<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01036
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 24, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01036

Full Text

Guatrib ias Auu6e,


fN 1053


Pert-au-Prince Elat


Saoredt, 24 Septembre 1910


Us Mos ... G. s.00
Taems Moss... a 5.00


UN Mos ., .
Tuots Moss .


G. .30
* 6.00


L basr ThoisoMons
dlmm


C14ovatont-Maglotre


Ii


OUOTIDIEN


ABONNEMENTS


Chapellerie Moderne
PLACE DE LA PAIX.

Salon de coiffure du Louvre

La Maison vient de recevoir un CONFORMATKUR, le seoul instrument prati-
quo t universellement employ pour prenmdrA la forme de la tate. Pluwicuit
clients peuvent 6tre servia rapidemen grace & cet apparel merveilleox.
81 on veut commander un phapeau A l'6trauger, MMJ. GONZALES & JOStl
SAN MILLAN vous donnent les measures A expedier.
Paille'remarquable, panamas supdrieuis ; les chapeaux sont arranges,
r6par6s, tabriqu6s, selon les goilts les plus difficites et les plus d6licatse



Laboratoire Sejourne


PREPARATION DE TOTES AMI OULES MEDICAMENTKUSLS
LISEES ET IN JECTABLES.


STERIJ


AmpOUlS@ d'Eau de m6i Isotoniq :.,a selon Quinton.
L'e deo mer quo nous employons a dtd soigneasement captde au large,
m m1& do ille do la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps mi6dical
I'obseration judiciouse que font les iaboratoires strangers :
6L'- do mer ibJectable doit 4tre de fabricatiUon r6cente pour avoir totes mes pro
psritl~8trpt*Uqtuo. Do mombreuas aticstations nous permettent doe rtifler que
m prei at oam" toms "sm rdaltssa t pr6s. *a


Sp1 oalit 6: Serum nevi )sth6"IqUo.
Go 66rmcarfgutarise les 4changer a tritifs, i:1 it6td .MA1oyd
oMs dame la aeuranth6aits. Ia tnborcul, vc. ietc.


av.e- eUc


Grande Fabrique Moderne


Boissons


Gazeuses


Superieures


II y a peine une annie depui' qu- ila plus nutritive, la plus agirable et
la plus fortifiante de- boissons Gazeus-s e.t entrAe dans la Conisomwration
sos le nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Se qualit6s et sa fine sav-ur lui out vite co;:quis une vogne croissari'e
qul eat un encouragement en m6me -ianps que la r6com ense des sious
sMliatieux dounus A sa fabrication.
D6sirease de fatisfaire les god's le plu' diftic;c- pen plant I'Mth6de 1910,
la fabrique a pr6pare au ,uoyen d .pparwels p *rfectionnds des 5produits
hors pair.
ll. met on vente au m6me prix et -oui cett, mrme marque ROYAL
hlueolan d6 icieuses Boissons gazenuks qui -o. t la Providence des p-r
SM Oe soucienses d'offrir chez ello d'exquis rAli'alchisseimnts aux go its
y-4s, et pr6cieus-s dans touted es r6 aiton-A A cot6 dre leur aln6 : le
Royal Kola Chaup:< gne
WOUR VOUS EN CONVAINCRE, DEGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLES:
rm"-m Soda, Cristal Limonade
AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES. I
S G* t atS eat tounours an Magasin do la M6tropole 93 rue du
do I'FEtat, vous troavorez au"si ces prodmits an m6me prix daos les a
Usaivats: i


INL4 155 Grand'rae, ea face la Maison Robeloo.
LUNDI. rue des Froo t-Forts.
C NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS. rme Roar.
SRT, rf Roar.
oaAulilTOM, rue Fes,


rt


Vin d'Italie
ChezA. de Watt6is &
Vin rouge, G. 500 galon
It% lm .- ... ... ..


Vin Nkscat,
VlA~ Chiarj'i,


(;. 8.OO gallon
G. 3 50 boui'eillo


Ie vapeur Albingia" venant
de New-York, J6remie,Petit-Goave,
et Miragoane, sera ici remain ma-
tin 24 courant, partira probable-
ment dans la soiree pour Puer-
to-Columbia,(:artagena,Saiita-Mar-
ta, pregnant la malle frets et passa-
gers.
Port-au-Prince,23 Septembre 1910.
F. HERRMANN & Co, Agents.


,,IGNE HOLLANDAISIP
(KeelaklUke W*6gt.Indlecho UaIldl..mst

1Le.stearnei- "Prinis Fredutiik II
drik enant des pot-is du Stid est
allendu ici samedi iipr.t-ridt 24 cou-
ratit et I-artiira dimanche A miidi pour
Saint-Marc tU New-Yoek.
Poiat-au-Prince, 20 Sept. 14911).
AUG. AHRENI)TS.
Ageird


HOTEL MORCH

A~vis Important
Le zosouigit 6 arnonevAas* & a.. t
st &a public on g6o6rpl qse.I1* bail do
la mai-on 4ga ii ocape *a Cbsmp do
Morm Cask.oar 14% point do Pr*0*re AP
at, u'iavast pas Pm iwvowr all outs 0 lo
go cominbl enwI er y tram s(6yer fob
06= t er ci06de fere 'tl
dot War SU doIt rb/m1
h *U.V sonDoIl7..@ ~


Co


Ces vins sont garantis pour leur
piuretc et letr origine.

Une amalior.iticln


V. P. Sals
AVOCAT
CABINET : 30, Rus PAIvt

Avez-vous a vendre ?
:no mzudoline, un bureau A cou-
lisses aimewicain, une chaudiere guil-
oiv die 3 & 4 points.
Une chludi 4 re A vapeur d. 10 che-
va.zx, unt, viti:ti- un alambic en cui-
vr_, nitl v el batitirre L c Ifer, un bar-


au Matii 1,1l1lulkitifl tranls, osItIon, Un grsrud ta-
au -Om fiLro:Tutitauitro objet
-- ~d~ui VOII.S 11 avf z plus heoiii.
Pour faciliter le tirage, duijour- Vef -zvite, GI 1W dt s Miracles A
a, cw lde la Ba44U&' Nji on ale d'ila ii,:u
nal, [lolls avonls Ocien. tb1 j jt) 1 uj -t s d(1C4, IllaisOndo
deCs rtfoi'incs qtite i[bs projetons t'. Ii iwe .im vous Ie. 1qeia vezdre zm-
de ruettre de temps A autre ]a 1- !I~t IIkIt.
Ire page en avis. C'hacun y troti-
vera son compete ; --- clients et Rentre'e des Classes
ct-- i n .c. ,..nr. hnln n fn


- 1


new*%.-ki 1-10 rue da Htdservoir an
,,ra' d as ortirnent d'articl s poor en-
I'dF4,S Leiji~..iles "IUScostume. cha-
pi-aux, ciavatts, etc.

