<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01792
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 14, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01792

Full Text


AN"* U* (Mt


FORT-AU-gamUgM ( mdO


SAm" 14 Jod sIS4


C6riet-.MAGLOIRE.
DIRC:TEC IT

ABrNiEMENTS:
potlT-A I-I' tIN :
le 10oi,. ......... G. 2.io
GOMOA IS ^^^<"NIS :
S........ 2.0
o ois......... 6:00
FriTANGE B :
&i lMos. ........ G. 8.00
w NUMRO 15 CENTIMES


/
up-


QUOTIDIEN


RtDACTION ADIJNISTRAT1010
8, Roe Am rc alnn,
Let aumeaues temistites:
A POET-Au-PsmiUCS: uO tRusus d" J36MV
A PARIS cC1S L.. N1.%Me C & C"
9. le TaOsKIclr
A LOwDon : D r I. I %crceC & f0. 196
21. 2 3~T~~ Hitl
A REULly. fIh Httc410 1 O1e
s.I 9Jc'kn 0 Stras"46-49
'S. W. 19. )evil% c rtrw~+
A Naw-YouI :Itnlcrsal l'ullkkry CempuY
4% % I 14 ib Sum
I ts 1) i el !k' Cb )Icl lcn e cut
pas rcndus
Abonnenients et insertions prybaesdavance


LA SEMAIAE QUI FINIT
--o000 --


IgHTTIATIE A I.A CGi MBlE. Si nous voulens etre hien ren
seignes sur la (lonave, ii falit con-
J'ai tlev I'autre jour mon hmin- suite M. L'i' D)orsinville, et sewi-
gvroix en favour de I'interessanti lemenit lui. II est en coni:ict jo'-
reprise ilin Th',ierePartisianl, e., nalier avec les Ilerniers de I'ile: ii
Vnl apprlis (tic le comilih de la chevauclhe conslamieiint d iis les
imbre ces dtpults. don't relieve onze seclionis rurales, et ii observe
bquesliol. Ii'a s p faith droit A la lou Ie leiim .le crayon dlune
dilion des entrepreneurs, je re- main. le carnet dle I'aulre.
vienssur'co, sujet en faisant unc (Que ilit done M. Ltc I)orsin-
erniere ltis appel an sens social ville de ile iii'.l connail si Iieni el
de Messieurs ls lgislaleurs. qiu'aporle-t-il I'i nouveai Je n'eillelits pas demander qi'ils gr.ain I dI.t l)ii s'anllol n' ... 11
evientief Il sir ,,ile decision qu'ils s'agit l' atlewiiire. .1d pre i'er', 'li
traient ie'j' irti.e. Mais, lout en ce miomirncil. dlit-il. (lle uii le tom n-
nIjelant la ,lermande dies entreree- plate ldei 'ile, qtite je ,a'llis pas de
*ears 111i a;vait pour but dle rchla- Isi ttl livrer anl public. i its Ilie Vo-
ir d' (1 I'lial tn secouis pecuniaire Ire crmi d'alanrlil ie Iforcer';a i prd-
ihilr,' de prt remboursable par :enllierdais unie: ,iliIzail il. jolirs.*
mensualilts eIt :;vec inltbrls, ils .A l lill doi lois, li0os seirols
peuveit eitrcorie quelque chose tanls .one lix';s. D'ici I paix \l'ssieurs
leseiis d oil ,o1 langagtie Ie 'aulre les Siilalciils.
jour ens illcnltiionillutconlveiable- Mais si M. I)orsinville li- ill pas
IDnt l'tirnvre. ,co, ce e 1 ,'il ve01 il ; 1 l It erile
11 est vr;ai que, s'lon les enlrc ,Id di're l Oil le suit Ce Iu il n1 v'etil
preoeurs toix-tIiines, une subvei- :ias. c II lie laudr':it pas qtieo vous
ift leur serait inoins ulile que envoyiez duats 'ile, 1ill vieux trai-
I4rtjo i linanciere qu'ils propo- nteur de salre cominme coliiillinidaiiln
talent; illi;is. tlout conls;d6rere, de coinlinuie. .Ie 11 i'e veux I is, je
mkeaxvanudrait encore celaque rien, nen votdrai jainais. Car, olrinaire-
ete fo'rm Ie lo iu qu'dl sorte de meitt, celle espcce ld loinlIes est
tout cela utn arrangement don't lout larbare et incapable d'organisation.
kle.ntolI puisse s'accommoder. Vo- 11 nous faul i la ola( ave n civil lqii
yVns, Messiem.s. nous sommes a joue le role d'un pret'ele e departe-
peu iiis Ie soul pays libre de la ineit en F'rance...*
terre qui n'ail pas son IthWtre. A la bonne Iihure et M. DI)rsin-
y. y ville a le iimriie de la franchise. Lil
** attendant qu'il public s-i ilolcliure.
IEII.I: li:, VIILE NOL'VEIIE. soni etMude cornplte. j'allire aiissi
son altenlion sur le deputy. En fa.i-
La (;,iive fut en question ces tdra-l-il un pour la Gonave ? .Ie ris-
jours lerniier s. Au S&nat, des es- que la qliteslion sins rnoine me de-
mieuis ctinarqualles et compe- mnander si. par hasard, M. Dorsin-
tntls onit ldeiande que des mnsures ville ne se proposerait pas dte se
sIent piises pour fonder une ville porter rcaidihat i la depulation pour
H-a (Go'nave-. Iile. Mais "a franchise, fran :lt'se el
4Cei qe la grande adjacenle a de- demie.
ji faith couler d'encre el former de Tout de mnmne, je rtllchl s au
prjels, est inoui, et c'est pour en gerre de commune hybrid que se-
fitr (qId a Senat il a Wt6 propose, ra la Gonmave dans ces conditions.
Iaulre. jor, de revenir aux travaux Sans commandant de commune! et
Ile la commiission technique de sansdi6ul. !A quoi reconnailra-t'on
I8&J iour le choix de i'endroit le done que la grande adjacent est
lus availageux pour recevoir les hailtinne ?....
Usises tie la cile future, et on s'esl JEAN L F. FUHETEUR
aFtr ,l .- A- f *u at
eij iit~az~ vuaa~, sa su


