<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01744
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 16, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01744

Full Text




~eptieute Anmie No 1823


PORT-AU-PPJNCCE(UriL


Mercredi 16 Avril 1913


Cltment-MAG LOIRE.
DIRECTEUR
ABONNBIMNTS :
PORT-AU-PRINCE :
Un Mois. . .G. 2.00
Trois NIOIs........ 5.00
DIkPARTEMENTS :
IJn Mois. . G. 2.20
lrois Mois ........ 6:00
ETRANGER :
Trois Mois ... ..... G. 8.00
LE NUMIRO 15 CENTIMES


0


'I


QUOTIDIEN


R fDA ACTION ADMINISTB ATION
8, Rue A merCaime, 8
Les announces soot ieCces:
A rORT-AU-PRINCF. : nux bureaui du Tourna
A PAis : chez L. Mavence &C*e
9. iue Tronchet
A LONDRES : chez L. Mayvcnce t& (c. 19,
21, 2- Ludgate Hill
A BKRLIA chez Rudoli Mosse
S. W. 19, Jerusaleme Strasse 46-49
A NEW-YORK : Universal Publicity Company
4S West 4 rl, Strect
Les nanuscrits inseres ou non ne sont
pas rendus
Abonnements et insertions payables d'avance


REPUBLIQUE DOMINICAINE


Le General Jose Bordas-Valdez


En presence de l'impossibilit-
d'arriver a un accord entire les can-
didats, le S6nat dominicain, our
dviter un conflict et ne voulant pas
aussi accepted la responsabilitd
d'une situation lourde deja et que
attitude alarmante des parties, au
moment m6me o '11 delibtrait,
semblait devoir aggraver,apres cinqg
s6ances orageuses et huit a dix tour,
de scrutiny infructueux, a 61u, jeudi
dernier, a une forte majority, le
G6enral Jose Bordas-Valdez, Pr6si-
dent provisoire de la R6publique
Dominicaine, pour une periode
d'une annee.
Cette solution inattendue, qui
ruine des esp6rances peut-etre, est
un acted de sagesse que les circons-
tances se sont charges elles-memes
de dicter. Le triomphe d'un d'es
trois candidates: Messieurs F. Velaz-
quez y Hernandez, Juan Isidro Ji-
menes, Horacio Vasquez, qui lut-
taient,'avec des chances presqu'6ga-
les, n'allait-il pas entralner un sou-
livement ?
Les r6sultats de la premiere s6an-
ce du S6nat 6taient a peine connus
au dehors que, de routes parts, des
groups se form6rent. On s'orga-
nisa militairement a Duarte et l'au-
torit6, bien que d6sireuse d'ob6ir
aux ordres du Conseil des Minis-
tres, charge de l'Ex6cutif, ne pOt
opposer aucune resistance. A Jaina
et A Cambelen trois cents homines
campaient dans la ville. Ils atten-
daient de savoir le nom de l'6lu
pour se prononcer. C'6taient des
horacista. Si Velazquez triomphait,
siJimenes triomphait, ils proteste-
raient les armes A la main. A leur
protestation une autre r6pondrait :
Azua. Son Gouverneur, le General
Carmito Ramirz, d6clarait sa Pro-
vince en armes pour M. Velazquez.
Lo conflict pr6vu se dessinait. Le Ci-
bao, par d616gation, 6crivait a ses
representants au Congrts qu'il crne
repondait pas de la situation si Ji-
menes n'6tait pas l6u.i C'ktait into-
lerable; c'6tait douloureux. Impuis-
sant a calmer les passions. le Senat
6tait li, haletant, prisonnier des in-
t6rets priv6s de quelques-uns. Que
fire? Un home se devoua. Le
candidate qui, jusque la, avait r6uni
le plus de voix, Monsieur Velaz-
quez, demand A ses amis d) voter
Pour le Gen6ral Bordas qui lii
avait,pourtant,refusS le vote (qui de-
vait lui donner la majority. Cest un
geste de plus dans la vie de cet
lotume d'Etat si pleine dejA. selon
ta propre expression du General
BDrdas-Valdez d'inestimables jo-
yaux.*
Un g-6nral a done remplac6 le
Prl6at,dont I'arrivie aux affaires fut
salu6 d'un cri de joie vite uivi de
recriminations de toutes sores qu'il


