<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01029
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 16, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01029

Full Text


QUAtrUlm AUn, N 1046


.uPr~no. Rald


VendredI; IS Septeambre t:10


-pmse-Pri e


0


* @.


Us Moss... G. S.00
Teas Moss... 5.00
UO Mole .,. G. .20
Taus Mior 6.00
Mou 3.00
, L OI I.


a16maut.Magloire


(


j


* q


LE NUKMto 15 ZNTIMEFs

Lee ingwia inbmsdr~ s monm60 8ser
pas readus
REDACTION-ADMINISTRAT1ON
4S9 RUB ROUX, 45.

ADuzwISTR&TRUua
Alethur Isidore


OUOTIDIEN


NOTES AMERICAINES


Coup-doell


sur vingt R6publiq ues.


LE OHILI EN 1910. I


La mort da Prdsident do Is Rdpub'i- Europe sur les mervailles fantamtiques
quo do Chiln, don Pedro Moatt au des nations latines de l'Amnriquoe mot
oours d'an voyage en Europe et la nou- des livres quo m6prisoe tout le monde,
velle do cAWle relative a la demand A commencer par ceux qai les acri-
qau aurait 6t6 faits par Ie gonverne- vent et ceux qui les r6pandent P.
ment chilien A celai de Washington Sans nier le food do v6rit6 quo co--
do se charger doe la r6forme sanitaire tent la phrase brtlaute do Mr Webs-
da Chili met dans I'actualit6 cette R4- ter, en faisat le livreo, continue Mr
publique et totes cellos doe 'Ameri- Poirier noes avonas tA&hd de fair on
qua qui out pasd la p6riode d'incons- sort que la s6rdnitd do notre juge-
cience administrative, do chaos politi- meant no fat pas trouble oar I'amour
qae et 6conomique poor figure A c6t. ing6nu du sol natal, ni infliencedopir
es nations dont I'apport a la civilisa- len exag6rations auxquelles conduit le
tion est digne d'6tre note. faoatisme patriotiquoe qut et pout-itre
D'autre part, Ie centenairo de 'Iad-6- le plus pernicioux des fanatismes et ls
pendance des Etats-U ais Moxicains qui fluas f6cond en controversies qui d6so-
so comm6moreo ajourd'hei 16 Ssptem- riontent at discrdditent. a
bre an lieo da 10 colacide avec celai None croons posedder sar les antres
da Chill qui Inaugura ses efforts poar 6crivaint, aoute-t-il, I'avantago des vo-
se s6parer do la monarchic espagnole yage.s A I'xtariour, avec experiencee
le 18 Septembre 1810 ot leos couronua comparative d'autres pays, d'autroes ra-
le ler Jauvier 1818, avoc colui do I Ar- ces et d'autres civilisations.
eontine don't les fites da C ntenaire. Cotto experience apprend A so ddga-
Exposition, Congr6s, etc., out commeu ger des pr6jug6s avouguants et des
e4 le 25 Mai. Gee trois grandes RDou- exag6rations don't 'unique coasdquen-
bliqeuos, do m6me quo le Br6sil, I'Ucu- ce eoat de jeter le ridicule et Ia ddsil-
gausy et le Prou out conquis leaur place lesion ser le pays d6crit et l'6crivain
an banquet des nations, selon eIs cliche fantaisiste par exc6s.d'ing6nuitd r6gio-
oosnscre et o'est avoc au l6gitime or- nale on par ddatut do culture at d'etu-
gueil que les tro.s premieres marquaent des en des milieux do plus grande im-
d'ne pierre blanch leaour promibre portance s. GrAe A ce qai prdcA1 e,
tape sicalaire. avnu d6ponill6 d'rtifie., I on peat dire
Un chilien, Mr Etuardo Po'rier vient que le Chili en 1910 Rdperfoire indi-
do publier ason le tatre de Chili en cateur de r'dolution des pays am6er-
1910, an ouvrsge en i'honaeur des R4- caine est ua Jivre de justice et di
publiques Am6ricaneo,6idtion do cente- sincerity v on mieax an livre do bone
asiro do I'Ind6penda'sce, oivrage q.i foi. En recaeillant A travers sea pages
abond eon chose itdreossaates. quelqaes notes uar I'dtat actual deui
D'ordinaire Ite travaux do ce genre Rhpubliques amdricaines I'oa no court
ont l'air d'6tre faits sur commando : le pas le risque do s'g tror. Une impor-
r4ualtat qa'ils produisent est plau6t ce- tante contribution a tdi d'aillours ap.
lei d'induire on errear quae d'eclairer port6a & cat outrage pati le Balletin
lee bons lecteaurs qui e troavent A des des R6publiquaes amdricaines, organ
milliers do lieoes. Mr Eduardo Poi- autoned digne do plus grand credit.
ioer no 'ignore pas et s'en s'expliqao
dans an Avant propose. ,*
a Son livre, dit-il, est an porte-voix
de Chili et on m6me temps on message D'apri6s 'dtymologis la plus g6nd-
do fraternal salt que notra patrie s ralement adoptde, it oat curieux d'sp-
voie aux nations da Continent ameri- prendre quo le omn da 'Chili oat da
cain. II est au i aun hymne an cente- .a piment ( aji) qul affected la for-
naire doe 'Iod6pendance chilienne, un me do Ia band large ot itroite
hossnnah glorleux aux Rpaubliques qul conastita e teorritoire des Chi-
Wal c616brant cette anade la m6me lions et don't le fruit piquant sagg6-
ate do Ceatenahro. commea 'Argentine, re Vid6edo la virilitd, doe la force, do
*I Vdneda6ts, la Colombiea t le Mexi- r'nergio de la race ot da oaractbre
qua em a eOes qui vlonnent de la chilieas. Ctte dtymologle ost moains
e6Mbrer comme la Bolivia et i'Equa- po6tique quoe elle do Tili quai dolt
-ear. Cost per eaoosqunt ane eavre son origine as chat d'au oisean chi-
d'amoaer et de vrite.s lie appeli6 TI, mais nrtymologio da
Meoau-r Pirwer oest pas le seal an- pimnet est plas Al ttease pour I'amour
teor de ChiN Sm 1910, il a ea pear col- propre national des Chilions. E Earo-
laborateaurs de diplomats, ,doa cri- pe at spdcialement en AngletArre, le
vaias qui lit out fourni des informa- iment eat coman sos les non d Chi-
tions uar lours pays respectifs. Parmti paper.
om ooUlabaratears so trove Mr Tito f"s et comique: do lire lee dcrivains
V. Lisoai, matesr des monographi s de de oe c6t-oi qnand ies parent des
BuntoDomilag, Heldt, Panama, Vane6- cptits pays do rAmdrique da Sads.
asla et IUrgesy. Li Chili pwr exemole a nse superfi-
- Mk Potier' etti nicessaire d'avertir, el doe 757.356 kilomtroee carre, soilt
e Mt I.'.-H Wi Sr das sos livre autaut qaso 'Atieage, la Beliue,
SLe R M samiricailaes quoele Desemark, Ia Holed.e st la Ssawo
Is Wbitws qul cirocleat ea nrdals at environ 0 fob la RpatblU-


-.011mmom.