ppewt ei Iimme temil. qu ui
*^pcnp-, tql Iuu i
project dans le meme sens ful dja
d6pose i la Chambre par M. Mor-
Peau... Bref, on va remuer tout
cela pour voir ce qui peut en sortir
d'avaniages particuliers pour la Go-
.ave et d'avantages g6n6raux pour
iN RBpublique.
C'est tres bien. Mais voila' que
M. Luc Dorsinville 616ve A son
tour la voix. 11 n'y a pas un hailien
qui connaisse 'lle mieux que lui,
plant au point de vue gographi-
que qu'au point de vue psycholo-
Vque. Quand il dit i haitioen ,
telt une faCon de parlor, car ii r6-
tuse Moreau de Saint-M6ry lui-
eidme, dIclare ses reneignements
mexacts et ir6eend que cet 6crivain
Connu la Gonave que par oui-
A" 1a


FEUILLET'ON DRAMATIQUE


Th;ddtres de Paris


Le thetAtre tde la Galt-Lyrique vient
de reprOseiater Panaurge, coimedie lyri-
que en trois actes,d'apres Rabelais,par
M. M. Georges Spitzlnuller et NMaurice
Boukay, musique de Massenet.
Cette oeuvre posthumne de Massenet
s'est rdvdi1e avec des qualitis de gaiete
et de jeunesse qui ont d'elnllce con-
quis le succes. Elle est dii rested c-crit,.
stir un delicieux livret de M. M. Spitz-
muller et Boukay-Boukay est le pseu-
donyme de M. Couyba, senateur, an-
cien ministry du commerce-ce livret