14AISO:~i BE COlFIAKCE
14$ GiAND'RUE
Mr .Josephi St-Cloud,
t.,! TAILLjEUR si biton connu do la
ibliquoi, avis- ses nombroux CLI-
N i ~vi fl Vlt. de recovoir par too



cuU[F 40DERNE I
pl1OMPTIT;1DI I SowPTLMTE I
L'6tab~ii'setv-'.,at so recomrnmade aux
A.,1'.9[us lspf.. ,d4~heats 44uiapprd
neu: k::i~qu" j 'ur davantago to vim
Dernknd.z chcz Jcosc-vh Saint-Cloud to
;,~tcur dc [a San:te zt des Cartes poi-
tzec J1mastrdes.,

A partir dt, Iimndi 3 oc-
lobre proehain, Jes bu-
reaux et'limprimerie du
4Watin seront tirains-
er6s an N 0 8 de fa rue
wugin~e Burjolly on
wie americalne.


*Voulez-vous achaeor ?
A boa mer. b6 an buss en born 6W
aveai barnams, 0 moteOr do 4 che-
vaui, *arn magmlque it en moyer, one
g O Wee *a l tout antre objet util.
Ut ea0.sin 'sboilles itabeundeset
mieesmm inpbillre A alcohol use bicy-
clefsa, 400i aeoblo Sir gor, mes.


LE NUAC&RO 15 CENTIMES

LmS mmuscnts mfluer~4 s on non a*et
pas ronilug
REDACTION-ADMINISTRATION
4S, RUEN moul, 45.

AbuinisTa&T'nUS
Arthur l'tat re


D~PU1PWI@SW I


LigiOe Atlas


-- ----- II ---------- -- ----------- ------ --------- ~~-~.... ~.__.~ _. __I


-- -- .,--c___ ~ ~_i __


-I- __ ~1111~1~










Ghior Mr I. Is Fiarwotur,
Vocts d6tendez, dinos la confroveot~
outat"I'atO t~do 1A quastiom do Ia cons-
tancs de' laW's "I, G(-ras d'Aiivises, cite
opinion quo j.opo-teg %ontiior#'moast. Eta
rappela~ti Itsauideedeato hiowriquos
uu I'lublig-tiont`u Priesidont du TrubfA-
nal crurw~ild'ou.:j:fogtr 10-4 jurgs scAr
la cj sWiv cf,(ea f taitiquisouta (66
reds A 1-11- J11gtum'1I:, ous avez 6tubli
mat's r~ploj!. p'lu 'a pr6serice (le cett.
Oblgi," -- anis ,): 4mdruit p6nAl usc
due A un .LA .r tI do '.voi~atjon de4i lois
haitw.uw-, -r I J .A, v erqu'',u faimarzt
L~cu -i ,, (-.-,IA pni a -i udevu-.,.intre
haC text'." It 3CV,-i l'1.as t.II. M Ii h tt4'.a
q ii law u.- (U p A1fat d rut pAle,
ddi i ,;,i,.!a .!pore a AC,114, 1,00
da 'oy.' e1 s i63par cux-c;;; moi (I

Kh ,- I .11 1.,l d illt L; fta 111
11k A :I ; V pi, iO A 4utitio'
pro ol ::. .~. u Frmnce OU .#l11v
bta r~t U t IL a tVSUX 1113Jury d'aiC-
I: I d Brainafr ) you' Avtz

a 12 114, r11P 1f41 itA rcai
10 J. I ju .- t accura'uou par aer
11Al II IA L A kpOl ahtm. A

U' -i,10e cIb t a t 4,14)89 Je
ily k: 'h~ ] our ro!Iftre co 41"1
a
I !-,.I t *t r e e 'zo'. '-6
deL aL. ,.I**,, "Ia purtt~jdo !if
qi4-e I t-4 L-)'iitaticze do-t I -i ,
LIU t 1,1 i:- pr-3*isquelh.e en
l-14LO -i r~ikressioi *les ,14e
ri~r i o interdotpenituct
Cii ti2. t 2~idai jmrys ti' c-


r %) u .1~ .1 0,, %phq&6rig~uarws u

ciptd,; a -. bi ..:, ndes iqitsuoti p.
qa Ai u iu-v6 t le I#c( da frants'n
do 1808 c~rA: 6ao10 aCUIlt~f,
VOJ.4 : L~uditiC. iuuri att dw
H dU. A 1t.Avdis1US dla~il
y A 1;. e2~. -~j ; i eA 1diic Vtr. A
Co ~I cU11. vta mu f10r41
ga I'shi(C. o ila -6 taut a'.'';

t aa _;k- 1- 1i'. i tQU at. E a S
fa I~-dolliv L:11 v108 '-"klt ex o-


c t4i, ..S A pur. e ? I& LIL-
oil b"* t ?. ri Nit aIIsLO Vout
qu C. t. a.iWl 3 .)iiIA-
Ku-Li 1 I*- U d a L116V I A
I' i C;1i' 1-' I .IAilL i ?r
Pit" I Iin ti. raaui. I.
I, Ll i I CA1 : 269lerr d
q~li~lt ieu. lit d aikcurs A

OU I I'.. V '.It L COLtst doUPI
Oath1-.? I LA aS r Ji *.,StUCe
(oe' -I&- ;,2it- iidoitac a bteua,
~is I J ry ;a :oi.-i sur is certitude,
I ~. iI2 h-,ttIJ~ew t 1.4 qmal i-ti
ki ? (.' aai..jft qkAon zj e irt.,w
% L.1cL t ', llQao question corn
PitlL, ,, ..uj C0,1"Use, do Aura. do
( sc S qaau-. qr'e ouaisint pt6i.aHE-
h vl.0 a o i 6gimiacours en modi-
LIIt 1:% Itwa d f alufii-.
Q'i.Ld, w ,a;eJusy a lii ide d4(-Iuror
jlls fist a m jjt ut@, oinno rmut plme qoel
p~drta t__r 1-i em repon~e, aurtce Af


