<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01068
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 5, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01068

Full Text

M9lm au4o, I e 1S0S


emfrsu-Piuios Saml


Samedi, 5 Novegabre 1910


SUNEMENTS


0


Un Mote.. 2.00
Taois MoIs... a 5 00
Um Mos .,. G. 2.20
Taois Mos s 6.00
Tmoms Mors. 8.00


wrometr .0 S*el


J


LE NUMtRO 15 CENTIMES

Les mauuscrts in*ArAs ou mon me ser out
pas reninus
REDACTION-ADMINISTRATION
8 Rue Eugine Bou-jolly, 8

ADMINISTrITRUr
Arthur Isidoare


OUOTIDIEN


LA SEMAINE Q UI FINIT


Plong6 dans mes lectures jusqu'au
eoa, voilk que je rtcois soudain on
mot de noire dixecteur me rappelant
quo c'est domain samedi et que. par
consequent, c'st Ia semaine qui fluit.
Comme copendant ce quo j* lis est
Ires int6ressant, vous me permetirez
de ae pas m'inttrrompre, en ta hant,
an contrai-e. de faire quo vous vous
y plaisiez vons-meme J'agis ainsi A
la fag n do I ami quo vo. s visitez et
qui se trouvant lui m :ne ailleurs, au
milieu de choses intdressanteq, vient
vous prendre par la main pour vous
amener jour avec lui du plaisir qu i'
g)ate.
Prenez done in si&g) et met ez-
VTos.
LacTUE SUR L": DI -CO.VENANCKS.
Voas sivez que noui sommes dans
le pays des impossibilit6s et des dis.
convenancei : ii n'est pas Iare que
tmoe voyions ft re d'un feibtanter
ua bureaucrat, ce qui force alors le
bureaucrate. mie dehors et faute de
pouvoir vivre de soa l6ment, d'aller
s'6tabUr forblantier.
Mas il y a de quoi vous consoler ;
partoit, cost la me ne chose; voici,
oa effea, en que s terms un confi-re
franoiis so plaint des disconvenances
de chez l14; vous verrez qioe eel.,
nous ressemb!e pas mal, toutes ch,)-
mos gales d ailieours, come disen,
leo amateurs d'A peu prbs .
a Car!nt dun szuvage. Supposez
qae vous ay z A fire passer un exa-
men & de fa'urs jardiniers, je serai,
bien 6tonu6 si. po ,r sojet de compo-
sioUo, ouas leur donniez la descrip-
Uion d'une minoeuvre d'artitlerie. J'ai
61 salsi d un 6to inement analogue
ea lisant q iaux cand data A 16cole
do Saint-Cyc les examiaateurs ont de-
maud6 .... I historiaqu des modifica
tions 6lecto ales. Jo ne sais I as si
e0at depute le commencement du
.o de j isqiA nos jours, mais peu
Imported.
Q #and on i /fl *chit que ces jeunes
gais sont desti.6es a 6 re militaires,
e at 4- lre 4 ne jumais voter......
Comm nlit I
.-Ah I pard2., n m'interromp. z
pas. ...... .. ... o0 so prenid cher-
eter, sans d'ailinurs eop&rer trouver
1 soluties, de q ielle ut It6 pourra
bies lear-etre, au sain des combats
Srtt.oer, Ia vonnaisance des dif
S qauiaistent ontre le scratin
40 Mts et le scrtiun d'arrondissement, I
ls t qi* la date exao'e de I"6tablisse- 0
*Mt de la repr6sentation propor iou-
Mo oee B Igique ..
Paedoa. a Nnon to wu. C qil east
V""J as die-l de I Atlacktiqque 4et or- f
Se deog. Ji trove qoe chez c
ao-et proaeameit A I 'istrac- 1
,ge qua doevat s'*nseigaer I
namana'des cbhoM- leoosorra- I
t loct;re : t
It lot boa. de sa
i pDmtaint, quand a
Ir it oas ast
avast teo-


Du moment oil I'on antre dan
cette voie, je no desespere pas d
voir reloluer, dans un lycee de jei
nes fill# s. une demoisel e qui ne foui
ri pas expliquer convenablement le
proc6d6s employs par les Carthag
inois pour g irder leus places fortes
l'a.rlz-vois au propre ou au flgu
r6 ?
4Q ant aux 4 Aves jardinie's
lont jo pailais tout-&-l'heure, nf
doule qu'on refuse de les adnettre
I'on noe cconnalt qu ils savent joue
.gr6ab'ernent du violon.
a Cela nous promatd'assezjoyeuwe
surprieslorsqu'on aura organis Il'ins
Section e le contr6'6 des 4co'es li
bres. Nons pourrons alors lire de
rapportsseterminant par cette phrase
* La f'rmeture de cot 6tablisspmen
s'impose, par ce'te raison qu'ayan
parcouru le, c asses de mathemati
ques, nous avons constat6 que 1'dtud
d,% la clarinette y dtait complitemen
neglig Ae. a
'*- Et c'e t sign ?
Jo no veux exposer prsoanne.
M dies vous pas que c'est un confrbr
francais qui parle. Que pourrait -
alors contre lui ?
Slit-on jamais, dans notre pays
Voin savez ce qui est arrivA une foi,
A lBoileau, classique franQ is jouissan
pleinement de I homage uaniversel
k Port-au;-Prin e il y d' cela,. met
lonq q ariante aus. on faisait du pa
tin. jo ne m rappel e plus danm que
spectacle.
Silence I crie impntueusemen
une haute auto ild militaire.
a C'eltun d-oi'qtad laporte on achlte en
er.trant, a
r6pete un loust c de I'audi oire La
haute autoiit6 frappe di pied .
Qai a cit cela? sd':ria til mena
Cant.
C'est Boileau, r6pond Ia s vrne
voix qui venait de ddclamer le ver.-
c6lbbre.
Aritez B)ileau I ordoana on
hurlant la notabili'6 militaire, proft-
nant ain.-i la gloire universelle du c6-
16bre classique...
0 je no veux pas que c la arrive A
notre confrbre francais : deus fois, ce
ser.it trop ..

