<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01025
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 12, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01025

Full Text


QUAtrihie AUu6. fW e1042


Fw-u-Pduob aa%


LunIt. 12 Septe =bra 110


ADONEUENTS

*~u4.-PTI..U. Moss... Gegsoo
~duai~eubUnMote.,G. 2.20
r7ThoasMona. c6.o
,~.~o* up* .NMOUa.8 .0D

DxaUWMUR
-Ci6merat-Kagloire


0


Ij


J


OUOTIDIEN


UE NUIUMo j5czwnTME

Lee mamacnsm~rmd."a mas. me
pas rosdue
REDACTION-ADMINISTRATION
45, tus ROw, 45.

AuzrnuraTKURM
Arthur Isidore


Aejoard'hui fta' offtoilte.- Concert
eo soir Plaoa da Panthon.. None y aMl-
laes toas on do-de-mime mamao qu -
aecompegnaaf"lkenateur Bergier. Mo,
favals & mon Reine. 0 'cilius s' %'t
enrpased-&unj particu ibceam n: a
6d exzcaute an arythie oas do plau
seggestif flSet. J ai beaucoup canusa
arec ma blen-aimel. Eile m'a dit, en-
tr'autren choices, la raison pour laquelle
elle avait an pea pear de moi ; noe so
flurait-sile pas qae j'6tais an. blas6 ?
Qaelle ide 1 It part quoae j'ai la phy-
saaoomie d'an home revenue de tout.
S C'est possible, lei ai.je rdpliqua6,
a'si beaucap 4tudii lea hommeo, et
j'al fai fat e tour des livroe main pas
celai des fenimes. a Et ceast vrai I Le
sentiment que j'dprouve poor la fem-
e, en gioerat, est Ie rspset-j'ai dae
dgards m6me pour le1 drOlessae. C'ett
presqa'ane inirmitd. Reins a ltd ravie
d'eatendre cola. Aauretor daconcert,
Dnus aevons sili la bande d'ane disaine
do m6tres et jai pa tout ea gardant
la petite main soup'e et nae do Iadoreo
dips ma main, lui dire des vers tout
Ie long de la route. Des vers de Var-
lame, briads, rythmiqates, sonores. vi-
brants quai vous .dnitrent lea chairs
oomme la musiquea alga des Italiaens.
Eg* qui no connaissait qua Lamartive
at Musset, V. rlaine a 6t6 une riv6lation
pour son esprit, son cce ir et surtoat sa
iassibiliti. Je li asi ddbit6 d'abord
Clair de L.ne, une Feite merveille d'art
qui daas I'mwvre de Verlaine repr-.
sae ce que daus la paint are do dix-
huiti6me s6izle certaMns ecrano de
Fragonaud oa do Boucher s&ot Fpoir
he connaisseur. (:a a eis Reivae ( n
gott, alore jo lJi ai murmnrd Mon rive
feailir, pais j'aboltdi.: VOa, qui me
val.t one longer poession do main.
Aprtaes quoi, J'etamal la Bomse Chan-
so:
- Doea e users per an cair jour d'6t6 :
ip aot eadea, comaplIe d4 a ms Jote,
f ie saUn et la sloi
Pnoub= score votre ch6re beaaI ;
La dd tot bo ecomm unonehaute teste,
Pdumsinr OaMPBUWAx a loop psl
Sur nos deux tronts heureux qu auront pAlzs
L'tastion du boaheur et I'attente ;
E quand ie soir viendra _'air sera doux
S a Jonera, caressant dans vo voices,
rU r-arde pausibias don atoUes
iOaveUmmaMt souriroat aux Apoux.
io1a 9Otloms as detour d'aune rue, h
mae Ilaase A paias achover; fris-
seeSate at pAMe*, alley me teadit sa 1
hp.oa,. ,, m
b to 1e ,ra!,ud


rents pour toi. Qasat A e*le, ile t'ado-
re, j'ai vu ga. Veax-to as j'aille chez
lea Pre ty cct spras-midi ? Mai oul,
vas.y. D Et maman d'ajouter gentimont:
a To compared', ton bonhear avant
LkU'. a
A quatre heures, 'oileo traversait, on
eff t, cliez los P.et-y, fair la dvmaii-
de ; Mr et Mme Pretty lei oat apportA
lear agr6meont hier et cot aprks-midi
on a tt6d les fiangailles c'est-A-dire
qoa'on a mang6 des sandwich, des
bonbons, be du champagne, prononc6
des discourse et Janus jusqu'au coovre-
fee. Jo croyals quo j'aurais exultd. PAs
do tout. Q& me'a laise froid. D'aitlears
j q s is a iii fait: dt6t quo je r6alise
u5 d6iir, one amertame profonde
m eavabit. J'ai trop Ie sentiment do
n6ant des chose@ humaines. Pauvre
ch6ke pe'ite Reine...je ladore cepen-
dant I lT sais tr6A-bharaux qu'elle ait
it6 ravie do sa bague de fanae4,...une
dmerande I C est ce qa'elle a pra6tbi.-
SC'east la coulear doe Iesp6rauce, m'sa-
t-elle dit, avec ame I Qaelle espdrance?
cell da bonh ur, sans deato. Maim le
bonheur, I aiteint-on j arais ? Sit6t
qu'on I'approch,, il fait. Chest encore
ure cime lointaine... Copendant, il y a
en Hiiti, one (1)...