pour don actes ima ginaires qr nad il a'y
a ai victim, ani rnoin, ii corps do
d6lit. i avenox. Maio ce cas at cos cir-.
consatatncO sot exceptionnels et il
aus n' na tenous pas compto comma
nous so avoers eI droit, noja ponvosa
hardiment soutoeir quo la r6ponse do
Jary A la question do costance eat
sans retentass>ment sur 1s antres 614-
ments do ma d6lib6ration st la ddc!arer
d'tae encombrante inutilit6. E Is laises
eati6es les questions d'imaputabilv6
et de criminality. Eile et au frontis-
pied du verdict coamme uoe formid4a
ble pr4misse aux cons6quenees mor-
telles ; mais lorr quo ia oa4js6 des dout
z i jures Io d6veloppe, s'explicit*, elle
entiree dans l'ombre, e*al s'dclipse, ver-
risge mans objst, dernier #cho d.r
phrases creuqoa du d6bar.
En vain on voas a object qu'ell-
isrt & 6tablir Is caractbre dommasgoa-
ble et d6lictueux des f.i.s incrimin6s.
C'tst une re'tur. Ces mati6rH seoot ~oM
dehors du uarndat des jures tel qu'iI
results dda serment q'a1le One pr6 eta
d l'articl'- 275 du Gole d'in tructios.
crif&muelll. Elleas sont de la co'np6tence
exclusive du Tribunal criminel. Larmis-
iiuu des jur6s au' pas pour obj-t 14
,oursuite oa la punitioa ou la r6para-
tion civil des dl1its, ile no >out appei6d-
que pour d6clarer ai I'accua6 eat ou non
coupable du crime qu'on lui impute.
Le Toibuna!, on ddpit de lour verdict
sltiamiatil, prononcersit l'absolution d,
i'iccue4 si lie (it relov6 A sa c0arg,
o'tiatt pas d6fenda &'ar la loi pduale e;
refuserait des dommagea-int6r6ts 'iit y
avait lieu.
Pour finir, je no dirai pas combine
VOOP, Monsieur, quo c'est par j ,ctance
que iesa aueurs do notre code p6nal
jnt reprise letextedu colede Bramaire,
je dirai quo e'est poor n'avoir pas d4-
aih le aous da uuot constaLt, pCocedE
nt64 courant qui a va!u A uotre l~gi-
.aiou, apr~s I'article 269 da cole d'ius-
iuctio i rittainelle, l s oracle- de I'r-
iicto, 25 it ncotre conltiutc'in et u..
foule ~e prascriptioun d'una imp6,~a-
t able (;b3_Cit6.
Vauiilcz agieer. chrr Monsivur, me-
mrnliiure saaiblatious.
PAUL SALES,
Avocat


LA CIHAMBRE

Sdance du 23 Septembre 1910
La correspondence ne consist qu'en une
let re do Secr6taire d'Etat de 1 Iit&rieur
la Cbasibre prsewantat tootes les excuses
do Gouvernement au sujet de I ariestation
do Ddpuot Chariot et'faisant la lurnire sur
les f.tts.
Le President d6clre que le DWputi Char-
iot est seul ap;e A dire si oni ou non it
est s&tisfiit des explications doanees par la
iettre du Ministre.
Le D6put6 Chariot est lcin de 1'.re et
ne Se scra que quand son arme lai sera
rcndue. Le Ministre dit avoir donnd l'or
dre de la lai apporter, rico n'en a et6 fait
jusqu'ici, cela prove encore, dit-i', que
les ordres que les chefs hier rchiqnes pas-
sent A leurs subordonons ne so:t pas exe-
cutes. It invue le Minis're A venir A la
tribune donner des explications.
Mr Jfr6mie : MM. Je ne viens pas r6-
pondre A one simple question mais A one
interpellation. D apres vos r6 lements, elle
doit etre d6velopp6e et alors je r6pondrai.
Le President done lecture de la deman-
de d'int-rpellation et accord la parole an
D1putd Gourgue qai s'exprime en ces ter-

rQuaend le noas deviennent tureor, la
moderation devient trahison.
Monsieur le Secre6taire d'&Etat,
Lorsqu'an vase eat trop plain itl debor le.
- Mardi von dtiez appel as Sdoat poor
yams expliquer sear a "lse au arts d'un
ednattur su berean de pot.-Amjoard'hmi
vous voici A ha Chambre des repebstants
pour vanos (xpliquer suar l'srresisao. ill-
qa'c e ; rbi"ai:e d'un d4p.t. Deas respa-
ce do 3 joers oMu ese appeal a fois pur


