<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01709
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 27, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01709

Full Text


- U' ma


MU ( )


hib 27 vvwdi 1M3


ponRT.U-PRINCK
tia gni ... .... 0. &*
Isola... 5.00
DitPA ITEMCNINI'
aij Moios. ........ G. .lO0


rl M ow. S-CENTIM. 6.00
isl4InbutRO 15 CKNTIMUS


2


QUOTIDIEN


Rt)A CTION A1I) Mj N ISTR ATIO'I
8, Hue AmerCivane, a
Les aseau*elselli .ctel:
A POmR-AU.-PmNC : Au buZ bUI3 t0IU IobAwnA
A PAIISt: chbe L. Mvemnce & Ci
9 RLe TrmwcbcI
A Lownuas : c dm MM. John F. @oas& ( C'o
No I Snow Ilii. R. C.
A HURLIM. cChes RludolI MOM
S. W. 19. Jer'%Jte'uie Sltrauss46-49
A Now-Yonot :c,,crsal I'ublacity C mnpaa
45 $%cst ; 4 1 StrC=
Les mKjtusi4:ts itsi.rti s ou nou tie -ut
rps renJus
Abonnements et insttiow. payables AvAnce


I- -~


Contes <1


MINISI


Le meuage avait une tissure... On ,ni
s'en apercevait gubre; A peine se lais-
ait-elle soupionner, car, du dehors,
rien ne la rdvlait; mais elle existait,
fonde, et par elle s'en etait alld tolut
lr amour. Une intimite dloignee, eln-
tretenue uniquement pour le mondo,,
avait replace I'troite vie a deux d'aii
tefois don't leurs coeurs, rdciproque-
ment bless6s, ne voulaient plus so,
souvenir. Entre eux, jamais I'chang,.
d'un sourire. Deux visages se renconl-
trant toljours soucieux, que caract -
rtsaient, chez I'epouse, quelque cho.-e
comnle I'expression d'un mbpris, et,
shez I'tepoux, des contractions, parfois
des fremnissenents d'une col6re prcit,
i tclater.
Qu'est-ce done qui avait pu les aim:-
ner la ? Ce sont de ces mystbres de
famille qui apparaissent aux regards
strangers c'mnine des abinms insonda:-
bles. Et les annies passaient, alour-
dissant chaque jour davantage le boil-
let dt' leurs peines. Dans la solitude de
leur delmeure, pas une voix d'enfant.
L'existence de Regina et de Lhormond
s'7tait toujours absorb6e en eux-me-
mes; et mnaintenant qu'ils ne s'ai-
maient plus, elle leur etait devenue in-
a**p ortable.
St voilA que par ce merveilleux crt-
pnscule d'ets qui enveloppait la petite
citd qu'il commiandait, Lhormond etit
rimlpression nette et vive que l'heurt,.
q& lentement tombait du clocher de
rg lise, annonuait sa liberation pro-
chaine.
Danis la piece iA c6td, tendue sur
s n lit. 1tKgina agonisait... Des sanglots
Rs'4t :ffaient dans L'ombre des couloirs,
tandis qule, debout presd'une table oui
des lioles de pharmacies luisaient a la
flanmme vacillante d'une bougie, le mn-
decin, les ycux flxds au plancher, le
front barr d'un pli, cherchait encore,
vaineaneut, un dernier moyen de re-
taler li inort ineluctable.
Lhormnond vint, se baissa sur le lit,
Considtra la tete pile, et,silencieux,se
retira. Dans sa chambre, il ouvrit un
meuble. Sa main, f6brile, y saisit iun
paper. C'etait un ttedgrainme oil, i
voix base, mot i mot, il lut ceci: Ai
fAit choix de vous pour occuper por-
t1aflille Guerre...t Et c'etait signed t
*Prdsident d'Harti.m
Ministry!.. II etait Ministre... Cela
mai moment oi la chalne qu'il tralnait
ailait enfin se rompre I Une allegresse
souleva aa puissante carrure. II n'osa
dire tout haut: quel bonhteur!..- Mais
sa IAvres le murmurbrent,etils'appuya
contre une fenetre pour rasiater au
vertige que lul donna subitement la vi-
mon des jours prochains... Ministre!..
On frappa. Son secretaire entra, por-
uant des lettres. Lhormond maltrisa
aon trouble, sa hysionomie Be fit
froide, et, come e secrdtaire, ayant
iPOndia Correapondance, ae retrait,
il lui tendit Ie te6hnmmeo :
Vous pouvez lire, Jules.
Jules lut et poussa une exclamation:
S(Oh! Goenral... Vous..?
Oui, eh bien?
Et le ton sec autoritaire:
--a que iLme. Lhormond aura
tupasa, vous le t6dlgraphierez au
Prikdent... Allez.

