<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01062
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 26, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01062

Full Text


Quoauritme An N, t1079


~wru-Prinoq Hall~


Meroredl, 26 Ootobre 1910


AUNNEUEUTS


~gue-irnPrmce

3IparsmOS~.
V
Ub'sUW S


lUm mo... 0. ..00
Tteus M"M... 5.00
US Mem .,. G. 2.U0
TaM z Moss. .00
Tam Mow 8.00


016men*-Maglolre


)


LE ?4UAtRo 15 CN77USS

IAs uamausewis amdrhS ea boamo mo o~t
peasresdus
REDACTION-ADMINISTRA:TION
8, Ru.-Evgene Bouvjolly, 8



Arthur Isidore


OUOTIDIEN


Le manuscri


New-Yoik le...
A Mile REINE PaTwrry
Por-au-Prince, (Hal i)
Par Gracia.
Reine chdrie,
Jo viens de recevoir ton petit mo
et je ten remercie do tout mon cover
J'espere avoir uone ouvelle et derniA
re le tre de toi d ici huit jours, car j
im'embarque sur le Hollandais doe I
semaine prochaine. Ta vois. mon ab
sence n'aura que la durde d'un mois
Que Delangle soit gentil avec toi
c'est tout natur, I: nous sommet
trA b ,ns amin et je I'aima boati
Coup. Avec un temperament comme
.le mien, ua ami comme Dilangle es
indispensable. It est gai, sans facon
ne regarded pas sur Is visits ; mot
je suo s n oea tiste, susceptible, sd.
dentaire. D'an re part. D3langle con-
nalt tou le monra e, sait le tiriat d'eau
de chacun et est an courant de t u
tea les no.ivelles -da outeo. Sans g Ii.
je serais daus une condition absolu-
ment inf6rieare parmi m-s concito-
yens. II m'a 6vilt bien des case-
cous. Sa femme est gentile, je crois
quo tl la supposed plus exclusive
qu ello noe 'est. Eu tons cas; je suis
heurenx de voir qije tu t'enteids bien
avec elle.
Je n'ai pis fati une mauvise tra-
v rsbe de Port :t~-Prince A New-York
J6tais seul ha'iern A bord. Mas comt-
pagnos, de voyage .taiejt des ofi-
ciers ho'land4is piis A C racao od its
6taieni eln garnison et rentrant dans
leur pay -at un amuricain M Hun-
bty q it revonait do visitor II.iti ut it-
Bait tout le lternm do t livres doe os
compatriotes bien entendu de ce*
Iivres ha'iens nu it est question ob
joetivement d IIViti.
E 'tin, me voici A New-York. Ce
a'eat pu3 noe belle ville et on no s'y
MSuse gore, mais c'est une vilte
tounaute et qui intn es-e, A cause de
llntensit6 de vie qui s'y manifesto
,tvraiment il f.ut n'aim'r quo Isele spec-
acle de la mort pour ue pas se plaire
das Broadway et dans la contempla-
U I de I'ind oini movement qui em-
Iit I'Hudson et I'East river.
*New-York est plus grand quo Paris
plus luzaena. Que voax-tu. Los
*t4rica'ns ont la science, its oat I'ar-
T-t, its out l'org ieil. II Ueombl q I'il
T a pas de misbre dans ce pays. Des
I~baeoments de charity pourvoient A
Itrtion de coux qai sont incapa-
Sde gaanr leur vie. Et paii q aelle
t4plt chez tons I
hommer oat le respect de la
ot do la tendresse poar le* en-
GCo &sout dam forts. Les fjmmes
.gndialement belles et s'hbil-
le cestume tailleur corrige
*do gieace. B -ancoup d'entre
a4oitt at use ,forwmit daos
at qua jo trove do meil-
I. ai ve sOe fae dates
tllett tabac eabapau,
0 'o et b-as do. nmo


