<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01733
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 3, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01733

Full Text

Jeudi 3 Avril i9


SqiID Ana N 681 POT-U-lUG Haiti


0Cment-MAG LOIRB.
DIRfCTEUR
ABONNEMENTS :
pORT-AJ-rIIINCE :
Un IMoi. .... 2.
Trois Nos. . 5.00
I)EI'ATITEMI NTS :
(I, Mois. . . 2.20
Irois Mois. . 6:00
ETRANGER :
Trois Mois. .. G. 8.CO
LE NUMiRO 15 CENTIMES


C


/J


~U)


QUOTIDIEN


m J


RE9DACTION ADMINISTRATION
8, flue Americaile, 8
Les ammeisces soll eclci
A I AL I'3iRCI AU P FINI(t.Z JO JOUzn.
A PALIS hzI.Md.e &C
q*)4ue fronclict
A LoL)aRs Jscz I& (C I q
A HEnt hlc .
%. w. 1q, Itri,.Olcine Strass 46-49
'A Nkw-ykOm UfI\:'n~cr.r l Putlicity LOMpID
4i 14 Ct ~ ih Street
Lc vc ei-J..


VO1X DU PASS

Une phase de la lutte du liberalisme en Haiti
(1870-1882)
Par Franck Solages.
-- ono --

VIII

Mais les vtlleit6s de la resistance types varies pr6ecdemment timis
renfertrie dans le sein du Pouvoir par la Revolution... La meme pro-
executif devaient se fire jour dants position reproduite en aott suivant
I'intervalle des deux sessions et se n'a pu davantage aboutir Je le de-
lrailuir,' da;ns un acte des plus ini- plore...,
porlants. El I'Adresse finissait ainsi: Ce
A lIa ii ilin mnois de noveinbre de qu'il conviendrait d'enlreprendre
I'annie 187T), une adresse au Peu- sur-le-champ, dans la cruise mone-
ple, j[ibl'ie a son de trompe dans taire du moment, je ne saurais le
es ru'.s de Port-au-Prince, mettait faire, aux terms de la Conslitu-
i nu lo machiav4lisme du Pouvoir lion, sans la cooperation de vos
execuki'. i'ar cetle adresse, le Pou- mandataires. Je declare haulement
voir, p issant par-dessus les Clham- que le Gouvernement n'est pas res-
bres. iiuttait directement sous les ponsable de la situation compliqube
yeux l,'s populations un expose de du moment en ce que, ayant tout
soln Ir lninistration. 11 est vrai que prrvu, il avail tout tent6 pour la re-
le but e evident de cette publication.; pousser. Ses exhortations et ses de-
travers les protestations rppetecs mandes reiterees de substitution a
d'atlaliement aux principles, 6tait la Cliambie des Repr~sentants t6e-
bien ,i uniquement celui-ci: d6non- noignent aussi bien de la virite de
cer 1; constitutionn cormme imprati- cette assertion, qu'elles justifient sa
cable ,t presenter la Chambre des conduite. ,
Depult.s come un obstacle au
bonltuir du Pays. Comme on le voit, c'6tait une ac-
En frTet, dans sa recapitulation cusation direcle porlte devant le
des cli ingements survenus depuis Peuple conlre la Chambre des Cornm-
son ('I,-*tion, le President nnuin&- munes par le Pouvoir Executif, qui
rail, ltiis I'ordre moral. les liber- n'hesita pas A eavoyer des agents