I'res de la chapelle ardent, le voili,
asUis, vetu de nowr, i c6te du cercueil
8s1lue enfoui sous lea couronnes.
Jet c'etait toutela main utes, uane meaia


u Matin


"RE ..


tait automnatiquetnent le geste, la peon-
st'e ailleurs. An bout de trent.,* inii-
tes, il en fut fatigue. Maiss s as i-
tants ne cessaient d'aftluer. N'Vtait-il
pas Siages hypocrites ou sinceres. Chacinu
tt'enait A tre vu, pour ne pas etre ac-
cuse d'abstention... QuelsI tnuis!
(- Gnral, croyez que je prends IUin
I)art...
-- Merci !
-- Du courage, ( Gndral...
Merci... Merci bien...


II eut I'envie de leur crier : Mais line stoile. son etoile. qui brille et qul
non! ,a ne fait rien. Je in'en inoque. graudit! .Mais une harmnonie plus loin-
de tout cela! 1I n'y a qu'une chose qui taine, uni carillon, frappe ses oreilles...
imported pour inoi, i cette heure : je I)es cloches, tes fanfares etdes chants....
suis Ministre! Dites-vous le, et rijouis- II eutei : It le 't DeI)mu!... Et les Aalves,
sez-vous avec inoi. car vous tvoyez toujnrs... 'liie oule ilUnmense vient a
bien, parbleu, vous voyez bien que je lui qui s'agite, dans tine runleur pro-
suis content!...' long'e. formidable: la vague hulnaine
Mais les visages restaient fermt'-s... asset et I'emporte...Il entwid les vivats!
Une sourde irritation gro,''la en lii Vive I.hornond! Vive le P1itsident
centre tout ce monde qui s'obstinait ia l'llaiti ... Al! Ir'sident!... Eriin sod"
ignorer I'tvineienic t qui exaltait son rove, le clier reve de toutte sa vie, il Itle
orgueil, ouvrait des horizons inftilii i, tielnt done!...
r'aile de son ambition. 11 vit, daliis ce n ll; cri qu'il crovait 'tre I'inditlTrence gnLl,- stridlrnt, lln nu114) jete presqlue 4danu
rale, presqu'une offense a sonr poIiv'i-. ,son eillhe. le re'veilla en sursat : -
et un vague project de rieprosailles lii -- .-\. lt-giia!
traverse 1'esprit... (:'ttait Mine Lhorllond minre qui
Oh, cette c.rtllnonie qili n' len ti-is- exhalait sa violent douleur... II out un
sait pas instanlt I ailr gare... Mais st resaisis-
...l.e cercueil glissait par Ia p; t, -alat, il t fir' a les sourcils. 11 iurmu-
beante et noire du caveat... ra .: ost ridicule... ., se leva. uni peu


