<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01026
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 13, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01026

Full Text


Quatri6nme Aun6e, N. 1043


Port-au-Prince, Hatt


Mardl. 13 Septe nb -as 110


AIONNEMENTS

Wgrft-asuPrince
TpRols Mols... 5,00
CPpartoments UN MoIS .. G. 2.20
TuROIS Mols..6.00
tranger .. 018 MOaS 8()

DIRZCTNUIR
al6MeUt-Eagloi re


LE NUM1LRO


J


OUOTIDIEN


CYNT:'AES


Lma mamuscrit-; in,..ir,- ou non np Per
a- tr 1,,:.s
REDACTION-A LMTNISTR ATION
4S, SLUE kcX, 45.

ADMINiS'rRLTLUD
&rthu.-, sidoro


porter q2i : A tant pir tWte, igl s'dtaient rdalle gravity des informations, le Pr6-
NOTES ET R ELA TIONS engages a prter main forte aux re sident no as d6plcerAk O Aint.
beiles, avaieut fait d'aussi ban ouvrage Ici, il est bou ds rppkler quoe e
qie pos ible, et 4taient rentrds chez Pays, su moist, d3 i.- vi.' prAcAdant,
&Ia 11ux apres l'action, l;-bant tle chefs et avait 6t6 appel6 a A!it, d noveaux
ayint Ils pouhes, it fast I'avouer, pen .*2ndataires, conform: : "., la Cmne-
g irni,;, car on payait mul le travail taltution. Cette ro,.. v t.I.iit.re (la
,do c o uvriers pout-6tre plus experts 16*) devait singer or 1879 (3 Ain<, do
( Racont6e par le journal manuscrit de Cl61igny Eth6art ) au brigaisdage qua non compatriots, la prdsidence *!e Boi4 .nd-Canl b et
-_ l'urs voisins do ce c6 6 ci do ia fron- nommer on 1880 Ie nouv-'au Prisi'Jent.
Stiare. 1 eat inutile d'insi.:er rnr les com-
Tout le monde a connu I'homme Ayant 4td. durant trols annde', da. D'ailleurs, les habitants do touts la p6tittons qui surgieoaiont, les uncs ai-
plein d'esp'it et de verve, nrofond au- 17 juillet 1876, jour de I'Alection du line jouissent d'nnv nationalAA amrbi.- s6men' iistifiables quoique opposes,
tnt quo causeaur, que fat Celigny Pr6sident, an 17 jutllet 1879, date de I i i: on ne sait ou commence i'haitien maia i.uposqant sur dsa b'o :s d' jae so-
Eth6art, file de financier et *conomiste si ddmission, employed & la Padsiden-i t oi flnit le dominicain. C'est comme litdt6 visible et t,. gib!- ; i autres
Liautaud Eth6art. qui fat membre do ce en quflit6 di chef de bureau, c'* N or 1-.j apeur : oa ignore o comrn- remarquables aatari ;:ar '!ur -, bro
government de Boisrond Canal. qui m'a v.lu 1'honneur, sinon l'avan- I men-e si barbs et o tfinit son bonnet que par l infime caeat it.- .e I-Lt.r re-
Bien qnail no fdt pas an 6crivain de tage, d' tre le premier forctionnair'e poi'. pr6suntants. Le Pav 6 ;: *ik.n i0le-
profession, it a lained des notes et des no.nmS par Boisrond-Canal, et, en D ts la matic6e, le Conseil sA r.u- ver6 aA ce point pio- ,rr com'omu-
sOuvenirs digues de passer & la postd- outre, come secrdtaire intime, sans n t, compos6 de : g 0 ral J. C- Fran- n s de la Rdjubliq,'. A -., ., des
ritU, parmi lequels le journal don't t tre official, it m'dtait arrive souvint ;s, secr6taire d'Etat de la guerre et elections, avaient 6, .'-e t td
nous commencous asjourd'hai la pu- d'etre demand au Palais, aux houres do la marine, A. Thoby. secrAtaire siuge par des arr .63, i vern de
blicalion ot don't le ton fora rovivre A lea plus indues d Etat de I'I tdrieor et de l'agricultuar, t'article 203 de la Cin-t-n ion.
Ia pen de de ceox qai l'ont cons., la Ma situation de subalterne ( le Chef C. Archin, secrdtaire d'Etat de la jus- L'opposition faite ,u 1.' ). du Pra-
personnalit6 remarquable du syma- dz cabinet et seartaire particulier, M. twice, de l'in-traction publili ,t tA. uidet, 4'.ait, par cor '4.eat, explica-
thique home do monde. F. Facbart, 6tait mon chef immddia). cu"tes L. EVhsart. secrelaire d'E *t ble, ..i on considi., q ch-.que iour,
&-itant que la confaaue que me t6moi.-des finance', du commerce et des re- on annoncaiit one privr, .i'armes irmt-
Avait-Propos. gnait joarnellement Ie Chef de I'tat, !lations extirioures. nente A la Capitals, codicnn addition &
Amvant-Propo. me commandant un empressement qti Le Conseil est prdsidd par Ie Chef de cells annonc6es pAri.d:quement de-
m'a permieao maintes eoocaions,d'1tre iEtat, et y assistant ndce,3airement : vuis tiois ans bia.'d, quo le ones
C'est blen Is mot ;. car co qui suit pr6venu d'dvenements graves avant lea M. F Faubort, chef du Cabinet e" se- avaient about, maib.avaiiot Mt6 rdpri-
ae repr6sente quo des propose de route socr6taires d'Etat qui, 6galement avis64icr'taire particulier de la Pr6sidence, m'es avec le conco-ir .3A touLAlk cato.
transcripts pour ma satisfaction person- pour une rdunion, a use here fix6e;et M. Migael Boom, sacr6taire du Can- yens de tous les parti4 iniim(tinctement;
sell : souvenirs pluatt gais de jea- du Consel, n'avaient pa lea mmes' sil deN becrtaires d'Etat. p.. el autr'.a avaie:t piten4ement rat6.
hesse qai, par an natural contrast, mo'ifs que moi doe se h&tor dtatA cellos de la premibro cat6gorie a-
montrent au vieillard Ie chemin [ar- Danasdes c.rcoustances embabl,,* BisronJ-Canal expose lei faitq et valeut une fots pi.s p rt eni t ies trois
eoura. ij faisji avertir sans retard M. N conclut en d6montrant on lAchant de autorites militairc.% "le Por-au-Prince.
Sacs pretention ocane, et sortoat Mitto i'archiviste doe la Pr e ',a ovutrer !a n6cessitd pour lui lde so (te Pt sidet eta: t on tnurobe plans le
litt6raire, voire m e grmmatica'e, ce celi-ci tant mon proc voida nobtt ar em t du Sa) la premiere
journal est la reproduction aussi fidb!e arrivions g Sndralement ensemble I peoe, I'inosrrection. Tous s (3) t la troisicme (O').
ae possible. doe otes prices an jor d4-tination et noua mettions tou. deux 9ctre d' .at sot dn 'aimoe
le jour et diaDarnes dans l'inceadie d' A ia bla ogoe, an attendant las autr, pclrer que l 'etat a ruetl A. r uses. (:PLGCY ET1ICART.