t1s puiliques recohquisr-s, les ins- dans les communes pour provoquer
titutlirs nationals ayant leur libre des addresses centre la Chambre et
jeu, I regime parlernentaire mis la Constitution, sous pr6texte qiie
en exei cice dans sa plus grande ex- celle-ci permnttait au Corps legis-
tension..., la Constitution respeclte latif de paralyser les bones inten-
par-,lessus tout, malgr les difec- lions de I'Ex6cutif. Et c'6tait A pro-
tuosttls qua 'on s'accorde a lui re- pos de measures financieres ayanl
conmiire... Plus loin : 11 n'a pas trait au papier-monnaie que la di-
depe ,lu de moi que des ameliora- vergence de vues s'etait mnanifeslde
lions nfe fussent egalement portces A entire ces deux grandes branches du
notre syst'me monotaire, auquel' Gouvernement.
lient la majeure parties de vos souf-. 11 est done n6cessaire que nous
frances. En cela, j'ai do courber la disions un mot de cette question
tkte devant I'article 82 du pace so- du papier-monnaie qui passionnait
cial qui limited ma part d'action...... tous les esprils A cette 6poque en
Que de fois n'a-t-on pas prWt1 A ma Haiti.
Ioliliqiue de vouloir agir en dehors Ce fut sous le Gouvernement du
du Piouvoir l6gislatif? Quelleaber- president Boyer, en 1826, lorsque
rdtion Si anxieux que je sois de I'indemnitI a payer aux anciens co-
soulager 'infortune du Peuple, je Ions francais, d'apres l'acte de re-
ne devierai pas d'une line de monl connaissance de I'ind6pendance du
serment solennel... Au mois de nma Pays,eut rompu I'6quilibre du Bud-
dernier, le Pouvoir Ex6cutif a 6t6 got, qu'eut lieu la premiere mrns-
le premier a se fire promoter sion d'assignals.
dun project de loi lendant A deman- La confiance l6ait si grande alor-4
der aux Chambres des moyens pro- que ce paper circula au pair on a
pres a vous garantir d'une situation peu pros avec la piastre, pendant
liilanciere tout-A-fail contraire aux plusieurs anni6es. Cependant, la de-
int.rots rdil-chis de la RHpublique. preciation avai comrnence depuis
Parlageant vos embarras et plein 1836, polue a parlir de la.uelo et
dte soucis pour votre subsistence, en vue du retrait du papier-mnon-
javais en vue de vous manager une naie, le Gouvernement avail exige
alirentation peu coateuse en vous qu'une parties des droits de douane
munissant de moyens d'echange fat payee enespeces sonnanteselran-
ayant la contiance du Commerce. g6res, et a la chute du president
Mon opinion alors, celle que je Boyer, en 1843. elle avail dejai d6-
maintiens, celle preconisee par des pass 66 olo. Mais, A ce moment, le
patriots eclaires et experiments, Tresor public avail en reserve, pour
celle que vous prdferez encore sans le remboursement du papier-mon-
doute, etait de substituer un type naie, celte annee m6me, le monoant
uniform de papier-monnaie aux de la valeur en circulation. Plus


