<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01743
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 15, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01743

Full Text





Seplieme Aanne No 1822


SCl~lmneni-MAG LOIRB.
DIRECTEUR

ABONBN IMETS :
poRT-iU-PRINCE :
[In li- ........G,. .00
Trois ,) ....... .. 5.00
1). I'IAltTu'EMPl NTS :
'Uo Mois. ......... .G. 2.20
:lrois Mois .. .. ) 6:00
ETRANGEB :
'Trois Mois. ..... G. 8.00

LE NUMiRO 15 CENTIMES
'_ I. I


PORT-AU-PRINCE( Haiti I


)


QUOTIDIEN


Mardi 15Avril 913


RPMDACTO)N ADWNISTn ATI )N

Les 1in fslre's stint ICCU S:
A POR 1--AL'-1'R1NC1-. tilt.
A PAkIS :lIC7. Li .r ,C & c Ge
A C. 10,oche

A lz- RLI \' -Chc.hCZ 141,11iYosse
S. W. 19, jcruIS.hcnlfl StrAsse 46-49
A NEW-YoRK : Universal Publicity Conmpidf
45 West 34 th 1tree1
Les manuscrits inst~res ou non 'ne sont
pas rendus
Abonnenents et insertions payables t'iv~ance


CHROI


L'E DUCA TIO



-Le Congres international de 1'Edu-
Cation physique qui vient de s'ouvrir .i
pahs, nous montre bien l'interkt qu'il
y a pour la generalit6 des hornmes a
acqubrir le developpement normal lc
lus complete possible, c'est-a-dire la
force la plus grande, unis au maxi-
mum de souplesse, et miaintenue dans
un tel 6tat d'entrainement que l'on soil
-toujours prct a gravir une montagn
aussi bien qu'a porter des tardeaux, a;
-pratiquer un sportqu'ex6cuter un exer-
cice fatigant. Cette aptitude a n'im-
-porte quel exercise, qu'il s'agisse de
faire couvre utile ou qu'on y chcrche
-seulement de l'agrement, est chose pr-
cieuse, et elle devient de plus en plus
,n6cessaire. Seulerent on a compriis
que, sauf dans certain cas bien deter--
Iinin's, les exercices physiques doi\ent
k'oir pour but de r6pandre la force
dans le corps, de la g6neraliser, au lieu
4e la localiser dans certain membres.
Ce-st ainsi queTl'hercule qui soulve des
poids dans une fire est incapable de
courir; un excellent couteur, par con-
-tre, se d6clarera inapte au moindre
,a r6tablissement o o& la force des bras
'tdoit donner sa measure ; un gymna-
'siarque qui execute des < tractions :D
'stupefiantes, grace A la vigoureuse
musculature de ses attaches clavicu-
laires, fera un picture lutteur, faute de
resistance des reins et des jambes.Tout
travail exagern, impose A tel ou tel
muscle, A l'exclusion des autres, se
paie, en general, par le d6p6rissernent
dies autres organes, et determine ces
hypertrophies que nous constatons.
: '11 est possible, comnme le fait remar-
quer un specialiste, que pour une pro-
ession d6terminie on ait besoin de ce
d6s6quilibre, et qu'il faille en tel point
une robustesse disproportionn-e avec
la puissance du reste du corps. Mais,
en general, 1'exercice de cette profession
donne les surcroits de force que cette
profession r6clame : t6moin les forge-
rons, les serruriers, qui possedent des
apoignesu respectable, les coltineurs,
les forts des Halles, qui n'ont point de
.g-os bras, mais les compensent par de
robustes 6paules. En some, ce des6-
Aquilibre est pour ainsi dire necessaire.
Des exercices correctifs, d'ailleurs, peu-
vent y porter remade. C'est le cas pour
I'athlete moderne A qui l'on demand
de l'agilit6, de la souplesse, de la force;
d'6viter aussi bien le choc d'une auto-
mobile, que de se sauver d'un incendie.
de sauter un mur ou de glisser le long
d'une corde, de courier avec une charge
sur le dos, de pouvoir supporter les
fatigues d'une longue march, etc...
Or, ces qualit6s que l'on reclame die
l athlete moderne nousles voyons sur-
tout demander au soldat que l'on pr6-
pare pour le dur metier de la guerre.
de qui 1'on exigera, non seulement diu
courage, du fanatisme. mais aussi de
l'endurance, de la resistance aux intenm-
pnries, que l'on forcera A traverser ure
iviere A la nage, pour, peu apres, l'o-
bliger A sauter une haie ou A courier A
travers des terres labour6es, tandis
lu'au loin se profile" la colline qu'il
devra prendre d'assaut au-pas de char-
ge. C'est dire si les congress qui ont