3 Jillet 1879; A grand'peine j'ai pa emoloyde, ,urtout M. R. Solages., l- eP r er sem ,BA a Pt-abnP inc pi.
lea recortitaer vingt ans aprs. plus cable do me supplier, si I'emr- ,....r a i r. 2. Allusion !'nfaTire de Louis Tanis.
Leur ide..tit6 copendbt n'en subsis- ploi de e.a term no doit pas 8tre co "no 'our .. q'. t us 6r ,1'* '. Louis Tanis, chiefLt i, partcint de
to pas moins, A la diffdrance prb.A Ju siddr6 comm ue immolestlie de maE dit d. son in3lstaunc,, 1 dpalt Io(tlst.. ..
premier jet et de Ia rAdaction pent-Atre part. simoat pas admis. a. Fontange Chievallier co:uinandant de la
piDs animde de notes 6crites ur de" Co main-l, le Prdaident venait ieI Le Conseil avait rai-on, et le Pi-i. place de Port-au-Prince.
hits deIla voille. Elles continent, an recevoir an coarrier oxtraordinaira : dent n'avait paq tort. La -uite a prouv4A ,_.,__
sus, des appreciations on tr6a petit I'exprs i tait porter do lattres de.;; quo sa vieillo autant que solidsx P.d"-
sombre, quo dea 6vAnements pot14- autoritos militaires des Gonive m (char. r-nce deis dauip6. duo .cra de cell Nous avons annone4 hier la fAte do
riuars m'ont n6essairemeot,et en quel- lien da dApartemeat de lArtibonite ), de St-Fleur Paul et doe M. B13arjjmn I independance du M :que Voic n
quo sorts malgrd moi, augg6r6ea. principalement do dnral U. Nicolas, 1l-i do-nait, darns cas present, ud remarquable article piubli a ce te oc-
Coe rdcit s'6carte done, mais a pine, commandant de I arrondissement at atuoritd uprire A cll d u casionpar le Petit 'Parisien t qu'o
des allares du simple jouaral primi- pourva d'ene ddldmtion de pouvoirs le secr6taires d'Eat, au moins ses ira avec int.rAt.
thvemont entrepris; il m'aurait M6t im- sp6ciaux poor toout Ie ,d6partement, pairs d par a Coast.tut.on .t la
possible,- poisque, depuis cotte 6po- (charge extra b adgdtaire ). douceur, depLia taut reprochde, do son ,L I N D~PE. NDAN
qp, tant d'dvdoemeonts pr6vus, t d'au s tt.. an"on iont oneinsur- r6gim-. i- IN tP.- lt,.
ti- r Ces letrs TeeuoO ,dmao oa losur
tree inattende, as. s&ot accomplish t reaction, compliqaudeeo'ne trahi.6a da Quantum mutatus ab illo I D' hm PEUPLE
que, par suite, taut de changemen's ,gdnral St-Fienr Paul, commandant d o_
Ms mont prouitts dans nos monars poi- t'nArroaismnF do Is r malds.at Le Conteil t se disperse" come. M.. vs cl..brr
,-de ne pas y fair oneallusion aisat cause communal lrdvo dit mon visil et excellent ami D. .LeMexiuto alebrer olennela eentdla
= Idkfri. tadit cavai pricsoemmain a hamse i Trouillot, et chacun va A sa b3mogoe date du o sepmembre r8o, la prem ire de
pnt-eate quelquo andes compagnon, region des ffaires des montontLe.jour.alir.avea conscience qo... y son so.. etems conre 'a do ar
rOt. c ma sc,-t qui doit pa gr ....and ffai.rede.mconio... mttait A cott opoquo, coovalaec qoe pagnole,- -har decisive .anIhisoire do
msu.Ib s proe sans o Ir flaire5 tait rfgldo et quo, malgr6 I[ son inddpendance.
p-nr uta, lirea- e- apropoe ohef d'an arrondissement important Le lire tat rue ess ojour'h ui une grand.
enp d'*anu et poorra on ttester Iconseituaten danger "rieux poor la nnssnon pr avec laquelle noas catre-
,--rct6. sdeurite du Governement, si on a :.. .--"",t -....Ianc n tor les rselationles I plas amicales. Leas
Et p.eat-tre aussi quelqes curieux sjoute I'appui quo lai donnait la r6pu- i cette oIposition unanime d(u Conseil Ics souvenirs de Sos aocieoes l'tes se soot
relAveront-ili dAne la relation des in- tktioa d'doergi, souvent dprouvy', secret itaires d'Etat. mn'a tail observerveque tout effac6s : ce ut' ait qre I'EmFire qui avalt
Cidents parfois 6tranges do notre expA- d'an autra chef de- rebelled quel.le en partageant i'opinion de ses colicgues s-ur .it Is gaerre ai M q ,ue ra ,one des ins.
dition, et des impreosions assur6ment peu rival, on plusie.rs circonsDance4 i .situation- naantq de la Capitale, ~ -ptatio s Is-lues faeaes d- Napodon III
S banal. ressenties au coura doun- aqsda, dta PA-6ident. Io gdnarAl M. mit au courant mieux qu'aucun autre, le se-, p l l --s- N,, l.o III
pa baaies r8esentieas s course du'n pase., du P,6,dent. le gdn.ral M. crtaire d'Etat de l'intrieur avant dans ses ce n'ait pis la France. Dm!uis bien des
voyage rapid, quolques detail intdres-. Benjamin : en dEfinitive, toss lea deax attributions le service de la Police g4n.rale, annies dejA, i REpbiabique fr;o~aei et isa
seats poor lindiser6te Chronique, si- Atalent deshommes do gaerra et avaient ii crovait le danger plus grand et plus Imr- dpablique Mmka ae CLehanat .ears
_'quent tout en favour du depart du Pr.sident. ,I de d
ase pour rlimloire. fait lears proves. t muediatt tabas et iru d6 avi te upara o S o d y- hs. C s s
40 L'insarrection occupait une Jtendue Je consigne ici sa rectification, sans avoir avec iSifar q1e mos suaivrons. d: loin,
considdra b' da territoire de la R4pu. les moyens de chercher A savoir si ses sou- le maaif;ssa eom patrietiques d'n'n paupls
blique. et ro aggravation, plusieur s ers neor .nt male .tT lu font voqmat lee ddlbts de son histoire oa-
Jeudl 6 fdvrer 1879. villea-frontibre, ; c qui avait facili6. crii, ne peut etre mise en doute, ni ici, ni tionale.
I' mbauchage des DWmisicaias de li ailleurs. I As del& do ceM fT es, F y a. d'allears,
A eiaq bhar da mating, e sai ebroq- region, tonjoars dispoids & lirer, m- En tout cas, 11 rest que le Conseil par sa o grand eoseignement : jamts, nation
mest rdvll i: le Prsident de Ia yenoant finances, la macheLte pou aje rit sion par unanimity, avait voted con- I smas milieu de co-valsions plus
M a bMoola do a services. n'importe quoi etpoor compete de Im-o etNoL Ts DS L'AUTRUR. .s lle plus qu'elle, ce cher-


