<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01753
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 26, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01753

Full Text

O-m &WW R U22a


P.iodl 26 Mbi6 AM5a


UO~-rAUPRINCK:
~ ...4...... .G. 2.%o
-p o ..... 5.00
DUPABTEMENTS:
1 .. .. .d. 2.20
jj~b WaiL .....60
RIUW OEI 3******s
ITANGER.
Tro MekL .. ..... G. o00
JANUMiDO If CENTIMEu


-I'


QUOTIDIEN


119DACTION ADINISTR&TTOI
8, Rue Ameneaif, 8
Lee ammuens seatislass :
A Pomr-AU-PRwaNC : BUZ tuauZ d JouIna
* PARIS: chez L. Miyence & C-
9. Ruc Tronchae
A LoNoumS : ChCX I. Mavence & Co. ig.
21. 21 Lugate Hill
A RauLIt. chex uJohi Msse
S. W. 19, JCevuzSlAlew StraSSe 46-49
" Nmw-YomKU:nivcrsal Publicity Compsay
4S.WCet 14 tb Street
LEs nianUsCmis in!Ois s cu cn Lc-out
pas rendus
Abonnements et insrtions payables J avAnce


LA SEMAINE QUI FINIT
--0oo0--

VILIJX BILLET, VIEUX PAPIERS, ji rer de ce faith qui, venant de voisins
VIUX SOUVENIRS. bruyants come nous, comporte A
Inos yeux,toute la valeur d'une fruc-
Uien les paperasses oublihes sur tueuse lecon de choses.
"oO bureau, je fouilie ce martin et
jtrouve le billet suivant En premier lieu, il faut retenir
I'ecartement des chiefs de part. 11
c Mon cher Jean, in'y a pire desastre, pour les demo-
craties jeunes, que d'avoir un part
cNe trouvez vous pas supprenant au pouvoir : le gouvernement de-
que, just au moment on les jour- vient alors un camp el, quon le
Maux francais font mille eloges des veuille ou non, les adversaires, qui
productions litt6rairesde notre pays, savent qu'en politique il y a plus
unquotidien trs r6pandu d 'iaiti 'le calcul que de sinc6ril, restent
eaprunte, on ne sail trop de quel arms et prvvenus: cest de la grai-1
droit, t serve, come feuilletons a ne de guerre civil r6pandue ldans
e lectours,des nouvelles et romans lai sociele et qui fermnente sourdc-:
yieillis et sans merite, d'une litt6ra- nent, et cela, nonobstant la bonne
ture 6trang re. ? fi et la gn~rosite des chiefs, parce
SCeux qui aiment et apprecient ulestinhtrent A cet tat de clo-
s oeuvres des 6erivains haitiens ses.
a indigns de ce scandal et vous En prnt d part poltque,
eraient reconnaissants de traduire n plant de partpoque, -
leur indignation avec cette verve el qu on veuille bien le remarquer, -
hbilet6 qu'on vous connait. je n envisage pas les grands et res-
Un grotupe de jeunes pJiole3. apectables courants d'opinion qui.
.allai re cp e.ilyni la T atin do


Ce billet date de quelque temps,
et si je ne le public que inaintenant,
c'at d'abord dans I'espoir que mes
Imitations paraltront honorab!es A
plus d'un,car il s'agit IA d'une criti-
que iadirecte..., ma for, autant que
just. Chest ensuite pour saisir certe
occasion de faire part A nos lec'eurs
de la decision que nous avons pri-
be d! reediter en feuilletoni les plus
trnarluables de n3s productions
Hifitares aujourd'hui disparues.
Cette entreprise,qui marchera de
pair avec notre publication des ma-
auscrits in6dits int6ressants, est un
des moyens qui paraissent les plus
propres au Matin, si soucteux
daider A la conservation des tradi-
tions nationates,-A entretenir dans
lea g6 orations actuelles le culte de
ce que notre passe a de digne et de
pectable.
Nous comptons sur la phalange
de jeunes patriots pour secon-
lder nos efforts dans cette voie nou-
rlle et nous ne serons pas moins
rwconnaissants aux repr6sentants
Ifes generations qui s'en vont de vi-
aer entire nos mains, avant de s'en
sller et autant que possible, leurs
vieux livres, vieux souvenirs.


