<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01070
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 8, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01070

Full Text


Quatri6me Anu6i, 116 1087 Rerl-au-Prinea HatM Mardit 8]Novmrnbre 1910



ABONNEMENTS LE NUMERO 15CENTIMES
UN MNo .. G. 2.00o V ___
SPort-.-PriBce
Taois Maio ... a 5 00 Len mmaucrit, ins~rAo ou son se seront
IMersmet M ai UN Moe1 .,. G. 2.20 ^ pas rendus
TaosN Mos 8.00 REDACTION-ADMINISTRATION
Strainer .... mrOai Mor u *.00 8. Rue Evgone Bouuolly, S

O ADMLWITRATKUR
C16ment-Magloire Arthur Isldore
OUOTIDIEN



A LA FRONTIdRE re o lo pculeurs du Frt COMMENT SE DFFENDRE
I'achat des camp6ch-s de la plains DKs
Mon journal de voyage. Ds embarca-
Mon joulions rnal de voyagelgres y viennent lea prendre Maladies contagieuses
,* pour les transporter au chef-lieu de __
I'Arrondissemeut.Efce demaladieontaeue
(EXTRAIT) L'Encontrds a eu sea jours de c61- En face des maladies contagieuse.
1901 bri'd plus ou moins 6quivoque.C 6tait, transmissibles de tout ordie, )ons rn.
9 j cois, au temps qu un certain Don sommes pas aussi ds,,,s ion
I X de la R6publique voisine s'6tait peat penser et il est tuile -do cont litr.
avisd, avec la complicity d'un agent par qt1el ruoyven- ino-, p ivui no'i
Le 2 Juillert 1901, les Commissaires protdg4 sur lea deux rives par des domanial, de mettre on coupe r6gt d6ftndre.
pl6oipotentiaires haitiens et domini- bambous, des pal6tuviers blancs et sansbail aucun- une portion res. -ILes IIl'yei" peI. ..nt ste r.,'r1 t.n>-
caims, suivant rendez vous, s'6taient pontederias. pectable du domain national. trols clts pri icipaux i .'i.itf .I'-
r6unia dans la baie de Mancenille & Contre l'ordinaire, A cette 6poque de Que de bdchcs magnifiquesgonfl6es sinfection, vaccZinat:in. et ijjec lons i-de
board do croiseaur El Prdsident a oi I'ann6e, le fleuve 6tait d'une transpa- dematibrestinctoriales leMassacren'a J sD rum ou surothtru)pie.
lea ponvoirs furent chbang6s ot trou- rence, d'une diaphn6it6 incompara- t-il vues descendre son course, avec les De ces inesures d""ns "ve", I l-.e-
v6s en due former. ble : la crIe n'avait pas eu lieu de- plus w belles sortes v de Vaili6re, meat fut uue d-s prefinlres mi-es en
La Commission mixte do la ddlimi- puts plus d'une semaine. On y voyait dans das coralins aux large flancs, pratique, it'-mei A des Apoqiwos dlt\
latton des fronti6res r6guli6rement A doez3 pieds de profoodeur environ A destination do Estero Batyz. (1) anciennes, oCi I'on ne soup(onanait
constitute, i n'y eaut pas do tomps A des mulets, des brochets, des aDguil- Ce petit coin de terre qui m'sure rm6me pas la nature tie I agent conta-
perdre ; et le lendemain commence leas, des savales, (1) des maguacs (2) A peine une contains do m6tres car- gieux. (n savait Iq e tell inaladie, la
rent les explorations du Massacre et do de la plus belle taille dvolner et se rds s'est fait consacrer plus d'une lupre, par exernpti. ,poivait se trans-
ase environs. poursuivre parmi lea plants aquati- s6ance Ala Chambre desd4putts sous mettre. Comment ? on I ,igorait; mais
CGete premiere journbe me resters ques. le gouvernement du g6n6ral B. C.nal cette simple notion de la contain tit
toujours A la m6moire. Des cinq heu- A six cents m6etres du rivage so dres- et n'a pas peu contribu6 a fire germer I'idde de l'isolement. Des l1-
redomatio lcanot d croiser sai noore droite la premiere borne accorder le droit d'4chelle au Fort- proseis e jalonntrent la F'rance au
roe do martin. t ca noa du crois ur naturelle qui spare lea deux Etats, un Libert6.moyen age. Saint-Louis le I&glemn-
maldant d'uneo voibreve, mats quel. immense rocher presque on monticu- Nous no croyons pas inutile d re- ta. Oa y enfermait probablement
quo poeu affectuouse, nous invita A le, don't le flanc abrupt et crevass6 produire ici certain coa.id6rants de des sujets atteints d autres aflectiois
Se ur recouvre de riches & miel de pi [a Loi accordant le droit d'6chelle au que la h'pre, dout on coufondail la
msos embarquer pour predre terre. teos rabougris et de Karatas. (3) Fort-Libertl maladie avec elle Malgrd cette im-
En quelques minutes Is manage a'ac- Uj pen plus en amount, A gauche, perfection, le svsti-me d'iso'emont
eomplit et noas voguions sur la so trouvo le rocher dit dominicain Considdrant qu'il est urgent de insti ud par les lt1proseries aboutit
rande baie que ie soleil levant enve- qui pr6sente A pen prbs la m6me con- favoriser le commerce en accordant A une telle disposition de la maladie
_oppait d'un r6seau de rayons d'or.(1) figuration que le premier. aux n6gociants consigna aires du Cap- de notre sil nationa'qu'en dehirs
Tout autour da grand cercle qu'eille A partir de cet endroit le Massacre Hai ien la facul. de charger plus fa- des modecins le public ne se doute
dfcrit de la pointe d'Icaque A la devient sinueux See boards foisonnent cilement et plus promptement leurs pas qu'elle ait pu jadi, exister et (lu'il
visille Tour sa'levait un brouillard de tons les gibiersd'eau douce et de ri- navires au Fort-Libert6 ; en rest peut-6tre quelque trace (lipz
idger et tenu qui semblait fait de pol- vage dont est peupl6e notre lie merveil- Considdrant que la majeure parties nous. VoilA un exemlole qui d6montre
leas secouds par lea bises. loeuse. Nous y remarquons surtout le du bois embarqu6 dans leto port du combien la science livyginique bien
