<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01805
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 29, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01805

Full Text

F j.ie Annf e V 188I 1


AB2NNE.'N ES:


I'roi N 4 .


11" s


(I .
3


PORT-AU-PIRINCE Nlaili)





"..'. t )


2 20
ti 00


4; 8.00


LEtNUMgH() I- P C I.;N1r .IMI


QUOTIDIEN


A I" pi"I
A PARI. : : k


lot,
Q. I' c
L


A- ii v' I '-
S ', S 's~46-49
A NI- N M K Lt 'hi I I I L -pary


Abonncm te ii t I.? tiki; I;j' J vAA&


Poliliqut E trangi-re


LE PLAN DE LA NG LETTER E


I)c notre correspondent

Les s et ls miis ententei n'enchat- Nlsop~ramie. la Perse et Ics Indes, et
ment point la libertC de l'Angleterre. com ne :Ile s est habitue itaire dansses
Elle Ics invo-uc ou les dklaisse selo i conceptions, de la Syne et de I'Arabie,
ks circonstances. come elle va d'un des dep'ndances naturelles de1 'Hgypte.
group ,I'autre et se rapproche ou i est A supposed qu'elle ne renoncera
sicarte tour a tour des puiss.nccs,sui- pas s.in lutte A des territoires don't cile
nvt lc jcu de ses intfrets. a m6th diquem:nt prepare I'abiorptioa;
Dans la question m6diterrandenne. d.puis longtempi.
on ri vue ouvertement coop6rer avec L'Eiyvpte serait I.t clef d_ la S,'ric
Its forces fr.int.:aises,et marquer ensuite avec Jerusalem. lille commanderait les
ila 1r.in:e .dans les alfaires marocaines Lieux S intsde I'lslamen tenant la ec
sue deii nce obstinie,nevoulantpasl'a- que par )lcJedad. et devendra.it d. la
voir c face d'clle A Gibraltar. D. IA,ses sort I antich tmbre des Indes et de
contnnuellc; atfirmations de neutrality fIixre.;n.-Orient. Si la Turquie torn-
entre lc group de la Trip!e Alliance ct b ut u-t jour,l'lgyvpte pourrait s'v subi-
kgroupIe franio-:usse.Elae n'a pas vou- tituer, ct il n'y aurait pas de raisons
lu advantage s'associer d'une taCon g-- pour que le khelive ne rcrnplacat
narale a la France et A la Russie contre p.as le Sltan comime chef de I'lslamn.
la Trip!ice. inais n'a jamais non plus Milis ce serait moins la royautc qu leI
conisci i A adopter une attitude favora- khalitt que I'Angleterre soulhaterait
bici clle-ci, bien qu'elle se soit nette- pour I: khidive, car le tite de Khalite
itent %parr de dla France et de la R's- .:onstitii.int une supremaie spiritucllc,
sieau mo.nect de la guerre balkanique, maittrait entire ses mains une autorit#
atin dd se rapprocher de I'Autrichedont active ct absolue sur I'lslam tout enter,
die cspIrait retire des avantages plus et le K'lalifat, tranisfkr au Caire et re-
certains, comptant ainsi contrebalaacer mis au Kh.dive. renJrait 1'Angleterrc
les intiucni:c-s de la Russie. Pendant mattres'e de regulariser les oscillations
toute ctte p riode, sa diplorn itie cut du panislamisme, de le faire servir A
partne iie avec la diplomatic autri- ses desseins pour fortifier sa domina-
chienn ct par cclle-ci ave; les diplo- tion sur les Indes, sur la Perse meri-
matIics llcmande et italienne. dionale et le Soudan, et de le transfor-
La r.ison en est que si I'Angleterre mbr s'il en etait ncessaire, en machine
peut scnticadre avec la Russie sur les deguerre contre les autres puissances
affaire, de Perse et de Mongolie, elle ne musulmanes.
saurait se resigner A une entente m6di- Pout quiconque a suivi de pros les