NIQUE nous en avons le contre coup: Des' ticipation do nos narines! Et devant
Buicks, des Fords sillonnent nos rues Inoi, le large ruban brun-cendr6 en-
et nos places en attendant des liunou- core a parcourir me transport de joie
sines italiennes et des Dion-Bouton. et do bonheur.
Pour jouir de I'auto, il taut laisser C'est que nous allons'a ClhAteaublond
N PH YS QUE nl ville oit la vit6sse loIus est liinitoe. et... nous no soines pas a m oitie de
NHVL AI EII faut alloe do I'autre cott( dlit portail la routeE. Et voilt q(ue tout recolInmence-
St-Joseph surtout. Une Ibis le Plont- a flir, i so dlodeliner, i gigotter... Cc
Rouge franchi, adieu vat!... sent tde nouvelles images t rotniques.
Vous )pouvez faire dIt trente-cilnI ai du ciiinmia sans suite come avec des
pour but de mettre en valeur la r.eil- l'lieure, et c'est alors quo cela dcvieiit scenies coupes, diu Fregoli avee des
leure m6thode de donner A l'homme jagreable... On cilcule utn peU les lialtes clian gel iets'de decors sais cosse re-
tbutes ces qualities, out leur importan- obligatoires et los ralentissiements salns, nl els... J'ai utne obsession : aller
ce a l'heure actuelle. et si nous devons arrits h cause des accidents de ter- plus vit!... Si Ilon pouvait fire du 0).
encourage de nos vceux leurs travaux. rain, ct pis l'ol Iart! o t 1 )..le me les yuxne minute
Le prograrnme qui semble done r&u- '.'out sent boii, tout .'t-tLille, tout tllit -Lii tno s(eiible, los veux lermeins -rea-
nir l p d sra et don ui t devant soi... La dotue brise \voiis liser ce(s vitesses l'nt.astiqlues dans Is-
nir le plus de suffrages est done celu (as )lus fortement le visage, tafn- llles, sans dlotte, oni ne doit plus
qui pr6parera les individus de tell (lis clu les (:c allmp ls lt aisollln ett(s, ,, i vl ir, nli rinl distiigler. Ce doit
sorte que leur conformation physique los pavsa'!., Ies aniila'lx, tout plass.e a tre co' i ((n)lllli e 1 on1ge liappl, b)le-e
musculature et organs internes la vapL r- en d6rade'- devaln s(i. t verte qui passe dev it soi it I
soit prkte A donner le plein de ce don't C'est tout le contraire! On court ill)- illit pas...
e le est capable, sans qu'une parties ac- tot (dvaltt eix, inais ique voulez-vous, .0ei o i're nes paupires... Jo joiis
quiere un developpement excessit au c'est la sensation dlrouvee quand (on) cill cp d''il : c'est inieux ainsi, c'est
detriment des autres. Ce que l'on d-it va tres vite!... plls I ('an: eest tot jolls, pluis iaf ut,
rechercher, c'est I'harmonie de l'en- 'out prend une fori ln nouvelloe ot semble, et c'est au travail rationnel plus belle ot Inoinis precise. O n'a pas l; ga qu'il faut ]a demander. Or cc mot de le t(ninps (it tris Iien voir, n (levilln: s- Il11' i s, ( ( Ides bos) \uasts (liallie'es
0a h 1 1* rrtill i t lu 1 01ti\Oll ,(oss6lu t O ('a\ i.
arationnel nous parai. s'appliquer O1 (iStig i pol, i te (ia ie l)ltou, tailles, et des grains arl)r
parlaitement a une selection des deux llarais, ldes bells aux cal)roiets i tendl(t leoir bras tors et ,dsespcrs
au joua, des chevaux en liberrt( o"ta
mithodes qui se trouvent preconises li'atachLe au miilieot dv la lxuriante lals a tedsse bieveillate d
actuellement par le lieutenant-colonel verdure qui stale interminable en lir-ima l t...