L i







Cha pwiblement s. vole, ne pa ;si pa- plus
de crises, ae conano plus de r6volations,
me fit plus difficilerent I'apprectissaje de
is hber 6. II y eut des p&riodes ou on pau
V.it ddsesper.r de son avenir, tant ce m 1-
leareua pays etait divis6 par ses nlt es in-
testines, tait it sembliit quo' lai fut iam-
possible d'arriver A l'6,ablissement d'on
goavaseement stable, a, r.; bien des 6p-ea-
w de d games ditfferets. Mis a lib ,te a
mese pumasce d'e ever pen A pea les anes,
0 'east a Is liber t que le Mez;qae dolt
4'avor pris afin conience do luti- Ame,
d'avoir renooac a ix p r 6 uelles gae res
civiles, et ap6. ; ant de sang ver 6, de
etire developpe dans la pax.
L'eaucipa ion des a iciennes, co'oaies
empagsoles. a ad qe 1 c"'wtute I h st )rien
xeezcaim M-gaabal, est file de la Revolu-
tso fraouse. Elles furerst irargemsnt
frippe par *' cer eboulement d'insticltions
Oe des rois Poor le Mexique. il allait
lai talloir ooz: ans a'an' de poi&-oir s,-
luer a comp'e c l bration, orz* a:.sd'df
iUts opinia res.
SIeputs long emp; deiA des aip ri io-s A
I'iod6pendance se faisaient jor an mill u
do sentinfents conofs, car les nouvelles de
la meiropol. divisatent les estr as. Ce qui
tt Is le movement, ce fat 1 a itade do
vice-roi esrajnol Stuar g.vay, chi chint A
profit de la situa ion de I Eipain:. p)ur
Se teaisformer ea veritab e souveiain.
Le to *,tembre x8to, le cu'6 de la vill!
de Dolote ;, Hida'go, I'homme qac les Mexi-
cains oat 'iroomm6e le rre de la Patic "
levait I' tendarl de I'inJlpendaice ; at ve-
oait d'e r prevenl qu'il alla, re arre 6.
Ce cri : *' Vive I'ind6pendance! fat Pous
a6 poor It prem 6r: fo sor le por.he du'ne
humble eglise. Htda'~ entrevr-aatt la
lutic avec de bien fa b:es re sources, m;is
* avec on immense capital d'esperances *.
If ne s'dtait mis A la l e que d'une ba ide;
mais elle grssit rapidemen', e:, bien 6*,
it a4it r one peti e armee.
L' dde e at nde I
B;le surprit les Espagrols ; iUs agirent
nssit6- avec energie. Faisint aissi lear
ia6vlotion, its de 'osse6drent le vice-roi,
a'syant pens6 q u' son ambition personelle
e. n aslre vice -oi, Venegas, orgAnisa la
t' vwance
Des lors commeccit one ere de reprh-
sail-es terrible, dans les deux camps, car
cotte longue guerre se devaii swgca'er par
son carace.re impitoya e Hid,.go s'avan-
;ait, ralliant A lot une ftule avide de I b:r-
te. 11 ar a conquis one province celle
de Michoacan et s'approchtit de Mexico,
il s'etatt install a Qieretaro dunt le
nom rappelle an antre dra se, celui de 'a
mort tc.gquoe de I einpcrevr Mix'milieo.
Mais le sort le trabit. 11 6 ait vatncu, en
siai, par les Espagno's, et il etai fustl!.

Lea Espagnols ceprodant, ne poun
vatect plus croire A lIefficacite de cet ex-
emple. L'x.4cution de Hidalgo lui susca-
t it des veng- urs, et voici qu'appa aissait
sat la scene Mo-elos, le grand capit ine
d- la guerre de 1 Iidependance, etonnant
ls v4 merchant de victoires en vac oires, se ren-
d int =mt re,ea pea de temps, des provin-
ces do Sad.
C'esnt ne pdriode de lantes acharades,
mais sla division so met ddjA entire les
chefs de Is formidable insurrection : ces
divisions, qui o cesseront de soe prodaire,
ie arleont le triomphe definitif, Morelos
tI redoatable sax Espagnols, ne peat plus
dtsp3wsr de tonics lea forces nacessaires.
Lu aussI, i finit pa! succomber, et le vi-
c r i,ll refessat mime one amot deo
soldat le fait per r sur t'echafaud Ses lies-
teuontas ont etd, en meme temps, traia6s
as g b:t : it semble aleor que l'Espagne a
dumtt6 cette r6vol'e d'un people... Mais
roo, les Mexicains, un moment deconcer-
tsa r preonent les armes et ils retrouvent
des .hcds pleins d'. rdeor : C'est Xavier
Mica, qai a combant en Espagae le de-
posibme de F rdinand VII, et qui debar.
qua au Meuquae avec un corps de volon-
tir-s ; rcue pupEe de sept mois, une cam-
ganed'a e prodigieouse adace.Maisal tom-
a o>n tour.Alors se live Guerrero, ean
qui b'inc rneat le pa riotisme foageun- et
I aneb a il ble cos'aoce, car pendant quel-
que temps at esa presqae seal A croire ecore
i I cause de I'irdpend ace.
Pius re. il fiSaira sa ttrgiquemnt,
mis as., a 'oir va soe pays Ibre. Guer-
r asne la fi, fale s des mimis ds vo-