(Gntnral, j'ai apprise la iotivell Mesdames, Messieurs.. in agnla sa cliambre. La, il sonna-
I ,ort tard. el... Al! il fallait encore, subir .:t;. m i son s~ cr(' taire. (Cnllli-ci app)arut :
--Si, si, jo 'ilnprends. Mtrci dis',urs fiuntlwre! Plonrtant, il av.i!l .14 li 'n is Il plus, luit dit lihor"
II s'dnerlvait... Mon Dieu, qliandr tontlt I pr sts aimis de nen l point lairi O u.(, i 111, l. I, .4 I'etl rep)osee.V'ous, taites vos
cela tiuirait-il ? 11 trouvait cette cri- r'done lui avait i'.sc'rv c,.tle dt.iulr .i- pi-,Il'arati'si: lous partons ldemIain pour
Sonie h) orriiblenent stupid. ble s 'rprise? 11 leva la t'-te et e tut 1i 111 li (4aita.le... Vous cii.l 'ne'C z?
Soudain, un long bruit (li cotrnit haut le corps : ctait 1h conmmis l11 I.'autre s'inclina tres has et r6pondit
dans lea cli:ises le rendit a son role: i parquet, nn jeune hominne qu'il voyviil --- TrIs bini. 4n... eulh! pardmoI,.,
It prtre entiratt. La solennite dt't no- oujours fourre chez lui... Lhuoriion tij Stcrtlaire d'Etat!
Inent I'irnpressionna. Et Iihormondtl I. eln ut furieux. A.wrnr:n IESCOUFLAf
alors seulemnent, sentit battre soni Lautre parlait. L.
cie:ir. 11 sentit quee c cercueil ('I'oil .... la compagne devoude, dont l'aff'c- ,
fermait enportait des souvenirs dont tion jtalouse et de tousles instats ..
il vcut heureux, il y eut 1un toe111ps. 11 I.hor11ond hlaussa les epaules. *
se rappela tque cette morte qu'il ni e.... Elt aintenant, Mesdames, Mes 1 I'Tibcu altC de
voulait plus regarder, I'avait chdri, et sieurs, considdre: le compagnot fide leI Co e e
que lui, Lhormiond, ravait, dix anntes qui esl ti, devait vous, ecrass sons le COc
auparavant, adore, quand, belle et vi- poids de I'icommensurabilild de s -
vante d'alnour bravant l'hostilite des douleur... A.uditnce du 20 Fcvrier 191 '
siens, elle ktait venue lui fair don de Instinctivelnenit Lhorinond tltcllit la e ribe c
sa virginity. Et it se rappela encore tLt, arro tribunal.prisidtd parole Do en illt.
uil avai jur d aimer oujours JS arrdit advantage ses patls
qu'l avait jur6 de I'aimer toujours, jus sts le poids de cette douleur lolt ien. avant pour assesseurs les juges
qu'a la mort. a-Jusquit la mnort!.. Chest o l clargeait li pen cmplaisam- Justin TIhomas et Henri Roux. prend
elle qui s'en allait la premire, et de- nent. siege ; 6 heures du soir et prononce Its.
Iimis longtemps dri, ur amour les melt. 'siege A 6 heures du soir et protonce it
vait ronglemps djan, le noant... luel- ...Oati, nous tvons le fernre espoir jugements suivants :
laue chose coidme un remords ntenva- que nore chet bici aiindJ. dlevn aujour- Celui qui condamne le sicur Fer-
hit coune piti ramollit son cueur; scs d'hui sur le ptatis., qeant dants les nand Loniewski i payer AAdolphe Her-
tlerfs, ebranlt par les cris qui s'le- haues spdrcs o viet de I'appeler.. ber la ,somme de 2.683 francs avec exc-
veaentautour de lui, se d utendirent: II se redress : Ah mais... on ell Ipar- cution provisoire sans caution et Uin
sa large loitrine s gonfla pour une lait donc! II cut un frisson d'aise, ct an d'emprisonnement ;
inspiration profonde, et une larne reconnat que ce petit greflier vrai- Celui qui condamne le sieur R.Ger-
rula sur la moustache rude aux fis ennet, te s'expriniait ps trop nal. lach A payer A Andre Faubert la som-
< d'argent, puis s'evapora... Maio.atun restaait sreplie, soI me de 408 gourdes et 4 dollars; rejet.te
Une main le poussait doucement; i harder. les maIo ons castser es pi.crres, les dommages-interets reclam6s centre
pencha etafflu ebrasser leur mortier et I'appliquer, Ile debitcur ct fixe A une annee la con-
