<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01046
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 6, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01046

Full Text
Qustrltae Anaa, Ne t1063 Eteu -Pdrn0 aElM Jeuds, 6 Octobre 1910



ILE NUMRO 5 lT--MB
IlI.. a.I.I... 5.0 ,,.l, A ...,
Tness 1116... .6 L s siasecrits ism!-on* **-sonsor
a .u. ., e. .M IpI readvI
TiMmsmse. s. *i REDACTION-ADMINISTRATION
ofe.U. ..s U 8, Rue Bug6ne Bourjolly, 8



dmtutMagloir Arthur slador
OUOTIDIBN


lONTEDfU DT TwJTwaIr bat plus quo d'aune ail depuis quael- voe, nous allions atterrir A Chu, ville
CON U JE&UDI 0o0e temps. II feat 6tre tol et vivre fortifl6e qul commando les deux rives
SIoudansa an atre monde pour Iignorer I da fleuve, qul devait 6tre la base des
SQ'importait, maintenant, a Colette operations et on cas de rovers, Is re-
TO-.L iA la soirde qu'elle passalt avec son fuge et Ise soutien.
JLA P O. i L 0 J LS ITM.J maria I Hier encore lorsqu'ollo doutait Apr"s s'6tre repose et ravitaillde
do lai on qu'il la faisait soaffrir, alle deux jours, I'arm6e franchise travel.
trouvait an refuge dane la piti6 d6f6- sant one plain mar6cageuse.toutcoa-
Cinq notes argentine s'6grenereont lot t6moignait une roepectuease d6vo- rents do Raymond. Pourquoi lai a p6e de rizibres, s'engmgeait bient6t
de Ia migoonne pondale et vibrbront tion et decouvralt lea mots quil her- vat-il dit qu'il faimait ? Elle no lai dans lea collins A pente abrupt qul
dans Ie bourdoir douillet at soyuex caient d6licioueaement sa U6lancolie. demandvit risa, qu'an pen de solli- forment Ie masif de Lao-Kay. Des le
Sqe baignait uno lamilre trse douce. Ce soir encore, lle savalt qa'll vien- citude. Elle no pouvait pas loti on 4 fvrier, 1'o entrait en contact avec
Colette,blottie au fond de ma beragre, drait. Elle n'6talt plus revolt6e; olse vouloir, avant cot avyou, do no pas ennemi. Nous 6tions tous ( ou p-es.
lakesa tomber sur sea gemoux e livre tromblait exquis6ment & Mdide quo garder une fiddlit6 do totes lea mi- quo tons ) do jeanes soldats qui vo.
qua'elle liait et que retenaient sea cette m6em p6nombre qu i esttom- nutes A un sentiment irr6alisable; yaient le feu pour la premiere fois
mains noes. Son viaage m61lacolique palt on co moment le voilerait tout elle 6prouvait one douleur sourdo et et dans des conditions particulibre-
so colors et ses prunelles brunos de- A here I' a 'anutreo el le envelop- subtile qui lui faisait mal. Colette ne meant alarmant-s Les forts chinois
vinrent incandescentoe.Colette avait 28 perait dans une m6mo et con-stnts croyait plus on la sinc6rit6 do per- s'dlevaient de gradins en grading sur
ans. Sa personnel 6tait gracieuse, bion incertitude. sonne. En liot conflant son amour, les crimes des c6teaux il fallait don-
qu'an pen fr6le, Sa flure trahimsait Raymond, ainst que los soirs pr6- quel 6tait done l'objet do Raymond ? nor no assant successifa chacun d'eux
une me ,romanesque et tendre quo codents, s'assit auprts d'ells. Colette Sans doute, lama6 do sa vie avec cette pour on ddloger les defenseurs qui,
voilait on demi-deoil myst6rieux. II s'apercat qu'll 6tait pine Irrittble que femme, il se proposait de la rempla- battant en retraite, se refugiaient dans
y avalt, dans toutes sea mani6res, de contame, et come 11 a en pro- cor par Colette et mea protestations on antre plus dloignd. Aussi les pre-
quelque chose ardent et deo r6sigo6 nait a sort, poor le mandire, elle o'dtalent qu'un proc6d6 pour la vain miAres decharges de mousqueterie qui
qul capliva.t et qui 6mourait tour A ,eseya de oapaiser par des paroles ere plus sirement.Elle consid6ra son font de cruel ravages dans nos ranges,
tour. qu'elle desirait compatiosateso, II so marl qui li avalt canad la premiere soont-elles recues avec cet instinctif
Autrefois, il y availt huit ans, les drobait: il avalt taut do torments; d6ception de son coeur, puis ses yeouxmouvement de la tote vers le sol an
premiers temps do son marriage, elle person noe apprcialt at no n sint- tomb6reut sur Raymond, assis A quel- sifflement des balls, et cette sort do
attendait Georges, son maria, a cotte ressalt lai. ques ranges devant elle, auprbs de sa flottement que I'on remarque dans
hour intime du cr6poscalo.Elle 'avait Pr6cisez,demanda Collette. Votre mattress : elle as sentit abandonn6e les jeunes bataillous. Mais voici quo
dpous6 par amour et loti '6talt sin- secret est-il si grave qa'uno amie no pour la second fois. La pi6ce qui se retentit la sonnerie de a la charge.
cerement attach & olle. mail il 6tait puisse pas le partager ? joasit devant silo noe 'intdressait plus. II y a la goutte A boire lA-haut, et an
ager t ses habitudes do gargon Ia- -Malon secret, r6pondit-il, meat si Hommes et acteurs o'6taient qua les-commandement de a Baionnette au
talent repris pins vite qu'il noe i'arait cher quo jo nose me 10 conner a mmes fantochos do Ia m6me com6- canon I lIa frin6sie du combat s'em-
souhait6 lai-mome. mol-memo. Si joe I remots entire vos die banale de la vie. pare do I'homme, 1'odeur de la pou-
La solitude n'6tait pas faite pour mains, ne Is laisseres-vous pas tom- Le lendemain, lorsque Raymond se dre I'enivre, c'est le ressouvenir penut-
gnerir cette sensibility irritable; et her ? pr6senta, eleo fit r6pondre qu'elle ne tredes luttes ancestrales aux 6qoques
Colette se mit A r6fl6cbir sur son sort Essayez I Je tAshoral. recevait pas. Elle 6tait mat6e par le recul6s oA il fallait s'en:re d6chiror
et se rdvolta. Elle n'avait pas d'en- Elle s atait penchbe vera lui, dans chagrin d6finitif qui lui faisait corn- pour occuper sa place sur la terre;
fants, et puisque Georges Ia d6dai- une attitude innocomment provocan- prendre qu'olle 6tait nae pour atre nul no songe A la mort possible, a
