<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01019
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 5, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01019

Full Text
Quatrieme un6., No 1038


FErt-ai-PrinceB Hatti


Lundi. 5 Septembre 1910


port-auP-Riaco


0


UK Moss... 2.00
Ta0os Moss... 500
Uw Moss .,. G. 3.20
Taosr Molr 6.00
TROu Mo r. 8.00


LUt-uagoire


1


6


J


OUOTIDIEN


ArONNEVENTS


J'al encore passed la soirde d'hier chez
leo Pretty d'out je sets rentr6 avoc les
d6osepoir as coour. J'al l'impression
a* Reine ne m'aime pas. Evidemment
le rout b'en do moi power marl.
me fait mil e amebilit6a-mrts ;e no me
retrouve pam dans se yeu. Une feomme
qui aims a des yeaz partisealers.Quand
Mme Hellerd roerarde Luciaen Montot
et quand Nlly Taran volt Delhi, lears
renelles s'allament at refl6tont leours
ien-aimds. Dans Ise regard de Reine,
je discern tout except moi. Jo no suis
pas an home aim&. main un part
accept. C'est p6nible.
En romme, pourquoi n'ai-je jamais
inspire d'smour A personnel ? Sersit-ce
parce quo je no auis pas assez entre-
prenant? Mais Delhi ne l'est pas plus
quo moi, copendant Nelly Taran a'est
mari6o et a envoy promeneor son
mari rion quo poor so donner A
lai. Jo n'en demanded pas tant, mais
je voudrais as moins surprendre
un 6lan chem Reins. Qiand je Ia
quite, jamais elle no me dit ce mot
si common en amitid : A quand 7 ?
C'est Il l'ildication qu'elle n'est nulle-
ment tourmentdo du d6sir do me ie-
voir...
Dieu I quo js soaftre I Comment ai-
jeo pu laisser mon eaour se prendre
dano l'dtau d'an tel amour ? Comment
mon orgeil no m'a-t-il pas protdgd
contre cola come il m'a protdg
centre i'ambition ? Mystbre. Non I il
n'y a pas Ia do myst6re, je suis un
home faible. Vollt tout.
Toi ausai, admirable jeune home,
6 Blaise Pascal, son ea le caBr morda
par la passion fatal., mais sectateur
farouche d'ane croyance pessimisto, to
t'es dit quoe home 4taat plae6 sur
la terre pour expier ls crime original,
ta avais pour devoir d'extirper do toi
ramour charnel et to l'as arrach6 de
ton clear sanvglant et I'as effort on ho-
locausto as Diea dur don't I'image ter-
riflait ton ame janedniste. Ta 6tain nn
home do foi, tol, un h6ros I To
a'aval s aucan attache poor coea que
ta animals et to ne voulais pas non
elus que lee autree on eassent pour toi.
Te avais ou Alever ton Ame it haut
qae personne no pouvalt to fairs ni de
maal ni de bis. Aaussi quand to pordi,
soc suear ob6rio qui dtait uoe saints
omame toa tale us saint, to ne versas
pa ma6me one larm* et to ne dis pas
un mot sinon celai-ci rapporld par
ton astre sear Gilberto ai digno do
toi: a Qao Diea noes fasse la griae
d'aasel bieo mouearir t Et ta vie fat
qe ooUff raes de tostese ortes; souf
raneos doe IAme, d coaur, da corps...
Le Dieu quo ts adorais, ta ratslo que
to domptals le rdprouvatt ; Ia feme
sito -q1use is as aimde as ta' pasI
i ,A *laoO Atenselle da soee osin-.
er qai so a'prd quo da banal;
1 tai rddd da- ar, st a pau-
e. t. ee a do per.
trefalsmisn el teo so traillese
oosws m oo I amm am
st oo lament d a.
trem e a et e ta pelse se to
poafveiv Obf -i A antr-


tare sons forms do liquids chad que
usae 'on t'introduiaait goutte A goutte
ans la gorge...
Divant tol, Maitre, jo m'incline
humb'ement at je to demands do m'ap-
prendre A dominer moo instincts, A me
p6o6trer do Ia Charitd, afi qaeo j'arri-
we A supporter noblement l'existence.
Pourtant, toi aussi, to as 6td le jonet
da Destin. Ta vie do renonoement et
do sacrifice, tu ia vTcus pour gagner
l'immortalit6. To I'as gagndo, on offet,
l'immortalit6, non pas come tu l'a-
val era, par l'ascession de ton Ame
dans le giron de Diea-ce qui est un
reveo; mais par l'action doe ton cuvre
6crite. La publication do toe Provincia-
los a marqu6 uneo poque dans l'6vola-
tion de Is langue frangaio e t on deri-
want tes PensdAs to as consold et conso-
leras lea homes tant qu'ill y aura des
hommes qui penseront. Si to t'tais
"ntent6 de souflrir et doe shersher on
gdmissant sans 6crire, c'est-A-dire sans
agir, ton existence serait ignore an-
jourd'hui et ta chair pourrie so se-
rait madoe A la terre matarnelle come
tant d'antree chairs d'hommes qui ai-
mArent soauftirent et moururont obs-
cardment, sans quo porsonnoe e sou-
cie d'eux as bout do quolquae heares...
Et voilA comment ta oe immortil:set
voill comment, bien quo ton corps p6-
"riseable sit it6 andeanti depuis deax
si6cles et demi, ton Ame toe to as lais-
ade dane tes livres, fortifia an mis6ra-
ble avocat mans croyance cola A deox
mills lieuse de la douce Fraace... Mer-
ai, 6 mon bienfaiteaur I


GrAce A Paseal, je me suis rdveill6
I'me sereino.
Plaid& ce martin un r4f6r6. La chose
Atait si simple que j'ai ea gain doe cause
sans effort. 1 s'agissait do d6gager la
plus grand parties dos titrea six d'uo
client our laquolle Malsoin avait prati-
qa ause saisie pour unoe valour ini-
gnifiante.
Cat sprbs midi je isal rest assist
sons ma galerioe ans donner face A la
mason des Pretty. Reins 6tait A Aoa
balcon st paraissait tr6s agacde. Ea
some, ells no m'a rion fait et jo
senstout l'odioux do ma condaite vis-A.
vis d'elle. Vwrs six heures, elle m'a en-
voy6 demander ei jo no travo"erais pas
so soir. J'ai r6pondu quo... oua. VoilA.
Et c'eet noua le exo fort !
Elle 6tait'seale sons sa galerie quand
ase demi-houre plus tard joe raversai
at nons avose ea aue petite explioa..
Uton. Ce qul Is tracaseo, e'et l'idoe qua
je pals partir pour New-York d'au
moment A I'autre. De la I'epeco do
froidear q'ell. m'a t6moigee hier
so10. Jo luf at demand pardon d'avoir
ra A doe l'indiffreca do ea par,. ln-
diffdrente I LI-deses rise do lar-
me. at parole charmantes q'eollo me
4it. A osae les, je dviesm yrique *t
je nas aie pea pomaeat se fat toermina6
oette S Oea p osue m tc 1 m6re Pret ty
ma'lit p Snrfeaso A la atoe An 4


Le manuscrit de mon ami


LE: NUKCRO 15 CE.NTIMES

Lee marnucrith iaudrdae oumom me bEr
peasreadus
REDACTION-ADMINISTR ATION
4 5,11.11 10ou1, 45.

