<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01055
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 18, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01055

Full Text


QuatriA6me Annae, xi ert-au-Prince Elatl Mardi, 18 Octobre 1910


ABONMEMENTS8
U o..o .... o2.L LE NUMIRO CENTIMES
Pouianjuqriace
TROIs MoIs... 5 t 'H r
partement UN Mo G. 2 20 anuscreit r ou non ne se
TroI. Mos. 6 6.00 REDACTION-ADMINISTR ATION

mtranlger o .. aos Mos. 0 0 8, Rue Evgene Bourioily, 8

DmacTa L DMINISTRATNRo

C06ment-Maglotre Arthur Ilidore
OUOTIDIEN



L d* 'es fo',rnis-eurs. Au cinquieme. ilV y debout sur ses 4paules, enfin unoe
Le ta u er de m on all/ a un restaurant, un atelier de photo- dernibre femme se tenait droite quel-
graphie, une impritnarie pour cartes que part sur la bicyclette par derrib-
de visits, un cabinet' do mre ecin, re et la femme qui supportait tout
Sun autre do dautiste I' faut avoir vi c la, p6dalait toujours all6grement.
XI cela. Et le tout fonctionn s,;.is bruit. VoilA ce qu'au pays des blaucs, des
C'e;:t chez Siegel Cooper que ja butai blanes sont reduits A faire pour ga-
New York, l .. tais eimpress6 de pratiiuer rurt Por!n centre le Docteur Remto qui vient do gner leur pain.
A M(ia ETrieNtN KI '-Vt A la Bpaiue des que Kerner mnav.it repr6senter la ItKpubliq :e d'Haiti au Bref, lo lendemain A quatre heures
P conti6 ses intdrots. (omine <;a, Congtii de la Tub.-tculose A Philadel- lMito vieit nouu cherclier toutefois
Port-au-.Pritoe (hi:i) vous lo eane I m'a dit Ftel qui parl- phie, avec le Docteur I)antec. Celui- il n'est pas soul. It a avec lui une
(par (Grrcia) le tr-s bien le francais.-- Mais c'es' ct pair apres-deintain pour Paris,quant dame pas; rs jo!ie iniis ayant du
Ma chere maman, jL.l'eufance d4 l'art, lui ai-je reponidu. A Reino, I rentre au pays par le pro- clhien qu il nous prf-eunte come
Je suis ariiv6! a New-ok vendi 1 L )De toat cela, il r6sulte qu2 je i'e IW chain hollandai,. li est .i1,s mulheu- tan' la femme d'un de ses amais:
dernier Attneut a -ures du ma'in pir I birque pour Port-au-Prince pari 1v reux i1i, comprend l)ien Ie pays, tnais M-tiets (;iGrown. Nous partons par Ie
temps trs hoid pora sprocain lollandais. Par ainsl. I'iLlu- a une l eur nolie iu'on ie lul f'isse suwlway 1,. Itinin e for sottiertain);
ravance. On dit mime quo c'e-* a larai pass quinze jours A New York. des avanies A propose 0,1 a coU eu'. a'rrivts a Pont do, Hiook'vn, nous
Sf el f s 'st gQa re. II est certain q :e jo Et coimt i son cl i'uI lit ;t list'- traiilsl)O d.)r.- dans un cheomin de fer
pareierle poi quiet -E tout cas, 'a t prtirai sans voir vu 1'autre bout de reui de New-Yoi k et no -,)I" iit e.miie a vapour qui nois emrp.ote A Coney
une excellent traversdeo -- me "rKn -Broadway-cette voie qui seinble nti jamais de I Ho1 e. i ii.tb:t1' t,.n- I -ld 'Ii lou, al'ivous vets les six
dante sans gtre furieuse et troid vA .pa puvoir fluir. Fael in a di, qtue la 1ux. Remo s'dcciclhe ,. t) d s- lheai es. Le fait est ques chest uer veil-
ds eo quatriime jour. le O \V'Westezn-Avepue A Chicago est plus p6r6ment. leux. I taudrait des pages pourdcrire
Sl a a gue que Broadway. I tfaut une li y a joer ,a-ec violence caOit c d'A I't jouruee, en tramway 'ectiique, pour Mito, I'ancien couiptable de la ma-'on drbatichod doe lunit e 6lecttique ani-
trs fort qui sounfflai it l opp d alier d'un bout de cette avenue A l'au Saignerv et qui a rtsi'gi6 N,\ew ,tl k Irnt6 par le rouilemetnnt d'urne oule
tries fort qui soufflait a lopp sC Ire bout. Ouaille papa vers 1,.8, A la ~la !i e l ,i I; f)t r(do on .i'j-as-atit deux cent mille individus,
'al ur t ou Newoa s l ua s t I Ja uis A I'Hotel Adam.s, dan- llroaJ- ti-' et do -.a fetilm.. ,,i: i_ ,i0it, vitci tot)u' poproq.
sal qu' ll y a a ot ,e ans ]aS u alU IN tit i-..
cosentirai i a ortrir toni o -ii!k i Way. 'ioche da Central PaIl qui es! rn i, v.,i et me n ti,:lVd It n collii-li .i.' L I 'aik I.ina surtott est magnifl-
'ettee a le uniqu par ir lee s Clhaps-Elvyses et le eln)is ,l& Bou- de Remno dans mai cli .tnb e' Ai bo' que Les Ain6i icamiis unt i 6a'is& IA ce
cote ile nlqu pr o n uvm JLIu dm|1 Ncw-loik C'est %Ii H u-ry d1quart (lli.i it .lo1 (.oivet-ation que1 limn.iAtionfastueusc des Orien-
formidable que I home alsty l 'rgllt tlN)lo aeiMtiu'd t n
To bleinu deI e resv t mu .11C111ain qui tat A bold tI Hol- lMito lous dcma't de t no;i-s 1.ous' taux a riev de plus 6blouissant. A.
Tot e timnldo nest p tivi isu )U a .1 1 !;atidais, qtli- m'a donn6i urinc a te antusiris betiu(u .) a trou t' I pioupo- d',rion aux. ilo Egyptien a
intense dans I'ue cnivirs. I et iton 4oule *manager. de I'llotel .Adan quo-tlon b-zirre. Coin nt pout-on 1a dansnmanain etm adit tres exact-
ont nf ort, darprs uir l, u l ot ji, suis coamme un priiuco. ( est s amuser aux L:at--Uir. Entli, lent mrn tempisrament, a ajout6 quo
eo et r, A fro a ies 'oxe Wd'itil luxueux Je paie deux dollar comment pra, vpo is ., >.' Ies- J'tta,- un jur isconsulte. iute je n'6-
lCaias Jn ui dsar at die Na ,),'.- par jiut pour la chamlire q.e j o.'u- sic rs' C(:umme ; I." Docteur va tuis pas mnaiip rnais que je le seraia
Bonaparte. 1) fait, la Imou-ta.ch p,-- laquelle chainbre est j. i..t it:- I l opI ,Al cailia -l ,ti 11 lq !ei l .vIn lo temint ps, que je voyagerais
Bonaparte. a l tait, la inoutaciti cabnet de toilette don't le p., s bel cadavre d un in t1ti- iiit qu it a a'hp- l;tturo] [, qne j ,urals du success dane
on appen lice. inutile et iluit A i, it
Wte6 do galbe oornement est une superb. b1) igioire1 ie au prixi ")oddilLL t, 'ix ,.ol; u ; c litr itS iiitt e (oh! 1mon petit carpet 1)
eo bau ga mr-idut deux rob-nets reliaus-,,-e' !i e' r.oi quard je' Ini .Itol, pas da.in air-s quoi t mn'a renvov6 A un au-
avec des noe. pa nfaits le p. so i selideur-' n robine' A eau tru: io et loadwivy ree ; i- .;., l- itn.g.- tie appel. e P ofess or a qui devait