Boblet, a l',cole des moniteurs de gyim- canine a sIure, hierbes iblles id't et .tealue lhit 'i 1s p)ieds stir la tiego d
n stique del'armee a Joinville-le-Pont, atlres. nckelqui 0 t0passe (e lngueur elacaiss
et celle du lieutenant H-bert, a 1 'cole I eotoin au )id ti la voituire. au I tl, a ft ades (s-
des fusillers-marins de Lorient.. e nemilioe de doux ainis, a\ ts avant are Il.tensOnlWlt' silen-
veux pas mc'tendre sur les details doe l)ios ,n, gro(sse boite do victutailles (cieiselleiit, la d(oiic(ur deo toltou. [I);
'chacune de ces m6thodes. Je retiens sur la(tlul!e j'allonge careinlent ls ctdcevaite Iatlitu(e.
implement cette declaration fort just Ijamib s,' ):)r jouir. plus confortablt- A n certain eiroit il me sib
du lieutenant H6bert, que ( l'hormme, I11en, tl s dl i lice(s d(u VI\'rtige el c(lt" (Ill \I nat(111. sO Lripe et' so (',c olorI ..
pour acquerir la force et la sand, doit coul'rse l'on:ile ch iarn illte....Io i' o)bs- c:la c(ntillnue tloujoI'rs st, (IsliOanno-
faire des exercises utilitaires, indispen- tin0' il l' )lhts \iivol )ir iietti'e iMes grs- iiseri... tout so ro()geol)ie )l'resC(i ain-
sables, s'exercer au dehors afin d'assu- seS luno0i '. i s; I 'ai ess d telnalit: l it I"t'-.l s t lls ;tles arbr
rer A la peaia le contact de Fair). 11 cite but, a I.. ( lit' lI) o i ss i.. MllU is, ( nparLisslll i lS lir it (1 1 i, sc.i;-
comme les plus beaux specimens hu- client inoV et di. ul conlus sale tqii rOes sont isi, drii sol! All jo con-
mains, en force et santC, les homes in'exaspVr<... Jo' iux voi\ mes echap- ilpres, la sclitrtss' ('st It'0ro(1 )ar 1.
vivants pros de l'6tat de nature, plus p)es do cici doclniquu t par los mon s. V i vIt lbrIle les reeoltcs ct I'pam s'csl
particulierement chez les sauvages. En Jo voux ine reLI:tie lo co zig/zagu- raeiie, pill 'tre, dakiis ces eitdroits.
some, les deux programmes corn- inent e!l brotill, imais visible, d( la (;'st 1111 1)011 mis inilf nn et je b-
prennent come bases principles, la nature l'ivanlto an pas-sage, tde ceLtte is c tt inise uli 11e fait admirier
march, la course, les sauts, I'art de danse otlralnge deos arbres, des Ipres, I11110 no0\velle I)eauit( d la nature on
grimper, I'assouplissement, la boxe, la des va lloilisde lilites los natures Lnl tons inio'(ors.
lutte, la natation, avec, come corn- t(;uet jul plus aius!...lbles Tiens! uni c vrote ss pets, li
ploments l'escrime sous toutes ses u .l !... I las, touit i-las! ;ui niliet de la route.
pl6ments: 1escrime, sousus )poluvez 11me dir' que touIt se ls s'enL vont...No., !a passe est dtroite..
formes, !a voltige, les luttes de tra- t -t... imaec-o! L'on
tion, le lancer des poids, les cquili- cos. plL(ane! vous o'entendez rien a s'arrte r resqie nez A nez doeI'animal
bres, etc... tout cela et 'vous nlie sVcZ LpasC1 (li i qlli rested colinme i)ptrilila tndis que
C'est bien la la gymnastique ration- est 1)on. ses (quatre )t'lits saiultiIt [plus loin darns
nelle que nous pr6conisons, dans la- Nervensiiseinet, .je tiels Ic bras de ls clairiire's de gatuiclil et de droite...
quelle tous les mermbres sont exercds A mon voisin de dlroite, ai un soiibresa,;it L-i ilore do( aitiill( s r'nlue e1nfin
tour de r6le ct qui met l'homrne en de la voitlire; imes reins n'otliit r et sa Ipor'tt. .1 'etend(s Ie cliautf-