terran.lnne avec St-P6tersbourg, car aflaires orientales,ce plan n'est que 1'a-
heverture des Dktroits serait un 6ve- morce d'un autre plus vaste encore
Moment qui derangerait toutes ses corn que pursuit I'Angleterre sur les don
Miwaisons. et touie sa stragegie diplo- n.es de celui qu'elle s'est traceecn Afri
matique s'emploie A l'empecher ou A le que en reliant le Caire au Cap, et son
eitarjcr. Miis. comme il se pourrait progra:nme asiatique ne le cede en rien
qee I'expansion territorial de la Rus- au pr,&cdent en importance politique
me en Asie-Mineure ouvrit un jour A la et ccjnm mique. Ei: effect. dans sa piii
lotte russe un port dans la Miditerra- see, le cb:min de fer d'El Arich Ai 1ru-
!ftne. cete Cventualiit a deja 6ts exa- salem doit se prolonger jusqu'.i Basso-
minoe A Londres,et pour y donner une rah et traverser la Perse meridionale
*ponse anticip6e. I'Angleterre songe A pour atteindre Delhi et Calcutta. Coinm-
'aire de la Crete une tie anglaise. me elle veut qu'iI se d&roule tout en-
Le plan de I'Angleterre est ais6 A tier en Arabie et la region du Chat-el-
comprendre si i'on examine les avan- Arab. de cette facon les possessions,
'Uges que peut retire une grandepuis- anglais:s de I'Asie et de I'Afrique, sou-
sance de la possession de Iile de Crete. d&es les unes aux autres, ne teraient
Placee au sud de I'Archipel, elle ferme plus qu'un seul territoire qui s'tecn-
la mer l ie et ne laisse iA 'Oue ett drait d-s b.uchs.s du Nil A celles de
rest quc des passages relativement fa- 'lrioudly, et d'Alexandrie A Singt-
tiles a surveiller et A d6fendre, puisqu'A pour. :
I',.t du cap Sidro,elle n'est s6parie du Cette route terrestre d'El Arich A Delhi
continent asiatique que dte Io kilom. est la vcritab!e route des Indes, la plus
ttqu'a l'ouest, du cap Spada 'au cap courte,la p'us directed et la plus sOre.S-
Malte, en Gi&ce, la distance est de go dJroulant route en territoire anglais.elte
kitomtres au plus.L'Angleterre instal- serait 1 fabri des menaces exterieures,et
Le en Crtte serait done maitresse des doanerait A I'Angleterre un excellent
communications des puissances de la moyen d'atferstir sa domination sur
, mer Eg&e. Elle pourrait A distance bli- les ndes, -lui permettant de se garantir
quer les Detroits et surveiller les por- contre I'agitation du nationalisne hin-
tes maritimes que la Russie cherche 4 dou qui grandit de jour en jour.
s'ouvrir sur la Mtditerranee. Mais, pour en arriver IA, il ne suffit
En occupant 'le de Crete,l'Angleterre pas d'o:cup:r El Arich, ii taut encore
' poprrait done, dans une certain mesu- que la Syrie devienne Anglaise, pour
re, se d6sintiremer du partage 6ventuel eviter que la voie ferr6e traverse les de-
de IAsie-Mineure don't les c6tes orien- serts de 1'Arabie septentrionale Q.o-
tales et occidentales, depuis les Dardar- qu'en fait. il nc soit pas rig )ureuse-
nelles jusqu'A Alexandrette, seraient en ment indispensable que Beyrouth. le
quelque sorte soumises i son contr6le. Liban, Alexandrette ou Alep entrent
Mais le probltme change'd'aspect, lors dans la sphere que I'Angleterre veut
qg'il s'agit de la c6te qui va* d'Alexan- s'appropricr. car les interets anglais
dette au canal.de Sues. Elle sait que la pourraient etre entierement s luvegar-
Syri et une porte qui s'ouvn aur la dis, mime si la frontiere d-s pays