Aavec des ne pa, u'sre A eau chaude, Et les b ii h,- sins a ti e 'des ein ^ ane- ue diie uloin nom. I.e o Professor a
A bee ncop c e q <- us" ?t b des quotidiens don't je noe e prive jee rest i,'i A tud, I1 .,. iis. tfllner ma failt ose I index centre sa tempe
Aeils. On ne r,4ncoll re p t -, do ti Ie m I11 .
talres. A cheque bloc, un ii ol'e II I pas, Ine ftnt grand bi n. et rtv r -- V,^ ,.'.!e/. pas aat en me d} ant d'Apeler mon pr4lom
promotene si enciusuement ,o ua e n.t-r grands h6'els dos E'a.s-ULIi th'Atro! -- Non, -o- .-,, a inlotailnen t Au borut d une demi.
"t d'einpcher le d6sordre et Je i, sout tout un inonde [li, A I Ho,',/ I Hapodrome ol, ,)U- ,ol Vii ilnarlute, ret hrnme estcnri : Pau-
cilitet la circulatioai des velc t.ls Ada ss -d aboard c'es' uln l alA ,- ,: -r u:k b tlet mtlrilit l.. ( -t tout n n) : Incioyv ,le, n est-cepas?
cart Acertains moments la cuculati aui uno binque, un magt ;ii d Mats out. 1i v a a cct' de' ,l\,, chose pour Remo don't le ca-
eat teller nt compact quelratiuva4 .tin -s e.e une b bhaothque. un re,- cet l6tel un tlItie' tl' ; gal. ir e a 6t1 admirablement analyst;
VQitures et automobiles nue pet.,V tau.-ut, un cabf. ue Bourse, e;-e- 11i ftut v aller. -- Bonne note est I homne a vu enou re que Remo eat
plus bbuger, alors grace A iiterv.n- uaje sa.s,mo: ? L'organisation Jd c., pio. 11 fut aller au<-i A C(onev rnlndecin, qu'il est marin, qu'il est
lion du policeman au bout de ,teux leviathan est merveilleuso A.ix epas Island, c'est merveilleux -- lout le plre de deux enfants et qu'll avait
pa.trois iudutes, tout va. intsque et de la bonue.Et puis qoel'e Ino,,denou-; le dt .. Mr lIasselt, levice- ue liaison avec une femme remark
S tre part e no on p harm2n'e dan< cette vast salle roug- (Consul d' Hait, nou. e, a arIt hier quablequi pensait constamment A lui
D astree parte ce v et-uu u t et or o, toutes les femmes sont sur avec extase... il nous a murmnr6 (Miae Th )...RenvoydauProfessor,
6maisq 6tagesqui drevogtet lou m int-- un t ) ad6quat o les hIomo ii r; ominme i erdu dans un r,i .ss.reent ceui-rineo tarda pas A s'dcrier Au.
ncir e devantqui dros eux mtoni-, proct]able t c' c ce people 'on intC ,on.,r. qua Coney Islnd, il va gusto ,u contact de Iindex.
naT des aneubl do quarante-sor di giosier.. Si ce a a t--cela J'est 'ous le jours au moi, s vingt rille Nous sommes.ntrds chez les Egyp-
6tal's comm le Singer- Building ,qu pls. MaittenaOt. touted calte vaste flies 11 n'y a pas que a & Coney tens tout A fait par hasard, pendant
so trove au coin doeroad-way et de rlachilne eat mane4 silencieasem ut.Island ; c'est un -ndioit oi l'on volt ue Miloenlacavec Mistress Growa
Libertys otdeto.a q ax hires Vu Cel t Ii le vnisacle. toutes les attractions. Joviendra vous ,oltait les motions trop violentes
Liberty street et qu, aesx o res Et l ny a pas que les Ht s ot chercber demanapt--idi pour vouspour no nerfs d'une montagne russe
se8 tronte asoensours, plus do vingt- I. muonbre est incalculable A New- y conduire.- Eudendu. ad'ane h ,'teur inouie et formidable-
gk3lle employAs qul vont s'engootlrer York, car presque tout le mon le vit & Le soir, apres diner, Remo me dit: ment accident6e. Et quels cris hygtl.
as des restaturaotsoomneles C/'d. I'H6tel-A cause de la cher 4 de la vio' L Si nous gallons au theatre don't riques poussaient les femmes ot
oA ron mange a la minute des choses et des diffic Ites qu'on 4prouve da s nous a parl Mito ? les homes 1
solides .et saitres povr un prix do :- le chez soi avec les caisiniere, et I s C est la premiere port apres 1'1i6- On peut appeler I i'art a des Egyp.
sore. Q telle vile bonnes quoi travaillent pour des prix tel s" r Broadway, nous r.oos y rendl- tiens comme o', voudra, il est ceponD
Direqu'on est.bo train de cuist' n fasbuleax etsont avec ca extr6mement men. Je ne i'at ps reg etrt. 11 y a IA dant probable quil y a une corres.
un nouv.an Building- qui nura. 'i,, extgeautes il y a enco.- les grn 's un pe'it orchestre excellent. O y pondance centre la vie d'un homme
quaute Atages. On n'entend pas -e magasios qwi sont au nonibre d'une chiaunt on yjoied.-p:.:'-. amrnorphes, et I'expression deslignes de sa main.
iasser-. distancer.aelo people 1I trentainem et doat les principan:t ao~it des far.'es be:eq ou les gulles, les Et je comprends maintenant que dea
S. Ei atteondatt, deix heuros aprs Macy, W\Vaoamaker et Siegol Coopdt. coup> de pie les coups de revolver homes come Dumas fils aient pu
lon arriv6p ie je als all6 A I'ottice Ici encore il ifaut employer I'adjectif et le culbuotes se su-cedent avec en- avoir tant de foi en ces histoires I
4, Kerner avgoc qaul j'ai eu un entre- .tormidab'e. Cbhez Siegel Cooper a p art train, A la grande ioi, du public amr- Nous Nommes all4s faire visit hier
tren doflif, II est d'accord avec mn * ut t tmaalar1 qut j'entends regler mnt. de ligeuie, de bijou erie, de faith aussi de lacrob itie et les tours Mais t New-York, il n'y a pas de dim.
rffaire PKrom, et n'6tait-ce l'absence parfttnmeri,d'ameablemient. etc.,m-aia de force sont remarquab'es Ce est IA tance. Nous avons pris le subway
'4qon coeall, *o slour Feel qui est A encore. au. sixiroOe 6tage, il v a des que j'ai vu une femme sur one bicy- express et au bout de vingt cinq mi-
.icago at a 61t do retour deux joura 4talages de carottes et 'utres l4gwmes, clette reeovir, tout en pbdalant six notes nous 4tions chez notre ami. La
no- voyage eat ateiot son de frMit, do viands, d' poi'sono, de personoes, les unes sur ses 4paules, distance que nous venions de fraw-
*lle Jqr metae de mon arrivee lait, ole toUt de premiere fralcheur. -.an ho.ame debout sur sa tete deux chair est cell de Port-au Prince a
d' fqi teat netsontendu. Feel a On was Oe*oie Vos accat4 chez vous, autres hommes juch6s sur les 4paules L6ogdoe. sans exag6ration. Nones
WmvI de li .elaTerrt que je m'6- et Qa coAt meilleour marchb6 que cbhez des deux femmes qui 4'aient dja avoans trouvr Mito en compagnie de








