<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01045
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 5, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01045

Full Text

Quatri6me Aun6., I. 1062


Meroredl, 5 Ootobre 1910


ADONNEMENTS
*UK KORB. ..G. 2.00
vs *I T aoin M oie... t* 500


'Sb


0


C


OU Mois.,. G. 3.20
Taois Mot 8.00
Toa Mo A.00


Dmzcitag


J


OUOTIDIEN


LE NUMRO 15 C ENTIS

L inmanRserits is6r4 onu mo ame se
pas readus
REDACTION-ADMINISTRATION
8, Rue Eugene Boutjolly, S

ADMIMIITsRATXU
Arthur Isidore


.E RICA RS encore prater & quelques critiques
LES CONTRATS FINANCIERS discrtes, c'estasurmentfaute d'a-
voir 6td mis au courant de l'Mtat e-
-- xact de la question, tel que nous ve-
R4siliation du contract de la Banque. IBamen des clauses rLons de I'exp3ser, et tel que Is lec-
teur peut s'en assurer par la lecture
do la brochure publide en 1908 par
Los contracts financiers, prbsentes cienne Bunque relativement ia sa res- le d6partemont des finances, sous la
par Is Gouvernement a l'examen des I ponsabilit6 mise en jau par le procs3 dernibre administration de M. F.
Chambres, coutinuent & occuper, avec de ia Consolidation. Marcelin.
raison, I'attention du public. Leur iJn Quant au chilTre de l advance statu-
portance et leur repercussion future taire, qui est devenue insuffisante au
sur notre situation 6conomiqae exi ** i regard de o 'accroissement de nos ser-
gent, en elITt, quo tous ceux que Iours s ar vices budg6tair.es, les n6gociations
moyens ri \ ttaoti imm m d'appr^i Le pr statuaire, on le sait, .6tait actuelles ont pour bl)ut d I lever au
moyens m,, ms m dapprci le contours oblige de l'ancienne double avec le fonctionniment de la
ar le h ouangernen s notable, extent leurs Banque en faveur doe 'Etat haiien, nouvelle Banque. II s'agit seulemert
par le Gotivernementumettent leurs chaqlae fois que l'6tat de g&ne dut d' tablir les conditions capable d'as-
avi, et donuent leoau opinion raisonne Trusor ,le forcait a recourir a notre surer r'ex6cution d un pareil ar ran
es enteleetst auxques etiennei ante d s tablissement d'Etat cementt obtenu dejA dans le temps
essentiellement la vae et 12 san6 de Les :imites statutaires fiWxes par sous le minister de MN. C. Fouchard.
la nation. cette advance de fonds. etaient 300.000
Cependant, on ne le fait pas. Alors dollars. C'est ce chiffre qui, actuelle-I
quo des tl uts d encre ont 616 verses ment et depuis longtemps, repose a.n- *
profusion sur les contracts r4cemment si au d6bit de l'Etat haitien dans les:
vol6s par le :; )~ps Idgislatif sur l'6ta- livres de la Banque. I Le contract de resiliation de l'an-
blissement (d.s chemins do fer et I'ex- Oa sait combien, depuis plus dI'une c ietne anque comporv- au.--i un
ploitation .t:.- ligues-banaries on a d itine d annes, la prime, sur Ior dedommnagement p-cunitiIe ali profit
I air de so taire our le quadru le arn6ricaii s'est progressivement 6le- de et ttablissement, et il a t tlix6 A
project, ,c'uil .e:ne t a I'tude, do Ii- v6e sur no re march. Aux derniers 25.000 d(olIars.
quidation de I' aui>-ientne B dnque. de 'La m,fnpg du gouvernement du gdn6 creation id u. novelle, de la "rfoi N I-d, -Ilie 6tait A 900 o0o et c'est seu- public, devons-nous computer de l'ar-
me doe niqtr'e .' actionn monitairo ,t leimen depuis i'6tablissement du >i- gent A lda Hnque qui duit supporter
de la cov-ioi de notre Dtte int- vehement actuel q'une dtente s est les cos uences d une situation qui
rieure consoi e. e pronluit c die qinuant de plus de la result rtgulish cement pour elle dut
Le (Given>n.'t appelle pourtant uli6I le change que la speculation a Pls de la Consolidationi?
la plus lai-g p)b ici 6 nt la p'us la v" introduit sur la monnaie du pays. tn' sait que, dans ce proe, c est
discussio: ,: or co iproj ts. t, entoite a responsb lite civu e de la Hanque
dans so'i a *li.' t de dimn xiice (dl W)" les 300 000 dollars du prde t'- ,l11i 'es ltroavee engage, et non sa
nier. Son l .tcilleince !o Prt -ideut de tuitaire, envisagEs au pair avec I or trespoiabiit6 ptnale.
IA t11i ub' i i, a n tte, n'lllrIt expr.ind amnw ricain, dans l'inten'ion des patt.es lA taLl.issem-.nt s'est to'iuv, porter
et renouvelt k i desir la n i'iou. co:iractantes lors de la creatiowi de a de 300 it re- de la ca tgerie do ceux
S- Lei cointra s ticiancier-. a-t-il Banque, so sont trouvs a a ,i a- reconuus ftrauddlVux par note justice
