<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01771
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 21, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01771

Full Text

iAGO Nt 1861


?OPMdt-AU-PMIux t 3 I


Mercredi 21 Mai 10a" "'


,jurstEA&ULOIRS.
pERItCTCUR



WOOL N o *- ...* .Go*
mo m ........
ibtpAiTEM ENTS


m .


5.00

2.00
6.00


ETRANGEB:


li oboK .. ..... G. a 00
LS JUJtRO i CENTIMES


li


'I1


QUOTIDIEN


R IDA ACTION ADMINISTR ALTO1
8, Rue AMertCmuae, S
Leta ammnIc 0 21a 1c I C:
A Pomr-*v-PPawcS: aux bureAuS Az JournA
A Paasi: ches L. Mavence & C-
9. Ruc Troachul
A Low 033 : check I.. Mvence & at. Iq,
2t. 2 3Ludgete Ilull
A R8UmLw. chez Rudolt Moss
S. W..9i, Jerusjlene Strase 469
A uw-Yora :UUnive Sal Publicity Comptby
4S %'C3-t 14 th btalxt
Its manuscrits imtric' ou rct( Ic cont
pas rendus
Abonnements ct:nsertions payables J a1nce


LA RIFORME DU CODE RURAL


XXVI


,es Baux. Innovations du Projet de Rforme. Prescriptions
Cede devil.- Une brochure d'Eug6ne Nau. Inpgalil de traite-
entre les habitations du Cul-de-Sac au point de vue de la
tion bydraulique par I'Etat.- Drainage.- Marais et Etangs.
et Forlrs.- D6frichemeut.- Administration forestie e-Mar-
et Marque.