- ------- --. -. -__I





* n meant tous les styles consacrds dans courses. Le sentul mot qu'elles pronon
t e mon tam ,la viil.e Europe. cent avec un accent de tendressec'est:
t de on aJe my suis promen6 I autre matin DOLLAK. 11 faut lea entendre vous dire
-glom en peasant tout le temps a toi, et au do lose. C est .nonc6 dans une note
moment ou je venais do turner l'a- pure sur an rythme cadence qui eat
,L1 venue, je me suis arr6t4 devant unet oute une musique.
vitrine pour admirer un anneau d o- Aus3i bien les maris ne sont con-
4tait relev6 d'une espbee de jabot en pale quo j ai du rest achet6 pour to siddrds par leurs femmes qu'autant
soie'cr6me. J'ai crois6 une autre qui 1'offrir. L'opale est ma pierre de preci- qu'ils sont tiches, sinon... ah! leos
6tait en bleu-fonc6 dans la mme hlar- election. Soo nom seul fait raver. pauvres maiis.
rmonie oui, elle avait de petits sou- II me r ste A te foliciter de tes lec- MNfiq ji, m'aperemi que d'Annuozio
fliers on cuir bleu ravissants. taures J'ai lu le Lys rouge A son ap- me .m iie un pen'loin. ArrAtons-rous.
Les femmee sortent sales ou ac- partition, en 1895 je crois. C'est un .aurais aim ntr. te Mo
comp)gn -s. Et I homme qui accom- roman un peu compass. Je me rap- Etatsln, ma celue
)t page ure femme n'a pas de regards pelle la description d'une main de .e Etal'snis, mas el. ve est
r. pour Its autres femmes si jolies que, femm. I1 dedans, c'etait vraiment p 's p.'-Ible Je i pui-. parler que de
- soient ces dernieres. Et it me ptralt bien. Lalin inspire de Flaubert, .t:- cP que j3 vois et j' no vois que du
e que les femmes soot dans les nmemes terme p'us d'art qjie de vdritd. Mai "ouvement. 1 fut du temps pour
a di positions -en general, s'en end. qu importe si la vdrite est une ilu- bIen conmp' enir s un pas et n
E je pause A ,o0 follement, ma pe- sion et I'art une autre encore lus passe uequinza jou ux ltats-,ns
tite Reine aimde. Oh leaos bones pro- grande. Le Feu que j'ai lu il y a et je n. auira vu (10 New l ork. (est
i, nenades qie nons aurions faites dans quelque trois ans pst une mervoilie in.suisan t.
a Broadway bras-d8ssusbras de souspar de lyrisane. C'est tfu e, admirable. .II y a !es ri, o qui m int
-I ,re n t i fliniman t. 'Is '-nt nomLrreux
ce r6confortant petit froid qu il fait (est une transposition des amours _N .. ." Yorket pr! re-sent. .ous" ux
e anjourd'hui fro-d traverse par un de d Annutzio et dela Duse et c.la N dorket prore-e ,t. iouseoux
t clair soloil qui ne schauffe pi-s c'est' vous sduit l'imagination autroment que j aren"ontrts sont ,lads,,es hto-
vrai ca me change! mais vivilia quo tous les Elle d Lui et Lui et Elle ies ci rme lese traci es. Le type nest
tout de meme. Oui, tu me manques dea bourgeoi. SAnd et Mussel. D'Au- .vf et graci uxcmme ces ou.
et je neo pu pas avoir uoe mionue nunzio eil &D Ase lesvoiIlas a vrais )ouo vient cela? Le prjug est tou.
joyedse puisque to n'es pas l& pour amiauts de Venise 1 ours ties fort et its out lair do sen
i la partager avoc moi. ID'Annunzo. a mo i sens, est '- I moquer on peu. lIt out leurs (oles,
Je me suis eteondu avec Kernir et crivain qui a le maeux su commuui- leus institu.. on de charl. lrs
son cbuiei, en consequence je qolt- quer auxA:nes lefrissonde la volupt6 quarters et ne sWef ,potent pas plus
terai New York la semaine prochailne Les Grecs tant vant6s et qu'il est de E n' Le Ictpur o qu m est su6
et dans quinze jours je serai a te. coutume de considdrer comme des dat ;used p"s delu
pieds En attendant mon unique dis- ii i teurs en tout, n'ont rien de a p se rendre comrpe doe .plus au
s traction est de marcher ni si s- semblable dans leur t nature. soir ceci que o a are
dentaire-maison dirait qu'il ya dans C'est sur la terre chaude dl alie mot do S'ndhal qua tradoit tis bien
Sctte disable de ita quelque chose qu'a pousd Iexpressive flur doe l le sentimentqui Pet au food de toules
il us suepoussa deh er. emt iorte passion Ddns I'antiqui6, Ca.ulle au les Ittres de races ot de nationalists.
plaus ggeoadlay qua do aflAr ermpslte moyen Ag Dante, I trarque, B.c- 'D).rnce ene dre hostility. D C est
d ca.e et A Ia lItnaissance les gravl. ilsij vrai dans I a. imali'6 quo dabs
boulevards. te i est pas tant les dc- artises:Michel-A'ige, Vinci, Vote l iuni
vautures -lers attrayantes des ma- Qaella 4poqu i 3blouissante I on vivail cor e d.s qoe l"
gasios qui saisissent mon atentio ei n baut pou r aviner so battr. ii Laiostiiide com.muntnce das quae I
i mais plut6t I s visagi3s3 des grn-s sui mir o o aor 11 noir wsemle vouloir pairiager avec re
ilmats plu8ti chercs.1a devsgin s ^sUd .-inp ier ou tlourlr- Lamort d'otlleus blatc des cl)st-s qe e de nier esti-
lfquelsje cherch* a deviner es de.- n avaitpas alors Iimportarequeiious mla r vnc ds ch A et race I ader es
tines-Itou ces visagds poi e to-s (onnon ilOs aoIiurd iur. U ie p me nir v6es A a ra e. m i adore son d
ceo yeux aux regards aguse, tout ce nade au LOuvre et la lecture ties p e- voupient et a docili e. Mme dan*
'monde impeccable et preas6 je :1 ,s et des cnteurs dutomnps donnen, oument ei a doclin qMme dans
connais pa. do spectacle plus curieua une ple ne iden des fmmes, des sle sua, i lsalm. e n tant que le noir
& contoler piene iea. des femmes, de sot hi e. sonimis et franquil]e. Jal
A contempler. hommes et des d6 ors do cet ag nma- u A I Hpital John Hopkinsa & Balti-
Cost le pays du bien-6tre pour tons. 'gnifiqae. Les femmnes 4taaent belles, more, des b anches am6rii 'ines don-
Ah I ei lea Americains avaient do bous iuteligen es et 6legantes de former et nor lei oins le a plus attentif les plos
cigares et du bon catf, on n aurait de pens6es Elles savaient meltre d- devouds a des noirs. L'exaspration do
rie.a leur reprocher en ce qui il imagination dans leura moindres blanc cootre te roir vient do ceol,
trait, bien entendu, A l'excellence ot actes et surtoutdaus leurs dsirs. Que qu'une des cons-quencts de I'Eman-
la commodity de la vie, car it leur de conversations brillantes sur les citation fut la ruine des planters do
manquera longtemps encore sinon terrasses de marbre. avec le grand Sud et quo I droit de vote confe6r
toojours, le charge et la grAce qai ciel bleu pour da a et Iodeur des ci- in ax ois les aa faitn poliliquement les
sont des articles de Paris qu'on n a- trooniers enflors poor parfums 1 On 6gauz des blanco, qui let avaient so-
ch6te pas. Et si l'on vent ever. it ne revivra plus de te'les s6ductions. cepls et ,supporlds trs bieon. jusqun'
taut aller ailleurs, dans les villes du Le si6cle do I'esprit, do la grAce et la veille do ces vrnomoents. Eo atten-
pass, & Rome, A Athbnes, A Jru- de- la passion a pass. Aoj urd'bui dant, aujourdbui prbs de buit cent
aeam, oi chaque pierre raconte une 1 argent prime tout. New-York, h6las! mille fermes depassant la valeIr
histoire Ici I'on est dans on milieu : eat la prove vivante. Assurement dun milliard de francs soot aux mains
vivant ou I'homme asservit la maHtiire 'argent entire poor beaucoup daos des nDgres; its dirigent cinq mille 0t
A ses besolms presents et o une mo- I agr6ment d'une existence, mais it quelques 6,ablisements decommeroe,
rale saine 0 nse religion sufftsante ne l ,oot tre qu'un factor et itl piceries, mrceries, imprimorie,, dro*
assurent sle respect qil dot a la li- soemble quo I'Americale ne connait guerieos, avec un capital de prbs do
bert6 de son somblatle et garantis- que cefacteur-lA. Oo dirsitqu'il ignore cinquante millions de francs. Leo
sent la solidi4t da lien de famille Ia s 6dction des liensa rutiles, en- noirs posbdent on outre trois bell
Ead6finitive, N-w-Yorkme plait assez tends par IA la philosophie, la p30- qaee. doe ombreau- rooporatives,
La nail, c'est use ville spleudide par sie, lIs li(znes -ou le charm, des sen- tes 6 ablisemewnt d- bienfaisance.
le jeu des lami6res mul iples baigaant timents d4:icats tells que I'amitia et 7 h 6pitaux, 20 orjhe'uiats ot au moias
le mouvemenc de la fouled houleuse I amour dans ce que ce dernier a de 10 J caissos d'assuranuces ontre .lee
daas Bcoadway. Le jour, certaines complete et do sub'il. Je ne me latse accidents et la maladies. San" computer
rues. par leur calm* aristlocratique. pas d observer lea Am6ricaines je qu'A un autre point do vue. beaucoup
la 56heo Avenooue, par example, esat regarded surtout leurs yeux. des yeux do noi s amn6racais vont en Afrique,
soe mervoeille dtge do to servir do eI plus souvent bleuscomme des tur- come missionnatret, evangd iser lea
cadre. C'eIt la vote long de laqoelle qaoises on come la mer, mai, d'ob frbres ploog6s dans la sauvagerie... 9
s'61veont les magollques hotels pri- le r6veost absent.CO soot de aemmes VoilA en quels terms me paris le
v4s -s rschlasimse aomr ac*mb6tolse qui no songeot qu'A s'habil or et A Dooteor Remo. Je a ai & ajoutor quo
** Itmt Idiase. *vO hbrsosn-. mater. Rlles pasmeat lear vie o en otte saapl esploation.: per le e.1