6tat, non seultment d'assurer sa propre sentii, on los diiraitanssi eul caoutchlouc, filur parlr it son aide, talnis l que nIo-
dfense, le cas ech6ant, mais encore de inais j'ai oet uti p)etit frinsson. 1rissi i tre t'ouli'rse reprenl. d trilpidanlilte t pIlu.
se ptot6ger contre les influences mor- d('uLe scoinde... et 1nous revoila i I'i- vertiginous cette tis je pec(ois ces
bides qui l'attendent dans la vie. vresse dut rouileliiont sails lieurt. Polur- mlots: <'odie dembrn!/(f/, pope d air,
bidest, les ileus out ou unl clIoc se, tilln pc I) s de rechanlge. Ceo snt deos pr6cau-
P. de M. choc de rien dli tout!... lPour le cliiauf- tionrs tiii 1hs concerlne't!... J.1 me re-
four, ce W'est pats si berlin q(ue IoI s lo ints dais le plaisird(s yeux et machi-
Scrovons. 11 inodcire la vitesse, I'atttloie nalelment n( ine ts it copll)terl les pi-
gratduelleinent pour s'arriter aliiid do gto do catuts al)parues dans
Les *Sie so rendrue comrnplLe si le mrnicholicin) a le loiiitaini. .1 y e(n a d'inforines, de
Oes lices rsistd. ]Le panorama devient, 1po)r co(ILuettes, d'arltistiqiues i(2ine, la re-
S nous, moins strange et plus normal. vue do lour c('iauie mie pousse a dos
d? rIa utO'TOk btOle Pilus de fantasin:tgories, fanto:nos rica- souigerils cbiainptres et d6brailldes.
nant dans tous les tons du v\ert sur Il Je comipte dljA i pllus lue la douzaine.
bleu t lectrique dut ciel ce nation la. quand l n biruit Lassoir)dis-sant n1ous ar-
Je viens de lire, dans un vieux jour- Nous apoercvozns, distinlteinent, deux rive p)rtecipit6 et try's pr'oclie. Nous al-
nal, h I' lpoque o I'automnobilisnme pavsans lioinne, (-t ifeninie, deviant uleur Ions a. sa roncontre. C'est la locorno-
etait encore au berceau- un entrefilet iaiso:i d'labitation. L'autolnobile stop- tive (lIi arrive tout nfllainiiie et en-
relatant une convocation do Mr For- po non loini d'eux et je vois, das leus ulicapuchtonnzm de fiitiue, avec ses clo-
nand Charron, dans les sous-sols de veux 6tonnLs et curieux, luire cune lttes grondantes de l'terrailles et
l'Avenue de la Grande Aritne, adres- admiration indatinissable. Plus loin, 'liarmonie grineante des roues sur les
see a quelques amis et capitalistes une gamline odo cinq ou six ans A cle:ni rails... Elle l ous c6toie presque et
americains et francais. En ce temps-la vetue va so caciter dans la feuillec d'a- nous domino, de touted sa hauteur et
Mr Charron n'avait pas d'usine et il in- lentour. L.o pLro'grs efl'aie lia paln-;de 'coll de la voie, plus dlev6e...
vitait pour venir voir les pieces du vrette.,. on sa pudeur? N Nous soulmnes done plus bas, Mais,
premier chassis en acier qu'il allait Le chauffeur descend, palpe sesquin-! nous allows bien plus vite... Unegrappe
nonter!... tre roues; il i\' a rien de grave, hlu- de voyagers aux lportieres... je me re-.
Depuis le branle donn6, surtout par reusement! Uine odeur de gasoline tourne et ne reconnais personne... et .
lui, nous avons vu le progrds realise nous prerid lagorge et nous suilbquet. nous depassons. le monstre de fer le :
par cette nouvelle ( bete humane D En route done! pour que -cc parlurn laissant diminuer a vue d'oeil et diapir-
dans le monde enter etjusqu'en Haiti, dMltere se ddlie dans 1'air sans la pa'r- raltre.
t .' .. t -. .; -/ 4