Cs QUE LES FRONTIERS ENSEIGNENT
SVous avez dd lire,dans notre 6di-
ion de mercedi, de quelle fagon
teureuse s'eat d6nou6e,dans la Rd-
I'blique Dominizaine,la crisis pr6-
ldentselle o averte depuis 'la chute
e Victoria. Abandonnant la com-
lition 6lev6e entire les s tri chefs
p:arti c;andidats et qui res'a, tout
Stetfps de. scrutiny, menaqcante
et cJplications et d'6denemnents
Souveaux,le S6nat dominicain don-
a le poivoir & un neutre, le g6n6-
l BordaVaid.
Nous avons quelques profits & ti-


alll eurs,seC pi ar tLiA., it US 1-tMil t U.
I'esprit public et qui sent lellement,
plans les pays ola ils existent, une
des conditions de I'6vo!ution social.
qu'on les concoit parfaiement en
dehors de toute personnalit6. S'il
faut employer les termescrus,je par-
le de e clans a politiques tels qu'ils
existent dans les pays sud-am&-
ricains de notre formation et qui rne
sont toujours que des groupements
autour d'une personnalitd plus ou
moins influence.
Que la transaction qui valut le
pouvoir au g6n6ral Bordas,devons-
nous ensuite observer, est loin de
I'idWe que nous nous faisons,en Ha-
iti, de I'exercice bien entendu du
droit de suffrage I
Que de fois nos candidates ne se
rencontr6rent-ils pas au board de
I'urne, aussi irreductibles l'un que
l'autre et prets chacun A en venir
aux mains si le scrutiny se declare
,*n faveur de l'adversaire I Et com-
bien chaqhe fois nous sentimes
nous manquer 11 voix de generosite
et d'abnegation qui. telle la patrio-
tique deliberation de M. Velazquez,
Ipporte la solution d'une cruise exas-
pe6re; et que de fois nous'domes en
appeler A la resource unique et d.-
sespcr6e du bras fort qui violent
et s'impose en pacificateur !...
Un troisieme enseignement est A
retenirde cet 6v6nement domini-
cain. C'est que, malgr6 16tat d'ef-
fervescence des esprits, le Sdnat a
pu se livrer pacifiquement et sans
!.r ssion A I'organisation deses scru-
tins. Chez nous. nmemns dans les cas
ou le ch ix doit etre dles plus heu-
risai.c'e.t an n;lieti dui ptradelnent
nilitaire, qu'accomp-ige l: bruit
lu tainbour et d It Irornpelte,
qute nos Assenllbles) Nationa-
les ont toujours vote. et. en de-
hors du cas memorable de 1'lec-
lion prdsidenlielle de 1879 ou I'is-
ue resta douteusejusqu'& la fin, je


