<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01054
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 17, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01054

Full Text

QuatrLmo Auae1, 'U 1071


i-rt-au-Prlnce flaiW


Lundt, 17 Ootobre 1910


Timis Noig.... 5 00







4q4mou t-agloir.


LE NIUM-R()


J


CENTIMES


pa- len ;u.
REDACTlON-Ai-,NIN e- rt( 'TioN
8, Ru- E-g~i:- B u i. ;y, 8


t


lc- -9r -o


LA SEMAINE QO UI FINIT


L'E-I N, UVstLLI AU PORTUGAL. 'mop.lite : ?st-ce mdgarde 7 ou e;
d1l berd ?
La Portugal, qui comment en plein II announce una cuisine franci~-
vingtibme saicle la grave erreur Oe uue cuisine am6ricaine C't-t
croir- quo to bonhoeur social eot plus bien ; avec ces deux-IA, to -s
aflach6 a niue former de gu-vernement gofts seront A& ieu pros vsawif
q9'A une au re, vient de renverser L-a l'estomac 6tant I'organe qui se p1i
6uarch!e pour edifler sur s-s rui',-s inieux aux a !-ptaonons on i,
la R~pub!iq';e n'est-ce pas, daus tote, les iaug
C'est la ralisation d un des o et je no crois pas qu'un Haitien at
ph6ties de Vie'or Hugo qui, dan; une I'appiat coup6 en face d'un Chin
vision tenant plus de la po6sie que du et r6ciproquement.
noo sens, avait dcrit, en vers bien Mais voici qui est plus delica ,
entendo, que le vingtibme sabcle ver- r6clame ajoute : a Oa parlor fra-.Q
rait 1'6Tablssement de la Rdpubli,4ue angla s et allemand. a Quelle tI,-
ablverselle ront done lea Latins de* langue e<
En attendant qu'elle devienne uni- gnole qui peuven 61tre de pass
vlrselle, les Portuguals l'installent ici ? Le Mltropolitan leur sera
c asz eax. Depuis les examples s2n ferm ?...
gla'ts trace par la Franc3 lors di If Et vrai quo les AnoiAicains
,installation io sa premiere r6pdbli- Sud, se conformait vu jtroi6,s
tbe, aec,'n pay: qui s- respea'e n'a versel, parent lIanglais de plus
opte ddsoarmnis cett, fornme d, gooi- P 'u. Co sont des perspica.es,,
vern-ment isan lIaccoinpagner de v.i'ent lavenir et prit eu le flai. q
qmelque.4)ctitea vio'ences.commehors do ces quatro matins le Me rop
'oeuvre. Si on na p,.ut fire d oine- tan pr, ,rnrai.: i'espagnol de sou g
es sans casser les ceufs. o:1 no peut saire ofticiel.
tout a is ii blo p)rat -it fNi o d3 r4- It ust vai qu' n revanche, il eoiu.
evolution sa; -, cass ,r leas es ans son buffet, tes vins d'Espag i<
' Voici les rouv3ilo du Portug.l ap d6iar.t de la langue. I'Espagae a a
port6es p,-r les derniers .616grammes: le palais.
Le i c-e-f rdvolatio:inaires, qui
ont r nvers- la monarchie on' main- .*
tenant A combat re lexcAs do zl) de,
4ourA propeas parirkans q i, ayan ir GCILCENSES...
godt aux bgr-irce, cotitnn -int A ti, ir
a villo dasa uai !'tat do c,)mbtu con;- C,.tte smnaiie u'a pis 'C" c;;
Ainuel. O3i to es. Nous avo.,s eu 4 aulord
a L- d- rc'l o- I.a. t I : o'at o bap-.;ej et la couscratii i do
aes orlras ialigi .x, lea"r as l, p', chipelic du Palais naloual, .t c
aSi e po ir a. a: 1 a3 t et iil at' A : braunon du 0e ariniversai .
les ml U as ei &..s ; Lt v) It t. qi 'ie '" I~xcellence !u Prsl' dent deo It,.
Ai faith, la pol. o s'cst vile ob igRo bilqui e'isui.e, puts la ft0o aL '.
d'adup'er do ski ,_ses mns.-es d *" tophe Colomib.
dre. Lea jounaux out d6crit av,.c
a La nouvAlle qui avuit circ.Y; qu- tail ces fees oh la malifesta: 1.;:
les prt res tiraient des fieat6ro:i d. plaire a -u l'occasion de s ,..
laucs ustab 'z-s-m n:'s sur la f') I, a pleins boards. L; 6 ait, d ailieu -.,
avait euflam a, A tel point la colto cauces gon6rales. Les diaciplcs
du people, que celui ci attaqua plu- E.aiut LCr6pin et les ecoliers mn.rq
sieurs egliase d'oi it chacsa le clergy. front cotte semaine fdride d'une pit.
Dans un convent de la rue do Que- blanche.
lhas, des rdvolutionnaires fanatiqu-s.
idId6 d'nne bands de vauri'ns, on! 0
%plllA et Baceag4 1'6glise ; iis brisbrant *
des status s et tout ce qui se trouvait L EXPOSANTS wr LIS EXPOSiS.
*or l'.u'el, enle~vant rino le veie- LES EXPOSANTS T LES EXPOSI'S.
ments sacerdota x qu'il-i proanenbreiit
Par d6rision dans la ville .. L',cho rous est arrive de Bruxel
des manifesta'ious qui se suin or1
Le Portugal coitl peut 6trc nous nisdes autour du nom hailieu, grill
faire venir I'eanu a A bouche ; il e A la diligence et aux fr s d'mnagii
.ans Ierrear. La R,ubtique. no"s tion de Messieurs nos conmissaii
-Iavoais avant lui ; et quant aux v.o- Ai Exdpo-ition qui vient d avoir lif
O9tnces r. olatiounairen ia aura beau Beaucoup de discours, de cvi
iWre. it ne 1 ous attend a jasis. Noa rences, dans lesquels nos verdur
ouvsan t MietsU... et nos grandes destiLdes ont 6:6 Io
. &A tour chan'des et promise-. Tou;
4 .6td fait pour donner aux Btuxe.i
illusion qua nous sommes ua mt1
IwiA6tL INCOMPL8t. ceou, comme un appendice de
France i,. ellectuello..
o Un agrantd etnouvel hb6tel, le Mttro- C est t'i s bien Mais nous avo ,s
'14i11, vi" t do souvrir A Port-au- 'air d'oublier qu une Exposition i
.irs.cr .- t-rutiiona.t do no- joars plus q(
s N'aUez pasi croire que je lui false de jarnais, est avant tout et surtout u
r&a filn- ; je n ai aucun iutere e. jodre industrilleo dans laque 1do i
Sue m'a rien Lon6 pou cela Je priL d ir venUtiou on de peifec ionu
WX& Wl ppioemeat signaler une petite meant des proc6ddes e usage plans
r tin irtn r- ,ilan.a dans sa note cos- fabrication et le commerce, couinLuL