a repoussees, noble, en descen-
dant du pouvoir. Le sabre accom-
plira-t-il l'oeuvre de fusion et d'dp-
paisement rev6e par la mitre ?
*
+-

Le nouveau Pr6sident provisoire
de la.RMpublique Dominicaine n'est
pas un inconnu parmi nous. Origi-
naire de Santiago, il est ag6 de qua-
rante trois ans et fut successivement
Gouverneur de Monte-Cristy et de
Puerto-Plata. C'est cette dernitre
Province qu'il representait au Se-
nat.
On vante generalement la bra-
voure, I'tnergie et la g.6nrositd du
Gtn6ral Bordas-Valdez que nous
etines l'honneur de recevoir en
notre r6daction le 23 Septenrbre de
I'annee derniere. Dans notre 6di-
tion du lendemain, nous relations
les circonstances qui avaient d6ter-
min6 son 6loignement momentan-
n6 de la scene politique de son
pays.I
S6nateur alors, le General Bor-I


velazquista. Contrairement aussi a
son pr6decesseur,qui conserva,dans
son premier Ministere, des mem-
bres du Gouvernement de Victoria,
malgr6 les protestations de la
press, le G6neral Bordas Valdez a
fait appel a des adversaires d6clares
des Victoria.
Une des reformes les plus impor-
tantes que le nouveau Gouverne-
ment va entreprendre est celle de la
Constitution, don't toutes les lacu-
nes ont 6te mises en evidence par
cette succession d'6v6nements que
vient de traverser la Republique
Dorninicaine.
En attendant que no-is revenions
sur cette question, disons que le
G&n6ral Bordas Valdez est un ad
versaire irr6ductible du Gouverne-
ment militaire.


Pour marriages,
baptemes, ele.
CHEZ MADAME
Webly Pressoir
Avenue John Brown. (Lalue)
On trouvera des chaises, verres el
tasses, serviettes, nappes, argenlerie-
cuillhres,fourchettes, couteaux, rais-
selles, etc. nouvellement ar-ives, en
LOCATION des prix moddrds


