<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01047
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 7, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01047

Full Text


Quatrihm. Auu6., Me106.4


Vendredt, 7 Ootobre 1910


AMONNEMENTI
Moss... G. 2.00
Taors Moss... 5.00
Dperteomeas Ux Moss .,. G. 3.20
Tawos Mos a 6.00

Btrsaper.... L ai Mos a.



lameat-Magloire


'


IN


OUOTIDIEN


UE NUAMRO 15 C=TMF6s

L". maussonts mudr& on nos mass"
peasreadus
REDACTION-ADMINISTRATION
8, Rue Engene Bourjolby, 8


AbuiN5TATXUR
Aythur Isidore


UNE 1 P0OQUE


D'apr6s les souvenirs intimes
du president Boyer et d'Honor6 F6ry
XXTI


[ Notre collaborateur Auguste Magloi
reprend dans le Matin la publication de si
6eades historiques.
Si no're remarquable collaborateur e
revenue stur a decision et si Ie Matin pei
sinsi contioner d'6:re ce qu'il s'est tou
ours efforc6 d'etre : an organ intrie
sasnt *t tiSe,-nous le devons i l'ate:
tion bienveillante et soutenue de nos lec
tears, qui n'oot jamais cesos de nous t1
moigner lear inatr&t.
Mais noes Is devons surtout,-il fact I
dire sans ambages,-A la puissate protect
tion de Son Excellence le Pr6sident de I
Republique quai, hier encore, dans on en
tretien qu'Elle fit I'honaear d accorder
notre Directear, a bien voula exprimer s
haute attention A l'gaid do journal et d
ses etudes int&ressantes.
Aussi bien le Matin, don't les principle
conservateurs ne sont an doate pour per
sonne, et il heareux de proclamer aajour
d hui sa profoode reconnaissance des bieq
veillaats proced6s du General Antoine Si
mon. Noas ne pouvons ne pas egalemen
adresser tooaes nos feticitations au sympi
thique Prifet de Police, Ie Gen&ral E'ng
Ferdinand poor sa conrtoisie a nore 6garJ
Nous prious Son Exc. de bien se persua
der que,grice A la large publicity duMatin
Ise dernier citoyen de la derniere bourgadi
de la Republique apprendra i connattre e
A vdaorer le nom de Celai qui, simple-
meat, travaille d'une faqon effective i l'a
mwlioration do sort de ses concitoyens.
A l'occasion de la conspiration Ro
main et de sa repression. Boyer avai
6mis une proclamation dans laquelle
on pouvait lire le passage suivant :

a Cotton circonstance, on 6clairant la
nation, en donnant de nouvelles preu-
ves de son indbranlable volontd, a
copendant fait penser A quelques in-
trigans d'uee autre nature, que le
moment 6tait favorable pour donner
l'essor A leurs projects, en se rendant
lea 6chos complaisants des paroles
s6ditieuses du g6n6ral Romain.
a L'opinion publique a arre 6 les
complots de ces hommes pervers, et
la vigilance du gouvernement lea
poursuivra, jusqu'a ce que le glaive
de la loi les ait frap p6. Citoyens, le
gouvernement, fort de la droiture de
sea principes, marohera toujours d'un
paa terms pour vous fair jouir de
COtte paix qui fait le d6sespoir de vos
e*nemis et pour laquelle vous avez
fait lea sacrifices las plus h6rolques.
LeI discours des m6chans, lea
meo6es des ambitieux no l'intimide-
rent jamais ; mais ils troubleraient
vot repos, its tourmenteraioent vo
families, si vous ne vous empressiez
6 see 6tooffer vous-mwmes, en de-
agant aux magistrate pr6poa6s a la
arude do la tranquillity publique,ceux
qul colporteot cee bruits inquitans,
0oet qui. par learo propose seditioux,
tMdent t alarmer vote oonflaoce.
Pafere.-vou.o biea qu'en tout


re (pays, il existed de ceso tres
es laires, remnans et envieux,
sont jamais satisfaits de tout c
st fait pour eux, et don't leea
ut peuvent Atre flatt6s qua par le
- nations qu'ils proposent... v


atrab:
qui a
ce qu'o
gooits 10
asi unc


S-.
a- II est bien certain que toutes l(
- allusions continues dans ce passage
talentt a l'adresse de quelques espri
e qui, d6ji. jetaient A Ia Chambre hI
bases d'un part d'opposition. II n'es
ia pas non plus impossible qu'elles fua
sent aussi A l'adresse de Darfour pai
ticulibrement, car dans une proclaim
ion de Boyer da 9 septembre 182
a nous lisons ce qui suit :
e
s Qui eat pensd qu'aprbs le ddnoae
r. mectragique de toutes ces conspi
rations, un autre agitateur aurait oa
encore clever la voix pour abuser le
citoyens et pour lancer parmi eux le
t brandons de la discord ? Mais Dar
four, qua la Rdpublique avait accusil
I, qu'elle avait adopt, auquel la cid
mence du gouvernement avait ddj'd ac
cordd une fois la vie... etc. *
Ce qui apprend que, avant I'affaire
t du 3o aoWt, Darfour avait da stre m&
16 A quelque incident antdrieur contrn
I-e Gouvernament. Une note d'Ar
douin .( tome IX, page 197, note ) to
confirm on ces terms:

A l'occasion de ses 6crits ant6
rieurs od it se montrait factieux, in
siouant des imputations perverse,
centre le gouvernement, il avait 6td
question de son arrestation et de son
jugement; mais le Pr6sident patient,
en considdrant qu'il n'avait aucune
influence sur I'esprit public...

