<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01071
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 9, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01071

Full Text



Quatrl6me AInn6 N, 1088


ortP-u-Princ. Hadti


Mercredi, 9 Novemboe 1910


ABONNEMENTS
UP r Moss.. .00
TRtos Moss... 5 00
poetemer t a U Mots .,. G. 2.20
Taois Mos 6.00

rasr .... rnots Mots 3.60


C16meut- Eagloir


j


S


LE NUJCPRO 15 CENTIMES

Las wasumcnits imadrds mon smnso sront
pan urmdtas
REDACTION-ADMINISTR ATION
8, RueEvgfne Bouijolly, 8


Abrnmaswu TKUU
Airthur Isidore


OUOTIDIEN


On salt que, A la fameuse dance
do Senat du 28 juillet 1808, la pro-
4ition fat faite et discutee d'appeler
tion au sein du S6nat pour venir
eatendre personnellement les griefs
du grand Corps centre lui.
La measure fat heureuwement reje-
Mte; mais comment vraimeot peut-
elle m6me avoir 6t6 concue, en pre-
sence, d'une part, du silence de la
Constitution sur un pareil droit propre
an Senat, et d'autre part, de son ar-
ticle 123, ainsi concu :
a Le President donne par 6crit au
Sisat les renseignements qua le Se-
not lui demanded. a
Article qui 6tablit bimn quo la per-
noonsne d Prsident de la Rdpublique
ne pouvait :'re reluise au sein de
I'Assembloe.
II y a mieut, et nous nous trou-
vons ici dans one serie de lacunes
ue l'oa pout s'6tonaer do trouver
tns la Constitution repub'icaine de
1806,-aucun texts de cette constitu-
tion ne rendait le President justicia-
ble du Senat.
Ardouin dit bien, au sujet de la
proposition qui nous occupe, qu'elle
tut repouss6e judicieusement come
natant point fond6e sur la Constitu-
tion, le cas d'accusation eul le permst-
tanu.* Mais I'6crivain s'est tromp4, en-
courag6 dans cette erreur,-chose bi-
zarre, par la Constitution de 1806
alle-m6me qui dit on son article 124 :
Mors les cas des articles 89 et:90,
le President no peut etre appel6 u
So6at. a
Ce text, en effet, permet de pen-
Wr quo les articles cit4. 89 et 90 eta-
bliiaent lea cas oI le President pou-
Vilt tre appeal au S6nat. Or, en
Oe r6f6rant a ces deux articles, on
soostate avoc s'up-faction quils no
concernent quo lea sdnateur4 eux-
m6moes et qu aucune de leurs disposi-
tions o'a trait au President. Voici ces
daux articles, auxquels, pour leur
phdloe intelligence, uous ajoutons lea
deax pr6c6den's:
Art. 87. Poor fits criminals,
Us ( les membres do Senat, nous
eosmnas d'allieus au chapitre traitant
de Poavoir 16g slatif ) peuvent 6tre
111 W o flQ (grant delit; mais it est
doeaw avis sans d6lai au S6. at, et la
.p*lmite .s pourra A*re cootiou6e
ra s qu'il aara ordonn6 la rise en
Jft.
a Art. 83. HPrs le cas de flagrant
s, m mnenbriw do S4ns ne peuvent
,~ eeo6ie devant les offlaiers de
eie i asis ona 6at darreostation,
IMSee 84 Wat *ialt ordoa0e la
m ein6 S^t.


SAXrt 89. Dans les cas des d:ti
articles prec6dents ( qui ne concern
nent pas ainsi le Pr6sident), un mern
bre du Shnat ne pent 6tre traduit de
i vant aucun autre tribunal que la hauti
Cour de justice.
a Art. 90. Its sont traduits devar
la m6mem Cour, pour faits de trahi-onr
de dilapidation, de mance xvres pou
renverser la Constitution et d'attenta
conte la stret6 intdrieure de la l6pu
blique. v
On le v it ainsi clairement, en au
cun cas, lo S~oat n'dtait autoris6 i
requdrir dans son sein le Pr6siden
de la R6publique. En cas de culpabi
litA de celui-ci, it ne pouvait qu'er
etre dfr&6 A la Haute Cour de justicE
compose d un cer ain nombre d&
juges, pris au sort dans chacu de:
tribinaux 6tablis dans les diflrent ,
d6partements ; a lesquels devaien
choisir e :are eux un president et deux
accusatenrs publics.
Cette Ilau'e Couc de justice, comme
on le voit aussi, ne repondait aucu-
nement a 'id6e qua nous nous faisons
actuellement de la chooe et selon la-
quelle c'est la S6nat lui-meme qui se
constitute en haut tribunal de r6pre--
sion.
L'intervention du Senat, d'apr -i la
Constitution de 1806, 6tait mime A t c
point 6cartde que, une fois faite la
proclamation en vArtu de laquelle la
Haute Cour 6tait form6e, cell ci ne
pouvait tenir ses s6ances quo dans uin
lieu distant au moins de douz- lieues
c de celui oh reside le Senat.b
Apres avoir dcarft, comme tant in-
constitutionnelle, la proposition d sp-
peler le President A sa birre, le S6-
nat s'arrata a la pensde des c6ltbies
Remontrances. MalgrA ce nom, *im-
prunt6 au Parlement de la vieille mo-
narchie, ce document est un exposed
en r6gle de tous les grief du S6oat
centre P6tion, et I on so demand, au
cas oi eIs Senat se seratt araet6 A d -
fdrer le Prds:dent devant la hlaute
Cour de Justice, si I'acto d accuse ion
eit 6t0 autre.
A cause de sa longueur. nousn e
reproduisons pas ici so cahier des Re-
montranes, mais an point de vue de
la coonstitutionnalit6, nous no pouvons
nous dispenser de quelques reflexions
a son sojet.
None y voyons d ab3rd are facon
d'6luder l esprit de Ia Constitution
qua, on preacrivant an Pr6sident eto de-
voir de correspondre par 6crit avec le
Sdnat (art. 123 plus haut ci 6), inter-
dit par le fait m aoe & crlai-ci tout
droit de rala'ion directed avec la per-
sonne du Prdsident. Car, eofln, c'6tait
joaer our lea mots q o doe e dire
uon avait sle droit d aller an Premi.
&t et de oorre dre aven 1.1 dam


