<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01794
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 17, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01794

Full Text

7ORT-AU-PRIN4CA Sao


Mardi 17 J~a tI~


lg est-MAGLOIRE. I 1 IDACTION- ADMINISTRATION
DIRECTFUL 8, Rtue Amerticane, 8
|ABONNPB EN TS: Let ammemes seat l ice :
po HT-AU-PRINCE : A PoaT-Au-PwI1N C: aul bureau d aJournai
J T ..A.. .. .NC0 A PASl : chef L. havence & C'*
1i&. *.*. G .0 9i.ue Tronche:
.. . 50A LONDErs : cier I %Li.-rce a C. I,,
DgPAHTrEIMENTS : LuJg.ate Hil
osl ***. .. ... 0 A HIELIN. chez Itudols Mosse
00i * ... & W 0 ig W'. 19, Jcusak nme Surasse 46-4
ETRANGE : A Naw-You* : L nrsaulI ut l;ci)P COP
ETRbANGER : ,I4. l.
leoi... .I* 8.00 L es .n a t ,n. s IC. i e, ot
liISRtO i5 CENTIMES QUOTIDIEN "' '
O I U OAbonnements et insertions payables d avase


I REPUBLIQUE DOMINICA INE en vue te I'lection prnsidentielle' Supposons quon joue iA 'dcart, e
---oo,--- d6fin tive. quun des joueurs veuille s'assurer a l
point de retourne .. II lui est indispen-
sable de connaitre la.1 place des quatre
La politique du Grnrral Bordas-Valdez rois. 11 lui suftira, pour cl de placer
SB Dans neuf mois le general .lose ces quatre rois de faon que leur extre
Bordas-Valdez descendra du Pou- mite la plus large soit du c6te le plus
itude a ovoir du Gn-lui-m e, durnt i septns, c'est voir. Cest son dtsir et cest le vueu etroit du jeu. Ils ressortiront ainsi sur
Btude as-u p odez iusoir e jun ui-m a e, durant ndix sept anprsq est de la Conslitulion. Les candidals i la tranche, de ce cttd le plus ktroit,im-
B0rjo as-adez justified. ju,- IA qt' I a co 6tpreudre pre(e tous sa succession se prdparent A la lutte. perceptiblement, mais assez cependant
ice our. accueil enthol iaste ses coi sellers. IIs font des toturntes, tiennent des pour que. en passant les doigts sur
fgtfit A son election. Pa, un S'appuyant sur un group politi- reunions, fondent des orignes sans "ceetrancheon puisse reconnaitre leur
de soIn Gouvernemeint qui n' que aussi prestigieux,son Gouvere- que amais le gouvernenent s'en place au toucher et les fire sortir du
un pas ers union dles parts, ment acequiert una force qui, en le inquiete. Ls ppassiois du resle se nu.eur ossibl. moment
no revle un ses profound des (aisant redoter de adversaires, lui sontapaises, les ambitions calnes. O oprend sn pe qu
ns dui people, qui ne montre permit de raliser les rdfornes que On ne croit pas qnu des Iroubles On compred btu s.ns peinle cue e ju
id~ir Ie marquer son passage a situation reclame pourla t b ttu stns *" onvkni.
d-sir ile narquer son passage ia situation rdclamne. civils soient A relowitr. II v a 't no- puisquc.quell que soit ieur place dana
Palais de I'Ozania. I n en est puisque.quelle que soit leur place dans
ala c on pensa t ret rover 8 Di le dis. ours qui'l pronon:i ter, a ce slijel. les fI'rdeillsns tntre- le jeu. les quatre rois. toujours places
tlui Irs 1 Ales qui dlerminer devait. le Congr s, lor. de sa pres- tiens dte Mr "lede.'ino le ezluuez yidans le minme s..ns. d6passeront toi-
thi I 1 ,utoes lude i t.ermi- tatioo le sermentl le G6ndral Ior- Ilernandez et du general Horacio jours lkgerement sur le catc le plus
tka Illutiol (e o!)1 t, plus das-Valdez, tra m:it les grande li- Vasquez (qui. tous deuix. se concer- 6troit.
Esdej tllvs pour les revendica gnes des refornmes que son adminis- tent stir les Inmstires :' rendre pour Puis, voici les cartes teintics, que le
se s .e t al'risss, inutiles el traction aurait ;- enlreprendre, si- garawilir la liberty Io I'Ilttction el grec reconnait aux difrences, pcrcep-
Sbe Ist manjlssAes eitinms gnalait surtout, come dtes plus emptcler toice aclion violent1 con- tibles pour lui seul. des teintes d un
1.prbpmvs:I doreiit Irn e qt a urgentes, celle de tl aclielle Cons tre celui qui triomplie a. el:t celui- blanc ou d'un rose plus ou moins im-
