<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01814
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01814

Full Text





An .NI 18 A PORT-AU-PRINCE (Haii) Jeudi 10 Jullelt 1913


C Illet M AGI.)litE RJDACTION-ADl INISTRATION-
P IECTELH 1 8, Ru,. A ',i-aine, 8,

ABONNEMENTS: Les ;e:amiitccs soul rescues:
-I' 1 t -A.X l It !N "f i rioor At -i* .. .,c,ui eu Jew ;.~I
( 2.00 BA PAil's< c l I. .ct & C'*. Ruce Tt &,R
Ts ,IS *. Looa.s ..ene & C-. ,, ,1.13
Trui t L~..a.tc liil
1)11 \I:.%1TEMENT'S"ac. Iiu, tVo. ItuD.3sse S W. 19,)er
U is..........(;" 2"2! %r.,&st ,
TroisMi ....... * *6.A New Yo Universal Iubl;iity COmPly 45 WW"S
1 T R ANGE R3: 4 ih Street
Trois Mis G.8.00 QUOTI DIEN nnurits i ou non a s
LEN N I M 1O l CENT IM ES Abonnmenils t insertions payables dramua'w


VOIX DU PASSI des sentences d& mort pour les poir dte pren.re l ihaut bout el qui vient de prendre un poiswo a.
Causes les plus insigniliantes. de diriger, au gr6 de ses inntrets, C'est Monsieur Jaurds qui fait du
--too*-- Une de ces sentences suivies d'e- le mouvemenr do cettle ville. II canotage etc. Franchement it 6tait
x.cution ful motive par Ie fait oubliait qu'il allail tenter de s'im- tmpossable de s'y reconnattre. Je Or
le phase de la lutte du libfralisme en Haiti qu'on avait trouv6 chez iaccus6, poser A une popul ion viton solus cependant de savor la vntrit
d et aux prix d'vfforts strhumains. ie
1870-1882 ) Allidor llippolyte Luc:t, nutl in- depuis six ans do ses exactions el ns au premier rantg, etl i, vs
8 882 ) primen des exiles de Kingston el exallte par les scties de Ilun Mon- ieur ni bien, n mal, qui re-
"---- un pelit dessein all6gortqine, (lqi veille ... Poarsuivi jusine dan, petait a Messieurs, je vais vous fair
Par Franck Solages. circulait en Ihili, reprsenlant sa demeure, il fat mis en pieces voir ce que vous niavez jamais vu.
w. Saint Nicolas ( Nissage ) remot- par la foule en fureur. (CclA vous coAiter. a20 sous et si quel-
tant a Saint-Michel le sceptre du Ainsi finirent S -pitnus el Lor- qu'un mi'assure qu'il a djd vu one
lN Ie de ceux-I aient ies Q ant Momplaisr Pierre, pouvoir, tandis qu'a ses pieds quell, les deux scules viclimes, chose pareile, je rendrai l'argent.
e de ceuxMopaen les laisir Pierre, Bri- rtranc dans anaisoni tait la Constitution do 18t7 mi- d'ailleurs, de ces jous ie trou- Allon .\essicurs, 20 sous c'est peu
ux Mopaisr Perre, reranch dans sa son, y se en lambeaux. Lorquet, en bas, ble. La justice du people ne s'6- de chose, en dounnnt chacun un soa
iBoisroud Canal. Momplai-ir soutint, uatre longues lieures, A la cdes toupes, rcInusit tail pas roinpe on Ics rendant vous nvit ous ruincrez pas.
Stait un ancient general seul, une lutte aciarnbe centre la ct transmission de rs d les mux l sousatomb'-rent, il v
s'6tait illusitr dans les guer- garnison de la Capitale. Plus de el, eransmia, lessi doe pruvoel rs, avilent assailli In Pays. Icut 2 sous. Alors lInd.rivid Jeman
10 du Sud centre Salnave. 11 ving, soldals claient tornhls, at- tou,rnit la:, ce Pnee inscritlion lut Ie s ulnc.e et tiantt de sa: poh un
alit aussi occupy le nministtre leinis par son feu str. 11 fallut PoUrnalIa face. ,ins8e inscripLion-__- l pet apaquet, I luvant ie nous montra
la guerre sous la pr6sidence fire venir du canon pour abaltre portal 15 mai 187i.-L'ex- e c tii 1 u it m nllscuci morceula
Nissage el il avail dt A son .n- cette resistance heroique, et lors- Cutioprone'Altitor Lucas lippopte o l de maide. Le ou)blic conprenaitt
a la rectitude de sa con- que, le feu de la maison ayant ute pr lSe capital. Iqlr.is, i mmes sc vnou hirent. l'hom-
dateet a sa grande reputation de cesse, on put s'y introduire, on Le iictrede ua caitalecoble aphills, eCle. e mysit neux s'approchadu parapet
mage, de&re regard cornme trouva le vaillant general baigne Le dictacur tait ie conbie ,c mtreusonppimorceaupre
b iidat qie le part i liberal op- de son sang qUi coulait de plu- son despotisme en Mlevait, pa, CIIEZ MADAME diL po lCt etIa sn petit lorceU aue
.t A Doonimgue, d'autant plus sieurs blessures. On pr6sume simple arrt-1.les impits exiitants. W ebly Pre.soitir i de vous .. i.ai.s vujcter un aus-
il 6lait un nowr corne cc g- (lu'll s'6tait brlti la cervelle lors- Limnp6t sur le cafi. exporld, im- s mime mosccau d. vianJe dans
sral. Nous avons dijA menlion- qu'il etit constal6 r'impossibililo, PAOt unique et immoral, entrave a Avenut John Brown (Lalue) iant d' Brice en parlant des d6pules p.r le fdil de ses blssures ou I'- la pos!iri&( publique etl qi fail On trouvera des chaises, verres 11 y cut un clat dce rirc gndral et
a Chamnibre de 1870. Bois- puisement de ses munitions, de porter lo t.rde.u des eareuves de et lasses, serviettes, nappes, argen peCsonne nc protcsta. Le public nti
fmd Canal, qui s'6aiL fail con- continue la lutte. I'E'at plus lourdement p ir I" terie, c4uillres, fourchettes, cou- rcclamc jamais.
iare en dbployant un grand Uoisiond Canal, qui habilail portion la plus miserable 41e :Il teaux, vaisselles, etc, nouvelle- inc eutr fois, je .pssais sur la
garage personnel dans les coin- l.a campagne, eut le temps d'etre population, ft devt des deux meant arrives, ens LoCAkTION, a des- point ide Notre-Ime. tou, t pri s de L
bu oe la guerre civil de 18- prevenu de Iattenlat, par un ex- tiers c leix a P. t .~') SUR ccet It-prix m drs. du monde A th un bot du poris. y aa
if4il surlout rendu ctb, e corn pros de Brice. A aide do quel- vres t de ii '. temond. un Monsieur avcc une ba.ll
1m I eompagnon de Brice dans ques hom:nes armtns, parents cl Lc .vase dbrd. e move-- ---- tuniqu aux boutons dors et unic
dbbamrueiileit A Pourt-au-Prin- ants, qui se joignirent a lui, il meit Acata a J.acnoel, a1 li Crpix- CIROIOUE PAISIENE magnifique casquctte sur laquelle on
i .ce bnillin fail darn s qui unit en fuite les soldats charges des B .e.burg a irois lieues U PAIIENNE list en grosses kittus Ville de
aienit la puissance de Salnave de s'emparer de st p-rsonne et dii Port-au-Prince, etl B:rad&- -- Paris ). A I'autre bout du porrt.etait
Bmit fin a la terrible lutle qui a tr-tvers mille perils, p:irvint A res, dais le Sud, oui Ih g.indral E# se promenant un autre home absolument vctu
aslait le p s. gagner leConsulat arnmricain,aux Agt.nor Debrosse, tna dl eeux qui f de mme.Que diable pouvaient bien
-En imaginant un vaste coin- environs do Port-au-Prince. aIvaientIt le plus contrib.Jab l'ave da Paris. ; fire ccs fonctionnaires ? C hicun
K qui lui permit de fire dis- L'ampression que produisit cet nement du pduvoir, dcsabusd et deux tenait une core el det ic tinp
prre ceux que l'opinion d6- infaune attentat fut immense dans indign", leva le drapeau de la r- corren temps, Ibun fasa dit signe aute un
=mit conime ses sucesseurs le pays et, ds lors. les ours i u volpe. I 1D,;nor Correspola. guhe. elinresait d'au
tlues, S:ptimus i pensadt par gouv rnenment du Port-au-Prin- Seplimus arreva I omnprimerI pe A gauche. CCI intPkressait d 'aun
Srenre son pouvoir inbranla- re taicnt conpts. Inc lois le I insurreclion dans es cs eux der- s personnes qui oslabitent Paris tant ps a foule que personnel n'y