LscruR ~sURL.A LI lANCK uaS MEURnS.
Pour flair notre a.i, de lecture,,
aites de chose qui no nous concer-
neat pa4, voici un article, intiul6 :
Li ri saim entire I ldMnsei des mwers a
L'auteu .pl i to coete thbse quo la
lorrop i s des me ire est sirtout Ie
ait den g anuds villes. t, en ce qui
:o ace no I'Eorope. il ezpiqeI coarn
mint. lee grades agg'oemdr less ur-
i4iaos caractrilaot partic.'l6trement
es peoplWeO ia4s do Ia eivisatimon
oomaioe.la par.i) doe I Euaop le moi s
omacha par'eosto ivi *litMe, aso roee
re aoine* af.g4pasr 'te liopeae des
ne0rs. '
Quast A ,me, di -a
** sa popoalediaa alMritl pil l I


IS
le
n-
r-
hi
s
I-

s
si


s-


grand centre urbaii ne vajamais sansg Hypocris ie, r6pondent nos bona
un grand essor de Ilt richesse ; et deo patriots. Soit, mais uu penseur frao-
la richesse d4coulent le luxe et les cis. La Rochefoucauld, n'a-t-il pas
plaisirs. Les Romains de vie lie roche, dit que I hypocrisie est un homage
les d6fenseurs sinucres ou affects rendu par le vice A la vertu ? Le fai
des vieilles traditions gemissent en meme de I'hypocrisie prove qnu
van sur l'ivanouissement des vertus I'auteur d'une mauvaise action doit
antiques. Ca on et ses p reils Iuttent computer avec une cer'aine r6pulsion
centre la force das choses, et ils hoonnteo qui est dans I'air L'im
front vaincus. .. nor.litl fitan he et cynique doit done
Et France, au moyan Age, c'e t au point de vue social, so ch saer on
daus le Midi, oit a persistd p us que cra. pl,'- bas...s
dan4 le Nord la vi) urbaine ( gra:.e Ah! mon chier, permue tez-moi
a l'influence romaine), quoe l rela- de preudre coi gd.
cement des moeurs s'aftirme le plus -Vous pa ltez dtj ? Vous ne tiou-
promptement. L'eclat factice de cette vez peut-Atro pas nma conversation, ou
civilisation, qui a son exproesi n p!uflt6 mes lectures, gaies cotte se-
dans les trouba-lours, est Ia beau co- maine. Que voulez vous, mon cher,
t6 d'une m6daille don't le revers n'ou c'ert la semaine des Morts. Par con-
presente les 6giremenis des Albi venance, il fallait etre un peu lugu-
geois..... bre. .. .


Et po0jr clore ce coup d'ceil sur la Or, je pense qu'on est .suxnqam-
licence des mre:irs par one comparai- ment quand on rappelle Atne -oci6
B. qee-cue le; "convnance nlmtours
son qui m'est chore. j'extrais e pas- que le dconvenanc le. n rs
sa e u rimitives et la corruption sont au-
st age ian tqipl e rant de cloches f6l6es flui sonnet le
t tre la France et I'Angl terre, l une cloches lesu o ent
I plus proche d It civilisation du Midi tas d&s so-it6s qua les abritent
e que I'autre : dans son clocher.
it
a Un d4faut d- notre format i.n.j JEAN LK FURTETFUR.
C'est no re soAi b.li 6 trop grande qi,.
se rainit,d'un c6'6 par une recherche "
e particulirement active des s4crt,- d m
e tions extdrieures a li famitle, d, i'au- I
- ire, par one intpuisable compla'san- U ou
ce q..i naus porte & approuver trop
? aisnment les divertissements d au- --
s trui. j FRANCE C a chsuffG ces jours der-
t Go'd- m'th, dans le Travel.er.ramor- niers au parlewcent franqiis. Mr NIhiaod,au
? qaant dsj, il y a plus d'un atiele, ce course d'une scarce a fu tig6 de son ilo-
. penchant d plire qui caractdris-e los quence les socialists qui avaient voulo
Francais.... Les plui sceptiques et le, I empecher de parler. I: a fcrmellement
1 plus railleurd se lai sent d)cil meant doan6 I'a;traace A la chambre qu'll eo
moner par I'opinio i. et le'ar co iduito Iveut qce rmaiaenir I ordre dans la igalit6.
n'est qu'une suite d& conces ions au Une 'emp6 e d ap'anodisemens a a:cueili
reapect human. Null3 part peut e ret Is paroles de Mr B.iand lorsqu'd a adjurd
les ap6tresdu plaisir no rencontrent toas let boxes fear;ais de se rdlier autoar
ds ore)lles mieax di posdes A les eno- di. d ap aa d.. la pa x eC de soutenit le
tendre : L's' z ceci I Ven. z I* !* nous gouveraement da-s ses rffots pour main-
dit on..- Comment done I mais car- scoir Io dre et fairs respect er le droit. A
tainement !* r6pondon4-nous sans hd- Is fin de 1i stance et ares iavo r entenda
sister, par pure complaisance..... pfusizurs o at urs la ch abre vcta en trols
g L'Anglo-Sixon, plus raid, plus parties I'ordre du jour do gouvtr ement et
personnel, mains entrant Y, tom- lai donna par 329 voix con re 183 an vote
me onus disios,-oppos3e A ce U mnrs de confiacce.
de sad action une r6sistsnce pills *f- Ma'gri ce succ6-, les mInistres,"ea co .
ficace. L m i i6 an moins du marite soil de cabinet, d6cid6rent de ddmissioea
de I'bomme vertueux consiste A sa- aer tous ensemble et le President do coun-
voir dire : Non-- Les gnos trop aima seil se rendtt I Elyite pour eme:tse ia
bles, avant m6m de rotlehir, disen ddrission col ect ve au Prns'dent de la R&-
vite : Oji. pab;ique.
S ... O1 soe appelle... les incidents Mr Fallitrcs c:ep'a cette deuission et
qui'suivirent le fameux bal des Qua 'z. charges le meme Mr Brand de-former s.
Arts. Une manifestation- hostile do nouveau minis ere. Josqu*ici nods aavous
la j-inesse des ecoles contrae i BA- pas d'antres noovelles sianon que Mr Briasd
reager fat le point de depart d une v6 a accep 6 1a t:che e qua'l a consledi MM.
liable meute, ( t le sang coula.. L on Bmergeois, C'ameac-au ct Sarries,
Oa protest so nomdi la agaietA f an- tots irois ancteas presidents do conasil.
e ises. de Ia e sprit giutoas.a M Bs-[ Espirons qu: ecus coonaltrons aie. 6n la
reoger recut I* sobriquet de Pore La frmation do aouve u c bioae dent le
Pudear. Oa .blagua la censure sous choix des rm:mbrec ndccsite. avec Is sita.
lio nom d Anastata ... nid ,acmtll., an soin miaouieox.Pour it*
Qielle diff6 ence avee ce q .i *** sodri lis jrjblIa.; sociasx qul soM
pas" do lautiec6t6 do 14 Manch! a9cue lemesa sor le taiis Mr BrianJ d*
Londree, sans doete, ainsi qtue les choi.ir des co'l beartee s.ti4.isat la mn-
grandes v.los anglass. a -as co6s oci 6 do -jar ripublica a ; cr, an. c mc i
iddox; ma s 11 eat clair quoa I' opi- aobre do r dicaux, lea a oces sa d
alome o*eO puisaaue roiwo erina e Mr Comabs, tout enclins a re.ppoq ee
.ei do c6 6 deos s trala con-ore le d4 a'ils as*ellenit les tendances co q'rvasI.
vrp degeS d-e aears Lea oamris it cs.- do Mr P-r..d.
*oilda m sat rbIqe poaraolseMs i BE o I ca. *a nd:essi* 4'# odea
emor-a Sarte.s, a cos(aieo d me dod4 fiesterepeb.ic.ians os*
=aNaOIN e aolssrads, t toor I'aeachle so ,II e ia
"* sai- M fire later soam to oedss o glli= b-