'!. ptic'ipl appor: des exposants et de l'immense augmentation de no-
,dus participants tre matriel.
II est & crdindre que Messieurs les e maie.
1B te.s don't le p.ys figure en b n e Cartes de visit, billets de faire-
S pacee da s lio rang des centre s les art, brochures, prospectus, etc.
plus p -iit.gux d tctivitA. idu.tiie le A. Arthur IsiDonp, directeur de
S.t c ,e.. i l'e. no grdni de nlous ITmprimerie, promet de les livrer A
tt orn '.o d c re ut6t ine colle.&- bref dlai, executbs avec soin et
1(3e d'CLIM A tit et dWit ellectucks
ian f.y r, m6me modest. d'industrie des caracteres absolument neufs,
et et d onimmerce productif varies et choisis.
It, .e Esi t,'*rns que la prcchaine fois si Nos clients seront certainement
S1 Di-u i.ous pt'e vie. no're I articipa satisfaitsdestravaux qui leurseront
S liont at: nouveau tournoi in ernalio r.
aitnal bcl.e, nous vaudra de nouveaux livr s.
1ois, 1debouchds pour Dno rhums et nos -
L ucres, et I Xff Lt dans le pays de
. La nouvcaux immigrants travailleurs qui. BOITE AUX LETTRES
.a par le bon marh6 do leurs products
fe- et la supdrioritd de leur mai, d'oeu-
.pa- vr,*, viendront revivifler notre comrn- Pot an-Price
sage merce et attenuer un peu la misere 128 Rue du Centre
-t-il dans nos foyers. 14 Oc ob*e 19z,.
G. surcc4 sera -d'aulant plus facile
iu que maintena-t nous sommes bien Au Direct-ur di joarn.l Le Matin
u. i-cuous, grAe A cote premibre6tape. En Ville,
Ln Morsieur le DirCtcur,
S.il ** Par vo:re articlee Une revolution daws
,oli- 'a Ch rvrgie I rropos de ;a Guaiiso
:us- LA PPESSE DtiFENDANT LA TRIBUN*. des Cauctrs pr !e rocudd de l'Eminem
Chrcvtgien le Dr Doyen. qui dtc!ae 1 ce
2ve Par s ite de difficult's su'venues ptopos que le bistouni n'e.t qu'un ins-
A: a centre Ii G -vert, m.-nt e! It a conces trumen, d'explor.tion r'ay.n jamais god.
Ai.isi sionrwaircs de- traviux du Ch amp de- ri et infectaut quelquefois voos avtz s
Mars il y a h.ltl dans I am'Ar gemen' pour b. ,jt prnse, I at irr la -:ntion la


e-
I i
u)


et I'mbellissement de la Place. Le
vieux concasseur a vapeur est iemias
Ct se tient les ro"es croisees; les
routs 41ij1 fAi es s,- d foucent peu b
peu ; 1I s pil!ers jacis tI-po .es pout
tQQeevoI ,le-4 -t .;uts tie bro ze applet-
A 1 popul.,ris.Tr ie sens de i'art daui It.
S nileti bhui:ie i, reilent vid-.s, el ii.oc-
up-, teIs dt-.s meig .ons tn niortipr
Je s .::; tro; p. tif piour LI n tler ,Iv
tj i erellHo s ,g an' ; ;.ri quel
(lu un no pourrait it pas, -n attendant
,IaP, to diff)r(nld .s vide, fire donnei
uao coucise de o ii.ture au commpa-
't mtnit d3 tribune m16al!ique qui
r masq to : so mn..i: la fuaade des Tiam-
ways, I q.aelle mnt.sqiae A son "our la
.iiliouette do i E9;,:o do mndecine ?
J'ai jet4 lautr. jour un coup d'owi'
des namtaux, a cornmenc6 d6jai :r le
fer de la construction ICoeivre de son
ve in impla-able P-ti6 pour la tii-
bune ellu qui ra.entit si souvent de
dtoldanc.'s pour leb auires I
JEAN La FlURETEUR.



IMprimerie C. iagl~ore

No-s avons recu par le s/s fran-
cats" -Moiitr6al v,duj moisdernier et C
par 1'erntremise de la Maison A. de v
.l Attcis qui a fait ext'cuter notre
comuiande chez Deberny, 58, Rue .
d'lauteville, A Paris. un stock .
considerable de caractires d'impri- I
merie nous permettant d'ex6cuter
toutes sortes de travaux typogra- 1
phiques.
Le public peut visiter notre nou-
velle installation, 8, Rue Eugene .
Bourjolly, ou I'on se rendra compete i


