<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01035
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 23, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01035

Full Text

Ouatribme Aun6e,


Vendredl, 23 Septembre 1910


ABONNEMENTS
UN Mo G. 2.00
* pmram-Prince
TRoIs Mots... 5 00
E0*pertments UN Mots ., G. 2.20
Taoes Mois 6.00
SLtraoler. .... Toms Mos 8.00

DIRCXrsUR
C16mxn r-MIaglotre


0


C


}


O UOTIDIEN


ENUMS:RO 15 CENTIMES

L~om uianuscrat, iser4aou non no ser
pii. rendus
R EDACTION-A DIN isT R ATION
45- RLEi R .45-

ADMUR1UTRAT kI-M
Arthur Isi;.:ro


Chapellerie Moderne
PLACE DE LA PAIX.

Salon de coiffure du Louvre


FerrariCe rnicchiaro&Co
I-orlogerie, BijouLerie, Joaillerie
li1, ;H NI'KUE, 168


-1 unieI1te


LA Maison vient de recevoir u,. CONFUFIMATEUR, 10 SeUl jh1-ti-MItiW th 01- Rittle J- rii r ,-:,t~ner fricicai-. sont j itvs des article,,d toute beau~tb,
quo ot universellernent ernployc' pout piendre la tornmo do I t t'e. 11w 1(111- --- 1-3~tO~' m'~~ iiou.
clients peuvent etre servis rapidatnew, i', mce 6L cet appa.-el mom velli~e-.-DUKLK. LINF P R)VOTKS --ec
Si on veut commander uu cliape: u a l'&ramgcr, MMA. GONZALES & jo.41
SAN MILLAN vous donnemit les measures A expeldier.. LL4AN"2.*s S TITA 2OMMIANDE
Paille remarquable,- I ariarnas -SUL*.IIOU:l-,S ; los chapeaux sont -kvt rjgt .-,,IN,,[ATl IAlMiN 7'4&)Ii N'E
r~pards, fabriquds, selomi Los gotut s 1es t1" i ditliuile-; etiels plus dtIicat,. [ i AFt) t ,lt I UOIA ~ tb~ rfelt~nu i u


Achat de viedl or et

Laboratoire Sejourne :.,lhiso g-r~vi.' ii.'L'I IIi
PREPARATION DE TOUTES AMI IJULES MP-DIGAMENTEUSE.S STFI'Rl.
LISPES ET 1,N.- ECTAIJIES.


AmjLIvFL~jw*x Z.;au cLI er 7LL.tZ IJ.&k t Z.S I T LL.Ir.L A.0J.L
Lean do mer quo nous employons i *t'A'u. :u."1e cap'6o actI .
an del& do I'Ile do la Gon~va. Nous fi.-.J!s !!if.rlhrqUor A(iA I&"a
I'observation judiciense que fout Ileos ,-orit' 6,r a i o;s:
uL'Ean do nor injectable doit Rtre de falb cat ion r~cente pour avoir touites ses pro
Pridtd thdrapetiques. Do nomabreuses att 'L.-tions nous pertsettent det certifier qu


tviejil arqent
iNt --e ains~i quo Its reparations
*~ ~ ~~L Ji'nrtd .io moadaine.


I~ C~o k


NICOLAS CORDASCO


157, rue


Aoepublicaine, 157.


am proadul out doman tons les resaultas per6s. A sa coiqueiU '1i pea du tfILUtLi .a pk ii.t u pl,.co tant .A Port-au-Prince quo
: plans la lProvince.
SpoCiallt6 : Serum never )s:-h6nique. I Le vetitabl,' suco' i d,1oi e jo.l a t e- In a i; hi'x incomparable de ses mo-
Ce Sdrum r6gularise les changes n.,iritifs. it a 0t 1; employ6 ave ..UC jeles -lt1 ti in .-i t t ,,.'.'ai ,s I Wi ,i iC I.- l' m ,.t'rince irrprochable et
ea daua i o aurasthAuie. la tubercul.-, etc. I u 'Oid.,,iaIt a t u.1 L. U "k. ,ll, A _- tr e t r rr.
_rLSou .,_u_.._,, ..: ._.,__ _:_ 2,__ ,.,_, ,.!, t,_ot, ,._ puintures et largsurs lui
;,i'wn ttent dte cim '_ tr i,- l- 1 i- *: i.'n 'u- difticiles; et la m odi-
Grande F abritque M oderne Touties *'.. 1 '*. cIu-.ser dans le maga-
-il s. nu t satI.f-,ta {.t .i .- ,,d ,:i a it, .r ,tt -ut i km esutes.
DE N B.-- La dss t th .. m.'a/t., ]P t d.J-t c ,ncures, It s ersotnn .es qui
Bnaepev,,,ent s'y r .,,,..re
Boissonts Gazeuses Suprienres It suffit de i eiv,. i hi haus.It jA.itiu bieu' ou sinon lui signaler les
ifauts.
II y a peine une annde depuis qu,' la plus tutrilive, la plus agr;.ble et Les chaussures ,' ;.. b; .'. ,,.t O;laC(t'S- pai d'autres, rectifi.es
l plus fortifiante des boissoos Gazeuses e-t entire dans la Corsomaaa!iou 'itprs les obsei.. ., ;oiirn-,.
"oUs le nom do La faculty du rtt,,.ir :t peorrui.e dar. le-'s 21 houre-e, apros la livraison. Si
s chau-.sur's (oit "0*'"* ;1:' s.' o0 no set pas A l'4tat complete de neuf elles
iAArit li"t fgou'e-1ser:CA ( a'i'O.t.
ROYAL K LA aaCH -a A N La mnuiIson "dnt Le to te ccncurjence, et envoie franco en pro-
I Vince.
Sea qualities et sa fine savur lui ont vite conquis une vogue croi-s tijf AVIS.--- La mason a uouve;l.-,alent ieu*%n assortment incomparable do
qui esat un encouragement en m6muo omps que la recompense des ouli- peau: veau verni, vAche verme, tiche ioire, veau satinio, kangaroo,chevreaux
*inutieux donuns a sa fabrication. ,*!ac6s noirs, jauits, cha tm'a'g *., routges, etc,etc.
Dusireuse de -atisfaire les godts tle plus diftic:es pendant I't6.de 191C0,
la fabrique a prepare au inoyen d tppareils pxrfectionnds des .pioduiths Vente en grOS et en detail
hbrs pair. Les clients trouveront .1 partir d'aujourd'hui touts sortes do tournitures
Sile met en vente au meme prix et sous cett- memo marque ROYAL ,our cordonn rne A des prix excessivetment r6duits.
Ploieurs dd'icieuses Boissons gazeu.-,ts qui ero. t la Providence de per Ces prix f-x-eptiounels ne s,.: obteous que parco que la maison ne fait
*OOns soucieouses d'otfrir chez elles d'exquis raltraichissemunts au giots plus ses affaires que dir,cte.un.',t .ivec les fabriques do peaux et do fourni-
Varl6s, et prcieus4s dans touted. les~ 6n mions A co6 de leur ain6 : o sures, des Etats-Unis liles: quo tirants, oeillets, lacets, clous, 6lastiques, fil
... ,- pour machines et pour cordonniets.