das avait interpelle le Ministre de .- -
l'Intlrieur, Alfredo Victoria, sur
l'arrestation ill6gale d'un membre La Triple entente
du Congress. Loin de repondre a et la triple alliance
cette invitation, le neveu d'Eladio
donna l'ordre a sa garde d'attendre,
a la porte du Senat r l'oublieux qui La situation international vient ae
osait le trouble dans l'dtude des se compliquer d'une facon inattendue.
plans qu'il dressazt centre les Un nouveau groupemeht s'est formS,
rdvolutionnaires ) et de le dpo- un facteur impr6vu s'est pr6sentL qui
ser a la forteresse. Mais l'ordre ne obscurcit les cieux djea embrouill6s de
s'excua pas Averi pr ss a I'Europe meridionale. Avant meme la
s'excula pas. Avert par ses amis, signature de la paix italo-turque la qua-
le General Bordas eut le temps d'a- druple alliance balkanique avait coRm-
bandonnerlaville.llserendit auCap, menc a lancer ses feux centre l'enne-
vint'- Port-au Prince. C'est de cette mi hereditaire qui,chass6 de toutes ses
derniere vile qu'il partit pour le positions, recule, non sans avoir eu de
Cibao mettre au service de la revo- ces gestes qui sauvent l'honneur, tels
lution sa popularity et son bras. II Andrinople. En vain les vaisseaux des
6tait devant Puerto-Plata quand deux trinit6s europeennes, paraissant
elle capitula. se mettre d'accord pour intimider les
Shroiques petites nations, resserrent le
blocus d'Antivari et menacent le Mon-
Stnggro; le vieuxNicolas ne d6sarmepas
L'election de I'actuel President et le siege de Szutari est menC avecplus
est consider come une victoire de vigueur. ((Plut6t renoncer a la cou-
pour le panti du Gncrae u ora io ronne! Et dit le Montendgro se fondre
pour e part du G ral Hora avec la Serbie sceur, impossible de se
Vasquez qui I'a vu, pendant dix- rendre aux exigences autrichiennes. ,
sept ans, combattre dans ses rangs. Devant une situation aussi angois-
Cest l1, croit-o.,dans certain nii- sante, alors que les liens de famille
lieux, tine garantie de paix, car le lcs plus chers luttent avec les int6rets
Gouvernement pourra s'imposer en diplomatiques,devant l'impuissance de
s'appuyant sur les horacistas. la plus belle reine de 1'Europe, la belle
Ls tergiversations aoli marqui- Helene, d enp&cher son maria de courier
rent la politique de Monseigneur sus a son pere en risquant de d6chai-
Adolfu A. Nouel et Ie -oniisiren' ner une guerre aussi cruelle que cclle
a la chute fin:te, oniitur it, pour de... Troie, pris d'un aces de patriotis-
a la chute Iale, con iue t, por me entimine et pensant que peut-etre
son success, une lecon .en trop l'equilibree urop.en pourrait bien 've
r.cente poor qu'il se gar. o- nir de la, pres inmre delibcraiion et
ber dans les m6mes erreirs. Ne ce qui nes'6tait jamais product aupara-
consilrant que les besoins de la si- vant, dit une depeche de Rome, les
tuation, le G6neral Bordas a appe- trois volcans it.liens : l'Etna,le Vesuve
16e ses co6ts des homines absolu- et le Stromboli se sont mis d'accord et
inent nouveaux et appartenant ex- tous trois ont fait eruption a la mmrne
