<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01745
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 17, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01745

Full Text


Sept i Ata'e No 1824


PORT-AU-PRANCE ( iftU i


Jendi 17 AvrU 193


(IR FCt(TRII R


*.


:G. 2.10
S. . 2.JO


Iro o. . .. 2.2 :00
gEtRANGER :
Trois Mois ... ...G. G 8.00
SNUMRBO 15 CENTIMES
_


.4'


QUOTIDIEN


Lettre au ( MATIN )


QUE LA FRANCE
TIENNE VIAGT JOURS


Paris le 17 Mars 4913.

Dans las moments de douloureuse a une superficie de 23 millions de ki-
unigoisse -patriotique que nous traver- lometres carries, c'est-a-dire 46 fois
sans, un gros reconfort nous arrive de celle de la France. Sans computer la Si-
Russie. berie elle est encore 41 fois superieure
On sait que tout le plan militaire d(e celle de la France. Nous avons un
rAllemagne est base sur sa decision, r6seau de chemins de fer de 50 000 ki-
Q cas de guerre, de tomber immddia- lometres et la Russie, nialgr6 son im-
finent avec toute son armee active mense dtendue, n'en a que 60 000 et
S6r ia frontiere franchise, d'tcraser nos encore beaucoup sont a voice unique,
forces tr6s infdrieures en nombre et d'oi l'immense difficult de mobiliser
i'einpcher completernent la mobilisa- aussi rapidement que I'Allemagne.
tion de nos reserves, ce 'qui s'ensuivra La France a 20 corps d'armnee, I'Al-
fatalement, si notre armee de premie- lemagne 24, la Russie 38. Les Russes
re line est aneantie.!Une fois la France nous rep6tent done ( Tenez 20 jours,
taincue, elle profitera de l'immense le temps necessaire a notre mobilisa-
force morale que cela lui donnera et tion et nous envahirons l'Allemagne
se retournera immediatement centre avec une armde tellement formidable
la Russie don't elle espere venir a bout que les.soklats de Guillaume ne pour-
avec aide de 'FAutriche qui, elle, d6s ront supporter le choc.,
le premier jour, aura envoy, toutes ses Done l'issue de la guerre d6pendra
forces vers sa frontiere avec la Russie. de la resistance de la France, et conm-
Ce plan prepare et combine avec la me nous le savons, on peut ,tre cer-
niinutie qui fait la grande force du tain que nous tiendrons nos enne-
graihd 6tat-major -allemand, ne peut mis en echec et que la Russie aura
rdussir qu'a la condition que le success le tempg qui lui est indispensable pour
soit complete, absolu et foudroyant forcer 1'Allemagne a diviser ses forces,
Pres de 500.000 soldats allemands et je dis cela en mettant les choses au
admirablement entralnds et exeres, et pis, car si en cas de choc nous avons
tenus sans cesse en alert, se precipi- le bonheur d'etre victorieux, rien ne
teront sur notre frontiere en utilisant pourra .nous arreter.
les nombreuses voies de chemins de Mes lecteurs qui vont me lire, alors
fer construites dans ce but bien de- que peut 4tre une detente se sera pro-
termind, et toute la question est de duite\en Europe, voudront bien se rap-
Savoir si nous pourrons resister a ce peler qu'au moment of j' cris la situa-
choc formidable. tion est tr4s grave, que tout le monde
,-6n dit qu'un hoimme prPvenu en croit a la guerre, et 1'envisage come
vaut deux, c'st peut-tro e pxagreu emais une dventualite inevitable. Une activity
le-plan d'attaque de l'Allemagne est f6brile regne dans tous'nos arsenaux,
eonnu p t, ii va sans dire, que nos au- ou nuit et jour on fabrique des obus
torits militai s res ontd prendre eurs et des cartouches, et les dispositions
nispositions en consequence. J les plus minutieuses sont prises.
ispoitions n consequence. Peut-6tre encore cette fois l'orage
La parties de la Lorraine qui appar- n'eclatera-t-il pas! mais il ne sera qu'a-
tient encore a la France est hdrissee jourh.
de'forts qui rendront impossible le de- D'un commun accord, la France et
ploiement d'une grande armee, et c'est I'Allomagne comprennent la ndcessite
pourquoi on a de tres fortes raisons d'un reglement de compete, lequel sera
decroire que l'Allemagne nous enva- deflnitif.
hira en passant par la Belgique. L'ar- G. LEMARCHAND
in6e beige ne pourra rbsister et ne le
fentera meme pas. Elle se contentera -
de dffendre quelques places fortes.
-L'arm6e qui garnit notre frontier
de l'Est est numdriquement trop infe- Dette Intcrieure
ineure aux forces que I'Allemagne lan- l'a
cera contre nous, et. c'est pourquoi d l
notre Etat major estimait que notre __
programme devait tre de.garderla d- Readede milosdeourdes
pensive, en un mot de gagner du temps Retrait
pour permettre a notre mobilisation
de'se faire. Le Gouvernement vient de prendre
L'Allemagne a bas6 tout son plan un important arrete qui cree une non-
Bur l'offensive, or on sait maintenant velle Dette Int&rieure d'Haiti, opdre le
delsource absolument certaineque nos retrait de deux millions de gourdes et
,roulpes de l'Est prendront aussi l'of- fixe la prime A 250 o0,soit 3.50 pour un
e'nsive, method qui convient mieux dollar.En attendant que nousrevenions
tjhotre temperament national. Et cela surcetactequi a -t pris d cause des dif-
Spromet des batills acharne cuts qui empechrent I'excution de
etuellement nos Soldats de I'Est sont li q p dernire
rts amarcher une heure apr s l'or- la loi du 23 lTuillet de I.annCe dernicre
rt de mobilisation.e nous'nous fiisons un vrai devoir de le
a Russie qui applaudit des deux publier in ex enso. I maigne des bon-
ains aux measures que nous prenors nes dispositions du i ouvoir Extcutif et
lur augmenter note armee active, l6 son souci'constant d'amdlioter notre
PUs dit qu'en cas d'attaque pair TAlle- situation financi&re.
agne, la nation russe fera son devoir On sait que de puis le rachat de la
Splus que son devoir, mais elle nous Dette interieure convertie, les petits ca-
vertit que si nous voulons triompher pitalistes et les rentiers ctaient fort enm-
est de toute necessite que pendant arrasss pour e placement de leurs
jours nous ussions tenir tte bonds; d'autre part, le 'etrait de 6.ooo.
ar ees allemandes. Corps L
"is R (ue (en demptant la Sibrie)o prv par une Loi du Corps Ld-
:~~ ~ ~ ~ :i l at -ue (- .ecmtn laS.re


