<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01017
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 2, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01017

Full Text


Quatrimre Ann6e, No 1034


Port-au-Prince, HaIti


Vendredi, 2 Septembre 1910


ABONNEMENTS


UN MOI ... G. 2.00
port-an-Prince
TROIs Mois... 5 00
OD6partements UN MOjS .,. G. 2.20
Tkois Moss 6.00

stranger... rTois Mois 8.00

DIUe CT- URl
C16meant-Magloire


O9


t


J


OUOTIDIEN


LE NUMERO j ) CENTIMES

Lee manusacrts insrA* ou non ae %er
pas rendus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUx, 45.

ADMIrISTRTKUoR
Arthur Isidore


RELATIONS


La Ville

F
Apris Sain -'. rr.~-aux-Lisns, allon
visitor Saint-Pic'er to it co 'r9, la bail
lique fameawe do Rome. Ii point ti
tours loar,'.-*. masives et noir-4 d' ,
pourrait 4 uLiger la tWte .)ou-u.- t
d'uo Qiisiamodo come A N )tr Dii
de Pairi. ; pint -e fl,-he qui seb'
vouloir poarfea ire 1 irtL:i da ciel coin
me a Cologue; poiot dd dente le d
lines .' onen'teO, poi'.t d'ogives
ehai oefdl'q d'.Aiguill.4 commae A B
gos I Saint-Per.'a p:aise son reuo-i
moundial dan.s i n prop)rtioai haz
moniSuses de ses dime ;auoAm colos:-
lem. Eie eat Ia pl.as graida eglise di
Mood au v-'"nl dAds.spw'r do La C,
thbdrala d4 Milau et du SAtnt-PA .i d
Londres.
PhdromineA ciriaux, a ne sent t.;
l'effort dans c:-) travel gigantesque
Pourrait-il an 6re ra ut.itint, sachan
que Mich-l-Ange y d4,) sa ua pen du
son g6nie ? L'iga.irat-on, on devine
rait, je croi,, l I collaboration d 1'ar
tiste, & contempl-r le vile raijestuwui
quae former la grade coupol*, !, video
indescriptible q(ja voJu mineie la coi-
me vous domine au dehors A'immensi
t de ls vote azu:Ae I On reste encore
6tourdi 1 adwin ,tion dIvu't I'aspec
impoelant des ql.tro 'n'ormes pilter.
qui eoutioeuenc le fi;ini.ment de k
basilique, et un picua plu, loin, das
I'ane des chaptlles de OU c6td, devau
la Pieta, autre c.oncetloai de Mickel-
Aogo. La Vituig est a.si., so)rtenant
du bras drott, swr sea ge uoLx, le c -rps
de J6sus. La douleur m ttrnelle s tra
dait sur le vihag sans on d4trwure la
beauty virguiale ; il sorable qao le
sentiment pui~e eoacore plum do force
davs la perfection m4mo ds forms .
Profitons d'ua biau jour ensoleiil.4
pour relaire nin petite excursion aux
environs do Rome, sur la Voie Apoie...
ne avec arrat aux Catacombes de Saint-
Calixte.
Bien que coistruite on i'an 312 avant
notre ire, la v i, A-pienne demeare
toujours saris ro, -odtt c la Reine d,-s
Routes*.Doepis I'Aikt,'uid lea Romai-s
avaient comprise q,.o do bones routes
constituoieot I',.., des facteurs les plusi
important de civi!-a.a'.on et do pro-
grAs et la bao iu6tne de l'avancement
'aune nation ; qra, sans elles, lea res-
sources uationale4 et led energies res-
totaient in'xloit4;s et aeuoupies ; ils
avaient comprip daos leur gros bon
ons quae la circulation du corps so-
cial, come cell du corps hamain,
exigeait des veines et des artares et
*e lk o6 la voierie 6tait en manuals
t, la march de la civilisation 6tait
retard e; ils peasaient de plus qa'an
pays sans routes no ponvait qua'tre
habit6 ot gouvernd par des sauvagos I
Lear voierie 6tait si bien faite, si bien
eatrtenuse quae depuis doux mille ann
Wels support* eaus sure matdriolle un
trafo de plas intense I It is voice
Appianse, Il fameuse route militaire
qul s'tend sur an parcoars do 350
sales eat an aon genre one veritable
jerveale 1t proage sarabondamiment
Slm eRoasin savaaint voaloir at