On peout ainsi voir amplement quo
I'affaire du 30 aodt ne fat pas un in-
cident isola et qu'il imported, soit
qu'on incrimine Boyer. soit qu'on le
jus ifle,-de relier cat incident A d'au-
tres faits antrieours qui 6tablissent
que le government, & tort oun
raison, soe consid6rait nettement
6branl6 par l'opposition naissante
d'une parties de la Chambre des Com-
munes, opposition qul, en dehors de
la tribune, recueillait I'appui de tou-
te leas circonstances capable de mi-
ner Ie credit moral do government
dans l'esprit public.
It est facile de comprendre I'om-
brags do president Boyer contre Dar-
four et ees 6crits anteriers centre
lea Franoais, 6crits don't 11 ressortait
que le gouveremeont 5e montrait
*tibles a 1'deard des Franoaat,-lors-
qu'oo so rappoelle I passage eaivant
de la proclamation de Boyer A la sui-
te de 'affaire Romain :

C A lezptioa do quelques miad-
rables intreat, peroatse nsa 6t6


dupe des saourdes men6es du traltre
Remain qui, pour mieux trooper la
vigilance des bons citoyens, envoya,
an nom des g6n6raux GAd6on et La-
motte-Aigron, un message auprbs du
general Magny, afin detAcher d'exciter
de l'inqui6tude dans la coeur de ce
!. derner et d'6branler son d6vouement;
on employ pour cela le moyen de-
venu vioux et ridicule de faire col-
porter partout quo le pdys dtait vendu
i- aux blanes...(1) D
he
)n Ce n'est pas tout. Personnellement,
ie Darfour etait intimement li6 avec Bd-
>- ranger, don't l'6lection comme repr6-
sentant de Port-au-Prince avait, nous
l'avons vufortement indispos6 Boyer,
a cause de l'inimiti6 qui existait en-
es tre eux et des critiques mordantes
,e auxquelles it avait tellnement habitude
ts le president qu'on lui donnait le sur-
s nom d's atrabilaire >.
A oette 4poque, nous a pread Ar-
a- donin, a le contre-amirar Panayoty,
r- snateur, avait un vaste logament ofi,
do tout temps, il so plaisait a recevoir
ses amis et des voyageurs qui, ve-
nant A la capital*, n'y trouvaient point
d'hb6tels garnis pour se longer : cet
t usage eat d'ailleurs dans les moeurs
i- du pays. D'un caractbre bienveillant
6 et enjoud, Panayoty suppl6ait d'ail-
s leurs au manque d'une famille, par
s la soci6t6 des hommes qui le visi-
talent souvent et qui se sentaient at-
tirds chez lui par son affability, et IA
Sitsl se rencontraient pour causer en
toute liberty *
Ou cite comme un des principaux
attraits de cotte reunion, a la conver-
station spirituelle et anecdotique P de
Li6tout,secr6taire-r6lacteur du Sdnat.
e Par une coIncidence remarquable,
a trois des repr4sentan's les plus en vue
de i'opposition, 16ranger, Saint-Mar-
tin et Saint-Laurent, logeaient chez
I'amiral Panayoty. Les visits jour-
nalibres de Darfour. de Dugu6, no-
taire du gouvernemernt, et de Noel
s Piron, doyen du tribunal civil, ne
tardbrent pas A fair de ces reunions
une sort de c6nacle politique od iI
6tait A I'aise question ades plans pour
la meilleure administration du pays,
des r6formes a y 'faire pour progres-
ser...
Certes, ces reunions n'6taient pas
s6ditieuses par elles-m6mes. Au point
de vue, cependant, des choses hai- .
tiennes, it est just qu'elles aient at- c
tir6 I'attention du Gouvernement par d
l'accord manifesto qui 6clatait au de- d
hors entire lea vues des membres de c
l'opposition, cellos de Darfour et
d'autres circonstances politiques rap- s
peldes d6ja : I'6crit de Sdvigny, la tl
conspiration Romain et sea griefs,]
etc..... I
II n'y a pas de doute, dans ces n
conditions, que la petition de Dar- o
four n'ait 6t6 d6libdr6e, an c6nacle di
do chez Panayoty, entire lui et les u
Sopposants v de la Chambre. Ou
Tello eat, A coup sar, la raison pour la
laquelle cette petition, bien quo son d,
objet violent ne fdit relevable quoedujre
S6nat. fut adress6e A la Chambre des
Repr6seetants. br
Cette circonstance que la petition J'
1. Nous savons qu cette oviele reagta., 86
lepu s Boyer, est dim--t r6W4t6 centre
aOn gUonomsts,chaque fo tis que oI mA- v'
emteaeat s besoa d4tw respretpbhife. a00


fut lue, commentde en stance publi-
que, sans qu'aucune dAcision no frt
prise A son 6gard, autorise a penser
qua le but principal des organisa-
tours de cette mise en scene 6tait de
provoquer un scandaleux effet autour
de la personnel du president de la
Rdpublique.
Et cela i peine quelques semainee
apr6s l'affaire Roruain 1...

Mais nous n'avons examine Ila p6-
tition que dans ss tendances, qui
Mtaient une attaque d6libtree con-
tre Boyer. Celui-ci s'est d6fendu, sans
s'embarrasser des textes. C'est A nou
fait banal de la vie courante haitien-
ne. Pourtant remarque Thoby avoe
raison, a l'affaire Darfour, plus que
toute autre peut-6tre, a valu A Boyer
les 6pithttes de despite, de tyran ; a
alors qu'il est hien av6r6 quo Dar-
four soul fut condamn6 A mort et
execut6.
Pourquoi lui tient-on ainsi taut de
rigueur ?
)Deux causes l'expliquent.
Boyer, dit Thoby, a n'aimait pas
d'ordinaire A veiser le sang. a 11 6-
tait e ial A l'aise au milieu des sup-
plices. P Or, il a vers6 le sang de
Darfour, de sorte que, pour parler
toujours come le mnme 6erivain, il
s'est montrd dans cette circonslance
a au-dessous de lui-mjtme, different
de ce qu il fut couramment. On exige
toujours d'avintage de ceux qui out
beaucoup, et il est bion vrai qu'un
acte arbitraire de lIover est plus bl&-
mable quo le plus sanglant attentat
de Dessalines, de Soulouque ou de
Salnave.
Mais cette faqon d'envisager lea
choses est, en definitive, un homma-
ge indirect rendu A la personality de
Boyer. Elle caract4tnse les esprits
moyens qui recherchent la v6ritd pour
elle-meme et don't les sympathies ne
soot pas aveugles.
II y a une second cause qui pousse
les dcrivains politiques de ce pays a
forcer la note A 1 egard de l'affaire
Darfour et A juger Boyer, non pas
seulement tres-s6virement, maisavoc
des youx hostiles. On n'envisage pas
i'incident au point de vue serein d uB
umple d6m616 avec Ie Pouvoir : on
jrend parties, on sympathize avec
Darfour qui, dans la flbvre de ddni-
grement qui, depuis environ une g6-
n6ration, obscurcit systdmatiquement
a remarquable figure de Boyer, esat
levenu ainsi un argument rentforcant
ontre ce chef d Etat.
Les Mvnoires d lnginac (page O8)
experimentt comme suit sur ie comp-
o de Darfour :

