<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01066
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 3, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01066

Full Text

@qIari4Rue ~Laur Ne 1083


Ft-a pu-Prine, Elam


Jeudi, 3 Novrnrbve 1910


Us Mow .. e. .200
Taeo Moss... S 00
Us Mos .,. G. 9M.
TsoIa Mou=. a 0
raos Mo a8.4


J


AMEIUT


0 UOTIDIEN


Voici venic Novembre avec sea
rodss matins e son ciel itd6cis oil
plearest les a&lep nudes. Ua souvenir
me vient d'une chose quo j'ai vue il
ay deux as son's, chez les morts lA-
as, an pied de la collie verte.
J avais accompagn6 au cimetibre ua
de mes amis qut pieurait son premier-
6., un fart gaicon, emport6 une ndit
Sa galop par aIs sombre voyagause.
II venait chaque jour avec sa fern
me, unis dans leur rcenole douleur,
Jeter par brassdes des fleaurs sur la
tombe du petit
Ce matin-16, le sol Atait tout d4trem-
=p du grain de la dernibre unit et la
bone nous collait aux pieds. Qaand
mous fmeos arrives, un ma6m cri d'd-
tonnement inquiet s'6chappa de Inure
beres... De routes lea flours d6pos6es
WIher et qui jonchaient les dalles,
pas une n'6tait iesteo. Quelques feuil-
sM, quelques p6taleo de roses jauuics
onlt tralaieion, et le tombeau du
petit 6tait tout on.
-m Co nest pas Ia premiere ofai,
di ls mare. que nous constatoos ce
6sastre : tons les matins, noua trou-
wOes la tombe ddvast'e.
'ost ainsi, parait il ; il y a des vo-
lears de fleaours, come il y a des vo-
Jors de couro: nes e...
Er nous nous mimes A r4fl6chir,
commentant tour & tour le vaudalii-
ane 6tra, ge des Otres qui .faisaient ce
triste m6:ier de d6pouiller les morts.
Que faisaient ils de ces chooses ?
A quoi employaient-ils ces reliques
'faness, laissaes IA pour console leos
pauvresi bandonnds, pour qu'ils se
s'a'ent mo:ns seuls quand le soir
descendra sur le close et que les
parfums exhalds des corolles arra-
vbh6es aux tiges seront le seul souvenir
des reg ets des vivants ?
A quelle super-ti ion servalent ces
flours dems&bh6es ?
Qael!e tait I, ur vertu mytdrieause,
leur puissance cache et dans laq adi:e
le" mettait.on do ces eBavres maca-
bres pr6parA a dans lea t6nebres et
qom le noc'ambul. va jeter dans les
earrefours des rues ?
Peut 6tre les mnorts Aax-mbmes se
96vTillent quelqu-fois pour voir a'ils
Woott pas 6t6 oub l6s ce jour, ot cean
ql noant pas d'6tres quia so souvin-
et regoivo,.t its la visits des f bres
Odormtlii dans 'a cowmnune torre,des
AMreUs pl. hburoux, plum so1go6s, qui
vUSneat parfager avec les auitres, leS
^.iArth49, lee chbres fleaurs du sou-

Cett deribree pensoe, jeo me la fai-
l m"i ajme poor trouver u. ex-
_oltoaloD pq tque et consolsDte a ceO
.i :. genare si mcandaleao.
oe n e 6tiones 1. et tristes, le pb-
t Ot s r&re avaloet d6pee6 ler pa-
S1at emH"e U dos fiBers mur la tom-
Des W*4 rooem en boaquetst,
*- Mru e a.ffuaiees pleoaaient
-.do loggier SO doe l'eafaat:
.S9 teetse le seoleoeo to,
Iins. reoge. w dan rou-
ssT iI vreI de le.
Imbdo -o teo les
-lu bosimtOe qw uo


i bole des regrets 6ph6m4res, des rap
i des .ouffrances que le temps Mte n
r avant que leur dernier parfam s'e
I soit all6......
Et la tombs do cher rigr.tt4 4ta
souriante, parade comme son denied
i lit, quand iI 6tait couch, fruid et pa
SlIe, auurd pour toujours aut cris dpet
t dus du d6sespoir maternal. Jd m'(
tais mis aussi A effeuiller des roses
* quand nous edmes floi, nous restAme
silncieux, regardant ..
L Tout rcoup, au moment ou nou
allions partir, apiabs avo:r jet un dei
nier coup d'oeil a la toinba, ne rte
L pas-un cabri, un tout petit cbri t
I chet6 de blanc et de noir, descend
Sdu mur voisin, arriva prbs de nou,
i bondit sur la tombs et, sans c-ainte
i come si noes n'6tions pas li, s
mit A d6vorer tranquillement le
flours.
Nous nous regardAmis, disarm&
k devant cette inconscience chairman
te, la mbre elle-meme ne put s emp6
cb.rlde rire, travers ses larmes...
Pour sor, le petit ne devait pas tr
fAch6... Mais l'animal, A un move
meant de I'un do nous, avait d6tat
rapidement, escaladant la cl6'ure. Ut
instant, it rest perchM lA-bas, dren.
sant vers nous sa tete drble, pui
comme hoateux, il se m:t A couri
sur le mur, sane regarder, jusqu A c,
q. it r-ncontrAt los siens Ai 'autr
bout. qui paissaient des herbs3 folios
C'dt.sit lui le voleur, lui qui venii
ious les m:tin,aussit6t le cover
mis,si regaler de so-t mets put filmi..
C est ce jour-lA que je sus qie le5
cabris adoraient follement lei roses
FALIX MAGLOIRE.