Grown en pantoofles et do Mistress
Grown eo a pindiogue v oriental.
Ceo troiw 6tres vivent heureux come
dos anges Enfin I Dick Mito a r6ussi
par so constituer an intdrieur stable
Seulement il a fall qu'il vtot a New.
Yozk pour cela. Que eIs Des'in est ca-
pricieoux I
Jo m'arr6te ici, ma bonne chore
maman, et j'ai la consolation que tu
ne me feras pas le reproche d'avoir
manqu6 & Ia promesse quo je t'avais
faite de t'crire longuement.
Jo t'embrasse affecueousement -
on to priant d'etre gentille, gentile et
gentile avoc Reine.
Tout A to,,
P. LAMBERT TRAVIER.
P. S. Au moment de cacheter ce
pli. on me remet ta lettre renformant
cell de Reine. Je suis heureux
d'apprendre que vous Ates tous deux
on sant6 et que Boumaza t'a verse les
trois cents gourdes dues. Comme Ca
tu n'auras pas besoin de vendre la
petite valour en or de la dernifre re-
paitition des iat6r&ts de nos titres.
Tu no me donnes pas des nouvelles
deo Brinzingue et tu no rme dis pas


comment se comporte Piment
mains d'Edouard. (1 '
Dis a Nabu (2) que je lui ai ac
one be le mottre avec sa chain
uue magniflque crjvate rouge.
bones d'alentour n'ont qu A so
etnir I
Porte-toi bien, ma chire mar
Ot fais mes amities A Delangle A
j'dcrirai prochainement.
A bient6t.


aux
hetd
le et
Les
bien
man,
tqui


Pour copie conforme .
FERNAND HIBBERT.
I Fdouard Morange
'2 Lc cochcr de .M Lambert Trivier.


VIENT DE PARAITIRE
A LA
Librairie du MATIN


Histoire 'aitt
D'APtlkls I'UPLAN MOUV4AAU BAsik SUR
L'OBSERVATI()N DRS FAILS
(1.804 1909)
PAR AUGUSTE MAGLOIRE
DEUXIEME PARTIES
Les Insurrections
TOME TROISI]ME
P[RIX: 3 GOURDES.
] ii i





RENSEIGNEMENTS
ME rEOROLOGIQUES
Ob servatoire
DU
SgMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
LUNDI 17 OCTOBRE 1910


aromttre A midi


7 59,."1


Temp6raturoe .nmum 190
(maximum 32,0
Moyenne diurne de la temperature s25 8
Ciel"'ssez clair toote la journde. Vent
faible. Forte rosEe. :Halo'lunaire. Brume.
Baromatre constant
J. SCHIRER.
Inondations
11 nous est revenue que depuis deux on
trois ours A l'heare de la mare moa ante
tole quarrier de la Saline, d c6td de o 'A-
batto;r est entierement submerge.
Les maisons soot envahies per I'eau de
la mer et lea habitants ddsolds disertent
forcmeaet leer domicile poor chercher all-
leanrs un abri plus sar ; que fait la Coarn
mas ?