pui ser .eujssdu public h itien, comptams
1,-s c~Anci.rcux, Its midtc~ins tt chime.-
gieoni. sor Opinion actorisic, de cci 6sui-
'lent chirurgien tie Part-, tat a A cause do
2 dtlc araijLoi T. 'ai1vP-au b~oidxvs Is
-a ctr A cau:-, J,; 'a pj&r;.n possible
die c'it.c atT:~ c a nvyen l~lec,.rici-
Si Von-, tile re!.riclt Z. ;eviecs idi
ajouter A ctt &r~icl- I :t in 6ves~a!t ces
que qu -7 >g'ils 0 iI .e e'ceh
jPOUV.- t tte U le's A 1 ~I .Ui
Le D). Doyen, de Reinis. France on
an de. pwu gr~oth coiru giescas.e note
6pc-que, j'eneacds un des plus fav.itns at
de Iit plus grande ez; dr e..c.Eti collabo-
ra ion ivec Ih Dr Dclaniere, 1i iraugura
des procidds opiratoires Its plid hardis *e
!as plus logiques doneant le rlos do soc-
CAD Saiwuatdims le ch7,p de la Gynko-
iogir. Bin r pu de chirt'gicos modernes se
so3nt senis doticzilte A suivre ses uitas.
Dl)ij aaitd~but de ssi renominme, if it8:pe-
set son O,)inor. mr le fmurrcx Pd i qnuil
&.r;ia ii. pieds dcs rivilp'ions 6:~blisuam
quo less pinces h6amostatiques auzq..Ihs
W'an donna son nern ont xisth loogtemps
avant que C446i-&i fist nE ; C1193 fUlsms
daus I& suite tomdWes dam A'osabli, at s
Phan ne fi- qu les an scrur poor en is-
vendiquct la pateranid cumme ferdi m
vi~lg-irachailsaan.
Parmi Its heartusus ionOVAtioLau CS&
cifi~~ues, IleDM Dc~yen .ain-olo~uiut, le..
aim tographe d-r s 1Iorts;ge- :xti tde Is
O.hkurg-e. Sts conitrtins appuydes do
Vus cidisis6mhwafdhiques A travel$ 1813..
rope on; to du i ICtectisewSout d IVA@
do reste, smusiddlt paS:Yefl. I11eon dome
.ncons.:-ble que l'opioion d'urc si haw.
,a -uoui tqurule ItDr Doycn, do t fain
foi dAns le mode sicirt~fiqu-.
Qu nd do:-,c le D Doyteu, ;cituoilenueo
Is pla; 6mm.e t chmaugica d,: Paris. a
I.- cos dects ra :ous r -pp rtei daL.s ILe
Wtin eton m ale dic iIa bca's pa sile
arait 6..-6 CjcridJule p r r pp cir A 13a got
deoin des ca ce a ac.e'.sib es, FarI Elketi.
Wd.-La De Doys ametpi kend pas &*VL.


P- -----.~- I ill I --


--


~~9-- ---


AiJPr






invent" le prod6 de Lraitem nt dc- fl H i n
irique qu'il emploie avant tant de suc- p u ui I
chs. Les D A:sorval!e, Ojacin, Fesla, Jj UUU U LI UURU
et tant d'autres ont conccu au do-er la
Science des courants de han c f,6quence A 1'Etranger
atilisdes pir la mddecine et la Chira'gie. I
En France seulermea, il y a deja les pro- -
cides de KeAi g- Hart de M rseille, de Rt- Depuis l'apparition da remarquable
v1 e et d'au re> de P.ris, utilisant ces coo- currage de no're savant compatriot.
rants wvec advantage dans le traitement des le Docteur LIon Audiin et de oes dis-
cancers sous la d6signatioa de Fulg, ra- tingu6s collaborateurs. MM. lee doc-
tion." tours Mtthoo, Gaston Dalencour, I.is-
Mais qui ne lit que les journaux f angais, sade, Ricot et Paul Salomon, I'atten-
peut igan rer la com, drtece des au'res pea- tion du monde medical 6tranger est de
p'e; travaillant au mn te, but.- Ainsi plus en plus attire sur la m6decine
tandisque des Sp&cialis ei f a-ta's s'y adon- hal ienne.
naient, les Am aricairs,lts Anglais,les Alle-. La vaillanle revue scientifique, la
mands, peu.-L re av:c plus de success, ajx Lanterne Mddicale. s'6ta't ddjA fait
tr vaux tendant aux ma-nes resultats cz.naltre et appr6cier par ses articles
C'es. donr: aussi qi: dts I cteurs de jour- originaux dout, plus d'une fois, las
naoxfranqaisexclusivementpeuvent ignorer conclusions ont 6t6 reproduites dans
qu'fin Anglet-rre, a m(thoJe d'Electro-coa- des revues 4trang6r. s. Mais les lettres
gulation de 1. Inglis Parsons, utilisant Ie 61ogieuses adress6es au Doctear Ldon
courant galva qe inaerrompu a haute Audain, dent quelquas-unes oat 6t6
tr ,;ion, n'est pa, ure rrt. hde nonvelle ; publides ici mme, et les appr6cia-
qu'enAm'rique, latmthodem)d-rae connu tons flatt-uses qui viennent, au fur
soes le nom de Des ruction et bt.rilisati.n et A rn-sure des informations, consa-
rigionale des cane. r, a:ce. iMe; par la Ca- crer la valeur des tr.vaux du labora-
taphorse mercu ique, Jdonae, de toutes tire de Port-au-Prirce. d6passent
les mrthodes diec i.qu-s ccnnu.-s le plus tout ce quo nous avions pu rover de
de gar. n ic edsuc e.. success A nos distingu6s concitoyens,
QeIlles que soicn ce *nthodesde;ra te- lors de I'a: parition de leurvolumineux
ment de c-,re cru l e atfec ion, elles sont et consciencieux outrage.
du dminain, dJ 1 El:c'r., hir pie Et jus- Le Docteur Louis Renon, membre
qu'ici, ce ic d.. Be ton M s ey, d Ameri- do la Soci6d de m6decine de Paris,
que, est p'usla apl cable, par la simplicity inddecin des h6pitsux don't l'ensei-
de son outillag- et sa f cilit: meiveiileu- gemrnent clinique est tres ,uivi. vient
se d'.at..t u i les regions can:6rcuses les de lui consacrer, dans le No. 39 (21
plus kdtcnJu s. et sans le se.ours du Bis. Septembre 1910,) du journal des Pra-
totri r.i d'ancun sdrum co ume preventif ticiens, public sous la direction du
d'itf c ion. E.i outre ce te gm6thode est la Professeur Huchard, I'analyse suivan-
seale A la poirte ac uellemrnt des canch- to que noua nous faisons le plaisir de
reux das le p.y., a moins de frais qu'il reproduire:
n'en fut pour recoarir au Dr Doymu de PATHOLOGIE EXOTIQUE
Paris __


Avcc ces r.-nscig~ie mcts, r.ecevez, mon
clizr [)'ectcur, [assurance de mes med-
leurs ierne~ci.,nents et de mna paifaite es-
time,
Dr C. GAVEAU.