l Maintenant, tte ue. respectueu- hativement sur le* fentes de la petit.. trainte par corps A exercer en cas di
..ement entour6, it suivait le char, du porte base qui s'ttait referntee... non-paiement ;
bras soutenant sa mrre qui gtvmissait. Et coine Mile I hormnond mitre ite Celui qui condamne les 6poux Em-
11 inarchait, les yeux vers le sot, re- pouvait se decider a s'en aller, gisailt manuel Buteau A paver a L. GuCrili iN
gardant, sans les voir, lee roues qui presque sur te tionbe, et pEtssant some de 400 gourdes avec execution
tournament devant lui. Sa pensd s'dtait des cris qlue r'ptait I'atlnosplert provisoire sans caution et fixe 'uee
evadse encore, et courait auloin, im- paisible du cimnetiere, I.hormnond elt annee la dureedela contraintepar Cos
patient et conquMrante... II tit Mit r un mouvennt d' impatience A exercer centre la fenime; .
nistre !.. 11 se raidit pour chasser cette Finissez donc, nainan !.u Celui qui condamne la dam. A'-
demais des visions bouissantes L'on revint; les derniers raons du
dde',mais des vrsons e bloui santes oleilincendiaent la crtle des n111)orlt nault Lorquet A payer A A. L. Gu(in
I'assaillaient sans relAche... I se rsi- d'alentour. la some de 205 gourdes avec ex6cu-
gna irt tait rE ise II en furt essC'btait finie, I'enluyeuse cerdlnonie. tion provisoire sans caution et unih
sOnulag. Ot :a oi t \ n'en sut Et, de son fauteuil, Lhormond serrait, d emprisonnement ;
soulage. Onrditulaqmet res. lleni s avec effusion, les mains tendues de Celui qui condamne Veuve Ar)rauh
cour dans touted sa moelle:la cloche nouveau vers lui. Les figures s'dtaient Lorquet A payer a Vincent G. Maklout
mrteit le liber... Cela combat sur discrtement rouvertes, et les coin- la some de 564 gourdes, rejetteles
son c ur lui faiant refet de chocs pliments se president aux evres. I1 dommages-interets et la demand 'e-
douloureux... A sa ore monta un recuiat, remerca, ne dissinu- execution provisoire ; fire A un ari 'a dd
sa4glot qu'il dtouffa dan son mou- last point sa joie... ree de 'emprisonnement ;
chowr: il pleura encore, mais cette Enfin, il fut seul... Immobile, enfon- Celui qui condamne la dame M'a-
fois, sans savor pomrqol, car ii ne 6 dens le fauteil, atlprouva une ciae Coanin a payer I Vincent G,.:h-
penstpasit U e.., a nerfs, d6cid gourdissement de tout son dtre; cnV
emsat pai enst bio mi Yeux s volrent, e paupie~es, lour- klouf la some de 70 gourdes, trdete
tt so retrouva derriere le cor- es, so fermrent pen A peu: ses pen- la demand d'excution provisoimet
biluad, suivant, come tout a lheure, 'ses, lib.r6es, se d6tacherent, et dou- les dommages-intC6rts rtC-l.nd et Ate
les roues qui lb guidaient vers le ci- cement, pregnant leur envolde, 1'enle- la dure de la contrainte par corpa
meti6re. v rent dian le reve... un an ; *
Ministre... Au faiL Io savait-on diji Une musique lointaine lui arrive.., Celui qui condamne I tdaneUAit-
duns la ville, qu'il 4tt Ministre? II Un orchestree nvisiblejoe... I glsse la Coanin A payer AVincent.G.MaJ if
s'iuqui6ta. Tous ce ve qui 'ac- tsur la mer... II percoit la voix du ca- la some de t31 goundes. .rej Wles
compagnaient avaient pr expesion nn... IA-ba, sur le rival une roul- dommaes-intereis r dam yde-
saIiae qu'imposait la circonuareo. utude attend. II ecoute estm 1 u on mand 'exc ution rovie et
Mrls evait-on? Enisma. -I enoraffit due.' It entend d: Vive 'Lormontdn p r .
comma dun m n b! s Ile au.. aait- Vivoele Mdtre ... I entend ,des j un an la dua6e de I empriupnseua:;
on, d rest, qu'o so 'raIt oertes I cours qui laPrdist lea plus bau--Cclui qui condan AndreaD to
rn iPSuir n muMs s .si usPh t S diUtinoe... I U wit, danm 1 ciel, [A payer A Vincent G. Makloufla samor
*' *