Le Stnat


sm\eut, ut'clchair c tie 41W l sm~i ot-li-
gitie et qui est i'umuvre tit!de' tix lioni-
Ines t iehittier, i-especttietixdeI lit penIi-
sCc t14 Ie aiRuablis.
Pantag-rtiel ist veIIU festover ditIs
lit tai-tei-iie tI'Alcotr-ibas, mt Ix alcsti clsd
Paris. II itivite PaIturge it 1b4)itr', IaimII'-
gt,- fitl~i esti ti-iste pal-ce ti lll'il .4 peni'11l sit
g*4 ji. t'sl 111t In 'ttill lilt'-43 tjt Ile b' Iit S'lt
doi etlli i-ii-e ou cieniuleut'i'. i'. 0%si tem
cli.' a voiiliI t;jl ioiivcr still eII 111. rt 4'IIe1
it c1iqlanoi. Twit A t'OtIb t-il! 1 t' IIbll't
Li L'PaIIlr4.' 1 : tlajms,, c [Isli-ci 4111i S'st-t liai
bitt It'."t 1061' i d o1'alvti 111 lis &-' feig







Sil' e' 1011. Maik (ocloiiil'e 1',I( 4qibl-

LI jII'e~tli' tiIc,'c( l' 41i11 1'gt' tile'1 siii'lc't(
trt't' .e'~ii u' lii i'ii Ii' l'.a' bjg U (aI'I.
'1'0. I I i ,4 AIIi ( 1ie' l itslil sie', el s' lit'l i a 1tve
tt2'.Ca n tit'ie A iiiiie' titi-t' ~ ie







1111Y1b.
4 esi l rehl( ,11114 Iti iSaild' 4;ift;'' ii'e'
SI tI O jc i i. i i (ul llili'. 't
li~iit t'. c IiI ( l4 4 1 IcI' I II AI-- S14 1 11011 I'P -





sli*te' It iniiit' I ) 1 1 It I I t Ie' i Ii I'iik' 'tIe








lbr'II(I I(;'d lli'ecrt 4111 ld aiilist't
*tlV'.u liib cit t Jill till r l h'r i t t SlI'ill. cIt dt,'il









ccLii ai tiiiiie. tieA Vlt'cibi\~lc ;Ctaihli~ll tii
cMd (.it I .\ '. Ilat ill ciit l vli lF-
Stc'l'' &.~sitl 6114111p' cse'S llc r i td i I' L





SdrcltI'r (Ilt' (CI\d t)Ar. i atu
fe'te: L de' l i)UII i W6 1'4 j)age's tit' AX, 'tOIiv,'e'
de I I it CI III I.Ft I d t ie' v4I. III jit 1 0 11 xi.
ougiio li Fle liesj bLtt hiailo' tcs plt'1ll








tI'eitdil i t dt.ii iii -,ai'.l Ii 1 4 111die
t'i't'i'c Jca iI tii i' e lii t 05 54%e 141 c.l' -
cI. ~~i d l'i Siictiv, I'm lel triec'llt' Blie.lat
()I C os t sii ll t Ic' ti'e iisilie aim'tei''s Io )6i1
de ionicl e I cll ii tiOplt ibai l lle ic-
(304Il ict'ollaglit' ui(11111 a'iIta do lulas(A'

et~'ilXs'lt







Silt *l tlE'. i'd" 5n 4)111i)i-t). 5.4 C l 0:it, ill
II i~It a 'ill'' 4il 'l (It's dc al SSn, llt't. 4 ( II
ivell Aii eo. N illcb lt t it I 'ii ic t tilIe pie-
tiCol's 'rii vtep''cas, ii taihellccill
Sactyl ie al-c it.4pe.ii S(t-C4) Iii -t'(4 iltt il's mt laiti














Ma.Aanalou. a e~t i a Piarefait.



Pour nl-rAdocs e
b itd )lluC,4 *eI.
GlIEZ MAI)AIWlt
We~bly Prclsoir,
Avenue John Brown (Lalue)
On Irot!vera des chaises, veiri.l cdi
lasses, servaiettes, Fa laitzes. u,p',e 41t. li
cu illt r eS,foiechelles, ctuilet nSx, L'ilS-
sePmes, etc, loLs'cllemrenl ar"it vei, en I
LOCATIONi 4 des prite' ?ndoddr s.


