<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01056
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 19, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01056

Full Text

Quatriemo Ann6e Ae 1073


Iert-au-Priuce, tiait


Mercredi, 19 Octobre 1910


ABONNEMENTS
SU K MOS .. G. .00
SPort-au-Prince
TaROI MOIS... 5 00
Ddpartements UN Mos ., G. 2.20
STols MOls 6.00

Stranger .... loe Mons. 8.00

DmacTwuiR
Cl6ment-Magloire


4


j


LE NUSIJRO C ~ ENTIMES

L~wLas dnuIscr~itin-A, OU ouU man '*VOUaf
pa!. reo'Iui
REDACTION-AL)MINISTR ATION
8, Rue Eogine Boutjoily, 8

ADMIIwSTa&TRUS
Arthur lIstdore


OUOTIDIEN


UNE 1RPOQUE


D'apr6s les souvenirs intimes


du president Boyer
XXV


Voici
1822 et


F~ry,


quelques lettres des annees *Dondon, S4 9bre, 18i3, an SOe.
1823 : a A Joutte Lachenais. *


a St-Marc, 15 9bre 189'2.
c A Mine Joutte Lachenais.
a C'est avec les sentiments do
lus vive satisfaction que j ai recu i
lettres quo Mr Coqui6ra vient de n
remettie de toi, ma trbs ch re ami
d'Az6ma, Fine, Antoinette et C6li
Dire ce que j'ai 6prouvy d'6mo ic
en les lisant est impossible ; il n
suftira do to fair savoir quo ces le
tres sont ici ma geule consolation.
c Ma p:4sence est ici utile ; it e
angsi A urn o iUi ie me random ati


SJe viens de recevoir ici, ma bon-
no amie, ta lettre du 19 qui m'a corn
bl6 de satisfaction. Mon coeur so r6-
la jouit de to savoir heureuse et d'ap
es prendre que toute la famille se porte
ae bien.
e, Depuis huit jours, je suis en tour-
e ne. Jo vais m'acheminer aujourd hui
)u pour la Marmelade d'od je me rendrai
ae & St-Michel et de 14A& St-Raphael. De
t- ce dernier endroit je retournerai ici
pourrentrer auCap-Haitien Partout ou
-t j'ai p:hs4, j'ai 6th satisfait de 1 esprit
x lubnhlic t a-ut m'assaur tr la bioA hn or rdr.


nee, afin de confdror avec lui sur un Voil.' tlonl RiBo.v coV-ul' ant formel-
objet qui important a A'in'!ret natio- lement le Snua' sur lea measures &
nal. a prendie danis une si grande eircons*
Cet objet, disons-le, tout de suite, tance, aprtis avuir vainement essay
6tait la question da l'ind6pendance d(avor Il'opinion individue'lo des s6-
nationale A reconnaitre par la France. na euis.
Contrairement & ce que nous lisons Vovoons comment le Stiaat r6pondit
tous les jours sur :es n6gociatiots re- A cette consu'tation.
latives A cet'e question, Boyer re-
dou'a de la discuter et de la regler AUGUSTE MAGLOIRE.
soul, poisqu'il fait chez lui une r6u-
nion de s6nateuis exp.i s pour cot
objet.
Mai ce nest pas tout, et laissons
continuer Ardouin : E SjNAT
a Nou ne pouvons diue ce qui fut
trail dans cette dance A huis clos ; Sdance du 18 Octobre u1#10.
mais il parattrait quo le< opinions Api'. a i,', ,Tun i ro, -verbai
4mises individuellement par les st,ia- or vutj le c uatt u MM. Occide
ebl6urs pour assatisfaire e Prfaille. n' Jean v et .lustin Elie po'r la cons-
;ernbl~rent pas satisfaire le Pr&side.,t I rulon l t i'(xploitation d un ih~atre
Alors, il prit la voie constitutionniblle t Pol t-au xlorince.
en adressant au S6nat le message L orat aanlt 06 quX .ue poe
suivant : rnodili, par le (;'and (Corps, sora
-A.-. rt-;,vov4 id (Chamb! ,.1um statuara.


a AU Stnat.