ealit, ello avait bion Ie droit d etre to. Raymond crat qu'elle: l'avait devi- une hoon6te femme. Sa souffrance I'horreur des blessures. c'est I'as-
heareaouse as facon et sans li. Co- n6; it murmurs: coatenait un pen de cette dignity qui saut, Is combat A I armed blanche.
eottl, cependant, n'osait pas envi- Vous saveoz bieon quo je vous ai- rend la vieillesse pr6coce, par i'ab- Or, il y avast, de ces forts ou fortins
sager an bonheur qua no fat pas me... sence do bonhour, mais conserve chinois plus de quarante A prendre
avonable Elle r6vait doe ami intuitif L'avuen fat prononc6 avec tant doe '6trnelle jounesse doe rame. Et d6- avant d'atteindre Lang-Sou, objectif
qui la devinerait et comprondrait respect que Colotte Ise rent sans an- sormruas, a i'heore o o le se repo- du haut commandment.
son chagrin, saos exiger qu'elle Is loi goisse. L'6motior et as pudeur voile sait, nagubre, auprbs d'an ami qu'elle L'un deux surtout nous donna do
conflAt. Elle avait besoin d'stre aim6e ret son &me. Elle so sentit la fos avait crau loyal, Colette demearait a tinftoin s. Fortement appuy msur leos
Lpor reprendre goat a la vi; it lot benrease et come apoureo. saule, blottie an fond do sa bergbre, flanes d'une colline escarpee, desservi
Sallslt one tendresse exclusive et dd- Vous m'almez ? soapira-t-olle. A mdditer derribre la porte close. par des fails de rempart, sort de ca-
slat6ressae, sans lai donner de re- Mon pauvre aml I Cot amour eat irr6- ALBiRT. nons on miniature long de six pieds,
mords. Les amis qul fr6quentaient alisable. ___ ciment6s dans les parapets et qui on-
sa mai on no songeatent pask lai II no mon es quo plus cher. II "1"-- -- voient desprojectileos demitrailleuses,
fair la cour. Colette 6tait poor eux eat meon r6ve. a l e retranchement chinois so dressait
lane de ces femmes qu'ils savalent Raymond so livra : il I avalt aimae |I|I 1nlTu1lP fIP urnrl menasent et, semblait-il,inexpngnable
trop rigoureasemept bonn6te poor lot d6s Ie premier jour et sans espoir; U l iUUg lUiULUU lU UU sl u centre doe trois on quatre autres
trover les attract quai saddisent. it no demandalt qaA Ialmer encore, travaux do dfooese moins important,
Un jour, on lai pr6senta Raymond do loin, come I'I avalt it. mais don't los feoux convergents pre-
Vincet. Ce grand garcon, un pea gan. Colette, pour toate repose, lai ten- Aprsa la prise de Kep of de N**-jt talent Isa route an enfilade. C'.tait la
ebe, qui approckait de la treatale, dit sa petite main loyal et souple. blese4 la cuioe, mais oG I'on fit une clef do Is position : it fallait enlever
O prit A parlor avoc Colette come" II 'ofleura doaoment do ses 16vrme. grande hdsatombe de rgauliors chi- cotte quo coaoe.
Ul la conneisfeit depois longtemps. O passerex-veos votre soirde T noise dguise eon pirates, mais facile- Trois cents tirailleurs algdriens, lea
iCe 'invita A lai rendre visited et Ray- interroet s Raymood. meat reoonnaissables sax insignes braves Ntroes,flls des deserts africains,
mood ltl raconta son existence. 11 O ? I toute mel I aquls-. portaient sons lears K-Komuam sont lances on avant sons Ie comman-
a'avalt plus personae a aimer, disait- II artit smar ote rolo. on vestes noiree, Ie gd6ral do bri- dement d'uan capitine arabe. On lea
i, eem parents -talent morts ot fU n Ms, per barard, *eor so r. grade volant trompsr eonnemi ser volt mentor a I'assat avec leur he-
POeosdait aucune famille. II vivalt an Il aportlt ause logo peor usen phoe ses vritables intentions, eonvoyait bitelle et Indescriptible faria, et les
mime. de spi d'indiffrreata et que letto avalt pri desdir lournellementdes reonnammasano ser chechtas rouages se rapprochent,so rap.
do gan blases. )errait, a reoer- d'enterdre. Ile retfuea d aberd do ao- lea routes qal de Kep abo itismseat a la prochent,eocore du parapet. A ce me-
eorunae sympathle a laquele il se ompagaer. II ilaists t Colette, an frontibre da Tonkin, reconnai-ssance meat,aneeoffroyable d6charge partdeols
-it pet iA seseor tea ee lea bad e se oiner idlOe a e0t oomnos pendant lesquelleos il nao so livrait que forresse qal semb e sembraser, les
S4de son Ame. Us tel laige, ta.t, odesa asx lastases dem son marl. de sbres oeearmoacheme. Un ballon tss de rampart ddchalnent on effnro-
availt le woaent de la sneidrit, a- As momIent de paLtrer dansa le cap_ monti par dos ofioiers da g8- yablo carnage dan. les rang des Tor*
la oear !emnu o t .1*IardJ de thiatre, i. apergwst IRajsond, do- ale s'dtalt meme 6lev dana lee sirs coe,U prdent l I.e tiers de leJour effe-
..La rlf i armored devoir vast es a qgaeqnes pem. Uoejene defaoon a e4re apera da camp en- lifet soatforedede reployer.Larageas
id vi ai- avert aa fldreq e manmSmmi LtOe. -6e04 : I avalt cemi. Maim bmsqmene. et aves is osmr, Ise eapitanlso reform sons an foe
a a ot Colette oCst apoveir giesa4 e bra he telm. deciaton iette d'n plan mariA ravaa- terrmiant ee oompagais hbrolques
norm mm esr upaap s a oetle eAVt e w 01ri aml, t Oillor- oe, lea troupes regaret rordre d et lese ra, eoe en avant. Cost on vain.
Meels mlar ry sameiode. iieit las. Vs4 ,t vams pm -Me quo asettre se aso a e, et dseer leas che- Lee tiraUlhlsers manque d cobdne
er 4'ele ,r montrer jaleax l stres a la .i. sdini.a.e snleaect amies, Iisd.., qua salt jamals? -
*lWrm iavat sefeMmMeMt --a -1 I i lan. 1 t an la gIarcsse qua donv omooper lep, ns t arrived jusqamU ren-
.B *a *k o& paecln Ias portait a shrelsa ar as ; Uns seot encore one foes balam
9 < ** ems .pa a boras dis lass @1 sn.t a yes.a 56t bred. is renoueer & 1 asant.
de deternt n. FM deMm due o-ansMssMn iaswkrn. e- -neral e M** a va oe Aohes.
-***-L^^F^^u~^.st HB- -e 01 M ak arkBnZas begai~is -e faew SBB ^as aslaaa m asseme a e -aase 1 vassee do ee-