me de 346 gourdes avec un an d'empri- MI-Cartmee a F6vrier couranti propose de l a'fi
sonnement et execution provisoire sans C'est aujourd'hui la mi-careme ; ce ntroduite centre lEtt par A. Gluc
caution et rejette les dommages-intd- jour que le populo aitendait tant est et C que nous nous empressons de
rets r6clam6s. enfin arrive... avec. A sa suite, tout ce rectifer come suit :
Les affairs suivantes ont eth enten- quon esp$rait : Mardi-Gras pendant Me. E. Mathon pour A. Gluc t C
dues avec la meme compositionmoins l'aprks midi, et toutela nuit. bal public r&clame dfaut contre I'Etat. Monseur
Ik juge Roux que le juge Alix Roy a au March- de la Place Valliere. lean Baptiste, Substitut du Commis
replace. Quel malheur que la pluie, antici- saire du Gouvernement, dit qu'iI est
Les epoux Alexis Augustin centre pant, hier soir, encore su ta commune, dans Iimpossibilite de poser se con
Vve Belonzy Pnel. Sur la demand de n'ait pas arrosi nos rues, car elle serait lusions, les pieces se trouvaut entire
Me J. Rosemond les conclusions prises vraiment exquise, cette aprcs-midi de les mains de son collgue constant,
par Me B. Camille pour la Vve Penel Mi-Carc:nt ou I'on verrait passer les actuellement malade.
lui ont eti communiquees et la conti- bandes non empanachees des tourbil- Le tribunal, vu les motifs all gu s
nation est renvoye A une autre au- Ions tp.uts de la poussiere et l. mou- de part et d'autre, decide quil y a lieu
dience ; choir pas au nez.mais en poche. Helas! de donner defaut centre I'Etat.
A. Bacha centre Jabor S.Lb.ck & C". on ne peut pas tout avoir; la com-
Franck Rose centre la Seeberg Iinc. mune nous done b.al public, le Gou-
Apres les conclusions posts par Me vernement nmardi-gras, I'Alliance Fran-
Michel Oreste pour Rose, Me Mathon. caise, b.l dent its ;i 'AsI qu'im- La date de la mort de
avant de r6pondre pour la Seeberg line. porte done que le ciel nous ait refuse Toussaint LouverP ure
a fait une nouvelle protestation avant lI pluie bic.it'isante. o saint LO
pour but de suspended les travaux dtu Preuez Gardc
tribunal en attendant qu'il S,.it t,2la.ir& a d
tribunal en atcntant quest cHier aprs-:nidi, .au moment oi l'a-i Nous avons public hier une lettre
hol'ectriecite. Ie aoute quae cest unc tomobile du Dr. W. Menos. montc ique nous avons recu de Me Jules Ro-
hone de donneraudiencc avds lai- par l chautleur Marcel Gouraige, fran- second. 11 s est gliss4 une coquille
pes qui fumcnt ct qui sont c'telntcs tie c lur ce ureuc t nos lecteurs naturellement ont in
temps en temps par lc ve\tnt chissi. .irno lu3 an lieu do lItXI.
Vu l'heure avancee sI heaures, lc I carrD ot se croiscnt les rues at leu de tis entr.t
s16ge je- est lev e. Roa i\ et i Li o4r nir, LII,,Il Ileatt ctip ; d'h istoriei .- entr au tres
siege est levc et Ji Ir .rvoir, un cint'at s je- (riagnon Lacoste. St-Heiny, Ardouin,
t 1. au dcv.,t 1 it vJitii r tedan t t apr,.s eux. hLeatiou de tios ecri-
S, it main vcrs I innivcillc. vaiins ont assignat' cette date du 27
Ce fut grice llhabiletc du c.iaut- Av'il 180:3 coa:na celle de la nmort de
CrOlinc de B^ou, se ta iicur qui arrit. net lai mn.rchl: J. Luto, Tois.saint-Louverti'tue ils sent cepen-
U quaucun a-cicident n rriv.t. daart dans 'eireur., t il faudra que Me
Or Amri-ain C'est pJir nou.s l'occato d sign t- Jules Rosetnund passe de notre cote
OChquesurParis. 4 o/o prine. r, pour luI ~i y prnic itrJe. cette lpour tre dans larsI rite sur cette ques-
Sraite surParis. 21 3 o'ru e ie e t sCi ltl \ ti c, c ,t C e se jC- n
'raite sur Paris 2 ; j, j o 0 primr ; E effet le colonel Poyen, dans so
Transfer sur Paris 4 I 2 o prime ter al i dclcr~Ct aL ldevant de Iisie det la chvolutio de St-Dolin-
Chque s. New-York I oo prime ces vs i l. course dsquels ii gue,cite lat iicea suivaritequi se trouve
Hillet de nest pa.s i,:0jours posstbh!c de mcttre aux Archives ties colonies a Paris:
illt. d. *. 2 1 0O/ scmpten, imm, nrncdialtc.nLnt un Ifrcin. Rappurt du Commandant Amiot, qed-
Nickel. 1 ej'i/ o o esc tmptc
Dette Intl. d'lai'ti 191- 2 olu .d vAtl. aii r ule Toussait Lquouerture, chhartpf de
Sur la dem&.i de d Monsieur Guarin re, d e co mpte j)mrapllemeot e date iis
'- Gonzalez. (o.Sul (,Itar~l et Charg p. de lit Mlarine; rapport en date du