Tribunal do Cassation
,Adienct civil du lundi f7'octobre gro
Prdsidence,: H. Lech ad,
Le Tribnal prend siege A dix heures et
demie et eot-nd leos affa res sivanes :
Celle de O yss Guillaume, deaandeur
par Me Th. L. Benjamin centre Feorms
Fe ry, defender par Mt Jules Devieux
Le juge Chancy lit son rapport at tl
MiniatUre public,Ddcatrel, conc-ut p r dcrit
au r jet do pourvoi.
Dep6, des pieces.
Celle de Antoine Joseph Horo, de-
mandeur en rectification d'arret contre Has.
bourne.- Le joge Heraux done lecture
de son rapport.
Le M.nist6re public conclut verbalement.
au reject des fins de non r:cevoir. pr6son-
tees e: a la jonc ion des deux affairs Has-
bourne.
Dep6t des pieces.
-Celle de Eiceline Raymond et con-
sorts demandeurs par Me Th. L. Benja-
min con re ElysEe Sincere Prdvost, difen-
dour par Mes Samuel Pierre, J. Cameau et
et Va'embrun Le jug: Hdiaux est en-
tendu en son rapprrt. Le Ministere public
Elie Curiel, conclut par ecrit A la cassation
du jugement denoncd.
Dep6: des pieces.
Celle de Michel Velten, demandeur
par Me Solon M.nos co-tre A. Gayot, de-
fendeur par MeM-chel Oreste. Le joge Jan-
vier fait son rapport.
Me Mino; produit quelques observations.
Me Michel Oreste developpe ses moyens
et le Minis'er: public conclut par dcrit,
an reject du pourvoi.
Dep6t des pieces.
Et le siege est level.
Nomination
Nous accoeillons avec plaisir la nomina-
tion de Monsieor Mentor Bataille au posted
important d'Adrainistra eur des Finances
de Jacmel.- Le Prdsideot de la Republi-
que, en posant la mrni sur ce respect ab'e
conci'oyen qui s'est toujours montrE cor-
rect tant dans la vie pub ique que privEe,
a accompli one .acion rei louable -Men-
tor Bataille est non sealement on home
paisible, mais vers6 dans 1. coinaissance
d-s choses administrative. Ii possede la
sympathie de la popula ion jacmdlienne
qui applaidira, certainemen', A ce: heareux
choix
An course de l'audience d'hier. cet im-
portant fonctionnaire, dans un charmant
speech approuv& p.r l'assistance. remecia
le Gal Antoine Simon do haut te6aoignage
de confia-ce qL'il Idi accorle tout en loi
promettant de g-rd-r uoe condui'e exem-
pla re dans 1 exerzice de ses foncticns d'ad-
ministrateur d-s Finances. Sin Excellence
lIi repondit en des ternaes fort elogieux.
ean mon rant acx concitoyen; presents lea
qualities m-rales et civiques qui font le a -
rite du commaissionne.
Nous sommes convaincu que Mentor Ba-
taille si apprecie A Port-au-Prince et ail-
lears. restera digne de son passe, en rem-
plissant ses devo'rs avec tact et profit ; et
ce, dans l'ianrt de la collectivit:.-Tous
nos compliments A ce distinguh fonction-
naire.
UN AMI
President
Arrive
Kingston. Mr & Mme E. Mathon, Dr
C. Matbon, Mme Dejoie, Mr et Mme Bor-
no,Mr et Mine Lespinasse, M.le de Lespi-
nasse, Mile Francine Gamnbier, Mile Hyp-
polite, Woolley. Alber. Claude, Mme Elie
Menos, Mile Francois- Gutnhier.
lacmel.-D. Vital, Ml!e S. Simon, E. G.
Christian.
Cayes.- Mme Ch. Anglade, Mile Ser-
vilia Pdan. Mile Herminie DasqWe, Mile
D. LEon, Mae Alivin Gerdis, Mae L.
Daaque, dEpute MoA belear.
Portugal
Voici la composition do government
provisoire qi sa'eat foraem a Portugal de-
puis la choute de la monirchie des Bragee-
ce :
President, Thdophile Braga ; ainsitre
de la Justice, Alfonso Costa ; anistre
des aftaires etrangires, Bernadino Macha-
do; aiisre des finances, Bazilio Telles ;
ministry des travaux publics, Antonio
Lais Goames ; minister de la guoerre, colo-.
nel Batre o ; ministry de la marine, Ama-
ro Asorado Gomez ; ministre de l'inate-
rlear Antonio Almeida ; gouvereur civil
de isbomnae, EaliUo Leao.


F6tes do fin d'ann6e I
Avec le mois de Novtebre la salasodes
fetes va commeocer. No e eswm appris
q'il s'ea prepare plusiears pour dgayer la
in d'annde, entire atres oe seoire musi-
cale et II triaire A t'Asile kraa au profit
de la Socsitd de Secoura nMtu a.
On se rappelle encore o gras succc de
la gentile matiome de 14 jll oe so fi-
rent applaudir quelques njeas artistes biea
conaus et doet toot le mode empor a one
excellente impression. Noas semos d'a-
vance cera'ns do saccts de Isa soire am-
nonche poor Ia fin de ce moie,*yast appria
indirectement et par suite d'uane iodiscr
tion bien pardonnable leas oms qui orne-
ront le programme.


( Du Bullelin
ricaim. )


Cuba
des Rpubliques amwd-


Le nouveau palais de Is Prsddence de la
Ripublique que lVon va constraire laIs
Havane, et qui cod-era P. i.coo.ooo.coo-
tribuers beancoup A la beauty architect rale
de la capital. On va ouvrir on concourse
o6 les meilleurs architects des Etats-Unis
et d Europe soumettront lean plans et l'on
donnera ma prix A celai qui sera reconna
le meilleur.
Le a Havana Daily Post a reprodait ce
ue le secrtdaire de [a commission charge
e la'constraction des nouveaux bitiments
lui a communique :
a La commission doneras one idWe gE-
nErale du bAtiment qu'elle desire, et pour
le rest s'en rappo terms aux architects pre-
naot part au concours.On donuaer au tan
rear un prix d'une importance suffisanture
poor atrirer I'attention des maeillears archi-
tectes. On a on ce moment P. 55o,ooo*1
la disposition, et tos lea s ois, on moatra
de c6td une certain some provenant des
fonds de la loterie jusqu'A concurrence de
P.,0ooo ooo. a
D ici pen on va procEder A la construc-
tion d'un magnifique bAtiment poor le Col-
lage de la Havaoe ; il co6tera P. 300,000-
Le capital possede dejA ne univierst or-
ganisEe sor le module de cells d Europe.
Convention postal
A la stance d'hier de la Chambre a dee
lu le rapport de la Commission spiciale
charge d'etudier le project de convention
postal entire Haiti et ls E ats Unis.
Ce rapport a etd prseanit par le ddpute
LEgendre et conclut A l'sdoption, avec
de ligeres modifications.
Cours do Bourn


Or Amdricain
Nickel'escompte
Billets de cinq gourdes
ConsolidEs 6 olo
ConsolidEs ojlo, diato.
Emprunts dits Provisoire
Emprant zo Janvier
Emprunts du ao Aoat
Titres bleos
Titres roses
Ch6ques sur N-Y,
Ch6ques siur Paris,
Traites sur France


416
2 112,2 314 olo
314. I 00l escp.
52 110o
25 I|2 010
6 0oo S o010
92 olo
23 010
23 o010o
112 o010o priae
3 12 o010 prime
2 112 oJo prime


--U-
IBBLIOGRAPHIR



lasqeS t Visages
Par Fernm d Ribbol.