1..-~ ~"l~ dtlI 1) Lat whlt donna on-
suitio Iect' e idu raptoit fie la Com-


1 *.1 CIL P&wV:_ jZj %4 At, j %a o Sij a do moo fl 611)Ii tLUt KU Ocli: qUO 10 e d V'tu ier lo
Gonaives pour le bien du service Jo so for ifiu au gr6 de mes soullaits. Pour satisfaire an osoin de mon ni n lee dier lo
serai demntn da cot eudroit d'ott a J attends ie re our du corps d'ar cteur et continue A inettio i' pr( i plojets tI t uali i-r potU tL.t uiliation
je parcourai l'Attboni e pour apres m6e que je fais revenir de la Vega les lumiices des members ,lu premier d, ,otl.iat do la Bntiquu Nationale
retourne& promptemrit prs de la fa- ou la tranquillity est parfaitement rd- corps de I'Etat, je vours adre1'se d lini Il foiidatnt11 diut e noiuvelle
mille. Jo suis tr ~-press6 eni c) mo- tab ie. Imml diatement aprs son ar- m orsoage, citoy.nus s6naeurs, a I' tl e, liuiue d'Etat et on empitu ext6-
ment. Je nia puts m'entreLenir ici rivde, je me disposrrai a retournet d avorvo'ir opinion moidesurceque, e m d6 ti millions oe fi Acsi.
plus loligueil-3it, mait persuade-r i prie de toi. J et;trd dans ces details da, rs o I o'--succe d que rietu unegle la teudr.' affection >do pour ne *e rien laisser A desirer A don't 6taient charges les citoyons La- I 1 adoption ( ds coati? s avec quel-
too ami. cet 6gard. rose et Rouar;ez, il setait ronveiiab:e ue. otliK ati(onio.
Je t'enb ass du profonl de l'Amo a II est inn ile, ma chere Joutte, que d'adopter, ean guard t la France, et ile prl i. .ti I envoie A ulimpressioa
et to prie d- taire uei to.drus cares- jo renouvelle ici les details do tou, mstne relativement aux autres I uls potr en tixer la discussionA uedate
ses A Antoinette, Fine, Azdmti et C6- ce qui so passe dans mon Ame pour satdces qi, jusqu'A e jour, persis- ultraeulre
lie. Couvrj pour inoi de batsers ma toi. Tu est convaincu, de toute ma tent dai leur r fits ,do reconnait:e
bion aimb6 liersilio et fais tmes ami- tendresse ; tu Pais quo mon attache- 1 i*d6pendmnce de la l .publique. __
ti6s A toute la famille. m-nt durera autant quake m vie. Q le Vous avez 6te inf rimes avec soir
BOYER. puisje dire qui puisse ajout.r la des overtures ideidivees que des
certitude que tu as acquise sur la agents du gouvernement frahvais na a-i
sincdrit6 de mes sentiments ? vaient f-ites poti conclure un trai6 UUIUII U Ulili
St-Marc, 91 9bre 1822. Mille tendres caresses A ma chbre dont cette reconnaissance doevai tre
aA Mmne Joaute Lachinais Hersilie t mes amitid. A la famille. Ia base ; pa lesconmunications fran- outes
Recoilos vif, embrassement- dt:los pieces relatives A cette ndgocia- Z aisonI-aag Fr"rrs
W JA viens Al i-stant, 4 heures de ton invariable ami, de MaiSO re
lapr6s-midi, d arriver ici sortant de BOYER. tlon, vous devez avoir acquis une DU HAV RE
I'Artibonite, et rna premiere ens6e nouvelle preuve de ma franchise, _
est de t'envoyer un nouveau 'ftmoi- come je crois avoir le droit, en
gnage de mon attachemant. La p:-a retour, d'obtenir de votre part 'e t6 1L 27 .Sepfi!,'re 91io
sent a pour but encore de t'annon- Dondon, 24 9bre, 183*. moignage d'une r'ciproque sinckrit.
cer mon retour pris de toi qui suivra a A Mile Antloinette Moulut. a Ainsi, je reclame de vowre patri- Cafr.-- Nous inscttvous uno noG-
immaldiateient I'arrtv~e de mon ex- a Les deux lettres que j'ai reques olisme. (n vortu de l:,-tic'e 121 d lia v"' bais-e ur 1. erme et ausai,
pre. de toi, ma b:en aimed, rm'ont procure Co'-stitution, de mdditer shnie'use- voiiane con.s6qA.ce, sur les sorteg
SJe o'ai pas besoin de toe dire corn toutle plaisir possible. Ton once sait ent sur grand objet dnt ait.auxse l st a continue
bien je suis priv6 d'etre loin de toi de apprecier tes sentiments; tu peux et do me fire connaltre par vote nu~ ul oU. lo.e mares speeuatioee
to itce qui mn'attache A la vie; tu con- computer sur son parfait attachment rponsa, le rsultat de votre ep et coming leGouven-mentaortm
nais men coeur et mes sentiments de- Je voyage dans un mauvais temps; rience et do vos lumiires. agi sau le change, en faisant achdet
uis trop'ongtemps pour avoir encore c'e It present la .aison des pluies a Vaus connaissez trop vo.s ob'iga- dten o te des quanttrs d
basoin de nouvelles protestations do dans cette partie ci. Ce un serait rien tons, pour ne pas r6pondre come a termt, iLs pl, de co deraer, amu
ma tendreoe sij'avais rbs de 'moi la famille que convieut A mon appel, et ne pas ormrch, out touch6e d6p
a La douleur da l'absence ne peut je chdrie. mais. j4 suis 6loigo6 d'elle, ine dire votra pensde lout eraidre. Si, A daux reprises la c6e de fr. 60 pout
re affaiblie qu'autant que I'on re- coonois le vide affreux o je me dans la socit6, il se rencoire pir- Goodaveage amos.
Coit d'agrdables nouvelles de ceux trove. fois des Ames pusailanimes ou exal- Aujourid ui nous en inscrivons l4
qo'on aime, aussi dois-je i i d4clarer a Eubrasse pour moi ta mrr et rnma tdeq, manifestan' (souvent control lo pltis omme suit :
que lea seals plaisirs quo j'ai gott6s bur, ainsi quo leurs chers enfants. cri de leur conscience) des principles Sdpt fr. 61 50, Dc, fr. 62 75., Mare
depuis mon depart m ont 6t6 procu- Adieu, ma chbre nice, je t'embrasse et des vues condamres..par la raison, ft. 5 ) 2,. Juiiiei fr. 0A) 25
r6s par les charmantes lettres quo j'ai come je t'aime, de tout coeur. qu 11 m'est agr6able de pouvoir me Nouts avons dit ce que nous persons
rescues de la famille. n ersuader du concourse tfikaceo du de 1- haus-o du cafe, don't la situatloa
a Je fais d'ardents gouhaits pour SBOER. ena:, danu 'out ce qu* toud A perp6 est exceSsiVetneot dangeureuse. La
que ton bonheur soit parta't. Az6ma, Nous arrivons ainai a l'ann6e 1824, tuoer la fdlicit et la gloire d Haiti I lutte de la production centre la ceaa
U61 e, Fine, Antoinette sont tlojours sur laquelle nous no ponvons passer' J al 1 honneur de vous saluer avec sommation est de plus en plus ardea-
bien chores a mon souvenir ; je les sans fair mention de quelques faits une haute consideration te, ot bien que les moyens doit die.
ambrasse do tout coear airsi que mes impo tants. BOYER. pose la premiere, puisque Ie Go.
*oeurs et leurs enfants, sns oublier ---- vernement brdsilien lui prate son cop -
kt mbre. Ma chbre et adorde Hersi course -, ne soient nullement 6pauiea,
lie, bleio otendu, recevra un million Un jour de l'ann6e 1824, Boyer, Port au 'Priwne, It 14 octobre 1824 le derntor mot restera probablement
d* Caressee nous dit Ardouin, invita lea edna- a Ce document, dit Ardouin, est a la consommation, si elle continue,
t*R'egtomes tondresoembrassemonts. tours pr6seotsa la capital ou dans tout enter do la main de Bjyer, et comme elle I a fait jusqu'A present, a
a Tol Invariable ami, sos environs de venir au paiais de la fait partie des archives secretes du no pas acheter au deli de ce qui ai
SBoTn. pr6sidence, le 8 octobre dana la maU- Sdnat. a eat stiictement 6cessaire. II lol so-