n'ai pas souvenir,- la transaction rJe vais vous expliquer...a ou en-
honteuse qui nous valut Soulouque core : aVoici comment la chose est
mise A part, d'un seul scrutiny arrivee..., J'ai toujours envie de lui
pour 1'lection diu President de la sauler A la gorge et de liii crier:
Iepublique don't le rtsultat ne fill N'expliquez-pas, diles out simple-
A I'avance connu et itnme parfois ment...*
impose du deliors. Quoiqu'il en soit, maintenant
Sans doute,la fitcon dont les clio- que nous avons une deptche, une
ses viennent de se passer de I'aatre loi et tin change, quand est-ce qiue
c6t6 des frontitres maritqe uni pro- I'on nous doinntera une circulation
gres dans les m&,urs polilitques du plus rapile ? des locoriotives moins
people dominicain. C'est surlout iA inconmmodes ? des car, t clairtss?
ce litre qu elle doit nous interesseri une combustion qui garde son f;-u
et nous encourager. pour elle et ne projette plus dans
l'air ni sur la voie publiqtue ces
I election du gen.'-ral Bordas- fragmentss incandesccnis qui font
\aldez reprsei nte entiin uine terndan qiiu e dans certain endroits on est
ce dan s le sens d'une wvolIution lioujotais sur le lui-vive die I inctnll-
qui, realisee, serait iln pas gigan- lie? D)ites- nous, I.C.S., jiand ?...
tt squefait par la Ifepuuililque Do- II est vrai luede ce chef on a pu
mniicaine dans la voice du gouver- constater. ces jouis-ci, certaines
neinent moderne des socits. Sans :imielior;ationis qui iivilielt ;ia moinlS
avoir trop besoin tons, avec notre reporter si jinfornro, ol voudrait voir ces ameIlioralions
le sympatiique people doiti ni- s'accentuer et s augi enter jusqu'a
cain d'avoir, dans le nouveau pre- dtlruire d'une fIla(o eflicace ce pes-
sident, un adversaire irrtiuctible sinismne dont la preuve sadininis-
du Gouvernement militaire,, par- tre presquie a cliaque instant, corn-
ticularilc d'aua1nt plus iniritoire mne vous allez le voir:
que M. Bordas-Valdez est un gtne- Conmment voulez-vous, rine di-
ra!. sait I'autre jour (lCose, (lie ia (iom
pagnie arldliore ses services puis-
Voyez-vo'is, il i'est pas impossi- qu'oii accepted tout ce qu'elle ionne
ble que si n ous avonis Ilus de po- et que. Inalgrte leauctoup d incon-
pulatioi (i le nos- voisiis, ils alient i veients. e's cars pollt toujours
plus de cto'i!ens (ue nous.. cornlles ?
Je lie dis pas cela p.)ur amioin- ( liCse. en vCrilta, a parfaitlernent
drir no:re valeiir t nos aptiluds a:' rai'son et vous allez voir llpie. en ft'
nous, ca:r liue i retenlisse, di cte pit des nouvelle's conditions qui
des fronllires. le cri guerrier de : a solt Lfaites all piil)lic, l's lforgoins
la rirma blanca .' et I on verra se el les prmt'ifres tie volt Ipas deseim-
reveillerce qui dort en nouis du plir.
sang des ancetres : C(araba !...

I ON I.IM.AN I : :
RiFOcNME A I.'iAITIENNE.
IDans quelles legations on pour-
Vous avez bien conpris ? A par- ra trouver le mobilier coimpilet : je
tir te tell dale et en vertu de la de1- lis dans une announce parue hier ce
ptchle au No. tent du Secrtaire ci : a rendre deu' lits. Sadresser d
d'Etat au Departement des Tra- la Legation d'Allemagne.*?
vaux Publics, et conltormrmlent ai
tell loi. le public qui circle sur la
line de la P.C S. paiera le larif en
or. a la prime die 22.5 olo. ()N II:CLV1E
II erit sans doute 6te plus simple.
de la parade la Direction, au lieu Le r.lablissement du concert
de ce language qui sent le syndical melisuel tie la Musique lu Palais
des Agents de change d'ici a 1'- au Kiosque du Cliamp-de-Mars.
tang, de calciler elle-tnhne le pro- S'il vous plail, Occilus ?
duit qui resulte du tarif en or au
change indiqu6 et de publier netle- J EAN I. E- FRETEL'I.
ment, pour le plus grand profit de
tout le monde, le nouveau tarifeen
gourd-Is, tel qu'il resort de celle Av
operation. Car ce qu'il inporle que Avis Important
le gros public sacle netllement,
c'est moin la fa0on doiiLt e.t modLi-
Ufi son tarif qijlec mnontant qu'jl La date dechance des abonne-
doit d6sormais payer, mients rlant rappelhe sur la band@
C'est le propre tides sitlalion eciio-
ba-rassantes die n. i,,ii"v.-',' xpl- chaqte semaine, aos abonns des
qu-,r ftcile.a.nnt. I. pr1oe I est ;1ll:1 D1eparlemenis sont avisgs que le ser-
logue a celui 'i miu mieni amii, gralic r sea dna
embrouilleur des choses et gad vce da journal leur sera dorrna
calbindear tlqi, presque toujours tant suspends sans aucun autre
en faute, comninence ge.nt~ralement atertissement d i expiration ds tri
ces r6pliques par des entrees en ma
tires comme celles-ci : meslrialtks.


