<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01018
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 3, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01018

Full Text

Quatri6me Aun6e, Ne 1035


Pert-au-Prince, Hatti


Same i, 3 Septe nbre 1910


ABONNEMENTS


W~art-an-Prince

Opdpsrtements

Etraimgr ....


Us Mos G. 2.00
TRois Mous... 5 00
UN Mos ., G. 2.20
STois Moss 6.00
rous Moss. 8.00


Dmacrmm
C16ment-Nagloir.


j


OUOTIDIEN


a .


LE NUMftO a)CENTIMES

Los mamascrab aassir. on som n.as- *r
pas randus
REDACTlON-AL)MINISTlZ ATTON
4S5, LUE ROUX, 45.

ADMmmLSTrakEaL
Arthur Isidore


L A U ]V7 W/I,4 1"77 1 h JT TFa sno. Avec los orojer d'emb Ilis cement Dum", Faui Le ou Satdau que nou
L A SE M A INE/L J UIJ F ll T coou par M. Auguste Giercy, s, '6coutiOas! C'tait paisir de les e contend
nouvelles e6ldbrations aurout encore ces maltres, qui estimaient que life & 4d
---. beaacoup plus do pompe. com6die.s n'avait rin de bWessant I Cou
M..Au.us.. t eve nt .... --mt rme lecteurs, its itaient impeccable : i
ARTI. REMI Avant di hear. do soir, nos pro- M. te G rcy v rdr liaient dans le sens propre do mot, ces
monuers avaient dtja fait l tour de 1 L4ogaue son ancient splendaur ; i sA dire sans joer.
Maintenant quo moo plebiscite no r vill-, guii at esouffl6s. E rpntrant pr6sent6 a catrat pour cola; ail l Sardo, li, touchai, agitait toutrce qu
.'article 269 do notre Cole dirstruc- -a i,.ler ,lits, d. oot dad sBrement rn me .ctiit 0 t eistcomme ila plus ait i port6e de sa main. S lIa siaustio
tion criminelle a l'air de prendre tfin t voir illusion davoir faith do p -rt. egr obtd atcomm illi n6 deveoa~t drama ique, comrae daus The
que lea deux ou trois correspondauts Mais puisqu'il en eat ainsi, ne poaer-- t .. midor, ifia 6 de l'acte, il ne restait pl
du Martin qui oot bien voean opiner rait on pas publier uon programme d J leit soubaite pleine reassite, car fren sur la table, a p-iac le manuscrit...
our Ie cas, o t fait contre noi. j ,- cotta f6te de la lumibre, afin quo les eri nas d6sdquilibre tant come do et enco e !
nonce pour la semaine pro haine ma promsneurs qui n'ont pas la jmb voir tomber A plat leo grand 6ves M. E Legouv6 6tait lectear le ple
rdplique finale. ilerte puis.e savoir A l'avance quo de co: gos et lea grants projects caressAe. correct, le plus accnmpli qu'il m'ait 6&
Car ja ties absolument A d mo 7 A 8, par xe-np'e c'est la ru, de< JEAN L. FU.. TUR. donn6 d'enotndre.
trer ceci soit dit par anticipation, iracl.s qQ'il faut arpenler, de 8 A 9, Une lecture qu je n vnblierai jamais
,'ar hai me do principle conse.rv tou- a Pisquettes on la Croix des-Martyr-q. est cell d'Ulm le. 'arrc de
jours dans la I gia'ation haitienne et etc. Ce serait atnoi plus commode vour Noa sortimes dc ce te seance m-ldei
qui coniste A posr e tion r tout le monde, et, ma foi. i'habit,.de .. .... Plant il nous avat fl'u fare d'-ffo-ts pou
?I conrsnce du fait..st & n...ur une foii prise,-on so fait A tout, W'n-'- JOU K rester maitres de ,n'"r- .rIeux, en enten
a constance. eoumn ? -cela pourrait contian-r co-n- D'UN OOM 'DIEN dant ce cher et excl' ,n PiroJi nous dir
do pugement.e ------ "
S me cola; et le< journaux imprimr -- avec an accept que lui edi envi6 Peri
La code franga's do brrmaire le von raient, pour montrer que noun savon I rLrM nT D clesu:
lait bieru ai-,parce qu'il v avit So a. R.i invener des chose., que nous LE. COMITF DE LECTURL Oulm i Parri !
un fury d accasation at u jur ide jue-s avons crd6 un nonveau geare d'elai- -- Combien d'actes ? me demainda aus
ment. Mais, anohjurscondu 18t s rage qlectrique offramtaaz promeneurs PAR M.FA*ItDOtRIC FUBVRE sit6t A voix base Brssant, avec on vidrita
oent, cla a oamge u pb ii, te8 I 'avantaga de pouvoir trouver quialques ble moi.
nous somme me emble-t i tenuiSo coins d'obicnrit6s oi me retire en cas ... Cinq actes, lui ripm:.iie-je, en lisamn
marcher ave la I#gislation franceise, e besoins preseants. Ea renaissant deses cendres, cette lo- pardes.. I pane la Gr" c dos les rem-
puiaqae C 'P, "iqu e p n. t" ,ation....... ev ierardessus e'paule In Grec dans Its rem-
poaque c'e t ele qai nonus ert de gique rois^gration 6veille en ma memosre parts d, Troe.
module. Autr"-nent, Ia singer ervile- Tout la monde y trouverait son co0np- quelques souvenirs don't le r&cit ne san .PremierCt reprit Prodi avec are
ment, ... come nous avons I'air d l te,. les ob-c.ranttes comm. le horn- rait porter attette A la majeitd d'an tri- rto uhante sirnp ict, I.the .oi repre
fire, nous expose d'etre considers rmes de lumt6ra at nous ferions bieve- buaal don't "eas, de tong ass ann6es, touc aneddsoe t re reprente
come des plagiaires inconscients. ver Ie syst.me pour la plus prochaine Phonnear de fire pirde. Si sa dissolu- P.- plusi .. mo I me so.f...a Coue-
A samedi donc. exposition. tion fat an excks de pouveir, le nouveau me so
Mais j-i i< to at cela pour rire, vous dcret eat non seulement an acde de jus An fond, coninua e lectear, oune pd-
S* ent. z biin. Oa va fair A l' sirii twice, mais encore one sanction de toute ite volcan en r, pion ,. Un rien
leo- remaaiiemnts n6cessaires, et bieo- eqaitd.
EFFETS DE LUMIlkR. t5t tout mirch -a bien. J9 l'eCir, du Lorsque je fus admis A singer dais ce La piece, i- me hAte d'aiouter, revue,
S, moins. redoutable conseil des six, cc fat d'abord co rig6e Le Vokalc, cini a sa p ace mar-
Notre 6clairage lectrique. st s-or eIn ualitd de memb e supp'dant. Les qsix e a riper oire, et c'est le mo)is que
sellette. Chaque mati .on lui dit son titu aires dtaient A cetIe 6ooque : MM R6- dove la Com-d'e A ce galnt hodnme, a
fait, main cheque soir it soe ange, oit L'AVNIR S'tcL RCIT. guier. Got, DItaunay, B-essint. Maubant cc travailleur achia:., rpres la rhussite de