emoirs il fast eoteadre aussi les hom-
S)a do conleur. Aox Etats-Unis, nu
mAgro o aun mual re eat appo'4 indif-
remment colored man.
Jo me adpare do tol ici, chbre
Reine. Fais me* amlti6i & tea p&re *t
mere et o'oubile pas do me mettre
au ploeds do Mme Delangle. J'crirali
& Maximilen par la voice do Kingdton
aprbs-domaia.
Je t'embrasse a n'en plus flair -
d z milliards de fo.s, puisque je suis


aux Elate-U 4. St qumaumal biem lea
milliards y pW~lulont.
Ton dternal.
P. La MDEST-T a *va.
?our Coplg c0040~ u:
FRUIMA1D HIBBERT.'
Pri~re d'aviser k'adoministra-
t~on do I&* oiridr. Irrgualari-
16 Loans le service du aM mTZNe
of n quaity soft do salto remm6
dio.


La catasr0ophe de (La Liberie

La machine de 1'aviso fait explosion

Organisation du sauvetage.- Un Communiqu6 off ciel
Tous les passagers ne sont pas morts
&ttente et anxidt6.

La fan6bre p juvele s'eAt r6pandue c ste St.he, Arthur Fourcand et Alcls'us
ce martin que aviso de guerre La L-- Loois, le premier commandant de la
berldavait sombr6 corps et biens dans conmuae d: Hirche, le second command*
lee environs de la baie des Mousti- dant du m6me acrondissement, I' trois 6-


ques. Oa savait que le navire avait
laissA notre rade dimancha soir 23
octobre co rant soe tndant A Gonaives
et au Cap-Hailien A son board se trou-
vaient beaucoup de pass'grs. ptrmi
lesquels un grand nombre de com-
mandants militaires nomm6s dernibre-
meant. Aussi l'dmotion fat grande.
Nombreux sont les parents de ceux
qui se troavaient A bord et tout de
suite on as rendit au Palais National
pour avoir des renseignemants prdcis.
6las, la nouvelle n'dtait que trop
Traie !...
Le President Simon recut les nom-
breax visiteurstant haitiens qu'dtran.
gers qui venaient lui app rter I hom-
mage de leurs sympathies on cette
douloureuse circonstance.
Vers 10 houres. M Windsor Belle
garde, chef de division au D~parte-
ment des finances, nous remettait le
communique suivant au noin du do-
partemeut de la Marine :
Depuis quelques jours. lesnouvelles
reQuesparcAble., agnaltientplu-ieurs
d6sastres maritime urvenns au
courn d'un cyclone terrible qui s'est
abattu sur divers points de oI c6te
amdricaine et dans une zone assez
rapproch6e d Haiti.
En ddp'orant ces affieux sinistrrs,
nous AtionR trbsloinde pnser qu'une
des uuits d notre ottiletti dt som-
brer. elle aussi, dana les conditions
Amouvantes dont nous donnerons
bient6t les details.
En effet, notre aviso a La Liberiad,-
dont I'acquisition a 6te faite tont rd-
comment, 6tait en route vera leNord-
Ojest lorsqu'il a et6 turpris dans les
parages do la baise des Moustiques,
par une parties du cyclone. La Com-
mandant dut mettre sops touted pres-
sion, afin do gagner la bale voisine.
La machine., onus voulons bion le
croire, nepouvant r6sister a cette trop
haute pression, fit explosion.
Cette catastrophe nous remet A i'es-
P 'it cell, tout aussi lamentable de
Alaslndre P*tio4s o& s'engloutirent
aent do vies chores & p'ou d'un titre.
D j embarcations nombreuseo sont
acteltomuent our lelieux, procedanta
muvotage des infortun68 naufragdo
doot beaucoup soot d6jA horse do
danger. Esp6rons quo, par sulte des
mores imm6diates pri senoar le
Gouvereement. lea feaAbre a tfreta de
Otto deplorable catastrophe seroot
aesibloment attnaudk.
Nos no maoqueroos pams d teonir
ft public an couraot de details do
o. auttfage ql jetta la oonsteratUon
At le deal ear la R4publique.