FPa?-AU-V4Mu (So S


1- -~. C r ; I


- II I I I I -- -





-I- -II -Y


FAITS DIVERS I

RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
O13SERVATOI I IIE
DU
S3IINAR.r E S-MAITIMI
Vendredi 25 Avril 1913
-Barointrti* it midi7;1


Tempdrature Ill~llI1


Cicl as-w~z clair Pi i-;(Iii i .(el del 4i rl-
COuVert *r t It' II I\Ic'ti 41.4 I'i to-I '




Le rleulii-Ilel con ) m r ei ii




faC~t- Eli~ 14 Gabrli iel del '.4 11rhe 'd
UI4 s. co )1.111 It 4,111t I11's-' t 1.11do
d a1) c. r7-d t #) Io;t-m -






PrineIIIIt' itI I I t I





dilrf ii, i ItI' III-. -t ~ ll~l tiit iiii I i Ici 1i i'i
Par Ill.'42





o It 4t.111,-i t, t 1 4 41', i i t111 I t)111 )II kL l ,'111
port'm-o. noitv (I I !I.'-
ficilo ', N1 11 i 1111- 'l
Ej~ii ,#)if talfi it mi't'I i -litl~ t itt\ I

(142 t';iit" t'il It It Iit' t'A I't I 'l ilIFtl







Maxil lilt




(1'111011#41 110 I l' i' I I' : ,I ''- 111;14 ('4 4 111144
ti 4 '\ S s i't1, 1,'o t 1111 I




IllIt s1't 11,iit iittI. I-.' t I



Wii'Ii ;t .cui )l~,w II 2 tI p 11'1"'i ., Irlls i.t'-;
2. le' wa1ir r,, s#1. 1














purt v'~ it ila I tl E) ~'~i4~4(E l1~2i'
,~ocic ~ ~ k I~ I Iil













d a)11e i' 4 4t II'll 4 i 4




t&IiV t 4 141124 tC()III; It i; 4I~ )jlt, c('4 ii'ie 1' I*4
el1 o Slluliall; Ill Its t'Ci11e .
8 -ailn .1 I.~o Iie i;1 (1, 41 h. 4 'iii-.ti. del (Ilrl'.


2* PARTIES
3. Les hasards de la vie,i.Gribouille
gagnc le gros lot.
VC PAR Fli
j. Blritlnnicus.


Lntrde g~inerale G. I
Place riscr\vce (;. 2
Fan Iaisist'Thaitatre
(C'c.t J main sir. ;i la s;ilel de fetes
de l'.ie 1 rani;ais. qu'aura lieu la troi-
sicnice rcprc.scntaltion cinem itographi-
qtUit du lI.ilntasist'l'heAtre.
I public i- \o(,udra pa; II a:iquer a
ccitt rcprcs.c' t.tlio.i p )uir It ri Luisite de
laq.iicll: un nierveilleux program a etc
pr.-p.ir et que Mr 1)agu- a 1i b )vine
intention de donner au profit de l'Asile
D)'.illecrs on connait dic).i 1, program
Im' 1 scnsitlionlllel quc1 nous a1\oVnl, pu-
blh dans notre cJLitito: de saIin-cdi der-
nier ct d. i:s Icquicl ligurcnt lcs IilIms
oillmnp.ir. bles : L.'c, i'nM in('ti i'. Alax
en onil i''.t/Ci 'C ,' 1 l'tli 1 1 fll.lt a' it'r.
nlre :;c"::c.rale 2 g )Lrd>c'
111 \1,11tiiislratlilo:I als r stes
(El i i illll; 1 i t 1.i 'li 4 E1 I''1 i t's