3qu'elle convoite s'arrCtait Ia la latitude pr.vcntue. tout cela priait un interet
de Saint Jean d'Arc. II v aurait peut- trcs vif : la cause. IEst ce un accident ?
,etre dans cette conception un terrain 'Elst cc un mcurtre ? Est cc un suicide ?
d'entente avec la France,dont les droits s'ecriait 'le. Isnardin Vieux. avocat de
historiques sur la Syrie sont difficile- I'accusec. lEt ces trois points d'intcrro
ment contestables nationn mis au dessus des debats d'une
Quoi qu'il en soit,des conversions i part, les incertitudes, les lacunes. les
diplomatiques anglo-francaises de de- imprecsions de I'information ecrite
cembre 1912,il resort que I'Angleterre d'autre part.ne contribuaient pas moins
reste irrnductible dans sa volonti d'oe- tenir I'attention et les scrupules des
cuper la Palestine. et qu'elle n'a fal~it judges n halie.
sur ce point au:une c.mncessioin la Ce fut avec ravitc que Monsieur le
France. Cepcndant, poor occuper la Sy-! President Mondestin dirigea les dibats
rie, ou sulement I:1 P1lestine. ii n'est ct que le jury. que prt sidait M Aristide
pas suffisant que la :rIance v consent. Jeani Franois. proceda Ai 'information
11 faudra que 1'Angleterre obtienne le orale, ct le'iT'ibunal criiniel.pour une
dsintdressement tie la Ruissiem:iis sur- fois. promeitt.it une audience editi.nte
tout celui de I'Allem ig ie. et come ; t pleine dc tenue. Mlais il semble deci-
ces deux pulis;.inc prepirent inlass.i- dminnt quec I jury est une de c's ins
b!ement, chicune de sont cte, I'une l. titutions trop nombreuts squi dcpa.ssent
conqu~te religieuetct I'autre 1.cLSi e nu1u'10 rs. iciitolt lcs jurcs se mirent
eo:onomique, qui ab.LutissL'it i I'illtin A q(ILucionnr le Parquet. represented
ence politiqne, il est pr nim de s- de- par Me Solotn Vieux. au lieu de ques
imander comment ces a:nbiti)iin por- lionner iaccisee ls se pernirent me-
roat bie nse concilier sans en arriver a me de ima.nil.etcr ,-ontre le discourse
un conflict. du representan.it de la society, sc subs
tituant jusq u na t i certain point, aux
-- -- ---.--- avocats de la deClnse IMe. D)elatour et
Me. Isnardin \'ieux don't la stlic se
Pl8 r mnaIri *lg ,s I trouvait singuliercment reJuit. .\ussi
bien quand le cury,apres deux minutes
l:lpll:tllbs, CI de deliberation, revint avec un verdict
Sdeclarantl que le fait n'6tait pas, cons-
CIIEZ 1A DAIE tant.c'est-.i-di r que MI. Rent Jean-liap-
.tiste n'a pas et, victim d'un crime.
W eblU Pr*e.8soir* cette decision nti surprit personnet.mais
Ae J n B n () tout le monde se deinanda avec angois
Avenue John Brown (Laue se si la grande institution du jury n'e-
On troutera de.s relhni.s ip'rs 4,t voluait pas trop rapidement.