Iprt'.' "dorIteni Iran l es titution politique de Il'Etat (ui, A IA, s'il fallit se baer sur le ipr.-slige naculte. In principe. mice-vous da
nfli altedant I Isure des ct des principles qu'elle consacre, et la popularil, s'dl fallait sen re- loueur qui porte des lorgnons de cou-
eils n S'glats quir sem'ble,' pou- ftixe la period presidenlielle i six metlre a ce que dit, d'une f;a.oin g- leur : en etait un qui mbarlquat duI
nt, te p1 vouloir sooner. ans, ce que desapprouve le people; n6rale. Ih press, serait Mr Velaz- s 16ger point jaunt. absolumenit im-
aa l.' perceptible 3i l il no, le refers des
Quad I leader lu part i tezzq#'is- la loi electorale parcel que son Ind- quez qu;, ii v a quiiellnes joulrs, au perceptible r llpu Il rei rs des
MeI staeur Lovato proposal, canisme, inst;tue dains l but de course d'une ananifestatioi uaite en gnon bl lui isait lors Jpparaitre
ant 'iua edpossibioit du triomphe limiter I'exercice du droit de vote, son lionneur par d. s anciens amis tres distincte:nent ,n \vrt le susdit
Meolsicur Federico Velazquez y a donnd, des les premiers jours de de Mr Juan 1. Jimenez, demandait point.
tirnanlez, le vouer pour le Cnd sa amise en execution, des rdsultals a tous de K profiler d hI paix d'au- La tricherie de. carter adhl.rcntes ou
lBod -Valdez, celui-ci semblap mparfaits, en rien agrbables lajourd hui pur jeter, I.r des luttes glissantes s'exerce ave des jeux qui ont
d ik l J 1e s p up or js ae r p a6 s lu t t es g li s s a n s s e e m e d e s je u x q u i o ft
t alo' sr le poui.s qui pe- conscience nalionale; la loi d'orga- civiques eflic:t.es, I-s bases Ie la e tI conserves dans un endroit humide,
alos stir le pouvoir. fu nisation des Provinces et 1)istrictsisolide paix de Iavenir.* les basses cartes, dans ces conditions,
ihaeur. Mais le moment nail price ue. de son adaptation, cal- glissant plus fzcilltnent que les figures.
pl alx Iileaions: depuis c culee selon tes vues pirliculi,-res ---- En effet, pour luster le colors des
rs i1 lidpublique attendant d a- des fonctionnaires du Pouvoir r cartes, on le recouvre de gommesubs-
sir u clef. Les esprits exci6s se cutif, dncoule une source de naix Poudre Denuifrice (1 Aniseptlque tance tries hygromtrique, qui,. t Ihu-
Scutif, d1coule tine source ti eunaix
iet aux pires choses. 11 fal- qu'il imported d'extirper pour le lien du midit6, devient gluante. Les fi ures.
lU en litr; il lallail prevenir le de la ll6publique. p )(,,:TDc- HnL..ia," It. Ew~.i, avant plus de colors que les basses
Longer, le conjurer. O() le dit au sd- caries, presentent plus d'.dhdrence e'
naleur tqii, lui aussi. le voit et ses Ne s'arr6tant pas A ces declara- DI)il'': da 'Plh iladelphi, glissent plus difficilement.Les tricheurs
icrupul.s loinbent de'ant les rai- lions, le Gouvernemen', ayant Bla- Deial (Clleges vont mC'me jusqu'a savonner les basses
losd'lI:al. Le vote est done. Ce- bor6 des projects, a fait appel aux Le Docteur II. It. Ewall ir;'sente a cit rtes,qui glissent alors admirablement
Icndant iluand le Message qui va Collges dlectoraux pour I'election sa clientele et au Iniblic ; I'sa ;o: n tnds ue les ouch e s rsn adhren-
-are expdlJid i la Cliambre est lu, des membres d'une Constiluante. DL.KNTIVaH: (lui possedt to as les pro- tes au toucher du es pi.
Mines craintes le ressaisissent el II y a A noter, Ar ce propose. les cir- duits a1dcessaircs ,our la homne h I- 1 encore les cares piques que
idemanrle qu'on revienne sur ce culaires par lesquelles le Ministre giine ti lia Iucl. et i.is lde I'lntrieur. le nndral J(lta- lot I v dau coin et du c>te d e la figure.de faCon
e: ll en est temps encore. J ne de riIntlseur. l g vernal Juliano- P ri d lacon -- Deuc ourdes. A obtenir un petit relief sur le dos d
is ps le plusasc le p riant. Vai rilla, expose aux gouverneurse la carte s aries nrqus, etc...