Royal Kola 'hampague
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DIGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLES:
Cream Soda Cristal Limonade,
OUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.
IA C GtNtRALK est toujours an Magasin do la Mdtropole 03 rue du
ii de I'Etat, vous trouverez aussi ces products au m6me prix dans les
W Suivants:
ft(PICRIE MODERNE. 155 Grand'rae, on face la Maison Robelia.
tiMU-K CADiT LUNDI rue des Fronts-Forta.
PHARMAC3E NOOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS, rue Roar.
% =A. IaFAUBERT. Nr Roux.
-rlBOaAll]CCRVIwN.W, rue Fdrou.


Rhum Barbancourt
"ve 3 g l%. B A .IJ C OC) TI=T
SEULE IEPOSITAIRE
Si vous voulez boire du
Bhum Barbancourt,
adressez-vous sa No 7 do la RUE DEB CASARS.

La Maison Barbancourt.
N'A PAS DE SUCCURSALE, NI DE REPRESENTANT EN PROVINCE.


.laison D. Ferrari


N:' 1052


Port-au-Princ% Haitia







POUR PROLONGER LA. VIE HU TAINE




Les Deotnverts ld Dr DfOYE
"JAPPOIwr'K LA IuI'sA ITION DEI'I.ITIVIV DES MALADIES DES VOIES RES-
PI8AT'IR.-S DIU TIII-. DIGESTII' ET DEs CANCEls DK LA PEAU "

I M. le docteur Doyen est I'homme du jour. medecin, qui certainement meoat per-
ly a quelques semaines, au congrks inter- sonnelle. La sp6cialisation asojor-
national de medicine dic Budapest. id faisat
une declaration mnouvante et qui offrait un d'bui h i fort en honoecr, m'apparais-
Immense interet social et human. Avant- salt, dans ses excus. come on bre-
hier, au congri.s international de physiothe- Vet trop frequent de m6diocritd. Jo
rapie, il annonqait qu'aI avait decouvert une m'eais prormn que non sealiment je
methode nouvelle de traitement du canceron s-1 i is
Aujourd'hui, aui palais des Beaux-Arts de n'eluquerais datns toutes les sp6ciah-
Monaco, *il duit laire une communication t 4, mais que jaurais pour prdoccu-
que I'on peut, sans liesiter, qualifier de sen- pa ion consta ite te nm lever au-des-
sationnelle, puisquil s'agit d'un inoyen de .as d'elaes. jusqu'A la bvyn hbse.
prolonger la vie huiiti. s"a eilen. jusqu'A a a yn hse.
Aussi le % 1Matinm a-t-il cru devoir deman- Dans ce' dtat d'esprit, je comprise
der au docteur Doyen d'eCposer comment il que je no pout rais pas connastie les
est arrive a ces dliverses decouvertes, et de fiafeclions particulibres attaquelles le
divulguer au public les taits que jusqu'ici il .itlrurgien se hour e, si, &Ac6t dd
n' conu.it. -Iqu's ... t A ies savants.) celles-a. je n' tudiais pas lea infec-
La docouvctit dott le Ma/t. mine de- tions dies a mAdicales a.-
mande (to colter ici la gensae noest (es infections mAdicales sont dues
pas un accident heiireux sur la route Aae nombrenses vari6:ds de micro-
de mes tcch-.cues ; c'est !e r4sultat brs; mais ces microbes out avec leF
du quart d-e -le, de labour, obsttl6- ..gent des fermentation. proprement
ment dtlA daus. le mnme seus. dites et avec les vtgdtaux inffrieurl,
J. cr.s bie; iu j etais n avec des" uommnAsimoisissures une parent 6troi-
aptitudes .equnvti..es pour l .s scien- te. Afin de no laisser dans I'ombre
ces exaes At jor, les science s .ex. ucun des c6t4s de la question, ja mae
perimew ale. 1. ;,ttaital que j at eprou- suks appliqu dA l'dtude des ferment
v, pou c.Vs .dt-t .es e venu d e tnjs a cooliques, butyriques ( putrt-
qu ave(: elles 1, catmp de Ucoo u faction du beurre et des corps gras),
es" p..s v"ta it o (etois. aui nowent d la ferimetitation lactique eoatin des
de [i e oton chiiox. je uje promise det 1oisissures, dout certaines tells
me servir d p,.ieacttl l qulte j3 me seln- ce-les du fromage do Roquefo t ap-
tais pout lVs s-e ices exactes I ni piraissent, comme de vbritables lo-
d'aborder dau., d-s condition il- ais.ritae
leures le domaintj de I experience. ,
Le chiirug'eit e-t place en fIC e de C'tait alors en Danemark qua l'on
mlad ale1 iciubie ies dun i'u coin ava;t pouss 6 le plus loin I eLtude des
tuneicait seuleineiit d'apercevoir !.es fermentations. Atin de me perfection-
origines:4 I lieute of s'achlev.ieni ner dans la biologie des ferments,. je
mnes eludes. (.-s ilnIadies sot la fu-. me suis nuis au courant de la techni
toneultose, les suppurations, 'ervsi- quo des laboratoires danois. Depu s
peie, i itec'i, prpaile, ol.,. iti- inoijt nfance, je passai, chaque annee
crobes qui l iu:,'tut eulevu.s t ,u dtcou le temps dela vendange dansle vigno-
perts entire 187') e' 1883 J'etats, d(s, ble champeaois.Jefnis frappede c, fail
cette 6poque, a1 nomnbre des ch r que tandis quo les Panois venaient
cheurs. En 1882, j'allai trouver p.-s de iegler scientifiquemen et pout
teur. Je lui co:.tl ce que j'4vais hfit. lo plus grand profit des brasseurs,
11 ,m rpoidit qu'il 6tait prt a ni'ac- la fabiications des bibres, on s ima-
cuetllir dAits son laboratoire, mais a ginait encore chlz nous que 14 tabri-
une condition : ca ion du vin devait 6tre abandonnte
Vous rentiuctrtz, me dit il la I au hasard. J entrepris dans cette voie
chirurgie et a la niidccinie .it ,us les recherches p[recises.
donnerez vote d4mission o'it n:," On conmmencait de soigner le fu-
des hopitaux. one e par la levure de bibre. LA en-
Je O ace,.pta pas. DI). ,ete ini,.u ,- core, ii y avail un inconnu qui m'at-
j'avaiI 1 opioui aruni teequ ii taut ciet'i- tidit. J'etis -Or d'aborder cette dtu-
cher daris to lwt iLt viva' le's ralsion. dt, avec aUie pr-Iparation compete" ;
pour le-,quelleIsl lthoinien- ui r dintec je m'y suis adonnt avee passion et
tuon. J'*:.is -u.i (LIt la ptaltqoue de li j'ai eu Lbeat6t la certitude qae datus
chimmui me do1'Alert'i de-o facllh -. cette voie j avais touchA la vdrikt.
pour scr'er la V t, et pIat constqun,mi Je tennis alors c'etait en 1400 -
la vtilte, de plus pi-; qu on tno p -u' la solution scientiflique et pratique do
le fair caas til i.b,-riaoiie om I'on probWime de la guerison du furon
apporte do loin, tius uss ,ub s, e cie et de I'anthrx. Chest au cours de
,chantilluis dc lps et Iek mior'),c,;ux ces recherches que j'ai fix6 Ia m6thc-
de tissus. L'exp.'iimec en eflfet, p,() de qui aujourd hut me permet de
va que dans bi *ii d.-s cas si, an tiu pr/vetir et de gmuorir presque touteslek
de faire la ret*J i|le t a o(e de la tafecitown que nous connaissons.
salle d opeiatitou, on altteid t ois ou
quatre hourss. on tie tiouve plus ri'n. *
** 0Mon agent therapeutique- je 1'ai
J ai eu, dis e dbut de mes effuors, appel la a mycolysine a, tymologi-
la preuve que in a metlhode etait la quement celle qui dissoud des germ#--
bonne J'avais < oninence mes rechr- est un compose de collides. (Tn Pait
ches en 1882. damis un petit labora- que i'on tomme ainsi des substances
toire que j'a ais iiistalld A l'h6pital Te- qui ne sont pas reellement solubles:
non. ApiSs laon service militaire et elles restent suspendues dons les li-
un sejuur on Allemag,'', je lea ai contionuesA les qua I'inspection de la transpa-
l'h6pital Beaujou. On soe pr6occupait raonce aucun trouble ne les trait.
a ce moment-l d'atteindre le micro- Ces cololdes therapeutiques sont
beducholeraasiatique que I'on n'avait extraits des ferments que j'ai cit4as
pas encore observe & Paris. Un jour plus hault. Ce ne soot pas des smbs-
je me presentai chez le profeaseur dances que I on puisse classr daos
Ctornil et je lui dis : la nomenclature chimique ( de m6-
Voici on segment d'intestin cho- me les albuminoides 6eohappton &
lArique qui me paralt contenir le ba-. touted analys- precise.) Los Ioldes
cllUe virgule de Koch. ie la mycolysine ont la carleous pro'-
La professeMur Corall xamina leto pri6t6 de provoquer I. destruction
contenua at trouva one oalusre paf de rapid de toetoes t dos microbes
bacille qu'll rechfoat alors. par le ta veto. Lear dtade ese
SoB laboratolso do b-etatelgle d'one diaolt6 rare. *..
emowrit alasi poor me. ." Maim o' st 1. quoe j'ael tohnitl-e b6-