]E VOYAGE visits da Vatican. C'est sans con-I mont A l'aise, car l'amabilita et la mo-
teitA le pIns gran palais du monde. destie de 1'Ap6tre do D.ea 6clatent
Buck ngham palace, I'El'yie, Potsdam, dans chaque parole et dans cheque
le Patacio Real de Madrid, poor no, geste. On croirait causer avoc un viuil
t ernelle prendre que quellues examples, ne ami pluatt qse, pour Is prAmibre fois,
eoutiAunnnt pas Ia comparison avec avec Ie chef de la Citholi,-it6. 11 e'on-
le siBge do la puissance spirituelle. La quiert des raisons qui n'oat pas per-
'IN r6aidence papale aurait vingt coors et mis & notre p6re do noan accompagner
environ mille sales, chapolles et cham- en Italie, nons demanie des rennei.
i p:)avoir Je n'ai garden d'oublier que bres I Maio les difftrentes Saintet6s goements our lea travaax de la Hays
- sur c4tte voie ne rencontrroent J68au qui so sont succ6d4 sur le tr6ae de qu'il s uivait avoc int6rAt. Mon jeuane
a et Saint.Pierre at se place la lAgande S.int-Pierre n'ont jimnis, je pense, hi- I frre Georges, qui mbae sos 6tudes
i < Quo Valis don't Sieokiewiez a bit6 I'ensemble da vaste pilais Le medicall% paral'lement a I'assimila-
e tir Isl titre do son roman cdltbre. r'pr6sentaat sur la terre de I'Ete S a- non des langues vivautes, nous ser-
e Los Calacombem d4 Stint-Calixte, ai- pr6me n'en dispose que d'une touted vait en l'occarrence d'iaterpt6te. A
s non lea plus grand s, da moins lee peti'e parties seuntemnt Ile rest so tout seignear tout hor enr. II mania
- olu rmrnarquables des visilles s6pal. compose do sallea d'apparat, de bib'i- cette fois asses hsureouement I'idiome
e tures chrdtienne., so trouvent sur la o.h6qiei o renfermant le< merviilleu do Dante. Je dis cAtte fois, parce
,i Voiq Appienne. Elles ne sont pascom- .-eg collections qae chacun connaa. Ne qua'il n'arrivait pas touioure & e fair
- me celloe i PAris, d'ancinones carrte- citera-t-on pas toujoars au nombre des comprandre des cochers de Rome qui
n res abandonndes ; elles farent creas6es trAsors artistiques que po:bd I le Va- lui disaient carrdment ot sans ambages
par lea Chrdtions A an moment ou elies ticaai, lea fresques e6lbres de la Chii- A son grand d6sespoir qu its
- constituaient pour eux des lhI ux de pelle Sixtine et surtout I'une d'elle, : comprenaient mieox... Ie francais I
Sas6pulture lgalement octroy6s. 01 peut le Jagemeot darnier d4 MichIl- Apr6< vingt minute, d an charmant
- 9s demander de quelle n6ees-.tO 6tait Ange. La co:npo e un patail cimetibre aux mille d4tours I ses dimensions harmonieases cirAct6- tetA aitrnaisnt avoc sea questions
SII faut eo rappeler que chez les Ansiens ristiquaee, nous I'avons voa du g6nie do noou nons levons poor prendre corng
I t'appareil *xtArieur de la dernibre de- I'artiste, contenait beaucoup do uadi- Baur an Iger signed do t6te do sa part,
. meur ditflrait solon lea pays. Lea t6s. Enfin Paul IV vint. et soe r-fsant indices de la flo de l'audienc. A go-
t Egyptiens coustruaisaiet des pyrami- A reconaitre, comma les contempo- nonx, nou. lai demandimes sa bdnd-
a des at des labyrinthes pour recevoir rain la parfaite dcence da Nu artis- diction pleine et entire poor note
- leurs morls. Les Ph6nicions et les tique, fit... habiller plusiaurs figures malheareax pays, notre pauvre at ago-
- Grecs entouraient leurs villes de va%- pat le Vol'errau, urnoonm6 avac rai- nissante Haiti, notre contr6e merveil-
x tos rdservoiro en pierre pour contenir son, 'est-ce pas, le CAlottier ? Oa louse quoe la haine, la vengeance, l'es-
e lea o'smBenati paternels 1 C'est sCulo- citetr dgalement lea tapisseries de Ra- prit de lucre et de cupiiite des politi.
- ra nt A I'Aoquai des persdcutioas quo ph 1l excaut6es A Braxelles d'ap 63 lea ciens A courts vues qui en ont diri-
- les Chr6tiens urgentt I'id6e de dissima- C4itous des-4in, p-ar I'artist i ; lat api- gA le destinAes maiLtenaient an dtr-
e lor lea entries des Catasombas et de p, temeuts BJrgia, t6inous de la ,vi, uier deg t s'y r6fugier poar el66bror en secret do ueitiqqu du pap. Alaxanire VI et Pie X tendit le bras, murmurs avoc
t lea ritea roligiaux des obasq ie ; mins 1-ur beau pavemte.' oP majoliques ; les botde at indulgence la b6nAdiction
a souvent le refuge Atait iliusoire et Ch-mbres de Ra .tn-I at notamment! ol'-iteo...
s nomabre do croyants y subissiient le lA, fresqaes de ca'i e de la S:goature Mais Dieu semble trop haut I
t martyr. oh tie ign-,ie;t, sou- la pw-idence do ABEL N
- Si vous ne craigaed point ls rev.- Pa, ,lea brf.f do gr~ie ; -nti la mer. ABEL N. LIGER.
a nanta, dscendoon I A l'entira, 0on vllokusa collection d'Antiq es, la pre- Port-au-Prince, la 8 aoAlt 1910.
s vous armed d uoa longue chanhlUe en mibre du monde.
- cie; pois A la queue leo lea et A la
a lucur ind4cise et tremblotante qui don- Noau ne quitterc-n- pan ce palais, o -----
a ne ua aspect macabre las procession, to-t est combined pour l'snchan ement
a on arrive petit A petit par un enche- dei your. ans nous arreter un instant
v6tr-ment de cou'oirs dana le omo0ie at 1 grande fi,-e cautive : cell d -*a
du Silence et de la Mort I Los gale- Sain t 6 Pie X. Ie chif acuctl do s E-
g rise south A pine large pour l.isssr gliso CAtholique Romaipn, qui, sur Isa
passer d- front doux personnel ; leur, graci' use nrtremiie do Secretaire d' E- NSEIGNUMENTS
parois oarent plasiaras rangeae de ni- tat Mgr. Merry del Val, nono fit le M 1ItOROLOGIQIBT8
ches superpomess do a longueur dos gr.nd bonne'r do nons recevoir.,nSD
sorps qu'on y voulait placer. On for- audience priv6e. O bsezxr~atoire
mait I'ouverture avec des plaques de Le lcteur connft certainem-nt le DU
marbre on do terra cuite. lesi et I des c6rtrnouial. L-s ho'nmes tont rif;us on
pointures aymboliquos int6ressantes au!habit, cravat., blanch', Is maius dd- SEMINAIR COLLEGE StMARTIAL
point de vuo de rhistoire primitive dua gaut6es ; los femmes on costume I oir, J1UDI 31 AOUT r19o
Christianisme. Et voilA lee Caiacom- ia t6te reconverte d'uns mantille at les Barom6tre A midi 7, a/
bes I L's galleries so rdp6tent in- mains (galemint d terminables, de mbme quae Ie laby- fix, nous voila au seuil do Vatican. Temparaturt e inimu a.s,
rin'he des cavernae, sorts de patites Des soldate habill6s en bedeauz, le sou- m m2m 35,t
chapolles ou la mIsnse tait date. Ras- rire discret derribre lears 6norm-s Mm 3 l r
sures-vous, noun n'allons pas passer ea hallebardes. cous regardent pas'rr A Moyenne diurne de la teamprature 27,,
revae lea six millions de tombes quaetravers ia aie qu'ils forment. Mgr. Bir- Ciel no pen anageux toote la journ e.
contiennent, dit-on, lea immense son- leti, premier cam6rier, si je no m'a- Vent rgulier bible. Brouillard sec. E&laira.
terrains de Slint-Ctlixte. Ca d6dale est buss, vient A notre rencontre et apr6s Barometre constant.
d'aillears mans aeration at ce nest pas qoelques compliments nous conduit A J. SCHItRR.
sans deplaisir que I'on so bite ers la travers une A6rie de sales, bells
sortie poor allor jonir du soleil et do et vastes, mais d6nuddes suprbs de Chronique L6gislative
r'air vivilant. sa Saintetd. Nous sommes reans dana Le Sdaat iA a reunion d'hier a foraud
Au course do cette promenade A tra. le cabitaet do travail du Pap@. Pie X son bureau sinai qu'il suit pour le premier
vera la Ville tero*lle et soe environs fait quelques pas dans notre direction. mois de la session ex raordinaire.
j'aarai omia Ia description do bien dos Apr6s une Ig6bre g6auflexion do notre Senateor F.P.Pautin, prisident,D. Thes.
monuments, de bien doe mua6es; j'au- part on guise de respect, il noun tend dore et Ch. Regnier, etr et 26me secrd-
rai surtout an pen ndgligi le c6t mo- succwssivement I'anneau papal A baiser taires.
demrne d la Rome atuollo. Maias 'il et nous oflre do geste des si6ge,. Non. La Chambre de son c6"6 a procdde ams
fallsit tout dire at tout d6rire, o'est prenons ceax qai nons tenient lears mimes operations, sont elis :
an volume qu'il faudrait consignor mes bras. La pbysionomie do sa Siintet6 Les Depat6s G. Desresier,. president, D.
impressions. respire la bont6 et reflee admirable- St -Aude et L. Camille, zer et azme So-
Aussi, & notre tr6e grand regret, no. meet la aimplicitd do coeur. L'ensem- cr6taires.
tre ojour & Rome va preadreo n avwe ble do la personae vos met immeddl- La da-e pour Ia reunion en Assemblde