Le cullc des lorls

Ls morts ont leuar jour d* fate r-a
I giease comme loe saints Tout hom-
mee sage, tout vrai clr6tiea ne trou-
vera nrn a redire A cette coutume,
et-c'est m6mi avec unedouce den3tior,
et *a. sentiment profound de pi6 6 qAe
nous voyons cbaque anna le 2 No-
,embre. les families so diriger en
foule vera les cimttibAes pour aller
d6poser des bouquets et des fl mrs
sur.la tombs de leours membres d-
funt,, et y fire moentalementde cnu.-
te priroes. Ce t6molgoage d'un | ieus
souvenir quoe ls vivants donnent aus
morts a toute a portdu morale, sans
compterque cest eon mme temps one
atte tatiou doe la croyace universelle
SI'limmortalitf de I Mee *rt is vie
future It rambae Ie phi o ophi, aussi
bien quo le vulgaire., I id6o, ioqui6-
tante podr plus daa. qaet6t ou tafd
1'heure fatal amra sonod poor cha-
oea et qAo nul as powt affrmer ce
qui et adVDen do 6tre p meant qui
at ddmteorpore poea ailWl r. L
Mert I qMuelo clams my riese et
pourlant commeaa .
LeA families s e o.t0 do lee r
Igeoraace 16-demos as vo 6 6at la
6ereo do ltows n im4 4 "
.-a. OtdoONdp 4 4o I


SIMPLE HIS TOIRE


Lit VUMIRO $5 cwm

Lm vmeasseim& onsd ams e r is soet
pm readus
RIDACTION-ADAWNISTRATION
S. Rue.Eugane Boo-jolly, 8



Asthur laddor.


="wow .


cl~mat-Esg1iore


inmmm


II _


~


spiritiate de la rdincorporation des cause.N'est-ce pasd'ailleursunebonne
dmes. Da la un double enseignement facon de comprendre et de poursui-
que nous retirous de la mort : ele vre & travers les pe ip6ties de la vie
fortifle, par Ie culte des anc6 res, I snotre tAche de propagateurs des sai-
i- liens qui unissent les membres d'une nes id6es, d'initiateurs des nobles
nt famille et pe pdtue les souvenirs de Pensdes,dinspiratenrs des sentiments
)n ceux qui ne soot plus. de m6me que de concorde et de justice ? Sachons
1'hkr6dit6 perp6tue certain traits, puis-r dans Ie souvenir de leurs loua-
kit certain sigaes particuliers & une fa- bles efforts la volontr ferme qui
Rr mille. fit tenter faction, la force morale
a. Chaque nation en particu'ier et qui lennoblit et la perseverance qui
r. 'huma-Ait. en genAral no procAdent Ia fait reussir.
- "as antrement enve s les grand horn- Oa sai que les Lacddtmoniens
et mes diparus de la scene du monde. av-ient vouA A la mort un culte par-
!s On ecrat les-rs vies, on lou, leirs ticulier. Le peu le 'I rporta si haut
vertus. on honore lour-stalenti. on fite le respect de la vi-illesae ne pouvait
m leurs centenaires, et come pour pe-- r 6gliger d'6riger un autel lai Mort
r- oAtuer leurs trais dans la m 4moire dans ses temrle-. A ce prop)-, so-
ez des g6ndrations qui naissent, on 6r'ge yons tous des Lac6driioni-ens ; son-
a- leurs statues sur des places public geoons a nos morals a nos grands
lu ques, en leur consa'rant des inscrip- inorts ; inspirons-nous de leurs (tiu-
L, tions lapidaires, e. fin on d6core les vros, et puisons dins le souvenir de
e. salons des palais et edifices n.0io leur vie des examples de courage, de
;e naux de tableaux quiles rAor#ssen ent, d~vouement, d'abndgation et d aus-
3s tout aussi bien que les family es o,- teritA.
nent leurs saloas des portraits des J. B. DORSAINVIL.
Ss aleux qui ne sont plus, donoant ainsi -- _,
A. leur memoire un tamoignage visible
de ui4t6 et de reconnaissance. VAGA BO fDS
Nous tdmoigooas de plus d'un f- VAn o N DS
e con encore de note vdneration pour --
-s morts. Avec quel empressement et Une enqa6te pI rlementaire
6 quel recueillement n'ecouons-nous
r pas les dernibres paroles d'un mou- L c ommissio*I pL.lren.aire qui sest
rant ? Combien ne nou, montrorns- rendue en Belgique e en Holln ie, ati
s pas flI es e respectuoux envers ses d'v dtudser les measures praise dans ces
i dernitres volontds? Si les derniers dreux p2y. pc. r la r ssion do vag.bon-
e mots que murmure I home do bien d ge t .je a mend cit, a por uva soa
e -ur ses lvrea expirantes o.t come enquete au dcuble poir de vue des mi-
i. an supreme t6moignage de to 'dresse neur. -t des adults
it et d'intdr6t qu'il done sa fAmil-e S, on .t dtruir. I are dmal
t c'est pour ele tin devoir sacrA d- les d& larait le grand pl anthrop- qu es .
recueillir avec respect et ave recon- minis re dE at be'ge, Le leane, it faut
s naissance. Pojr ma part. j estime avant tout .air son rec.utement en riser-
bien cette vdn6ration faite aux morts, vant uae so"t"citade pa ticul 're A l'enfn-
rnais jA l'aim- simplement, pi-use- ..- b -d n-ec ou coupab'e a
meont. II n'y faut melr aucunes pra'i- L. B:Igiuae e Is. oloanre oi crU lean
ques indigries d'eux et do ntue par comes de b fsance a leurs co
consequent A les irriter. Qai sait s'ils les de r farme Li ra raie Iacuae qui
se s'oc.cupent pa de nuuq la oo, & eli te cxit- z .noas p ur l1'edu.atioo de I
sont, d'ils no nou, accorden: pa" jeueasse ect.re 'cole pri..maire rgi-
notre insu, quelque protection ? Je no mt a r e p .o nation d
suis pas loin d'en fire on aote do foi. 1 apprcniss age.
Mas amiv. la chain de I'humainit Njas aIoon vista i'6.ole de bi.nf.ai*ace
o est psi rompne par la faux q ii tran- d'Ypres, en Belgique. ec I'ccele d. -rformo
che nos jours. Les morts et lea vi- de Nam&Age, n-ollani c. Ce sons des iosm
vants se donnent my.terieusament It tits ions admirable. La prem e surout,
mroin, et Uls poursuivent, ch scun peat etre conaidree comme le cbef-dceovrs
D lear touret presquesan4 inter option, da genre. On re ia rait Ii dresser qo'.
le lent et datflite travail de perfac- reproche, texc6s e=us de sa &pfecaicr.
tionnement etd'am6lioration du genre 11 n'et pa., e France, de maison d'A.*
r human. Glorif ons la m6moire des cation do premier ordre qel -6t talie
brands pionniers qui not s-nt plus I dams des conditions mtir.elles d installsa
irs out m6di 6 et travaill6 pour nous, tion cables d- rivatiser avoc colles de
Its ont 61 rgi le Isnti3r oa nous mar- l .col. Yprs. Si moss a dev. .p
Scbons ; ils noun oat rend les exoe- sooger i ramsfr.aer en an v6isable pa.r
riences moles dares. momns cruelles dis, come Ioon fsit les Belge., ns mai.
a en ultipliant I eoxemples qii de. sons de correciuot. noos -oAvoas, out as
valet nous reoseigoer et nous gui- mois eporamear A nos osies int rs pro.
der. Nous b6adfl ions do leurs ef- cdd&s de sedressemenumonr al
forts, nous nous instruisoon dans La premtse gei-l chlrs ex es. qe'l s
leare livres, nous ons enriehions fns jafmus anler e ntats spstiel a-es
de leour science C'et son nous rappe- lea ddlinqas.es aisles. L. iclp6 mieer
iast lears travauz, oet ea n n*rn- o M iq chambme de counsel, lol de
deat t6moignag, que nous ous f0. -uabi spcas do nos andi$ ,-co,-aeamion.
roasa ne juAis IdA, do ce q-* noes mnles on crimiel e. Is s fraichsi smsls
lour doves. t doe c quoe ons avous ie menI ds s prism. S'l So te ue sem
& faire oas mames poor quo lars s la se slanc doe jus ic
np99l at lear. ivrsw no parir t am paeemo a des past Ia'ers
bPld.-d do 1t6ver Let eseoyv mol i r& lco
Alm0 et ge ats is mdaoirse do blin, sd1s aIole do udfoms e&
ineasem qua. do loarhvnt ,atpw.d -.s 4e4ersa seasM de 1. MM
at al as &rgA do I Wmeit6 peAr lN a awtr a doIs $ as hnisme
I uph I 4 NM ww o wdra w .