-. obei s .mlidllfs i o o o iduBfrit


on a savoir : do m saf A
e6ma. Si jO a'avste pas t6, setoIn s
bh*ares mos bolas, -*mm i'S.
ouvrietr m4acaieli, mafoa. I4
lour, mathbmaticls. pbyslcien, obl-
mists, ai ma volon 6 d agir & Is fos
come ehirurgien otoomme m6decln,
nedm'avait conduit & des recberches
sauquelles ai do appliquer la pho-
tograpbieet la cin6matograpbhi micro-
bienne. si je o'avais p~a 6tudi6 leo
fabrications de Ia bi&re et du via do
Champagne- un jour, ua bout de co
faiscean d'efforts, jo naurais pas at-
teinj la d6eouverte de ce total do subs-
tances immunisantes qui, t propre-
men' parlor, as sont pis des substan-
ces pharmaceutiques, qui ne figurent
pas dans le nouveau Codez; et qui
vont consommer la faillite d,. cette
vieille pharmacopee of d6j)i lon no
compete plus qu'une treniaine do md-
caments v6ritablement utiles.
*
4 Iaatomne dernier, les mrdecins
et les chirurgiens du monde qui Pe
reuniss nt en dehors des coteries
d 'co'es, des concurrences de race,
des competitions de langues, pour
changer leurs observations et com-
muniquer A leurs pairs les rdsulta s
qu'ils ont at ein'ts- se retrouvaient
A Budapest
A cetf tribune d ou, en 1894, Roux
a revdlA les premiers rdsultats de
son serum antidiphtdrique. A mon
tour j'ai fait ces deux declarations
generales :
Je vous apporte 10 o la dispari-
tion definitive do la plupart des ma-
ladies des votes respiratoires, du tu-
be digestifet de la peaun, par I'ioges
tion.at les injections de mycoly-ine:
-2o la disparition des cancers de Id
peau et des cavitfs accessible par
I'electro-coagulation et la vaccination
combines, c'est-a-dire par I'union
d un agent physique et d'une medica-
tion 'qui derive de mes recherches
sur les colloides capable de stimu-
ler la iphagocy ose.
A Budapest, j ai parid devjut des
confreres Do la tribune du Matin
qui m'est g6nereusement ouverte mes
4lIclaratiois atteindront tous les cen-
tres de civilisation.
DOCTEUR E. DoyrMs.


Une am&lioration
au Matin

Pour faciliter le tirage du jour-
nal, nous avons d6cid6. en vue
des r6formes que nous projetons
de mettre de temps A autre la
ire page en avis. Chacun y trou-
vera son compete; clients et
abonn6s.