-.--.-..- Gonzalcz. C:oiisl nril et Charg 19 Germinal an X (9 Avril 1803)
d'AtTfires .id intieri: de la Republi.luc Jai eu l'honneur de vous rendre
FAITS DIV Dominic.icei cii citte rtsidence expri- ,)imIp piar; n ma ttre du 16 Germinal
SLI IVmtic ne par lettre-circulaire en datl du 2 4 tie la situation deToussaintLouvrture.
Fevretr courant. les Legatio is et Co:i- l.e 17 Germinal ( 7 Avril) a onz'
RE~ NSEIGNEMENT'S sulats out .rh )re leirs cojalurs rcs- Itieires et deirnie du matin, lui portant
AM"Tk.-OROLOGIQUES pectives pour titer le 69mnc. ann;.vr- s.s vivres, je rait trouvte\ mort assis sur
Ol1SEFRVATOIIlE saire de I Intid pendance qLIu cClbre au .- chaise, auprrts de son feil. \ous
Li vlsil.triouvt.rez ci-joinIIt, citoven Ministre, les
ou jourd'huti i Rpublque vos ,forinalittes que j'ai cru devoir prendre
S IN \I1 a soixCllnt nIuf anAHTIAI. en e tlct' i s.11 ard. J'ai faith partir un courier
SEMIN\I COL.leE S-MATIAl que les patrio,.ts doi:nicains )Duarte, extraordnalire iui a (evanc la poste
Mercredi 26 fis/ieir 1913 Sanchez et Melia se mirent la tcte du pour annonter sa innort at itne'.l en
Baro:nttre i inldi 7(,3, movement de separation qui devait chef co.ninitlIantat Ia L division tnili-
\ igia1 ixboutir .i l'Ind pendanc.: de la R pu taire. Je lai fait t.ntcirrer par un pritre
,nnniemp6ratur ml.x1 blique Dominicaine, reconnue dtfiniti- dO la commune dans le caveau de
Tenmp6rature maximum 30,7 vement par liHai en 1874. date de l.i l'allcienne ch.apelle cctt G au I ,rt dc
signature d'un traitc de paix. Joux t I'on elterrait les inilitaires de
Moyenne dintrne 21.7 El comnimemnration de ccl anniver- la' gar'iso J'ai cr, tll Iretia.t ces
C.ie p. .' 4'l.1ir toiut,' I. ja uirme..t saire, le sympathique charge d'affaires plt'( ul'tiolLt, rtnlp r lo s I o.itix do t ou-
Gonzalez vnt eit. Les iform'-litt s dl)nt ii est
Itaruom we i busso. dominicain et M.ine Gonzalez reo qeo dans la lettre du coinman-
J (CIIV.Ii1 HI. vent. ce soir, en leur villa A Targeau. dat .\nin)t consistent: 1"d' e un pro-
CillinaIna-Th:lr e Emn:larlil:Itllt de r'IIl'.jliv c.s-verbal dressed par le juge de paix
d r r t ., du Pontarlier, assisted d'un mikdecin et
lit-r oir. 1.i rcprescnt.itli, le I ,al Fl Hier, i 4 heures de aps-ii d Potarlier, assist d' ndei et
Hde Monsieur Rou., represent ttir. d .al. ieur a 4 heures doe L Ces d'udu clirurgien et qui constatee c de-
de Monsieur Roussetau .v.AL atir.. Monsieur elJ.mle Rouzier. d anceli Fes d(e Toussaintt Louverture i la date
sa salle dte swct il.- du Cthr n; d. honoraire dj la L.gation de France en du 17 ( ermin.d (7 Avril lSJ3); 2" en
Mars. un public aussi lIoin'1CLNlux qul cette rcsiltncc. a proc:dc .' letnbar- un proc6s-verbal d'autopsie signt le
l6gant. quement dc Monsieur 11. Pauleus San- 18 Germinal (8 Avril) par le minodcirn
Les deux prcmicrs pirti, s dt npro- non, ancien plnipotentiaire d'Haiti Tavernier et le chirurgien Gresset et
graminme ven.aicni tie ,ul vcr deis ap- aux Etat-Unis. qui s'6tait rcfugie a la don't la conclusion est quoe lapoplexie
plaudissements unanim:s acec a Les Ligation de l-rance. et lI plettropuietiuonie sont les causes
hasards de la vite qu'on admircra ja- Monsieur Sannon a ti 6recu au port do. a ,mortc d T'oussairnt I overture.
m.is assez. l.ti liche de leph:.io trag&- par le Commandant de la Place, Ie Nous crovoier done ue oi date de
die biblique. pliine d'imprvu cit d chef de .t Police ct le Gal. Lavelanet, celleot du L'retnier des Nirs qe.st bien
tristesse. quand un accident, survenu qui 'ont accompagn2 iusqu'au aWes- cell nous soluas iprdique. Toute-
fois, [tou1s sotutles plt'ts it accueillir
dans installations electrique, plonge. terwalds a bord duquel il a pris passa- touts los objections fonddes qui pour-
la s.ille dans I'obscurit. Une surpro ge pour New-York. r nt nous veixr sur ce point d histoire.
duction d'tnergie. en effet. venait de Douzimlne BudJytaire I pi.
mettre hors d'etat tous les fusibles. LeMoniteur d'hier, mercredi S e- -
rnAnt im ibleAcontinatinLeMonitur dhier, merredi f-
rendant impossible la continuation de vrier, public un arrete du President de Souscription
la $oiree.. la Republique. contresign du Ministre