Iasese., selrvietes.~ nuapp s. arq'2n terie,
Cu ill-es~fcnreh "ellsp., wittLe; a C, 'aiS-
setles. etc, nouvllempll iarrit'YL.S eIl
LOt EONO t, des prix n1aotl&s.


En Cour d'Assises


I'Pudre IDenlilrire et Anhliscpltique
dui
D1CTEUR 114RT::R h. EWALD
I)ipl##PinJ des P/iiladeplphia
IPeilal Colleges
1.4 I))ct.'iii It. It. EIw Iiaidjrt citc &
a i4- lia41tit 1 ailiblIic L'(IUDIRK
ili:N... .....11 I ....ilias I.- )


L'atfaire voquce hicr devant le tri- ,1" t"I,.i, 1 lat h ,"s ro-
bunal crim,nil avait u'ne physi-nomnic *'lits n*ct-. Isaitre s )lpo il hi b i1 h-.
particuliere qu'on est p.is habitue ai gil lc la Ihl cL tes de dnts.
trouver aux pro:i4 qui se plaident d'or- Prix du Ilacou IDeux gourdes
dinaire devant cette juridiction. A Ci-
baret. c )nmane de 1 Arcahaie. le cinq -----
Septe -bre 1902o. la tombe de la nuit. AUO DES ASS
un coup de feu retentit d ins la mn ison AUTOIRR DES ASSISES
de Rene Jean-HBptiste. Midame Renn
Jean-Baptiste, Nestor lean. ct deux au- L'Uie deln 20)
tres individus, qui se trouvaiint aux
environs et plus particulieremn nt dans
les dependances d'une bau!angcrie tta- II parait que cette ann6e nous avons
blie par Ren Iean-Baptiste. axcouru- un jury sel-ct. Nos criminals vont there
rent sur les lieux et trouvcrent Rene jugs comnme des homes du inonde.
Jean-Btptiste atteint mortellement d'u- 11s n'en scront pas plus tiers, il faut
ne balle. Miis.du crim'nei,pas la moin- I'avouer. D'aucuns disent qu'ils sont
dre trace n'tait relevee. Le jug- de presque assures de leur condemnation.
paix de Cabaret "requis en toute hAte ('aurait du ~tre tout diff&remment. Je
fit les constatations d'usage et institua ne m'explique pas du tout la bonne
une enquete preliminaire qui ne mit aubaine de poss6der, durant la session
pis davantage la justice sur la piste du criminelle,deux cents citoyens plus ha-
"meurtrier. Cependant la clameur pu- biles que jamiis. et, en meme temps,
blique commencuit a poursuivre quel- cette crainte ou cette prevention qu'on
ques personnel. Ot deiignait o'averte- a d'eux, que. parce que jurc-s, ils vont
ment come auteurs du coup un Au- distribuer la peine inevitable ... le mo-
guste Volcy. Alli~ de la victim, et la nocle A I'ceil...
propre femmn2 de celle-ci. Auguste Vol- Machin, qui dcpasse la soixantaine.
cy ayant pris la fuite, c'est Madame Re- m'annon;a avec froideur qu'il faisait
n6 jean Bjptiste seule qui comparut de parties du jury. On dirait qu'il se con-
vant le ury. Itient. Je n en crois rien. car si-cela est,
C'est done prcsqu'en presence d'u-i c'est vraime-nt le jury rev&. II me tend
drame passionnel que se trouvAit hier un paper bl.nc A I 'envcrs duquel le
la Cour d'assises. Le mystere qui a libelle iniprimne entrelace une grosse
entoure la perpetration du crime, la, -criture d'encre jaunAtre, oi je vois, en
quality de accused le sentiment d'hor, etfet, que 1'huissier, M. G. Marseille, le
.reur soulevi par le faith don't elle etait lui announce presque sans phrases, e