LE SENAT


quo CHalti ; Is superficle de 1a Rpu-'
blique Argentine sot do 2.90.520 ki-
lometre eCarrM; quant su Bedell, Iof
lom 50 S ttats t Io district f6d6ral qui Ie
forment atteignalent Is donmit6 do po-
pulation do Is Bolgique, iHs pourratent
contonir sl totelitd dsa habitants ac-
tuels doe la plate ; !o P6rou a one
Ssperfiole do plus d'an million do Iit-
lomntrosee arre, lo Mexiquoe n a Pbs
do doux millions ofit 200 fote Is R6-
publique d'Hatti; la Bolivia, la Colom-
bli, out plus d'au million do kilomo-
tres carrsI, Io Vdn6zu61a a pr d'an
million. Parmi cellos quo l'on Poat ap-
peler potites, il n'y a quoe I Silvador
qui sit une superficie A peao nr6j Aaln
A cello do la R6publique d'H dti. VoilA
pour le territoire.
Ua examen comparatif de Ia popula-
tion, des resources do co dif6renteos
Bdpabliques ach6vora d'ddifier leos p-
blicistes tropicaux sur la valour r6elle
des nations doe 'Am6riquo latine don't
quolques-unes sont vraiment dignes de
piti6, mais don't la tr6s-grande majority
eot doude d'61ements capable et cons-
cdents, qui los omo0ohent malgrd Ie
vice origioel de leur formation et
leurs fautes succossivos, de tomber
dans cot dtat d'abjection, d'agita-
tions inutiles et d'impuassance nitte-
moot caract6rlide qui a fait appeler
lears scemar les plus Aplaindre da nom
expressif do R6publiquos convul-
sitse. .


Un acts heureoux signaler de la
part deos doux grande R6publiques
voisines, le Chili et i'Argentine, c'est Io
traci do loer ligne front 6re. Cutte an-
nde 1910 noe s'coulers pas rans le rd-
glement dfl iitif do leurs questions de
limit.,. L'oo so rappelle Ia boutade
d'an Ministre haiiiin en rAponse & an
ddput quile o question nait A la Ch am-
bre sor one affairs d'intdr6t public.
Lt Navase,s'dcria-t-ilost one "ques-
tion penian'e. Le Chili et I'Arg p.
tina n vouealent pas qae le deuxibme
sibe doe leour vie poliiquoe le troave
attarr'j dana dee qgestions p-ndan-
toe "' jqp'A devenir inaotabiea ? De
IA les visited r6ciproques doe *urs
Presidents A Baenos-Ayres ot A San-_
tigo st la liquidation honorable do
leres difficeltds.
Ceo 'est pas osuealement par eot aets
de sas et doe omeeorde que lee deux
Repuiqaes sselleoront leour cent ana
d'sistomof ; A Santigi oomme & Bee-
now-Ayres, it so tisat deos Etpositioms
iatermationale, agrlooles, de beasux
artw, d hygi6ne, do chemine do for, des
supositiosu nationals do I'ledustrle,
etc. etc-, ttestes chose qui d4mostrt
Ia 4aUt t la civilisatioa et quo toe.
tes los nations do made oat 6td levi-
eM 6 vasik wvoir.
L' salt quo c'est acteellememt A
Bosom-A.yrem quoa soe tt Is qastri6me
eoesferee pea amderieaine, seaise
esriasles at fcoades de rhmanitd

LVA, A rMUSI du MATIIW a-
Soeme soasm besas qu'Ms aso divest
senm 0 e at mtu-- eau str
que Rees; sm mas Dowme.
f="s -- emea1 I
-WO


AUSUKEUTS


--------


S~eu de i5 SpStembre 1910
Aprs sactionu d'us proces-verbal et lec-
tren d'an accus de reception, on passe an
troisieme polant do I'ordre do jouar: Rap-
ports des comitds et commissions.
L.e s9ateur D. Laroche depose le rap-
port suivant
MM. les Sinatears :
La commission que voans avez nomode
pour examiner les project; de contra-s dd-
pos4s par le Secretaire d'Eta intir mtire
des fia-ices a I'hoonenr de porter votre
connaissance g 'elle a farm6 son bureau
sini o'll salt : Le senator S L-fontant
a iti eIn President et les shnateurs Dan-
phin et Laroche, rapportears.
kLs commission a le regret de vous an-
noncer que le Senaeur Darrigaenave s'est
rettir de son sie et ?aisit cette occasion
e'c. Suivent les sigoatores.
Le President: Ce rapport sera clause.
I'atare l attention du graid corps -ar la
admission des honoribles s6-a'eurs Molik-
re et Dartiguenave. Ces col'egues opt des
raisons soar se ddmettre, Je ne pease pas
que le Senat dove insidter sur lear main-
tien dans la commission.
Le s6a ear Biussan : Je re partage pas
votre avis. Deux a oa'eurs dans no mou-
vement de coltrc ont donn lJeur Jemis-
sion, ch bien, poor moi ils doivent -tre
maintenus et le Senat doit lear demander
par an vote de rester I la commission oa
ils apporient le concourse de leur science et
de leur respectability.
Le senatenr Dartiguenave : En donnant
ma admission j'si obei A un sentiment d'a-
moor propre et de convenances personnels.
C'est parce que d'apres la rigle de con-
duite qua je me suos tiacde je ne pois ac-
cepter I prendre part A des tr.vauz qai soot
aa-desses de mes forces et de mes faib'es
lumieres.
Le das eaur C. Mol re : Mon honorable
colligoe Bausran vient de prier l'assemble.
de bens vouloir nous obliger, Dartigueoa*
ve et moi, A rester dans la commission,
mai c'est one question rdsolue chez moi,
j a! ddjA dis poorquom et s'il faut redire je
le redirai; quo I'oa oe me force donec pas
A dire car je dirai d'uoe facon indignante
pourqeo i j a vUox pas rester, qu on as
me force done pas A rester dans une cornm-
mision je o'ai pas ma place,
Fai dedj dit qu je o sts entr soa Senst en
18S2 pour la 2rre fois avec totes ces qua-
itis qui arsctdriseac nn home de bieo
et.jo compete rester tel.
La aesteur B. Magloire: J'appartions A
Ia comm o et quaad le sa.teaur Mo-
lire declare se ratirer parce qu'il esat indi-
a je me eas as petit pea t et je
demaede qe'oe prie collgns de s'expn-
quer.
Le sdastor Meere : Le daateer Mas-
gloin vies de demander A 1'asembdes do
me prier de m'ezpliqer At propos des pa.
soles quo j'si pr"aondces tout i I'heure ; Je
declare quo je .a's pas d'explications A
douser at que je aevex pas aen donner.
Le sma'emr Magloire : Le met. le colli-
ges MoHAle a cmviendra avec mol, eo
maltme o ets l sulint seloo moi, toes
leb members de Is commission, comme
j'em sis, j demand que des explications
idwh doimd"
!Le Pg = : Ss avoir le disir de pro.
11egeaer is dirai so po de mont