StQazce du vendcdi 13 juiba 1913.
IA S! lnat coiiiiiience iait Ipal corres-
I j)114ailtwo 4)f1i i Vy a3Ai lerI:
Iiie iiolt'-ptwhotill ii ittistrt' des; iin m,-
CO'S i rlfit idtailt 4111l iollllie'otit It- j.III
Vot jb "1 la hi14)1i ixmt tIt, Clifrtit- lII' a

rai'e to w 't I.'c i-c 5.4' l i'd lS I- 14N cril i des
SSimon.ll

Le 4 t ii ilt'.1 11i M Ic itie t. ZI1 41114,41 41111 0laf
C14 'U lc-i4 1 (14 y ior li t h' e r .I['ilt si
IONS b oriochill., ( mi' II Icm s







Id d tI t t' ii. (.411. 11111 (lit avilll. 4111
Io Tr' ;blill.11 tit- Ca ISill f ll I':li~ ll iviter1


.l i m. 54 bit -Ii -ltll ldc ISaf-
dhI ~iiisti'e5 t' lait A VCp ii ti e '

(cit- lit dai 14)1 S t olsI o-, 1i04 )1.1.,a ()I t l -





t'ivert i ( (Il. I I -.'igi(it'. co lllar.Iui'r
.i'e b'Cl I 4 bI' e t ;111\tBi ll I t-Il~s tie






bro 1 )4)11 1. lit prier do h




FAITS DIVERS

RENSEIGNEMENTS
M ETEO R OL OG IQ UES
(JBISERV'ATO IIIE
Du
SEMIINAhIE COLIAiE L ITAL
Vendredi 1.3 Juin 191.3


Baromctre & rnidi

T m rniafl3XiI
Temperature ) inaxinlluml


762,7

23,2.
: L- ,0


Moverlie diurne '28.2
Ciel clair la matinte et un peu nua-
geux l'aprcs-midi. Brouillard sez.

Barometre constant.
I.SCHIKEER.
Parisiana-TbhAt re
Demain dimanche, A 8 heures etC
demie, au Cercle Bellevue. belle repre-
sentation compose de i La Cigale
chez les fourmis, comcdie en acte de
Le gouve et Labiche, intcrprtee pa
Mesdemoiselles L. Taldy, C. Nesville.
et Derenne Messieurs Duquesne et Pil.*
Icon. 2-Theodore cherche des allumet*
tes de G. Courteline ( spectacle redema d
de ) jou6 par Messieurs Pillon et
Duquesne.
Dans Ie concert nous applaudirpnj
I'Arr.i, R)b:rval et Pill6on et Ior.
chestre sera dirigc par Gautier.
Prix des places : 4 gourde


I

I


___ ___ __ I I C III I


61










Mtlropolitan-Th6ifit re
Ce soir, a 8 lhures. .iUnem.i. v 'i s
sensationnelles i.t co:nl ,ii s :cci.i
et concert ave\ IL con. ,-r, ds nttlest
d'Arras. Pillkon. I)uq Iuc.i Nllic Io-
berrald et I'orchesitre ItI t'
FallIasisi-T-Ill it're.
Nous rappelons qu c 'Cst ce soir
que la represcntation de g ilt. sn s 1]v
haut patronage du Prc-.idien d. :.. -
publique, se donncra.
Candio. que Ile p l; i :2 ) 1 ,i L ;1-
du depuis la mn.I~ .l1 i i J : i i
du Cin mtna-T1 nt.in iL i -. i pj'. ; t)
dans Aill'.h /,,'/ /p ; / ,
bre de cares ,1 eiLt pIl i 'it
pr6voir une pltinc ia Ltc .. .tl,. I
rke.
Comilllct'ilra t i| in iii :<' li .


ISSlpain Sazlniave, (6&ccWd ce matin an
Nom-; noe-.rii~~s11,4 sinctereo coii-

I11flA I poIIil 'Ii F.,I itdo. Iii
Convoea lion4
La lPr%'csdcntc et les Dames du con-
scil dt il'.ssociation des Ancienne s
llc\ivs de Ste Rose de Lima ont I'hon
neur de prcvenir les assoziv.s que I'As-
rernl,;o a A Ma- ALI


rt lieu mardi proc

i.
M id tin I.
.\ou veII
ii I iii ii
41 1.1 ii ii iii r


'simplement. les bordereaux contr6lks,
certifies et transmis 1: ce D)cpartement
par le S:cr.taire d'Etat d- -; Travaux
publics. (I
Ainsi. des renseignement.; ci-dessus.
il result netteinent que Ic .Ministre dc
I'lnstruction publique n'.a cn. en aucu-
ne fajon, i se mrler des travaux de
construction de I'alicole [:lic Dubois",
dont s'occupie exclusivement I I)epar-
tement des l'ra\vaux publics