'le~. __I _~__ --- -- -- 4C -7


I~plllllllp -- -31- _, Cc--rC --I I


c










Maintenant, c'est une vache qui va F -I im F
nous emp6cher d'avancer... Nous som- l 1 0 F A llI J
mes tout pros de Roches Blanclhe. ....
Allows voir l'heure qu'il est... 9 h.25 .
Nous avons brCi6l le parcours en t t EN SEIGNEMENT "
minutes... C'estjoli pour notre auto- METEOROLOGIQUES
mddon, c'est meme tn record, car OBSERVATOtR,
c'ost presqIue toute la vitesse que no- iOBS VAT
tre Bruick pent doiioer ici !... Nous ar- DU
rivons sCrement dans 8 on 10 minutes N COLL E S ARTIAL
si nous continuous a aller do cc train- SMINAIRE COLLEGE SMARTIAL
Ik... Mais sacrOdic, qu'est-ce q(in la va- Lundi 14 Avrili913
che pense de nous en ne s'nliltant Baromitre a midi 761,0
nullement de notre venue? Si tout de
mjme elle allait s'laicer ai cornic qlue 3
veux-tu, se tuer en nous fiaiint fire ini niinum 21,3
panache! II est done plus pruJ (t Id Temnp6ratur imaximuml 31,3
s'arreter mrme brusquement. Le chlauf- I
feur, un volant! je e n vos dis (lu: Movenne diurne 26,3
cela, s'arme de sa troin[e... I'iiniittt,
pruntt, tout pret t stopper... pilutt en Ciel clair le jour et veroNet rsla uit.
diminuendo. Le ruminant ripond en UIn peu de pluie v-ers1t Ileures.
beuglant,lbifurqtu docilement a gauche, Ilaromatre 7,' en iten hausse.
no nous d6range plus, nous tourne D)ianche ver.s 7 1ures du soitr la-
mdprisarnment 1 dlose i nois miont ger movement sisinique d'origine peu
trant une lque(e < I onselsle avec des (cloignice.
mamelles fecondantcs do lait encor' e I SCllERER
traire; Ot le jou ne lll M l (lui encadreu Lconte
za belle Ltte noire so balanc-e en un Inailurltionl du Pare Leconte
roulis singulier. Cha1l(Cleng Cincinnatullus Lecontc )
Route!... sans repos cette fois... Nous OrICIEL.- I.a commission de cour-
repartons i la lboulinIe... solil it ses A pied de I'U.S S.H. porte la con-
dans le dos des clhauiliueirs en uLI pou- ss ce des socits lafilipes tant
droienent d'or fauve'.. Quel los ti-ai- naissance des soci(_tCs affilies tant
raises passes encore. Q li s ai- de I Capitale que de la Province-que
vases passes encore mO1 nous ca10o- I I -Pt .e serad i-
tent ct nous conseillent d'(ltre plus le Chall'ncpe Cincinmalus Leconte sera dis-
prudents... Mdnageos less cliers pneus putc le II Mai prochain et que les en-
qui nous ott tenii bon compete njs- gagements seront clos le 4 du mime
qu'ici! D'aillours voilla Hocrlc llanchIe i mois.
que nous traverserons tr's v'ite lais- oici quels sont les reglements du
sant derrieree nous, a gauche, la route i CallenI-e
en perite (1eMocLuu .IChalle>
en pente de Moq utte. (Extrails du code d'tAlbtilismne.)
Q)ielques minutes. enzoro... on re- Uon o ise
prend la grande vitesse, l' clevlec- ART. 327. LUnion orgise cha-
ment lfantastiiue et ntrisant recomineln- que annee une reunion dite : cc. La liivrc d'allcer 1)lus presto subito ge Cincinnalus Leconte> offert, en 1912,
encore ine prend, in'accapare et nme par feu le President Leconte.
torture douloiureusemniert. klle est inm- Ce challenge comporte les 6preuves
mediateientldoi (clli< par1 'atterrissage suiantes
a deux ou trois lptits )ponts trop so011- Courses plates : Slade grec (183 m.),
mnaires pour passer avec notro nm- I ille anglais (1.609 m.).
r0 3 co nil hot... P) :scc l us, rc lynontes ai isn
deo conilt... Drseniuss, 1r1nontUS s ai Courses de haies : Ito mitres baies.
vdhieul6s a troic 1 'i, l -nao sostra Les concours sont : sauts en ongueur