rapp ,It en ~ubs ace, ,ot t, u mentant autant doe ois do valour qe c'rimineile, lesque s irtrts turent reti-
uremnibre f is eniq ,s ':l s e Paris en: ,l can ue m million e t o t -. ',t de la circuit a'ion de la mtne fa
uremi i s [01- s 11 i.11 a Panis e ^ M quH o million et doiii (i.' :f m s d s c risolid-s
leas corn m is.,ires it ,i ieonr et les rI- fans pi 6vi par es status u: Ii,, .p lpar ia J conscolids.
prssentants ,triatg is tant d. Ian ment oi 1 f pnrc reprlsentt;.i# ,rvi X ara s pal lr J aai t ce. i a
cienne Biu iqt eq. 11 s'agit de liquider, 20 centim s da pays, se tirove ;,- .aqsu cos titres avai-nt 6td alloun s s
que du noiuv,.l ,tabl-'semnent appA' c tuellem-nt re synonymin d'uii nl- A la Blaquu e Atire de commission sur
la reinplacr -t li consor ium do c:t- lon et demi de gourdes les op6ratiois de la c0o solidat ion, elt
pitalist-s di-pd. a nouns ap-ort'or "ins certe dirconstance que leu, mission L
les moves tit modifier noire situa- D.ns le ours de 1e ann, 190, in re- eta:t l'.,a!o, et partant trauduleuse, 1
tion 6conomiqie. p'senrait pdes de deux millions et n pouvait pas doruire le droit qu'a- r
4 UIs ont e 6. use second fois, dis- demi do gourdes Aussi le govern vait I'etablissemeit sur la comrnis- z
cu'es et molitis par le Gouverne- ment pr6c6den', profitant d'un me- sion hibituellemnent consentie en sa g
ment, avrut lowr presentation devant moment ou des pourpalers avec la Bant- faveur sur los operations qu il effec-
le Corps lgislttif. que semblaient faire entrevoir quelque tuait pour compete du (;ouvernement. s
a Une troisiemr fois, ils out 4te vi- rapprochement. avait-il pensd Aa rr,- Aussi bien, une convent n, sanc-
vement d seau s et de nouveau modi- ter un taux conventionnel pour le r6- tionnde par un accord dipl Inatique, s
fl6s taut par la commission flnancibre glement d-i lavance statutaire. 11 lixa ddcida-t'eile, eu 1905, qu'un pourcen- o
do la Chambre que par la Cha.abre lui-m6me celui de 100 olo. La Banque tage en es,.ces serait tnsurit au cre- q
slbe-meme en'en voulut rien entendre et la chose dit de la Banque. apres liquidation e
EQaln, il- subiss ena ce mo eut, en resta I corple te des suites du proces et d
devant le Snat, un examen minu- I1 1tait natural que, a la reprise des aprbs que le mon;ant des creances n
tiou qui aboutira certainement & une negociations relatives A la r4siliation consoliddes aurait 6t6 ramen6 a son d
uouvelle revision des conditions d6j& du contract de la Banque, la question chiffre legal .eW exact. dc
6tablies.s do taux fiat remise sur le tapis. Les C'est exactement ce qui out lieu : et
Cost done en connilsisance de caun derniers et honorables commissaires re
ae quo le pays aura dGSoitivement haitiens essaybrent d'obtenir le pair, une commission de 23 000 dollars ci
Sigmo les prochains engigemen's qui mais la Banque, mieux dispose que environ, en esp!ces, fut ainsi recon-
divent le lier vis-a vis do I6tranger, par le pass, offrit d'accepter le taux nue en faveur de la Banque, en 6-
St 1'6tranger vis-&-vis de ai do 100 o/o proposed par le Gouverne. change des 300 titres don't elle s'est e
Pendant qa'il en est encore temps, meant du g6ndral Nord, invoquant, r6gulierement dessaisie et qui dispa- di
.,ons venons 61ucider quelques points avec raison, le principle qu'il ne sau- rurent dans les flames, lors du m6- vi
IS po rojets sur lesq els -s8 fix, rait y avoir solution do continuity morable auto-da-fd qui cl6tura le pro- m
Sas volontiers 'attention publique et dans leos affair pebhlques, et que cbs de la Consolidation. d
Sr lesquels, dans les circles finan- c'est bien I Etat haltien qui rest en Telle eat .Iorigine de ce d6domma- pe
JO. on dirigo les conversations et cause, quelque changements politi- cement de 25000 dollars, qui com-
Ma__objections. ques qem poulsent survenir dans sa spread ainsi one cr6ance 1sgitime o
NouW voulons parlor anioard'haui de repr68ent#tion. augment6e des intrts d'usage. de
eax clauses de contract do r64iliation A ce point do vue, c'est done une reot
1 Iancieune Banque : cello relative victoire qu'ont reaport6e les com-
i rlmentat t a rembouarsment missaires du Gouvernoment en faisant L'opinion publique pent done 6tre de
S ediattatairk et alle ayant trait triompber le pr4teatiooe de I'Etat tranquille sur lee intentions do Goo- as
4,: rS idoi lao sttlon do Fan- haltieo, et at toe ax do 109 o/o poueat vnement do gd6ral Antotae Simoa, do