lard, la d6preciation s'accentua da- la ville, monta la notelanguissante du
vantage, mais d'une fanon encore couvre-feu.
relaiveent mod6rle missions le regrette. tit alors notre ami,
relativement moderee, les emissions
de ce paper tant encore restreintes. de temps e manquant de la discipline
qui rngne actuellement la Riforine. Je
regrette surtout de ne pouvoir vous dl-
Im*ons j crire la correction des grades, leur dis-
IIplt i'C l iSON8 tinction et le respect aveugle don't its
de faserme jouissent parmi leurs subordonnes.
Je ne vous dirai qu'une chose qui
-- vous expliquera tout : moi qui suis un
Nous etions ce soir 1A sur la place du enfant gt, je me plais A la caserne...
Champ-de-Mars. Comme le temps etait Et maintenant. so long.a
beau et semblait se preter aux tpanche- iNous le vites alors.joyeux aec aux
ments virils, un de nos amis,soldat du curras.une bribe i archer guerrigent erqu
ier Corps d'arm6e du DMpartement de courrait e pison des fdemms. oriet ver
l'Ouest.nous fit ainsi le rtcit de ses pre- la voix de cuisre du cliron:, I.'ppl.it
mitres impressions A la caserne le Devoir.
a Je suis de 92,par consequent d'une D.o
des classes appeles sous les drapeaux.
En d6pit des circulaires, des publi-
cations faites par les rues de la villecau
son du fifre et du tambour je restais Dtclai'at io*t
paisiblement chez moi, faisant le sourd
et resigned a ne jamais sortir au lieu de 1 U
faire mon service.
all faut vous dire que j'avaisencore a Pr sident I 1ilsoe
l'esprit lesouvenirdeces vieuxtraineurs i
de sabre de naguere qui, parce qu'ils -
avaient mal digere ou qu'un regard ne A l'egard des questions qui. niture!-
leur plaisait pas, vous jetaient sinon element, preoccupent ;i l'heirc actuelle.
dans les ters, A tout le moins au ca l'opinion publique.le P'resident \\ilson
chot. a fait la declaration suivante :
a J'tais encore dans ces sentiments a Un des principaux objets de mon
quand un matin,je recus une lettre du administration scra de cultiver;'amitnit
Commandant de la Place. et de metriter la confiance de nos rdpu-
11 cut un sourire et continue : bliques smours de I'Amdrique Centrale
a -Vous connaissez ia formule : dis et de I'Amerique du Sud et de promou-
riceptio.t de la prisente, rendrz-vous en ries voir de toute facon a.&quate et hono-
bureaux pour affaire qui vous Ioncerne. rable les intcr.ts communs aux Peu-
Sur les injonctions de mon pere, je pies des deux Continents.
me rendis au bureau de la place. a fe desire ardemment que Iententeet
SJ'yv 6tais A peine que je fus :onduit la cooperation la pluscordiale iignent
A la Caserne, tries sentiment, sans au- centre Ics peuples et ls a leaders de
cune main A ma ceinture. l'Amdrique. ct c'est pourquoi jestime
e Voici la vaste cour de l'ancienne de mon devoir de fire cette court d'-
prison des femmes. maintenant pro- claration.
prette et coquette. Le sole;l ardent. il La cooperation n'est possible que
est midi,- y jette la crudites de ses ra- soutenue constainmment par des procC-
yons. De cide lI,d I'ombre des sabliers d6s d'ordre d'un gouvcrnement de jus-
aux feuilles rissoles, et dans une ca- twice base sur la loi et non sur la force
maraderie ricanante, des pioupious de- arbitraire ct illegal. Nous tenons pour
visent, tandis qu'un peu plus loin,d'au- certains-ct j'ai 'assurance quetous les
tress'escriment A faire des tours au tra- hommes peasants des gouvernements
peze. republicans, d'ou qu'ils viennent. le
SC'est le colonel Desire qui me re- tiennent aussi pour certain qu'un
coit et dansunsourirepleii desa mous- gouvernement de justice repose tou-
tache 6paisse et noire, me fait les hon- jours sur le consentement de ses admi-
neurs du dhp6t. nistres et qu'il ne saurait y avoir de li-
C'est une vaste salle en maconne- berte sans l'ordre ayant comme fonde-
rie. Tout y rdvele un souci de l'ordre ment la loi et les bons rapports, le res-
et de la discipline. pect et I'assistance mutuels ntre nos
a Ici, c'est le bureau du general Poi- republiques et nous-menmc;
tevien.cet homme du monde accompli. Nous preterons de toute tagon notre
cc militaire avis6, don't je vois encore influence a a re.lisation effective et
le sourre protecteur. encourageant les pratique des principcs. sachant que le
jeunes recrues et les d6vetant de leur desordre. intrigue pcrsonnelle et le
timidity. dtel porter aux droits de la Constitution
a Un peu plus loin. c'est la table de aftaiblissent ct discrdlitcnt un gouver-
l'intendant, sur laquelle s'etale un nement et qu'il n'est point de gouver-
grand registre aux feuillets blancs.por- nement a qui cela cause autant de mal
tant en lettres rouges les noms des in- qu'aux peuples qui sont a.ssez malheu-
corpores. Tout au fond. tass6s. pele- reux pour voir lcur comnmunautede vie
mdle se montrent des ballots ou I'on et d'affaires subir une tile alteration
voit paraltre la teinte de ciel des dol- et un tel trouble.
mans,le cuir verni des kepis etla rayure I Les Etats-Unis n'ont rien i voir dans
pourpre, liseree de blanc des pantalons. les affaires de l'Amerique Centrale et
A l'une des facades de la salle est fixCe de l'Amlrique du Sud, si ce n'est I'inte-
la coq uetterie d'une panoplie distant ret durable des peuples des deux con-
que parfois, apres le repos qui suit un tinents, la security des gouvernements
bon exercise d'une heure: les grades seulement preoccupcs du peupleet non
savent se livrer Ades assaults d'escrime. d'une faction spdciale ou d'un intIr&t
a Bref, le mIdecin arrive, special, et le dteeloppement .d.erela-
Auscult6. je suis incorpore et je fais tions personnelles et commerc4l14s en-
l'aprs-midi meme.mes iers exercises*. tre les deux continents qui touricroot
, A ce moment, de tous les pos~s d.: au profit et A I'avantage de tods deux.