Q.and on so prend a examiner les
mesquineriees de la vie pr63ente abou-
tisut d'une evclation historiqia de
cent annaes et qu'on compare cette vie
pr6senme A la so.:it6 haitionne aa lean-
domain de la guerre de I'Ind6pendan-
ce, on eat tout turpris de constater
qae 1'avautage rest A ctteo drtiibreo
In y avail alors an elan do g,6drosit4,
uuI franchise d'ardear, une allure die
chovalerie, A jamais disparus, semble
t al de nos aumari. Deoa examples
suffiront pour iulestrar oe r6flexions.
Madio raceonte quo Doealines em-
poreur ayant app r que le premier
Ly fr6qoaetait cbes sns de sos mat-
tresses. oe manda su Gouverasmeat
dan l'ratention d'iLf gor A l'ofticer
one corroc loo. Lee amis do celat-ci
traamblaut pour Ial, lebhortirent a
Dspas st rendre a a convocation. I
Mait Lys 6tait une de cos indi-
viU.-lites fortes come 11 y en
avait taut A ceIte poaque d'6anrgie I;
il s'arma de dot. pistolets de poche e
prit la route du Palais bien ddcid ik
ee d6foudre coutre touted aggression.
Mis 6contoz plu'Ot Madiou : aDba que I
Lys so prsaeota dana la grand* sale da I
Palais devant I'Emporar, celai-ci lai i
dit : a Vous voici. mosieaur Lys, j'avais c
besoim de vous voir; ea raao
temps temps il so promaasit A travors
a salle, dam eus* forte agitation. II
retourna vers son troas, sosalsit doe a
:ravache. Aeailt6t Lys poets la maIa
-I r


dItebnr damsl Saa m
n ui e 30as 8SO4
,tiomnos~rva qu eIs .ma bu
Paris. ( X& NT. evims asUSMO.)_3.1l


;oux Pon hib't, pr:t "-e attitude noble
d' fire et regards 'Ernpcr ur ave3 des
yeox de fd Daisaliase post la crava-
t.he sar une table, lai tourna I dos et
@s mit & marcher. sVoa% n'avez rion
a me dire, Sire ? L'Emperour lot
r6pondit sans Is regarder : tVoos pon-
vez vous retir.r.-m Lys %e rendit ch z
sea amis q-~t ne s'a tondiient plas a
Ie revoir *
Oa admire g6;adralemaut le geite de
Louis XIV jotant si came par une
fen6tre pour noe pa frarp r L.t.z n
qui venait do comment re uue iump.rti-
neica A so[p adresse : It no sera pas
dit que j'aurai[rape6 un geatilhommal"
Mais qua peaser ds Dissaliine, cet
ancient enclave devona emperour et
don't 1e norm seal signifiait terreur, en
lI voyant dans one situation penu
pr6a .nalogue, obdir au mame senti-
ment de d6licatesse morale que Ie mo-
nirque facoin6 par des s biles d'h6r4
dit6 pour 6tre la parsonnification de la
socidt6 poli ?
Gs" choses-la m d6passent. J'on fai-
sais 1'%birvation aujourd'hui dans uu
group an tribArtal, quand Limertumso,
pivotant sur lui-m6ine, m'a int;rrompu
pour a'dcriar :


Ah I mon cher,
dit depnis loogtemes :
sont I'homme.


Victor Hugo 1'a
Toms les hommnes


C-la u'explique rien du trat.
Voici l'au:re trai IU eat rap-port6 par
El aoul Bonnet dan, I.s Souvenirs
du gktiiral Gay-Joie..h B)nnets et coa-
ceran Andra Rigaad. c'l f dan-4 I S a
en 1811. Rigaud dtant malady, 1--o
pa tisaus do P4tion soanlevrent Ie 174
rtgiment... B)nnet A la ,4te de la garde
nawionalU o-cupa le goJvernem-nt at
soutint t'alt,-q.e... Lys, ayant roj)int
son ami, e Wit a la t6:e d'une colonoeo
et alia repr-rde t aroenal. Rigaud ne
voulant pas rester dans son lit tandis
qu'on se battait a sa port', se fit porter
dans unfaufeuil sur on balcon placid sous
le rTerb&re, et L'sPAE A LA MAIN, il as-
sista d I action. -h
C tst to t e quoe to ohevalier Byard
eat pa fair
* . *


Depais raurtiissenset, Yoyo ne met
plus e tos z dehors, oela pour driter
tout prtexte & do souvellos peradco-
troas. Cit aprbi-mi4i je ii ai envoy
un cent de oigarea amdricains avec ou
petit mot afit--cueuz. Mais la prdteBn-
rion du gueux baitien eat tlle, qaeo
oYyo ioiu do croire, comaoe celt eat.
a aa mouvetwenot do pit6 edaue chiz
moi ea favour de sa miere, a'est ima-
gin6 quo j'ai voula flatter an lai la
persounage da domain. Le billet qa'il
aea ecrit est raisselat d'tioaeime",
omme on disait dana je oe sno plus
aoelle op6rette ; Io voiai :
Mon ber Paul,
Merei poor Ise cgares. Croye c
Iae loreque le memmt viosds, je o a.a t
ai ma onveoir dd vo t sre laP, *a
:e que voa voadre s. wso* i'aesl. J'ai l
lesa r' -i vote carte do Astrpaile. a
ravisa vas a. D '.aades A Amt a
W soae offre a -astte os-oauWi@ -m
*e2 Co rgraoalatoire ala il q*s trt d
iasee o**a6 0 aiSp jle 4s.d
on" A -er.e *Mato digI &E*.d


Le manuscript de mon ami


Cafi.- Cot article a muirntenma so in
meld. De petites recetts us 8o BIal oi: ecm
cc re provoq d des couvertwres et coming
aussi Is Specohmio m amricsiuo et euro.
PiconelSumortonaIsPremiar... ne soot pas
resties en anrifte ot oat achetd, hem prize do
terse oat avancd juSqsh Ifr.50:50 .114 ;
ur quooldepsis, am a va n proluiro beau.
coop do fr~zla ios. LmmI vle. ormistem
oat a ip sdsctkmm6 doafe. z A x 1, ce qrn
M hIss wgW umm ds a mls uno vial ews."&
to *uareoa Preodaire. O4 me haunod que
mmm los "moamso ruudaoaelouse low
in~ures qui hrnthe lists A

Aijourd'hal Is planr brhc amw.
, mee varorIr v: Ual eitquo i
am a vskid sosad., soit paw do
insolls *d6npraDpres rAfrdgino Mprim.
brvaw Otu am abIB,:. s201t: po guser&
emko am bWAW dor-s-au-s- dt is pre
kAna 4& nemu&.