<|i'I I' \ II I I l lf i tI a I tIll N ..4 I't 1 i o i


lil. l 'I 1 'I 1 i l i r t l r .ll 1 ,l 4 |1 lil t-
I ~ll -l:l 'l't *; I' l II t I l l iI -11 l I1 lIt
i tl i' 'l ':l t I' l "'-. \ i '< l' l t ''ri. 'i r dle

l It' i l' I I, IIt 'li' ; i l (' l ( I I. I I ,Vl' 'i t1 '


E;tli i I\ I ,1: 1 t(' ,,i l '; I ,a l l' t' l .;j
I l .i\I I i l i l lir I | 1 11-
1* d ir r.f( t l 1 411 ; ( l ii l t r l) !I IliI | lj ir I < '1

I' I l ,l l I i I I 1 r Ill' I '. 1

! '11 r i il vC I ; i t i-
Il li l, i 1 \ ii tl r c l .i ',lr i r I -
I" 1 I1 I\ ':i I, ;i i l' 1il ,*| ii tl l l, l 'I I 1 1 lt ti > l n
i ) i *11 1 il ... \.;, ri tl (I n

i lt ll ; i i .' I."-s 11o n i-
IIl 'l i l i I1- 1 t t-ll, i ll i ill tll i lltf l

' l, .; l q I I, l .1 l ll- l il l- i lk d l'.S CO '-
I' o I l l t ll I 'i .
d \e m ; il[tl ili-'s,> s ;i ,'.s :o['illes'
*'l l* 'l l ,lls I'iitlin itisll'tlI'lr p ',i .l'T al
1r s*'. i, ll 11ti;liv s si iiiilirl; ii(>s.
ltulletin dei I'lnion lP:inaiiricamne
< :'. :; iiiI],r 'l .lll ,' I', ll I llt ]'a ilt -
nIt' sr |.ni lI1 |i 1n ti 'lli;ec li|n iHII,
ti I li,., I -. 1-, 1 1 11 i-Ir,, l I M .i's, (ItsI
iI;N tI,'i,- -, l1 1.i LI, i- ..ll 1 1 inltr .t, I|Ir Ii-i
S -ti Nl | 1 -, 11 | 1 |Sl 1 1 Iit f 111tl ,. ,lr,' (I "l-t tlls 11 ll ;' -r 'S ;l! its S 'il ll'li
tlrta\in \ i on xm r n|>l ;e'ilct ,.||lrnl it sir"
Ir M l--l--i -il|l. l llll i | Id C inl- sur Irs
S. It .1l. .lll I ls l lilimloiir (|,'s ll()ltS
dt- la rI, '"lrti, 1 s r Ml Ir\ aii t la
anr lI, 4 ,l-s dt'l| li ili s Iholivie,
I '.r--II. ( aili. StIl -|liiinn i iEquatit i",
llllr I'l atl, li lllustlr; a si.s <,(lll|lh'h t
tiII \' iistel dans Ie D I-partrlienit tl .Nord.
Lit llevue BIlhue
tiI. <', tili,' \iil t d o1' |>a aill'. .iiIX
I::si i ii inlti ro santo Iwv ie litt'"-raiire

(. i I I t1 .11 1. ciii 1 lit1ii l'4. (|,tiis
li 1 1 t\V !x rI,'f:Iil. rs4 -l I t iVm ilt, II t l.t i it
I>ll't\Vil' l4l-'l s I t C.'s a t 11 );I i ;atll co)Il-
It'll',"r11 ; i1<11S. I'II llFi4 '' ilks ,dI .rt S0 1 C M -
dt al salit I t I I|iii nifIs r isrl Itoil s, enl
retoir. Ii)nos vol l \l I's l pli.s sileir.',''s
Incendie ia J6rnmiie
D)e ..otre 'o'restwn aliml