et ct'Honoc6


'I
I
I


- --- -_---~_--------~ I ~ -- I -- YI


I __ _





.~~~ ~ -________________


rait, du reste, diffici'e d'agir antre
ment. Le cafe quo l'on p ye au Ba sil
fr. 65 est enl oie vendu fr. 68 sur' les
mal'ctOs A term, et le conoidinla'eur
on &Iouveait moinMn sur la base de fr.
55. Ou ne pult pds 4.ever d'un jour &A
l'autle, du 1o1ras en Europe, le pril
d'une mar liuidise. (Cest un proc6s
qui durot djs roii,et pendantce temps,
la contre-pirlie s'dpuwse. Le h dans le cas present, c'est le Br6sil,
maui, ilt e s arret(ra pas du jour au
lendumain, va ,es grandes resources
II a us6 de quelques-unes : par exem-
ple. de ses ai6s&tves d'or A Londres,
pour fair monster !e change, mais il
nu a d'autres A sa disposition. rotam-
mont dans I -i m-surls varies qu'il
peut piendre, eon vu2 d'agir sur l'opi-
nion. II en cst grandammt ainsi des
oouvelles qui pourront circular sur
lega ecoltes actuelle et future,et arssi
du pouvoir qu il a dabroger ou de
modifier la liin station de l'exportation,
pour donn..r cr'ance A. do plus petites
estimation de rA-olte
11 est 'out A fit inn ile, !ans les
conditions acdt-.. 1.-s, di votloir juger'
de 1 aveilr dj I;t tU've'. N-ci; l)0Oivolis
tOUt au-;- hbi..ii ,l d fr. 5 que
bLissor d anut ,tt l tt ioI .
if' s .s02i.ioiI i[ i.w tiout lo mar-
chb est eww. A at lai itsso, ql'o n c-
cept. g, il.t'!eri ill t' v i tiet's tout
C qu(tit pronll't d ailer ce mo ivem nit,
setq i'ondzi (6iLgoue conint1 t,31(lnd ie'tuseaS
lei nouve-les biis.'0aes. Nuns avoua
piss4 par des p6riodes pareilles .ni
18~8, .j.
Le caf6 lialti a montA coinme le
rest. 11 a rnmtin 4t6 reclierchd pour
lei. alfaire.i ; ivrer, et la liaussto qj'on
a fatte, surtout ce-s deniers j )urs, a
4t6 trcs reinarquible A-t onpayA trop
chie' r? Qui pourrait le dira aujour-
d hui D) ici au jour oft la debacle se
fora sentir, oni vterra p 'ut-etre des
ours plus ('lev'is, inais no -s croyons
bieu faites les vi-ite,, owitr emb'irqnue-
.tuiit ju;sqti'c!i rnir-, optr O i os A
Frc f;l[f-2 po 'r l I',nic rt Caves
a* ;{i;' 1 potir (at)a n natur'
a t'iiil;G; pour .J :nit I 1
." .i tl t 1 o> i, x ,i c "
S 7117-2 nonr t Ilit-(oA e t iti
72171 pour (on iv s et St Marc
et nous i, i ; (ii'';i, lai-se ot it
aux v. -d nu: I .11; ,,n rtsul at que

E:, ltso,)nmibl' ni f it pou ,' afTai-
res, s 1 o in s t s ii ie--; c hiisin^.,' s'lr in'); p '!r -', nx : ij'liollet
euts. i,) ity)s no pe in t'!o t point
d'.cliat-s po a iin tlita u-s i uirnsdtal
de fo)ud. Ibo; pr.x rh onn s Liiiisi iis nt
trCts beaux, inii- on l a ptu le~ 'prei'i.-
dre co Oinio va t.' v.ti, tilt la mar-
chandi.-e
Nou rioi-; Ie f64t s au d6 ven'twes dorin-' p'u- lo'
Con rit tio -2 fr. 71171 1 ; fi. 70) sl.
19 11 .
Co'on I.'ar;icle e-, u .i'n,. La rd-
col'e egyv,,itim.o ,l', .Itna., e-t bonne
et le prodtiit i,.' Hl i per I ainsi une
bobna arlli.- d:3 oili rint6 .
Nois c o-is tt. 9l89!) les St-Mars et
Gonaives. 0) I -t plt6t vendeur pour
les petits lo's qui arriveat e core.
Le stoc-k dos IHaiti est d'environ
110 balles.-
L-4 term s'ins'-rit come sui' ;
Sept. ft. 92 6:7. i)6c. fr 81t 118,
Mai fr. N3 l[t Juillet fr. 82 718.
Cacnos.- D'nq la quinzaine Acou
16e, il a 6tA pratiqu6 environ 350 sacs
de cacao Haiti.
Jltramniio a *t*' vay de fr. 50 & 54 ;
Cap cotlrant fr. 50 A 51 ; Cap bonne
quality fr 50 a 53.
March plus ferme, mais pea d'af-
faires.
Cuirs.- Importations : nalles. -
D6bouch6s : nuls.- Stock : 490 Haiti
qecs et salAq sees, 85 Gonalves secs
"t sals, 80 Cayes secs, 46 Port-de-
aix sees et sal6s sees. Tendance
alme.
Camp63he. March6 calme, prix
inchang4s.
Miel. Fermns Cours tr. 65160.
Graine de cotton. Soutenu.
Course fr. 17 50.
Cire. Faible. Coure 167 12-170. i