Me. Ie ne fit qi'en pr~cipiter I'& moment de conternati m1 pass, naires localit6s, en navne temps listen t qu1une des choss quclIts a Cp- onpre nait ric n
les concilialbules conimenciiceiCt que lit v~le de lactrnel, c -nri~e prtrcient Ie plus est It libert, absolute Ce sont des ing6nicurs, disatent
WOwlements.les conclibules conmnecren que la vle de Jacmel, ene par on on jouit. Pcrsonne ne s'occupe les uns. on va largir Id point et cs
Le r lMai n18 I, le pay r-s tant dans ou s lles. Les lnn- une forle aini e, semblati dans de ce quc vous faites et du moment Messieurs prennent des measures ..
AM le plus grand calre, un ar- ces 6taient de plus en plus ob une position desesper6e.Mais une que vous ne causez pas de scandal Mais noni, disait un atre, vous he
16 du Pr6sident d'llaiti, ban resale Gouvernemin nt ayant sans nouvella prise d armnes, 6clatant vous pouvez vivre a votre guise. Voyez done pas qu'on va fire une
ainUsit du terriloire doe I Sprl- cesse besoin argent. Sar la pen- dans le Nord, rallia les ddparte- Des gens qui resident dans la m ligte de tamrnwav o. Les coammentai-
M,*ue, au mpris d ia plus to glissante des gspillages oct il ments lu Nord Ouest et do I'Ar- me mason depuis des annies tinc se res allaient ur train et la foule -
Itmentaire justice, un nombre tait,il ne potivait plus revenir en libbnite,c e eninoins de dix j urs connaussent pas et ne se saluent m.t monta-t f clhique instat. ientt l
A quaranle-quatre ciloyens, la art irc. Le p-uple criait de plus arr1vait duns les planes du Port- me pas. Pont t:t ir d monde et les
art minens ctoisi desen plu frt. aigri par La souf- au-Prince Eh bien, le parisien qui s'occupe si agents de police, croyantr qu'il s'agis
part eminents et choisis des en plus fort. a0gr par ca soul au- rance eu de cc dquefont ou nc font pas salt rdllemenit d'ing-Iicurs de la
points du pays En mWme france et ne voyant pas les fonds Seplitnus pensa alors "a quitleres utres estcependantue fot pus ille de Paris, firent arin ter les om.
MI i, une proclamation do ce d'un emprunt, qu'il devait avoir la Capitale et i so transporler aux site inuie. Unrien 'int resse : un nibtlus, les automobiles, les voltures
tituannonrait 'existence d'une pourtant a payer. L dilapidation tayes,chlei lie du Sud etsa vyle chien qui aboic,un cheval qui toinm les traimw.is.
*itconspiration qui mettait sa'6tait Inorme, claque fonclion- nalale : il allait essaycr de conlt- be, un accident d'automobile, sont A tin nmomtnt, tin des Messieur.
.me .n April naire sentant v.nir la d'bA.le et nuer la lull? en soulevant ces pour lui des incidents tris impuor- galonines dit ax personnel qui .Ten-
L memne jour, des agents mi- voulant realiser son lo.. Avec momes Piquels qu'il avail jadis tants. tour.icnt a Ah, Messieurs, mon col.
liiresse prsentaient chezMom-lout c ia, leIs actes arlilraires, les comballnus. Deja, il faisailt cnbar- Q'aun Monsieur Icve la :te vers lgue ne me compared pas bien, il
.-rPie-re et Brice et leur in- emprisonn...nts les interne- quer I'argent du Trmsor, quand, le ciel ct se mettc a regarder ixe- va A gauche quand ie lui dis dappu.
et lode de ls suire en meats la capital de gel raux par un movement soudain, la ment une mason, un arbre et, ciznq yer a drote 1 est vrai qu 'il est myo-
le orie de sS uavre en e ae n.-. acun Ai ap- pulation du Portdau Prince, minutes aprs, c'est un rassemble- pc. mais cntin, nous n arriverons ja.
irn. ils rsisstredit et la lutle suspects, oraen c hange sp popular n n.n.s L' e les mnent formidable, circulation est mais A tcrminer de prendre nos me.
gera. Brice grappa du pied peler d ses V .X un cange- s mi e.. rms. interrompu et ia police est oblige- sure. Voulez vous avoir Ilanmabilit
ier qi s'tait introduit che, ment d' gouvernement.. chefi mailitaires, fraterns6rentt d'tablir un service d'ordre. On s'n- de me cr ccttc cordre un moment.
lui, e saisit de s carabine, sor l Septimus, soul, seirbllat nc avec la p )pilation, et Seplimus terroge, on se demand ce qu'il y a ; je vais allcr cause avec mon coll&-
il de sa maison tout en tiraillant pas 'voir le d nger. A la veiille de et son once, abandonnes, sor- personnel ne peut rtpondre d'unc fa- gue.Lecompre,comnmes'ilnecosaptr-
t en meltant en deroute le d1- la debbcle, il proclamiit encore tirent du Palais a"x bras des on satisfaisantc. et tout Ic monde nait rien aussi au manage de l'auti,
lachenmnt clargt de l'arreter et pompeusement qu' une re de represenltants de la F ranee et de continue a regarder en 'air. tenait lememeproposa lafoule.Das
dont it mit plusieurs homme progr.s et de prosperity souvrait I' Espagne. En route. Septmus Je me rappelle qu l y a quelque le public, beaucoup soffrarent at
hors de combat II itait dj pour le pays a, et faisait inviter Cut abaitm. Le vicux Djmningue, temps, unc foule immense station- tenir la fameuse corde, et les ax
presqu'au sou ad Co sula an es fonctuonnaires publics A sous- lii, fut quite pour quelques nait pres du Pont-Neuf, a c6ti de la spectateurs choisis 6taient des Meg.
-stwq fcui c e uate a "ui lever coups de bIton et une tlgere statue du bon roi Henri IV. En ban seurs avan.t 'allure caractfrlstique
stu' en face de sa demure, cre pour un oce ,c r ocn blssr : badaut. moi aussi, je voulus savor de bourgeois riches vivant det'lsos
Jau'l ful atteint dune ballc a si qua son once, en r blessure quel tait Ic motif die cet attroupe- revenues. ...*-
l junbe : il expira, quelbues naisssance des .us 1 ,i Le lndema..in, 16 avril 1876, ment ct naturellement les personnel Vous devines ce qui arrival: Les
eures apris. Sa blessure ndeai^ eutis atue randu.s au Eta"s i..or et,qui itais sorti pour con-s interrogses me faisajent lcs r pot. deux bourgeois.au bout.d'une hear
ed;ndanl i is inortelle tout da-f u ete stalue, C ft.abriqu" aux t atre f..,_ e tie Ia Rn volultion ses les plus bizarres.Cest une fenat- dattente et aprs avoir tenu religiwn-
rd; mans isl fult a dibut refuse Unsi, ut dbarqube ,a_ ..:..:- ........ t, me. qui v-ent de se ieter A ieau segment la corde., comprireat qu'U-


u li nmdecin entlrer au CoiilP.4 jUL m~~~)OWQ0t 5e-e~qI u, WVJ)II,4L UJrn 3U51J U~'%l Cistmurnbateau qpit uent de cooa- avaient dt,6victimes de mauairib'-4
sual ii; Ca uuctpia d'am~r A tcr ztilnhi VCiaItI lie StCCOtU1hersoi-1loses, lui ava.1 ant conrtirawe enlers.aCest tan Monsieur don't Ic cha.Snitfueus' alrn nga.
MlIIP~s A -ntai uisti e 'usd a CoIvc puhaire.'voyc soii -tdlt!s on totil Cll lie- pata est enveli. i.. a C'est Monsieuir grs.ant.
~oau le Ajusi ~ritl'hmnmn qw Lmiatlenl npar ses ortires, Inagadint que les prmncipaiux Ii- aliuires qui trwerse la Seine A 1* Ic sous disse A p'enser tjueI fo~mi.
*"It sativd 1I3 Sud et Douinugue Jos .i los e muplssieltdetlrtiieiesfuscnt tnu s, rl'&n. des Planes qd-l'hipppoi6eduarp ndbc p6t'C iepusaafu
Imi-m1fe des fureurs du piqu6- monde, en m~:re temps que 5ses t ~~u~,uion-oarn e lne qiSet cap e~Qan udafret~Icue
1iribuna;Ux tw-fiaii'Csprononpiefl trAit au Port-aua-Prince ddus les- prend urn bemn 9. Cost urn ph6(h Wpmzd~ de ke'pas be =nOurnr.r.