s protestations: la Chambre a ra- Provinces le d6sir former du Pou- lEn dehors de a tricherie classique
ifi. Je iai pas brigu6 l'honneur oir Ex cutif de laisser au people de fire saute la coupe D. l v a aussi
die d rs asin on lale e os es na e CHRONIQ(NiUE PAIRISIENNE de faire sauter la coupe .ii v a au si
Sdinrger les destinies de mon lalibertedechoisir ses maniataires. CHK Q le point qui consist iA plier g :re-
Pays, la function mn'est impose. Je Ce n'est pas dans I'ordre politique ment les cartes a un endroit determine .
bouvernerai avec la loi et garantirai soulenent que lactuelle adminis- L'(tl (le Tr'icher de fa4on i guider la main de I'adver-
.libert6s publiques'.Depuiscejour traction dominicaine tente des re- saire dans la portion du jeu oui elle
doit couper innocemment pour secon-
du 13 Avrl, le Gendral Bordas a forms. Des lois de finances sont -- doit ouper comment pour secon-
eMu son sernment et c'et parce qu'il votes. On reluit les droits a rIex- Ne vous r~cricz. point si, dans ce der les vues de l aventu er.
l respect, sans doute,que ceux qui portation a une laxe insigniliante bref articleal yous sera appris quelques Evitez les cercles louches ou le crou-
*pr6paraent a des soulbvementl et, en vue de l'avenir 6conomique faeons de richer au jeu, ce nest que pier travaille pour la mason Au
secoue la tate, drcourags. du pays, la particiation efficace de dans lec but de vous premunir centre commencement de la patie, il decliire
Ourel le iet le tact du P- Ia a I Uni tout attentat a votre bourse le jour ou, lenveloppe qui entoure les cartes,-
idee 'erie st le tact da Pr- la R6publique position ni- le diable aidant., ous vous laisserez elle a Ct, savamment decollec, puis
*ient le la R(publique Domndi- verselle qui, a San Francisco, inau- dominer par ce que les philosophies ont recollee a la direction- puis il sala-
cae, ii y a, pour le seconder dans gurera louverture du Canal de denomme la funeste passion udu jeu. de a les jeux avec entrain. Le diable ne
mtache, la clairvoyance, la valeur Panama en inemne temps qu'elle Un boa avcrti en vaut deux : si ma s'y reconnattrait pas. II sy reconnait.
desCOnseillers qu'il s'est attach6.Ne commnmorera la decouverte du chronique paivenait 'A vous degoOter A lui. ii sait qu'en faisant la salad pa-
tretiant pas lea erreurs de se* pr6- Pacifique, se prepare. Des routes tout jamais du jeu.avouez que je nau- risienne s, il n'a rien change I'ordre
P^cesseurs qui allerent chercher ront construiles. On vote cent mille rai pas perdu ni mon encre. ni I'usure des cartes : il les coupe, les recoup. et
'eurs Miniistres dans les groups dollars pour I'dification d'un thlea- de ma plume... les fait passer d'un movement circu-
politiques don't ils furent toujours tre a Santo-Domingo. Et parloul, Tout d'ab ord sachcz qu'il y a cent laire devant les joueurs. Le banquier
IMe adversaires et qui n'avaient pas. c'est de I'activit6, le souci du bien, favons pour une d'alterer les cartes: s'installe,gagnesept ou huit coups,puis
A leur service, le presti et la po- e travail qui ne s'ex6cute pas tou- Parmi Ies plus frequentes est celle qui se 16ve. ramasse son argent et donne
consiste i les biseauter *. Le jeu de une suite,.ll a routes les allures d'un
praarit qui imposent dana lea i- jours, ds diicult6s natssant par- canes, dit biseautb, est un jeu-pr6pard home sage qui ne veut pas deman-
tutions difficiles, le G6n6ral Bori fois de la situation politique -mats d'avarce par le tric heur--ou les cares der trop A la veine et se content d'un
data appeled collaborer avec lui don't la penh6e demeure comme un coupees en biseau sont un eu plus petit bnefice. Cet homme sage est sim.
do bommnes du part auquel it ap- acta de volont. Et tout cela se large A un bout qu'a lautre. La dff- plement un agent de la mason, et son