RENSEIGN EMIENTS
MtlrPOROLOG..'QUES
COb a er-v-& toi. t '
DU
SEMINAIRB COLLEGB St-MARTIAL
MARDI 17 OCTOBRE 1910


IBarrna : & Midi


7 59 9,'9


Temperatureomininmu m 20,9
maximum 31z,6
Moyanne diu ne de la temipdrature a6,6
Ciel raageux toute !a jourie. Cou-
ronne lunatre.
Biromi re en hause.
!. SCH *RER.
Arrive
H'tr a pris raooiillage dans no:re ocrt
le croiseCr b:i-ar:nique Indefatigable "
dant naus avons d-jA eu A djnntr l-s d6-
tails d- t,-nr;ge et d armemrnt Icri de
son aetnir voy2ge.
Les salu:ts JLsag! ont ete changes avec
la itr c ds son :rr.veie.
Tribunal de Cassation
4,Autc-gee civil du 18 Oclob e r9rj
Sous 'a ptde ucee d- Monsizur le jug'
F. Biron, le T ibunal p end siege A dix
heures et demie du martin. et prononc-
I':r.et qui decl r. 12 sieur M. Na;oleoni
ddchu da poLrvoi par Ivi form contre le
jugement du Tribunal civil de Petit-Golve
en ses auribations commercials, sons la
date Ju huit join 1908, rendo centre lai et
le siecr Emile Crave-Coear.
Eisu t: soot en:endu:s les affires sui-
va -tes :
C-l'e de Misi Io B en-Aitrd, deman-
Jeur ,ar Me Err-es Antoine, contre
Vve C G c et Mis ic.t, d f--ndeur; par
Mes Hlubei A tx-s e' C B:roit.- Le juge
VJr.t6 eu fai- o ri'-orrt--- M-s Antoine
et B:n i: sor:- tou- A ,*ur e' tridui euleurs
ob;rvatir-s ; tt .e M i.s-rc Pub'ic D'ca-
t--: co'nclu- A li c ss t.on da jugement at-
taq'i.
DJ,'6 'cs p'ces.
-- Ce'l. .c S he, B:; h) irnm:cur, de-
tni: deLr jIar M! N,:k r Lir.-x cont'e J.
B vb r & GC d'fandJeuri p:r M.s Jo Jacques
ct I'r de'.
i.- ijug- Jh D Vi'r.1 donne leztu e de
son 'a) or,, tt le Min.ster- public, Me Dk;-
mi.i.;ue -c'ut aua eiet du pourvoi.
D4r6t ,t.-s pickets
-Ce le de PIt t--apt Laventure.deman-
d.ur, jar Me EJg-ri Ar y cont-e V-ctoire
Pcti', d&ftidetesse far Mcs 1h Morin et
C rumile l t t 'e.
Le iuge Jh D. V ard, lit son rapport.
Le Trib inal. -ur la demande du Substi-
t, t Etie Cur.el. r-, v.:e la continuation de
.'attavee A audiencee vrochaine,lt vu heu-
,e axaicde, leve le siege.
Tribunal Civil
.A .diencc civil du 18 octobre 1910
Prdsidence D. M-ignan ayant comme as-
s.sscurs le jug" A. Va ux et le supplant
de j, g: 1. S. Ronme, assists du siabtitut
Rosemond.
Jugements proaoncis :
Celui ui homologae la deliberation
du ccnseii de ta-ile do minor Louis.
Celui qui o-donne la vente au-des-
sons de l'estimat:on de irois biens ddpen-
dant de la succession et communautd Ju
feu le gEnEral Moise.
Celui qai ordonce la rectification do
noma de Borrel:y dans I'acte de ddces de
Jean Etienne Marius Borrelly don't Fortho-
giaphe a etE altirEe par t'officier de 1 Etat
civil section nord ; que 1orthographe Baer-
rely.seras cbaogEe par celle de B&rrelly.
Celui qai declare la dame Altina
d'Haiti irrecevable A l'opposition f ite con-
tie le jogement rendo par ce siege le six
Decembre 1909 conwre elle en faveur du
sieur Marmon'el Fiaocois.
Calai qui ordonne dans la quinzaine
de Ia significaion du pr:enat jugement les
consorts D. Lespinasse seron: teous de
reprendre i'instance du 29 d6cembre 19o6
sor sea derniers errements introduite con-
I tre les consorts Ddsis6.


Affaires entendues *
S iovilus Sainvil cont;e Hy c'nthe
Sanon ( Dfaat ).
Leon D-eaa contre 1i Eamminu-l
Decessart et 2e les pcux J S Fort Colin.
Escroqaerie au prejudice
des companies d'assurance
L'adaire se pursuit. On nous informc
que Mes Solon Menos et Viard out fait one
saisie, en douane sur plosieurs caisses de
marchandises a:rivies pour compete de deax
maisons syriennes.
Me Michel Oreste a etE constituE pour
les difendecrs.
Des r aisons mises ea cause out fait ce
qu'oa appelle one c6te mal taillce.
Cuba
( Du Balletin des Rdpubliques .Ami-
ricaines. )
Le a Cuba Mercantil y ladastrial do-
ne les renstignemen s suivantes au sujet
des exportations de tabac er de sure pen
dant l'annde 1909 1,440 b.ri's e: bills
de tabac, 34t,702 paquets d! feuiiles dt
tabac, 18i,ooo,ooo de cigare;. 10,663 550
paquets de cigarettes, 260,046 k'l.s de pi-
cadur., i 891.269 kilos de tabc en bAton,
1,461 261 tonnes de sucre.
c La Lucha v da 15 juil'et announce
l'ouveiture du couvel emnbr nchemert du
Chemin de fer de Cub:, al'aat de Marti A
Bayaao et Minzinillo. Cette ligae est ou-
verte mainienant au service des voyagers
et des marchaodises, et elle contribuea
beaucoup A la richesse do pays.
Las Novedades a, dins son runm/ro du
r6 join 1910, rubiie on article tres inte
sessant sur t l'Iadustdie du sisal A Cubi. a
Oa atta:he une grande impor ance A la
rdussite des entreprises de ceite cul ure i
Cuba.
Une des plan nations les plus importantes
appaitient A MM. Houston Fifres; eile est
situde dans le centre de 1 e et comp:e au-
jourd hui 5o,ooo planes confides -..x bons
soins d'un homme d'expdrience conoom-n
mde.
Une grande chose au poict de vae dco-
nomique, c'est que la plante pousse d ns
Irs terres les p!us pauvres et que le seul tra-
vil pour preparer le sol consis e A a'rach-r
les vieuxpieds sdch6s dans les champs o6
it y a eu du sis-I I'aunce prhcdden.e.
Au suiet de IA cui'ure e: de I'Aspect ge-
nd a, de cetre entreprise, l' r.rcle dtu que
Ie seul scim A apporter aa si at est ?lors d-
a planta ion ct du sa-clige,e enfiu an bout
de piusieurs a-indes, :u premier coup ge
des feuilles. Ensuite, on coupe it-s f.uii'es
du bas de la plants d:ux f3os par an. La
plante dure environ quinze a-s. une h--u:e
tige se d6veloppe a ori Al 'ex'rdmi d suFp-
rieuwe de la plante, flcurit et ie si a meurt
ausst 6: apres,
L-s touriates qui vont A Cub, feraitn
bien de visiter quelques-uns d- ce; champs
d'expirience; ce sera t pour eux le seal mo
yen de se dinner one ide: just de ce t;
cultLre, qui p'us tard sera une des riche--
ses de I le.
Une p'antation de sisal est pourvue de
machintrie moderne : g.Erateur pour for-
ce mctrice, chemins' de fer A voie 6troite,
machines a sdparer et ne toyer la fibre,ecra-
seurs a vapeur pour la i-.uipe, etc.
Lorsque la pulpe est sipar6e, on sIr.nce
la fibre humide et on i'etend pour 'a secher
au g'and air. Ensuite, on i'ezpedie aox
Etats-Unis et en Europe, ou 1'on en fai des
liens don't les cultivateurs se servent pour
attichcr en gerbes leur bli, leor avoine,leur
orge et let.r mais ; ou fait aossi des cords.
Tout fair prevoir que la cu'ture do sisal
prendra b.aucoup d'importance.
Eclairage 61ectrique .
Comme nous 1'avons promise dans un de
nos precedents numerous, nous devons A
la bone giace de l'Ingdoiear de la Cornm-
pagnie I avantoge d'offrir sojoard'hui a
nos lecteors one description ddtai;lee de
note Usine Centrale d'eclairage electri-
que qmi,- nous sommes heureax de le
rdpder,- no laisse rien A desirer, au point
de vae technique et continue A founction-
ner A la plus grande satisfjc ion de la po
polation et des aetoritis.
Le terrain saur lequel est consiruit le
batiment de l'Usine est sited A la rue du
Qui Saint Louis, A proximity do rivage
de la mer, et est pourvo de tous les avan-
tages nicessaires au boo fooctionnement
de l'installation, c'eslt-A -dir,.. position inde-
pendaae, sopetficie en rapport avoc la ca-.