I I IIIII I C --


i


SeamsP~ ARA68 M 1812


PORT-AU-PRMCR ( IAW I






uns ?immiscer dans les droits et les I DO-joic, Bouchereau, etc pour le cirne-
libertEs d'aucun. ti-re. (Ces do frniers lfiralenhent I'enportb-
gLa lecture de ces pnincipes pcrrnct d "It s't ii fuit (ltjl' in (itI, letBureau. ii
pr6sager de la politiqte future de cc ,sC;t .11:11"11 it csm t stokt, s1ci'iraitt C Ia
gouvernement tout autant qu'l lest til nt't loui ii
cemssire de le failre maiitenainet. j N rs). t 4sslit.lt I it Ii CI MCLI I-
r II(! 14-m- Normil C Iim-14-S, ta;Ilt 1),(uUl. 14 ctl()Ix
m InspirInt de es principcs'e me crois 4.11114iiis 'ttitiu i
autorisk, j"ecspc:re, A tend re oIL uv r- I..t.tl ".it10Iiw 114u1 4h1 4 :4) I I IiW. st 4 11
nements de touts les tc-publiques de i11011-5 dcja vlis aver ii)sI(.(.-
r.Am&ique la nman d'une C.imiti Sif11CL> t 4s114- jisp)1WIt I-prix .-'tIno~tiQtruue
ft et d sint.rcssce t di n n-r i 'a a.ml.
honneur personnel vtllionnvur de Ines I.c Itat, Co)da.&l ti olt 1l vJIL, Ulic frills-
coll~guescomne pgae .1 toute entre- 1,itqscOtcsi'-anvesldais Is lafivii t oil lhti
rise de paix et d'amiti. quun avenir41C 1liPi lls tt, le
heureux peut ddcouvrir. i vdou W-m 1ic% I&fi311r:Ilage siIictre


naissance, lixer idlinitiitivelint dans le
bronze et sous le ciseaui ',xiert du.
scilptteur Normil (C:!rl's, I. tftilre
du Docteur Dantks Destouches.
Chos-'s de I'En- cignement
Le num:ro d'hier, mercredi 2 Avril,
du M.onirer, public un Arrtt1 du Pre-
sident de la Rspublique, contresign6
du Ministre de l'lnstruction publique.
Monsieur 'Tertullicn Guilb.ud, deter-
mtinant le; pro-ramlnmes selo-i lesquelc
cls ma ircs coAstitLuaL t les dCLx degrIs
d'cnseignemcnt primairc. doivent ettre
reparties.
Cet arretc, qui comporte cinq arti-
cles, est suivi de programmes elabores
.-. a r) 1-f -


Coors de Bourse

OrAmerictin 258 o/o prime
Ch6quesurParis. 3 44, 4 o/o prime
Traite sur Paris. 2 i., 2 r/2 o/o p
Transfert sur Paris 4 1/2 "/o prime
Cheque s. New-York ;/4 o/o prime
Billet de P. 5. 2,2 1/4 o/o escp
Nickel. '04 o/o L.o.oinpt
Dette Int. d'Haiti 1912 97 olo ad val.