J'avais entendu parlor des me-
ies de Darfour qui s'efforcait, disait-
n, (et je Ise crois) de susciter deo
divisions de couleur, on portant leo
ns A la m6flance centre lea autres.
n r6p6tait qu'il avait un part dans
Chambre des Repr6sentants et
ans Ie S6nat, dunt le but etait de
inverser l'ex-president.
a Je ne fis aucune attention cease
ruits. et je fus surprise Ie jour que
appris que Darfour, ayant 6t6 & la
hambre des Repr6eantants, alors oa
ance, donner lecture d oune petition
Sh6mente centre le chef de I'Etat,
SIle d6noanant d'avoir venda Ie pays


- ---I


--


rtort-au-Prinm BlaM








aLuX 1) it)%' V ., II I'I ','1' 0 M *~ e ,
COUdjUII en prisoun ..... 3
Li ~ de ii')Ht~ros chef- d Etat ont4
totij' ir '~ t'z* avoc gr-ande raiI
Boll c i I l it 1111-; a'l'rg e llse de~s I
prop~aut~~I ~ d)I.ttOLIdo la qiies-
tion Ij o.oiv, sotivent mise enI
avant pji vI. p1)tliti *ie~iis. Et cola de
pui, -PjIJ-Jt I
M. -L tie bIdinuit pas IA dos-
Sus 1 I'. m-siibit pour ce fait une
d'-' dii -'.*ati,, ;les cacho'Ys
do MlI uI(A1, ,t tll-s arbara, in-
cartl.'1 ~pnm, latvt :~',r-nferaison, rendit
J Ar;*' tPIIII-il mitS piti't
L.,!- m t ,-t ii; p q e ts
tes; (! 1 '. I I-a iw ),ilt oe t A nto in e
Piet i .,I i o- it wt ;..tiei ta tos ceux (11il
agit iio-' a o q io-~it), at ils firent
mtiw pjh it) r 'ICt I (Ilt un lv~te plein
doi mif'ji, e..,
i.~ !h-.iifli 1 io-i--; nPfastes do Dar-
four di v!wjt,:'t I;A igueur, servir do
Ci&Coii-'t.titwe at t~iiuante an coup de
sang ,doe Uioy. qtii. A titre 6gal, sinout
plus U aditai lessalines. Jeaunot
Mot -.i Ai:toi tioPierre, avait pour
devoi(i doni' pas peiinettu e qu' un tel
ger~ilt- i' f 'i 1l-,!U~i exislt~t SOUS SOn

I'.taltit t ion) i I rfoiir est sur le
ic~dv-Iui cornme pi-6curseur,

Pilo t-] t 40 *i ;)o111 Iti punir double-
Mfet.- ( iv.l;,: I i-11 par't A toutes les
Cuivii-'~i-; j,- (-'iiniuaires do I indd
pti.,L]III rt 1,0:1 11,-ce- d avoii' g6r~t le
pall ii.in( .I-s e. don't il fur, avec
Un ~ ~ ~ ~ a (tw 1.2rete un souci ad-

At-GUsTI-. MAGLOIRE.


ReoYe CoMMerciale
DE LA
Maison Haag Frbres
DU HAVRE

Ie : : ,'" 1 o-c
1IN
Co on. Cet ar icle a biiss6. Les nou-
veles .o c: ,.nt II rdcolic ram6i.r-ine
soi i I t .vora-lts ; en ou re, le; condl-
tie 1 *, ; c ul es lts til ur* triv i 1 re
sort ; ('.t bri:l.n es II cst ditficile m me.
p;. ai al ,'r r, pcnr I mt. x qu i. faut Iayer rour la
ma dL :1A Jdes roubless qni,
m .: anei un .1 r cormplet
ou : .1 s til ture.
N c c le :
). 1 S 314. D ce ibrc fi 82 112,
M i \l t Si ; 8
.L la t:c.. s incr.: A fr 9 pour
S.-Mau. e Go';'a \es et A fr 88187 poi r
Po : .- tI, c.',
C(n,:ao> D ns la q, it in;- cou'e
il 1 J -Lji..C c.ii:on 7-o .a:s de ca-

; u a it .;y,'- d fr 49 A 5 : Jd-
"dim c L .. '' ': u aLt tI 49 a o0 ; Jcrhmie
el C p : q ..< Ite fc 5) 3 5 1 53.-
M.t uh u:2 Iu p.es ferme, m is n ff i
: ; LU 1!_'I il I't I es.
Cu' s I ,,or a ions : 49 > Haiti secs
e s, L: S c 85 Go ives stcs e, :a'as
s, c; D.' ,ucdis : nuls. S ock : 490
i.a ti : c. t .a t 'seCi. 85 G 'a,av s secs
r, ... ,t;, 8 Cay s ercs, 46 Po t-de-
P ,\ c-s s i s cs Tendance cdlme.
air-pe he. L s course sont inchan-
ge,. M.rihi c ime
Miel. L.ours fr 55165.
Ci --- Couis fr i 70.
Graine de coto. -.- Cours fr 17 $o.



LE1:SE NAT
S an:e du Octobre 1910o.

A sanction d. deux proeia ver-
b, v i done lecture d'un message
de ,hambre annongant que les
In'l II 'ions apportdes par le Grand
Coi a .i Contrat 11'ins Ranki ont 6t6
adopJ tj .--.
Le St iateur Charles Rgnier d6pose


e r.ipport du Comitl chargA d'4tudier
la puojet de contract rel itif au theatre;
la rapport an once que le bureau a
OAtA ainsi formne : S6oateur Vandr6 Hi-
laire., li6sident, Sdna'eur Ch. R~gnier,
ratvporteur.
Sur I'invi'ation du Pr sident, le S -.
nat passe A huts-c oi et, un quart
d here :tprs, la seance est reprise,
I'ordre di jour de la prochinne r6u-
niou arr ,t.
La s ance st levee.