IAs ('cnlliositit'lirs russ's aUdor nt le I I I iicend4iS' s'-t di-clai'ti i lardi der-
miorc aix c4ilnstri'its sil- r ,'- tih tinei s ni'r enter' one' I'tires t nlidli, i la
poplllair'e dot l'Ilr I;Lay. ..lir ruxRi.e est I)a.sc v\'illc qu(ii est le (uiiarticr (comiiiier-
un morceau de vir i'iit silt'- dals l<'1iit, l rial
I'auteur, uii des i is brands virti iss I'Si' diz/aiidi ti' inIisoill out tt6 la
qui ainiit exisitt;. a ncrniwnil'l des diffi- pri'i des i lauiiln s.
sultes excessivcs Tribunal de Cassalion
Cininat-TlhliAl re.-eludiec ivile du Lun.li 14 j.ril 191 1
Nous pensions que nous navons qu'A Sous la presidence e M. Ic Vice.pr1.
publier le beau programmesuivant qui silent o u aron, le tribunal prend sic -
swra execute la representation de gI- 'g i dix eurcs et delnic du martin et
la de demain soir.pour qu'il y ait salle pronounce les arrets suivants :
tomble au Cinma I'h.itre ; car il se-j i. Celui qui declare surscoir A sta-
rait superflu de faire 'eloge des films tucr sur le pourvoi former par Mmne.
incomparables: avotyage nus pq6, lis 'Samuel Ren,, nee Marie Claire Lise
ardns J la vie el Briannicus, qui y fi- Pierre, contre Ic jugement du i No- 1
gurent: vembre 1911, renduf au profit des con- s
1"r PARTIE sorts St-Jeai Duclise Pierre et cela jus- v
x. Voyage au p6le, 2. Le nouveau-ne qus decision du tribunal qui aura at
ambrioleur. statuer sur I'inscription de faux centre