on vous fatguaunt les y-ux do cligno e- at Coqaeli ain6, hilas tons six disparus I sa Reins Juana, lui va!u A Mile Dudlay
meots incandepcents vraiment insup- No o plCe comi'6 titii pr6iidd par I'administa- nn des plus tcgitim~s success de sa labo-
ortables, stoit ea vous plongeant daus No ^ sonm-s en pleie sesioi ex .- -E o-- ard Th-erry parit rieuse carritre.
'obscuritA, aa moment od vous vous traordin-ire. Ce qui eat fait pour d. tgalanthomme, antssi lettr6 qu, ponrfa, *
y attended z Is moinas montrer une foi de plus, b'il en 4tait Pal .4 .o .us lm qo m ,",
atendz le moi in harmonic doae qui envers qui Got nouormsait one ant ipthie
II faut, en toutes che os, oas river a onre le grand Pavoirs publics. qui n avait d'ega'e que son profMid dain Adrieu D.urc cd, le Lr ic lu.ueur
measure, dit le sage. C'est, sans. dote, Ei off t, on sait qu'ils sont r, i pour M. Lonu GuillarJ, slors biblioth&- des Deux Gosses et d- tant d'autres sac-
pourquoi nous no pesons pas de ex- .Ex6utif Ai tout seigaur tout ho. calve de la Comidic. cAs, avant de de-enir lecteor I la Co aedie-
tr6me obscurity, o& noos Ationp, a nErc e U s .tif A t t toutc oie Chacan de nous avait une f.gon pati. Frangaise, avait dtr ua ecrivain dramatique
Iextr6me lumibre, ou nons pentiou Or, e de rnir ast en vacancies ii ne culiere d'con-er : los aos attentifs, lei assi ficond qu'applondi.
6tre cette semaine. O. noa nmnage. fact pa que s L4gislatif le st en autres rourmentat d'ane main distrai-c Un jour qu'il is;: dev.mt le comitd,
A certain moments de la .ult, nous outre, car cola aarait I'air de id-h-r plumes et crayons places sur le tapis vert. mais pour son pr pr: corpte, a un mo-
no poavons pas dire 6tre dans 'obs tout le poid de a beso as uar I s Oh I cc tapis vert objet d convoitirs!... meant donod, se levan:, ,apres avoir fermd
ourit6, A certain utre s, noes ne I aulesa pales de I'Erdcti Les Chaim- Losqu'ou remit A neuf It salle do comid, son muanuscrt tet se d spoa-n A sortir : 1I.
po von pas dire Mtre dens la It- uesr resteut done pour fare acted de mobtiensdel administrationlataearde men nutile de continue, dit-il, froidement sax
miire. Nona sommes dans la tracsi- ert r fire oe loogue r.dingote. nour habiller membres do coini.d ; piisque vous venes
lion. moo personage do pere N-6l daens Ray- de laisser puser le mor le plus dr6le do
Et la chose no manque pas de pit:o- o ien profitera pour ddbronill r e ade, do Theorist et do mon excellent la piece sans sou ci ler, A quoi boo vons
reaque, je ous assure. J'ai v I'autre chaos d r.otre situation financire et excellent ami Moraod. faire entendre la suite ? 3
soir des groupeo de promeneaurs suivre, assure an fys noar londs main meil- D que nous avions pris place et que II avai bien de I'esprit, montcher et re-
pour ainsi dire, Ia InmiAre au pas de clar..'est a a'on ditttooorqo Sern s Picird avait ddposE sur i table le classique gretit Decourceile, et. de plus, il disait do
course. Its montaiont la rue des Mira- do'te, parce quo nous au tres, do prd- verre d'ea et son sucrier, I'administrateur t Fontaine come uaSa aso on ou an Saint
Bles alors 6clairde,...oomme elle pou- sent, n cus sommes des urts, d'abn6- ounvait la porte du toril.. je veux dire Is Gtrmain.
Tait itra .et deviasi.nt gaiement sur le cepon do s porte de son cabinet, ou attendant I'auur Arr 6t sur le boulevard ar oune dame
program et sor ses manifestations sen- ier, done pas voir notre sort s'a"- Aprts un chanqede salts, le patient pre- qui at endait qu.lqu'un qu elIe me connats-
sibleo, lorsque, tout-A-coup los t6An- ,forar, domprva ,u naos sort 'eo ait place ea jetaut an coup d'cmal circa- sait pu... apres avoir costat6 que Ia mal-
bres leos onvironent. dnfr, pourvu quo nos aryoni. ,epoit laire sur l'Iassesmble, chercbauat un re- heaureuse senate p'es les spirtarnueu que lem
I reset qlqp instants ,er- den fair profier nos arri-i o-petits Igard as, encouramgean-, mus, i plus parfaums spares re evant soirchapean : :x-
lIi -rs gadq' Vite lers s neve sari6re-p-tit- i-'. souveant, oas reaeotra' ase des vi cusez-mos, belle da-e, rdpondit-il avec li
zest pa roprnadnt tu O les Qaai et-ce qui di]ait l'atre joar q s rves. imdtchifrables. Moment ia ganauterie d'an Richelleu, mais ii mest
laacent lea regardsdand ta oute eenoun tion. de goletes at des person- piets-aj dtr pr i tr dlio.el: "Qsaland impossible d'accdder A vo!re ddair, sl Bfat.
rUbs .Spoue an e aradt .loctrique. o els? L'imb6eile t I'avegle I P6:issent on s voudmd monsieur 1 proesonA par tear qu'il soit.. .e viens de famer 1
lndteo anvip rIs lo airs: Voi. leA presents, osil le feat, mai. vive ia .am.inistra,. On.a rproch6e qu ques membres da
aadre ani*' bord-do-mo r Et r tet postdrtd peals d ver:e d'ss. Cse bolsoen comit de lecture de fire do petits desians,
tso, as pas acc616r6 cos assoifts de so troaformait purfois. an gr& du lectear., slors oqu sevissaert cetans autears, adE
SaJ M piqamt pour la ro do Quat. a dia d'eau e dea de at II ravais d*an buillement. Et bien I qui It croirait ?
astre prooenouar, tnterlopes t, a- .cen. qal, to.o ea liMst, versalems dismra. Je coouerve pr6cieusernent an petit cro-
*do*mbralet Ii galri0es des ma- UN F RVENT Di St* RosL Itemot le cooteam de la carafe ser Ie as- quis -de sa maui-eaquissd as coars de la
pii erms Surpris par leo jets de pit ; d'asas qui e sooommaieat riem. lecture done trag6die mod-roe.
taltre, l s di rast come des Cifteo emaie. Logane 6tait en f6te, t,. ctal* m buse m oS I I Ce'a vast encore miuX que, de fairs
aleMr on m. A Isooaeloa de Salfte Rose, sa patron- Mais quel rgal quaand c'etait Augler, comm -i do s cam-uadse, dent tle mso