I __


Twis Mo la' -


I


La 1! 0! "00 Juin 1913


RlP'AC IN AjiI ATIiN

8,s aIh. Al l I4tnl f f *l 8






que faute par lui ... vous sivc/ \Ic bou- E' .t sur le chan e e nt 1 is nviron ( oir statistiqi ct quilibre int.able. Eni rfrnant aI'p.
quet de lai ormule. I Sil Cltl li ,.Ia ll ) no s'en It.ue pe titude convulsive des enltants, no
e risque un compliment a i Com is t. jI tr' vantage pre venons souvent l'pilcpsie le str
mune. quasnd. oili mn jur de choixn ure cuper sd o1. onetion budg'l"re (1i 1 b.sme et Ie nervosisme gcniaI utur,
ui m'attrape. mlais inattr.apc. lerme. rait sa lsi i ts't poilltr .Il si 1 chal- traduisant par la choree les t-
'Jul ni':ti ifr, I b t p frl es lftk
,t' pregnant in-me .i partic m n am, l, II ,, it ,,i;,'ii i, ; ,,,, | '. esanie, ls p, hobeIs. de i s ii
I tpu t ftq u I n a v a t ri c n ItL 1t 4-4tlilt f a i I r'l ,I l 411 ,41t 1 ii nI- m b 'llll < .c qU iI jbn 1
Dl) pute qui n'avait rlcl i ju 'luct .i. I Iai,' ssllceltible I. ib lir dI,-. iluctua- neurasthe nique. Des liens vis.bles ra..
mais qui rait. flairant I.: ,,rt. tlionls lonstitll' oII p issant *:ltnent fa- ta- hent tous ces itats de jeunes seet
Mais oui .. maJ. s .'.. iest N .1 ..s 1-t'. l n.i- ...ii dit i ll q -1e- ,,nsant I'agio, la speculation. Iic i-e adult aux convulsions 4
tout ce qu'il me faut A moi... Singer, la qi, tIl. s la iipblication de no1 chro- En effect, qui de nous peut dire n'- premier age Les temples ilrveu.
premiere foisde ma vie, a p:&s de soi- nii *- li,. li;-rs. aitn ti perlnltte a voir.ijamais sp6cuil sur le change? ses s'annoncent ainsi toujours pardt
xante dix ans,A une session crimine!le' Il'opinoli de jl uger nos arguments, fon- Ayant le pressentilne nt de la Ihan1se prodromes qu'il laut savoir dcvisagr
C'est vraiment touchant...m'asseoir sur I~s st. l "oile s"iit tl'tobservations et ot, de la haisse, quli de nIos.ban.iuier. A temps.
un banc incommode, dur. bran lant s II *1I.- lotel prise' l chaq jour, industriel, speculator ou courtier '? L'enfant pri de convulsions doi
condamne A entendre de futures con- i '-,il'I. I.triiju-' hd-. a l'ls ieM1'; a paspr tll ii ve\.dat ) e rester nu.plong dns un bain si, Jpi*:
re-viit 41ee4\Ilose ) aclietant .20I) fhI ) dollars r ap
damnes ... les counter b.-atement re- .\ I;.rl s excepltionnels. nious (Cette speculation constant qui est ii a besoin de beaucoup dair our. -. ,
cueillir des insanit&s durant des jour- ;i,,,,,, ,., I o,.tasiMl d rei.lmar r lque la veritable cause d'affaiblissement du ensuite au lit, ttee haute. I'entant r.
nces, parlois toute une nuit... Meurtri r,,anl\vnt s I art I, rusques du claaiali' coininllicri t'o g4nriral,nalt du ddfautde vvra un lavement huileux oul savon.
de fatigue, sufloquep par la promiscult Ie iot a.lssI I a~ iie s,; il' des treleilts stability ; tI, notre Inionnaie actuelle. neux : on peut, suivant la rntho.
et I'air enipuanti du Ioc.il bourro la ;sa- iillil,rtal.nl e' (: lli el exploi- ; de de. Trousseau, lui fai res
faim mee tiraillant le \veitre ... voili ce t;s Ig.r 1;a- i;'cilati' n. I'arfois **sst i rr quelques goutes de chlorofor
que je vaux... lh out i. I..t seule fu- bi'sso. *I,, jt olqihigs frasirs suir ie a -alt- --- -- ,rur un mouchoir. La compression ds
gue permise est celle dlleccr jltin ." ""I'.. i". I o .xal're; tantlt carotides, l'enveloppement dns un
petit coup d'(til dans .l cour de la "Ct I.a ar.t't,;tl' ,n a i l'tia ratltl Ir CALSERIiE llDICALE Irap mouill. les frictions A, l
j dt g alli i agit lall.t lil ii els oUi daiis liIi
prison pour avaler une larmpe de autrte; ii rialite tell cause qui d'- de lavande, le lavement de chloral,
mauvais rhum....urrfrapp. dirait Iau- ,.rait iillu'r r,. llelneilt sur les course. LCe Convul.iOq n nous ont rendu aussi des services.Pour