RENSEIGN KME N TS
M rfiWO.OILOG QUKES
ObservatOi-re
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL-
JIUDI 22m STEMhp 19(0o
Barom=twr midi 76o,* *7
r rminimam 2a22
(mamms )a32,O
Moyenae diaroe de it temp6rstme j6.9
Ciel aus pe auaeaex ,oate la jouride
et covewt dqpeis 6 h. da soir. Ploie d o-
rage wers les b. marqawt 7's millime*


CQoo. VaxtlesdAs
L' tiag d talottdO* r's pr av i
It- ir lr **. to natast
p lriO r f eset fi
.m..b..dU


Ocn anconce pocir dimanche apr~g
midi une matimi6e do gala d6di6o & s
Ex. le hPidident do fa Rlibiiqae, avit
Mioictremdeus Relaiions Extermoures, do
N'ntgrioar, A MM. lIonMmi'sires P160I.
Puomliiiitt~(R tdti Frince elt de Donaijbi.
cafim ot A MW. Itgas Consuls do ve
d1Li' dE-pi gue fit do Panaws,,
i'o~c*.AA.hoi i deA'wvaugurAtion, Lie la uou-
wile tnte.
Lei tiliIiteg ('a i'Orl heliLat do la
Ma.haleicie bvl o-t gracieiisorent invi.
L& fife~cnion~ promist doitcurs in6djts
(46 tI)LJO()124 atliiL~tbpet nlpitart
Couis de B3ourse


Or Amer-cain complant
o;,s,) 1?d e s 6 o010
Com~oic..3 u01)
10 Janvier
P-ovisol" !,(
Titres bleas
' I' e t.rSIO.seb
T -lr ut m s3
Traites su- [Ivnib u g-Pais
T'raltt:i D 'c. J-! la Province i
Ai.. li, cs !ur N Y, prime
Ch~ques ur PAI IS,3
Traovsfe-t' suTPr Pis
?i't t.de :;.iq oudes
NLkc'eSLCcAPe
Haiti


1 2
2
114
314


410o 010o
52 112
26 ipa
51 i1201oo
51 112010 olo
23 010
0o0 pr;me
o01 prime
o0o prime
olo prime


S112 0


0o prime
4 prime
314 010
2 olo


( I)u lIalletin des Rdpubliques .Am/.
r1'anes )
A ANT\OI\E SIMtON .ar ;cte ilgislatif, le
.ivs est ec re dins ute vouvelle &re his-
t: r ,ue.L'Asseinb e Legslwv.ve, en corn-
u,'quant le real a? de so0 vote &ecto-
fa t l'e'oge du ncuve;.u Pii ident et
C. 2s ppuve sur les occasions qui se pr6-
[;t.nt ac uelleaent pour se divocer au
Vr,.ic.- de la Republique.
Un d-s evdoements les plus impoitaoms
ic I .tnnee a te la sanct on faite par Ic
*.:oncg', ha tien le 23 ju.I :t 1909 de la
.) iIntion d';rbitrage cone ue entre les
F"ats-UIai' et Haiti et sigrne le 7 jcanvier
1909 pir I H.)norable Elihu Root, alcr, se-
Sti. IC dEt Etat ies Etts-Unis et M J N.
Lecr, mrniitre d Haiti E \Vilhiigton A cet-
te 'p -que.
Le 23 j-,il et 1909, le cojgres haitien
t arproev1 cette conven?,ion et !e IS aoul
9g.q9. le Prsidect SIMON a sign ce d6cret
Iii c, r., 'cg Ia la .. Les ra ifications ont et6
"lch 'ge-s A Vah ng'en 'e5 r ovemb:e
,?-'9 ntre I lionorable Philauder C Knox,
iccr t, r: d Etat. anissant an nom do gou-
cr men des E t.-Uuis et M. H. Paul1us
S i ,:o0, canv.y cx r ordiraire et ministry
p -i: )o en iadie d H t ags ant .au nom do
gocvernemrner t haitien.
Les noinbreca-'s co :cssions accorldes
;-.ir G .uveTcfme,' t pour 'exoitaiona de
i;,' :iit dc fC. e d i ndu ti:ei mon rent les
ett r qi I on far ioui developper les res-
.,uLr e di pays Un grind nombre decor-
C-s-o:'s ont e accorJees a des camra-
gniei d--, E ',,-U-is, et la plus grande par-
tie des machines ndcestaires a et6 fournie
p r des maisous arnmricaines.
D'.rrs le dernier recenseratnt, la pop.-
,at on du pays s'6 6ve A 2,000,000 d'ha-
bitants.
D aptis les provisions faites pour I'aon
i c'lc fiuis"at le 30 septembre 1910o, I
budget des depenses s'i v&e li sommnede
P. 3 329010 35 or atmnricai i e G. 8,244,
841.74 monnate national.
Dans ces provisions badgdtaires les rels*
ions ext.rieures figirent pocr P, 22,682,
33 tr- afnricein et G. 18,88o ; l'agricull
ture poor P. 15,42o or et G 286,444;
i ins ruction publtque ponr P,130,o4o 0
ambricain et G. 1,462,816 ; les finances
le commerce pour P 23,972.56 or et G.
964,978 56 ; la dette publique pour P,&,
661,24.,o5 or et G 1.117,334,67, at is
tnavaux publics pour P 19,ooo or et GO
490,840.
Des valears porthes dans la colonse -
recertes en or amdricai il faut didsirct
628,849.92 qui ont( e convertis am chM,
ge de 400 pour cent et pcrds A la cs
des rcc:stes en noonuaie ationale por -g
3,144 244.60. Dans cette mime
entreat come recettes 1,750,00ooo
proverant de 1'emprun de 2,500o
gourdes.
La gourde en or eqotvast A 96 Co*
la goitde eC pepper eqsivat i 120
adricain, Ce' qei r prd oeft *a w aP
'ror 4oeo p.ou t ,


