<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01069
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 7, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01069

Full Text




Quatri6me Ann6.o N. 1086


Fort-an-Prin, Elaftti


Lundit, 7 Novernbre 1910


p -- -


Un Morn... 0. 2.00
Tnosa Mois.... .00
Us Mos .,. G. 2.20
Toais Moss 6.00
saor Moss. 8.00


LE~ NUBALRO 15 CEN4TIMES

Lea maoumcritsi n~rh OFA" 00 onUeseront
pas redudti
REDACTION- ADM INNST UATIU) N
8, Rue.Ecgonc Bouajolly,' 8


ADMUIISTRATKUR
Ax*Mur Isidore


OUOTIDIEN


NOTES AMERICAINES

Coup d'oeil sur vingt R6publiques
VII
LE GUATEMALA.
A propos de la condamuation d'un Haitisn. Supp'ique
au President Cabrera.


En Juin de cette anaie, I'opinion
publique on ital i rec it one d6 a-
gr. ble impression. La nouvelle &tt.it
parvenue do Guat6mala qu'un citoyan
aition avait 616 condamud par les tri
bunaux de ce pays & dix ans dA pri-
don ot en outre a la peine do fouet.
Cat infAme supplice devait t'tre admi-
nistrd au jeune Luc Gaillard deux fois
par jour, sans don e au lever et au
voucher du soleil, pour avoir eu le
watheor de tuer, dans un duel 4 lI
uanchedie un de ses camarades hat-
tioes, travailleur come lai a Espe-
ranzi, Gute4mala On sait la page
elassique de Ciceron Sar une pace
,obl quo, an milieu d'une foule an-
Kieuse, un eitoyen remain, attach A
ao poteau, d it baitu de verges a (je ne
tais ei mes s6uv.nirs latins sont lidt-
Ise). aCe citoyen s'dcriait : Civis sum
.romanus, etc, oc ..
SL'informnatoo. du Matin eut la
vertu d ,mouvoir. Uan nemibre tui
Parlem nt ne put contenir son indi-
gnation ; le d6put6 Gourgue saisit le
Secrdraire d Etat des Relations Ex'46-
rieures do faith et demand d*s ecltir
Cissements. .Le S.ecr6taire d'Etat pro.
"Mit se boons uofices.
SDi sin c6td, Is Matin a voAlut en
.avoir Ie couir net. Un de ses rdac
tears s'adressa A un ancient collogue.
4nembra du corps diplomatique A
Gua'emata ; il en reCut une let're en-
courageante qui faisait prdvoir que tou
serait misa n ceuvre dans I'iatdrNt du
proteg6 du .Mation. Une rdfonse r&-
Seote parvenue au journal anno ce
ue le Gouvernement du President
,.strada Cabrera, par I unterm6diaire
du Ministere inr6ress6 a fait preadre
des renseignemnenit sur Ie cas du res-
-sortissant de la RIpublique d'llaiti,
ee qui laisse espdrer que les d6mar-
ches des amis d a Matin dans la
Jt6publique centre amdricaine ne
Whanqueront pas d aboutir a on r6sul-
att satifaisant.
Cependant jusqu'a cotte date, on
dome suubsiste relatif aux cops do
.We.: bi-quotid e.s A subir par Ie con-
4amn6. Gaillard. Ainsi quo nous 'ex-
lptiquions an pbr. alarm il no faut pas
eroire quoa I Guat6mala solt un pays
& sez arri6r6 pour avoir laiss6 subss-
tsr dans a lIdgislation on des vestiges
le plot be[asants des temps do I's-
,lvaige. Comme les ving; autres Rd- I
2b iques amAricaines, sOs se irs, la
Opuoblique do. Guat6mala sat issue I
40i Priipwi niwortei do 1789.et do la
- 3bre De.laration d s DriU de. 'Hom
s el du Citoyen; colime les 20 autres
.ipabliques am6ricaloes, el e eat fille I
SRvotution Frangaise st comme
WlIe, set regle par une Constitution I
e q-atnascre i& chaque page
SMit do la vie, do Ia liberty, de
Ut humao eS. II eat ertaldn quo


ia paine da fouet n'exis'e pa4 dans la
14gislation p6nale, guat6malt'-que, ni
dan 'la nicar'giaine, ni dans Ii c-os-
t.iricaine, ni dans la v6n1i.'1 alien, e,
ni dans la dotninicaine, etc, etc. I1 ail-
leurs 1A part I'inlljonce de- id -'.-
frani:a ses. ces pays sont sous I'li-
tluence plus .u mosins director et dan-
I'atmiosphire de t'esprit nord aminri-
cain ; plu-ieura d'entre eux ont adop-
te curmme la Rpubl.que 6toiloe. la
former du Gouvernemeot fed6r.al. Cer-
tains pr.ncipe, y soont inta,.gi'le. Co
serait par example commettre une i-.
r4sie que de mettre en question. svir
urt point quelconque des troi- .\m-'-
riques, I'habeas corpus, le vote de oim-
p ,' et tant d'autres conqua'es ilui dt-
tent de I an 1214, it y a 700 ans, ani
temp. oea* Jean Sans Terre octroyit A
sont |eup!e la Grande Charte, ibr -
viaire et cat6chisme do to s les peu-
ples li 're.4
QIe -i le fouet exi-tait au (;u itfm.
la, probableinent ce n'6tait que coin
me moyen extreme entire lets .in ins
*-es directeurs d'ttablissemeot; p4ni-
tentiaires, un 6pouvantail centre les
condamnus r~cidivistes, rdca!-Litranls,
tui l)Ients et pervera et que ti-; cot
taikemenit le lode Ptnil dr ce pay-
ne pr6voyait pas l'application de c.*
cliatiment i titre de pine.