chev1, s' 'on p- qqant. donnn lnr4re A
I& L.Agiou dd iseput Lr n aaenots
40'eIIA fut arrivort& AIa hatiteur des
bataiil'ns aI-rionq. touw fr~rnissaots
*Oncoro* de Fo.rdvitir du comb it, ii la
fait- riiEter, ef so dresitaut sur les
idtriers.
Solda's di'- la Legion, dit-il, rappekez.
YOU", dItio Vefzjsle 'olon.1 do vo~tre m-
gimelit 11 LdU ce fort A tout prix.
4-i liwaii I ttis accuetileurt ses paro
los. [.:t loioii s;'branle, au pas do
vi.ri ,A1isetird.
Lal ,w i la bre'IeiLe, a dit -lo comn-
Mifolotu1.n.t, t .?ifal iteur A qui tire un
coup d;-1L.ii atvanjt I ordrd
L3 (),nI monte Ia pente escarpee.
los ve~ix Iix*-, smitr is trc neaux qui
voflni-''-!1-t It IIH't. 1),-s ies enti~res
d'ho -,:itomb t) it s.'us ye feu [Leur-
trier.

E, I on] -icles m.Irg.
A 'oldit it.-! es (.,remnpartsIt
I I 1'e'i 11.!1) aiidon AI assautit
Alit 't ii a tuoobe, Uneo ternp6-
to 1 hin lili.d(levat tqui rieli tie sau-
rait e -~ a I paruique se mnet dans
le c-iiiit ii., mi, v. ur losauve qui
peu -I.t' -1 11111 ,dk irdouinatit le fort,
is ezit j 'ii it-iiumnent, cependan;
que n iii.'inan?~!t Ohi it acanarde 9 pa-
*ufflt-ij. i C! p eijtiaw lm'u..sode tir,
L-, ij-I'"I. a vi les p~rip6 jes de
Ja bko~; i 1i AIf ittit des imajins.ivire
do join.. 1 I wtitud,, de sa 14.gion.
Ati, w wi Ii us I 6lefort pris.
U LA~ Itins, di -it
E- u, .-,1 t,- o irt"c-ompense, et c'est
ass /. III'e; III, u,awapercevdiit I li
110J111C J ju1A Aties C 105 iuiltuUI6S Ti

1,011tP11'.. (."t e torutresso.. Avl:c eux,
it x' t d rimpo-.sibieI
VeA 1 a sut. mon guonral,
rep'!:i.* 4izit'r iv dbe.
w1aint d'! quitre sit fit le
wili t, i WA, t i, a mauin ik sort re-
A i% I CI I .A tIU'dOO 4k fit till 5014)0
aerm 't ct a u -to- ( 1--i d6!. -poir, !-e tit

ELI'IE NIATWA.


1' .'\ I ;NIIF'_ If CiLA IRA GE
I.% i t*e.-I j.PFtV01111 i(j13 Li1a C om-
tao A".i!t ?tit 'ii H)Uri Ianld tomnbre

,, i, od.-: x 3mrs comnplets 'Iti Ira-
vau r161 d'*iait'ge set a en-
P *-, ta u e dr lieure ordfi-






]RENSEIGN &MUNTS
r 8 r o IOL.o G1Q UES


S-C.MiNA'RP FOC(L LPGE St-MARTIAL
Mi R.;AO. O~BRE 1910
Rarnnohre A m~idi "6- uMm


Terrp6rata.:re mlnimvm


22 8


mairAum 33,7
Moyenne diurne ,e la tempdrature 27 4
Ce :;a.ir Inut i 'e et tei nuageux
,.!e a,.;. 0 uwe a .x environs. Goutes
*t pli e ci 1 6 h Ec airs A I'Ouest.
V iaE a /. e r.a pen la v la nuit.
1.e b rome re en btisse depuis 'rois
I u i remote. Tempera are aa dessus de
!a ormale.
J SCHERRR. .
Un vol at Bureau
do iArrondissement
D valeurs de .inces au paiement des
sollJ s out e6 er levees au bureau de 'Par-
to ad :. -ment ; mais uie rartie a Et re-
troiuv -, g:Ace A l'a:t vitd et aux efforts de
I'i -- e -ar en chAt de Isa Po'ice, le Ges n-
ral St Lot.
0 ceCase de ce vol, an secrdtaire, do
som d F.b en, qui joeissait de a coon-
iance d,: ocre commsndant d a roedis-
Oeat.


Le '3nat et les
Contrats financiers
II y a 'u ce toe Ieale plosieurs reu-
nions offizieuses de s-ateur. ao Palais na-
tional. ou con's desquelles de vaste ont
edt echangees avec son Bacelleece le lPrsi-
dent de ia REpablique so sojet-des coentra s
financiers actor 'ement depoads sar les bu-
seaux do S ast.
Comme on le voit, les Pouvoir; publics,
par I h rmaonie de leers rappor.s et les
soucis 6ga'ement Ia riotiques qoi les ani-
ment, font too< ueas eflorms poor faire
so-tr des plans fi a'c eri en discussion le
pl.s grani blen economique possible.
A-tendors et esperons en lear haute
sgesIse.
Travaur de la ligne
de Ldogane
Une commission viect d 6 re nominde
par 1I- dEra-tamert des Travaux publcs
aux fiais ue coLtroler minutitusement les
travaux de la nouveile ligue C;rrcfotr-L4o-
gine don't nous avons plus d une fois, en-
t eteu anos lecteurs.
Ce te commission et compoiee de MM.
ies irgl rieur- Louis Roy et Fred&ric Do-
ret qui, par un rapper. dU aille. Jiticrirat
le gouvernement et ie public sur la valevr
de ces rava x auteur dcsquels on a fzit
tant de bruit.
Aux nouveaux abonn6z