1.7 (ctobrC 1806
17 octobys 1.910

ANN IVER S-AIRE
DE. LA MtORT DR
.1 :A N-J A(: U ES U ESS LN ES
Foat.citeur de l'Ind-fpenidancs

(2u-, aujourdi'lui le 105e aniiiv rsai-
re de 'i inort do IEmnpereur D~ssali-
i)Os,cet hoiniflo iemarquable qui a res-
tera toujourAIi~iwPnarnation dui patrio-
tisnio Mit~gr-d. tel que le pou pie le
d(stre. 11 iestera le hli os do l'ndd-
penti1flL to- s ses acI( S, m4rna ceux
que I liiItf)iio ue corn prenira pa,,
puisqu tIel o n',vo t(quoilei faits on
l'id-je, tous swi acts n'ont eu qu'un
1)Pl) j, n .; o nia unapatrie et 110 is
la gard~r. 11L t 6ussi -que la glkoire
seuted~V~o I1Ii. i ironne fon uoia~.p

Puur ('olflnkseulre catle dato histo
riq tie tin d*-,:ret du 1Pres.dent Pierrot


remis en v;gunur, ordonnait des so-
lenni'bs funebres dans toute la Rd-
publique.
Le Martin est houreux en homage
A 'illustre haitien, de publier son por-
trait, tel que les documents nous
I'out laias6.


IMPORTANCE PRATIQUE DE LA CLASSIFICA-
TION HIIMATOLrGIQUE DES FIkVRES INTERTRO-
TROPICALES. Dani son excellent, cons-
ciencieux et volumineox ouvrige recem-
men' paru sur les g Fi&vres 'intertropica-
les 9, le Pr LAon AuJain ( de Port-cu-
Prince ) vient d'adop er une classification
des fi :re; ex-tiques qui, au point de vue
de la rrajtqu'e rnmd~cle, merit* d'etre si-
gnal e aux cl n;ci rns.
lusqu'i' present, les fievres daient tou-
jou s ddcrites su vant leurs causes ditermi-
nantes, microbiennes et autres, ou selcn
leurs mod li es cliniques. Aujourd'hui, le
Pc LEon Audain les classes d'apres one
me hode bio clinique, po r ainsi dire, daas
liquelle I hEmatologie tient la plus grande
place. Pour lui le microbe n'a qu'une ac-
tion insignifin'e en face d'on organisme
fort et resistant. L t irce de I'o'gaiisme
regle le developpemcnt microbien, les Id-
seons an.to-niques et les divers types cli-
n'ques febr les L'e at de la formula lea-
cocyraire jage de la defense de l'organisme.
Toute.les lois que selui-ci se defend bien,
chose f cile A juger far une prise de sang,
1i fi6v e est p u in ense et la ma'alie peu
grate ; ce sont les types io'ermittents et
les types rdmittents qui prelomicest. Au
c's de mauvaise lLte de I'organisme, le
type febrile deviant continue ; la gray te de
la pyrexie est en rapport direct avec I'dtat
de la formale heimoleuzocytaire. Les fil-
vres malignes sont caractensdes par one d6-
fense o ga-ique nulle ftible ou 'ardive.
Li therapeutique t re le plus grani pro
fit de ces n-tion; nouvelles. En provo
quant u e leucrcyvose bon-e e sac ive, A
I'aide d injections de nucleinate de soude
ou de tout actre medicament leucogent,
le Pr Leon Au'ain a pu transformer en
fi6vres benignes des fievres d'allore tr6s
g ave ; malg 6 la persistance de la tempe-
rature observe parfois pendant que'que
temps, les mralades guerissent d'uan fajon
rufrveilleuse. Des que la formula de de-
fense lencocytaire est nettement diablie le
prono.tic devient mnrilleur ; on pent me-
me cesstr I'emploi do m6dicament lenco-
gene, pour en reprendre de suite l'usage
si la lotte de l'orginisme mensuat de d6-
faillir. C'est IA one ventualit6 pea vrai-
semblable, car, jusqu'ici, le Pr Leon Au-
dain n'sa pas en I occasion de l'observer"
Cette mdthode nouvelle et original pent
rendre de trees grinds services dans les pays
chauds. Appliqude A nos infections spo-
radiques come la fievre typhoide, elle
purrait pet tre donner des rdsoltatt in-
tresants. Dr Louis Rkxom.


Cette appreciation de la science
francaise fddmontre, mieux quo tout
commentaire, la grande valeur des tra-
vaux de notre dFument compatrio'e et
de son Ecole.
Nous ne pouvonr, ceoendant, nous
emp6 her de regretter quo cette m6-
thode d'analyse de sang, don't 1'excel-
lence et l'utilit6 pratique sont recon-
nues par lea reprdsentants lIs plus
autoris6s de la science, ne soit pas
plus rdpandue dans le monde medi-
cal haltien.
Ce serait, pourtant, poor le plus
g and bien des families.


Mouvement Maritime


Alleghany
Ddpart
St-Marc. VW. Joart,
Clovis Miot, Gal Fourcand,
Arrive
Cap-Haitien. Mme. A. F


Nahoum,
J. Montas.

'irmin, R.