ADmWxi9=T3A'um
Aithur Isidor@


VIII


--modow.


___~~__ _~____ __~____ __C


nous fair des confidences Fur la man- Co,"me je causali avoc Delangle co
vaie foi de sa cai-ini6re qui venait de midi, dane moo salon, j'ai entendu
renorer sans certain poison a@r lequel soudain an grand bruit de voix as
la chbre dame comptait beaucoup. J'o- dehore.
pinal centre la cuisinibre, comme bien J- J vous die que no suis dane rioen
,'on pense. La mbre Pretty trouva quo Marches done, mon ch6.
j'6tats un home do sons et la soi- Jo oas r6p6te quo e i sis an am
r6e so passa ainsi A parler poison at du government.
et coisinibre, malgrd le efforts de Fouallez n'homme-ld I
Reins poor changer cS sujet do con. Main messieurs...
versation. Le pbre Pretty, lui, avait ses Brolttz mot ce perturbatear au
rhumatiames ce quai nous a priv Bureau Central.
de son contingent. Enfin Jo sortiesoans ma galorie et onasta-
tai qus c6tailt Yoyo qui se dtbattait
___ ainsa entire des agents de police et un
soae-inspacteur.
Jo priai Delangle qui a trouv6 mo-
J'ai en A entendre asjourd'oi doe bien ye d'etre l'ami de tout le monde st
singulibres confidences de la part de particalibrement doe autoritds d'in-
M. le s6nateur Altidor Dbsir6. En ma terc6ddr aaprbs do l'Inspectear on chef
quality de tuteur des sofants de fernon favor da pauvra Yoyo.
Cic6ron Lapierre, j'ai d eIs poursuivre Maio je n'al rien de common avec
on rgleoment de comptes car il a co type.
mangd le patrimoine qu'il s'Atait chur- Faites cela par amiti6 pour moi.
gd d administrer. Qiand il a vu que je Soit! fit DelaDgle qai so jets daas
no badinais pas avc lu', il m'a fait son buggy en auivant le cortege form
proposer par Maximilien Delangle, son par Yoyo escort des g Force --la 1,)i.
avocat, onuse transac'ioo sur procbs quo Une demi-heare plus turd Delangle
je me suis empreose d'accepter. Cest revenait en compagaie do Yoyn qua e
ch z moi an principle de no jamais re- confoodait en reognrctdents. Delangle
fuser de trasiger et poor cause. allsa I* 6poser chez l eot pis revint me
Comme avoc Dilangle les chose no fair. avoe humour le rlcit de ce qui
tr.inent jamais en longaeur, I'arran- venait de oe pas.er so Bureau Central.
gement s'est vite fait, et M. DAeird GrAce A sn intervention, Yoyo n'a pas
avait vered lea deao premiers termed. dt6 maltraitd, on a saisi son revolver
I y a trois moie Masi voilA que pou r etlspectour e'est content de lai dire
le troisiAee terme shu depaias ; quo /'Autorit6 avait I'Nail sur se me-
journ, il so fait tirer I'oreille. Je suis u a Bl-Air tenant & troobler la
all eIs voir ce midt. et ma foi je Va 1 paiz dnt joint, le pays. Delangle ayant
mAlmond qnelque pean. Vous croyez pris o part o pnapsctear poar tamoi-
qail etfAchh6 ? Ot I qua noa pas. I1 gner en favour de Yoyo, le personnage
a pris cola A la papa. lui r6pondit qu'il connaismait Yoyo
Mon cher Paulimon, m'a-t-11 dit, pour on 6tre absolument inolfensif,
vo2s ne pouvtz pal vous imaginer les mais que c'est on ami de Yoyo qai l'a
tracas que je suis ea train do passer d6noonc et que c'est d'ordre superiser
poor recoutrer une mi-6rabl-somme do qa'il a da fair sappolers colui-ci pour
mille dollars... On a mort6 le eaviouxa lui passer un asavon .
contre moi... Pourtant j'ai renda d'irum- Ea attendant, le pauvre Yoyo eat
menses services A ce monde : Ah I... plus mort quo vif Ea rentrant chose
II faut savoir 1... II y a cependant d,'s lui, il a pris le lit. Je visas de lui on-
chases qu'oa no peat pal demander A voyer on cadeau une bouteille de rhum
an home de faire..- Oa m'a demand pour le ranimer.
de fair on faux... J'ai fait le faux... P. LA.MBRT-Titvia.
Ah I mon char, voau croyez quoe l po-
litique haltienne est one potist afllaire! Pour copie conform .
11 faut avoir les reins solids oui et Fan&AND HIBBERT.
'oestomac resistant pour a'atteler A pa- HIBB
reille beseog no.-. J'ai d'onc fait le taux... __I
Un jour, Damon m'a dit: e Mo:a cher D3 LA
Altidor, ajoutex quatre mills dollars A
tel (1) ......... ..........
- II y aura mill. pour roos. Los DflO dlO m
do Ia adance o4 j'allais fire cola, i l l Ub h d-IJUIilM lUB
m'envoie qaelqa'un me no'ifior de met-
tre plat6t cinq mille... comma j'ai un
rdel doigt6 dana ces chose*, je mets B... ,
leo cinq mills... Ek bion voalez voaus Blen quM l Aude que j aie faits derni6re-
croire, mon cher Padmon, quoae to.s men sir le. RAvolnons de S:-Domiges
lee intdreseds ont tomch6 lear part et ne soi qa'u. esquse, e seas la ncacessiW
ase me mille dollars A moi oat 6t1do Ise compUeter par celle-ci. Car, comment
rna6sm & un atre... Co n'est pas justel parlor d un fast, sans bion en prAciser la
Coneevez-veas une abomination pa- cause? It e. v.rai qae ie ne series pas le
reille ? Mais on no salt pau peat-6tre ,rmie a agir amit,. De 1804 A no. )o0rs,
jauqu'o ie puts caller I Je feral un IFHtoire e- scrate, la plupart du tempe,
soa.ale pouvantable... DJA vo. chez os, A la manitre de Froiassrt, do
a'6tes pas le premier a qei je racontef Villehaodoi.
lhistore... Ea attendant, mon cher, je Is t ~simnait, maisetfina e cole scies-
,vo .paiorai samedi le troisl6ieo ter- ique crve d& vement la visp-
me de Iarralaegm at-Lasierre. s h d'HaLtt. DPjA carte cole compterait dee
a.s.d.. .. ... a ,. 2maltres. Maim, cts matt'es, malgefI eat,
Calt tooet ae qitU p3 fallaEt. .t je oas part dominds par tes s ciennes
pts oon 6do c bast personage. costmes"; ce qoi retarde, sur notre sot,
lessor do tI'hutoi scmee at art, come
(1) lea trots ou quatre mots roads dams 'ivetL act teee1 eropdea qs et
lao epe. i AdAricatBs de Nord. eat vra que, so