us
rfe

its


ni

us

as



I-
re


t


I


I
4
I
I
I
I
1
I
I
g
I


I~r~i~ii~i~r --- -- --~ _


__ __ C


rw FGWW






meil dait si pr .otd qu'au mi ien de la PAYABLE S-LIVRABLES. Nous sigualonD
lecture, il se latissa chair et stmba laurde- d.ns le march A tcnae un ariet presque
meant sar le paquet cormplet dans les conts ayant les m&mes
II est ma ale dit l'asueur interrom- causes que nous avons cities plus haut poor
Pa. le cash.
Non, rdpoodit I'an de neus, il a be- Qielques reports out td faits aux r6
soin d a r sealement ; il fast le condeire glemcn's du 3 I dcon'6 sans pourtant avair
sur le balcon do foyer. une importance dans le movement g an-
Et pendant que se laissait transporter cet- ral ds affiir.s. Ces chiffres sont plut6t in-
te v ctime de Morphde : C'est toiours gnifians et nous les valuons ensemble
c. li dc g-gn 1 fit Brcssant, et ce' incident A pea prss A io.ooo dollars.
va t ire eme. e A one daee ext meet Depuis, nous n avoos rien eu A c6ter
u teileurn. 1i lecture inicrronspue. a por ila semaine.
M Rgrner me co-ta t u r iour que, par IHier nous avoos enregis re la vente de
unae ou ne- dune cha eLr SLffocante M 2 ooo A 415 'Vo sur le 20 courant con r:
ce B 1a. a va t lu Ie M r adet en marcbes 2000 dollars cash t 420,- affa res lies.
dech: .ni-... M. de B Iz.c 1 1 1 A notre avis, rersonne ne ven' pour le
I a tou-ou s envi 't don prdcieux don', m:mnt, s'engager de nouveau I term.
jounsa M. liouard Thuir y. qui, penda, t On se conten'e de pourvoir tout simple
!s lec ures, los ja o*,: croisees dorma-i ment aux rigl-ments des affaires ddjA con-
di'n sommeal d enfan, tout en contervwnt tr,< des jus1 u novel ordre.
I'enviab e f cult de remuer Ic pied. TRArTE..- Les Traites et Ies cheque; se
: E p i t que .tit4it ce maembre sub- so-a. ratfermis par les derandes do courier
til, nous treloanions A voix base : d'anjourj hua en plus grand sombre ce te
.I'.i un pied qui reinue sema ne.
.t I'autre qni soinnifere t Nous avons eu pea de Ttaites de la Pr >-
Mnis ,ous ces a.-oruter, ces gaminer.?s vice dans le trarch6.
sent dd1t d one 6poque rev.tauat A cet'e heu- Nous c6 ont e iviron 20.000 en Cheques
r: one 1,rme l6gndare, et, pour finir sur New York avec 3/4 0o0 de prme_
c' mane il convien j'ai la conviction ro- I 15oooo Frc. en Trii'e sur Paris A 2
folude que, soucieux de jus: fier la mesur- 1.2 en plusieurs coupons
6qt t ble prise A leur 6garl, s'ils se sen- 60 oco Frcs. en chiques sur Paris en
taent,en course de stance, envahis par one p. t ,a h 1 3 112 et en ra te \ credit pour
mtle somnolence, es membres du ncu- un a;nos avec 5 oso pr me et Iaterats com-
veau corn'tA de lecture n'a'lrant, pour te- Ir:s.
air i a-s \ .ux bien dveillds, qu'l conterm- CONS LiDLS-- Les T t:es da Gouverne
p'er : ,imrb e vis-g! de celles de leurs ca- ment se ma nticanent toujouri en bonne
mar des Jont le decret vient de fi-e leur posture.
cuc..0ues. 12ooo de consilid4s 6 olo oat t y ven.
FELiDlRic FEBVRE. dus mardi A 52 o[,
Nous avons eu qmelques demands de Ti-
tres roses daps le courant de It semnaine.
NiKEIr ET BILLTEr DI 5.- Le nickel es,
*Ln peu faibleA 2 314 3 010o.
-iL's B lies de s fan 314 o 0 .'Escomae.
Assemble Nationale


RENSEIGNBMENTS
MErEOEROLOGIQUES
Obser-vratocire
DU
StMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL.
VENDREDI 2 SEPTEMARI o1910
Barometre A midi 761,m "8S

Tempa rature .inimm 23 0
maximum 35 4
Moyenne diurne de la temperature 28,8
Cie* clair jusqu'k 4 h et nuigeux en-
suite. B.ise de mer r gulibre laible. Ba-
r m6 r' constant.
Ue '6g& e secousse de tremblemert de
there r to h to m. du m tin : direction
S E ; t asiti I microsisme pendant pin
sieur. h.ures.
J. SCHtRER.
Cours de Bourse