*
Tel est le laogage qui fat tenu av
pbre de Gaillard.
Y-a-t il dans ces paroles, ignorance,
optimisme ou sensibility envers un
pere tourment6 ?
Le Guatemala peat bien, comme
I'Angleterreelle m6me, I'alm m terdes
libres institutions, avoir conserve le
fouet ? Na t-il pas 6t6 question d'in-
troduire, dans la France liberal', ce
genre de fustigation ?
- Entendons-nous. En France. il s'a-
git de se dstendre conire les Apaches,
non-seulemean lo rebut, mais encore,
l'ennemi organism do I'iodividu, des
families, de Ia socidtd, de 1 Etat.
Un ennemi contre lequel tous les
moyens de d~fjnse soot 4puises. Et
pais la loi 64ablissant Ie foust nWa pas
dt6 vo 6de.
La troisirmes Rrpubliqo.e a recul6
devant la resurrection d un pams6 r6-
put6 abtii et quo sapareot du pr6-
sent des fl iuvs *e sang charriant des
t6te, coupes. Qjant a IAna eterre -
maltresse des nations libres elle a
bin Ie fouset pour les Apaches aussi,
mais elle a d au'res istitu'ons quo
'on conoalt bieno et don't lea bien-
aisants efTe's so foot seatir sur toua
es points du globe.
*

Raaoroa-nesmm. La o as OGua.t
.* 'w -*


tdmala no sera point violt~e an dtstri- uD hicitoire d'amour touted' simple Ie et
moot do coax do no.; cornpalriotes savoturouse common la vu.
pWi On? rnJS [a tmel-entie eux lit Id ~ at a.ne.Olftis~rm
terre laien-aitb~tie dola Palt'a *:ec E` Qnnme un lbon Flortm-kia, ton. jo I
admirabtes jnqtitutioiias protehici ics v mo, tour n'H.euaamiItu' devant IV,-
qul nun rogisscirzt. tre4,juer, par~adai-ija'iluet ,mi u
Wap 10 Nle %aigi-tuLA1 G( z6117Tl:It11Ud, a Sara, e est-A-diro lo Pai ldlu1. la kI-l
JOS6A. "eteta. av.!c -ji, da Clar, aesse, I foire ;cut- ~esT tin pelI toll,
to clief actuel de' ce p~.touti!- le, toeiaat, biii,,d'aulte,-. tch-0 0. 4i I xjutI
gararilltes txiten-f ltd tC iIP tl-Pu 11 faisait un Juiblot 4jtpoidu'de *o-'
que d. Oga ration e,! UIlVt?Ite 1p'JL'i jail; j avals dix-!Sep? aran. dlA, -k%#
le tGj.ial~rnt'a. AuIouIIid'i, 'it Ial P' r.)'tits do jeune faune et cir.kq lre (cintj
irni~gwl du savant, NI. .i-?a ct fr ancs) on po-he,
pal-4 lI .-*'oe: .1I U it t~~ ~-I'~La ftte battait son lpiei~ll; U11%. oule
to it Ull p pash ..' -I clt~atnte, suarite, puatiti'. ?oyllt lp 11609
1-3 fUnet q jiiouvi- 1 4--1; At *- -3ntre les es ratle-.,or; ullait- do Ia
pie au-j'A1td -1 d 1Iac I-o t 81 Lt i1*`t .EJwnha hub au. chi n aivant, tie la-
pisll~ it [Isus I f' -1m 1 CA- future A la foinin'g uhdiIoa
,itain' ip 4;t ait it, la it) A-n iicharlatan, (1o Lait atte an a~.ie
pulbitie. c -,? LtII It: C lw'I : ue4que chose do (ornpact oit do for-
tr~idk. tr0 outi11t'S .i It"' bYet 1j11 c u6 jui ddsboitdait lo-srue-;, crev1Pt'
LdiieI ~d.~tP ~ h hiwtiea ioat hs plalwtaes. viehast
Viavt*iit5 *cflf01e OU atoil! billion, pacuIluit corni-
St itI *~i -i ton''l. iou 1V I'' 1ne une mare, huriaji elaijuatit.gan.'
centre aintteiz.:,amrea tmnl- Ut'lCIIA I i t.,..bref, un huiii~ma eict e do
in(an' qu11 i I A1)U'IP +I S I iI t- l''ft-r.
i'1uoni'ne.-4 It-) e. le Ia tillp. J.ausirt ntI i Th4
(IlilAti ; Si till( s1 a'~1T ti tau i~ *

.iUS '%IcI~I JO '0d'uu.. duze Iuji, 1i& rz 10til( i uv,t& 11I4).I till 10m.
149X X- d 1# Of iji 11epplieatd wt de cofll dO*-tit lii lt 1.-' elik et
c~d uroe ct rI netLe do ra -* p ,'.t& t .t 1810 1i*UtV ti j.ie i .0j Ii' it ire-
encore As mlresv la Li :ieinIlI'. du i'I 'i atC &
I'rtsid nt ii CabieI.t ; I a.* a" 11 ''- ''*1 r !oiu iqc e
twit- d tin tit d,1 14,AIIi Ull 'i's ald *.4
bles.t'rou'iiFAt t leCI I ~ tt4ItJht 1I iib ui *I
sourd it. x voix pi l aill'i, :It dmF 9 ii lu su-I
Ire A Sa I imbilte, A son 'IN pa ii-jUI.
%-an vici meIIL'de- ftI.tiO&A,14il[jI % U4e0x(A V #'I t t MO I i'VO I'L i. j9iin il t fe
poarssent A des *u i iS 1.i.~*-, C A UI11'. TWh*11 10461, 1 ~IiL 1jcoll-
bles. ilotil, Vollyl W -S eli:IXvet X 10
ttiau aje.Une asir; tii:e j'~iit 0 Iiibl.3* a .h0) idu.iota
cage, dev tentat r ro-=- *'rt A 14i I alt'ILd~7I I j .I .3C
grin derr a o e,;b tiesa, t', Y1--Sj. ~pi 1 ~f.01-1.nX 1'tz il; '.X A-'les
L'uat i* al.a a ua u ''110 .1 1 ti el, 0 1., p s OU "g ile1,
m- ine amour de la lib-' W. 9 J lipromit.LA rIloIiile "a*
Qtie ce t-3 sulp,,I'Ii'ud I; aviter ne a aiivlie 10IraCAIIJig Ilit .111, Ie ~0[ JuL J-
1Prdsident Cabtrea ,en avour d'u 11daris Ia iijuiiit ndC tl ue '.4qe;Iaat
J-3U.1nCcaptif quo IleaIlaa- ai datet lu- fvi- acinzt 11Pul-ut 1tao- Ii ugajieA litrutiopa-
cis itudes o-ni jetO sitl -I 'u u'i UO-rS L-U-0; PLUS. 13InA mu ''Aald*,-dkS [tI4t
1t-Iue et qui it la (unliaiaCtl du 31) MIi. a ti P' it cii lla Iit*u, jonui, roulge ou
fronIV6 ILA p'ion. Ie fi r-Js &3. p, U1.ti1VUt, erirouI.d aaaouzade la points ga-
to fouel. g onfeetI !1if -4iet rtdut. 114f,'ataria-
lid. on tui ;aur A g 6 do sonatentable of dPriasnire ; nracranon fon-
en faveur diuAcowpazij'auti. d a n cirnet -ion',, onecutiler d'4.
tdtli, etc... IEt les *Ituaimafetr~e s e ue-
C'(.1~itpt, et Idtoitl[rIiquet touxilajt, St
[ lne p~arli. de v~olre .;uylesielfcowe toujuurs. at sui- It!, frof~#ltft-Ipech~s,
ayanl d iio o6blid tar 1 8 qaltowt. nou le dana I assouirdissarat fumulto. la t.6ps.
reprode, isopes 1#1 piit dev'att paroitre sa- dante you do ciAle, la voWx dizvind re-
naevi, enrtrectifiapitLaussif ple',jues erreuArs prefleit:I
qui siy aiaent glis.xi4's 1.4Parici tAtolmals C. ~up 'ov gagnbfs
t%^ffrw1E4M' JJIJ 5 kJMJA~L1~P a nar auiu iai ouru