SFordre *oi rI de 14 uarche de l*es-
prk hemaln, c devait tre aiuai, pu
m, comae vow e mz. da tos lea pays
c d ehe.fd'c *i litterjites proprment dii
am toujours pr Idd lechcfs-d oeuvre his,
toriques. Or, e Haiti, nous avoas fail
ams preeva ea littumtre.
Soaumes-nons, cependant, riches ea
S meonurnents vranment historiques ? As-
suorment non. II tons manque encore ac
degr6 dans l'echel!e de la hirarchie. 1i
soot A peioe. use demi-dooztune d'hcri.
vYams qui satisfassent. La grande majors 6
les amtrs sans ea rico dimaiaoer lear g oire,
je trouve ou qu'ili son!' top parttaux ou
qu ils n'oot pas fait de l'H:stoire an a't
cependani qu'ane science.
C'ekt donc a nous de I, gin4ration cclai-
rUd do ving icnme s a.l, qua v a?ar.ient de
p'rfaire 1'oeuvre de ces ant res' Es -c"
pourquoi. je rereette qae I'ogoism-, ou Ie
isixtiresscment uous dominent un p u rop
car, de;A 1 cole moderne pour I'6tud--
scienifique de i'hlistoire se se at eDfiq
constiuee Oa ne verai: plus des esrri s
de la meae essenc- s'ag ter is'Armuent,dans
le cercl-" coaaminant e re ardaire des me-
diorit6;.
Et ce serit la p'as grande glo re de la
p'ti-e pldiade, si, aurmen 6: daas le cour.
des teraps d'autres c'apicu6s, el e metta ,
en Hai 1, I'Histoire A l'apog4e ou e le se
truuve dans les pays avauchs. E le fi ra;t,
ane fois poar touted, elle :racertit lia oute
A suivre, et les demi-savants ou lei i.t6s
n'aorijent qu A se br.ser la p!um!.
C est done pour appor er rain \e it ca 1-
lou A .'dJifice que j'entreprend taujourd hni
de vous parlt r des cau es de la re, t de la
Culon:e de Saint-Domingue, rar la F ar ce.
II
Beaucoup d'histor eus ont laisitA com-
pr-ndrc que les Rivolouions de Si-Domin-
gee sont les files de la Revolution de 1789.
Quelle erreur !.... La grand ltvu!:u ion
de France na t4. qu'une occasion et
qu'un tison al um6 qui mit le feu l a pou
dre. L'emancipatioo defini ive de ia Perie
des Antilles cut des causes, de protonJes
causes, qua avaient pras, en quelque sore,
nasesaicr-, a cc la Colonic el e-mcnee.
De mame qu il est rrouv6 que il Rive-
lution de 1789 avau commncm6. d'une fA-
coo sourde ei lntente, des le onz eae si;.le,
par le rachat de :eurs commones par les
bouracoss frar;ais de mri me les R6volutions
de Saant-Domingue avaient commence de;
I'ap arition dans la colonic do premier
haut fonctionnaite arit cca'e envoy par
la Metropol, ; des la cas'ance do premier
affrinchi dcs Janot Mario, des Macandal.
Je I'ai di aileuri et d6aontr6 conmmin se
rent, s'enchalnerent ces revolutions. le
n'y teviondrai pas Mais je pens -:as que
Ia perte de la Golonie cut quatr- gaudes
causes :
1x Le Prijug6 de caste, le prinjug de
lace.
2 Les haines entreteuues entire !es
foactiononaires aristocrats et les colons
tier--itat.
3* La mobility des colons sur le sol de
Saat-Domingue; ieur maique de st blitZ.
40 I'esclavage.
J'ai dit: prcjugI de caste ; pr.jug6 de
raze En effect, que voit on A Siat-Domin-
goe ? Une population compose d'ane mi-
I oritd blanche ; d'une autre minorit6,celle
d-s affr'nchis ; et d'une majority, les es-
claves. Les blancs soot on aristocrats (les
h tots fonctioanaire et les mtUi aires grades)
o0 grads plaUseurs (colab pro recent
di.) ou petiis baocs ( ouvriers, commais
de magasins, etc., etc )
L&s tpetit! blancs lalousent la situation
des grands planteur. qui les regardent de
ha' et n'ont avec eux qu'un commerce
'Vaffaires.Ceux-11 sont outris d indigna ion,
ac use de la politique que suit la Metro-
t ol. politque qui cons'sle, come dans
la mtre-patrie, A rdserver les hautes fonc-
tions a'minsstratives ou mili'aires aux no-
bl s. E ceux ci. de m-ne que des les
temps les plus recul's du royaome. mcpri-
sent le tiers 6 at. Toat ce monde done,
ayahs d a arrier:-peastes duns le cervelet,
0a jeals pa former aon cong'oudrat, un
romt, pir a constituer one force.
D*r. so livre sur les ncaors de Saint-
Do6lngue Mr P. de Vaiss -re a dst, en-
yr" ,a res choses : De la perte de St
.'Doming se, on a ren im respoosables lesa
no s .as g lA res. I s nooit point etd
T*e1s f s curpab'es. Les vrais coapables
f urest mew qui, syst6maiqauement, ea-