Oh I l'exquise fratcheur qui as pan- h6ron, le flammant,le crabier bleu, le Cap Haitian vient du For.-Liber.6 ; primitive de ces tempis recules a Mt6
dait dans le calm de I space avec pluvier dor6, le p6cheur, I'aigrette. * * *............ utile aux temps presents. Ceci A I'a-
lea senteaurs matinales venues du large la grue blanche, la sarcelle, le b-cas- Considdrant qu'en accordant le dressed de ceux qui parent de faillieo
pour dilator nos poumons I... seau. Ie cop d eau. le canard, la pole droit d'6chelle au Fort Libert6 cet e de la science.
Des bouts do caueri i-o, d'Angolie ( poule joli ), le gingeon... disposition no nui.a en aucune ma- Dans les relations international,
Des bouts d cauerie mi-voi, j'eo pase et non des moins succu- nire an flso de la douiae du Cap- I'isolement a pris I. torme de cordon
tant6 graves, tant6t folAtres il y entstHaitien ou do touted autre dounue de sanitaire. Tel pays tell province est-
Tait pls dvisago jene parmi notr Par moment, do coup d dlaRpublique, puisque les navires elle atteinte do cli l6ra, de pesta, etc.,
anrnaient le visages, tandsqunotre armoment,des coups de fde6trangers rentrant dans lea ports ou- on 6tablit de! posters miii aires char-
ole glissait, rapider s nr lea lames quelque chasseur dans lea boas on-rverts seront scrupuleusemeot visits g6s d'interdire la circulation entire le
Moees ourlaes des reflects d'opale et vironnantsi clataient, sees et sonores par un employ6.supdriur do ladouAee dedans et le dehors, de faon A noe
do ote. dn Iair limpide, t des noes apr le d6barquement de lears car- pa. permettre la diffusion du fid.an.
Distrait et silencieoux, je me laissais compacts do ramiers passaient au- gisons qui seront paydes.ot qu'aprbs Los r6sultati dependent d une bon-
doucemeut baecer par 1. bruit ryth- dessus do nos t..ts avoc on bruit avolr fait 6chlleo, le mootant du droit ne ex6cuiion. Rieu no doit sortir du
-Iique des avirons, lent et espac6, d ailes vertigineae mint affol. d'exportation sur lea bois sera pay6 m lieu containn. En pratique il y a
-!a m'emplissait de rAveries 6voquaes D autres fois. on calman attirait no- d'aprbs le tonnage& la caisse du Cap- quelques difficult6s, mais faciles A r4-
eun loiotain vague, insaisissable Et tre attention en so precipitant dans Haition ; soadre. Supposons le cas habituel
J)* me sentais houeareux de ces minu- I'ean & la po rsuite de quelque tor- ** Considdrant quoe cette mesare d'an malade scarlatineux, rougeoleux,
Ut d6licieases .et j'aurais voutu par. too par trop imprudente. Tandis quo aera on (rein port sax abuse qui so typhique, cascommun Le malade aura
t!er mon boaheur d'ua instant avoc l'amphibie courait aprbsa son ddjeu- commettent & li'embouchure du Manri- ses objets do toilette, les ustensilesde
i-te de Phumanit6 Lespleinesjoois. ner, nous consommlons le n6mre, le- baroaxet concilieraesinte6rts des ba- table A demure; Ila personnel charge
Matces imma -rielles rendent I homn- quoel pour :re compos4 soulement bitants avoc coux des n6gocants con- des sons ne common que a avec
Ie bon, st vraiment altraiste. Ta t A de conserves almentaires arrooes signataires qui le plau souvent en- nalle aitre; aucune autre personnel no
*0W la reality vint me tirer de meo de sauternes. faisait cependant bien voxent, eax usesi, bears baitmenta A devra p6n6trer pres du contagieux;
Mic*-4s illuasoireas : le cannot dtait a 'affAire de nosa estomacs a jen. Maribaroaxm, prjudice do fit ; toat ce qui devra btre apporti di de-
"sc e t a mission off-ielle qae coax-cl db. lors. .',pargont des hor sera depose a la port et no de-
eaemme. ** joura de placbet dost its no soot vra pas ressorrir. Ce serait 'isolement
Nous esdayAmes d'attenlodre le m. quoe trop oeot grevds tc. strict : mas il y a des ndcessit4s qui
** me jour le Petit-Islet des Calmams. Aujourd'hti ple qe ja mis le Gon- s'oppouent A 1 observance done tele
remontoo Is a e .ita6 A an kilometre do point o* s4'. VeFrOeent devrait so prioccuper de rigneur. Le mndecin doit avoir AtA
B- eoot" r, leM -d'"re .jaa.nA 1lre 1o rmol gnadralemert co.I I4tablitse t daes doa es tronti es a pruse de son malade et rep artir la
Kiom Ureq lceet-a-dire do ao- sons Be nom I .esatred ; nalas le ibdispeasables A tows le point, de garde malade aura besni de s'absen-
eoleseax de la Ma nombreux barrages coastrutes aa tra. vae, ter, de prendre I air. Ii est vrai que
peversd, la riwef par I- pMoheard (N. D. L) or pemettro A ces deux personnel,
S test a percou le a haleas et domntc s Dons eamp6- eMa s da 88 Octobre 1876) lrs allAee et venues, on peut par an
achet doatead daw son cn de e r~ahr o* ddair. I Chaabre dee doards. S86ace du subterfug. crder on isolement dans
hale ouvorto I' onest a environ L'Eoesbrd esat usee orts d'embar- li stabr 1870. Raort du I1solmnot en leur faismnt rev6tir an
as m i o Savlle edeher v-ao de Pleanor COomda floanmc. M. S 1-Vii Noel, *,* a *p lusorpr exemple,
_sa doovertur, trO, 15* _,v+, l .,...m- v.1. do ,.amlo, ro,,,.m-' ,e qus.s qittlero-, po,-r sorir.
o t de, q bale. a; Le aesnoce-etd. de oamrtil. is,- THA.k MANIGAT. M gred t iut. Ia p saibilit6 d on trans-
mloalmso eamente sae do en- beeismo n.uh -atlre', to g ted I.aical. -r la ,_ u do Mee port d4. germ.. con agieux se pr4sente
doo0 tBroeta eu. wiesria breoMta ,arel tl*la e -I areo r Uome do pdarter ai m6dAlas oa inflrnlbre oat recu
o epaone eM tmaa -.i -- ear -e- ,ales, or la flgre des pro*