'tionne, men salutations sympathiques.
GClui qui so dit votre invariable,
L. DuBoaRTnm."
P. S. Eivoyez-moi done quel-
que chose A lire pour distraire Is mo-
notonie de mos journ6o.N'anriez-vous
done vas, par hazard, une Histoire de
la Pologne ? Si oni, pamoz-la mol.
Doe oear.
L. mtmn. "
Quel ton J'avas voulu lai r6poudre
pour I, mattre a sa place. Pais j'ai
r6flachi que Ie malbeurouxne compren-
drait pas. Jo me suis content de lai
signifier quo je se possddais acoane
histoire de Ia Poaogna. ce pays si di-
vis6 et taut anarchique et corrompa
quo las Etate voisins durent so la par.
tager. Alors Yoyo m'a fait demander
an oivrags a@r Napaleon. Je me suis
emapresa6 do lei aovoyer Is tome pro.
miar des Mnoires do Marbot o& il
West q -,.stion, qae do bataille. Yoyo
va Atre aux angos ; leas gen doillests et
capons come lui, a onivrent positive.
moment n respiraut I'odour de la pomdre
et do sabg... entre les ligaes d'nltivre.


Rega & neuf hearse, par l'Atlas, one
lettre de Kerner par laquelle ma pr6-
seonce est r6clam6e A New-York va
que le conqeil do cotto maison no peat
Sas se readre en Haiti en ce moment.
a m'xembarqusrai our le prochain ba-
tean hollanJais. La maison Kernor
p rend mon voyage A sos frais at e'of.
fre & me payer une inlemait6 poor Is
dbrangemeut qu'e'ld me cause, en
reason des affairs qae ce d6placoment
fored poarrait me fire manquer.
VoilA des clients, an moins I
P. LAMBERT-TRAVIER.
Pour copies conforms :
FZRNAND HIBBERT.



Revue Coinerclie
D LA
Mason Haag Fr6ras
DU HAVRE
Is 16 Aout 191G.


Ix


-- ~


-- 7


gl







II en et qui, come ooas l'avons dit,
speculent sur le change et retienment lear
recolte, en otilisant les magasias Elev6s
dans I'intirieor de S -Paul par one compa-
guiequi pr6:e en mnae temps sor les mar.
chadises.
II y a des manipu'a'ions on pen partout,
et la consummation qui s'en rend bien
o te lais etse ire,t borne A n'achet r
qu'au jour le jour. Cependant, et noos le
cofntatons avec p atsir, si le Santos a pu
nrofiter de cet e'at de choses, les scrtes
auxailaires, en omt biea davansage irE patti,
not ament celles de Haiti, daas lesclas-
ses. .is tries, pa, sute do 'esssai qu'au
termiste semb e voulcir fairs, grAce A Ia
hausse du terme, en alimentant ses eogge-
meats de vendeur p.r des livraisonb de
cdfd H4iti tried, d impo ttnon directed. Jus-
qu A present. jimais personnel n'en avait ea
ladee. Oj avait pear de voir refuser une
trap g aade quantity de sacs, a cause des
picirasdont on ne tolere que zoo grammes
par sac. On v. iCkrement etendre cette ex-
p6r.-nce maintenance, afia de savo r si le
march ne perse. ai une autre l quidation
plus aemoneratiice.
Ei tout cas, ce soot les a:hats de Go-
naves tried A fr 6 1 12, pais it. 62j63. et
mime A fr 64 pour des lots excep-ioanels,
qui oat donne le branle am mouverrean,
auqael oa doit passagerement les pr;x ci-


apre. pour les triEs
Jacmel. fr. 62.63 112.
Cap, fr 61162.
Pttit GoA e, fr. 62:64.
Autres. f. 6o,65. sauvant quality.
Les reach.i.es epie res, qui ne soot pas
aimis 1 terae ne bougent g tre. Oa les
co e fr 5Si59 suivan qriali e ei ies vents
soot diffiaies A praiq cr.
Fr. 51152 pour jcremie nature.
52153 pour Cayes et Gap nature.
S52 53 pour Jacmel.
( 56,57 pour Gocaives ma.hind dp.
a 6o poor Cap tuiE.
o 61 poor Jacmel tried ,


mais itl ny a pas de grande dispositions
aut achats et it est A crainode que les ache-
teurs ue se r tirent en presence d'off es
tant soit peu copicuses.
La stat stique do mois de joillet n'a pas
Rte aussi bril ante qu'on I'a teodait. Les
livraisons soot petites et les haums piix ne
soot pas fasts pour dissiper la reserve des
asheteurs.
Les debouches ont &t6 de x.o3o.ooo sacs
et Ie sock visible mzoodial est maiLtenant
de 14 250.0(0 acs.
L'aante dera ere, it 6tait a la meme 6po-
que de Ix 125 ooo sacs et en 19o8 de
12.148.ooo sacs.
Le isock d:s cafe* Haiti au Havre est de
199 4- 2 sacs, mais en gra-de Fartie en
second main.
Coton.- Le temps n'est ra do tout
p-opice a la recolte amierictine. La seche-
ress', fail dou ort dans les provinces de
lOaest, tanods qu it pleL.t trop dals I'Est
Toujours est-il qu on se plaint et qu'on ne
croit plus A one tres grande production.
Nos prix de term ont avance et se cous-
parent atjourdhut coanme sout :
AcAt fr. 94 5,8, D6cembre fr. 94 iA8,
Mars tr. 83 318, Mat fr. 83.
Le movement est purend ent sptculatif
Lifila ore reste .re; circonspecte et n'ache.e
pas au-dela de ce qu'elle peat employer
i nuedia ement ; de 11a aussi la lourdear
q *i coat Due poor les soresde Hait. On
a cependant ray6 fr. 9319 p3oor des Saint-
Marc, mais on est vendear A fr. 93 pour
des Goasives, A f:. 88,87 pour des Port-
au Prince, malheareasement saas ache-
t:or.
Cacao.- Dans la q air szaie econ'e,
ii a 6te pratique environ 400 sacs cacao
Hait,
J6r6mie a t6 pay6 de fr. 49 A $ 1 ; Cap
c ur at fr. 49 51 ; Cap bone qalati6 fr.
S1 A 53-
I e march est tonjours tr6; fsible.
C x rs. Importations : 92o Ha'ti secs
et salts secs. Debouchds : 416 C'yes
secs a f-. ro8. Stock : 1,845 Haiti secs et
sales scs, 30o7 Sanchezs secs. Tendaace
calmue.
Camrnpche.- March4 bien teas mais
sass IT. res. Coors nommawsz.
Miei.- Ferme. Coors fr. 17118.
Cire Coors fr. 175.
I-- --- ^


bo deat..