j


DZRXcTUR


_ -- 1111 1 II I


I I


--mdmm


w .







minutes, 38 secoudes ; Graham E. Whit
*4 3J muses ix z -condes; de Lesseps en
41 ainmaes, 56 scondes.
L'aviateur Kalph Johnson, pilotant an bi-
plas Wright a dtabli a un nouveau record do
monde d aiti ude ea s'6levant A aoe hau-
tees de 9700 pieds. Le precedent record,
41ab6 a Reims par le hollanda s Wynma-
len etait d 9186 pieds.
Le br gadir general Periing a t6'!gra-
plti6 des Philappires que hutt chretiens,
doat n am6racain oat et vtues et que pl-
sier.i propriti6s appartenan. i des etran-
fers oet ti, ra:c gees par les r.belles A
Mindanao.
PORTUGAL.- Toout s'es- A pea pras cal-
md, au Poituga I'ordie rgoe pa tout.On
parole seulemcut d'un comn, 6 secret reprd-
sen ant l'!Cmet t mecon ent do nouveau
Eoovernement quiv eu tra-:er one tivo-
A 0on.1II a, par.ut-il,tenu une reunion pour
protest contre .a clemence don't fait prcu-
ve le Prtaident Br. ga vis A vis des mertu-
brcs de I ancien igitae. C'est toojours ca,
it fAut des miconteins pa)tout ; its a a1cut
voolu d one republique, on la teur a don-
Dee, maintenant ils veulent autre cho e.
Hcu-eusement que daus 1 his o:re de i'Eu-
rope on en a vu d autres, il n y a donw.
pas lieu de s'mnouvoir outre mesute.
Un jouraa ist: franga s a fait one er.qq e
en E'pgae au sUjeL des chances que pour-
rait avoir one tentative pour proc a ner la
Repub!ique. Sja. eiqu, ea de6ouuat, qiue
non, les chances south tr. tables. M, Ga-.
salij s, le ser muinisre, qui a 6 6 iWter-
vicwea a sur. que la rtv.>,u:ionpo0tugai:e
'*au ait aLcune influence en Espagre, Iar-
mee .i profod6ment att;chee A la moo.
narchie.
PLROU.- Les Pdruvieus viulaient aussi
preadre les armes, miaii le government
ouvrait IFoei, et de boo. Le movement a
0ti enray par 1'.rres a ion A Cuzzo de plu-
sicuar ch fs poliiques.



Le ?resi l Sifflon

A COarx'refoiy

IHier la fCo batlait son ploin A la
gentille station d Mt6 placee sous le
patronage de St Chailes quand ful an-
noncee la lounue nouvolle di la visi e
du President Sirno i. C'est ;au milieu
do la joie de toute la population et de--
nouveaux citadins qui assistaient & la
f6te que le Chef de i E'at fit son en-
tree dans le bourg, salad aflectueuse
meat gar des hiomm ges unanimes.
On a 616 b-s touchI do la marque
do sympathies qu'apias tant d au res
accord6es spontanmenet, le G4onral
Simon 6 ait venu personnellemeut ap*
porter A c tie parties interessante de
non populations. Aussi, le vit-on avec
regret partir vers on. ih ures ali.ntl
reprendre I'Nxercice des imporfaut,,
devoirs qui tle rappelaient en ville.
La Musiquo du Palais donnait d,.
Pentrain et utte gaftd 4tourdissante A la
charmante fete.

CONTEST DU MATIMN a


Le coup du diable

Sur la terrasse d'6te o&, comme aux
temps lointains, Ila comtesse d'Albe
tenait one cour d'awour,ce fat au tour
do pointre Albert Stens de dire son
histoire et il la dit ainai :
Ce no sara pas une venture mon.-
daine; poarquoi secouer dea flours fa-
n6os? Ce ne sera pas davantage uoe
boutade d'atelier. I'artiste veritable re-
pgnoe & parler do eas modbles ; c'est
an secret entire I'art ot lot. Ce aera
nse histoire d'amour touted simple et
savoureuae come la vie.
C'4tait & Fissole, od j'"tais grimpe
comme uan boo Florenin, non, je I'a
vooe. our m'agenouiller devanut les
Iresque paradisiaque ,mail pour fire
Is S&g.ra, oe'et-a-dire le pardon, Ia ker-
mesme, Is foire; car o'est on peu toot
oels et bien d'arres chomea enure.J
bius t as laillet pd de soM-i