Or Amnricain comptart
< onsolidis 6 0o0
(Consoiides 3 010
I ) Janvier
P ovisoires
T.nes bleus
I t es roses
T 'ites sur Paris 2
T -ites 'ur Hambourg-Paris
T. t !s Doc de la Province I
Chc4.ies sur N Y, prime
Cheques sur Paris, 3
TrT-,ie ts sur Paris 3
R" t; de cinq gourdes
N kel escompie


422 010
52 112
26 112
52 olo
52 olo
23 112
23 112
olo prime
oJo'prime
. olo prime
& o[o prime
S0oo0 prime
Slo.prime
Solo1120 0
2 010 3 4


Revue du march
OR AMARICAIN Les affairs eo or ami-
ri a% de cette semaine out iti relativement

I.e rrarchi overt lundi A 425 a flichi
po- r les reglements du 31 couraut A 420
olo Je prime.
SU c rmaison de Banque de la place a
veodu z.)oo & ce taux. Depuis lors nous
c6to ,s pour le cash 422 010 sans achetears
i-spo aiu,..
Ce ar t momenuasi a pour cause les
proij'ts don il est question depuis quelques
jour, re'ativ *emnt a retrait on a la fixation
d une ba.e ai easier-monnaie. lusqu'en ce
moment 'e rr arch n'West pas oficiellement
reueianvi et la tendance restse tojours fai-
bie A a baisse.


C ect lurnd que les Chau-bres se rbu-
riront en Assemb'!e Nt ionale pour pro-
c~der A l'ouverture de la session extraordi-
naire.
Jarys M6dicaux
De l'Exposi de la Situation
D-[euis les dernieres et siva-ites diconver-
tes qve la S:ie-ce mo ler e enregistrcra I
l gloir: desXIX e- XX si:les,1'hygiene f it
la bie de la Prophy xie g~ndra'e. L'InAti
tuition des jurys medicaax, appe ,e a g,-
ran'ir les popu'aions contie la ndgition des
droi s de l'hygiene publique, devait prou-
ver elle-meme la grniceur de I'ide q ui a
pitvala A leur c~a ion. Sans douoe, Is ne
sont pis chez nous suffisamment outillhs
pour rendre les services qui les toont apt r4-
cr al leurs. Mais dins la measure de leuri
tnoyens. ils font esperer d t-e la sauvegar-
de des populations, loriqne, Messieuri les
S4a, euri,Messieurs les D6pu,6s,vous nous
aur.z permis de donner A ces Jurys les ar-
mes avec lesquelles on pent combattre les
epidcrnies qui savent nous visiter. Hier en-
c re,les Jtoys midi:aux do Cap et de Por -
au-Prince donnatent la measure de leur ac-
tlivit fet de leur conmp6tence. A la nouvel e
des inondations dont la Plaine du Cul-de-
S-c itait le thiltre, le Jury Midical Cen-
ral n h6sita pas a se diplacer ec A donner
ses avis, i I'appel da Gouvernement. Ii
s est rendu sur les lieox pour praoc6de: ux
ddsinfectious niccs anres. II en fut de me-
me quand le bruit s'dtait r6pandu que la
variole tait a Santo-Domingo. Le F'r,i-
dent d'Haiti ne rests pas indifferent i ce
cri d'alarmeEt des Cayes oa il se trouvait,
ii donna I'eveil et I'echange des diptches
avec notre Ligation de Santo-Domingo
vint fire renalire le came dans les es-r,;s.
D'accord avec le Jury Midical Cen ral,
nous en reprendrons d'etablir la legislation
des cimetiires et de la aspulture C'est 1i
i idee premiere qui nous a guides dans la
construction d'un Ossuaire as grind cime-
tvare de Port-au Priace.
Boite aux lettrea
Monsieur le Direteaur,

Me permettez-vous de me servir de
votre journal pour demander A la Com.
pagnle d'clairage ilectrique pourquoi
depoit mardi I'Avenue Demalaoes, o&
*ls a placed deos lampes, neet-olle pas
fclaire6 ? Croit-olle la lamndre super
fle on oe Uea ? C'eet use ralsoeqn =a


m6rit., .u.,-roe gA'e. La lunm~rs Y c'-t
plus q'~ i uwe. O~ a"u,%q~ Zs Pas.%be Pat*
14 Is snir pour Is constater. Chest Voen-
droit choioi par la P. C. S.p our fair
offectuar lour* marceaivri'R t toDS leg
trainq qw ci rculent horn do la vili. Q!
C'Oiit aussal c-3Ii oai malboureflsemfent
Paste Is plun deo monde. AMi jours do
nmar.,h,&, homing., f@MMeS. b6teoiddg
soinme, char. A bceafte, locomotives,
'Ous vo'it, vi*"r' ewa, g'entracroiltent ;
Ot Coe-t va-aimaotsadr~ireflaft qu'00 Sit
6.1 jQ4. p'iit a aACra a ciutont g aye A
.fep or, r. Mlai4 cA q-il rx*',,t vt' arrivA
j a~''~,arriv,4ra .w A ri o arna',. ini
1 Ol con'tirus i lat-4er cet ridrott dapf.4
3uno cmp6t obkc,mtA in nsait. A no
Peut pai ,oilter A la G) neaImgie dA6-
d y fA; r I arriv ~r IA lumnibre.
-4i 1afo t bitin vu' .-las rern era jpurq.
()I,, ceta reireone I ot lo.s ctes dfrn-
g ir'4 qie lo.i croint et 'jui st.4ys. cesse
rfl.iA etin',poairruut pluz I[A 'if'Mt 11t
Atie eaa ts.
Ua aobouaa-41 dra .Viitr.
Nominatio ns
C le l -rA 1 Rboul q 6', cumme
r~ fal AC.d'11 i I AiB, ixll-He,
16)4Ar rA Ioi r, 1stioUU' liumatiquw'
dytC I -A BUg iqi.Ae