-CO


Sur la terrasse d'6tA oCi. come aux
temps loinwains, la com'esie d'Albe
tenait une cour d'amour,ce fut au'tour
du pointre Albert Stens de dire son
histoire et il la dit ainsi :
eCe ne sera pas une venture mon-
damie; pourquoi secouer des flours fA-
o6es ? Ce no sera pas davantage une
boutade d'atelier. I'artiste veritable r6-
pogne a parlor do ass modles ; u'els
ma- *se t eotre I'art at lat. Ceo -ra


me divoa tir ? N'in :jfi mais les sports
vi''onuts- ot les spettCIcles piques.
Pourquoi ?.Non I;iuam ;it n"%- avait mt).
ins pamI1'amlranlt a~said('tdOf4.ce jou
banal 01 plat. .*["our WIra Isa~b Puicr
senfir Is mouflla do sa bouce~h, la Ca-
frogue fugalY. us sesdoigt.4 ?-VLen: t Lre.
En tows. cas. Is~joual utie partswm. deux,
dlxl vipgt. manis souci des L-bsjots
qui 6'dwoncalaientat 1m .ii .. caot6..MSS
lempt* tourdoemaaiert. Un furlear di-
air devair com moneer A& wjecter W94

Ele restait iWpdAsbibeWet ,paqorg,


*J'avisai -alors un
,soul qui asosor~ta


ctsulon blanc, -Is
Ja~wa.ot A. tout


ANINEMENTS


II.d~as~Primce

*pQartmemb
0
USrsagsr .


mlentuagolroe


jI


I II


0 .


D


4


1
1






t C. L. Verret
Taflear-Marohand
Doase avis A sa blenveillante iesa-
l quo a males Non7, Rue Travar-
ir ot toujours bioe pourvue d uze
viM dutofE do Ia haute nom-
Ver6su parlieuo.
QOAUv* SUFiRUm. Coups. ALmfMh
VTTAM. 8oit. xzctuinoN PROMPT.
Prfaruds rddufts I


Cordonnerie Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
:o vient do recevoir. par dernier ba-
teau, one forte quaLtitW de marchan-
dises ot do fournitures do toute fral-
cheor et de toute beauty, imprt6es
do France, d'Allemagne et des Etats.
Unis.
Le public 616gant, curreux de so
bion chausser, y trouvera l's peaux
les plus solides et aux nuauces les
plans variAes les former les plus belles
@t le@ plus appropri6es.
On n'a qu'A venir cbez G.B. PETOIA
pour 6tre assure d'6!re chus.s6 su;-
vast lea meilleures lois du comfort et
de la mode. Spdcialitks ,onr damnfs.
Grand Stok du cliau-survs ;
Peaux, cirages, frrm.es, fouruituros
et mat6riaux divers pour cordoonu.
rio. On trouvera tout ce qu'il faut, auox
prix les plus modArds, A
La CORDONNXRII NOUVXLLI
143.GRAND'RUE 14:.

Chlez A. (ipolin
82, RUE RiEPUBLIOPINE, 82
En face la POULAN(ERIK DU PROGRkS
et prbs la Maison WVEI;LY PRESSOIR.
VJENN]NA" D'ARtIVER :
VINS ROUGI.ES & BLANKS par bar-
riques et par cases. marquo lr1es
C6tes, de la Maison BOUjnE FRERES,
do Bordeaux,incontestablement sup6-
rieurs & tous les autres vins actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, d46fant toute concur-
rence;
LrNTILLIA.-SAUCISSONS. FROMAGE.
CRISES EN FLACONS. lIgURKg
DU a VAL SAINT-MICIIEL a
ET D'ITALIK. BI1C., KTC.
Gi&ce A an personnel nouvellement
arrive, la Maison met A La disposition
des families et des hotels, sur icom-
mande,de ia linA I'A'lsserie Francuse.
NOTA BENE.- La Maisou est, coirnme
par le pass,', bien pourvue des Li-
queurs t Siops qui oLt fait sa re-
uomm6e.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Maunfactur. a toujours en d6-
p6t on giand stock,---pourla vente en
gros et en d6tail, -- de chausstares en
tous genres pour
HoMMns, Fnumas, ENPrrrs.
Lee commandos des commergants
do l'int6rieur pourront 6trs executes
dams nne ssemaine & pen prs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

On trouvera
do mollloura Cirages pour tons son-
itrs a la maunfacure do chaussurem
S. CORDASCO.