Le jeune vagabond est d'ab rd place
* en observatIonu; on se ranseigne sor
scn passe, sur les anoeciden's de si fa
uille, sar ce quuil prailt carab'e de taire.
Apres avoir atasinsi etdia et a mo-alise a
pendant one on deux semaines, il eu sui-
tant ses aptitudes, Inscrit, soict la section
:gricole oa maralchbre, soit A l'une des
sections industrielles. A Ia section agr cole,
ce sont tons les travaox de la fernme on do
jardinage ; saux sections industrielles, on
travaille le bois ou le for ; on forme des
menuisiers, des charpentiers, des dbEnis-
tes, des forgerons, 2es mecanicieos, des
typographes, des relieurs, des t:illevrs, des
corJonniers.- etc.
-'Lorsque l'spprentissage est juge suffisart,
1'enfant est placE chez des pattons. S'il se
conduit mal chez eux, s'tl chappe A lear
surveillance, on le ramine A 1 'cole, mais,
cette tois, dans le a quiarier des reint&-
grds a. A I'ddacation ra ernelle du debut
succdde one discipline rigoarease pour
dompter les natures rebelles.


nons rendre de la gare d'Assen A Venhuit
zen, onus avons pendant rr6; de ving kai
lome res, rvu- t c x uuiveuent d a lar'd t
incultes. Pas one habitation, paa un sibres
partot one terre de deso'atioo ; pais, too,
a coup, apparalt aox regards eatrvetiles
one campag e done almirab e fentili 6.
Cest I'immense domaine de Veenhuizma,
*rois mile hec.ares d'un seal tenant, avec
de risnts omnb ages et des cu tures d one
incomp.r.b'e rinhesse.Daus leas chmps on
apetcoit one foaul, d ovriets agricoles -:
toas des vagbondr. Nous en rons dans I'f-
tablissement et nous voyoas partnou des
asteli-rs en pleine scivte, ou I'on fabrique
les prodnits n6cessaires aux grandes admi-
nis rations et aox arserauz. Tout eela eat
esclesivemen l'oeuvre de mendiants de va-
iabonds, de soutere.-rs. Ce mervetlleox
omaine a itd conqu s sur les touibieres,d6-
friche, drain, mis en ,alear, convert de
constructions p r !es d ,enus.
Oa le travel ou la cellule. cest le 16
element de Metxp!as et de Veenhoizen.Ce
sera aussi celut des co onies de t:avilqae
nons destiroas sax trim.rJeur4 ei anx ava-