5c-iI*S-'p. au va[,,.s., au- 11. I-ei-cepI:io'i d I.,, II a.w Nm. 11, Ii'idbd'.
:11311 i 7 uin. II
7 Par sa lettre du ; I MIu 19 1 ;. rkspoilli
Ic I J li i 191; la mienne du ninmc jour. Ic Sc.
I Se,:rim),e cre.taire dlitat dc'; I i na 'i31ccS A p101t
Vt;(:!. ARC ii LAY ma connaissance que Ic rclcvC des eni-
i' ;a Ia mir Caissenents cItLci~u jpr a i r lhanquc
4 l N tionaic de Ia R(publlquc d lajiti C1n
vertu de la loi du 12 Septem bre 1912.
!t:2:Y:A SIT 'IVCxe. aU 2b -.\Iai aisu2 iN,,n ah


Une circulaire-<4
du nouveau Commandant &
I'Arrondisscmc.nt de larcm

lacmel, 9 luin t191, an i
de lindipendaao
Aux Commindants des Co:n ui
de l'Arro:idissement de lacmel
(kneral,
'ai: l'avantage de porter A votre co
naissance que la haute confiance d
Soin Excellence le President d'Hitf
vient de me placer A a tlate de l'Arro.
disscment de jacmel. Ce poste import.
tant impose a celui qui I'occupe &k
grands devoirs auxquels j'ai promise a
C hel de I'tat de ne pas tfillir D.-