F-


ill I




I f.


Ndoalale por I'oveortwe de la asemalan s-
a azdo uleneroment et t as o ser don*
Ed per convocation spiale.

Pendant 'aned civile on a enregis:rd
dam le pays environ 20 monovelles mas-
ons de commerce reprdaenant an capital
d4 P. 3,570,000.
Le gouvenemoent rrsguayen vient d' -
tre autorisd A coct ac:er ina emprunt de
P. t ooo,ooo pour la conversion des obli-
gations de chemius de fir r pour cent eo
obligations 4 pour cent.
Pendint le dernier t imnsrre de 1909 o0
a expddi< de MontEvideo ao,28o ball s de
la ne, cortre 25 28o balles en t9o8. Lee
envois de ce p -rt aux Etts Unis pendan'
la Pdriode en esvue so :ont cevds A 4,407
bal s.
Ai 3 janvier 19to la populitiun de is
ville de Mon ev d*o eta t de 324 45t habi-
ta *.*, conntr 3r6 264 A la m-ne date en
19 7. Pendant le mots de jav er 191o0 on
a ereg a *e 789 aaiisa:ies, 170o onariges
St 567 d .b..
D apris les ca!culs que l'on a f its. la va-
le.r do commerce ex erieur de I Uug,,ay
peur 'nnade 1909 s est 6 ev i P 85 766,
647. con re P 79 085 58;3en 1908. Les
I spor nations ig r n- poor F 38 420 094
e 1909og, centre P. 37 4r9.140 en 1908 et
Is ex rations pour P. 47 346 553, con-
ire P 41 666 443 en 1908 Le, ex' rtni-
timns d,: Urug ay at x C s-Uiis en 19 9
as sun, 0 evdes A P. 6 809.14", e 1 1908
Oa voit dais le D a io Offizi'- di 9
war. que l's auto itlb du P rt de Mont6vi-
ddo one m's en aijudica ion 20 grues e *-
tr ques i fjurnir d apE,* les pla-s qu on peut co.sult r ai Bureau da socre-
#a re dou Conscio de Admini.tra-ion del
Per o de Mon:evideo. Le 4 juillet 1910,
A 'rois heures de i'Apie.-mid,. on ouvrnra
des soun',ssiois qui doivent 6 re aressees
aj 4 consejo 2. don: on a par 6.
Cours de Bourse
Or Amrricain comptant 425 010o
Consolid6s 6 o,o 52 112
Cono'lidds 3 o01 52 112
to Janvier 52 olo
Provisoires 52 o1o0
Titres bleus 23 1i2
Titres roses 23 1i2
Tiaites sur Patis 2 1.2 oit ; rime
Traites sur HA.nbou g-P.ris 2 o13.:,irnce
Taites Dec.de la Province I li4 o0) p ime
Chdques star N Y, prime 112 ol.) prime
Ch6ques sur Paris, 3 i2 oo prime '
Transferts sur Paris 3 314 o0o paime
Billets de cinq gourdes i i12o0o
Nickel escompie 2 olo 314
A propos de nos hospices '
De l'Exposi dg la Situation
Les nob'es inspiratioos de la char.t6i
chrdtietne trourvent lear ainoulasAemanti
ches nous dans ces lieux oa le ddvone-
meot se consacre gEnr -uscment A recueil-
lit les soKffr;nces abandonnaes poor lear
appliiqu r aun bame de cOLsola ion Sans
date il faut esperer que les hospices so
e'dverort de la d6faillance qec s-bi ert,
il y a quecques aindes, routes nos insti-.
tu.lous. In attendant, mentioaneBs les
ho pieces des C yes et do Cap qua a'offrent
pas mains de mnri e que ceiui do Por,-a-
Prince uqiel te cess nt d. se d6vouer
le. Z- a rices de Sain -Vancen; de Paul.
Nous avons en v'u. 'assecia ion des
communes pour It c',a ion de tastes ita-
b Isomeots d-artemeutAtx on d'arrondis-
semnmts o6u ser nt reca-tlis ceoax qui,
daus la concurrence, oat fl6chi sa"s pon-
v. ir se roieve-.
Nass o'avons pa onvrir I'Asile d'Alid.
res, *o Snat n'ayant pas au le temps de
dooner a sanction la toi qui orgauise i
le persoamel de cot dlablssement.- NousI
ospdroas que 1"'tde de ce docueot setra
notte parmi lea premiers trAvaux du Grand 1
'Co !s a m session.