.Let accident, qui a ete trpare ce ma
tin. fut generalement deplor.e car la
reprCsentation promettait d'avoir, avec
cLa fille derriere le comptoir, qui etait
le dernier point du programme, un
success jusqu'ici inconnu.
Monsieur Rousseau nous a dit ce
martin que le contretemps d'hier soir
sera largcment compense par la soir6e
de dimanche qui comportera un pro-
gramme exceptionnel que nous public
rons domain.
La Ml-CarAme & rAsile FranCals
Cest ce soir qu'aura lieu le grand
bal denfants de l'Asile Francais. Les
prtparatifs ont march rondement et
mamntenant tout est pret pour assurer
i ctte ffte un success sans pr6cedent.
Les cartes se vendent bien. d'apr*
se qui nous est revenue. tant pour les
peiWs *efants que pour ls tgrands
9p.eonne.


des Finances. tixant les valcurs a re-
partir, pour le mois de Mars prochain,
entire les different departments mi
.nisteriels et don't le total s'lekve A Six
cent quatre vingt six mille cent quatre
vingt douze gourdes. trente trois cen-
times deux tiers (G. 686.192.3 a1/3)
et en or americain a Soixante et un
mille quatre cent quarante trois dol-
lars vingt trois centimes un sixieme
(P. 61.443.23 I/6).
RMlection des rues
L'abondance des matieres nous em-
pechant de nous executer aujourd'hui,
nous publierons demain notre article
sur la r6fection des rues, don't nous.
annoncions la publication dans notre
edition d'hier.
Tribunal civil
Une erreur s'est gliss6e dans noire
comap reMdu do I-udience du mmasrd