SEt volA les petits incidents'del
SPaie. Cast cefantin.mais le Parisien'
Stet u grand gamin qui s'amuse del
sout, meme quand il est victim d'u-!
me plaisantene d'un gout douteus.



Fails Divers

aENSEIGNEMENTS I
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE

SIMINA.IRE COLLeGE
SAINT-MAuTIAIL.
Mercredi 9 Juillet 1913


Barom4tre A mi li
minimum
remp6rature ) maximum


761,0
22,4
.%,7


Moyenne dinrne 28,8
Ciel un peu nuageux. E.clairs le
soir. Horizon loantain assez visible.
Barometre constant.
I.SCHERER.
Autour de la Constitution
La question de reviser certain ar-
ticles de notre constitution est a
I'ordre du jour. On en parole avec
interet dans les milieux politiques
et la Chambre clle-meme a ete sai-
sie d'un project 1 cet effet. Cette re-
vision ne devant porter, croyons-
nous, que sur certain articles, le
Martin ouvrira prochainement une
consultation aux fins d'avoir l'opi-
nion de not pcrsonnalitis politiques,
hommes de droit et d'tudes. sur les
points de notre Chartre Constitu-
tionnelle qui, d'apr-s eux, meritc-
raient des modifications.
On sait que la LEgislature actuelle
est arriv6c i sa troisieme et derniere
session. Dans le cas que ces modifi-
cations scraient reconnues necessai-
res, elle aurait le droit, avant de se
retirer, de dcnoncer les articles A mo-
difier. Nous esperons que notre
project, don't il est inutile de dire
tout 1'inter~t trouvera, aupres de
ceux qui seront sollicites A dire lcur
opinion, i'accucil le plus cmpressd.
La Commaine va transformer le
Cimeulire exttrieur
Parmi les nonbr(euas nameliora-
tions que la Conmmunne se propose
d'appirter la ville de Port-an-
Prince, notus notions avoc plaisir
qu'il entree d(.ts ses projects la trans-
formatioan du Cimnetiere ext6rieur
C'est un travail don't I'urgence est
dvidente doeptis longtemps et domt
Execution devient clhaque jour plus
ncessaire, qutand on song a I'etroi-
tesse des sentiers par lesquels it
faut passer |pour porter nos norts'
ju'qu A leur domeure dernite'e.
Qni n' a pa connu ce penible vo-
yad"c o plutot cette affreuse corvte,
I udant la-eoello on pt, ntie lea to.n-
be. on anatiq(e plus d'une tois do
tomber dans un casse-cou, en toutt
cas quton n'acliove jamnais sans avoir
cu lapplihesion i d'nne chlute qui.
A chaque pas, semltle immtinonite.
Voici cc que Iotirrait fire la (Con-
mnune pour reinOtiier A cc detplora-
ble Rtat de closes :
(Creeder des routes par lesq(ulles
passeraient I. s co(rbillards. Tonites
ceo rontuts aboutiraient a un rond-
poinit qui favorisornit la sortie aistetY
de ces voitti're_. Natuiiellemitint il se-
rait accord man drlai aux families
ponr enliever les tomibes, caveanax,
etc, qui se trouveraient dans Ic tra-
c6 et pour lesutils laC neraitl d<'iuItites conct'ssi')ns. Qu(t.nit
ata tombs noin nrclhamines, et elles
.eratent noinbrts's,uune' f)osse com)n-
Inune recevrait les rests des nmorts
qp'elles contiennent.
Nous pensons qttue cos nmoyens
POnt lea plus rationnels (iqu'on ptiisSe
|pre6eilter pour la solution dc,' ctte
question si important de la tranls-
SMgaiUon du Giuiti.tn extmricur.
Notts sojmnttons tois cyes points
t1'attentii. avisic (d. Mr ln>ui4 htoy
don't est iii li: s te o so'.ici de tra-
Vailler utileini*nt danis sa sphlt*re.
La Gu'entlion
du 24II Octlore 1912
On sait que le Secreta-re d'Etat
de Travaux Publics a depos, sur les
bureau de I.i Chambre.un project de
loi relatit i l.h sanction d'une Con-
vention du 24 Otobre 19 12, passe
ntre la C inpagaic haitienne de
-Construction et Ie Gouvernement.
laterprite do public qui s'y ia-
5fltes dvuae fs;Qoo panictJ