lo:0d, dr sse, de noovea i, dev .nt les Es-
pagaols des idgiois de comb ttants, re-
prend I'a-anoage, r'concilie entire eux les
chimp'.os de Ia liberty, et es' capable de
ia p'us gra ide abaogarion en c6dait, a la
fin, le commandment a W urbide qui,
p rti pour le combat r- s est uni A lui.
Mais c lai-1A cder i uan vert g d'am.
binoos Apres avoir affranchi son pays.
it soah i era sone couraae, 1k plara suer
sa 16 e, Is perdra, voudra la r scooqedrr et
mourra failld.
Aprzs I tndopend lace, c'tuit i'hears dif-
ficile pMr ce p up e qai veoait de cooqud-
rir s's droihs Le pay sera per tetle-
meat en proie a! x factions, et i fauira
bien longtmps avat- quit trwove d hen-
r:uses destineaes das I anion. Que d'h3m-
ales. qui oat concousu azx destinies do
M-x qmu out did sacrifi4s, q 'e de sang ver
me anuttlemenr, avant I'etabliss-ment d on
rJgime be6 sir le respect de la loi I Le
piog Esa ea IA an enfaitement doaloo-
rena. Mais c'et un des examples les p'as
fr ppanis q Pe le bien peat nal're des miux
les plus d6cevants.
La date da Ia septembre pent etre
deox fois ch&re ajx Mexicains. Ea x829,
l'Esagne fi sa p -emitr- tent ive poor re-
conquerir son a-icienne coloiie, alor. 1i-
vr-e A I'anarchie e elleenvoys one flo*te
ao Mexique. Les Espagools ddba-qutrent
i Trnpico. Ma s le p troti me mex*Cain
se ievedlla, mailug tautes iei diffi:alths
int6rieoras e a I'ainive sa re meme do
jour ci, anguer., Hidatlg avait soalevi
ses c3mp:triotes, les Eipa-iols darent
cap'taler.
*Avant I heareuae trirsforma ion sct-e!-
le. I'histoite do Mexique, depuls cent ans,
est pine de boaleversements. Mais aux
heurei critiques, lea sentiments d'a p.-*
triotisme ardent et parfjis f.rmache ot do-
mind toas les an:res, et, A tiamerq de si
lot g: troubles c'e t ce qa it est j is'e de
retcoir. LA sera Ia slag ificat'on superieare
det fe:es do mois pr ich tin.
la" FRO.LO

Avis
L'Administration G6n6rale des Posa-
tesa s fa t le devoir de rappe'er enco-
re une fois a la eonnaissance du pu-
bli- q1'ili est formellement d'fendu d ex-
pedier des valeurs sous le couvert des
corr spondances recommand6es on
non d6pos6es A la poate A destination
de I'ot6 iieur ou de 1t'dranger. con-
form6meaut aux R6glanenta de la Con-
vention principal de I Union pottale.
En cas de parts d'argent IAdminis-
tration e6cline touted respoasabilit6
vis-1-vis des contrevenants.
Port-au-Prince, le 12 Sept. 1910.





REN8EIGNBMENTS
Mxri-OROLOGIQUES
Obeervatoire
DU
SOMINAIRI COLLGBS SWAMARTIAL
LUNDI 12 SaT3MB igI9
Barmstus A midi 763,*,s
Tes, sZ,..I,,minimem as*,
T w...p"ratu'l .
I(,Mm- M 32,6
I Moymm disem dla tmpnMa 5e a5,7
Ciel clair jasquA o10 h. noageox enami-
te et convert depuis 5 h. Pla e as Sad
de Ia ville A h. Use pilae torrentielle
depais 7 h. 5 m. m;rquant ar. plaviome-
tre 148,7 millimetres.
For midables coops de toonerre.
Barome re constant.
J. SCHERBR.
Mort d un Consul haitien
O.u asnoace le ddee de Mr Eneat
Dehomx, consul d'HatIU a Santiago deo
It permit qee o'eet pendant la traver-
ade de SanUq ezx Cay- qo* motre
isfortummooDoitoWem eec jet 6 a mae.
On ms perd em oe*jeotrsm ear lee ino
tilfe d* seid ; le rqreotM eaine
dtas seea *ea am esam mme


plin d'avenir et dren Do faltait pre-
sager one fi aassMl traglqae, da utant
plus qu'iUddbu'ait dans une carribe
o& dj 11il avait bi~6fWci6 d'an avnce-
Meat.
Cirque Pepito
La reprisen a-ion snnoncee pour her
so.r et qui n'a pa; eu lieu A c.use du
aSruva s tepo eOt reavoyde a ce soar.
Sur In demade de ombrmaux clients
le Director compete donuer une matinee
poor erfhant Jcudt aprs miii. Ce a est pas
encore arreti, mais Is public sets p eveno
A temps.


La


R~pmbliqtae Do nlfllaitnO


Course do Boune


Or Americain comptant
Coasolidds 6 olo
Consolides 3 0lo
to Janvier
Provisoires
Titres bleos
Titres roses
Traites sur Paris
Traties ser Haabourg-Pais
Traitss Doc.detaProvi ce
Cheqaues sar N-Y, prime
Cheques sur Paris,
Transfeits sr Paris
Billets de cimq gourdes
Nickelescompte ,