4I
by


ptarit. C'est dansd les rngs du lo- congo t, as r6alise dans le lumulte ren~ce et c sensible qu'telic chap- -cga-n on ig fac rs t
rm.*smo qu'il lutat, comame it I'sdit do Is campaoa 6100torale mea~e Pe A I'asil le Plus exerct. pmrtge avec la directon qm lui avait


IIt
e
1-
e
r



r
r















b
t


I Agaft W 1873S








ghss .ne portie toute prepare, un'
e biscuit ,.
M6me Si vous etes banquier. vous
n'aure pas assez d'yeux pour qu'on ne
vous subtilise votre gain. II v ale coup
do ehangear, oti le croupier lui tend
deux billets en lui demandant la mon-
naic d'un seul. Je ne parole pas des rai-
nures impcrceptibles de la table o6z les
louts et les demi-louis disparaissent
avec prestesse depuis qu- les croupiers
nont plus le droit d'avoir des poches
A leur veston et Icur gilet. Naturelle-
ment, apr's le depart des joueurs, pi-
tron, croupier et changer se partagent


qu'a une here. Le chauffeur alors fai-
sant mine d'aller a la Commune pouw
s'acuitter. monta sur sa voiture ou un
commissaire et le percepteur commu-
nal prirent place.
Tout implement et A toute vitesse
ils les conduisit au Bois-Verna ou il
remisa sa voiture sans autre forme de
process.
Le commissaire et le percepteur s'en
retourn&rent tout bredouille en jurant.
mais un peu tard, qu'on ne les y re-
prendrait plus.
Coup)s d' I sutr la vale p I')liq le
lit r ef t ri. ., i ler \ r I i-n h -ir.e


JI upainie. .- I "-. -.. n i ,
lc nominee I n.ipirtc, an:ie;i adjoint
Un compere. 'air indilftrent, exami- au NMinistrdee la Guerre, jetait I'cmoi
nant votre jeu,saura par des signed ir- u (: -Ch te. Pris de vin ec siit qI'U
perceptibles renseigncr votre adversai- p-rniiie s'attenJit .i ce ge;te. ii rti
re : La boucle, l~gerement ouvertein- raitt o rcvo vr et faiit fen par cia:
diquera du carreau, tcrmne, du ctcar. Ifs stir I.i voice.
un sourcil front. du pique. les dcux, .\ A dIona io:i le Corn nistiire de
du trife, etc... \ousconlnlaisscz diJlje police (C oittc acctrut sur l.s liea ;
suppose.lesbaguzes a sot dis Int Ji Itiant mais l on ip trie, i qui I'approch: d U
qui ne soit que de mniIuscules miiroirs danger av it. r:Jonne sans d )iut toute
rmettant de voir l s cartes lo)llnes i't lu.iditi s et i d ti le IcB is Iohn
.adversaire. M.is, c. qUC von, p:)U\C o.it aIucun li nir tic pt le tro.tlvr.
flare. si, mi.ilgr t tout ce qLie je vous aI
dit,vous p-rI\istc Am mcn icr C,- cartons L' jil u di' I'Empereur
dangercu\, ani cfligie, I ib'.iqu: s t Im d (l'Allelanagne
yen igeuses, Ct-st d avoitr toujoLs un l)iinanche lait Ie 2 lme. anniversaire
inarron dans votre p)chc ct de Ic placer dC 1- l.vation au trine de l'eimpereur
devant vous. sans en avoir I'iir,comme d.\Allemagne. Bien que Monsieur le Mi
si c'tait 1u11 ttiichl C'Oi c.st ti,n en nistre :rintz Perl cut demanded a1ux Le-
effet ::c fruit innocent est till nig ic dCe gitiois ct Consulats d'arborcr leur pa-
reconnaiss.an:e il averit le crou picr \illon. cti anniversaiire n'a pu ctre ce-
ou les advcrs,.ircs, dispose) s .i trtcher. 1bre qu'hier, cclui de la mort de l'l-nm
que le joucur est du ( b.itauntiet ct percur I: rderick tombant lememe jour.
qu'on n'lit p.1s 1i I.t lui I.irc .. (:'est donc hier (u'une r&eitntion des


',. de .\.