NESTOR FELlU
L'excelleut tailleur avantagreusement
conna de touted la Republique vient
de rosvrir son atelier, Rue Ferou,
S(Ru des Mracl s) No. 71.
Sa nombreouse clientble trouvera
oomme toojoors toote satlUfaction
gor le traaUm qul tImi erost ooa.i


AGENCE SPECIAL

de la R6gie Francaise des Tabacs

Por la R6publique d'Haiti


Ettrait du TABIF G6n6ra, -


Tabacs Soatrlatt


GOU3DEI


LKVAT SrIRURon (dit tabc d'Egypte) la Botte do
50 grammes
LEvAMT ORDINAIRM papier violet Usa6, lI paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune Ie paquet 40 grammes


CAPORAL SUPERIKUR paper
50 grammes


bleou Ispaquet do


CAPORAL DOUX paper vert le paquot do 50 gram-
mos
CAPonAL ODINAIRS paper pAte bruno le paquot
de 40 grammes
TAsBA A pmRsa3, Virginie haut goat, paper jim-
no, t paquet do 100 grammes
POUDRE SUPB hEUR,, paper bleu l paqunet do
100 gramn me
PoUDas ODINAIRts, paper bran, Ie paquat do 100
grammes
TABAC A MACazR roles Menus f16s Is paqust do
IYJ ramn.es


1.2b

0.90
0.70

0.70

0.70

0.60


1.50

1.90

1 50
Xa..'Ca


Novembre


Cigarettes


1910.


'GOURD=


Nuas le paquoet de 90
do Ie paquet do 10
CHUasN m l paquet do 90
HomaRowsss en levant sup6rieur Le Boudoa de
20 cigarettes
do on caporal supdriear paper rose, le
paquet de 21)
do on Mary'and le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper blen le
Bondon de 20
ELEGANTIS en Levant ordinaire le Bondon do 90
do en caporal suoprieur paper rose,,le
Bondon de 20
do on Maryland paper jitne le Bondoa
de o'20
do oen caporal ordinaire paper bleu le
Boudon de 20
FPANexAISS en caporal sup6rieur paper rose Ie
paquet de 20
do on Maryland paper janoa Is Bondoa
: de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Boudon de 20
RouLgas ea Maryland et caporal supdrlenr I.
portefeuille de 20
do on caporal doux la botts do 10
do on caporal ordinaire Ie portleaileo
de "20
do Ia bo't. e tO10
enDt )><6ci^al J. LUVILLR.


COGNAC OTARD-DUPUY


Pour tous renseignameni ts I
8'A.DRESSER A :


commandes
Andr6 FAUBERI


1.20


t1.9
0.00
0.90
1.9
0.8
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60


U.9


0.75
0.40
0.60
0.n


Maison etablie depu4s 1795,
dans Ie ChAteau do Cognac
od est nd Ie Roi Frlmanois 1w.
.r
r


agent g6n.ral pour Ia Rdpublque 4"'Oati


UAISGN DI CORFIANCI


MAISCN D1 CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr *Josepih St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu do la
R"pnblique, avise sea nombroux CLI.
ZNTS qu'il vient de recevoir par los
lerniers Steamers une Vari6t6 d'6tof-
tfo de : Di)gonale, Casimir, Alpaga,
(:haviut;, [rap vert et bleu d'ane
rdelle su-nriorit&.
t;OUPE VODERNE I
PROMPTITUDI I SOLIDITE I
L'WAablissement se recommando aux
cll nts lea plus d6licats qui appr6
cient cLaque jour davantage le Fix
do son travaitl.
Dem:nd Res'aura'aor de 'a S.nt6 et des Caits pos-
ta'es Illus r'es

Kola Champagne
Reconstituant
Formule duo a robligeonoe du
" ro AX.& aC,
Ancies In'ere des Hdp6te d Poris.
PaMx : P. 0 00 la douzilpe.
DfIPOSITAIRKS:
Mr Simon Vioux. mo de Magfsia do
I'Etat, Port-ao-Prinoe ; Mr Georges
Blot, rue du Mauasia do I'E*at, P6rt-
e-Pt e; ~- Mr Au. Soon (LLopm);
- Mile Le And ( CAe).
B. Cooba, JUr4dia.
N. B. Outre cette catdgorio, la
Socl6td G6n6rale do Kola Champagae
livr an public ane autre class do
ao mervoillex product, as pnx do
QUATrs GOURDED et demise la dons
Fabri ae su Chemin des Dalles
-So- ta G% D9 KOLA-CA*eusO. i
Pon-sa mProeO, (HaN) P.O. -etsI


A de MATTERS & CI0
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. -- Par fumerie. --- Articles do laze poor salon,
sale & manger, charnbres, etc.. -Miroirs et tableaux artlstiques. --Sorviettes
pour avocats, homrnes d'affaires, ministres. -- Bibelots 61oants, delicats 0t
rares. -.- Articles de Buieau. etc.
Achat do viel or, argent, diamant, Acaille.
Reparations de Bijouterie. Los articles vendus on r6pards sopt garsa-
tis pour one p6riode d~terminAe.
MASON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.
Si vous voulez boire du RanUM DCLICIrEUX, do RHmU Pva, l prodait
d-une distillation m6thodique, allez chez .


Leon Liaulaud & (
of tons, riches et humbles, vous serez satisfalts. La rdputatios a
Rhum de "L'E tolle"
MS f Sm rapid migram a 'excaelloo de la distillerie d 't"w'
on Plainsa do Cl-do-S., oto a fabriqualt a .
Rhum de leu Barbancourt


Chap ellerie Modern'e
PLACB DR LA PAIX.
Salon de coiffure du Louvre
La Maison vient do recowoir an CONWONAsnM. lo seal Instrarumt
quoe ot suniverselloroteont .epoy6 pour prenudr Is former de In toe.
alebat pouvemt 6tre soetia d tme',, g & cAt m areui
Si on vut command nos apeen t
SAN MILLAR ves donesat 10 menesm a
PailMin roaesar9 *m m-1
prtarda, sehholaa tom lsee hapeesa&