coitteonlllanit d(iI et.s xc( -tes deI laroute, it ii la perchbe a ltc'nent dlu disque
mais a lhprsent ido clus Ipr'., une nia- (mains droite et gauche) ; lutle a la
ture inextricably, richie, flrtile, luxu- core (Cquipes de 7).
riantec! On p -re-oit deja I'.clio dui tra- ART. 328.--Ctte reunion est ouverte a
vail. et l'on volt m('mer"e-rc des ressour- toutes les societes de 1'USSH et se dis-
ces d'energie de la terre et (d 'lion- pute par le classement des equipes en
mieinolds. Cependanti(lt' aune centaite presence.
de metre, Ia ni dtour- tout pirocle- Les equipes sont composees d'un
se puroilce de C-atel1aubloni dv 1 S- nombre illimite de coureurs pour cha-
ne sucrie(re de Clialeaublond avcc son' pur H course de
long rubanl doe fume noire cstonm-iait que Cpreuve, except pour la course de
I'lorizor haies (200 m1. ) etle mille anglais
(1.609 m.) qui ne pourront avoir plus
S-- de 4 concurrents par 6preuve dans cha-
que quiqe.
R 4pu b lilque ART. 329. L'cngaement des iquipes
AWc V i q doit lre accompagnd dii inontant du droit
DominiptCCai e I d'inscription de 10 gourdes. La date de
i cl6ture des engagements sera fix6e par
-la Commission de l'Union.
De notre correspondant. ART. 330. Individuellement, les
coureurs qui ne font pas parties d'une
Santo-Domingo 14 Avril. equipe engagee peuvent s'inscrire mo-
Les deux Chambres, reunies en As- pennant un droit d'inscription de G. 5.
semblee Nationale, ce matin A dix heu- Seuls, les coureurs engages peuvent
res, a recu le serment constitutionnel se mettre en line dans le challenge.
de S. Ec. le G0ncral Jose Bordas-Val- ART. 331. Le club vainqueur est
dez, President Provisoire. declarL tenant du (u Challenge Cincinnatus
Le Decret d'election fixe la durde de Leconte ) et en aura, pendant un an, la
ce nouveau Gouvernement A une an- garden.
L'annee suivante il est inscrit d'office
nde.
et sans droit d'engagement.
Le President Bordas-\aldez a form AR. 3. Le premier de cheque
sART.33)2.- Le premier de chaque
son cabinet come suit : 6preuve est d6clar6 tenant de l'epreuve
Intrieur et Police Ginerale : Tulian gagn6e.
Zorilla ; Relations Exlirieure,: Ramon ART. 3 33. Classement par iquipes.-
Lovaton; Finances et Commerce : Savi- Les concurrents compteront de 7 A o la
non; Guerre et Marine: Tadeo Alvarez ; place occupee par eux dans chaque
Justice et Instruction Publique : Apolinar epreuve; c'est-a-dire que le premier
Tejera; Agri'ulture et Communzcations: comptera 7 points, le deuxieme 6, etc.
Montes de Oca ; Travaux Publics et Im- On ne tiendra pas compete, dans ce
migration : Ricardo Limardo. classement, des coureurs individuals
Ce minister a ete tres bien accueilli engages conformement A l'article 330
dans tous les milieux politiques. du present reglement.
ART. 334, Le classement de cha-
--- que equipe depend du total des chiffres
des sept premiers arrivants dans cha-
UCallP df R rsf que epreuve. Ce total s'obtient par l'ad-
CoulS e 0FS edition des points faits.
L'6quipe victorieuse est celle qui a
Or Americain 280 o/o prime le nombre de points le plus eleven.
ChequesurParis. 3 3/4, 4 o/o prime ART. 335. Les qualifications sont
Traite sur Paris. 2 1/4, 2 1/2 o/o p cells prrvues par les Riglemenis Gini-
Transfert sur Paris 4 1/2 /o prime raux.
Cheque s. New-York 3/4 o/o prime N. B. Pour cette annee la course
Billet de P. 5. 2, 2 1/4 o/o escp de haies sera courue sur 200 metres et,


Nickel. 3, 3/4 o/o escompte au lieu du jet du disque ce sera le lan-
Dette Int. d'Haiti 1912 97 oto ad val. cementldu poids avec une main.