_______ _____ __ -I


que si le co'legue Molit.e no tensit pas A
ner des ezpica ions il ne deva't ias je
ter ce mot malheareox. J'ai tired du Sioat
des membres que je croyass avoir one ho-
norabi itd. et une science suftisantes poor
utadier ces contracts. Je ne rouve pas que
ce mot ait sa place ici. L. incident est caos.
Ii s'agit de normmer dcex meamb:es poor
remplacer les ddmiss onoaires. MM ls Si-
Mateurs Baussa- et Chalvir lsont disignes.
Le Snoa-eur Baussan : Qiel qae sout
moa disir de servir les inaira s de moa
pys et de ripoadre a i'atente de moo ami
ulia,je dclare me pas voulotr fire pa-tie
de cetse co aumssion le vous rre de m ex-
causer,mats c'est one r.'sol. t on que j'a yr.-
OR* I
Lae noutear Saomon fils : Dapirs ce
qui se passe o1 diat qs'il y a qua'que
chose qui eatache cetoe commission. Je
crois d mc qa'il y a lieu de 1 t dissoodre et
d'en former one autre.
Plusaears voix : Parfitemen"... Palf-it:-
meot.
Le Sdeateur S. Archer : le voudr is bien
savoir poorquoi on vent dissoodre Ia com-
mission. Elle a did formde avec des mean-
bres do S nat ; il no'y a pas I'd rang rs par-
mi e'Jx. noua sommes tons sdr ataturs a
WIme litre. II raraitrait quo nona ne som-
mes pas hooo a.'les au mnae drgr.i, je
1- regrett- ; mais s'il y a des don es sor
I'honorabi'l 6 de qa sques uns qua'on les
d6.ionce et ils -e on, jug6s.
Le Seca ear M gloir- : Je dic'a e q e si
des expl cations pub iques ne sent 's don.
ndes. je donne ma d6nission de Sdntteur
Le Sinateur D rt;gderave : Qiant A moi
je crois avoir ass' z eclair6 I'a semb'6e sur
mes raisons. J'ai declare mon incomph-
tence A reraplir one mission au dessas de
m-- fUices et de mes lu nieres.
Le Presideat : Ua member: sera desgoid
ol driecr:ment paur comp iler la commis-
sion.
Le Senat passe A huis close.
*.
La seance est rep' ise .one demi- here
plas tard et le President dit quo les trois
Senteuar. ayant d&dait les rikons poor les-
qurl'es ils ne veauent pis f, re panic de
Ia cmransision, le seaatear'Magioir! se do-
claue sa ifa;t et le sn tear B tjno es:
no samd en replacement de s6asteur
B iussan.





RENSEIGN EMENTS
MtirEOROLOGIQUES

DU
S~.MINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
JEUDI 15 SRPTEMBRE 1r10
Basometre A midi 76 1mnm,7
Teompratureo 11 ""8
maxiaaum 31,1
Moyenne diurne de la temperature aS,3
Ciel convert I* main et plavieox I'a-
rre,-midi avec orage.
Pluviome re 26,4 millimt res. Arc-em-
ciel.
Barometre en hausse-
J. SCHERER.
Meurtre aux Cayes
Une dp6ch- reque des Cayes annorce
q G .aitloouden, t ommd Ado'phe Syl-
v.-" a tu de dec-x b lies de revolver sa
t-t2i rese Ama-ide Bi ot, et a grLvement
1,' i d use b.Ile le Gendral Molire J:ai-
F ao.o s, Commissaire d- police qua ve-
tt proceder A son ;r St2aiiO.
Le fuisr reson fuit am.is active-
ment pour hassed. II no'en est pas i son
orp 3d'essai, il avait blessed on de ses
ciwa r otes ici, il y a qaelques snudes et
Sl ore & deruimre aux Cayeos avait enconru
avc la me ue Asmande Birot ane con-
d 'wrmati a a 2 ans de travams forest pour
blessr.s graves A aue de leas voisoes
mus la ceme-nce prdesidentielle lear avalt
rendu ia I ber.4.
Citroo-Variedades
Le m*ov is tempe syant coatnxdd la re-
pssent tion MBMC posr bor .lr, lle
aur lieu auj~rd'huai, -af eastatdia.