RENSEIGN MENTS
MErEOROLiOGGfQUES

DU
SIPMINATRE COLLEGE St-MARTIAL
JEUDI 6 OCTOBRE 1910
Baromitre a midi 760,m "wa


Tom p6rattire Imininum


12 4


'maximum 32,2
Moyenne diurne de la temperature 25 9
Ciel nuagcux la ma ine et entire eient
convert I'ap e -!aid'. Orage au Sad i h.
F( rt vn:' d Ei' soutflant d'une bass: pres-
sioin dans la me r des Antiller.
Le b 'rotrtre hausse len-ement.
J SCHERER.
Co -re por d ce
Pott-.u-Pince, le 6 Octocre 1910
Monsieur le Di;ec'eur,
Nous venons de lire dans votre Journml
qn'un o' imncrtait a It4 decoovert dans
Ies ,halar,di de la lggne Clyde, ( cette li-
gn, n'exis'e plus, c'est 'a l'gne At'as.-
C c't biei nous leis e',ts de 1a ligne
At,..s qui av 'ns ddcouv: rc ce vol et avec
I'aide de IA P lice du pcrt, nous avons pu
prendre les voltu-s.
E'- a2 en..nt qu-lh Ju t ce f-;se le ni-
cessaire, nous onuvons voas 2antnoicer qu"
le peu de n archandies vclcs a 6t4 deiA e-
vtouv, arais p tjudices pot r les com-ner-
van's.
V .ui Icz donner rubli:it6 1 la present,
et :grt(r a.vec nns r merciements a-ticip6s,


ooo ei 19 '9. Celles de bois de coco'olo
cv d'ivoire vegdtal ont aussi augment.
Dapres les pri-isions budgktaires des
annes I9)9 et 1910to, vo es p r la LUgis-
lta e. lei recettes poar les deux annoes s 6-
lkvent a P 5 o58 SoS,i5. Les recent es poor
I'annee 1909 se spent clevdes a P. 2a973,
292,07 et les d6penses que le Gouverne-
ment a t& au orisdes A ta re pour les deux
annes s'i!cvent I P. 6,877 469.65. Le Pre-
sident a toutefois r6duit les dcpenses A P
5,o050o 35 16, montant des rece tes pre-
vae- On n'a pa; encore pu se procurer les
ch;ffres esx's des depenses del aand: 1909,
mais on slit qu elles nc d6passent pas les
rec(ttes.
Le c mmerce to:al de P. iama pour 'an.
n~e 1979 a dt6 de to,258,781 35 don't
8 756 3,7 64 reprbsco ert les impor a ions
et 1,502,474 71 les txpor'aions.
E- 190o. les importations st sontm re-
v6es A 7,806.81z.86 et les exportations A
1,827,050.28, soit on total de 9,638,862.
14.
Cours do Bourse


Or Amhricain comptant
Consolid6s 6 olo
Consolid6s 3 o0o
o10 Janvier
Provisoires
Titres bleus
Tires roses
Traites sur Paris 3
Traites sur Himb-urg-Paris
Traits Doc. de la Province I
Cheques sur N-Y, prime
Cheques sur Paris, 3
Transfeit sur Paris
Billets de cioq gourdes
Nickelescoampei


409 ojo
52 112
26 i12
51 112010
5 112 olo
51 I|2 olo
23 010
23 oio
23 0,0
1T2 0[o prime
2 o0l prime
i14 olo ptime
314 010 ptime
112 o0o prime
4 prime
314 oio
2 olo


AUTOUR

D'UN OUVRAGE HAITIEN

NLLs reprcduisons avec pl.isir 'a be'le
I ttr: iuivante qui conwtitue un neuvcl
homage rendu A la science du Dr Leon
Audain et de srs dis.ingu6s col'abrra e rs,
don't le 'alent s'esf fa;t ta-t appricier .Jlns
le rcma-quable ouvrage : Fidvres intertro-
picales
Monsiieur et tahs-honor6 coLfrere,