RENSEIGNEMENTS
MEi'rOROLOGIQUES
O bser-ratoizre
DU
SPMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
DIMANUIs tII SWTAEMMS 1910


Barometre i idi


762*, ,t


Temp6rature21mi nimm a" 6
"maximum 33,3
Moyenne dirume de Ia semp&ratMe 27,6
'el clair josq'a mili et convert easuite
avec menace de plate. P a e as Nord et


an Sad vers 5 h.
B rame re idger.ment
Samedi spr6i 2 h. p.
que a t aver 6 le b is de
quelques deglt;.
Agita ion sisaique.


en bsisse.
m. une bourras-
'a ville causa-It


J SCHtRHR.


Prins Wallem IV
DAipsar
N w Youk Mr. Ludwig Fr itel, G.
Lsr,-n Mourar l Bairne. Geo-gts O'son,
Mr &c Mee P FrAderiqa., M-I e, Vi ginie
et Andree Frid/rique.
Stint MItc.- 1) I r Ila, Mme Mahilde
Brice, G. Mar el'y, H. Cob nne Voley
L-gaor e, MI'e Car.nl e lean-Baptiste
Cur; ao.- Angus in 0 :iz, J V. Mac-
santo.
Cayes. Melle Ch. Labossiere, L. J.
Loubaa. Mr Chev lier, E. Ligound, N J.
Jacques, D Sta:o, M Alexandre.
JerE6nie.- Ph. Alten, Van La-gendocck
Siloine Therd, No-mil Orphee, A Ce-
lc.%iu.
Cirque Pepito
La rdpresertation d'hrer soir fat ua ve-
ritable sacces poor route la C mpagnie.
Des 7 heores l' eceinte k ait templie et
on dut iatre ch-.cher d'aa res chaises,
n'ayant pas ass z de places pour les spec-
tateurs.
L execution do progr.mm! far parfaite.
D'abord les frares Castro dans lecr
emouvant s ut A ia lane dich lnereat
ds Don Luis, 1 Htr:ul: Centre-Amrricaio,
a tens tous les cceuirs oppress 1)rs de
ses exerices quii ncessi ent one viguejr
exceptionnelle. It se promene avec 4 hom-
mes sur les epaules iu s- f it ca ser an
bloc de pi-'re su: la po trne come si
de rien n etait.
M ss Lola, la famease equilibtiote, rkpe-
ta sur le fil de fer ses petlletx exerci-
ces qui parent taut admires A la premiere
representat ion.
QQant A Pepito, it se montra u-iversel,
il fit dilat-r tounes les rates dais soa '6!e
de Pillasse et se fit applaud r dans le
*' nimac-indiea sadre d'exercics peril-
leux sur la code.
Un compliment tout special A la char.
masie Miss Ophel-a qui fit encore admi-
rer son excessive souplesse et A la gracieuse
M:ss Bibina quai fat ,ant applaudie dans
la pan omine.
Le couple Trenar eat sassi son gros
sacces dans la danse negre accompagnea
de chaason, maihoureasement en espa-
ganol, de sorte aue seals, cooax qu eaten-
dent ce doax idiome parent gol er tout Is
charm de ce numero.
On O'en finirait pas s'il fallait ci er par
le detail toos ces merveilleux scrobates,
pailluses etc. diso is msalement posr finit
que is ass.tamts me:t umnsiums A dire
qu'on e s eanaie pas as crqie Pepio.
A ce soair la p ochaio repememoato.
N. B. La Dbetiou a ammea6 leaI so
bre des chaises, et les places sont ne te-
ment sipardes. ce qui permettra A chacun
d'occuper le siege qu'il s payd.


Centonaire du


Mesiqus


Cest samedl 10 Septembre qu'ont
comment dam tot le IsMexique lea f( es
commemoratives du centenaire de Ind6-l
pendance de ce grand pays. On sait com-
ment sous la direction du geaat PorE-
rio Dasz, les Bats-Uais do Meiqme oat
pris place doarmt cAs 20 derasire amanes
paroa les pays qui me response att figuat
avms diesmsem da Is "emse sr do made.


L'OffIciel Cours de Boi
Le N d'avaot hier content dans s Or Amdricain comptant
fartie officielle le sommaire suivant: Consolid6s 6 oo0
-Loi sanctionnant le coatrat pass poor Consolid6s 3 o0o
la transformation et,1'exploitition da Dock 0o Janvier
de B-zotoo. Contrat y annex. Provisoires
Adresse de la Chambre des Reprd- Titres bleas
sentants au People haitien. Titres roses
Loi autorisnt des Credits supplimen- Traites sor Paris 3
tair-s aux divers DMpartiements ministiriels Traites sur Himbourg-Paris
pour 1'exercice 1909-o1910. Traites Doc. de la Province i
Uno innovation Chalques str N-Y, prime
6, rue des Miracles, 6. A c6t de ls T Chue s .urParis,
Banque Nationals d4Haiti seo rouve leI D Bil dits su Paris
pdld objttsd'ocasion,massoo de coafiwce qui Nit m gords
se charge de vendre et d'acheter po"r Ncke compete
comfte des indressis tons objets 'g*edrate- --
meat quclconques neufs o- de pen d'oss- VZNTE
ge, i des conditions t 6mement avta d i d i
geoses poor les clients. ed bien do min
Loauge et vented de maissos et states.
Poor plus amples renseignemenl's s'a- En verlu d'aon jngemo
dremser, 6. rae des Miracles, A c6te d aIs banal civil de Port-an-Pr
Banque Nationale d'Hahi. da 9 Sept-mbre 1910 hog
Discretion et p ompti ude. d6ib6ration du coaeil de