Tiphaine.
Port-de-Paix. Sdnateur C Ber-
nateau, Christian Romain. Ldonce
William, Alfred William. Mile L. Wil-
liam. Mme S W lliam, Judea Villard,
E. Roche, Mme Rameau, Mme A.
DolUre, L1lio Dol6re, AngMle Dehoux,
Sceur Marie, Michel Morin.
Gonaives. -Tertullien Telson, Ker-
nizan Honord. D. P. A. Honored, Mme
N. S. Lafontant, Mile Elie. Miles C6-
leste, Carmen et Charles Latortue,
XV. Hodard, Ros1lia Charles, Charles
Jn Baptiste, Mme David, N6ocl6s
Carried. Auguste Desert.
New-York Francis Abdallah.
President
DEpart
Kingston. Georges de Lespinasse,
Mme Eug. de Lespinasse, No~mie
Joseph, Alphonse Magnus, Mme P. E
lourner. Mme W. Bourke, MilesBour
ka, J de Gaetano, F. Carlson. Mr &
Mme Allison M. Archer, A. Hausen
Edmond de Lespinasse, Rdvdrend
Picot. C.Charlemagne, Mine R. Leon,
Mme M. Canez, G. Chevalier, Mme E.
Germain, A. Macfarlane, M Preston,
R Brown, Mme S. Sa'omon, D. Si-
t art, S Clefford, J. Murray, E. A.
Johnson, J. Simpson, G. Herrmann,
MmeN.Nelson, J.Balmir; E Krikland,
B. Cambry.
Cayes. A. Gerdbs, Mme C. An-
glade, Consul A. U Cook, A. S Her-
nandez
Prins Frederic Hendrick
DISPART
Cayes.- MrE. Alphonse, J Jeannot,
MI'e E Pierre, Salim Zrike, J Rivette,
Mme Vve Fournier. MI'e A Morisseau,
Mile E ad. Barreau Uriah Cordozo,Mile
L. Cordrzo, Ch. Dennery, U. Horgo'h,
Ant. Morisset, M. M risset. B Alexan.
dre. Afflach, MI'e Cator, L. Francois,
Va'fre. Mile Flavie Valre. B. J. Tala-
mas, Gr6lus Jean, Mile Lucile lara
quo, Cerili.-a Leroy. Mile Clot Napo-
leon, Tulcida Luc, Ddcius Bauqil, Mme
E. T616maque, Mile Mdren ia. Edouard.
Mme Simeon Chiquel, Mme Em- Da-
niel, Mite Alex Gratia. Mile F.Buteau,
Mile Clo'ilda,Josiane,Curalix Thomas,
Christians, Mariane, Stephen Valbre,
Mile C Cdlestin, Mme P. Finette,
Mme L Etienne, D. Georges, E. Jo-
celin, Jh. Cdlbny. Dieudonno6 Clbny,
Mile J. Derneville, N. Derneville,
Mme A Dubois, Mme Cic6ron Fran-
Cois. M. & Mme Em. Staco. Mile E.
Bazile,MmeLimp Toureau,Mile Eliosa
Jdr6mie.- L. A.Roumer. G. Vilaire
D Marineau fils, Th. Allen, Mile An-
na Targ6 e, Louis Mauger Ant. Marc,
Mme Mentor Dorldan. L Civier, Mme
Mme R: R Audant, D Targ6te, F. St-
Ville, Mme T. Titus.


Monsieur L. Grosnon -propri6taire
du restaurant do la Glaciere, devant
partir pour l'Europe, invite lea clients
qui n'ont pas solder leurs compete aI
le fair au plut6t, afln doe li 6viter
d'avoir recoare & an avocat.


REN8EIGNUMMNTS
MXIr'OROLOGIQUra
013zervaa.toire
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
DIMANCHE 16 OCTroan 1910


Baromatre A midi


7s9..im


Temperature minimum o.8
|maximum 32,t
Moyenne diurne de la temperature 2s5.
Ciel on pen nwageox le martin et clair
le re:te de la jourode et la nuit. Abaisse-
ment dela emperatore nosturne.Forte rose.
Le batomitre remote.
J. SCHARIR.
Nominations militaires
Pir decision de S. E. le Prididcnt de I
Ripublique ont e.d nommes :
- Le Gal Calix'e Pdralhe, commandant
de la Commune de Ste Suzanne.
-Le GalMarius Durosier, commandant
ie la commune de Maissade.
Le Gal Louis Deloy, commandant
de la commune de Milor.
Le Gal Alceste Seche, commandant
de la commune de Hicche.
Le Gal Massillon Bzin, comman-
dant de la commune de Carice.
Le Gal Leon Gentil, instructeur gd-
ndral de la Garde da Gonvernement est
prcmu au grade de Gendral de division.
Gal Justin Salgado, sous-Instructeur,
an grade de gEnralde brigade.
Le Gal Jean Marie, instructeor-g&n4-
ral d'artillerie, an grade de general de di-
vision.
Le Gal Errid est rromu aa grade de
general de division.
(La suits a demain)
N6crologie
Notre ami M Gedeus Geddon a en la
douleur de perdre sa m6re Mme Vve Gd-
deon, d6c6dee bier A 7 heures da soir.-
Les fondr.illes suront lieu aujourd'hai A I
heures de l'aptes-midi. Le convoy partirs
de la mason mortuaire Giand'Rae, N4)1s
pour se rendre A l'Eglise Ste-Anne.
De Port-au -Pince
A P6tionville
On a commence les etudes ndcessairs
pour le travail de la nouvelle ligne de chke-
min de ter qui doit relier la Capitale Ai h
Coupe, en passart par la route de Lalbe.
Des que ce 'ravail stcr termine, il sera
soamis A'approba ion d's Gouvernement
qui pourra y dean ler des modifications.
Quant i l'ouver.ure des chantiers, c'0s
I I'affaire des ac iounaires.
Administration postal
SZav:cx ExTikRiaU
Lettres recommanddes en souffrance
Mon.ieur Francois Bar hdlemy, Belony
Penel. Dapnis Moaille. Amen S-phen,
Pascal Fouron, Adline Numbs, Alfred As-
r b'n.( 2 ) Hen y Mann M dame Laurence,
Dig zon, Estella M:rcelin, Fl1ix Bertrand,
Miss Aurora Vante pool,Gertrade L. Boyd,
Mile Augusta Bord&e
Haiti
( Du Bulletin des Rdpubliqum Anmi-
ricaines )
Une depeche de la Peusse Associie fait
savoir que 'e senat haities a ratifi les coa-
trats de chemins de for et de plantation
fats avec an syndicate amaricain do New-
York. La line traversers File dans touw
sa longueur et former une aertre d'ou pat'
tiront des embranchements pour ouvrir
totes lea parties do pays an coaOercf.
Jusqu'ici, on m'a conna que tr6s pea I
avantages qa'il y sarait A s'adonaer A
culture A Haiti, mats il eut cersiaa qoe
construction de ce chemist do fer,et U s
en exploitation, favoriseat o lle
prodaue des fruis uopica tx des I
res de toutes soarte. Lea capitaiIs etM
nations coloahatrices lda moode sier pe
ttrog alors tote lear attention Sur c
tt pays n pea coman. _.
Ls prodsectiom paduams it le Caso
kI mcas a -ens t a I& cm* O