Nous voici au chapitre VI du Projet tion toutes lea questions relatives au
rforme. 11 concern le regime des libre ecoulement des eaux, leour di-
Le Itlislateur de 1826 et celui de reaction, & leurs emplois particuliers et
4,dans leurfunesteconception d'une A l'entretien du lit, s'il s'agit d'eaux
etrainte gouvernementale ntcessaire communes. Je ne peux m'emp&lcher de
por stimnuler I'activitd paysanne et trouverqu'il conviendrait d'edictor q<:1;
pwce que, manifestement, il.s incon- de pareilles decisions devront t'tro
t le caractere essential de service rises avec I'avis du Conseil d,' sec-
que r'evut I'hydraulique afqricole, tion et sur la proposition d'un de ses
rivirent, delibrreent de lear imembres, parce qu'en I'absencet chez
ode'toute prescription concernalnt le.- nous d'nn tribunal adiinistratif, il v
drits rtservts pour I'Etat on la C nti- n.ura toujours i redouter que le mangia-
jane et coicernant lea droits pro,~rtA' trat de section se serve de tant et de
particuliers dans I'utilisatiori ou si important pouvoirs pour niire t
adduction des eaux pluviales, les Iquelqu'entreprise intdressante don't le
es, des eaux courantes, de court's propri4taire, i tort oun raison, n'aura
artificiels, des 6tangn,etc.C3pe:i- pas sa favour.
dant depuis 18I5, un home trop ou-a ( L!s diguies, bassins de distribution
iN, Eugene Nau,dont les savants rap- et canaux dui servent a I'lfri.ation des
t et leS etudes lumiineuses sout propretes seront entrhetnas par tous
aOrd'hui presque introuvables, Etn- lea proprietaires riverains ou autres
gloe Nau 6tudiait, particuliereminr t intireasss...,
peer la Plaine du Cul-de-SAc, sous It' En principle un pareil soin devrait
gintde vue historique, sous le point revenir i I'Etat oun la Co:n:nune;
d vue de I'organisation technique et in tis dana I'6tat d'inorganisation oif se
4, I'org.iisatioLn Iegale ai y donner, trouve le wI:tys, il convient au Inini ai
rimport tine questio:i de i rspartition titre de mne ire transitoire, d min in-
AS eaux. L'autre part, le CoJe civil, t-.nir catto disposition qui. da reite,
Marisi loi No Ii sur lea servitl*le o t c) nin usage local, a fUit s-s preuves
4fra I;,saciers, dans sea articles 518 d'excellence pratiq:ae d ri 4 I~ p iys. J'ai,
5aI ,iiisa visant It propridto en gtu-i en effet. sous lea yeux une petite br,)-
Il, sonia'ent, cpend nt, se rapporter chure 6ditfe en 18~) par Eu le.: Naut
liidirecteenient a la prpr6tWt rarale, don't je parlais tout t I'heure et quti,
Wrait sutlisan.nnt rtglemn3nte les rap- nu). seulement etait un ingenieur tres
prtW des propriLtaires en ce qui tou- averti, mais aussi, tait nut propriktaire
ie I'tecoulement et A I'appropriatio d'habitatio., en p3ssassion par cons .-
d eaux de pluie, de source et de ri quent, de donnees experim notales trs
r, quand cette derniere n'appar- precises. Djns cette brochure, intitu-
t pas au domain public. Au sur- le'o Le Buasib gisdrel, ss caraaux ec
cotmme on poet aisement le veri- a we.es. Eugene Nau parole d'une
B, par les annotations nombreuses convocation faite en 1877 par Mr Au-
4b cette parties de Linstant Pradines et guste Brouard. inqpecteur du Conseil
de Louis Borno, le legislateur hnjtien d'arrondissement de Port-au-Prince,
Pralt visiblement avoir eth prdoccupd convocation engageant tous les pro
dapter son texte aax contingencies lpretaires intdresses & a'occuper d s
ixcales par des modifications justifies travaux de deblai et de nettoyage it
a1notre inodele francais. II etait done faire pour rendre i son adtique usage
te.Aps,et lea commissairesde 1e912 'ont le grand canal de la rive droite du Bas-
AWier seuti, que notre legislation rurale sin-g enral qui avait 6d construit sous
trFitAt, avec quelque "oin, une matiere les colons et qui 6tait enterrd, en trAs
qui int6resse de si pros ce qui fait son grande parties, depais 78 ans.
oWjet essential, I cette 1 gilaation. a On avait fls6, dit notre ecrivain, en
Voici done ce qui nous eat actuelle- un style oh na manqiue pas I'agrrment
Jent propose : Le droit civil accor- de qoelques images ngnues, au 5 F6-
dant (art. 52 du Code) a celui don't vrier 1878, le commencement du not-
J1 propri6t6 horde une eau courante, toyage du canal de la rive droite de
Batre que celle des canaux, la faculty, I.i grande riviere. Ce jour-IA, IL Con-
de.s'en servir A son passage pour I'ir- sell d'arrondissement du Port-eu-Prin-
rigation de ses propriet6s et A celui ce eut tout l'honneur de cette precieu-
dont cette eau travel ie fonds, la fa- se initiative Done, le 5 fevrier 1878,
Sult6 d'en user dans rintrvalle qu'elle tois lea int6resss, proprietaires et
Y parcourt, le charge toutefois de la ateliers, se servant de cette prise d'eau.
modre i sa sortie du fonds, A son etaient convoques sur lea lieux oh gi-
Sout ordinaire, le projetde rdforme sait le mort A deterrer. Ainsi,je fus
etreint ce principle g6enral en subor- flddle au rendez-vous, sayivi de 80 cul-
CMUt ce droit common d'usage a tivateurs de Digero#e, disposes i fire
n, par le proptitaire, d une bravement leur devoir. Devant nous,
totrisation ddlivrde par l'administra- je voyais quelques travailleurs dpars,
Wu ds 'q'tal s'gira d'scutx seruant d c'6taient les grants des autres habita-
c ug9 public. L'agent administratif tions don't les cultivateurs brillaient
Ssnl a le pouvoir, c est le Magistrat par leur absence. Le conducteur des
: section. C'est lui qui ordonne aux travaux, choisi par le Conseil d'arron-
IroprItaires riverains le courage du dissement, se mit aussitot en deimedre
our deau qui horde son fonds. C'est de nous mesurer notre tiche : ce qu'il
~l qiE frme touted prise d'irrigaton fit de maniere que les cubes de terre
a~9 exeroe sanm en avoir recu 'auto- que nous avions i jeter au dehors so
= : C-est .lu qui arbiter I discr4- comptaient par plusieurs milliera. Loin


