<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01034
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 22, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01034

Full Text

luatri6Re AunUe, NV 1051


Port-au-Prince, iHaltI


Jeudi, 22 Septembre 1910


ABONNEMENT8


~g,-aa-Priace

06,arteUct
0
3granger....


UN Moss.. G. 2.00
Tuols MoIs... 5.00
SU Mos ., G. 2.20
Taos Mos 6.00
ola Moss 8.00


nMucuag


'


J


OUOTIDIEN


LE NUMIPRO-15CENTIMES

Les manuscript in-i.4rasoma non ne sea
pa, reiniti
REDACTION-A L)MNisrR ATION
4S, RUE ROUJX, 45.

ADMUIIlSTIS&TZUA
Arthur Isidore


CONTEST I)U JEUDI


L'A VENTURI tRE


Une histoire ing4oieuas sa'Aria r talonn6 par Ie lestin, prend Ie courig
Tranche. Mais la vie on olfre un, tous des drameq irnplacables, des tragdti
les jours, A chacua do nous, eai bou qui brisent et teent.
maitre d'h6bel qui soigne 6galemrnt L'agitation do Nora Graniier m'i
toes lea convives do fostin. Sulemnent, tdressait, mats ne me touchait pas.
nous ae savoso pas la voir ; noes py;- ea t fallix qaeqe d6aor, une de 'e, ii
sons A c6td, o mieux, nous d6'oir- Iluences dart ou de litt&ratore qni,
nons la tete. Co!a m'a et6 plus sensibn noire insu, agissent sur nos action
i une 6poque de ma vie, aliun uA p,:- Miais N)ra dOvait continuor do broli
tite ville de province ou le haari avai. ,ilencieuserneat le suir,A la mBiMC
r6ani deax imreuario9 ditlfrants qua 1' ma bo-ne taate, enu s tant passt
'd4taient anis i.ur donner de4 r,'pr- a' fo d d'elle, pour elle soul, la te
sentations mixtj; : aa drame, dan In- rible agonies di sea espdrances, doe s
quel venait s',uataer use sa d ians, de sa ferveur...
cirque forain, animaux s-vantO, acro- NoUs en 6tionsl I quand Ion doe
bates, clowon... troupes vibrant occaper I'attention d
C'ettit i X... Une vitille tante A h-.- It pstita ville. J. sui haitiea ; je d
ritage m'obligeait A y passer deax mo's vait, aix youx de tous, me passion
par an. Elle dtait devote: je n'os*is nor poar ca petit thLatre, m'occsJp
prendre aucane distraction. l~.a jeunau ds avoir c-. q 'il repr6senterait et re
tilles so montraiat simple-, le' fem- cnnaltre si les artistes avaient de I
mes craintives, .les hommes abrutis vA~lour' ma tante n'aurait consent
par do trop longues parea ss at d'inter- Iisier c, noin & aucun autre. Je i'ac
minables parties de manille. cettai done.
Come il arrive toajoari, ca m lieu Tout d'abor 1. len coolises m. paru
absurde paraisait cependant A rna t into ront dos plus absurdes, les deux trou
le soul qui valdt I& pesia qa'ou a'en pes 4galernmt pitoyables, Ie r6psrtoir
occupat, et quand elle reuaissait I' idiot, la fantaisie stupile, lee f rnme
soir la belle society de l'en! roit, ell- aides et l.s homm3s ridicules. C.'en
so persaalait qa'it ne s'Atait rien va dint, une famiila do Iziganes attira plu
do si a.mirab'e. Elie esp4ratt bion que les an:res mon attention. 1.t on
qua je trouverais uoe fdmmi pAr 'oe nauvagerie prenante, ces norom Ie,
mi les charmautes creatures qui ap- av-:- ca quelqae chose qui noun veil!<
portaient Ia leura brol-tri.s pour d6:o-- A I'inqui6tade, q, i noas torce A v i
ter I'histoire du chmen du notaire ut :ornrae eau, a retrouver la palpittior
Celle, plus intereasante encore, du chit Aia viel ancetre, l'arome des ford la
de l'avocat. ElleI souriaient d'un sou- griserie des nuits d'dtd sous les Atoi
rire rdp6t6 devant leur miroir, balbu- ls, les passions joyeases et fouIacu
tiatent des phrases apprises avc oune sea, lea dauses od s'6paise le bonhe i
confusion qui les faisatt rougir ; m id des races d(lmour6es ruatiques, viUlA
de ce quai 'agitait aj load de le-i male ave: le cri den gaitares et l'tlair
caiur, on ne savait jamais rie. des cou'eaux. Oa salt bin quo c'es
11 eat pourtatit probable que ch-z one po6sie pgrimne, qa'il s'y tAle
qaelques-anes la pensae f(rmentait, e' trop de crass et de puces, main o,0 e-
qs'ellea avaient dans les jambei u, aeduit qpand mame, tellement la na-
pen de cette ardour qui prend leo bi ture primitive de-neare paissanto e
chsa quand ellba eutendent lea cuivrb noas et nous envelope, comma lu ciel
do la chase. lui-meme.
H61lam l eles lavaient la tAte : ellel Mae tzganes talent des acrol it",
dresaient l'oreille, mais na boageait, et des danueurs, petits gargons et p..
6-; la vie humane est one bien aut',t tites filles brans qai plisiont come
ret que cell ou galopeat le fAui-., dea joncs et sautaient come des tion-
t Ie petit coear dos titles amoureuses ceasx.
bat dans l'immob:lit6 et la silence, to1u J'en parlai chez ma tante avec qel-
eIstat, croyez-le, que celui des biches qua enthousiasms et je vis, malgry la
porauivies par la meute. desapprobation des mires, 6tincelr lev
Joa avais quelquefois I'impression yeIa curiaeu des jeunes fille. Nora
ves Nora Grandier, la ille d'ua jg eat an sourire. Kloe dit qa'elle regrettait
d la Rdpab iqae, quand elle levait bien do partir Ie leademain pour dear
ar mot son oil brau ou, A peise le on trois jours ch z sa oourrice, m6ta
d'aa dclair, s'allumait an rellet y6re on province. Ma tante me blAta-
E-suite, an fr6missemsnt imper- d'apporter deo id romanesqaes, as
jltbi L'agitait; elle so courbAit sur lieu de d6claror qeo c'6talent faribolem
SoaUrage, es remettait a computer indigaee do attention daen geotilhom-
1 Poiaata. me, 9le l, bia eatende, commae tola
prvait-il so passer as food les gelalthbo1 s pasalt as vie dasn
l B isadr t q eolle 'en savait de oir6.
mae: ce n'6tait qa'ae ar- Jo retoril IIe tnd amI voti re-
*04le e, aun app6tit de vie, an be- tor me aerobets. Use surprise mat.
4 do preticiper a com- tmdalt daas 1Oa rIPeOse do la plus
do f r vers. el i U ft posebl d'imsager,
.Vi'4ns paloaopapble do saisir brm oelatees, dot yIeus voles-
.e tout cela par une in- tolst dro M M tee" brea8at
o; mais jdtals emoore somm lato e ame do l'amoe.
orwmmost do la joauesams 1e; S1 l1 p rme.
S uatePlt rP.- 1tme.u, r < l re