clusivement au group horacista et minute.


CAUSERIE MEDICAL

A celles qui ne veu-
lent pas vieillir.

L'usage habituel des fards est con-
traire a l'hygiene, parse que ces prepa-
rations genent les functions de la peau,
don't elles bouchent plus ou moins les
pores. La peau finit alors par se dess6-
cher et se parcheminer, et la laideur
suit : le visage se marque, pour cette
raison. bien vite au th6etre
Lorsqu'on use des fards, it faut: i"
eviter de generaliser leur application
sut une trop vaste 6tendue du territoi-
re cutane, afin d'entraver le moins pos-
sible le fonctionnement de la peau ; 2
se soumettre, des que l'effet cherch6 se
sera produit,A un nettoyage A fond des
parties maquillees ;3o enfin et surtout,
n'employer que des preparations don't
on saurapertinemment la parfaite inno-
cuit6.
11 faut absolument rejeter l'6mailla-
ge, trop hostile a la vitalitC du teint:
cette pratique consiste en une sorte de
laquage qui r&crepit la peau et en com-
ble les vides, par le dep6t de products
gom mo-rcsineux,gelatineux etadh6sifs,
colors ensuite ad libitum.
Contre la couperose faciale,l'electro-
puncture est le seul traitement vrai-
ment curatif, lorsqu'il est convenable-
ment dirige. On peut ainsi guerir le
nez rouge,qui est parfois la cause d'ob-
sessions graves, chez des personnel qui
se figurent etre le pointdemire de quo-
libets relatifs ;a de pretendues habitu-
des 6brieuses.
Quand on n'est plus jolie, on peut
toujours chercher A ne pas devenir lai-
de. Mais remarquons bien que ce sont
les femmes qui auraient le plus A rou-
gir qui frequemment mettent le plus
de rouge N'abusons famais des fards :
les moins informrns decouvrent vite le
pot...au rose. Comme le disait un hu-
moriste de mes amis, soucieux d'eviter
les homonymes dans le language : a Les
femmes d'un certain age, restees co-
quettes,se servent de pdtes qu'elles 6ten-
dent avec une de liivre pour fire dis-
paraitre celle- d'oie ,. C'est pourquoi
nous voyons tant de femnmes qui ont
dix ou quinze ans de plus que leur vi-
sage.
Celles qui se sentent finir d'avance
par la perte de leurs agr6ments, vou-
diaient reculer vers la jeunesse. Eh !
comment ne chercheraient-elles pas A
tromper les autres? elles font tous leurs
effors pour se tromper elles-m6mes: et
se derober a la plus affligeante de tou-
tes les idees. Lisez ce que dit Montes-
quieu dans sa 52emne lettre persane.ou
mnieux m ditez cette 16gende d'Outre-
Rhin, que je recommande particuliire-
ment a tous les tenanciers des Instituts
dit de Beaut6 :
Un medein de la bonne ville de X..
fit annoncer par le crieur public qu'il
se chargeait de rajeunir en deux jours
routes les vieilles femmes. Cette nou-
velle A peine connue,il vit atfluer chez
lui toute une serie de vieilles. Le m&-
decin leur prcscrit d'6crire lisiblement
sur une feuille de paper bien blanc
leurs nom. pr6nom et Age et de lui rap-
porter ce bulletin le lendemain. Ainsi
fut fait et ii y avait des grand'meres de
101,94,86.77 ais. Elles revinrent le
troisieme jour recevoir ce tameux re-
made de Jouvence : le medecin annon-