Nous aeprenons la mort de Madame
Vve LYucEs Ouos, ade Marie Lezitksa
Preston ddcedee hier apxhs-midi.A trois
heaur:s. Le Service tardbre sem chbstn et
spres-midi a Iheres A I'dglse St Pierre
de Pdtin Ville, d'oQ partira le convol i
pear se r*n*'re as CimtAere at:#reur *e
passat pr te Bole-VMesas. '


a Universal A oat a
a FssnL Ds s Jo0rr
La Fouille do Joist mat ladi p-abt
contre les eAeiddsts. Ztle ril to A 11
apapr sormehaffts et satur6s, i tool
Iln liqui *aeslesain.. Ak rh 500 de, e eeonttgrad ~ et 60 atmosphb
fr.
El'e ne "s'crasc pi amoun la pefbsqioL
ot no d6bor-e pan horse do. bride. L
premier serragem at moflsaot; i oet ino
ri|so ,'-n fair- t*'autren.
L- Fa'it Unmversal so recommend<
Pp'.ia'Ement pour lei tuyaotagew, le
joint do trona ti'h-mrutnea et d'autoela
no. :11 urpas eu duro, tons les joints
connos.
Agents pour HaIti :
LUDOVIC & MARCEL CIHINETI
15 Rue do P it ou Pavre.
En vents chez
A DB MATTEIA & Cs
Vin roang- d I ae, viri.able tarsin, rA
cnlte rr v. des viaobles saitus prts di
Vesave ( N'ples )
5 gourles le ga"on
Vdri able mo;cjtelle -8 gour$es.

JOTUR NAL
DUN CO & DIEN

TOURNEE D," JADIS

PAR M. FHA AO9 RIC FABVaR

Lorsq J'en 1794, Laharpe .crivai, que les
s'ccta :It s a'ient contraires a :a 'o; de Dieu,
;j u art que 1: gouveriement coanmetta't
:,; fate des p es av.-se t,)! a:r, en
a-c.lIsant dans ies ms es le goit do shal-
,re It c6t dbr- cri ique tatit loan de prvoir
ce pen de succks de s-s objurgiions 1 tte-
raires tt cr.aoires, et qae viend'ai un jour
ou Paris camp erit "46 heltrea,;2 music-
hAlls et c t~s-couccits, 3 grands cirques, je
ne sais combien de cianmaktographes et 8
ou 10 cab .re s aati:tiques I "
J ca rase, sans dcu e, et non des moins
br.yaits.
boos a res a' a ion, un ph~imura mi-
nistre avat, en :efi ant I'aatorisition d'ou-
%rir ua nouveau th(A re, donned les raisons
soiv.otes pour justifier cetle rigourease
mesute :
I Je pr-fo e qu'un ouvr r saile s'eoivrcr
A !a bar i& e, qi'en rcntrant it b tte sa
temrne et sea eofaiis, plc'6t que ie voir
fidquenter les 'hE& r $ "
Cr raisonnemrent ai" d'autant plus irac-
cep'able q'-e tieo n emptchait l'ouvrier,
les jours (u il r.'a'.Li: ps au spectacle, de
rosscr A soa ii.e b.a douce compagoe et sa
douteuse ptcgtni'tre.
)e crois qa en dehors du people ang'ais,
c'est encore le people far.i. qua a aoo*
jo' r ,emoigno le godt le plus vif do thd-
Atre. Et il fac at vraia*eit qus cette pas-
son fat bien for e, poor que le pub'ic ps.
risen -esistiAt A la fatigue de demearer de-
b:ut, tou e la durde du spectacle, paisque
ce refut eulesent que Ie 7 saot 1794 que,
p.ur la p;emiote faii, les specti eurs pa.
r-nt s'asseeir an parterre de la Comd e-
Fr-t aise
U.c chu. e djot Labarpe ect tcmoigao
quelque hmenur, c'eut Eti d &tre le tdmoia
des dians de sympathie prodiguds par Is
masse du public A ses comddiens pr6firds...
sympathie allaut juiqu'A vouloir iMre tens
au courant de leur edat de saut6.
Pendant la maladie de Mold, chaque oio,
sur a demaide do parcerre, an socidtaire
venait lire le bulletin de santd du cdilbre
anlade
II en fat de' m6me poor Talmsn, qul
mourat le 19 octobre t86.
Si, dams cei derners temps Om peir
s'emouvoir d. d6tlacemeot rdittdr de
quelques coaddieoM de ia rue de gtke.-
hIeu, c'est qu'o. ignore eon gneal que cot
ta t de choose avait troaurd das le pased des
examples d'an'aot plus dangeresx q a'ils
senaient de haat.