Sa destla
LA PWaui djes eiebR
eA m di,4.i
mmm a~ pehe g~mmmAl-


me commandant de la commu.-c de Pilate.
On est sans nouvelles jusqu'l present
des autres commandants doot ies nowas sui-
vent : les gndaraux Calixie Pera'te,Miarus
Durosier, Louis D.iny, accompagn! de sa
temme et de sa families. doot rMme Fcr-
nand Elie, as Aceur, Masi.lon B zin, do
g6enral Tourean et de son fils. e:c.
On announce officiellement que 27 honm-
mes de I equipage ont pa se saver en ga-
goan: les riviges d; Po t-de-Paix.
L'accident
L'accident est airivi le londi. 24 o:tobre
A 6 heores de 'avres midi.Tout fait sop
poser qu'il est du A an cxces de vitesse,
asisi que I'aarnonce le Communiqu&.
L'6quipage
La K LiberED a est coma.andie par le
commandant Taylor,qui n'etait pis A brrd,
depuis I'accident atrivd au Petit Golve,lors
de la tournie do Sad.
Le second le remploaqit. Le chef mecs-
nic:en es, Ciement, anc enneiren- de la
Cr% e-A-Pcr.ot. UO des 4 ec riciens est
Leonce GuignrJl, le Ie' officer est Mr A'-
phr: se I (:caz- ; l' ffi:itr d'ordonnarce
Magny, fils de 1 ancient minister e ait aus-
si A bord.
Le conm=andant en chef
0 i est aans nouvelles de I'au-'r 1 Beau-
manoir Simon qu; eai tA bird ainasi que
toute la musique de la marine.
La Libert6. -Son Age. -Etran-
go coincidence.
0O sait que la a Liberte anciennement
Eari King (norm rigique rappelant d.vorce,
meurure et suicide ) ava: t t. rebaptisee le
26 octobre de IPannde dern;'re an B ssin
de Tcbo, 236me rue, Brooklyn. II avait
jus e un an.
St mar aine a eti Mme H Pauleas Sin-
non.
Details curie x
Le yacht eait la propri'Ie de E To-
wer.de Pooghk'epsie don't la prim & e fm-.
mese tra atess que son enfant.par jalousie
A propose d'uve jane file que le mar& avait
roue i board.



LE SFNAT

bftjes da 24 Octebre spio
La s&ance d'hier aa Sinat a dtd comascrde
a inatrpella ion Caavin. Apets les dibais
iris orageat ia sic s'est teramied par an
vote d. coofame ,eoposd paer I. Sblwr
'Chalvird. Notre reddacter ayat pa aclbe-
vy son compte-reund d&toille, Mos le pe
bliqToos das le I numro de remain.
Le S6oat a usi void la R eoletion do
la Chambmr a sojet des mots dfss *le I
Mlinare des amncm Ieeu a s merit em
smes tri hmbiMue.


NURN KI GNUMUT8
XAraOROLOGIQU308


S~M4ARBCOLL3tGI Sc-MARTIAL
MARDI 25 OC~rosUB1910


Baromitre a midi


760,0 v-S


Temp6rature.Minimum 2 ,
maximum 30,6
Moyenoe diurne de la temp&ramtre a6 i
Ctel clair Ia matic6. et couvert I'ap 6s-
midi. Atmosphere tres transparent ; vent
bible.
Eclair.-Baromttre prdsque constant ten-
dant A la baisse.
Tremblaent de te'rs I I1h 14m 59' a.m-.
Intensite IV, durce to seconds. On dit-
tingue deux secousses succes&ives don't la
premiere faible a dur- 3 seconds. La com-
posnate vertical a emporut sur l'horizon'a-
'e, laq elle a en poor direction W S W i
EN .
J. SCH.RER.
Asile f, anQais
Ce martin on a commencE l'installavion
de I'eclairage l1ectr que A la salle Marchand
ou doit avair ieo la fie de tamcdi so r.
On voit dorc que le Conseil d'adaminis-
tra ,on met ooat en oeavre pour acg-
men'er le success de cetae soiree. II nous
est revenue qu'un grand nombre de caites a
e6t deji p'a:6.
Tribunal Civil
.Audiercs civil du mardi 2f Octobre