dIe @so cin,, l'a'"c tdn~br+-ux do e @a w Justement, elle dtait saute dana I&
no-Kirci*~ tout cola n'dtait rion aupr& Pdoorbra do sa deoeuro.
da I'I~gamc d-4 Pia taili, (do Pas be~ll/ Zitta, dis-je, uaawz-vous ce quo je
*i~)aita m 1 mC4in-; finese t nerveu- vienhi do faire pour vonus IJo me suis
4, d -sp- I 1jlq rgikc-s qi l l~iait'nt Lk broujilli avee una taste plutieurs lois,
i.awrdu cheyr. tiii A la force et A imillhoioiire
%44 Ital.s l'u t'gr... Sqs bugs ciis Et pourquoi cela, caro mio ?
I'z 'e-p'I&464 o.initiont 'nor Pa tate N~i voulait-elle pas rme fair 6pon-
ine 1w'rurA niagrnt~i a Pt tt~n6brpuse er I aktil-eIsdu gAndral, Nora Grandier'.
'-14L~uE l Ile ol.piquait u n 9 fle ur (A-t vous qua j'aime, Zotts.
rougje. J i 'avaiR priseo(tans men bras ; ebbe
J.-, k-i Itgrouvaj tont do enite t-ne gran- sacu e4b~e. en sorvir.
I- rew~a~eiibtice ave.. Nora Grautter ,; --I1 taut arrauger cola, dit-elle. JS
iwii"4 zilez Ltore comp-rer uno belle vetoz allor trouver yo~re tante.
!01--, iib,,i e! tiVre, gr.-.ie td A a chAusi" Li 16,3zn: Parut aibsurde, nais ce
* i.Pe piC-to tousi k's coups do 0t- quio j'ubj-4. tai ou rieji fit I& rnmom
,'t too. ,4i ~coup,4 do (Lua'r. A ur e 'tios Zts ia s'obtttinajt. Joefinis par
v laver iesi yuuz ni ouvrir la bouch'. -if- SuItrnent, Zotta, dites-moi d'a-
Z-3tta ouwrtit Ic. ytcux. Se4 pruiteIleia L,.iii 1 le voum m'aiou.z, quo voctq serez
loti maiigiaieritla fgt-ur, et parmni le A moi.
z~zaiirmt-at do sort accent ranger, !!-- Jc su!e-s otraeseatavo, mormura-
tqGt.-;nain le boute-s:'ble oli ca-- :-.', j i serki AV.S Id vous j~ vo~aYu-
,rieca Ot do, 11 p.19,4ion. I I.Z
Naue fil-nea tout le guita bow, am4.r. \ais eble tio me permit aucuno pri-
Je M iollrA-s d. s cig4aret e.agq io
el w a';Apje~t caro into. Nos P1- Le soir torubait quand noun noun.A-
1011cea avai.uit I& luuoeur, *'tuerwomen' runs ila porter do ma tante, qui Doug
1'U116 CAr sso~. Elo IdCii ortait pour rcQtAt tout bo suits, croyaut A mon re-
jouser nur un ry-h-no 4r et ra~.itle peotir.
4iilii u r tatd~ aevli i Madame, dit Zetta, je viens you.
'0-0).se 1,4 was haiicheta, la jeune~sso I. iniuder son pardon et 10 Mien.
.I.oine do ,r~co de -,i garge ot do sw- P'r quel prodige Zetta so transfor-
'ja ;.Qaani- i lin s'a r-1tajZ~:r tin cokp -i--,ldani c-- salon do province en
-i c d ti .mbnuriu, -~ivi.saga L~a'uno deucs jeur' s brotteuses mi docile
Tune fari-ucbt3 ardear qui appVelAit r'a.otsii sages -?Ja me Is demands encore;
:nour conroo Is-i forts 39*llent l'o- maig ('01a fut.
age. Nora s'deria ma ante. C estNoral

lis plain.', a.- itopies. El-! ile voyii Ce-t Nora et Anita, fit la pauvre
av.C 1i' wilr io-,41irAt 4e ce.; -% rce- .s~- .I,1'o na you trombklante. Est-ce
-;io')CdRot, ,.)u 'J r~g.rt 1;6 t -it ; nez toujo-)rs autant &A tre


.9:pen~lant .r t,.mj s -' i~t r nim ;v-
,wincoe ecor.p I1"'i q(ft'a It ii~,m;-
t nto but inforrxde Joj me -,%diion].l-
nents. Elie Wa11 &lbi de4 rer-oretran-
in' ; Cles cui:sr L.gs clao-~:e
r)irouta tne rcativai-" !curinure, r'arce~
:Won me d~feulit do~ revuir I' a Egyp-
'ienno P. Aytz do::;c vit~gt-ciaq anr, lit
juapi-certitu-J"i d verdoli'e Utne des
'+,&xn beheit~ cr~aturoi (le ce m~ouile, puip
rumnpez tout eel& ei n tim-iJ)ur, #-?i Dlit
houre I
Nest-li pan Itinfieuv, -'it n) tUnf.,
Caller sadjroadre d'un motwrt- i%-I
tirrbanqupe, aCors q~i3 toutet ns liDS ifmie*
ills. 101 t'o:.' Triraigut ]our t.o!i' If :et ge


M# tan.e, dis-jta, Z4U!a in'm
Luouatrugux, ja voui aftsur~,,,
'10 Toil jeambeib~casses U't.,-tI
d'aznour.


t,. 1a df.
:lu I[lre
c puIt


La furearo doma tam-ito ea, dti rt'i-
khi* of e tat da nilianm am e fa. .. ~ti a ii


y t di ,-inautes d6cisives dans
u.e i- j comprisle courage de Nora
ut ,iu'ele-terAit I plus aJorable spouse.
Tljut de m6m el!e a 4td bl;time dans
,,a petite ville ; main come nou bha-
bitons la capit.le, cela nous eat bien
dgal.
J. 11. R. J.