Lettre d Jean le Fureteur


---EE400-


le mie'e obt per le Corps Le latif.-
Ponrquoi cela ? Pace que v-sa mtes cokm-
plice, dira-t-on ? No Paice quo vons
tes tolerant.- Si vouns tiez s6nater on
depute, qu'aariez-vous dit si Is police o*alt
voos rreter..
La tolerance est scear de Ia complicity.
I'intoldrance est I'ennemie do desordre ;
II u'y a qu'une settle tolerance permise.
C'est la tolerance religieuae. Tout au re
toleraice constitute I an r hie. Que si-
goifie cette altitude menscante de la police
contre les membres do Cor-s Legislitif?
Quoi, c'est sous on thdoricien an pouvoir
come vous que de telles brata'ites se
commettent. Vons, I aptear des ar icles si
bies dcrits sur les bonnes mcear*, sur e
devoir, sur !a justice, sor la liber.e sat la
poliLiqce administrative, enfin articles que
nous avons lus dans les quotidiens, tels
que a La Ronde a, Le a Moment a. 6*Le
Nouvelliste et a L'effort le ch f d'cau-
vre de vos ouvriges. II y a done en vouN
deux hommres.L'an coinou.'sa rre inconnu.
Depouillez done le vieil home qui est
I'inconna et restez le conna qui est le pu-
bliciste tamn admrt autrefois.
Si vous c aignez les respnsabil t6e. di-
clarez-le. Nabustz las de 1, confidence do
chef de Ia nation, Voila des ac es des-
potiques et ty anniquesco nmis par vos aa-
zhlitires, vous gaidez le sil,'ace.
II faut 'es bl3.nr s.:vr amcn, et maime
ddooncer les atuva s ac es au ch-f de I'E
tat qui ne to 6r: personnel, pas mrme son
fits qu'il vient de sacrifier tout r&cemnuent.
Car le President Simon luiot, empi son
dejoir envers et centre tous.- Si ses col-
laboraeur; I'imitaient, son Gouvernement
ieras on des plus beaux de la R publiqu'.
Comment le dEputE Charlo, vous kcit pour
Jenoncer le mauvais treatment don: il a
66e l'objet de la part de la police, voun
vous con'entez de lui repondre que vous
regr:ttez cela et satisfaction lui sera accor-
dee. Et pois ricn.
Jusqau'ci son revolver est enco e an bu-
reau central.
Eh bien I la Chambre ne t ra satisfaite
que si le chef de la police aille chez le di
pui6 Chariot le prier d'accepier ses excu-
ses et lui remettre son arme en main
propre.
Mr Jer6mie remercie le Deput6 Gourgie
d'avoir rapnele ici les effo'ti qu il a d.pea-.
ses a profit de la Ihber 4 It nr renie n,
ses actes ni so3 passe, ma:s Ii vie est faite
de lutoes et les situations ne sont ras ton.
jours les memes. Lo publiciste dit ce qa'il
faut fair et I'homme d'Etat fait ce qa'il
croit devcir faire.- Ce sont les Depd 's
qui font les lois, ils doivent itre les pre
niers A les respecter.
On n'est pas sans savoir qa'u .i r &t0 d.j
comninandant de 'arrondissemuint defenIl
aus croyens de c r:u er armre, cette dE-
fense s'etend sax ailes-de camp do Presi-
dent, non de service.L aijoint do Ministre
de la Guerre ramme a et6 d arm6 a la ru'
des Fronts-For s et malgr$ sa p'ainte it n'a
pu encore retrouver soi ievol.,'r.
La loi prut patfois sommneiller.m is il est
des circonstances qui lui donnert le coop
de fonet et la reveille dans touse sa ri-
gueur. L'officier de I'Etat civil de Ia ban-
lieue a et6 assa'sine chez lui,il y a de cela
qvielques jours,
L'autori'e justement emue a pris la deci-
sion de rappeler A la popular ion que le
port d'armes est interdit, c'eit done cette
circons'ance qui a remis la loi en vigueur.
On dit qu'dI n'est pas permis de difendre
aux citoyens de por er des areas. qu'il n*y
a pas de loi pour cela. Non, il n'y en a pas
mais cela resulve ta'it do cole pEnal que
de la loi de 1889.
II done lecture de I'art 259 do code
P6eal.
Le code d'Instru:t:oa criminelle,repread
Mr Jeremie, est one loi de police et par
consequent regic tons ceux qui circulen:
sur le territoite de la Republique, Minis-
tres, Senateurs, Deputes...
Le Depute Goorgue : Motion d'ordr- :
Os n'a qu'A fouiller ici et on verra que toot
le monde et ar te.
Le Minsare done lec ure eosui e de la
loi prohibaut I importation des armes A fen
et demand A*son contradicteur si ceate lol
ne r it pas tout le moode.
Le Deputy Gourgae revient a la tribune
et dit quae pour alter A la campeg iI est
as motes pr demt d'A re pote-r'ue ar-
me A fe.Bt pais comment a-t-os --
le Depuet Chat ,o avalt ua rvolvre r
q' .avaix place des ausfs pg -Mrl


_1


exprs pour l'mrtr, c'es e mP-lo
let a dt6 tendu. UI ei qo soo ao
goe a bieo fait de cdder cr il y d
tempdrameats q i asesiesm t fal aNj-
hear. 11 so demandede oiorqioi cette pa
veotion de la police contree l carp eg "
Sif HR tefrmisot ii demanded au
ti des ordres out e donads poor qu1
revolver da Diput Charlot sol rnds.
Le P6sident rappelleque dans une leuef
officielle Ie Mmnis re prsen'd les excuse
do Goavernemen t e a dit que per pe
courtoisie des ordres oat ie puses pe
quo le Depute Chariot rntret en paors.
*ion de son arme.
Le Depote St-Aude, pae espait de solids-
rit, s associe A la reclamation de la ChaIt.
bre, m.is detant lee excuses et les explica-
tions du Ministre il propose l'ordre do jour
suivart :
a La Chambre ayant entendu les excues
et les explications do Secrbia re d Etat de
I'IntArieur se declare satisfaiie et passe A
1"ordre du jour s.
Le President : Cet ordre do jour est es
discussion.
Le Depa;e Chariot ne n'cxplique pas
comment uo college peat fire one tell
proposition. Le Ministre dcrit officiellemet
que par pure courtoisie ii a donno l'ordre
de lut remettre son arme et cet ordre a's
mnee pas 64C exdcu 6. A quoi lIi sert son
revolver ? A le protCger qoand it va A soa
travail. Si I& quantii colossale d'argem
qu'oT verse aux budgets d: *a Guerre e
de tilar.eur, aa leu dalltr dans la po-
chi des jouisseurs et des accapareurs, ialt
employ: .A a surveillance des malveilla's,
A1 organisation d une police it o'auarit
Pas besoin d'arme poor le proreger. On le
fusilliea, on I'as assinera mats il dira ce qui
eit ; ia o'y a aucune security i la campa-
gne, les ma heareua chefs de sections qei
sont appeles A y fire la police ne soot pI

p iys. Le goovernement a poor devoir de
prottger le people, il est payi pour cela.
Oa ne pent pa. accepter un iel ordre da
lour, on ne peut pasaccep er de telles ini-
quits, ce strait le suicide de la 26e 16gi-
la:ure. C'es: une injustice fltgrante, on -
jet era cete proposition, se ba-ant sur Ib
i. te mane du Minisr.r.
II dem nde qu'on lui apporie son arm:
et ii se d6cl.rera s.tisfa t It sit qu'il sra
as aiina, a-Ct pis. son calavre servira do
p 2te-force A la liberty ; il s en ir, mais l
p-opl- vous demandera compete.
Le Minis re rdpmnd que s'il n,a pas la
police de l'assemble il a celle de la rae ec
qu'ti a le drait d'amterdire le port d'arass.
1 ci e le code rcral qji defend le port de
t ue ir ne quell qu'elie soit. Le Comims*
a re de police a itetaique que le Dpeli
Chariot portrait os etsiblement un revolver,
ii I a arr6e. Le ge&nral S.-LAt refoas de
g order le Depute aa Bureau central et 1i
piia de se reirer en lui disart que lui pe-
sonnelement etat inviolable,mais qu'il S'*
vait pat poor cela le droit de circular dam
les sues ared.
Le Depote Morpeaa intervient: 11 di
qu un depute do people a 6 d arreit pih
c n quent tous les autres sont expoids
' re aussi un jour on l'antre. 11 est teaI
d'en flair, aujourd bi c'est pour on, de/
main c'est pour on sure; mais en gd6-
ral il constate on fait c'est que trap sod0w
la police occasionne des desag:ments
Gouvernement.
L\ loi organisant Is prefecture y attac
on avorat, les agent doovent doac savor
qu'ils oat i fire et non pas s'amusetr i
teter des citoyens, les conduire as baresi
centr.1, en prison on alu fers et les U11
rer deux ou trois jours aprcs.
Le reglement veut que cc soit le DI1p
interpeliateur qui dEpose son ordre dojo0i
it a implement voiu relevcr uoe P0
errear.
Le Dopu Badly appoie la proposia
S.-Aude. ,
Le DeputE Gourgue ne la combat Jp
mais l ut qu e Me M prosl.OeSe ^
voyer le revolver cltez le Deput Charlol.
L.e Depute Chatilot : Je declare A I'
secab 6e, au gouvereement ea pS y* 4
je ne scrai satstait quae qasnd amoa
me seta rede. _.
L'ordre de jour mis aux vo l st
La Prdsident : No.s paios as
poIit de 'ordre de jeorw : d..i.
eeduaios d a t da comki s
Lea medis'eom ageo t f