02 pro acet des tour; abso'umnent non-
vesax.
Dimanche 1A heares de I'ares-midi
grande matinee pour enfants.
Prochaine f6te
Uue f( lit'6rafre .t thdAtrale sera
dounli, dimanche, 18 S ptembre con-
rant. A trois heur-,, pr6cimee do soir,
A I'Hospiee S ,at V neent do Paul, sous
I* Has' Patrosemoe dA S. G. Mgr. J.
V. M. PIamon, a focr aldom do Ilhatalt
latious t* S o* EselenOc le G64er l
ANTOIaNI SIMON. Pr6aident do la R4pu-
bliq e, comme Grand Pe'mcel r
4 Hoa-mner de I'Association Mfte do
I I'CEsvre Chr6tionne.
Lu Prdead*nt d honnoar, M JRatusR,
Secrdtaire d'Etat do Int6rteurr t la
Pr6iudent. d'honnear M eVve BIsrou-
RY, 0A, H nriUtte Vi.tor, pCIt41eroet
la aoleonitd.
S R6p biqae Argentine
Les pr gtes mo able constates d ins tole
cms<(rce de li Rdpublique A-gemni-e en
1909, aiusi que dai ls leanodes prhceden-
t :s, sont d. es grade par is A I'agmeen-
tation des voi's de traispor t rres r.s et
ma i imes. La construction de che'ins de
for et le d ve oppement agrico'e ont ame-
ne l transformation des rr ir es f "t'e* oo
paw, as do pays, ec champs productifs de
ce dales et d heroes et on a conveiti, ao
moyan de l'irr:ga ion, des superficies coas'-
dcrables de planes rides, de hauts plateaux
en riches pitar ges poor I'dlevage.
Les conditions po'isiques do p-ys pendJant
I andoe dconlee ont d m arqueei par la,
pa x et la trnqaill t! A I'idrieur et la
bujne entente a 1'extdricar. La demarcation
des front tres argentino-chiliennes a pro-
gresid rapidemear, et on pense que ototes
eas qlebtons de fr3atmires entr. les deux
Repub'iques seroa Idglies en 1910. On a
o itri b:acoaup d'activitd danis les prpa-
rat fs qaoe l'on a faits pour let fetes d cen-
tenaire de l'inddpeadance rationale a Bee-
nos-Ayres en 19to, tous les pays civilises
do monde entier ayait it invites A y par-
ticiFer.
La condition financiere da payt en 19o9
a dtd on ne pent plus satisfa sante, le foods
de conversion doa py ayant augment
pendant cette per odeA raison de P.3o,ooo
ooo or. On a r..u dois le p ys pendant
I anode, P. 70,000o.0o en or, don't la pies
grade pa tic a 6 6 consacr6s a n funds de
conversion do Ginve nemeat, le po -tnt A
Ia fii de I'anaoe, i la some de P, 173,
ooo o3o, ch fires le plus considdrab'e qui
ait jamis did a teiat dams 1 histoire do
pays. Par rapper A i anode 1908, le taux
de I inttret a b iise. l y a ea doe 'argent
en quanatits considdrab ce et on a coos ad&
an diveloppement doorme an point de vue
cmmcrcal ea indostr el.
Ei some, I aanne xo,9 a 6 6 bonne
an point de vae de I'agr cu tar, et bien
qp- la production des c-da es ait ed6 au-
dessous de cell de 99a, les products out
rapport des pr;x plans dlevds, ce qui a com-
b.6, en grade par ie e dtfi:it p ovenant
d ua readement moains considerable. Au
commencement de I'anade.tout faisait pr&-
voir qu'on an ait des r6coltes doormes de
bld, de mais, de graen de lia et d'avoine.
mtis les geleds. la s6chsremse ot lea sanue-
relies out cause beancoop de d'gA s sau
moissons et oat fail diminuer srtout la
recolte do mais. L's r4colas do caae A sau-
cre et de raisin oat itd excellentes peadasit
I'annds, et malgrd les ddgits ciusis farles
g aides pl es, saivies de sicheresses, la
production vinicole a d6passh celle des aa-
ndes precddentes et on a obtenu on ban
readement de sucre,
Le commerce ex &rieor de oio9 a ddpas.
s! de P. 6t,128 546 celui de I anode p9o8
et le commerce mntrrieur a ddpassd cojsi-
dErab'ement celai de 1907 et 19o8. Les
indas riesmanaufa:tar'6res oant montrd bean-
coup d'activitd en 1g9 ma'grI lea graves
et la rarete de la mata d'cauvre en g6adral
et on prdvoit poor I'avenir uoe period
prolonade de ddveioppement constant dans
touts a branches munnfacturilres.
La Plaoe at le Port
I Le GEneral Camille Jean-Frangois, chef
des mouvemests dl poan em chuag per in-
tIdrm d Basresa de la Plac.
As breaks de pert, c'et us adjelm, Ser-
vim Bailuj qal em chai4 dg orvlm,


Pianq illes
Nous avons r qu le faire-part des fian-
;ailles de Mile Clarisse Depas M6dina avec
not e ami Manneville Boisrond Canal.
D606cs
Les fandrailles de Ma ie Marceline C&cily
B uzon, d6cdd6e hier, A 8 hecres do soar,
aawort lieu demain k 8 heures de matio.
Le convoi par ira de la aison mort aire,
site rue du Centre, No. 146, pour so ren-
dre A I'Eglise Cthbdrale.
Cot a-re -midi sur.nt lieu les fund-
r/illes de M- V" Dor.ainville La'lemand.
I de Otphilia Biuday. Mal o0 motr uasre :
chez le Dr Domond avenue John-Brown,
d o& le convoy par in pour se reudre A
I'Eglise Wesleyeone.
FeuUlle adhir6
Lt sousaigme declare am public aoair per.
du sa feadlie de rent! viag&r* do mob
d'Ao6 vis6~ p.r le payour de I'l ittrieur
et monait A la some de qu "at ie g ur-
der.
Bile la ddc'ar. nolle,doplica'a devat 6 rte
d6livr6.
Vve INMOCrNT MICHEL PiBIRE.



La Poe0iic Iranualse
HORS DE FRANCE
Da Journal des a DJba'e. .
SUTE ET FIN


perfectionmer. Cette lois, il s'est surpass
Pe le ddfi pas II a taut de ressoures
a maus je doe q il puisse fairs mieux,
ni aussi bioe. II at avoir teno le livre
dans les ma as pendant quelques instants
pour se rendre compete de la vie qui four-
mille dams ce petit lvre, people d 'hommes
de geie. VoilA bmIs la foaie la plus rare
et 1 plus eztawrdioa;re que j'aie jamals
reacontrdel
Mais les sonnets me demadcz vouns ?
J vens rdpemdral.que M. Edmond Lafo.
eft an des ar las les plus dedaigeoux
qua eXisaten. II a hwneur do prrvu et ds
covenem ; il aimeait aies 6tre obscure oa
irauge oqu k-al. A tout prix l luot fast
ladde jase, rare on profoode, dans usa
moctare toie ueave et ciselde, lime, po-
lie e pres poe etls. II 'y a lien as .
doss de cetn mamire de travailler lorers.
Iquele l ezdut paS lpirDtion. Qianr
Ilid e initiale, I 4ide t do son oet ei
btea troevde, Jes images qui la diroulent
devaSt moos ne maquent jamais leur effect
J ai ca un moment la peas6e de citer le
soenew r M chelet, M. Gabriel Monod a.
me dit-oa, fort admired ( et quelle apprj-
bation plus prdciesse apr6s celle do mnaltrr
lei-mate ?); fioalemenr, je choisis Musset
etCaoova Voici d'aborl I'aateur desNuits:
Ah I vWeil entat du s icle, impuissant et
sensible,
Son ce r tat tendre et vert come un lau-
rier fleurL
Pourtant le sang Jallitde son muscle meurtri,
II rut troud par la douleur come une cible,
Si ton esprit levalt sa corolle flexible,
Si ta 16vre eloquente un jour avait souri.
Le souvenir brisalt ce cuour Jamais gu*ri
flI _.- A-A -&-^ a A ;_-- -


