<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01775
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 27, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01775

Full Text

PORT- A-PRINCE ( ial J


AmmeN A 1855


.UMGJ AGLOIRiE.
^" D)gtECTEL' H

SORIN-EMENTS:
S Ku.r-AU-I'IN "
I, M .--a ** ('--**
f .. ... ....... .,
.............. .. 2.20
Moteq.. ... .... 6.00
S gETIANGI.1 :"
Mors. .- * .00

ilUMtRO 1 CENTIME,



kJELLES SONT LES


QUOTIDIEN


VRA IES (CA US ES' Pour marriages,


DE LA MORT DU PIlENSDENT
TA NC IEDE AUG US TE ?
vtt)c) >0 -- --

port-au-PIrinfj-, ,.* I'- Mai I11. canal choldoque. Ieur oblit.,ration
Mr le intent, permanent par un calcul determine
Mr le DI te sot I'hypertrophie, soit I'atrophie diu
tmre journal, a la date du 2 M.ai, ; foiue, en dautres terms, donnc lieu a
Sle procns-vei dalt de I'ait 2 si. la cirrhlose calculeuse hvpertroliiqueic
pnsident Tancr6dc Aguste. faiit-, ou ltrophique. Exlprimeinta letent los
MM. les docteurs Annoual, L- cirrhoses calculeiuss ont 'tni mai nt'os
Sd, V. Bouchereau et A. Cas6us. fois aliases par la ligature sptique on
W piBce merit d'arr1ter un inm- aseptique du canal hIpatiqule oun dl
est 'attention du corps Imndical lia canal choledoque. Li clique Iunain.
in, parce 1qu'elle doit Ctre lue t I)eut- a toujours anontrd leurobstructionI per-
rs cominentt'e a strangerr, Iparce qui lianente ou passag4re dans les cas do
lout elle doit passer a la posttrit- : cirrhose calculeuse.En aucun cas,l', )s
Itd~jai un document historiiue. truction du canal cystique n'a pIet nt'
,a sont ces diverse considtoratioii put e:nplc(limer la bile de siuivri soti
M me portent i vous sigiialer cia. (I' course vers I'intestin par Iesvoies libro.M
crois 8 te une erreur" d'ilterpr.-ta- des canaux hipatique et clholtdo(it:.
WS de la part de ines conrlt'-r-es, si- eC'- t la rtleniioa de la Iil dta I i,,-
ltaires tde ce proct's-ver'bal. !ate h#patlite p r une obstructio, cl-
'anonvinat que je ti lns i ga Anlt.r .:i culese qui ndae lieu d la Icirh or c ral-
Scirconstanco trouve sa justilictioii reus eI. et lI dn noinms 11 notion
&ar monl ferlne propose do -l laiir jiJus4'ia '*c jour classiqne. El si ippo-
ktervenir ni ina personalityt, it coll, salt quite l e alcil trouve- ait -1e primi-
6i ces honorable Inddecins danis mi-. tivefnent sitiKu dans le canal Ih0pI);ti option d'ordre i)urlltne t s(cieCtali- on lechol-dofiut! et que parn e in ti-
o lesI personunes doivent s'elLuc.i tion anormnile il soit venue se lI, g'r
=nt I'intUrt superieur de la scietlnc,. dans le canal cystique, la dilatation -et
Sans ituarrtter A la valour positive Ialteration macroscopique dtes parolis-
# mes confrt-res donnent it I'indo- des canan hlrpatique et -chl:l-dol llp
W urinaire dans les mnaladies du foi, seraient IA pour tcmoigncr.a l'autopsie,
nBd nous savotis actuellemnent u(lU de cette obstruction passagt;re..I Icrla-
sicorps prend naissance dans un in- lion d'autopsie est muette sur c( I i)lit.
hmltnqui fonctionne anornialement, je Jo suis done autoris iA ailm *ttir r tiendrai les passages suivants de. cette dventualit6 ne sest pas po)llntt'.
li rapport : Nous savons d'autre part, |ipt tr,'.-
S. .----souvent, ni course de Icol'isi(., 1:t
eaV4~icule biliaire: parois epaissies.s prsenee d. elculs dans lia v.sictile
Iqaide visqueux, lotuche, peu abon- biliaire consltite une veritable trou
dmi. Cette police content en outr.-, vaille. II n3 faut pa leot r attrilbiwr plus