picit6 de I'ins'allation -ablie, so' ferime
quan:i d 'eiu suffi ante A touas les besoins
de I U n-, facili de transport e:c.
C: b'rimni' compor'e ure arma' re md.
tallique cover e .n feuiles de zinc can.
kclces e fer.ndes pir des paaneaux en bd.
ton de c'ment.
Le parquet en ertfer est aussi en biton
de ciment quadri 1 et bien uti ainsi que
la ci. son separunt la chairbre des machi.
nes de cell des chaudidres.
Des cuveri res rOguliriemen: esp.cies
en a'surert I'acration.
L'i.s allaton comp'eud la chambre des
gnw'rateurs de vapeur, la chauffeur e, la
clivib e de, machines A vareLr e( des ge.
ndra eur, d'e'ectricite, le ccndenseur de
v V'Cur, Kl.s p..-:p-s d'alime :t-:ioi et de
Lircul-tion, le iableau de d-s ribu::ion ge.
r.Irale ct !es -ccessoires. le d6po I atelier
Is magasin et le bureau.
La to'ce rinLtrice st foi.itne pj" deux
chaud.,ejcs mAiti:ubulaires en batterie
ayirt ch-.que ure poissarce suffisante A la
cap:ci < lOt'lV de l'in:tallation.
Ies m chlues vaptur (t les dynamos,
d ec cuci t acco.p'!des, f r1Lrnt denz
groups electrogfnes ayant chique une
puiss ice si tfi ante 'a c p ci 6 t.-ta!e de
l'ir.s alia ion
,C s disposi ions permcntcLrt de rarer I
tou:e ; ls vcntualji ;ds.
L:s dynamos sont du tyic compound
A cou:au, diect co-.:ini, a.tc are puissan-
ce elec.aique de cert k-'tw tts A deux
cent cinquaa e v.l:s.
Elles erunisseiet touo e ls quili di ne-
cessaites i en former des units aiues A
toutL c harg.
Les rti'gi ate-r, de vitzse dcs mothers
a v.pe leur assurent un vo-'age presque
invpri blI.
Le tableau de distrsbu iou est du type
dit ai p nneaux. 11 est en n a b:c ct
por e :ou3 les ap::-r:i!s de measure, de
contr6le, de scu'i!6 c! de rt6';ga ndces-
saires 0 la b'cvne mrche de l'ii:tallation.
Des lan'pe; m *:' d-, ,.ur des appliques
dlgain.es e: blcu 1I cdei en asscrunt l16-
clatrage.
Tout- i mruic'i erie esit ncr.'t c: repo-
se 5ur des fonda'ios r. prcf.rd-s c.n b-
"'n de c '-ent qui emFpechcn: 'ou e t.'Ipi-
.1 *on.
rf.s t C.: c r:--i; prinsciraux v,".ra t de
I U ine Cenitrae soOu cn cab es tr'rjnnds
,rip!e s .-,cie! t et s-r t relis :.u ,ab'ean
A d* di,,"' -teurs ;u:o1or iq s s ti'pelsi
coo t, r le coLrant sur claque c:rui: par-
ticuli:r tn cas d txces de charge,
Les c 'n.Iucteus de raccordtme. ts soot
aussi ent file de cuivre A haut icolement
et leure sec.ons ;csrectives sont cAlcules
suivant 'e combre d:- lairres irsa'Ides.
L:, lanipes A arc poor lc'a'rage des
rues .opt du type spC&ia'emen cousti uE
pour l'ex dr(ur et Trg';g', auoma qu.-
. El!es assrer.t uai ec'aiiage co,':cu if de
ce'.t cinqj ,ve heu'es avec la mi.nae paired
d cr: yon'.
L'dc'a ia: intie-ur de 1 IUine cst assa-
r. par des ampss A .ncanJesceuce de
seize et tren:e-deux b:ug es rd, ar ies uoi-
formna' ent.
'Du Cdble du Cop Haiiicn.
Nominations rmi itaires
Suite
0 t er nommd; commaadents d'arrona
li'.semert :
Le GA. Arthur Fon-cand A Hinche
Le Gal D. le n-Gilles au Trou.
Co:inmAJnants de commune : les g~A"d
r~ux G. Char:iot A V;Ii.ee ; A Bad s i
Te-re Niave ; S- Armrd Gueirier A Per-
ches ; L. Daguiudeau A 1'Acul-Sanetdi;
D. Klain A la Petite-Rivlie de l'Artiboni-
te ; .A Curies A Port-Margo- ; M4d1ls
Client A la Plaine du Nord, E. LItang
A Lascahcbjs ; A. Francisque a Liuaa~de,
F. Fbornin A Cercea la Source, D. Julies
a Dondon.
Le Gal B. Eustache a eth nommd chef
du Post, milva re de C yette et le colo-
nel D. Byon ? EtE appe'e i commander is
35e1 regiment d Infauter.e de ligue.
Libra trioe du Matin >
Noms venons d'editer le 40 volume do
l'H.stoir., d'Haiti d'Auguste Magloire.
C'eit le tome troisieme de la second ae p8"
tie de I'oavrtge consacree aux lM '"#
tionsu.
Ce volume qui est en vente au prtis
Trois gpurdes est adress4 A tous cess 4
s'inadresamnt au etudes historiqe*


.-V


~- I -I --






-. _


blen vculu &'inscrirc 3 c~o re librairie pcur fr Frn s
avoir l'Ouvvage cornpletID r n i
En remerciant nos Pinvb'es clients des, ( MIDEGN CHIRUflGIEN ArcoumirIum
marques d'enccutageru~nt qti'ils no cel- Membre de la Societe Royale d'A agriculture
gemi do coos tiroigair, nous sornmes; el aaqe
herreaw de leur :onw',cer q e L2 pub ica.I'ideIJaxiq.
tion do Vouwr g- se p.;'r.oit et qju'av~ntiia Maluizes d, s F;.tn'm NMalt.ie, dets
fin do 1'annlne i-, Se vc~urne eta hv4, m-Enfaoite.
puam6 ;&v.c des carr-&:rs ntufs. c.tf- .o:galliar.&'.t nniit;'',ttf