no, a -tt ions d, t rgut J accuse, par la prdsente, recep ion
F H-RIMIANN de votre intdressant ouvrage quo vous
Agents. aves ghn6reusement offer A notre I)i-
rection, ouvrage don't j attends I ap
Ecole Na.ionale d- M6iecine partition avec une vraie anxidtd. 6tant
La session odi' a, r d -x:mtns du imois donnt li sujet qu il devait iraiter d'a-
d O.t bre s ouv t.i j 1 E:ole de Mddecine, pres le programme que vous vous
le lur.di 17 du c cra1 A 9 heutes Frrcit Aiez impose avec vos infatigables Col-
s's du mrtin laborateurs, les membres de 1 Institut
Port-:u-P'iirc', 4 O.t b;e 1910, que vous dirigez si dignement, et la
le 'Dirceteur, faeon don't vous i'envisagiez et qui
Di PAUL SALOMON t~ait destine A noas lancer dans une
voie laige etlumineuse,appel6e a nous
P. n-mI permetire de dechiffrer, de connal're
et trailer avec connaissance de cau`e
( )u B.lleiin des Re2 uybliques .Ami beaucoup d'affections et de maladies
rin'atres ) qui font le desespoir des pays inter-
Les fi ts suivanti ort -rait en gnd',al i tropicaurx- espdrance quest venue
la Repub ique de P.t-ma qui, ont le sait. confirmer la reception de cet ouvrage,
n.e compr-nd pas la Z)ne du ( anal. car, quoique, je commence A le lire
Pendat t 'an de- le G uvcrae.nert a eu en co moment, je su s enchantf, cio-
A c-ar -ide trLi lou b d'aillet r.-d yant qu'il est vrai, comma voui l-
fav trbabur aux prcgre; ma driels et inwellec- duct:on, que cet ouvrage rdsout ou
tuels da p.ys. L. ed ement qui est peut- mnet dans la voie de leur solution abso-
e:re le p u!. impor ant et .la decision pr.se lue les probl6mes lIs plus ardus de la
p r le Gouvernemnt poa la contraction plus grande parties de la Pathologie
d'an chamin d- fer scr ;e vfrsrct occiden- interlrop:cale.
,al des CordJil c e : r' la 7Z )ne du Ca-a, (Juoique san3 personnali 6 scientifi-
et 'a ville de D,.iJ da,'s la Piovince de que, en voui remerciant poJr voirer
Chrirqu,. 274 miles A l'oue;t de la vile precieux envoi, je vous felicite pour le
de Panama. On a d6)1 commerce le tracd succes que indubitablement vous et
de la ligne et on a vo 6 des fonds pour sa vos appr6ci6s collaborateurs,vous ob-
co:ntracaion. Le trac,a;chev6 dern ;rement tiendrez de cet effort qui contribute
A ; arti: du terminus project de ce chemin d une mani .e decisive au progr6s des
de fer jusqu A Bocis del Toro pour y cons- Sciences madicales, faisant br6che
truire une route c.r'ossable, sera d'une dans le Chaos inaccessible des mala
grAnde importance dins I'cu ver ure du pays dies intertropicales, br6che par laquel-
an commerce. le, 6c'airds par les pr6cieuses connais-
Au point de vae des finances, le Goo- sances condena6es dans cet ouvrage,
vernement a res're;nt ses ddpenses afil de nous pourrons marcher d'un pas fer-
faire 6quilibre dais recettts En ce qui me et sar.
concern ses relations commerciates le corn- Amant des Sciences m6dicales et
merce tota' de i'annde a depasse celui de surtout de la parlie quai concern no-
1'annee 19c8, mais les impor ations ont dd- tre pathologie, desireux que mes col-
pass6 considirab'ement les exportations.On 16gues de ce pays connaissent et pos-
constue one augmentation considerable sabdent ce pr6cieux ouvrage, je m'en
dans les expor a ions de caoutchooc qui etais occupy par anticipation dans les
out pass de P. a6,ooo en 1907 &1 P.ia2, num ros do cotte R6uo do D6cem-


bre dernier come je le feral proba.
blement en connaissace do caubt, at
maintenant qu'il ewt public je me suis
ernpress6 de tr:'duire et de common-
ter d'une manii e succinte son intro-
duction pour en fair l'objet d'un ar-
ticle qui paraltra dans le numero do
ce m is actuellement sous preases
apres quoi, je m'occuperai en detail
de I ouvrage rnerne. J ai eu l'occasiom
de le fire voir a quelques-uns de mo
Co l0gueset ils at-t-dent quo je Is lise
pour le lire eux-uin~es et peut etre
se lo prourer, ce qui me porte a vous
pritor d bie vouloir m'eo indiquer
Ie prix pour quoe je puisse le demand.
der A la maison Maloine eu cas do do-
maiude.
Vous recevrez en temps opportun is
numero d ce moirs, Je vous rneo.-
velle lines remelciements et mes f6li-
citations et je demeure avec touted
consideration et respect.
Votre ties obdissant serviteur et ad-
mirateur.
( Sigra ) MIGUEL PErALTA. L,



Avez-vous a vendre ?
Une mandoline, un bureau A cou.
losses amnricain, une chaudi6re guil-
dive de 3 A 4 points.
Uno ch tud ere A vapeur de 10 che-
vaux, une vitrne, un alambic en cui-
vro, gril'age et barri6re en fer, un har*
monium a transposition, un grand ta-
pis pour salon, une table de toilette,
deux lits en for pour enfants, une ar-
moire A gace A deux battanto, on tout
autre objet don't vous n'avez plus be-
soin.
Venez vite, 6, rue des Miracles A
c6o,6de la Barque Nationale d'Haiti,se
dpO6t d obj fs d'occasion, maison do
coouiance qui vous les fera vendre im-
m6diatement.



American Bar
pLCE GEFFRAAD
Fromage Edam or P. 2S.1
a Gouda 1.00
a Chrysanthchrum G. 1.50
SAUCISSON Allemand la liv. G. 3.50
Beurre do table I Iv. or P. 0 45
g 2 Iv. 4 090
Lait s'6rilis6 1 litre G. 1.00
a 1/2 0.60
FlED. W. KATSCH.


6tel Bellevue
L', mieux situ6, le plus con-
fortable. Champ-de-Mars.--
Cuisine renommde.-Vue sur la mer.


,LlONE HOLLANDAISE"
(Konlnkllike West-Indische MalldleelO


Le steamer "* Prins Willem V "
venant des ports du Sud, sera iel
piobdb'ement ce soir, son depart
pour Si-Marc et New-York sera f160
a son arrive.
Port-au-Prince, 7 Octobre 1910.
AUG. AHRENDTS.
Age m


Metro politan H6teI
Avenue Grigoire (Chemins des Dallf)
Sera ouvert mardi 11 Ootobr


On trouvera
de mailleurs Cirages pour tonu set
liners A la mannfacrre d ob09a95900
G. COBnA(" O.


_ r ---- ----- --L ---







AVIS

Madame Charles Pierre, ayant la
procuration de i'H6tel de France in-
vile los c ients de 'Hel qui n'o'
S & sold leuis coinples depuin tanl6t
es mois A le faire au plus t6t. Au-
trement elle se verra oblige de re-
mettre ces comptbs A un avocat.


Chez A. Cipolin
82, Rut R PUBLICAINE, 82
En face la BOULANGEtA.I DU PROGRkS
et prbs la Mason WEBILY PIHKSSOIR.
VIENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & ':1 A,NCS par bar-
riques et par rai,.se-. j.,r :o 16r:-
C6tes, de la M.iiso BUon1tE I RRERE-Z,
de Bordeaux i,.corit-- t ',',m 0t snp, -
rieurs a to-'s i, s aute-, v.i," actuelle-
meont sur place ;
CONSERVE S ALIMFNTAIRES de
premier eho.x, detiant torte concur
rence;
LENTILLKS.-SAU'':ISSONS. FROMAGE.
CRISES EN PI.AC(ONS. UKURRK
DU VAL AINT-MIICHKL
ET D'ITAI.IE EtC., ETC.
Grace n 'i persounne' non.'l-mpe t
arrive, la Mai -on m "* A. ':t ,i d o'-tio
des families et d h; 6t -s, r'tr coni-
inande,de la fti" I'a' -. ti io FranQais,.
NOTA BENE. La Maiso'i et, come
par le pass, bien pourvue des Li-
queurs et Sirops qui out fait sa re-
uommde.