C -l.-T-- _1 -


7"F" ;L~~-







Dps les I rppors du Bureau des St,
Diue des Etats-Uois poor I ancde fin s
tite on jasa 19o9, Isa valor des imp j
Mles d prodeits haitiens aux E ats-U i
4 4 dieW4e A P $52,947 centre P 689,04
er l4ane finissaot le 30 juan 1908.
L valear des exportatioos des q ats-Uni
go Haiti pendant la nm6e annedS'est 6 e
w d A P3 937,159 cootie P3,649 172, ou
GIsade precedepTe.
Les priocipaux prodaits haitiens import
ts a ax Etats Unis, sisi que lear va
sont : Cotis. P137,2o7 ; ca ao,P.9o
715, caf6,P89 968 ; bois d'6baisterie, P
70,127,et bois de campeqhe, P68.i6o.
Les prin;paox produits expor 6s des Etat
Unis A destination d Hai i, ainsi que leu
valear, soot : Tissus de coron, P1,247
688; fare de b 6, P829,oi9 savoan,re.
265,028 ; saindoux, P24o.8o{ ; t.bac; I
o109,o8o e port en sajmur-; Pio2.724.
D'apres Ie r ppor. ayant .rat .:u comn
merce do pays penJant I'nnee fiscal 1907
$ (eti ociobre 1907 au 30 sept-mbr- 19 8
Ot lea trois premni rs :,ois de I'annde lisca
le 19o8 9 souais au Congras par Ie Se
crdtauie d E at du Commerce et pub 16 Lr.,
le Moaiteur offiz.cl d'Hait du 25 sep
tembre 19 9 Ie comamerc.: d'tmpora.tioi
poor cett dera;r.- periole s'es ierv6 i P
1,177,508. con r-- P i.577,317 i7 poIu
Ia meme pdriole de I annee 1907 8. d oi
il ressor. une diminution p. u ;e tirois ire
miert mois de I aqmie 198 9 de P. 399,
8o8 59.
Ce comnuerce k'est rp.r i de 'a m.ni, <
suiv.,n: entr-- 'es piy d'o 'g'ne ; E ati-
Unis, ? 823,931 16 ; Fr nce, P, 128,709
8I ; Angle ere P. 162,844 45 ; Aileroa
1 De, P,33,951.o3 ;a ires pays, P.280.o62.
Pendant la mene pdr.ole la vaicor de!
impottations d'e-pkces monayces veaant de:
Et ts-Unais s'est Ilevee a P 154,129 89,
contre P.28/ ooj pour la mane p6riode
de I'ain e pr6cedente sot une plus-value
deP 126,870.11 en f.veur de cc e de!nie-
re period.
La valeur dis expir actions pour le pre-
mier tr.mestre de 19.8-9 s'est elevee .A
3,20,000oogourJes, cant e 4 483,415 g)u'-
des poor l mwme pr ode d- i'exercice
'precdent, soit one moins-value de 1,203,
1;5.65 gourdes sur la periode ea revue
f lanee 1908 9.
.a vilear des importations poor I'a net
fi.cole 19.7 8 s'est lev6e A P.4,70o1,6o Sc
rEpar.ie prtnmi les piy; d'orig'ne de I;, ma-
nitre suivant- ; Etais Uns. P,3,3 6,827 ;
France,P 552 460 ; Arg cetere, P.466,836
Allemac5e, P. 134,074 58 ; au -cs pays,P
23o,962,8o En f..aa- .a com, ra so ave
le commerce; de I annoe prec6dente qai t
attain: P4,451.73o,57on cons cte uone aug-
mea.ation de P 249 430 23 pour I anne
1907 8 Les impz;r a iois d'especes moonn
y6es des E ti U.iis ena t97-8 se sont Cie-
vE A P 8o9,986,5o, centre P35 1,465 en
19o6-7, Wit one augmentation de P455,
21,o50
L% valeur tLtale do commerce ex'erieur
poout 'aneoe 90o9. s'est levee A Pt6 721.
096 don't PI1,oo8.483 poor les expoRta-
tios et PS 712,513 poor les importations.
Pour la Commune
Piere A la Comuene q e n manquera
Point, nous I'espdrons, de dMferer A ce ap-
pl, de fai enimnmeiiatement diboucher et
asttoy:r la r;g ai qui s- trouav devant
reacienne haite do cipitaine Cuats Ce n(t-
Wyige est orgent.
CGotribwablsa.
DUlletin Offioiel doe 'Indust; ie
et doe 'Agriculture
Noes avos reca le deroler anmnro do
Blledia Officiel de I'Agriculioe et de
led strie avec I i sitirensit sommaire sui-

'Circalaire ministerielle ; Rapport de Mr.
Ch. Dorocher, nlogenieur agronomes sur la
a'adie des cocotiers de Leogaoe ; Loi de
.mesion du Contrat de banaces-figaes &
Coventioa ; Tableau des membres cornm-
S-Bt ss Comastils d'Agricalture de la Re-
lgue seife ct fin ; Rapport de Mr. Ls.
itimatt, Ingdliear-tg'onome ; Le cao O
1mveck par Emile l ; Uue industries
Spar Cuharles Dehoux, ingenioe -
| ; Bibhog'apbie ; La culture du
M mP -p' o la hmillie bordelaise ;
ides observinve smetioro!ogiquesl


flites 60 Peft-Simajnairipour lea mots dta-
vrai ct Mai ; Tableri comparatif des deii-'
f-ti ctprincipauaz roduits expidii.par DOSi
douanms.


Tribune du Matin "

.Autour d un Rapport
Le rippcrt sur le project financier don't
I'exarmen vent d eire souine sou pays ce
manqut ra pas sa place dans les ancales par-
iemewlatles.
SI attrera'surement I'attention du peo-
ple sor les bones in'enttons do Gouver-
eemcn:t.
11 y a retenir le movement particu-
lier du Gouverremeu,,--mouvement ntr-
gique, ex caje dans le came amnsi qu'il
sted aux p.uti 'es stncrecs et convaiocus,-
d eCvoyer e.i Eu'op u:ie Commission de
LIoIs m-mb ei a'ec mission d art6.et les
oases d. 'a !'"q"dation de i'ancienne ban-
que e de t re- dre les cngagemerti n&ces-
.,.es--- avec rEserves bienenntendu,---pour
eni c:der un- nouvtlIe.--- Cc qui fut cxe-
cuie selon les instructions peciales du
Gouv-rniement e. A I. 1 hficcticon du P yy.
Honneur aox Commtasaires !
Le Iouvoir legisla if, press lei t.r n;.-
lites, est reg ilier -m nt sJi:1 de la quces; .u.
Le people dans 1'.atenie se demane.: Q.e
.Juit it eu adJenm- ? I. s'iniqu:t. e, s'ueCt-
Iroge, rien ne 'ranspize.
La Conrmission speciale de la Cham-
b:e des DWpu ds cha'gde id', xnicar les
,*o"veaux projects du Gouv;rri:zaet a prd-
..cn'6 aT Pys so;, appr.ciavion sur les dvs
prjets.
he Rappoit de cette Comamissioa (fi,
':dritablement honueur A 'a a26acLe Ldgis-
lature.
Le Rapporteur, le jeone et brilliant d6-
pu.6 Antoine Pierre-Paul, dance les diffl-
runtes clau,-t de ces rroj'ts se signal aux
regards du Piys,--- I quel peut encor-
cornpier sur :rs rites intelligence, qis,
cornmne ce eune itbun peovent aburJer
e 'rairer avec competence la delicate quei-
t'n ".Aonomiqu- e financiere.
L' Rappor et r, dsor s-noou, se sign le
hautcment eans 'es que tiuns de bauque et
dJ finances poor les plus .vises, qua :d-
anirent I'alsan.e et !a m it i.e avec les-
quelles l'nmtelligent raprorteur de la Com-
nmission spdciale de la Chambre a rdso'u
le pr.,bl6me economique et fi.aincier qug a
preoccup6 plvs d'uan.
Ayons crofivrce !
G.S.