Tout different de sojet, d'accn: et d al- rI.
lr est I'atre volne de vers dont e Commveble che son lanc br.
veux prl-r. L-s Sonnets-Mbdaiiloxs de JM. Comm un auve blosE Iche son llanc br(-
Edmaond Laforest nous arriveot d';e lie T earaessa too mal. Foible, pAle tremblant
S dclataeeat lointsine / les mots par Les noirs spectres des nults de lear fouet te
lesquels le poa a des Trophies ddsigaiat sa cinglerent.
pa'rie d'origine co iviendroat b e3 i la.I
r. gr rnde I e qui fat no tre sje te et es- '"a mour fat too nle, l te fit immortel,
te notre alie ) Halt,, ily a de-x ais. uoos Ti proarm ton Ame o. pleurs sur l.
envoyait deux volumes d'E z r Vilaire, Et mar ton front des frea divins htincelbreat.
que j ai analysEs dans lesDIbsts : lus Amins Ai..i Me,.se c'dt. '.. amor : et Caoova
Terdrs et Podnes d e Is Mt. J'ai re-oda cI a c, : ln aour : et o
hommage Ace beau talent de polte et doe a r .
onseu et1 'ai a sigoaler aojourd'hi dais das l trees sat fait cooler une secrete vie
Edmood Lafor st des aquahi s diff6rente-, Dams les veies do marbre, et par eux lI
mais ddilement rares No ez qu'lss south S beauty,
cncaitoyes et baao.x-fr6res, toos deu a- Sr des fronts de kruait rivant d'6ternitk,
tifs de jerdmie. la ci 6 no r d oh ea so Fie un rayoem m par qu elle 6blonit 1'envie.
tie la dyaastie des Damis. Ceute ville IA Mals beaureux Canova retUt I'amour ravie
vent nous former A apprenire et A reteoir AU pled doe V6 a .e et de la volupt4,
son ons. I doit se rover ds lesson vibrant des es, do clart.
sou aura. I dolt se trover dtts eas ea r "i-g1 deos ye et deoFAme asser-
trailles de cetve erce, dans ce coin jadis j m w y et dvie
perdu, aujourd hui cea r: do monde, an
reher-oir de forzc, one source de genie. C'est lul le virtuoso aomable des couleurs,
Ua b-aue martin, les deox b:aux-frrces al-. Qai me cars els, de s main de velours,
lWeret s'eanfrmer dAns one chamb-:e rasti. l mes divialad d Princesses Borghesa
ue d'o6F 1 on voyait et d'oi 1 oa ente -
iut I l mer. LA. ils irivireat lears reo- Il1 tout graeleax, mknme lesbronzes lourds;
miners verse. Pnut-itre ira-t-oo, an jour, re L grc at come chnt enPquerolE
u i pidi inage A'ce e chambre-lt. / Et I'Amour atltedrl les couronne et les balse.
Qa' vouau M. Laforest ? Cousacuer aa
sonnet A chacene des grande gloires de* L4 vo'ame sa termine par one dz inoe d
dix-neuvitce s;icle, rdsumer en qasatrz: sonnets oa6 Jdsus da haut de la croix,
verse leur physionomie tt 1 ar ceavre, lPae domine catet a geflique lgion d'hom-
on I autre, quelquefois l'une e* I antre. II mes d'action, do peas rs et d'artisses.
s accuse d'en avoir oublid, oar temple
Thiers. Oh I come je le fElicite de cei AUGUrST FILOW.
oubli I Si j'ai un regrets, c'est qu'il 'aen sit
pasoab'i enco:e quelques an res S'il avait
conna, come amoi, une doozuine de ceao
illustres boosbommes, il aarait comprise P
qu'il es: be diffici'e de mettre cenrains LUiP A sl
gemns en sonnets, A moins qu'o ne rdes-
sisae A les voir taut astres quils n'ost di.
O politesse deplorable des granis hom .es I
It y a de g and que les ide:s, il n'y a d'im- Le vapeur "Alleghan venant
motel qne lei oeavres Sir le seas et la de New-York, Port-de-Paix Cap-
valeur de ccs ceuvres. je c6derais pea -6tre aitie St-Mr, Gonaives sera ica
A use mauvaise peas.- de mue dispute avec en, t-Mar, onaves sera
M. Laforest qqn les in rp L e autrement samedi 17 courant, partira dans
que moisi cette pcnsde n'dtait heoreuse- la soire pOur Cayes,Jacmel, Puer-
ment chaisde par one autre, meilleoar et to-Columbia, Cartagena, Kingston
plus juste : mon admiration pour ce jesue et New-York, prenant la malle frMt
homme qui, de sa ville lointaine, a vc, et pa ss ers.
comprise et exprimd tant d'hommes et de
chose, Hugo, Sh-hley, Darwin, Paue.r
Edison, Michehlt. Glidstone, Lincoln, *
Nietiche. Tolstol ec jsqu'A Li Hun
Chaag. D'illrars, M Geogs Barrst, I'e La male pOr l'Etranrer (Via
tr sla collection depoa es franais do J6rtmie) par le vapur"AllemaniA
1 eranser Ut veTn A son aide en plsqunt. -lW Aa. samt edi 17 COo"
A gpnbie de chique sonnet an portrait as I. f k'.
thetdqiqe. Cene ole cavre ptnod tiquse d" rant & C cin Ir dt oir.
.Georges B ala rs m sl qlmmeoauiS- Setebresl
parleqmaL. J N me me lame pde.Is k e hn, reAg90.
IptaeS qmuI BasmI ms las ePsdo l i .. 4hN Co, Aafet


I









LMUNE HOUAN tSo"
(KemkliUke Wed4-almim. dtl-m)o

Le steamer Ascania venant de
Xew-Yotk et de Saint-Marc sera icd
Smanche 18 du courant et Iarlira
meme j'ur" pour Jdrdmie, Cayes,
acmel, Curacao et IEurope.
Port-au-Prince, 12 Sept. 1910.
AUG. AHRENDTS.
Agent

Voulez-vous acheter?
t11 colonies d'abeilles italiennes et
Smixte, un pdiltre A alcohol, uue byci-
elette, deax machines Singir, cou-
verts, vaisell et
A bona mar h6 un bus, en bon 6ta-
&te. harnais, uun moteur de 4 che-
vauxun magoifique lit en noyer, une
grosse mall oa tout autre objet utile.
tdressez-vous an a Mlti i qui vous
dira oi les tiouver.