411 i o

51 11Olo
5r ti olo
t51 112010 olo
23 010
23 010
112 010 prime
2010 prime

314 0oo prime
s 0lo prime
4 Prime
31401o0
s Olo


Le Frsident C'cd.es dem a de ao C)a- Cuba
gras de promolguar *ne Ioi dam le but Pr:qun ',ca es lees eportatioes se sont
d'encoa'ag-r I'imm'gration eo voya t dans fa tes a ix E a s-Uts, sast le sabic ma s-
les rays -rongers des agents donmiicains f cturh. De cet :rticle, qui compared des
pou- I(i e desar.aigemeuts a'ec de f oars cigues et des cigar.t:es, is Roys ame-Uni
aramgr.ozt dans la R4pablique Damioa- ea a pris pour P4,166a211 srtonu en ci-
caine et de paycr le pr x da voy.g" de ceox gasres, Its E at,-Unas poor P,.767,o37;les
qui aurarent I intention de s'y e ab ir d uoe as rea pays amdricains poor P.s,434 132,
maoitre p:ranneate. 1 Allefgne poor P 1,507 293, la France
Ls rcet es roar &aade 1939 se soot p ur P. 753,653, I'Espagoe poor P, ,9a,
d'eves au to i de P 4,s23,160.26. Sor 915 et les aitres pays d'3Brope et dAsie
Ctte some P. 3.862,173,49 prveowient po r P. 717 284
d imp6tv ord naires et P. 66o 986-77 de En 1o08-) 1 recolte sucr.6e a 6 6 res
t aisict ons comtuerziales. bone, elle a r ,dait plis de r 5oo,ooo
Les depeases pour 'asnnde se snT 6leves t sOns, soit presqu le quat de la produc-
A P 4,532.322.50. tion mo-adi le de sacre de canue. Les ex-
D a;r6s le vrrjet de reglement de la d-tte p r stions soe ont devees A 1,431 .538 ton-
domin'caine,Il'mistion d ob igat'oas 5 poor n-s. Tocte centt quanti A 1'excep.ion de
c-nt or do foods d smoo tiseme-st sdinis. 10 oo0 tonnes environ, a dtd expddide aux
ata it donuaier qu'on a 6et autorise A fairt Etais-Unis.
s'e'Cvfra A P. 20000,030oooo L pr>doction rota'e da tabac s'est Elevie
Sor cette some on a emis jusqu'a 31 i environ Soo,ooo balls ( d'environ 120
decembr; 1909, P. 15 743,z16,87. Le livr-s chicune), ce qui tait ressortia one
moo aat des obligations aiciennes sinti an- dmainu ion do 70,000 ballet sue I'sao e
nuldes s'e eve A P.28.0oJ 315 44 D'sores precidente. OQ a exporid 181,294 S02 ci-
Il project il reste encore A regler sae dette g res, don't x88 846,784 e 1 o908.-
d'envrin P. 3 o,ooooo, adcesitant appro- E 1909o on a exoor 6 I,280,ooo cais-
x mativemeat la somme de P. 1400.000ooo. se d'aa s do 8 liver s chicuae, soit er-
Le commerce ex:eriear de Ia Republique v rn u250,000 de plus qu'en 938. Pen-
Dominica;ne poor I'sanoe 190o9 s'et dlevZ dait I amine Cuba a exporad sox Eats-Unis
A P.a2 822.708, doot P. 4 645,37o poor 927,774 toimes de mioaerA do feor con re
les impor a ions et P.8 177,330 pour les 1579,668 tones dams 'anade precidente.
exports ions. E 190o8 le commerce accu- Service hydraulique
sat ui totalide P 14.613,807. don't P. 5. D o I S
127- 463 repr4seo aiect les importations et D 1 xiP 4 i Sitwid
P 9 486,344 lesexportations II resorr dona Le service hydraulique de Prt-saa-Priu-
ane diminution doe P. ,79,o99 dais le ce et de P6tionville, bien qu'il acessite
commerce de !'anae, soit P.482 085 do one rifection de las 'calisatiou gdnedrle,
c6t4 des importations et P.o09,o04 do c6- apsis qu.r te sans d'usage s'exerce, copen-
te des exortations. Le ttia do commerce dtnt iujourd'hai dams de bonnes condi-
en 19 9 a det6 pea pies le meme qn'en tions et A la satisfaction des populations.
19o7,de s:rte qus la diminution repres:nte L ean qui avait et d'an faible dbit damns
I auguen'atioa constratde en 190o8. lt rdseau de distribiion a augmen,6 d'a-
Lsa dim:nutioi dams le commerce ex 6- re fa;n ass z remsquab i et a est av rieur s explique par la btisse ser la quan-t Iqu lea amEliotattons apporties par le Dd-
ti d et Ia va!enr de la production do ca:ao.! Pnecrt, on prodit too e leu r efficacit4.
aun des principals produias do pays et qui amo i s o laissersi point passer
deviendra peot-6tre son principal prodoit. occas"oa de voas rappeler les considErs-
Dans les exponations de ce prodait il y t ons qe le Dparement availt eu l'hon-
a on one diminution de 9,233,576 lives near de vous onmettre dais son dermier
en i9o9 sor I'snnde 1938, ce qui repE.- Expos~ e quai 6aiest slos formuldes : Its
sen'e one perte de P. .5o09 856. C-te audliorations g6aEralement apporties A c
moins-value sur I'un des prancipisx articles Strvice en pouronot, crtes, doner see
deportation est cause de la baisse su lei sataslacion entire qu'au fer at a mesee
aportaions, rdaisant ainsi I poissaace do le ^cation des travass qu'il rdclase.
dacha de la c'asse prodac rice. Le necessair.., l'indispesamble sme same
On at rba A deo causes i* tion dans one uty.u'ie cosplie a4t dams des
O at rbe A deux causes a dm io appareils softissm s. Mais Is plus indispen-
dans Is production dcscaca ; I'apparition sable, Is sie qu now asidd encore dass
d'un insects jusqu'ic incomnu et les mai- les fonds dispoible.
vases conditions climaeriques. Tou'efois, Le service hydmraque du Cap-Hatisa
Is pert. a pa s #td ased cousidir-b'e que se manct-eat dams .s milleres codil-
le sembleot ladiquer les chifres symdt trait t ons.
a I'esporta'ion. fdamaae
Dans lea der deeriers 1909 il a e d ta somd
question d'an nouveau tsiutdevant ridalre Mdsame Gmstave Chamm e h ueare-s
sle dral d'exponatdoa sar le cacao. Le 23 *emeut aceo* et J'mn -ws qui a retc
movembre 19po, oa a piomelguCd cott le prdoom do Max.
lot qal devait eaoer ea vigescr le se ja- P s tt
vier 19Xo.D'apres ce neovets tar;f le doekt ARmIX
d expottation sar le cacao a t6e redoit a .n. -A- A .
P. i par roo kilos, poids brat. En consE.- St-Thomas. Coasul Alex. Maray
quence, on differ -'exdition de qan- Mile M. Fournier, M. Ligondd, 'Mile Syl-
tit4s considirablet do cacao jasq'A Ia mi- via Ligond6. L- rr.cux Fis, Louis Marias
se n r de la elle Waster Luc Jacques, Max Jacques, MiO
Son v r de la Inovell1 Eva Jacques, Mile Rene Icaes, Clodo-
Uno innovation mir Fils, Ber rand Boutrjolly.
6,. rue des Miracles, 6, A c6td de Cays.-Au Mackenue,Sdastors Ch&as
Bacque National d'Haiji se irouve le i-. vtI Stlomor, Heagen Cassndus, Cinsla
pdatdobjrtsocwadox,maibou de confince qui' Ligood, MeM e Vve L. Itietme, Th. T.
se charge de veodre ec d'schster "ur bimson, Besthomieux, Mile Cuarme, D*
compe des inUrWsr tons objets gotrale.- D-'sir, Lustinna Laarent, Anh. Ramnesa.
meat d'elcosqu#e neaf oas de pea d'uss- I.Jdr6mie.-- Andrd Ry, I. Schamd, S*
ge, A dsI cos iioes extla mmeut avaotsa- t Rocour Mile Gddimase, Ch. B redsi
eauses pour les clients. Bernard Jesse, Pasteur DaNls.
Loasge at ventt de malisst et atres. Revu] d esjo B
Pour poestls mel" s aeneolgIemeas !a&. LA Leousy., de
dIn. r, 6, .re des-iU A C6Me ded I MsN- UCreil sA e9 r, w
B mqe Nadtis h al. eni pd r 's capiiale mow ,M|MMU1