gislatif restait lettre morte. Le-gouver-'
nement a fait d'une pierre plusieurs
coups; IA ne s'arretera pas la s6rie des
measures qu'il doit prendre et qui se-
ront inspires par l'exp6tience; l'opi-
nion avis6e d'hommes d'affaires et la
bonne foi.

ARRETE

TANCREDE AUGUSTE
President de la Rdpublique
Considerant que la non execution
de la loi du 23 fulllet 1912 resultant
de circonstances ind6pendantes de la
volont6 du Gouvernemcnt,a cause une
Derturbation &cornomiqu2 nuisil'le aux
interets du Commerce; qu'il importe
done de pourvoir d'urgcnce A la pr6pa-
ration du retrait des deux millions de
gourdes (G. 2.000.000) pr6vu A l'arti-
(le ier de cette loi, en empruntant une
valeur n6cessaire A cette fin et de ra-
mener ainsi les conditions de circula-
tion mon6taire qui ont servi de base
aux operations commercials et sur
lesquellesles credits ont Lt6 accords ;
Vu les articles 2 et 7 de la loi por-
tant fixation des Voies et Movens de
l'Exercice 1912-1913, 6 de'la loi por-
tant fixation des d6penses du meme
exercise ;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat
du Commerce, et de l'avis du Conseil
des Secrdtaires d'Etat;