FAITS DI ERS

RENSEIGNE MEN rS
METEOROLOGIQU ES


plus distiniigucs riunissait. a 'l3tel
de l.i Lcg.iioln. au lPtit-l:our, les mein
brcs de a colonic. l).j.i, la veille, ils
avaient pris coninmunication. A 'll.:ole
Allcumnndc, cn prcsnce de monsieurr
P'crl. d'une Icttrc de 1'limpcrcur tflici-
t.nt les loidateurs de cette cole de
I'k:uL re centreprise.
Mr I'lrich I)uvivier


I )I3SRVSF()I II,:II let. st arriv-`, ial. Iv s.5tediiemr Prue-
IJU eaffltV IiiesLiI litIHavani-, A'z4111it-o is 54)0l-
SgINiAIRE tI:C)~.IU -IV\IA A.\I.I lit iii Ia 1.1 ,111. ba.*lit'mav.cetlj.
Iun.i i -16 Juii -1913 Miviviol' en eflit-eScJeit'.
BLaromne-tr a u a ini7 11 ikiiear IDuval
N I I I ikV IIIIS I.' is t I II Uvt'4 Ipa Isir, IIlet-,,
e*-I mI )I,; u tma. 1 1.I A e II t l
h 111l11411l A 1114-il.Dil al

a doIll\ ls41oDvllol as
I\Iefll~.iiiill ~, litt al hi tcuTt11cI4 a;* I'aris. lit
Cit1 pres,jue C i Ii ILiC t I j0)LI r 1 I, 116' 1 ('~i~t~ ii it ll(te ote
neC. PluiC d oragc AI sIad a1u1Iit. Pll ic I 14.Itlle. I(Ill .q 'I ilatt4it it U~ c 14)iiiX 41i1
S~r Iclie ~ r ; nI~nIi i I t ill I4.1)il11111.lhi ItI`( .)I I bI I) -11 le d s seir-
su r Ic lc~tI h.it) in~ti-IL.11t .1.1 )1 L Ill 1 11.14i1, .iit t l~paitgael ilt tdes
v'iorntre )c i mI~et.,I ~~. ne.mVi~S, 4e40111111oe (ol lit-s
florizoz cnibrum1 olu .11.taril, (cmtIill It(socrtetare
Barornctre constant. iLt IiNhi..-:a' iuuIldloiatititie dllarg'i21 lo
Eitr au R EIR a Jos' ;I: I il
t If V I 'i )It I de 'afair de


u I 4.11u'r, 1% al-. III lilt.1mt ~'ii m4-11 mi. Ie4)muteeI1(
Miles Iialuiliita~lil iI'it tte- ma1.ne. roComI'ui~t *a qlt- l Le. 1t)4)111'ou resterm
llerita umi avaitl dt.amlit s (it e (liil, mitatil lile
falt. (it' s i yli.tel1. eli 4ll;l11md'1 1110:kN b llval a Itiea(Ia -(iJ)maI n Ii l iti-
got. NIaj.aule MaIIls t 4a.11 L4-14'Iui( 41-1. 11it11. 1 ipa. fil., Iu .o l'au isaiA largissai lt'pair
(It!ilIeC iiill~rileiai~u ill tntit.- timie. l ar~t' Conlml aissalmxevs.
apqoru..I". ataiist- is' mlna \e '% um~iltsAtmis (4 diato-emntei mul,'trIie-