_ 2! -- --







gmmacdact de 'plsce, le ginkral Ulyse
Simon. Nous lui souba tons un bcJu vo-
's Ams Rdfuis '.- La phiiarno-i-
que les Amis Reunis", vient de lance r
aue commander de cos'ames. E le aura son
sniforme de grand. et de peti e tenne.
Nous croyons savoir que sous pen elle
poura fire venir un ems comn let d'im-
Struments. Dcidument ces m-ssi urs va
lent faire les choses sdriensemer t et nous
me ponvons que les en filici er e: 'deman-
d 4 'our eux au public des encoumag-mer t;
yj et effecufs
La 'Revue La revue du dimaa i:ch" der-
Bier s'ebt cfl ctuoe au milieu d'un gani
concouri de solda s sous les ord'es de no-
tra command isa de p'ace, le g6ndral U ys-
Simon. C'est no:re commandant de l',r
rondissemeot 1! gedor 1 Lar ic .x ere qui
a pass les troupes en r vue.
Achat de ba ean. LA (Chanbr_ ds dt -
patts dans sa seance du 27 aou ccoul* a
vote 25ooo dollars pour I ach i dn'u ba-
teau de guetre
Eclairage d' not'e ville D us d: it ans
A par.ir an 27 ;tot dernier, no re bnone
ville des C.y-:s pourra tre &c aire A I'd-
lectrici 6 MM. Augustin jeun" et Joseph
Digr ff qui soot ls concessionaa rs de
I'entreprise one obtenu des Ch inLr.s uue
pro ongation de delai. A Is bonne here.


LA CfAMBIIE
Stance du 12 Septemnbre 1910
Oa n'a ren fait d intrressirt hier A la
Chambie ;-- Sanction de quelques pro-
ce -vcbauz e lecure d'accuses de recep-
tion.
La commission spiciale ch rgie d'E.u-
dicr lcs conrats firaiciers travai le a; ive-
meat et dhposra son r.ppor-, dit-on, d'ici
une diztine dt jours.

V. P. Sales
AVOCAT
CABINET : 30, Run PAvi*g

A vendre
Deux bons chevaux de trait & bon
march.
S'adresser aux bureaux du a Matin.*
II -- I- "

,LI UGNE HOLLANDAISE"
(KmikIliUkj Wet-ladlsche MlldlI t)

Le steamer Ascania venant de
New-York et de Saint-Marc sera ici
dimanche 18 du courant et tartira
Ie m~me jour pour JE4rmie, Cayes,
Jacmel, Curacao et I Europe.
Port-au-Prince, 12 Sept. 1910.
AUG. AHRENDTS.
Agent


C G Transaflanlti u

Le paquebot a Qu6bec v sera de re-
tour mardi 13 du courant, et repa'-
tira Ie soir, a 3 heures vurcises pour
Cap Hai'in, P o-Plata, S. J de Pto-Ri-
Rico, St-Thomas, et le H&vre.
Port-au-Prince, le 8 Sept. 1910.
L'Agent, ROBIN.

En vente
Chez Me M. Morphau, 106, rue F6-
roun, ci-devant des Miracles, et a la
Pharmacie du e Sacr6e Coeur encoi-
gnure d's rues F6rou et de l'Egalite :
e Le Code, de Procedure Civile an-
not6, par Me, M. Morpeau, 1*e volume.
Auten'a haitiens ;
Autouar classiques fcancis ;
Ollendorf anglais ;
Olendorf espag|noli ;
ParosSaiensa remains on nacre,dor6;
saor traucbes ;
Imita on do Notre.S igneur J.-C.,
Solume dr4 mr tranobe ordinaire.


P.C.


S.


AVIS
Le Public ,st prevenu qu'A l'occaeion
de la F6 e Patro.a'!e de la Croix-de,-
Mistion,, me rcr,'i, 14 dms courant, le
s-rvice de, trains e'n-re la Gare du Nord
e, LA Coix Idep-Mr-sions ot vice-verra
4era 6tabli comme suit :
DtPARTS DE LA GARE DU NORD
. m. T,in R gl-rerntaire 630
Train suppUlmcntairc 7 00


Train Mllelrmerfflro
p. m. Train Sttppllmwiaire
Tva n l~g~iemEntair
Train Supplinentair-e
DEPARTS DV~ LA CROIX D985
a. Tn. Train Stipnlmi~
Tra) u reg -e meo Iai rf
Train SuppUmentaire
P. M T sin R061I m, nt~ire
Troin Stutpp'mentoire
Tiaiti R'~glenentoiro
Tam Sup plimentaire


8.30
1030
230
330
400
MISSIONS
730
8.05
900
12.45
300
505
6.00


LA DIRECTION.
VENTE
de bien de mnineurs

En vertu d'un j -gement da Tribu-
banal civil de 1Port au Prince, en date
du 9 Sept-mbre 1910 homnologuant la
dbliberation du coneill de famille des
mineures Af.toinette et Anna Lacom-
be et du mintur dinancip6 Victor La-
combe, en da'e du ler Septembre
1910;
1 sara procddd le jeudi vingt-derx
Septembre courant, A quatre heures
de 1 apres-midi, en l'dtude et par le
-'inisthre de Me Astrel Laforest, no-
taire commis a cet effet, At la svent
aux enchbres des droi s et pr6tentioon
des dits minutes et mineur 4manci-
pb sur uu terr.,i, saitua dans les envi-
rons de cette vil e, au a Bois-Verna a
de la conte ance de soizante-cinq
pieds de facade sur deux-cents pieds
de profondeur, born savoir : an nord
par 1, heminin du Bois-Verna ; an Sud
et a i'Est, par Ie r.-se de la proprietd
et A I Oues', par Di gene Dblinois.
La vente se fera sur la mise a prix
filxe pur 1 exp rt a la some dec;nq
cent qua'ie-viigts dollars or amdic.
outLe les charg-s de l'enchire,cyP.580
A la rtquw'**, pour -uite et de6igeuce
da la dame Vve Vernier Lorquet, :u-
trice dative des mineures An-oinette
et Anra Lacombe. en presence du
sieur Turenue Carrid.subrog6-tateur ;
et du sieur Paul-Emile Painson, cura-
teur du mineur dm.ncipd, Victor La-
combe,-lesquels oat pour avocat Me
H.Malebranche.
Pour pl is amples reaseignements,
s'alresser A Me Astrel Laforest ou a
l'avocat soussign6.
Port au-Prince, Ie 11 Septembre 1910.
H. MALEBRANCHE, avocat.