valeurs encaissies suffiront pour cou-
vrii un pour cent (i olO) d'int6r6ts
6chus.
Art. 7. La souscription sera ou-
verte et close aux dates qui seront in-
diquies par le Secretaire d'Etat des Fi-
nances et la liste des souscripteurs sera
ensuite arrkt6e par lui. Les versements
devront ktre effectues A la Banque Na-
tionale de la R6publique d'Haiti oun
ses Succursales, moiti6 imm6diatement
et le solde 15 jours apres.
Art. 8. Les obligations dg la
t Dette Interieure d'Haiti 1913 v sont
soumises a tous les imp6ts prevus par
les lois existantcs.
Art. 9. Les frais d'entremise du
Syndicat des Agents de Change sont a
la charge e la Repubiique.
Art. 10. Le Secrttaire d'Etat des
Finances et du Commerce est charge
de l'ex6cution du present ArretL.
Donnc au Palais National de Port-
au-Prince, le 12 Avril 1913, an iiome
de l'Indtpendance,
T. AUGUSTE.
Suivent les si natures de tous les Se-
crelaires d'Etat.



L'enseigneinent agricole
ET

Industries en II: ti


ARRITE :
Art. Ier. II est cr3 sous la d. no-
mination de ( Dette Interieure d'Haiti L'Agriculture- a toujours ctt consid6
I913) 2.224 Obligations aux porters tie une des plus nobles et des plus uti-
rapportant Six deux tiers pour cent les occupations de I'Humanite.
(6 213 oIo) l'an, don't 1.589 en titres Le grand chimiste agricole, le baron
de Cent dollars, 318 de Cinq cents dol- Liebig, disait :- ( Aucune profession
lars et 317 de Mille dollars repr6sentant ne peut etre comparee en importance A
une some total de Or P. 634.900 celle de 'agriculteur; car nous lui somn
dollars, lesquelles obligations seront mns redevables de la nourriture de
offertes au public au taux de: Ouatre- I'homme et des animaux. De cette pro-
viugt-dix dollars effectifs pour chaque fession dependent le bien etre et le dU-
Cent dollars. veloppement de l'espece humane, les
Art. 2.- Le montant des dites obli- richesses des tats, et toutes les indus-
gations sera requ en monnaie national tries commercials et manufacturieres.
billets A 250 olo de prime et dcvra Dans aucune autre profession l'appli-
-servir au retrait pr6vu par I'article 2 de cation rationnelle des vrais principles
la loi du 23 Juillet 1912. ne produit de meilleurs r6sultats on,
Art. 3. Ces titres seront, confor- n'exerce une influence plus decisive.s
moment aux instructions du Secretaire Si 1'Agriculture a une telle influen-
d'Etat des Finances, emis par la Ban- ce sur le bien-etre et la prosperity des
que Nationale de la R6publique nations, il est n6cessaire qu'on appren-
d'Haiti et porteront les num6ros I a ne enfin les \'notions conformes aui
2.224. *vrais principes de culture de la terre, en
Art.4.--Le pavement desintlrts etle rem- Haiti oi les products agricoles sont les
boursement des titres sont garantis par principles resources du pays.
une affectation d'un cinquieme (I[5)' Partout ailleurs, dans les Antilles
de la surtaxe de 25 Olo or amrricain voisines, les cultivateurs sont tenus au
l'Importation. Nlanmoins, le Gouver- courant des bons proced&s du traviil
nement se r6serve.le droit, en dehors de la terre et de l'entretien des bes-
du jeu de l'affectation, de rembourser tiaux; leurs r&coltes sont remunera-
au pair et d'un seul coup les dits titres trices et l'elevage leur procure des pro-
soit en totalit&, soit en partie, des qu'il fits notables. Dans ces pays, le people
jugera opportun de le fire. Dans ce remplit plus lacilement ses obliga-
cas, si le remboursement est partiel,un tions envers l'Etat. pave ses redevan-
tirage au sort d6terminern les obligt- ces et ses contributions indirectes.
tions qui doivent etre remboursees. 11 fiaudrlit ici penser un peu plus A
Art. 5- La Bunque Nationale de la l'int6eit commiulli dans la lutte pour
Republique d'Hijii porter d'office au l'existence". Le d6faut d'i nstructi'n
credit du conmpte ouvert pour les obli- parmi nos campjagnards, et i'absence
nations le montant de I'aftectatioil eI d'hommes bien prepares dans nos
procedera cgalement d'office, apris avis champs de culture causent un d6tri-
du D6partienent des Finances, A 1.i.rc meant funeste a l'Agriculture et A l'avan
partition des va!curs en provenant, les- cement de nos populations. dans 'or-
quelles serviront-d'abord an paiemcnt dre social. Notre .principal preoccupa-
des interets et cnsuite a l'amortissc- tion devrait done tre la diffusion pro
ment du capital. gressive de connaissances pratitqj s
Art. 6. Les r6partitions devront parmi les paysans haitiens, afin. de
etre faites par la Banque tous les deux leur enseigner A mieux cultiver leurs
mois au (noins et chaque fois que les terres, ce qui aug.entcrait le volasn