SO tt caluls de Ia gtrosseur (i'lt ln out d'importance qu'ils nen ont. ,Tout a;
4 pigeui do;at kiun, plus ptit, adli,-r.l plus, I)out-o0: le accus r d'Atre ua.;
rtenetl au canal cv-stiqpuet st r.- pine irrit-tive qui favorite I'itfectionl
soe et Iozstruc c ipletemcut.. des canaux biliaires. Dans I'hypotlhsse
4 Nous sotnines donc eni droit d(1 que leur presence dans la vysiiilcu ait-
tlClure, nonobstaut les autres hs.-ioiis rait rbalis6 cette possibility. on aurait
quisont stcondaires,cellesd tfoiec etl,. affaire a une angiocholite ou a ni1e
h rate cirrlose Ihpertropnqlueit cal- cirrhose hypertrophique biliaire pm ilr
culeuse avechypersiplenomngalie -- out t simple, inaladie de longue du.
dW les causes de la mort de Son Excel- pt6sentaut des alternatives d'amittl'ora-
Jace le President Tancrde Auguste. tions et daggravations et nonA Itone cir-
?ormuler une conclusion aussi for- rhose calculeuse.
Olle: cirrhoce hyperlrophique calcu- Jo n'ai pas eu I'honneur de soigntw
Sku, sans avoir ddt~rminr niile poicl sson Excellence lo President TancrhC-ie
I lee dimensions de l'organe, arj's Auguste, je ne peux done apporter an-
Sllemejnt la constatation d'un calcul cun argument ni pour, ni contret le
Sl'orilice externe du canal cvstique, diagnostic de cirrhose hypertroolgique
a'Pot-ce pas aller it Iencontre des dis- biliaire et je ne peux non pius fire
petitions anatomiques des voies bi- aucun diagnostic rtrospectif ftertie.
maUires extqra-hpatiques, doe lout phy- Copendant. si l'on reste dans t.les li-
odeogie pathologique et de la patuo- mites imnes de ce proc6s-verbal d'au-
e biel connue des cirrhoses cal- *toe, ne purrait-onpas Inseraussi
Calleses i' I l' nmie pernicieuse progressive'?
Nous savons, en effect, que la bile Cette anemie profonde lui a rmesii t
CterIte Ipar le foie, passe par le canal i tous les mnoens mis en ueuvre, ,.
.tpatique qui s'abouche au canal vas- poumons exangues, cette surclharmg
ique pour former un seul et mi6itn iaraissuse du cuour,ce subictr laetenrli n
Sonduit: le canal cholddoque, qui d- es alratios du foie et de [a rate I,'*111
verse cette bile dans le duodenum. Le sont-ils pas des indices? Si j'aj,u te,
cnal cystique n'est autre chose qu'un que Monsieur le Pr6sident do la RNitra-
Conduit qua amne la bile venue u oblique a et tras fatigue trph s surul-nait-
1MPal ldpatique dans son reservoir na- tant au moral qu'au Ihisiqtue, conriton
arel:la vesicule biliaire. L'obstruc- on east plu i le or~ter, n'aurait-on
in compl6te du canal cystique aun P ficeau de fomtes peromptioeuse pro-
u de on embouchure dans a e veur d mi perncieuse p
V6ticule. come il eat signal# dan.s le greLive
*lWods-verbal, no peout avoir d'autres Quoi qu'il faille penser de ces diag-
eMi6quences directed que d'emp *- ioetics, ils so rapptrchent beaucotap
er la cheas biliaire dans l'intUstin, us de Ia hvrit& scientilique qltel celui
Smoment de -la diestion, d'amener ec hpertrohiqu clukue,
Duration d paros de la v6icule et adIl i do rfie secompa-
$*is. Up lE do roe aecom pa-
d a bile ey tque, de spprmer a gsleed tpi calculs dans
M4S, dans tirtalvcst loe vusoi-
Cue qui n'eat pas, dt-on, absolunent
d0isPOnsable A la vie. A N.
AUeenat important erait I'oba-1 l.
VmhS da canal hdpartqu. ow du .3'C. LEVUCT


R DA CD-ON. AIDUNISTR ATkOh
8, RnAe Amfwtcen, 8
Let assees test setces:
A POWT-AU-PP,,:C&: all% i- r1 .'' .i'. Vo.-s fl.
A PA&I l: CIiC I..ICR .tI .- N I k