L'admir, .-st rationl
do Fort-Libeftdest form~o
4~m rait que 1-p( r. do Fort-Lberle
visa: d'atre over, au commerce 6-trarger
p2f une ju'.7otie dtrn~tleintr.t.
IA Ptdsidtnt d: la R~p..blqu:- viert de
twrer Ac c.'rps adrnini.,va, f paf Iles normi-
ni ions suivar te,-
ADIMINL~TRATION
-Luu'ovic L~.-n, a'nii' i t tzen de5 fi-
550CCes.
flector Dac-.in Illief .> b~~em
S,'L~hJ)se lino, C rI'l.. ble
Aotcine D~i, -ni, ayr
Ncr'h21lEiEcinre ic (.liidius (.ha 'e.
P.erre. empkoyhs de ire:!se
Exzelcaxicc PAUIL t Vilars Cd&t
-employ~s de :2--tt de ,c C i
D.. LANE:


E. g T..s, d r- ctzLr
Aug D-cr di f dt b re!,
Bisson 1. rivi&r.., c'~ro- l.ur
Misai (h'. e; ere, : d
T Th4.,'d -, re F, -r 'n t'.fJrIr L
-Dant,- 'M x 'ne Pi:, e-L'(- T6
mi. t. clC B%:i rd, cnipdoyJ. d L CIA ,C
Louti Rubin Cli rleiC, y 11 e3 V

GIN tMA-ROUSSEAU

Service d'Aninonce.; (omwerciales et
industr,..iles Wia'Ifti


J'ai I p~ai!,ir d'ontuLlcor .au public
la cr&~a ion. A titlte de p~ihicit6, diu
Service d'aniorvc's commin rciales el-
ifldustri'tl es IAH 1.,-


N. B. -Ti.eEgih'-k.
w~uK3Ity WAIi fiudi tt o their vie.,y tt
interoht to coizsul, ra-
BOIS VURNA,
i C616 d...:hativs..


GON.AIVESN



Hotel Sai nl-Micelil


L~e Uren.,! i i. 8l\c'
aux GofliN i u.i. N1.
l'h~ote cl Si.; 11 .h'i a ,
foul lilt m m o -va~ ..a~t
tiut desp 1)lIi.~
La cuii nti d, ti..~Ain t k c dij "!%, rjw
1,t111 des 1) I -, r ;(il1mt,- "w & ,,
IBlteji d H ~ ;,i(ht h Ith ini a (10t ) ,at .


Viennent
d'nrrive-
II : .,is


H., so
m J
J~~ ~o 11.'-(II

It a


iL- rnleux ,-I i. IiC ep~ us cof-
forlable. d-ais-
(:uisinflroiorurinee. -VIt~.ie Lla iner

iliesre de Munrich


Augustinerbrau
Fn dernmi-bouteilles
la donzaine G. 9
F HARMACIK W. BHU II.


"Pr


\V. 1),,;4 untw! -o )att p-blic
;t ge I'll 0:l-tv it b-I- ti ll ope ed
t; tilt, L. 'l'.e No 15,
VWO l'V'-, W*~j 1:11 ilL cd'do 1stv ail re-
1111! .211 ll~t-



d kte, r e. -I Itt .1 tijm#I ''All ci'u- r


e mm -. -- -- m ---U -- --


A 31 E Irg I-I.A iton
U~ c~ it 'u:. 'j A:- br111L 1 AIII rlo



et goitlt6 ALI, PRES.S 14N; v I'!.. 'n


!,C pprdei6
I f \' ,',A' B I


%-i'.11 a !a pti '..--ion 'f 5 carnt rne?3
hI '2bol t. 1lo 50 :centimes.
1d .z. 1 2 b G17
1.4 il ) z 1 1 -I 1.
IA cais-e do 96, 2 b,,t o1) 9 ;-)o
Whiskey Cainadt&ionCI-I, ILA 301t!l tG. 10
13 C' issc'o mIP.:)(I


fountain-~-


E~I4 E-Ut


I
I
(




S
a


a


do re%-evuir, C'M TU.C'-.xqi1t
jo doneunU. a'l .o01Iil ma' w (Jul )1u5 Si.b (:-.I-C,
on plus en p. sa!,i Hrrt II 0p''( 'It )t- dLeb' 'VI'I
pour lt le if, -l(. titt FItl*."U I L11#3 b) a 't. ... ..Li*~
attraya, o t~ :. i o8 io p~ roti e-* 13'. L. a~
iaicoti; e:-i bt i 'L !* IjPb ie, lei
v- Jeud I si c S oji' t s en ";A Z 1.111 U I u w N a' l.