Nous (.ffrons comme prime, A tout nou-
vc ab nnd Je trois 'ois 1 cuvr.ge E u
de str 'e temppramen hai ien, a d'Augu,,e
M gore
Ce vo'u.ne se vendatnt a- pix de Trois
goirdes A no're libra riL. I bonnement est
done airasi remboauire de moi:ie.
Circo Variedades
A la 2da .ce d hier scir encore on eut le
plui',r de v,.ir un ;our nouveau : les Ichbl-
tls Japonaises ; c'eit palpit;nt d"'n ,ict.
MV-lhureitemen-, I'inq- a ifiab'e conduite
d un specta eur,pL ur einpl. yr 1'c xr.sion
de I interprL.e de la troupe, je a p;rmi i'as-
sistance et 'es ar is es uate indignation au si
Frof(nrde que co mpr h-ns:ble.
P-.nda it q ie s'ezecu a t le tour de h'bn
me Jisp.aru e que tou le m ude le cher-
chist, ua jiunc gentlenman, lais.sa les da
mes qu'i accom,.gnair, fr.Anchit i'enceinte
du cirque et alia .o r ce qu: se rassaii dons
le cy:inidr en o le Iadigno de ce pr-ce-
dc, PJpito qui s- p oposnt de decouvnir le
truck ap:ts Ietx.ct't:on da toar comme il
I ava t fait [a vCille pour 1l pouppefi en-


estimer qne les importations so sont del-
v.es A P. g,Soo.ooo et les exportation iA
P. 3 6oo.ooo-
Vol important
Dans les chalands de la compagnie Cly-
de a 6t0 commis on vol comiddftble an
prEd)dice de cettairs coqmef mats de Ia
place. Les aLteurs de ce UOnp de main
sont les nommis Monti bl Urclus, dit
Petit Soldat, Cliberi Lucien. Jus in Pierre,
Jn Biptiste Ch&y, G-orges Edouard, Salo-
mon Orrbbs et Albert Robean, tons jour-
naliers de la Comp,'gie Clydre.
Les pcrquisitions coniinuent activement
Oa ne pet v:.;uer act element la quan-
tide de marchaudi:es ves vo m:is il parait
que c'est tt6s e'ev6.
O espire retrouver la plus g'ande par-
tie de ces lots de wiarchandi.es et pour
cela o:n dp:!nie are txtrnme vigilance pen
dant que l'instruc ion de 1,lflaite est acti-
verrent nrende.
Ndc. ologie
No,'s enregistroxas avec regr t la mort
de TERTULIEN DUCHIATELLIER, Jlo-t les fU-
iradt.e- auront litu dem,,in mxtin
Le df-.nt la sqe le souvenir d'ua home
aimab'e, don't les excellentes maqibres at-
tirtieni les syvapa'hies. Aussi scra-t-il tr6s
regre ttd.
Nous nous as ociors au deu 1 qui frappe
la fuiin1- Dacha elicr 1 qui nous envo-
yoos t:os sincres cocdoleances.
Nouvei-u journal
N.us sculni'o :s u-ie co-diale bienvenue
A noire r'ou':.au c mnfr I Essor social qai
parait deu.x f.).i pi: sjm -rn i I'Inprirte-
rie Amblard. Ce jou na' a coamme grant
Mr. M Cechy.
Ecole Nationale de M61ecine
La session ordinaire d'examens du mois
d'Octobre s'ouvrira A E:ole de Midecine,
le lundi o10 du courant, A 9 heores preci-
ses do martin ;
Port-au-Prince, 4 Octobre 1910o,
Le Direefeur,
Dr PAUL SALOMON.


Ree Coiiercale
DE LA
Maison Haag FrFreO3
DU HAVE


lcv.-i ic i an c. rmo- ra la r ppe. Caf6.- Nous avons ra-se par une
Le mob le de ce t: f n d'.gr Cst plua quirz ine excit:e, le B e il n'ayant pas
d ftizile .1 ezpl qu r que :e 'our lni-m.rne cese de in nipt.lJr I'ar: c:e. Tous les jours
c..r noun sivos 'o s qa'il fiau quil y Pit on recevolt one note 'timu'ante : tan 6:
U'l truck, qu1 qu i ,ei' ,un home ne peat c e .it i. sehe'esse q',, devait lire du
.a; J:spar.i r. a'-., .A La b ib: de, Por ma ; an 6: c'6 ai: le ching* qui, se r.p-
au-Ptinc ten ts ta ler se fa r! voi. 2) m6tres po.h-n: dJe 18 d., faisait renchirir les
plj; lo'n, c'.%t in.t -r c' ,,:ment inposib.r. offres ; u bien, des ordres venus du Bre-
Le risu t ut I de to t ce a tst que sO. soi: p.ur Ju urame, sAi: avcc ceffet de
nous somines rn.iLtcnint privcs des boatnes ra:he er de.c count,, f.isain remonter les
soir es que nt us pas.ions au c rq e. La cours du goOd-Av. rage en Europe ; brcf,
troupe Vart, en effect, incessammen:. toujo-rs une -cause qu- co q Iu qui ,e lais-
Nicaragua suit mner',r.ter :i la hausse. Aus,i les mar-
ch6s sp6cu'atifs n'ont p'ui 6iste ; au con-
ri )u i ullein des R\tjubliques Ami. na re, les ponrs de m-r ont. finalement,
ricatnes. ) fat chorus avec le Brdsil ce qui Inous a
Par suite de la guerre civi!e qui a bookl- value une h usse de pleinement fr. 6.
v rse e pays pendant I'annie, on n'a pu Dire que ce mouvent esi justifi6 serait
avoir de renseignements de nature a faire prendre uae grande respcn:abili:., aussi
voir les condi ions agricoles, commercials nous tifasons A ec faire. L. rencontre de
et industrielles A la fin de l'annee 1909. plusieurs circons ances heureuses avait don.
C'est ben regr ttab!e c r le Nica'agui ne le branle A un mouvenment que ['Etat
es en scm.-ae in pays riche qui dev ait producteur Va excellence a soatenu easu -
beaucoup prodaire, et it est A souhaiter te. Nous avoas ainsi touchd-
qu'avec le re.oor a x conditions norma es fr 57.75 pour Sept., fr. 58 25 pour
ce pays figurera une f'is de plus parmi les DWc., ir. 58 pour Mars, f-. 57 75 pout
nations prosia e de l'Amerique Litine. Ma.
L griculiure cce 'exploi!atvon miniere mais c'est 11 une base bien trop Eolede,
soat les principals sources de la richesse come le prouve d'alleurs la reaction de
rationale. Le cafE du Nicargos est de qua- de fr. 3 de ces derniers jours. Si le com-
litE supnricure et obtient de bons ptix. merce des cafEs avail hisit6, naguore A
D'apres un .appor do tribunal supre t ihe des chats, itl a payd cher ses
me des competes en da e du 28 ailt 1910. acha s sont cepeadant finis. Lh ddcouvert
la dette totale du pays s'levait an 31 de- 1 term et en ventes en couta et
cembre i9p9 i P. 67,229,534 33 argent, fret n'existe plas, Bien au contraire, toot
soit P 25,211,075,02 en qr americain. le mode es,, maintenant, engjgE i 'a
Ls detie e enriaste y figure poor P. 36,' hausse et led Brsi lui-m3sae,- o non
585.396 66- settlement de tries grandest operations en
Le GoovermmentW n pas encore pm cafe effectifse soot fai:es, mals asai en
blid les chiffies syant trait an commerce change,- pins,. peuit-tre jue toat Is
extdrieur de 19o9. n y a une mauque monde. Anjour4lhui la saitusa eat re-.
complete de donades dqspoibles perme.- vetade : IA oo exis ait, ya as mls ea-
tant de faire ame estimtiost. eAme appro- core, sne retuOceis ac samn com-s Is
xmative, des quandtids de prodeais iarpor hase p l G nm _
Dla oe o*porn p ant ra onm o r .I