t c'est pourquoi je trascrisa d6le-
mMr ici les qelquss ligum qu'ame male
ailea places. --e a yei, Ms* mat-
soe plaio. perneasell, e as s
esnhaiemu -ase qrn~a pour -ads


wefoa dnar. Tlbunae do Madu
I ima@_ -- -4- m... as --d--.I
coaese les abseces as touraeds Po .tN-Price, le ser Sepsabra s191
k le de endsers les comadlenas di ThE-
i A m*r-Fam Ans.
S Csan aae, co lea pacdentes. Dimeceur da Jourmal Lo MArUa
Sroed ca ors et de oa
sLon, s8. a 6u uAa- to t oor. o :Mile B e ilk.
SDuchesaols A Touluse, Talra & Marwil- Monsieur le Directear,
S1, Mile Bouygoing Ldres, e e Miet p s qlaelq hMaatidor a
- Bruelle, WLafond i Lyo. Flery dane noua vo.s ,ivo .aqeq lanre. eas i
Sle' Dauphid, Mile Lerid B.rdeax, e pur tvous ce ivous trait de lre, estimel
etc., etc. I eon est dont l'absoce je le que p,)ur tout c qne a trait do renseilme.
Ls bien e*un*epos poor ine alte r, men's sLr I'admits; r.too C'jammnale .*
S i s Ta!ma ? mm isLafond ? mis Mle i. t I Ue- vous devz cer atueract avo r Met
SMars ea Mile Duchesnois, comment ax- JVr sol61
cuser ers tot envers 1a cpitaleItLe pub ic ussi 'en doit pas ?tre "la
C" Plusiours vito s de Mi4d, dit on. 1 *o. iepu jus ee,-t in.d nds ctp;ndAnt doe e
chids des regrets que causait aw Parisaieow o r garir, w algrd out c qqul oes dke
l'abseace de alma, se sernient eatendaes dijA et tout c qua se di encore, ane ate
avec le ci bre tragddien poour iu secor- tude de rmo t, rots sommes obligds uli
dvec le cong,r trgi pemettant de fo iser nouvelle f i, de senir vous coti r, pau
deParis d- queqes-n cones desea reprds Ila prscale, a sur position que nous fa'mOs
Paris d- quelqaes-u de se reprc qu const l communal sit aparem*
lo ment prid spo:d A praiquer cetre idee. .
Sibel dou pa1817a.ic funes e que lui donne vote 6emain nt colls
th s reo l de dae 1817e, bor teur, Jean Lt Fare cur, 'dns le oamd-
Sins remoner I oe da-.e sussi e oignie, o do s I d od
dt en substituant A certasins norm: illustres ro di same i, 13 dunrroi der ier de v ras
entire trus. ceux de leurs petits-neveux, ne qores et, dconifler dans sa barlr II le fe
semb'e-t-il pas qaue cet impdricux be-o.n G'uCe5pl s c yonlerdans sa bazre 1le ofera
de locomotion tait dilA ressenti par des I'abut"t plO's, c, ya hls nons, que los oc.-
comddiens qui, uxs sossi, alligusien' avec sonneeabl, tos car fcir d pilosopl to pdra
Sque!q- raisona I'asuffismnce de leur trai- s antque a lum ire cl.ctrique don't la .ls
towent ? ss a bicatbt dc airde va lear accotder la fa-
Mais ce qui read reveur, c'est de pen- acd de voir dr a eux etr acorder to
ser comment, one dpoque oha ls d'am- cu,,t de vuir d'ai 1eux e. d'viter tot
ser comment, Anonde sp que obdt ds dAnger qoze pourrait icur 6nger Pincuris
bulants d'antan,ne disposnt quelde la d:li- daero s ipoura. seur ae sger l'i curi
pence, de la chaise de pose on da bteaun d nos i S
A voiles, comment, dis-je, la distance d '. Mais hials I ce qui poor lui nous embite
parcours n'opposaii-elle pas un obst.'cle, Jo0a.ur c'cs- la pear que nous 6prouvom
non seulement A ces con i suels ddplace- qu ii exi.tec, b:en que nOJS ne soyons plus
ments, mais encore so bon o-dre, i ia au :emrs doa ti Midas, un mauvais bar-
marche r6gulikre do repertoire. bier qua das: un beau ma I-, que ses oreil.
SI les son' (1 A *,'I- s, barb: t-. longue et que,
** toutis uux cVLs mcr..ci t4 d 4,.e coUpes.
Ajoutex i ce manque de rapiditd, indis. N.-us u.c ocu- f rans ja-i a terdre pour dd-
pei able A la possibility de toute dco e buis-. cliur umusdeiatiem-.ant cs cplications quj
soin ere, le prix des voyages, et I'on se jas.ifient i e si grade app:ehersion do
demaide si le b6nefice etait rt-llement enf no.rc pat;. O.i a tft la rencarque quo le
proportion de la fatigue, et le r; qu! p us CoscJl, a, r,.. ,. o.r tant6 en deux foss *u
grave encore de ne pas ht e de re o r en s6ace ndce.ba.-c mais ies' e jusqu'ici ia.
temps utile ? | fructuc'se .c duu a; 1- i-rrmme de son exib.
Ah I si de li-Haut ces aventurtux aieux tncce, rose :e ffore one trois:6ie at der.
out pa voir ce qai se passa. il y a quelque nire f,'s laquc..e devant ddfin,'vemeat
tree ans, ils ont dd porter envie A leers fixer I'optaton s.r son comnpte. Q,-oi qa'il
jeunes succesieur,. go sot ce soni it, il ta.,t le convenir, du
Avec l'au'ornsation de M E Pe'rin. il circousta ces d aut:nt plus ma.heureau
ava t dtiorganisd une representation de g 1a poawr ,u' qu els cous p riss:rt de nature
i Maestricht, A la condition eap esse de A c.de, bicar dis hypu;hc ei quart A ta vi.
I'administa cur qe, quit ant Par s le jeudi tali . .
ma in, lonant A la descente do train, o00 D'au re part, I ou est pas sans sa-oirqse
scrait de re our I Paris le lend main ven j i'Ad miuisratioi Cjnwnnna'e te pen etne
dredi. poor entendre i midi et demt as co- i egulte.eo en e idg lemn-nt zeprdseats
mite de lecture, one tragddie nouvelle I ) que de i*uce ou del aije des deux mani*.
cinq acres L... La vie a de ces craan es I res saivanes : 0 ra- un Conseil di
Pour accomplir ce tour de fo-ce it fdl- coinpos de q ic z: mncrb s poor none
lait de suite aprhs le spectcle- a11s sou,er co rn neu s, rout et tenant sidoce as
-monter en chaise de po 't, a river a Lid lua de IH6 el C.)uarmural ; nous ne di-
ge A deux heares an qaar', et sultiat ne so..a, pa, dais des ma sons prr;cs) *0
pas manquer l'express qua passe dins la pa- uce Com:ni sion instir;de, dins des ca
ville qui donna le jo ai A Gri ry, p>-or ar- prevu, par It lj. Far ; rr 6 do P isideft
river A Paris A onze haures et delie ds d4: 1 Repr.b'ilue e, compose ordiaars-
matin., Luen: de troi* membres.
C'itait dar. Mais tout alla bien, Isa chase : roic a,.ie'dpq o il va fallo'r
de poste avait td copieusen-at garai- de O voic atrve n pa qe o I va dn luor
vic.uaiiles et de flacons, one lan ecoe fi te 1 que, e eporsenants de l administration ,
au plafond de la capote dclarn-i c soaper, i bo~nale so rrsenrenr chez les contd*
et ce.te course vertuneuse, eto efi- mA buab', eafi de Itr rdclamtr. en s)n some
di pour le qu rt-o 1 quart prcieux I leur teeva c s a -nu les. N'es -il pas A
en sor ant da wagon, ls deox m.mbr.- crA.adr 'IJ cis de-niers serr etinnert A
da comitd prenaient place, som 'ees l in- pa.. cc Langage : Mess eara de l'EU
quisiteur et oa quois de M. mile Parin. li 6, nons domoas que vcus soyez Cew
L'autenr s&vit trois heares d'horlege,psn scil I Naus savois bico qao vons n a gd
dant'lesquelles les deux voyageurs reprtrenat ra; Coommissio. t E, a cr, de qudl drs
quelque advantage. enez vous nous r6c aet notr argent ?
Au rnveil, reposes, dispose et smagani- Neus ne vos pay3as p-s, poar se pm
mes, chacun d'ea grata l'Accuid d'aue avoir A payer deua fa,."- -lads l
bouale blanche, aai b aoche qe la Ineige De 1A oaltrouat chocs e t procks.
ql maolle ait Isa unit doeruire les rives Ne voyez wons p s d'ici. MoUsisur le
de la Mease, o& e mirait la face ridicule recteur, Cotrmibaables et soi-dissnt Repr.
d uae umn do th Mtr le. s.n.taaa dile~s ppar de a b des l brr des Tri.
Oh I Talus 1 oh I Mile Dueheseols, bun~ua ? Ne .seste-voou mo Uo" plus k
avou.: quo sI VOa$ semi: da do este p.- Ml qoe as distah! von: lsirs a nOS pM
ate ass... vo.s y sers encore I La ,ragd- vwes jnges, ea alhnt inutileiens lear se.
di., il est wv, eat dtd refesds...pne.Ar M ueater It beegmo ?...
onvit1ii d'ajouter pour readre homma- Mis vos, Messieurs de IrBdilitaed, srra
go Is vrt que sul auteur asn eAt ge-ou A e pas trop dotoir, car si i"
Psaob maI.ss voes faites. oa viendra dire q-
9 tkna FEBVRI. vas orellie saom d'Ae, qae voare brbeol
erts leogus os qg'eoi oiles uditeat tes
H6tol Boe11 0--- does dttom pe
le xit4 st a- Vaikex ariear, Maielr le Di1
Settable *sr, o*... etc.
Caleremsemdg.-. Vm -o bmg Ut us Ma9