P.esidecce D. Magnan, ayvnt comsme as-
sesseurs le juge Nicolas et ie supplant de
juge Regnier.
Jogements prononcds :
Celui qui ordonne avant fair droit que
le terrain si ui A Pition-Valle, Roe Cha-
vanne cet Gtfirard N* 9, appartenant an
sieur Jn-Baptiste Faresa, so-t vo et visit
par les arpenteurs Archer, Louis OsWe in et
Horelle Aspil aax fins de coos at. r la con-
tenance exacte de ce terrain, poor le tri-
bunal apres cette vE ifi:aion, poisse statuer
en connaissaoce de cause de l'instarce pen-
dante en re lui et le Ia-ur Leonce Rv'&e.
Ce'ui qui dec'are iaso!ue !a v ute des
trois carreaux de terre fa te au sieur Hya-
cmtheSanon pa le; consorts Sa'n' il,acccrJe
le d46ai de hu taine A partir de la sigaifi-
cation du present jIgement poor le de-
guerpissement du terrain, condamne Hya-
cinthe Sanon A cinquante gourdes de dom-
mages in -rets et ew on re saux drens.
Le jage Nicolas et le sappliaat de juge
Regsier ont fit place aa juge Vieux et an
soppliant de joge, J. St-Rom .
Affa:re entendue :
C'est I'Eterne le aff ire de Rob:rts No.tz
centre Baireau, c'es une affaire qui date
pres de cinq ans.
Un pauvre commis qm rdclame A son
patron ses sa'a res" Eh biea ce pa ron, Mr.
Nortz, rar I'habileti de son avocat trouve
moyen de faire darer I'affaite. Mais Mon-
sieur Barreaa quai a convince dant ses jm-
ges, qui pread patience, croit que Monsieur
Nor z a fini par epuiscr tours les p.oci-
dures de la chicancrie, demaide une der-
niere iois justice, justice A celai qui a tra-
vaillE.


coas e Victo're tit doas le rapport a 4Id
dd4j fat et le ; le Mlaeomre PublicMr BE
Car:a, co"cl MPar dit, A Ia cassation d
Pas, siege est led,- vT la maladje
da juge J. L. Virid.
Nalsance
Madame Camile Lator oe a accoschd
d'un ga'goa qui a rc u Io prenom de Ci.
M'LIZ.
La mere at Il'efant se pcr eat bes.
Panama
( Du Balleli des Rdj u4bliques Anji.
ricas es. )
Pour mootrer Ie grand d6veloppeame
industrial qui aun.ra o eldans les Republi*
ques de I'Amdrique Centrade par suite de
I overture da Cital de Panama dent is
date approche, on faji savoit qu'un cer.aia
nombre d homes riches et pro6minenu
de Colon ont organism une compagnae
agrico!e sous le nom de e Ingecio de las
tanas a Cotte compagnte s est erigte ea
soci6ie an capital de P.35o,ooo, doot P.
6o,ooo out d)jA did soascrites par les pro-
moteurs de 1 entreprise. Li soci6td a deji
commence ses afa res. Le but pr.ncii a de
Is socidid sera de cuhiver la cane sauce
scr une grande 6.helle et aussi de planter
des caoutchoucs, des b nii, riL et aatres
planes t opica'es scr les terreo de sa pro*
prietd qui lui semb eront propres 1 cett
cu tare. Le sociitd se comrose d'Amari-
cains ae de Pacamieons; elle a achetd use
dtendes de p!nsieurs mill! acres de terre
tried fcr.ile si uies i quelques mill s de Co.
ton et o0 I'on pent se readr. tar terre s
par eau ; Clle a fAiL le pojet d'e abir uns
plantation de canne A sucre de premier or.
re, et on va poasser cease idec de la wme
nitre la plus active. Oi met la terre en bao
etat aussi vile que possible, et on va plan-
ter d6s cc.te anreo de 'a cane A sun
dans les parties qua vnt etre prtcrs. Li
fabr cants tt les exportatears d'instroumen
et de mAch nes rgricoles ne doivent pal
perd:e de vae qu't y a It un: bonne occa
sion pour eua d augmen'er lecri venares
L' ranvg r.
ie a Panama S ar and Herald i du as
jilltc public l' r-icle saoivnt qui est ute
instruc if et ties inetdessar.t au sujt d'e
section do territoire de P.na na qni eit a
sez imporLante quo'qua de ties p-nu d'dtee
du!. L'article a e s ecrit ap-6s ine vitd
fAite rar I'aateT r dams la province de BJ*
cas de l Too.
La vilte de Bacts e:t as rz im'cr artu,
elle e t bien pave, bien teaut au posa
de vae sanitaxre ; if y a ui c r aia now
bre de beajx squ res et de n ageifiuIt
monumeats ublics. La ville en i itu d
dans uonelie de 9 miles de lcnguLr qsi
est d'une fertite ream2rquAbl: et yYt
une populttipo agricole te;i hbcreuse.
L2 Provicce de Bocas del Tcr' se: pe'
p ia des cultures si diverse qa'il sera
born d'y fire une visited pour se reod
compete des avaot:ges qu'ells off e. L'ilr.
nation o'est pas ncessaire. L!? caf6, le
cao et le, banmnes y viennent admiirabl
meat.


Imprinerie C. Iag1li

Nous avons re u par le s/s frawJ
rais 9 Montr6al >,du mois derniert
par l'entremise de la Maison A.


Tribunal d Cassat on Matt6is qui a fait ex6cuter n
adienca civil. de Caardl 2S Ocobre 9 command chez Deberny,. a,
.. .. d'Hauteville, Parns, un,
STdn. ibanal prenad s s l a dia hedres ot considerable de caractbres d'in
rable Vice-Prisidesr F.Baroo,-et praoo- mere nous permettant d'ex6
ce m arrt Muvaots : toutes sortes de travaux type
a* Ce di qui case et aossle i j ge- phiques.
metp read., entire .MeSleas Michel .ac LO public peut visiter notrel
Tonal Lardy, p r le et-I ueatalation8, Rue Ea
Tribumad de r51m ~D U5I~oWodolbait o.onsoreondra -ON
attributions civiles, soms. la date da hd t BOUreollyoa OIon se rendral
lNts 19a8 et reavoie la canse t lesa de I r. mme ajuantation da
ties devant triabual de Pa d -' tre utridM a
t l ant am m atuibia o- Cart 4 d ise biets d
C.lni qui ddcLi. le siear Ge.rgesa rtbrochures, ris
Beadeck ddchu de son uIntvoi tw_ IL Arthur ISIDORB, bdie,
l.aent d d eiM M.rs 19o, ewds ea n I nep, promet te la
sat Is sern Vg io at.es. rdlai, ea6cts a L '
Le Ttibeal eaed easi la Ismdslesm. cart re aM
do rdafinV.iaN*H P4 LVarnr.anriwehar M