son propre palais, alors que conslits- Vous mefaites lereproche, ajouta-
tionnellement on n'avait pas celui do ti'l de ne pas fire executer les lois !
le mander pour le meme objet, au Mais quel est le plus grand crime, d,,
S~nat. ne pas les fair ex6cuter ou de les
Evidemment, A travers les textes violer '. En verta de quel droiv
rigides de la Constitution. il y avait avez-vous nowmm s6nateur le g6nOral
mille moyens pour le Stnat de cor- Lamarre ? La Constitution ne veut-
respondre officieusement avec le elle pas que, pour occuper cette di
l'resident poor tous changes de roitA, il faut avoir fait parties de I'At-
vuesn6cessaire. an maintien des bons semb'ee constituante ? Or, ce g6n6-
rapports et de 1'harmonie qui doivent ral se trouvait-il dans ce cas ?(1)
exister entire les Pouvo rs publics. Pour tnoi, citoyens, je serlI ton-
Mais la pensde du Sdnat ce 1(80 joul s dispos* A s-'conder tout ce qmt
ne s'y aritta pas et on ne peut me- peut contribuecr la paix et .i la tAlicii.
me pas invoquer le sentiment de publiquc ; mais pilu!,it que de voir
courtoisie dans la demarche fate le inon pays livrO A de nouvelles animo-
28 juillet 1808, car ce faut te S'nat sitts, telles que cells qu on cherche
tout entier, en Corps, qui, officielle- A soulever aujourd liui. Ie @e prendrai
ment, se presenta au palais de la pas ma ietraite des alfaires, come
Pr6sidence, son bureau en t' te et vous menace de lo taire ; j assnumerai
qui. dans le d6cor, de tous les ap- tout au coutraire sur ma t4&e la re!-
prots usi's o en pareil cas, lut et re- ponsabilitA des 6v6nements, et avec
mit A P6tion le message des Remon- I'aide de Dieu et de L armne. j'espire
trances. accomplir la tAche que la nation m'a
Ce fut IA, il n'y a pas do doute, une impose. v
immense inconstitutionnalit6, grAie A On conQoit qu'aprbs ce discourse
laquelle le S6nat rel6guait de cotd que je rapport, sinon textuellement.
toutes les formes traces par laCons car la m~nmoire de nos traditionnaires
titution pour sea relations avec le peut avoir dt6 fautive, mais au moins
Prdsi.lent de la I4publique (corres. tid6lement, le Corps Lkgislatif dut
pondance 6crite, pour les cas ordi- tout entier so retire du palais, ddsap-
naires, renvoi devant la Haute Coor point, mrncontent et plus que jamais
pour les cas de culpability) et trou- hostile au President d'llaiti. a
vait moyen de prendre avec la per- -.
sonne du President le contact interdit Cette memorable scene, ajoute
par le pacte fundamental. Sii.it lI6my, ma fut plusieurs fois ra-


Pttion, dit Ardouin, entendit,
a Acouta cette lecture avec le plus grand
. ilegme, avec cetta iml)assibilitl qui
etait un des traits distinctifs de sou
- caractere : aucune emotion ne trait
ce qui se passa:t en lui.
- c ... Plus sage que les membres du
S6nat, que ses collaborateurs A l'li
lice r6publicain qu'ils avaient Olevt
sur les ruines de la tyrannie de De--
salines, don't ils lui rappe atent la fin
tragique, il se born A leur dire :
< Vous av.z r#fldchi et m6dit4 en r6
digeant vos ltemontrances ; vouo vou-
drez bien me laisser ce documer t, afin
que je rOll6chisse aussi sur la rdponse
que je dois y fair. a

Mais Saint-R6my, mi ux info m6
sans doute, raconte ce qui suit :
a P6tion recut le Sdnat, alors prd-
sidd par Daumec, dans le salon
d'honneur du palais national. 11
dcouta froidement la lecture du mes-
sage.
u ... 11 commenca par d6clarer que
a personnel plus que lui ne desirait de
voir une parfait cordia ith regoer
entire les deux grand pouvo is. a
Arrivact de suite a la cons iralion do
g6ndral Magloire, il interpe la directe-
mout les seuateurs Bonnet et David-
Troy de declarer si, en cette circons
tance, its avaient agi avec touted la
prudence que le Gouvernement avait
le droit d'attendre d'eux ?
II leur roprocha vivement d'avoir
autoris6 les violoentes rdactiona quai
suivirent la journey do 0 d6combre. II
so plat A proclamer hautement 'inoc-
cence da oapitainve Micbel : a Cot of-
ficier a 6t6 assex heureux poor fair lea
coups qa'oan ls prdparait. It eat t
maiatenant auM6lo,di il; il filt mieux
quo besacoop : it combat pc ar la R186
pubUque.


coiitte par M. h)pas-Medina, qua ve-
nait de donner sa admission de st-
nateur, mais qui 6tait encore au Port-
au-Prince.
AUGUzTE MA(;LOIRE.


COMMUNIQUE

IB IPUIBLIQUE D' HAITI
Sccrktairerie d'Etat
de I'Agriculture
Port-au Prince, le 8 Novembre 1910.
RE nseignements sur Ia maladie
de cocotlers

La Inaladie des cocotiers s4vit en ce
moment dans la commune do Port
au-Pionce avec lea m~mes symt6mes
constat6s & L~ogane.
Nous conseilloos de ramasser tons
leo d~briti v4gktaux qui salissent lea
cocotiers. de b.COler, d'abattre et do
briler les albresa mols ; de flamber
Ie bo.qluet des feuilles des aybres at-
teints : il y a toujours, pour cola, as-
sez do rnatibres seches dans I'empAte.
meant des feuillea sur la tige ; d'eole-
ver les feuilles jaunies par la maladis;
do nettoyer leo cocotiers rncore sains
de leaor rnatibres s6ches.
Noos devons & la ddlicale attention
de Mr Jules Lizaine, Mioistre d Haiti A
Santo-Domingo. l'idication d uon re-
inbde siaule facile et pen c( idex :
le proeddd, pra*iqud fruc neus ment
en Doimiicanie. co0aisit, sprba avoir
nettoyd les arbrese le sol commec'est
indlqu6 plus haut, A d6posor de
petites qtantit6s doe el mario entire
a salssaoce de chaque feuille et la
ige de cocotier selon importance da

3.e"oes avoe 4 d4A aots-mmas gsisms
GemUS


Histoire d'Ha ti

A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE IV

Le Pacte Fondamental
La Constitution de 1806.
XV


111 ~-- -. --- ;