NESTOR FELIU
L'excel'e't tilleur avn*aweneisment
Connu do t,,:'e la Rdpob'iqgn vient
do ro'-vrir t.-on atelier. Hue Ferou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombr-.nse clientele frouvera
Comma lonjours *oute satisfaction
Sour les travaux qui lui seront con-
441.

Avis
L, Ad-inistration Gn6drale des Pos-
tes se fa t le d,*voir de rappe'er -nco-
re une fois A la crnnaissaice du pu-
bli q'l'il est formellement d#fendu d ex-
p6dier des valeurs sous le convert des
corr spondances recommandAes ou
non d6posdes A la poste A destination
de l'intdkieur ou da l'dtranger. con-
form6ment aut R4glaments de la Con-
vention principal de I Union postale.
En cas de porte d'argent I'Adminia-
tration decline toute respoisabilit6
vis-&-vis des contrevenants.
Por.-au Prince, le 12 Sept. 1910.

En vente
Chez Me M. Morpeau, 106, rue F6-
rou, ci-devant des Miracles, et A la
Pharmacie du Sacr4 Coeur encoi-
gnure d-s rues Ferou et de 1'Eg-lit6 :
t Le Code de Proc6dure Civile u an-
notd, par Me M. Morpeau, ler volume.
Anteus haitiens ,
Auteurs classiques francais ;
Ollendorf anglais ;
Ollendorf espagools ;
Paroissiens remains en nacre,dor6s;
sur trenches ;
Imitation de Notre-Seigneur J.-C.,
volume dor6 sur trenches ordinaire.

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du

Ancien Interne des Hdpitumx de Paris.
PuIx : P. 6 00 la douzaine.
D iPOSITAIRES:
Mr Simon Vinux, rue do Maguain do
rEtat. Poot-so-Prince ; Mr George*
BleO rue do Mhg sin d- I'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (LAogaue);
'- Mile Lace A,-glad"e ( Coyes ).
B. Conba, JArdtio*.
N. B. Ontre cette cat4gorie, la
Society Gsnerate de Kola Champagne
livre au public une autre classes de
0e merveillex produit, an prnx de
SmATBR GOURDES et demie la dooz.
abrique au OChemin des DaUles
Socmit G'* DE KOLA-CHAMPAGNE.
Pirt-au-Prirce,. (Ha'i) P. O. Box. 13

[tel Belevue -
LL me, sitao, l plna coa-
drtailM.- Champ-de-Mars.--
Ci4I rsmnaie- Va sur la mr.


AvOz-vouA veadre ?
S Ile, bi.,l et chibb-aque. it-, b.-
retiu a coulisses ano'ricain,ane tlih;u-
d'te guildive de 3 & 4 points. ue0
armoire en acajou ou tout autre ob-
jet I
Une chaud bre A vapeur d, 10 cho-
vaux, une vitrine, un alambic en cui-
vre, grillage et barrisre en for, un har-
monium & transposition, un grand ta-
p's pour salon on tout autre objet
don. vous n'avez plus besoin.
Veaez vate aux bureaux du a Ma-
'in a qui vous dira od les vendre im-
,mediatement.

On trouvera
de mailleiar Cirages pourous sou-
iiers A It m tuoifcure de chaussure:
G. COTRDASCO.

VEN TE


Par autori-ation de justice
On fait savoir A *ous c.ux qa'il ap-
partiendra que par suite de l'ordon-
rnania de monsieur Je j iga des r4fPres
du Tribunal civil de Port-au-Prince,
en date du tr. iz B4ptembre courant et
eo vert u J deux jngements do tribu-
nal civil do Port au-Prinoe. en date
dds seize mai et 'quatre juillet 1910,
ordonuant, I'un Ie partage des biens
de la succession du g4ndral Joseph
Moise, entdyinant I'autre lIt rapport
des experts, il sera proced4 le mardi
que l'on comptera vingt Septemnhre
coirant, A d x heures du matin, ,n I &-
tude et par le minister de Me K1lher
Vilmenay. A la vente au plus oftiant
et dernier enchbrisseur:
S0 De I'babitation *Jovin sise dans
I.'commune de lAogane, Section de la
GCie-livibre. consistant en une quanti-
t1 d environ troi-s cents carreaux de
terre, don't au moins cent carreaux
sont plants en cannes A sucre. servant
A l'alimentation et I'exploi'ation de i'n-
sine installie sur la dite habitation, la,
dite usine consistent elle-meme en un
moulin A eau tout neuf et sea ddpeu-
dances et A laquelle est attache sept
bw )fs et deux cabrouets La dite ha-
bitation est borne au Nord par I'ha-
bita'ion Laqsalie Petite-Place, A i'Est
par Place Momance.
Sur la mise A prix de six mille cir q
cents dollars fixee par les experts, ou-
tre les charges de I'enchbre
or P. 0500
2 Uoe proprid'4 sise en cette ville
de L6ogane,. consistent en un terrain
de rinquante pieds de facade sur 70
de profondeur ou se trouve une viei;e
guildive et ou eat construite un granou
hangar Elle est bornee au Nord I
par le chemin public, au Sud et A I Est
par le rest do terrain Pierre-Paul e't
A I Oaest par Monsieur Michel ou les
terres Dessables.
Sur la mise A prix de buit cents
gourdes. fixde par les experts outre
let charges de I'enchbre P. 800.
3 0Uoe autre propri6td situde aussi
en la vile do Logane donnant Pur le
march&. meosrant 48 3/4 de facade
sur 120 de profondeur, suivant plan
et p oceb-verbal d'arpentage d Heurte-
Ion, borne au Sad par Parette.
Sur la ,nise A prix de trois cents
gourdes flx6e par lea experts, outre lea
charges de l'encbAre P. 300.
4 Les droits et prd!entions des
consorts Moise consistent en la moi-
tid d une propriet6 sise & Carrefour,
commune de Port-au-Prince, mesurant
soixante pieds do fagcde Fur 120 de
profondeur et sar laquelle soot cons-
ttites une grande maison couverte en
t6'e tt trois maisonnettes en toit de
chaume.
Sur la wise A prix de dix-hait cents
gourdes, flxie par les expert., nutre
les charges de I'enchbre cy P. 1800.
5 Une propridtd sise ea cote ville
de Port-au-Prince, rue de I H6pital,
mesurant viogt cinq pieds de facade
sur cent viogt de prefondeur, borne
an Nord pai la dite Rue, au Sud par
Ia propriet6 Laborde, A l VBt per lea
h6ritielt Villevaleizx oet & 1'Otet par
Dufournois.