et voudrait savoir dane qet EEn Cour d'Assnle
sens le contract sera modifiI, nous
nous sisons le devoir de r mer Ia e maineet, para la
publication, avant la sanction '1gis- mainedes ofaires sensation. Aprts
ative, de la convention don't nous I'"i mauffourmdedesDBaradresoi,com-
avons plus haut parl6. me il a t rapport hier, le g6nral
Faatamlst'Th Alre Holland Jn-Louis perdit la vie, c'eat
Ce s A le drame des CAtes-do-Fer qui a
I' el rl.grande reprsetation i rempi audience du Tribunal cri-
e .ellevue.. .minel, drame aussi aanglant qu'.-
Parmi les films a sensation du pro ponvantable,car la listed desvictines
gramme, citons le Krafwuir do rertnv, cat ine des plus longues de nos an-
MAsaivnlurte im cslibataire. Un grand nales judiceaires. lais si la physio-
cirque en AuslraheCbarme des fleurs. nomie de lairairo des CWtea-de-Fer
Apr6s I'eclatant succks de samedi rappelle, dans un examen sommai-
dernier, le public ne voudra pas per- re, cello de I'affaire des Baraderes,
dre 'occasion d'admirer la puissance si lea deux cas, paro lquil se pro-
des appareils de M.Dugu6 0e t' prou- duisirent I e ineUO Jour, semuent
-des appareils-de M.Dugu. et-d'pro-' avoir un certin air de parent, an
ver, A voir se dtrouler sur I6cran ses fond on ne ptit plus les eonfondre,
merveilleuses vues, des frissons d'art pas plus quon peut leur mettre une
les plus intense, omnem etiquette, une de ces appel-
Conl6renes posiSl-olairme lations dvasives de crime politique
.. ... rv;t ,- .... ou de crime de droit commun et
Cest Mr Victor Delbeau,ainsi que cela, q..and mtine on no tiendrait
nous Iannoncions mardi, qui fera,ce pas cotnpte des rsultats do l'infor-
soir A 5 hres et demise, la conference nation tcrito qui a faith tomber 'hy-
post scolaire du Comate de I'Alliance poth6se d'iun connexitd entire lea
franeaise. denx causes.
L'ancien secr6taire de Legation par Tout le monde connait dtj&a les
lera des Mceurs amkric:tines. details do cette grave affaire des
Les artist. s de'Parislana spartis la resse bien longtemps avant que
Ilier, sur le steamer < Albingia a. le mJry de Port-au-Prince en ffrt sai-
sont parts pour New York certain si. C'est dans la nuit du 8 Aott 1912,
artistes de la troupe de Parisiana presqu e A la me~Lno minute o l le
Thtre, parmi lesquels Mr Duqs Prsident Leconte trouvait la mort
ne don't on eut A appr6cier le talentsos les runes d Palais Na commune
a quw la-bas, dans la petite commune
aun dernires representations don- du sud-ouest, s'il taut encroire I'acte
nees au Grand Cercle. d'accusation, Antonius Lafontant,
En saluant leur depart avec nos Atugunste Gachelin, Piatoine Mascary,
voeux de succrs dans leur belle car- aides do no ibreux co.nplices stir
rit.re nous souhaitons que l'initiative lesquels la justice n'a pt moltre la
du *Parisiana Theatre a ne vienne main, gorgcrent pendant la nuit et
point augmenter le nombre dejA con.- dans leur lit, le general Rodolphe
sidErable d'entreprises utiles condam. -astien, commandant do la Place,
nees A I'insucces par notre silifflren- le jugoe de paix J.J. TOlesphore. le
ces. notaire Narcius Narcisse et M. Du-
es peri<'rir I.efevre.
La consomination du cala Pendant le premier moment d't-
dans le lMoldeen 1912 tonncment qui suivit A Port-atn-Irin-
daS~ Ic .Ouleeen 92 les premiers bruits du crime, I'on
Des statistiques oflicielles nous:avail spontantmnent penu it le fair
perinettent de donuer les chiffres enter avec explosion du Palais na-
provisoires de la consommation tiornal dans un vast plan de cons
du cafu dans les pays consommna-1 piration centre le gouvernement du
tours suivants pendant 1 anneo 1912: g,'jtndral Leconto et pendant long-
En En sacs temps, cotto croyance a persists.
Pays quint. m t. de 60 k. Mais le juge instruction nayant
Etats-Unis ... 4.39.114 7,o65.o190relevlt atn course de sea investiga-
Atiemagne . 1.708.671 2.8477-S tions aucine preuve ait appui de
France .on.ri .. 6 .s70. 939.8 t. cettc version, lai Chambre du Con-
Autriche-Hongrie S6;-.09 99.ItS S
Bcigique . 401.621 669.168 sell a dou I'abaindonner et il m'on a
IloUande . .. 89.88o 649.800 oo as et question dans I'acteo d'accu-
Italic . .. .a;6268 460 444 station. Cependant il a sembld que
Argentrrne .. 1.... 21 1 sur I'audience de la Cour d'Assises.
Russie .. ... t117.608 196.014 WnileO aux oinlbres mutilees et san-
Suisse . .. so6.a07 177.014 glattes des victims, une ombre
Egypte . .. 7.48 119.248 1 plis grandequ'elles, une ombre plus.
Agrie . .. .75976 '6 h.6 Imti:i qmmelle, a plan pendant
CatnudA.. . .. .64.887 1o8.14" ,,b
Chili . .. 48.oo000 o.ooo tos les dubat., reclamant vengean-
lie de de Mal e . ..4; 5.68S ce elle Uussi, et venue lia comnne
Japon . .. 817 1.396 pour voir si, au course des tunmoagna-
Ecole de droit ges, une luim 're soudaine n'dclaire-
Hier A midi,en presence des mem rait pas la nuit faite autour d'elle.
ier mdcn presence du Est-ce parce qu'on avait I'impres-
bres de inspection scolaire et du sion que i oimbre sacroe de Leconte-
personnel de 1'Ecole natioaale de Iantuit audience? Est-ce parce quo
Droit, les resultats de la session or- le stnateur Cauvin ktait a la barre
dinaire des examens ont Etc pro:la et qlie sa parol dloquente allait s'd-
mes. lovcr oen favetr dei deux prevenus
Ont etW reCus licencis ; Sevigne 6yi'on voyait sur la sellette: Augus:te
Milord, Georges Lescouflair, Lamar-. (Gchelin et Patoine Mascary? Est-
tiniere Marius.Ont dzt admis en deu. ce pace que olnormait du crime
xi;m. ann6e : Paul B.arion, AlbertI q"s Lur est reprochl impose d'elle
n : Pul B A er t 'ine attention? Hier, es debaLs
Ethcart,I.once Dupiton.Catinat San-ont eu an tribunal criminal une
saricq, Clement Avin. \\alter Sansa- tenmue qui no lenr est pas fami-
ricq, Emmanuel Armand, Eugene de li-re. Is so sent poursuivis avec
Lespinasse. Paul Marcelin ; et en pre- une appllication soutente, ai pine
miere annee : OJilon Charles. Louis trouble par les inmpatiences du jur6
Sanon, Franck Narcisse. Vilfort 1leauI iouchorean ipai, it I'appel des t&-
voir, Joseph Raph:el, Georges Laro.- noins de-:nanda que I'audience fut
che. sunspetndtec pace qu'il sentait les
DDe s l tiraiillemoents il la faim o.
A la reprise, comn.nenca le defilt
Les funeraill es de Elisabeth Marie de.s lmanins. Les discussions co-
Errie. d&cdee hier A I heures de 'a. piouses. anxquielles les'dtpositions
pts-midi, auront lieu ce soir ai d heures A Stc Anne. I'atudien'o de I'aprns-midi. Et le jir&-
Sinceres condoleances a Mr et sid(ent Maignan dut renvoyer ani
Madame Errie. lendemain ia continuation des d&-
Astle Francais bats lpatliculirs..
Messieurs les Membres de la Socie- ..
te lrancaise de Secours Mutuels et Ob dsirc acheter


Role de d4, jemmej

dans la familler


On s'occupe bcaucoup actuelle-
ment de educationn de 1'enfant. Par-
tout on forme des ligus,. on cre6
des asiles pour la protection de I'en-
fant; des conferences se donnent o6
les devoirs des meres leur sont
montres. Les questions relatives A
I'enfance seront toujours dactualite.
Aussi ne resistons-nous pas au plai-
sir dextraire le passage suivant d'une
conference faite A Paris, le mois der-
nier, au Cercle Mutuel feminin par
le Dr Lo-imy, depute de Seine;
et Marne. Nous le faisons avec d'au-
tant plus d'empressement que 1'opi-
nion du brilliant conferencier se trou-
ve Dtre cell d'un de nos redacteurs,
Ic Dr Hyson, qui I'a expose dans
un beau petit livre a Conseils aux
meres, lequel,malheureusemcnt,-et
c'est 11, semble-t-il, le sort de routes
les bannes 6tudes qui paraissent
chez nous, nest pas assez lu.

Le r6le nature de la femmine tant
de perp tuer la race, son preniier
devoir est d'dlever ses eufants et d
bien les devter.
.itIlevage de Fenfar:t est plus com-
p[iqid qtpe celui des pelits animaux:
tout d'abord, il n'y a que la ques-
tion 1le nourriture, et a I paralt fa-
cile; mais il ne fatut pas oublier que
I'enfantl nalt sans defense contre
f'oxterieur; il est I plus faible des
otres et demiainde la plus grande
protection ; il est sujet a un plus
grand noinbre deC maladies et son
daveloppernent normal dapendra
prdcis0mnent do I'abseuce de ni.da-
(lies et dtu regime rationnel.
Dims sos p'reaibires auntes sur-
toiut, il aura bosoin de soins intelli-
gents et do tous los instants. Ita mo-
re seulo peut et doit les donner ; il
fatut done qu'elle sache et qu'ell.e sa-
che d'avance pour ne pas utre expo-
see a fair de tristes experiences
sur ce petit etre qu'elle adore.
Un pen plus tard, ca no sera plus
sculemaont les sons natAtriels; it y
aura la grosse question de b'educa-
tion. Education du petit infant puis
dc I'enfaut, puts de I'adolescent. de
lajeune lille et dtn jeune lotnme
enlin.
Et si, mesdamenos, paur vot.ia gti-
der, on a &crit des livres,des traits,
des manuels 4 et on a beaucoup et
peut-ftre trop fait), sous le beau
titre de eConseils A la jeune nmre, ;
s'il y a tonjours le recours au iande-
cin quand vous 4tes trop emibarras-
stees sur le genre de bouillio quet
vous pouvez donner A votre b1b6,
vols no trouverez pas, et pour cau-
se, de manuel pratique d'6ducation.
Co nest pas qu'il en manque et
qui sont gravement et doctemeut
redig6s par les plus grads esprits.,
Je ne vous engage a les lire (que
quand vos enfants seront grands et
que vous aurez vous-inemes achevW
leutr education.
Quand je dis education, je n'en-
tends pas l'Nducation mondaine, I'art
de vivre corr'cltement en sociit6 :
ceci est variable, selon leo milieu, la
fortune, la carriVcre et mille autres
agents ext.rieurs.
Mais il y a I'education vraic qui
doit etre done it tout enfant.quelle
quo soit sa situation present ou
future.