" levorent oste force ta osse atorditd PlAs der Ni@e~tsnrl
"seml ponmir cepble de consenir usoe ARaME
Seco re matc e I io m e lom me I New-Tork.- Mr et Moe C Miot, N
tait a soct6 do St Domiogue, tLauke, : S. Rameau.
Spooir militaire, qui 'sppaytreat goo- Peit-Gerve.- F. Chiries Madame C6-
Ir! lt tasr Ia plus vale rire deli po- t D. Br'nlles, M. Nias.i M Raes-
pulation I Ces ma trs 4dscrdre, a tcr. E aD d. Sers de a SeRe.
fatturs d'anarzhie, ces l aigants, ter. St EMarc.- G. B usm.SL. Mabam.
futieaxdont au irt:ndaet await fat V Docasse, Madame J. DeOWAiis, He
an jour es suxiliaires, on ls re- Deramd. Metdme Ch. Derad, L. Daisacvt
trouvera sox ples sombrmes haures de T. Beeud.
a r-volution de Saint-Domingae Ce rena.
sont eut qoi ace'amerant avec e thou- DEPART
2 s-asneles sic6's principes d! lib rtn et Cayes.-A Marnas, Ag1. B'aic, Miles
Sd''gdli. sans d'aleurs voL loir, le R. Dossous et R4RinA D soos, Joseph
Smio neit veno leIcs metire ean pra. ouis. Polyimne Stricmrnn. MMfi Men-
tiqu- ; uox qui s'.iharn roit A jeter da&. A. B ra ho Mmne B. Nc: Maie 1.
i b s le gouvernement mili aire, enx, Hll, D. Jn Jacques Mme Th Agn,'r, A.
enfii, qji se d & ru r. t et presc.i- C6lesin. Fon atne, Mme I Dpweck,-
rot 'es unin; Is nitrLs. au nom de Ia MercAd.; D3,sstck. MaBe Nai:zsret be-
fraterniti : en so t quoe. si i'on a pa b6s, E'ia S.bba, Muae B. G raid, m.e
dire, qu en kcirmant vclontar-m-nt de Bou jolly, Mme L P.eire, T. C'oU41,r
too e ra t;cip-tion I la chose i unique Mane M. e Sivin, Mar.la Cadet, J. Lau-
'a ncbl-sedu rola'.'e, Ie tr6 e ssc Ait druche
priv6 en F-arce drI plis : r de ses ;p J .r-.ii?. L Foch&, B r while Juse, .
pui, on p u affi mr snust jstern-r t la MgenIchwartz, MilI Sy vin et e-r-
qu'cn c ns-n a it das 'a p u blle de fFn,:, Ly ise Limy, 0. A ex odr-, M.
'ses colo'i-s A 'a deN:r ic ion, A I'a'sis- Moussal.m. E L vaul. Georges Weo-r,,
-n- I ~ n--n d'rrl, e' de ie- Ifa B a-che-,El. Tardien i c h Dwe- ,
0' l: qu'v et it li noble-'-e d'oaor: mer Ar hur Rameaa, Th. Satsarck, Mn.D
I' lI ,o 'r hie pipoa de se; propres Rl nd. Th. Paret, A thor Le coltir,
m iis !a raune de Siint-Domirgie et ) E Manseou. Issa Baboane, Ml* Tlhe-
it ei p ri r mnab e d.a t'e r e Ry, G Rosein3rd, Mme F B zie,
qui dev' : ou; culever .i" per e dIs (. lo ph.
Antilles. Ja:mel. Ge< rges C'aude.
Si MonieL r ,0' Vajs- ie- n'av it pas 6 Altai a
6ci- ces ligi-is, i ne sra p,' un nob!e AnxiviE
de r ce. Je crois que ro r une fois,domrin Cap-Hatien.- Mr Grig r, H va'd I -
par aue r'ssion d- caste, il a 6d par-ia. lan sen, Ancion B. l[-ery C. S'-C'a r,
Arssi, contredis--' A r-gv't I'eminent so- Sy vain La orite. Anr.to'e, D. C. Lanrs [."-
ciologue qn'evi MN de Vaissre, j'oe su- scph G aeand, E. Gabriel, Ar hr Frir-
terir que l'ovi i,vere-tt de 1' sui-rrmadie .is, Mise E telle, Aus in Pelneville, J,-
de I, robles-e ne fat pain, u-e des causes seph ismin
1 'i p r:e de 1- co'-o'- No, Ce- cuses Pao-de Paix. ILdso.i Apo'lon, C o-
t t eu l.ir. a;i. ben pr >f > -ent do s Fraccoii, Estimn- Cadet.
enfju e- d.ns le so' d, Saint-Dming"e. St-Mar:.- A. Da'cocour.
Et q el e q-'e ft 1I f ice mo rar. rre m Gonsivrs R V Cabeche, Pe es R -
mati ielle, qu' ist pa opp'ser a a vague charl et B r a 1, CreJcr Birtlse, Louis M,
inmow-rnt- le- noble; !e Saint-Domnrgue Gui laume et srfa, s, Caraf, M6 ell' ,
la colou-e tAtp r C-, tow'e socieie q1i L-chere Papi Ion, Atchille B di', Bara'r
n'est pas d rig.e- :r l- minm es:tit dait E i'ine Jules Mo-eu Pul Ja'es. Ph,'o-
Se dissoudre. C'est f.l min.e Laur-ncie, E Ma hon, G. Mar elly,
Le pouvoir militaire con r--e ;e noirs et Litboor, N. Ali-n.


es wa~lair~s ? Mais, 0,i vous l'eiO brish
on voas ec-'t p 5d -ssii;, fa-ce que sur ce te
te~r4: des Antilles,il y avuit, en cc moment
plus de "- qua r-- cent cirquante mill-"
homme-- Iqui 01 2Vuit *ayi 1" ledroit
d'homm- et qx 'n;yav ras lliss6 lpars
Ames s'~v 'ir vr 'r[a-Dour des d~b aches.
du lujcreo, dC l'Cr ( chowes qu'als flavaient
pa avo-r ) r -gsiaient, tels des lions et
juraierir de combiv'tre pouir la Liberd on la
MorL I
Luc DORSINVILLE.
d Coutinmr..