.DK LA
Mason Haag Fr6res
DU HAVRE
l SOAoldt 191t.


Stroua ern jun Cafe.- Au moment ou par4issait notre
-tr as e. i. susdit rapport, I'article ,ait ca forte rhac*
able I s ia-t .e. Al tion sur les prix de fr. 50/50 1o4. On dtait
inon neven, est.ce qu on pa'se maiulte descend A fr. 49148 112 sonaslapression de
oantden exameas d'amour, eat-ce qu 'o grands ordres de realiusaion, et lon s'stten.
ablient sou brvt d'amouruusoecomm dait mme a on satre recul lorsque des
ain bravet d 'ntiltu'race ? Je crois que acts tries saivis chanagrent encore one
t. as Ia bemlue I Nos pauvres infants, fois 'aspect des marches. Le moment do
mi douces, ai gentillea 1... Elh bn, Ii- la baisse n'est pas encore vene.Les marchds
SInd. es-ta qua jo to dise ? Nor., brhsiliets talent et soot encore Iro chers
a fille do g4ral ase fails pas le poarcauser Is 1oindre impression doeibles-
malia oui, Nora, *Me 'asime ceto se ur les march6e de term, es ces derniers
pette; sealeosat, le s0 dense as a soot surtout enclins A rdpoedre aux invi-ds
e cachecha a on le fandango I q t patent les pr6tentioos cheque jour
Ceola o e trobla pas o m is da pisr grades des expor.areanr br-il.-
6nd de savor l e Ie orsa mamait. Le odres doa co6t a& ret i foot A des
Zetta a'eoeMpait advantage. Je Iaseal pm *So e.fe, de plus ea plas I eveM.
Statist dam M ee r am ranoa ied" I On spdkeale sr le marcb de Sate biea
ais et jo e o s rsk *a bohbe plus qee ser leh marchel d te d'E


I I II r







ope t des Eats-Unis, t I raiom en st '
comprheasable. N'a-t-on nps cr66 un d&-
coaver colossal ser lea embarquements
Ao6t at Septembre de Santos? Et no ebltf-
fe-t-on pas depois dejA des semaines coatre
ce ddcouvert, en lai fisant payer tos les
joarsn ae souvelle avaace ?
C'est de cette manaire que 1on est arri-
v6 A hire coter A Santos note type do
*good average* A aovi'on f. 667 plus cher
que sur notre mar.h6 de term, et que si
i on voit, depots quelque temps, les g ands
brAleurs d Acmdrque et aussiE dEa.ope pr6-
lever sur les stocks de terme t'alament de
ears besoms, c'est que Ie a bjn march *
leur est plus necessaare qu- la quality.
11 y a lieu de croire qu un changement
radical se pioduiraau'bi 6. que le e d6ouvet I
A Santos auia e.6 achet:. Ce moment de-
vra d ailleurs correspoudre avec la floraison"
de la nouvelle recoite, ce certainement sos-
si avec uue recrude ceuce de recent es,
qu'on ne souciera pius de rct.u r quand il
D'y aura plus rico e a cadre du dtcouvert.
Mais )usque I let m.achds appatti.i.Jront A
la manipulation tt it est probable qu'eile
nous fcra toucher de temps en tempi des
prix plus elevus qu: le, coors ac ue lenent
cotes comme suIL
Sept. tr. 51.75, Dec. fr. 52 25, M rs f,.
52,M i fr. 52, ijuflet tr 52.
11 fa-t bicu daie cependant que, malg'e
les vues de hausse ainas explotcees, ou ne
peut aucunemenLt considdrcr no.re marche
conmme are, fcrne. Oa sent for i'.n que
toLt cc que 1o a tailt I ia hausse repose sur
'unc base ties peu bui:dc. Que I on norus
done demaiu, |ar exc.nple, de bons rap-
ports sur la iculi 1911 12 ct 'Out I edItice
des hauts pix s'ectou cr,. 11 ne taut pas cu-
blier que njuj tce.ouu -..s course lte eleven;
que la coasomrna.i-.n a- nous pia:e pas
son apput ; qu:, de pius, la specua 1o 0,
dans Ie pcu qu il cn exis e, eCSL C : I&.' .:-
ment engageca la hase, et qu'une coa-
tic-parnic manque enicrement.
La baisse, quAnd ele se produira, torn-
bira par consequent, daas on maiche :t-.
charge, qui ne pourra absorber la plus pe-
thie odre ddpassant le. besoins juuInAlie s
du monde !
Le cafe Hait a graudement profit uu
movement. PLCequC tout le stock de pre-
miere main a pu cae suld A des pr.x ftia -
lement fort satsaiiaiats. La spdculatnoa,
par la voice des ilvra'sons a terine, en a pias
une partic, mais c'est surtout la coman.s-
sion qui, faute de Saa.os, secst rcje:-e sar
les Haiti en rctaL.aat un approvisionuc-
ment complete, et qui attend mainTenait
que i'mtdriaur vieca la debarrasser de st'
achats. L'ecoulement de ces cafes !L... c
beaucoup a ddstrcr ijsqu'. prsect t i t taj.
esperer cependant que les achelel.rb n asu
toun Fa, trjp d; ma.nomptes A ce props,
c-r le no-i placement de la nouveile recol.c
poutrait c e gros d'ennuis.
Nous nc cautions dono r des cot.tiom's
de prix atiould hui. 'out depend des dis-
positions momentuares des acheteurs. Tel
qui aurait odcrt hcr, ne renouvellerait
plus son Frix A un fr-nc pres aujourd hut,
n'y trouva it plu .1 Areent IWe mt'ce enco a
ragement.
Les cteds ra uIe s insczivent de fr. 52 A
fr. 56, les machine e er epicres de ft. 56 a
tr. 60o et les trains ie t:;. 60 A tr. 68.
On scrait achetcur de jeterni- ct Cayes A
livrerA tr. 53,54, de CTp A fr. 54155, de
Gonaives a ir 55,56, de Jacmel tr. 55156
mais les vendtars nm.iquent.
Le Cap tuis vaut ir. 63 poor embarque-
ment S'ptembr-Dc..emb e et e Jacmel
fr, 64165.
Contract no 2 Septembre fr. 64 1i2
Septem bre/Dcembre fr 64
J.nvie'/Juin fr. 63 l12-64
CoLon. Get aticle ne montre que pero
de changemenw et, par continuation, la
hausse ou la baissae se font suivant quae le
baromvtre announce on teap. sec oa de la
pluie. II semb'e cependant que la r:co'te,
da son ensemble, a plt6 g g :e qa per-
du,wei ion en coault que le prochain
meavement pourrat: bieo e re A la bisse.
Jajourd hau aous coosa encore :
Sepumbra fr. 9a, Octobre fr. 88, Mas
fr. 84 i|4, Mal fr. 84.
Le prodmit bast'ea a et6 plus recherche
depais as quiasinae. Use haase ass- z
eeas'sbe s'et prodjute sir ev co-ena JamIl
4 Egyp3 it cea *s pas said A sumer las
dmande poor le Hat i. La rmain
parque eiahu remen sd & edk A
fr. gos poe Iws GoaiV es Ss'lMuu.