La Charnbrs'-


Slaie du 9 Juailkt 191sj.
Aprcs la sanction d'un pro
bal et le d6pouillement de" la&
pondance, ordre du .jour estt^
verti sur la demanded du 1 i
Pradel qui fait le dkp6t d'un
de loi ouvrant au Mpirtme -
l'Intiicar et de la Police Gm
un credit supplimentaire d 6o
dollars el 30.000o gourdes ;
leurs seront inscrites au
sons la 'rubrique : frais de
pour scurit* publique. "
L'Assemtble vote d'urgence ets
m~diatement ce project. et
Le Ministre Guilbaud jou
suite deux projects, don't l'un
quclques dispositions de la 1 3
2) DMccmbrc 1867 sur Io i
tion du Tribunal de Cassato a
quc certaines dispositions du
de procedure civil relative 1
haut tribunal. Le deuxitme ce.'
Port-au-Prince une cole nomg!
primaire de g.arcons et une
normal primaire de filles d
A preparer des instituteurs et i
tutrice' primaires.
Le Miuistrreorl, e son tour,t.
pose un project qui accord aum
partement des Travaux Publics a
credit de G. t19.679 43 et de o
220 or pour lui permettre de tAW
les lignes t:lhgraphiques ; de .M.
lacmet! Bainet et aux
et de renouveler le mnt6riel des
te< t61cgraphiques.
Lc dpute MajarJ donne lectu.
d'un rapport de a Conm-nissaona
Comptes Gendraux concluant A ca1
qe le Bureau 6crive au S2e
Etat des Finances pour
certaines pieces de ia co.n pb
publique et lui demanJer d'ktb
sans d&lai, le mode un:for.neo
ComptabiliWt prcvu par Particle I75T
de la Constitution. Et au Secr4taiu
d'Etat de l'Int&rieur, pour l'inviterf
hAter linpression du rapport de h
Chambre des Comptes. .
Le depute Mayard demand erw,
gence ct le vote immdiat des mw*
clus.ons de cc rapport. i
L'urgence est accord, mai -
deput, Vilfrard Noel protest c
le vote imm6diat. Ce rapport,
doit ,tre envoy A I'imprcssion
me le veut le Reglement.
Combattu par les deputs May
LUon, Colin et Csar, le
Noel fait remarquer que la
bre est en minority.
U: brouhaha s'*06ve et la s9a
est levee A extraordinaire.



Croqais Injitien


LA MARC
MliJi tomnbe en hant sur le toit J:'
Lt IA a.ire oi tournaic un CMaitl 4.i-
(hAk\ t en 1'.>ir torrije, A travers les
L'invi.ible poison des gernes paludique .
Ah, Iaiss .-mni, centre I'arJeur de hl
Jouir A mnon bakon, des caresses piq
)c la brise qui vient des wastes horims L0
Je m'Aiseois, somnolent aux rumeurs des.

Mais voici qu'appjrait, fritilLint d'ali4 wgw
Noir, luisant, m.agiftique, ct trotuant ;


Cc scra la formation, la direction Un cochon... Et la btee, avec un
d:a caractere: ce sera l'inoculation
lente et insensible des umeilleurs DanI le cloaque, alors, glisse son vemau
sentiments: ramnour du beau, du Iu's, humnant A pciai nes le oilirbMidJ
just, de la v6rite, la liertA, le coura- :sy coudhe, les yeus cos, avec un s4o
ge en mkne temps que la twnt0, ia D, A
pitid et la solidarity ; ce sera la
guerre ai la dissimulation, an men-
)nnge, a la rn6clhancetd, it !'orgueil,it
lenvie; car tous ces jolis petits vices,
on les trouve naturellement chez LA COURTISiAI'
renfant, puisque celui-ci n'est, en --
somml, qu'un home et une fern-


de Bienfaisance sont prits d'assister A Une bibl:oth.iu: d'o::asion en me3 en petit et quo, dans la bate hu- A ErnmeOs
I'enterrement de Mr App. Cipolin, vieux ch.ne ou noyer cird. um ne, s, les qualitAs lnisselt Par Nagure, e!e tat bele, imprit _
socictaire, decEde en sa demeure A la Fr. offresaux .breaux da jour-. emporter sur lesa ices, ce nDeat Etson grand corps de.chir quu'et uMt i
Grand'Rue. _l. -au o au a|r que grAce it i une education solide. *
Les funerailles s- front A l'Eglise nal. A cOls doe I'ducation morale, il y Vierge des passions do wulgire pi
-St Jose Iph a_..... LA-4 ----de:,at-ra nussi I'ducation physique ; Montrait, cocmme MueW ur, sa im ewa
St Joseph aujourd'hii A 4 heres de .no sffit pas, et lel t, qu',, e. t n ntit -
Ila r6s midi. "o 9 __ sit intelliet, bon, lien oci Elle, inoraiencorhinib d*
Port-au-Prince, le toAill-et 191 obissant, travaillium ei:a gI 1i* so onbeu qu'oasa
Le President: R. ANGIEOUT comUne un amour; il fant anssi qu'il Dans satmain ddaigneuse dansa S
P. E AUIA t robust ; qil sit fit, ale, '
Sa"/ ,p,;mn e .,a FA IBL, codam -Wtgellx, 't'sistalit hit4I fjll ,u r,
.rm: : NEURASTHENIE, FAIBLESSE fractaire aux mSialadies. II est ran d Mainenant que lSorta4pa
Neuli i ma1in e d" tmoutierumno A forlo tl) ItP et malg, e a sed a m$aVAMP
rxantus ^re n tin I Sir HIMOULOBIWE DESCHIENS corps dcbil e; Ile ilectionnenieent de .
.xanus c. oncin. .For vita du *an preacrit w lilo mdicat lespritdolt marclter de front avec on lt wlat,.a s ,ei am
-Jen prenJs soin come de moi *sNa a r l.aft iare smt FwWSUm' d veloppement da corps, comOme Sdie a, -. mSeao!-
m6me, dusait-1 dernidremeut: je leoll d.ow (dmesI boauf., diss Montaigne, .e Mi am t. dule
1"v. tous les mQots. Il" -- "ina jouW.


I









u~Solhn"


SULLSION

SCOTT


MA is moilloure aewee ado
&.& pour lo corps. Coot
~ qui coMMeUacO Na,

less m faaat pas besucoup
pw amdmore rapjpi; ian pou
plus fichauffe. reconsti Ueeot
umisme tout Ne corps.
Do =ienIIius t d" naliers ado
- wb"614, garcom~wits at mN.
hi, ommos* ot faiuse on
mmtpour6 isoig ler froid
," manei I& chalur du
oP t privenr & rip wpo, I&
3mninI*.N rbummratism.e t I&

me me cntiest mi alcoaI na
&vgus mi autre ingrddient dam-
so ; ll stconnuo dans le
mmmd. center par INa maique
do qualit&-LE
PECIIEUR.

En Vonte
Dam Tout**
Los
Pharmsace


ImiSIOm SRONf


&


Cours do BOUr
ftr Amricain 56 o/o prime
ChiquesurParis 31.4, 4 o/o pr.
Traite sur Parts. 2 1/4, 2 112 o/o
Tainfert sur Paris 4 i/2 *0/ prime
Ch6que sur New-York 3/4 oio prime
WIetdeP. 2,2 1/40/o0 cp.
ici 3, 3/4 0/0 escte-
Dm nlot. d'ilaiti 91la 92 olo ad val.

i i i A i -
l tes-c on. anemic par It c'!mat,
convalescent do maadie, surmenc
physiquement on morafemeunt.
: :: et i des migraines ;:
I-- prene is

BIOPHORINE

la dose d'une cuallerce a caf
M atia et oir, elle vous rer.d-a
Urpideaient Santeil, force et vieu i.
A. IRARD, 48, Ram do'AIA PARIS



A LA PIOCHE,
3, Rue des Fronls-Forts
SQuincaillerie. Mercerie. Usten-
ifst de menage. Ferronnerie.
hrblanterie. Articles mills,
Articles de marine, Articles poutr
Griculleurs. Carrossiers, Forge-
ras, Chan dronniers, Menuisiers,
Mamcoas, lPeintres.
'Spcialiits de la Maison : Ci-
Meat de premiere marque, Tles
Petilure, Cuivre, Essieux, Bar
"s de fer poor construction,
Clus.