iIn urean dui Prt
aux 414i ((,I(. lit' 111aisI ( de (,114-.111'els, Ill~t a el IL
tii~abs*it-'.Ilt Li mitas pi dl ltuim't s 'mcdric dami .\I.i wiiartmw aii heics
flamiwi*-i lit\ lhistist-e ianaiti lmiiidt"it. l'in'.tallatimii de NMrConstant Vieux,
altuimit. .\it iiniet( m) citi'l--ii I 11o0111111 Ch11 0 iLnOuvernemits du Port
la rtie, NMi-4)t',liomuilit -iti ttta.1"iltl. ia I de 1.a Cipittle. ( est un choix des plu,
boulict. 11I4,i1tte (le m aiim tact es Ist.lim I lt-s. .lie ir en x. NIr V men X t~tntu tun i n me
Au milit-iia ii st-.imitaIle Iltemmiimaaim liti dOinergic doiiz. Ic jeunesse ca -lie de rt&.
I imi. i. ImaIt.dIes qualtitcs sous des dehors modlestes.
comaoulsi11,11p14.I-e. ILl.:11 1 p artie-s
m .Mats I leruiinuiati ;1 amt oirniaIion
41cwlamehlit Miatgo o.t 1 0tl.ii aute N icr a eu lieu installation de\1r
ilic'1u1t1ats. ,lamlltatlltv wldiiasltuii cxli- I)anto1s Bellegarde comme Chef dU Ci-
ha ilesi mamails insi ct aLmIIau( itts' haisi- binet particuler de S. E. le Pr'sident
siob (elll/ (.11'. paLr ct-1iil41i 1 Lk 1I 0ii ailntit I de ]a R(Lpublique. en replacement d.!

111lln de mit(.111 del\ 't-111141 I Nous AIFIALlllISS011S Vi ielnm llt A ce
Wii touii'iia ( diliitiVi'i aai0nt Vems 1pl sou 11 tAchois.
Ieizr.;Ssoila It'sarI'cmitrer dtiamit vin e rt.- .ffizaire de1thlaicat istrolihe
du 8 Aoifi
k Sill. I 4k*. 1 lj e i-itia I.e dossier de L.iitairc de Ia catastro-
S1.~fnllf- Ct4phie du S Aodit avant W comniuniqu
au Parquet, le Cfominissaire du Gou-
Meinu d ue suaeur lvernieirnemit pro Ic. tribunal civil de ce
Hier. A i i heures, [mispectcur corn-1 resort estimnant que Les 4cnments de
tnunal Robert vint chercher l'auto du il lnstructio:nsont insuffisants pour as-
chauffeur Georgcs Elie pour le paie- scoir sa conviction, a requis le juge
ment de sa patented. En presecnc de Instructeur Monidestill de pro.c:Jr A
son refus le Commissaire attenlit jus.lumI supplement d'instrction.


Con ffrenee post-smoliri e
L~a proch~aino~ conrft~ren,:-e dot~c-
laire uir lieu nit Cau tGr,; Illlei, j_ -
imedi 23 coura it i t8 luire 1 2 dip soir,
sous li tprstsidence de Mtr El:oiand
.Lspinaisse.I
C Ast ll' Jo3Cjt 1) Ifrot, avo ,at doi
barreati de Plort-ati-ma i-me. qui parlerit
de son Kvoylage aill S it;,gal P.
A c6ti., dei It coiiftrcncci, on appreii-
dra Ivcc j lai.-ir iiiie, grace au gracieux
concontI! doI NMil i'tlii'te Vieix, M. M.
Ludot'iv I ;rii*, .\ ioine Imiiio'ont,
A.IItmormiqii ', ,Ai, i-t'' ede Pradines, tinie
p)artiol Iithtraire it ii IoIt IC U iotic iet' -

2go)tirtl. Iche/i !I. Fattowi, L ville,
Rtaphlael Iruinartf.


I


le jup:;nnt dJ 7 di .nois dernier I
du ati profit du sieur Ferranr St.Ha.
mot Bern rd et Alexis Blot fil.
Nouvelle oo npositio-
Le tribunal entenJ les aflaire i i.
vantes :
Le tribunal accord acte a Met. Aw
toine et Millet de leur constitution
dans l'aflaire Ulysse Simon. appele.
Celle de Ulysse Simon centre lai
ridiction des Cayes dans I'affaire de)
V. Delerme.
Le jug-: Vrite, est entendu en s%
rapport. Me. Morpeau a obtenu
cgtleinent de sa constitution pour .
Delerne. Mes. Antoine et Morp s
sant enteadus en leurs observation..
Me. Morpeau ayant demanJi sa renoa.
citation A.sa requfte, Me-. Millet, Al.
toine combattent cette faqon de fairt
appuyes du ministere public. Le trib4
nal delibrait quanJ Me. Marpeau a r.
nonice A si n uvelle dem inJe. .
Le minister public, M Eugene Di.
catrel conlut par dcrit I ce que le Itn
bunil fasse droit A la derande en de
saisissemznt presentee, verbalesmeg
conclut au reject de la fin de non get.
voir. Le tribu iil ordonne le dip6td
p e .
Procedure instruite centre le jugeA.
riioin is fils, suivant la plainte Li.
n6us.
Le judge ViirJ est entendu en t
tapport. L- minister public, M. Eugi.'
ne )dcatrel, conclut par 6crit au r.
voi hors de ciuse du pre6enu. Le~tri
bunal ordon ie le d p6t des pi6cm;
puis vu I'heur- avancee le siege est let.