Por-s.-Prince ft. 87188.
Jacmel ir. xoo.
Stock : iso blesuenv ron.
Gacaos. Ea tendance an pen meil-
leare, per suite de rts mauvais rapports
sur la r6colte de la Trinidad.
Les qualitds basses de Ha ti, invend.b es
nagure A ft. 45146 recommenceat i& re
interessaates A tr. 47148. It fut voir les
bonnes qualit6s A ft. o50l3.
Dies la qmiozane ecouale, it a t:6 pra-
tiqu6 environ 6oo sacs de cacao.
J1rhmie a 6t: pay6 de ftr. 49 A 52 ; Cap
courant fr. 47 1!2 A 5o ; Cap bonne qua-
lit6 fr. 50 A 5.
Gamp6che. Inchang6. March
came.
Miel.- Ferme. Course fr. 5516o.
Cire.- Couis fr. 170o171.
Graine de coton. Cours fr.
17 112.



LA CHlNAMBRE
Stance da 21 Septembre 1910
La seance d'hier a 6t: assez orageuse. Le
D.put' Charlot aprts un bra.lant discours
a d6pos~ une demnnde d'interpellation du
Minibtre de l'Iterieur et de la Police G.-
n6rale poor la seance de demain vend.e-
dl.
Les DWpuits Valembrun et Gourgue oat
fortenent appuy6.





RENSEIGN UaMUNTS
MICI OOROLOGIQUES
bseirvatoi re
DU
SEMINAIRE COI.LILGE St-MARTIAL
MERCREDI 21 SEPTEMBRE 191o


8aron6tre A midi


761,m m 2


rexmperatureimi"1Rum 23.1
m(anx-uam 331,r
Moyenne diurne de la temperature 26,7
Ctel trs-nuageux jusqu'A i h. et cou-
vert ensuite. Orage vers les 9 h. sans pluic
Baroaentre' l6grement en baisse.
J. SCHERER.
D6cfs
Nnus aprenons la mort d'un digne hom-
me GEORGES HARRIS qua s'est eteiat hier
soir.
L'enterrement aura lieu cet apres-midi A
4 heures i 'Eglise Weslevenne.
Nos condoleances aux families Jackson,
Pierre-Noel et Bordu.
*
Une depeche d'hier annonce an Depute
L.'M'rnnon aine, la mort de sa mere Ma
dame Catherine Prb~eotine Marcel, dece-
de A I'Age le 75 ans.
Les funerailles oat eu lieu ce mati en
I'Eghse ..e la Pa'ne-du-N rd.
-* Pour la Commune
Nous signalons au Conseil communal
i'Etit pi oyable de cetve parnice de la R ue
Pavie. s'etendant de la Grand'Rue i la
Rue Americaine. Les pistons n'y passent
qoa' grande peine et les buss refusent de
s'y aventurer.
Pont de 1'Exposition
Nous attirons I'atention de qui de droit,
surtout de I'Entreprenear des travaux de
reparations da Pont en fer de Bois de
C ene" i proximity de la propridtd do
Gendral Defly; travaux commences et
suspendus, noos nesavoms poor qjelle cau-
se.
Par cete saison de plaies torientielles
nous coarons risque de grandsdangersaur-
toot nous let habitants do quanier de l'Rz-
position, nuos esperons quoe notre voix
sera entendue. -
1Earlage
Noes avos ea le plaisir de recovoir
le faire-part du maria de Mademoiselle
Margeriie BoIke e evec Monsieur Alphoo.
se ODois* .
Li benediction oaptiate lelr ersa doA.
a0e i ter Octobre, A 7 heaur dua am
ea 'Egflae M6trp O tiale


Requi adhtr4s
Le soussign6 sanonce so Directeur de la
Recette et de la DIpense, au Payear du D6-
parement de la Justice et san public avoir
perdu on reua de bait cent trente deux
gourdes ( P. 832 ) mon'ant des appointe-
mert do mois de Dscembre 19o9 do ptr-
sonnel da Tribunal civil d'Aquan, visE do
Payear do dit d6partement.
Il.le d6cl;re nul et n'n av no, daplicata
devant Itre ddlivr6.
Port-au-Prince, le 21 Septembre 1910.
M. ETHARTT