Vin d'Italie
Chez A. de Matt6is & Co'


N'tn
Vinr
Vill


roig 1,
Muscat.
Chianti,


Ces vins
purete et


sont
leur


G 5()00
G. x.00
G. 3 50
garantis
origine.


g~ti Io'I
ga; 14u
botiueti'l
p011' Iil


A vendre
Deux bons chevaux de trait A l))i.
march.
S adresser aux bireaux du a Matin.,


Monseigneur I'Archeveque do
Guatemala b6nit les inventeurs
DE

L'Emulsion Scott'.


Sor la mise A prix de deux cons
gourdes flxeo par les experts. out Ce
Ie-a charges de I'enchcre I.I *2t'0
O6 Un autre terr in sis A P. rt an
Prince, rue de la R^'uaiion. mlestirantt
quatorze pied- de fio:Ade sutr .) 1/2 d.'
profondpur. bornee au Noid par St
phis i B6got, au Sud par R. S. ',ineau
A VEst par lk passage cointiu i et A
I Oues pr la rue.
S *r la mise & piis de Iris ents|
gourdes fix6e par les experts, outre les
charges de l'enchb e . P. :300
A la requ6te d s sieura et dates
Jean-Mary Moise, Auguste Moise et
B4rdnice Moise, ayant pour avocat M.
S. Jean-Louis.
Contre Iola dame Josdma Moi-e, 2
la dame Vertulia Veitus, agissant en
sa quality de tutrice dative de s 'n
enfant mireu e Gui'on-e Moise, d'une
part ;
Et d'autre part, la dame V, Bte; i--
min Moise. tutrice 1igale de son en-Ol
fant mineur Il41io Moise, 2" Josephl-
Moise et 3o Moisema Moise, avmt pour
avocats constitu&s Mes Joseph Cameau
at J B N. Valemnbrun.
Pour plus amples renseignemnent-
s'adresser au no aire K Vilemenyov
depositaire do cah'er de, cli ,g,i ot
A l'avocat sovssignA.
S. JEAN l.()UI-l
Port -au-Prit.ce, 1
Port-au-Prince, 15 Septtenlre 1910


OCOTT & BOWNE,
Droj -:s. New York


cOttamap"*
do tabrique


Chapellerie Moderne

PLACE DE LA PAIX.

Salon de coiffure du Louvre

La Maison vient de rece-voir un CONFOR IXTEUi -IH I s0i inltrl-4iuient prati-
que et universelement employ p.our iL U t lndi tIfort i li to-','". RIzIlsirilrs
clients peuvent etre ervi.4 rapidu:emen grA 'e ;' --.t :pp.,i ,'t v. i'lPox.
Si on veut commander uu chap-" in 1 ;i A.it-, .M M.. *4 )NZ\L.S & JOSE
SAN .MILLAN vous donnent les measure; A expedior.
Paille remarquable. -anamassipt'nriewus ; les chapeaux on' arranges,
rdpards, fabriquds, selon les gotts les i'lu-i difficie- e t il~s plua dlicats.


Hotel de Friance

MKm A. Maitre, propri. taire


Bibre allemaude la lt2 bouteille 060) Sandwichm
a hollandaise 0.801| Manhattan cock! ,il
Champagne Cocktail 0.751 Kola Buch
VINS MOUSSEUX, Lk BOUTEILLE : P. 5.00


Champagne Pommery


0.30
0.40
0.50


& Greno


D6jainer et diner au Cbampague P. 5
Table d'h6te : P. 3.


ACCOUREZ

ChezHerrmann Corvingtoh

108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES

Vous y frouverez du Bon Rhum Sup6rieur


3C:O ~z ri


~31a6Lr Lc dkFo12e


A des prix oxceptUonnellement avantageux


I yc=" R I


LZ ;JOC[FUR D)ON RICCARDO
CASANC I.-4kY FSTPADA
Amjewviqsr do G.A.1t. 1.1 IA

"lion Exce1Icne 1Tlh1striss'me a pris
4iff. rvntes occasions. par o0. nnftnce do
inert ienomirree -t i .. .a t -u'*irs iontilea
a t 2Z 13. I r ., i j, I v Illustris-
'i s i~. -v 1-et
Vol'% bi-nit au n-ii i t:z 'N, neur.,"* -
iA 11 1'ION, ri-tairedo
i ~e-. UO a l &0 aot 3908.

'~C'U~Ioersoniie kp1.iiu5t. soit par
V-2'-('-% 'de trav:~i ',1i-vique Soit
par le *rzavr..1 mrert.'-, trotivera dans
I'r.N'' 'LSION ,NCrT I'.gtent le
r'~ ~.;.--nt onvu ro-.tab~r les forces
dti co'rp- et de 1Ue'",r~t. E le
conli~tlre e Ic-r'ede e Pl11s
efficace pour comibatt& e Ia
Sscrofu!.-.etc..et
elle .. .duit le tr..iaeur ~
effet :lwz les fe-mines en-
ceintcs .A chez lesenfants
faiblei 'Ark naiivance.4








AGENCE SPECIAL


de la Regie FranCaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Baiti


Extrait du TARIF


G6n6ral,


Cigarettes


Mmesa le paquot de 90
do e1 paquet do 10
CasMUn le paquoet de 90
RHOPOsis eon levant mup6riour Le Ro-dop de
20 cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, le
paquet de 90
do on Maryland le paquet de 90
do on caporal ordinaire papiter ble le
Bondon doe 90
ELasAtrs en Levant ordinaire le -Rondo- de 90
do en caporal sup6riear paper rose, le
Bondon de 20
do on MaryTand paper janue le Bondond
de o0
do en caporal ordinaire paper bleu le
Rondon de 90
aAomAiau eon caporal suaprieur paper rose le
paquet de 90
do on Maryland paper jaune le Bondon
Ideo%
do en caporal ordinaire paper blend le
Bondon de 90
RoLft*a 6n Maryland et caporal sup6rieur le
portefeuille de o0
do ean caporal doux la bottle de 10
do on caporal ordinaire le porteouille
de 90
do Ia bottle de 10


1.20
0.00
0.90
1.9c
0.8E
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
U.60
0.45
0.75
0.40
0.60


Septembre

Tabaos Soaferlati


1910.