-- 11 --_._ .- ............. -- -. ..... .
A vendre
Deux bons chevaux de trait A bon
S adress,-r aux bureau du Matin.*


Chanmbre de Commerce
DE
Port-au-Prince ( Haiti).
En conformity des articles 8 et 13
des status de la Chambre de Com-
merce do Port-au-Prince, I'Asaemblde
g6nerale est convoqu6ele lundi, trois
Octobre prochain, A quatre heures
trbs pr6cises du soir au local de la
Chambre, rue des Fronts-Forts, No 5.
ORDR oDU JOUR :
lo Lecture du rapport annual ( ar-
licle 12, 2e. alin4a des statute ) ;
2o. Lecture du rapport du Tr6so-
rier ;
3o. Revision des status (article 20
des ftalute ;
4o. Election des 21 membres de la'
SocidtI pour la pdriode 1910-1913 (ar-
ticle 8 des statat, ; ).
5o. Formation des Chambres arbi-
rales (article 14 des statlut;)
Go. Pr6entation do piojet do bud
et pr I'Oeeroice 1910-111 ( article
18 d-,tate ;)
7o Toot* question d'iofdr6t gnga6-
ral.
sI-aoPr1, I. 1 S4ptembct 1910.
A,. dMfd do f hin kd Coup-
'^- vniwqou


On trouvera
do meilleurs Cikages pour tous mou-
IwfrI& A 1-4nalnfqauurg do chaussures
G. CUjRDASco.

NAISJlhDE CONFIANCE
144, GRAND'HUE

Mr .Josephi St.-Cloud,
LE TAILL-EUR si bien counu die Is
R~hubliqu., avise ses oombreui CII.1
LN~rS qu'il vjtoDt de recevoir par lea
rierniers Steamers tina Vartetd d'6tof-,
fus de Diagu,.de, -. z,.-.wr, Alpaga,
Cheviote, Drap vert is bleu d'ULe
r'elte supdriorato.
COUPE MODERNE I
PROMP-rT;IT-.1" I SULIDITE I
L'tcablissement so recommrande aux
clients Ie-s pluz. d~Iicatii qui appid
Icient cuaquto jour davantage lIv PiNI
do son ttravai'.
Dern~xndez chez Je!seph S;.t -C- ouO 'e
Res-zo: dent S .j et Jet ciCattes pos-
tales Wa~stries.,


,, LINE HOLLANDAISE
(KonlnkliJke West-Indische Maildlenst)


I.,..a-eamer I'rin F'redehik 11 u-
ir'k vrijant de's po, ts d t .";tad ,e-t
alieiidi ci saminei! an'i--ntdli *21 ont
rant et ; :rtira din:inche A Imidli Ipour
Saint-Marc et New-Yoik.
Pott-au-"rincp, 20 Sept. 19I..
AUG. AHRENDTS.
A gent

A partir di lundi 3 oc-
(obPe p chain, les hu-
reaiixet impriinerie dii
P" aSin seront trains-
fIres an N 8 de la rue
EIv-!ne Ti 1rjolly ol
rue a ericaine.


Vonlez-vous acheter ?
A bon imnr h"i' unt blt.i< e'n lhon (tat
ave haluail.s, Iin i1o('eou o0 clhe-
vaux, to nagnfii'- Ii en i(>vY i, 1 l11e
grosse malle ou to !t a,. le ul.rt uiiie.
It colo> Ies d'a i.bt* i s italien ne, #I
mixtes, (,it p)iltre a ii. ool, u i bicy
clette, de.x niacltines Si ger, con
verts. vaissellk etc., adr.,sez vous 6,
rue des miiarles, au t13lp6t d'objets-
d'occast n, inmison de coutliaice qui
vous les f-ra tiouver ;,u plus- vie.


Voulez-vous hab ter ?
Une coqu(rtt villa niu loir-Verop, i d
Turgeau ou A Lalue, met blfe ou non; p
ou bien desirez vous i ne maison en t
ville, modese et spacieuse Le dfipd6t
d'objets d occasion, C, re des 1 taNoles, ti
A c6ld de :a Banqce Nationale d Hailti
a une listed de omais ins on vous pou. m
rez trouver ce queo vous ddsirez. d



Ligne Aras i


Le vapeur Albingia" venant "
de New-York, J6r&mie,Petit-Goave, o
et Miragoane, sera ici remain ma-
tin 124 courant, partira probable-
mentdans la soire pour Puer-
to-Columbia,cartagena,Sata-Mar-
ta, pregnant lamaile frts et passa-

Port-au-PrinceS Septembre 1910.
F. HERRMANN & Co Aguats C


V. P. Sals
AVOCAT
CABNrr : 30, RuB PAvys

Avez-vous a vendre ?
UnA mandoline, un bureau a cou.
lisses amdricain, une chaudi6re guil-
dive de 3 A 4 points.
Une chaudi re a vapeur de 10 che-
vaux, une vitrnue, un alambic en cui-
vre, grillage et barri&re en fer, un har-
monium a transit position, un grand ta-
1p:s pour salon ou tout autre objet
don, vous n'avez plus besoin.
Venez vite, 6, rue des Miracles A
c6otdde la Batque Nationale d'Haiti,au
d/pd6t d objets d occasion, mnaison de
coi.tiance jui vous les fora vvndti im-
tndiatement.