Il ne sera pas tenu compete non plus
du dernier alinea de l'article 331.
Adresse du secretaire de la Com-
mission: 109 rue du Centre.
Eiuries centrales
Sous cc titre M.M. Georges et Antoi-
ne Audain viennent d'ouvrir rue Cour-
be, A I'ancienne propriety Dumai The-
zan un nouvel 6tablissement que nous
avons cu le plaisir de visiter.
Cet Ctablissement ou se trouve en
location des corbillards de luxe et au-
tres, des landaux,des victorias,de; buss
pour marriages baptemes et tout ce
qui concern les entreprises funcr.iires,
offre toutes les garanties qu'on a droit
d'en reclamer.
Un service de preparation de cada-
vres d'apres u- procede moderne vient
ajouter A la valeur de cet etablissement
que nous recommandons au public.
A qui la lampe ?
II a ct6 retrouvY hier soir,sur la place
Geffrard, une magnifique lampe elec-
trique de poche.
Nous la tenons A la disposition de
son proprietaire qui peut venir la re-
clamer en nos bureaux.
En Aiti.-La L6gende de la Croix
Monsieur V. Gervais nous a adres-
s6 un exemplaire de la brochurette que,
sous ce titre, il vient de faire editer A
l'Imprimerie St Jacques.
C'est la pi&ce couronnee par le jury
des annales dans s)n dernier concourse,
piece a propos de laquelle, on s'en sou-
vient, quelques mots furent dits dans
la press. L'auteur l'a fait prec6der d'un
avant propos oi il explique comment
le sujet du morceau lui est venu.
Nous remercions Monsieur Gervais
,de son gracieux envoi et le felicitons
de son succes..
Nouvelle a la main
-Sinccrement, entire nous, quel Age
as-tu ?
-- C'est simple : je me suis mnarine
a 17 ans; mon maria en avait 30. Au-
jourd'hui.il en a le double, done a
moi, ca me fait 34 ans.



Boite aux Lettres

Port-au-Prince. le 13 Avril 1913.
Monsieur le Directeur,
II faut que je vous mette au courant
de 1'aventure qui vient de m'arriver.
Partant pour Leogane ou m'appelle
une affaire excessivement pressante,
j'ai voulu prendre le train de 4 heures.
A trois heures et demie, j'etais A la ga-
re du nord, attendant le moment de
partir. Vers 4 112 heures, je commen-
Cai a m'inquieter, et je m'informai au-
pres d'un employee.
Voyez, me dit-il, dans la cabine
du telephone.
J'entrai dans la pi&cequ'il m'indiqua,
j'y trouvai-irois individus.
Pouvez-vous me donner des nou-
velles du train?
I1 est en retard.
Vous ne pouvez pas avoir des
nouvelles par telephone?
Non!
Te ne pus obtenir que ces r6ponses
seches. C'etait navrant le me mis
alors a errer dans la gare, comme une
ame en peine.
Cinq heures, six heures, j'attends
toujours. Alors, un Monsieur, que je
ne connais pas, s'approche de moi et
me dit confijentiellement :
aIls ne veulent rien dire, mais il y a
eu un accident terrible du .6t& de Ro-
che-a-Bateau. Toutes les voitures ont
chavirC dans la boue, il y a beaucoup
de blesses, des morts meme, dit-on.
Mais ces employes ne vous diront rien.
Le Directeur est parti avec un medecin
dans un train de sccours.
Ayant recu cette confidence, je re-
tourne encore A la cabinet du telepho-
ne. II y a deux employes qui essaient
de comprendre une communication ;
ils n'y arrivent pas, l'un etant presque
un enfant, et l'autre itant sofl. Ils ac-
crochent les recepteurs et rient d'un ri-
re b&te....