duits contagieux provenant du milade. rn TTTT l
C Oit icI quq ,'impo-e la neces.it6de q
miner I sso'emen etla dsdine fiction M6- LD U I I
decin et gArde malad- so laverontav-c .-
Un liquid, antisep'ique, acide phdni- Rn SETGNUMENTSQ
unique & 2 p. 100, sublime au 5 mil- R NIG]oNrMilNTS C
libtmes, etc., etc.. touted les parties MfrtIOROLOOlQtBs v
qui auront eu contact avec le malade O blas9 v entolrae
ou auront reCu qaelqu s s6eretions DU
vdnant du m dable.
Si l'on devait n,, rion lhisser sortir SEMINAIRB COLLIEG St-MARTIAL
de Ii chirnbre di cont-gi ux, 11 s y LUND' 7 N VEMBRE 19t0
creer.,it bilul( uie, a cin'la'ioun
d'objits nial odorants, ling-s souill64, Barometre I midi 76o,,m=9 C
dij ,c'ions qui e:npsteraient I .*ir de minimum 21 7
la pie :e. qu il faut s Averruer A ma- a.Temp6raturoem m 7 p
tenir le plus put possil-l (maxinoum 31,7 c
S il y a di teu, oi put' y incindrer Moy-nne diurae de la temper&tore 26,7 (
le plus de clihose po-sib:e mnoyen Cici f, tern nt r uigtu d( puis 9 h-
radical pour d4 ruire ltou pioduit coni- d maritn Vent rFguier et f .bte. Halo
tagieux; Iais le foyer nw peut cwpon- sola re R-ste. Ecia r. l
dan. tout receoo.r. tj qu'.n sera forct Biomr-.rc 1ig eme t en base E
de sortir de la piec.o ser*t solrms ..a J sCHEIRER.
desiijfdc ion ; I-s Ih , par exeInpld, se ot A leur d6pait Correspondanc3
plongd6s dan uu tliquido a -tisepique, Po t-ai-P ii ce. le 8 Novembre 1910o.
suit suilfte de cL.vre A 12 gattine-i Maonsietr le) D-ecteur,
par litre o'1 tout ;atiirt pro lut t a t Monsier e Decter
d'6tre liv atu service de dsiufc iot Pr eet ez-moi de r lev. r une er or qui
ou A la b'actnisseuse. s-t p-gltse dans 1A nouerc' atuie des
Les crach is les products issues de jou aux que vous vez pnblh e la >re
la gorge seront jet, au feu ; les de- jou-, pour le p'ui g aad p-cfit de vos lec-
jections, Ie1, ui,,ts recevront un liqui- teur.
de an iseptique fort, pa- exemple du Le jour, a! L Union patriotique, qui pa-
sulfate de cuivre A 3,0 grainmnes par rut en 1873, rut pour d recieur et prin-
litre, du permanga ae a 10 grannies cipal radicteur Sauuv u- Faubert et non
ptr litre, etc Ption Faobert. -idi de En'lus Robin.
Les obje s doe oiletfe. lea ustensiles Pendant que j y suis,. je vous ftis tenir
de tables seront passes A i'eau b)uil la cope d'un bi,-l t&it ar Etg&ne N.u
late. I.Ei tout cas ils no serviront A aax for dAteurs do C'iilisateur ; car ce
aucun membre de la famille Le ba- billet content one pens6e appec~e A re
layage s'effectuera sans soulever la u ile dans tons les temps. Le voici .
motudre poussier., A I'aile de sciure a Messieurs,
hum'de inprgn&6 de phlnol, de cre- J'ai la le pr >spec us do father journal
ayl. de lysol, de formal etc.. etc., R', que voes m'av'z adress6. I'accepte les
apr6s usage, lasciure sura b 1')tle. Siir ditree'ecs c nditions qui y snt f rtlates.
les meubles on passera un torchon Ayant besoin cepois long emps d'ua
humide,qu'on rince'a d .n4 un liquid socraal qui se r:specte pour dcnner course
antiseptiqiue. Ei cas de n6cessite, les a quelques idees utiles, je pourrai done
product, de bilayoge serontu .unis rrofiter du v6:re dins ce Lot C'est dire
aux dbjectio, s.I asez qre je me range avec pl.isir anu noa-
Un isolement bin f.it combine A bre de vos collabor.t-urs A venor
une d6sinfectto t bien faite pout don- I" Seulement, *i vcus o'avez pas encore
ner one garant;e suffisante. April; la choisi on nom pour ds:goer cet orsane
maladie. la disinfection du malade de votre pib'ici 6, ji vous propose Le
par un bain antiseplique. boriqu6, su- 'Bon Sens, come le me.llear a prendre
bliml, rtn'ami disinfection de la gorge rtor le vulga-i.er ch'z nons. Ea tff:t, le
et du nez, d6sinfoction de la literie, bin sens et let met' qui manque presque
des locaux, s'il est necessaire, et voilA taijours d'ns nos g rgo es po it ques.
la contagion annihilee. Venil z ag & r mes silu ions les plus
Malgre tout, ceux qui sont oblig's aica'es.
de frequenter le malade. le m4decin et EUG NAU. "
surtout la personnel qui soigne, par la Ceei faith, merci pour vore obigea1te
multiplicity des contacts ne profitent meri pour re obgeate
pas de I'isolement et s'expo ent A la hospital.t.
maladie.
Pour les pro'Og-r et pour 6tendre la Rect'f cation
protection aux autres membres de la cr-a-Prince, l 8Nove 910.
famille, nous avons encore pour quel P-aPrinc, e 8 Noe e .
ques maladies un au're moyen, qui Monsieur Clement M g'oire,
cuirasse, si l'on pout dire. ceux qui Directear du "M, ia "
recouren., con re la contagion : la E- Ville,
vaccination, la s6rolthrapie. Monsieur le Direc-ear,
Voila plus ds cent ans qucIa vacci- Da s vo re in -resant qu:idien d hier
nation a fait sos preuves centre Ias.7 Nvembre N o 2 I ;st i. ot
variole, in is on vaccine coutre d'au* Novembre N- zo- 6 li, i s ,l'eo rfi et
tres maladnes le chola~a lVa f -I cnncerr a it 'a f, e lintraire et :h A ra'e
tres aladien s choldra oa fve.vre donode A I'Asi'e Franais, le 5 course t
tiune, etc. 0 oessaie do troaver des IC coupe rendo strut pasfast, sais la
vaccines pour toti es l mali pese On- regrettable omission de votre reporter qui
Uagiouses et petit A petit on progressed oub'id d'y signaler I spirituelle Po-
dans ce sens. I chade de Xant f. ch r M.l re qw A moo
Les vaccine a'opposent A ce quo le hamb'e avis, et A cola des specta onrs,
microbe contagieux s'implan e. a 6 4 vtii absement le clou, mais le cloud
A c6t6 des vaccines viennent leo s.6- vri able de la soiree taut par s'esprit de
rams, qui prooquent danal'orgaoismso Ia pie, que par le brio avec leqael elle
ane reaction qui done le pouvoir doe a 6 eolevee rar les interpr6 es qui so
neutraliser lea products des microbes soot surraltes et out conquis les app'as-
Sa no leour permet pas de sti d6velo- dissemerti d'uoe salle ea dd. rs.- Cl.e
per Pour la diph'6rie, [ injection de 3ans rien 6 er, ma coo-raso as comp e
hraum pro'6ge pour trols semaine & reada de voce repo -er- mais you an
uo mo.s; pour is m6ilogite cer6bro hire just et reidre A Gfar ce qei et a
spioetale, risultat analog to. D autres Cisa., en Ioccuren.e sex interprztes ce
serurns encore common ent A s'ea- quoi Itur est di Je voas rie ide biea vou-
ployer et d autres se soont encore d6- loir donoer Fublct6., a a rdsente, 'ans
converts Lo sque dans une fami'le it los coloanes de v.rre irtreiant quolddueo.
so prol ui un cas de m aladie qui a I Avec mes remerciemeamis, gre I assa-
mon s6 urn. d'pht6'ie, mini gite c6- roace de ma consideration dis -agnee.
rnbo spinale,pour les plus hbituselle, MlZmE.
I'iojsction de ce serum auxs autres per.
sonneo,les met completement & l'abei. N6crologioe
Nous ne sommes docne plus aujour* N'aus eoregis rams svec r g-et las mort
d'hi & a tendre toot du hasard.Noua de Mine Iots M~aza GOaZ.as, femme de
avoons des armes ffiaceao ; aervoas- Iaimb et distieog costal gaEral de Is
-oos *a. D t Ri _.ibe daraldm a IFt st Price,
Or 1-Mlkii-Mml ifr