Je soussigod, declare A 1l. commission de
secours aux siaistres des 5, 6 et 1o juil-
leI 19o8 et A tous ceux qu'il appanien-
dra avoir perlo aprts le paieraent de la
2eae repartition on bulletin au N O3894,
folio 146, sirie 7, le decla ant nul, dupli a-
ta devant m'6 re dtlivre.
Port-au-Prince, le 21 Septembre 1910
F. P. L. GASTON
Guatemala
Dins son message annual au Congres
national, le President du Guatemala a at-
tir IFattention sur la ranquilltt qui a r6-
gno dans la Repub iq-.e tou'e enti'-e en
1909, ainsi que sur Its conditions avora-
b es de la sante publique pendant I'annoe.
On n'a constant aucun cas de ma!2ade con-
tagieuse, et par consEquent la quara .taine
n'a et E6tabitc dans a can port du payv.
Le President fii: conrai Te qu'on a d'penm4
plus de 5oo,ooo piav'res A des ira us d hy-
g ene pour li pro ectioi de la saat6 po-
blique.
Li condition financ!ire a ktc tres snis-
faisAnte, les recettes publiques ayant depis-
sE les provisions budgc6aircs poLr I'ann'e,
et bien que les depenses aient depass le,
recetces, ce deficit etant du en price aus
variations do taux da change, il v a toot
lieu d espirer que les negocia ions poorsui-
vies en vue de reviser la base monetaire da
pays amnneroot one meilleure condition
financiere.
Le pays doit se fliiciter sur I'essor qo'a
pris la culture do mlis, car it a pu non
weulemeut se suffire, mais encore en #xpor-
ier une cer aine quanit6. Li culture da
r z a aussi augmented dan, d:s proport:oos
ii considerables qu'i figure parmi let expor-
tatons. La ric hIt du sucre a aagmeat6 et
celle do cafe a 6te satisfaisante, bien que
la p oduction, excessive des annoes prece-
denies ait fait baisser la valeur nette de la
production total. Oa pent done dire que
i'aonae a etd bonne au point de vue agri-
cole.Oa ne signal aucun change-ment darq
lei conditions commer.iaies du pays. Le>,
a -portations ont augmented et les exporta-
tions ont diminu.
Les in relts manufictnrirrs se soot de-I
veloppes done maiire ftavorible !t les
chemins de fer onut aug-nente lear; ficili'6s
de transport. II y a d.ns le rays 7oo kilo-
mitres de chemins de fet e. ua a accorJi
des concessions pour a cons ruction de
nouvelle lignes.
D-raiterment o i a vo~6 des lois sur tim-
migration et on a etabli un bureau pour
at:irer I'attention sur les avant ges qu'offre
te pay. aux colons et aux cap.talistes.
Le President mon re qu'i sii se rendre
compose de l'impottance de h enseignement
supirieur, et c'est a son initiative que I'oo
doit t'organisacion des fAtes de Mincrve qui
marquent la fin de I aunde scolaire dans le
pays. Ena 1908, il y avail au Guat6ma!a
l,3330o coles comptant 51,280o elves.
Le President avait accept en date do tar
join Finvitation do Gouveraement beige
pour prendre par. A l'exposition 4: Bruxel-
ies en 1910.
Le Gouveraement a approuvr:officielle-
rent les conventions soascrites par les dd-
Ilgu6s des cautions rEdnis a la conference
de I Haye en 1907,
Le Gouveraeuaent a renda homage 1
la amoire de Robert Fulton en erigeant
ansbaste e bronze de cet inventeur re-
nomme dais n des principaux pars de
la capital ea souvenir du centeaire de
l'applicatlon de la vapear ai transport fla-
vat. Le Goavernemeat svai. envoyE one
dElegation eciale asx sites quai ont et6
doundes ass Btaa-Uas ea commemoration
de cut ev6emenmmt.
D san on message A I'Assemblde Natio-
rahte, he Pridet Cbrcrma fa it savoir qce
tea imlp6 s madonas pour famade i.99
ot prodati xu total de 49.s37,7s.74pis
tres, d6gaamMt de 8,7p9,72s.p9 gfinm


C__ __1 __ __ __ __ _I_ __~__ 1___1_ __


Or Amnricain comptant
Consolides 6 olo
Consoides 3 *10
to Janvier
P ovisoires
Titres bleas
rTtrcs roses
Traites sur Paris 3
Traites sur Himbourg-Paris
Trait.,s Doc. de la Province x
Cheques snr N-Y, prime
Cheques sur Paris, 3
Transfesti sur Paris
Billets de cinq gourdes
Nickelescompte


410to o
52 112
26 12
51 112010 oo
51 112 010
23 010
23 o010
o0o prime
01o prime
Olo pramS
o0o pnres
4 prim
314
2


Comment on fusillait
jadis en AjagloterrO
Un journal anglais, le Globe, parlant des
difficu.tes que rencontreraient les aatdoti
franaises au sojet de 1'exdctuoa in
tatre du soldat Graby, dit :
Lorsque des execauions de ce g*c
avaient lieu suatrefos daus I'arm6e niS.
se, il dait de regle de ne charger ccA .
qu'une partie des fails da pelose d'd.
caution. Ce systime permeiait A cg
soldat de-m console, ave l'idd que
a'mtait apet-ere pas t1- qai avalt
crimian.
DOu danger d'earaer

Le (kmmsj. dWImm .lpm
oen!,ss h rI m albs d t
em~~~ ~~ I oeae bestemdb


leos prdvisiona budgdalres qlahi i'fle4i
3050oo,ooo -Mrs. Las dep ses
so sont 6elleo 70,854 261 s 4 pim
faisant la s duaction en or ad B
les recettes s'dlbveient i P.954.38i
les d6peses A P.4,233,255.. 38
Dams an rapport public par le Gony"p
nerment le 31 dfcemb e 19o8. la dI&ets
paper moonaie s'dleva t A 71,884,745
tres et celle eo or )13,694.445 pmaggsu
Cet e deroiere comprned It dette "exdrign
4 pour cent doe 1895 s'levant A P 1,994
1.662 aitsi que a dette du syndicate am n.
cain so montant A P 2,913 744-
Jusqu'ici on o'sa reed que les totaux da
commerce extirieur poor I'ann6e Igog.Cga
totaux, qui nous so t 6t: trausmis par vois
t:lgraphique, donnent le chiffre de P. $:
251 317 pour les isportations et celoi de
P 6 756,143 poor les exportations, d'oit 8
rassort une ditminution de P 560,269 dam
les importations et one augmentation de
P 3,323,o76, soit one augmentation total
de P.2,762 807 dans le commerce exterieur
Poor anoae 1908, les importations a
soot Ilevees A P.j,8rt.586,o7 et les expor.
stations A P 6,756,143.13.
Sur la listed des exportations le caf6 oc-
cupe le premier rang, les envois s'6levant A
6 ),722,ooo livres dune valeur de P.5,697,
x83 ; les cuirs viennent en second lieu
,our one valeur de P 266,707. Vienne.t
ensuit: les bananes,668 246 regimes valant
P.200,474 ; le suce pour P,i86,788 ; le
caoutchouc pour P, 158,573 ; les bots poor
P 144 349 ; le ch cle pour P 59,710 ; les
pcaux Fuur P.24.576, et autres projuia
vegdtaux e( industries pour P, 15,5c6 et
livers pour P.2,274.
Par rapport A I'annde pric6dente il y une
augmen action sor Ie sucre, les bnanaes et
es cuirs. Dans la distribution des exports-a
,ions I'Allem.gne, en a pris 58.31 pour
cent, les E.ats-Uais 26.30 poor centlAa-
g eterre 10,56 poor cent et les autms
p.ys 4,83 poor cent.
D'apt s les rapports du B.r aa des Su-
t stiques des Etats-Uois, les inportations
provenant do Goa 6mala poor 'annee finis-
sant le 30 join 1909 se soot 6levdes A P.
3.148 489,contre P.2.390,z67 en 190o8.
Les cxporna:ions des Etats-Uois a destina-
tain da Guatdmala se soot 6lev6es A P,i,
706,156, contre P.1,730, 700 en 1908.
Cette plus-value dans les importations des
E ats-Uois pone entitrement sur le caf6.
les achats de ce product d6passant de plus
de P 8uo,ooo ceux de l'ann6e pr6c6dente.
Les expor a ions de caid do Gua~6mala sax
Eats-Unis s'6l6verit A P. 2.832,451 et P.
2.005,997, respectivement. La valeur des
'.xportan:oos de bananes aux Etats-Unis
'st elev6e A P.x68 825. Les principals
exportations des Eta.s-Unis au Guatemala
ont ktd la marine de bl pour P.4o6,417.Il
tissue de cotton poor P.267,426, le fer et
I acier manuf.c oaes pour P 226,859 et la
vianda e. les products des latteres pour P.
83.943,
Cours de Bourse