FITS IVEIRS

RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
( )3SERVATOHIIIE
DU
Sb lMIN.AIII.: (: Mercredi 2 Avrill913
Baroinetre a midi 7.,0
liln intrln -21.,)
Temperature ,axmmi :3-.8

Moyenne diurne 26,0
Ciel clair v, r. le unII' i ilnl jour tel
colnvcrt nation et so h l. Illarquanit anl |i, Oii<) 'ttr, D 1 ill l ).
l3aionL-tice plesqlte constant.
I. SCIIEIIEB.


ouhaitons les plus beaux succis en
nous rdjouissant de cette heureuse et
utile initiative.
Pour ldemn;ii
Nous avons requ trop tard pour etre
public aujourd'hui, la reponse du doc-
teur Lissade a i laettre ouverte du
doctehur J, C. Dorsainvil, parue dans le
a Nouvelliste x d'hier. Cette reponse
p r.iitra d.ins notre edition de remain.
Tribunal Civil
A u lience cil
mardi Ier A 9 g3
P'5,-idil,.c'e J. J. D ir ayant pour
asscacsi rs le juge Z6phir et le sup-
plhant do juge A. G. Vatel assists du'
substitute J. Jean-Baptiste.
Affairs entendues
Veuve I'atrice fils contre Madame Ac-
colia Accolin. ( ddfaut )
Joseiphi ongard contre la P. C. S.
Aimn'e HoR taini centre Hermog6ne
Doiicet ct eTI'Itudls>nie HoRnain,
ClIarles M. Pierre contre Amdlie
laouil.
I'aiint'lio Ilondai centre Edmond
:uii.aier. ( d(Ilaut )
J Igeoiiiut pi'rontioi(<'(
Celiii lit i ioiiiul logue la dtllildration
du conseil ld tfamille du anineur Au-
guste Savain.


par le W)tpartcrnent de Instructiol
publique oui tout est prc6%-u ct expose Audience civiledu
Ot qui sont appclks A rendre de tri Audi-crenc ci. vril 1du.1
brands services d notre nsciginemeit1
priamaire dans nos &coles unhaitcs et Ili't'.i1lCM-0 I). Mak.,lavant po01I1
riraiis. assesselrs Ic j iUgs II. Ilriltomine et
le stipp)iteatd e cjtige A. G. Vatel, assis
Pieuse manieslatiun ( en Ini r oirC tWs LIu SIIb)Stitilt SOlOUa ViCUaX.
de~ To)ussaintLotieielre .11-4Inens rod.-
Lundi prochain. 7 Avil.seri Ic ii o'"l e ii qlii .l ire [itia4:srk tlcinith
annuvensaire de Ih mont d& joussjjint ol mwerte cotntri Ies sis'ia-s Hl"eiarelacv
F()LI-\-rture. au Fort de JOLIV I, e Ii ,crimisii ciii-i Piei' et eo it a ts ci
A cctte date: anniver-al re. le college 1 sicuirlilljis ( 3uiitoplis' et eoridauumnc
I nii yen Lre t1uit 'chantcr A Lh cat thcdra i, a.ltrni0r aix
,' 6 hircs. 1 2, UnC- Ifl255e solen nelle de' v'~' II.i i a tl plie
lcqiIit'ul en mt.moire de son illustre Pa aij jiie .1. Ztplii'4t It' 1,suppipant de
jiigs Uli siUptlp-alt Potlilti.
tron. C:elui 41iii (W-cclai-e avatit dire d ioit
On est pric d'assisten A cette picuse t,1-q' e sic-Ul'sJ sL sl dame U tguste Aui-
manifestation cn l'honneur d'udimJdes tit*- et(.Iaini'i1iaito' Claii-t'Asititjspas-
'), )IJll'.i ic.. p11u; Aip rCA1 liudiwircs /,i e':nps isit Lu)la p1*4 41v 1 (III dtiat 11m. (par K exdonI-
M'i1(11 l' ta2b)/I cmrm'd,,irs upaii- it,' s !i s (fa ii x Itutit uris Ci4.,1 G,%',:lts AInti-
tit',.
1~ I~I-11 .I %, .....~l