leil; j avais dix-sept an@, des app6- jamais rien. II ne me re-lait p'us que
tits do jeuae famne et cinq lire (cnq deux saou. Jo lea j tai, A.trdn. elt
francs) en poche. | journal pour la cinjuantobine feis...
La fete battait son plain; uoe foule Ua carbon blen I J 6t.is aonanti -
6clatante, sjante, puante, comprim6e J'enveloppai I'ir itante eno'Ccl4use
entire les esrades, os illant de la dans one derniwreflammi de d6tresse
somnarbu!e au chi n savant, da la at m'6'oignai.
friture A la feomm g6ante, du clowa c Main. MonsiAur. attend z II y a
au charlatan, de la lutte au osaire, encore I- tour du diable par-dessus le
jue!que chose do compact 'et de for- march I
u6 qui d6bordait le. rues, cresa t O A qni bon? *
lea toiles, ployait leas planches, venait # Mais si I, mais si I*
comma uu tourbillon, pullulait cout- E' el:e me6ne tenta le sort
me une mare, hurlait, claquit, grin- N s visages rap[noch6i.spiiient La
cQit. bref, un huitiemd carcie de bal-ine clapota et lentement, lento.
I'eofer. s'a re'ta .. tur le... lWanc I
J al!ais done, port par la mouche Elle me tendit sa Louche.
qui m*insLfflit a joie ddmoniaqtue,
assourdi. aveug1d, ravi, loraque je
me trouval soudain p'ik dans un res- I fi \Tl T AfT
sac, entire un nmaunee fas'ueux et
cyclique comnmo un systbme plan ai- Ua o
re et une m6nagerie qui exhalait acre- ---
ment son authentic tA, sous la f 6 RENSEIGNUMENTS
toile d un tourniquet J'en en'is alors, MtIr 1OROLOGLQUITS
tr6s proche, bieu iimbi6e, une voix
juvenile: O bCerrvatoire
a Allons, par Icil Djux sjus la par- DU
tie. SE-MINAIRB COLLEGE Si-MARTIAL
Je me retournai. Dians un ret flet
roung Atre, une belle et forte nille cuu- VYm DREDI4 i NoEV.BRE 1910
,our d'olive plant ses deux yeux de 8arometre a maid 76r,~'"
titans dans les miens et do nouveau minimumm 3
lt poitrine libre, la gorge raid, je'a Temperatur 3
dans Fair rmntaililqu. (maximum 30,4
Deux sou4 1a parties t A tous les Moy-nne diLrae de la temp6rs*ore 25,5
co ps loa gagne I # Cdel fort no geun avec halo solaire B,"
J approchti. Li boutique 6tail e-i- rnme r. en hausse. Ecla rs.
vahie. Un campagnarJ, la t6te e. fo ie J. SCHiRER.
dans la moi'io d use pas'6que,donuait
une impuls'ona nergique a la rous pa- Correspond nce
res euse ; puis. la mairchIde depl#it Pott-an-Prince, le 5 !Novembre 91to.
le petit carbon bleu, jaune, rouge ou Monsieur le D.recteur,
vert. enroui4 atutour deo la pointe g- En parcourant les colonn-s de vo:re
gtiante et I salt 1, r~sultat. II dtait a- oural v daIIs e que v s avez
du un carle et drijaunie un crayon d'en- pubi6e, relative aux persoones q ii sent
du un carnet jaut u1 Une culler dd mores sur La Lib:rth que v.ius aez
tain, etc... Et les c amateurN a soe uc- omis os noes deme% fU :es I)ot'a s
c6daient, et le tourniquet tourmait, et Mardiet Ps evidence Marl, qui se trou-
toujours, et sur las fron's pench6s, vaient sur le m6me ba eu avec mooe te
dans i'assourJissant tumult, la tr6pi' le feu G6L0 at Carriis M rdi. J" 1.cs
dante voix de cigale, la voix divine re- price de relevLr pour moi ceate omissio ;
prenait : A l a date do 24 oc obre 19o, mo pa-
a ParctAtousl s upov'ongagne re fille dejl sans m&re, j at perdu un
Je saisis la roue A mon tour. Pour I eet deux ftres das la racl cats
me diveitir ? Non : j'aimais les spoi ts tro he.
vi 'eats et les spectacles piques. 'vance, Monsieur le Directeur je
Pout quoi ? Non plus; ii n'y avait m- vcus en remcrce et vous sale zespcc-
me pas Iattirant h isard dans ce jeu amusement.
bail et plat. Pour la petite ? PIuur
sentir lo souflld de sa bouhlie, la ca- Mile Oi'HL*ut CARRIES MARDI.
resse fugitive de sesduigts ? I'eut tre. Revue du Mar cah
En tons cas, je jouai uue parting, deux, O A CA
dix, vingt, sans souci des b belots QR AtMLRICA's.-LC per-peciiv d ETm-
qui a'amoncelaient A m'n c6t6. Mes pcruni que iosse daus lopioio du ar le
tem es tourdonnaient. Un furieux dd- cM6, a ccdvocAion do Commere par le
sir devait commencer A injector mes Mnistre ds* Finances a faith fltIchr le
you. charge A 4to olo de prime pour le comp-
Elle restait impassible et sonore taut.
J'avisai alors un carton b'anc. le E n effer, malt rd ls deua )ours de fite
soul qui ce sortait jamais et A tout de It sema ne, onos :.vos rsa.a qau on
asard : pus da l at(tion d ns le m uvement


galerie,
t4
a


a Et celui-ci? a
Elle sourit 6trangement La
intr:gude A son tour, r6peta :
0 i, celui-ci, quo g'gne-t i: ?
La marchande. a


Les temmes firent une moue et les
hommes so bousculkrent autour des
tr6teaux avec on ricanement bistial.
La boutique chancela, comme planted
sur du mouvant Puis on grand dia-
ble barba et carr6 s'emara do jeu
avec suffl-ance Mais, le carton
blanc re sorlant toujours pas, il s'en
alia, insultant la belle et menagant
quiconque surait plus de chance que
lui. Et aussi 61 d autres mAles so rti-
rent autour de cetlte lo'erie I a fe-
meall., violet's, acharnads, dfcus. P.*-
a peu. une rage sou-de cri-pait lea
points, gonflait lea veines, menace
d'emporter tout, tandis que sor ce
rut d6chatln la voix intoucianle brui-
asait sans cease
De guerre lasses lea joueurs a'6-
talent tout do meme lentement de
cim6s. Jo vou'as lea anivre. Je ne
pouvais pas. Jo restai. L'imprudenot
crEature me regard alors d'an. regard
oi je ne mom d aboard s'il y avait de la
douceur ou du m6pris. puias ele dit
asez bas, presqu'aveo lot milt :
.e Monsieur eat coureg ox. a
Ui Jo rouaal frda4tUquemet. Maini


des att ires.
Qaelques maisons oat realise ca;h '6-
chia ice du 31 oct.bre et on esime A Frres
de 8oo) dllarsle ch fie d'or je 6 sur
la pi.ce par la speculation.
Nous avans no, :
10.ooo dollars environ venJui A 4'$
o00 lundi.
12.000 4 '4 19 "* 413
OlO jeudi.
et hier on a ralisd pres de P. cr IS coo
A 4to Oio do nrimam