Viemnnont
de recevoir
I a Iaehine AH
6Cerre

I l eteJa IelNo re I


,,&& A. 8t h hW
d Fl a


wmmwwonw


n.~- -I. U)I_ -.I '


_1


" wmmo- -


u .NAaW


;;z





_ ~__


ap ort de la paspermis de dtceler le bacille pes- PArS 7- Le a
teux, cause unique de la maladie. lavisitedeM.Abbc
s1f0onMg tdictale Aussi sommes-nous autorisks, Mon- p sident de I'Uni
sieur le Secrstaire d'Etat, aprets tou- ie d opeint comm<
AU tes ces investigations que nous notus plus cultivis d'At
& a1 dld'Eolt de iu~grler proposons de complkter au Labors- sence parmi nous
toire le Bacttiologie du Docteur rer les liens de r
SAudain par I'inocuration aux ani- d'ardente sympati
On sit qw /a Mitsion Cubaine Jut ac- maux, d'affirmer de la facon la plus et les Etats Unis.
cmpagitn& dam son vorage d Jac cat6gorique qu'll n'ex:ste pas en ce TouLox 7 L
wil, par Messieirs les Docieurs Paul moment d'4pidcmie de p.-ste dans brksilien, Enrico I
S.lomo etl Chres Malbon., del/gu's la ville de Jacmcl. tribuait anx manr
aed teetlar l Goutnrnement. Voi- Le Liboratoire, tant dans cctte 'brochures anti-in
ci e rapport qua ces dinx distingues circonstance partic il.- e (di ig.iostic MARSEILLE 8 -
midecfMs, aprh examen minutieux de la petec) !- trbnlnd s'Jpr-ne, *a mania D, de la :g
des cas qui pourraint paraitre sus- decision est din: irrvo,)abl_, quitt6 Marseille it
pects, ont adress an Secritaire dElat Veuillez agrcer. Monsieur le Se-. dant A Naples et N
dor ntdricur. II met fi de fa-on di- cr6taire d'Etat, I'assurance de nos morqui, aujourd't
f initite, anx bruits fdcb.ux qui nt! sentiments itrs distinguds. d'Alger.
tuari ces jows derniers. Dr. PAUL SALOMON, Dr. Cit. M.Ttao. I Le navir., se t
ron-a-Pince, t 8 Juillet 191 distance de ce des
Aourt- ncele8Juiilet11. .-. .Iks machines s'ai

S(r'tal.e d'Etat de l'IntWreur. Mouvelment Matilt meIO m6iement so
Monsieur le Secrtaire d'Etat, Abiia PARIne son8 pane
S aivant vos instructions en date DEPART nonce que le g6r
du 2 [uilkt ecoul6, nous avons a:- 'ew-.Yk : Dr Lam>utte. Mile rendu aujourd hu
com:nagan a lacmel li Mission md- Lloyd, U'rick Duvivier, 11 Alexis, pass lai re:-ue de
dicale cubaine et avons enq,.td sur L Hl. Reite, Mr ct Mine L. Bazelais De retour A Fe;
I'6pid'mie de paste qi'on dit redner M.n: A. V. Douvon. E. Benoit, AMr aux officers ainsi
dans cutte ville. !Carl, A. Bock, J. Be!langer, L. H. europ DWs notre arrive A lacmel, le yen- Vandestar, Leon Pailllere, A. Vaa PIrrSBURG 7 -
dredi 4 juillct, nous nous sommes destar, G. Judeiin, Mile S.jzanne Ro. national Bank of
mis au travail. Dans nos divcrses berval, Mr Duquesne. Mmne Migrct cupait le deuxikm
inve -tiaations, nous avons eu en Malory, Mr le conite Aitonio, \&m d'importance parr
outr du haut concours du Minis- Nelsida Dean. cctte ville,a fcrmc
tre Morul, alors prEsent A Jacmel, d'hui.
celui non moins precieux du G6nd- .
ral H. Craft, Commandant de I'Ar- Lgne l HolfaldaiSo
rondissement du lieu. Nous devons
egalement A la verit6 de signaler le Le steamer Prins Frederick
bienveillant accueil que nous a fail lendrik venant des ports dun
la population de cette ville, autant Sud est allendu ici Dimanche 13
de circonstances qui ont facility no- courant '
tre mission. Nous avons pa dans II artira dans la soir;.e pur
notre court skjour, voir un nombre ar a. niaork et ives
suffisant de malades et meme faire St-arc, N.w-ork et G:n uves. -
une autopsies pour asseoir notre con- Po t-au-Ptince l 10t) juilll t 1913\
eviction. En effet, I'ouverture du ca. Ai;a. A.le IENDr.S AJ1it i.4t,
davre d'une jeune fille Ag&e de dix-
neufans, more dans la nuit du 4 -- --
au 5 juillet, apr6s une maladie de Ligte AtlaS 1
:ourte durne, maladie caract&ris&e- g
I'apr6s les renseignements recueillis vaper Alemania ayant
les parents,par de la fiGvre et un bu- Lt6 New-York jeudi 3 courant DIRECT*:1
bon A laine,-- nous a permis. le I quit C r e ort Id
jour meme de noire arrive, de faire :)ur le Cap-Haicn, Port-de l
des consta:ations trds impo:tintes. Paix, Gonaives el notre port est G ibIiel 1
Cependant pregnant A cceur de reunir altendu ici vendredi it courant. sr,,I Mr\-T I
le plus grand nombre d'elments 11 partira probablement dans la .L L
propres A nous faire une conviction, soir6e pour Jeremie, Cayes, Puer
nous avons, dans ce but, fait des etu- to-Columbia, Cartagena et la Ja. Con.RM ) AX PRO
des bactiriologiques non seulement maique. POUR LE BRE'
du sang provenant de la rate du ca- Port-au-Prince le 7 juillet 1913
davre, mais encore d'une secrdtion n -
provenant d'un ganglion d6gtnbre REINBOLD & Cie, Agents Reconnue par rI.
de l'aine droite que nous avons en- I'utilitk de notre
Ic6ee. Nous avons en outre ense- A Etrangerw e d'un mabilier ni
mnnc6 dans un milieu de culture ad bique technique,, fut
hoc (b:mullon peptone g!o;d) le -que et commnrnial, aJ
,srg du cceur. Toutes ces pieces ana AT1GNKES 7 Trois classes de la taliques e trun dueI
omiques et bact:riologiques ont garde national vienncnt d'etre ap- ton. noire cole pro,
-tl d'ailleurs rapportees ici et depo- pelies. depuis i; ans.d la si
ifes au Laboratoire de Port-au-Prin. ATmH-ES 7 Depuis le com.rn en- rendant un r.eI serving
-e qui avait gracieusement mis des cement de la guerre centre les Bul- nombre croissant di
,roduits A notre disposition gares, les pertes grecques sont d'envi- qu'iUe forme tousles
Toujours soucieux de nous mu- ron dix mille tuds ou blesses, dit le vir a rocuvre dals
nir de tous les renseignemc:nts pos- rapport official. d Banque et dans .
,ibles nous avons ga.lement enjud- SALONIQUE 7 Une d p che offi- Baque uet i das .pil
t1 sur le cas d'un petit malady habi- cielle dit qu une parties de Iaile droi- Ce beau r/sullal esta
tant la mme maison que la d-mni-. te, qui a repoussi les Bulgares derrie
elle precit6e. Bien que cet enfant .re la rivi&r. Struma, march sur
ige de quinze ans soit manifeste- Serres.
ient atteint d'oreillons. nous avons LONDRES 7 -Le correspondent duu ii
tenu A faire I'6tude complete de son g Daily Telegraph a a B grade dit
:as pour lcs raisons suivantes: que les pertes subies par Serbes et
i. I'enfant a maison que la demoiselle et A la m4 BERLIN 8 Le general Erich Von
ne poque ; 2. cn outre du gonfle- Fakeenhayn a dt6 nomm6 ministre ( En
.ncnt de la parotide (oreillons), le de la guerre en replacement du oo
petit malady prsente un ganglion g-n-ral Von Heeriegen, qut a dernik- Installation Eh
Jouloureuxet cenflamms e angle recent donnc sa admission. Dentaires de lous
Je la machoire infrieure droite; NAPLES 7 L'activit6 du V~suve, laine Bridge-I
le patient porte au tront, dan; le assez pronounce au printremps der-
voisinage de la tempe droite, une n er, s*ac:entuc de jour en lour. Uniqtle Caluinc
vesico-pustule de la larger d'une
pi~ce de ao centimes et tres m il en- -
tretenue; 4. enfin cedeme manrqub,
de tout I c6t correspondent A a M ison Fredl. A
Voila le resultat de I'etude de ce
:as qui pouvait, au pis-aller, prater a AutOmobiles d'occasiC
Scontfusion : I. nous avons prelev lat
Js rositcdela vesico-pustule du front; MT
2. la serosit6 provenant d'une ponc- ( MOITI
tion du ganglhon enflamm ; 3. le /
sang du doigt; t. enfin, nous avons Limousine T
faith un ensemencement de la saro- Camions do tout 1
site ganglioinnaire dans un bouillon O nibu
peptone gelosE. Lexamen de tou Riars ei u
tes ces prEparations, comme dail- I RHrares et m
eurs celui du cas cit6 plus haut, A
sauf ensemencement qui jusqu'a ,1 GAI