En ce qyi concern les vagb.nds aiu'- ches.
tes, les Beiges icnt pris one initiative hbr- ETIENNE FLANDIN,
die. l!s ont pens$ que le fait de terdre la Dputi de I'Yone.
main quand on est sans resources ou der ______ d
rer A I aven ure sans agent ne consti uit
pas A propremnt panr,a un deite. LE MINISTRE DES FINANCES
xposait lasocie dng-r contre le
quel elle avait le droit et le devo r de prend contact
prendre des measures de s4cuit6. Ils on, avec le Commerce.
declasse le delit de vag.bonJdag et d:
mendici. pour en faire Lne sim ,le con-
rravention. justiciab!e da tribunal de po'i- Le nouv au rn;ilistr-( des finances,
cc. Pins d'emprisonnement, mais !a mi. le Gnodral S p'irnls M u iu ,doit rreat-
se A la disposition du gouvernemeat pen- dre contact, cet apris-midi, A 4 hea-
danti n temps assez long poor fa:r retlb res, anu alais National, avec les com-
chir les plus endurcis. La lot fixe de d:ux merchants. de cote p@ac '.
A sept ans la duree de l'ioteroement que le Voici le texte d3 la circulaire qu'il
lugs est autoris& A prononcer; mais qui leur a.adressee A cet'e occasion :
peut toujouri e.re abrdgee par :a lib.r.tion M.
conditionnelle.
C'est le juge de pa;x qui orlonne l'ia- Appe16 par la haute conflince de
teroement. ILAont-ons d'ajooter que le Son Excellence le Pr6sident de la
juge de paix doctear en droit, recrut6 dans R6publique A la Direction des D4par-
des conditions offrdnt toutes garanties d'cx. tements des Financeset du Commerce,
porien:e profess.onnelle et protegE par I1 tout mon d6sir est do resserrer de
namovabilh.6 contre les rancunes des justi- plus en plus les bonds rappor.s du
clablts ou lei fantaisies des politicians II Gouvernem nt avec le Commerce.
a, pour s 6clairer sur ta morality et les an-. En coOnd',quence. je vous informed
t6cedents des vagabonds, mendiants on sou- que le Commerce de cotte Plaee est
teneurs deferes sa j.ridiction, les rensei- cordialement invit6 demain jeudi, 3
gnements les plus cir.cnstancies, gr.ce A du courant, A 4.I lnureq do I'aprts-
I institution du case: central du vag b n- midi, au PAls National oft je serai
dage, relatant non sculement les condnm- heureux de prendre contact tavec lis
na ions prenoncces pour crimes on dd i, en pr&esoce dt Chef de 1 E'at & des
mais les s6outrs accomplish et les souvenirs autres Membres du Cabinet.
laissis dans les refuges, dep6ts, eco!es de Esperant qu A vou vo ns empres.
riforme ou d- bienfaisance, etc. serez de r'pontdre A l'invitation do
S il s'agit d'un professionnel du vag,- Gouvernement, ji vou.s exprim,....
bondage ou de la mendicite, le judge de avec mes complttnents anticip6s. t'as-
raix ordonne son internement A Merp as. surance de (tA consider io distin-
C'est surtout le dep6t de Merxplas, prr; gu6e
d'Anvers, qui a r:tenu notre attenion. Le Secr'taire dE at des Finances et
Trois mille vagabonds sont reunis A Me x du Commerce,
plas, sur on:domaine de 1,4oo hec a-e,. S. MARIUS.
Sous la d recticn d'ua personnel d'lai e.
ils sont employEs, suivant les aptitudes de A no'er cello inn.va'ion quo l'616-
chacun d'eux, aux travaux les plus diver. I meat f6einon a 6t tgailement convie
y a 11, on ptu: le dire, tous les ccrps de A ceite reunion selori l importance des
metier : maaions, menuisiers, fLrg rons, afftires commercials suxquelles se
micaniciens, braquetiers, gaziers,plombiers. livrent la plupart de ces dames.
carrossiers, imprimeurs, boa angers,dicora-
tears, etc. Chacun itrvaille, a-cc des com- F6te des Morts
pagnons de profession similaire, conforme6 -
ment aux indica ions des contremaltres, et
11 y a f.t penu de malfacon. Nous avons TOMBE ABANDONNEE
admire des ceuor-s d'eb6nsterie rema qaa- --
bles, d's compo itions 'ypographiques ia-* Le fossoyeur me dit: c'est bien ici, je crols
peccables, des voituoes d one execution pa:- Que nons l'avonq place,vollA pr6s d'une ann6e.
fAioedes vracements dune coupe ircpr .cha- ;Peraonne 'y ryevient. La fosse abandonn6e
ble destines aux administrations de l'iEtat. N' plus pour la garder ni balustre, m crois.
La colonies de Merxp!as est deveaoe one Au debut o'est ainal. J'y retrouvais parfois
vertable c t eon pleme activity : c'est one Q elques flears.une gerbe,belas I vite fame
succession ininterrampue de constractiont, N i rola do cimeti6re avec peiae glande
toutes dd.fides p.r les vagabonds avec des Q'uu. vieille,sa m&re,apportait chaque mcis.
matdriao ex r-its du sol on f.br qu6s p:r Maa cet fli. La vielUe aussi s'en eat a116e
eux. Meub'es on immeables, tout est leur EHe.est Ia qeique part au bout de ctte sl6de
eauvre,et c'est le domain qei fournit tout On aurait pu du moins la mettre A son c6td.
ce quai s'y conioome. Poor ne pis fire
concurrence A iidustrie libre, la colooie Et tandis q'il me parle, au cola doe ma pa-
de Merap'as me re;oit de com-andes que U.. laie so glitset c'st tout.Ctte
poor tes adainistiatioas de I'B at. maih esie so vehk qu ipleure en mor eas ur aIti
so as ffi A tlle-mame, et sei budgets se sol-
dent r*gulitreamet par do notab es eace- 2 Novembre 1909.
dents de rocet es.
Si noire visited A Merplas no nous avaia On demand A Iouer
pas dejA surabondam--ent convaincus de Is
possibility d'stiliser la main-dcavre *e- Une proprikt6 de cioq & quiaze
vagabonds, les derniers doutes aratent dis- carreaux avec habitation tont pies oie
opan parcorant, I sMrladnmIst-a, laIr ville.
ae do Vaehuaism, -m HoUade. Pon. 8dremmsr as bureau do joaral.


-a
RENSEIGNRUMNTS
MEIrtOROrLOGIQUES
Obar3w-vatoire
DU
S~.MINAIRE COLLtGE St-MARTIAL
MERCRtED 2 NOYiMBRSu 1to
Baromatre a midi 760om *,
Tempmraturoeminimum 22,2
maximum 29,91
Moyenne dioroe de la tempdratore 24,7
Ciel noageex le martin et couveit I a-
priv m:di. GouBtes de ploie. .Brise de mer
de bonne here. E:lairs.
Barom tre en hausse.
J. SCHEIRER.
En m6moire des victimres
de la "Libert6"
Luadi matin a en lien one touchante
manifes action A lI cathedrale en m6moire
des malheareuses victims de is c.ta tro-
phe de la semaine dernitre. LT President
Simon faisait chanter une me:se de Re-
quiem et c'est au milieu de I'emo ion la
plus considerable queut litu cecte picose
solenni e.
Li vicil'e glise eitit archi-comble ; le
G6nOrAl S mon ctait A .a place hAb.taeile,
dans le chceur, e'tourh de tons ses minis-
tres et de sa maison militaire ; grand rom-
bre de senateurs et de deputies, des fLn:e
tionnaires de tous cr.res; des re, resen-
tans do commerce na.iot:al et do com-
merce e ranger, les parents des victims,
eic. 6taieot present s.
La musique do Pa'ais exca:'ait les airs
les plus emouvants ainsi que orchestra do
maestro Duroseau. Mgr Puapl.rl offi:iait
et S. G. Mgr l'archevoque donna I'absoote.
Le catafa!qua se dre.sAtt en ses decorations
funebres, d'un effect sombre et saisissant ;
des officers de la marine, le c.6pe -u1
bras, des officiegs de I'arme de terre, aio-
si que la Compagnie des Pompiers moo-
taient la garde autour des draperies loor-
des et tristes. Et qaand le Libera s'eleva
si plaintiff et tout plein de sanglots, p us
d' n avaient les larmes aux yeux, se rap-
pelait quelqoe parent, quelque ami che.
part joyeux et souriant ac devn- de la
Mort qui r6dait la-bas, guettant le navire
plein d existences precieuses.
An dehors, 1'arm6e en grande tnren
sous le commandement do Gal H. Mon-
plaisir prenait sa ligne de bataill, can-
formament aa programme ; an moment
de I'absoute, les honneoos furent renlus
aux panvres morts, victims poor li plu-
part du devcir.
A I'issue de I'office religieux, le corte-
ge se rendit an Palais de la Ch.mbr.- des
D6d)uo6 cU S. E le P es.dent d: Ir, Re-
pab:iqae, puis MM Jerdamic et M.rias s a-
dresserent en terms edms aux parents des
vic times ea leur presentaut des co spii-
ments de condolEances.
Fun6railles
Hier ont en lieu les funrai.les de Ma-
rie Alexancdri e Ccile Osselin, dece de
mardi, A 3 her.-s de l'a, resmidi, A I'Age
de 45 ans.
T616gramme Fun6bre
Ue dipeche recue de OOanaminthe,
anoonce la mort de Mme Vve Mitellus St-
Vil No 1. A I'Age de 6o ans.
Consaeil sp6ciale maritime
On a reconstited le conseil special ma-
ritime sax fi s d'iastraue et de juger l'af.
faire de La Libwtd Les marins sarvi-
vants soat doce devant la justice qui se
prononcera en toute imapatniali, ser lea-
respooiabilitd daus la tragiqse cidrcostancee
L.e Gendral Nair as, chef des moauve-
mats da pert, a te nomad leg intrc-I
t:ur ; Me Leon fits acceutmau mlisaire ;
le. co.eil est presided per le G enda! Docet
ane, inspecteur g4edral de la marim .
Asile Frangais
La date fisde pour la soire de I'As le
frauoais est maintenans blea Irtoch aas
lea castes sot-elles ealve, avec u** en-
train re.narquab e.
Un ami qei a alai A sue rapmtitiogl
mos a dit a- ce sers dlieam, d abod le
choix des a peds com d m- de
Paire Veber, 'asse dn T"m lS