- I -- -,~B
---- ---- -- -:-~c~


I


11 y eut,hier soir vers les sept hICres, .l.. ." .** '"il-. -. 't or .r. 44.7h,142. r, r 1 i hi-t r d lw
un o. i >i Ifrcs'. dcineurer a la hauteur uema Oldchet
un commencement diticentid. o j suis I'vcat dle votre ad- De cette some de or PI .786,42 dignrncent remplir la mission d'ords
sionn par Il'cl.litCle t I I ,:i.. lI pe P.s-u,.. il v a a: deduire tde progr qui m'est deolue,
chez Monsieur. Pierre 1)'et io.l.it.lien et pI....'i lt .. I Pour l'achevement illepargnerai aucune pine, aucune f.
:ordonnier de profession, dcdniir.li at a des batiments de I' -l- ti ue. Toule mon activity tendra cos
la Rue des :-rconts-Forts. cole Illie )Dubois 0 t un, mnt a la rialisation, dans I'ite.
Bien qu'aucun digit airieux niI lit ou/i r pemetre eursdej suivant les cxplica- ui dc min cormm .ndement, du ber
enregistre. ,rie ALici vitt: ct aU s.ingI
froid de la t.iille i)t 'no, Ic ( l -i, la 'l',r /l reprothe.s adressts lu tions ci-dessus P 20. r3 1 p .rame du Pesident Mch
inandant de li Place ct 1Inpccteur en '.Sert,'tltir' d'IElatl de I'ltirueclion putbli- 2" Pour une corn- ste.
ahel de la Polaice.informs& d ictcideit,:c:l )'It t siar, tl'lr Lt','a si.",, nous pu- made de livres, de ta-(-( st vous dire. (;Cnir.!., que ne It
e dealix itl-axta, llliu surate t i a hleaux muraux et de it pas. .ant enters mot.
se transporti-rnit sur les lieu\x ct r t : I lue, n ,( l.i tI sdatce da jeudi. Iae (so raphice in; in:1 jle n soull rir.i i de mes subor.
dresser Ict pr,.:cs verbal. cartes de Geographie
Ai distribuer aux ,colcs dnlies atICune negligence dans le ser.
Rue du Quai Udet x rivals A PI1RII O S' primaires urbaines et vL qiu lIctr esst departi. I'exigeral
('nl veiien'Il ull m lill1 iIn rurales (decision du uti\cc t tfencte, de chacua
,. C;onseil des Secrttaires d ,,n\. 1.t, ,mphssemenit integral du
Ce martin. a S heures .,o. unc scene E l Eli Dutboi d 'Etat en date du 2 obi,,eAonir de sA charge.
de l.lousic n.ttait n Janvier 191 bast c sur .\ s,. j vots rappelle (i iral,qde
Rue du Ouai. lart. 5 de la loi du ; I, I' ,-i-diit ciel-( rcstc. dans n
t\ Iiine. pai on n iloen t l Je l [ice. An Sirsit (I la I'lpuhlique Septembre 1912. insti-too
us.it pasi (,essicurs lo;es Scn S6nateurs, tuant .un tonds de j.-1 nb.Attu pour la justice etla i.
norc quanld .Ariva amill r.1e ortunt qui s' reserve destine A pour- but t \l Vos dcvcz don)c, tout en veil-
seitnble-t-, t,., o t d,.<- 1 Iau c i: ir In\vitc, p tr un message du SLnat. aI voir a toutes depenses l.tI t icrincnlei t t t activenc it i last.
d'O)xyg.ne. L c c \, c I.\(I..ti, I ec.iata ,me pre.se ntcr .1 la sanc: du 27 Mai, avant pour objet Ie curite puhbique, lne point cotraner k
clitre les dcu\ Icltul-es llc e0L-ivecs a pour rcnsigoc'r ['Assemble sur 1'"tat dI dveloppement de Iju li irmoniieu des I1nsitutiionTsetgi.
la fin de nc pouii.,r scntcl.iin r. linirn t !e I'ensceiu I nc nt priImaire,, j'ai t., 'Instruction r.til!r .t vos rssortissants lai jouissani
par en venir .ti\ m.i lls. cpendanii.interpelic sur des taits qui ne publique 2000 (2) 22. 31 .78 et lcric des tacultes que leuric-
( cst la rob l c: e l.iinb..Liut l .i l I rentraIciCe t etvidlelnn ient pas dans les corle la loi
pole, intcrinaiiii utne !iiiit.11, p elus tecrmncs .. cc iness.Ie et qui relevent, l 'o6i une balance de or P. 22.-172,61 Ii accordtint. chacun la soimrn*
tard conduisit .1 l. rclctr s L dailleurs, encore moins de mIn I- Ilbcrte .i I quelle il a droit. ii vouss
TlAYI ctid_ isit 1 l.t)Ii ci lr +I LL I\ li011s de mon DL A l'appui de ces" reniseignlciiincts, j'a I i.bci Aalots dc' 1igcr quie cettc h1
rilcs ct.. () lneC. dc l.ii 1 pIs p trtemncit qlCue ti ceux des Finances et 'ppui de ces rensgn ns, j' lor d'xier qu cette Ibct