O a proc&dd it emba,--ement do crpt
ui sera ranspor 6 A S inoDjmngo p;r
sanex- frar; s atterd ia le Ij-udta o
movembre cor ant.
N as prdoetons nos ,inceres condo'don.
es A Mr Gonzales si cruellceneot p os-
w.
Tribunal de Cassatiom
aud es e d cvile daI Lundi 7 Le.v mbre

Sons la presidency de i'honorable Prhs;-
lent H. L cbaad, le Tr.bunal p-enJ s ege,
t proro ce les ar t. suivants :
1t Cr u" qui rrcette come nra' food Ir
pourvoi du situr St U yise Pitrre Noe
:cnre le jugeme nt du tr banal civil du
Cap-Ha;'en en da.e du 25 uille: 1907 rea
ol eonte Ini et le tiur O ias MNude6ir.
20 Celai qui re ette com.me mal fjo.d e
poorvoi form= p.ar Mr le Dr We\ner M'e-
nos conir: les deox odonnances itnJu a
aor ref6re les 16 Se, t mbre 19 9 et No-
vembre de la 2r.cne nnude, eCtr: lui et la
Veuve John Pri:e.
3 Celui qui ca.e du tribunal de pail de a commune des IBA
radetes en di e du 6 avril der, ir ren
du tur l'opposi ion de Joseph Bert alnr au
iogemert par d6f ut du meme tribul I e-i
date du 16 jui let qai lui a e 6 sign fi. le
29 rmuLe mois, renvie I'afla:e deva t le
Tr bunal d. paix de la commune de Pe i
Trou de N ppes ;
4 Ce!ui qui d&c'are rure-nent et sim-
peament la d-me Iooephine Alhx aine Norl
Alexis ma fCndee en o i pouvoi c"n re
le jugement du Tribunal civil do C-p-IIat
tien en date do 17 juin derater qui a de-
clare in dmissib'e la ricusaLioa par ielle
par elle formie con're les juges du T.ibu
nal civil du Cip-Haitien.
Presta ion de st rent de Mr A Cha n-
pagne, nonmm jage de ce T ibunal.
Le Ministdre public, Mr E'ie Curiel. re-
uiett le tribunal A recevo:r is prest t on
e serment du co-amissionaa, fix-c A 1 au-
dience de ce jour.
Le Commis-G effier, M Heni A. Mi
chel, done lecture d- 1 commission.
Et le M g:strat pr e le scrze t ,x gE
par la loi.
L hono ab'e President Lechaud souh.ite
la bienvenue as .tcipeandaire, au nom do
Tiibural.
Monsieur Elie C,-rel.Subst'iut do Con-
missaire do Gouvernemenr du Parquet, ob-
tient ensuite la' parole.