Le Inonument d'Ele Diblois IL 1 ,'"'A.U ,ii i- i NoI -ll,, c. lompoi)sition
allI IitI,. 'c hil,'t do.- Une bonne nouvelle Selon les pro- 1) Mainan, .. J. I)si'. M nites.
SIl '- babilit'. lc i Mai prochain s'ouvrira i n r
form 1: ation;, 0-;1 1 t'al-hni cliqui dclcare non roccable I'ac-
diti l on t ii ta; li. tno s t nus i soIit au Chi.uni p-dc-.\iars, un nouvcau t -tiill tu| sisir Montlr ery Cherv iiitro
uladrsst's ;t .si'tlllIt'l Normil <:li;ll.'s t're qui proin t de rtdpondre aux der- ,iltit. conll't les sioeirs Justiti )e\vot
qui, av '.o saI liiini,' gl.ic('' lhablitui-Ill,. a n icr p rftcctlitonn en' nts m ieu rnes. Osc) ar Il{iseli, r -'t IHenryv Iliri.so ln (I
bietl v\i, n ouls lll l s illlh'l '; i-Cllst igni- Le theitre- Pari;siana c'est ainsi qu'il pour les tort-t qu(i It sieiir Monchiers
inents sts su :litS s'appellera-e-st d:-stint, d'aprns le plan Clery a cra a I ux sinurs Justili Devot.
IAe list, e*lt bira,,onzc (i 1s10 I)l lois. qui nouis en a. etc communique, a ,:on- Oscar litscler st llIinry Ilrisson, It
qute I'oIn pdlas'cr. a sir nl iisA-le It.n i-i teni r So, places qui scront constituIes 's"daniit it a cilqtiiante gourds die
urent aritia e des't'x il'-trs (t' li.n hit-r par des logesfauteuils d'orchestre et de ldoinagtlit'. int 'rts et autx dpeins.
sur cinleluuttianr t. ctiettr, 1.i (;.s. .aurai balcon.Lec chapitre du comfort y est tress Nouvelle composition
unee aut A la face do d-i\'atit In s'I' s nra oirs aminnaiges a\vc un souci s:rupu- tIl.
placs~ U1 inari'lr. 't) .,litl.,rin,'tsd l eux de Ihygitne et le; portes nom- Colui lqi dl;cLare avant fair droit
large sur uln nttu'd tr' dh Iiauteuir. lestitd breuses qui, cn mrne tcmps.facilitent 'lue It' notairte ,dtpo!sitniren d- la minnu-
& recevoir iuni inscril'tion. la ventilation indispensable aux sales to d il' i't. .t1 ` ioax Itayinind Ai-
La base tdu s~tl,'I aura lt-itx nmal'rcos de spectacles et permettent I'ecoule- 'l;t, ( I' )setra grel.l; t' do(e tribunal
1a h ii)ititLSi l it (li,', .'at I,,ItIr ',le II
aux dinnciesiolns s.tivaitt.Is: i' ptr'tiii..re ment facile de Li foule en une minute. lit nilUIte, sit lit )uI'tat polar que le
inarclhe Inmsurera deux lnt'ts 'ar's L'clairage. come bien l'on pene, fails cI 't I t: i ; ition des
U& teLteiirage. coiiie bitn l'on penshe, fItts ctt -I ""- ,
sur trente centtiiett'res ide Ihauteur ft sera A lclcctricit.' ct l'agencement des it contract.
ia secondte de luatre'-\'iigt ('oliit ilti'tcs .
de largseondeu sildl quati't d' iaitetitr'. ampoules note une merveilleuse .' ) ll, .,,ti.sition
ces deux nulur les s trend ,u\e lauteu. Sine preoccupation de bon goukt, d'esth6ti- A. I' ,t !..1. Z "ip'ir, .. (. Vatel
Bcoliere qui, assist, tricote, son pla(iut que et d'art dclicat. .\1'iir.I nttdute.
de lives t ses c Bien clu e h D'-parti'tnnt't de I'lns- riches et ce seri assez dire si nous tai:-