cle e t de veque faible, d'antant plus qn'
les prix sont chess.
11 pleat, du oreste, an Bresil dans eto.
tes les sec'ions ; de ce fair, moins a i
I'on pri eode, mainteiant, que ce aut
pua la s6cheresse mals b:en les places qul
sont A craindre: et que le bon pablic veuai
k b'en le croute one des principales ar.
oas de la manipulation faith dEfaut:
Le change est bien A z8 d. mais nows
n'avons jamais vu que le change sit dial-
aE6 le reodement d'uoe rccoite ; or les
recettes br'siliennes apgmeLtent journel.
element et sont mainterant de :
67,0oo sacs pour Sintos et 11,500oo ea
pour Rio
Lt s atiitiqte du mois d'Actft est fEvo.
rable ce qui s. ute aax yeux, ce soat
les livraisons du mor'.
On a iirr A la consommation :
I 940 oco sacs, conirc 1.261.ooo sacs
en 1909.
Le visible supply a dimince do
6,ooo sacs tandis que les autres anates il
avait regulierement argmen:' :
eu 1909 de z. 573,000 sacs
et en 19o8 de 819 ooo s:cs
Ce qae I'on vo t aus.i dans ces chiflres,
c'est que I, consoamnation n'tst point de
tout ddpouvue de cife. Eu tout cas lU
commissaires ort tout ce qu'il lear faut et
it strait, de ce fa;t, dingee-cx de comptwr
sur des befoinscbrczlan's comnne certainIsle
prachent.
Les v.;lears du cf.d' H ii ount t tref
femiimei,,t soutennes. OUj peu. dire qu'd
y ti u h usie de fr. 2 A tr. 5 p'ur touted
les s. rt s tamm-n:t poi lto oti el i li-
vetr qui u .-t .rt:,ut spcu aives. Cepen-
dart, uot ~: .el pour.ons doier des c6tes;
disors s-u!emen' que 1." caf2 sizure vast
53158, le michir:d tpier.c, fr. j8152 1*
tr d fr. 61,7o signalons 6galemeiat quil
a 6 6 p.yd fr. 72 pour du Gon.ives tried,
mais ajoiton:. que Ics achtteurs te se seat
montres que dAns des moments d'excits-
tion.
Co I m cffre A iiv.,r nous avons coa*
no :
Cayes fi 63 et des ptt's ver es ; Jac-
ml lfr 6) 6r ; Cap trrc fi 66, ( vents
500 sacs.)
Pour Gut avs rids on a c tfcr fr 68,.
on tur.-it pzyd fr 70 et pfut re davantage,
cela parzt que 'e terme stait A fr 58. O
price que l"s ;ivr.isors exighcs sur Sep-
temnbre, en G-,nives, for t crire que l'os
po'r a ra;s-r cete provznarce A teI m
ave: une plus-value de fr 14116,
Les trids "' en etat d'origine d'im-
po't.tioa dir-c e ou indirec e sont admits
A 'erme :
St Marc et Go: a'-e. fr Ii p!us rrile
de clrs ement.
Cap, Pe it Grlve, J:cmel, M ragcAne et
P.r.-au P.irce fr 8-
Ciyes et Jtr6mie Aquin ft 3-
"Les caf.s ne doivent pas classer :u-des-
sour du st pt'ricur et ne ras cortenir ples
de Ioo grammes de pierre par so kilos,
aut ement ils.sont tr fuses."
C- n'est in &r.sca it que pour Ites S -Mrc
et G.)raivr s et A condition quc les par le
enoydes ne soient pas trop petites puil -
qa'on re eant liver que trois comptes per
filiere de 30 ooo kilos.
Le con rat n0 2 s'iracrit a fr 67170o mal
on o'en s.it pas trop la vraie va'eur.

Elle est a louer
La belle et ti6s comfortable maisoe
rdcemmenw con;'ruite a la rue des
C6sars.-Posi ii:.n avantageuss,vue sta
la mer, bassin, remise, 6curie.
S adresser au Bureau du Journal.


^o N, HOLLANDAISI"
oW--- dwl.e-scbemui.:

Le steamer Prids Willem V
tenant des ports do Sad, sera i *
manche 9 coarant pour repartir de*
la soir6e pour St-Marc et New-T--It
Port-au-Prince, 3 Oct. 1910.
AUG. AHRENDI



S Le i ou 6, leo ,,


I I -


31







ent d'adresse
rliPBlmaO ANDR* FAUsERT advise
&w e qu'elle a transf6r6 ses
PLACE GEFFRARD
4 Halle Rodewaldt

6 i+ Transailiiqifie


Aam uaebot Montrda: eatten-
- -modi, 8 octobre.
LUifraire pour la c6te sara fix6 A
Nort-au-Prince, Ie 5 octobre 1910.
L'Agent,
E. ROB LIN,







So *-U ]L H1.,






Al INA:-" do
CH ACI






It:. '.h d nL; deo
P. G-t T WI & C"
PARIS
|Savon aux Jaunes d'Euats.
PORT r--PRrNCE rharmaci*ALBERTINI.