les de x emat res do river. nnues par les in.
rri es que tout le m nde connalt. suffit
rour coos g inir le lein socc6s de La ft
t-. QuantA ha panic orusica'e, elle et ae.
si pl;c'e en de banes maios, moes ns di.
sons que ;a.
GrAce I 'st:v t: doa ymrath'que Ing&-
gnicur de la compagnie d ecfai ae 6lec-
rirque, Mr Dupetrouzel, I'istalla on seats
termimne aujourd h.A, et ce soir on ea es-
saiera.
Le a St-Simon a
Le vapeor haiden a St-Simon doec
oa aonnocit la perse ena rde de Jer6mie
est en'rh hier, de retour de scn voyage
dans le Sud. II a cut sub r le vent do Nord
n i, dans les p rages de Jer6mie,booieverse
norm6ment lI mer,uais il en a 6t6 quitte
rues accident, d'aucune importance.
Arpen tours g6oom tries
Conforaiment A l'art. 31 de nos sta.
tots one commission compose de M. M.
Pamphile Nois tte, gdomutre do Gouver.
nement ; A. M.r in Ancion, chef de bea
reaa A I'lostiuction publique et G. Brno,
Admiaistrateur de la section technique ;
g6tera les intdets de la corporation jus-
qu'sex prochaines elections.
Le s:crdtaire,
Lout; Os .ELIN,
ArpeV'etLr giom~tre.
L'Officiel
Le N Ode Samedi dernier conient dans
ta l a tie officielle le sommaire suwv nr :
-Commun'qu6 de la Secrdta re ie d'Etat
de la Marine tela.if a la ca astrophe de l'A-
viso de goetr- ta Libere. Programme
pour la celebr.aion de la messe de Re-
quiem a I) m6znoire des victims. D6pe.
ches A Son Excellence le Pi6sideet d Haiti
des autori 6s civiles et mllitaires de la pro-
vince.
A rati rourra.it le Genlral Septi-
mus Marus, se;i6 a r. d E'at des Finances
ct do Commerce.
Errata.
Loi sanctionnant 1* contract pour la
rifectio. du Service hydrAul'que de Jac-
mel.- Contiat y anneze.
C-culatre dj S crtia're d Etat de
l'Iusttuctlon rub.ique a.z lospecteurs des
icoles.
Dhclatation de na ionalit6
Ripport au Secretaire d Etat de 1I lat-
ricur de la Cormmission chaigee d eiperti-
set le marhe da Poste Marchaid.
Soci6te de L6g.slation
Nous avons r ; le fiscicale do mois de
S-p embre de la revue de las Socied
de Legslation qui cont eot les articles sui-
vants : Un aroi rage A la H ye, par Abel
N Leger;- l'Iap6t do reveno A I'dern-
ger ( fi ) par Hobert Valeroux; Le cr.-
me de lWse justice en payi ang'ais par A.
de Baucheivi le ;- Lea codifi:t ons da
droin ci'i et la %olidatit& europienne, p.r
Jivoin Peritcli ;- C ,mm:ntatres sor a'r-
ticle 647 do Code de Commr.:oe, p r
Louis BJIato.


LES VICTIMS

de la derzi6re catastrophe

Parmi cex qui oat trouvd la mort
das eIs naufrage da no're ariso, on
cite :
B.aumanoor Simon, commandant
en chef de Ia flotille.
Lasc.za Alphonse, ler offioler d5
board.
Th6mistocle Camille, commissair*.
Clemens, chef m4caaicien.
William, second mecanieien.
L6once Goignard, elet'isdea.
Helv6tius, meamlcien.
Termitus, second ctnmnPaet,
charge du bord.
Magoy, ofmobler."
Jacob. maotre d b6tel.
Daval, aide adeealelea.
Mastillou, cambaihiir.
Mazarin, soa-chef d'artillorie .
Androclea Duval. maftre-haaff~l
Gal Calxte Prlle, oomma*da-- l'
la laoo do St Sozaane. .
Gel Plo Tourmau. uUii
d la p oace S..abhaM. .,
.Ga Ca -MaIooaM-etL






Gal L'splnasse Daguindau, corn
ma*dant la place de AI'cui Samedi
Gal D t-uy commandant de la place
do Milnt.
Le Gal Massillon Ttlzin. command
dant do la place de C trice.
Mine Dloay.
o ne Fornind Elie.
Eofent Dsluty
Niool.,au, gendre d'E ieWne Die ien.
K me Henri Nodl
Mmne Adroclb Piquion.
Trois demoiselld. Piquion .
Loon Armand. dit Q ia'otze com-
Ojasaire principal doe a police du
Le Gal Formile Florendin, com-
mandant de la commune de Cerca- la-
Source.
-C6lment Zdphyr.
Scandion Constant.
Georges Jdricho, de Ptionville.
Francois Cuby
Louis Joseph. dit Sonson.
Eugene Turenne-Paul.
Lea noms des soirv.vanls
Listed officielle.