PAYABLES -LIIABLE t.-- L'echsance du 3 No s apprenons avec plaisir que lea mol
oc ob e a dtd tries change et les eglemensA d ax e mc oys pub'lcs vni le r ax e
qur out pris trois jours, 'out pu s'tffc-d py s cessamment inri,q ae ceaux A e
tuer d~hnuiiweveent qu hu.r a; re.-mmdi, de aexetc ce en cot r. ; et cc, conform6'
La plu? n des ve.de r. out i r I or- d.ment d'ailleurs A la dern 6'e Resolution dt
La co ont r des vemeL fa bies e cr r. IL h mnbre.
ma!cho r sont rela vemn. t fabsire. i Her I Mir.isre des finarc sa r eu l
On a c6td que'quss coav.r.ios *ir ISyWdicat des Agen a d. Change et cosr i3w
et 3o cru at 40ol o de rr me e | as-em, ntd. I noun teva n qo at ao
d.6 ars v.das o 40o A ur le Decembrde ao rr6cp Jon,'a qnes- o0 cari a't do gals-
da v-ndus A 405 1u1'to a; DIS o olo dbre. t eaa#ta gato. L' rime a yvd dondi
5 ooo doll rs ou. et vtnduas A 410 o010 di es e s r e. L rea don
sur 1*e $ cotrant. C d cs er o t :es.
TaTrrBS.-La quan'it d'or j tee da-s le ce t noLvelle de s'o re ce:t ina, fracf'r-
marche rar la speculation a err yd le mou- 'a nemnt platir sut sarestsd et a co
vemner.t de batsMe d.: la iesado derni e. merce Ct gonea!.
L.es au a se nantienme-, fermse vec
one tenda ice indeciie poar la us. On dema de ouer
O. pr4vouTr plu,6 une afflsuece do deiande a l er
Tria s de o na I rIivince l v.a la 1 noven- ne propri~t do cloq & qAiD
bri comdv.b:eance sa do ddbr ce aqu ca rfeaux avec habitation tout pit l
doat iowa: easen prowear ia s nsd sela hillj.
dans loeewm. &-a S'edresser u bureau ds Journal


NICKEL,BiLL.ET DE s.-Le nicke! se tnafe
amt &tn.iblement A etne si on reat ea
trouu;er A s 1.4 o,o d E cmp'e.
Les Btileus de $, d nt ia circut.tion eat
uu A fit rts r.tiue ar '!ut r: ret msont
I 1.4 "10 d'Escowp e.
Altai
ARRI ntE


Jre nie.-- B.zault, C yem t e,
S no-, E B teau, E A glde, M:e
ga le. Ab. B gio, L Phi a rpe.


J. .
An.


Salvador
( DM B.ltin des Ri ubliques ,Amd.
ricatnes. )
Le *D ario del Sa'vad r *,tans son no-
near du 30 joun 19to, coitient les 'en-
seignemen's suiva s au sujet de 1 inJus.
trie p.st rale et :gr cule do rays,qui, d a-
pi,& les doandes fournies par Ls differen-
Ss mu- icipa' t4o, fair connaitre qo'il y
avast en 19.8 r anis dans les vj lage
ou (daos les ranches da p:y : 284o012
e es de be es A cones, 74 36 chevaux,
21 456 mou onset 421 68o pjrcs.
Voici les qu. nttt6 des prcduits agrico'es
pour le I r-mier smes, r.- de I'ann.e *
Fromnages, 35, 899 quin a x ; caft, 75
279 quart ux ; c.cto, 6 389 qinaux ;
Cao4ichcu:, $ 194 q91na x ; tab c, is,
666 quinraua ; suce, 273 9 .quin aut;
arsai. 1,219 914 f negas ; riz, 94 669
quirtaux ; hasiotis, 163 608 quinaux ;
bIt, 10,527 qun:-ux ; a aes, 18778
quintiau ; t6cu e de vac a, 961 quin.
taux ; b-.sam i 48 quintaux As Salva-
l'or, at quain al dquiv ut A 104 lives et le
ineg A a an bos- at et demi.
S Ion 'a decision do Minrrs-e des Fi-
nn:es du Skalaor, en da-e du 14 maU, le
dro r A p r,;tvj r uor eIs automobiles neufs
ou d cccaiion, est de to10 cent.vs p.r klo
A par ir du itr u 11 t. Dans le t rf do
Sa vad r, on ne prle pis spEca'emeat des
auto.nub.les ; ellrs p ydent pob bIermen
2 centaivos p-r k I, sous te No. 2. qui
Saprliqu: aux voitur-s de t utes especes.
Votci cummeut (n acqui to let d o.ts aa
S Iv-dor : 0 n, F r, t qu- 33 rour cent
de la somnic i,'daq.c par ei tatf ; 37 poor
ceti de ce ch tl e :oa payib es e or ae
cs au res 46 poor ctn in argent. Le pe.o
vat' 17 cen s 7 Aux drjits ci-dessas, dI
asut a,ou er one sur .x de 6 pewos (or)
par cent ki os, et 30 pour cent du monotat
de: dicits.
Asi'e franQ is
C'est erfi ce so r que d.it avoir lien
la g, nde (fte Ii tdraie' annoncCc depais
quLl;ues joirs. Kappe'ons q, e les cartes
ne sont pas %e-dues A a barr6 e. on esa
duLe rri de s'so Frocurer da is ia iuanee.
Accident doe la rue
Ce r;tin vers 7 hieues, au moment o06
I on ouvrai un des a gaUins de la rue
Ccu be, une femme qui I assiit s. r Ie trot-
tir fit f apple A la e e p r une ports.
E'le eut on ceil compltemrnt air-chd
de I'. rbite et fnt condu t: A la phariacie
c nt ate tu tl'e r it les pr:micr; soins.
Oavrage haitien
L'ouvr ge de Mr S onio Vincent a Haid
tele qu Ill/-: st aa rarm.
I ,e vend ch z Monsieur J. Rouselaa,
d r -cier de la revcee I Expor action be'ge
79 rue Po ag6e' BrLx lies.
t.on re uu do lr billet a-nuricain le to-
,ume scr, espidid aut ache ears d'Hiti.
Une bonne nouvelle






ALOUER
Maison basso pourvue do
confortaDle, 5 pieces, W. C,
etc.
10, Rue Eug. Bourjolly.
S'adresser au Man.


tot le
cuIbiDe,


RENSEIGNEMENTS
Complets et authentiques
Sur I'accidtnt du Saint- Simon
devant Jdr/min

LB NAVIRK ET SAUVI.