contririe. Ldi t .tissi sUire la p~ .e. enl des Trai\ ptub:ics. Navant done pas l'honneur de 'ounmettre au Scnat. ent sexerce dans la lealIte et dans iordr.
sutlocan.t din .iiatiotn. cte mis, .i imnii: par Un avis prcalable, priant le Randnd Corps de vouloir bien Le priiicipe de la separation des PoP-
Illllhtiiln V ,i- at :t ,I I :1 I ,t, ,'., 1lt i pour donn.i r entire satisfaction au S- communication,les piiccs sui van;es: a) droit constitutionncl. \'oui naurm
1i13 I 4. 'e c'II th- 'lU.', -- :r'.. 'li,ll l t. je d lc m.:n.m i .ii rp, ndre a une au- deuxextraits des registresdu Conseil des Idr:, poi ,, t a .ous imniniscer d.ins de
(li arail.' i ,,-- I .' oItil ln -s tre sca.tl.. ] lierait le Grand Corps: S.crtaires d'ltat,-b)copied 'uIe lttre de a.teI, ;' nlie rentre p.is d.ans le cetde
ru,'<, Sigt alo ilis i n t: 'ii a l.i. riii -l.lI ii. cette ptt io ) tio ,. je prends la liberty publics.-c ) deux lettres du i S cretaire coI, p-.tence L.e soin de distribuetr
.at'.1il,' v\il'a.I i'. |I.i.,-, ,lii < <; wiin de traInsn1clttre., par la pr:sente, a 1'As- d'Etadt des T'ra.aux publics.- ) une let- justice est conilie a des fonctionnaitr
tfl l eI' c' 1111 I i t l f l r Il itl.,iir..il 1 -'ti-I -r l. ctl) 'ruction de I'lEcole Hliedu Commerce. ties .t c service. Vous n'oublierez point
Iw;t N Its-,"-' I t.-I lil D ubois, et la perception de la taxes de Dans l'espoir que les expli.cations ci- celi .ut contraire, voui s conformebr
C| iuIIIII .i n. I ', npl orkll n L' 1 )11 ? "l*' bin
I. 1itiqulTI tr-,s 111t 'le o 1 t ll".t l dix ccntieiiins or sur le tabac. dessus fournies ne manqueront pas d votre action a cette rgle e obser
teu I le l'l'.-s l..it Tant..'r. I.' i.\igniit. 1. L ,,;,' /k/i'' l) ,)ubi. La construe- satisfaire pleinement le S niat, je vous tion,, dc laquelle sortiront de tructueai
tiotn de cttlie mason d'ecole, n'a prie. Messieurs les Senateurs, de rece- r.sultats.
N11n>iatilli pas ,te.comii.n on serrble le croire. en- voir la meilleure assurance de ma hau- (: point sur sequel attire votre a-
Notre ami \Alexis St-Victor vient d'e treprise par Ic D)partement de 1'Ins- te consideration. tcention ne vous concern pais se L
Ire appele. par cotnmissioln de LS E. Ie truction publique, mais bien par celui Dl'aprs l'article 71 du Code rural &
President de la Republique. conmme des Travaux publics. eni vertu d'un ar- TI-.RI'tU.LIIN (;GLII.ILAUI)D IS jusqu'ici en vigueur, il est, GnC6
chet de Burca. au AllnMistlre desCultes. rtet en date du 2 l F'erier 1912. ou- r.l. Jans vos attributions d'exercer ut
C'est avcc regret qu'on a vu partir vrant I ccD.partement uncreditextraor- Comme on le voit, ii resort clairement sur\cillance active sur routes lessee
du 1)Dparteminent des relations lIxtereu- dinaire pour l'xecutiondecertains tra- de cette dpp.:lhe que c'est cn vertu lion;r rurales de votre commune. Or.
res cet employ intelligent qui sy dis- vaux d'utilitC g.enerale, dans l'enulm- d'une decision en C 'iseil dsi Scretai- v'us n ig norez pas qu'il a etC lo
tingua pendant si loigtemnps p.r sa ration desquels tigure 1'Ecole Elie Du- res d'Etat qu'il a tCe tire. pour Ie motif temp dains les habitues des chefs
competence gcncrale. p tr s,:n J\uI;c- boise. Cet arrte a, du rest, ets sanc- ci-dessus exprimS. sur Ie product de section de se substitute au .Magistrat
ment invariable ct p.artiiculiii.;nt-ii p tiinne par le Corps Iegislatif ( loi du la taxes de to centimes or, la valeur Paix ct d'administrer la justice, d tour
sa grande expcriencei d.s i mpo t.ltis 1 i uille 1912). de 20.1.3 78 dollars, que cette valeur nant leI litiges de leur juge natureid