IS ed.ll es du seisM de is
A b mudsuu.*





dam e i I* Minis re intdrimire des fi-
nI dm6Mgrpuam qul propose I T1X1b(
U-. apoe.Ceits proposition ~J 5

I* comitd. a. RRMNSEIGNRMECNTS
(~ ~i or Iwe. ev.et Is Chambre con- mirmoRoLoGIQUEC
Svopswepow cc manda. )2eg'atciz


Travaux historiques

Notre collaborateur Auguste Ma-
gloA r p6vieot aso bienveillants et
mmpathiquos lecteurs du Matit qu'il
o4ooros la publication, dans le jour-
Mal do onD listoire d'Hatis ainsi que
do 1'6tude our Is Pr6sident Boyer e'
soa 6poque.
Neanmoins, il continue l'6dition en
volumes doe se int6ressants travaux,
ot nous asconooos, A ce sujet, pour
la semaine prochaine I'appaiition du
go volume des Insurrections.


REVUE DU MARCH

Or Am driin. Nons avous A noter
ane mouvello d6teote de la prime Bour
'or amdricain.
Lundi, Il march, overt A 412 oio
S'est maioteau dane les environs de ce
taex jusqa'au milieu do la semaine.
Deptse, il a flldchi gradoellement
power arrivir A 402 ol0 de prime, laux
de formeture d'hier.
Noun avions prvi depuis bien 6t 2
mois celts bais*e doa hangs A 400 olo;
et, actuallomeBut ave, la bausse subit.
do notre Cfe *eo E rop', il eat prcba
ble quo ce movement n'accentue da-
vantoag..
On a ndgoci6 cash poor la semainh:
10.000 ear. A 411 et 412 olo de prime
10000 w & 410 o0o 'o prime
12.000 AA 108 et 407 p13
15.000 a A 405 at 403ol doe prime.
Hier spr6s-midi Is march itait fai
ble A 402 ogo et les acheteurs, on trbr
petit sombre, offraient A pine 400 ope,
do prime.
raites. Le march est en boosao
posters avoc los m6mes taux quo la se.
maine pass6oe.
Nous e6tons 16 000 francs chque,
aour Paris A 3 112 olo de prime.
40066,66 Ifr. Paris direct A 2 112 olo
do prime.
15.000 dollars ch6ques sur New-Y. i k
poor le besoils du contrier A3/4 ,t
1/2o/o de prime.
LAW Tiait-s Documeritaires da la Pro-
viace so maiatieonent toujoore former
mal eon livraisons reltivemeont faibles.
Payables livrables. Le march A
lerme a eu A subir la m6me d6pressiors
u*o le cash, mais d'une fagon plus ac-
emstude par la presence do nouveaux
mndleurwconvertis malgrd eux a la baisee


Nome avoer cold :
2D.000 doll. von las 405 sur fin sept.
15000 a a 403 sur fin crot.
5.000 a 4 A 40-2 so fio ..
10.000 A 403 ur 15 et 31
oetobre
10.000 c a A 400,ur 24octobre
6.000 A400 o/o our 15
ot 31 octobre
3.000 a A 400 o/o sor 15
novembre
Las r6glemnts do 30 septowbre p'mu-
UVst assurer une noovelle d6terte du
.ta. h 1d o A case de I'hdsitation que
ttoe tles amchoeteus A prendre de
*oeaxz eongagments aur Ia base do
,4 e/o iu I'importance des chifiree
rali4s & ce taux ; 20 le raretd
-pardes et la crainte de la fixs'ion
, hbaIem de Rettait A 300 o/o de p..
* ^CiuMifte. Le marcb6 relativemenrt
proiset un grand change-
4til so mois prochas. E gstalit6,
peves c6e'r leas mmes taEx oe

i s emeeoldde 6 o/o oat dld
-ash a 9 oo1 contre or amdri.

dbS. iMd. Ce mennaaiee
,Mip. billets de 5o6tat
"e*at c e AS et op dwcomp-
pV p


:8


DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
VmDREDI 23 SEPTEMRE 1910


BaonmItrc rAidi


761,l M2


Teon.pCratur minimum m 22.4
maximum 3 1,2
Moyenne diurne de la temperature 6.x1
Ciel nuageux toute la journey. Pluie so
S W A 2 h'- Arc-en-ciel, et un pen de
plhuie 5 5 h. to m.
Birom tre .:n hausse.
J. SCHERER.