C I I


---






Et oelui-ci? a
Eile sourit 6tralgement. La galerle,
intorgude a son tour, r6pdta :
S0 i, celni-ci, que g'gno-t i. ? a
a La marchande. *
a Leo temmes firent one moue at lea
homes se bouscutlrent autour des
ir6teaux avec un ricanement bdstial.
La boutique chanc-la, come plant6o
wor do mouvant Puis on graud dia-
ble batbu at carr6 aempara do jeu
avec suffllance Mais, le carton
blanc re sortant to,,jours pas, il s'en
alla, insultant la belle et menagant
quiconque *urait plus de chance quo
lui Et aussi6bt d'autres males so rue-
rent autour do cette lo'eie a la fe-
melle, violent's, acharans, decus. Pea
a peu. une rage sou'de cri-pait lea
poings, gooflait lea veines, menava
d'emporter tout, tandis quo sur ce
rut d6chato4 lavoi insouciantoe bruis-
sait sans cease.
Da guerre lasses leos joueurs s'6-
taient tout de m6me lentement d6-
cimr6. Je voulus leas auivre. Je ne
pouvais pas. Je restai. L'imprudente
creature me regard alors d'un regard
o6 je no sus d abord s'il y avait do Ia
douceur ou du m6pris. puis elle dit
aassez bas, preaqu'avec int mit6 :
a Monsieur est couragaux. >
EI je rejouai fid6ntiquement. Mai.
jamais rien. II no me restait plus que
deux sous. Je les j tai, 6perdu, et
tournai pour la cinquanti~me fois...
Un carton bleu I J 6tais andanti -
J'enveloppai l'iritante ensorcelease
dans une deronireflamme de d6tresse
at !'6loigoai.
-K Mais, Monsieur, attend. II y a
encore le tour du diable par-dessus le
march I >
Oti a quoi bon? a
Maios si mais si !*
Et elle-mame tenta le sort.
No. visages rapproch6s6piaient. La
baleine clapota et lentement, lente,
W'arr6ta... sur Ie... blanc I
Elle me tendit aa houche.
Une heoure plus tard, je cuoeillais
cotte flour sauvage et cbaude ; et, le
leodemain martin, je re-rouvai dana
ma poche, devinez ? mes cinq francs,
moins deux sous, les deux sonus do
diable... ou du bon Dieu, comme
vous voudrez t
Ainai parla Albert Stens. Et, aur la
teorrasse d'6t6, une grande douceur
tombail et one grande indulgence...
Louis JARTY.




-
RENSEIGNIMENTS
MIrtIOROLOGIQUES
Ob ervatoire
DU
S~MINAIRE COLLSGB St-MARTIAL
DmucuiE6 NuvrEMas 1o10


Baroattre A midi
( *
Temup~rature minimum
(maximum


76 x,njis
21.8
3197


Moynne diuroe de lIa temp&rse l-6,y


Clel clair la a ioade,
midi et de nouveau clair
faible. Roade. Baromete
baim.


coi ved ti'apu6s-
ldgaiemen: eo,


1. SCHRIRR.
Amlie Frangais
Scads flh&TRA~rr um T TiwRAI
DU S Nevuasm
Guice seblenveilas cours do qusi-
ques alaig a arlass"W" u&=on-$ e at Ali-
ae dmiliatisumudlam dsedirsleti suevde,
IsSociwt feuggalssdo Smeesm"uMte-b tt
Ri Blei.akusmesobts bwouloir aecosr Is
gwoe do twpeuir daw s lqeslie sdeEel

tempo, %u p152
an OS0 puarwsk ve s mowis do di.
constoim 6eamqdquabls. temoons bka k
4"e 1,o6 y ptripa Pait p a-"uq ass
so am-uziffsA U&1leftdo5m
rsvbmmr WpbVOleks PAIN


ef cela depuis le 14 Jeillet O s ,ronvient
de ce que poor cdlebrer la Flte N tionale
one maioate lit ir ire asait ftd crganisde
et don t ios les inviits guard eat ionrg-
temps an agr4obte souvenir. Encourage
p.r ce success, I'cs'mable president de la
Socied, Mr Feliz Ch-ries mit encore one
fits A coniboution I'amabl!i 6 de quelqoes
uns des plus br.llants reprdsentar ts de la
jeunesse port-au-pincienne des deau ux-s
et Ia soirde deoamedi no le c6d on nrie
SIsa mtivdie preckdenue.
D6s 8 het res. la a'e salle. eclairee a
gi, r -o par It r cei'* Ins-alla-;o 'ectri-
ue fournie par 'a Lis A-ch.r, s'emplisaa,
d n public compact et cloisi.
N us ne cr yons pis nicessaire d'insis-
'er arr I rx-cu-on des dive's rurwiros ;
le rrog'a-'me, que ncus nous fUisout an
plants r de reprodu re plus loin, fit t)uo
seal son ldoge : les ooms qui l'oinent
soot a.bez connas et appicids de tons
pour ret dre super flas tons compliments
qui. da resie, quelle que soit n Itrg bon-
ne voaontd, resteraier.t an-dessous de la
note joste Cependait nous esssierons d'en
adrebntr an tout p.rticalier A M.'c Ci!otte
K:itel doot le doub e seccts fu: It grand
e si complete que lio g emps ap dl son
d6iar on se sentait emnor: domind p:r le
chatme qui se digagea t un de sa per-
scnae que de son "" Andante. "
Une agrdable scrptise iatit rhservie :
Mt'e Maria Perrier, avee la grace exquise
et la supetbe d.c ion qu'on lui ccnn It,
donna li rdplique an monologue de Mr
Artaud V'ob I lesjemmes p.r oh Iles
m.Mis qui lai v.lu: ddja tant d'applau-
dissemen s.
Elle eat encore A se faire admirer avec
Mille;Gertrude Chdriez dans L'Extra et
" L'angais tel qlu'on le parle cU ellei
s'acquit ent douLe f.;on an dassus de
touw d!oge.
Erfin, aprns oqelques tours de d.nse,
on se sdpara enchan t des que ques heures
passes IA et espirant avoir bien:6t encore
uo tel rEgal ar istique.
PRC-GRAMUM
Ouverture.- Orchestte Astrne
Le tout petit ( mono!oguoP)L. Dreyfess
Lucrecia Borgia ( piano ) A. GarJiner ,
L Ex ra-comddie de P. Vber, Miles M.
Per.ier, G. Cher ez et MM. M. Polynice,
M. Stempel, M. Moria, P. Copuaud, G
de Pradines, F. Chdriez fils. C. Borno ;
Angela, ( valse de Lamo he ) orchestra
Astree.