M.r Ar bhr lan.amt- a A nomrn6A
-eitetaii do iA ;g- iou 1il itt Bcu-
xeliter.
Bonne measure
I ou.s revin-t qu- 1l, p 'eur eu
Ca et de Ia P'otac, io g6uer4-: SL-Lo', a
tormelleai*ut i*t. riL ax 4Xctetaiies
du Bureau C ntral ti rec ,aoir aucuue
gratification our le v.-,a des pemias.
Ce a couatituit ua abas qui, heu-
reusemenat, a disparu.
Eclairage '.lect iqae
N us somrm a hiureux d ain cne'-r
qJ( les dA.:-,arAion-t q ii iouas out Cle
ti les p.r M- A ,Lsmn .,',-h4. p(-rm4'-
tent ( attendr u,' cri.igem nt complete
dI ns is service qui tJtc ioanturi bit u-
!6 A me veill-*.
N as 1- ic ear a)p'en I out avec p'ai-
,1r citta bmnin nouva;l,.
Encore le bureau hydraulique
La service hydrauliqlue recommeuce A
attirer i'Atto'nsion sur lui.
D4puib deux joir' it a dimiaui dans
lie uotdb'e-; proor io *a le debit d'caau
dd lIa rue du centre.
C'e-t A peine si noas avona 1'eau
pendant un q tart d'h-'IA to os le-1
ep6zes at appar,-uctts d'an minc tfil-t
'141 irahit la maunaise organisation le
te sevica.La perapectiva d'une nonvelle
orginisatiou pro'haino diu srvi'e hy-
drauli ue na do.t as; fire oubti ir a
Mc Erne-t Ulyqse qu pnous continuous
A p.tyr rg i'i6 ae;:.t notre aboone-
men'.
Nous c'oyo n p ~iv'ir aussi comrp-
ter sur lA :.,'.i-c urs -in Mi-iatr- i s
(ravaux pubil pour fair- repec er l
droits qua no, pr'o',-* *4tre argaeit.
Les abonais de la ru. du centre.
Fermeture do la malle
L's d,6pchsa poor I.rg Ie, New
York et 1 Larope ( v A Jrdmie ) par il,
stea uar A bingia*, cell'e pour Cay*e,
Jacml et K:vgsito p'r le steam,-r
cAltais, et c-iles pour J4'4m:e, Cayes.,
Jac'nel tt Cu~'ago p-r le steamer
SPrins der NederiaLden seront formines
ce moar 3 iu coarant, A 8 hres pr6:i-a-.
Port-au-Priuce, le 3 SeatembrL 1910.
En vents chez
A DE MATT-Es & Ci
Via rouge d'I alie, veritable raisin, r6-
co!te prnvee des vignobles s tous pres du
I Visove ( Naples )
5 gourdes le gallon
VWritable moscatelle -8 gourles.
Avis de la police
L'inspecteur en chef de la Police price
MM. les Commer ints de bien vomleir
ddlivrer, pour les ventes aa comptant on
crdir, des bordereauz juastifint la pos-
session entire les mains de portefaix d'-
k normes lots de marchaadises Cette me-
sure facilitera Ie contr6'e de la Police.
Port-au-Prince le 3 S:p-embra szo.
CGd ST. LOT.


U universal Facit
a FRUILLX DZ JOINTu
La Feuille do Joint *,t indisp.nsable
centre lee accidents. Ells r6qiste A la
vapear surchaaff6s et satur6a, A toss
leR liquids alealins, A I'hoile, jusqua'
500 degr6a centigrades et 60 atmosph6-

El'o no s'Dcrass pas sons la pressioU
et ne d6borde pan hours doe brides. L*
; premier serrage est soffisant; il eat inua
sale i'.n fair. d'autres.
L' Fa-it Universal so recommended
p',, a'ement poor lea tuyautage,, lea
jjinte d trous d'homme at d'autocla-
Sne. .1! Purpas.e on durde toss lea joints
connug.
Agents pour Hi i :
LUDOVIC & MARCEL CHENKT
15, Rue da Port on Pavre.


Tribune du a Matinm

Po t au-Prince, le 2 Septearbr. 1910o.


A
Monsieur Aruand Nicolas de Saint-
Ma c, actnellement A Port-au-Prince.
Monsieur,
Vous avez la s.; en'end-e divers indivi-
dus que ) ai ett mis en | prison poor cause
po i ique aim d'espionner les faits et gestes
des a;d res p,'onniers politiques.
Mons eur,
J a 't lami da Commandant de I'Ar-
rondissement de Saint-Ma-c, je-suis encore
et rete son ami, jiaais son espion quoi
q.'on puisse dire.
Mes souffraices. mes ang:isscs, dans les
c cho s de Sa'n*-Marc et de Port-au Prince
comme jugt de panx des Verre tes. gionral-
Aide-de-Ca -p Hlono..ire ,au Pr&sidtn,
d Haiti, Antoine SAmon, ort t les intrigues
du Commissaire du Gouverrem-n, de S -
Mare qut pfut e re controct 6 A Pott ao-
I'ri.ce avec mot publiquement e' sor le
corn te duquel retombeat mes souffra-ices :
zPlus de Jesui'isme 1I !....
Appientz Monsieur Amand Nicolas, ex-
juge de paix de Sam'-Marc que si moi, Sal-
nave Casimir, joge de paix des Verrettes
je me suis ronv4 votre compignoa de ca-
chat pour cause politique A Pcrt aai-Pince
c'est pour ces motifs. Intrigues du Com-
anissaire du Gouveraement de Saint-Marc.)
Heureux je suis, monsieur Amand Nico-
lai, d'avoir subi des 6preuves dans ma vie
pour connait e certaios hommes. le suis
en ce moment en pleine liber.e grace A la
magn.nimit6 da President Antoine Simon.
Je n'ai qu'uaseul part, celui de la conser-
va ion de son Gouvernement, car II est le
seul EIu de la Nation.
Je vous mets en d6fi, Monsieur Amand
Nicolas, de prouver que j'ai sccelt6 de so-
bar 'a prison de Saint-Marc et de Port au-
Frin.e come espion du g6n6ral Camner I
L'txil et la prison ne vous ayant point
cotrig6, je vods jute, Monsieur Amand Ni-
colas, tout en vous sa'uant, que je ne tom-
berai pas dans le m6me fosse que vous.
SALNAVE CASIMIR.