A Ihowl-Nrn% .' "
S.W. ic .I ILS v-a4t- if -A&
A NPW-Voutv !- ,'i t-IiJ? c'" vry


Abonncmniets 4t inirtioas pi% abis J avat:ce


Tribunial de Cassallon
.-Iutihe',-e dih- A ardi i ; maii q913.


lv Sous la presidency de Mr Ic president
CHEZ MADAME Auguste Bonamy. le tribunal prend
siege a dix heures et demie diu martin
W ebly Pressohi et prononce les arr-ts suivanis :
'Avenue John Brown (Lalue) Cclui qui rejctte le pourvoi cxer-
c par le sicur i'cuzcnie Iciudi. centre
On trouvera des chaies, verres el le jugcment du tribunal i\ii dc S init-
lasses, servielles, nappes, r*l'e,;Ilerie Marc, en date du 17 janvieir a 2.rcidu
cuillres,fourchelles, rcolemir, r entree l tui t s coni;rts l'icrc:iiItitc Jn-
selles, etc. tnortelleimnt ariirs, en l'irrc, etc.
LOCATION a ddesI ric odcdr:s Nou\cllc composition


i -- --- ---__ __

La Chaimbre


S,':ace du i t:; Mti 1!I1:;.

1)s i'ouverture de 1 stance, o;i pro-
cede au rcnouvcllemenlt ,it BHurceau.
Messieurs les dput,; St-Armand
Blot. Justin Lauturect Fa.bius Duviella
sont respectieement rKclus President.
ler et 3e secretaires pour le 2e mois
.de la session.
Un process verbal c.t sanctionnc ct
lectur- est donncee de l. corresp.indan-
ce qui co:npore eitre atres pieces
vl ULe Icttre tie i.i C:n:nissio,: d l.:i-
quote le.r!cmn--.taire qui informed qu'cl-
le a cli.isi comn'i- president. Mr le de-
pute JoI:-ph S.'vre en remplacement
du senateur Ciamille MIiere appJel aru
common n 1-nment de I'arrondisscinent de
Port- au-Pri ne.
2 Use ile r.t d. I'ariiste Ii.i u rd
Goldmain- de indi.lnt A I'assemblee de
lui voter, soit a litre d: subdiie. soit
A titre d, pr.t- r-':nbi'ib'e dins des
conditions a tfix-r pi r uncloi, une som-
me de ,oo;: dll-irs pour lui p.errnttre
d'installer soil th!iitre.
. Ia proposition-Billy relative aux
rentes viaigeres et sur laquclle I'assem
bide, faute de m ijoritc, i'avait pas pu
se prononcer ai la derniere s:anice, est
mise aux voix. dans la former pour de-
bout et centre assis.
L'asscmblte ne s'accordant pas sur le
resultat du vote, on procedel une nou-
velle 6preuve par l'appel nominal qui
fait alors constater la p,'sence de 60
diputes seulement.
Vu la minority, la stance est lev6e.



FAITS )EfIIS


(Cilui qui cIassc t .aii : ,L* J -.
miCnt du Iribun1ildce pai\ tjd la. action
Nord de la c.ipit.il. ienJc oini\ R.
l)ouvallc. Lc tribun.al a. iu lc lu. 1 :uure
du second ariIt.
\ouvclle co ll politn,:
Cclui qui I jetti com:nlc :..,i ;,:.-
tdc I paoiuvoi cerce pi r l- ii a i n....-
contre le jIgCiIIt:mc l du it l b.n l c\il
des Cayes, en date tdu ()1,toibrc l) l,
rendu entire lui ct les cos :s:,,rts I : tur!a.
L ouissaint, etc.
l-nsuite le tribbun. l : t i !cs .:l'.ti-
res sui\antis :
-Ccile de Ismii.t l \I I t Jni n: aie.lur
centre 1). I'ti:n.. dJ Ic: ,! r. 1\ r jt
1.. Delnis est citilendL' n s ,:. I ''n(rlt.
I Le lMinistre public I.i lu t, w ;ia; -
que coInclut a.i rj l ltdI p Lirv)i. I.Le
tribuinLl ordonnc lIc dep1't d.s iC.CLs.
Nouvclle comnp ~isi,):
Celle d 'Tousiint llBoi J niiJeur
centre St-M.iarin i)upa I\, J .l: e icuir.
Mr le juge \'i.ard c'st LntcIid] i Ai sonil
rapport. Le .Mii istl-r p '. i: .u n-i
Decatrel conclut a ri ) .': d p..i i.
Le tribunal ordo:ne cl d.p 3 Ls pi;.-
ces.
Celle de L. Vauguts. dcmandeur
centre St-Martin D)upuy d fcindcur. Mr
le juge \'ird est cntiendu en son rap-
port. Le Minist:re public, Me Eugene
D)ecatrel done lecture des conclusions
du substitute Lys Latortue, qui conclut
a la dCchance du pourvoi. Le tribunal
ordonne le dep6t des pieces.
Nouvclle composition
Celle de la dame LIginetta Le.
gros dcmanderesse, contic son epoux,.
le sieur DImosthincs (C 'arin, ddlea-
deur. Mr le juge J. Dcvot est cnien:du
!n son rapport. Me J. II. \. I rancis,
pour le ddfendeur,e:i ses observ.ttions.
Ie MinisItre public iugiene I)catrel
conclut au reject du pour\oi. Le tribu-
nal ordonne le d(p6t des picces, puis
vu 1'heure avancIe, le tribunal lkve le
siege.