services du Di partemnint qliu'l .i.ss-.. Cependant. par suite de l'insuffisan- qui n'est jamais sortie de la Banque causant de graves prejudices a nosPT
Mr St-Victor. ne peot in tiquer de ce du credit alloue ( quarante mille Nationale de la RKpubliquc d'laiti est sans. II n'in doit plus etre ainsi.
signaler son passage a so: nol\lcna.u gourdes). les travaux se trouv&aent u;i gird6e en dep6t a cet itab!issement a chcls de section, sous vos ordres,
posted. moment sspenJus. Or, il important la disposition du Ministere des Tra doivent point consider nos caCJr
Mort d'tli poilte lauri it d'a.hever au plus t6t i'edifice et ses de- vaux publics pour acquittc;, au fur et gn. rds comment taillables et corvs~a
pIfendances, lc personnel recrut6 a 'l a. measure, les bordereaux de depenses., merci. Aussi, je vous engage
T.lfed ysonA.t I. q t, .iti. lIt i. tt'. n-tran gier ne deviant pas tarder A arriver de l'Inginieur du Guuvemrncment, dC- porter beaucoup de discernementd
lh'eterre, ietil tI iolill'inr ;' l' e lt. cit 'in.lugu'ration de 'Ecole tant fixee rment controls par ce D)partement. le choix des Otficiers de Police rui
anas. L[e poIk tt tat itI1 li t.-ni 1. d ei a la rentr&e d'Octobre. Le Conseil des Notons, d'autre part, A ce propose, que La lo confie des fonctions import
Nature, ainsi il s,. r, ,*-l taniit latIts ss1 Secrctaircs d'Etat, saisi de la question, I'ordonnance qii a tu rguli remnt tes .aLI. Chefs de section il irno0
ouvrages tn Iiio. ,0'i i lat s *-s on- aprcs examen du rapport et des plans dress 20.3.78 acquit don que vous ous ertuiez oi
vra..'s po4tii.i,-s. II t.it t'in :itit- a.;\o- et devis de 1M. Maignan. Ingqnienr du t6e par la Banque le 19 im.i e'xpr et coniiours d'officiers ruraux.,recomm '
cat. bien journalists. -,s t dirt'ire.- I'' ll!'wlatiil :1esi de ces travaux. dccida done. dans sc lives tableaux muraux. etc. soit 2000 leur amour du travail des chimp
une autobioapilie par. 4 I I. si.ance du I Avril 1913 que les d6pen- dollars, a &tp vers5 le 8 In 'ua in 1 isce VOLs pa .serez des ordres tormes
La .laisoimn Hsslel sus;ilenI ses ettectuer ai cette fin. se ferai.nt qui est constant, par d,-ux certti cats de vos Chefs de section pour qu'i'
SS laicilltllls sur les tonds encaisses pour la cons la Banque en date du 14 Juin courant confornmcnt aux dispositions de I
II faint e n i-.trr '.itt, s ,.i:,. lia iructon des maisons d',cole, aux ter- It f.ut reconnaltre tout d- mimrne c!e ?i du CoJe rural: qu'ils prot0
sus1iensioi di1' p 11.., 1 1.. Iit II,- o i mes desert. I et 2 de la loi du 12 Sep- que c. sont IA des dpen;es utile. 16- les proprietes et les cultivateurs, g
Hassel q(ni ia l*,'-," l i lli la, trn- tembre ti. 2. lEn vertu de cette decision. duc tio:i professionndle d i people Jent ces dcrniers de leurs consei.s
hlunial de com.ilre i l a ete, coniormriwimnt aux devis sus- 'tant en jeu dan* cet PI. ,' Ii ,,montrer.i ires attenltiful I
MIr liasel t'.- I;,.1r.-'i li l'. I,, in'. tio.nneis, dressC un2 ordonnance, tretilii de routes. De frequents dilp
ioande des aires at ,e" t ,.lt I eIt dont lc tmontant, soit or P. 20.31.378, -rei f.l-l ruts I'improviste pour O
p)ro iue d.' ii,o.lb:-.-:x t ;*'>.tI' -. tLst laiss,, n d p6t A la l anque Natio- tru---- .r. r i I l'in, mprovItst des p .0
I)ecLs nale de la Rtpublique d'Haiti. aux or- I. Ccttc Drdmnnm.ce a ;d .q;.littic par l mns," p rm dme a&'sn ,
Banqu le 19 lMai dernicr, Mills, me permelttojt de
La famille Saiunve vient dl'tl' enco-I dres du Departement de I'Instruction Valour pa ar la u peaileque vous I de
re une fois prou\'ve par la mort de Ipublique, pour acquitter, purement et I,. p par anque 8 M M i ier- nra pour facilier ou ur fPY.a