r; i" I --L__I I I I- --LI II I I --- r I


-L I -" I II, I__r- __ ILI -----I


c









ce qu'il a perdu les fiches, qu'on a du I Cin6ma-Thatire
les voler, qu'il fallait recommencer.Rosseau, revenue do son voyage
Seulement, ajouta-t'il, la plus agce d Jmosseau, organisd la resention
i(1flacmel, a orgailise la reprfIsen tation
vra s'immoler pour les autre, c'est-.a- do gala do c(,a soir ave\e son souci hia-
dire se laisser brCiler, car ii lui fallait, biliel do plaire a;: public.
pour fabriquer le remide, de la cendre Voici le bant progralnme de cctte
humane. Le lendemain, les vicilles, soi't'e don't ont pIet juier dii succi's
rapport&rent les nouvelles fiches ;mais qi andl o:n pcnse (110 le cloud en sora It
routes, de peur d'etre brCiles, avaient film: incom;arable I, Ls hasards de la
dirinu6 leur age de quelque 30 ou 40 vie."
ans. Le praticien farceur les fit enti-cr, Parties
prit les nouvelles fiches, les compare Noces dli ioinpier. Sultan et le tarn-
aux premieres et fit constatcr que tou- t:a't. MIr prtd'hoIt nillo donne com6die
tes ces daames avaient rajeuni on deux Intlcriiunde do 15 iiinutes.
ours. I1 avait tenu parole. et devant 2e Partic
Dieu et les homes, ea lui devait le e a
prix de sa' consultation d a .
Ainsi que la dit, avec raison, une IIltermi de de 10 minutes.
femme d'esprit, il est difficile de f.iire :}e Partie
entrer une femme dans sa quarantieme Io le tnmarmiton. (nribouille gagne
ann6e,mais plus difficile encore dc 1en le gto lot. La trge.
faire sortir !
La premiere chose que savent les Itlae rservlce 2
femmes, c'est qu'ellcs sent belles i;a 1 iitlc inl'alo '1
dernicre don't elles s':-.percoivent, c'cst L'Essor
qu'elles sont vieilles. Le Dr Regnault Nous a s recu le premier No de
d6voile,i ce propos,le truc merveilleux a deuxioime annic do notre confrere
d'un charlatan qui pretend rajeunir les l'Esor qui, r sure qu'il franchit le;
femmes en effagant les rides au moven lp'Essor qdvit de plus en plus intres
d'applications Clectriqu:s.Il est si sorde tapes, dc
son fait qu'il fait la premiere seance lesom.redu Nparu hier
gratis, et on est libre de ne pas conti- I'1 nation do la fenme, Th1odora
nuer. Cette premiere seance consist a Holly Vers la frontiere, Edmond Mon
masser doucement la fice avec le tam- ne de ror: Les oi
pon vibrateur; puis le charlatan prend ai CInte de D'Isor: Les soulsiers
une ing-niense petite vcntouse, qu'il Saintus, Hdncc I)orsinville; Poesies
une gAens:ne peti de la ipe, Malherbe Perpi
promt ne sui la peau de la fgure, on "aa ;,)scussion. Charles Moravia
taisant le videl.a .ice se congestion, ol C Wo Renoueu
les rides disparity o ada- dolnC2 C \Vol Renouveau
les rides disparaissent ; (( \ ovcz., .d- Pierre i3r-vill, : Pocme en prose. Ar
me. dit-il en priscntnt le miroir ). La n St-Rome lis Conference L'Edu-
victime sc troupe positivcment rajeu- CAio ds P.sns, Dr. Carr ; D<
nie,elle consent a trait cr A iortait,six on 0'o ganistion de 1'ArmLe, Canonnier
huit cents francs pour trois mois,pJ.ya- l. .\Lois, .\lcphisto.
bles d'avance.O ni Ia lir,- alors A' up ai-ist.
blues d avance.On lIa ivre alors a u ai- Nous recommandons a nos lecteur
de quifait consciencieusemcnt lessian- Ia lecture de cot interessant numnro
ces, et au bout de trois mois,le tour est
jou6 ; la dame s'en rctourne aussi vicil- Enlevez le tas
le et aussi riddc. Mais cllet ne sc plaint A la tT1 i'r;vr.si'r, atx environs
jamais d'avoir tc6 dup.e.A besoin,elle eldoa matlion SO i ilunti Oitionceau res-
v enverrait plutot ses amies.Ainsi s'ex- ptec table Af'iltiniiin licdi s, -- c'est bier
ploitent lavanite et la bctisc humaines. :,,-i,.- cltatle Ic liisqti'oll n'ose y touched
s'l'v- e dilep is longti.tll.ps et grossit
ara .^ --^ lieq e joinr l *vaiktag, L la grande in-
ldigonatiln des pssatiits lialtiens et dos
S Lau Jriistes an lk lak im[piLoyable.
A ttenltd-on pouir oeL putrger la rue
T0 V (Iqu iI lot ft, o imidable ait atteint les
proportionsd'unn tonatagnt,'? Dans l'in
RENSEIGNIEMENTS tt'rt l mIome dl' la C)ompagnlie do Rdfec-
METEOROLOGIQUES tion f lo's r wi1'3 it IiS lui conseilloins
d'I'c talil tr co Iravail don't I'ex dcution
OBSEBRVATOIl)1 [ Ii i1womlih 0 'niprc0's"W ilS o convention
g sig c entLre elI, CtI lo Ddpartement des
Du T'l'rava;x i)blis. Car si ellCo tempori-
SEMINAIRE COLLEGE St-3MAl IAL sa:I, il s< po;irai bien faire cue la
Mardi 15 Avrili913 i1,)nta'.L i dulvint inaccessible et plus
iiiatta;tlai; 1 ie les I'Lies don't la Corn-
Baromrtre a midi 7f(1,7 pagni[ noh;s graTiliL actuollement.