Cayes, te 4 Octobre 1s9o.
Mademoiselle Pretty L.
Pon-u-Prlam
Ma chtre coasine,
Vous m'envoyez us examplain do Mae.-
ue et VIsages, et vows me demad
de vous dire" f ranchbst" mon opi;
union sur le livre de Mr Hibbert. Fra;-
chement est super catr j M owes i&
jamis digaisu a peas..
Poutant. A la rieuio, j m'explque
cette precaution quo vos avzs priw. Vms
aes noed-pas vUa? as da Smle
HistX r j'ai requ ** p-alt doep
gi.Be. E, fille d'o, plm .de o .
plus cruolle ecore e q rueas, weO
voulzm asoi W )atA qedi poite m
td a dtd bl4d.
tbh Wem, ch re ami. pje -s vs


cache p's quo j'urab r phisir A dreiaute
le mAchaat, car c a m paI la premiere
farce qu'il me jose e merW as Jean la
Violeite q8m, daos em ade e r S6a, sag
rowtreceida de do trev trp outrecai.
dante la physio.em de Sue Gdrard
Delhi wores e doress des mouvelles ;
mass jai beae m'armer do plus de mal.
veillance possible, go i e peub m'eampce
de trouver que, aalgr qulqies portit"
scores, entre.aatres Ia tuam sur la pros.
t ttion antique. a e t s es eat as
betl ouiage at que Hibbert 'affirm
un savour6ex coateer.
Je vous dirai mame q*'l est difficile A
quaconque so male a pos des Letitre
haltsenes de se ddimodre d'use forte sym.
pathie pour ls livres- qui commencent
i fair nombre-do remarkable dcrivain.
Mr Hibbert exerce ar t cteur one es-
Ie d'aturciioa facinanste. Ie em est qsi
e d6testerou peastre pace qu'il fait d
esprit i leurs dpens, qui sle ddbineroat
parcel aqu de temps en temps ils doivent
empocher pour leur compete personal les
compliments sales dort a plume est pro-
digne ; mais, cousioe, la belle affaire de
n't re pas aimd dans Ie mondedees rsta,
des bourgeois appeantis, des masrones
alourdiea de corps et d'eprit, des fashiona-
bis,. des petite bcasse iaconscientes,
des tards et des rats.
Je e vous foeras certes per I'aoalyse du
livre, et pour deax raisins. La premitie
c'est qu'en me demandaut si c'est an li-
vre quoe oas pouvez lire, vous rous mo-
nuez, chere Pretty, parce quo vous lasv
djAI l, j'en suis sar, et quo d'ailleur
vous ne m'avez jamai atrovi ussez s d
rieux pour me choisir come directear
de conscience. La secoade ramon c'est qua
'analyse gaerait tout. Le livre est & lire
tout enter : chacone des ac6ces, chacus
des cones est un petit chef-J'ceunre
d'observation parfois mAlsmcol;que, maus
plut6t et presque trojouso alicieu-
se, piquante. Lae Mariaqe dOtto, Cha-
cha, Simple Histore, Inter pocula, Or.
phase les Iadiscrdrions do es Messieurs.
Dans la iournadse, Histoires d'Andouil-
ly (les impayables Hisleirs d.Andowl-
lyl )ah, m cousin, lisarz, relisez plats6
sans crainte I Et applaudimez I
It y a iA-dedans do rds'isme, evawc par
for's on sooupon de crodith, mais woos n'6-
tes plus one petite fill, et vons aves 1'eg
prit de on' re pas prude. D'aillears sa
moment psychologique voes aeres toujoass
arrtiee, dans votre lectIre, per les points
de suspension. Je sis m pea conaille,
vous le saves, je safole des points doe so-
pension de Mr. Hibbeor. Mis voua #t
beaucoup d'autr.-, n'spprofondissez pm
trop, ma chere, Toes n'igorez pu que M.
Hibbert a I'art de dire des chooses tetrib's
quandil l'air de nerien dire.Au demeurant
it u'y a pas d obscenitd dams son livre,poian
de pornographic Seu'ement il nargoe e1N
pudiboads. Si ma Alle await Vigt ass jis
ne lIi defedrais pas de lire ce livre, tOUt
d'abord parce qu'A vingt ans nos a demoi-
selles a font cavali6rement lititre de pae
reilles difenses,ensuite Masques t V isa"
ne dit gore rien qu'elles n'aieot enntede
on lu A uatidtd dams le grand livre qu'st
la socitde, le livre immoral et corruptet
par excellence. Et quand mime Masqu0 aM
Visages leur reivlerait de l'inconsu, 5*
n'interdirais pas ma fille-jo lui suppOSe
vingt sns -Is lecture de ce livre I Hearef-
se, si ell est asses bien faite de c eer
d'esprit pour comprendre l'asteur et t"r
prdservde des dangers qu'U signaled ea ws*
riant : Cir sons des apparme boumoil
tiques Masques et Visaoge est am des i-
vres les plus shiiew de otre littdrstaru.
Rarement op a fosilld avec mae terve pIT
houresse tant de misares, de vileOi, d
tarpitudes et de diclae.. L'autear co"
maat A food les mat-ra et l caractre etI
meoutalitd de se cotempo..alas.Teoote os
laidenrs et rotee sos arisen seat M.
dsas ces ocemos lwsaues breaessio pr a
artise A la sas dU1t, dame ces si
napidesmais 9Sile q'Uts ,OS5
A des charges, dams fdBsuiaos i5m
sea d'ane U E vaoide os d'eim -
c'ee am sourise q Mr. ibbert
les traits le as scudss d Us it oS
as piloris. so, ar1 coma ,
moqaer, em de pitf, pemt4f do r
tio0 melds d'eeamr, s deoia ines~
blmet Ioms Mis S3,Mr A