1'






r e eIstrepred ces diffdreotes cultures sor
a giaade dchelle elles rapportent be;u-
cMp,suanout A cause do bas prix de la t, rfe
as e la main d'ceuvre. Parmi ses riches-
a- madales on rema quae lor, argent, le
far, Dl'itai, eac. De plus on a acquis la cer-
dsude que si I'on engageait des capi at.x
dam le forage des pnats on trouverait de
riches gisements de pdtro'e.
P.r suite des nombreases entrepr.ses de
comstraction faites en 1910go, on va ang
came' limporta-ion do ciment, de la ma
chimarie at autres mattr;aux nacessaires, e,
comma les Etats-Unis en fournissent one
grande parties, le consul de ce dernier pays
A ors-an-Prince re'ommande avec insis-
Uauy sao manufacturers et exportateurs
awdiicains d'emballerleur'marchandise avec
I* plus grand soin. En manipulant le ci-
ms t il y a toujouris ne petite per e. raas
ai on Ie met d'abord dan; des s;cs de ra
pier, pais dans des sacs oidrai-es et enfin
dMas des barils, la p r e sera mcindre.
M- A- M. A-cher, de Por.-:u Prince,
visnt dobtenir one concession porr cons-
mrire et exploiter pendant 42 ans une usi-
a delectrique dans Fa vi le cirde plus haut ;
it a fait an contract pour bA ir dins la p'ai-
ne on grand reservoir qui fou-unra d- 1l'au
a abundance poor irrguer de grades ten-
dues de terr fet 'es rend-e ferti!es.
Cette immense plaine 4tait res cultivde
soa Ile vieux regime fra: cais, et p-oluisait
on quanite de it caine A sucre et au res,
mais elle a cess6 d'etre profi able p;r man-
que d'irriga ion pendant la season teche.


Voyages dans les R6p'Jbliques
Dominicaine et d'Haiti
M.Franklin Adams, du personnel du Ba-
ntu, vient de ren rrr A Washington apt6s
avoir fit on long voyage & Cuba, A Haiti,
at dins la Rdpublique Dominictine. Dans
l'inter:eur des deox deniers pays mention-
ads, it a faith uone longue tcurnde A ch:val
accompagni de sa femme; et it dit que les
Amirica;ns en go6dral ne se rerdent comp.
te quae trs imp-rfaitement des richesses de
ces pays et d-s avaitages qu'il y aurait A
ls ddvlopper. L'agricul:ure pou rat y 8 re
poossie irts activemen,, le commerce des
bis pourrait e re dune granle resource.
et ces decxch-)ses qui cff ent de grands
advantages aux capi a! stes Etranger, pocr le
placement de leur :rg nt, devraiet re
pluasgn'ra'ement appre;:ies du monde en-
tiur D'ici pea, M Aidtms r d ge a qurlqaes
articles as sujet de son voy ge, .et i s em-
preser, de !es f irepub'icr dans leBulletn.


v -
.LUONE HOLLANDAISE"
(K*WaklUke W*t-IMICbkOa **lldlonsOt


Le s/s"Prins WillemIII"venant
des ports du Sud est attend ici
dimanche 23 courant, pour repar-
tir dans la soir6e pour Saint-Marc
et New-York.
Port-au-Prince, 17 Octobre 1910.
AUG. AHRENDTS.
Agent


Francisco DESUSE
Pabricant do chaursures
La,,Manufacture a toujours en d6-
p6t us grand stock,---pourla vente on
gro en d6tail, -- de chaussutes en
tonus geres pour
Homns, Fuuas, EmrVNrs.
Ls a osonmandes des commerGants
do riatMrieur pourront 6trs ex6cutes
dass an* semaine & peu prts.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

BI6re de Munich
AUgustinerbrau
En demi-bouteilles
la douzaine G. 9.
Fp.IU aM W. BUCH.


Housses
Sous-sellettea
Peaux de chamois
Sonnettes pour voitures
H. & A. Stecher
Rue des Fronts-Foris 5.

Dr Francis

( MWDECIN CHIRURGIEN ACCOUCHRUR )
Membre de la Socidt6 Royale d'Agriculturc
de la Jamaique.
SPdGIALITES.--Accouchement,
MuladieI dfs Femmes, Maladies des
Enfints.
Consultcz-moi 6galement pour toutes
les attaques don't ,ouffrent Tos plants
N. B. The Eng'i h-speakir-g ccom-
munity will fiod it to thoir vviy best
interest to consult me !
BOIS VERNA,
A (6t6 de Chauvet.

Kola Champagne
Reconstituant
Formula due A l'obligeance du
rD' L&>O .A-xdeain
Ancien Interne des H6pitaux de Paris.
PRIx : P. 600 la douzaine.
DPIPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue du Magasin de
I'Etat, Port-au-Prince ; Mr Georg(s
Blot, rue du Magasin de l'Eiat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (Ldogane);
- Mile Luce Anglade ( Cpyes ).
B. Couba, Jrrrdnie.
N. B. Oitre cette cattgorie, la
Soci6td G6n6iale de Kola Champagne
Slivre au public une autre classes de
te merveillex produit, au prix de
QuATHR GOURDFS et domie la douz.
Fabriqaue au Clienin des Dalles
SOCITl GWe iD KOLA-CHAMPAGNE.
Port-au-Prince, (Hai'i) P. 0. Bo3. 13

Voulez-vous habiter ?
Une coquttte villa au Bois-Veira, A
Turgeau ou A Lalue, met blWe ou non;
ou bien d6sirez-vot s une mason en
vil'e. modest et spacieuse. Le d/p6t
d'objets occasion, L,rue des Miracles,
i c6t6 de la Bauqoe Naht.nale d'Haiti
a une listed de masons fti vou- o,,u-
vez trouver ce quo vous d6sirez, se
charge sp6ciaeenint de faite trouvet
aux pro, ritaires des locataires s6-
rieux et solvable s.


MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Josepii St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bion conuu de la "
Rdpublique, avise sas nombreux CLI-
ENTS qu'il vient do recevoir par les
derniers Steamers une VarintA d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
re*lle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITiUDL I SOLIDITY I
L'6tablissement se recommande aux
clients les plus ddlicats qui apprd
cient chaquu jour davautage le FINi
do son travail.
Demandez chez Josfph Saint Cloud le
R-staurateur de la Striu6 et des Ca:tes pcs-
tales Illus rdes. c

Vin d'Italie
ChezA. de Matt6is & Coi
Vin rouge, G 5 00 gallon
Vin Muscat, G. .o00 gallon
Vin Chian'i, G. 3 50 bouteille
Ces vins sont garantis pour leur
puret6 et leur orange.