Les epoux H Dieville moat condamua
rar d f ut A p-q r les loye s dus st A dd-
goe p r sans dbi de la main q'ils oc.
co a t et qui appart e at A AvieunorVieux.
Mamorne Jean Baptikte cite Leon Joseph
en Yes itotion de o50 gorJcs Irtees d-.pais
as eZ longtemps.
Le wrandataire de L.ioseph nie la crdance
et dernimude des pweaves.
Oa lui presence on boo de P. 40.-- tt
les to auntes a.yat et6 p-ttees de la main
la mrin, en cas de contest. tion on deman*
dera a comp ration jersonnelle.
Le d f-nd-ur dit que :o-0 client-ne lai
yant pas pale de boo de P. 40. il de-
mande aussi 'a comp ri.on petsonnclle.
Le jagement est renv ye A ace am re
sed nce
N.:cols Garcia d nr.a.d 12 mois de de-
lai pour degutrp r de It maison que lui e-
c:ame G:orges Jea'. Un anois iui est ac-
corde.
Maie E Meiacke r'clame du Dr S:tal.
siaeg 3J dol r qu'elle luf avait pr t6s.
L'avozat da D.,cteur veut prrnire li pa-
role mats son aiversaire, 'e code en mains,
s'y oppose disant qae.ie d.f.odecr n'a ras
donno mand.t par ecrit A ct'um q'ii dit le
r. pr .enor.
Le tribunal, fAisant druit I sa reque e
ordoane que les foods de p. u 'oir soieat
mu its de procurations spFc al s d.ns les
cas ou les int6-esses ne conjia p rwouncllemeLt et... renvoie la con inas-
tion de I afft r A une p'rxchine audience.
M ichaud Thamas est coidainnE ptud6-
faut A payer P-. 31 45 A Ol ide Molestmn
pcur oyzr dI. e. A a guerpir sins dMlai de
la miioi qu'il occupe.
Raoul PAge ci e D.vid Fife, viterir.a'ie,
en rstitu.ion dun ch.ial confie A ses
woins et en pa e:.er t de 6o dollars de dom-
wages-itkztes.
Mr G rveis rbablit les fai s : Pag: a don-
n1 un ch'vl A Fife qui doit lu pr'cuter
Itc soins de son a-t poar P. 40.--e corn-
ie i'anairma dot, rester i I'ecurie ch z le
dit Fife, Page s'est ergag4 A paytr P 2- p r
mots pur la pension. Depu s 'e 24 Mats
ce chev.l a cu le t-ms d,. se retab!ir mais
Page vea le rep:ende sins payer Naturel-
lement Fife s'y opp.c et ne demaide pas
mieux que de r.adrs la be e contre les 80o
gourdes qui lui soot dues.
II demande en out.e le renvoi de I'aS-
fure, le tribunal de pa'x ,ttot incomp6-
tent A jugrr poor les aflaires dEpassani P.


It excuse le commis'aire Luc Dominiqu', Vu heu.e advance, I'audience est levie
,ouff ant, qui tenoa t per.onnellement 1 sou- et la continue ion d: t'affaire renvoy6e A
haiter la bienvenue ai jaug Champag.,e. la pr-chaine.
II est htureux e-comme membre do Par- Tribunal Civil
quet et come ami de lui adresser sei plus Audience civil. da 7 'N,ovemabr l1910.
chaudes felici t ons Prbsid D M
Puis vient le tcur de M- Aug. Bonamy, asesuge Dsr c eynt coe1-
bitonnier de l'ordre des avoca s qui y join. ant de rs lge L, MoJ. I. Dsistr suppls-
ses compliment. ant de juge L, Moaths, assists du Com-
e uge A Cht mp e est profo issaire L. Midoaia et do subititut Rose-
Le juge A Chamop g ie est profondE- word
ment touched des p.rolc elogieuses rronon- Le ub;.it. R.emond requ'ert do i-
cees A son endroit. bnal u pes.atio de sornt de Moier d tr
II remercie le Tibut.al. 'e P rquet, le bTinl .- pnesyivno de srmeni de Moosibua
BAonnier et no.ammnent la belle assistance, civil de cc n:ssort at Monsieur Vcbarr
de lear ma que d e Sicur:gement Cuvan, mnne avcat doubarroe dcr6
C'est, d til, une amb.tiou legitime qu. Cuvin, n mnae avscu du barreau de ctt
d aspirert imoune ar.otin onus giind de jur dic son. Le. comm:ssionnos out prh 6
en abandoanant le B r.e.u. 6 a.t d'occuper serment xgo pnr la lot, et ,s ont ed-
one place dans le Magistr tire osute rpondu aux dlogieses raold s dA
San reve aneint il a pa justifier la ha t.: comm.sai:e do Gouvetnement ae do BA oa-
confi nece que tons voulai.nt placer en !a. n er.
AujourJ hoi que le Chef de I'Eta lot a Nuvelle composition
fait I'hooneur de I'a,pelr A 'a hauts tone. Presidince V' Valmd. ayant come as
lion de Membre de la Cour Supi6 a.e,so a sessears I! juge J. J. D sr et le supp'eaS
souci de b en fire doit L re p:as .aadJ, de juge M.m )a, asistes do subi i uo ReK
an respousab lie morale 4tant plus g ande. semood.
P.r le coocours des lamieres qu it r)a- Jagements rondus :
vera au Ttibusal, il esarre que sa a.h- lui Celui qui accoide as siear Caju te Bi-
srs moias difficile. jou le dd'ai de doq mois pour payer NUs
II termine par an mot de remerclment A sieurs Simmonds f1 res trois mnlle cie4
Son Escel once le P,~did:a. d Haiti, au S-- cernt do lars, solde d ua p as frte ra ear
craes re d'Etat de la justice eauma a as quai e le condaJme en onureo so dipens.
oat encourg6 soe eff,.r.s. Celui qui condamoe Saint .L
Et le siege a et level. Fornia A Iay r A Madame Vve Chriq
Tribunal de Paix Jeune et ;u sate r Roc Guerritr la s&MOO
de cioq mi les gourdes, ar'i rhe par I 1
SECTONW-SUD banal, poor con r.indre le dit s q'est W
.audkin d' 7 Novembe 19 to. readre comptoe de sa gestion des b.-*4*1
icmlent 1I. Ic Cit Rose Lacciso c coimlLasid de f- C*
Derlies Aleris cie Rose La r4 a pin Jeueon declare boomta d val ab' ts P
payment da lsoyrs et en degu:rpaisaementa I r ie e; t-ains do Direc'ar dde
de la matson qu.ello occepe. a do la R co to c do I Dps
L% difinderese n'ittaa pas reFrJseate ei Iscondaw en on r a z d
eat cod.JainAe par defast. COlui qli edoso le aro- d
Sylvia Htppelyto em cod"mnce A ps- [Fratd iadi' i se Ca r;i LN'
yer par terms a10tael de to doll ts MA aM Vve Hoe s LiU ad A t l
a e.M m r 1sfd soumt ooed- mi do Cs v1 1 6 V"am
B!W t26W'6 k do k w.st