VENTE
par convention sp6oiale

En verma d'une obligation hypothd-
caire souscrite en favour de Monsieur
Etienne S6journd par Monsieur Ter-
longe, par acted passe tu rapport do
Me Astrel Laforest, le sept Aodt mil
neuf ceLt sept enregistr6 ; 2o d'ua
commandement fait au debiteur at
demeur4 infruactueux ; il sera proc6-
dd en l'6tule et par le miristbre de
Me Astrel Laforest notaire en cette
ville Ie mardi que l'on comptera six
septembre courant A dix heures de
mating, a la vents au plus offrant *I
dernier enchraseour, dun emplae-
ment sis on cetteville rue des Fronts
Forts de vingt plods de facade aor Is
rue des Fronts Forts.de vin ploeds Ma
c6td oppoe6 sur une profondeur do
soixant et an pieds sept pouces, bor-
n6 A l'Eqt par Riibre, A I'Oaet pIW
Monsieur Coriolan M6abs,au nord pd'
Is rue des FrontsForts an sad per
Arthur Verna Tel d'ailleure quoe 1*e
placement so ponaiult comport 1t
9'46tand ave appear wsamos t dd*





dances sans aucane exception ni rd-
serve.- La dite vented aura lieu sur
la mise A prix de trois cent douze dol-
Jars or am. . . .... cy. 312
outre les charges de I'enchAre.
A la requ6te poorsuite et diligence
de Monsieur Etienne S6journd pro
pri6taire, demeurant et douicili 6 A
Port-au-Prince. ayant pour avocat
*onstitu6 Me Ldonce Viard, contra
Monsieur Terlong-. proprnitaire, de-
meurant et domicili6 A Port-au-Pri,.e.
Pour plus amples renseignements
s'adresser A Me L6once Viard ou A Me
Astrel Laforest, no'aire d6positaira du
cahier des charges,
Port-au-Prince 2 Septembre 1910
(Signd)
L'ONCE VIARD
avocat


CL ez A. Cipolin
82, RUE REPUBLICAINE, 82
En face la BOUPANGERIK DU PROGRkS
et prbs la Maisou WEBLY PRESSOIR.
VIENNINT D'ARRIVER :


Dr Francis
( MtDZCIN CHIRURGIEN ACCOUCRUR )
Membre de la Socidte Royale d'Agriculture
de la Jamalque.
SPP-CIALIT]TS.--Accouchement,
Maladies d s Fvruam s, Maladies des
Entfnts.
Ccniultez moi tgalAment poor tootes
lea aitaque.s doLt touffreat vos plants.
N. B. The Eng.i h-spbekiag com-
munity will find it to their very best
interest to consult me I
BOIS VERNA,
Sc6t6 do Chauvet.

V. P Sals
AVOCAT
CAB RT : 30, Run I'AVAlt
i trouvera--
domellu4 (fta W.~ OUrnus s-


de meilleur, Cirag s pournus sou-
liers 4 la mainufacure de chaussurep
G. CORDASCO.


VINS ROUGES & BLANCS par bar- AVIS
riques et par causes. marque l6res I
C6tes, de la Naison BOUB*E FnR i--', J.T sons-ign4. declare a'i public,
de Bordeaux,iacontestablem-'t .supv- principaleme it au Directeu' Gdnoral
rieurs A tous les autres vins actuelle- de li Recette et de It DApense avoir
ment sur place ; p rdn une rote du Directeur general,
CONSERAVES ALIMENTAIRES de; imise pour la 'omme d- T. ois cents
premier choix, deflant touted concur- gourdps en acquittement d'un avaloir
rence. Idu .Mi'le go',rde suir iine ordonoance
LBNTILcLe.-SAUCISSONS FROMAGE. *du D61parternent des Travaux publics,
CERISES EN FLACONS. BBUiRK s'1lvant A Ii some de Mille nuf
DU VAL SAINT-MICHEL cent qual' vingt-huit qoades. pour I i
ET D'ITALI KETC., ETC. I conseructiotn de It douane de Mira-
GA'e -A tiun i.rsonnel nonve'lpm 8nt go ne.
arrive, 1:1 MaM,-on mot & la spo-,mC diu 1 ca'a devant 6tr, dress6
de< families et dqs hotels. sur corn- '
mandede la finp PAtlsserie Franeaise. Por'-au Pici e, 26 Aoot 1910
NOTA IBNE.--La Maison est, comime J. B. BARTHELEMY.
par la pa,'s, bien pourvuA dos Li- *, ----- -.


queurs et Sirops qui out fait sa re-
nommde.


Cie ae Transallantiq.l.

Le paquebot fan,;ais a Quabec P
est attend mAidt, 6 Septembre cou-
rant.
Litinrraire pour la c6te se a fixed A
l'artiv6e du vapeur.
Port-au-P ince, le 3 Sept. 1910
L'Agent,
E. ROBELIN.

Francisco DESUSE
TFabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,---pourla vented en
gros et en detail, --- de chaussures en
tous genres pour
HoMags, Fumxas, ENFANTS.
Les commands des commercants
de l'int6rieur pourront etrs executes
dans une semaine a pen pros.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti)
~-

S..IUNE HOLLANDAISE"
(CY^ldtaUkJe W.*l.ldIsbeE IadleetO

Le steamer Prins der N-derlan-
den" vonant de New-York,Saint-Marc
*t de Petit-GoAve sera ici cot aprsa-
midi i 2 hrs et partira domain soir
.6 bra pr6ciae pour JE6rmie, Cayeo,
wel, Curacao et I'Kurope.
SPrt-aa-Prince, 3 Sept. 1910.
AUG. AHRENDTS
Agot

Hotel SBIevUle -
I Ms-es aita, Ie plus sor.
Jwmtabe.- Toamp.de-Mars.-
cidu mm-mu*- v....u a a. r.


Ligne Atlas


I e vapeur Altai venant de
New-York, Cap-Haitien, Port-de-
Paix, Saint-Marc, Gonaives, ne se-
ra ici que dimanche 4 courant,
partira dans la soiree pour Ca-
yes, Jacmel, Puerto Columbia,
Cartagena, Kingston, et New-York'
pregnant la malle fr6ts et passagers.
**
La malle pour l'Etranger ( via
J6remie) par le vapeur "Albingia"
fermera a la post, samedi 3 cou-
rant A 8 heures pr6cises du soir.
Port-au-Prince, 2Septembrel 910.
F. HERRMANN & Co. Agents.