RENSEIGNEMENTS 's
METEO ROL.OGIQUES Les Iunuraillcs de Ctlia Solacigs, dCce-
de hiMEIQU S er A 8 heures du soir, auront lieu
OBSERVATOIRE :et apres-midi. Le convoi partira de la
maison mortuaire. rue du Centre N*
Si, pour se rendrc i lAi!ise Cath6-
Si'MINAIRE COLLEGE St-MARTIAL drale.
L-aad.i 26 Mai 1913 La regretted defuntc ktait lasouetr de
a ro.ao", 1 depuis quelque temps les interessantes
miium 21,1 pages d'histoire et tante des freres Ma-
Tammprature i gloire.
am raaximum 11,6 Nous presentons nos synpathiques
Scondoleances aux families Solages, Ms-
Moyenne diurne 20,7 gloire, Duplessy, Bouzy, Dupoux et A.
Ciel un peu nuageux le jour et cou tous l s autres parents.
*ert plusicurs lois a nuit Ell M iltMtM?
SBosmnitre letgrement en hauss. Apr6S la ctast'opbe de lKinigstoo
I.SCHMRRR Jauvier 1O9t, I* I-w-rse- JSe


/


6


.m .


I _- LI I


-____~~_ -Ebb-_


31ardi 27 Ilai 1913


hfl tsa p, *z- Pfe.-








con grn tit tin emprunt de 100 00 Bo Do te aum Lettres
dollars pour la reconstruction du th6A-
we. C'est grAce & ce concours (lit,- la
calpitale de notre terre classique dcxiM
a vur~di~ercc iionunen ~ tt~nMr le Directeur,
avu rddifie~r e monument en W htton
armd qui est un cuitre attraction Dank le No 1852 de votre-journal
pour lea touristes. aLe Matin du 23 Mai coumant, vous
II est it souliait'r qu'ouIi p Agale- avez public, sous la denomination r.An
meiit ici ii t eICtirimi.a'r e I'iaiivre de re- grnt dui Souvenir 1, un article de Mir
construction E (Ili (hiWii-Tlit-lTIrt' et dui F -ddric Marcelin que je crois 6tre ex-
Parisian I ri.ativr4* i~iiil'tis si ioi~pim&- trait d'un livre nouveau paru & Paris
meunt daiia It ctitasir4rojh (!do I'aitlt' ces jours derniers.
Jour. Un des paragrqplies de cot article
Saison afftll1ique, est ainsi irYdigt": Dans son labeur fa-
Ll. (Oll 1 ;. 1. cile. dais sa vie courant, sa vie sans
ro~ul~ret-te ellmil. aix iii, d com~il~lic ttionis, 110tre paysuall hiaitie~n se--
hi date (des j4) ~slltive44 )IItt liait a citavier. II Malliture isemienlt, ii faut
rik's pal Li t i l4)IIvIiew'iist'. jlu'il cotnpte trop souvent avec de fA-
ltal)p)p-Im 4111t .' 'iiii' 'iii sa'irwlt ch ,iix incidents, tels par extemple ce-
donnotIis aI P'ait r .4 'nit. Iiii qw ii y a q.ueIlquC teimlps, lit dispa-
La ntY W hiatie (P1 M Ic sa ng rt d&mI.;l etd s Ie a nines
La tribuine tlii (III C IIl) te SoI! b ng de Ouanainiuthe et ses riches
cst iutectte )Iainei. ['lui turd, au trioinplie de
Dtpnk 4.jiae'itti'ris j(iirs Ia tribinac0 41u cC ix (tim, sortis des villes, viireuat cant-
Chjampij (Ie .Mars i eat *i-emv'ie' uiifoyer p-r alt.ii 1111des pu'incipes, damls ces
d'iuifec'tiot tie(I atitaroh cioimiirtnttre cux hiisibles et siiscittI''ent It'S ,
Uefleiisem -l'it lit svita.'4 4hait-triLlts do 14-it' tolihos Iniiiltaiies (IEoft pAtirenit staiils.
cet iiit~ressmit Imirtier. 11 so iI.tgligage ; t41iFed 11(iF nos gnlis tie la camnpa-