de leg ddeuragesr. os proc6d6 double d'eau ou de toute autre voice d'6conI;--
an contraire l ceurage et activity (1 rinent. Sont except's de cette servittude
me travailleurs. Un asusb vint enUn lest mfisons, course. jard ins, Ipars ft
leg dlectriser, par san cbant. enthou- enclos attenant aux habitation-4. LAes
maste et bles outil Widnt, quatre ours propriktaires des Tfnds traiverstw s ju-
d'un travail d'Hercule lea en rerdirent vent se servir des travaoix ex'ilCutt7s
maitre. compiftement. Un hourrali sur les fonds, nais it ronditioil dela w-n
universal, poust5 par eux-inctles et par trilmer, lproplortioillltItciEL't .i ilthati t.
les spectateurs joyeux, salua le'ur sue- 4lu'ils ell tirent, aux dilspeiise.; de, cons-
c4s inesp(Jnd. Ce que voyant it det IdIe I 'twlm et d e~itretieii. lDoe pijtolrn i-tja
propos ddlibdrds, Mr Aug. lro~ard. mes Ietwent se syiti )r (t'-4 Ira-
l'inspecteur, leur vota, alIK applatndisi- vaux. Lets Elt.aq* swi It It jlwjol ititjtt (It'
sentents de touted l'assistaisce. ,tll hu'tif et'ix qi ii possti)-oitt It' 14)11f15 of!f 1I. -;
et du tauta, pouir leg rlcoinlhiens.. e't tfrotiveillt. (lsacvui t4 liltr.' I',e:a t1-tallilsr
c'stLaitjiistice; pifis-lue Io premsiser. I'a- s-rl -s4El (14)13ll t'. Mat. Si Io'. Il l tg-
tolier de I)jjn!ron. aa.iit entaiti es'Ltte tr.ts et cooiltsoil~s de seet it l mI'I -lit It
vaste entreprise avec uii ntr i iPt tlill 4,t11ill" 4)1 ll1 ;tis 111iai..l.i 1,.
courage ) pen comimrns en l stI0reil Will 1A (lit' slopIo leIdo
cas. J4- in en soUviens corecoe jilvsej1la ( -piZ )tieS. us" l)o&'silt ell rst 1. 'a I't%-
cette Ietere C&6tait rtoeIIn'IIent be'ni adost'ci-ehtet'it dII i) pI)arte'm *nt dI I
voir cette inasse dhIloinics, it -Ih h iiit culture.
tombanto, rC!ag30r atix ILaii1ltMix Noms arrives mIitittt'itit Vdl 4*
leur lointairi tfvyr. stuiit satig et 'ti t re VLI Iiitr I I)Jet covnila till If--;I" fix
et tout lc')Ivert-s de poiis-iiitr'. et re- et 1ui. t i tr.'Eim :4I, t.
potAmiit, it ttie-tts'tc. le.srefraim.; do It-iir Sj)Owil. ,Io G4. lo fils)I.'-1t.iof Illi' FIi:iap i-
a enba t's&ri. interroinju lp rli us p tt 5:'i)-l -1tU)11i; 10ty ', I rg II .I I
des vivats clialetiretax. ac-t%,l t 1-'1 ('411 si ; I'l, i
Quaind. dana l'irmipossibiiit.o 41',-Wvsir. 1)i% ti it Ye*I
Cr0n:-n1 10(ncore i nmiuitiau daun, atitr t p'il' u 4. i olp 1.i; ti-I..
inwyeti m i 1(1 jrilnitits, [a prestatioai5 Cli t'Ii5Ctie l X. 'I /,3A, lvit Pq-
de telles forines sdimtes ot pt'4)dtiit de slirai l)dS. st-tivia-is.j--I ..,Li ita
jpareils resultats, ii coitwient dui user It's 17 article, qii's pa:i lef..cll .1st *-
I.Argrmnimt dans I'int.;rtct sn,ILmc des in#1-t slsc ial 4't :1 lit-;*'llj-
Potpiliaktit El X (cejpropiasjein'oen Iuisssaises flilt '1 1.~e : .1 i -i
'otidra.is dern etpaS attiror laittelitiE) DIflt iti'So5 lli 11111" f." (I om-
sur liltfiit intolt~raMle qul eiste a Ie S'bf1"lflt' 4I4" ap-
toiellea tItd it d lit InPlaim- ft il d Pitrtentailt ;Iaiatriji (c. G:,h-Ilt-ij -.ifat
Sac. (t'rtaitte.s Iitiitatiomss doiit Ia torre :~i llgtsa ii .~~''ii]1 '
east CxI*lvc'iett, iil L $t'rre iiltlIs (1e IIt ItiL' La. i#
exei II.'110, 11)P-ir1teiltt t umjouillutus. i lulaeiItesi i i'l
Cande'I : ligati I.CtAmilt dmiwl- t.~nsti.II sitasice de (It'll xa 1hli* 10 ;- '.1 .\t"
lie boi. le I-t .t; It's ouvrages (l It rsrde in-lrieur des taii ia.Ii tilfo
gd ns.ral eLt c' ti.tt i de-i Vvoisiil. alois tige et h i is lt.1) 1. 1,- ;1t a. -
:t1 1. r r da kl I.l1111. lalvi tt .Z.'41
it ua 1 t si rie do canaux, c --;lit ia- iEnst4ii5iui,~t i. 1 bit.a,
tioti s:)isI.it I prciation, la-dinistreitiC.tI1t'4 Itill
qiiello si-urave encore du ftiit i sesirealtd'-ttIiti.I '
r'Etat. ap~i) t-it InAintieatir la balanceeMgtrid' eio.P.vt-