Samedi 23 Otobre, o vapeur h\\
lien St-Simon, aun moment d'entrer
dans la rade de Jdr6mio vera lea 4 Les/s" Prins Willem I "venant
heures du martin. iurta ne pave des ports du Sud seraic diman-
submergde, probablement lea reswes es porn seraici diman-
de quelque navire d sparu. che 6 Novembre, pour repartir
Aussi 6t toutes leos pompes furentldans la soir6e pour St-Marc et
mises en action et en peu de New-Yoik
t lmps le navire fu' debarrass6 du eu lPort-au-Prince, 31 Octobre 1910.
d'eau qui y 6'ait en'rde. La voie
d'eau n'a pas Mt6 du re.'e bien forte. AUG. AHRENDTS.
so mesurant A envirou 1 1/4 pied Agent
fond de cal.
II n'y ent en aucunmomnt du dan Ill r n (i nt
ger pour le biecau qui accosta immd- r 5 1UStreS1en 1iment
diatement I'6pave du Croy nt. Lea PouK TERRA'SES GALERIE el BALCONS
plongfurs de la Compagnie de sauve. On tro jvera o. r baux et solides ba-
tage qui se trouvaient A bord de ce loustres en ciment chz Mr Dassek,
dernier, rtussirent a b )ucher imm-.. 158, rue du Centre.
diatement le trou q is tait form6au -
flanc du St-Simon. %
Aucune pa:r i doe It cargai on ti'a -
it6 endommagd6 ; il n a 6e 6 provisoi- G at d
rement transbord6 d- son bord A celui aj
du Croy nt que quelques sacs de ca- asso timent
caos qui emIbrtassaientle pont pour
la manoeuvie. d articles pour
Par centre, on prit de 1%'ncien aviso m~naeg
de guerre laiaien envwon 1 douzaine mna
de sacs de chat bon deterre remis par &
la loi du sauvetage, afin de per.aettre
au St-Simon de maintenir ses feux cuisin.ie.
Dl)manche 30 OJt bre a midi, le re-
prdsentant do la Compagnioe d'assu H. & A. Stecher
rance fe pr6sonta A board du St Simos Rue des Fronts-Forts 5.
et, api as les constations d usage, il
autorisa le navice A poursuivre sa -- -
route avec la cargaison ne voyant au- Dr Francis
cun danger A cela.
A cause de la mauvaise mer et du A' MNIDECIN CHIRURGIEN AcCOUCIEUR )
cyclone annonc6, 'e St Simon, coiti- Membre de la Socidt6 Royale d'Agriculture
nuant sa route avec beaucoup de pr6- de la Jamaique.
caution, relAcha p!usieurs fois dans SPPCIALITES.--Aerouchement,
des ports sfirs dans les environs des Maladies dts Femm-s, Maladies des
lies Cayemites e' de Pestel. Enfents.
Mercredi ve s 4 heures de I'apies. Ccnaultez-moi Agalement pour tout,.
midi, St-Simo :ait dans la rade de lea attaque. doet aouffreat two plant. s.
Port au Prince. Actuellement il 8e N. B.-1Tbh Eng i h-aspeaking com-
trouve a B zotonoi il subit les rdpara. munity will find it to their very best
tions n6cessaires. interest to consult me 1
Hbures de Consultations:
Maison F. Brunes de 10 heuresa midi
de 2 heures A 4 heures


195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.IIodelin
Aaclen membre do la socl6t6 philantropl-
que des mattress tailleurs de Parts
Vient de recevoir un grand choiz
d'6tofles diagonale, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommended particulitrement A a
clientele une belle collection do cou-
pes do casimir, de gilets de fantaisle
et do piqu6 de toute beauty.
SPCIALT.rr DR COSTUMES DS NOCM.
- Coupes Francaise, Anglaise et Am6-
ricaine de la dernibre perfection. La
mason confec'ionne aussi des Cos-
TUMS MILJrrAIJRES HABITS RODnaS,
DOLMAN, TUNIQUIS,EABITs CARR*S, etc
etc, de tous grades.


SELLE B.alD, et CHADBAQUE, le tout
a@ef & vendre.

American Bar
PLA&C GEFFRAAD
Fromage Edam or P. 2.50
4 Gouda 1.00
a Chrysanthchrum G. i 50
SAUCISSON Allemand la liv. G 3.50
Bearre do table 1 Iv. or P. 0 45
c c l Iv. e 090
lt st6rilis6 I ltre G. 1 00
S1/ a 0.00
From. W. KATSCH.


LES DIMANCHES EICEPTkIe
RuN PAVAK, No 8"2

IVER SOLITAIRE
CURE RADICSLE 9t SAMS DASNtE
on OeUX HEUnes par lea
GLOBULES
SECRETAN
mEMBoDE SOUVERAIN b
S Adopt6 01 iW Hfpitaux adt Paris.
TraCMTK ANa&DZ BUCCI* b
DL,4 :17.hMUCadPt.Pri~M'l. n-P.
/-U /,.A ". Ph- ALSEKTINI


LignS AIas

le vapeur "i Allemania ayant
quitt6 New-York jeudi 3 courant,
pour le Cap-Haitien, Port-de-Paix,
St-Marc, Gonaives et notre port
est attend icivendredi 11 courant.
II partira probablement dans la
soir6e pour Petit-GoAve, MiragoAne,
Jacmel, Savanilla, Cartagena,
Kingston et New-York, pregnant
la malle, fret et passages.
*0
La malle pour I'Etranger (via
Jdr6mie)par le S[s'PriosSigismund
fermera la post vendredi 11
courant & 8 heures du soir.
Port-au-Prince, 5 Novembre 1910.
F. &HRRMANN & Co, tAgent


4


I
1


' Grande Fabrique Moderne
DE
Boissons Gazeuses Sup6rieures
II y a A poi'ie une ann6e depuis qua la plus nutritive, Ia plus agr6able et
la plus fortifi nte des boissons Gazeuses eat en'rie dans la Consommatiou
ous le nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Sea qualit6s et sa fine saver lai ont vite conquis one vogue croissante
qui est an encouragement en m6me temps que la r6comrense des sions
minutieux donnas a sa fabrication.
D'sineise de 'atisfaire les got's leq plus difdciles pendant 1'6t6 de 1910,
la fabrique a prEpar6 au moyen d'appareils prfec'ionons des productss
hbors pair.
Elle met en vented anu mme prix et sous cett, mAme marque ROYAL
plusieurs dd icieuses Boissons azeuses qui ,ero. t la Providence des per-
sonnes soucieuses d otfrir chez elles d'exquis radfralchissemrnts aux goats
varies, et pr4cieus- s dans toutes les rdanions A c6t6 de leur ain6 : le
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DPIGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CE
PRODUCTS INCOMPARABLES :


Cream Soda


Cristal


Lirnonade


MOUSSEUX AUX FRAMBROISIES MOUSSEUX AUX Ft' I. E.;
MOUSSIKUX AUX CERISES.
L'AGENcE GIANiRAL est toujours au Maga.sin de la M.'tropol '., rue do
Magasio do I Eat, vous trouverez aussi ces pruduits au me'me prix dats lea
DUp6ts su vaLts :
I-PICERIE MODERNE. 155 Grand'r e, en face la Maison Robelik.
EPICERIE CADET LUNDI rue des Froats-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS rue Roar.
MAISON A FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE 11. CORVNGTON, rue Ferou.