\nitmiimntm 22, 1 B11lictin ofi il tL' l'Agriculture
Temperature 'inaxi,,li 3,i et de 'Irndlstlrie
Nous avons recu le fascicule de Mars
MAovenno diurne 2'i7 i19 t de cette important revue qui pa-
Ciel tr's-i-nuageux olt lparl(ois convor't, rait avec desmatieres fort int6ressantes,
Pilie insignitiante a& 8 i. .0) I. conmmie on en jugera par le sommaire
Barointire constant. quc nous publions ci-apres
I SCI IIF.Eli. PARTI: O-FFICIELIE
Sanglante vengeance I. Rapport du Secretaire d'Etat de
Hiersoir, la(rand'rua n'Agriculture i Sin Excellence le Pr6si-
Hier soir, a Ia( rand'ruoe.aprCs tie L i n de b- 7)
cussion sans tmuoins, itin lillette hlolt dent de la RKpublique.
nous ignorons lon e it, i'ecvait doix 2. Rp3:ase du Chef de l'Etat.
coups de tranchli de M1. Vitiel'o tils. Rpport du Co:nnanat de l'ar-
La petite tille, baigi ,' do sang, 't rondissmnt de .Iirebalais sur la situa-
immediatement amiane0-.' an l)r P'igordr id lsta
de qui elle recut los i tnm'irs sins. tion agricole de sa citconscription.
Le jeune italietn ftt exp)tdidi an judge P.ART-rl NON OFFICIELLI
de paix qui Ccla'ra, av\'c raisoI. q(l'i I. Chronique agricole par Emile
cause do sa minority les parents du a. C.ronique lricole par Eisle
delinquaut demeurent souls respond Nau.- 2. Apiculture par S. F. Lissade
sables de co mnefait. 3. Le Coton par H. Desgraves.- 4. Le
C'est done Mr Vitiello pore qui est Malanga, sa culture, ct une famille de
actuellement en cause. pavsans haitiens par Charles Dehoux.--
Enfant recueilli 5. Les Cocotiers, cocos nucifera, par E.
S. risson.- 6. Observations metdorolo-
Nous avons appris avec plaisir qute ,giqus par I Schrer
l'enfant abandoned hier en t'ace de 'Or- go 1rer.
phelinat de la Madeleine et dont no'ts Alariaure
parlions dans notre entretilet d'avant- Cematin.au milieu d'une nombreuse
hier, a ete recueilli par Mlme Mario assis
Noe1, habitant Marche Saint-Louis, la- aistnce,a t' celbre a la Cathedrale,
quell promet do bien s'occuper du le marriage religieux de Mile Alice Lio-
bebe. poll avec Mr Cbrislian Myrtbi].
C'est la bonne ame que nous appel- L'intdressant couple a 6t& conduit a
lions au secours de la pauvre petite I'autel par Mr Auguste Phillpotts et
orpheline. Mme Fils Aim.


Fiangailes Ont qu&t6 : Mile Lilia Georges avec
Nous avons recu avec plaisir la carte Mr L lio In Jacques et Mile Francine
de fiangailles deMle Victoire Moise avec Bonny avec Mr Louis Jn-Jacques.
notre ami Bruno Andri. Complimen-tsau nouveaux 6poux.