cig~ale ctret' tin le; k's ltsdivers. a. la cmselltrva.tis ii. 14i .'it'oraLk- Illa--
au ciltraire ofavorist Ie.'s aiitrilii do- 4elitee d, lit att (4.- 41.- I'Aut
inin~~tuit.~i saw & IgtohgIcdo-; giratids slilt atlix 54 iiiisI 411fi: ll-il ('I c-11tral
d'a~rlicntt we, 2 =d *G ., is 5lk 4gs- i-
travatax (Ill vdrai- l slf 1110-:ii-'il ue iti'a1 tie u 4I' tP) lil'& I
cuUltillt''i(i(:~l.lllcJ I I(. :)
faire exe.'-titer. s
Get ) r1)irr m t o ii~lftt wl d. ilttiltL D'-arolwAtd
prljudiciahle nithc Ik ai-:n.tin qiui';- Agnricialtiam'.' (is' ( p rs flt PA ii 'iit vitd-
gi~ne Natt, quef nous vOIIOnI tie citet', iii do Hitirietir cia,:t so'tim 41*..-. (1#,-
s'Wcrie, e:a une autre parties do sim ii-m i sia i'sdo'teii Iit'r:L lesIms 't to -
trearsant travail : -w Pjser stra''er loate Ic rts (fi' I'Etat. I'ier t;lird */sit I *,,& wt Ieu.
CeGl-4e-S SC ii t ?I u 4 il d fire coiaslruaire bor-atuqe. kiilts iriStitt P5 41il SO' sst.tailrt4
tUB baisasui.g~adr41 vde distribeAtioa ties d'Etat, oh)IigatsbitVC4 lit-iale- 'laiti';d,'.
*,Iux, an haul de c/ucunte de ,nos grana- pour les dt.hniiii'itii 'll asts.. l).*I* ,tiit 4lt'
(lea i 'ierc. traire tu i tl'ealev.-r, Sil-.i mitt mnri.ttit ii
CE )i(1j it.'iite, Is's j .aac'nn'. *s~r, allt-.-, Iian sc-
M~iis J pensio, cotto situation aslon- rais, terre' sim gaza ie, rIi'nh-.agt'. t-vtmlrb.
iQzIO nWet-elle PJ. $apllheteitA dispuairtl- etc. IhDfeaase 4'allamtllo It! I .'; t.darts 1110ti
tre quanl les h-Abitatimot )0 ti"arros.4'el s (or.t iA 20 in't res aii anojf i t*.- 1-arbs-e..;
pourront obteiusri-1'applicattion d cdet I e splus r4ppr4 jttt 4 prit,- In steqir
article 117 du Projet: a Tout propri*e- de so rappoler c- que 1 it 'u ni dja dit
tairel qui vut so server. paur l'irniga- I rcl' de.; AIs-\tIIt l'.liaalital
tion do is~ do.wi4t ,d. eamix ct coil ti'to Ce.'ti% Elli aiiirwiiut c4ontit les
a-ante.s ou des cana3ux dorit Ii .t Ic slstiit inarteauxa et aua~rsjli' 4k~ I'ttit, ( Vraia-
do dispoier, pial obteta Ic p'tsaar edes ItInesIt, itofl)i hon eat11 slcr I I adsni-
cea 86X sit k4l foind iaialermidiaires, it nistratimur ( orezitison' itesst IPis critee, e ii
Is Charg.' d'Uu.3 juatO ct Iprba~able iir tes fornalites~ dii ailrlltelaigt, d.lh1,io~~ ni
dernit6.. .letablie Is prixMe~(Idire de adjudicationsn,
Coet article est liitdralein-3ntcelui con- des courl S et &lrrichlcini-liat!v)ir -ha
tenu dana Ia lot fran~aise~ de 2 avril 1 N dii iL ~Ij 187, priettlgrlute' le 31~
ct Isr sliM I~1 ar lea irrigations. 1 Juiflet "uiv. coveernmasit lIt regime
lie visor qu'an profit des terrains culti- forestier ainsi (pit! IFs~rdormaaasso du ler
ve~s. am point 1ue mont exceipt~s de Aoftt 1827 psiiir Itxet-cuttnil dII~ C~od.
cette servitude les maisons, jardins. ,rorestier en Franc,!. ) costie CeKIX JUi
parc'; et eiclos, attenant aux maisons. s'n seront se- tis. Attntlplisi -t
Aussi s4.1 1s-l rnt jils-i texte sena (hans s de s.'ctis ntslatr Ib itim -1
la loi rsaa'aleUlse m prolwietlA de la valeur ia It' rasl lde' 'sctn-e w. jai skii aL Aly4
do la S rrr lic seta plus ixt.st~e rui- 46-riwevnent It! Cs)de florcs la ir;aiaa.isw
tier pre.f-i;qtio tott~lem -tilt ses I proiwr*1t--
tiires.-CNTNTNMYR
Co.n:w.' d1.4i It0 loi ti-m:aise. desi 10 MypM1
t -15 Juiri 18Wit, Ic irojet (it! rcsforine
pr~voit (liit tout propricItaire quit veut!
nainMius-et- sin fonds Ilcit Ip ar le ti dra '. v i L'Adrinistration du ag atin*
droit d'cn conditire, amwennatit iiidemn-- avise O es abonn6s quo les regus
nit~, lea cautx parrcanivelauxa ~oate~rrdains ui leur seront delivres seront
ou t dcil osavert, it trarvers lea proprie~- Id~oruais sign6sdo Mr L~onoe
tec qua oepaenLa ca fonda d'un course~ A~1u5~uD..