Ce martin, I President de la R'publi-
que, A l'ssue d'une messe solenelle dite
S'e Anne en i'honneur de No re-Dame
de Lamercie s'est rendu A It prison poui
accomplir un ac'e de cld6mece.
Son Excellence a visit les cachots ei
a anaoonc aun prisonnier la bonne non-
voile de la liber tion d'un grand combre
de cond2mnos.
Parmi ces dernieri se trouve Mr Poucely
Faine. Les ofticiers aux arrits forces, les
so!dats en punition pour avoir manqne au
service out Ega'ement bendficis de la cl-
mence du Chef. Madame la Pr6sidente, ac-
compagnue de Mile Celesiina Simon, de
Mme Ch:kelle et d'autres membres de la
famille prdsideniielle, a -asit6 Ia chapelle,
suivant ainsi 1'exemple de son Illustre
kpoux. Elle a profit~ de l'occasion pour
exprimer le disir de fonder une aoevre
d'assistance en faveur des prisonnLers Cet-
te idWe a 4e b'en accueillie. Le Prisiden:
s'e,,.ensuite rendu ao Pa'ais od dans ane
audience instruc ive, II a p;rl6 de la ne-
cessitd du pardon. II a recommandi ses
lieutenants d'etre jastes dans la severitd.
Echo des Arts et Metiers
Le public est avise qu'A l'occation de
I'inauguration do novel autel de la cha
pelle de I'Etablissement et de la benedic-
tion de !a nouvelle statue de St Joseph. 1.
messe sera dite demain A 7 heures precise;
do mario.
LA DIRECTION.
Circo Variedades
C'est ce soir que se fe'a le tirace de la
lcterie announce hier : on portrait du Prde
sident de la Republiqoe.
Demain apres-midi A 3 heures grande
matinee de gala et le soir A 8 heures corn-
me d'habi ode.
Le programme de la matinee seta p-r-
ticulierement choisi et nouveau d'un bout
A I'autre.
Ligne Atlas
Le vapeur a Albingias part ce soir a
8 heures pour Pperto Columka, San'as-
Marts, Kingston et New-York, preract la
m lile f et et pasuagers.


I1 iephotiogrpbne

TELEVISION
La transmission de la photographie
par les fils tdligraphiques et0 t6Ipho-
niques est an problime qui devait
tenter les inventeurs On n'a dsignd
celte nouvelle application combine
des lois de fIoptique, de la chimie et
de 1'61ectricit6 sound le nom de toldpho.
tographUe.
Le professoarallemand Korn a cons-
truit an premier a tl16photographe s,
bas6 sor one particularity singulibre
quoe e le 616nium. La r6sistan-
ce ,lectrique do ce corps diminue
momentandmont mons Faction de la In-
mire 0t revieont A sa valaur primitive
lorsque tte action comase. L'iotensit6
do courant tlsrapbqIo* *ur la liigne,
vade slors common egr6 doe tramn-
peraceo do leb4 poUcemlr quo tr,.|
verse aU falieosa hmno vwant do


i
e
r


I
e


converger sur une cellule du corps
consider.
Le principal obstacle rencon rd par
ce aispositif rd-idt dans ce fait que le
1614nium, apres avoir did soumin aux
rayons de lumiere, Ine revieut pas
Iustantandment A son 6tat primitif.
En ddpit d'uu savant artifice emplo-
y6 par l'inventeur, il subsiste une
lenteur qui nuit A litrapidil de la trans-
uission et surtout A la noe tre des
images. D'autre part, le mode de
transmission, comnportant l explora-
tion lumineuse d'une pellicule photo-
graphique, exige la decomposition de
cotte deru.iere on point assez grands.,
et bien qu'elle .oit 'pi;)ilifi6e, I'image
so trouve decompose en un nombra
de lignes trop restraint pour interpre-
ter les details.
Co procedi, malgrd son ingdoiosit,
n'a pas eu jusqu ici d'applicaiions sui-
vies. parce qu'on ne peut s'en servir,
en some, que pour ta transmission
de portrays et figures occupant toute
I apreuve, de maniere A nu pas ren-
conirt trop de details. Or la ttltpho-
tograplhie ne peut entrerdans ledomai-
ne de la pranque qu'autant qu'il sera
possible do ttansmettre des paysages.
des groups, des scnues animbes.
c'est-A-dire doe 1 utiliser pour le repor-
tage photographique.


"court espace de temps d'une commu-
nica.io, tdlIphonique ordinaire, la
photographic d ivenements qui se se-
ront pass6s une demi-heure aupara-
vant A Marseille, A Alger. a Londres,
peut -tre m6me A New-York, on vau
d illustrer le numdro m6me qui en
donnera la r nation.
Non content d avoir rdussi & d-
2Igraphier des photographers. M. Bolin
cherche aussi a photographer par td-
ldqraphe. GrAce Aun nouvel apparel,
tout & fait different. du precedent, et
qu'il d6nomme tsdlgraphoscopq, il pen-
se arriver tres prochainement A ren-
dre visible, sur un cran install &
Berdeaux, A Berlin ou & Rome, un
perconoage ou un objet quelconque
plac6 devant in objectif au depart. Ceo
sera la premiere tape vers la tdlti-
sion qu'hier encore la science sup-
poait irrealisable, come s il exis-
tait un impossible absolu. come si
t'humianite n'avait pas eu maintes
preuves qu'il y a seulement un im-
possible relatif, simple aveu de notre
ignorance momentanee.


CH -M COUYBA.
Snateur, rapporteur du budget
P. T. T.