Aucune des conquetes pr6c6demment
rdaliseos ne sera compromise : none
en avons pour garal's la solid ex*
p6rience du President de la Rdpubli-
que fortifl6e au besoin par son ar-
dent patriotism et par la bonne vo-
lonte de ses auxiliaires.


LE S NAT
Saiwce du 4 O:tobre 1910o.


Avart d'entamer I' "-r- du jour on pro-
cade A la form tion du ',,,eau pocr le
2Lme mois de 1 session le mindir do
bureau a:'uel de,'n"T p -ndre tin drain.
S int re6lus, apres tes for nalids d'usage
MM. F. P. Pulir, p-esident, D. Theodo-
re et Ch. Regnier sec.6 a-res.
Apres d6pouillemcnt de la corre.spon-
dance et sanction d'an proces-verb. -. It
3Lrne point de I'ordre du jour amrne la
discussion de la loi crea- t une Ecole pra-
tique d'Agricu'ture annex6e A l'Ecole des
Sciences app'iquces.
Les va'eurs destintes au fonctionnement
de I Ecole ayant d6t prvues au budget
1910o-i, la loi est voe'e sans mod fi.a-
tion et est exp1diec 3 A exicutif pour ~tte
rouiulguee, selon Ie vacu de la Cons-
titution.
Le S5nateur Ch. Rtggnicr depose le rap-
poit du Comit6 chaigt d'-xaminer ,e pro*
let de contract por la construction d'un
what en cimrent arm4 .:ux Gorzives par
leqiel il rend con re au Grand Corps
qu'il a form son bureau ainsi qu'il suit :
Senate. r LUooce Lubin, president, S6na-
teur Chs R.goier, rapponfeur.
Le Fr~sident.- Ce rapport sera classic.
Mr 'Murat Claude, Secr6taire d'Etat des
Travaux publics't de I'Agriculture qui as-
sistait a la seance,vrie le PLdsident de bien
vou'oir s'occuper du project de con'rit re-
a'if la construction d Un hd, rre Port-
a1 Pr nce. Mr Pau in d6signe A cet ef~e
un- commission coamposee de Messieurs
es Sara ecrs Vaudr6 ILlaire, T. C Lao-
rent, St Louis Thimo:hee, Cuvier Ron-
ier, P. Pai'lrce, Ph. Curiel et Ch'rles Re-
gnier.
Le Sdoateur F. L. Cauvin demand en-
uite sla parole et s'exprime en ces terms:
Messieurs. aux deruie:s mois de a see-
ion ordinaire, les Chvmbres l6gislatives
nt vo-' deux lois de grande importance
ni, pour tirer le Gouvernement d'ua
rnbarras financier expos par le Secrdtaire
Etat int6rimaire an D6partement des i-
ances, 'auatorise A disposer, d'une part,
e tons les excedects sur lei affec'ationu
estinees an service de la dette publique
t d'au re part, de tou es les affectation
servess am tetrait des billets d'une, deox,
nq gourdes, do papier-monnaie, en'=a
O0t.
Eh bieo, .il parait que ces resources
tiraordinaires n'out pas suffi A fair les
ipenses bodgdtaires de 1'exeicice qua
ent de fiair si bien que I'on voit qee
squ'A present, les depenses mensuelles
a cet exercise, c'est-I dire appointemean,
osions et m6tme peu'-etra Ia sold des
ilitaires ne soot pas comp'etemen' pays.
r sactellement nons avons devant now
s I rajets d'apres lesquels I'E at ne peat
mettre de P'ordre A ses affairs que s'U
triacee ua emptuu', combien o dreos
Smillions, chiffre nominal. II me
ble dooc que noos avons pour devoir
Sns redie compose do l'effet prod-I


Stranger.


Fo~rt-aru-Priac% Elaid






per lapplcation de ces dena lots. Je pro-
pe S au Stea 'i avtier par tmssage M
e Secr6taire d'E at intdrimaire aux Finan-
ces A :
io D;re le montant des sommes q'ec
son DWpar emeat a eoes A st disposition
jusqu'au 3o Septembre espirh en verst
de chicane des loss ricentes qu, I'i out
permis d'employer u service courant l'Vx-
cddent de; afectations garantissantc 1 s:rvi
ce de la de le publique et le ratrait des
bdllet de r, 2 et S goardes'
2".- Douner on eat ditaille par cha-
pitre et sec ion do badge: orJina:re et do
crditt supplimentatre de 1 exercise cou-
rant, de 1'emploi qu'il a fait de ces non-
velles resources.
3" Djn-er un 6tat complete des
somin-s dues sur le maint exercice dars
les dilTfrenas arrond-ssemen s financiers
pour sold, a)pointeamen s, pension. loca-
tio i, ca no n t p )ur totes lei dp?enses
me isuelles de I Et.t.
Le President.- Le bureau fera le ne-
ce.sr I e, mon cher c )l'gae.





Au Tribanal de Cazsation
11a 4 ,d proced6 h'er matin so roulement
blein l en re M sNi urs 'es Juge; dI Hinso
Trib na', coiform4nmeat A la a.-)i sur
Srn 'jr)r, insatioa et ses a tribatiois.s
**L:" ibanal a pris si&ge ensuite sous la
pr6silence de Monitieur le PrJsident H.
LechauJ qui a declare que pir suie du
deuil, il a t1 dL6cidi que les audiences se-
ronr reprises le lundi io coo ant.
Et le sage a 6te lev6.
Tribunal Civil
SOctobre 191o
11(i a Wain les juges se soat ruonis en
assemble en la chambre du conseil a. x fins
de prjceder .n oulerne-t trime,.tiel d Oc-
tobr au 31 D'cembre 191o.
Le roulement a eit ainsi etfectu&.
Au Jiences cvilei ordira res :
Lundi.-E. Champagne, Ddsir, an sup-
rl6a de st r:,ce.
MarJi. Ma gnan, Vieax, un supplant
de service.
Mercedt.-- St. Rome, Ds*r, on sup-
pleant de service.
. JeuJi.- Moadestia, Zbph r, on supl-
ant de service.
Audiences civiles extr orJinairs
Vendredi Day, Zephr, an supplant
de service.
Audiences co rectionnelles
Lundi. Nai, V Imr, ua supp 6ant de
service.
MNcrtedi.- Poujol, Nicolas.
Ensure le tribunal sous la pr6~.deice du
doyen L on Nau assisted du sub.t tut Lys
Lato-u',. a pris sicge en assembled gene a
leet le doyen apres avo:r declare over e
I'audience a leve 1; siege en signe de deuil
aux fins de scndre un htomm'ge mtrit &A
la mi6m')is de f-u Ernest B-,homase v -
ce-president du Tnibanal de Cassation de
la RKpublique.
D6c6s