m ayait d(ijait servi

Er PRIX

tirisles,
genre etdimeisio;:s
is etc
ois en ord,'. '.
RANTIS,


$


Tc rnps pa rTa n t de -Je son wli d td it ucaraetr~apreP=1
ot Lawrence5LoxvelI 'de s'a mdieiodg gFiiest Icfruit EFMMU
iversi~t4 de Harvard, I gutr xpr'rieice d,s afilaires acqansa dais
e un des espra ~s les divers gralIaS coin ploirs nrereanjileiitt
tneriq ue~donitI]a pn Iinaxiciers.
, ne peut que resser- .4 t7irsiar ik noa ~ if iuirs J rEtran-
nutuclie stirne et ger, MOms vriks lOM 'a~grau~itJr le champ de
hie cntre la France auos lroari~x aid pro*/i es jennes gens gIfi
se destimnetA)la cart if, convsikciU*,
.a police a arki6 UN es awn~us, aujvard haai, leplaisir ie IcaW
Fern~ando. qui dis- presenter uolr' :juvctau prograinmE;
Ins Ci Soldats deS Hiltolre el Gdograpkle
Le paquebot itier- /P-r"J. Barth.,. Olfigcer JA~-ad~'rn1if. j
Vie Fabre, qui aya-t Jesseuar ait I v d. Pin. nein'rr doejury
e tr Juilict, se ten- Thxatnvutpavr le f8rgrugwde'"iUMI
Ncw-York, a 4W r.- hail 6mm etiqaes el WS D. S
'hui, dans le port fladustrle
rou~ita~ jucqep~ar L. Podilb pro]. vse#4r aue y rPolfh
rnier prt~i, orsquiL tUnitufl Iri, ur. Ptrl
arr~trent brusque-
,iueurs vinrent jflJ- Droll commm:ercial et Econoaale0
:)n sccours. Les ava 11iiillhj
.41 icuses. /par IH. CarvYiagt'u. L icgeis UDroif.
C d& ptChe1 de Ftz an- Expert (:)nnJ'tzL h,,
nkr- ILyautey s'est Sen1a'jralfiLt etl)3etyloljraphle
ii Scfrou, on i ila
l~a niici~e indig~ie. p:lr B. l.iaIXtwi;?.Witprof1'ssL'r aid
!z il a offert un Cat. ive i/)rj)1, Ihpb: -)lt B.i'Jle, EJ.>
iqu'A de notnbrcux liellenwiten n *,n;1`.na) /i4cu
vknes. cse
*La or First second Go ~jJlit.kL11ij11ze,4 %Wivante'
ci ring dains I o rd 1.0rr-14aaieCM11trll
n1 1ks bauiques i J Auir eG.1;. htierr. aa .iwchef di serva4a A
____ Iwsaujur 'i .ar ~ pu ii'ei n
iwedi p itir. *x?,-tpu efedSi

JUXl talit~vis qhu i owIi, Cv.-iat,4*.
~~-& ~ ~ fe e '.lpiawede, f ip; d'ei~ e Coai eaZ'!ecin

Pour p sser e.%Peri-:f .'w able. le kos~
PE fi4"t difii preurt (fe bontiet u,;i-
!'cien~g cis conq:ip es .,It'naihim.0ii-
*. .01 'Pei ~Co~tiiU'l #!e.~e% ri Ics cxlyrli~es 'cu' n,)
lib.'es. I11,101`i pois,:,r gijsi lblslloU.' i
les notions gE'PLra~fs dau co.-nincr.:e.1
~~OO tA~-"' (Arrap'fel Lc : 1 l~i~ligai Wcognoserci4 -
ics. Ila teicc oo)ie, Iliconowre politiqase
el k ADiojicorn aercsial. L.--Iusieq:o
lieu J) parlir ate 17 a'V-: it La durree e
UR ~iaei~es vaieienl' ;el ificis m k sic.i sI
J,! I'!ive lipeta laW oujxars did degree
H.* P ierre d,' 5)ni mssruiwllo eldesi on apjplicationi
C #m ne a) I k,*.)iC dt Co -ni 'urce Pigier
c) 4Paris, dabu1t I.cefleu'lii ra,rtiawwe a
UIIAMI:4)i ~*efM~seni k nd & D iO~d ci,toatslas LOWss 9it pear -
N/ET hictalirrs L-l.h-e dob-441 la malihe qu~iI
SUPeIRIEU fl Je'sire app,',,rnr els'alrrsse il sots pro-
fesseur qui kIsesri ioaejours Poet- e-rpres U.,-
atI sui~a appr.cit6iwIent.
inttiative, el pour- 0.GtaviriJk leoues Las ours d1k 7 kaisre
U'oderne~dune bib/luioAmaths a .9 heutres tdA soi?, ,es dinax-
Ya plan ispbt' Y politi- C/MS ri les fours ftries exce'Vis.
rinsiruineuls tlat t i. Pour de plus ti;t.ipls renseignarnenti
ii'loagrapbe Rc,,aiqg,v- 0,5 si pril tdo s'a.Iresser a ItsDirections.
?1c'sis,,anallc Di r he. N"-a 216 Rute ARsub/icaiase..
e itlar 1~usParirI
eiboits cornptal' iA yen (ire
ans, di quc 'on peut!
Ik C-nit 'nrce, a la LUsi iAgani pilino de luxe. cinq1
linuaastraiioaa Publi- mo~s de service, fabrique a IBrins.
ak 'ena Pro~'iwice. nwida Prenii~re miarque de Lorndres.
hi ,,aeilletire preuve S'Aresser au bare~iu du journal


lie JkitI(Iliation Dentaire-
E IUALD fr~res.
IDenl isles-A mntrical us
7, Rue Am.~icaine, 7.
face (it 'mAI.% ) Port-au-Prince.


dota













GEORGES LION, Agent


AGENCE SPECIAL

DE LA

Regie Francaise des Tabacs

Extrait du TARIF Genural Juillet 1913.


Tabacs PRIX Cigarettes Pan

Scaferlati Maryland paper jaune le paquet de Ninas le paquet de 20 0.80
40 grammes 0.50.0
Scaferilai Caporal superieur paper bleu le pa- Chasseurs la Bolte de 20 0.50
quet de 50grampme 0.05 Gauloise en caporal superieur oun Maryland
quest do 50 gradmme I. paper rose ou jaune le paquet de 20 0.65
Seaferlat Caporal ordinaire papier PAte Brure | do en caporal ordinaire paper bleua le
le paquet de 40 grammes 0.15 paqnct de 20 0.,
Elftgantes en scaferlati caporal superieur paper
TABACS A PRISER I rose le Bondon de 20 O.CO
Eldgantes en Maryland paper jaune le Bondon
Poudre superieure paper bleu to paquet de 100 de 20 a.oo
P re ordinaire paper PAte Brune le paquet El6gante jin Scaferlati caporal ordinaire paper
t00 grammes 0.90 3 bleu le Bondon do 20 0.50

L'Agent spEcial, J. LA yiLLE.