RIENSEIGNUMENTS
wr rtoROL.OGIQUrbS

DU
SEMINAIRE COI- LEGa St-MARTIAL
Dixutata 4 Sahimu tB 910


Baromitre A midi
Temp6rature~snminizmu


761,m 9O
22 9


'maximum 36.7
Moyenne diurne de la temperature 27,8
Ciel cuair te main et souvert l'arrks-
midi. Orage au NorJd A h Pluie ici i
5 h xo m. : pluvio-netre 6,9 millime-
tres.
Baromrire constant.
Agitation microsismique I plusieors re-
prises deputs samedi.
J. SCHtRIR.
Marriage
Nous avons r'-u le faire-part du marriage
de MIle Nemost Nicolas, soeur de notre
ami Elouard Dhpestre, avec Monsieur Em-
manuel Boco.
La cerimonie religieuse aura lien le jen-
di. i1 de ce mois, A 6 heures du soir, A
I'Egl&se Baptiste.


DiPAaT
I ague.- Mr et M ae PerigorJ et set-
vante.
C-yes.- Mrs S. Loubeaa, 1. Loubeau,
R. Cha'vird. L. Ba'aille. G Simon, T.
B Th-nrd, R. Gilles. Pierre-Paul.
Jacmel.- Dr Castera.
a L'Officiel a
Le Monitmur 9 de samedi ; septembre
pablie dans sa partie Offielle le sommaire
suivant t:
Loi accordait 1 facu't7 as concession-
naire do chemin de fer de Por.-au-Prirce
I Pki on-ville de fire son trace par. La'ue
et Bju;don et d'cmployer la traction 61ec-
tr qce.
Loi sanctioinant le contract pour l'eta-
blissement done oun plasieurs miaottr es
dans les ddpartements do Nord et de
I Ouest- Contrat y annexd.
Loi accordant one prolongation de dilai
de 2 ass aox concessionaires de l'entre-
prise de I'eclaiage electrque des villes de
Jirhmie et des Cayes,
Chaxabre- Stance doa 9 M 19o8.
Rra a.
Cours de Bourse


Or Azaricain comptsat
Coasolidds 6 olo
Consolides 3 010
to Janvier
Provisoires
Titres bleas
Titres roses
Traiues sur Paris 2
Traites sur Hambourg-Paris
Taites Doc. de la Province x
Cheques sur N-Y, prime
Cheques sur Paris, 3
Transfertts sur Paris 3
Billets de cinq gourdes
Nickel escompte


4223010'
52 I12
26 II1
52 olo
52 Olo
23 Ili
23 112
I!2 o[o prime
2 olo:prime
114 010 prime
112 o0o prime
1[a 0lo prime
314 olO.prime
2 olo0 314


Enasignernamt Primair.
De P Expes do la1.Sisuusie,
Les rrograaumes de x893 privoiernt quoe
des le~ous dAgricuiuhres ii n aiese-
nout Luttessaux lives des Ecoles primaires.
&An do lent dommer I* goat t cintl'luelace


des choses agricoles Cet enseignement 's
lamais pu &t e ripandu avec profusion om
prenanat on cara:z re nettement pratique
dans nos dcoles urales odt nos paysans ap.
pr.ndr.ient les notions irdispensables &
tout bon cul:iaenur, sur Ie sol, les engrais,
les in* ruments de culture, les mi hedge
culturales les plus simple, applicable an
Har.
Pour se tell. oae, 1e Dipa t _me
de I Ins riction PubliGw'de'ra s'natemdi
avec le D6perement 4I 'Acal:tre.
Frar oisB E i Dubols, un rapport
du 21 Mars 186 adsde6 ia Prsidetm do
Is Rdcubhique, movtrait sves ratioa coo
bien it 6 ait nicessaire do feoarir I'safiat,
des I'&cole mime. les moyens de gigmer s
sub i tince. Aujourd hi tont Ie mondet ea
d'a:cod ser c an o6 6seses; t;e nomowe
est venode fair: r:rit r dans Ia rdali6 mur
id6e f6coade. L'arnte d' r. re voos ae&a
bien voala pr6voir des prf.sseurs techa4
ques pour nos pr:nciales tcoles primairmes
Le Dpartement s'ert empress de rualiser
votre voeu p r ou- ( i c6ta.inimaddiasetee
possible. Q-els r sil'a s la rit rue press
ee trn-t el:e d', bt-nir ? 11 est t:op 6: pour
pouvoir repoacre d oae fiuan co.scir-a
cieuse c t e qt estion Cependa, t des mre*
,eignements qu?, sur wa d:m'nde re'oot
trausami, de. onrpe i.urs diiignts, il rise!*
te que le fonct o'ncement de ces course com*
mence A dinner des r ul ats strieux. Js
vo's demarde, ceite asn6e, de fair bmWa*
nifi;ier de cet ecseignemena doe novellee
e:o es rri' a res du pays.
Ce n'est qu on Frtmier essa7 ; cet easti-
gnoemn prrofe;svonnel A I'ecole se:pelt
suffire. Ii noun faut peoser i crier dams le
pri;cipa x centres de la Ripublique, des
4coles rn. u.:lle< d'*rprentiss*ge de gargoa3
et ee files. de vbr tabl-s a'e ie-s dcoles q i
ri; arerort pour n, tie inJustiie, des on-
vrier, hvbiles et perm-to-ont au travailluur
ha; en de ir.r de ,,rs qu ;t s n'ure!tc, i
grandenment a'pptecide,, le meilleir pa is
possib'e.
N)tns ;ci lei proprs -crjisits acco*-
oli; iar I'E le des Ar s et M t' r. e ablie
a j,,rJ hui r ,l- rouvell-s bases, 1 E:ol
pr-feisionnelle El-* Dobi ,qi comines I
rendre de dels services ai jays, a Is
a course profes:onnel de fillies a di Couehi
halt e" de l'A'I:aice francaie *>iess e-
imen' d r gi p r Maitenoicelfe Isab*l'e L*
por e et p'a:6 saujurd hai soms I dir cities
de Midame Ch:rles Dubd.
Dans 'a ci cu'a're que i'ai adreses aas
Irspecteurs des ecoles en precaat la Dires
t on do Dptreement de I'Ias rmacion pe*
blique, j'ai affirm mon intention de doe*
ner 'oas mes soins A I'enseiguement pi*
miire. Je n'eneods certes ,as me ddsis&i-
resser du sort des ktablissements colairi
des dena autres degr6s ; mals je pease.a
vous pen.ez avec moi, Messieurs, quae 11
tructiou primai.e doit, duas une dime-
cratie, recovoir Is sollicitude gouveraeme&
tale.
a Universal Facit .
FEUILLE DI JOLNT P
La Fouille do Joiat ewt Indispensable
contre les accidents. Klto r6aiste & la
eapsor eurchbeff6e et eater6, A tons
Ils liquids alcalias. &A Ihile, j usqo'A
500 deg;6a contigrades*8 60 atmosph6-
rep.
El's nmo s'crase pie som la pressio*
at no d6bordo pas bore dm brides. L*
premier serrage t uaMiSbat; U est ins-
tile d'n fair* d'autrs.
L% Felt Universai "resoo maode
pcillaismeat poor lee tuy otaes, lee
joint de troes d'hwmme 4'uttotle
no. :A surpasM em durde tm ale joint@
coAn mm.
Agta pst Rotlltl :
LUDOVIC 8& MARCEL CHENET
15, Rue da Port on Pavde.