GOURDE


LVArT upoRtunR (dit tabac d'Egypte) Is Botte do
50 grammes
LAVANT ORDUIAIn paper violet liad. Ie paquoet
do 50 grammes
MARTYLA paper jane ie paquoet 40 grammes


CAPoRAL supuauxu paper bleu
50 grammeos


le paqoat de


CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mea
CAPORAL ODUAIKR paper pAte brune le paquot
de 40 grammes
TABAC A suanR, Virginie haut goft, paper jiu-
ne, le paquot de 100 grammes
POUDRS SPwnUXzuR, paper bleu le paquet de
100 grammes
POUDIR ORDDIMAI, paper bran, le paquet do 100
grammes
TABAC a wVACm roles Means flde le paquot do


100 grammes


d'4LageLt rnp6oia,


COGNAC OTARD-DUPUY


J. LAVILLE


1.5

0.90
0.70

0.70

0.70

0.00

1.50

1.50

t.50

1.50


Mason 6tablie depuie 175,
daa les ChAteau de Cognac
oU eat n6 le Rol Francois 1w.


Pour tous renseignements et commands
S'ADRESSR A: Andr6 FAUBERT


agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti

American Bar
PLAcs GBFFRARD
VI RouGI MEDOCTYL D T
Gal: G. 3.50
VIN BLANC GRAVES uxAf. Dfjprutf.* Atiff/WrMa
Gal: G. 4 vP m.n o
BIERE ALLEMAl2DDE CM 4r Es ', ia,
FReesP.I Kst W so Oab l Ism lw
A LA PRESSION siaM- "c K -K ..... ...r.
Epicer'e e.M..-- ",- ..--. .- -- .
Fromage Emmenthal la livre G. 2 40 law
FRED. W. KATSCH, propridsaire C a
C-ezAConsti ation
Chez A. Cipolin


82, Run R&PUBLICAINK, 82
Ee face la BOULANGERIE DU PROGRo&
et prbs la Maison WEaLY PRssOIaR.
VIrNN1 NT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
riques et par caisses, marque 1ires
C6tes, de la Maison Bousnd Fn*Ras,
de Bordoaux,incontestablement aup6-
rieurs a tons lea antres vns actuelle-
meoat sar place;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choax, d6fiant toots concur-
rence;
Lwrn.LLa.-SAvucIsaNs. FROMAaK.
Caumnsm m r.acoNs. Bonumn
ou a VAL SAUW-MUWU- S
ur D'ITAUn. Erc., reC.
Gr#A. a *a personael noouvllement
arnve, la Maieon met a la disposition
do bmaueo et des t atois. ear oem-
Mande o la aeo Patlsoerle FrsDasio.
NoTA anmm.-La l"Pi4s et, oa
per I. peaqo, bIos pOarvu de4 LI-I
aroars ** SIrop qe ae ft at qa ro-
--sUmmes. Rf


Pour tous renseignements et commander


38, RUE ROUX PORT-AU-PRINLE.
AomrT otaNtAL POUR LA RPUBUIQU


Rhum Barbancourt

SEULE DIPOSITAIRE
S. vans voules boire du
Bhum Barbancourt,
adrss-vOss9 an No 7 de la Run oana (mAn;

La Maison Barbancourt
WA PAs DE SUMUUxBSA MI DZ PRSXANTMT PKOVfME..M


S'adresser A


Andr6


FAUBERT,


LA
Cordonnerie

C. B.PE
GRAND'RU


Nouvele

TOIA
E 143. !


Avise sa nombrouse clientele qu'el.
:e viont de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte qsantt de marcbam*
dies eot do foarnitaros do touted fral*
cheur et do touted beauty, import6w
do France, d'Allemagneo et des Etats*
Unis.
Le public 61gant, curieux doe
bion chAV-sr, y trouvora los peal
Wes plus solids et aux nuances Id
plas vari6ee les former les plus bell
et le plus appropri6e.
On n'a qu'A venir chess G.B. PMTOM
pour etre assur6 d'etre ohausa6 *
vant lea meolleares lois da coaoert 9
de Ia mode. Spclalltde pour da4SA
Grand Stok de haunsure ; .
PMXEx, cires, fwm, f t
1 maut6rianx divr pour oivear
die. On tronsora toat os qu'll A t,
phri oa ple- meidr,
LA CGu---U- oia,


Awwwwwwo --am


M" C. L. Verret
Tafllear-Marohand
Done avis A ma bionvoillante elien.
tie quo as mason No.7, Rue Traver-
ibro eat toojours bion pourvueo d'un
varldt6 d'tofs do la bautoe o.
vo6t6 parisloess.
MUA-rt SuARwnun. CouP *LttfnTl
T OlOl8 IcUftCnIOw PROMnT.
Prfsfors raudtts


A L'LtGANCE
QORDOMNNRIX.

42, Rue des Froats-Forts.
CEAUssURnas M a itr6T,OUR LA vTMj
Promptitude *t soin anx commas
dso tat ici quo'e provison.
Chauuarea do Dame form et tra.
vallWSJS tout oequ'l y a y do pls
Souvoa I
Foermi 46rieaiso ot francaise pao
MeMsours ; 416gastes ot commodes.
Pour letd fats os plans I'aise.
Travail sollde *zout6 at6
dse peaux do promi6romarq us.
Assurasne do grand rabail.
O iragoes t Ltqu emsPAto.
Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,---pourla vented en
groups t en detail, de chaussures en
toas genres pour
HoMxms. FxMMzs, ENPFANTS
Los commandos des commercants
de l'intdrieur pourront 6trs ex6cut6es
dans une semaine A peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hodelin
Aacien membre de la soci6t6 philantiopi-
quoe des mattres talleaur de Paris*
Vient de recevoir no grad choix
d'4toffes diagonal, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement i sa
clientele une belle collection de coo-
peas de casimir, de gilets de fantaisio
et do pique de toute beauty.
SpFtClAurT DR COSTUMES DE NOCES.
-Coupes Francanie, Anglaise et Amd-
ricaine de la dernibro perfection. La
&naison confectionne aussi des Cos-
MumB8 MILITAIRXS, HABITS BROD&8t
OLMAN, TUNIQUKS,r HAITS CARRIES, t,
etc, de tons grades.


WX -M w