morgle qae I on peat tirer du dicour
qau vient dc pronoccer le docitur Nevius
s coogrst de la taberculose.
Le docteur Nevins 6fit looguemct r
sirW les dangers qu'euttaine le fcrn de,
ges moastachbes, qui soot de v6ritab ej
de g rmes de tubercolose. De nora-
haOW experiences auxquelles l s'est !'-
Vri dans les h6pitux n'ont fait que ten-
foere son opiiou iA ce sujtt.

EAISON DR CONFIAIfCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
Ll TAIIEUR si bien connu de !a
Rdpublique, avise ses nombiteux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par lis
derniers Steamers une Varet4 ud'6tof-
fsm do : Diagonals, Casimi:-, Alp-ta,
Cheviote, Drap vert et bleu d uue
relle sup6riorit6.
COUPE MODERNE 1
PROMPTITUDK I.bULIDlITT !
L'6tablissemeut so recoriiusanide aut
clients les plus dAlicats qui app-:
cient chaque jour davantagd le rFIN
do son travail.
Demandez chez lose:ph S .'-(... ,J 'e
Restaurateit de la Sa-'6 et dek Cante* pos-
tales llostrees.,


'w ,,ULOINE HOLLANDAISE"
(KenalklUke West-lndlsche Malldlenst)


Le.steamer Pi ins Fredetik H n-
drik venant des ports du Sud es'
attend ici samedi apre--midi 24 cou
rant et partira dimanche & midi pour
Saint-Marc et New-Yoik.
Port-au-Prince, 20 Sept. 1910.
AUG. AHRENDTS.
Agent


1~n


P., C7
,0:; r


t


JX'ARRZT
CHNUTE









I JVtENTcAUFtS DU
!n. axj 3u..fOa d43USk


am- PINCE


Voulez-vous acheter ?
A bon mar.h6 un buss en bon Mtat
aMe harnais, un moteur de 4 cl e-
vaUx, un magnifique lit eji noyer, une
roser malle ou tout autre objet utile.
It colonies d'abeilles italenne-s t
miltes, un philtre A alcohol, une bicy-
el0te4 deox machines Si ger, cou-
vrt. vaaselle, etc., adrepsez-voos 6,
l l do* girailes, su D6p6t d'objqis
4rotasmon, naison de conflance qui
vos les fera troever an plus vile.

Voulez-vous habiter ?
Soeoqnetto villa u Bois-Verna, A
; ~ ao s & Lalue, moeble on non;
d r s vos one mason on
S& Mddie t spacietun. Ls 4pw
LBBK SSa fMi. Crne dcs Miracles
Wt-lL Uqwe NHatiomale d' lalti
I .p 06oolspo


Chamrbra do Commerce
DE
Port-au-Prince (Hraiti).
Eu eonforraimO6dts articles 8 et 13
des statuts &d, 14 Clmawbre do (Cow
mUrcelie dPUn 1-aU-IMrIiCte, i'Assembl~e
gdudit-ale ist cotlvoqut~o a und', I-iAS
Uctubre prochiiai. a quatre heures
tv~s pr cast~s du soir aulucal do Ili
Chainbre, rue ties F'aorits-Fit'rs, No. 5.

Io Lecturei du rapper arnuuel ( ar-
ticle 12, 2'd. iiitkoa tes status );
'2o. Le%:.tuve du rappor~t du Trti-o-
rier;
3o. I16vi'ion dot status (article 20
dei Otalut,
4o. Ej~eclion de- 21 anembres de la
Societe poiur la vtriotju I191-1913 (ar-
ticlti 8 des tat ut ; ).
50. Foaui;li un ds Cii-1abr-es arbi-
GJo. Pt &tvraatio .i u pio u-t do bud-
e3t, pout, I vt- .\' Ic(iIj 1910- i.19 11 ( rtiIt 1
10'7o 'oute .quI unis d iw'i tg~ike-

Potz -aullvi~..e It 1~2 s A u 191)0.


SI o*_ II -b -ire Idu R U II.I d I_


Si vous voulez boire du RHUM DILICIEUX, du RHUM Pun, vrai produit
d'une distillation mithodique, alli z cLez

Leon Liautaud & Cie
oA tons, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation do


Rhum de "'L'Etoile"
s'est faite rapidement grAce A l't-xcelience de la di-tillerie
en Plaine du Cu!-de-Sac, oa e fabriquait le


do '," L'ttoile ",


Rhum de feu Barbancourt
P -- ~ lIJ L I L m I


On trouvera


a h 11alson 1l


,21 H U EARoUUX
LU exc, IVent viu rou- A I t- G afl o
v in bWaL.s
Sardiries It .' ;Iii *x- 1 hoit
4& 'g a- a ia t~l
Vltcts d- rn~ilierejux i~ I Ividie


-esmarquets


1'


,, tb ei con.- Gr and assortiment.de lqueurs de toutes sortes


L- Pi 4-sidew de ia C it


L). LI N (IS


ReniL t:


I) t \& k

paix


dts (la:ses


Vu I 1Z 1\Z .m LoA
0,: 1114. a U I I *IE!~
.1 Ij Cu!L:I21a*i, CIia-
a Va t ik.