Ligie Allas

Le vapeur Alleghany ayant quit-
t6 New-York jeudi 8 courant
pour Cap-Haitien, Port-de-Paix.
Gonaives & St-Ndarc est attend
ici vendredi 16 courant, partira
probablement !dans 1'aprbs-midi
pour Cayes, Jacmel, Puerto, Co-
lumbia, Oartagena, Kingston &
New-York, pregnant ia malle fret et
passagers. 0,
S*0
La malle pour I'Etranger( via
J6r6mie par le vapeur "AlIemania"
fermerak laposte, vendredi 16 cou-
rant A midi precis.
Port-au-Prince,3 Septembre 1910.
F. HERRMANN & Co. Agents.


A de MATT EIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Parfumerie. ---Articles de luxe pour 'alou.
salle A manger, chambres, etc.---Miroirs et tableaux artistiqt us. -Stevitltes
pour avocats, hommes d'affaires, ministres. --- Bibelots e16gants, delicats et
rares. --- Articles de Bureau. etc.
Achat de viel or, argent, diamant, 6caille.
R6parations de Bijouterie. Leg articles vendus on r6par6s sout garan-
tis pour une pdriode d6terminde.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.


ROYAL DUTCII

West-India Mail
( LIGNE HOLLANDAISE)

H. Munchmever & Cie.


Agents


pour


Jdremie


Hotel de France

M'K1 A. Maltre, propri' taire
Bibre allemande la 11-2 bouteil'e 0 60 Sandwich-
( hollandaise 0. 80. Manhattan cock;,.il
Champagne Cocktail 0.75 Kola BOitli
VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILI KE: P. 5.'iO
ChampaiGe Pommery & Greno


0).:Ik)
() toA


D6jeidner et diner au Champagne P. 5
Table d'b6te : P. 3.


Grande Fabrique Moder'ne
DE'


Boissons Gazeuses


Superieuires


11 y a A peine une annee depuis que la plush nutritive, la plus, agr6able et
la plqs fortifimnte des boissons Gazeuses est entrOe dans I,a (onsommation
sons le nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Sea qualit.s et sa lioe sav,-ur lui ont vite cor.qu s u'-- v 9- eioissInte
qui eat on encourogm-rnt nn nm6me temps que la r^co(i o,,i des sions
minatieux donn6s a sw fabrication.
D~sireuse doe atistfire les god s les pl i, difdciles p.-zi nt I ,st6 'de 1910,
la fabrique a pr6pare au tnoyen d apparel. p rt'ctio;: .A p.roduits
hours pair.
Elle met en vente au m6me prix et sous cette mrme marrqoe ROYAL
plusieurs dd icieu-es B)issons gazeuses qui ,erot la Prov.d;'ice des per-
sonnes soucieuss d'otffrir choz ellas d'exquis raffT'alchiss. in !s ani goAlts
varies, et pr4cieuss daas touted s reunions & c6'6 de leur landi : le
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DIAGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLE :
Cream Soda Cristal Liaonade
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISE-3
MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AoGKxC GiNtRALE est toujours an Magasin de la M3 ronole 'J3 rue du
Magasin doe I'Ebat, vous trouverez aussi ces products au mrmink prix daos les
Dp6ta suivants :
EPICERIE MODERNE. 155 Grand'r-s,o en face la Maison Robelin.
EPICERIE CADET LUNDI rue des FrnntB-Forts.
A LA PHARMACIE NOIJVELLE ALEXANDRE ROBERrs. rue Roax.
MASON A FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON. ron FArou.
a-- - -
Si vous voulez boire du IHHUM DItLICIKUX, du RHUM PUn, vrai product
d'une distillation m':hodique. allez chez

Le"on Liautaud & Cie
<4 tons, riches et humbles, vous seroz satisfaits. La reputation du
Rhum de "L'Etoile"
s'e* fate rapidemenat glace A I'exce'lence de la distillerie de.," L'l oile "
eo Plaino du Cua-de-Sac, oft so fabriquait le
Rhum de feu Barbaneourt


__


I








ACCO UREZ


chez Andr6 Faubert

38 Rue Roux


Entendre la machine parlante do, Etablisse-
merits phooographiq%.es d Ivry alec Ditqou
A-grir.
Machine pe'it modble ave: 20 moroeaux
Ca h P. 20 or am.
C'est surprenant
VOUS TROUVEREZ AUSSI :


Vi.t-
Kina
De la


410 11 --Q- ; Vins.j'-A'w & rot g-de tkbbe;
(1-4 clolsses 'vemiels cius;
Cardimis, ; Sar liesq1
m~Ason. MUNZER & FILS, llorJeaux.


Cogna- & Fine ch mpagne O'aid-Dupuy
L iqueurs assorties Maric-Brizard
ChaTrppgie en bue. & 1/2 b'" ido
V. noge & Co (Epe nay)
depais 0 80 or la bnuteil e
B.scut' Pei not ; Bairte danoiq ; T pio.a ;
rh4 de ch;ne; Purg^'yl D'iry; Poudre de Gast
Detry; G.avate ; Moitics.


Grand assortment de Parfuimerie

KERLOR -- IIOUBIGANT GIIISLAINE PIVER DAVER

Vente en Gros & en D tail

Lt mai-on Re charge dle fair exdcuter directement les commander que I'on
voudra bien ui retinettre pour lea maisons suivantes :

Otard-Dupuy Cognac
de Vn-u,' & Co Chdmpagne
D6try & Rmrny Purgtyl
Eab iss-rue i- honogr 'phiques d'lvry Phonographts et Disqaes Aspir
Compagnie G 1.i -.ie d'Electricit6 Automobiles ot I stallation d Electricitd
Pernot Biscui's
Compagnie du Vit de St-Raphael Vin reconstituant
don 'I- ,* s' a .gent g naral pour la Republiq'ie d'Haiti


Chez A. Opoin
82, 4tos Rb*uuucamz, 82
En face la BOULAuNOUN DU PROoats
et prIs la Maison WEILY I'RSOIR.-
VIENNENT D'A6RRIVER :
VINS ROUGES & BLANKS par bar-
riques et par calases. marque Ibres
C6tes, de la Maison BouBtu FRkats,
de Bordeaux.incontoestablement sup6-
rieurs & tous les autres vans actuelle.
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, d6flant touted concur-


MF C. L. Verret!
TaJJ!. Veir- Me rib Rtv
Don*ane srib 6a blnwAiOiaL:v Cllen.
Wie quo &. ma cs~O;& No!"s It) .Mvcr.
si&re eat tou~owL b.bio jrvjQrvj UU@


Qt* Lrr* S,7*Ykl)i;JtR. COUjr f .:A~rTg
TRAVAIL L&n-Q. Xt.ECUTIV21 7! ?owusV?