Avis de la police

L'insptcteur en chef de la Police r
MM. es Commer mts de bien voUl
deliver, pour les vestes ea comptmat
i credir, des bordereuz jeastilmt la p"
session entre les mamas de porreais d'-
normes lots de marchandises Cette U*
sure facilitera Ie eontr6te de la Police.
Port-an-Pristse Ic Sepseumbre ro.
GC E ST LOT.


- I






V. P Salbs
AVO38AT
CAsixor : A1 Run PAvis

On ronvera
iMeiliours Cirages .pourouq sota-
Mets A I.%r-inmm f.t..Arm do obausmcue
9. ORDAsCO.

AmerieAn Bar
~PLhcm Gsivtujw
Van Rovoz MEDOC
Gal: G 3.50


Fron


9


Vuw BLAN~c GRAVES
Gal: G. 4
B7!PE ATLLEMANDE
A LA PIREESION
Epiceri e
flljO K )mi'IhxII la livre CG.2.40
FuR&n W. KATS? i. op-iohair.


Cf~ez A. Cipotin
82, Run RAPuUU-CAINK. 82
En faiee la PAU7LANGERIE DU 1'ROnllft
et pr&a is M.Iisor WEBLY ia ug- soin.
v ImiN ZNT D'ALR]E1VEIR:
VINS ROUGES & BLANKS par bar-
raques et IA r cai-st)34 m;rquolb Jrei,
C~tes, de Ja Maiw.'n BOUBfig FaRkRE,
do Bordeaiuxi rjeiot' tfmblemf-flt upd&
rieurs A toos I -s. aat.-es' viris. act utile-
meet sur place ;
CONSERVEIS A1LIMENrA1RES du
premier cho x, dMIflnt t o iv co-i.cur-
MUMce;
LWrr1LLuq. SAI CKSS0N FK"I IG-
CKRISf.S EN FLACONS Bi-i
DU a VAL SAIINT-MICIVEL a
XT D'ITALJE IIC., ETC.
Ga-Ace A tin p~-iES. nDi it fli'vex lemont
ar,,vi, la Ma&,uovi me ~A 'a d spoataiino
des famn;II-s et ti fht.Vek. sir vain-
mande~de la ti i FIAtI~sovit. F~r4fe~,..
NoTA BEnvc. La M ison em, vchmmi-
par lo. bier' poirvu, d.&S LU
queurs f~t Sirops qui out [Lit s.A re-
OMM60..


VECR (C OLITASlR-
CURE R)I CALE et S': D.DANGER
en D=UX HCuJmEB par *s

C4.2 L Z4 L ES
W CLOB ES |

,,.? ,, -' f h P s.TSRN

B K y DL .' ':I;.:;..ue :-t.l-K"ea': ;:sc r.-. "
l( ,T ,, / l< Fh" AtEI.TIN




Le paquebot francais Qa6bec o
*t attend mardi, 6 Septembre con-
nat.
L itinraire pour la c6Ote s a flx A
arrivee du vapear.
Port-au-P since, le 3 Sept. 1910.
L'Agent,
K. ROBELIN.

Francisco DESUSE
jFabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,---pourla vente en
Bros et en detail, --- de chaussures en
tons genres pour
Hoemus. FmmmS. ENPANWTS.
las comrpasndes des commerQauts
de rint6rieur pourront trs exz6cat6es
dans une semaine a pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-an-Prince (Haiti)


H6tel Bellevue-
Le miue s/Ita le plus *ON.
fortablo.- Champ-de-Mars.-
Cashae re--mme.-- V.. our is ar.


D Frabels Lea Cigares du
( MtD caI CHAiURGImN *ACCOUCHKUR ) CentonDare
Meabre de la Socit6 Royale d'Aricultmre. So fument un p.u paitout dans :s
do la Jamalque. Repub:ique.
SPIC ;IALL.ITS.--A..oachement, On lea p-qt acb*er :
Malie.,I s Fum-s, Maladies de% PORT-AU-I'RINCE, -- 25 tue dei
SI.nt Mirac.e,. 51 Rue Roist.
C' nat'az-moi gal#ee'nt poor Iotut* A JACMEL,-- Ch a z Hug Jonse., La-
les alrtquts dost ontffentwvoa plants fon'a-' e f N B. --The Eng i h-spcikicg com- AUX CAYFS ---(h z P. N. N-p'rnA
t-sity Will find it to their very best AIX GONAIVES.-- Ni-c, s G. tir.rd
interest to consult me I L'ANSE-D'IAINAULT,-- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Yonance.
BOIS-VERNA, DAME-MARI .-.- Chez Vve Harmoni
&a (64 de Chauvbt. BriAre, Fernandez et ailleura.
-------- AUX BARADtRKSIS. Chez Clodo-
mir Dronin.
I ff ill AU LAP-HAITIEN, -- CLez Ollvin:
|) S-Anle.
J PETIT-GOAVE, --- Mr Rbert W-r
-_ mington.
GRAND-GOAVE, --- Mm- Noc'6
I e vapeur "Alemania" ayant BeIvve.
quitt4 New-York jeudi ler cou- PORT DE-PAIX, -- Ma i.m.- T-,li
rayt pour J6r6mie et notre port Sint-E'oi
est attend ici vendredi 9 courant, A SAINT-MARC Ch. z C.'zau f 4 *
partira probablement dans la soi- 91 E Edo-rn fWi.
rbe pour Petit-GoAve. MiragoAne, I A JlleJRMIE, D. o tous ht Savanilla, Cartagena, Santa-Marta, i La Fabraque .r;:i' h -urn fi'avoi
Kingston et New-York, pregnant la ,es agents dant 'os.*., **l. i u I. .je .-
malle fr6ts et passagers. P')O encore rep,-,*eiie..
Toute recomnma,-,!4tion aver. .ri,*us
Port-au-Prince, 5Septembre 1910. et bone refsreul s o ra 'p,-ei,.
F. HEA[RMANN & Co, Agents' ELGENE: I'RIN,
S_.,,,,.. - --1* '' l II **r l.l i -*. ^ -. y -w ^