H a'ass Ipam ele I-s


I -~







l I s sermo as prdtmieux it glsse tout de
mil e k rait moquour, Is trait amusant.
oeles-vous chercher maintenant Isa phi
sphis de ces pages exquaises bien qu'6
i on ases prtention et avec an art moins
seiud arfoi. que Le Manuscrit d& Mon
A ,lchef d c -mre de Mr Hibbert ? A quoi
Ibe f Ne vons l'ai je pas diji revdlie A tra-
vers les incohireaces de ceite trop long e
blans quo je voas ecris i aI diable ? Et!e
aem d'allears daos cette phrase d'Alexis
Moatet ( page 171 ) : a L'instinct est le
rles frt tl'humanitd continue, c'est A-
due Is douleur. a Vous-voyez qu'ea reality
Mr Hibbert n'a pas,l*esprit tournee la b a-
* ais il rit pour ne pas pleurer, il oe
alUaI=e pas, mais il montre, sceptique,
as1illeur, le goaffre o anous pourrions
mebrer dams Ie ridicule et le mdpris, il
moes tait toucher la p'aie du doigt.
J'si ide--se m'accusez pas de grandilo-
qunce quo la postdrid saura rend-e
.estice A nos contempcrains e que. lhsaut
auteurs d'aojourd'hui, nos atr are-ne-
sem rangeront pres ae sorement M. Hib-
ben parma nos grants, nos meilleurs ecri-
vai imagine mime que son nom figa-
sra lout pres de celai de l'tincelant ro-
mancier, du maitre incon este qu'est Mr
Fiederic Marcelin.
Vous me demandiez mon opinion sin,&
sr ? La vo 11, cousin, bien franche et bien
loyale. Excu.ez les inco rections et les re-
dies. Je m'dtais d6shabitue d'icrire si Ion
goement ; je n'ai pas le courage de me re-
Ire. Je un pois plus que vous buiier plato-
niquemnet Is bout des doigts et me sous-
caie.
Toujours affectueusement votre
MYOSOTIS.
(D La Lanibrm, dos Cay. )


LINE HOLLANDAISE"
C

Le s/s"Prins Willem III"venant
des ports du Sud est attend ici
dimanche 23 courant, pour repar-
tir dans la soir6e pour Saint-Marc.
et New-York. I


Port-au-Prince, 17 Octobre 1910.
AUG. AHRENDTS.
Agew


Francisco DESUSE
Fabricant do chaucsures
LaIManufacture a toujours on d6-
p6t no grand stock,---pouria vents en
gross et on detail, -- de chaussures en
tons genres pour
Hommus, Fhumxs, ENFANTS.
Lee commander des commercants
do l'int6rieur pourront Mtrs executes
dana une semaine & peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

oceteur Roche Grellier
Do la faculty do m6decine de Paris,
M6decin pratiquant A Saint-Thomas,
M6decin admis A la pratique par le
Conseil M6dical de Kingston (Jamai-
quoe
MU ecine, Chirurgie, Accouche-
iets, maladies des femmes et des
voile urinaireos.
Consultations tons lea jours, de 6 A
8 hours et do 2 behoures.
47 bis, rue pav6e.


iSEINS
m me I6.veos tuES&a=,


,,.a sum I,,rwo8f#uowALO W"' ~

V. P. Slabs
AVOCAT
C~mn Run PAV*8


H6tel Bellevue
Ld mieux situ6, le plus con-
fortable. Champ-de-Mars. -
Cuisine renommde.-Vue sur la mer.


HETHODE KVACUANTE 1
du Chirurgian LA ROY
La &Ui100PWMWu LZ ROT.
|calibre depuis plus d'un sie-
l e le, combat avec Ie plus grand
succ6s les alterations qui se
produisent dans le course ic
I routes lea maladies. cause's
en general, par une viciation
du sang, de la bile et dei hu-
meurs, troublant ainsi le
bon fonctionnement des or-
ganes : tube digestif, foie,
reins.
.rs eemLe FUrBATIF LE ROY. ex-
cellent -vacuant et de-
puratif, don't I'ancien-
net ne est la meilleure
preuve de %aleur, est
e.I employee dans le monde
| S ";*'oT,,,T entiern il est souverain
S -- ... dans es s hauds
IOANr 8.11 LI centre les affections de
IW .n.- *e l lomac, du tsle, de
S __ ___ .. 'ntestln, du ceur. la
AV ....o. foutte, le rhumatisme,
B ?..-S~% A'-* Tles ad nit eset princi-
palement dans les flf -
B lores paluddennes et
-< hl., leues, les Oers in-
...... -- testinaux et leq mala-
dies do la peau.


Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A I'obligeance du

Ancien Interne des Hdpitaux de Paris.
PRrx : P. 6 00 la douzaine.
DIgPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue du Magasin de
'Etat, Port-au-Prnce ; Mr Georges
Blot, rue du Magasin do I'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (L6ogane);
- Mile Luce Arglade ( Cayes ).
B. Couba, J&remie.
NB.B. Outre cette catdgorie, la
Sociedt Ge6nrale de Kola Champagne
livre an public une autre class de
ce merveillex produit, au prix de
QUATRB GOURDES et demie la douz.
Fabrique au Chemin des Dalles
SoClTI* G' DE KOLA-CHAMPAGNK.
Port-au-Prirce, (Haiti) P. 0. Box. 13


Voulez-vous hab:ter ?
Une coquette villa au Bois-Verna, A
Turgeau ou A Lalue, meimble ou non;
ou bien desirez-vots une maison en
ville, modest et spacieuse. Le dip6t
d'objets d'occasion, C,rue des Miracles,
A c6t6 de la Banque Nationale d'Haiti
a une listed de masons o& vous pou.
vez trouver ce que vous d4sirez, so
charge sp6cialement de faire trouver
aux propri6taires des locataires sd-
rieux et solvables.


MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
r LE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, aviso sea nombreux CLI-
ENTS qu'il vient do reeevoir par les
derniers Steamers one Varidtd d'6tof-
tfs de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bloen d'un
r6elle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUD) I SOLIDITE I
L'6tablissement so recommande aux
clients leos plus d6licats qui appr6
cient chaque jour davantage ole nin
do son travail.
Demandez chez Joseph Saint-Cloud le
Restaurateur de la Santi et des Catnes pos-
tales Illustries.

Vin d'Italie
Chez A. de Matt6is & CO


Vin rouge,
Vian Mscat


G. 5 00 gallon
G. 80 gallon


Via Cbhiati. G. 3 50 bouteille
Ces vins sont garantis pour leur
purst6 et lou origin.