An late religioso ( F. Thomh ) violon,
M le C. K-ite,.
Oh I les femmes, monologue L. Ar-
sand ;
Cher Maltre, sayn-tte de Xanruf,-MM
Morin, Stempel, Poly .ice et Mile X.
Andinte de Faust, p.ano A. Gardiner ;
M.rche crientale,- otcher:re Astrde
SS
Pr.lr.de. piano, Paul Sals ;
Camille Boroo dans son r pejrtoire ;
Caprice, mir:ogue chaetie.
Eats de service do capitaine Corcc ze
( 27.aus dans la mardigr-swe ).
L argais tel qu'on le parole, vau leville
de T. BerarJ. Mils G Ch riez, 'M Per-
rier. MM. M. Morin. F. Cheriez fits, C.
Boron, L. Anaud, G. de Pradicer.
Grande polka.- orchest.e
Pr:ns Willem I


p


ARnIVBi


New-York.- Mr J D. Mainer.
Caye. Depi 6 A. SLmoa fits. Depvd
Pierre-Pael, G Moasasto, Pomtaie. Maew
Stroam, Ch Dorismoad. Gal Deltor. L-
vigston, Hogai, E. Gooder, Asa ne La;-
co, Mme Jusesa Rivette, D Casis jesue,
Dano" So da.e., James Begah", Loea
Hugson, E. Staco, Mile Ch D DliMoi.
Ch. Lapor e. M ru rite St Uben, E.
Ry'ood, rMile LeLauc, H. Sadie,
H. Desiad, St Aucr St Aura, D He4n
ry, Mme S. Chiqe. Maoe. V. PFimiao.
Idrmie Mae Vve La decade, Emile
Charles, N cameo Veret. M Ney Caye-


So-M rc.--Maue Lolas, Rijn, Gal Gall.
laeme, DpIte Kdnol. Haibt roe. Abda.
ha Sa'mes.a, M ine Bmmel, W. Am.
go. Dei Js Mile OdMlla Clet-
W .AU RitsM


M M c Dor ald
FERA ICI JEUDI
Nout sommes en measure d'annoncer que
war le tera wer Al emania vrenan- de
N w-York artiversaici M James P. Mac-
Dooasd, coacessionesaire des entrepriscs
de cigues bananes et do chemin de for C p
P. rt ao-Prince.
Mr Be:linge t parti pot.r Gonaives i la
r.acontre do chf de la dite on re-r.se.
L'Official
Le No 0 'avant-hier public dans sa parties
cffi:ielle IcintIresant somrnaire soivent :
Deu 1 natinal- Poor lcs Martyrs
da Devoir ; Loi ,ccord:at on credit de
G 125 coo i t t-e de secrurs nux v;c imrs
de la catastrophe .4e a Liber 6 ; Ra-solo-
,tion du Corps Legislat f a ,orisant le Goo
vernement a prendie toutes mes, res poor
acqui tr outes les allocations budgktaires
docs jusqu'au 30 Sepiembre ; Lot .u cri-
sant le a .hat de la de.te loireure ; Loi
autrisant le r trait du jap ir-moor.ae et
I sla dimcntiation de Is moonaie de cic-
kel ; Loi s.nct.cnaact le contract pou:
. I'tab.issemeont de micoteries dat.s les de
p.remen-s do Nord-Ouest e: de i'Arti-
b.nite. Contrt y annex1 ; Ci cula re du
Secrt.ire d Etat des FiLaices tt du Com-
merce aux AdminittrAtcus des F nnces ;
Cirnulire du S.c ai-e d E:at de I Ins-
iruction 1ublique ux Inspecteu s d:s eco-
les, accotmpagnce de la lot sur I mntruc
tion puima re ob' gatoire.
Uruguay
( Du Bulletin des Rd auhliques Ami
ricaines. )
M. I. R chlirg, cot sul gdndr. d Uuru-
guav A New Yo:k, done lea rtnse,'ge-
mtnts sLitants au sultt dou march des la;-
nes dans le rays quo' repti.ente. D apies
lui, ce march a'est pas l'objet d'une a -
tention suffisinte de la part des filate-rs
des Etits-Unis.
La tcnte des montons commence A I,
fin de septembre et dure pend.ut tout le
mois d'oc.obre. Eomuite I a ce va sur les
marches de Mo.tevideo et autres v..les
d U ugu-y.
E 1909 10to, les filalears amdricains ont
ache,6 pour P 3,5 )o,coo de Lines urt.gja-
yennes.
It dit pins loin : k Je cro s que les fia-
teLrs no devraient pai se ficr entierement
aux maisons qui les rej r&sentent dans I U
rLgjay; its devraient, come le fo..t la
Bc:g qne, la France, I Allemagne et l'An-
glettrre, envoyer sur place un represen-
tait qui fcrmt les a.ha s tour ox II aao-
rail la aine sous Is yeox et pour ait
choibir les m-rchandtie, qui convienner.t
le m:eux I son payb. Les d6,eiies ndces-
sitdes par la presence do representant arti-
culler seiaient p'us qae gr odement com-
peasdes p.r le boo marcn et fa q .ai 6
de I'anrtc!e choist En s'y prenait de ceie
ma-.ire, le fl ateur amr&icamo vi erait de
payer les frais de comcnissit n, d a-iuracces,
e.c aLxquels il a fait face jusqu'ici en
achetint ondirec emett par LCntreomiie des
m.rchis eoropdens *
M. Fiedeic W. Going, consul des
Etats-Unis A Montevideo, coane les reo-
seignements suv.nts au sojet de la cons-
truction des chemins de t-r dns 1 Uru
gusy :
CQrrespond ance


Poit-ao-Prince, le 7 Novembra


1910o.