do cet 6lilie.' 14imiIt I'o lnIr'etittll i1i'est pias ipis tard, au ltii poure-
poaurtaaiit dijfi('iI4, (1(--, #t'ii~aItim)is pii- PAIrei4' 111110st',uios (iainres vote-
trides t .Xtniwl!titmiIt"it' rtaIe t I. 'iit (lL'rltl iolisiasiie liel(JltlCes celitai-
dangeret-iist'.. Si o: i (emiiathimii'. i4hliii les lie' .i! 1'inilliersde dollars et de gourdes
bones proiiniatles aitciiirs (liw5 ...lComibie'i (lte e dollars et tie ces
le:A oilgravissait hIt-., 'g (14.d hi c4- Itiri'ds ailh Ie'rit aui paysan dt~pouil'.W'
lossale' tti iiii' ipOA I*i'.sihi*4'rl I1:I ir a 1irP Iii 'iS01l dollar, pas i une settle goni'-
1lS pitt'et t~ ~ il i itiZ'I pl,, 1111 .-. I it ftit Li proie ties iiervauitis
Ni l 11 dt- Mr I mFrt'iirc M-arcelin faith allusion A
Dli lt' Idei-,ieti'. l'a s(i iii' 4'at telieitbdii u ihYsne
it i at4 -4 I't 0. 1 11 "I rg. b'I Il aItIpIaIy sie t Ii i I sI bt's illS, SMIS (101-IttO, de' biera
aVi al i)e ( 1 *4.441(,4 Ii dt i't ttllirU t' ll-t s allcoi-
It l ti- li 1 t-stn'.II e
I P ar 4tlh-cr. It td l )iIvoir I':XQctiti f i '6
Maariage I
C. mlati Li7 Iie~ 2 .ui ~gli.' I- vi ,itlimmiauil' eui idate tilit 14) A4llit 1911.
G. 11 1,011ic )iiC d1 24j I'EglisSt- llmla 5de Ia com-
Jo.-wphl, a e".14'. tcii'. Iro.'1. 11ii ill'"' 41t! Sr jutmde 44'(urianiuinitlie, cem dk~doimiia
Edinso1 1,-i;,,i i a CI/fAt'llf/ Jco-gemtent des pertes q iit'llt's avalnt sit n-
seph. I)b -.. title S ilili0 ti c(i.141 Cent illille
duits Li'I'auilc'l pm-ir ii lD',s4owl15et 1, t1()iohi 4122 nomit 1111,I, mblie'dCl au
limint' Hod' bilph'.' &-.-;t 21),4i 2; clsde ai
QiilreeI;ariiimi c niI's mit 4liietto;I: mjat iii' alan '*-o. (lecicla (11il.' 4.i,.sos' iltfls
Wri NI aililt 'C Nh'I4O his ~t w av '.N1114! IFr.li- I'1111 41,'.114 i l c c istribuii-, satix; po-
Cii.' S iiith: NIr E111:i. [I umwiI av' Mile pItli lJS1 4(it! lli t'C)1111111 (10' d 1ttatita-
Fedtl a i'c Iix,: N11. A ie' mii11' 1)()11)% avt'c 1Ia itLi' S1'1110w tit IIIeit '- ties j) i tle
U-1e4.cIt IO if icl' i c'mt Mr I litary Fran- ~ I ,siissomll 11011:110eeparle It'l'rtsido titt
1ois aivet' N1lilt c T rclilllia kikillire. i'e LL )1lib lii.
Aprte.,;li imtiiit iti injitIC t--;ii- ,I'im arr.'-Lt&prt'esideliti.I, eni 4date' du
Vitt~ SC reic. I' i r' 'lit 4 mi tsaoimis de ti ti i i c A lolnear dii27 dul
MI .et N111aiie Vi0'c C' 'aii Mmlt&s. i'it')isiii, arrt'tel comatresitrne'- par
WI8 limit. irc iaitcujret'wpt 14111 eitr flit [I 14 11014i'lie NMonsieuirA. C. (.Sansaricq.
fa it e. alowrs So-vrt7-taire d'Etat de II nt(rietitr Ci
itiN Ii:i t I It. i i ltd e 1)Ir'mill0i, Al1-6st~crttaiie 'Etat des Ii- I
54)Iiilauits Iei i Iiit'me'ssauit 4ileIC mima'tS, IncoinlmlSOi de dto arttiion
daiisi un sloacihaiml'I %ItVictor 1 lit aisi t fmnl e
Montasse a- Ai- vw ii -cix s iiwo'l( ~( res dei1lifP-an
1I1 M1. m alftu14ins Marie K.'rsu-an,
boiaatti'eI. iE 4.11.d a -iiin
2"Gtl-iit'mai (Charles Zainor, d6l~guud
Aar a.: L- i'ruatp