MEMNO


7


REDACTION- ADMNTSTR ATION
8, Rue Amenr:cine, 8
Les annonces sont crcecs:
A PORT-AU-PrINCE : aux -urci: .'x du JoC:n
A PARIS : chez L. Mnavence & Cte
9, u le Tronchet
A LONDRES : chez L. Mavcnce & Cr. 19,
21, 2; Ludgate Hill
A BERLIN. chez Rudolt Mosse
S. W. 19, Jerusaleme Strasse 46-49
A NEw-YORK : Universal Publicity Company
45 West 34 th Street
Les manuscrits inseres ou non ne sont
pas rendus
Abonnements et insertions payables d'avance


vL


_


$










des products de notre sol, nos v6rita-
bles et seuls moyens de subsistence et
d'exportation.
Unissons done nos efforts, concen-
irons toute notre sollicitnde, nos en-
couragements vers ce but fondamen-
tal :- le dveloppement de nos res-
sources agricoles et industrielles; le r&-
sultat en sera assur6ment tout b6nefi-
ce pour le pays.
Le cultivateur haitien est docile et
laborieux, toujours tres soumis aux
ordres de l'autorit6. On peut l'instruire
sans les difficultes, qu'on semble croi-
re insurmontables. Mieux inform&, il
obtiendra une meilleure production
de'son rude labeur, qu'en le laissant
s'ent&ter dans une routine seculaire;
c'est une vdrit6 que je crois indiscuta-
ble, et don't nous devrions bien nous
penetrer. II faut, par consequent, en-
seigner a nos cultivateurs les notions
indispensables A la culture de leurs
terres, dans l'intcr6t de la conmunau-
td, afin de remedier au plus vite possi-
ble A notre miserable condition sur
une terre aussi fertile.
Nous devons d'abord instruire les
jeunes gne&rations,puisque sur elles re-
pose notre s6curit6 etl'avenir iu pays.-
Faisons dans toutes nos dcoles des
conferences sur l'Agriculture, des de-
monstrations pratiques ; agissons sur
toutes les couches de nos populations,


FITS' RIVERS

RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
SI9MINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
Mercredi 16 Avrili913


B1aromntlre a inidi


ininjium
Tznp grat inaxiit-urn


761,9


20,8
28,1


Moyenne diurne 22,6
Cielcouvert toute lajournee Pluie
depuis midi 40 jusqu'a 8 h. 45 m.
Etat de Nord.
Baroinmtre a pen l)prs constant.
I SCIIERER
La fanmillo Dubois chez
le sculpteur Normil Charles
Hiecr ma.tinm vers les huit heures, le
sculpteur Normil Charles recevait, dans
son atelier de la Rue de la Reunion, la
famille Dubois, venue pour visiter le
monument d'Elie Dubois, auquel tra-
vaiile activement le distingu6 artiste,
la maquette, qu'il avait pr6sentee a
I'n-r:ciantion drl n DTnnrtepment de 'Ins-