A propos des Sports A 1'tranger
p PARIS. 3-Mme Poincart mere du pi
11 nest pas sans.inter&t de montrer PARIS. I j mepbinarqu, mere du
a nos lecteurs l'importance que pren- sid d R i est d
nent les Sports dans le monde civilise. nAIt 1- me Poincar mlepo,
L'6ducation sportive, si longtemps mdirige sur Nubecourt. Le PrCsid
eirigde sur Nubecourt. Le Prdsideit
: negorligae chz nous, a enfin rescue une iPoincar6,son frere et leurs femmes eat
nIcoreinctionti digestive grase 'USS.in accompagne le cercueil A la gare,,
genteinitiative des membresde IUSS. mid; le Pr6sident et sa suite sont P-
A Findiff.rence d'hiera succ6dt un cha- tis pour ar-le Due
_ leureux enthousiasme qui se manifesto ts sou erains dc.Allemagne d
c aloe jour 'occlisfdes Les souverains d'Allernagne d'E_.
Shap e jour A .occson des joutes gne, de Belgique, d'Italie, de Suide
sportives. de Serbie, ont envoy leurs condol6a
Dans u:n remarquable article, public ces a Mr Poincard.
tout recemment, Mr Gabriel Hanotaux, BRUXELLES 13.- Les deux parties
de l'Acad6mie frangaise, a expos en presence attendant remain malin"
pleine lumiere et avec samaitrise si con- commencement de la greve g aneral
nue, la thborie des Sports. don't les p6rip6ties seront suiries
S Nos lecteurs liront avec plaisir les pros par toute I'Europe.
passages que nous en extrayons : Les chefs socialists ont pris des dis
,Aux origins, l'homme engage,con- positions pour donner des distraction0
tre la nature, le combat pour la vie ; aux grevistes e-t les nourir en case
armes d'attaque ou de defense, en tout besoin.
il est mal partagp. II ne saurait ni dis- OSTENDI 13.- Le rapide de Bale-0s.
e paraitre dans les eaux, ni s'enfoncer tende a tamponnr A Lonzec un train
Sedans la terre, ni s'elancer dans les airs. ouvrier. Douze personnel ont itc bles.
s La vie lui est une hallucination cons- sees et la circulation a 6t6 interrompue
- t:;te et la mort une perpetuclle terreur. pendant un temps asse0 long.
Malgri tout, l'humanit6 a surv6cu. Le MADRI 1 3.- Pour l.a troisime fois
triste anthropopitheque a ivolue lente- le roi Alphonse a failli etre victim
Sment jusqu'a devenir l'homnm- civilisd. d un attentat anarchiste.Trois coupsde
SI1 a battu ses concurrents, les especes revolver ont 6td tires sur lui. cet aprts
e colossaleset feroces qui lui disputaient midi, par un Espagnol, originairede
le limnon originaire. It a eu raison des Barcelone, Rafael Sanchez Allegro, qui
- dents et des griflTs. II achlve mainte- a t immediatement arr6td.
; nant la destruction des lourds pachy- Le Roi n'a dA la vie qu'a son propre
Sdermes et des grands fauves ; il les sang froid et a son adresse de cavalier
- pursuit dans leurs dernitres retraites. \vant que assassin eut eu le tempsid
- Le globe lui appartient tout enter. La tirer de nouveau, un membre de la po
re raison decisive de cette victoire dses- lice secrete s'tait jet6 sur lui. Les deux
Sperne, c'est, sans doute, 'autorite que homes enlazcs roulerent tous denx
1'homme a prise sur lui-mtme d'irnpo- par terre.
s ser a ses muscles l'endurance et A ses Dc)s qu'il vit I'assassin dans I'impos.
Snerfs la hardiesse...L'6ducation de cette sibilit6 de se d6gager,le Roi se dressant
double vertu, c'est la raison d'etre des sur ses etriers, s'adressa a la oule fi.
Sports. sant le salut militaire et cria Vive
iEspagne puis, descendant de che.
S La pratique des sports.si en honneur val, in dit A son entosendane che
Schez les Grecs et les Romains, donnait rien Messis.
r ces peoples e vigu une iueur t ne su- o si4~ A minuitl'.e
t prriorite remarquables. L'histoire nous ROM ti.- Aminuitslplemperatu
en a donna un vivant t6moignage. d Ipe t hausseprorssiv