Grande Fabrique Moderne
DE
Boissons Gazeuses Sup6rieures
II y a A peine nue anu6e depuis qua la plus nutritive, la plus agrdable et
la plus fortiflante des boissons Gazeuses eat entrde dans la Consommation
sons oe nom do

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Sea qualitds et sa fine saveur lui out vite conquis une vogue croissante
qui est an encouragement en m6me temps que la recompense des sions
minutieux donnos A sa fabrication.
D6sirease de satisfaire les goats les plus difficiles pendant I'dt6dde 1910,
la fabrique a prEpar6 au moyen d'appareils porfec'ionnas des produits
hors pair.
Elle met on vente au m6me prix et sons cette m6me marque ROYAJL
plusieurs ddlicieuses Boissons gazeuses qui seront la Providence des per-
sonnes soucieuses d'offrir chez elles d'exquis raffratchissements aux goats
varies, et pr6cieuses dans touted les unions A c6tA de leur aine : Ie
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DI.GUSTEZ UNE HOUTEILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLE :
Cream Soda Cristal Limonade
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AoGNCE GiNtRALB est toujours an Magasita de la Mitropole '93 rue du
Magasin de l'Etat, vous trouverez aussi ces products au rmrmo prix dans leas
D6p6ts suivants :
IPICERIE MODERNE. 155 Grand'rje, en face la Maisou Robelin.
EPICERIE CADET LUNDI rue des FrontQ-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROHERTS ruo Roux
MASON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON. rue Firon.



INF UAENBASE CoDINECT. YOLU o.t 1fCALRYPTO

TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DFS POU1O10NS
Rue1 R4Dublical ne. n* 121. i'O -.. -IU r 'I r

Pharmacie W Buch


PLACE 1W LA PAIX.
Droguerie en jros et en detail


Sp6cialitbs frarqises et am6ricaines.- Articles de toilette. Parfumerie
assortio.-Lait et farin, Nestle frais.- Extrsits de n;il. Loefllund et Keppler.
Eaux mindrales naturelles, -Vichy.--Vals. -':otiexeviIle Vittel.-Carabana
Rubinat. Hunjadi Jaros.
Nastine
DU PROFESSEUR DEYCKE PASCHA
Sdrum antilpreux pour le nouveau traitm-nent de la 16pre. MCme lee
cas existant depuis des ann6es sont traits ,tvec succ&s.
Carbolineum A venariiis
Meil'eure preparation pour d6truire les foarmis blinches ditespoux-
bois et pour conserver le bois.
Paraforme
Pour la disinfection des appa.tements et des objets d'usage sans los
d6t6riorer.
Laboratoire d'Analyses
St6rilisations des objets de pansemeut. Pr6parations :des solutions st6r
lis6es on Ampooles pour les injections.
Pastilles FormamintI
Pour la ddsinfection de la bouche et de la gorga. Prophylactiques
centre les maladies infectueuses qui entrant par la bouche et par la respi-
rationavec la poussiTre -Tuberculose.-Grippe. -Coqueliche.-L6pre.
Eau de Radio gne
Traitement A& 'Emanation du Radium
CONTRE:
1. A hrite rhumatismale chronique, subaegue, d6forruante.
2. N6valgies scatiques.
3. Douleuq lancinantes du tabs.
4. Catarehes des voices respiratoires.
5 R6sorption d'exsuvations, suppurations.
FABRICATION D'EUU GAZEUSE
KOLA CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la dougaine.
Limonade do framboise
SODA
Strops & 1.:iqueurs


I I I -- ~- -- __ __ -- _







M? C. L. Verret
Taillear-Marokiand
Lovoriabavis A ma bienveiliante dliem-
We1 quw sa mnaisom No:7, Rue Traver-,
slbre out touzjourm bien pourvus Wane
variet6 4'6toffes do I& haute sou-
voant. parlmaense.
QVALVZB SUPINKIRURI. COUPIS tLltOATN?
TRAVAIL UOIGX*. LtCUIOH PIIOMPTU*


LA.


Cordonnerie Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombrouse clientele qu'el-
.e vient de recevoir. par dernwr ba-
teau, uce forte quautitO do nmatichan-
dises et do fournitures 6.* toute frat.
chear et de touted beauty, iuport6es
de France. d'Allemagne at des Etats-
Unis.
Le public 616gaut, curieux do so
b.en chausser, y trouvei les peaux
les plus solides et aux nuances lea
plus varies les forms les pus tb;elles
st lea plus appropri6es.
On n'a qu'A venirchez 'I.!:. fP~TOIA
pour Atre assure d'8tro L ..-i sui-
vant les meilleure- Ioi' tOu i c.ufort et
do la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussur~s- ;
Peaux, cirages, forme. furnitures
6t mattnaux divers( r( u (ordonne-
rie. On trouvera tout ee qu'il faut, aux
prix leo plus moderds, A
LA CORDONNRmIE NoUVELLz
143.GRAND'RUE 143.

American Bar
i'IA.CE(K (.IFItAAlI
i' 0 1 .I;;2 I ;d IIIP 1. "2 ."
Goudat 1 i'
;** \( 1-)-S N A il" i, 1 i 1 ;{.;;(,
l e de tabie I v ,v I'.
a '2 Iv. ( i
a a 1,2 1'
Fi r) r \V K I


AGENCY SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs:


)otobre


1910.


Cigarettes


G4


J. LAVILL .


Tabacs Scaferlati


OURDE


1.25

0.90


U.70(


0.71



0 .7t


10.1t

1.50


1.5 .S


LEVANT SUPERIBUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
50 grammes
LzVANT ORDINAIRs paper violet lisad, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jauns le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIEUR paper bleu le paquet do
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mea
CAPORAL ODINAIRM paper pate branu le paquet
de 40 gianmfs
TABAC A FRISKa. Virgine haut godt, paper jku-
nu, lu I.quut de 100 grammes

POUDHE sUP'imE'-'R, papiar b!eu 'le paquet de
100 ';rlnl' : ,
POUDRS OR.DAlAIRK, paper bran, le paquet de 100
grammes
TABAC A MACHER roles Menus filds le paquet do
100 grammes


NINAS le paquet de 20
do Ie paquet do 10
CHASSEUR le paquet de 20
HONGROISKS en levant supdrieur Le Bondom de
20 cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, le
paquet de 20
do on Mary!and le paquet de 20
dL, en cap,,ral ordinaire paper bleu le
Bonoun do 20
LI.EGA:TITS en Lev. u: ordinaire le Bondon doe 90
do on caperal sup6rieur paper role, le
B 'dou de 20
do en Marviand paper jaune le Bondon
de "-O
do on capo'al ordinaire paper bleu Ise
Bondon de 20
FRANCAISiS on caporal superieur paper rose le
paquot de 20
d- an Maryland paper jaunu le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Boudon de 20
Roui. f:-,s o Mary! td et caporal supdriour le
port-feouille de 20
do en caporal doux la bottle do 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la bolts de 10


1"'a qer4t *p6c~ial


COGNAC OTARD DUPUY i st deI R
dans le Ch.Ateau de Cognac
COGNAC OT ABI A FU A Od est n6 le Roi Francois 1w.
Pour tous renseignemen:s et commanzles
S'ADREss-R: A : Adrk FAUitERT

ag.e: t 9firal pour la R publique d'Haitl


\ LAV. 1!
< It Cl E!L> I)- C iA\IIIE-- \ l'
/ .', 1 / I' l P '. 11 '
t i' ---s' I "/ ;< .