D6c6s
Nons avons r ;a des Cy.s I* fa;re-p rt
nous annoouqant la mort de M-se Walther
Thomas nDe Elina Jocelyn.
Les fanerailles out en lieu le 7 do coo
rant A l'Eglise do SacrC-Comur.
Nos condo'einces A la fa-mille.
La R6publique Domintcaine
Dans son rapport annuel aa Congres do-
minicain en date do 27 fEvier 1910, le
President Cacer-s a dit que I'anoee 1909 a
fait epoque dans les aicales historiques do
pays en ce qui concern la prosperity et le
piogres.
On a entire eno de bonnes relations pen.
dact i'annee avec to is led's pays strangers
suntout avec Haiti, 'Republique votsaue,
avec laquelle on a concla un rate d'ex-
tradit;on o al referendum a. En novembre
r1909 le rai16 d'ex radiation avec les Etats-
Unts est ertr. en vigaeur
Qioique le commerce extbieun do pays
en 19c9 ait 6-6 inferieur de P 1,624.659 I
celui de 19o8. en g&netal le pays a tM
prosrper,la diminution tant en valour qu'en
vo!ume est doe principalement A 1 arrit
dans les expeditions de prodnis domini.
cains en a-tendant I'appl;cation do nouveau
tarif qui est entree en v'gueur le ler janvier
1910 D'ar&s ce tirif, on a riduit de o50
poo: cent le droit d'exorrta'ion sur le ca-
cao qui a t6 ijusqu'ici I'article d'expor-a-
tion le p!os important do pays. On cons-
tate avec satisfaction que par rapport A l'an-
nae prcedente il'y a eu en 190o9 one aug-
ment t on considerib'e dans la ricolte do
sucre et do tabac, deux des principles pro-
duc ions de la Republiqae Dominicaine Le
srcre occupe actuellement le premier rang
dans les exportations.
Le commerce avec Ia RE6pblique d'Ha;ti
a 6tE plus ac if en 1909 que dans les an-
nues anterieures. on y a trouve an ddboo-
che considerable pour le bEtail sur pied
elevA dans les naturages fertile de Is Re.
p-blique Dominicaine En g909 plus de Is
moitie do commerce exterieur s'est tfait
avec lei Etats- Unis qui main'enanr occupent
le premier rang dans le commerce d'exoor-
tation et d'importation do pays.
Pour se fair sox peiements d'in'#rets et
d'a-uo-ti'sment de la dette extirieute on
a prilevE sur lea receltes donsaitres eocais-
sees en 9o9, Ia some de P. 1.200 oo,o00oo,
quelque pea einfdere A cell qu'ona s't
consacrc as m6tme but ea 1po8
En fait de coostration de voie terrnes
ayaot aUn agr aime imeortaee, on cite
poor I'aande i9 t1achvemet doe a sec-
tion du cbeme de fr edemiicaita cmal
entire Sadtiaglo at Mes. e e v w reate a
commea a mim am commamicamdsm
p-r voie forde de Salaeo wee Peero Sna-
chez. D'ici pen de temps on ktablira la
communication oar chemin de for entire le
nord et le sad do pays.ficilitant asins l'sc-
ces eti 'explol'ation d'ane superficie con-
siderab'e de terres riches en sucre,en tabac
et ea pa' rages.
En vents chez
A 'm MATrms &t Cis
Via rouge d l alie, veritable raisin, ri-
colte priie des vignobles situs prtm du
Vsauve ( Naples )
i t. i 1or l 1 00e
1 Viritable msouatellrguardes


urse
411 0"

5' Is
51 11201.
23 op

2 010 prime
14 010o prime
314 010 prime
i1 olo pri m
4 prime
3147
a20


elurs


it du Tribu-
ino*, en date
mologuant la
Sfamili des


mineures Antoinette at Anna Lacooa.
be et do mint ur dmancip6 Victor La.
comabe, eu date do ter Septembre
1910;
II st ra procd6 le jeudi viagt-deux
Septembre courant. & quatrebeourm
de lapr a-dmid en I'tude st par le
ministre do Me Astrel Laforest, no-
taire corn mis A cet effect, & la ventse
aux ench6res des droi's st pr6tention
des dita mineures et minor dmanci*
p4 sor un terrain situd dansa lea envi.
rons do cetle vil'e, so a Bois-Verna a
de la conte ance do soixante-claq
pieds de facad sur deux-cents pieds
de profondeur, born savoir : au nord
par lI chemin du Bois-Verna; an Sad
et a I'Eat. par Ie reswe do la proprift@
et A I'Oues par Di g6ae D6lioois.
La vents se fora sur la mise A prix
fixde pAr l exp rt Ala osomme de cinq
cent qua'ie-vingta dollars or am6ric.
outre les charge de I'enchbre,cvP.580
A la reque *, poursuits at deigeooe
d lIa dame Vre Vernier Lorquet, Ito
trice dative des mineures An oinoette
et Aooa L combe, en prdeaence da
sieur Turenne Carrie.subrog6-tatear ;
et do sieur Paul Emile Painson, curs-
tour du mineur 6mancip6, Victor La-
combe,- lesquels oat pour avocat Me
II. Malebrancho.
Pour pl 8 ampls reaseignements,
s a dresser A Me Astrel Laforest ou A
Iavocat souasignd.
Port au -Prince, Ie 11 Septembre 1910.
H. MALEBRANCHE, sweat.



P. C. S.

AVIS
Le Public est pr6vena qa'A I'oceasios
*Is Il F6 e Patronate do la Croix-dee-
Missions. mrcredi, 14 de courant, 10e
sarwice de, Irains eatre la Gare du Need
et Li C oix dos-Missioms et vice-vers
sera Atabli come suit:


DIPARTS DR L& G~AM DU

m.Trais R'gemmbr


P. M. Train ."lBilW
Trau'a
T5l


Novw

630
7.40

Us


DIsAmw on L& CRoo 3m ei


a. m. Train
Train
Trains
p. m Train
TraiE
Train
TraiM


stgppummld"b
rftlemeo fairs
supu~wnta1


793
8.45
900

5.06
8MO8


LA mDflON.