-- ---------- --- ------- ---- ----------


- I


I











Ttibumal do Paix
SIECTION-NORD
.Akndience du 8 Novernbe 1910a.
L'a-,d ence d hier matin a &A occnide
,.out en'i~re pair 1l.ff~t'e B rthierMoise Jea~i.
Les h~r.tir r; de Berthier M:)ise r~c'aiment
de Mzasins I -an un eatrean de te re si-.ud A
Tapage que celai-ci oc-cupe depuiv. assez
Iongt-mps A titre de rrapri~t2ar, dit-dl, A
6rer 4e dc roi i6 a disat ziles aaurcs.
01 a entendu 5 udmoins dont lIs d~po-
si wacs peuvent se r~som' r airni: Mos~us
Iea-i au act achctr tin d mi carreau d'abord
puis ai ait e demi, muais sans se f-ire deli.
vIC Ur- 4 I'I1JL,' x rN a I A *it n rJI L


%v 1CI Ut i L Icbt 1c4 ti J-l I f,.-g
O b.IT-vatoireo Cel.a s'est mrnmecompliqu6 ; voyant que
ou Mosdus ne vcu'att pai venre les terres les
SItMINA!P r.'Jt.LEGE St-MARTIAL htriers B rthier a r.iect mis le feu aux
J N xt. \1 X canine< qui y6 e ac t p'-n es.
n \ 1finl es udm-ins et t du:, va 1 h-ure
trnaaml"- .;r '.i 76 t,m.rro avancce, le :nrib 6-al kve Ie s-&ze en ordo i-
nant la comparation d'un aomm6 S.rri,
err p< :t..a- mi, ra:nu 22 I autre trmoin qui s'd ait diapeas6 de venir.
rax.n;um n 31,9 Tribunal de Cassatioa
Movnn:'c Jr.-.; de Ii teAmp4ra.ur. 26 4 .ud,,, civil Jd M,:rli 8 *7r & mnb. ,
Ciel clair la .*r. et ni g ux l ai rs- 191.,
idi. li, L:e. 1 a'i I.e Tr on' 1, sous la pr'sidince de Mon-
B rrL t' :e Co t '.r: s cur 1- V\'ie-P.6sident F. Baron, a pris
I. SLHiLRER. sie4 A diJ hulre et demrni du matia, ct
Cours de ouse .1 ia ndu lc, Ilares suivan'es :
Course d Bouse --- Cele des lh it ers Mnrisier Jeannis,
r Amrricai:i 403 c 1 Jemiundtu-s par MI D..b.cu1, coa rd le
ickel etcu.np:e 2 2 112 010 j Tribuial Civil de Jacmel.
llet Je c: nq gourdes 3;4, 1 010o esc. I e Juge Vitri, fair 0on rapport ; Me
onsolids 6 ,Yo 52 112 o10 Db:eu;Il, qu-eques b.erva ious.
onso;id.s~ 0 o,. dito 25 1!2 010 Le Minis.cre public ElIe Cariel,conc'ut
umpunts di s Provisorc 6 o;o 5r 112 010 verbiicumert au reject de li demand-.
mprunt 1o I nvier 6 cio 51 1 20 o D5roC de; pieces
rprtn- du 20 A '. 8,SS olo Cele de Lorina Pinchiro, demande-
tres bleus 22 112 010 resse par Me Luc Thda-d centre Emile
itres rose 22 z12 olo prime Riboul, defendeur a- Me L. Jean Louis
he-q"r- -ur N Y, rair Le Juge Vdit4. est entendu en son rap-
hiqucs .ur Pr., 2 112 3 0oI prime por ,t le Minis L: e public, Elie Curiel,
raites sur lF.tnce 0olo pritne e. .cs couc.usionis tendait au r:jet du


Tfra I es -ur I IAib-nu -t 1 -, 2 013 pril
Traites Doz. d-- 1i k-'rvcrace I 11.1010 Ptil
Transfeit. sux P 1i2 OJOPILI
L7~':outon do Bruxelles


ime
ime
rme


I !.i )AlLll.1; 11' iT ENs
ics VLrs : I Exp)osi ion u i-
verse 1:' .i 'uz I Ont r- U dc1o-01
breux (). nous s gnal- r.1 M, le.; lau -
i- atr.s d ie 1'A~trizuj ure p,-ur
Ics -rorullllit e- cs (;:atnd Pri ;,!a
rnais~ll S 'uro. J; trir-s c'llt2 Ce a 1)r1,spo
duits G a-IdIpr -.V,,t D B rb tnc U r:,
,hu,"cd eA'exi:-drc VcilItjoint
iharra, o'Aaille d oc )-IT~-: De gr yes,


zonitrise.c #s wiles. m~daiilc d o!r ; W.
Frarcls, cl %ID. (aibvr-., -if ryand tiles
d'a gen: U [--in v. nuus* -,hors
conc~urts F- in''' I-Frzxi- i11 m N r-
mil Ch.-,! -III ur rnc6_,':i11led% r lI-
M V e C-'j 1 t: W.uclii'

gent, IVx-i ; c :r -, cd-n; Or 11
ifI at d. NIC1. ,% I Mn2 U 2 T ot-
chon. M l- i c-x I.1 g -ztl;:i s,
etc m'Jr J :I e--C .
Le j'im, ioi r'l r-ta~hcr ipas A Iu
blier Lx i 1--e I e dei TaurdAts que nous
reprodu r ,ns r-i i cmps.
F Lie ailles


pourvoi.