d'aatres le soin doe appelr smo ddbt et
son avapemment dams la magittrate, son
affection et son ddvooeaot poor les seas,
sa croyacce, sa f6i robaste qai ne con-
nut jasais on instant t de diaillance.
Mr Enest Bishomme fat I'une des plus
insmgessantes et des plus sympathiques fi-
gores de la magistraure de notre epoque.
A ccus ciariere u t'oo ne recucil e cum-
me recompense la scale qu il enviAt-
que It sa;isfcion intmedsd devor ac-
compli, il coasacra le meilleur de son
temps et de sa vie. Son sivoir, sa droioure
et ia probity lui avaient a:quls la confian-
ce de tons Inptsaat sais mo-geu ni rai-
dear, il ptisidsit le Tribunal de Cassa'ion
avec un tact, une impartialitd et one indd-
pendance auxquels on se plaisait A tredre
hommage. Dans les deliberations il ne
s emportait jamnis, disco ait avec calme et
solutonnait les questions les plus a dues
avec Faisaice, la maitrise que done one
Etude apprefjndie des text-s joint i uone
longue pratique. Et ses arrfas etaient sou-
vent des monuments de Jurisprodence.
Cependant il ne faisait nalle ostentation
de son savoir. Simple et modeste, il n'ai-
mait pas !e bruit, la reclame, sichant que
e la gloire chez on magistia e.t souvent
le deuilt clatint de la droiture. Si vie
fut toute d abnegation. C nWest pas qu il
didaigaA' I't tffrt. It savait bien qu; la vie,
est one lute c3n inuelle. Mais, pour lai,
latter, ce n'est pis se revEler on loop poor
son semb able ; mais. s ameliorer dans ,ous
les seas, trava lier A I'Ec osion des idees
nobles et genereises, au triomphe do bien,
de la veritd et de la justice, aspirer au

progress, A la'p"'x et au bonheur.
La boo'* fut sa verto dominant. Et ce
n'etait pas seulement das 1'exercice de ses
fonctions q3e sa bon'S, cet e bond ag.s-
santme, se manifes'ait, mais encore dans
tout ce qui sollici air son activity. Per-
mettez-moi d'en citer on tiait :
Ui jour il vint me voir pour la relaxa-
tion d un prisonnier. L'affaire ric'aTait do
temps. II tI'ut attendre. Ch que jour, tl
se faisait le devoir de passer ao Parquet
poar me remerrorer :a d6m rche E quand
it fut sati1f it, son visage ray-nna d une
voix pt re I avait accomp'i u i bonne ac-
tion.
Voil le magistrt que is coanus et doct
une maladie implacable vient d'avoit rai-
son. II est p r i, hblas accompagne des
larmes et des regrer de tons ceux qui 1'a-
vaier t app'oche.M is tso souvenr demen-
re a longtemps paraoi nous ; car on l'evo-
qoeta toutes les fo s que l'on voudra rip-
peltr I exemaple d un magis rat in'6gre, ver-
taeux e competent
A sa famille ep'or'e et an Tr.banal de
Cassation le PA'que do Tribunal Civil en-
voie ses s.ncer s condol6Ances.
Cours do Bourse


Or Amiricain comptant
.orsohdes 6 olo
Conso'ides 3 010
o10 Janvier
Provisoires
Tires bleus
Titres roses
Traites sur Paris 3
Traites sur Hamb'urg-Paris
Trait -s Doc. de la Province i
Chd,,m mi .VNY i~


IL2
2
114


409 o010
52 112
26 112
51 120lo0
51 112010
23 010
23 010
l[o prime
o00 prime
olo prime


Les Pres de la Congregation d Saint- lques sur prime 3 14 Uolo prime
SP s de Co io d S Chques :ur Paris, 3 I2 oo 0 prime
Eip it ou: eu la doulcur de perdre hier leur Transfetts sur Paris 4 prime
confirm, I le R P. CHARLES GER PACHER, Billets de cinq gourdes 314 010
professeur au P.:it Seminaire College. Nickelescompte 2olo
Ses tun4railies on: eu lieu ce martin A la
(hapelle de l'Etab issement. Ecole Nationale do M6l1cine
N6orologie La session ordinaire d'ezamens da mois
Discours prononc, par Mr le Substitut A. d'Octobre s'ouvrira A l'Ecole de Mddecine,
Tnibault au nom du Parquet sur la tombe I lu ldi 10o do courant, A 9 heares prEci-
de Mr Ernest Bonhornme, vice-prdsident du ses du martin ;
Tri bunal de Cassation : Port-au-Prince, 4 Octobre 1910,
Mesdames, Le 'Dirtoeaw,
Messieurs, Dr PAUL SALOMON.
C'est avec Ia plus profunde emotion qua Mexiqaue
ie wies expromer le sincere r.get que le Du Ballei des Rdpublipe .4ud-
Par tiet do Tr b ma! civil a ressenti de Is ( D
di.p .rition de Mr Ernest Boahomme, v cc-. -"easse. )
pr' lent do Tribunal d2 Cissation. A la fis de I'ande 1sog. il avai so
K- racer sa bel e vie pour I'ofrir en Mexique 24,613 kd6intes de cbhemis de
tx :mp'e A Ia jeonesse, voilA comment j'ai- ifr. On peanut astesamt aier direcisment
merai. saler sa m6mo re. Mais qeaud je 'de la fro tiere da Guatdmala A celle des
naq 'is A la vie judkiciir, as verau, so. in- .tats-Unis.
teg e 1 t sa competence I'avaieut deiA &le-* Ls oavelle lol d'immlgratioa est entree
ve I I% hute foIction do vice-p erd. .t e vi."eur Ie iw mars Iz99. Seor D.Je
do Tr b oual do Cassitioa. Cest et pa- F. Goaoy, miuaiat da Mliqa a Cuba,I
tie de sa noble cnarie doe agism e a e o i gL Wr sle G areeM a I
j'evjquc-ai doac dcv A t vos% -mK I d miMme pour f tds1hf.amI a I