__ IC I sl I I I







c laratio nIe commerce, agriculture et les Les homes du jourP
,travaux publics retiendront notre meil-
i Icure attntiOn. Il est, ell effet, indis- -
tpcnsl eA l'vollution de ce pays que le Le nouveau Ministre de l'mitrieuar
A Messieurs le. ebres -de I travail, sous ses ditf~rentes forces, soit Me Emmanuel Morel, n6 a Jacmel le d
A Messers es embr d au plus t6t, s&rieusement organism. Le 1 Novembre 787.,n a pas encore dou- s
Chambre des D:put's d6veloppement de notre production est bl la quarantainc. 11 fit ses classes au
une question d'existence pour nous.: Lyce de sa ville natale et les termin
MESSURS. Pour cela, ii faut offrir. surtout A ceux brillamment au Petit-Srminaire Coll- d
MSSieuRS qui se livrent au travail des champs, la ge de Port-au-Prince en x8q :6tudia le
Monsieur le Prdsident de la RWpu plus grande security ; que les routes roit A Paris et rentra AJacmel en 1896,
blique nous ayant fait l'honneur de publiques so.ent construites partout muni de son dipl6me de licencie en
nous appeler A former son conseil otli- ou elles n'existent pas, et entreteaues droit; fut elu d6put6 de Jacmel le 1o 0
ciel, nous sommes heureux de prendr ,soigneusement: que education profes- janvier 1899 ; se fit remarqer i la
contact avec les honorable represen- sionnelle soit introduite chez nous, Chambre par son ind6pendance intran-
tants de la nation et de Icur fire con- atin de fire connaitre A nos ouvriers sigeante. La liberty de son langag--
nattre les giandes lines du program- industries ou agricoles les meilleures troissa le gouvernement de Samet le
me que nous entendons suivre. m~thodes adoptees dans les centres peu de contours que le jeune depute 3
Dans ses relations avec les Puissan- plus avances que le n6tre. trouva parmi ses colleagues qui 1'admi-
ces etrang&res, Ie Gouvernement ap- Un soin particulier sera apporte aux raient sans le suivre et sans le soutenir,
porter un esprit toujours ferme, mais travaux publics. Sur ce terrain, nous fit qu'au terme de son mandat, ii ren-
aussi, just et equitable. II s'etlorcera njus empressons de dclarer que les tra dans sa famille, plut6t degoite de
de solutionner au plus tot les norn- engagements s6rieux baises sur la loi i a vie publique et ne voulant plus que
breuses reclamatio;s qui absorbent Ic seront l'objet de toute notre bienveil- s- consacrcr entierement A sa protes-
departement des Relations extricures. lance ; miis nous affirmons 6giement sion d'avocat.
Degage de ces questions cpineuises que Ie dpartemcnt des travaux pu- 11 parvint rapidement A occuper une c
ou se trouvent en jeu Ie plus souvent, blics tiendra fernement la main a I'exe- des toutes premieres places au B irreau
d'egoistes inttrcts d'argent. Ic Clhel dc cution intigrale de toutes les condi- de Jacmel, et c'est dans son cabinet, en t
ce d&partement pourra abordr .avec les tions mises a la charge des concession- pleine prosp rite,quela confiance et l'a- t
honorable membres du corpss diplo- naires ou entrepreneurs de travaux. miti du Chef de I'Etat 'ont appelt au t
matique et consulaire, dont les b nines iLa rtforne militaire cntam~e et qui post important et delicat de Ministre
dispositions pour notre pays ne sont a dejA donna de si brillants resultats de l'Intrieur et de la Police gtnirale.
pas douteuses, l'ttude des movens pro- sera poursuivie dins le mmrn e esprit. Son passage a la Chambre fut mar-
pres A developper, A no1 advantages La Marine scra aussi l'objet de toute qu*e particuliirement par le vote dun