D.L'p6t des paces


Celle de C'dmennt Vitud demai-
deur p:r Mes A J. B. Teldm:que et
Cons aavin BenAi;, contre Pe it Homme
Crdpin.
L- Jug- Cl-a p ge lit son rappor. ;
Mt Beruit iprodui qu-lques observations
Le Minicter, pLblic, Eai-i-e D6catrel
cc:nclt:t A 'a C'ssuion du jig'ment a a-

D'i6t des pieces
Ct lie des co 'o s Mdr'ser Jeannis
dctma -eu's pir Me Dub:cu 1 cct.tre Eu-
m'nuel Alvar./.
eI,c jg Clhncy, done lecture de son
raip-ort, M- Cub euil, d\v:loppe succ:cc-
te-wer t ses mryenm.
L- M nt!r. pub ic, Mr E'ie Curiel,
c(Oncut au r-e" du rou:voi.
Dr6: des p cces-
Puis le siege a t6 lev6.
G:ar d3 repr6ssntatoon
D )i ClI M.\T (; r( AI'lI"
,A II:)1TEL B13LLEVUE
jl)mrini so r J us I|Ls vas cs a cns du
b.l c ab.i s c-m'c t du Charwp dc Mars aur,
i uu re t.- d: cioama, donc&e p:r 1 mn-
p-esar ou l< us-.u.
Nouvcl accidE.nt
Ht:r vers 7 lieucs d, so r, un inf-rtr-.<
raisart du nom de M6 elus, Ag4 de 42
ans. a 6.e ,urpjis pra le tta'-a u fCit le


Nous .vt -por.s avec regret 'a mort service de la I g-,e de Car four. II cut
de Jacques I'1h.lpye Hlector Rtub dceId6 les deax jambes brovies.
ce ma.in A 4 hevres, A I ge de 42 aus. S.u ttat e.t deisepr.
L-s ftandra IIle auront lieu demain, A 7 Ligne de Ldog.ne
heures orid c.s dJ matin. Maison or ua- Ligne de L
re, A Bjosse, I1 L pirira le convoi poor Bcaucoup de n-s lecteors ncus pre. t
se rendre A i'Eg ise Ste-Acce. de demander o& en est-on avec la ligre
Hec'cr RicbF )6(it un inius r;el de gran- de LUogane qui, p rat il, est complht.-
de active 6. un selj made mass remarquab!e ment achevec.
qui n hdsi ai jarwais A payr de sa peson- Uue commission avait 6 6 nommee par
Spartoot ou I'entreprise doot i avait la le gouvcroement ano fins d txitiner les
direction r6clamata sa presence. S:s alcools coudi;ions dais lesquelles les travaux
renomm6s scnt ,rs appr-,cids dans le mar- avalent iti executed. Nous ne savoas pas
che et sa d;'sil'cr e air.si que ses planta- en:cre si le 'appor: qai dci- readre comp-
tions de Lassalle marchaiei t a metv.dl'e. te de l'6'at de la voe. a 6ce remis; les ia-
11 est mort a It A:he, aix, taute uoe g6nteors onut c suilisamment de temps
vie de lab:ur et de correction. poor le pi6;arer et nous croyool que bien-
Noos prsen oas not symara hiques con- t6t le d6pariement des travux pub!ics fe-
dolfances a aIs fmnile do regrettu ddfunt. ra connaltre ce qui aura &cd decide.
n Plusieurs equips d'ooviiers qui travail-
Bonne r6compense laient sr la line ont o6 renvoyes sans
A qui tappore a aux bcr-auz da Matis Qm le changement de trac6 prev depalis
sae trqnass de mddecio perdas i fa rue i'accidem de Marisai ait A6 fait. On sait
di Centre, p6s da dp6t de Breoor Pro. qu' cet eadroit existe ne rane dsa .-
ph6te, ayaat let initN C. M. re do a kUlomtre, sR qe i ln


bouquet de feuilles. L'application en
sera d'autant plus eflicace qu'elle so-
ra preventive. Ls renouvel,ement du
sol s'impose lorsqu'on se se*ra rendu
compete que la quantity employee aura
disparu comFa;:'emrent par dissol -
tion.





RENSTEIGN J'MENTS
rd. ; CfEOROLOG IQUES


Ci" Ge Traisallaliqu


sa avariL w5usemt'cjiJf cinue atiuu UL
Ciu~o de lotite la 114'publique a &I'd
transf460o A la mason en for sitmaEsi
l'angle des rues hourjolly et f#Ot.
L'*~ablissoment AU PROGIIES is


'e*vomunae-par -e srvux ru=wo--
Le paquebot Virginie P est at-' exe'cut6 avec promptitude et AdeO
tendu mercredi 9 novembre cou- prix ,t6flant touted concurrence.
rant et partira le mome jour A& 5 Grand d4p6t de meuble. pour toas
heures du soir, pour Gonaives etles gails et do styles distirguds.
Petit-Goave. 'I 'v-z -i-
Port au-Prince, 8 novembre 1910 ron die Iavs rolnt irriguists
L gent, ftms ie a vioSe a MTIN
E.ROBELN.te qw't y sots do stte rem .