ounmm unique .

S crbtairerie d'Etat de I'IntMir

Pour bien fixer l'opinion du public
et des administrations interesses as
suj.:t de l'api ligation de la loi du to
Aoit 19o; sur les Syriens. le Dparte.
ment de l'Intcrieur tait savoir que k
Gouvernement assurera 1'ex&ution i4
tegrale dc cette loi.
En consequence, il ne ser.a pis der
g'- aux mcsures qui ont tit deji pris
dans ce sens; et aucune demarche iA o
relative e ne sra rescue.
Port-au-Prince, le 16 juin 1913.

M ____


riarslana- neuratrJ
Apres demain jeudi 19 juin 19t3 a
8 hres i.2,tu Cercle I v:levue,represen-
ration thiatrale comp ,;e to du plus
grand sui:,:s de la sais:a ; La cigale
cbe; lets I'Fo -mni joait av-'c le t lent que
Ion sait pI r Milel L. Ta'dv.C N:iville
)erenn. .Messieurs Pill3oa et D)uques-
ne ; 2' de a1il-a-D'-r., I une de ineil-
leures p. c-'s de Caillivet interor*t'-e
par Mlles I. Taldy, Roberval et Mr Du-
quesne.
Dans 1I concert noas aar. ns le pl.i-
sir d'entenJre d'Aras. Roberval. PiltIona
Duquesne, Gautier et son orchestra.
Prix des places t Gourdes.
Melropolilan-IH6tel el Tli6Atre
( C s n' Ii *uil't'es. il aura a l l '-
tel '-troiolditain, sl '<'tat'h., t',o irl elt ,t
sense+alil ltii ,'s &t <(4lliiit|u s.
M M i'.\A rrm s. Iill,'., 111.lit.-;n vl
Milie Io ,.I-rvail ',i'ro1iit clitndret Itr'le
belle v\,i\ a il.s It's pIls tbeaux inor-

SUCCOI".
tailtX I 1'' e le r |r loee i I e.
l.;i s irn> pri n oie t (';\'ir 1111n beau
succ '-s.
lnltr'te *.ni-;cale : 1 go rde.
Faulasist' 'Theatre
Nous iapprennliis ,lt-I d(emaiin so)ir,
to)ujoui s .;' I IIi',tol Itolleviite, line grmiade
rl i en' tasil tio ii si |prt"pare avtc I t! on-
C0iWs (lo-(tadiodil.
I' 's v)it 'l s toliv llts es i' I i 't icor I )t S \Ilt*S II,)i t'l l :.l S(~.i)fo lt 011('0l
exhibit's et i',.s deciniiiit nous rn p)lic--
runs Ic |proI;ramimi1e.
Bulletin otfi*iel da DsI)artem ill
de I'iistructio:a Pahliqu r
Les livrasons de .,I Irs-M ti vien iin:nt
de paraitre a.ivc le sominuire suivat :
Parlti,' o,li ic/llI. lixpos. general de
la Situation < l( +ercice iv (2 -191- )
Progranmm: des ,:oles primaireis ur
baines et des tcoles primaires rura'es
(arrte du 1.9 M.rs 191 ), Rapp rt de
I'Inspecteur g eral 1. Magloire ( ex
trait), Rapporis des i-ispLctcur-, d'ar-
rondisme nin:, (a)R ppnrt de l'insp.c-
teur de lliinclie, (b) tapport de l'ins-
pecteur de Port-de Paix. Inspection
Mldicale.
Partic non /l. id''. Necroloore, L!
President T.inc;ede An ,uste, .Le nou-
veau Chef d'l-'.t" Mr .\h:hel-)-este. A
propose d- l.i t :.. t r I1s lir\-r S.tu-
Cveut IDa-ierrc.
Tribunal de (;Cassalion
.- u ,ii',fc c, :ilu. 'lhl ,l itl'ric',ith
2 so ltsi t91 ;.
Le tribunal preil s gre A dix heu-
res et demie du nm tin sous l.i pesiden-
ce de M. le vice-prsident F. Baron et
prononce les allfares sav.antes :
i. Celui qui iad :t une i iformn tion
sur la plainte f.Irn -e p r 12 sieur Del-
cassaint Louissaint. contre le jug-' de
paix de la communne de Grand B)is.
pr6venu de complicity et d'assassin.at
sur la pc.:onne de la m're du plai-
gnant :; dsigne pour y proctder le ja.
ge Leon .Mo:ti; et M. SAlon Vieux,
substitute du commissaire du Gouver-
nement, pres le tribunal civil d." Port-
au-Prince etc.
Nouvelle composition
2. Celui qui case et annule le juge-
m-nit du 2; Janvier 191 rendu par le
tribunal correctionnel de Port-au-
Prince centre le sieur Abiala Sada. au
profit de I'Etat : en consequence, ren-
voie la cause et les parties devant le tri-
bunal correctionnel de Petit-Goave etc.
Nouvelle composition
3. Celui qui declare irrccevable le
pourvoi exurce le Avril i9j centre