les exploits d'assignation du 2m.nars-Le Pres8nt I
1913.
2. Cclui qui dit et diclare sans au- de la CA "ai
dun objet Ilepourvoi qui a k exerck
le 23 juillet..iqio, contre une ordon- C('.st A MArl St-Arnod B
nance de ritfrr qu'a ea A rendre. M. le la conliance des dupu6s.% II a
judge St i. Nicol le 23 juin i91o, con- Itidt i, an premier tour de scruf]
tre M. A. iBouzi &CGo. fine 141114' iiajoritW, Prdgjn
j. La Banque Nationale d*Haiti gt Chatibb! p our Ic premier mndr
.4. Mine A. Sievers. Sessioil.
L~e tribunal intend I'aflaire suivante M r St-Alliafld Blot reprfe.
i. Ein rc;'proJuctioii. celle de la corn- Clial"ltl"' 13 commune du Ca
munti de -lort-au-I1rince. centre Jog La- )Of"- i'( LI1jiI4e ii fut slu le' 10
noutte. Le jugie Anselme est entendti c ~ n"" des phyeiono11g
eii % i raiiot. e minnist~r e public. V- ilir~s;ncs.lRpn
iiiiie &- lit 271c I,-1'-gisI11jtul e.
%I. Luc 1)Doinique. conClut parr icrit A Ii@I 7 I ur
la cass-ition du jugement attaqu6. Lefde eg, (I C1...2 61iiS dane lee di61
des ela e c (:E~rJis. Ia inesured& sBa
tribunal ordonne le dtp6t des pikes. et estis nesrwit de colciliation
L'audicnce cst suspendue. i sil tact et inttelligencepr
Laudience est reprise; le tribunal pro 1 Auntlhl I lot joint une I)rrftllde e4
nonce 1'arrg~t suivant Hleitce ll'I,:-s c(lld ses a(lllinistrative,
1. Celui qul c.is'c ct annule le juge- ('liez 110I.;, 4'XI)eiiciCIfet ae Cqujac a
mert du i j juillet 191 1, rendu au pro- do sit 4'1crj42is'4 Si Pleinle d ;jA
fit de Mine fogL'uLimoute es quality, ElfI fli, Ie i)lveau Prcskd'nth
contre la commune de Port-ia-Prince 411(1ll hICI 41l1 t'st nI C all CaI4
en vI-I 18R,. Sto! successi%4
-t I)our tre statue conformement r ia I la iiI t8I-IA a d tC SduCap
lo r4.nvoie I.I. caiset les parties de 1i4. i(t-I I doeanme du Cap,
va iit le tribunal civil de Petit Golve. traitiri C. ( o'st cetto ellarge (u'll
Le tribunal intend l'affiire suivante. saplm ria* .ltt'i a A '&Pris, SOUS le 0
2. Gclle de t.\.rie Louise 1)osSous 1 A- 'VO er ll4'h111 'lit, 111. Y)tOlitC. COlilme p
ta, zon're Louki acJiCn. Le jugi. C iu I
VI II e'd 1211.1-11 -,,1en %s)tI rapport. I.,-- m -il '~~! Jl'-; tm'ii, rentrer do%
:i st.~rc pVlib' I- \I jMLu )otn:niquiqux c n 1 IV; 11111, i. voif.' 41ire (1 4l1piit6
c'ut par &rt a reje de la f d:nn il lt' :'st Illi 4111i r*digm,
)IIV lid' fl))tl ne liic~t dc la li8CJ
r~._4,i2Vir proj'oi'c ..u nlA h as -I~.~tit4 ~4t I
110,1 dii jLLv'iei t tltMI'lit mYLe tribunal s.0, I i ii A eet effret, lt o mo
ordonne l dc ) p6t d p L ies. Ps Ic si.s S- ''lt ilihiuI A ILOst gcingral de
ge est levt. .
AM;Mll f; I I ot IfilIt lol Ilrli clief de bq
N ut. t d~r~ '' i r,!-p~i rt dtInJ~ a- -Iii-t' I, E it *~ 4 114)1 it'tetd, admit
rilgetie \Mile Juiti IILcle aVeCCnotre t IMP)i4111lji utl9, Poured
ami i dg~i rd 1y pp dlitc. (I('a it aIt. ii t it la(lireet
L~a bhciidictio I iIii lie leur %eratle prit q
IoU 11CC Ic gei cld i 3NIM I aproc-hli t i, 7 d 'vt I co('olineif l l
lirts du nvitiii, .d lai Cthdraile. 1424 tjigii't' EliIIS It-, aiu'g'4ndisseam
do I'I~~jig iiet 'It' lI.,Iraiid'A~nse.
All*%-ittA llialld Itllo rlit de
~ ion tidi ton S'it I,11:v Ijinositioti
llupti.il' 'Lcr.i gislecn ta don ltce. Ic ii ,i-t' El' !rI.t'IIt25 (l1iaII(I LeS
iercrcdi 7 Mai prochai n,'i 7 heures du (i' 1, 4t' .-; 1c1E)icit4)vcfl5 I'Perivor
--atiui, i Mll IAoiuic Mleallard ci ii notre'silgt'i I i (:Ii imbrot' qu'il prilsile
Xfottls le istn'11.' orn [ l- -i


&11A1s | I.*.it lii* *,i ** *i -.* .,, -- .-...--.-^ -
mandant de la Plac e Me irebalais.
A ces futures tpoux nous adressons
nos plus sincrecs compliments.
*
C,- martin a cu lieu, .A l. Catlhedrale.
au milieu d'unc- no:nbruse ass'stancle,
le miiriige de NIle T'lh-res Silgib)
avec Mr IEmrn-n.iuc' C.nstant. L! coi-
pie a et- conduit A 1'autel par Mr Cati-
nat l:ouIchird et .I ne Annibil Lihehni.
i:01-. ...... .r \ \l ,1-; i E lie ac-