communes, les rapports economtiques et notre sollicitude. project de loi modificatif de plusieurs
moraux de nos pays respectifs. Nous etudierons de mme une sd- articles da code de Procddure civil, loi
Dans le domaine des cultes, nous ricuse organisation de la policeafinque don't ii partage la paternity avec M--: F.
accorderons au clergy catholique et aux ,son action qui tend A prCvenir les cri- L. Cauvin, alors Ministre de la Justice.
repr6sentants des autres cults admits, dlits et contraventions, devienne et qui,adoptve plus tard p.r le Sena.t,fut
en Haiti. touted la protection don't ils de plus en plus eflicace. appele.par un just homage a leurs
peuvent avoir besoin et A laquelle leur Enfin, Messieurs, ce qui dominera auteurs, loi Cauvin-Morel.
done droit I'euvre ininemment civi notre politique, ce qui scrvira de lien Le nouveau S.cr6taire d'Etat compete
vilisatrice qu'ils ont entreprise chez tous nos actes. dans quelque domaine de nombreux amis A la capital on il
nous. que ce soit. c'cst un large esprit de terminal ses ,tudes et ou il fit de frt-
En ce qui co..~.rne les finance<. h1: justice et d'Cquit. Dans ce pays cui a quents voyages: il est entoure. en ce
Cabinet se fera Ic devoir de rendre de td si souvent boulverse par les trou- moment, de la sympathie gtenhale. et
plus en plus iefic.ices les plus heurcu- bles civils, oni les torts ont et le plus on attend beaucoup de lui.
ses measures prises sous les deux pre souvent rcciproques, le dernier mot de ,
cedents gouverncnlents et gr.ce aux- ceux qui entendent gouverner pour la
quelles une perception plus inttcgrale communaute et non dans un int&rt
de nos ievenu, a1 pu ,tre assure. L.e cgoiste, Ic dernier not de ceux qui
department des finances sera intran- voient dans les gouvernants. non RENSI NE N
sigeant snr cc point. des maitres grant leur propre patri- M TE ROR LOGIQUEs
Mais ce n est pas tout d assurer la moine, mais des serviteurs devoues de DEOR LDr IQUEs
rentrte reguliere des droits de douane. la nation, ce dernier mot doit etre ce- OBSERVATOIRE
Les resources qu'ils produisent sont lui de conciliation. DU
revenues manitestement insulfisintes. Monsieur le President de la Repu- S"MINAIRE COLL1EGE St-MA.TI.AL
II faut fIs dielopper. II faut en creer blique, don't nous avons accepted d'etre Mardi 20 Mai 1913
d'autres. C'est A quoi nous nous appli- les collaborateurs, a ce grand advantage Barom6tre A midi 7t2,,3
querons en vous proposant. des cette d'etre arrive an pouvoir dans des con-
session, un rclvenient des droits d'en- editions particulieretment heureuses : 11 minimum in-,
registremcnt. d'hypotheque et timbre, n'a jamais milite dans aucun part po- Temp6rature inaximum 31.2
et l'etablisseinent d'un imp6t special litique, il n'a eu a prendre part A leurs
sur les mutations de propritets Ai titre luttes ardentes, souvent violentes et Moyenne diurne 2'.(,
gratuit. Nous mcttrons aussi A1 l'tude qui ont laissa tant de haines et de di- Ciel clair la rnitindie tt conve.rt I a-
une revision de nos lois douaniires visions au scin de notre society. k11 est pris-midi. Pluiie r plu s reprise.s.
don't tout le commerce signal les de done mieux place que personnel pour marquant au pinviomin'tre 6i,:3 itrn.
fectuositcs. travailler A retablir l'union de tous les Orage aux environs
En vue de donner aux communes citovens. Le gouvernement ne man- Haroinetre constant.
des reveuus qui leur permettent d'en. quera pas de prendre A cet effet toutes I.SCHERER
treprendre des travaux urgent et in- les measures qu'il croira Dropres A at- PL Mliinistrp de I'Intrleari