Horace St6phen, aspirant; Augustin SPCItALuT D COSTUaMBS D NeOCK.
Auguste et Silien Folier, ler e, 2ne Coupes Francaise, Anglaise et Am&-
offier d' quipage; Arnand Mi nard ricaine de la dernibre perfection. La
officer de manctievie; Dieudon6 nmaison confecvionne aussi dks Cos-
Pierre, offlcier d'aatillerie; matelot.: TuNEs MIUTAIRES, HABITS Dmo0D*,
Joseph Rosier, Frarcois JoseI h, Al- DOLMANS TUNIQURSHABITS CAR-DIS,et
house Flitx. Filius uvones'ine, Jo- etc, do :ous grades.
seph Francois, Anselmie F, aneji, das.s I _._. --
PoulAus Henri. LAlio Simeon, Augu'- r
tin Cantave, Louis Charles, Ho-elle Francis
Joseph, Joseph Castor. PhiloFpoe Jac-'
ques, Exantus Bredouin, Lazarre Jo- ( MiDECIN CHIRURGIEN AccouciIUR )
seph,Alb-rt Charleston, Gabriel Over, Membre de la Socist6 Royale d'Agriculture
Orismain Germain, Joseph 0 hello et de la Jamaique.
Marcel Toureau. SPf.CIALITES.--Accouchement,
Maladies dls Femmcs, Maladies des
Ccniultiz-moi 6galement poor tootes
le a*ttaquev dont souotfeat vos plants.
N.B. -!IThe Engyi h-ppeaking com-
-- munity will find it to 'heir veoy best
Le vapeur Prins Sigismund" interest to consult me I
ayant quitt6 New-York jeudi 27j BOIS VERNA,
courant. nour la Jamaique et a 6td de Cbauvet.


notre port est attend ici ven-
dredi 4 Novembre, partira proba-
blement dans la soiree pour J6-
r6mie, Cayes, Puerto Columbia-
,Gstagena, Kingston etNew-York,
pregnant la malle, fret et passa-
gers.
Port-au-Prince, le 3lOctobre 4910.
F. HERRMANN' & Co. Agents.

,,ULIONE HOLLANDAISE"
-(K U&l West-lndlech* Mandle..O

Le s/s" Prins Willem I "venant
des ports du Sud sera ici diman-
che 6 Novembre, pour repartir
dans la soir6e pour St-Mare et
New-York
Port-au-Prince, 31 Octobre 1910.
AUG. AHKfc.NDTb.
Agent


SELLE B.AID< et CIIAB,'AQ JK, le tout
oeuif A vendre.
I VENTE
par au'orit6 ds justice
0 fait Pavoir A to'ns ceux qa'il ap.
pirtiendra qu'en vertu dun jugermont
du tribunal civil de Po-t-au P ince pna
date de dix-huit Octobre courant, ii
sera prored6 !e jour qne J on compte-
ra trois Novembro pro, hain. A dix Lon-
rem da matin, *n I'u 1-,- tt par le mi-
nistere de Mv K 4ber Vilmenay, nota:-
re A Port-au-Pilace. a ce commais, laI
vented a-dJeasous de l'estimation, an
plusD 'flianetet deruer encbhrisseur.
1o D'ane proprit6 sis A L6o|Aie
consistabit on un terrain de cioquatoe
Sleod de facade sar 70 do profondeur
sur laqoalle eat construite on hangar.
Ele. eot born4a pu nord par 1, chemin
public, au sud *t A rest par Ie rested do
terrain Pi-rro Paul et A l'oeu.t par Mi-
chbel ot led terres Dessabler.
2e Use sutre propri6t6 situ e saussi
on la ville doe Iogane, donnant sur la
marthb, mosuraut 18 3/4 de itdse do
fa,.de sor 120 do profo dear sai-
vat plan tt pro<6o-terbal d'lleuorts:ou,
born au ud par Pavoette.
3e Un torraiiI mis & Port-sa Prim ce,
rue de Ia Rdonion, mesurant 14 pieds
de facade sur 89 1/2 de profondeur,
boi nee sa bud par Stgotieau, am nord
par Sophise Bigot, A I'est par an pam-
,ago common et a6 'oaest par Ia rue.
A la reqe4te doe *siere et dame Jeoan
Mioy, Angeste et Bardice Moise,
ayant pour avocat Me S. Ja-Loist. t
Conaue Joseonc Molee, Vcrtulia Ver-
too, tstrice dativede do son eafast mi-
Deur,, Geitonen Moiee. la dame Vve
Bepeiakla Moles tuerioe 4gald de sone- I
feat LEdUo Mole*, Jh. Moie et Moieena C
Molae. C
Pofor plus empaie reaigeme ate
esd. *aer aa motaire K. Valmeeay -e (
aI maomeign6.
S. JanA-Loms n
ageeta I


V. P. Sales
AVOCAT
CAaImr, 30 Run PAV*.

Balustres en Ciment
Fou% TERRA 8KS GALIRIE 1 B ALCOaN -
On tio vera de beaux et solines b e-
Instres en ciment chez Mr D..sstk,
158 rue du Centre.

Maison F. Brunest
195, GRAND'RUE.
Dirigfe par
L.Hode)in
AnoCen membre do Ia soci6t6 phUaotopi-
quo des mattress tallUours d Paris*
Vient de recevoir un grand choix
d'6toffes diagonal, casimir, alpaca,
cheviote, chovioto pour deuil, etc.
Recommando particuliArement a sa
olientole une belle collection do cou-
pes do casimir, do gilets do fantaisie
at dA rkini1A do tinnto hant&A


1\


Uo des meiloers trodait- ds bra.eries d'Allmrgne et dja t1 .apprdc.6
et god'6 A L& PRESSION; so vend maiotenmut A IAme ican Bar :


verre A la pression 25 centimes
la 1/2 bouteiale 50 centimes.
1A dot z. 1'2 bou'eille G. 7
sla douz. Il *a 14
la caisse de 96/2 bout. or P. 9 50
Whiskey Canadian Club, la boutrille G. 10
la ca isse or P. 20



Waterman's Ideal fountain Pen
Superb' Collfclion arrive, de or P. 2.50 A or I'. 5.
L'encre special de Vatermai le tl icon (;0 c in:,s.


r-i


FRED.