depuis les plus hum bles jusqu'auxfI I*t *'.. ..*. -. .
P plus humbles lsqua traction publique ayant Ct4 accepted
classes plus avanc6es, dans les &coles par le Goublerem ant.
primaires et celles plus 1Cv62s. pr
pmairesetees cplue s epliqcv s mI Le buste qui doit o.cuper la parties
L'Ecole des Sciencecs appliques med-s I 1 *
rite toute notre reconnaissance et doit s upri -nre du mo.Aument est deja pre:.
obtenir notre mecilleur concourse. Je st une r admirable mar-
rends ici homage a la nmmoire et quera une t ipe dans la vie du sculp-
initiativepatriotiqe dJacquesDuro- teur qui v a mis tout son art, toute sa
ntatve ptrse et devant laquelle, tant elle
cher. Encourageons tous ceux qui outl "itie et dvant aquelt
contribu6 A career cette institution utile est' vante, la famie Dabois n'a pu
I s'empicher d'un cri de surprise admira-
et persvtrent dans leur bonne cvre. tlive et d'attendrissemnent.
11 imported aussi que ceux qui diri- r mtdiateent apr l'achvement
gent lisensi ieume"n public ajoutent a i 1 .ce e t
gent pblic a tnt du busted, Monsieur Normil Charles
leurs programmes l'ttude des ques- mettra la m in zi l'dcoli're qui, comme
tions, des notions agricolbs et indus- n la.ons ddae o r
trielles, en une measure tquivalente au ,nucdns ivons dit dios, sere pe a
niveau des coles. cedentes inforimations, sera place au
niveau des 6coles.
Le relevement de notre etat social Pie dL monument.
d6pendra de nos efforts incssants La Fiatlirnit6
pocr tirer plus de products de notre Apres quelques mois de silence cet
sol propre A toutes les cultures tropi- organe ofticie' du Grand Orient d'Haiti
cales.- Au moment du choix d'Lne vient de reparaitre avec des notes sur
carri&re, nos jeunes homes doivent la march des travaux maqonniques, le
pouoir consulter un centre &clairc,dd- cm mpte rendu de la tenue du ler Sep-
sintress6, A m.me de les guider dans tembre 1911 suivi dujugement pronon-
l'orientation d'entreprises agricoles et c dans l'afaire Aug. A. Hereaux, le

industrielles utiles sur notre sol fertile. procesverbal de l'l6ection du Grand
Nous pouvons instituer A Port-au- Maitre Leger Cauvin et la relation de
Prince une Soci&t6 d'Agriculture avec son installation, un rapport sur les tra-
des branches dans les autres villes de vaux du Conseil d'administration.
la R6publique, a l'instar de la Jamai- Fantaisist'-Thtlntre
iuei (Cette Socikt6 d'A ricltir redit <


etre laiss6e i l'initiative priv6e avec un
bon concours de l'Etat.
II est temps que nos paysans aient
une plus just id6e de la vie desplantes,
des soins A leur donner, afin d'aider
leur croissance et d'obtenir de bonnes
rcoltes. Ils doivent apprendre A mieux
preparer leur terre et A y adapter le
genre de culture qui convient A cette
terre, A bien traiter leurs denr6es pour
les marches. Ils sauront alors qu'il ne
faut pas tenter futilement de faire pous
ser une plante sur un terrain qui ne
lui convient pas ; c'est un des premiers
principles en agriculture que nos culti-
vateurs ne comprennent qu'imparfaite-
ment, et qui les retiennent dans la rou
tine. Mais, cette pr6judiciable routine
arr&te l'expansion de nos resources
..agricoles. 11 faut done y mettre un ter-
rme.
"' ( La fin a demain. )
R. CHENET



Cours de Bourse

Or Americain ... 270 o/o prime
Ch quesurParis. 314, 4 o/o prime
Traite sur Paris. .2 1/4, 2 1/2 o/o p
Transfert sur Paris 4 1/2 0/o prime
Ch6que s. New-York 314 o/o prime
Billet deP. 5. :2, 2 I/4 o/o escp
Nickel. 3, 3/4 o/o escompte
Dette Int. d'Haiti x iqi 97 oto ad val.