Ti'ibuue do ",M:Pttin",l
La neft Mar a pdici iI@ rswl-
No'o a pios quo to Corps LOKS..
Iattf Pt w'IMNa& .siutaalbique & icolre
wi. Mr Ssorcy, rvwi~ller 'm&i' at
ileativ able "A,.to.pirojot do row.1ret
I ega '6T3 &-Pro Alaiuemioa. N-us me
pouvoL15 qi -(Jr' ono& wm. loeopis
an% ;itiis h 3110i. qih le 1Iaffor.Lefl
Ur Gvuiwa sebahsge do rotvcr *a
Imup& Op an m a sN roomUsee. a
G4'wdral aWma qu it tk*at grami.
U,, Amf.

CLez A. Cipolin
W1,Run R*PstpumgcuuS
Eta face la IBouLANGEI.RI DU Pvtoonks
ot prbs Iasliaison W=mw Paussota.
VIZNN UNT DARBIVE R :


Mabi.iw IIuuaoiWq -Acqounamua)
b s I ddM Rmasytak im

Maadesdoat gua. Maladies do"'
CCEsuIICZ.UaOj 6galp~m~out poor trutplP
lee ittaqcos dont s offfent vom plaute's.I
N. B. --4 The Eagli h-.peking com-
munity will god "Iato thei Vwy hbow
talaret t o asis me I
FNOES VURNA,
A OWt do Cbauvipt.