* oe crace du siear Ch r!es Liautatd an
seauc Elia& Moise Andale, et condaran-
Charles L;autxod s x depcns.
Celai qui eo-Erine le rapport des e -
pers de la succe son Leonidas Camb on
*
,
Audience corrrclionnelle du Lundi
7 novermb e s9ro
P.esidence A S, Rome ;yint co ame as-
sesseus le jug! M giant et St- n te Ni-
cj!as, a :is;is do stb..i.ut Lys Litor ue.
Affaire appelde du r6le
DexcanP Paul contre D FRdC.
C'est one aflaire d'one assez grande im-
portance.Affa re de loups-garous rencontres
& Lascahobas.
La continuation de cette affaire est rei-
vrcye a lundi prochain.
Me Ilger Canvin r-prCsenre lesk ups-gz-
rous. Me Viard,D F&Id,
Chambre de Commerce
L'assembl6e g6~ora'e de la Chambr: de
Commerce ha tienne s'est rdunie hitr au
soir en grande majoritC.
Elle a 6:u come prt&ident Mr Etienne
ils en remIl cemnert de Mr d Emery DW
joie, demissio'.oa re et Mr Geo-ges I t-
oier, rer vice-pr6sident ea remp acement
e Mr E ienne fils.
Uruguay
( Du Bulletin des Rdpubliques AAni-
ricaines. )
D'apreis n ddcrct trts important on va
prolonger la ligne do che-nin de fer do
Nord-Ouert de Melo a Ar igas v.lle assez
important sor le Yaguaron. au lieu de
Centurion,on va prolonger jusqu'au wharf
A, ligne de tramawys dlectriques de
la e Calle 25 de Agasto pour fa,.il ter aox
voyageurs, non seulement leur emb rqac-
ment A bord des paqu.bo s allan: A Bue-
oos-Ayres ou A 1'crang.r, ma s encore
leur d*bkrquement de ces memes paque-
bots. On vi constrci:e scr une looguecr
de 127 miles no chemin de, fer du port
de La P.loma, sur l'A lanwique, A Tftirta
Stores, en passant par Rocha et Lascano.
Stravail commencera dais les s x moist
qai suivront I'appr'bition des plans. 0O
va construir. on m6le dins le port de La
Palma Ce chemin de fer ouvrira aao co-
Ions no pays trrs pen habit,6 renfermant
de grnd!s r.chesses mindra'es et ayant des
terres propies a I':griculiure.
D'apit le meme consul, les importations
de paper et de carton en 1907 se sont
elevies i ore valear de P 750,416. Les im-
por actions de pap er seal, en I9:6, deraoi-
re aon6e poor aquelle cn a pu se proct-
rer des donnoes, se sont elev6 s i une va-
leer de P.535 686 Sur cctte some il y
a eu poor P.344,4o2 de papier d irmprime-
re, et le reste repr6sentait do paper A ci-
gcrttes, du paper d ermbllage et du ra-
pier pour envelopes.
L'editeur d uu des journaux les p'us in-
fluents de Montevideo d t qa'i faisait ve-
air autrefois son paper dec Et.ts Uois par
quaotit6s fixes tous les mois, mais il y
eu des intetrup ions dans les envois, ce
qui Ini en fit manquer. Biea qu'au point
e vue de la quality, de l'emblllage, e c.,
le paper lui doort1r p'eine et entire satis-
faction, il fut oblig4 de r4stlir son con-
tra et d'acheter ailecrs. Dan. I Uragu y
i y a 'res pea d ;r: es dorn la put e pJi,-
se ervir A la fab icatio du rapier ; les pa-
peeries do pays sont ob igdrs d emoplcyer
des chifloos ei de vieux papicrs comume
ma'ire preme:.e.
D6c6s
Nous apprenons aax amls do G a~ral
Hotrads Franciilon Pier e N .,Co-.man-
daI de I'Arroadissemert de e lai ance, la
i de I l eune ANA CILIt FRL c LLON
as le, d-cede hier A trais heur:s de I a-
prsmidi.
Ss fuudailles asornt lieu A 4 heures
prMds de rl'prts-mid' I Eg is: Stc Anne
*
14 faor.i les de Mme Veave Pric 's
M ta, ddcdd6e hie A dix bheres de soir,
a196 lien asjoerd hoi A 3 heares p.&c,-
usr4 ersptes-midi.
7ds.v se r 'admin.stra-
fMf a la -ol"4re trr ngulart-
gf 1 y svol d u rMATIN
Ok4so y toit de tolto rom6


,UGNE HOLLA NDAlSE"
S (KemakIMUke We*iandlMlbe Uafiis*gM

* Le s/s" Prins Willem III"'venant
de New-York et de St-Marc sera
ici dimanche matin pour repartir
dans la soir6e pour J6r6mie, Ca-
yes, Jacinel, Curacao et I'Europe.
Port-au-Prince, 7 Novembre 1910.
AUG. AHRENDTS.
Agew


CIA Gale TransallantiIqu

Le paquebot u Virginie v est at-
tcndu mercredi 9 novembre cou-
rant et partira le mome jour a 5
hcures du soir, pour Gonaives et
I etit- oave.
Port au-Prince, 8 novembre 1910
L'agent,
E. ROBELIN.

Au Progr s
La supe be installation d 4bdnisterie
si avantagtusement connue et ap,rr-
ci6e de route la lApublique a Mt6
transfdr- e A la mason en for situae A
I'angle des rues Bourjolly et Forou.
I.tab'issement AU PROGI KS se
recommande par des travaux soignds,
exgcutdl avec promptitude et a des
prix defiant toute concurrence.
Grand d6p6 de meubles pour tous
les go ts et de styles distivguds.


|SEINS
d6velopps, reconatitu6s,
embellis, raffermis
PILULES ORIENTALES
Ssole product qul assure & la
t mt lirii eo n potriniltIne pUarfalto,
:t''s nuiro ft la sant ,
F cj'iq fee SAl a.-' BS- 35.
J.RATIE, ", 6.pass.Verteau. Par..
A 'ort-au-Princs: P barmace AtiArM"r