(K.eInkIIke West-I


.CHAPELLERIE
)LLANDAISE'" PAILLE DE P'OR io-I .0


-lulach Malldlemet


I.., s'em '"r Pi.s VW.Ilrn IV ve-
oani d* IE ,F- IF i ,t 1s 1 s d1i Sud
%era ici rub bl r ,-,r *Iiii n l hie t1
couraiif t ar t a I- ro n- j'i-ur pour
Sdi 1t-Mare el N w-Yok
Port-un-"rince 5 S.ep. 191.0.
AUG. AIIRENDTS
Agent

AVIS
Je, soussigno. declare an public,
principalImeut au Directour Gen6ral
de It Recette et de I, Ddpense avoir
p-rdu une rote du Directeenr genAral,
dmise pour la onmme de T-ois cents
gourdfea en acquittement d'in avaloir
du Mille gourde sur une ordonoance
do D6partement des Travaux publics,
s',levant A la some de 'Mille n*ut
cent quatre-vingt-huit qourdes, pour la
construction de la douane de Mira-
goAne.
Cotte dite note eat d4clar6e nalle,
duplicata devant Wtre dress.
Port-au-Prince, 26 AoAt 1910.
J. B. BARTH]LEMY.


Mr Auguste Fabius
Ancien 'Profesteur de Rhotoriqut et de
Second au Lycie National,
Officer d'Acad/mie
Offre ses services aux families, pen-
dant les vacancy, pour des lemons
de Langue et Li'tratore francaises,
langue et literature latines, langue et
litt6rature grecques, d'Histoire et de
G6ographie.
S'adresser au Bois-Veroa.


Accourivz cirYz



JOSE SAN 311.Lt
FBRIQUE DE C4,11PE* UX

SALON DV.(: PIPURip ,I *os ViLvspr


les bourses.


Chez


A des


Souffrait horriblement
d'Anemie


Fut r6tablie en six
PAR


mole


L'Emulsion Scott

Je deciarc quc ma petite fille souf-
frait horriblemcnt d'uoe faiblessc gini-
ralc de i'organisne et 'Tune anemic
, tcllnmcnt invitercc qu'rllc se consumait
1 de jour en jour. Jc lui fis prcndre
I 'EMULSION SCOTT avec lc mcil-
i leur resultat.
i "Six rncis de traitement rcmirent I&
petite cump:ltcmcnt, et m.,intenant
clIe est fote et robutce et ellc bonnie
couletir, fasant 'a3:.-ir.',tin de tous
ceuxqui I'cnt connuc il.:b.: ci .nfirme."
)OSE A. GRANIADO
Rio Jr Janeiro'

Cc q e I'EMULS'ON SCOTT a
fait pour cctte enfant .L;c 1c fera tou-
jours pour toutcs lIs aL.trcs qui viennent
au nAinde avec u.ie co;-,..tia-tin faible
et malaoive. Eile est unc
veritable Providence pour lc
jeune age.
De'it :'r r 7, de t, i; ,urs
firt m-.i \r. e de iab,, e \i


SCOTT 4&
Draguistes
Ft i I-I


BOW N r.
N-i, York


Sm


Herrmann Corv1: !qtoh

108. RUE FER()U, CI DEVANT RHUE D[S li ,\C! .S


prix *xCOPtiOnllllement '-vtltaceux


Bitre allemande la
a hollandaise
Champagne Cocktail
VINS


112 bouleille 060 Sandwichs
O.O80 Manhattan cockt il
0.75 Kola Buch
MOUSSEUX, LA BOUTEILLE : P. 5.0)


0.30
0.40
0.50


Champagne Pommery & Greno
Dbjeuner et diner au Champagne P. 5.
Table d'h6te : P. 3.


COGNAC OTARD-DUPUY


Mason etablie depuis 1795,
dane le ChAteau de Cognac
ot est z6 le Roi Francois l r.


Pour tous renseignements St commands

S'ADRnZssR A: Andr6 FAUBERT

agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti


A CCOUnEZ


Vous y trouverez du IBon llumu Sutprieur
D)UL xVi, rx E31Eanc < Xl ou.yo


Hotel de France
MK"l A. Matre, proprietaire


- =_


-bll


-~-~~` ~ -- ---


r-- -- ~--- -3-


- -- I


ft


q







Pharmacie W.Buch
PLACE DE LA PAIX.
Droguerie en gros et en detail
Sp6cialit6s franchises et amdricainos.-Articles do toilette. Parfumerie
assortie.-Lait et farine Nestle frais.- Extraits de malt Loefflund et Keppler.
Eanx mio6rales naturelles, -Vichy.-Vals.--Contrezeville Vittel.--Carabana
Rubinat. Hunjadi Janos.
Nastine
DU PROFESSEUR DEYLKE PASHA
Sdrum antildpreux pour le nouveau traitement de la l6pre. M1me lea
cas existent depuis des anntes sont traits avec succbs.
Carbolineumn Avenarius
Meilleure preparation pour detruire les fourmis blanches dites .poux-
t )is et pour conserver le bois.
Paralorme


P'iur la disinfection
d4tdriorer.


des appartements et des objets d'usage sans les


Laboratoire d'Analyses
Stdrilisations des objets de pansement. Pr6parations :des solutions st6r
1as6es on Ampoules pour les injections.
Pastilles Formamint
Pour la d6sinfec'ion de la bouche at de la gorge. Prophylactiques
centre les mala iies infectueuses qui eutrent par la bou.he at ptr ia respi-
ration avec I p-us3sire.-Tuberculose.--Grippe.--Coque!iche.-LUpre.

Eau de Radiog ne

Traitement A l'Emanation du Radium
CONTE:
I A hrite rhumatismale chronique, subaegue, deforawsute.
2. N6,ralgies scatiques.
3 Douleu, lancinatites do tabs.
4 Catarihew des voies respiratoirfs.
5. Rdsorption d'exsuva'ious, ruppurations.