V < *- "**t.- f- tTT*.- **- "* -*
V. P. Sales
AVOCAT
(:AII'FT : %30,[T Run 'AVEK

Avez-vous a vendre ?
;'s. manrdoline, un bunrein A cou-
lisses adnirti .ini lil" chatidieie guil-
dive de ;3 ,. '. points.
Une' ch.ul ;\tr A\ vdap-.r d. 10 lchl-
Vaut, iIn V ':trl12e, u:t aiL tlibi.' tel) ('tif
vre, grilia e .w' birrrie ie 111 fer, 1111 hat-
nionium at ti ansl ositio un grr' d t-r
pis pour sali..n lo tou aultrE' objet
don vyOu- 'avz x J)lus hl- om.
Ve'.,-z v (, i. ne d1 s n.Miraci ;'.
o l Bad lu th ti que N i;iuiale d liii. u
Il'pot ( obj-ts '1 oc '; o n isol de
conliance i u vo) iS 1 fr a vcuda e ii[n-
o1hdiatemr lint

A partir di lundi 3 oc-
tobre prochain, les bu-
reauxet 'imprimerie du
" Matin seront trans-
fer6s ab N0 8 de .a rue
Eugene Bc urjolly ou
rue at6ricaine.

Ligne Alias


I e vapeur Albingia" ayant
quitt6 New-York jeudi 15 cou-
rant pour J&6rmie et notre port
est attend ici vendredi 23 courant,
partira probablement le meme jour
pour Petit-GoAve, MiragoAne,Puer-
to-Columbia,Cartagena,Santa- Mar-
ta, Kingston et New-York, pregnant
la malls frets et passagers.
Port-au-Prince,19 Septembre 1910.
F. HERRMANN & Co, Agents.


On trouvera
do mellours Glrages pour tous sou-
listr a la M utacure doa csussure
,. GO3ASCQ.


(;1*(ffl(ET I'lbr'(iqitre Mlodepopte


Wliss.';s


(i*Slip ite res


11 y a a p i-le u''-l-lfJ, iepwui que !A :1 -. ruit i lve, la phis agrtsable et
ia pl. forll-T ti orm b ho;-;o,:-( Gazei- t .t-wr-ledanla OIa('wsommatiofl


RO 1"YA L KoL A C HAMloPAG N E
Se- qu .1 t6_- p1 Sa i, .i l, s w uc!in, ~vile conquis uce vogue croiss3nte
qui est. 'r)a encou, t 1 m.~il Cu rai~me q pe a r~com~'ense des sions
minnuietiix donmn-, A so ftbri&'& o. -
DA,, o -o d-i -at isfaire ;es pgou s le, pli :'iftictle- pent ]ant l'*dt6.de 1910,
la fabr~qli. a p-opc-:'td in )yeri d tppat t-11,;p tf'2ceti,,uu~s des ;produils
lhors pair.
Ell-i u. onriv-'it# iijn at~ru''prix et sow.ceit. mm(- marque ROYAIL
pliUaiCCIs 't' aw. -u ,.-1, ~.'~./.is, il-, e o -t la Providence des per-
-SnnueS SOLU.i -' I olircuet.j Ix 4115is lfraic' nsseinonts alix goiits
varitos, et pr~uie'is s d i-, tolit1 le-;C 'tH')4 A CO!t6 doleur ain6

POUR yOUG-. 1EN d~\.l~R.il,;;/UNKit ouTrEILI.E DE CiES

Crellm ~odA (irl.-ilLitnonade
MOLSSE U`X A UX.\ >JS'-EUX AUX FRAISEs-
MJOL>-.LUX A.\ Lk*-1jQl_-kS
L'AGENCt ;P- `:Ata- 0-1 ,ot -*- 'VI k I't Mtropole 93 rue dui
Magasi n d A IE'-!~, v ; tv z ai* -: j'rodul,-; A 11"M 4- prix daus les
Dkip6ts suivait

A I 11ARM .' i;it: N4 )fTVFli. AI.P1 NO)R1 R, )IERTS, rue Roar.
MAV-()N A [A~L'h~.,H' ', -- ox
A I I'FlGERlEII.H.Ol VNG f'ON. cue FVe'ro.h


Ithum


Barbancourt


V'* B ALEt BANC' OU*:C)T.TT-t`3r
SKU-LE DEIPOSITAIHE
St vous voultz boire d',
llBh'im '-hibani'ourl,
adrcssez-vour au N, 7 ,! i. RuE LUs t'.':sAtS. .

La Mais'n Ilarbancourt
NA PAS OiE SUCC:UHRSAL. NI Dri: IEIPI.SLNTANT EN PROVINCE.

ACCO UIIEZ

ChezHerrma Iin Corvingtoh

108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Hon Rhum Sup6rieur

Sdes prix exoeptoanellemoent avantageux


w

















Cigarettes


NImAs ie paquet de 20
do Il paquet de 10
CHASSEUR 10 paquet de 20
HoNRROISms en levaut supdrieur Le Bondon do
20 cigarettes
do on capural sup:. teur papier rose, Is
paquet de 20
do on Mary:aod le paqaet de 20
do on caporil ordinalh a paper blou le
BondIoLi de 20
EL aANTES en Leviut ordinaire le Bondon do 20
do en caper.,. suprneur paper rose, Is
B.-,d)u de 20
do en Mdi' anad paper jaune Is Bondon
de 0U
do on capoAl ordinaire paper bloneu Is
BojidJn de 20
FaP.AIsmS en capura. sup6riour paptir rose le
piquet de 10
do en MA:vlaud paper jacue Ie Bondon
d- 2U
do en c' uAl ordinaire paper bleu le
oj.Juon do 20
RouLias on Mt'i-.d et caporal sup6rieur le
p. f 'ilo die 20
do ou ,'pju. l doux la boltte l 10
do on cAp' i ~l ordinaire :. portteouille
de 2'J
do la bode de 10


GOURDeS


1.90
0.00
0.90
1.9c
0.8S
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
U.0
0.45
0.75
0.40
0.60
0.30


Tabacs SoaRerlati


LEvAlT oStRNmuR (dit tabso d'Egypts) la Bolte do
50 grammes
LvArT oR nDumN papier violet liss6, le paquot
do 50 gram--cs
ftARYLAN paper janse Is paquet 40 grammes
CAPORAL SuPlRKiUR paper bleu Is paquot do
50 grammes
CaPoRAL DOUX paper vert Is paquot do 50 gram-
mes
CAPONAL ODINAIRM paper pate bruns Is paquot
do 40 grammes
TABAC A PzRsnR, Virginie haut goat, paper jhn-
no, I paquoet do 100 grammes
POUDRE UPlRIULXR3, paper bleu 's paquet do
100 grammes
POUDRB ORDDINAIR, papier brun, le paquet do 100
grammes
TABAC A MACEH roles Menus fil6s Is paquet do
100 grammes
jobxXt mpOcias, J. LAVILLE