ouvertS pour Jriger u. monument au
regretUd Dooteur Da-dir Dfsouches.
Report Gdes 3.820
S. Devot 90
Alme6da de Meza 5
Docteur Paul Sajomon 10
9 Mahotiere 5
S Motrse 5
Coicou 5
S Pierre-Noel 5
S Cantave 5
S Lechaud 5
S Mnos 5
S Ricot 5
S Day 5
Arthur Lescoulair
N. St-Louis 2
D. Timoth6e 2

Gdes 8 8e


Le k&*.isa


PAU1 6 OUSLT


A rftrmnger


NEW-YORK 24.- Les mouvewmem
militaires, par suite de la situation j
Mexique. continent.
D'ici quelques jours,io.ooo homum
de troupes seront stationnis A Galv%
ton.
Les enqu6tes civil et militaire
poursuivent A Mexico pour 6tablir ll
responsabilit6s dans le meurtre de MWi
dero et Suarez. Le came regne ; Ml
xico.
Le President Taft a d6clare que I'm
sassinat des deux officers mexicains qa
changeait en rien sa politique de not.
intervention.
MEXLCO 24 II semble que les ex.
plications officielles donnees par I
Gouvernement, au sujet de la mort d
Madero et Suarez,sont exactes.
On explique que Madero et Suarm
ont etC pris entire deux feux pendant
qu'ilsfuyaient.Sans doute ilsonti tC at*
teints par les balles de ceux qui voo-
laient les dtlivrer.
Le President provisoire Huerta pro.
teste de la bonne toi du Gouvernement
et affirme que la mort des prisonnieis
est due seulement i un concourse
circonstanccs imprcvues.
NEW-YORK 2j.- Une situation s.ant
precedent vient d'etre cre6e par I'evoi,
sur l'ordre de Washington, de troupes
I~dUrales de cavalerie pour empecheria
milice du Texas de passer la trontite
mexicaine. Le gouverneur de cet Etata
envoy la milice pour prot6ger les vjb
jets americains A Matamoros ( Me-
que ) prs- de Brownsville avec des in.
tructions de passer la frontiere si a6
cessaire.
Le bruit court qu'Alberto Mad6roe
I'oncle de I'ex-president,a et6 tua 6 Chi-
huahua.
Le gouverneur Gonzales, de l'Etat d
Chiuhuhua, avant refuse de preter se6
nent a la nouvelle administration,
et6 arrate.
Le Departement d'Etat a Washi f"
ton informed que les sujets etrangul
sont actuellement plus en streteas
Mexique qu'avant la rCvolte de Di
On ne signale aucund6sordrea. MexiM
LoDRaEs 24. Le correspondantA
Belgrade du t Daily Mail a dit qd&
.ipprend, de source autoris6e, quek
furquie et les Allies Balkaniques son
en ng,)ciations secrteset qu'il est p_
bable que la paix sera conclue des l
premiere semaine du mois de Mars.
LOs.RES.- La neige est tombded
ibondamment en Thrace, que les
rations militaires ont Cte proviso
ment suspendues, les movements ds
troupes dtant devenues impossible.
SOFIA 24.- L. Bulgaric a acce
l'offre de mtdi.tion faite par les Pii
sances pour I solution du differendao
sujet des fro t:i;rcs bulgaro-roumaioll
PARIS 24. On assure que le Gob
vernement va proposer immddiatem
aux Chambres le retablissement de
loi de service militaire de 3 ans,
sans aucune defense.
PARIS 24. On announce la mortl
general de Sesmaisons, un des
brillants officers francais de cav
PARIS 24.- Paul Marie Pierre
reau-Dangin, secretaire perp6tuel
I'Academie Francaise. est decede.
RABAT 24. I)eux combats sod
gnales dans la parties centraledu
Les dissidents de la tribu des
qui font encore des excursions dans
regions pacifiees, viennent d'ttf
teints et disperses par les trouped
colonel Blondlat.
Les douars des dissidents out
razaies.
MAIRSEILE 24.--Deux centcinq
soldats coloniaux sont parties d'ici
Casablanca. Ils ont 6et acclam6s
foule.
LA HAVANE 24.- Le jour de hi
national, comm6morant le
la guerre de dix ans, s'est pass
incident,
Le President Gomea a donn*,d,
up buQuaet ea P'honneur du
M)ontirrii ^