Mr. Dugu6, le charmant directeur
de ce cinema don't la soiree inaugural
eut lieu avec succes, come on se le
rappelle, lundi dernier, au Cercle Bel-
levue, nous prie d'annoncer que la re-
presentation qui devait avoir lieu ce
soir est renvoyde A samedi soir.
Cette representation promet d'avoir
une reussite complete.
Collision
Hier, vers quatre heures de l'apris-
midi, une violence collision entire le
train de la rue des Miracles et la voiture
de Messieurs Justin et Capr6 Staco, rC-
duisait celle-ci en bouillie.
Ces messieurs, venant de la rue am6-
ricaine, s'engageaient dans la rue Fi-
rou par laquelle, au meme moment, le
train descendait.
Les freres Staco durent a leur adres-
se de sortir sains et sauts decet accident
qui eut pu leur coCiter la vie.
Decis
Par d6epche, nous avons appris la
nourelle de la mort de Madame Veuve
Lalanefils, d6cedie aux Gonaives au-
jourd'hui A i heure du martin.
La d6funte qui etait Ague de 81 ans,
.tait la mere de Mr Mucius Lalane,pr6-
sident de la Commission d'Enqu&te
Administrative, A qui nous envoyons
nos sinc&res condoldances ainsi qu'aux
families D6sormes etLatortue que cette
mort met en deuil.
Nouvelle a la main
Nos chemins de fer:
Une voyageuse 6pouvantke, sur la
ligne...


Cnducteur, pourquoi allons-
nous A une telle rapidity ?
Le conducteur.- Rassurez-vous, ma-
dame. Il y a un pont vermoulu A deux
minutes d'ici, et il taut que nous le
passions avec le moins de pression pos
siblc.
"' I I I l I I

Gabriel del Orbe

Port-au-Prince n'a p-s perdu le sou-
venir de cet artiste qui, encore enfant,
nous visit il y a douze ans. Ce fut au
Cercle de 1'Ep6e que, pr6sent6 par Os-
wal Durand, don't on se souvient en-
core de l'6mouvante allocution, il don-
na l'inoubliable concert A l'issue du-
quel le maitre Occide Jeanty lui remit
une m6daille.Il eut un succes immense
et on lui predit des ce jour, il avait o1
ans, le plus bel avenir d'artiste.
Cette epoque, nous l'avons rev6cue
ce matin en recevant la visit du dis-
tinguo violoniste qui nous est arrive
hicr par le sis o President v. L'enfant
d'alors est un homme aujourd'hui.L'ar-
tiste .timide que nous connfimes est
maintenant un violoniste eminent don't
l'archet a vibr6, en des concerts cou-
rus,-A Berlin, A Paris, A Londres, A Ma-
drid, don't la reputation est connue
dans toutes les antilles.


Gabriel del Orbe
N i i Moca ( Rip.Dominicaine) en 1888.
C'est au conservatoire Royal de mu-
sique de Leipzig et plus tard a celui
de Berlin, que Gabriel del Orbe s2 ren-
dit A son depart d'ici.
Le a Siguale fur die Musikalixhe
Welt de Berlin dit du 'violoniste
a C'est un extraordinaire enchanteur
pour qui l'ins'rument n'a plus de se-
cret. Les cord.:s parent, pleurent sous
ses do:!ts et 1'harmonie quis'en exhale
vous enivre, vous tranporte.
L'artiste a voyagC avec sa saeur, Ma-
demoiselle Dionisia del Orbe, pianist
de talent,qui partagea avec lui bien des
success au cours de ses tournees et que
nous aurons le plaisir d'applaudir, car
Monsieur Gabriel del Orbe compete
donner ici quelques concerts.


Avis important

En vertu de la d6pe:he, 'au No 13o,
en date-du 4 Avril courant, du Secr6-
taire d'Etat au D6partement des Tra-
vaux Publics et conform6ment A la loi
du 13 Septembre 1912, le Public est
avis6 qu'a partir du lundi. 21 Avrl, le
tarif en Or, a la prime de 225 o01, sera
applique sur nos lignes de Chemin de
Fer de la Plaine du Cul-de-Sac et de
LUogane.
Sur le parcours de Port-au-Prince-
Carrefour, le tarif en Gourdes actuel
sera provisoirement., maintenu mais uni-
quement pour les passagers.
DMs le 21 Avril courant, aucun fret
ne sera regu sur la line des Tramways
Port-au-Prince-Carrefour, le service du
fruit devant sefaire exclusivement par e
Chemin de Fer de LJoganr .
LA DIRECTION.