VEN TE
De biens de miners

Ii sera proc6de le mercredi que
I ou comptera trente Novembre cou-
rant, a dix heares du matin, en l'6-
tude de Me Astrel L forest, notaiie A
Port-au-Prince, rue Rpthb icaire,
commis A cet effect, A 'a vente des
droits et prmtentions du mineur rman-
cip6 Christian Paulmay, en presence
et assistance de son curateur, sur an
emplacement situ6 rue des Casernes.
borne au N-rd par la di'e rue, au
Sud, parladameAnnaLobin, a I'Ouest,
Spar la dame Adoline et A 1'Est par la
Veuve lioeace Paulmay.
SLi vente de cet immeub'e a 6t1
autorisde par jug-ment du tribunal
civil de Port-au-Prince, en date do
vingt quatre Octobre rmil neut ceot
dix, qui a homo'ogo6 une delib6ra-
tion du cooseil de fami.le du sus-dit
mineur tenue A cet eflet sons la pr6-
sidence du Juge do paix de la Capi-
tale, section Sud ; sur la pourauite
de la dame Veuve Horace Paulmay,
ropridtaire, demeurant & Port-au-
rince, tu rice 16gale do sus-dit mi-
neur Christian Paulmay.
Pour plus amp.es runseignements,
s'adresber en I 6tude de M* Astral
Forest, d6.ositaire du dhbier des
cha, ges.
Port-au-Prince, le 7 Novembre 1910.
L'Avocat pouwsuivant,
CAMIILE LATORTUB.

Hotel BellUevue
L, mioux eau6, le pla m -
fortable. Champ4-Mars. -
Cr-aisin. -omi4e.-V- ee la mor.


Grande Fabrique Moderne
DE


Boissons Gazeuses


Superieur es


II y a A pine une annde depuis qua la plus nutritive, la plus *gri'able *.t
la plus fortiflanto des boissous Gazeuses est en' re dans la Cot summatlio"
ous le nom de

ROYAL IfOLA CHIAM PAGE
Soe qualhts et sa line saveur lui ont vite couqu.s uue vogue croissau'e
qui est on encouragement en mame temps qne la recompense des sio, s
minutieon donnds A sa fabrication.
Desirease de satisfaire les godis les plus difficiles pennant I'6t6 de 1914,
la fabrique a prdpar6 au moyen d'appareils perfectionn6s des :produi s
horse pair.
Elle met en vente au meme prix et sous ce'tt- mcme marque ROYAL
plusieurs d4,icieuses Boissons Sazeuses qui eso',t la IProvidence des'pe,
sonnes soucieuses d'otffrir chez ell-s d'exqui- raftTraichissmePnts ami goo ,
varies, et pr6cieusos dans touted les r6uuiohis A co6: do Ittii a'n6 1: i
Royal Kola Chainpagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, D I0GUSTEZ UNE IOUTEil..E DE CI s
PRODUCTS INCOMPARABU.S :


Cream Soda


Cristal


Li mon ad <


MOUSSEUX AUX FRAMBROISES Vtl'SSELX AUX F RAISES;
MOUSS'-UX AUX CEItI.. -.
L'AGaNcz G*N*RALE Oet toujours au M.-,'r di 1.i '.. .!,, .d' iue d"
Magasin de l'Etat, vous trouverez aussi ce.s pr i .'.- ,' i Jdaus It
Ddp6ts suivarts :
EPICERIE MODERNE. 155 (rand'ri'e. ,n f ,' H. .,, ,..
EPICERIE CADKT LUNDI rue d,-s I"r' 1',
A LA PHARMACIE NOUVELLI.E A.LEX.IN.) :< ,f :t. uo H ur.
MASON A. FAUBIERT. rue Roux.
A 1EPICERIE H. CORViNGTON, ruo FI.rn',


Laboratoire .Sejouirne

PREPARATION DE TOUTES AMPOULES M\lI.; AM' ., [LkS ST.RI
LISEES ET INJECTABilS.
AMpouleS d'Eau de m6r Isotoniques s-'on Qu.n'on.
L'ean de mer quo nous employons a t6c soi,,oius,,etnt ('aptAe au large,
au delA de I'lle de la GonAve. Nous faisons remrrrquor au t.ip ps medical
observation judicieuse quo font les laboratoires .-an,,rs :
eL'Ean de mer injectable dolt tre de fabrication rrente pour avoir touted sea pro"
pri6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nuus pnermettcnt de certifier quo
amo products oat donn6 tons les r6sultats espreths.
Sp6cialitd : Serum nevrosthenique.
CG S6rum r6gularise lea @changes nutritifs, it a 6to employ avee sue-
e.e dans la neurasthAnie. la tubercolose, etc


Hotel de Fra ce(

M"ni A. Maitre, propri- taire
Bire allomaude la 1t2 bouleille 0 GO Sandlwit 0.30
< hollandaise a 0.80 Mauniattajn cot k' 0 40
Champagne Cocktail 0.75 Kola luich 0.50
VINS MOUSSEUX, LA BOUTI1ILI E : P. -5.'
ChampagLe Pommery & Greno
Dbjeuner et dtner au Champagne P. 5.
Table d'b6te : P. 3.
Vient d'arrit er

L'excellente biore Amstel



Rudolph E. Bonitto

83 King Street 83
KINGSTON ( JAMAICA )
Cette mason qui eat uone des mieux assorties de Kibgs'on en articles do
tous genres, offre ses nombreux clients d'ilaiii uui choix de nouveaut6s
qu'elle recoit measuellemeot d Europe.
Pour lea marchandises fines, sp6cialement ,les bandes broddes. d ntelles,
entire deax, simili, mousseline, satinette etc., r otre mason recoit toot ce
qu il y a de plus (Ino des prig d6flnot toute comaeiilion.
Le plus magnifiques chapeaux soot arranges au nmagasin meme en quel.
quoes minutes.
Lorsque vous n'avez qu'uoe jourode A passer A King ton, en d6barquant,
venez chez BONITTO ou vous serez servi A temps pour no pas perdre le
batean.
Stock assorti pour homes
Patfumerie Fangaise et Anglaise A la port6e do toes les bourses.
1 y a do quoi coulteter le plus dificiles.
N P B. An ooptfionnael
N. B. Aa magass on porto franalas.