AVOCL6T
Caaau : 8%.Run ?AVft


On demaadt
A achewer on bes Falch ea
S'dresser as JMealm.


_ -- -~--"-- ----~---L ---.


i







\__R .____. MAISON DE CONFIANCE
.J, UN MIOLLANOAISE, '14 GRAND'RUE
,.ga.mi.*,*k-...,--o 1M r .Jo.ph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien conna de la
Rt6puDlique. aviza ses nombreux CLI-
Le steamer Aec nia venant de INTS qu it viont do recevoir par lea
New-York et de Saint-Marc sera ici leruiers Steamers une Varit6t d'6tof-
dimauche 18 du courant et partira fes do : Diagonale, Casimir, Alpaga,
SI mame jour pour J6rdmie, Cayes, Cheviote, Drap vert et blend d'une
Jacmel, Curacao et 1'Europe. rAelle sup6riorit&.
Port-au-Prince, 12 Sept. 1910. COUPE MODERNE I
AUG. AHRENDTS. PROMPTITUDK I SOLIDITY I
AM L'tabssaemeat me reoommande aux
-lients lea plus d6floats qua appr6
Voulez-vous aeheter ? cas hra. jour davantag. l n
A boan march an busa on boo &ta- Demandez chez Joeph Saint-Cloud I
aSe harnals, un moteour deo 4 che- Restmarater de la Sait et des Canes po.-
vaaxan magalfique lit eo noyer, one ales nlmarsstdm.
rosse mailed on too' autre objet utile, ,
adrssez-vousa a a Matin qui vous
dim o6 le atrouvrar
.. |. -- C9 TfIISllfIllpg


Le A paquehot a On6bec saer do re-
-- tour mardi 13 du courant, et repar-
Le vapeurAlleghany ayant quit-, tira In soir, A 3 heures or6cisae pour
t6 New-York jeudi 8 courant Cap Hai ion, P o-Plata, S J.de Pto-Ri-
Dour Cap-Haitien, Port-de-Paix, Ri 0, St-Thomas, et le H&vre.
Gonaives & St-Marc est attend Port-au-Prince, le 8 Sept. 1910.
ici vendredi prochain 16 courant. L'Agent,
11 partira probablement samedi E. ROBELIN.
soir pour Cayes, Jacmel, Puerto,.
Columbia, Cartagena, Kingston & CHAPELLERIE
New-York, pregnant la malle fret et
passagers. PAILLE DE PORTO-RICO


La malle pour l'ltranger par
Ie vapeur "Alleghany" fermera A la
posted, samedi 17courant A 8 heu-
res dua soir.
Port-au-Prince10, Septembre 190.
F. HERRMANN & Co, Agents.

American Bar
PLAcE GEFFARD
VI ROUGe MEDOC
Gal: G. 3.50
Gal Vm BLNC GRAVES
Gal: G. 4
BIRE ALLEMANDE
A LA PRESSION
Epicerne
Fromage Emmenthal la livre G. 2.40
FaRD. W. KATSCH, propri a re

On trouvera
do moillear Cirags porous son-
her A la manaufacare do chaassures
G. CORDASCO.

Universal Faoit *
FRUILLB DR JOINT V
La Fauille de Joint --t inii4ipn~fa b'b
contra les accidents. KElo r.-,te i Is
gwpr surchauff6' et saturds, I tons
le liquides alcalin. A I'halle, jusqu.a
500 degr6s centigrades et 60 atmosph-
eilOe o s'crase ps sonu preaso
1t ao d4borde pas horse doe brides. Le
M serrwage eat saffleaO; il est inn-
faire* d'astresa.
IA Facit Universal so recommend
aspciement poor leos tuyatage, les
joints do trous d'homme et d autocla-
ne. 1 urpasqe eo durdo tons lea joints
ama..
Agents pour Haiti:
LuDovic & MARCEL CHRNET
15, Rue du Port o0 Pavee.

eToles-o* M blas
LECTEURS,.ftunwIA Aist
N" 4Mia06Kmeou o prfu Noa 25t 110,
et R Rnoaz em BsIm-I, Ho slt,TOeS-m m
ma in a o-m m do. e PrIa do
fmra.


ACCOUR CHEZ
Feliberto Gonzales

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DI CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUvRa
Pour tons lea godts et pour toutes
lea bourses.

En vente
Chez Me M. Morpeau, 106, rue F6-
rou, ci-devant des Miracles, et A la
Pharmacie du Sacr6 Cour a encoi-
goure d s rues Fdrou et de I'Egalit6 :
a Le Code de Proc6dure Civile P an-
not4, par Me M. Morpeau, 1*' volume.
Anteurs haitiens ;
Auteurs classiques franois ;
Ollendorf anglais ;
Ollendorf espagnola ;
Paroissiens remains on naore,dorda;
sur tranches ;
Imitation do Notre-Seigneur J.-C.,
volume dord sar tranches ordinaire.
Dr Francis
( MtDBCm- CRIRURGIoN AccoucaUa )
Membre de la Socidml Royale dAIku1tura
do la Jamlquo.
8PtOIALITS8.--Acooauhement,
Maladies des Femmea, Maladies doe
Wanf nts.
Conaultes-moi 6galeomnt pour toUote
les attaquoe doat souffieat voe planted.
N. B. -- The En i h-spoakies eom.
memity will find it to their very eet
inatereot to coasalt me I
BOIS VBRNA,
A c6td de Chauvet.

Avez-vous A vendre ?

Selle, bride et chabraque, un bu-
reau A couliaes amdricain,uaneo chau-
dibre guildive do 3 & 4 points, une
arupire eon cajoa ou toot autre ob-
Veoez vite anx bureaux du a Ma a
tie qul vous dira o lens veedre Im-
mdiatemeint.