Monieour le Drecteur,
Dans la lis que vous avez pob'ide sur
vo re Journal da 3 novembre, relative at.x
rionnes qui sont major es sur La Li
rid, je vous informed quevous avez omis
le nom de more f:u p-.e Thesde Vigae
Vigaier, secrdaira de I'Amital,
Tout ea You prisat di fire le ndcessal.
re powr Smo, ross vos msleons a. ec res-
"act el ecomnas0amce.
FatR&dQK'm VIGsma, DIsUD ..mNA TA hai
Vwaxma, Maa ViGNan, Luci V Grwia,
NoLIN X VItmam.
L* Nouveau Cabinet Franoais
Le mmaiets framBai est coastite, avec
comme Prdideaw de c amasl et manistre de
Plater et r, Mr ArscidSe Briad ; p isare
des a*fS;.i emramksU.MC SeAmte Pichbom
Minis re de o lM am, ralral Boe de
LaMyrt e ;
r ia s r a |mereo deal B&Ia ;


Ministre do commerce, Mr. Jean Doe
iy y;
Ministre de 1 Agricu:.re, Mt Maor:ce
Ry aoud ;
Ministre de Colonies, Mr Morel ;
Minir're do travail, M. Louis Laffere
Miniure dcs Travaux phblice, M. Puech.
Ministre des finances, Mr Klctz.
Les sous ec et tres d Etai qui viennent
d'tre nomms sort : power la marine, M.
Guls hau ; firnaces, M Andrd Lefevre ;
gue r-, M Nouleas ; lBau-Ar s, M. D,-
jarJin Beumrtz.
Prestation de 8errment
Ce martin Mr A. Champagne, l'anci n
judge do Tribunal ci, il a p'e6d setme t en
quality4 de jug- an Ttibora' de Cas-atioa.
Mr Ch'mp-gne ect ai m:ag:tra de c-r-
riere t op bie conno pcu fire son d'oge.
Ricepiioo des p'u. coidia'es ao course de
,aqueile dcs raroles r.coifor anes Lu.ent
pronvnches.
Ont 6ga'erment pite!S garment au Tribunal
civil: MM Tu enue Sy.vain et Victor Cau.
vain ; le premier comr.e joge et le se-
cond c.)mme voca do B r .iu de Per au-
Prn.-e.
Qualq es renseignernents
our le Uuatamala
La svprrficie du Guatemala eft 'e
113 03o kil. c. sa po,ula ion de i mil-
lion 842 h.b Le President de la R&
publique est ilu pour 6 ans par vo e d rect
de I n tioo. Le Licenc 6 Manuel E trads
C br-raa a6t 6!o l 8 fdiritr 1899 et rCli
pour 19o5-1911.
L'hy.noe 0a ional do Guitd.ala s'a-
dresse aussi au Que zal.
"O stauindien qua vis dnsi no re d;us-
son;Pallalium qui rro g-s noire -o' ;que
too vol remonte rlas h.ut qae celui do
.ondo et de I aigle roya ; Et sur es ailes
porte jusqu'ao cel O Guatema!a, to n rm
imme. rel.

VENTS
Sur licitation
En vertu de- deux jugements de
Tribunal civil de Port-an-Prince as
date du 20 Octobre dernier et 3 No-
vembre couran;, il sera proc6d6 le
mardi
que I on comp.era quinze Novembre,
A 3 heures de I'apreb mi.i, en 16 ude
et par le minius're de M* Charles
Milei y, otaire en la residence de
Port-du-Prince, &I la vote au pl.s of-
f ant et derLier ench6risseur d'ua
immeuble, fonds et bA'iases, sis A
Pol-au-Ptioce, rue des Miracles, de
Is contenance de 19 pieds envilo
de fga.de, sur 80 enviroo de pri fon-
deur ; born, savoir : Ai'Est par A'ex-
andre Lilavois ; A l'Ouest par les h6-
ritiers Mirambeau ; au Sud par ladite
rue des Miracles; au Nord par qui de
dr< it.
Sur la mise a pr:x do mille six cnts
dc liars or amdricain P or I 600 ou re lea
charges de 1 enchbre.
A la requ6ee de Madam Marguerite
Lius ant de Pradines. Veuve Emile
uazi'ai., tutrice l6gale de sea enfants
mineura Paul, Raoul, Marie et Ger-
maine Bc.z -lais, domiciliee A Port-ao-
Prince, syant pour avocat Me Pierre
Hudicourt, sousgand.'
Contre lea situra et dames Louis
Baze'ais, Charles Dapuy, Suzanne et
Boyer Bazilais, Albert Djois, Josepb,
Alexandre, Adl6da, Justine et MiM
Bjz lais dnmearant a Port au Prince,
ayant poor avocat M* Solon M6nos.
.our plus ample renseignemeatu ,
s'adreaser A 'avocat soussigue on as
notaire Millery, ddpositaire du cabie
des charge.
Port an Prince, ie cinq Novet
bre 110.
PIranR HUDICOURT.

Pr e d'avMser r'admin'ltre
t'ond4 la moindre irrtegul*F
t6 dias.ai mor t*o tu eM.Tl
*in qu't y most e d sifte re.


H6tol UVe .

aggaL ...e.m .


- - --- O A







A LOUER
Maison basso pourvoe de
coWfortaole, 5 pies, W. C.
ace.
10, Rue Eug. Bourjolly.
S'adresser an Moats.


tliez A. de
Van rouge,
Vin Muscat,
Vin Chianti,
Ces vins sont
puret6 et leur


tout le
cuisine,


Matt6is & Co
G. 5 00 gallon
G. 8.00 gallon
G. 3 50 bouteille
garantis pour leur
origine.


G- ad
asso timent
d'articles pour
manage

cuisine.

H. & A. Stecher
Rue deo Fronts-Fort 6.


Au Progr s

La supe, be installation d Ob~nisttrie
si avantageusement connue et ap, r6-
ci6e de toute Ia R46publique a 4t6
transf6r6e A la aison en fer situde A
Vangle d6s rues Boorjolly et Fdrou.
L'6tablissement AU PROGRES se
recommande par des travaux soignds,
o*xcutdi avec promptitude et A des
prix defiant toute concurrence.
Grand ddp6c de meubles pour tous
lea gnOts et de styles distingu6u.


SELLE, BRIDn et CHABRAQU3, 1e tout
neof, A vendre.

Balustres en Ciment
Poun TERBRAqBS, GALERIK t0 FALCONS
On Irouvera de beaux et solides ba.
Instres en ciment chez Mr Dussek,
153I rue du Centre.