A I'Etranger

Cr.ri4,i. 23.-La premiere nood

cc in.lin i 2 heures, par une d6pd
du princc-heritier, adress e au Roi.
l.a population fat immediate
inform e de 'heureux 6vinemU
une salve d'artillerie et la solftri
clol ichs.


v iii Ull ll.llnII eii iii.i a r> t. l lu ..A,
compn Iicet de .Ir Nestor Birno. QUiittant leurs lis, les habitat
Ont quote : Mile L. Fl:inelon, avec la capital s'assembl&rent devantkl
Mr Finclon Mile Ant6nor avec Mr E. lais, en poussant des acclamrtionsi
Civil. thousiastes.
Apris la c&rminoni religieuse,les in- LosN)RI: 23.- Dans les capitaleC
vites sc sont ilndl'is dans les salons de rop~ennes,on croit que la prise deS
Mr Revolktion,of uine reception charman- compliquC la situation crdee par I
te les ittcnd iit. cision des grandes Puissances, laq
To -i n >) c ,; >Ili ni:nts. comprend S:utari dans le nouvel
Nouvelle i. la main d'Aibanie .
Sloutefois, cette opinion nest'!
Aui l 'r,.-t l*l'.. partagde dans les milieux balkiniq
Un lli *-i t s *M 0,ro ,-ci-uttc.ssUl nil o ai loi pense que les Mont nein
o1110 ''.'- i 1 Iil.It i:n s)s,-ibl,' ip. 'r. avant atteiut Ie but poursuivi Jdeplis
!1 ,' 4id.lr, is.t 'c4 ,pas ? d'mriinde commencement de la guerre, Uou
4l):' 1 vt Si ,li I'a sront plus facilenme.it le moy-an d
te.ll: 4t d .f i -,i t ile si er la decisio:i des Puissances etq
c.'st Il.: I lc:i i ,.' ( 1 1 s fait circt on 1 du i d'autre part,ces derni ores scront niI
C'u-,st i 'es I rfai lii cd.disposces A leur accorder une rec
S it lion de trontieres qui leur donnere
... tisfaction.
A VIS Ni\v XORL 24.- L'Autriche Hoi
a adress6 une note aux Puissances,
11 est porter I. la connaissance du pu- print de prendre des mescres ia
blic que la souscriptioi de la capital dates pour que les Mont6n6grinos
et des autres villes de la Rppublique i cuent Scutari, et fait part de son
I'Emprunt de Deux ;rillhous de gourds tion d'agir elle-meme, s'il n'est
destinies au retrait, s'levant A Once .droit A sa demand.
millions environ.I.; part de chaque sous- D'autre part, le roi Nicolas, dar
cripteur a etW fixee en vertu de I'article discours A sdn people, a fait a

7 de 'arrete en date du 12 Avril cou- ration suivante :
rant. La listed dresise a cet effet est en a L'Europe a I'intention de nouw
possession du Syndicat des Agents de re abandonner S:utari. aprts
Change ou les intcresses peuvent en avoir don ne notre viepour nous
prendre communication. Le premier maitres de cette ville. Elle ne
versement des sommnes souscrites doit avoir raison de nous que par 1
atre etfectud a la Banque Nationale de des armes !
a Ripublique d'Haiti ou A ses succur- Cet aprc4-midi, A Londres kl
;ales, de ce jour jusqu'A mardi 29de ce tre des affairs 6trangeres a Cia
mo.s i 4 heures de I'apris-midi, et le les ambassadeurs pouc discutt ii
lolde de 1'Emprunt, du a1 au I Mai de I'Autriche-Hongrie. ..n.
prochain. La situation et consid4A 7


I % ,~ l~~ )ICIII~Jl