-- W






ON DEMAND
OBUVRES DES ACRIVAINS HAITIENS D
MOrCKAUX CHOISIS
(PRosE)


Adresser
ladiquant le


I'ouvrage
prix.


au Matin en


WN- --W M I -W -. w ... -W I
Dr Francis

( MtDCIN-CHIRURGIEN ACCOUCHUR )
Membre de la Soci4t6 Royale d'Agriculture
de la Jamalque.
SPtCIALITES.--Aeeou( hement,
Maladies des Femmts, Maladfes des
Enfants.
Ccnsultez-moi 6galement pour toutes
les attaquen don't nouffrent iom plants.
N. B. -| The Engli-h-speakicg com-
munity will find it to their vety best
interest to cocisult me I
BOIS-VERNA,
A c6'6 d* Chanuvt.

I. .

au public
Nous venous
de recevoir:
Papier A lettre,
Eny loppes de
toute* grandeurs,
Livres de compete,
Colie de lettres
B!ock-No e
H. & A. Stecher
Rue des Fronts-Forts 5.


Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hodelin
Ancien membre de la sociWt6 philantropl-
quo des mattress tailleona de Paris*
Vient de recevoir un grand choix
d'dtoffes diagonal, casimir, alpaca
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulitremernt A sa
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
rt de pique de toote beauty.
SPECIALrrT DR COSTUMES DR NOCES.
Coupes Francaiso, Anglaise et Am-
ricaine de la derniere perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
TUMNS MIIJTAIRls, HABITS BRODfrS,
DOLMAN, TUNIQUES.HABITS CARR*8, etC,
etc, do tons grades.
.


Ligne Alas


Le vapeur" Altai ayant quittW
New-York jeudi 20 courant, pour
Cap-Haitien, St-Marc, Gonaives et
notre port est attend ici vendredi
28 courant. II partira probable-
ment dans la soiree pour Cayes,
Jacmel, Savanilla, Cartagena. San-
ta-Marta, Kingston et New-York,
pregnant la malle, fret et passa-
gers.

La malle pour I'Etranger (via
J6r6mie) par le Sis "Albingia fer-
mera & la poste vendredi 24 cou-
rant A 8 heures du soir.
Port-au-Prince, le 24 Octobre 1910
F. IIERRMANN & Co., Agents.


V. P. Sales
AVOCAT
Cfanm RUu PAvbA


Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeanoe du
r" Lao n AdLXCIlt '
Anies Interne des Hdpitaux de Paris.
Pix : P. 6 00 la douzaine.
DRIPOSITAIRES.:
Mr Simon Vieux, rue da Magaiau de
I'Etat, Port-an-Prince ; Mr Georges
Blot, rue du Magasin de 'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Sco't (L.ogane);
- Mile Lace Auilade ( Cayes).
B. Couba, JUrdmie.
N. B. Outre cette categories, la
Societ6 Gdndrale de Kola Champagne
,livre au public une autre classes de
ce merveillex product, au prix de
QUATRm GOURDES et demrie la douz.
Fabrique au Chemin des Dalles
Soci*Tt G' DE KOLA-CHAMPAGNE.
Port-au-Price, (Haiti) P. 0. Box, 13


A LOUER
Maison base pourvue de tout le
confortaDle, 5 pieces, WV. C, cuisine,
etc.
10, Rue Eug. Bourjolly.
S'adresFer au Matin.


,,LIGNE HOLLANDAISE"
(Koninkilike West-Indliche Maildlenst)


Le s/s" lPrins Willem V "venant
de New-York et de Saint-Marc se-
ra ici dimanclie 30 courant, pour
repartir dans la soir6e pour J~r6-
mie,Cayes,Jacmel,Curacao et 1'Eu-
rope.
Port-au-Prince, 24 Octobre 1910.
AUG. AHRENDTS.
A gent


NOUVEAUX ALAMBICS
poor DISTILLER & RECTIFIER
SLos E.AUX-DE-VIE.,.

SI DEROY FILS AINM
010" MOU CONSTR OCrVRU
75, rut du Thrdtre, 75
PARIs
GUIDE PRATIQUE do DistillatUar d'EAUI-Dg-
VIE, ESSENCES. etc MANUEL du Fabricast do
*InUMJS t TARIF ILLUSTRt adresr s fraise.*


Grande Fabrique Modetrnte
DE


Boissons Gazeuses


Superieti es


II y a A peine une annAe depuis qua la plus nutritive, la plus ;,gr.able et
la plus fortifiante des boissocis Gazeu-cs e-.t en'reo dat:s la Consommnation
sonU le nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
See qualitds et sa fine saveur lui out iteO corquis tine vtgue croissante
qui est an encourag.-ment en mame temps que la r.com; ense des sions
minutioux dinnds A sa fabrication.
Dsireause te patisfaire les godts lea plus difdc les pennant I't6t'de 1910,
la fabrique a prepar6 au moyen d appareils p-rfc:ionu6s des productss
hors pair.
Elle met en vente au m6me prix et sous cett,. m me ma:qce ROYAL
plusieurs d6'icieuses Boissons gazeuses qui rero t la I Povider.e ce des per-
sonnes soucieuses d'otlrir chez elles d'exquis rafiratlcLsse t n is Aux golts
varies, et pr4cieuses dans toutes lea r6 uions & c6'!6 do leur anl : le
Royal Kola Cham{ ngqne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DItGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABL.ES :
Cream Soda Cristal in-onade
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES Ol'SSEL\X AUt'x i.ISE
MOUSSEUX AUX CEiISL.S.
L'AGoxNC GlNiRALE est toujours au Maga-in d l: M'N'i; .' L:-- du
Magasin de l'Etat, vuus tiouverez au-,s .. s s r, d r' sa : rix .dtZ .- les
Ddp6ts suivants :


PPICF11lE MOr)ERNf:. I5 rrk-) *, f.- V -
EPWCFRIh CADHT LUN'DI rm- d- 1-r F,v-
A LA I'UARMACIENOJEI:LlX 'V
MAISON A. FAUBEIIT, rue houx.
A l'EPICERIE 11. C0I1V-N(;TON. rooP.r


A BASE c .