r une,.,'ra,,
I.es funr.ail!ces de A.Ltrih-.~ti." 'Fovi-
phiine (,eorges .d&cdde ce martin a 2 hres
A I',ge de 6o ans. auront lieu cet apres-
inidi Ai heures de relcevee.
Le convoi partrra de la maison mor-
tuaire sise rue Lamarre No jo pour se
rendre A I'Hglise Cathedrale.
Aux families Georges et Lahens, et
particulierement A notre ami le Doc-
teur Georges que cette mort met en
deuil,nous adressons nos sympathiques
condolences.
Conl*rence Postl sc;alaire
Demain mercredi. Ai heures et de-
nie de i'apres midi, Monsteur le Doc -
teur Cirre. professeur au Lyv e Petion
traitera au Cercle de Port-au-Prince
des manifestations de l'Effort.
Nouvelle h la main
Plusieurs migistrats de notre
ville s. rendaient en voiture chez M.
le al)yen lorsque leur voiture va-rst, le
cheval avant trebuch6 sur une corde
tendue en travers de la route.
Trois magistrats sont grievement
blessis.
La justice infirrme

Avis
Les creanciers de Mine Ph. Kieffer
et Co, qui out des reprsecntants A
Port-au.Prince, sont invites une der-
nitre fois t se presenter au tribunal de
Commerce, le mercredi, 28 Mai cou-
rant A 2 heures de l'apres midi, pour
que sous la prcsidence du juge com-
missaire de la faillite, il soit proc6d6
aux atfirm itioni Jei cr.rances dajk v6-
rifi6e et A la verification de calles qui
ae Iont pas 6t:.
J. B. ARTHUR, greffier. I


iiitoit dit Nord.
Gk' ( *rtlra l M)soz'zuc's Joassar, coin-
III ilaiit dI.) I du's : ii.iL d Fort-
I i iieitiel.
1, I. p.'re IB )v.'r, c it 6de (Juafia-

(;. .tolusivirl .le consul Clia3itini.
7, Notowiciur Arthii ur Gaston.
Si i)IIoieur Frt.ddric Marceliimi vett,
apn -, us reneignenieltnts, totijours
-olittif 4lil (ltb Ipa- -Ws' l 4)t~ ~( I
e pa-a dollar Walla aupay -
mdtj'-ouiIh et qu'etlles furent la
I- )io do's unL'rcatitis revolutionnaires
JP liii et Iiaiss Ii coinplte responsibi-
litte e't Wi'taterviciidrati pii.
Je d vatS, C q)nil tat, cLtt r,'cti fica
oiAl i rn-'-m Are. dii lrtsident Le-
o[Ito et Ai I'li )nneIur do toUs Ceux don't
It.,; iionii; vienitrent Xt'tre rappelP~Is.
Jo voas -,'rai tt'tti rre.inaissaflt,
in )iasiettr lo I)irecteur, de bien you-
loir plahlier cott lettre dans un des
Iprochlain-i n tiiaros- de votre int~res-
.antjotirlnal et t'a';rter, avec in-as re-
inercien~mitA anticip6s, Lexpreaiion de
Ines sentiments distingu~s.
LUsPINASSI
a vocal.