sont impi.issan s A 'aln-.r *a r r~h: des VENTE
locomovves, cars et fu-g ns qoi emor- s r folio encb6re
tis par ia vi~'csc acqolue expcseclK les pas- -
sagers e etxpioy6s ;ux pires coast ophes. Ena -ertu d'une clause dui cahier
11 y a bien d'actres observations A pro- 4~ag' u eqe t d 6I
daire, Mills nous tendons le Rapport dC viug Oct"(bra derniier l'immoubledont
M.M. Is Commissaires. ii va te ro pacrlt, ii sera proc~dddIs
Br~sil rnardi vi r; '-,,deux Novemnbrocoura' t* A
trois 1heuuces pr&5cises do Imprbfi-midi.
Du DB ulletin des Rdpiri~liques -4l-en 1'~udA et par Ie mioist~re do Me
ricaine... ) Elrnowdoriol, not;dro Pubic, doewe-
L'ans le tres a-a prncn:4 Ic 3 m-i uant A Port-au-Prince htue Roux tioso
i910 dev'ant 1,: Congr~s. 1. Pr6.sdent a A la %ante stir folle enchibre do 1'im.
doand urie ri&s bonne idee de la ra t pii- mieub'le, fotnds ot bA issues les cons.
se pir le g uvernrmcnt daius I etplott'A- tfruCtioiis consislatit ena une vaste mai-
tion des re.so~arces nlturdlles du ays son bass. con tv.-r'e n tWo, d.3 ciflq
Poor d~vcloppe-- -e; i7-Jii .r'es ag-i-o ei eCt pi,',_ese ura cCibilrid ; et 11100peti 6
pasrorites on a cr.- uri Bureau d Insp-.:c- rna.j-;ori (t trois, ailce4 aussi eontole-
izoai Agricole pc-u .Lr sz eni it Isis-'W ott-a Princ-j Avon ueiohn Brown
meat 1'zndus rie agr c le, 'oir si cond! -'ci-.1ev ct ir d, env:t-on quararite
lion actue cllx tse rendr! co.nx: "lei ciises deny~c, i..1-4 Ii Cj f i~d,)sur 1'Avtenue
retard int son d~veloppemnent. Joli it Ioxvi, s ir '4ti-trti cents pied.
Le me;,a,;e fait co-ini re que I'o- fa't doi proft.;iiti-,,lhrnrA au Norck par
d'imporrzut, ritjux daris o-'z -tbs p ti, Jii~.oh iB wn, A LEqt parCar-
dui PAyi et qU On F.1SC pr6, Ar_' )elci Car! '*jj CAU Auw "e t I (uest par Luc
din-, s x autre; Pnmda -t ln~ le 'uv,-r- EA dl5.11 p -M dt n aErf-nest
neament a mi., e-i a i;udica ton Ia1 aIr~n g! hg t o~ i i n m e ub al oa 6 t 6adj ug6
des qa-i s ct r u part *1'Rio janci-o. Le aaki p!Lt .i d--vux rmi le i atre viogt
Br~iii a bc~ucc.. 'Ic. p ~ur 1,!s ,cim~nq d..Vtr-A-, or ~atrnesi,;ain. au-ment~s; do
de f..-, inli~ Ic t u-:ail cn~ nz6 n-! se a vitr, i' p n '.! ic, et des t'rdis, en varlu
fini qu* la ti ,de latiArh3-courinte ; mal- U et Nl i on .1L1113ob'g~titon by-
g6cAa u-, a oavr. rA Ie'ai r i i-i j. ) (- c o- Sr'-ie par Is sieur
1C coari d! 3'.;66 mjt!e; Jd: ch~frn E' L ,ji 1 ) > rw ori*t-tAirA.dPmeui-
de fer et d'i;j quIa lu-.i -noi; o a e a f U aliit .kj ii i C :d ioI'. i-itU 'liAlt ,U, t
vra177ml~. ap -art de c- 11t- d a jt -mm'~n du tribunal civil de
gnes AtP ar~iernne:it .cii ,ouvnrnme it ft1I- Poi ct ne 1-ii avait iaiss d dlai
r.1 qui vecut montre- P.! ces extenicin ii dc au C (* I,(UI
voies ferries, qie c',st u.-i d&s xn-iilrs A\. ,I cu6,oed' M NCSlieurg Alfced do
rnoyens d'enrizhir u--:p..y;. NMt---*i-i U At ,hitir d6 Matteis, Corn-
Le FrL~siden, Jit qu'ave.. les lcn.!. 61,1 An~i vrQ i c.rts-weci ors- hypoth~c iires,
construites, IlZ sy AinC de It o G.a ide do da in ict:;c1 Zi N ip'es (I tale) et demone-
Sad ct que!!quts lignes srccnxitir.-s qu'oi y ran~t A Poi t-ati-Prince. ayant pour
alowera, I& c--ni ruction du chitmii de f~r aw 'c l- MNichel-Oreste. demnaurant
de B.h a et le sys.ai: A voei6 rote qui 1' r-t.-i oce P~aca daCi Camp de
alimen e 1-. .3srturne 1n Br.ibsrn Cenrtal, N1I,1-
on aurA ter~zin6pour Ie in jixient I,- y't -I i-A t .A!, jt MN-onsieuir Marius Ni-
me le lignes ir~t~r.cu.es qui avA~t 6 jr,) j- c ,'.* .)dl et officer do FE-
jeti. tilt t i vi; (1eineur-aw ~A Port-au Prince.
Au point d-! vu -do fi3jv~raemn!'t le, adji 14c d'r. avoir satisfait aixZ
pilus RraaJ r:~iril a t a't sur e 1B:6i- cuti.IL!:uol ; da soji ad' adica'ion, ainsi
lien Cenrrril, qui des_,trt Its p..rties es 'qti'dl e.- i~-,t ta, p ir 1- certificat d6-
plz,; populeu;es d-: ix c~t.: cen'ra'e. I Ivr,/ 1)ir !-E-Jtnoual )rxol ltquatre
Bz.ucoup Tda;.i-es Iigces de moinlre Novteinb.,,i cournnt;-,
inipor ;.rce son. fii e-, uu sour en voxe de La vIIewe sir folio~ encht~re sora fai'e
conas rucuion. ati1:ix ~-; Il1TCAu et deruier ench~ris-
Le Pr6 ident Pecanhi a dit qul2 lc gou- s3i i acxlcue et conditions ins6-
vrrie.'neat est dis ,)si6 A f -ciliter de t u.: r6o,; kit -; cealsie des charges ddpos6
son pouvo~r I'4tablisseintnt de Ilonus r c cliez NI- l:im )id OL-1ol pour parvenir
dui f r.. A rzit~jt i i.- i ,)!i, lue1 sera de nou-
A tous les it b-is:e !1-nts qui exp'o-iterst vca' ,01) Ub !'- t en outre A la cliargS
d- hiu-s ou-eaux pv-,r Ia r.4Juc ion du d .-; f. a i s,- t.:tI awinseA p ri x d6
tuinerai, I i fonte de t r, etc., on aiczor Delix !,--1 i dolars or amdricain....
eerit !es dim-nu tios s.iiv sin es ,ur le tr .rC oi- 1.
petite vicesse p, ir Its 1ri lits b uts e- I*Fat, .i r~di-4 par I'avocat pourstli-
mnanufActcu.s :Cha b).,, 5(-(k!et aiz:rt s vaat so ii:igiae, le buit Navetubro 13Mil
rnatrniaux enlln,1ov.S PCi'T6Juiu~e Irs ruintl- neut, C.ut dix.
raux et t-ava 1 er,Ie f~r 8 reis par torine e-, MICHEKL ORESTE,
par k [rn3 'e. so t t cents rar torinz ct'Avct
p: r rn Il1 fori e e -i tarurs et n hJn i~s,
12 netS pAt to I-C t t pkl korr. r!, so t 6
ccn s pa: ton-e z!. pr m it,:; fer ou :ri xr -
p rie! e -eit (uuco np tC-,-rnrn c u !.,6. 1LUN OLADI
rais par cur ne c- Ur kreHOLLANDAISE
cents par tonne e- p~r rml e ; exemp io.1 \-~~ (Kenlakilike West-Indlsche MaidiewO
de lnotde di)uane po)ur ILS M z 1n cm~S,

diciisenc~ts; util~i~oidec~ tai eI. xs/S" P rins Willem III"venaflt
des quisu, ras, mgisins etatitits p tr df!New-York etde St-Marc sera
ca:tI~ter l wie n emn ie ur-.jidinuianclie mtnpour repartir
mat-iux sct ou alerdas cs t. dans la soiree pour J6r~mie, CA"
Vrnrt", sit j-r eu sor in ; reduction e.JceCr ao t Euo -
des fra~smd ig-1sinaage poar les mintri!spr Jcmj uaa e 'uoe
tt e habon; utri~tin .!cois uie or-au-Prince, 7 Novembre 19106
ties aagililes ct dcs voies a an. d.-s usine; AUG. AHRENDTq..
no des hiats fouraeaux A un chemnin d1 Agow
fer fild~ral qnelcooqo: ; avaQt g c spkci~aiL____ _
pour transborder d-un chesuin de fez A v.31e A iPo
norrrave et vice versa d~s zuatdriaux ea La A nstalaton AA~~IV
supe. be-