TOUX, RHUMES, 1'
no e u, n 12,.


tiit'


*.-:. 4


6 Rue des 1ia


D. OT D OBIJETS 1)~N


LOCATION


Chez A. Cipolin
82, Ruz RAPUBLICAINE, 82
En face la BOULANGERIE DU PROGRkS
et prbs la Maison WEBLY PRESSOIR.
VIENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
riques et par caisses. marque lbres
C6tes, de la Maison BOUBtE FRERES,
de Bordeaux,iacontestablement supd-
rieurs A tous ,.s autres vans actuelle-
meat sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, defiant toute concur-
'ence ;
LENTILLRS.- SAVCISSONS. FROMAGE.
CKHIuKs E.N vL\CONS. -- BRUIti
.DU a VAL SAINT-MICHEL a
ET D'ITALIB., TC., ETC.
GrAce A un personnel nouvellemen
arranv, la Maison met A la disposition
tles families et def h6tels, sur com-
inande,de la fine Patlsserie Francaise.
NOTA BENE.-La Maisou est, come
par Is pass, bien pourvuae des Li-
queurs et Shops qui out fait sa re-
t'omme.


Bi6re de Munich
Augustinerbrau
En demi-bouteilles
la douzaine G. 9
PmaAru, W. BUCH.


Si lL. )


DE M AISONS


Vente et Achat de


AFFAIRS


prJ4 r'.!' S


iN COMMISSION POUR LA P'ROLINCE


m -


Objets A vendre


Des armoires ea aca
jou, et A glace, des pia-
nos de diverses mar-
ques, des lits en for
avec sommier, fauteuil
tournament, 1 machine
Singer & main, neuve,
uoe pomnpe aspirante et
iefoulante, une p'eit-
commode, de lai ftoi o
do joint pour mrchin,,
des encadrements avea.
verre, des volumes do
dro t ( Andre), de la
toile m6tallique pour
poulai!le', 50 pieds tu-
yaux caoutchouc, ser-
vice toilet'e fdence,une
veilloous*,2 mches,mar
aue surprise.


Venez aclieter,
Vencz d6poser


Objets demands
par des clients


1 armn'irf" (I tine 1) ) to.I
bureau KvP. Iii b!:totlie
que viftr'6I in .1. -(piRi
Ion:, I1:it lr~a.4. -I k4 ar-
morFe. 1 11 it b-1i.0ati
I toetit bur-ra-i Iiij. 2
ce. 1 dd~mumd- -' s; fI(
C9S eiojIl)I,, -I
pie~ do galii'. 3Intae-,
* manger, .3L tI'Pdo-
di es pour chambre.


LoZ.7- *onS


I toirJ(1 Mi -. )L; Ci mpagOG
q 'oil ville

4-v~-%'- 1':AN ) ii e nt


Ia~~ 100~i~


vous inscrire pour acheter.
pour vendre,


zx-ticol


Veesz vous inscrire, propridtaires et localaiies poutr louvi- a vuze hoix.
Vemez vous iuscrire pour vendre ou actictur de.s ptojra6 c&.
Lm. C084DIIONS FOUR CH&QUX CIIO3E VOUW s BRONT aOL;Mi*E4.


I I -- -- -- -- -


.AO L. iT ;f -l


L


,


~4"~;


X"*ZIX-M]P>3r- C







Mt C.oL.Verret
Dense st a blavilast le
=11 qUo Aotion 9:7Ass Traver-
:0re Nm o reurs im Wasv o 4
vallutd dbefOR"do 7a baskoe-
&.MA8-ligniwau. Coups A*eawahv
ftLvii Dload05. fExcuilvzroaip501


Cordonnerie Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreous clientele qu'el.
:e vient do recevoir. par dernier ba-
teau. une forte quantity de m.,rchan-
dises et do fourritures do toute frat-
cheur et do touts beaut6, import6es
do France, d'Allemagne et des Etats.
Unis.
Le public 616gant, curisux doe s
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solids *t aux nuances los
plus varies lea former lea plus belles
ot loe plum appropri6es.
On n'a qu'A vonir cbhez G.B. PPITOIA
pour atre assure d'6tre chauss6 sui-
vant los meilleures lois du confort et
do la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Panux, cirages, formes, fournitures
st matfriaux divers pour cordovne.
rie. On trouvera tout co qu'il faut, aux
prix lea plus mod6rds, A
LA COaDONNnRx NouvomLs
143,.GRAND'RUE 143.


American Bar
PLACE GEFFRAAD
Fromage Edam or P. 2 50
4 Gouda 1.00
(hrysantbchrum G. 1.50
SAUCISSON Allernaud la liv. G. 3.50
Bourre de table I Iv. or P. 0 45
S4 2 Iv. 090
Lait st6ri;i6 I litre G. 1.00
6 1/2 0.60
FRED. W. KATSCII.


COGNAC OTARD-DUPUY
Pour tons roensignoments et commandos


W'ADR358NR A:


Ed... dllbl umdown U4
dee. is cassu do I"
OOL a~ d 2, RM ftae


Andr6 FAUBERT


agent g6n6ral pour la R6publique d'EBta



AGENCE SPECIAL

de la Regie FranCaise des Tabacs
P ur la R6publique d'Halti
Extrait du TARIF G6n6ral, Octobre 1910.