A IrNT E]E=t. MI DXA 31T E::!


6 Rue des Miracles 6
DIg OT D OBJETS D OCCASION, (OBJETS DE TOUTE SlI(.URITIE )
LOCATION DE MAISONS

Vente et Achat de pror.6t0s


AFFAIRE3 EN


COMMISSION POUR LA PROVINCE


Objets vendre | Objets demands Locatons
Spar des clients I


Cinquante pieds tu- 1 armoire d'une porte,
yaux canutchouc, ser- un haltire 12 litres, 1
vice toilet'e faiance,une bureau avec bibliothb It
veiileuse,2 meches mar quo vitr*, I malle pour 1
que surprise 2 grades cabinet, 1 boo tatpis sa-
glaces, I garde manger, lon, 1 lit franc ei4 et ar-
I grande malle de ca- mo re, I p) it bureau, I
bmee.2 pendules, 1 4p6e 1 petit bureau tin, 2
de g6n6ral, I grand si- tables defoilate tA "gl-
deboard h glace, ber- co, 1 d6moli do 2 pie-
ceau am6ricain, M inuel ces, 1 petite table aim-
ihoi ique et pratique pie doegleme, e3 tables
de la justice do Paix A manger, 3 pe ites do-
(par DAlbdmir J-an-Jo- dines poor chambre, I re
s*eh), I hache paille, tab!e toilette, I machi- m
I fontaine A glace, un, ne A -main ( 2 fils), I el
mandoline(ea bono tat), dressoir, I lit en fer &
2 marbres pour table d'une place, I c lonie gC
toilette, C:de formula italienne avoc sa reine,
re 4e I Etat civil d Haiti I d6moli de 2 pi&:es,
( Servancent ), Cor res- 3 tables A manger, I
pondance commeiciale halibr, de 12 livres, 1
anglais, allemand, es- dictionnaire (Laro, sse)
pagnol, I clef anglti e 3 peoi es dodines, 1 pe-
tire clones, 2 selles tit bureau
home.


O' TaRK
Giande Maison campagne
4 6
en ville
u Petionville
a champagne
en ville
S P6tionville
DI.MANDES
Diverses demands inti.
ursintes sont ifaites pour
iaisjns de P. 50, 0 & 100
u villi et de o0 P. 25 a 30
Ia campagne, 25 A 30
Durdes on villd.


Vent z acheter, vous inscrire poor acheter.
Ven, z d6poser pour vendre,
NI4'imapor e qcuel article
Veoaz vous inscrire, propri6taires e: locataires pour louer A vo're choiz.
Ven. z vous inscrire pour vendre ou acbeter des proprietds.
Las CONDITIONS POUR CH QUE CHO.-* VOUm SERONT aOUMlaSB.
__________________________


Imp. C.Magloire


Ti avauz typ.ora.
pbhjquom an tou
genre.


. IJGNE HOLLANDAISE "
1E&,if ihaa.


-- I -- --






r- I Nn


M" C. L. Verret,
Tallear-Marahanad
Donne avis AL ma bienveiliapte elien.,
W~e quo a& maison Nu:7, hus 1.v~-
siar. out toujours biuu ponrvufa r
varidt6 d'A~toffed do la baito &ou-
veaUt6 parisienas.
QUhnAMS uup~mizvtu. Gomm *LikAWV
TRAVAIL 6OiON*. EXECUTION PROMPTU'
Prlixtrc rfddW s

L6A
Cordounnerie Nouvelle

Cm B. PETOIA
GRAND'RUE -143.
Avise sa nonabrf'r'--,'- !equ'cl-
:. viont do ruc voir. p:- ~i'nerba-
teau. urne fort qsj:t~tlo ier-,.rcha%*
dises at de foi.-i d-i! i. Uite IL~A1
do France, d s u! tatit-
Unis.
Le j)u bIi c 61, va i;% z Ce S 0
bien chiaus,,, -
10.4 plus sld. .
plus~ varl.es 1- turrn ~-~
et lea plus appru..r-,6o. .Z7T
On nWa qu*A V -,r':c 11 )
pour etre Lf*' i 'I. -
do la mode. Sp.-'.tAi~i ,
Grand Stuk d,.
at mat&rax& ... .~
110. (Jo tiouve~Aru U ~ .. aux

LA (C.ORD' .Y-, ;ff '. SV 1.2
143.G AN I 1 147. 1 1


Cb ez


Extrait du TARIF


Tabacs Scaferlati


LEVANT suUPtRIKUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
50 grammes
LrVA-r T ORDINAin paper violet lisae, le paquet
de 50 r o-.irroes
MAHY- AN ppir jauno le paquet 40 grammes
CAPOIAL SLPrF, A.R paper bleu le paquet do
50 gramram a
(CAPOA; Aoux :aptif v~rt le paquet do 50 gram-

AP, >'. a ;- \',.it paper pAte brune le paquet

IALiAC ... v'-1 ii haut goat, paper jun-
:.. ,, :; dx grammes

pOL'Du'Iix s:, V._,, pa.piqr bleak 'le paquet do

POi'DZ: Oi'.lRs, papioe bran, le paquet do 100
grarrmes
TABA, A wCA .c ; rlAs Menus fills lo paquet do


GOURDE


1.25

0.90
0.70

0.70

0.70


1.20

1 50


Novem bre


NINAS le paquet de 20 1.20
do le paquet de 10 0.00
CHASSEUR le paquet de 20 0.90
HONGROISnS en levant superiour Le Bondon do


1910.


20 cigarr'ittes
do en cap,-r,:l sup'~uiaur paper rose, is
paquict Ld-3 20
eu lo~~dI paquet de 20
do anen Ac401a1ordiniiirs paper blou Is
London do 20
ELLGAN--'iSi "I LCV&A. ui~inaire Is Boradon do 20
d C; u C:~por supcr;vur paper rose, le
on 1 "Budon de A'
do e a''i i ud 1 apitAer jacrie I@ iondom
.10 Qu .p. ordini iiro paper blen Is
PmoIadd~n~e 20
I RANCjAISRS *WI 3Of')i al ST&pM-our pajrior rose Is
p4CAti~tido 2
eoauN \aiv&Ialrpapier jacuneIs Boado.
d i) e cO~' l oi Jii:9re pajair blev ts
Hom'LtItvS CC tJ4V1,I'id (it caporal suj 4rieur 1.
pitr~ofoluit.A do 'A10
do ou cap)oral detix la botate do 10
do on capa~l ~ 1crdi~iairo le porteofeille
d o kt i,11t. 41- 10


a1, -ia.1~


. .1. LAVILLE.