Vin d'Italie
Chez A. de Matt6is & Co


Vin rouge,
Vin Muscat,
Via Chianti,
Ces vins sont
puret& et leur


G. 5 00 gallon
G. x.00 gallon
G. 3 50 bouteille
garantis pour leur
origine.


A L'AVANCEMENT
GRANDE FABRIQUE DE .MEUBLES ET DE
CMaCUKILS DE CHARLES A BROWN.
126 Place d l U Paix et 10S rue
Magasin de 1 Eiat
La grande fabrique de meubles et
de cercueils de Monsieur Charles
Bronw don't la reputation est faite de-
puis plus de 18 ans vient d'augmen-
ter le personnel de ses ateliers de
lus de dix 6beniste- : cc qui lui
oonne un nombre soffisant d'ouvriers
pour satisfaire aux grande deman-
des de sa nombreuse clientele, tant
A Port au-Piince qu'en prov vce pour
roexcution des commands de meu-
bles tie tout style choisis dans 1-s
Catalogues ftant.'ais on americains.
Ui sculpteur sp'i'i l e.-t attach
aux ateliers pour l'extcutioin des tra-
vaux de s4i,IlptrIIe le tous models
gdneralemeit que!ConqLes.
Grande reduction de ptix c'ur les
Commander qui sexoiit couifies a
r6tablissement.


Changement d'adressej
La maison ANDRE FAUBERT avI e
sa c;ienthle qu'elle a transfdt6 ses
Ifagasins
PLACE GEFFRAR1)
Halle Rodewaldt


IT lTranllsallanique

Le paquebot a Montrda. est atten-
du S-amedi. 8 o.tobr'e.
L'liiniraire pour la cote sera fix A
soil : I iv(
l'.)ot-au-Priince, le 5 octobre 1910.
L'A.ent.
E RoBELIN,
NISIORFELIU

L.' xt i::. :ur av-n apeusement
counii i ttou:u ia Ra,6publique vient
de ro .vrir son at.'ler, Rue Fdrou,
(Ra'e dcs .;4i' Ic() No. 71.
St i.,r.b, o. clientele trouvera
,co.I-me Ioujo .i-, 'otute satisfaction
iotur les travaux qui lui seront con-
flsa.

VouIIez-vtiIs acheter ?
A boin mi,Ai ot un blii- en bon tat
ave, liarrais, i11 innteur de i che-
vaux. utt mrIagn;ii p lit en noyer, une
lo.:,, Illn 'It? Ou t(ow autre oblet utile.
11 colo nes d'abeilles italiennes et
Inixte-, on pthiltre A alcool, une bicy- (
clette, dleux machines Sirger, cou- (
verts, vaisselle, etc., deux pianos, un I
tabou et poor piano, deux lits ea fer, I
un berceau, une presse a copier avec (
sa table, un fAuteuil teurnant, deux I
buggyq. une armoire en acajou,. une (
lampe A suspension, une paire d'd-
paulettes at un habit militaire,adres-
sez-vous 6, rue des miracles, au Dd-
p6t d'obj lIs d'occasion, maison de
confiance qui vous les fera trouver
au plupvite.

V. P. Sals


AVOCAT
CABINET RUB PAVER

brk Francis
( MCDECIN- CHIRURGIEN ACCOUCHEUR )
Menibre de la Sicitt6 Royale d'Agriculture
de la Jamaique.
SPECIALITES.--Aerouchement,
Maladies dts Fnminfs, Maladies deb
Enfants.
Consultez-rcoi .galnment pour touted
lef a;aq0n- ,o, t ~ouI'rent voq plants.
N. B. The Eng ih-sp akirg com-
munity will fird it io their very best
interest to consult m- !
BOIS-VERNA,
A (6t6 de Chauvkt.

Elle est A louer
La belle et tt&s confou table maisov
rd'emmen conltiui;e a la rue des
COsars.- Poqi oin avan'ageuse,vue sur
la mer, bassmn, premise, Ocurie.
S adresser au Bureau du Journal.


Hotel de France


MeKt A. Maltre, propri:taire
Bibre allemaude la 1(2 bouteille 0.60 Sandwichs
a hollandaise a a 0.801 Manhattan cocktail
4Champagne Cocktail 0.75 Kola Bfich
VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILIE : P. 5.00
Champagne Pommery & Greno
D6jefner et diner au Champagne P. 5.
Table d'hb6te : P. 3.

Vient d'arriver

L'excellente bi6re Amstel


0.30
040
0.50


ACCOUREZ


chez An(dreI Faiibert

Place (A.Ifrr --t HALLE (ODEWALDT


Entenr re la mach.It pali.tL. ode. Etablisse
uit :- pliouogrophLq..es d Ivrv avec Disquem
A ir.
%I k.lmit i >it lol .vaz -20 :morceauz
Ca ti 1I. -20 or am.
C'-st surprenant
Vo l'. 'tf)UVl:RIZ AU'-SI:


--~~1

I--


VIt


i.Mt AZI is & IL,, Bordeaux.


h'<(iFri4 -S(' ttfg~


W'ard-Dupsy
Niari.- B wizard


ii, ivt 0) 1-:U lpernay)

A- I. ~. I .H m. ..' ;Tapioca;



Grairi IltliI' iltle 'r : ,-e
KERL(JR Il kT1'lf;ANNr -- IIISIAIN1L ANEK
Vente en Gros &- en Wh~aiI
Li maison se charge le. fare emtecu er dlitr eiie tto-, cominii~ des quo l'om
voudra bien lui i eme'tie P.3ul*1-r I mISOIIS SUIVUACtS:
Ot ard-Dupuy C. of"),I
do Venc~r- & Co iv'ro
)Dotry & Rdrny I ur l
Etablissements phonogr')phiiue~i d'lvty Pbotiograiplik *et IDisques Aupir
Companies Gv6ndrale d'Electricit~ti Au-1rnobiles, et I,.4:al ttov 'dElectriciw
PornotDSC uit -,
Companies du Vin d St-B- pLaII- VIh re~Lunsti~uant
don't ell'e est 1lAent !,-ntrdpou0r la 11; bliqUe d'Hafl~a.