Cigarettes


G4


I NmAs Is paquet de 20
| do Is paquet de 10
CHASSCUR le paquet de 20
HONGROISoa on levant supdrieur Le Bondon do
20 cigarettes
do en caporal sup:rieur paper rose, Ie
paquet da 20
do eu Maryland le paquot do 20
do on caporal ordiuaire paper beuo le
Bondou di 20
ELKoANmTs on Leyvat ordiuaire le Bondon do 20
do en caporal supdrneur paper rose, le
Bcndon de 20
do en Maryland paper jaone le Bondon
de o
do on caporal ordinaire paper bleu ie
Bondon de 20
Fa AsCAis su c.' urat s'iperiour paper rose Ie
paquet doe 0
do on MarivIyand paper jaane le Bondon
: de 20
do an capural ordinairo paper bleu les
Bondoa dts 20
RouLa ea on Maryiand et caporal supdrieur le
portefouille do 20
do, en caporal donx la bottle de 10
do on caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la boltt do 10


OURDES

1.20
0.60,
0.90



0.83

U.75
0.70
0.70
0.00
0.60
0.60

0.4f
0.73
0.40
0.00
0.30


Tabacs oaferlati


GOUDRD


LVANrT SUP6RsoUR (dit tabac d'Egypte) Ia Boltt do
50 grammes
LEVANT ORDINASIR paper violet lisae, le paquet
do 50 grammes
MARMLAN papier janue le paquet 40 grammes


CGPORAL uSUPKAJEUR paper
50 grammes


bleak lo paquet de


'APORAL. DOUX paper vert Ie paquet da 50 gram.
mes
eAPORAL ODINAIRU paper plte brano I paquoet
do 40 grammes
TANAC A rP1,SR, Virginie haut goat, papiter jk-
me, Is paquet do 100 grammes
POUDRn suPRUEaURU, paper blea le paquet do
100 grammes
PoVrDax oDINAiRw, paper bran, I* paquot du 100


gammes


TAsuAC A a un roles Mans flles le paquat do
100 grammes


L.'aogeVIat *p6cia1,


J. LAV1LLE.


A L'AVANCEMENT
GRAND.K FABRIQUB DE MKUBLRX RT DE
CfRCURILSu D CIIARLKS A BROWN.
16 I'lve d la Paix 't 108 rue
Moyaasin de 1 Etot
L.a grande fdbrique de meubles et
de c.ercueils de Monsieur Charls
Bironw don la rtsputAtion est faite de-
puis plus do 18 an-i vieiet d';ugmen-
ter le personnel de ses atelieis de
plus de dix tbonis!e- : ce qui lui
dnonre un nonmbro sufisant d'onvriers
pour satisftare aux grande deman-
des do sa nombreuse clientele, tant
A Port au-Piince qu'en province pour
I'ex,'ution des comlmaindes de menu-
b',es ae tuut style choisis dlans lsI
Catalogues fraonais ou ambricains.
Un sculpteur special est attach
aux atelhers pour I'ex6cution des tra-
vaux do sculpture de toos modiles
g6ndralement quelconques.
Grande reduction de prix sur lea
commander qui seront confines A
I'6tablissement.

On trouvera
do meilleurs Cirages pour tous son-
Hlors a manufcaure doe cheausuroe
G. CORDASCO.


NESTOR FELIU
'I/xcoleont talUour avanaeousmeMat
oomau de toote la RpobUlquo viemt
do romvrir moo atelier. Roe Fdtu,
(Aam des Mdeslm) No. 71.
Sa nombresae clientele trouavra
meome toojoers toot" matimfanUo.
w Ns trvws qli erest os j


KAISOr' DE COINFIANCE
148 GlHAND'I(UE


Mr .Toslih St.-Cloud,
I.E TAILLE['fi si bien counu de la
Republique, avi.e o se nombreux CLI-
ENTS qu'il vient do, recevoir par les
lerniers Steamners uDe VarrtAh d' tof-
tos de : Diagouralt. Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
r6elle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PR6MPTITUDE SOLIDITY I
L'6tablissement Pe recommande amn
clients les plus dAlicats qui appr6
cient chaque jour davantage Ie xmi
de son travail.
Demand&z chrz Joseph Saint-Cloud Ie
R-stsnratear de la Sin:6 et des Cattes pos.-
tales Illus' res.


Francisco DESUSE
Fabricant de ohaussures
La Manufacture a toujours on d6-
p6t un grand stock,-pourla vente eo
groe ot eon dtail, doe chaammusee a
tons g-arem poor
Houvns, FBmuI, EnwAN-s.
Lee commander des =ooInero-at
de laterlear poorrost 6tra es0cat6
daMe ** oem &aim Apea rt _
fi Bee des Froate.Forts,
Pmot-euPrtle (3i3).

H6tol Bellevue
Le miaex selu6, le p I con-
rmtmbe. Ch.-P4f' M. -
Ctriso resolasi.-Vae se mer.


AMERICAN BAR
PLACE GEIPFRARD.
Se 1 d6pozitaire Iour H- iti
DR
Holsten --- Bire
Hambourg --- Altona
Ua des meienrgr, rodoUit4 #44 braqerips d'Allemnigoe et ddj#t Pi oprici6
et &od'6 A LL PRESSION; so vend maintenaut A l'Ameoicau Bar:


U


U)



0
(~1


verre A la presion 25 con
la 1/2 booteile 50 centime
la dot z. 1,2 bcu'tille G
la douz. 1,1
la caisse de 96/2 b.ut. or P
Whiskey Cinad;,n Club, la bout.
la c.isi


Waterman't Ideal found
Superbe Collection arrive, do or P. 2.50
L'eOcre special doe Watermaa Ie flacon


PFED'


times
s.o.
. 7
14
. 9.50
ille G..t10
oe or P. 20 '



itain Pen i
IA or P. 5.
- 60 centimes.




Ip
W. K A TJBk&


American Bar -.- Plae Geffrard.


Imp. C.Magloue -
C "~ i- b.uee u


t.2
4.9

0.70

0.70

0.70


1.50


1.50
1.0


-- --- --- ---- I Ir II


- -- ---


I