NESTOR FELII
L'excellent tailleur avon a,cuserne-r t
connu de toute la Ripubiiqu, vient
de rouvrir iou at. her, Ruo FcroiT,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientlte : ouvlea
come toojours 'oute s ,Isfac to'j
Mr les travaux qui Ini- serou't ron-


Chez A. (.ipolu
82, Ru R*PUBLICAINE, 8"2
Be face la BOULANGERIE DU PROGREi-
ot prbs la Maison WEBLY PRKSSOIR.
vxj;NNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLAN(.S par bar-
#que. et par cases, marque 1bres
ste, de la Maisu BoUBE- FRkaEs,
,d Bordeaux,iicontestab!emItnt sup6-
rioors a tous It s autees. vis actuelle-
mu sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
# n=ior choix, cfilant toute concur-
LMI s.-SAUCISSONS. FROMAGE.
CLa Cis aS r FLACONS. BauaRa
DU a VAL SAJNT-MICHtL a
XT D'ITAUJ, tIC., LTC.
flhrtbco aun personnel nouveIlcment
SV09, la Maison met A la disposition
families et dts h6tels, sur com-
i, de la line PAtimerie Francaise.
I Kwla.-La Maison est, come
pass#, blen pionrue des Li-
S Gi'Rropa" qui out faith sa re-

**- American Bar

." IEdam or P. .50
IIL A- Gooda 1t.00
Chrysanthohrum G. 1 .)
K Aiemand la IHv. G. 8.50
's s ^^I Iv. or P.0 45
,.. W .S v. e 090.
iyell l :-+- H lli i&
g^ i ilpmii-+w *


Electroth~rale
Avec Rayon x et su~tes =01
yens do Physiooth~rapio
Traitc ment curatif, 6vitd aux maledt a
surtout Its dar gors ot lea suit-s h-1
@houses des operations chirurgicales
spdciateinent dane IU plapart dos cim do
1 0 Maladits des femme@st Gy,4c@-
Maladies des voi.. gdnito-urinal-
30 Maladies orgasiqoes chroniqtes,,
410 L a Cancers ar-cestibles, vecloo
ttL reus (E~io'vbouv. Traiter'mrt Darti-
cuhi4'Ar@1EmLt efficCO contre in AW*tii
Lvulmo.- 'airs et loin tubarculo-,es loca-

Eiram--n au Rayon. au ged do Men-
,ifU15 lo, ccnf!6. ;,, m~d.ici'is ot chi-
ll ig Csw', Ppe, -e' ment dans fee can
Oe wn [rt'es tdes o-. d's articulations.
Irj...'luti. ', ~ xa iows. etc., et la prison-
ca de C(w'js 6t'ay-ebuo, bstles at antres..
Dot; I.-r C. GAVeall, diplcm6 M. D.
(10 1 ~i~es: d. Hirvard
123' Rue d-i Ceidre Port-au-Prince.
Notes cxpl~caliver.
L iOOt; a'to:-. c~hir..rg~tc&4,4 :OVAr-3
torni My t'reetcnii c'ekt-A-dire I',-
b'a.*oii d'Lv jiIcs,jS ntr oni la Cvs
ta iun paiti-Ale cu tnta;: t1A la f mine,
-- p:atiqud3-1 au O.s a'1- r A (l~taut do
po~jvoir gudrir ce-A o'y e, malladew,--
cond.lmrno'nL 'ouf r r A ni Paxm.tferve ml-
air. ble irtd:u. dli~bl par l'etILeour mor
-yV tern.)i;L-rveux tdo'4 privQ ,on ~e 05
o gznets tsseiuti~i~i., et d~s d'i. gers in&-
vuit~al.ms plus t.u rnomr) 6 oignttt et im-
m6dwa' ; ira!.ni,.ti-me violsut, cLoc
6zatrir.Q, dhdrenccs ulermes dou-
loiaret;_s, in'ection do moigrion et do
(Op a~u;', gparfoi- moutt --bi o fiuiapli-
cab e T&Atidsqlta, I E a,.trob iriipi
-a., it prAt qu, man', ct.- org-lie, datis
Lapiupart d-s cas,et ro.-Nurte lout fonc-
611 111 Lt ~ 1iActUI!, saus ezpo'or la
nlrn*s A au, : n dw- 118C g-,iS. COfl56-
qU z3 C.J:3 Di SU;t( tfi h. V'ss .I hlioi rt
it 63 (,s6.AiOU (';-,i u-gi_..s.- E Io
i* V'c .c '.. t&ig- '1,t"..iit), oi6r' tjkn falte
l ave igle toee d'une auA;l'ei me dou.
~'u'" 1fticazi-tar cel'i m~me,
s Is ~esc -4 kgt;, Lcazi4,s
.l&ns 11niatric*', #*tabsolu up-at inuti*
~ j ia niadie re;end Eon
r. S.t de, Itv;s aitsix minc:_: pr64 i'cp~r&-
t' n r.M'gt~I~ume Zag *apparvn'rn-i.t
lb uie..X ~i.* t _je'qu'hi! t. (I vi 0A
6t ~ate ur. T'1' ,I .,q '.'E eotrotht;-
gwFl' girit va'ic-iC em t 1-1 plupart
de e cl.c. dviri l a"d6 aim: im im do
t~i A.xmo~isde ; I- t, m ', cit

S ~ ~ ~ ~ e Bim2 'AlOl D !s d'un
moi.', san;Iluculu (10~.4 .' I fi..as ni Is,
Ila- g rz;d'i' e.,1ioL' q -a cutnyorte cet~e
o~., ti.a.vi lent j ui~a qa., f ci!e A
2o Do l'r~vii d'u.. des mattrei do I b.
s...iiei ce, Is Profess:u: 1). Ttiaux d
ufLhrL-tcmiO ) 1lijutklmhi glA6(i ra-
T.iudi- quj "l'octtroth a~ie gu4rit'
etilts bIT... ITo 1radicalemeflt en provo-
qusan' Is rAxro~lzbiw~awan t la rdsorp-
tion dotaii' u cicatrinci I ~daz r6-
t';.ement. E, is pro24dd do Le Fort
d. Paivi', oLI op.?ro :a dissociation par
l']E'j CITrCit6 SAIJM oepzit do rezour com
me apmis l'op6ration chirurgicale &an-
glar-ts.
3 a' p~mnt Begnomb -ejs, smaladies
Li21oniqtvw's qfoe E ..cro'b~rapie gad-
,it mieui quo tocvt aijre moyen COD-
flu juuqu_'A& ca junt'. if .aut notor l02
Br,~', la huz2 -uhia -et-