lieu s r i Citili -(; M~ir.; a7 hc'urts ~i ~ E 1
pr~ise Oaapprendia. a3V'u Id aI
qu en ctetle oc qIi, ,q'Iq s vues sO~iaitt1 ni
CiI)ldfnAttogi apid; ues -~ duio'es t 'coilver6 *n ft61i CqA1p,4Ne-'t [itb
grats ax sp~L~~r~cabinet, %t vu'f 'i Ilia son d t o ~A ir~i
Ja tie saute a-s Lop *-!grg-r 'le; corni-ip~~ o~et. r6 i P
mertr~se id.7t1 i- e2I ic u-'PIrinmi Av 111Jon rown. k1-
&cette f6 # iq'etta 'brrhr('al-autI AC ~1pa a -~
aua S~rvice d'Arimot-' 8 OlICIinim-,1 i phil' Ad fd;.j afAlJ r1,4a'J '~ -
ot inliustriel~es s-i'lldv i au plui ~vite Browade, ksjr -Ca Ntr. 0b. ..l 1 .1 *
posileU.AR0USz-EAU. 'Juh-,B .own, A p~ ILI,' a
1) A fI A, tou'*-. Ai I0 1, st -a# L K.~ *: ,isois
f -- ;S a 1. M'Ni. --.am2jE;ne 2 B gir6,26
Francisco E S'US i -o l'i JIIdtwi_- v.A'' 1 IIy a A. pi o eunt, ..nwst, dcul;
.I'0", it-- la plus forlIli *i' tied boilmdJ. S (
Fabri;arit do c'a.aPLUrs rS ~ o .oP r IMP L's. eitfc. o -ous leuome
La MNanurace ruatcauLraours eti d&- 0 ei &ld AfC tyaJ'LW11ts1: (LA Port-
p6t un grand suk--OLI~a &!tEn*v x -~ ~ 2~j ~ 'eu! KT
gros 0 et nd6,azJ, -- te ehaussures CtIi i Ii I u,&b-; g it t e R 1r, 0Li
tous gtures pour on conforruai ktj g M-11Iz lia
HoNmwis. FEm~miS, ENFANTS. nsalcivil do Por'-au-Prituit-~ e o. Se.-;qu'itL~ PtfSd iii .~v s.AiVur wu
Les cm -rak. s t(ollnwetanais Eizo f~vrhicr will I l! 'er-f. lix, a.so lts 0 --i ler'cul-V g 1-i l :.[I -I 46 ,
do I'intL~IiOU pourrout 'ilS ei6CUt6CS ia foi cc (to Cbho 4 a j- g mntiu o.O A H:i f4byi cai or'.
daus u~. ast. rp:I u (:A t tu p, ,s.A i. treq, 6ci e M .'l--~v Af d sic De'uo~et la 3 ( -t tis:fi4re ICs ,.)u -;
23,Ru disM ( i,,niFLL~t,-'L116,23 M~tti~ -% .Arthcr rt', lun~ r a fabrqne a pza'pitrt' aui rf)Vk11i
ganti, crA6uieior!! byprwh '"'re.; dorni- hois pair.
Port-au-Prince (1Haiti). cili.q A Naples I( I dli' 1(i.rn-i r-,nit A Elie met envn VCDI:Au m~ine prix
--- -=~--~-.~ A-Pr -11 ince, ayv 11 o g. i & VC' .le plusieuts _(% iccu-;c.u i 11 kSo4 ;-.z
DoturM 0 )~' 't A:P,;, Ailsormoes souc1'tllse r.Iotth-1r ez it'i.
E~oeh Gr:lierPriu, ~ 'm (.ia ts prets d:'.w- 'touto- le
De la faeult6 do !ir'dc ne d1o1 41* i,L19 (I
Uddecin pratiquant A Sumn-Thomas, Coi.Ire Mcnqitewu' fr2I,'id 1), FSFrts W, y-AIh 0
WIdecin admis A la Iahiq:Lo par le propl:Wtii-e, 1i1lin-zt t ,4;0) is. 11101URAV0U'- EN (AJNVAIN( R,I(,
Conseil MWd cat *Ie King s'oz ( Jainai- PurW.U-11(IPr~e, iL 1) h. b& ht~e~i e.PBDIrSI
wue ).Se- la WLise -1 ;:i~ Lu lli! b C- 10 1!1,7 N
M~decine, Chi ru igie, Accouchie- sojIixautedvuz idcAas r erig, ra ~5d
Seats, maladies des fe0MMOS et des omAtre lea lho!,or iir, s dt-- I atocat o r OSEXA UX FRIA M13OISES
Woits ullinaire.4. suiv-ut e! h legaltiot rhe- gcs (I. IMOSSIJX -MOU~SSUX
Consult 11ions tous les jou --;, de 6 it Lbct,i Or ~;;v a I. P. 1872 LAKC .MtAEe-~ju~
Ihoure-s et de 2 A I heur-es Pou~r plus ,,in; le. 'fu. vg -(11in'~ts~iMagasin do I Eiat, vOUS liUUL'AbZ aU.
47 bis, rue pave. voir 1s0 ahitr de,4 chi ~dupo-!6chtz, I)dp6ts sulvataLs.:
.*.Me Edmo'nd Oa&o, i 9IAI OERE 5 I-n
Fai APort-au-P. anc~..1: 13 0 'c-1 PCREMDRI.13(a
V. P. SahbS b-a 1910(1 EPICEHIE CADiff LUNDI rue
Vavcaipousui~aW A LA 11IIA1MAGIE NOUJVELLEA
AVOGAT Iao~ ~u'ti'~i MATSON A FAUBERT, roA Rowu
CQsjr4Zr BUZ PAV~E MICMEL g.ORESTE.I &AI'E~PICERIX H. CORV!NGTON,


-.W 17. Iowa


I'BED


V (Izffr~i rdi


ooilquo. Aloh)cpopte


DE
Zeties


Slip. jrfe es


q a ) ha pts u I. It ivI.-
*-it'sn ~, i


gi abie et
1.", ot at iOu


A' CHAMPAGNE
I at (); It wt. oa ':; tillC Vog- ( OIf w
-i Lt Wp q.( I d recow in e :4fde', sious
1.3) ".a;)f;2,N j2", i 'A d e 1910,
d1 P',t IA p it f ou, -. prodaila


(p'* Sqt -01 t P, idecedes per-
*.'Q~Jis rf'fi'si. a ux go6ts




C-tistal !A. c).ado
MOUSSEUX AUX ?'HAISE-
AUX CI'RISE.S.
aua Mi'.;in do la NI'~trot (iL .0 iue da
.-Ice~s produit.1 au Lemd ti1.,iz dans I"u

3d 'r -* rj ta':o !a Mai,,an P oilsOli
des Front~-Forts.
ALKXANDRE ROBERT--:, ru. -Rouy.
M.
,rue Fdrou


W. KATSCH.


e---- r


P!


Akye-A


sl

!
!







M' C". L. Verret
Ta :oiiar-Marohand
bvoir, A-Y'n Ama&bienytillauts cdies-
Ible 4ut a vz;;soa Ho-7,Rae Traw~r-
816ru estLc,joura bieu pouirvu duane
VaraIt6 futtoITC32do 1Fa haute aou-
QUALI-1;. Zii i' 12i RN. COUPS *GtAXU
TiwomjrN.. i~cuTior. PRoMpIE

36A6


AGENCE SPECIAL

de la Regie Francaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Haiti
Extralt du TARIF G6n6ral, Octobre 1910.


Tabacs Scaferlati


GOURDE


Cigarettes


GOURMLS


Nouveiie


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Arise sa nombreause clientele qu'el-
ie vient de recovoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises at do fournitures da touted fratl
cheur at de touted beauty, import6es
do France, d'Allemagne et des Etats.
Unis.
Le public 616gant, curieux do so
bien chaassei, y trouvera les peaux
lea plus solids et aux nuances lee
plus varies les forimes leas plus belles
t lea plus appropri6es.
On n'a qu'a vouir cuesz G.B. PPITOIA
pour btre asur6 d'6tre chauss6 sui-
want les meilleuroi' lois du confort et
do la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peanx. cirages, formes, fournitures
et mat6riaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus mod6r6s, A
LA CORDONNiRIz NOUvxLLU
143.GRAND'RUE 143,

American Bar
PLACE GEFFRAAD
Fiomnage Edain or P. 250
Gouda 1.00
4 (i:hiy-anthchrum G. 1 50
SAUCISSON Allermad la liv. G 3.50
Beuire de table 1 Iv. or P. 045
a a 2 Iv. C 090
Lait ste'riiiss 1 li re G 1 00
1/2 a 060
FItED. W. KATSCHI.