1.2L
0.85
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
U.00
0.45
0.75
0.40
060
0.30


mm -.r


8 2, Rt-k , -# : -
e- t p Ia s 1', i ,:, ,. t, t I ig.- -| IIK .
VJENN1 N,' 1)'. 4 IV R :
VINS lt ') '-. : 14 1 '; ., Ltr bL -
r quest et par .i i -; '. ; i -i I-r .
(C6tes, d, lIa 1 i su ~' Ft;i- t IiI KIES,
de Bj rdeaux,it. o:,!,- taL, -int-i,,t i- 6-
rieuis tois les a t t .. -
ment surL place
(C ONSAiVFS .\AI. .!K :, .\l!I:S ,lt
proIultjr 'liuiX '[i t )., '. '
rence;
LIENTI.L KS.- SALI.% .. .N1 -- I:iRo MAGI.
( R:KISE EN FIl..\A.N IKIrI-lK
DLU VAI. AINT I1l.I.
FT WI'ITAI.IK K.(.., ETC.
GiAce a nu pers, )tme! fno'l l!ument
;arriv-, la Maion t mio \ A' a ,;'s o.-it-ion0
dles family, s et dr ,l,''i; -ir t omi-
inaiide,de la tii' I ir'r 1,,; l: .
NOTA B .NE:. It %' 1 :;' '-t ",
par r I p II s ;,, li. -; ,n >0': vt11 1".- i :ild
queurs t ;t 1 ut0 j; !i fA.. ,-
nominme.

Francisco DESUSE
Fabricant d' c-hau~ssures
L.t Mlanufactuti. 'oujoirl-; en dt-
p6t un gi and .'wc'k.---pouria venre en
gros et en dtlai', --- do chaus.sures en
tous genres pour
o 1OMM1iS, l"KM.MRK, INFANTS.
Les commander ides commercants
de l'intnrieur pourront 6trs ex6cutdes
dans une semaine A peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous son-
liers A la mauufacure de chaussurcs
G. CORDASCO.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantaveusement
conna de toote la Rdpublique vient
do rouvrir son atelier, Rue Fdrou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientele trouvera
come toojours touted satisfaction
or le travaux qil lui seront con-
.r I


COGNAC OTARD-DUPUY


M:.is'n .tal)lie depuis 1795,
darj-; lo (:hAteau de Cognac
oui est ne le Hoi Francois 1ir.


Pour tous renseignements et commander
s'ADRESSER A: Andr6 FAUIBERT

agent g.6n(ral poun- la R~publique d'Jaiti
14= - I ..


N14 'EtC014FIANCE


uL: TA 1.1L~LlJ si biean connu de la
R*p~bhpr'.a'viso %es nombroux CLT-
.NTS q&u dQ ;.nt do recevoir par les
-iJ : u~~'~'CaXsimir, Alpaga,l
ii i. .w' vors of. Lieu d'uns
I NOV~ DERNE I
N I O M PTIT'FVI)t-, I SOLIDITEI~
-.,,t An rtwcoimande auix
clients los -2. d(Mleats qul appr6
cient ().aqut 1.,,)r davantage 10 FIN)
do q J se prSaovClod l
D,--m rd .,ch. s h SitCodl
Rs-;14uri tdo! 'a S W6 et dcs Ca! t-s p05-
taecs Ilus rc~e-


A de MATTEIS & CIO
32, HUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Par furmerie. --- Articles de luxe pour salon,
salle A manger, ch:iunbres. et, .--Miroirs et tablaux artistiques. --Serviettes
pour avocats, horinrit.s d'alftairs, ministres. --- Bibelots l61gants, ddlicats Ot
rares. --. Articles de olhi eiu. e:,.
Achat de viel or, argent, dianuit, caille.
Reparations do Bijouterie. L,--,s articles veudus ou r6par6s sont garan-
tis pour one pAriode dbterrnine.
MAISON IDE HAUTE Co(NFIANCE et de Premier ordre.
Si vous voulez boire du BIIMu.i niI.ImCux, du RHUM PUR, wrai prodait
dune distillation m6thodique, allez chez


TLeon L*iiutliind & C'"


X -- 14J I IL.,L%4WV [|
Kola Champagne
ReKola nsha pagnt o tous, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation do
Re constituant d E
Formula due A I'obligeance du Rhum de "o LE toile"9
r os'est faite rapidement gr&ca A I'excellence de la distillerie deo"" LV-oil0 "
1X -^-on ucda.ainra. en Plaine du Cul-de-Sac, od se fabr'quait le
Ancien In erne des II6pitaux de Paris.
lRax : P. 6 00 la douzaine. Rhum de feu Barhancourt
DEPOSITAIRES:
Mr S roonv Vieux, roe du Magesia do
AChapellerie Modernie
I'Etat, Pos t-au-Prince; Mr Georges
Blot. rus du Magasin d l'E'at, Port- O le Mde
an-Prinre; Mr Aug. Scott (L.ogane);
- Mile Luce Arglade ( Cayes ). PLACE DE LA PAIX.
B. Cooba, Jrdwae.. Salon de coiffure du Louvre
N. B. Outre cette cat4gorie, laa n de fure du Lo re
Soci6td Gdndrale de Kola Champogne La Maison vient de recevoir on CONFORMATiUR. le soul instramoat
livre au public one autre classes do quo at universellement employee pour prendr. la form dea Itn t.
ce merveillex product, au pnr doe client peuvent Wtre vervi. rapidemen', grAce A cet appareil mervoillie s
QUATRX GOURDES et demie la douz Si on veut commander ua chapeuan A I'6ranger, iU. GONZAtLS b
Fabriqtue au Ohemrin des Dalles SAN MILLAN vous donnent li^ measures i oxp6dier.
Soci*rt G' DR KOLA&-CAhMPAaz. Paille remarquable, pan'mne- sup6riours le chapeaux -sonf srtd m
Pon-a-Prince, (Haiti) P. O. BSm. 13 rparts, fabriqds, solon lea eolts lo plus *i*lol es el pIm Ifpla


AGENCE SPECIAL

de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


G6n6ral, -


m I


Cigarettes


I
v
D


X.A Ft l -x


I


GOURDZS