Dr Francis
( MCDRCIN CHIRURGIEN ACCOUCHtUR )
Membre de la Socidt6 Royale d'Agriculture
de la Jamalque.
SPe:CIALIT]S.--Acrouchement,
Maladies d's Femmes, Maladies des
Eonfnts.
Consultez-moi Agalement poor touton
lea attaquas doot souffreon'vos plants.
N. B.--I The Engli h-upeaking com-
munity will find it to their very best
interest to consult me I
Heures de Consultations :
de 10 heoures midi
de 2 heures A 4 bhoures
LKs DIMANCHES iBCEPTLS
Ruw PAv*s. No 32

Mason F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirigie par
L.Hodelin
ldem membre de la Md4t6 phldatbopl-
qu des maetrs taUloars de PSrlr
Vient de recevoir un grand choiz
'offes diag.oale, casimir, alpaca,
ehevioto, chevote pour denl, etc.
Recommande particulibreemnt & sa
eUftlto a ne belle collection de con-
PM do* oasiair, de tilets de fantalsi
at d piqu6 do teo beaut.
b8*cas.&u as Cosyue DR WOm.
Nieal &laDf e. 1.
S*aM cos ada-m asasi des Cos-
U a"turlams, a sIts anao- ,
4-se poesn.


A L'tLEGANCE
CORDONNERIE


42, Roe des Froots Fors,
CHAUSt-URES RN DP6AT POUR LA VENTE
Piomptitude et soin aux command -
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu't y a de plus
nouveau.
Formes am6ricalie et frar oaise pour
Messieurs 4 lgantes et commodes.
Pour lea infants le plus. A l'aise.
Travail solid tx6cut6 aveo
des peaux de premiere marque
Assurance de grand rabais.
Cirages et Liquides. PA es.


U,, UGNE HOLLANDAISE"
s (Kemakilke, Woet-lndche MallM tO)

Le s/s" Prins Willem III"venant
de New-York et de St-Marc sera
ici dimanche matin pour repartir
dans la soiree pour Jeremie, Ca-
yes, Jacmel, Curacao et I'Europe.
Port-au-Prince, 7 .Noveinbre 1910.
AUG. AHRENDTS.
Agent
..- -- _




Le paquebot K Virginie > est at-
tendu mercredi 9 novembre.
L'itin6raire pour la cOte sera
fix6 ult6rieurement.
Port au-Prince, 7 novembre 1910
L'agent,
E. lOBELIN.


Ligie Alas


- le vaprur Allemania ayant
quitter New-York jeudi 3 courant,
pour le Cap-Haitien, Port-de-Paix,
St-Marc, Gonaives et notre port
est attend icivendredi 11 courant.
II1 partira probablement dans la
soiree pour Petit-Goave, MiragoAne,
Jacmel, Savanilla, Cartagena,
Kingston et New-York, pregnant
la malle, fr6t et passagers.
*
La malle pour l'Etranger (via
JUr6mie)par le Sis'PrinsSigismund
fermera a la poste vendredi 11
courant a 8 heures du soir.
Port-au-Prince, 5 Novembre 1910.1
F. HERRMANN & Co. Agents.


Grande Fabrique Moderne
DE
Boissons Gazeuses Sup rlenres
II y a A pine une ann6o depuis qua Ia plus nutritive, sla plus agr6able at
la plus fortiflante des boissoms Gazeuses est enlrde dans la Consuomaatiuu
IOUn le nom do

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Ses qualit6s et sa fine savour li ont vite conquis unse vogue croissant'
qui est an encouragement on mime temps que la r6compense des sioi t
minutieuz donn6s a sa fabrication.
De'sireuse de satisfaire les goats los plus difficiles pendant 1'6tA de 1910.
la fabrique a prdpar6 au moyen d'appareils perfectionn6s des :produi
hours pair.
Elle met en vents au m6me prix et sous cette m6me marque ROYAL
plusieurs d6 icieuses Boissons gazeases qui ,eront la Providence des pet
sonnes souciouses d'offrir chez elles d'exquis raffratchissemrnts aux goi'a:
vari6s, st pr6cieuses dans touted les reunions a cot6 de leur aln6 : le
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DIGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE Cl s
PRODUCTS INCOMPARABLES :


Cream Soda


Cristal


Limonade


MOUSSEUX AUX FRAMBROISIES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AGENcE G*iNRALE eOt toujours an Magasin de la Mttropole '.)l rue od,
Magasin de l'E'at, vous trouverez aussi ces products au mome pix dar s Ilt,
D6p6ts suivants :
EPICERIE MODERNE. 155 Grand'rup, an face la Maison Robelin.
EPICERIE CADBT LUNDI rue des Fronit-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS, rue Roar.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux.
A IEPICERIE H. CORV.NGTON, rue FAron.



Laboratoire Sejourne


PREPARATION DE TOTES AMPOULES MEDICAMENTEUSES
LISEES ET INJECTABLES.


STERI.


AMIpoules d'Eau de mer Isotoniques solon Quinton.
L'ean de mer quo nous employons a 6t6 soigneusement captde au large
an del& de rile do la Gonave. Nous faisons remarquer au Corps m6dies;
l'observation judicieose quo foot leos laboratoires strangers :
.L'Sam do mer injectable dolt Stre do fabrication r6cente pour avoir toout se* pro"
A6t"s thrapeutlques. Do mombreause sttstations nous permttent do certiier qu
eOs produalts t doe4 tmas le rdsultats esp6r6s. 3
Sp6ialit6 : Seruuc nevrosth6nique.
Ce S6mm r6gularise lea changes nutritifs, il a Mt6 employ aves soe.
e ds lass Ia eaurasthdaie, la tuberculose. etc.


Hotel de France


MKme A. Maitre,


proprittaire


Bibre all*mande la 112 bouteille 0 60 Sandwichs
4 bhllandaise a 0.O j Manhattan co.kf.il
Champagne Cocktail 0.75, Kola Bizch
VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILI E : P. 5.00
Champagne Pommery & Greno
D6jedner st diner au Champagne P. 5.


Table d'b6te :


P. 3.


040
050


Vient d'arrivter
L excellent bijre Amstel


-- I I I I --p.L


I


_ I-- -