V. P Sa1ts
AVOCAT
CABI T K~:30, RU. PAV.IL

Gri trouvera


.VINS ROUGES & BLANCS par bar- de meilleurm Ciragos pourous sou-
riaes et par cabises. marque thres iers la manufacture do ohausaures
es, doe la Maison Bounts Fatass, G. CORDASCO.
SBordeaux incontestablement suop6- !.. ,
reaurs A Jons I s autres vins actuelle.
ment our place ; i AVIS
CONSERVVS ALIMENTAIRES de J dousAignA. declare a public,
premier cho x. dflint toutW co,,'UI- principal *me..t au Dirccteur G6ndral
fence; : do i Recette et de 1 a Dpense avoir
L[IrmLLKq.--SAtaCISsoNS. FROMA09. p rd none rote du Directeir g.ndral,
CmURISs m PFLACONs. B-URUa 6mise pour la tomme de T. os cents
DU a VAL SAINT-MICHeL gourdea en acquittement d'un avaloir
ET D'ITALIU. WIC., TC. du Mi le gowrdes'sur une erdonnance
GiAce a uin personnel noovellement du Ddpariemnat des Travaut publics,
array, !a Maison met a la disposition s'flevant A I some d 'MilWe n'u/
des families et das h6telvs, sur com.n et qualte vingt-hait qourdes, pour la
mande,de la fine PAtlaserie Francaise. construction de It donane de Mird-
NoTA asms. La Maison eat, come gone.
par 1.* pas- bien pourvn" dt*, Li- C.i't di'e no'e est d6clirde nall-s,
queurs tt Siopa qul out fai&t s re- dal licata devant 6tre dress,.
hummde. Port-au Priace, 26 AoOt 1910.
--- -- .. --..--.. J. B. BARTHiLEMY.
American Bar -.- -. ...


PLAc GrFFRARD
VIw Rouos MEDOC
Gal: G. 3.50
Vax BLANc GRAVES
Gal: G. 4
BI- RE ALLEMAND E
A LA PRESSION
Epicerse
Fromage Emmeathbl la livre G. 2 40
Farm. W. KATSCH, propiafr.

Francisco DESUSE
TFabricant de chauRsures


La Manufac .,r a foujours en d6-
p6t un grand stock,---pouria ver.re en
gross et en detail, --- do chaussures en
tous genres pour
HoNuMs. FEMMES, ENFANTS
Les command.-s des commereants
de 'int6rieur pourront 6trs ex6cut4es
dans une semaine A peu prbs.
23, Rue des Fronis-Forts. 23
Port-au-Prince (Haiti).


Le Chef de la P>ic ,Administralive
do la Capit.ie croit de son devoir
d'inviter tou- ceux q i debitent aux
*tfaats du fil d'61lastiq ve suit par aune,
par branch ou autrement. qa'A I'oc-
easion du mo: tage d6flnitif des lam-
PeS. il eat formellement defendu do
Gontiuer ce commerce illi'ite.
Point nest besoin de rappelf r aux
families tout ce qui piut r6sulter de
eejeu qui consisted A lancer deo pierres
su moyen de ce fil.- Dans le cas oit
la police, qui a l'eil ouvert sur tout
et don't la vigilance no sommeille pas,
arriverait A surprendre ua individuoe
tbrain de fire ce commerce, elle le
livrerait our i'heore A toute la rigneur
dee lois.
. LA Gat E. SAuTr-LOT.
L'Art-a-istra1ion du MATIN in
rme sOS abonn6s qu'lls no doIvent
payer, abonnement on autres,
soontre reous Imprim e eS por-
l tiabred journal.
Arteu1 IS=DOR


,Liga Alias

I e vapeur Altai venant dc
New-York, Cap-Haitien, Port-de
Paix, Saint-Marc, Gonaives, no se
ra ici qiue dimanche I courant
partira dans la soir6e pour Ca
yes, Jacmel, Puerto Columbia,
Cartagena, Kingston, et New-York
pregnant la malle frets et passagers
,*,
La malle pour 1'Etranger ( viA
Ji6rmie par le vapeur "Albingia'
fermera A la poste, samedi 3 cou
rant A 8 heures precises du soir.
Port-au-Prince, 2Septembre 1910
F. HERRMANN & Co, Agents


,,LIUONE HOLLANDAISE"
(KelstklUk. W st-liadlsch. MalMIdens

Le steamer *' Prins der N derlan-
den venant de New-York et de Saint-
Marc sera ici dimanche 4 Septem-
b e et partra 'e m6.n- jour 'our Jd6-
rdmie, Cayes, Jacmel, Curacao et
I'Euro& e.
Port-au-Prince, 31 Aout 1910.
AUG. AHRENDTS
Agent
;. -- -_


Mr Auguste Fabius
An"en 'eferosseur de Rkhoriqu e t de
Seconds Ca Lyede National,
Ofliter d'Acaddmie
Offre -se services aux families, pen-
dant lee vacant., poor des legons
do Lavguo et Litt6rature frangaisee,s
langue et Ultterature latiee, langue et
literature grecques, dHistoire et do
Geographic.
Sdaireser sa Ble*Veras.