Cours do Bom

Or Amtricain 312 o/o prime
Ch~quesurParis. J 1)4, 4 0/0 prime
Traite str Paris 2 1/4, 2 112 0/0 p-
rransfert Sur Paris 41/2 0i. prime
Cheque s. New-York 314 o0o prime
MiIet de P 2, 214 0/0 escp
Nickel. 5-J/4 o/o escompte
DeOs las. dUaldi ,a s8fo ad VSL


Contre les violateurs
de sepultures

Port-au-Prince le 24 Mai 191.


Mon chcr Magloire,
Un fait grave et hontcux sollicite
I'attention de l'Edilite. D-s gens sins
delicatesse et scrupule, perdus de su-
perstitio ., se livrent. au cimetiere
ext6rieur. a des pratiques revoltantes.
Par des milfices ils profanent des
tombeaux. C'est olieux. Le caveau ou
reposent m':; bien-aimrni p're, suecirs
et fr res. a Wte aussi l'objet de leur
m6fait. On dit que c'est dans le but
d'acquerir des chn.ces. Quoi qu'il en
soit. I'on ne saurait trop r&l.im-:r c n-
tre de tels actes, une just et sev're re-
pression. QOie les s-rciers laissant dar-
mir tranquilles les inmrt; !
Avant vacu en p ivs civilist. le Maire
actuel sail d-s mieux, quel respect
doit entourer la s6pulture.
lEt puisqu'il se dis As ;i mA-Jeri-
ser I'administration co:nnun.ale. il y
aurait beau geste de st p.irt A fire
briiler la ch ipelle no:turae p ir Ior-
ganisation d'une surveillance active ct
intelligente, qui p-rmnette de prendre
au collet s.'s desservants aauacicux.
CorJialement
V. M. GERMAIN


CHRONIQUE LITTERAIRE

Le 9e Cente.airc'
de Diderot


Pjris, le 29 Avril 191j.