American
v,,


W. KATSCH.


B-,r --- Place Geffrard.


Gradcle Fabrique Moderine
DE


Boissons -Gazeuses


SupBrieures


II y a A peine une anode depuis qua la plus nutritive, la phis agrdable et
la plus foritifintu des boissors Gazeuses ebt en'ree dans la Consummation
tous Ie nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Soe qualitds et sa flie siav#ur lui oUt vite conIqu.s uve vigu croissaute
qui est on encouragement en mnme temps que la ioutn, eiise, des sions
minutieux donn6s A sa fabrication.
DAsireose doe atisffaire les g.oi s le- pin-t dtfd,'ile pert 'ant l tIM de 1910,
la fabrique a prepardi au uOyea d apparoes p ifee iouuts des pioduits
horse pair.
Elle met en vented au meme prix et sou- cet. m me mar Ine ROYAL


plusieurs dd icieuses Boissonss J.,zeusOs q:i *,'o t la Piuvideri(e des per-
sonnes soucieuses d'otfrir chez elies d'exnis r.,ITralchissein. nts aux goats
varies, et pr4cieus8s datis toutd- le.- reunions A 6t6 de loIur aind le
Roy?.l F ola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, D9IGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CE
PRODUCTS 1NCOMPARABLES :
Cream Soda ,, Cristal Liwnonade
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FHAISES
MOUSsEUX AUX CERISES.
L'AGN.cs GtNiRALK est toujours an Magasin de la M6tropole 93 rue do
Magasia do I Etat, vous trouvurez aussi ces products au mgme prix dabs leo
D6pots suivants :
EPICERIE MODERNE. 155 Grand'rme, en face la Maison Robelio.
EPICERIE CADET LUNDI rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS, rue Roar.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON, rue Fdron.


Edwin


Charley


0. ET 64 KING STREET ( Kings'on Jamalque )
C0 tto maison qui est la plus reputde de la Jamaique pour I'excellence do
es products a I'honneur d'annoncer A sos nombreux cli nts d Haiti qu'elle
a double son stock dans le but de r6pondre come tou*ours et sans re-
ard A I attente de ceux qui out gen6ralement patron son installation.
On peaout done nous dresser les commandos poor les articles suivants:
Lola Ch. mpagne douxx) Soda Water
C ( soe) Sarsaparilla
ron Brew ( Kola for ) Ginoger beer
resm Soda Lemon Seda
liger Ale Chocola'ine
lemonade Lime Juice and Soda
astomls tonic Lime Juice and Ginger, etc et.
No're %is de Kola (Prunello Kola Wise) eat recoanu le moilleur ot recoa
asd" t losir nl moadecins come I toiquoe dua jour.
SoMa .P-pOdeasi d rexzclio de commander .- Catalogue Fraam.


AMERICAN BAR
t PLACE GEFFRARD
SSe 1 d^po: itaire rour H iti
DS
EolstenS --- Bir16o
" Hambourg --- Altona


_ I Ilil~ I I -- b--


rr r


1







M' C. L. Verret
Taillear-Marohand
Dosme avis A sa bionveillante c!ion-
tle quoe sa mason No.7, Rue Traver-
ui&re sot toujours bica pourvue d'un
varidt6 d'6toffea do fe haatus nou-
veTst6 parisionne.
QUALITrr SUPmtMaZ. CouPu bLeSAMnm
vRAT. eoseai@. LExAcoU mo ROUnM
Pr ardh rMduu I

LAi
Cordonnerlie Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele quo'l-
:. vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan.
dies et de fournitures do touted fraft
choer et de touts beauty, import6es
de France, d Allemagne et des Etats.
Unis.
Le pubhc 616gant, curioux doe so
bioen chaussor, y trouvera les peauX
les plus slides et aux nuances les
plus varies les former lus plus bil'es
*t lea plus appropri6es..
On n'a qu'a venir chez G.B. PITOIA
pour ktre aisur6 d'etre chauss6 sui-
vast les mneilleurep lois du comfort et
de la mrde. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
IPeaux, cirages, formes, fournitures
et mt-inriaux divers pour cordonse.
rie. On trouvera tout ce qu'il taut, aux
pnx les plus moddr6s, A
LA CORDONNonRU NouvLLm
143.GRAND'RUE 143.


American Bar
PLWcE GEFFRAAD


Fromage Fdam or P.
4 Gouda
( Chrysanthchrtrm G.
SAUCISSON Allemand la liv. G.


2.50
1.00
1.50
3.50


Beurte de table 1 Iv. or P. 0 45
2 Iv. 0 90
Lait s':rilis6 I litre G. 1 00
S 1/2 a 0.00
FRED. W. KATSCIL

A L'AVANCEMENT
GRANDE FAJIRIQUR DE ME-UBLERS T DE
CRRCUKILS DE CHARLES A BROWN.
1tJ Place d.- la Paix et 10 rue
Mogasin de I Eto
La grande fabrique de meubles et
de cercueils de Monsieur Charles
Bronw donit la reputation est file de-
puis plus doe 18 ans vieut d'augmren-
ter le personnel do ses atelieis de
plus de dix t-b6nisteq : ce qui lui
done un nombre sufflsant d'ouvriers
pour satisfaire aux grades deman-
des de sa nombreuse clientele, tant
& Part au-Prince qu'en province pour
iPexcution des commander deo meu.
bleis de tout style choisis dana leas
Catalogues fracsais ou am4ricains.
Un sculpteur special est attach
aux ateliers pour 1 execution des tra-
vaux de sculpture do tous modules
g6n6ralement quelconques.
Grande reduction de prix sor les
commandos qui seront confi6es &
1'6tablissement.