dispensables, nous vous soumnettrons teindre ce but eminemrment patrioti-
un project de revision de la loi sur les que.
impositions directs. Le Cabinet, Messieurs, pour l'ex&cu-
Quant au budget des depenscs d&- tion de ce program, a besoin de votre
posp par nos honorable prCdecesseurs. haute confiance et il fcra tous ses ef-
nous vous demanderons d'en border forts pour la meriter.
au plus t6t I'examen. Nous insisterons TERTULLII:S GUILBAUD
pour que le chitfre des depenses rest E P
bien en rapport avec celui des voies et E-. SUPPLICE
moyens susceptible d'une realisation A BONAMY E. MATHON
effective. MOREL.
Nous nous efforcerons, enfin, de re-
soudre avec votre concours la qu stion
du retrait de notre monnaie fiduciaire. Cowis do Boase
Come vous le save dejA, la loi que
vous avt:z vote 1'anntie dcrniere, et -
qui autorisait le retrait graducl de six Or Americain 3 o/o prime
millions de gourdes, n'a pas pu etre ChequesurParis. J /4, 4 o/o prime
exCcutee. Nous rcprendrons la ques- Traite sur Paris. 2 1/4, 2 1/2 0/0 p-
tion avec la terme volontc d'aboutir Transfert sur Paris 4 1/2 0,/ prime
cette fois A une solution d:lintiiv. qui Cheque s. New-York 34 lo prime
ne peut plus etre retarded. Chque s. New-York 4 oo prime
Le department de I'lnstructiou pu- Billet de P. 5. 2,2 1/4 o/o escp
blique continuera l'application et le Nickel. 3, 3/4 o/o escompte
developpement mLthodique du plan Dette Int. d'Haiti tr12 92 oio ad val.
de r6torme que vous avez recemment
sanctionnC et qui est deCj en bonne
voie d'execution. Bonne occasion
Quant la justice, elle sera l'objet Proprietaire d'un Cinematographe
de la plus haute attention A laquelle lui perfccctionne, qui vientd'arriveren cette
donne droit la dClicatesse de sa mis- ville, met en vente son appareil et
sion social. Nous vous proposerons, 25.00o pieds de plicules (drames,
les moyens propres A amCliorer, dans comedies etc. )
une measure equitable, la situation ma- S'adresser pour les conditions A I'H6
a#ielle de nos honorables Magistrats. tel e La Esmeralda a rue Roux No 25.


Fte-Dien
C'est demain le jour de la Fr
Des six heures et demie a pr
au son des cloches, quittera I4
drale, longer les rues de la Cd
stationnera devant les reposoirs
fera la benediction du Saint.
C'est par la rue des Fronts-Fors
descendra pour revenir A la t
par la rue Ferou apres avoir Io
Rues des Cesars et Republia
Musique du Palais jouera, i 1'
avec sa ma:;tria hibituelle,
,narcb e processionnelle.
Alliance franchise
(:'est domain, A 5 henres 2,
ien, dans la salle du Grand
3e c )nftrence post-scolaire.
C'est Mr le Djcteur Victor Cnr.
parlera desaMan festations de
Un drami A Morne1i-BalIe
Lundi.i 3 11i*ui' d l'prjsid
labitant de la secti:)Ln (,t M
iiatean, arrtt ipoulr ur ne corv,
A pine de se nettre au travail
elief (de la section, reconnai
lui uii t.i1 )in a charge dans at
'aire qlu'il avait eu rigler devag
tiburiial du i paIix Section Sud, le
railtreuse.nent de trois coups de
lchetto et, le faisanit etnpoigner p
i mlrlnes, I'attacha .a un arbre. LA
'ra',ce (lt s.:ipplicie, doint tout le
,3 1i1a tit, etait si visible que le
quii dirigeait la cor've, pris de
d.ess rra les liens qui tenaient le
h'aireuxcontre l'arbr.a. Libre ain
se ddlier e*ntiterein mt lui-inomee ,
grl' ses )ilessurtrs, se saliva en c
vers Carrefour d'ouf it gaia lavill
s'- rielndit a a laPrtfecture Le police.
'tat tnt jud telleient t grave, qfa
I'r.'fet. at i) ieres da soir, fit
Io D.). t !ur Pherigord Ipour lui done
I)priiet'rs sins. (Ce ne fiat ilu'apri
pans -inoiits (ioitn piit Ie condiI
bLirloian de l;a Ilace 11ii. saisi di
Faii 'e, faisait chlu rct er, A iiniiuit, telt
do section de Morlne-a-llateau.(e
jisqtili' ce Inaitin, nte s'taitpas
encore. Quatnt la l iiallieureusq
tiine de cette aclice vellnealnce, ii
a I' l'lpital, les soius que son 6tl
claine.
Sccue de Jalousie
Alexandre, commissaire pri
cohabite avec Toyd.aux faux ba
lomon, depuis quelque temps.
Alexandre, tatigue de la monotoai
manage, allait souvent chercherk
version au Marche St-Louis, chl
Maria.
Les choses iraient leur train
doucement, si cette derniere o'sd
voulu usurper un titre, qu'en rili
elle n'avait pas. En eff,:e,cette priso
tion la poussa.avant-hier soir,A hll
facheuse des aventures.Il ntait 9 lMi
3o,quandelle se pr6senta chezsa riI
au Bourg-Salomon. Comme on kl
vine, une discussion s'engagea te
les deux ft-mmes et, en tin de coup
"Tov\',; reult ide r d nti Arac llre ll u