ire... Mais oui. cela me v ela dolt I Id palr dt tei iii, nt i poduit tq eviter les morsures de la languc, on in.
n aller... h, .s .uts i'-galils. PV q ais je ne suis pI s employ pu- i, melntalit: d Iotre Iloela''. dance d'un svstene nerveux excitable, ma;:hoircs. Ei cas de spasmn de It
bien que diablc... et puoi jet ne demande- IN N, ise it la tIs. lll .in lile,'n plei- les convulsions sont toujours secon- glotte(accident tres grave des consul.
-il q uelqu c close ..ll. e conn- i*e .'.,t'..sots I'tl ,t tit'a sL u ti daires: ce n'est pas une maladie, c'est sonss, on appliquera, au devant d
prens, avue cc course aux cmloisn -. I11 foiti s tlanlsI ,ou e.UIpace d. un svmpit6me. Raideur et contraction cou, un cataplasme tres chauJ et A
pubie .s. eu ctte ourse ux emplo sa a iui.,' raisoi s.'riei musculairc; puis, movements alter-I besoin on pratlquera le tubage. comme
publies ... peut-tre. je dos en tre Il,.e ,ll,,.iai oi,,i laissait aill-des- natifs de contraction et de relche- dans le croup.
Une place h d ur, ,ui irailCnn o,,tIl i lalx e Vi art ,, I lal ls meant, indipendants de la volontt .- tel En cas d'eclampsie partielle. le bro-
agan. .. ;;.' Itilllrve'ltio ll i seI crtlaire d'I est. en dLeux mots, I'accs convulsif. mure en potion. le valrianatc de zinc
a Faccepte. .Monsieur. ct )VJLi:s ill. tat al Ih,, )iarlte,'lenlt dtes I-'illaices qllti Le cerveau, essentiellement instable.de et celui de quinine en suppositoires,
voir... je ne vaiis pas ttre r'cius-. c2 si. ailllni, '.lit an IalollpIrc (Itir I' n met- I'entant, rend beaucoup plus frequent pourront cStre utilises plusieurs joun
gerai, je siigerai jusqu',i iat u c :.. ct. Irail I or I', la ilspostition t' 'eux-la dans Ic june Age cette sorte de d&char- de suite. lE cas de troubles tgestafe,
4puis uon le veut, tc'cst sur Ie h.nc l .p an.nt IViSii pour l ,- ge nerveuse: I'h:rcdite joue aussi un l'ip&ca et.le calomel, selon les cs, li
rr A. dut-t .bunaluI ,ots iou- tailt lai i'tr M. I- grand ,6le dans la predisposition au grands lavages intestinaux et Il regime
Qu'.et-ce qui me di-,it t ut .i '"'-(:" to Ii,>l lI<< Pt ItiatIl< ill nspirait convulsions. Celles-ci indiquent g ne,- devront etre mis en (euvre.
l'heure, q I c' Ceit tc ls c ttio, ia .-, c.i. liaI;i poie enrayer im- ralement une irritation ou tout au Lorsque Is convulsions semblest
lu .a if t d in l i.tl.i. .-. -itt *.t',te v;ritablhe 1ptrt':irla- moins tune congestion des centres ner tre liees a une eruption dentatre lente
p I Uisi I ii .' i li. ar 1Il ttalligletllent daits veuxI. Clhe les nourrissons, Il n'est pas et difficile, avec gencives g~oilLe ael
tien... bliel ou l C.t i c ).putie 1,,,i.-,-livrialhl. tries rare d'observer des convulsions douloureuses, on incisera et Ion flc.
lribunat. IC dLptilC Sauveur. inn.amo- ,It- ,., Iti otQ es.t result lu' dues i I'alcoolisme de ia nourrice, le tionnera les boards du maxill tire: i
vible eltcrinel ... a c." c titrc arr.cts.ablte .ir. ,i. 1,- rtal, o ..l 1 poisn pt cile ent da ns i e s- pn'on iourdonne l'uremie(albuniane&
au'i ribun.in t \j( os Icd" \'ttl.. i. I. It -4II, l \il11 itilmt' tci 'c*its rt.rltai- creation lactee. 11 est certain quee l'du- les urines), on aura recourse i Ia sui
Chlnbre de )ot,.. \ I,.. pit ai --t-. Itl. aprelauit cation hygienlique du premier age. la gne et aux purgatifs "r'pet's.
Chamb^^re des I es 11 ^is pla.<1 la ,.1to- ..;.; thns on apprt Tle c !a ^ ^^ ^ K
prison .\Mr. t si. c'riiiil. ini-me m 's t;l., st t' aaiet i'fII. lutte contlr le rachitisme et centre la Dans tousles cas, une vie calm a
I'.avas la vCitc d; tc de la reni. ir .t i ir .s syphilis hitreditaire, le traitement prp le sejourA I.l champagne, les tonriqus ,
Cause .i Iu tr in.ri la ibcrtc ,v'ai nt tl*o.r.li ,a iat. Itrit. a tours .ir it rl ti'.t- J d jtUs maisons d' tro intestinaux sont capable de prve- sie ct la plus reguliere s'i mpo rint da