tructioin I)uliique i' a'it *' or rie'in a cc sujet, il est Ipssilel sui' (',' Ie 1- du Victoricn S.irdeu. du Rostand (oui: .Li ti O(; M;'IQL" *
nument, don't les dt-tails lti nious v'- du Rostand ) du Dumas pre ct fils, 1 i
nons de donner ioinltr>ont la etauit-,. du Victor Hugo, du Racine, du Cor- Mc.iar, s m mbres actifs du club
soil place suir la place lii dosn Ia(e ne lle, d Molirc etc. OLY.IPIQ'J: sont pries de se rcunir
aul l'cth( INI-tioll e't 4lui ipto d :ji.t le licille' du N1011&e etc. dimanclie 6 Avr 1 cou~arit,. nwuf heurcs
ae I'yci' I'0tio t d'Eli ieo tltj;iubo 11 est trs intcressant de mentionner dimancie 6 Atr I coulanta nof heures
goalement que des auteurs-haitiens ont pr6cses u m ini, au lo:al ordinaire
MOnulnenit DestouClles promise de figure dans ce repertoire et des s tnzs.
Au course de sa sa nce;'c d'hier, tentue ont mcme dCja propose de nombreuses Port-au-Prince, J A.'ril 1913-
dans les salons de Mr )'Elineryv l)joie, pieces au rThatre-Parisiana. Nous ne Le President
A 6 lures du soir, Ie Connitt: ment Destouches a entendlu I rapport voic,d'autant plus que toutes les garan- Colnallni Na ionaln
de son trtesorier. Mr Paul (ourlat, ties d'execution parfalte leur ont nte Pa
dont la caisse s'0,ve h t.0i p to goilties
e dollars et clsiid s'son. > 0 i 's ndonn es en retour.Il faut dire aussi que des Chmn;l! de Fer 1d'Haiti
taire, Mr J^r6Nme Salomion. tqli a pr1- les representations thuatrales qui ne Monsieur Elward A. Weber, repre.
sentO, entire autres pieces iniportautes seront pas quotidiennes, alterneront sentant special de la Compagnie Na-
recues, tine lettre du Magistrat comn- avec des concerts donnfcs par un or- tionale des Chemins de F.r d'Haiti, se
munal faisant part au comitc' lue son chestretzigane,duguignoletdesdistrac- retirant de notre service le t du cou-
Conseil a adhere at sa deinande de don- tions diverse appeles a multiplier le rant le Conseil d'Administration a al-
ner i la rue du Port le Inon du Doc- plus admirablement du monde l'inte- signed Mr Wavles B Bradley pour re-
teur Dantos Destouches. Immindiate- rt de ce'nouveau theatre qui fait ap- presenter la dite Compagnie envers
ment aprbs arriverent les debats sur pel d'ores et d&jA au concourse de tous tous tiitr en Haiti,. partir du ier Avril
1'endroit i choisir pour I' reactionn du les acteurs haitiens et qui compete sur I91.
monument. 11s furent trts vife entire.
Messieurs D. Iellegat-le, Har-dinal. Nor- e concourse. Port-au-Prince, le 26 Mars 19 13.
minl Chal-les. Matteis, 31athon qui op- Nous croons quc le Tbuitre-Parisia
naient pour tine t,lace publique et Ina qui a t fonde pour durer est ap- Le Prtsideni du Conseil d'A.miinauralion,
Messieurs JSr6me Salomon, F6qalsre, pei6 A un avenir trs brillant.Noau lui R L. FARNHAM.