Ba

T



mi


O
Ni
Bi
Cc
C<
Er
Er
En
Ti
Ti
C0
Ch
Tr










Lr Francis
( MtDRCIN CHIRURGIEN AccoucIu aU )
NMmbre de la Soci4t6 Royale d'Agriculture
de la Jamaiquc.
BSPiCIALITES.--A-rou(chemnt,
Maladies dt s Fri'm.s, Ma'adies des
mafants.
Conqultez-moi egal-'ment roar toot# P
esp attaque dotit -oulfrent voa planlis.
N. B. -| Tne Eng i h-speaking com-
imnnity will find it to their veiy best
Interest to cocsul m !
Htures de Coc sultatons :
de 10 heorea i rnidi
de 2 heures iA 4 keures
LES DIMANCLIES KXCEI'TIk
Rus l'AViEE No :32

Chez A. de Id ztt6is & Co
Vin rouged. 0 G7 00 ga Ion
Vin Muscat, x ()0 gaIllon
Vin Chian'i, G. 3: .0 bou t.i:le
Ces vins sont gairaiitis pour leur
puret6 et leur origin.


Ligh Alas

Le vapeur" Alleinania veniant
de New-York Cap-iLaition, J'ort-
de-Paix. St-Marc, (oonaives spra
ici vendredi 1i courant, partira
dans la soiree pour I'etit-Go;ave.
Miragoane, .lacmel, Savanilla, \Car-
tagena, Kingston et New-York,
pregnant la malle, frAt et passagers.

La malle pour i'Etranger (via
Jbr6mie)par le Sis'PririsSigismundl
fermera a la post vendredi 11
courant A 8 hieures lu soir.
Port-au-Prince, 8 Novemnbre 1910.
F. HERRMANN & Co, Agents.

H6tel Bellvue
L- mieux situ6, le p!ns con-
fortabie. Cl I mp de-Mars -
Cruisin enommie.- Vu sur la mer


V. P.


Salks


AVOCAT
CABINET, 30 Hlu P'AVft


NOUVEAUX ALAMBICS
poor DISTILLER & RECTIFIER
Les EAUX-DE-VIE,
RHUMS, ALCOOLS, etc.
DEROY FILS AIN|
CON.CNSTRL iEU
P7, s. du Taddtfe. 75
PAR IS
SUIDE PRATIQUE ad Distillater d'EAUX- D
TR, E SXC8. etc. MANUEL do Fabricant de
A1 t TARF ILLUSTRE adressie frsano.e




Jo crois do mon devoir d aunonc r
So pub ic, arfia de ini viter t vie ur
prise. q :e depuis q -l ie;' jourf. il
Voyage de KtIg4,toi en II f i, un Mou-
l*oor portant 1i norm di Jo.seph Faine
git So co-nplat & an:oncer a chicun
16'i est mon fi bra
,. garcon eat le fils d'une servant
Sj'avai. emmende avec ma famille
1873 i I JarnailUri du nom do
t illa Lamour.
Mon pbre fat son parraiq et une
Shall ience ,a mnawraine ; il fut
P66 par I R4v6rend ]PAre Dupont
Wom de Jos.ph Lamour, comme
Scte de naiswince pourra !e p ofh-
tdclare, en outre, n'avo r j 'mais
do relateoos avecce mons,'ur et
trOuversi dans I impossibili'6 de
Ir le designer.
l -Prince S Novembre 1910.
"4 G. Snxrmoua FAMK I


Electroth6rapie
Avec Rayon x et autres mo-
yens do Phyasiccth6rapie
Trait( m- nt curalif, site aux malad4p
soltout Its dangers et lea soitts fa-
V% T .420 0 A. ,92


tpfelsatpment d(]A"4 I& Optirt do. c-8 d.
1 0 Miala-lits des fclmnies k (iyndco-
logi. ),
2 bMzIadies des ,oioc gfnilto-urinai-
re-.
:3 Maladies org~amqies chron q'ucp,
40 1,Ls Castrersa ae.essibies, b& IPS
tianieu: s rosolubWes. Trai'e mpiut pirti-
k~t)Utremert t ffii~ce (O t's In Phtit'.i,
palmouvaire et lea tuborculoies Io:_a-'
E'am -n an Ray',tn Y, au grd doi M.s-
sienis la4c,-nf A e',;.medectu.s et thi-
rurg en-', apdcialement dans les ras
de u-. *ue is d0'r d 8 a~t tculationpo
fract- '*1, fIxa-i018, etc, et Ia prl.eLr-
ce 'le Cvrps trar'ger~.4, bWili'rt awtripe..
!)n t ur C. G.'aveau, (11;)'( in NI MD
12i Rue di Cenrtro Poht-au-P1.ince.
:#-; pi3ca 1vPr.
L, sOi)6atio-n.R hiroigc'et~ vyo
bla letk &4v.res.'.q iuatrn A 00 13 C s-
It loll p~a-i to ou tota's (to la f imm.,
--p i-ii 1'-i vs aller L d16aut do
poruvoir gue-riir ce' 0o pat e' mtalaea.-
c'.Ld i ennTbet 'ot)re A urieoxthtence tiin-
s6r-" b e irr 6mf (I usbIpir 'etlfet ear ucn

bi: L k$ Ii s (.u In in s 6 o 1zigt sft i m
m'.iu:ts k; rv rnutime vicleu, (hoe
vp at itv, .dh'r-.n&;-s inoerres idoui-
to.e.a~~s htetcticn do moiglion e' de
tt1 1'zi '~tloi Molt Q-1Li(O)F CX, It-
& e 'rsA:dis q (iaI E e-tro~h;rapie
6 ~tit pre( qu, mdii? cem org.nes dana
1<. plupatrt das casket ristaure lour (one-
tin-ii nin tt natzrel, sans exposer la
faimn-i A aucun det' dat g-'re, conid-
qu;,: cos ri tu tes filhbuses it lu0rer'te!
A (.a-op6r 1,111:14 t Cii urgiiiI' S.- E- to
ai i'aveuglette et d'une arutiu-el nie dou-