CHANGEMEN T D'ADRESSE

MONSIEUR C. L. VERRET
STaillrur-Marchand
SAnnonce A sa bienveillintle clienwele qu'il vient de tramn.aml6.i
mason du No 7 do I1 rue Traversibre Ia rue do Maua*'J
I'Etat, au No73, e'eslt--dire A quelques pas de o s anciesmo
son. On y trouvera des articles pour lailleurs en pros et e
ournitures et casimirs de fer. choix a prix tr s moddris. ,7
La maison fail un grand rabais sur le prix des complete fuA
fournis pour homes.
Elle offre A ses aimables clients des articlespour homes --
chapeaux jusdu'I chaussetles rxclusivement de la haute nouve
parlsienn e A prix tres r6duits



PHOTOGRAPHIC
ASCENCIO FRBERES
96 Rue iSonne foi
La maison, pour donner satisfaction A ses nombreux clients. reuu -m,
que mois, des cartes artistiques qui lui permettent de livrer des trava
don't le fini est irrcprochable, et A des prix A port~e de toutes 1em
DERNItR.S NOUVEAUTS -
Cartes g Flirt A P. 10o,oo la douzaine, c Mignonette P. 8,ooladIs
zaine.
Pour les Groupes, agrandissements, etc, on traite de gr6 A gr.
Vcnez visitor la salle d'exposition des dernikres photographic exsc1
parles fires Ascencio I
[ __________


BAISSE DE PR TX


Kol
la dcl

Kola Chai


Socistd G



D6positaies:


LA CHAPELLERIB
du Louvre


Pourvue d'un materiel moder *
Ce :.% Armzme de fournir A sest
a Champagne esdes ravaugans et Laboraloire Sejourne
e soigtrs. Preparation de routes ampoules midlramenteuses stu
>xxzaxixe PF=. C3 et C3 03 La rpuiaiion de la maison el inlectables
n est plles A fair el rien na chan 2 M&DAI,LLES A L'EXPOSITION DE BRUXZLLZS 1910 0
mpagne Formule Dr. AUDAIN gA.dans sa remarquable orgam AMPOULES d'eau de mer Isoloniques selon Qunlto.
satOn. 4 L'eau de mer que nous employons a 6t soigneusement captj
.l.. Ii--'. large at-dela de I'lle de la GonAve. Nous faisons remarquer au
la doz. dCA. J -. rp; E' I ,y medical l-observation-judicieuse que font lea laboratoires Atrana
NE STOR F E S I'I US Ui L'cau de merinjectable doit Etre de fabrication rfcemte pour avoir IMal
propriktis ththrapeutiques De nombreuses attestations mons per.nettest d
dn drale d(e Iola Chanzmpag e Le Maitre-tailleur avantageuse- fier que nos products ont dona6 tous les r.sultats esper6s.
ment connu de toute la Republique, SP;CIALITk: Serum nevrost6nique.
vient de ransferer sa maison de la' Le S-rum r6gularise les 6changgis: nutritifs, iI. a 6t employ6
rSINES A VAPE URT rue des Miracles au N* 179 de la success ans la neurasthdnie, la tuberculose etc.
Grand'Rue. On trouvera chez lui
d'616ganta costumes coupe amnkri- -f
SIMON VIEUX.-100, Hue dtu Magasinde l'Elat caine ct francaise.
Port-au-Prince, rands M a gas8ins
PIERtRE FHIiRES Petit-GoAve. .. r.
FUG. SCOTT Logane L. HODELIA
D. RIZAULT Dane-Mtrio -125, Rue du Centre.
13, I OU I A JEr iiC Anien mcnilre e la Socit phi ntropique I
CiCElON GILLES Cap-Itaitien J ient de reecoir un grand choix


Hotel de France


tIs t(ll t: uagonate, cassimr, alpaca,
lheiviole, chcviole pour deuil, etc.
- Recommande particulibrement d sa
clientele une belle collection de coupe
de casimir, de gilets de fantaisie et de
piqud de toute beaule.
Specialitd de Costumes de no-
C(s. Coiupes 'ranraise, Anglaise 5
At Americajiwe de la derni're perfec-
lion. .ia mtiron confccliomne aussi
Sides Costumes militaries. IIahits hron. .


..*tltfL aisor tr4es bicn aifu~e A& angle do In flue des Quai et de I ,1ola,*uI ------- ti"abit"'
Rue Mfott, rendez-vous do Ilhih Llife,. (ct ue uri is -ls al n AlCt t.~s Dlcman,de nitopsaiejjwtf a car
de piouX #putkea de enoire v HE~
FAte vient d'61re compl.'4tlw'ft remise A neicf et offre A&1,jI. lee! *-.-
Yoyg~iISainsi qusaux Jima potemels port-ati princicts Ilerncileur co-ij- Ca le1
rtvible.Sa1Ie pouir griasds diners ct salons particulicas C a elrl
Chambres spacicueses et des smcu.s am~sngezecs. 1
bourijectis et franeaise n ie n
Sous 13 direction dMen nmailre dtlotd. frar~aiseeItjin
Table dbvelo.: fl0jeuner do It 112 A 2 tires. iii: 90 do 6 At 8 lures.
Consommecs A toutes lea Iueures du jour eit de la null. I MAh-P. GonzaI~s avise Sa
Visass a im~ ige etatic des saiilletaus urtis do 'I otdCeilIx. fl01)1hi'euse cliepilee quulj a 0".-
ttest...meot : iice it la catic kde 8 Itds u at I iiain A It. des oir. vcrL utin dablis.xepncn5tde.cop-
JW. -Wvuyapc-ur4 qui-votidtaKit jotin' des w --it'mcv'ts dc' hi cnirm- ce
JAgft@, tro~nt eit culse Ics isiillemsimsfits 1j telMoe Itp-e, Ireen f#i cce IffrIns .1h, har
aip~art0ement taiCtnc hi ojsridtIaire. r zLa 41 edie --ylur.
Diank 14 vaste Wlie dis*afeO, o~isvietit d*%re faiftt-inehinstallation mc- ronf- Iouioum ds c's rarat~zpour
drie goo pereille, on *ronerea loutes lea comoomi~natimix do It r cloix. to,' -/cs godls ~oI j ef#., Ire L.Orsesr,
Cit AMPAt.NU% : Iteidsick, NMa~ma.t'omnmuety. VictorClitlitot, etc. 'ictts ae /.wrnsgogA
HWI 1FS :E(9Iae Brand, Apitoto. Decks. tc. la DIeHi opltde .t
SANDWICUt5 divers, loute la journey. A rte ous au NO 78 d
w~vmAt rpe lssou~t jour Oatrnuit, 1slatiou dasutmob~ig Meldobuss. J la rebus iau N o 1 d


Bordeaux

Magasin vendant de loult bon miarchl.
Exptdilion Franco par colis poslaux & parlir de 40 Fcs.
Les Envois sont fails avec un soin special.

DEMANDEZ LES CATALOGUES.


~


VARICEs. HRMORRHOWDE, VAmICOsiLE, PHISITS, MmIM s
CHRI!NIQUEs, AccImENTa BU EnsimEAsE, Fn.AU$E
I qu I fjAt I o:ngvi aI itO de cet Utzir. et re qu eji n me .uPm*o10 t C'est quAlCouuti"o l
;w fII it I Iwo ma ji, del hetWes 6 4e. 4' o d Inemeha Vrpowis. anis 6&Wa-U du4 G6
I-an'UNOM. Xaest JUSIS CI ommideai.&.- Icsm 6derit Es &eeLs cet am ristMs ew 4 6
ha 3 ntt .Morrhoiiahaep Dow Us vWM & Ulquow pr pioucomM d I e-Chaqu
I* FLACONPHARMACESf10URAE N!3&Ormus
22WVOZ 5AZI'OSam a so tTZ.Z.Omw


- __ _I_


I L ~f


gas