.SWamce dii 16 fMn 19,r)
lAorldre dtli jour est interverti sur M
(llem muale du tihdptiiLs Dufianal qui ved
S.iV4 ni si leltireati a recu les comlW
iticatii lm, dii a niriistre de F*lntter'ieur r
lativeemiaemat it [ia tquiestion qui a t#td I#-
tiSe In S lliiit' tteriitre eni sanck
Ititis clo'.
L~e Prr~tsitlenl ripond n tligati~een"S
IDufanaszrl zcla le Be proct~s-verbd
4111ii a t 4,44'e. ft eetto 4 )Cc~t;iSOO. B
vo~it e In timi lectliri' it I'asseulb"

ile p I)cu 1 1% 14i 4.11 it I l snii(. pl ibilflue.
Dlam MompAa, ir sit% %I ()it pa, d'ei'
powlieljoil Ili,-glellp-lit ii'interdil
poilnt It 4!11 .( Ii Si e pmiii~liiiue di
j~ltl~-Veml)ilthine so~atice A L~i h -tCIOG
.1. B. Mlare "iei'iee I j ia. t, c he aivis vt C'ed
I,'aII(IIIII Vl.I';I :.)i-, 4111i tradllw!lw Id cjue*
latiolmi4 1').)1'1)-;,tilt 41fll tIe rivae au a*
nistte lo, pill-' I'iviler A v:)ir se fire e
tte~li' jj r I ..s41, 1,;tioi bt parne DDm'
atiaal.
Un p Iroc,%,;-vorbal es trt saiictilonntI etIOC*
tuiret it uii:i 'tc Li- irreLputdaneCeO
figurew)',,t wit b tlita cc~t4 del imabrCUSINe
u11-Illawe-i do (s Lte rerute,; iagt!n';. un il"OI
St I. Cti :nbrt! d1
I l': iu. ^ -! ( I I I S '.I l a L p r i t l l L k 1 g 60 6 -
prtesmeer l'oxam--a :des Comtiiel''
ratii% do.-wt sl--row !s -1937-8, Ljjj'g_!)' 19*9
1o, lImo- II tq l-2 Ie tssident Ol
Irerid 4) l.iksI(Iii piour donnrw lecture" da
mosl itt 4lii a OitW dresit% pa Ir la ChSW
bro ait m Miistre' de rlIntriciir pjar W
qucl le le l'imviti! .Uiivallt Ic V(2
I article 17 dcd I- 1a1i organiquit' du
septemho 1870 -ai publier tant en
chum- lpe stir 4e journal orficiel le
nier rapport annue l acco lploWt -
cain-,Ae-i g',;-wctrau de [aWpbfql
(jUe IA c4imil)reo. des coaptmeS vio
rejnjnttr.. I' A 1'.issea lte.- CA
ddaaidel t- n il(emauant au ,tinisistM
re reproduire on brochurO 14


La Chambre


0