,isr,,, I&ruatrice, Ct .bSdU erDt i2 -
N-, dar-s h's maILdies corn,, 1.q,,c %d- sr
;r, xj4:Ia un-l.cia zeluer~d ton
0.11i do roiqis r ix iin us :.ptji cp~i a-
tLuui, QuavgrfA 1.4 (ure!, g % pparern in *r:
I'.: crr*feor.- '' tudiii q s IE tctrothAi.
fie c'~a- c d.-irs ned6.ai m--iiim iruia is
tru I.; A s:x rnols~.13 t r~.itcmiout, tA u
-s '-;miiile,, i(egatmqritu fhiV.s d'un v
rfl'is, saflt a'ictatt deso ni[i. rtle-
,tat g is .Vii f'.ctio-i q cumipor o c# t P d
o a ;t n i ir~e~t. IL jj (I Idq fjC1 0 AC
2- Do l'aviot duu ides na.Jrp 'Ia Ila
Sci rct', lIs IV0Vst tir 1. Ta''aux oei
P~Ari~,zI- 'P m, v ri-4u.*vtI (di oia ?or$
cr'r hirnitcni'e ) i' ot jian~.i.i- t~ii ea-
fin-i emerid Ub tt' ~, .a rdtrccise ano r t
I'rrdi' qtas t'Elepcteoohrs a~ie gi' nt
ceia:A ir f,, tioit irdical if ni t it 11t FT VO-
qu -tit It- raoll:s'-etnevmi ~t *t lar, s-ip-
aiion dti ti-P LI ecalircLi, (1, i' d ito-
t'.4("-.etnaa. E.,lto procE~1~tits doLo Foit
(14~ Ptr i-a. oil o A~reit Sdt%,-.oA taII('fl
I E,-I.a'rifritA P.-- &-toit (1-3 r''our i om-
M-3 a"m6S I'opfiation charfurg'cdle tan-
glar~te.
3e P nil !eo v crib eneit maladies
cbuorjav.T. a%1pjv-I E.#.c'ro hAmije gouf- q1
rit mivii;x q ie tJ .-t apt re in -yc n C00- C
nu jtiqu*A c(. jo)r, ii fau t iCter lee
couijonfivtIV-tP gr~tttioiye., 19 m.1 do S
Bright, les htmorthoideioi, etc.
G-ivs.'l'ato-ip g aftpit" .low L-iudis
do 2 A 4 hurts aPibsm idi. r


A LOUER
Maison ha conifortaole, 5 pieJes, W. C, cuisine,
10, Rue Eog. Ponrjolly.
S'adresser an Matmn.
.-- ,--_ .l. ... -. i

SaLLZ BtIDO< et CHABtAQuS, I1 tout
neaf, A vecdre.


06


LAMPES EN


STYLES


DIVERS


Moustliquaires. Liis en fer aveer sottnii
ASSORTMENT DI-E I:IJOUX POUR T' I'TI-: .s L h.l;IS-S
T..es articles vendcus
sont garanxt is


ACCOUREZ


chez Andre Fai ilert
EntendJre la machine puila, tc de< Eftblis e.
ments phovographi,, es d I rv avec l)i-q es
Aspir. i '
Machine petit mo{,iL; avec 20 mrceaux
Ca h P. 20 or am.
C'est surprenant
VOUS T()UVI:RI-:Z AUSsI :
Vins de Messr; Vins b'an- & roug' .'e t. b ; ,
Vins dE caisses rntmilers clus ;
Kioa Cardina' ; Sar. i, es
De la inai-on. MUNZ.K & FILS, Bordeaux. 7
Lognac & Fine champagne 0'ard D)upLy
Ciqueurs assortiei Maric-Ili izrd
Champagne en [Lis & 1," 1,'1 de
V, noge & Co (Epei nay)
depuis 0.80 or la bouteille
Biscuit, Peroot ; l8eurre danoia ; T-pio-a ;
Thd de chine; Purga^vl Dtirv; 'Poudre do Gast .
D6try; Cravates ; Moitres.
Grand assorlitment de Parl nicrie
KERLOR IIOUBIGANT ;II.SLAINIE PI\ I( 1).VER


Vence en Gros


La ulaionseriSch'arge (le faire exti~uer dirrcvemplit lot~-,1c:n1uiide-4 quo IVo
voudra bien Iui rem-~itre pour le i mais~ons suivantes

do V% nerv & CO '.:I.e
)' try & Rt~myIL
Et--b-isscrrnows tthon ri- pjhi Iue'i d Ivrv Phor 4y1 .:pli iN-q177s Acpii
"ompagnio G n~l-q.Le d'lectricute AU'UZmcAJIsUS fit I .i)1iLlcral
,oizagni )('U Vin de IJpladVe'u ilLft
d u rjt ,I i #4. 'at V g'jIw g -*n 6 Ip o i.r I a ItAp lt j 1 (1, 2
GeIPI-ucefrard --- HALLE~ ~lLW~I


Chapelleri'e Motleriie
PLACE DIE LA PAIX.
Salon doe coiffure du Louvre
La liaison vierit de recevoir un COMFJRMATE1RL10. Se 1e1lin -i:-imerit prati.
toe et univirsell-muint.,ujt eqIoy6 ~potir pciledr- la fmt nm~t-doIin C-W&?e. i'ur Us
lients peuvent otro f teivi,4 rapidurinme, gpAce A .c. t mq ppo'. i irrrpvrellprx
Si on veut comnmanda-r ui elapepu A I 01r..uger. MIM. ttiz'Z ALES & JOS~t
AN IIILLAN vouq donnent Ie momsuros A exp~~iier.
Paille remarquable. panamast sup~rieu's ; les chapeary, sont arrang~s,
bpards, fabriquds, salon lea goilts It s j1us difficn'ies et Ioei plus d~Iicatu.