Le premier 4)- .bre ;a 6td over
aux Gonaives. ru,- Louver ture. No 15,
I'hotel Saint-3fichel, oa 1t:1 servic.o d
tout premier ord'. sera ., la satistac--
tion des p!us difficiies.
La cuisine dovant Atro dir gte par
Iun des plus ri.nommn s (Cordous
,Bleus d Haiti, a tiltef Jean a do .t I'art
culinaire est ti appitei6 par les gour-
mets de Port-au- lrinue, '11rtOel pourra
done rtpontlre avantagousemrnnt aux
gc.ats les plus pri'ieux.


We beg to annonto to the public
at laige that there has been opened
at Gouanves. rue Louvertuie, No 15,
itie hotel St Mi.ahel, where a first class
service is guaran eed to satisfy all re-
quiremnts.
Having secured Ih}l service of one
of the most reniowntd Coidons Bleus
d Haiti. a* .htt Joanu whose culinary
art is ,lig y appreciated by the pi-
curs,.ns of Poit-;u-I-'.ince, this HOtel
can in advance proinise to satisfy alt
tastes, even the most capricious.


Pharinacie W.tlIh
PLACE 1)E IA 'PAIX.
Urojuerie en qr.,s el en detail


Sp6, lalit6s Ira' :ises ..t ambricainIs. Atticles- du tolettA. --
assortie --Lait et t'alinu, Nestle flais.-- r'xtri. s (it. tut I.oeL tlind
Eaux min6ralcs na.turellos, -Vichy. -Val .: i t.x. .. V:' .
Rubinat. -- Hunjadi Jai os.
Nasti e
DU PROFESSEUR DEY.-KE PASCHA


Parfuinet i0
et Keppler.
't aba u a


Sdrura arutil'ulpteux Pour le nouveau tialtait mt dr( i. :p --Mt~me lea
cas existant depuis de~s arnnte-; so;ot t'ritsA veor "U'.t*,-*


A venaritis


Meilleare pr~pairahoio pout- dt-itruir e 10,; f~uu ruts b: n-uiies dites,,poux.
bois et pour Conserver te bois.
Paraforme
Pour la d~sinfectiori de; ,- ppaitemews tsi de4 ob~jets Is- an
dd~triorer.U.esnIa
Laboratoire d'Analyses
Stiriliqation- do., objet.-; d le zi.n Cfmlrr. Pt parat in- s do, solution st6r


iusees en ampoules pour les Iojectious.
P;aslii.s Vo


rm:amiint


Pu~ur la. dO-l -r or, Jd3 lat i:h e! o 1,1a 14,)! ---- o1l)lylactiques
con *tl*e 1.-; m111a-1 J i t"; ,-'Cut Ii 5 V' L4111i t bou- ho' tpar la. iespi-
rat onavec, I,-p e -f iab ji culeo frrp .- .I -L~pra.


Traiteuni t


CONTIIE:
I A'hiit. irhii ia in-le chroniquo, ,ubaegue, d,'forltan!e.
2. N6v ,lgieus ic.:ti ues.
3. Douleu- 'ari I, -u tes du tabs.
4 Catar, le- d,,- voics resplratoit .
5 R~sorpi iol d'txsuva'ious, suppu .:-ioi ,.
FABRICATION D'EUU G.k.ZEUSE
KOLA (.HAMPAGNC Gtk.ANTI PUR
A G. 5 la douzaine.
Limonade do framboise
SODA
Sirxopsi & I.. icqueurs

-. 's- ...... ,

W B N' L ^" ^ .... ... ... .. .. ... ;... '
n ,




ACCOUI EZ


hezfHerrTmafnH Corvington

108. HUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES

Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


aE3r~.c I9 e c x C


des prix exoeptionnellement avantageux


GONAIVES


Hotel Saint- Michel


Carboline tim


X: O-LxN71 3:


;i 1 mau itio n (III Radr atium




~~.2 1`. -~'~~:~FJY5r -- -RW --- --t~. T ---- -


Elect rot hera pie
Avec Rayon x et autres zoo-
yens d-s Physwocthe~rapia


cbbasof d-ex ov~r~tir-n. cb! tirg~oICAII
eptt.iau meil.(liiftsIt. IIupit de -:s (4,
10 Ma1lad.;. des Gm j Gyadco.
log, ,)
20 MW.Iali.3 df 9 vuzicg~nio-oritiai-
rem.
40 *L-,S Cau -_r -1 Pew s.2bie'?9 ,,IC
tumeuts r.~golub'ctc Tr-i itn I t p-.-r i-
SUlmoLaijo et 1c, tvb-I..WLo f...1oci%,
%giamon au Reyoni Y, a i grejde Mi s-
Bit U.S Ie"i C'2If 6-0-1: LU'1~'> hi-
rurgten- p!a'..Wcuint da! -4 (at
defkIal od o 'tt d'j s- I) ''4 t.A .
123Rue !tdi N. -.aAr& Poyr! t..>in.
&: fe COy,:s a o.hr g>' %Jv V.-
bia. ~ai Cl.v .4 0.1i ? 111i.3asD
12S RueJ n Co~ri U .Lt.) 0 f Inl-Af


- pratiquei -1v t,is -r --`,a t do

pouv gone rir ~~ i.ho d *ed g si--

Io~hn (I ,sis, st.. ff.1 r -- %'.; '1o
0 K s #rie, ~a foi:; !et 1. d -.d !z -I
viab'e- pls d tnq'r iE 6 t-u1t Am


1 PJ1'itirt des ca'4,w ~rn tt :1.leu ton--
tic'oai m r.1 it "or, t-:-I
of CO-9cP1 sui te& it beusts phe-t~e
wtii 4g~raloaq rugi1ea..Et le
63Jfi1') c.; !b.r t.t t43 U jAi#, _tik~n if
t~u~'soii.nt iffi c at urcf- ra'rne,
dAics s!esu R-niples cus 14,. io, Ia!ic(-s
dons to wattiepe, 1 Abmoluaxent inwit-
I* daw; 1s uadiddr's corw1Fqa'esa d- iP
on? e- am.1.-i-o reoi~d :on
sevr r~do -rot.-; A ik i~:pi-A 'lrr~ra-
a all. Pv18gV6I- i'ur~et.%go M-,.."-
I*ie.S x f i' I q(.- (I 'h1, 1 (A
rv'&.;~..'.'IT 1P.-. q CE *~(
vsp~i g tj:di:%iii t
do co- its- dt it wi-r~.nni do
S inI rr~inoiis dWan
M )., 1 m II" 11cr, dw usaevi~its uaje
aps. a ivui vi: isn,-i, btr +i f'ile A
oxfZratter.
2* Do Va~i- d di-.des rnattrem do ,.loo
'S.ercei. le Psofess~ta- P. Tai:aux ht
perite.s Y 1-- wU ia iI k di.;Aala -r,
ur6.hrol. woWOip')a~uj.1.4illgudzi Ia-
,ahwT~dI4,que1*. 1Ectro:b6_aiie guffrit
sette afficUto ai' radlcameait, 1provo-
~ h o:.~emra 1Lit l's~rp
1040k .060esvk. KEIs poc6dA doLe Fort
m~ ita i vr.6(4 tin ft c I f t
glainto.
3e P.*m 0 (l&-~ .a.Io
ctuz er. a- I*E 1fwrc' #r.t'h Jr rt&4-
rit niietx q 0 to.It t're. mi;yenra Lr.-