Grande Fabrique iloderne
D E


Boissons


uazeuses


Supyriertres


II y a A pei-io u,;,-_ nnt". 'Iepui qu. !a p~ti- nutritive, ia plus, agi ~able at
la plas fortitjint-,de bo.ssc ;_-- azeuses est erterte dwsi l a Consummation
Fous le iaom do

ROYA-L KOLAk CHIAMPAGNEs-
Ses e.il& t -,,i i: n, -av ur !uiw ( I lkt'if' rr (4. S) u t tu v gc iocroissaiate
qui est LII onCOU- p-nipWio#ntritDrnrfl I wj -;S qe ia i>',om_ eri~e des sions
woinutieux dori:,)O \ iab d-,-t,;
D~sirewise de a& '-,I i--; g W I pl ai +t:..'k-4 Pt t Ft Vt-de 1910,
la fabrique aa I a & L.)vi yt ~U2t-: c *''-i Js products
hors pair.
Elie met en Vlelltt U :L; II l111*2pi ix et ')u-,.. ut! nfel ll i IIIIrq'.fROilA.L
plusietirs .d6 icitu,.v.- I-:- .,,) M,_z -t p ( t i evidence des per-
sonfles 5ouc.i*-)us-.d (),Ii: li ~t~-Orqt~rt'/ h-s~UL!"aux goats
variO~s, etpr dari., ioute, ie- t6.iniuoi-; '% c~t6 c.e Icur aln6 :Il
R:svzqI hola Chawin.:giie
POUR VOUS EN 4A.0. lNCRE, I)(;USTIF N )JELED E
PRODUCTS lNCOM PARA 3LES:
Cream Soda, Cristal Lizmonade
MOUSSEUX AUX FRANIMBAOISLS NIOUSSEUX AUX FRAISES
MIOUS-SIUX AUX CEHISES.
L'AGENCH G0,749RALE PQ7 :,,ujrc-urs anI M-igact do ]a NM6tropole 93 rue du
Magasin do lEdat, vius ttouvtrez aussi ces produil- a'au intrn prix dams les
Ddp6ts suivdflti
~PI(:ERIE MOOItINi 117)5 anl r .e, eu face la M"t )n Robelin.
E PI CE KI LI (, 1) ''. L ,N D I iu ec! e s I', nt -4oIt s-.
A LA [lIARMAt -'E NOUJVELLE Al~i;XANDJRE ROIEI{17S, rue Rouz.
MASON A. FAUBEII]', ru,3 Roux.
A I'EPICERF 11I. C01MVNGTON, rue Vx uu.


ACCOUREZ

ChezHerrmaan Corvington

108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


A des prix exoeptioninllement avantageuz


~C -- __








AGENCY SPECIAL


de la Regie FranCaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du TARIF G6n6ral, -


Cigarettes


GOURDPS


NINAS Is paquet de 20
do le paquet de 10
CUASSEUR le paquet de 20
HuNGo(IsRS en levant supdriour Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal supdrieor paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquoet do 20
do on caporal ordinaire papier blou eIs
Bondon do 20
ELE.GANT3S en Levant ordinaire le Bondon do 20
do on caporal supdriour paper rose, 1*
Bondon do 20
do an Maryland papier jane eIs Bondom
do 20
do on caporal ordinaire paper blea ls
Bondon de 20
FRASAISsAS en capural superiour paper rose le
paquet doe 0
do en Maryland paper jause le Bondon
de 20
do on caporal ordinaira paper bl len
Bondon de 20
HRLL s On Maryiaud et caporal supdriour le
portefeuille de 20
do en caporal doux la bolts do 10
do on caporal ordinaire lo portefouille
de 20
do la bolts do 10


1.20
0.20
0.00


0.8t
0.85.
0.75
0.75
0.70
0.70
0600
0.60


0.465
0.75
0.40
0.60


Octobre


Tabaos Seaterlati


1910.


GOURDE


LVAmr suptauor (dit tabs d'Egypte) Ia Boltt do
50 grammes .


LNVAwT RonIMAIR paper violet lisa6, ls paquet
de 50 grammes
MAaYtLA paper anse Is paquoet 60 grammes
CAPOBAJ svpBnuUR papier bleu le paquet do
50 grammes
CAPORAL Doux paper vort Is paquet do 50 gram.
mes


CAPORAL ODINAIRu
do 40 grammes


paper pate bruneo I paqaet


TArAC A pusnm, Virginiae haut got, paper jau-
no, le paquet do 100 grammes
POUDRI SUPEIZRURn, papier bleak 'le paquet do
100 grammes
POUDIR ORDIXAIRs, paper brun, Ie paquet do 100
grammes
TABAC A MAczsR roles Meaus Aide lo paquot de