:~ I'
~'. F-I'
*\~,, N;


11)p


I a I ., I 1 1 '.- t 1 l 1 1 I i S t
de i 'l iS Ai N M1 III I i !0-
it, '.llw\ d( ll It '14 .t. ', cte-
)pUl plUS dIli e oI :Ill- v ',
ter '' pei i-onnel d -, .i s *e
plu-, de dix ClO),i'-'.' ,'1. 111i 1 lu
d ,iusi ntiv nm brer .... lli- ': Itt !
pOUt -.allt1-1 n ttlie X 111i' i ll-
des tlde .'sa ii)iI)ileu t' it t1i)'
A lo tl ;1i-P I '1 I (( '' '. ,< V (I' I t' o u1
l'ex 1 4 1t 1 dtlt'. (l s ,t'[,i, ',. rio m e
blues .'v tuit t'vie 'l o -- ,.,n lhs
Cataiogue.- tfraut:.ii'.. (oui t.;t1 icaiiS.
I'n -- iwiitetur sj.ttviatl 'st a'tach'lt
aux atliieti OL" l'tx'ex 2l'lOl tim des ti a-
VatLi de s:ulp'uro dto tous mold0lts
glt' ii ra i t,1 nit q itleLcol ues.
Grande iductionI de pix sur les
coilnintiitles q 1'&Itablisseinent.

Voulez-vous acheter ?
A bon inarch6 un bus, be hon 4tat
avo.: tarnais, unu ,niteut de che-
vaux, ii inmagnitique lit en leovcl, une
grosse malle ou tout auti t obijet utile.
It colonies d'abeiile- iitalienens et
mixtes, un philtre alcohol, une bicy-
clette, deux machines S, er, cou-
verts, vaisselle, etc., deux pianos, un
tab uret poor piano, deux lits en fer,
un berceau, une press A copier &vec
sa table, un fautevil teurnant, deux
buggy,. une armoire en acajou. unc
lampe A suspension, une paire d'0-
paulettes et un habit militaire,adres-
sez-vous 6, rue des miracles, au Dd-
p6t d'objets d'occasion, maison de
conflance qui vous lea fera trouver
au plus vite.


Chez A. fipolin
82, RuE HEPUBLICAINE. 82
.[, At 1, la hOULANIGERIK DU PROGRIkS
t iea- MI %!aiso'l \VEI;LY fiRSSOIR.
VI ENNEN4T D'ARRIVER :
VINS LOUG;ES & BIANCS par bar-
,iquts < t par ,ai-ses. marque leres
C(16to, dtje la Maisjn BOUNDE FRRERS,
,de i'toldeaiix.incontestablement supd-
ieut-;s \ A t) ls autres vins actuelle-
tLent sur place ;
(.O)NSERVES ALIMENTAIRES de
Preonier choix, defiant toute concur-
rence;
LENTILLEr-.- SAUCISSONS. FROMAGE.
CRISES EN FLACONS. -- BURHB
DU 9 VAL SAINT-MICHEL *
ET D'ITALIE, iEC., ETC.
GrAce 'a un personnel nouvellement
.rrivt, la Maison met A la disposition
iles families et des hotels, sur com-
;nande,de la liue PAtlsserie Francaise.'
NOTA BENE.-La Maison est, come
par la passO, bien pourvue des Li-
tqueurs et Sirops qui ont fait sa re--
uomm6e.

On trouvera
do meilleurs Cirages pour tous sou-
liers A la manufacture de chaussures
G. CORDASCO.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantagteusement
connu de touted la Rdpublique vient
de rouvrir son atelier, Rue Fdrou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujours toute satisfaction
or leo travaux qui lni seront con-,
6:.-


Svil V vd ''ttllez ho' rf (idukiLwm :i.icJux, du ~ IlV rt vrai produll
d'une dzititilatiw; jlidij,.iL z (.11!z


Leon Liaulaud & Cie


oCi tou;,-, riches (!! huib'e,, Vous seroz satisfaits. La -1tatltou du
Ithuin de "L'Etoile"
-;,Cst faito rr tpil 11lt3; t gi icti A 1-'e imede Ia distillerie de-;"' Llti
ii Pai n doCu !-de-Sat-, oCi etd, briaquait le ~o~ '

llhimi d ~e feM [Barbancourt


Chapellerie Moderne.


Salon


PLACE DE LA
de coiffure


PAIX.
du Louvre


La Maison vient de recevoir un CONPORMATEUR. Ie seil instrument pratit
que et universeilemenjt emrployd pour prendr, la forme de la tate. Pluicurs
clients peuvent ttre serviq rapidement, grAce a cet appareil ruerveilleox.
Si on veut commander un chape:au A l'tranger, MM. GONZALES & JOS
SAN MILLAN vous donnent les measures A exp6dier.
Paille remarquable. panamas superieurs.; lea chapeaux sont arranged,
repards, fabriqu.s, selon lea gotts les plus difficilea et les plus ddl6iQats.

ACCOUREZ

CheziHerrmann Corvington

108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES

Vous y trouverez du Bon Rham Sup6fl*r-

3urx *Viza IBlEzc & =toutAtge
,A des prix *xoOpUonnri4tmimt akantagsug


Pour la 1Rpublique d'iaiti
Extrait du TARIF G6naral, C


T.


GOURD-


l.3
0.7
I .*

1.1

a).-

' 20.75


0.70
0.60
'0.00
0.00


0.75
0.40
- 0.00
0.30


II- ` -- -


...,


t