* ax Etats-Unis et les muthodes qui la re-
gissent.
Leos recettes nadonates poor l'annde fis-
cale fioissant le 30 join 1909 sCe sot 6 e*
vCe; a Pr49 387,755.39, e" les dpenses a
P. 46,483,696 66. Lfs recettes de l'anntee
precedeote ont ett de P. 5.905.467,05 et
les depeoses de P. 46,5987266 51, d'ou it
ressor unae diminution de P.6 517 71 ,66
dans les 'ecettes et de P.115,029 85 dans
les depenses.
Dans les rece tes on constate one dimi-
nution de P 7 2ai,66x,6) sur les droits
douaniers et de P.7o4,415,o8 sur les im-
p6's intirieurs ginerasx.
II y a one augmentation de P.210,275.
97 sur les imp6ts miniets et de P. 1,540o,
542,97 sur les recet'es diverse.
Au 31 join 1909, la dette publique s'6-
le-ait a P 219.400oo.65 6o,dont P 150,475,
498.xo reprdsen aient la dette eerxtieare
et P. 68 924,567,50 la de t! iantrieure
Pendant 1 annde on a diminue de P, i,
637 604 36 la dette extericure.
Le total do commerce ex ericur poor
I'annde iscale, inissant le 3o juin 1909,
s'est elev6 a P. 19) 816,822 75 coatre P,
232 248,832,64 pour I'anne finissant le
30 join 1908 d od il resscrt one diminu-
tion de P, 38.432,009,89
Les ezocrtations poor I'annee 90o9 se
soot chiffrees A P,1 15.55o,309,26 centre
P,121 370,100,53 en 1908 son uae dimi-
nusion de P. 5,819,791,27 ; et les impor-
tations i P,78,266,513,49 contre P. ito,
878,732,10osoit unc diminution de P 32,
612 218,71,.
Ces chiffres font ressortir une balance
commercial de P. 37,283,795 77. Cette
balance est la plus considerable qui ait ja-
mais etd constatee dans le commerce do
pays et elle est presque le double de la
balance commercial des deox annees prE-
c6dentes.
Prestation de serment
Hier watin MM. Benoit Rousseau et L.
Libissiere ont prtie serment an Tribunal
civil, nomme le Fremier grefier en chef et
le second commis-geffier.
Nous appliudissons anx choix do Pesi-
dent.- M. Rousseau est jeune,a:tif et in-
telligent II apporters dans 1'ixercice de
sa nouvelle function tou'e la comp6:ence
voulue.


ROUTES


CAPITAUX


Monsieur le Directeur,
Me rdf6rant A ma pr6cddente, dans
laquelle j'ai parl6 bri6vement de I'A-
grccul ure, permettez-moi.aujourd'hui,
de parlor d un sujet de la plus haute
importance pour nous ; qui constitute
le plus grand espoir de notre patrie
et les tapes qu'il faut franchir pour
atteindre au succ6s final.
Par example, le ddveloppement de
Cuba et de Porto-Rico a 6td merveil-
leux, pendant ces deroitres anndes,
et promet d 6tre plus remarquable
dans l'avenir. Compares aux Cubains
et porto-ricains, nous pidlinons sur
place Assurdment ce n'est pas 1 la
position que nous devons occuper si
nous esp6rons arriver A un developpe.
ment industrial considerable. Ainsi
done sortons do notre etat d'inertie et
faisons naltre I'Age d'or.


au moyen desquels, poor aiesi dire,
on pourra op6rer des miracles dana
le pays. C est par .ces moyens qu'uaa
pays surpass un autre A la course
vers lea progces industrials et 6cono.
miques ; c'eat par ces mmeas moyeas
que ce pays ci eat appel6 A faire d'im.
mensea progr6s. Pour le moment, il
faut I avouer en toute sinedritd, nous
sommes quelquopeu des retardataires
our la route do program ; mais, fort
heureusement, nous avons une admi-
nistration qui s'est mise A I'avant-
garde do progrbs national avec uone
sublime assurance, et une indbranla.
ble coaflince dans one brillante des-
tione ; et quand cette destin6e aura
*u son entire rdalisation. nous pon-
s6derons tout en tr6s grande abondan-
ce, y compris lea meilleures facilit6s
commercials.
Mais, il no faut pas l'oublier, notre
organisation industrielle tell qu'elle
existed aujourd'hui eat primitive, c'est
pourquoi je voudrais que mes compa-
triotes pussent se rdveiller et com-
prendre toute la n6cessit6 qu'il y a
d'une cooperation intelligence dans
tout ce qui pent conduire A notre
bien-6tre. II1 ne faut pas oublier
quo la connaissance scientifique de
I agriculture est tr6s 616mentaire chez
nous. Si nous poss6dions de bonnes
routes ; si cet l6ment indispensable
au p-ogr-s, ls capi aux, affluait chess
nous ; si nos travailleurs 6'aient biea
organisms et dirig6s, il en rd4ulterait
une immense evolution industrielle
don't tout le monde b6n6ticierait.
Maintenant que I'Mlan en a t6d don-
no. lea regards de tout I'univers soot
tournds vers nouq. Saisissons la situa-
tion : l'union fait la force. De plus,
c'est une chose honorable, une chose
digne d'61oges d'aider de touted notre
force A la march en avant, a la civi-
lisation de no re patrie.
Cette pensue me fait rappeler lea
paroles du po6te :
a A la cause qui requiert de l'assistance,
g A l'avenir encore dans ila distance
Stout tout le bien que nous pouvons faire.
Agrdez, Monsisur le Directeur,
mes saluta ions empressdes.
W. E. S. ARMSTRONG.


American Bar
PLACE GEFFRAAD
Fromage Edam or P.
Gouda
Chrysanthchrum G.


2.50
1.00
1.50


SAUCISSON Allemand la liv. G. 3.50
Beurre de table I Iv. or P. 0 45
9 a 2 Iv. 0 90


Lait sterilise 1 litre
4 1/2 a


G. 1 00
0.60


FRED. WV. KATSCH.

Changement d'adresse
La maison ANDRik FAUBERT avise
sa clientele qu'elle a transfdr6 sea
magasins
PLACE GEFFRARD
Halle Rodewaldt.