Pour tous reaseignements et commander
B'adresser & Andr6 FA UBERT,
38, RUE ROUX PORT-AU-PRINt.E.
AGorN GtxN AL POUR LA R]tPUBLIQUS



FerrariCernicchiaro&C0
Horlogerie, Bijouterie, Joaillerie
168, GRAND'RUE 1'1
Ancienne Maisou b. Ferrari
Par le dernier steamer francais soont arrives dcis ,articles de toute beauty,
pour tons les goats et pour toutes les boui- -t : .TIJoux. -- SAUTOIRS. -- BA-
GUss. -- BOUCLES D'OREILLES. --- CIAINs POUR MONTirES. --- ct.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODEB NE
REPARATION de glaces qui sont remi:es ab o!ument A neuf; ainsi quo
doe tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vi -il argent
La maison g'rantit les marchandises qu'elfe livvre ainsi que !es reparations
ARTICLES DE LUXE pour lea priocipauxx nemnontsde la vie moudaine.


Grande Fabrique Moderne
DE


Boissons Gazeuses


Sup~rienres


U y a & peine une ann6e depuis quo la plus nutritive, la plus agrdable et
la plus fortifilnte des boissons Gazeuses e t entre dans la Consommation
sons Ie nom de

ROYAL KOLA CHAIMIPAGIE
Sea qualities et sa fi-e savyur lui ont vite cor quis une vogue croissants
qui est on encourjg mont en mAme temps qn,, la reco.n aense des sons
minutieux donnas A sa fabrication.
DWsireuse de -atisfdire les gods le< plu, ,tifni' pon A ri' I' Tt6*dj 1910,
la fabrique a pr6p-6 d au moyean d appears p df. ctionots des .produits
hora pair.
Elle met on vente an meme prix et sous cett m6me masque ROYAL
plusleurs de icieu,,es Boissons gaze.uses qui -oro0t la Providence des per-
sonnes soucioeuses d'offrir chez elWeU d'exquis raff'alchissemr'nts aus gotts
varies, et pr4cieusqs dana touted les r4dnions A c6,6 de leur aln6 : Ie
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DIGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLES :
Cream Soda Cristal Limonade
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AoGKCa GiNtRAL. est toujours an Maga-in de la M6tropole 03 rue du
Magasin de l'Etat, vous trouverez aussi c3s products ac m6me prix dana lea
D6p6ts asuivants :
EPICERIE MODERNc. 155 Grand'r e, en face la Maison Robelin.
EPICERIE CADET LUNDI rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS. rue Roar.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON, rue Fdrou.


Si vous voulez boire du RHUM DALICIEUX, du
d'une distillation m6thodique, allez chez


ROYAL DUTCH

West-India Mail
( LIGNZE HOLLANDAISE)
P. Munchmeyer & Cie.
Agents pour J6r6mie


_ C~ I.


RHUM PUBvaipodi








ACCOUREZ


chez Andr6 Faubert

38 Rue Roux.


Entendre la machim parlante do Etablils-
meonta phonognrphiqes d'Ivy avec Diaqoes
Ampir.
Machin- pe'it modb6l avec 20 .forceaex
Ca h P. 20 or am.
C'est surprenant
VOUS TROUVEREZ AUSSI :
Vii" *a M ,; Vins b'a, s & "g* de t-b'e;i
V cs 4, t; ~-S.*s ,emiers c'us; i
Kiva Car tu..' ; Sar i es $
De la maison MUNZER & FILSS Boreaux.


Cogna, & Fins chAmpagne O:ad-Dopuy
Liqueurs assortlie Maric-Brizard
Chavpage en bu"e & 1/2 bt*-" ,,
V.- ooge & Co (Epe nay)
dep-is 0 80 or la boaieille
B sc.at, Peinot ; Bettre daioii ; T pio-a ;
orh4 de ch nr; PaugAtyl D-ry; Poudr- de Gast
D6try; C A ate-4; Mo :..s.


Grand assortment de Parfumnerie

KERLOR -- HOUBIGANT GHISLAINE PIVER DAVER

Vente en Gros & en Detail

Li maison se charge de fair exdcuter direcfement les commu.ides quo I'on
voudra bien lui rem,-tte pour les maisons suivantes :

Otrd-Dopuy Cogn ,c
de VnoUP & Co ChAmpagne
Dtry & R6my Purg4tyl
Etabisseme"ent. ;honogrmphiques d'Ivry Pbonograph-s et Disques Apir
(Compagnie Gen6r -te adElectricitd Automobl es ot I stallation d EIctricito
Pronot Biscui' s
C,ompgnie du Vin de St-Raphael Vin recons'itvant
don't ,li ',st I a.i.ent g ndrAl pour la RMpi.bliqCA d'Haiti


Ckez A. Cipolin
82, RUn RtPPUWjCAIr, 82
En face la BOULANGERIU DU PRaoOM
at pres'la Maison WEKLY FRs88sOm.
VIENNENT D'ARAIVER :
VINS ROUGES & BLANKS par bar-
riques et par caiqses. marque I&re
C6te, de la Maison Bounat Fitase,
de Bordeaux ioontettablememt asp-
rieurs A toas l!s autces vines actuelo-
meot sur place ;
CONSERBVIS ALIMENTAIRES de
premier cho x, d6flant touted concur-
rence;
LB.NTILLR..- .AUCISSONS4 FROMAGE.
CRISES EN FLACONS. BsuvRBt
DU VAL SAINT-MICHUL 9
ET D'ITALIE ERC., ETC.
G d a: i n(i p.j rs.:nT.n ..nouve leinent
rirrnv, la Mttl-on mne A !a d position
des fainill s et d -s h6te!s, sur com-
imande.de la lia'o P&tlss-trie Francaioe.
NOTA BINE.. -- La Maiso:! est, come
p.r I, pas,.', bien po-rvu,' des Li-
qu-r, ,t Si ops qui ont fait sa re-
nommee.