Svo.. Io I o


Si vous voulez boire du RHUM D*LiCEUX, da RHUM PUn, vral pro"l
d'une distillation mdthodique, alle chem

Leon Liautaud & C"'
46 toas, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation do
Rhum de "L'Etoile"
soeot fate rapidement grace A l1'excellence de la distillerie de.," L ttoile ",
en Plaine du Cul-de-Sac, oG as fabriquait le
Rhum de feu Barbancourt


Edwin


Charley


62 ET 61 KING STREET ( Kings'on Jamaique ).
Cette maison qui est la plus r6putde de la Jamaique pour excellencee de
ses proluits a I'hotn,.ur d'ainoncer A ses nombroux clients d'Haiti qu'elle
a double son sto' k dan.u le but de r6pondro ,omme toujours et sans re-
tard A l'a'tente, de ceux qui out g6ndralernent patron son installation.
1 On peut done nous adresser des cornmaudes pour les articles suivants:
Kola Champagne douxx) Soda Water
4 a ( sec) >arsaparilla
Iron Brew ( Kola fer ) Ginger beer
Cream Soda Lpmor Srda
Ginger Ale Checniltti e
Lemonade Lime Juice and Soda
Quinine tonic L.'mc J'tice aud Ginger, etc., etc.
No're>in 'ie Kola (Prcu-ello Kol" WIn ) e t r'ecoe-oir I meilleur et recom-
mand6 par 'ous le4 r, ,i',ins come Ino tot iti o' dii j :ir
Soios.Promptitude 0'a' s fx x tuition de- coir( ar '.1 s --C (.At'pIgue Franco.


Chapellerie M.oderne


Salon


PLACE )E LA PAIX.
de coiffure du


Louvre


La Maison vient do recevoir un CONFOR.MIATEL.R, T! seul initrumrnt prati-
que et universe'lement e. ploy' pour pri'ndr la forms de li tete. Plusicurs
clients peuvent Otire Pervi, rapidtment', gi..> :'e ot :ap areil merveillex"
Si on veut commKI ,l'-< n i -litpt; u A l', ;F.',ttr", L!M. GONZALES & JOStI
SAN MILLAN vous donnent les measures A exptldier.
Paille remarquable. -- pnaamnds siu tiews : Is chjpeanx sont arranges,
r6pards, fabriquts, selon les goits les 1ilus diflicile,. et es plus ddlicats.

Grande Fa brique Moderne
DE
Boissonts Gazeuses SupSrieures
II y a A peivr uzie annc depuis qua ia plus nutritive, la plus agrdable e4
la plus for.ifiant 'e; bo.ssoi:s Gazeuses e-t en rie dans la Consommatiom
;ous le nom de

ROYAL K0LA CHAMPAGNE
Ses qualitos et sa fi-e savour lui out vitO con:qums ue vogue croissants
qui eat un encou: r g mrn, n nIme temps que Id r~com[ ense des stons
minutieux dontmu, a .: f.biicat'ou.
D6si.euso de -arisfaira les godis le-. plsii .tifticiles pen ]ant I'6t4~de 1910,
la fabrique a p.pac au moyen d apparoils p!rfec iounas des productss
hors pair.
Elle met en vente au meme prix et sou' ce't, mn2me marque ROlT 3L
plusieurs dd icieu.es -3oissons gazeuses qui f-eio t la Providence des per-
sonnes souciousis d'olirr chez elles d'exquis raffratchissemrnts aux goAts
varies, et pr4cieuss dans touted les reunions & c6t6 de leur ain6 : Is
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, D9iGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CE~
PRODUCTS INCOMPARABLES :
Cream Soda Cristal Limonade
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AG xcs GANIRALH est toujours au Magasin de la Mdtropole 93 ue da
Magasin de l'Etat, vous trouvcrez aussi ces products au m6me prix dams We
DipOts suivants :
fPICERIE MODERNE. 15 Grand'r;e, en face Ia Mlaison Robelia.
EPICERIE CADET LUNDI. rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMAC3E NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS, rue Roar.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON. rue F4rou.

ACCOUREZ


~~t -.-Ce errmanl Corvin jtob
BI~e d Mnic 10, RUE PzmCI- LEVANT RUE DES MuRkC1

AL' ~ I*'' Vous y trov Z du Bon Rhum Sup6rieur







AGENCY SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Halti


Extrait du


Cigarettes


TARIF G6n6ral, -


WU"RDe


NmA is paquet do 20
do Is paquet do 10
cAmsZuaR Ie paquet de 0W
HoHoMaRsus on levaat suprieaur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal sup6riear paper rose, le
paquet de 20
do an Maryland le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper bea leou I
Bondon de 20
.sesANTas en Levant ordinaire Io Rnndon do 90
do en caporal sup6rieur paper rose, Ie
Bondon de 20
do on Maryland paper janeu le Bondon
do 20
do on caporal ordinaire paper blen Is
Bondon do 20
FjaCugAISaS on caporal sup6riour papier rose le
paquet de 20
do on Maryland paper jaane le Bondom
de 20
do ean caporal ordinaire paper bea leu Is
Bondon do 20
Roui.ts on Maryland et caporal sup6rieur les
portefeuille de 20
do oen caporal doux la botse de 10
do en caporal ordinaire eIs portefoeille
de 20
do la bo'te de 10


1.20
0.00
0.90
1.2L9


0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
U.60


0.75
0.40
0.60


Octobre


Tabacs Seaferlati


1910.


GOURDE


LAVAnT suptwain (dit tabac d'Egypte) la Botte do
50 grammes
LavANT ORoDmIA paper violet liss6, Is paquet
de 50 grammes
MARYLAN papier launa Is paquot 40 grammes
CAPoRAL supsuRas paper blenu I paquot de
50 grammes
CAPORAL DOUx paper vert Is paquset do 50 gram-
moe
CAPORAL ODINAMIs paper pAts bruno Is paquet
do 40 grammes
TABAC A PRans, Virginis hant goat, paper jau-
na, Is paquot do 100 grammes
POUDR BUPERIMURn, paper blea 'e1 paquet do
100 grammes
POUDRI ORDIMAIRN, paper brun, le paquet do 100
grammes
TAsAC a MACUBR roles Means fl6sa Ie paquot do


0.30 100 grammes
L.'a.gea.t sp6olal,


Pharmacie W. Buch
PLACE DE LA PAIX.
Drognerie en gros et en dMtail
Sp6cialit6s frari(:,ises et amdricaines.-Articles de toilette. Parfurnerie
assortie.-Lait et tarine Nestle frais.- Extraits de malt Lotlllund et Keppler.
Eaux mindrales naturelles, -Vtchy.-Vais.-Contrexeville Vittel.-Carabana
Rubinat. Hunjadi JaLoS.
Nastine
DU PROFESSEUR DEY.KE PASHA
Sdrum aniilepreux pour le nouveau traitement de la Ibpr4. M6me les
cas existaut depuis des anndes soot traits avec succes.