On trouvera
do milleaurs Cirages pour tons sou.
Liters A la manufacture do chaussures
G. CORDASCO.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avant easement
connu de touted la R6publique vient
do roevrir son atelier, Rue F6rou,
(Rue des Miracle) No. 71.
Sa nombreuse clieotble trouvera
comme toujours toate satisfaction
.our lee travaux qui al seerest oro


Chez A. Cipolin
82, Ruz R PUBLICMINK, 82
En face la BoULANGERIE DU PROGRIkS
et prbs la Maison WEBLY PRESSOIR.
VIENNIKlW D'ARRIVER :
VINS ROU(F.S & BLANKS par bar-
riques et par eaiseos. marque lores
C6tes, de la Maisoo BouBIE FRkRaS,
do Bordeaux,incontestablement sap6-
rieurs & tous les autres vins actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES do
premier choix, dfilant toute concur-
rence;
LaNTILLES.-SAUCISSONS. FROMAGE.
,. CnRISuS EN PLACONS. BBURaR
DU VAL SAINT-MICHEL 1
ST D'ITALIR, ETC., ETC.
GrAce A un personnel nouvellement
arrive, la Maison met A la disposition
des families et d s h6tels, sur com-
inande,de la line I''lssorie Francaise.
NOTA BENE.-La MNaison est, comme
par lu passO, bNon pourvue des Li-
queurs t Sijops qui out fait sa re-
nomrn e.
A. LOUER
Maison b, -e pimu vnii' de tout Ie
contortaDne, 7 p : Nes, W. C, cuisine,
etc.
10, Rue IE c. .our jolly.
S'adresseri ju Mitn.

KoLk Cbainp;gne
Reco ztituant
Formule due A i obligeance du
Dr &ec 1on A.Lud1ainz
Ancien Interne des II6pitaux de Paris.
PRIX : P. 6 00 la douzaine.
DEPOSITAIRES:
Mr Simon Viux, ru6 du Magoin de
I'Etat, Port-au-Pfu.he ; Mr Georges
Blot. rue du Magaiin do I'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Sco*t (Logane);
- Mile Luce Ai.glade ( Cayes ).
B. Couba, J6reCuie.
N. B. -- Outr o cette catdgorie, la
Socidt6 Ge-n, taie de Kola Champagne
livre au public une autre classes de
ce merveillox l.ioduit, au prix de
QUATRE GOUmRD.eS et demie la douz
Fabrique "u Chemindes Dalles
SoCItT r G e uD KOLA I-CHAMPAGNE.
Port-au-Pitwee, (llai i) P. 0. Box, 13

MAISOM DE CO0FIAHCE
148 GRAND'IUE
Mr *Josieph St.-C1oud,
SLE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpubliquo. av.se sesi uombreux CLI-
ENTS qu il viel' do recevoir par les
derniers Steaimeis une Var:6t6 d'Ltof-
fes de : Diagor, .i, Casimiir, Alpaga,
ChevioKj, ,)rap v-jrt ot blend d'une
rdelle sup6rioritd.
COUPE ?MODERNE I
PROMPTITIJD; I SOLIDITY I
L'6tablissernent so recommande aux
clients les plus d6licats qui appr6
cient chaque jour davantage 1 nri
do son travail .
-Di'mand. z clhfz Josph Saint-Cloud le


Restaurateur de !a
tales Illos-rhs.


SJn'~ et des Castes pos-


Francisco DESUSE
Fabricant do ohaussures
La.Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,---pourla vented on
gros et on detail, de a-huspmrs on
tons genres pour
HOMmKS, Fi x s, EmiPFTS.
Les commandos des commeroants
de l'int6iieur pourront Atrs executes
dans une semaine r peu pras.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).
-._ . t


Pharmacie W Buch
PLACE DE LA PAIX.
Droguerie en gros et en detail
Sp6cialit4s franchises et am6ricaines.-Articles do toiletta.'- Parfimerie
assortie.-Lait et farine Nestle frais.- Extraits de malt Loefflund et Kp0.pl.
Eaux min6rales naturelles, -Vichy.-Vals.-Contrexeville VitUel.--tab.
Rubinat. Hunjadi Janoes.
Nastine


DU PROFESSEUR DEYCKE PASOHA
Sdrum antil6preux pour le nouveau traitement de la Ilpre. -
cas existant depuis des annees sent traits avec success.


Kau* jne


Carbolineum Avenarius
Moilleure preparation pour d6truire les fourmis blandhes d4ite.,pos
bois et pour conserver le bois.


Pour a d6sinrfection
d6tdriorer.


Paralorme
des appartements et des objets d'usageo m&a le


Laboratoire d'Analyses
Stdril;sations des objets de pansement. Preparations (des solutions str
liHes en Ampoales pour les injections.
Pastilles Formamint
Pour la disinfection de la bouche et de la gorge. Prophylacliques
centre les maladies infectuuses qui -entrent par la bouche et par aIs resp
rat'onavec la poussisre -Tubda culose.-Grippe.-Coqueliche.-LUpre.

Eau de Radiogene
Traitement A& 'Emanation du Radium
CONTRE:
1. A hrita ihumatismale chronique, subacgue, d6fornrante.
2. Nevralgies scatiques.
3. Douleuo lancinantes do tabs.
4. Catarthes des voies respiratoires.
5 R6sorption d'exsuva'ions, mtuppurations.
FABRICATION 'EhUU GAZEUSE
KOL& CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la dousaine.
Limonade do framboise
SODA


SiwCps


& I-ic~ex~ujs


B GOUT AGOf.tBlZ -- COOS iVAMSTO" PAAAZr
TOUX, RHUMES. BRONCHITES, ENROUEMENTS|
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
RUS iDutbloAtne. n* 121. PORT-AU-PmRNCe. HATTI. rT L.B PHIOVInCU.


Hotel de France

Me" A. Maltre, proprietaire
Bibre allemande la 1l2 bouteille 0 60 Sandwich 0.ji
c hampanodaisel 0.0k Manhattan cocktail 0.40
Champagne Cocktail 0.75 Kola BOfch 0.
VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILLE: P. 5.00
Champagne Pommery & Greno
D6jedner et dtner au Champagne P. 5.
Table dh6te : P. 3.
Vient d'arritver

L'exeellente bi6re Amstel


ACCO UREZ

ChezHerrmaan Corvingto

108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES IRLCL


JJ 6tl BelevuOVous y trouverez du Don Rhum Sup6d*04
HLf L.mieux sit ud, 10 Plus COn- i. TU 1o
fortable. ChamP-de-Mars.-
ueneoomo.- w urI e.16 AM.405pI~z &"SON"-~en a ma


- --L ___ --- ~--~ -