M Auguste Fabius
Anaen Trofesseur de Rhitorique t de
Second au Lycde National,
Officer d'Acaddmie
Offre ses services aux families, pen-
dant les vacances, poor des lemons
de Lavgue et Littdratore frangaises,
langue et litterature latines, langue et
litt6rature grecques, dHistoire et de
Gdographie.
S'adresser an Bois-Verna.


Loes Cigares du
Centcnaire
So fument un peu partout dans ia
Repub!ique.
On lea peut acieter :
PORT-AU-1RINCE, ---25 Rue d(s
Miracles. 51 Rue Boux.
A JACMEL,--- Ch z Hugo Jenset,, La-
fonrarof et P-I.-nde.
AUX CAY-'S ---(Cbez P. N N-p'nna.
AUX GONAIVES.-- Nico'as Gettrard.
A L'ANSE-D'HAINAULT,-- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Yonance.
DAME-MARIE,--- Chez Vve Harmoni
BriAre, Fernandez et ailleurs.
AUX BARADtRES. Chez Clodo-
mir Drouin.
AU CAP-HAITIEN, --- Chez Olivina
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
mington.
GRAND-GOAVE, --- Mme N6ccl!-
Bellevue.
PORT DE-PAIX, --- Madam, TJlli,
Saint-Eioi
A SAINT-MARC Chez Cazeau f(bre?
et Edou4rn fi e.
A J1ERlMIE, Dan% tous les coins de
la Ville.
La Fabriqne serait hureu-e dtes agents dans les locelitts ot 4elle w'est
pas encore repr~sentee.
Toute recommendation avec 'srieus,
et bonne reference sera appreci6e.
EUGENE PRIN,


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RIhO
AccouRgz CHuZ


Feliberto


Gor. 7.-1 1 el--


hT

JOSE SAN1 Mi IAN
FsBRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON I)E COIPFURE DU I.OUVRB
Pour teas lea gouits et pour tou e,
les bourses.


Souffrait horriblement
d'An6mie


Fut r6tablie en
PAR


six mois


L'Emulsion Scott

Je declare que ma petite fille souf-
frait horriblemcent d'unc faiblesse gene-
ralc de organisme et d'une anemic
tellcment nvietrce qu'le lcse consumait
de jour en jour. Je lui fis prendre
I'iMIULSION SCOTT avec le mcil-
lIur risultat.
"Six mois de traitement remirent la
petite compltemcnt, et maintenant
ellc est forte et robust et elle a bonne
couleur, faisant I'admiration de tous
ceux qui l'ont connuc faible et infirmc."
JOSE A. GRAN ADO
Rio de Janeiro'
p-
Cc que I'EMULSION SCOTT a
fait pour cette enfant ellc Ic fcra tou-
jours pour toutes les aut'es clul viennent
au monde avec une constitution faiblc
et maladive. Elle cst une
veritable Providence pour Ic
june age.
Demanidez toujours
cette marque de fabrique
SCOTT 6 BOWNE
Droguistes New York
Fren.h I. 1_ _


ACCOUREZ

chez Herrma nn Corving of,

108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES


Vous y trouverez
u& es prix Nxcep
A des prix excep


du Bon Rhum


Sup6 rieur


Blanlc L& to-uge
tionnellemnent ovantageux


Hotel de France
Mm" A. Maftre, proprietaire
Bibre allemande la 112 bouteille 0 60 Sandwichs
a hollandaise a 0.80 Manhattan cocktail
Champagne Cocktail 0 75J Kola Bfich
VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILLE : P. 5.00


Champagne Pommery


0.:30
040
050


& Greno


Dejeuner et diner au Champagne P. 5.


Table d'b6te :


COGNAC OTARD-DUPUY


P. 3.


Maison tablie depuis 1795,
dans les ChAteau de Cognac
o& est nd ie Roi FranCofs 1w.


Pour tous renseignements *t commenudes

'ADRUssER A: Andr6 FAUBERT


agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti


I


kl _


-- III







Pharmacie W.Buch
PLACE DE LA PAIX.
Droguerie en gros et en detail
Specialit6s fran, ises et amdricaines. -Articles de toilette. Parfumerie
assortie.-Lait et farine Nestle frais.- Extrsits de malt Loefflund et Keppler.
Eaox mineral's naturelles, -Vichy.-Vals.--Contrexeville Vittel. -Carabana
Rubinat. Hunjadi Janos.
Nastine
DU PROFESSEUR DEYuKE PASOHA
Sirum antil6preux pour le nouveau traitement de la 16pre. M ae les
oas existant depuis des ann6es sont traits avec success.
Carbolineum Avenarius
Meil'eure preparation pour d6truire les fourmis branches dies poux-
bpis et pour conserver le bois.
Paraforme
Piur la disinfection des appartements et des objets d'usage sans les
d6t6riorer.
119. A 1


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avan'aeusement
connu de toute la Rdpublique vient
de rot:vrir son atelier, Rue F6rou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientele trouvera
comm'e loujours 'onte satisfaction
pour les travaux qui lui seroot con-
fi6s.

MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
T Rpublique, avise ses nombreux CLI-
fNTS qu'il vient de recevoir par les
lerniers Steamers une Varnt4 d'6tof-
tes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
rdelle sup6riorit6.
COUPE MODERNE !
PROMPTITUDzE I SOLIDITE I


Laboratoire d"Analyses I'6tablissement me recommended aux
StArilisations des objets de pansement. -- Preparations :des solutions st4r chlents les plus d6licats qut apprd
li&6*a en Ampoules pour les injections. cient chaque jour davantage le PINI
Pastilles Forma int do sa travai.
Pastilles Forma lnt VDemandez chez Joseph Sain:-Cloud Ig
Pour la d6sinfec'ion de la bouche ,P d.1 la gor~g. Prophylactiques Restaurateur de la Sa.te e des Cartes pos.
contre les mala lies iufectuPuses qui e ,, ent par la boa he -t pit," a iespi- tales Illustrdes.
ration avec li piussire.-Tuberculoe.--Glipp -Coquche.-L6pre. _.. ..... -. .W 1--1 w ....