Kola Champagne
Reconstituant


des


s C'est dans co sens qu'a diriv, ses Formuli due A l'obligeance du
s effor's nn jeune savant fianQajs M.
3 Edouad Belin, don't le systeme exclut r C0XX do%.L A udx airn.
le se61niuan et uiili.s lo relief si Ancien Interne des Ifdpitaux de Paris.
" table soit-il. que pr&sentent, apres P'RIX : P. 6 00 la douzaine.
schage, certaines photographiestel'es DE'POSITAIRES"
quo les photographers au carbon a
SL'6preuve, rapidementobterued'apr.s ,: SiSrmn Vieux, ru. do Magasia do
le cliche original est tendue sur un I't.at, Port-au-Prince ; Mr Georges
cylindre anim4 d un monvemrent lh[ -li lot, rue du Magasin do l'Etat, Port-
coidal et exploree par une pointe au-Prince; Mr Aug. Scott (L6ogane);
monte A4 'extemi du petit bras d'ur, Mile Lace Arglade ( Cayes).
lever. i/utre extremite de ce levier, B. Conba, J6rdmie.
formne curseur sur un rh6ostat minus- N. B. Outre cette categorie, la
cole. .oigneusement Otudid, et itter- Socidtd Gdndrale de Kola Champagne
cale automatiqiierntet sur la ligne livre au public une autre classes de
unii nombre plus ou moins grand ce merveillex produit, au prix de
le resistance-, ssavant que les relitfs QUATRE GOURD:Sa et demie la douz.
sont plus on moinws l e.. l.iuten- Fabrique au Chemindes Dalles
.si'n du cotrant ttrarsmtis est donr" pro SOCIaTi Gle Dr KOLA-CHAMPAGNM.
portionntii-lo aux valeurs, du clelh6 Port-an-Prince, (Haiti) P. 0. Box, 13
A I'aruive, es variations du cou-
rant so.nt trailuit.s par un )scillateur
c est A-dire uo gailv,,noini-te A 1ii- Chamobre do Commerce
roir d une exteino e seusib.i st. Un fai-
sceau lumineux et eenvo)y6 |pa le rni- Dt-au-Prince Haiti
roir sur unie pi.paiatiuu h phiotog;r P t-aauPrince ( *aiti ).
phique, apres aavoi travers- -,w- |iu ,,,Iltoiinit des articles -8 et 13
vant la deviation Iplu- ou roinis grati dts st;atuts de I (tChambre de Com-
de correspondent ai I iutenisit6 W:ee- meeco do Port-au-Prince, I'Assembl6e
trique-l'un des ecrans plus on mo-;us vin ntlale test convoquee Ie lunidi, trois
translucides qui,disjo-.6s par ordre de Octobre procliain, a quatie heures
transparence crot-sanite, co)stituent tties pr6cises du sonr au local de la
une "* game do teintes "; t,#. ing~- Cha,mbre, rue des Fiouita-Fits, No. 5.
nieusement combine. Ainsi la pui-- O
sance du faisceau varne proportionnel- OU JOUR
element A I intensi'6 du courant regu Io Lecture du rapport annual (ar
dans le galvanomtre. 11 en rsul'e ticle1 2e. alinda dus statute )
des points blancsnoirs ou derni-tqin- 2o Lecture duarapport du Trrso-
t6 ; par suite, une veritable Opreu-e ,.ter
photographique directs A la r.reption. o vision des starts (article 20
On saisit asisment qu en retournan. des. 'talut.
ia gimme do teintes,. on change 4o. Election de 21 membres de la
le sens de I'6preuve. Oun peut ainsi 40 Elctpon de 21 membre1 0 la
ob.enir, & volont, une preuve ot 'ielo 8 des- tauto ;).
sitive ou negative, quel que soit le 5o. Fo nation des Chambres arbi-
sens do Ilimage au dmpart. Et si I'oun rules (aicle 14 des status; )
ubstie..' A ne gamme normal. o une GouPr eon aiion du piojet de bud.
gamme plus heurtee ou plus dolUce. get pour I'exrcice 1910-t911 (artile
la photographer est reinforcee ou of- IS o tatut ; )
faiblie. 7iih q^@Abm Air%#Aw,. _-


Ce sys'tme a donn4 des rdsultate
remarquables au point de vue de la
security, de la rapidity et de la fines-
se, non seulement sur de longs cir-
cuits adriens, mais mme bur le fil
Paris-Londres, qui emprunte un cA-
ble sous-marin.
Un nouveau perfectionnement a
conduit A des 6preuves phototAlfgra-
phiques qui peuvent btre confondues
avec des photographic originals.
GrAce & M. Bella, lo problime eat r6-
solo do faron r6ellomont pratique, et
le temps n'est mans doute pas d1oigao
o6 noua vorronsa n reporter, grace
a an simple petit apparel portatif
tlaphior & o joura, do s l


oU. routes qutionsIUU uintrU t geuo6-
ral.
Pur'-auPrinc-, Ie 12 S ptembre 1910.
Le President de la Chambre de Com-
.mrc,_ D DEILINOIS.



Voulez-vous habiter ?
Une coquette villa au Bois-Verua, A
Tauraom ou & Lalue, meobl6e on non;
ou biem d6sirez-vows see mason .
ville, mgodeme t spaciease. L ddpde
doobje t d'es, roe des Maracles,
O c6t6 doe la Baoqoe Nationale d'Hait
a Mae ligte do maeoes of vots poe.
v UIouvoer quo voms 44Mrie.


1111111 1_ i I -







AGENCE SPECIAL


de la Regie FranCaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


TARIF G6n6ral,


Septernhre


1910.


Mr C. Le Verr~
Tailleva%-Iarohaim ;

?&le ON. Ula. tU UNe7,Aus Trayq
sibre get toolourii blfu puurvae dW
varidzi 4'etoIUGB All 14illntavj*mg
veautd parimlense.
QUALJT* bur tkin-mvs. Courn
TmAVAIL 1OI0lK*. kXICEr -11RRn
rLzfr~ r 'd~ims e g


Cigarettes


NuIAS 10 paquot do 20
do le paquet da 10
CH&SOEUR 1e paquJot de 20
HONGROISES en klevant sup*drieur Le Bondon do
20 ci~arattoi
do on capural suj,'"itjur paper rose, Is
paqk-et do 20
do eL~ M. -'yitrid Io p-quat r 2U
do eu ci.Lj~adI ditt i ajpor blou Is
BOUC'UIA do 20
E~~LEGATxS o u xcvaiid rdinaire lo [londou do 20
do on cijeuiit. sup 'rieur papiltir rose, to
P #- fuu do 20
do to n ..~'apapieir jziuna IW ifoodon
d ( -,
do 01oCn Ul~id ordinair. papior blau lo
~ de 2U
FRANrAISERS u L. t'sauper -r Jpipr rusw Ile
P's'u'otdl.. kA
do vv v : id p'ipier ,me oBoti-ion
f! : i
do OeAuLt- 'i -:o rd n a ire pi, i)Ac bleou is
-IUD, ae 2U


RoULtas


n ;L.*. .;1 e c:apurAi


1A. tie 20
do .!! '* I .Ib
do 1A! LE
do I.LuOit i


. '., riuur


1.. 10


GOURDES


1.20
0.60
0.90
1.2c
0.8&
*U.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
U.60
0.45


Tabacs Soaferlati
9


LEVANTsr SuPRIUR (dit tabac d'Egypte) la Botts de
50 grammes
LEVANT ORDINAIRS paper violet lisad, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL suPERmanx paper bleu Ie paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert Ie paquet do 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper palt bruue Ie paquet
de 40 grammeti
TABAc A PaRISR, Virginie hauz goat, papier j u-
no, I paqutit de 100 grammeos
POUDRE BUPRIEURTI, paper bieu is paquett e1
100 grammtes


0.75 POUDRK ORDINAIRS, paper brun, tti paquet d 100U
0.40 j grammes
0.601 TAlAc A MAcaHn roles Meaus filis le paquet do
0.30o 100 gramme.n
r--.'agent i <-ial, I. LAVILLE


GOURDE


1.25

0.90
0.70


0.70

0.60

1.50

1.50

1.20


1 50


..~~~~~~1 i.._ ~---


Pliarmacie W.Bueh
lPLACfr.DE kLA I'AIX.
F&O uei en tjros et en detail
Spkicialitf &-; f--; S tare i~m:. A it ices do toilIette. lPartum~t ne
asson tie.- Lit ~it f-1 \ P- --i.- oExtr vs de inal, Loettlund et Kepp'er.
F~aux min~titi-, !.',aui ulle~,.-VI .my -'V~is. -1,.' mtevi~lSeVitOVttel.--Garaibapa
liubinat. II ui j. ii JIatio.