Actuellement nous ne r6trogadons V oulez-vous habiter 71
pas, au contraire ; copendant un Une coquette villa an Bois-Verna, A
changement dans les circonstances Turgeau oun ALalue, meublde ou n0;
actuelles est de touted Dn6cssitd si ou bion d6sirez-vous une maison Oa
nous voulons avancer, progressed. vil'e, modesto et spacieuse. Le *
Cot avancement, cO program, A mon daobj-as d' occaio, 6, rue des Mirae l
humble avis, no peuvent as rdaliser c=t6do la Banque Nationale d'H2lt
quo par 'introduction des capitaux a une listed de maisons ot vous p0-
6:rangers pour aider an d6veloppe- voz trouver ce quo vous ddsirez, 0
Ment do notre agriculture, etc.;, t oe charge ap6clalement do fair trouVlW
capitaux si Indispenasables & Anotre s- aux proprid6taires des locatairo i
sor no nons arraveront quo a nouseDx o r iat solvables.
trouvous des marchds o& nous pon-
vons disposer profitabloment des ro-
dults de notre idustrle. En *et, E.le eat & louer
note oespoir pour l'avomr oet fond La belle et tr6s ca fortablo maDs
sAr I itroduto do o te et de. _ioetas t IonstrOlte I la ru"-
,eon M 8aqm


_ __






Oirco Variedades
La Compaguie reseivait doe vwaiment
-n meilleprs tours poor les details temps
do son sejour, bier soir on a pa voir deas
wevaxz numeers. toujours in dressan s,
06 roa pat admr:r a souplesse et I agit6e
de Segara dans Ion, et de Don Luis,jher-
Cl'e' centr'aedricain. So vigaeur est du
res bien comae puisqu'on le voil toes
es soir se promncer avcc une grappe hu-
maine sur lea dpaules oa jongler avoc des
ahitres de 5 kilos, miis hier soir co (at
plus fort, ilt merveilla son public.
On annoace poor ce soir use nouvelle
representation avec le numdro seasstionsel
deo I'homme disparua qi eaut tant de
sacc6s lundi soir.


Ci gPe Transatlantiniue

Le paquebot 4 Montr6a: eat atten-
do samedi, 8 octobre.
L'itindraire pour la c6te sera fix6 A
son arrive.
Port-au-Prince, le 5 octobre 1910.
L'Agent,
E ROBIeLIN,

Biere de Munich
Augustinerbrau
En demi-bouteilles
la doozaine G. 9.
PHARMACIl W. BUCH.



NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusement
connu de touted la Rdpublique vient
de rouvrir son atelier, Rue F6rou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Si nombreuse clientele trouvera
comme toujours toute satisfaction
pour les travaux qui lai seront con-


Chez A. Cipolin
82, Ru. RAPUBLICAINK, 82
En face la BOULANGERIE DU PROGRKS
et prbs la Maison WEBLY PRESSOIR.
VIENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANKS par bar-
riques et par causes, marque 16res
C6tes, de la Maison BOUB*E FRKRats,
de Bordeaux,incontestablement sup6-
rieurs A tous las autres vIns actuelle-
mont sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, defiant toute concur-
rence;
LENTILLKS.-SAUCISSONS. FROMAGE.
to CERISKS EN FLACONS. BEURRR
DU VAL SAINT-MICHIL a
UT D'ITALIs, nrc., ETc.
GrAce a un personnel nouvellement
arrv6, la Maison met A la disposition
des families et des hotels, our com-
mande,de la fine PAtlsserie Frangcaise.
NOTA BEN E.- La Maison eat, comme
par le pass#, bien pourvue des Li-
queurs et Shiops qui oat fault sa re-
Romm6e.


Voulez-vous acheter?
A bon mar, h un buss en bon 6tat
avec harnais, on moteur de 4 che-
vanE, u n magnifique lit en noyer, one
grosse mall ou tout autre objet utile.
it colonies d'abeilles itabonnes et
miates, on pbiltre a alcohol, uae bicy-
dlette, deux machines Singer, cou-
rts. valsselle, etc., deex pianos, urn
,tboiret poor piano, deux lits on far,
M =5rcsau, une prome a copier avec
fa ftbie, un fauteoil tournast, demu
bJ3 P. use armoire m acajo, uea
e & s"speonsion, uno pelredW'-
oiet un habit m=ltttalreadre-,
ov o e, Ae de mladee an D6-.I


Avez-vous & vendre ? |
Une mandolin, un bureau a cou
limes amdrloain, une chepdibre guil-
dive de 3 A 4 points.
Une chaudibre a vapour do 10 che-
vaux, nne vitrine, un alambic en cui-
vro. grillage et barrilre en for, un har '
monium a transposition, un greed ta-
pis pour salon, one table de toilette,
deux lits oen for pour infants, uce ar-
moireA 'ace & doux battants, on tout
autre objet don't vous n'avez plus be-
soin.
Venez vite, 6, rue does Miracles A
c6t6 do la Banque Nationale d'Haiti,su
Sdpdgt d'objets d'occasion, mason de
conflance qui vous lee fera vendre im-
mediatement.

A L'AVANCEMENT
GRANDE FABRIQUB DE MEUBLIS NT DE
CERCURILS DE CHARLES A BROWN.
126 Place de la Paix et 108 rue
Magasin del'Etat
La grande fabrique de meubles et
de cercueils de Monsieur Charles
Bronw don't la reputation esat faite do-
puis plus do 18 ans vient d'augmen-
ter le personnel de ses ateliers de
plus de dix ebdniste- : ce qui lui
done un nombre snffisant d'ouvriers
pour satisfaire aux grande deman-
des de sa nombreuse clientele, tant
A Port-au-Prince qu'en province pour
l'ex6cution des commandos de meu-
bles de tout style choisis dans lea
Catalogues francais ou amdricains.
Un sculpteur special eat attach
aux ateliers pour 1 execution des tra-
vaux de sculpture de tous modules
g4ndralement quelconques.
Grande reduction de prix sur les
commands qui seront confides A
l'dtablisesment.

VER SOLITAIRE
CURE RADICALE et SANS DANGER
en rSEUX NEURES par lea
GLOBULES
SECRETAN
Adopt# r' t' H6pitaux ce Paris.
.wrrTk AN DE SuCCE* S
1 ':T:1 7.huo Caet.ParisatIra c p. P;'-.f
/ \ I ALBERTIN!

Vin d'Iltalie
Chez A. de Matt6is & Co
Vin rouge, G. 5.00 gallon
Vin Muscat, G. 8.00 gallon
Vin Chianti, G. 3 50 bouteille
Ces vins sont garantis pour leur
puretW et leur origin.