Carbolineum


Aveaarius


Meileure preparation pour d6truire leos fourmis bl inties dites,.poux-
boias et pour conserver le bois.
Paraforme
Pour la d6siufection des appartements et des objets d'usage sans les
d6t6riorer.
Laboratoire d'Analyses
Sterilisations des objets de pansemen?. Pr6parations des solutions st6r
lisaes en Ampoules pour les injections.
Pastilles Fortnanmint
Pour la d6sinfection de la boache et de la gorge. Prophylactiques
contre les maladies infectueuses qui entreant par la bonche tt par la respi.
ration avec Ia poussiere.-Taberculose.-Grippe.-Coqueliche.-L6pre.
Eau de Radiogene
Traitement l I'RmE nation du Radium
CONTRE:
1 Athrite rhamatismale chronique, subasegu, d6formnnte.
3. Nvralgies scatiquas.
3. Douleun lancinantes da tabls.
4 Catarrhes des voles reapiratoires.
5 Reorption d'exsuvatioos, suppm nations.
FABRICATION D'BIU GAZEUSE
KOLA CEAMPAOGNA GAUAN3TI PUR
a 0. 5 la dow-im.
Limouade do frsmnbose
SODA
iwZopa & Z.diqaZeO.X I


J. LAVILL.


1.25

0.90
0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


Voulez-vous habiter ?
Une coquette villa au Bois-Verna, A
Turgeau ou A Lalue, met bdl6e ou non;
ou bien d6sirez vous une mason 3r'
vil'e. modeste et spacieuse. Le dIpdt
d'objels d occasion, 6, rue des Mir acles,
a c6td de la Banque Natinnale d'Haitj
a une listed de masons oit vous pou-
vez trouver ce quo vous d6sirez, se
charge sp6cialement de fair trouver
aux prolri6taires des locataires s6
rieux et solvable s.

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A i'obligeance du

Ancien Interne des Hdpitaux de Paris.
Pjax : P. 6 00 la douzaine.
DIPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue du Magasin de
l'Etat, Port-au-Prince ; Mr Georges
Blot, rue du Magasin de l'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (Lkoganoe);
- Mile Luce ADglade ( Cayes ).
B. Coba, J6rd6me.
N. B. Outre cette cat6gorie, la
Soci6t6 G6ndrale de Kola Champagne
livre an public une autre classes de
ce merveillex produit, an prix de
QUATRa GOURDES et demie la douz.
Fabrique au Chemin des Dalles
Socr*TT G'* oD KoLA-CHAMPAGs.
Port-au-Prince, (Haiti) P. 0. Box, 13
MAISON DE CONFIANCI
148 GIAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAlI L.UR si biea conna de la
Rdpublique, avisoae a nombru C.I-
E4TS qu'il vent do recvoir pr los
denmiers Steamers Varlti d'wof-
O4 do : Digomalo, Casimir, Aliaa
Cheyiote, Drap vert est I m
rdells saro tM.
PROMPMTUDI I SOLMDIT I
L'etmU..mem-a rom*a *e auz
lesta IsN pi-. d wets qil appid
siteld bhage jour davasagahsw im
do see W iL


rr


I - ---- II


umpoww- I I


M' C. L. Verret
Tamour-Marohan
Domn o avis A ma bionvoillanto eili.
tie qu o a matoon No7, Rue Travel.
sl6re eat tonjours bioa pourvau d'am
vamri6t d'6tofloi do I& haute mo.
veauM parieo--.
QUAvrt Sw uimn. CouPa s a
ThATAU solzx ExAcJTow PaosPT



A L'tLEGAICE
QOADOM]N RIa.

4,. Rue des FreuS-Forts.
CuAUU3um aRn 3t6W,PPoun A Tivgs
Promptitude *t soia aux sommm.
doe taant iel qu'a proviaee.
Chaussures de Dame forms et tra.
vail toujours tout so q'll y a do plus
mouveaux.
Forms am6risaile et frangalso pen
Messieurs ; 61igamtos et commodes,
Pear los anfants ls pluaA 'alse.
Travail solUd exeoute aves
don peaux do premirsmmarque.
Assurease de grand rabais.
Oirages at Liqlde]sPAte&,

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,--pouria vents ma
gros et en detail, de chaussures fe
tons genres poor
Homuss, FzMams, ENFANTS.
Leos commandos des commergants
do l'int6rieur pourront 6trs ex6cut6es
dans une semaine A peu pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-an-Prince (Haiti).

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philantzopl-
que des mattres tailleurs de Paris*
Vient de recevoir un grand choix
d'4toffes diagonal, casimir, alpaca,
cheviote, c eviote pour deaouil, etc.
Recommande particulibrement A sa
clientele une belle collection do cou-
pes de casimir, do gilets do fantaislo
ot de piqud de toute beauty.
SptCIAuLTa DB COSTUMES DR NMOC&.
-Coupes Francaise, Anglaise et Amd-
ricaine de la dernibre perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
TUMB8 MILITAIRBS, HABITS BRODAS,
DOLMAN, TUNIQUES,HABIT CARRIt, Of.s
etc, de tons grades.


Cordonnerle NouvOll@

C. B. PETOIA
GRAND-RUE 143..1
Avise sa nombreuse clientele qu'e*.
'e vient de recovoir. par dernlier b-
teau, uns forte quantity do marchewa
dims *t de fournitures de touts frWo
cbour *t do touted beauty, imported
do France, d'Allemagne et des Etate
Unio.
Le public ld1gaat, ourioux deo
biles chaumser, y trouvera les pass
lee plus soUda. at aux muacs. Is
plus varide le former les plus bells
sties plus approprldd.
On n'a qu'a e snir eho G.B. PUTMA
pour etre asuur d'etre ebaum- 5*
vaut los meillores lois du eomort 0
de la mode. Spd*laeIi posr daels.
Grand Stok d ehaMssr; _.
1 mafiaa Trs poordee
uie. Otrovweatot see qoui en te-,
La Coamqui.** Nova
1.IA BUK 43.