_ __








M' c. L. Verret
Taillear-Marohand
Done avis A ma bloaveillate ellen-
tM* quo sa maisoa No:7, Rae Traver-
966re eat toajours blon pourvuo d use
iWet4 d'6offeo doe a bat *nou-
waoMft parmtlaiae.
ALMOSTT Sutm*axvr. CouPs AkLSAMT
TAVAuI. oliMei. ILCndTION PROMPIE,
Prtstrs rdMwte I


Cordonnerie Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreouse clientele qu'el-
le vient do recevoir. par dernier ha-
toau, one forte quantity do marcban-
disea ot do fournituros do touto fralb
hour ot do touto beauty, import6es
do France, d'Allemagne ot des Etats.
Unis.
Le public 616gant, curieoux doe *
blon chausser, y trouvera leos peoax
los plus solids et aux nuances lea
plus varies lea former leas plus belles
f los plus appropri6os.
On n'a qu A venir chez G.B. PPITOIA
pour 6tre assured d'6tre chauss4 sui-
vast lea meilleuros lois du contort et
do la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok do chaussures ;
Peaux, cirages, former, tournitures
*t mat6rnaux divers pour cordonno-
ide. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
pnx loea plus mod6r6s, A
La CORDONNERIm Nouv.LLI
143.GRAND'RUE 143S,

Chez A. Cipolin
82, RUn R*rUBLICAINm, 82
Eo face la BOULANGERIE DU PROGRIkS
et prbs la Maison WEBLY PRESSOIR.
VIENNZNT D'A.RRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
riques et par caisses, marque 16res
C6teR, de la Maison BOUBtE FRkRKS,
do Bordeaux,incontestablement upb-
rieurs & tous les autres vnms actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, d6flant touted concur-
rence;
LENTILLKn.-SAUCISSONs. FROMAGE.
CRISES EN FLACONS. BEURRBt
DU a VAL SAINT-MICHEL .
rrT D'TALIn, Mc., rTC.
Gr&ce & un personnel nouvellement
arrivA, la Maison met a la disposition
miles families et des hotels, sur com-
inondede la fine P&tleserie Francaise.
NOTA BENE.-La Maison est, corn me
par le passA, bien pourvue des Li-
queurs et Sirops qui out fait sa re-
nomm6e.

Francisco DESUSE
Fabricant do chaussures
La Manufacture a toujours on d6-
pot on grand stock,--pourla vente on
gros et oen d6tail, do chaussures on
toon genres pour
HoMMBs, Fmxaus, ErNFATS.
Les commander des commeroants
do l'int6rieur pourront 6tra ex6cutoes
dans une semaine a pea pr6a.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

On trouvera
do mailleur Clrage poor tos son-
fora la manfacaure de chanamuroe


NESTOR FELIU
L'excoelent tailloear avsantageouaement
eoaeu de touted la Republique viest
do ronvrir so. atelier, Rue F6roo,
(AO. des MIreele) No. 71.
Sa nombreaso clieotele trouvora
smme toujoers tout. atsUfasotioe
lee travaux qul tult MOmrt oo-


A L'tLEGANCE
CQRDONNERIB


42, Roe des Fronts-Fors,


CHAUSFURES EN DAPI6T POUR LA VENTE


Piomptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former et tra-
vail toujours tout ce qu'll y a de plus,
nouveau.
Formes amdricaine et frarcaise pour
Messieurs le1gantes et commodes
Pour les enfdnis le plu. a i'aise.


Travail
des peaux


solid ex6cut6 avec
de premiere marque


Assurance de grand rabais.
Cirages et Liquides. PA es.

Balustres en Ciment
POUt TERRA SES (ALERIE et BALCoNS


On tro vera d, baux
Instres en cimnelt cih z
15,S, rue du Centre.


et solides ba"
Mr Dusstk,


Cu,


Pour tous reDseignements et commander


S'adresser &


A ndrd


FA UBERT,


PLACE GEEFRARD PORT-AU-PRINLE.
AGrNT GNERAa'. POUR LA RIPUBLIQUR


Imp. C.Magloire


AGENCY SPECIAL


de la Regie Fran Iaise des

Pour la MRpublique d'Haiti


Extrait du


Tabacs Scaferlati


TARIF


G6ntral, -


GOURD]


LEvANT SUPtRImUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
50 grammes
LnVANT ORDINAIR paper violet liss4, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper janne le paquet 40 grammes
CAPOHAL sUPVumKUR paper bleu lo paquet do
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquoet doe 50 gram-
umes
CAPORAL ODINAIRs paper pate brune le paq4uat
de 40 grammes
TABAC A PIUsER, Virginie hast goat, paper ja&n-
no, le paquet de 100 grammes
POUDRB BUPERIKURE, paper bloun le paquet de
100 grammes
POUDRo,,ORDIMAJW, paper bran, le paquot de 100
grammes
TasAC A Mca R roles Menus 14e leo paquet do
100 grammes


0.70)



1.56


1.20

1 50


YNovemnbre


Ti avaux
phiquae
genm es.


typ:gra.
elm tous


Tabacs


1910.


E i Cgareltes GOURDEI
I ;
NINAS Ie paquet de '20 1.20
] do le paquet de 10 0.60
'CHASSEUR le paquet de 20 O.VO
HoNGROIsas en levant superieur Le Bondon do
O 20 cigarettes 1.2C
do on caporal sup6rieur paper rose, lI
0 pa uet do 20 O.p d
do en Marylaud le paquet de 20 0.6.
do on caporal orimoaile paper bloe le
) Bondon de 20 0.71


ELEGANTIS en loevaut ordinaire le Bondon doe 20
do en caporal superteur paper rome, Ie
Bondon de 20
do on Maryland paper jause le Bondon
de o0
do on caporal ordinaire paper blend le
Boudon de 20
FRaNCAJSaS on caporal supdriour paper rose le
paquet de 20
do on Maryland paper jaane le Bondom
de 0
do aon caporal ordinaire paper blea Is
Bondon de 20
RoULezm en Maryland et caporal supdriour le
portefeuille de '20
do on capural doux la boltt do 10
do on caporal ordinaire le portelfullis
de 20
do la boltt de 10


T ,m'ea1arm t


rnre(1 a~l,


0.75
0.W
0.79
0.0


J, LA VI "I.R


NOUVEAU TRAITrWENT NOUVEAU TRAITEoRENT
AFFECTIONS DS "
do la GORGE CONSTIPATION
du LARYNX t lo-* s
.AR. NX .4 Cons6quences "'*****
oBRONCHES Par rompo
Capsules Bronchites J H. C,,hsr4
I *doA .( L.rvncrites.Anaines 1-u -. rM l -


* .


I II I