AGENCY SPECIALE- >"


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la Ropaubliqueo d'iaiti "-
xt;.riait du TARIF G6n^ral, Octobre 1910. *


Tabac3 8caferlatl

&rNr &6ure~lult (dit tabac d'Egypte) la BotLocd
50 gzeammes
VIIFT O'RDI(AIP.Bpalaor violet liasm6, 1spaqu<

ftrt ,Npap~rr j4u26 Ile paquet 460 grarames


Is paquoetd


Gi


le


AP'-.A ',Vp~~3popifsrpip.to brir2ao I# pacj"zi
ell.- 40 :
JA~.CA. ~&- .~ Viruiac.e 1aut goAt, ptipior J.:L-

~ :~' .i;?.:dJ ~ piipftr b!Gu '19 paquot do
~AI w~
i'~,~ioxwiimt, i;Apier brn, Ie paquet do 100
gi ar~ni~ni
TAZ.*C A M&culat rulesmMenus Aids Is paqust do
100 v aZc~m


DURDE





03.90





0. 701









1.20


1.50.


. igarettoa .-


no-,a


NINAs le paquot do 20'' ':
do Is paqact do 10
CH&SsauR 10 paq'zet do 20
UoNG'oaioss umn levaut a~uj~riour Le Bandon deo
20 cign retton
do on caporal sup-drieur paplor rose, le
paqu' ~i Us20
doon baM~u~r..zd l pAquat do 20
do-*a c~pt! : j! oaJiaaaira papior bleua Is
&ad'~Jw i20
-ta~vrxn m ew. 2 rtii dro leiiorauLomndo 20
0, e~c t, :'.upefitur pApiur rose, 16
B c rl.Lan do 20
do 0 M rl a1 apiiw jaurau Is Bandon
do aon'a..o- rdinairo papiat b!.u Is
Boudora do 20
Fiu~ri.. rksiga (IAvl~6riaur papicir rose Is
I puq.i*)t ci 120 ..
do iNMi-'-and papiea jauno 1llaftondon
7.do W
do ou iuhisoil cadinuire papiibr blou Is
Rouzi~ms en Ma, elt .capora1 aup6tiiur I*
po&tof14uille de 20
do con caporal dco:ix le, batte'do 10
do on apcxp~aI or..inairs Is porietenuile
do W)
do lta bootp do 1


J* E.4V!LLE.


-I -


COGNAC


14


t,,,)r tou; rensoigraomeno t corinnzudeos


S'ADIRESSi.I A:


Ardr 4WFA UERT


[uison ottablie depuu. 'i795,.*
plans le ChAtean de Coigna."
itL cat nd to Roi Fran~oom w*


age".. jI oomr ]a Risipublique'd'HatIU


8 ', Rviz ~IkEAuBij.iCAINE&, 82
v '( I P tA',GEMR DU rtiPIC.R(Pls


VIN (,G3& IM A';CS lpar bar-
d '. 'i-~uaBOUBK-E F"R~kRtK.
iit-s A !oqI~s autios vins nctueIle-

(.ON'SFRVt!. ALIMENTAIRES de
!A -riir choix, d~flant toute concur-

f XMILLA.'- SAL'CISSONh5. fROMAGE.
(..IUE~~S FUN FLACONS. BRCURRIE
DU 0 VAT.. SAINT-MICHUEL9
ET D'ITALIR XE-MC., RTC.
(iA im ~~ nperanimi-I otivo~!cment
.rauv~, Ia Maii.-oa ca: A la disposition
das famuiU. -s e! d.-,i h6teIs, stir comn-
avvida,de la f it F 1AIdserio Frangaise.
NOTA BIN K.. -- La Maison est, comme
par Ib p"6 bien pourmuo dca Li-I
.lueurs ot 8i,.ups qui ont fait sa re-


American Bar
PLACM G.SFaARD
Vmi ROUGE NIL.DOC
Gal G. 3.50 f
Varg BLANCO GRAVES
Gal:. G. 4
B1MAE A.LLEMANDEC
A ALk PRESSION
Epiceri e
Fromage Ecumenthal la livre G. 2.40
Fwmg. W. KATSCH, propti6airv


'a


~ ...' .4
'~'. /
I
'4. 1


Esti n vin fo. iflint, dig*-.iif, tonq' e, reconstituant. Souverain cotr*
I'imp nludisme I'lus effica'-r por Ias pursonncs ffriblies que leo ftrrP
gioeul ce lei quinas. Recommand6 aux personnels Ages, aux jeanu
t(mcmes et aux .nfdn's.

Le Vin St-Raphael est un via de malade a parfait.

Le meIlleur pr4servalif n tempa d'dpid#*viejAt l. I.
leur adjuvant dans le tral cement de ( a phblls sWP crit
dana lea fatigues de I'estrmac, la ch'orose, 1aad6mlO
1 .es bronchiles, Ia malaria et dans lea coavaleMooe.


D'uD go1ta esquls, iI Conatltue anin tbs ugrdabte a vim

9 go~lori .


.. f


EN NENTE !L


Chliez Andr6 Fauibert
a *- A

Place Gelfrard HALLEI RODIWALDT


TARD-DUPPUY
'ur


"k~~31~ '5YI~C if I I -- ~- --


------~--c-- ~~I- --


at-


C.AIOn.L bT" -.!isrblen


E'an ut 'r~J~f qt


de


OAW
1.3w

*0


0.70'




0.70
i0.18'



'0.40
OA