V. P. Salts
AVOCAT
CABINrT Rus PAVtz

S---
(Kogdrldllro Weet-dbdlMh EmdtemO

Le steamer Prins Willem V "
venant des ports du Sud, sera ioi di-
manche 9 courant pour repartir dans
la soir6o pour St-Marc et Now-York.
Port-au-Prince, 3 Oct. 1910.
AUG. AHRENDTS.
Age#


(MInncui CHIRURGIEN Accoucusuu)
lMenbre dolIn Sociftd Royale dAgricufture
do la ismaique.
MaladIes des Fminets, Malades e
consukss-noldgalp-ewoat post ts
loo astaquepdone ismifrstweVonplastms
N. L t~gU J9gU~bh.pn g sees-
Iabr~to essomaltme I


AMERICAN BAR
PLACE GEFFRARD.
Se-al dipositaire pour Haiti .
DE
Hoisten --- Bibre
Hambourg --- Altona
Un de meilleurs products des brasseriss d'Allemagne et dbjA si appr4dl
et goat6 A LA. PRESSIONI; se vend maintenat AI l'American Bar.


Whiskey


verre A la pression 25 centimes
la 1/2 bouteille 50 centimes.
la dooz. 112 bouteille G. 7
la douz. 1t1 a 14
la caisse de 96/2 bout. or P. 9.54
Canadian Club, la bouteille G. 10


la caisse


orP.20


Waterman's Ideal fountain Pen
Superba Collection arrive, de or P. 2.50 A or P. 5.
L'encre special de Waterman le flacon-60 centimes.


FRED.


W. KATSCH.


American Bar --- Place Geffrard.

Grande Fabrique Moderne
DE


Boissons


Gazeuses


Sup6rieures


II y a A peine une annde depuis qua la plus nutritive, la plus agrdable et
Ia plus fortifiante des boissons Gazeuses est entrde dans la Consommation
sous le nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Sea qualit~s et sa fine saveur lui ont vite conquis une vogue croissants
qui est un encouragement en m6me temps que la recompense des sions
minutieux donnas A sa fabrication.
D6sireuse de satisfaire les gouts les plus difficiles pendant l'Mt6.de 1910,
la fabrique a pr6pare au moyen d'appareils perfectionnds des productss
hors pair.
Elle met en vente au m6me prix et sous cette mime marque ROYAL
plusieurs ddlicieuses Boissons gazeuses qui beront la Providence des per-
sonnes soucieuses d'otfrir chez elles d'exquis raffratchissemints aux goats
varies, et pr4cieuses dans toutes les reunions A c6t6 de leur aind : le
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DEIGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CSE
PRODUCTS INCOMPARABLES :
Cream Soda Cristal Limonade
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AGENCE GtN*RAL es t toujours au Magasin de la Mdtropole 93 rue du
Magasin de l'Etat, vous trouverez aussi ces products an meme prix dans les
D6pots suivants :
iPICERIE MODERNE, 155 Grand'rue, en face la Maison Robelin.
EPICERIE CADET LUNDI. rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS, rue Roar.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux. %v.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON, rue Fdrou.




GU AOAT[ A AJkB.-B COCNZSRVArON PAJRnArAITXJ
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
N Aue RWpubinine. no121. PORT-AU-PRINC. HATTi. IT LES PROVfNCvtP.


ACCOUREZ


chz Herrmaan Corvingtoih
10%, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DS MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rham Sup6rieur


I a4& prlz mptloffl@


mAut avsntageu


- sP- I


0
















Cigarettes


3kNAS 10 pAquci do 20
do It% paqu.bt de 1U
0ILSiEUii le Y~aquet do 20
VoRGII~R iKSCt ikvait ltsupdrieur L A Rnalon do
220 cigarettes
do pu C;;.orai supdrioor paper rose. Is
FUA ku. t do 20
do eu '-sAryiand Is paquet do 20
do -.4K~ioral ordiuaire papior blond Is
!J'aou do i2U
ELMC.ANTWS -,L i'k-vazat ordinairs Is Bondon do 20)
do t-1u 2%aorai sup~rieur papiter rose, Is
11)-,du do A)i 2
do n m*iryiaud jpapirar jamune Is Bondon
da 20
do ou*au io4i 01 'nairo paper blea Is
Boudon do 20
FRAN1,AfbKS '.- i.c,,oral sup~riour paper rose 1.s
do ta \iat y~iati paper jauno le Bun)don
do wia &>. ,.yraj orciinaire papior blen Is
1~'iuudo 20
ROULf.N* ,u V"!,r vi.ud et caporalsa~pdrieu1 Is
L'OLL'UfOUilI do 20
do (on ._-poral dioux Ia bolt@ do 10
do ac capor~I urdlLnaire Is porefeuilse
dt. 'd
do Im Z oe do 10


GOURDES


1.20
0.60
0.00
1.2L
0.8c
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60


Octobre 1910.


Tabacs -al rati


GOURDE


LayT mu sptmiuau (dit tabac d'Egypto) la Bolts do
50 gramms .
LaEVAT ORnmAian paper violet li11s, le paquet
do 50 gramme
MARYTLA paper janus is le paqut 60 grammes


CAPORAL suPZauUn paper blue
50 grammes


sl paquet do


CAPonAL Doux paper vert is paqust do 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRN paper pats brune Is paquet
de 40 grammes
TAaAC A Pluamn, Virginis haut goAt, paper jku-


0.60 no, Is paquet do 100 grammes
U.60 POUDRN SUPuRIMUR2, paper bleu 'Is paquet de
0.40 1 00 grammes
0.7 POUDIN oaRNAiaR, paper brun, Is paquot de 100
0. grammes
0.60 TABAC A MAcaHm roles Meanu fAl6s I paquot do
0.30. 100 grammes
L.'aTerIt ei6cial, J. LAVILLR.


COGNAC OTARD-DUPUY


Pour Lous renseignements ol
S'ADBESSER A :
40


0.90
0.78

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20


Maiso 6tablie depuis 1795,
datus le ChAteau de Cognac
o& est n Ie Roi Fri'cois 1er.