Si von* voutez boire do flIlUM DgiI.IcIux. du ii Rux I, vrai produil
une distillation m6tbodique, allez chez

Leon Liautaud & CieI
tons, riches at humbles. von.sosrez satisfaits. La reputation do
Rhum doe ",L'Etoile9"
'eM fall* rapidement grAce i Pexcollence do Is distilleric do -.4 L'toolu;
mPlain. du Cul-de-Saic, oh s. fabriqualt Is
Rhum do lea Barbancourt


& en D6:;il


_ __ __ _


Viennent d'arriver I...


Chez A de MATTERS & C"

32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Iliblolots tris-riches en matbre, bror,/., cris al.
S:;perl)s g aces bispaul.tsa pour salous.
PAlIUMERIllES DIVFRSES :
Astris, Floramye, Safranor
Vtvitz, Son sourire
Lo'ions pour
T'l es.
Porcelaine et argenterie pour m:irilages











M' C. L. Verret
Taillear-Marohand
Done avis A sa bienveillante clies-
tile quo sa mason No.7, Rue Traver-
sibre oet toujours bias pourvue d'aune
vari6t6 d'6toffes do la haute soa-
Teaut4 parisieone.
QUAUT SurKnRIeuR. Couru ZistrSAM
TRAVAIL o0leWi. EXCUTIroN PROMPrw*
Prixtrds rdduiits
LA
Cordonnerie Nouvelle

C. B. PETOAI
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
ae vient de recevoir, par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de touts fralb
cheaur et de touted beauty, import6es
do France, d'Allemagne et des Etats.
Unis.
Le public 16egant, curieux do so
bien chausser, y trouvera les peaux
lea plus solides et aux nuances les
plus variees les formes les plus belles
at los plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PfTOIA
pour 6tre assure d'6tre chauss6 sui-
vant les meilleures lois du confort et
de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, forms, fournitures
ot matriaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moddr6s, A
LA CORDONNERIE NOUVzLLz
143.GRAND'RUE 143,

Chez A. Cipolin
82, RUE RlPUBLICAINE, 82
En face la BOULANGERIK DU PROGRESS
et pr6s la Maison WEULY PRESSOIR.
VIENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
riques et par caisses, marque 16res
C6tes, do la Maison Boun9E FRERES,
de Bordeaux,incontestablement supd-
rieurs A tous les autres vins actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, defiant toute concur-
rence ;
LENTILLES.-SAUCISSONS. FROMAGE.
CRISES EN PLACONS. BKURRB
DU VAL SAINT-MICIIKL .
ET D'ITALIE, KIC., ETC.
Grace A un personnel nouvellement
arrive, la Maison met A la disposition
des families et des h6tels, sur com-
mande,de la tine PAtisserie Francaise.
NOTA I ENE.-La Maison est, comme
par le passO, bien pourvue des Li-
queurs et Sirops qui ont fait sa re-
uommoe.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La .Manufacture a toujours en d&-
p6t un grand stock,---pourla vente en
gros et en detail, --- de chaussures en
tous genres pour
HoMxms, FxMUxK, ENFANTs.
Les commandos des commercants
de l'intdrieur pourront 6trs ex6cut6es
dans une semaine & pen pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

On trouvera
de meillears Cirages pour tous son-
- lier at laI manufacture de chaussures
G. CORDASCO.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantasouaement
eonnu de touted la R4publique vient
de rouvrir son atelier, Rue F4rou,
(Ru. de Miracles) No. 71.
Sa nombrease oleatble Irouvera
comme toujoarr toate iatisfaction
ler 1e travauz qul a1 nerot ooa.


A L'LEtGANCE
CORDONNERIE


42, Rue des Fronts.Fcr s,


CHAUSSURES EN DEPOT POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'll y a de plus
nouveau.
Formes amnricaine et frarcaise pour
Messieurs -* 14gantes et commodes.
Pour les infantss le pIlu. A l'aise.
Travail solide ex6cut6 avec
des peaux de premiere marque
Assurance de grand rabais.
Cirages et Liquides. Pa es.

Balustres en Ciment
Fout T'IF.RRA-SES, (.ALER1E et I3ALCONS
()0 taowvera de lbraux et solides ba"
lustres en ciment cl ,z Mr i)usstk,
17,s, rue du Centre.


Pour tous renseignements et commandos
POur tons reuseignements et commander


S'adresser


A A ndr6


FAUBERT,


PLACE GEEFRARD PORT-AU-PRINCE.
AGENT GENERAL POUR LA RtPUBLIQUi


Imp.


C.Magloire


Travaux lypogra
phiqaes ean OUs
genres.


Extrait du


TARIF


Tabaca Scaferlati GOURD1


LEVANT SUPERIBUR (dit tabac d'Egypte) la Bolts do
50 grammes
LzVArT ORDINAIRK paper violet lisa6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquot 40 grammes
CAPORAL SUPERIBUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert Is paquet do 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRl paper pAts brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PR1I$n, Virginie hant goft, papistr ju-
pe, le paquet de 100 grammes
POUDRS BUPERIEURR, paper blenu eo paquet do
100 grammes
POUDRB ORDINAIRB, paper brun, le paquet do 100
grammes
TABAC A AcauR roles Menus f16s Is paquot do
100 grammes


0.70

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


G6n6ral,


Novembre


1910.


E Cigarettes GOURDES

'NINAS le paquet de 20 1.20
5 do lo paquet de 10 0.60
CHASSEUR le paquet de 20 0.90
HONGROISS asn levant supdrieur Le Bondon do
0 20 cigarettes .1A
do en caporal supdrienur paper rose, lo
0 paquet de 20 0.85
do an Maryland le paquet do 20 0.95
do on caporal ordinaire papier blend lo
0 Bondon do 20 fl.T7


ELGAoNTES on Levant ordinaire Is Bondon do 20
do an caporal sup6rieur paper rose, Is
Bondon de 20
do on Mar land paper jauns Is Bondon
de "2
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FRANQAisas on caporal supArieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland papiter jaune le Bondon
: de 20
do en caporal ordinaire paper bleak lI
Bondon de 20
RouLsas on Maryland et caporal sup6rieur Ie
portefeuille doe 20
do on caporal doux la bottle de 10
do en caporal ordinaire Is portefouille
de 20
do la botts do 10


0.75
0.70
0.70
0.00


U.0
0.48
0.75
0.40
0.0
0.19


J~ LAVILLE.


AGENCY SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


0.70


3r...eLcrbt o tminoottall


L, AVICLLN.