tIUS 1l lt. 1i rc11lt l ,l it n ive l*l iinstallt e's "'' ni r maints accidents convulsifs, terreur les enfants qui ont cprouv\' des co-
pourrais allor prun lrt. ..prcs lacquittc- Ir(,,il\,'ri,,i ,i;aas '. 'as; L'~: qui nil tiva i i des m ires de famille... vulsions. II faut surtout 6viter que l
ment. mon rhuni soda.t.ra.quill cncis t. ..,.,I ,as l. I all.aires, dtonit on a e.- oici. d'ordinaire, le tableau de la jeunes sujets mangent trop le rf;
d n s ulni cae prtopre llta1ndis e I.,,,,. ,. tivl, r onvulsion infantile: veux lixes et an. carter du regime tout excitant ct t00
cux ui Ii p1. ,rt ic du jury icrolt N ,, w-,xi-rii iarlst un ati,, a 'oisss. cr;s. perte de connaissance excIs de liquid ; conseillkr lexsaill
coinnmC I'auLIre il Coi ntintucrotnt t1e1,. Itol' lii s r ittii S i' s ftlll',,
pour rien .i all, :t 12 tr.vail d je 1.a i,,I|-.>1i.a' .,,- 0 t'.,rl,.. le.tr influlle'Ie. .t lace rouge et -iolac&e. bouche ecuman- en pleln air, la regularit dans F'1
\Magistrature .I. l nle- I iollniplalit lIellg'eie joueitt dans l te; globes Oculaires anims, ensuite, de coucher. la suppression dc see
Mas MiCin interrompt !'invio 'i .-lai lit- i rciale. de nouvc:nnts rapies et dsordon- histoires ettrayantes, provocatrices I,
able. vous ntc-s p.is r.ison ib'e pis- Notr.- pIiltilal typ e delonnalt, nes. grimaces, rictus, bouche tiree et terrurs nocturnes et de I'hyperexcta-
ue vous nIve pis ti t r c i- ;Iil.ot i-piiis iort longtenlms dans sardonique: respiration arretee; enhia, bilit6 nerveuse. Un sommeil proieJ
l tainre. t at iu .i ri n-, allA turel P i i s 'i aig,, ed st It' illet I t, secousses violentes ct vives des mem- et reparateur est Ie privilege ( soutli
utac cts si, tout u oi n.l aturel 2. t'*tx ,lie'lt t,, tIravaille dant s Ise otM- bres, spasme du larynx: frrquemment, le gardieti ) d'un svsteme nerveux bit
trque us iassiez tre f aut ..t tons que les ratio incontinence des urines et des matiires eiquilibrt. Tout enfant dormant nalIat
Ctre plus .t me il I'llt oa ll1' v'ntt- lle l' ste t' .cllntrat- t16cales. Ce tableau saisissant se dCroule un cerebral, don't la tare nerveuse u 's
C-aIr)ilne. uI iairc I IoI. u ailre Ie tiat, t',imiali' --m slhtir cetp Plate' ui-ell- une minute ou dcux : un sommeil pas loin- car il lau; absolument quela
service judiciair c e'eit l.i loi, alors : tout. contrit l' s billets I et 2 et qu si
une de cells quC vous avc/. vote. Ou et I'r.s irit' tie Iott'e, daIs la 1mote lourd lui succ.c toujours. La cruise ty. depcnse d'inflax se prepare pendat
que vous garden dans vos chemises... sailsoI. lts tirai;satl-iorns faites ,opntre pique est. d'ailleurs, rarement aussi nuit. dans I'intimit l de la cellule cle-
Hon sang de bon sang vous ne \vovez I'ill'.ts ,ti' galtirdes: rtt bIillets e ci- complete ::Ia convulsion est souvent brale.
donc pas allez nm liche en col.rc. \Vous '"i;lal" it'llat .il inpIit pas dans le liault fruste, linmilte. localistee. surtout lors- ---
lie savez done pas qle j'ai at bombar- ('*omIanIIIr'c. I.a C nvel'sion d'or contre qu'il s'agit d une irritation c6rbrale BAISERS
dier. sous Salnac: fraqut de la tuni- ,l it1ke., si ti l est pas litc'essitt' superficielle et passage, par suite de
der. sous Sal$nave: ,a'que de la tuni- eillllli core, de contraritS ^c jeux Cagrs,
Quc ou don et CAosqui duant t o'-clt'. .-.t tiifia'i. it ('i'llt I brdefs, de surmenage des cellules ner- 'L ..t
pi... t l)emand/-le I .Merci l aren't. qui izI I. ; lui.l'., tallit .all. \veuses excito-motrces. L: peur (que
dolt vivre encore I' tais soldat sous oiltae. I e arras d ai- n cause partois aux enfants, sous Le prtun d ta houche est resrti sur ,:,-
ses ordrCa: di 1 tte. ensulte. aitde e d e .ll it I .1 ee lt( ioilinaie ji ll iid l onceJe l';A de tot Ic oir ortc.nent respire.