L commandos


A-rndr6


FAUBERT


agc:t ~i&raipour la RUpublique d'MJaiti

~ J;;;,J/ r Kola Chii mp~tajne

Formula due i I obligeance du


E' ii ~ in for I.Ii. ,dig stif, ton'q, e, reconstituimnt. Souve in contre
I 'ln li 'isi:,,, t i s t'flicace pour les personnel Illaibiel s quo I s fterlu-
Mniir *;: Ic- jtlirlas. Recommand4 aux persounues agnes, aux jeunes
teollm t s et .ii. i i's.
(.

Le, Vin St-Rapbhae es: t n "' vin de malade parfait.
Le m(lleur pi vuiva if n If r is d', pidirie et le mei -
ltlur adjuvant dans le trai ment de la ph'isie. Prescrit,
ecs broi.chites, la malaria et dans lea convalescence.

D In goit esquis, il consti use n trbs egr6able a vio
de god r .

EN VJENT


Chez Andre Faubert

Plate GeLtar'--- -hAIU. RODKWALVP.


C:)' I /3%~..x~.xdaeI~rx
Aaacien In-erxe des 116pitaiax do IParie.
A Rix :1P. (300 Ii. Ldouzaiiue
1) t-POSITA IR ES :
N11 Sitou Vieux:, rue du Magavin de
I'Etat.t Purt-au-Prwce ; Mr Guoig*41
Dior, rue do Moiwnd- A Etat, Port-
au-Princo; Ur Aog.,Scott (Leogan.),
- Mile Lu~c*. Ar-gIUII3(Ciyes)
B. Gouba, J*ou6u.,..
N. B. Uutre catto calipgris.,Is
Soeidtd Gdnur ale dto Kola Champagne
livre au public one autre cimase de
Ce tuorveillex produit, aua pnx de
QL;ATh3 GOUkDEG et dumi, Ia douz.
k'abrique au Chmernin do& Dailes
SocisTA G's Ds KoL&CAm(.AePAks.
P. rl-au-Pris.c., (Hasli) P. U. Boz, 13

NAlS0m DR CONFUANCE
148 GRAND'RUE

Mir Josverh Sit.-Cloud,
LE TAITJIUR si bion connu do la
=Rdpublique, &via& see nombreux -CUI.
ETqu'il viont do receovir par lea
iwsralsSt"eam'une Vaititi dritot-
to. do : Diagonale, Caeluir. AlpWs,
Cheviots, Drap vert et bleu drun.
rielle supdtiordti
GOUIPE MODERNEI
PRI)MPTITUDK I SOLIDITg I
L~tblseumtoos r-do a m~au
olisatm Is* plum 4411001qui aW4


AGENCY SPEfIALE


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6pnhllque d'Baitl.


.I A.
Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143. j
Avise sa nombrense clientele qu'eo
Le vient de rectvuoir, par dernier b"
team, une forte quantum~ de marcham*
disea et de fournitures do touts fr d
cheour et do touts beauty, importim
do France, d'A!lemagne et des Etat*.
Unis.
Le public didgant, curieux de o
bion chausser, y troLvera lea peas
lea plus solids et aux nuances Il
plus varies les formes les plus bells
st les plus approprl6es.
On n'a qu'A venir cbez G.B. PflT0M '
pour 6tre assured d'utre cbhauss* '
vast lee meilleures lois du contodt i
de la mod,. Sp6cialit6s pour 7M4
Grand Stok do chanssuree ;
Peaoux, cirages, formes, fo t
et matdriaux divers pour cord
rie. On trouvera tout ce qu'il fatm u
prix ees plus mod6r6i, a
LA CDopjm m NoUrNw


Extrait du TAMP G6n6raL


_


L


Mt C. .L., Verret.
Ta~ieur-Marob~az~
Do&&* avis A &a bic~aveillmntoe diem.
t41. quo ma&raaisou NO:;7, 1W. Travel,.
nor* ouet toujui.LUbion pouCTvESd'uf
wanl6ts dWAiozom 4-4 1&autoa"* am
vesud parisisone.
QvALrra Su?*RJiTrns. Cftv: At tz*swy
V1AAMBI oOM*. hCUTnPIrmPvtompy



A LOIL9GANCE




des tams iciqu'~t p:Y! -%I.
ChauutvKrio ib ~xfi~ iIa
wail toujours toat to ~~ LY a i* Pita
Formesm rr~6ricimue -,Is*pout
Messieurs ; *lek a -i ,%,ac.l:~
Pour les na ulAzih > c.c. It,,;*.
Travail svlit n- ay ~e@
&on peaUx d'3 q06%
Ammulamse ~ ~ -
Cirages tL.
Francisco ki-,ESUSE
Fabricant cie chaubsures,
La Maniafacturq, a toujuurs en di-
p6t un grand stock,---pourla ventse *
gros et en d~tLafl, --do chaus~sutes on
tons genres pour
Hoxxgs, Fzmuits, ENFANTS.
Les Comflxn.!des des coxnmercants
do fint~uieur pour iont, ttrs excu6euto
23, Ru~e dts FvontE-Eur's, 23
Port-au.-Priuco (Ifaiti).

Maison k; Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
Ii. Ilodefiji
Ancien wf-zmbre do la socibtd philantiao-
que des maltres taillcurs tic Patis-
Vient d,,) r,'cevc'ir uri grancd cboizl
d'otofle, lialgotJ,?lo, cj.krflr, alpaca,
chevai.tore ~ pour dt-uii, *tC.
Rcomfl;f..Ldei- icL- eA 9& 3
cliouQt~~bui t. bei:.--*coIl.ec'ioi' de cOU-
pus ce ca-iin;r, de ii ets :u fhutaiidO
-t (;oeu ~ Au u#-: tL ID4


TU~i 8 MILITAIhIK, JvAIATUfS wiDA' D
DOLMAN, -1 UNIQCKS,HADITS CAfbthtS, siC,
etc. do (Gus grades.


- ------


I