FABRICATION D'EUU


GAZEUSE


KOLA CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la douzaine.
Limonade de frambo:se
SODA
Sir'cps & LicueuLrs


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avant easement
connu de touted la R6publique vient
de rouvrir son atelier, Rue F6rou,
(Rue des Miracls) No. 71.
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toojours ftote satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
_
MAlSON DK CONFIANCS
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAIL6EUR si bien connu do la
Rdpublique, avise sea nombreux CLI-
ENTS qu'il vient do recevoir par los
derniers Steamers une Vari6t6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
rdelle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDK I SOLIDITE I
L'6tablissement se recommande aux
clients leos plus d6licats qui appr6
cient chaque jour davantage le 1im
de son travail.
Demandez chez Joeph Saint-Cloud 1t
Restaurateur de la Sat6 et des Cartes pos-
tales Illustrdes.


7 A LLEBGANCE
QORDONNERIN.

42, Rue des Fronts-Forts.
CRAUsniUUs 3M DAt6w,POuw LA. V&TI=R
Promptitude st soia aux semman-
des tast ici qu'oe province.
Chaaussurue do Dame forms et tra-
vail toajours tout ee qu'll y a do plus
souveaux.
Former am6rieaime et franQalse poar
Messieurs ; 416gantes et commodee
Pour lea oslanta le plausA 'aise.
Travail solite *x6out* aves
4es poaux do pre a6reomarque
Aso.trPmms de grand rabals.
Cirear r &t Ltwqrd P**te.,


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs
Pour la R6publique d'laiti


Extrait du


Cigarettes


TARIF


Gdn6ra, -


GOURDES


NNsA l paquet de 20
do le paquet de 10
CxMassUR le paquet de 20
IIoNOROIsas en levant sup6rieur Le Bondon do
20 cigarettes
do en caporal sup6rieur paper rose, le
paquet de 20
do on Maryland le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper blou le
Bondon do 90
EseAjrms on Levant ordinaire le Boadon do 90
do on caporal sup6riour paper rose, le
Ranndo de 20
do en Maryland paper jaune le Bondom
do 20
do on caporal ordinaire paper bleak le
Bondon de 20
FaANAIss an caporal aupriour papier rose Ie
paquet doe
do en Maryland paper ljase Io Bondo
do on caporal ordinaire paper bleu le
Rondon do 20
RouLt. m ea Maryland ot caporal s upriour le
portofouillo do 90
do oa caporal doux la botte do 10
do e caporal ordinalro Is porteleole
do la botte de 10


1.20
060
0.90
1.2(
U.te
0.85
0.75
0.75
0.70,
0.70
0.00
0.00
U.aW
0.45
0.751


Septembre


1910.


Tabacs Scaferlati GOURDE

LEXVANT auptRIUR (dit tabac d'Egypte) la Boltt de
50 grammes 1.25


LzVAmT ORDINAIRE paper violet liase, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes


CaPORAL sUP RInUR paper
50 grammes


bleak le paquet do


CAPORAL DOUX papioer vert le paquet de 50 gram.
moe
CAPonALz onDiMIa paper pte brune eIs paquot
do 40 grammea
TAXAC A Pa mI, Virginle haut goat, paper jau-
no, lo paqe doe 100 grammoe
PioOD- ww uam paper blues 'le paquet do
100 gr amme
Poum ommiNaMIA, paper brua, le paquet de 100


0.90
0.70

0.70

0.70

0.00


1.50



1.90
1JO


M" C. L. Verret
TaillUur-Marohand
Done avis & as bleaveillants clies.
t&le quo sa mason Noe7, Rae Traver-
i&re o*at toujours bies pourvue d'une
varl6t6 d'6toffe do la haute Son.
Teasto parisieane.
QounXJT Sw xnMZns. Coun ztoASArT
VALAn. ao1x1t. KcuIown raomRwT.
Prisirhs rdMhis I

Kola iCh mpagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du
D)r L&6on &udain
Ancien Interne des Hdpitaux do Paris.
Purx : P. 6 00 la douzaine.
DlkPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue do Magasin de
l'Etat, Port-au-Prince; Mr Georges
Blot, rue du Magasin de l'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (L6ogane);
- Mile Lace Anglade ( Cayes ).
B. Couba, J6rdmie.
N. B. Outre cette cat~gorie, la
Societ6 Gdndrale de Kola Champawre
livre au public une autre classes de
ce merveillex produit, au prix de
QUATRn GOURDEs et demie la douz.
Fabrique au Chemindes Dalles
Socitirt G's DK KOLA-CHAMPAGNE.
Port-au-Prince, (Haiti) P. 0. Box, 13


A. de Matt6is


& Cie


DERNIERS ARTICLES RE(US :
Ombrelles pour dame en couleu-.
Parapluies et p r.s, Is pour homu~,s.
Gants toutes nuances.
Mitaines pour dame.
Peignes tr6s solides, en come.
Chaussettes et bas, etc, etc.

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hodelin
Ancien membre de la sociit6 philantiopi-
que des mattress taillears de Paris*
Vient de recevoir un grand choix
d'dtoffes diagonale, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement A sa
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de piqu6 de touted beauty.
SPICIALUTt D8 COSTUMES DR NOCE(.
-Coupes Francaise, Anglaise et Ame-
ricaine de la dernibre perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
TUMR8 MILITAIRXS, HABITS BRODkU,
DOLMAN, TUNIQUKSHABITB CARRIES, ot0,
etc, de tons grades.

LA


Cordonnerie


Nouvell


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombrouse clientele qu'el-
:e vient do recevoir. par dernior ba-
tean, une forte quanti6 doe marchan-
dises ot do furniture do touts frat*
cheur ot do toute beauty, importdeS
do France, d'Allemagne et des Etatse
Unis.
Le public 616gant, araioux do a
bien chausoer, y trovoera los peaso
ple plus moli ds ot am namesIs 1
plus varieloe formase lo plus be
et leos plus approprideo.
On n'a qu' vnir oho G.B. PiT
pour oe aassur6 d'tre akehaaw oa"n
vant los meillloure lots dau ooalort
do Ia modo. Sp. aUtdm pour dame.
Grand Stok do hBaUSmero;

rio. On trouvera teot o*II qui ht, -a
prtis lsO plm moed&s, 6
LA CopAni.mui.louvBaa
1,G1ANI*RU0 16,


0.401 gramme
0.001 Tm&Aww ~ roles Meaus 916. Is paqr~ot do
OMI 100 grammes
Z'ing~a~mt p Soao, Jo AJ dZT~.