Rentree des Classes
\o s 'rouverz. h4z Madame Lo-
i ew.-ki 110 rue du RH eaivoir un
gia d as ortiment d'articl s pour en-
ta, s et jountys Ut, costume, cha-
,1. a1x, ciavates, etc.


VE. TE
pa.- auto:itA de justice
In ver u d'ure irdorr.,in: de rtdfcr
In., p r le jue J i l'ls !e ving.-deuz
I temi jc rcc e '-, de. c \d,:uo're stir
Imi, c, 1 se .t p o, Jd '' st m-di que 1'on
c I a ing; qua i sI ; :s r re coulant A
P f h-u-res du martin, L lia m),son de
.*':;t ':rce de Monsieur Augu:te Guercy
c cet e vi le, iu- des Fints Forts, A la
vc. .au plus ctiran: e dernier enhcris-
s: ur des r-.archr discs et ctieis mr b liers
ci arrcs designs, saisis sur Lc dit sicur
Gorcy :
Boiu ts d inJi;o, d- b'a.king., il .ia cro-
ch:r, zirncs, s.;rjncs. Bonbons de ditfdren-
es couleu.s, Re\ei. L main, Billts, lIobc-
,.h s, oupies, ctryo:.A, mitoirs, fil pour
S, '*r l. Huh d'olive, cigars, poupdes,
gr.t.-s, tr.n.e et une liol es d'encre noirc,
Ba. neirs poir e tan's, pipes. rtpes, I. It r
',:nbai 1 e. R:gcles, chl rv c( rdiai, ver-
'r( u 'i, virti cCgrn''c,mr d e, rino, con-
< v -r.s lamp-', spices assornies,
1'.0 fc, mtincs de ditlt'en'es dimen-
S ,.c o Js, s -ucissons, sacs vides,
3 : .,-, svornettc, cventails', -
S. c, cili'' o ;.im ts ii c ies
u l-rin f d. dltier n:es dnrr ens.ons,
... .iu ci. .1:, c.'a its, blaguwn A tabic,
un *. tr c de x t 1 cs en b ,'; d! sap,
'Aitt, doJd.r- .i s n. it 's, imar les,
i biio hilque, .irde-ira.nei''. '.i'np., side-
DtHard .;'vec dI. .us. ru.S., .mp t-IAtri,
vtrr.s de d.tl'.ic-i es dimen:ions, liuiliers,
tabicat.x de ger :-e, bo te A musique, table
le toi.e'te A g ce avec dcssus nr.a'bre, lit
en eb.nc, !av. bo, p a-o, bibeloti, deux
grades glaces trois tabes en dbdce avec
J.s-us m rbre, pcts .1 tl:ur, pendules,
Wg., etc.
A a reqt :e. ; o.r, ie tt diligence des
siet rs Cas%. Ass I i-' t:e, corume-q ;nts,
demttur.nt e: doemici ,., A PorL-au Prince
lmartn, paet cLs pou. I C ercice de la
pre cute at.ndc -yant pour vocala coos,'-
ue Me Lounce Vi.rJ, dcmeuraut eu cette
tile, 124. rie du tentre,ou ifs foot lec-
ion de domicile.A-
Con re monsi ur Auga t: Gctr..y, com-
a r;.. t demeurant a Pi ri-auPi nce, rue
* s frois-Forts, ayar t pji r avozat Me
krgella Cimille.
tLcs etfets mobiliers i vendre strant pri-
k. par monsieur Frary;tis Bis'oury,com-
is a ceit rf.-i. et ie rroduit de la vente se-
Sdepos6 au greffe du tribunal civil de ce
Pour plu, asaples renseignements s'adres-
r I lavocat poaisu.vaOi.
Port-:. Pnr ce 23 Saptemb c 1910to
LtoNCE VIARD
avca*


il L a m .u atae, ie pla oe.
=*Ml- nmema4e.- Vo* eir l -mr.







I. -, ~ W 2I ~' .* J .


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Baiti


Extrait du TARIF


Cigarettes


16n6raL, -


GIOURDfl


NmAs Is paquet de 20
do Ie paquet de 10
CHASSEUR Ie paquet de 20
HONGROISES en levant sup6riour Le Bondon do
20 cigar ettes
do en caporal sup6i iur paper rose, le
paqut t Jo 20
do en Marylaod le paquot de 20
do en caporal ordinaire paper' blend 1e
baoocr- de 20
ELBGANTSr en t.evaut ordinaire le Bondon do 20
do en c ipr,.. suprioeur paper rose, Is
i .don do 20
do on Maryland papier jaune Is Bondom
de 20
do eou .-. i! ordinairA paper blo u le
l;uri..n de o20
FKANCaUes 4eu ,.,ora! s' ~ri p 4(iut de o
do ia '"4I yland paper jaune Is Bondom
d 20
do o" ci4',.Pri ordinaire paper bleu le
uJdoun de 20
RouLftas on Mt yJd et caporal 4upkrieur le
p-' ,fjidl dle o20
do u i i, t doux la bolt- d 10
do ou cp[u'Jral ordinaire i. (,ortefeoille
do la buf e do 10


1.20
0.00
0.90
1.2c
0.8ES
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
U.60


0.75
0.40


Septembre 1910.


Tabacst iotwlatl


GOURI


LamvMT surtoamm (dit taba d'Egypte) la Bott do
50 grmmes
LvAuT OaLDAIAN paper violet liss, 0 paquoet
do 50 grammo
MARTULm papior jausne i paquot 40 grammes
CAPORALn. supaUR paper bleos l paquet do
50 gramm
CCAroaL DOUX papier vert Is paquot doe 50 gram-
mom
CAPORAL ODINAIWR paper pate bran eIs paquet
de 40 grammes
TAxAC A PIUSR, Virginia haut goat, paper jan-
eo, le paquot do 100 grammes
POUDRs sUPeIEURS, paper bieu 'e paquet do
100 grammes
POUDI ORDIXmIRB, paper brun, le paquet do 100
grammes


Hw Ce L.Vert


Doaixe &viaAs Ae ~a ov~lU ante sites.
tiis quo & fmuaiz-on No' :7, Rue Traver.
stbre eat tonjours tien pourvue d'us'g
varidtud4toffss do In ban$,* now,
veauti parlinlene.
L UALnt* SUMMMISAML COUPE iLt*Aauu
7VAIN. M 00101t. EX*CUTIC~IMPROMPMa
DEr*5drdi a