Pharmacie W.Buch
PLACE DE LA PAIX.
broguerie en gros et en detail
Spkcialits framt,'ises et aimuricaini s.-Articles de toilette. Parfumerie
assortie.-Lait et iariu, No.-le frais.- Extraits de mal Loeftlund et Kepp!er.
Eaux min6rales naturelles, -Vichy -.--al. --jn trexevilte Vittel.-Carabana
Rubinat. Huiuja,:i Jano:.
Nastine
DU PRGFESSEUR DEYCKE PASCHA
Serum antil'pr'ux pour le nouveau tra'tement de la 16pre Mome les
cas existent dept'is des anirzes soot traits avec success.
4arbolineuin Avenarius
Meileure pr6,,aration pour d,iuire les fourmis blanches dites poux-
bois et pour cons-orver le bois.
Paraforme
Pour l.t di;ij;- on ,des ,ppartements et des objets d'usage sans les
d6t6riorer.
':aboratoire 4'Analyses
Stdril sation-. des olbjts d pansement. Pr6parations :des solutions st6r
lis6es on Ampoult s pour les inject ous.
'rasilles Formamint
Pour la ddsinfec ion de la bouche et de la gorge. Prophylactiques
contre les mla lie iifectueuses qli entrent par la bouche et par la respi-
ration avec lI p,):s,-i-rd -Tubarculose.--Grippe.--Coqueliche.-LApre.
Eau te Radiogene
TraiteIeni t IEinapation du Radium
CENTRE:
1. Athrite rhamatismale chronique, subaegue, dMformente.
N6vi algies scatiques.
:3. Douleas lancinantes do tSbbs.
4. Latari hes des voles respiratoirts.
5. R6sorption d'exsuva'ioos, euppurations.
FABRICATION D'JBUU GAZBUSI
KOLA CHARMPAGNB GARANTI PUR
A G. 5 la domuaie.
Linonade de franboise
SODA
in1Zop A .~ussr


AGENCE SPECIAL


de la Regie Franaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Balti

Extrait du TARIF G6n6ral, Septeomhre 1910.


1.25

0.90
0.7o

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20

150


American Bar
PLACE GEFFRARD
VIp RoUGs MEDOC
Gal : G. 3.50
VIN BLANC GRAVES
Gal: G. 4
BIERE AT-T.10MAA NDE
A LA PRESSION
Epicerne
Fromage Emmenthal la livre G. 2.40
FRED. W. KATSCH, proprietaire

Chez A. Cipolin
82, RuE RE'UBLICAINE, 82
En face la BOULANGERIK DU PROGRAM
et pr6s la Maison WEBLY PRESSOIR.
VIENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
riques et par caisses, marque ltres
C6tes, de la Maison BounB*E FRRKs,
de Bordeaux,incontestablement sUp6-
rieurs a tous les autres vms actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, d6flant toute concur-
rence ;
LwrTILLzs.-SAUCISSONS. FROMAGE.
CaRISS a N LAcoNs. BRURRE
DU VAL SAIT-MICHL *
r D'ITALMI. TC., BTC.
Grace aun personnel nouvellement
arnv6, la Maison met A la disposition
,4. fejUi. ~t don b6oes, .r corn-
mande,de la See PAtlmerie Fr -gaomI.I
NoTA Nm.- La Maisoa est, come
par It pes*s, *be peorvue doe Li-
queurs et Strop qal oat hft @a re-


NESTOR FELU
iL'exeoelt ilewmr un'va
comasa testa "Mis iRet

Sa w mm_ .e s MeU~vg
i-Go= *-OM) to o"
he aqet IM i sye~


GOURDL


Cordonrierie


NouveUe


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143. t
Avise sa nombreuse clientele qu el-
S-.vient do recevoir. par dernierb-
teau, uone forts quantity de marcban-
dises t do fournitures do touted fral-
cheur et de touted beauty, importLes
de France, d'Allemagne et des Etats
Unis.
Le public e61gant, curioax de -
bien cbausser, y trouvera le. pas
les plus slides et ax anseaess l
plus varies les tformes ls plis bll
st les plus approWims.
On n'a qu'a venir obe BJ. PTO
pour 6tre asmre dtre oharm s si'*
vast les meiMOureO -s du at
de Ia mod&. 8piaslM pow "MOMS
Ovuad Stok do d- -w .


"Mann"=


I


I


__


M" C. JL. Verret
TalUeor-Maroba ad
Donus avis A sa hienveillante clieu.
tile quo a sateon No:7, h aeiTraoir-.
sibre set toujours bitn pourvuae d'le
vari6t6 d'6toflet a* i hbaste ao.*
Tva.t pariisnus.
QiAwrt Suibimmu COUw b.e A wta
AyA!L UsoxIMt. ICxUTIcnor PoMPTor
Privtsds rdwtu


A L'LEGANCE
QORDONNMIRIZ.

42, Ras des Front-Forts.
CKAOUSoURSM M tk6W,0oo0 LA Va nT
Promptitude St sola anz aomman-
dem taut iei qu'Re provTiac
Chaassures do iame formo et tra.
vall touJours tout ** quail y a do pla
souveaux.
Forms am6rieainoe t hraualse pour
Messieurs ; 416garteos t commodes.
Pour ls infants Is plus I'alms.
Travail *oi.d e exoute aves
des peaux do premelramarque.
Assurauso do grand rabais.
: es at M 1dePAmtn,
--
Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,--pouria vented en
gros et en detail, -- de chaussures en
tous genres pour
Hommzs, Fzumxs, ENPAmrs.
Leos commandos des commercants
de l'int6riour pourront Mtrs ex6cutee
dans ane semaine A peu pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hode)in
Ancient membre de la socl6t6 phUilanopl-
que des maltres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix
,*Itoffes diagonal, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour demil, etc.
Recommande pai ticulibrement sa a
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets doe fntaisie
ot de piqu6 de touted beaut6.
SPItCIALJTr DO COSTUMES DR NO1Z0 .
-Coupes Frangaise, Anglaise et Amd-
ricaine de la dernibre perfection. La
mason confectionne anusi des Cos-
TUNKS MIIUTAIRS, HABITS r ODfS,
DOLMAN, TUNIQUa,HABITS CARRS, etC,
etc, do tons grades.
_.. .. .. j L A__ .


I