et la Press, lent coup de pied auquel e le l
S-, par 3 coups de manchette doit
lir, ha Ialsi et deuictu de I'rapr-ts- ria fut atteinte A la tte. L lu tte
.niidi, les I :n r-s ie ia '.iess p)it- nuerait acharnee si, A ce momesik
ata-prinii'iimain, 0tai'lmit ilvitts, par le
nol\ve i iniistre dli.*t I'Inttrieur, am viider agent de police n'avait arret6 les
aIeC Iii Inil clllloupe de chanlmpagnei, dClinquantes qui furent conduieu
l'oc tsio.: di s:i nomination. I),ars la commissaire Salomon, puis au Bt
Snaislon prive de Me Morel, au Champ Central.
de Marus. ce flt lrtie redunion charlan:ite C'est le juge de paix section sadO
all colors tde laqIielle on fraternisa en reglera I'affaire.
tomte silcdriti R e et ue
Le sympatliqiie mninistre leva %on Rosete est une brave fl
verre en I'thonnenr de la Pres.se. lit Lundi,A to heures et demise dei
tout le concotrs qu'il attendait de Ro;ette, revenant du bal, rentraith
celAx qmti sont places pour signaler les elle, march Saint Louis. Mais, 1k
abtas et qali r. inpslissent ine des plus insu. D.la suivait.risoluilui dema
blle 1ssiorns connimes, avec (advoie- I'hospitaita pour la nuit.
eiielrt et ainrlligcl ic. 11 aet (is In t, ts Mais sur la rotestation de R
hressex pt r (eina si speech en saI brusquement, le tol supplant da
luant avec joie I'etntento etre le P man eur changea i inveu:tives
voir et lnus. vint tellement violent qu'une q
Me le.ir proo nia q(Itelquel s paroles s'en suivit.Bient6t des paroles o0
et MrCla nent Magloire annlonvca an mi- aux coups.l1 n'est pasjusqu'au
nistre ilUe ses confr-res et lui avaient qui ne subit les consequences diI
daisign MIe H.('n, p)our1 lit trans- colere de d6cu,qui heureusement,
mettre le. sohailt et les felicitations tit au dehors et attira I'attentior
de Ir I'daensie police. Quand elle fut sur les
nation traduisid ent de Socit de I4i- avait d6jA pris ses jamb-.s A son00
lprovation trdisit, en tut e AIioql-ente an- tut alors une poursuite 6perdi
provisation, I .ertimen. lesd"ts bout de laquelle on put poser a
et les devoirs des jo,,rnalistes. Apr&a bsu de quelle on put poser
lne r4ponse nmue de Me Morel, on sur le dtlinquant aux environ
prit congd, enchanted des mnanieres ai- tel de France. De Ii ii fut
mables et de la cordialitW de notre poste Camipkbc. A c6tt d doe
nouveau ninistre de 'Intwriour don't se trouvait le commissaire
fouS publions plus haut une courted que Rosette, ponust I
biograpnhi. I son coomble, rolaut arraw Wr