Francisco DESUSE


Fa.bric,- n de ciauasures
La Man:fac'ur- a toujours ea d6-n
p6L un g an.! ock,---pourla vents en
gross e eu d.'-aiI, --- de chaussures en
tous g ures pour
IHOmMES, FIiMKS, ENFANTS.
Les commarndes dets commoerants
de i intdriuur pourront 6trs ex6cut6es
dans une somaine A i.eu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts. 23
Port-an- Prince (Haiti)


NESTOR FELIU
L'excellent failleur avan'are..jmeont
COnDU de toute la Rdpub'ique vient
de ro- vrir son atelier, Rde F6rou,
(Rue des Miracles) No. 71.
S't nomb',use clientele trouvera
come tovjow rs toute sRtisfaction
oour les travaux qui lui seront con-
AN .


AGENCY SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs
Pour la R6publiqne d'Haiti


Extrait du TARIF


Cigarettes


NIJA Ie paquet de 20
do lo paquet de 10
*'aS&SUR lo paqu..t de 20
liO,)NOisESo en irvaut sup6riour Le Bondon do
20 cigarettes
do on caporal sup6rieur papier rose, Is
paquet de 20
do on Maryand Ie paquet de s0
do on caporal ordinaire paper bleu Ie
Bondo'i de 20
1: .-AmTM on Levact ordinaire le Boadon do e 0
do eo cuporal sup6rieur paptor rose, le
Bondon de 20
do oa Maryland paper januo lo Bondon
de 20
4o en caporal ordinairo paper bleak Ie
Bondon de 20
FAAN( AIs en caporal suo rieur paper rose I
paquet de 20
do eon a land paper Jame lo Boadoo
do 0
do on caporal ordinaire paper blou lo
Bondon do 20
Ro(IU -s ea Maryland et caporal sup6riour le
portefeuille do 2O
do on caporal doux la bolts do 10
do Oe caporal ordinaire Il portoleullo
de 20
o la bolts do o 10


G0ndral,


)U RD WS ,


1.201



0.85


Septembre


Tabaca Soafirrl t


1910.


GOURDE


LEvANT isupfmIUsR (dit tabac d Eagypte) )a Bolte do
50) grammoes
Lxv~urr oRDIwAflIE papsr violet htsmA, 1. 'aquot
del 50 gianmwta


1.9

0.90


WARYLAN p&pier juuUJ '40 puvL t -P) w~1i\4


CaPORL 5LUVPBUL9 paplar blu la paquot do
0.75 50 grammes
0.75
CaPonAL auox paper vert le pau.iat do 50 grain.
0.70 men
0.70 CAPORAL ODINAIR paper pat, brane 1 paquet
de 40 grammes
TABAC A iUomsn, Virginie haut goat, paper jan-
0.60 me, le paquot de 100 grammes
u.00 PoamM sopminua, paper bleak '1i paquoet do
100 grammes
0.45
PPouDax OOmAmas, paper bron, I paquet do 100
0.40 grammes
QO* TADaC A *MA n roles Moans alAs e1 paqu*t do
9.30 100 gramme
L'a.net p6cial, J. LAVILLE.


0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.30

1.90
I.E0


M' C. L. Verret
Tallleur-Mar-ohand
Donne avis & sa bieonvillante clias.
table quoe a mason No.7, Rae Traver-
sl6re est toujcurs libe poUrvue d ne
varl6t6 d'6toffs de la hants soa.
veaUt6 paristense.
QALrr*i Sum*AIti9A COUPes tLa.o.X
TATIY LOIGHi. Ex09C1TIOM PROMPT*
Primral rddsis |

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due & l'obligeance da
0r L6on A-daII
Ancide In*erne des Hdpitaux *te Paris.
Panx : P. 6 00 la douzaine,
DiPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue do Maxptin do
l'Etat, Port-au-Prance ; Mr G.orgfs
Blot. rue da Magasin d* I'E'at, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (L6ogane);
- Mile Luce Arglad ( C.'yo )
B. Couba, JA5:-.'.
N. B. Outre cette catfgorie, la
Soci6t6 Gtndr a!e dc Kola Champa,. ,
livre au public une autre chasse d.
ce merveillex produit, an prix do
QuATRa GOURDES et demie la douz.
Fabrique au Chem"in des Dalles
Sociftri GI Ds KOLA-CHAMPAGNE.
Port-a .-PiL ce, (Havi) P. 0. Box, 13
***== -=-*- -MOM


A. de Matt6is


&eCie


DERNIERS ARTICLES RE(US :
Ombrelles poor dome en couleu-.
Parapluies e. p r b l po. r hom. rs.
Gant@ toutesa non-es.
Mit.iiz e. pour dame.
Peigu-s tu6s so'ide-, en come.
Chaussettes et bas, etc, etc.

Maison Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig4e par
L.IHodefin
Ancien membre de la soci6t6 philantiopi-
que des maltres tailleaur do Paris*
Vieti de recevoir an grand choix
d'dkoffes diagonal, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recoirnaade particulibremect A -a
chlieut6ie utie beile collection de coo-
pea de casimir, de gilets de fantaisie
ot de piqu6 de touted soautd.
SpciAL.rrt Di COSTUMmS DR NOCBV.
-Coupes Frangaise, Anglaise et Am#4
ricaine de la dernibre perfection. La
aiison confectionne aunasi des Cos-
rUMES MIIUTAIRkS, HABITa BROD*S,
DOLMAN, TUNIQUm,EAs a CARRat, etc,
etc. de tous grades.


LA
Cordonnerie


Nouvene


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 148. ;
Avise sa nombreaose clioatle qu'el*
:o vient do recovoir. par dernler be.
toa, unoe forte quatit6 do marcban-
dies ot doe fournituroe do toot* fnd-
cheur et do touts beauty, importdse
do France, d'Allemagne ot des Etate.
Unis.
LA public 641gant, curieux de se
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et anx nuances les
plus varies les formes les plus bellon
at les plus ppropri6es.
On n'a q-i'A venir chose G.B. PiTOIA
pour 6tre ai sure d'6tre chauaed sui-
vant les mailleures lois du confort ot
de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussurea ;
Peaun, cirages, formes.ournituros
et matdriaux divers pour cordone-
rio. Ou tronvera tout co quLa'l aut, asx
prix lea plus mod6rdo, A
LA CORDOMRIS MNOUV.LLE
143,GRANODrU 18


I


GC