A L'AVANCEMENT
GRANDE FABIllQUK DE MEUBLES HT DK
CKRCUEILS D- (CHAnILES A BROWN.
It( )la'h-ed'- 1lA Paix et 108 rue
Moaga;in de I Flat
La randl fabrtl)ique de meubles et
de ceercitils de Monsieur Charles
Bronw doni la reputation est faite de-
puis plu-s dt IS1 an;s viett d'augme. -
ter le peisotinel de ses ateliers de
plus de dix b(,'nis'e' : ca qui lui
done uit tun;ibre sonffisant d'ouvriers
pour s,,,tfi fino aux gra,'des deman-
des de sa i.oribrcuse c 'iot6oe, tant
& Port aul Pinco qu'en pl once pour
I'ex^d.ution ds cominaudes de meu
bies de tout style choisis dans lea
Catalogues t iau(ais ou amdiicains.
Un sulpteui special est attache
aux atelters pour i'ex6cution des tra-
vaux de ilp*ure do tous modules
g6n raleliient qtiolcoiques.
Grande rtdui'tion de prix sur lea
commands qui soront confides A
I'6tablissement.

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tons sou-
liers A la manufacture de chaussuree
G. CORDASCO.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avanteagesement
oonnu de touted la R6publique vient
de rouvrir son atelier, Rue F6rou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujours toute satisfaction
p.ur lea travaux qui lui neront con-
e.


LEVANT suPriuzU (dit tabac d'Egypte) la Bolte de
50 grammes
LzvAMr ORDInAIRM papior violet lis6a, Is paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPKRIKUR paper bleu Ie paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper veort le paquet do 50 gram-
mes
QAPORAL ODINAIRM paper pAte bruane Is paquat
de 40 grammes
TABAC A PRisR, Virginie haut gout, paper janu-
ne, le paquet de 100 grammes


POUDIls BUPIRIEUR, paper bleu 'le
100 grammes


paquet de


POUDRE ORDINAIRE, paper brun, le paquet do 100
grammes
TABAC A MACHnR roles Menus fil6s le paquet do
100 grammes


1.25

0.90
0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50,


NINAS Ie paquet de 20
do le paquet de 10
CHasazuR le paquet de
HoNGROISas en levant


20
sup6rieur


20 cigarettes
do on capor'al sup6rieur paper rose, le
paque: de 20
do on Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu In
Boncd de 20
ELEGANT S on Ley. -, ordinaire le Bondon de 20
do on capui.t,: up6cieur paper rose, Is
BIrcuO da 20
do an Marviand paper jauns Is Bondom
de 20
do on capo al ordinaire paper blou Is
BoLidua de 20
FANcmsAiS en capuBral saupriour paper rose Il
paquet de o'
do en Maryiand paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
BoL on do 20
RouLAis on Marvyli d et caporal supdrieur Is
porte:cuille de 20
do on caporal doux la botte do 10
do on capural ordinair le portefeuille
dodo 20
do la bottv do 10


L.'agS03t Special,


J. AVILLE.


-T bnT T dauis le Chiiteau de Coguac
COGNAC O TARD-DUPUY i:
uiPoi e;t na le Roi Francois 1.
Pour tous renseignements at commandos
S'ADRESSER A : Andr6 FAUBIERT

agent g6n6ral pou. la R publique d'Haitl
Si ou v ul z oi e u H U D LIC E ~ u H U P R, vr i ro ui


Mason F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.IHodeIinl
Ancien membre de Ia soci6t6 philantropi-
que des mattres tailleurs de Paris-
Vient de recevoir un grand choix
d'6totTes diagonal, casimir, alpaca.
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement a sa
clieutele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
tt de pique do toute beauty.
SPtCIALIT* DB COSTUMES Di NOCES.
Couper FranCaise, Anglaise et Am&-
ricaine de la derniere perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
TUMKS MILITAIRES, HABITS BROD&S,
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARBRS, etC,
etc, de tous grades.


A LtLtGIACE
QO:RDONNMRIZ.


42. Rue des Eron:.-Ions.
CEAUSBURUEM RN aft~wotya L& IEmm
Promptitude 0eNolaoin ax oosai1aI
des taut idi qu~on province.
Chaussuro. do Dame formse oltra-
Wall toujours toal so qu'il y a do plus
nouveaux.
Forms amdelalue st frauWsae pout
Messieurs ; dldgantes et eammodes.
Pour Ie@ onlants is, plus& raine.
Tra'vaflsolid. z~out& vee
es* peaux do P =ir~ arqu..
Axsrswaas do grand rebels.
xkwaes at 3Llq said Ptes, j


dSi' eoustouleznboredu RHUM DELICIEUX, du RHUM PUR, vrai prodait
'd'une distillation mdthodique, allez chez

Leon Liautaud & Cie
oi tous, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation du
Rhum de "L'Etoile"
s'est fate rapidement grAce A l'exce leinc de la distillerie de.'" L'Itoile ",
en Plaine du Cu!-de-Sac, oti se fabriquait le
Rhum de feu Barbancourt


Chapellerie Moderne


Salon


Louvre


La Maison vient de recevoi- un CONFORMATEUR, le seul instrument prati-
Sque ent universellement emuploy6 pour prendro la forme de la tAte. Plusicurs
clients peuvent 6tre serves rapidemen,, grace A ct appatcil merveilleox.
Si on veut commander un chapeau A I'6tranger, MM. GONZALES & JOSa
SAN MILLAN vous donnent les measures A expedier.
Paille remarquable. panamas supdrieu, s ; les chapeaux sont arrafltg,
r6pards, fabriquds, selon les goits les r.lus difficiles et les plus ddlicats.


ACCOUREZ

ChezHerrmann Corvington

108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6riOur

Sd rixX t iOfBlneU me& ROvXntgeo
A do* prix exoeptionnellement avantag^o


Cordonnorie


0.90
1.2
0.86
0.8
0.75
0.75
0.75
0.70
0.70
0.00


0.0g


0.75
0.40
0.00
0.30


PLACE DE LA PAIX.
de coiffure du


Ilrl i ~ '- -


Le Boadon do