-, *ha miv


rence; m R.J '- *;u ri* m *
LaNTILLKE. -SAVCISSONS FROMAGE. Reconstituant
CuRISs EN FLACONS. -- BSuRK Fornule due a l'obligeance du
DU VAL SAINT-MICHSL ]
BT D'ITALI., InC., ETC. O X-e xxn Adain
G'Ae t an personnel nouvellement Ancien Iterne de. Hdpitaux de Parns.
arrive, la Maison met A la disposition PFx : P. 6 00 la douzaine.
des family's et d.es h6tels. sur corn- DIPOSITAIRES:
mande,de la tife Patisserie Francaite. Mr Simon Viwux, uve du M v -io de
NOTA BENE.-- La Maison et, comme l'Etat, Port-au-PrArce ; M4 Gwo .,s
par I- pas. bien pourvu- des Li- Blot. rue du Magviin d- I Etr. Port-
queur< ,t Sitops qui out fjit sa re- au-Prince; Mr Aug. Scolt (iL.ei-t e);
nomm6e. Mi__le__,_ l,Ce, A, giaid- ( y )

Francisco DESUSE N B. Outre cette catzgoria. la
SocidtL' G-,0a'. de Ko'a Chatnpa', *s
Fabricant de chaussures livre au piUbiic une autro c'asse tde
La Manufacture a toujours en d6- ce merv-illex produit, au priu do
p6t un grand stock,---pouria vente en QUATRI GOUUDEs et demie la douz.
gros et en detail, -- de chaussures en Fabriqug3 au Cillezmind's DRnles
tous genres pour SOCIKTE Ge DE KOLA-CHAMPAGNE.
HouMms, FzXMms, ENFANTS. Port-ai-Pt. ce, (II.tiN) P. 0. Box, 13


Les commandos des commergants
de l'intrieur pourront Atrs ex6cut6es
dans une semaine A pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-anu-Prince (Haiti)


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avan'areasement
connu de toute la R6publique vient
de rorvrir son atelier, Rue F6rou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientele *rouvera
comme toujours toute satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
1A1.


AGENCY SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Halti


Extrait du


Cigarettes

NIASI le paquet de 20
do le paquet do 10
C(aassuR Ie paqut.t de 20
HoNGRorsMS en levant sup6rieur Le Boo
2U .,..tes
do en 'a .. suprcieur paper r
p, Je "20
do eu M v aud le paquet do 20
do on cap ,ral ordinaire paper 1
bo.,-'.>,e de 20


TARIF


G6n6ral,


Septembre 1910.


- GOURDES Tabacs Scaferlati GOURDI

1.20 LEVANT SUPteMuR (dit tabac d'Egypte) la Bolte do
0.60 50 grammes 1.3
0.90
don de LuvATr oRaDmlAm paper violet lis, Ie paquet
I 2( -, d-4 50 grammes 0.9
ose. l1


blen


Kt.SGANTBS en i.ev ,ut ordinaire Ie Bondon do 20
do en cu ,-rat supdriour paper rose, Ie
Boudon do 20
do on Mat land paper jaunes Ie Bondon
de .-
do en c.LporAl ordinaire paper blend Is
Boudon de 20
F .A Aias on caporai sup rieur paper rose Is
paquet do 20
do en Maryland paper lane Ie Bondon
de "20
do oen caporal ordinaire paper ble Ie
Bt.ndon de 20
RouLms Son Maryland et caporal supdrieur Ie
portefeuille de ~)
do on caporal doux la bottle de 10
do aon caporal ordinaire lt portesieille
de 20
Isa boltse de o10


O.K'
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
U.60
0.46
0.75
0.40
e*


MARYLAN papier jauue le paquet 40 grammes
CAPORPAL SUPzIUUR paper blou Is paquet do
50 grammes
CaPoRAL Doux paper vert Is paquet de 50 gram.
meo
CAPORAL ODIAmua paper pAte brune Ie paquet
de 40 grammes
TAAC A PRenia, Virginie hant goat, paper jun.
ne, Is paquet de 100 grammes
PoUDna sipBmmoun, paper bleak 'Ie paquet de
100 grammes
Pouna. osmamanm paper brua, Ie paquet de 100
grammes


0.00 TAAc A MA roles Means 16 leI paquet do
0.0a t 100 graamm f.
z., maoe t *paoti, J. L&VILLB.


0.7o

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.90


t15


A. de Matt is & Cie
DERNIERS ARTICLES RECUS :
Ombrelles poor dame en couleu-
Paraphl.i*s se. p t It is pocr hom:ums.
Gantk toutls nuances.
,Miuaines. pour dame.
Peign s t:6s solides, en corner.
Chaussettus et bas, etc, etc.

Maison F. Brunes
19M, GRAND'RUE.
Dirlg6e par
L.Hodelin
Ancien membre de la soci&t6 philantiopi-
que des mattres tailleurs de Paris*
Vitit de recevuir un grand choix
d'dtoffes diagoiual, casimir, alpaca,
cheviole, cheviote pour deuil, etc.
Recomrnande particulibrement A sa
chientlle u,,e belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
ot de piqu6 de toute beauty.
S.CIALArrT DI COSTUMES DS NOCE.
-Coupes Francaise, Anglaise et Amd*
ricaine de la dirnibre perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
TUMES MILITAIRES, HABITS BRODMS,
DOLMAN, TUNIQUKS,IABIT8 CARRIES, tOg
etc. de tons grades.
LA


Cordoianerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.,
Arise sa nombreuse clientele qu'el-
le vient do receroiL. par dernier ba-
teai, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures do touted fral*
ctieur et de touts beauty, importies
de France, d'Allemagne st des Etats-
Unis.
Le public 616gaat, curieux de se
bien chausser, y trouvera les peaul
les plus solides et aux nuances les
plus varies lee former lea plus bell
et le plus appropries. .
On n'a q,'A venir chez G.B. PfiTOIA
pour Mtre assard d'etre chanss6 sui-
vant lea meallures lois du confort at
de la mode. S#6cialit6s pour dames.
Grand Stk de chaussure ;
Peaux, eralge, formes, fournUnre
et matAriaux divers pour cordounf*
rip. On trouvera tout ce qu'il fast, am,
prix lea plus mod6rds,- a
LA CaORDOMIW NOVUL3
1486RAKNW'RUSI4,


I I Ilr -- __ E


t-- I i_____


E


--