camp actif. greffier du Tribunal mili- IrIp dIt plaet' ,ias les 'olraes-forts. pretexte de les corriger et de les n i serva de caim c essentiel a rmes firre
taire avec la presidency de remarquable t:'..-t gopi-'iol ii arrive, qe sovenit nioraliser ), amine fr(quement des i)ont I'ardeur consumnit mon ca.ir d*espir-j
.uguste Li nsitant de IPradines, jai t I. illijortatetlr' s. r11t11itve nt. blltfe ti impressions de cet ordre. se tra- i cru e on:r ux et 'spir n
.. quc sais-jc encore Si ce sonlt ces hi' dilit.elllt'es piitr. tro.v.e.r leI place-t :duisant par des convulsions par- in des toisai senhuti, tourmnt de Ipir lrr,
im-pts du siIlie aui le v lent celle "ll lt 1 s1ll Ilil 'k'l t'il e les b illets tielles. I)e mtame. une indigestion, une Mon .ine atrdligcr ct ma foi s'lanuir, .
pctde jur. tiant mieux. tant micutx / 1 ti 2. teli piayait UnLe Iriiaie, ar.jlhis dentition laborieuse, les corpsetrangers Mais void oue ton soulile exquis tait qu jei
ph,'e bd hr. atieuassez ,lhva, i-n bon ahiticn. je m'\ conformerai et uiand il v a ldes Iluctualitns sensible rebelle et nglige, expliquent souvent Jc rve bien vivre .fn de mieux chto rr
... je feri de la bonne beosoe. je vous du hn tu avan de povi ar ss' ome un culte divin, j aime ton rmmar r.
SICe fral de la bonn besogne, jCe vous tu ca t th Ie) ovir faii' les accidents nerveux chez les enfants. Et cppendant, de peur que riea noe rou s
le ari s que nr autour de ats u pour ea s relies. La madecine exprimentale a demon- Je voudrais, iyre ncor de ats b4isrs, n
it tandi- que l11 fu rire autour de Par ilas hria zarl', vraiuent inex-
nous fusait. eperdu jc me dis. en moi- plicable, les billets I et 2 eirculent tr ue nore organsme est capable de ;_*
inmrme: .A\\c le jury select. je corn- ibeaucoupl plu tfacilelaet dans le fabriquer certain poisons convulsi- TES DI.TS
prends maintenant pourquoi tous les It ommelllrce que le nit'ckel et les billets vants; cette auto-intoxication est dce TIS DOIGS
criminals seront condamnes de .,d -pe(:)ndaltt si nious voulons hien surtout A I'insuffisance fonctionnelle 4.L.
obse'rvetr lnouas verrons qlue lea billets de certain organes destine's a arrter,
\V. .le st' s e ,lt i'prese'nts dains la c'irl-ula- ai dliminer ou A detruire les toximes l.ii'-.: tc J ti't. ic.rs s'enter.n-.' rJI m anl
tioln sos dth nilleures forines et rela- microbiennes: le foie et le rein doiv\:nt 'c'nw-roi Icl retenir avc n tervcur. cilrie p
i.- -,---_ '-- --- tivement a'vec" de iteillenrs garanties, surtout etre surveilles, A cet ugard. 11 L s ier dc tom .r qui urvel.'tn.
.tall lis t h' Il aictkel est irndimipensable faut aussi active les combustions eti
Eclipse stc k feed. I,01 ftacliter I' achlats des denrl4s modifier -l'tat du sang chez les enfants ue l tienir.is .i. da soir juu' au "roe
.-a-t t ..u.. .i. ..ale de la ubli- d bailey, nes de m eres cam ptiques;trai- ls u' 'niIr nt de baresso d'amour.
Nourrilure integrale pour clte- que d'llaiti qui, pendant pres d'une ter la dilatation d'estomac. la ;astro.- ,no nos etre lias s'aimeront mnieu encore
VaUt fraiclieinent arrive aimaeu, au debut de l'exploitation de .ntfrtte, les vers, la coqueluche, etc... ..


I--ra c--ntt'at, a muitteuu P lnl tau- -dont les sympt6mes retvCtisstnt, d'une 'li-, le Icoocluii: l't'6ttint, ii i i f"it, tu t
*4 i conrata manten A tn aux t duocrjointit etloat tu sorN. Ide: nil
rGEORGES LION. iorniii, I'escompte dit nickel ainsi manikre souvent f cheuse. sur une cel. Ces doigts ue ma ti i'rCssC 'l"te
Gqu'elle le faisait pour le change qui lWe nerveuse et vulnerable et tenue., Je rugrttc, ji erve, et ie iouffrc e t bO'
Par steamer c Alm. a I ne vanait quo do 2 ou 3 points pen- par son itat de jeunesse, en infdriorit, ULosi oV