SDe nos jours les sports sont appel6s i craigIalt le developpementdune pneu.
nous donner cette force,cette hardiesse ntoe.
Squi ont toute leur importance dans la Une here plus t6t, une grande alar.
Slutte pour la vie. me avait tdc cause par une torte quin-
utta vie te de toux, accompagn6e de crachbe
S L'inaugaration de la confdration ments de sang. Le confesseur du mahl.
des Societds sportives ha;tiennes cons- de est entrd dans sa chambre et yes
Stitue un reel progress et ouvre A.nos rest4 nin
Sactivitds endormies de large voices sur rested 45 minutee-
l'avenir. On se saurait trop applaudir i Lcs m6decins ont donnr, 9 hleures
cette heureuse initiative,car ellc est ap- du soir, le bulletinsuivant
Spel6 transformerdanslesens de laforce c La journde s'est passe tranquille-
Snotre jeunesse,espoir supreme du Pays. meant. Dans lapres-midi la fievre aauj
Les terms d'Cducatio et denseigne- ment ssiblernent, mais decline d6,
ni ce soir.Les symptjmes de la tirachtene
ment physiques sont maintenant co- ce optmes delara
pris par nos pedagogues. Tout paricu- changent pas. L'6tat general est rest
pis par no p6dagogues. Tout particu- a nt
satisfaisant. v
lierement je rends en passant un hom- BERLu La G
mage merited A l'inf-tiguable Directeur r I3.--La Gazette de Co1
du C )llege Louverture, M. L. C. Lhe- gSne dit apprendre de source auton;
risson.qui n'a jamais coss6 de precher A see, qu'une bonne quantity de capital
Sses lives l'im nortanc2 de la gynmnasti- allemnand est passe en Suisse, com-
que cn ren'dant ce course obligetoire pris argen t valeurs, probablement
dans so:;n tabliusement.Lh6risson nous envoy pour chapter aux taxes de
disait chJaue jour sique faisait de Ihomme,d l'avance, un PARIs 13.- Un diplomat franqai
vaincu de l'existence. D Aujourd'hui occupant un poste eminent, a assur6
que la m decline meme command de ce martin que la paix n'est plus mainte
tenir cn bon 6tat d'equilibre la am- nant qu une afaire de quelques joui
chine humane pa pI le libre jeu des les seuls points en litige 4tant plutt
des forces, il s'agit de propiger de des querelles de famille, pourrait-ondi
plus en pls 1 cult des sorts re tre la Bulgarie et la Grece,.la Bul
dans notre soia en vole de transorts- garie et la Serbie, et la Bulgarie er le
nation. D.ans un avenir que je souhai- Mont"ngro. Toutes les affaires seront
te tri prochiun, les soci&tes sportives rgl es A'amiable sur la base dejasou
haitienntcs po:Irro~it se reunir en con- nise aux Allies des Balkans.
gres afin de poser les bases d'un ensei- Le brave petit Montintngro a veille
gnement sportif raitionnel, c d'etablir plus vive sympathies en France pa
les principesetde def1nir lesr gles tech- son courage A defier l'Europe entire
drunie" .;
niqucs de cette education, ain;i que LDREe ii d
celle de son enseignement. .p LONDRES i3.-O- announce ici d
press les renseignements de source
plomatique, que le siege de Scutari n
ra probablement lev&. "
RU'lP ftft BRf'Pd Sassez bonne jo.urne,le Pape est nll
bien ce soir ; son etat est trds fievrec
OBien que les medecins declare
Or Amq ricain 272 o/o prime qu'ils s'attendent A ce quee Ic pon
Chque surParis. .3 3/4, 4 o/o prime passe la crise actuelle, au Vaticani
*rlt .ll '/,21/ / pettrspssrite


.-.... .. ,s. 2 1/4, 2 2 i /o p est tres pessimiste. ..
Transfer sur Paris 4 1/2 0/0 prime BRUXELLES 14.- .3 0.000 OUVri
ChBque s. New-York 314 o/o prime. snt actuellement en grave ct les
Billet de P. 5. 2, 2 1/40o/o escp Listes pr6disent que ce nomkre
Nickel. 3, 3/4 o/o escompte mentera sensiblement d'iciq
Dette Int. d'Haiti ii2 97 oro ad val. jours. On ne signale aucun d SOt.