i


Cerele Bellevue
Messieurs les membres du
Bellevue sont avises que la race
mensuelle aura lieu samedi prochai'
Avril courant A 8 h. du soir, dans
salons du Cerclc.
Le president
EM. ROUZIER
Marriage
Ce martin a etC bkni en 'Eglise
th6drale le marriage de MAftame h
Malval avec le Dr B3ucbereau. Le
ris ont 6t6 conduits a l'autel par l
Perceval Thoby et le Dr. Charles
noual. Oat qu6tt : Mile Attala Gar
et M. Alexis Bouchereau.
SLa reception ui fut intime eut I
dans les salons e Mme Malall,au
Verna.

Les fundrailles de Gabriel HoIor 4a
guste Auger,receveur general des pot.
decCde hier, a i here et demie, aurot
lieu aujourd'hui A 3 heures de 1'Ipm
midi. Lc convoi partira de la maima
mortuaire, sise rue de la reunion pm
se rendre a I'eglise Mttropolitaine
Noscondoleancesaux families 6pros
vces.
Nouvelle A la main
L'autre martin, le petit Jean interroi
sa mere. pendant qu'elle procede i
toilette.
-Qi'est ce que Dieu ? A-t-il un an
une buche, des yeux come nous ?..
-Mon enfant, rdpond sa mere,D)ie
c'est tout, c'est le ciel,la m2r. l'immen
site, c'est tout ce que tu ne p:ux pa
c mprendre.
-Alors, rtpliqua Jean, l)ieu est uo
Anglais, car 1 v a des p-tits anglais
ma pension, et je ne les compreads pn
du tout.



A 1'ltranger


PARIs I'-. -- Un co:nm unique ofi.
ciel du ministsre des allaircs ctrang&.
res dement que la France doive panr-
ciper, par I'envoi de nav\irLs de guem
dans I'Adriatique. A la demonstration
navale centre le Montendgro
Un croiseur-cuirassc sera envoy i
Corfou. pour v rejoindre deux.cri
seurs anglais qui. s'y trouvent dkjl;
mais ces navires ne participecont pasi
ce qu'on est convenu d'appeler le blo-
cus pacifique d'Antivari.
Lo.vi)tES ler. Le petit croiseur al-
lemand aBreslai. a rccu ordre do
Gouvernement de participer au blocks
de la c6te Monte6ngrine.
BELGRADE Ier. Des depeches de
quartier-g6nkral serbe devant Scutai,
disent que les Serbes et les M.,nte6o-
grins bombardment les forts ct que i
reddition de la place est attendue d'ii
un jour ou deux.
I.ONDREKS ler, On dit dans les c"
cles ofliciels, que i'Angleterre v'a pr
chainement ceder CIhypre la CaGr6
alin de donner I'exemple I'litalie poo
les lies de (Grace qu'elle a prises 1-
cemment a laTurquie etqu'clle occur
encore.
N E.v-YOHKR 2. La situation da&;
les Italkans: le ministry anglais de it
marine a decla lr a i la Chambre de
communes, re anglais 0taient actuiilleinent en row
te jpoutr participer au blocusd'AntivaIV
Une deptclhe de Cettigne annooce
la suspension des operations contr
Scutari, jusqu'ia arrivee de renforl
series.
rlne depecMhe anttrieure infornml
qu'une parties de la ville 6tait en fl0w
rnes et que les Montenderins avaie6
pris possession de trois forts, formed
Ia defense de la place.
D'autre part, on announce d'Athck
que 40.ooo homes de troupes g~'
ques ont quitter Corfou pour Dur&a
- la seule tin d'aider au siege de Sce*
ri ; ce qui semblerait indiquer que I
Allies soutiennent le roi Nicolas d
;on defi aux Puissances.
Le Gouvernement provisoire d'Ailt
lie a proclamr le duc de MontpeOin
:omme Roi d'Albanie. Ce dernief
luiott Brindizi aujourd'ui i bo.d
ion yacht pour Corfou. 4,