On se prepare i bre rer i Paris, .
avec un grand &clat, le deuixiem.n cen- Depuis cc soir
tenaire de la naissance de Diderot. "
Fils d'un petit fabricant de coateaux n amni Arnil St-Home OI
A Langres, Diderot, qui ne se sentait
aucune aptitude pour le commerce.vint Al m3n pauvre c cur. dzpuis a
Srayonne et sAigne. ( A. St-R. fils.) !!V
de bonne here Paris pour s'v adon- rio
nier A Ia la itrature. Puis, apris avoir )'iuis cc oir d'ivresse et d'immtnuble amoWr
.)cpuis ccdernier soir ou des Iarmes c
ecrit quelques romans il senthousias- D,> sc grinds veui novant I'or des prundei
ma pour les nouvelles idces philoso- )cpuis. 1mo1 ccxur voudrait la revoir cha.F
phiques et il exera une influence nor- :n souvient de ots de .UI.
M n .1:n : se souvient de sL-; mots de cwrem
me sur ses contemporains. On pent ()n drait qu'A l'instant ou je l r&ve enrw,
dire que jamais un home ne travai lla J- L.a sen, me fr6ler des ge tes de son corp
ptus que Diderot.et le baggage litteraire Et que pregnant ses mains, ardemment jei i
de cet 6crivain est aussi immense que Pourtnt,. ellc est bien loin, celle qui mna s ;
vari&. 11 aborda tous les sujets et par- :t je desire en vain la douceur de sA iVe.
tout, il se montra come dour d'un Ah rI'4moi de revive une amoureuse fitv&e
talent extraordinaire. LLe pliiar de songer qu'un soir I'on b'est asi l
Ce fut lui qui rtunit tou; les do:u- Lon Vl
ments n6cessaires A cette louvre colos-
sale qui s'appela l'Encyclopedie et qui,
lors de son apparition, contribu-i plus
que tout autre livre au triomphe des A stranger
nouvelles idees qui allaient preparer la _
revolution.
Diderot tait un colosse et. comme STRASBOURG 22.- La chambrelWJ
tous les g.iints, d'une extreme bonte. sace-Lorraine a adoptS, aujourd'bh~.
Sa tite puissante 6tait relive au corps I'unanimitd,une resolutioncondawmit
par un veritable cou de taureau. II fut 6nergiquement les efforts du GoU
le veritable apt fendit tonjours les humbles contre les des measures legislatives et excepBM
exactions des puissants du jour. Ce nelles en Alsace-Lorraine.
qui caracterise surtout )iderot est I'a- BERLIN 22 -II va eu une salscw"
bondance de ses idees. Tous ses livres geuse A la reunion de la co-nmmisli
fourmillent tellement d'id&es nouvel!es du budget. Les socialists ont demnal
qu'avec. un autre litterateur en aurait la suppression des gardes du corpl
compose au moins dix. Les contempo- autres rlgiments de parade. Les 0ast
rains I'appelaient ale volcano voulant naux liblraux presenterent ensuiteaC
ainsi dire que quand il parlait, c'6tait motion demandant au Chancelicr i~
une pluie de penstes toutes nouvelles, perial, I. D)r Von Bethma:nn. HeIl
On cite plusieurs livres qu'il n'a pas de prendre des mesurescontrela P
signs mais qu'il a ecrit tout entiers et dcrance des membres de la noub
cela pour rendre service A un autre lit. parmi les officers de ces r6gimentl
t&rateur sans beaucoup d'imagination. Cetie motion a ett adoptee.
Diderot savait tout ce que I'on savait A BERLIN 22.-Le premier discourls
son dpoque, et il le savait bien, c'est-A- blic d'un des souverains assembles.
dire qu'isappropriait toutes les tho le marriage de la fille du Kaiser, a
ries nouvelles, les d6veloppait encore, prononce, aujourd'hui, par le roi G
et toujours emportn par cette facility ges V au course du d6jeuner dono'2
extraordinaire, qu'il possedait A un de- son honneur par I'ambassadeur d.
grd jamais dpasse depuis, il arrivait A gleterre En rdponse A I'adresse qtu
esconclusions justes et mithemtti- etait prtsent6e par une del1gatios
ques. L'Impratrice de Russie,la grande residents anglais, le roi Georges a
Catherine II, fit venir Diderot A Saint. % Le maintien de la paix est mon
PNtersbourg et pendant six mois, cut, cher d6sir.car c'est le principal but
presque chaque jour, des conversations mon pere a recherche durant ton.
r s longues avec lui. vie .
Diderot, sans 4tre ce que I'on appelle BENGHAZI 22- LSs troupeCs
un violent, se laissait- gagner A Son nes, cumnmand&es par le general
propWre nthosaiuMa. t ia puat qe bretti, out 6t, d'apr io


pour mieux convaincre 'Im
il ne se privait pas de la bou
lui administer de fortes bour
cela A tel point que Catherinel
suite, eut toujours le soin d'etre
de Diderot par un tils large
Elle ne lui en gairda nulle ran
dclara, A la fin de sa vie,qu'elle i
jam its coutc un home plus i
et plus intelligent que Diderot.
elle Ic savait pauvre. elle lui ac
bon prix sa bibliotheque en y
come condition qu'elle n'en p
possession qu'A la mort du
honmne. Diderot, en effect. glgruna
d'argent. et se montrait d'une
ciance complete quand il s'.igissai
ses propres intdrets.
II s',tait mirid a une femme,
honnete, mais tres infarieure aua
d- \vie iantellectuel. lille ne compr
absolument rien aux lives de soe
ri, et le troublait costimnent
son travail, en venant lui d
les quelques sous n&cessaites at
maigre repas quotidien. 11 avait
une fille qu'il adorait.
Ce granJ homme mourut I rit
71 ans en 1784. Cinq ans aprs, l
evolution cclatait. II succomba i
asthme qui le fit horriblement
et s -s aces de toux etaient tel
terribles que ses amis ne pon
retenir leurs larmes. SSn agonie
douze jours, et malgr6 ses soutt
il voulut travailler jusqu'au
m )ment et son hoquet final le fit
ber sur son bureau. 11 6tait mort.
Diderot a dte certainement le C
gros remueur d'id6es de son si6cl
encore aujourd'hui, quand on reliti.
lives. on est trapped d'un reel 6 et
meant en constatant combien le tIc ,,
realisc toutes ses provisions.
G. LE.M.ARCHAN.',
=Mom"