Efn fi de liadiouene p


Traitement


SI'Emanation du Radium


CONTE:
A hrita rhuma'ismale chronique, subaegue, d~forautate.
Ndvraig es scatiques.
Douleu laucinantes do tabs.
Catarhes des voies respiratoirEs.
R6sorption d'exsuvatio ,s, suppurations.


FABRICATION


D'EUU


GAZEUSE


KOL A CHAMPAGNE GARANTI PUR
& G. 5 la douzaine.
Limonade d, frambo se
SODA
Sirops & .ficIxelrs


CORDON N U2RIM.

42. Rac des Fr.oiiai orns.
GEAUBSUtREE M IqD~kIT,POUR LA =TNT
Promptitude st suia aux sooaman-
Aos taut ici qu'em p.-ovirvco.
(thsryssur", do Iiariea (erxno *t ra
vaii tonjours tout as qu'il y a do plan
GoavGIUX
Former ,Pmmirie~siae at fRavu;siI. POUr
Mdeusietiro; 614,ja..an at commodes'
Pear lea oulaats to pv-a& 'aims.
Travail solids exieont aveo
dex 4n,,! tpr~naiP'?romarque
i~s~a~do grai-d rsh,Aa


AGENCE SPECIAL


de la Regie Franiaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Haiti


TARIF


Extrait du


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
iIONOROISSo en levant supdrieur Le Boudon de
20 cigarettes
do en caporal sup6rieur paper rose. Ii,
paquet de 20
do on Maryland le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon do 20
ELaaAtmrrs n Levant ordinaire le Bondon do 20
do en caporal supnrieur paper rose, le
Bondon do 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
de 2O
do on caporal ordinaire paper blend le
Ron4on de 20
FRANmAalu en caporal suparieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper june le Bondom
del


portefeuille de rl prr
do on caporal doux la bottle de 10
do on caporal ordinaire le porteoeaille
do 0
do la bottom do 10


Gdn6ral,


GOURDES1


1.20!
0.60i
0.90
1 2
0.8Z.
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.00
0.60
U.00
0.45
0.75
0.40


Septembre


1910.


Tabacs Scaferlati


GOURDE


LEVANT SUPIRIIUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
50 grammes 1.25


LnVANT ORDINAIRM paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SaPERIDUR paper bleu le paquat da
50 grammes
CAPORAL DOUx paper vert le paquet de 50 gram.
meo
CAPORAL ODINAIR1 paper pate brans le paquet
de 40 grammes


TABAC A PRIUa, Virginie haut gott,
ne, le pequot de 100 grammes


paper jau-


PoeDRxs waPRnoa, paper blend 'Is paquot do
100 grammea
PoUDaz osumAmu, paper brun, le paquet de 100
grammen


M' C. L. Verret
Taloeur-Marohand
Donne avis A sa bienveillante diena.
table que sa maison No.7, Rue Traver-
iAre e*at toujours bien pourvue d'am
vari6t6 d'6toffes do la hau e son.
veaut6 parisinane.
QuAUTt. Sul*mxuua. CouPrs I./ASMe
ATAIM. sOIGmi. ExJkCUTIO r1FOMPT
Prftirls rdduis I

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du
D"")r Laon Audain
Ancien Inlerne des.Hdpitaux de Paris.
Ppax : P. 6 00 la douzaine.
DIPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue du Magasin do
l'Etat, Port-au-Prince ; Mr Georges
Blot, rue du Magasin da l'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (Ldogane);
- HMle Luce Arglade ( Cyet ).
B. CoLba, J!6lmda-.
N. B. Outre cette categories, la
Societ6 Gi'n6rale dc Kola Champagr i
livre au public une autre classes do
ce rnerveillex produit, au prix de
QUATRE GOURDES et demise la douz.
Fabrique au Chemindes Dalles
SocIETkE Gle DE KOLA-CHAMPAGNE.
Port-a.-Pro,ce, (H1,i i) P. 0. Box, 13


A. de Matt6is


& Cie


DERNIERS ARTICLES RE(US :
Ombrelles pour dame en couleu-.
Parapluics ~t p 1 lJ Is puIr homMI s.
Giants touts nuances.
Miiices pour dame.
Peignes tr6s solider, en come.
Chaussettes et bas, etc, etc.

Maison Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philantiopl*
que des maitres tailleurs de Paris-
Vi.-,t de rfcevoir un grand choix
d'6iofles diagouale, casimir, alpaca,
chevio'e, cheviote pour deuil, etc.
Recoimnande particulibrement a sa
clieutele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de piqu6 de toate beauty.
SPiCIALITi DR COSTUMES DR NOC(3.
-Coupes Frangaise, Anglaise et Amd-
ricaine de la dernibre perfection. La
mason confectionne aussi des Cos-
TUMES MILITAIRKS, HABITS BROD&S,
DOLMAN, TUNIQUBS,HABrrI CARR*S, *to,
etc, de tous grades.

LA


Cordonnerie


0.90
0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.90


1.50


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143. i
Avise sa nombreuse clientele qu'el*
:e vient de recovoir. par dernier be-
tean, une forte quantity do marohaw-
dis-s et de fournitures de toutes fra
cheur et do toute beauty, importide
de France, d'Allemagne ot des Etates
Unis.
Le public 616gant, curieux de o
bien chausser, y trouvera lee peawx
lea plus solids et anx nuaneM I
plus varies los former lee plus ble
et lea plus appropries.
On n'a qt'& venir cbez G.B. PfTO
pour atre a sur d'6tre chausad8 -
vant lea meilloures lois du ootort 41
de la mode. 8ple11it8e pour dames,
Grand Stok do causurea ;
Peaux, cira gs, form.., hormitt
et matrilaux divers pour oordox"k
rie. On tronvera tout ao qu'gl ut,
prix les plus mod6rds, 6
La Counownm a NovmsxU
143,GURAMDONRU 18,


0.00 TABAC A muAC roles Menus fl4e le paquet de
0.30 100 grammes
L'agegnt mip6olal, J. LAVILIg.


~ r -r


I


I


I


-AIL-10 it 'ILI IUI%/ It W qL-, -AIIL M& %.,W %/W w %-.P u w