0.90
0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.90


0.00 TA"s c A MA roles Menus Aid eI* paquet de
0.30 100 grammes
LX'agonat .pbciaL, J. LAVILLE


Pliarmacie W.Buch
PLACE DE LA PAIX.
iTroguerie en gros et en dMtail
Sp6cialitie fia, i,,ises et amiricain* s.-Articles de toilette. Parfumerie
assortie.-Laitr w' taariM Ne-stl frais.- Extrails de malt Loefflund et Keppler.
Eaux inirrales n,turellis, -Vichy.-Vals.-(:)utrexeville Vittel.-Carabana
Rubmat. lHuijitIn Jaro.
Nastine
DU PROFESSEUR DEYOKE PASHA
Sdruin antil6pieux pour le nouveau traitement de la l6pre. M6me les
cas existant depuis des annAes sont traitZs avec succ6s.
Carbolineuin A venarius
Meil eure pr, ,a' ation pour d6truire les fourmis blinches dites,poux-
bois et pour consurver le bois.

Paraorinme
Pimir la J ,-i ,fo ;:,Oin des apparttimnts et des objets d'usage sans les
deteriorer.
Laboratoired'Analysed
St'ril sation-. dtes objets d. pansement. -- Pr6parations :des solutions st6r
lisaes on Awpoults pour les noject:ous.
Pasiilles Formatmint
Pour la d&'iitfc ion de la bouche et de la gorge. Prophylactiques
centre les miltiecs iniectueuses qui eutrent par labouch. et par la iespi.
ration avec i, po, i re -Tuberculose.-Grippe.-Coquelicho.-Lipre.
Eau de Radiogdne
Traitemient & l'Emanation dua adiam
CENTRE:
1. Athrite rhumatismale chroniq be, detormsate.
N6v a.Igieos catiqame.
3. Douleus lancinantes du tabes.
4. tCatarhes des voles rosplratoires.
5. R6sorption d'exsuvalioas, upporations.
FABRICATION D'BUU QAZB88s
KOLA CHAMPAGNE AANATL PUBR
A &, & las domnle.
Iimw namdia

American Bar
PLxAc GNFAARD .
VIN RoUGE MeDOC
Gal : G. 3.50
VIm BLANC GRAVES
Gal: G. 4
BIRBE AT.T-1R-MANDE
A LA PRESSION
Epicerne
Fromage Emmenthal la livre G. 2.40
FRED. W. KATSCH, proprimaire

Chez A. Cipolin
82, RU RBAPUBLICAINz, 82
En face la BOULANGERIK DU PROGRAMS
et prbs la Maison WEBLY PRESSOIR.
VJENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
riques et par caisses, marque 16res
C6tes, de la Maison BounB* FR*RZ8,
de Bordeaux,incontestablement asop-
rieurs a toaa lea autrea vans actuelle-
ment our place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, d6flant touts concur-
rence;
LmrnILLIs.-SAUCmsoNs. FROMAGE.
CEmRsKs Sn PLACONS. BCURaR
DU VAL SAuNT-MICHEL
3T D'ITALi, inC., aTC..
GrAce i o personnel nouvellemeont
arrav, la Maiaon met A la disposition
des famUlles et des hbtela, ur comrn-
mandede la l PAle.ere Frangalo.
'NoTAM .- La MaitsooeM, oo*mm
par I peto m, bem poOre de L.I-
q rs et ope qui ot t a re-


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avan ageuemeont
connu do touted la R6publique vient
de rouvrir son atelier, Rue Fdrou,
(Rw des Mirmakc) No. 71.
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujoera tootse atisfaction
ro lee travaux qui lit mereot con-


41, RGe des Fron.*-Forts.
CasaU5UXs nm Dtr6w,Pocv LA &v3w
Promptitude es iola at s eoamnm.
des tat leil qua'a province.
Chasuuures de Dame former I tr.
vail toujours tout ** qu'll y a do plas
sOUvenusx
Former am6rlseaie et frangalse pow
Mesleaurs ; 616gantes et eommode.
Pour leg salants Is plnsA l'als.
Travail solid e4cute avao
doe peaux do proalterxmarqae.
Assarasse do grand ra. l. .
Oxages et Wiqid. Ateio.

Francisco DESUSE
Fabricant do chauasures
La Manufacture a toujours on d6-
p6t on grand stock,--pouria ventse e.
gros et en'd6tail, do cha*m-nroe m
tons genres poor
HomMus, Famms, EuruATs.
Les commander des commeorants
do lint6rionr pourront trs exdoatdes
dans one semaine A pean prs.
23, Rue des Front4-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hodelin
Andcen eombre de las oci6t6 phiatropl-
que des maltres taleors do P
Vient de recevoir on grand choti
6toffes diagonal, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour doui, etc.
Recommande paiticuli6rement a
ciountele one belle collection do coo-
pea do casimir, do gilets do fantaide
et do piqu6 de toute beauty.
SptcIAurTA DB COMTURM DI NOCM.
-Coupes Frangaise, Apglaise et AWN-
nrcaine de la dernibre perfection. La
mason confectionne ausai des Co*-
rUMs MIuTLrAIRm, ABrrITa mo0Dt,
DOLMAM, TUNIQUBSIANTd CAKR*, e"ta,'
etc. do tousa grades.
LA


Cordoannerie


N ouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143..
Avise sa nombreuse clientele qu'oel
:e vient de recevoir, par dernier ha-
leau, uno forte quantity de marchan-
dist s et de fournitures do touts fral*
cheur et de toute beaut6, importMW
de France, d'Allemagne et deo Etatse
Unis.
Le public 616gant, curieux doe -
bien chausser, y trouvera les peasm
lea plus solids et aux nuances 1t
plus var6es lea former lea plus bole
*t leos plus appropri-es.
On o'a qu'A venir chess G.B. PMTOIA
pour tre assure d'tre chans4u 3d-
vuat les moilleures lois du coafort t
do la mode. ait6s pour damee
Grand Stok do chauasre s;
Peaux, oirage, former, ftours"t
et matirlax diera poor oordosf
rieo 0 trouvaTera tt ono quoil t, a
prix lee psiM m oer, a
LA Co__oumma MoNvEau
4AanaAMuuwM4A


r


- ~---