DUJ PROFESSEUt~ DEY-IKE PASCOHA
Sdruia arlIu't'p: t ux pouLil-tkiTalv'A. i ra~teindlit de la I~prj. Mt~qe Ie
cas existazut dci di, ait jiixce suiit t .ji aI tvec succi~s.
CarbodinctiiznAvenarius
Meil o~ire prt&.iartton pou t: welas fuarrns blinches dies pouz-
bois et pour cuiis,3ver te buis.

Paraforine
P L--( 1 J i J.; i *~ uades .pptttiaawsat. t daeobjets d'usage sans It~s
dd~tdrio t: .
.:-aboratore d"Analyses
S'1[6il SA1t0i t- Lijt-;S it anseimewa. Pze~parations _des solutions stdr
lisdss tin Awpouics puur 1tSiLtsijct.ouis.


aas~iiI&s


Pour la dtsinfe
cont'e 1-s in m i.-
ration avec I p


Traitem


ion ide la bounhe et de la gorge. Prophylacliques
iitfectuouses qut tiatrent par la bouche et par la respi-
i Ie -Tub diicuos-j.-Gripp,. -Coqueliche.-LUpre.
au de Radiogene
ent a I'Emanation du Radium


CONTRE:
Atlhrite thumaiismale chronique, subaegue, d6formante.
N6v algies scatiques.
Douleu, lancinautes du tabs.
Catarthes des voles respiratoints.
R:aorptiou d'exsuva'io"s, uppurtions.
FABRICATION D'JEUU GAZEUSE
KOLA, CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la dousaine.
Limonade de fravibotlW
SODA
SEtro3 iz& & ..etA.aeazz


A merican Bar
PLACu GEFFRARD
VIN ROUGE MgDOC
Gal : G. 3.7)0
VIN BLANC GRAVES
Gal : G. 4
BIEIRE ALLEMANDE
A LA PRESSION
Epicerie
Fromage Ermmenthal la livre G. 2.40)
FRED. W KATSLH, propridtaire

(Chez A,. 7ipolin
82, RUE B 1'LiBLICAINE, 82
En face la BOULANGERIP. DU PROGR&S
et pr6s la Maison WEBLY PRMESOIR.
V.ENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANKS par bar-
riques et par caimses. marque lWres
Cotes, de la Maison BOUBkE FRERES,
do Bordeaux,iucontestablement supd-
rieurs A tous les autros virus actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, d6flant touted concur-
rence ;
LENTILLES.-SAUCISSONS. FROMAGE.
CIRISKS EN FLACONS. BEURRE
DU 9 VAL SAINT-MICHIL a
ET D'ITALIE, RIC., ETC.
GrAce A un personnel nouvellement
arrive, la Maison met A la disposition
des families et des h6tels, sur corn-
mande,de la fine PAtliserie Franaise..
NOTA BmNE.-La Maison eat, comme
par le passA, bien pourvue des Li-
queurs et Sirops qui out fait sa re-
nommee.
.......WLL .. .......... ..... I...

NESTOR FELIU
L'excelent taillear avan ageasement
conna do touted I R6publique vieont
de rouvrir son atelier, Rue Fdrou.
(Rue des Miralef) No. 71.
Sa nombrose clismtble troavera
commi. toojors tout atisfactlon
Ile 1travaul qul li i sronatco


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.,
Avise sa nombrouse Clentile qu'el-
.e vient de recevoir. par dernier b*
teau, une forte quantlt6 de marcbaa-
dises et de fouruitures do touts filk
cheur et de toute beauty, import.W
de France, d'Allemagne et deo Etae
Unis.
Le public 616gant, curieax de
bien chausser, y trouvera lee poea
les plus solid et aux anuace 11
plus varies olea former oles plusbeil
ot lea plus appropri6es.
On n'a qu'A venir cho G.B. PtTOM
pour ire assure d'etro chaa6 91-
vant lea moiUeoures lois du cooMb
do la mode. Sp6dcialit peor dmw
Grand Stok de hauarl ;
Poax, Giraaes, ftrmes, fouaraitar
et matrla u i er pomir cordonM
rio. 00 trevera tout of qtsiI tout, US
pzt 1 4uIe iMod rdes,

4aLG*AN iUeMIL


IFormamint


A L LEGAINC
QORDONNBRIN.
Xt, 9LPL
4z, Rue des Fron.i-Pot!s.
CzmAussuxs ie D*tr6T.rOU. LA kMlf
Promptitu4e at sole ar.ui soLama.
ess taat ici qu'u prove ,co.
Chausuris de Dame icrLm a tra.
vail ioujcurs toat 4s 'il y a do plt
sotv; V4 .I
Formn, t Cic ai et frat aisue
MessieaLru : 416lauts a t commodM.
"Uiar i t's..a t ; plns&t 'ate.
Tralm__ *cJm. 6 .to e.6-at .t r e
des pea-' dt p*:6mitmmarg^q,
A&I urar f de I-raad i\oir.
S'agi. A*t r1Ulid P-Ates,

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un giand stock,---pourla ventoe e
, ros e: eu detail, --- de chaussures ea
tous genres pour
HoMxhS, Faiizs, ENFANTS.
* Les commander des commercants
de l'int6rieur pourront 6trs ex6cutdt
dans use semaine & peu pris.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

Mason -. Brunes
195, G(RAND'RUE.
Dirig.e par
L.IIodelin
Ancient membre de la soci6t6 philantiopi-
que des maitres tailleurs de Paris*
Vient de oecevoir un grand choix
,i ,,ottes diagonale, casimir, alpaca,
cneviote, cheviote pour deuil, etc.
Recoiinuande paditiculibrement a us
caeutele une belle collection de con-
pes de casimir, de gilhts de fantaisit
et de piqu6 do toute beauty.
SP6C1ALITA Dn COSTUMES DU NOCl&
-Coupes Francaise, Anglaise et Am&
ricaine de la derniere perfection. 1I
maison confecionne aussi des Cos-
rUmns MILITAIRXS, HABITS BRIODA,
DOLMAN, TUNIQURS,HABITS CARAtS, OtC,
etc. de oous grades.
... -.... ,L A /-i