C'est courant I...
Sept heures, je me decide i m'en al-


II -' .. -


A I'Etranger


PARIs 12 On attribute a la Bou1r
de Paris la baisse du course de la reni
francaise, au rencherisseme it de la Tf
qui contraint les petits rentiers a chefr
cher des placements plus avantageus
que les fonds nationaux.
On mentionne aussi un empruir
Cventuel, la crainte de I'imp6t sur I
revenue, les complications balkaniques
et surtout les demands abondante et
avantageuses d'argent 6manant de I'
stranger.
ROME 12 Le Pape a souffert d'ut
nouvelle rechute.. Une bronchite tr
ch6ale s'est d6velopp6e. Les mddedgs
esperent que cette bronchite est dul
aux acides urCniques qui se seraiea
port6s'i la parties sup6rieure de la ut
ch6e art&re, plut6t qu'a une inflamr'
tion infectieuse.La temperature du fs
lade atteint 390 112.
L'tOsservatore Romano ,,organeo
ficiel du Vatican, public ce soir, le b
letin suivant : Le 7 Avril, e1P
est tomb6 malade d'une rechute d'i
fluenza avec deg sympt6mes de br
chite. La fievre s'est arintee, il y2 a.6
jours, mais est revenue aujourdsa
avec aggravation de catarrhe dual


I


ler; j'enfourche mon cheval, et /
contre A la grand-rue le train de-i
gane qui ioule A grand fracas, lai
apres lui un large sillon de tisons~
flarmms, et sonnant je ne sais q
tocsin...
On m'avait it it la gare du 0
que meme quand le train arrive eto
tard, ii report tout de suite pour 4
gane ; je crois done avoir une chaa
je l'attendrai au Fort-Lerebours
aussi ii y a une cabine tel6phonii
constitute par un wagon de L
pagnie.
J'y vois deux employs assis surn
bane. Je leur demand le plus aid
blement du monde, si le train
vient de rentrer est bien celui del
gane.
Oui !
Et pouvez-vous m2 dire s'il v
partir pour Leogane ?
J ne sais pas.
Vous ne pourriez pas t6l6phone
i la gare du Nord.
Non ; il y a interruption!
Q.e faire ? je vais attendre un mo
ment ; le train peut venir, je le pru
drai. Et j'attends Au bout de dea
ou trois minutes, la sonnerie du ~
phone vibre.
Allo allo! Qii est 1I ? Gare
Nord ? Gare du Nord ? oulais, c'est Fo
Lerebours! Ouais, ouais, ou.is, ou
Et il ra:croche le recepteur II '
avait done pas d'interruption ; etc
A croire que dans la Compagnie, ha
signe est d'itre grossier Est-ce triste!.
De quoi viens-je me plaindre?lB
ceci: Un accident arrive, rien d'extrao
dinaire a cela ; on voit des accident
dans tous les pays. Mais comment
pliquer que ni a la gare du Nordnia
Fort Lerebours, il n'y ait un employ
pour donner un renseignement i
passage ? Car moi, je ne voulais si
voir qu'une chose : si I train de {
heures partirait meme dans la na
p isque j'6tais decide A l'attendre ju
qu'a minuit ; miis les employIs au
quels je me suis adress6 ne m'ont ps
plus r6pondu que si c'6taient des ioR
ceaux de bois...
II parait que c'est ainsi. Mais moi,1
crime, je veux crier pour que touti
monde entende. S'il y a u:i commis
re du Gouvernement aupres de laCoa
pagnie qui ne fait pas son devoir,qu
les particuliers se plaignent.
Je suis trop heureux de n'etre pi
une des nombreuses victims de 1'acd
dent de ce soir; mais je crie pour doa
ner l'exemple.
J'espre bien qu'un de ceux quioM
assisted A la tragedie de Roche-A-Bateal
viendra nous en apporter un r&cit.
En attendant, quand je songe quell
train ne me portait pas quand ii chain
ra, je fais un grand signe decroix.
RENx DARLOUZE.
II I I IIa