A I'Etranger


LONDRES 14.-- D'apres le a Timni
les elements civil du Gouvernemei
Bulgare favofisent la cessation imniS
diate des hostilities en Thrace ; maisi
militaires du parti extreme ont enco.
l'ambition d'entrer A Constantinole.
On a appiis a Londres que,jeudi e-
nier, les Bulgares avaient oper sur l
lines de Tchataldja.
NEW-YORK 15.- Des d-epches i
Sofia et de Vienne annoncent que'i
Turquie et la Bulgarie ont conclude
armistice.
D'autre part,on announce de Const!
tinop!e que la Porte a instruit le con
mandant a Scutari de Lesser le feu co
tre les Monteingrins.
Les Grecs, de leur c6te, ont letvi
blocus dela c6te m6ridionaled'Albafi
PARIS I 5.-L'ambassadeur allema
aunom de son Gouvernement, a
mand6 formellement au Gouverne
Franqais des explications officielles
l'incident cr66 par !'atterrissage dud
rigeable allemand A Luniville.
ROME ( minuit ).- Le Pape s'est
mis d'une facon extraordinaire del'
taque s6rieuse don't il a souffert hier
aujourd'hui.
Ce soir, le bulletin des medecinsi
dique quele moment critique estp
du moins pour le present.
Le professeur Machiafava declare
son- auscultation de la poitrinea
demontrt que l'inflammation quis
tait d6claide hier du c6t6 gauche, a
enrayee et diminuait. tandis que
bruits des branches' talent moinsi
ceptibles.
RoM i 5. .- L'tat du Pape con
t &re satisfaisant.
Ce martin, les m6decins ont faiit
cher le bulletin suivant : Lafivr
disparu;les quintes de toux sont m
frcquentes, et 1'6tat general estsati
sant D.
BRUXELLES 14.- On estime que
et non 30o,ooo ouvriers ont quit
travai l,soit '100,000 au-dessousdu-
fre qu'escomptent les socialists. "
Un seul acte de sabotage .s'est
di'it dans un faubourg.oiu troiss
machines, dans une manufactuiW
cuirs,ont ete erdommag-es.
A Gand, 8.000 ouvriers sont en
ve ; cependant, les ouvriers empr
aux travaux de l'exposition contain
a travailler.
LONDRES 14.- Une boite remplie
poudre de chasse et relide A une
6lectrique,a ete trouvee,cet aprs-
A l'int&rieur de la grille qui entQ*
mur de a Ba nque d'Angleterre.L'
a Lt6 enlcv6 parla police.
De la fumle se d6gageait de la,
quand un agent de police 'a aper
l'a promptement plong6e dans unD
taine du voisinage.
On a examine la boite dansr
rieur de laquelle on a trouv6 un
nisme d'horlogerie.
Dans quelques milieux, on at
cet attentat contre la banque aul
fragettes.
LONDRES 5.- A.St-LUonard O
sea,les suffragettes ont mis le feui
maison de Mr Arthur Ducros, ai
du Parlement. Les pertes s'6
5o ooo dollars.
MONTRtAL 14.- Sept person
p6ri et quinze out etW bl6ss6es, i
te du d6raillement d'un train
Saint Lambert.
PARIS I4.- En Algerie, les
nants aviateurs Rennbert,Che
nais, et le sous-officier Benois,
1\ sur des biplans de Biskrail
de Tougour ( un parcours de
mitres ) au dessus du Sahart
NICE 15.-L' aviateur Louis
pilotant un hydro aropulane,
y6 aujourd'hui lorsqu'il volii
ques metres. au-dessus de 1'
dit le contr6le de sa machine
gea par l'avant et disparut
r'eau.
"On a retrouv6 le corps de.
PARIS 15.- Rente oo ::
-Change sur Londres, 4-.
Paris, 5P
Ha mbourg


( s*- a --- -- --- I