0.30 100 grammes
L.'agexat sp6oia.,


Pharmacie W. Buch
PLACE DE LA PAIX.
Drognerie en gros et en dMtail
>0 i fl, ises et arnmricaines.-Articles de toilette. Parfumerie
a-, -,I, I.. 1n at at aino Nestle frais.- Extraits de malt Loeftlund et Keppler.
PA .X \ i ,llt;tI's ld turelles, -Vichy.-Vals.-Contrexeville Vittel.-Carabana
Rului; ,,t. -- H nltj iti Janros.
Nastine
DU PROFESSEUR DEYuKE PASCHA
tsei n,,,, ~iuidlpreux pour le nouveau traitement de la lepre. M .me les
ca-. t.\:',.Aut depuis des ann6es sont traits avec aucc~s.
Carbolineum Avenarius
%M.- ,Ire rt ar ttion pour d6truire les fourmis blinches Jiles,poux-
boi our coI ti- rver le bois.
Paraforme
I)' i ;dJ stifoetion des appartements et des objets d'usage sans les
d6tbriorer.
Laboratoire d'Analyses
Sii' satious des objets do pansemen'. Pr6parations :des solutions st6r
es6e one Awpoules pour lea injections.
Pastilles Formamint
I'our la dtistinfection de la bouche et do la gorge. Prophylactiques
conttt l-s nimlaies infectueuses qui eutrent par la bouche et par la espi-
rat,'oi avec ,& po,'liiere.-Tuberculose.-Grippe.-Coqueliche.--Lpre.
Eau de Radiog gne
Traitement A 1'Emanation du Radium
CONTRE:
1 A'hritA rhuinatismale chronique, subaegual, d6formente.
2 N6y, algies scatiques.
:t DIouleu lancinantes do tabs.
atar heas des voices respiratoires.
R6sorption d'tesuvations, suppurations.
FABRICATION D'EUU GAZEUSE
KOL& CHAMPAGNE GARANTI PUR
A 0. 5 la douainse.
Limonade do framboiso


fS1irapm


SODA
& ZIqi-4cxe~~xwm


J. LAVILLE.


0.90
0.7o

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.90

1.50


Voulez-vous habiter ?
Unoe coquette villa anu Boi-Verna, A
Turgeau on A Lalue, met ble '-:i non;
ou bien d6sirez vous une maison er'
ville, modest et spacieuse. Le dpdOt
d'objets d'occasion, ut,rue des Mitacles,
A c6t6 de la Banque Nationale d'Haiti
a une listed de masons od vous pou
vez trouver ce quo vous ddsirez, se
charge sp6cialement de fair trouver
aux proiridtaires des locataires s6
rieux et solvables.

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du

Ancien Interns des H6pitaux de Paris.
Pux : P. 6 00 la douzaine.
M DIPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue do Magasin de
I'Etat, Port-au-Prince; Mr Georges
Blot, rue do Magasin de I'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (L4ogane);
Mile Lace Anglade ( Cayes ).
B. Couba, J6rdme.
N. B. Outre cette categorie, la
Socidt6 G6n6ralo do Kola Champagne
livre au public one autre classes do
co merveillox product, au prx de
QUATRz GOURDES et demie la douz.
Fabrique au Chemin des Dallea
Socifrt G'* Di KOLA-CHAMPAWOR.
Port-au-Prince, (Haiti) P. 0. Boa, 13
MAISON DI COMFIANCI
148 GRAND'RUE
Mr Jose h St.-Cloud,
LE TAILLEU ai bien conna de la
R ublique, advise sM nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de resevoir par lee
deraers Steamers use Varl4td dr*of-
oee do : Diago 0te, Caumir, Alpn-
Chgviote, Drap Tort ot bleo du9,
r-olle soperiorite.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDK I SOLIDITY I
L'_tablisment ms reed n mal m !
oeiats leS plas delicate qul appr
olCat hbaque joWr dawmtage IeW
.d -" traall.


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143. j
Avise sa nombrease clientele qun'*I
le vient de recovoir. par dernierba-
teau, uns forte quantity de marcbaae
discs et do fournitures de touts frasl
cheur et do touts beauty, import6
de France, d'Allemagne et des Etats
Unis.
Le public 616gant, curieox do -
bion chausser, y trouvera les peaos
lee plus solids et aux nuances lea
plus vari6ees lee former los plus belMl
t lees plus appropri6es.
On n'a qu'A venir ches G.B. PfiTOM
pour ktre asaur6 d'6tre chausf6 *ut-
vant lea meilloures lois du confort W
do la mode. Spcialiteds pour damNs,
Grand Stok de chausures ;
Peaux, cirages, former, fourniturm
at materianx divers pour cordoSa"
rie. On treavera tout co qu'il fant, sa
prix lea plus moddrds, a
LA Cooaoumuma NovvcLU
148,GRANDRU 1469,


M' C. L. Verret
Taillour-Marohand
Donne avis A sa bionvoillanto elel@.
tWis quo sa maison No'7, Rue Travwp.
si6reo et toujours bioa pourvue d'usa
vari6t6 d'6toffes do la hauteo *
voautd parisionno.
QUALT Su'AiauAr. CowUs IP.t*aiM
VAu.soIe t,. ExCcuhIno PaoMPMy.
Pristras rd dut i


A L'tLIGANCE
QORDONMXRIM.

4s, Rae des Froeat-Forts.
CGAUsUR8 Nl D* r6T,POUX LA VaThM
Promptitude ot soia aux sommae.
does tat id qua'n proviso.
Chausauros do Dame forms ot tra.
vail tonjoure tost ** qa'il y do plg
nouveaux.
Formss am6riseaino t frangaie pose
Messieurs ; 616pgates ot commodes,
Poear Is enfaats lo plusAi aime.
Travail solldo *xzout6 aves
des peaux do proml6refmarque.
Assuurase do grand rabais.
Oiragesm t IL1qu1dePAtVe,

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
LacManufacture a toujours en d6-
p6t an grand stock,---pouria vented on
gross et en detail, do chaussures so
tous genres pour
HOMMxS, Fimmns, ENFANTS.
Les commandos des commereants
de l'int6rieur pourront 6trs ex6cut6eo
dans une semaine A pen prbs.
23, Rue des Fronta-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hodelin
Ancien membre de la socl6t6 philantiopl-
que des mattres tailleurs do Paris*
Vient de recovoir un grand choWi
d'dtoffes diagonale, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour deuil, oet.
Recommande particulibrement A as
clientele une belle collection do cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de piqu6 de toote beauty.
SPftCIAUrT* DR COSTUMns DR NOCM.
-Coupes Francaise, Anglaise et Am&-
ricaine de la dernibre perfection. IA
maison confectionne aussi dea Cos-
TUMES MILITAIR8, HABITS BRODIkS,
DOLMAN, TUNIQUUS,HABITS CARRI8S, 0t1,
etc, do tous grades.

LA


--`,. .I -~I~- --