IXOS Cigares du


Ai


Cent. n ai re
IS fument un pN partout dano la
Repub i( 0
0! les pt1Sit gch-
FORTiAU-1 RINCEi &n 4-
Miracles 51 Rue IRo .
A JACt SEL.-- Ch z Muw ussdu, la.
Sfonta 46*A 1.
AUX CAYkIS.---Ub z P. N Netit,.rte.
AlX GONAIVES.-- Nic,, z G. ff, srd.
A L'ANSE-D'IIAINAULT,--. Ch-z Ar-
thur Drouin, Piard Y,.ontic,.
DAME MARIE.--- Cb.z Vve Harmoni
Brikre, Fernavdez et ailleurs.
AUX BARADb*KRE Ches Clodo.
mir Dronia.
AU LAP-NAITIUI, Chez Olivinea
St-Aide. -
PETIT-4OyV,. Mr Robert War-
mite'on. -
GRAND-OAVI, Mmo N#ocle4
Bellevie.
PORT-DR-PAIX, -- Madame Tullia
Saiot-E'oi. 4
A SAINT-MARC Chez C zeau ,r& es
et Edo .-ra iis.
A JIK-RelMIE Dane tons les coins do
la Ville. o
Le Fabrique srdalt h bereue d'avoirt
m agent daos lef locielitfs nu clle n'eot'
p emoof repreentoe.
,Toute recommandatiou aveo s6rieuse t
ot boa*n r6ftrenceoera appreci.e.
ErGENE I'UTN,

CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
Accouasz canz
Feliberto Go.r.... H


JOSE SAN ML LAN
FABRIQUI DSE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SAL.oN D COIFrrFU Duo LouvP
Pour tous los gotts et pour touW-
les bores. 10


Pr.~ a '.r


ask"m
ce.-060m~
do fie 1"


C E.YOMw et CAI Yp7P

TOUX, RHUIWS. BROHF- ChITE3p NRCUEMvENTS
IINFYF~t4E.NXA. AFPETI ON$ DE$Pt MN


GrgInde Fabrique Moderne'"
DE


L


Boissons Gazeuses


Sup6'le .sres


SU y a & peine uae annde depui- que la plus nutritive, la plus agrtable et
. aIs plus fortifl.*nto de bo;sso ,s Gazeuses eat entr* e d.ns la Consommation
tous le now de ..
ROYAL KOLA CHAMPAGNE
See qulitds at1 a flae savour Id oat vito cor quis une vogue croi~sante
qul est un encourage ment en mmine temps que ia r6com, ense des slona
minuieux donods & sa fabricatroo.
D6ireoase do t a aire lea go sa lei plus difficiles pen 'ant 1 6tedde 1910,
la fabrique a prdpar6 amu muyea d appareils p Wrfectionn6s dos produis
hsre pair. I
lle met on vento an meme prix et sous cette m6me marque ROYAL
pluiouers dd icieuses Baissons gazeusee qui ,ero-t la Providence dos per-
eonenoes socieauses d offrir chez ellis d'exquis raffralchissem-n's aux goas
varies, et pr6ciouses daus touted lea rdanions a c6l6 doe lur alnd : le
.Royal Kola Chnmpagne
POUR VOUS EFI CONVAINCRE, DIGUSTEZ UNE BOUTBILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARARIPA-:
Cream Soda Cristal Ligmonade
MOUMSUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AGENCs GA tiALE est toujour awi Magasin de la M4t,'o,.. .)3 rue do
Magasiu de 1 Etat, vous trouvcrez aussi ces products au ianmi pi ix daus lea
Ddp6ts suivants :
IfPICERIE MODERNE 155 Grand'raa, en face la Maison Rob-li.
BPICERHI CADET LUNDI rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMACIES NOUVELLE ALEXANDRE ROBERrS. iue Roux.
MAISON A. FAUBERT, rae Roux.
A I'EPICGRIE H. CORVINGTON, rue FAron.


__


UMonIsleur l~rchaviluedo
GUAtM~ala bUnit leg Iav.,tus.


L'tmuision Bcott










LE DOCTFMEUR DN RICCARDO
CASANOVA Y ESTRADA
Aebev~qt,. du Gmat~iniala
"Son Exceltenco, Ilhstri:;:m.apt
zmddHws. 1, 09wvoden afte delo.
mein. sweu"et ponwaU uujonsedivmn~
amins ,us .dwhe IOU" st~
vrvi ~b~aft asmon 4.
J S RAMIR= COLON* Skcrktaire do
l'Affdsv4cb. GistbbamI&. 10 c at 190L

TOUTE person:. ipuis& ,sof0t w
par leto bvM mental. trouvera dams
JECMULSION SCOrTT 1agent Ie,
plus puissant pour ritablir ies forces
du corpseofdo 1'sprit. ElII
con stitue le remide le plus
efficace purcobttre I&
Phti!:*e. k dlelrachi- rig
t;,rn.2. Isscrigiuls, etc,.. 0
cue pro" leIsmeilleow
effet iis. les femumes en-
ceinte Sit AMcUS ls ofastsb
ftibles de nalssance.


SCOTT & BOWN%,
Dmgogustes, N%.w York








Laboratoire Sejourne


PREPARATION DE TOTES AMPOULES MtDICAMENTEUSES
LISEES ET INJECTABLES.


STER1.


AmpouleS d'Eau de m6r Isotoniques solon Quinton.
L'eau de mor que nous emplo~ons a 4t6 soigneusement capt6e au large
an del& de I'lle de la Gonave. Nous faisons remarquer au Corps m6dieai
observation judicieuse que font les laboratoires strangers :
a L'Eau de mer injectable dolt Stre de fabrication r6cente pour avoir toutes me pro-
prHt6t th6rapeutiques. De nombreauses attestations nous permettent de certifier qua
am products oant donn6 tons leo r6sultats esp6r6s. .


Sp6cialit : Serum nevrosth6nique.
Ce Sram r6gularise les changes nutritifs, it a OtA em- loyi6
abs dans la neurasthAnie. la tuberculose, etc.


avec sue-


Rhum Barbancourt


Si vous


SEULE DE~POSITAIRE
voulez bore du
Bhum Barbancourt,


adressez-vous au No 7 de la RUE DES C 9sARS.
La Maison Barbancourtf
N'A PAS DE SUCCURSALE, NI Dl ItElRP-SENTANT EN PROVINCE.


Ferrari Cernicehiaro&C0


Horlogerie,


Bijouterie, Joaillerie


168, GRAND RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais soont : v6s des a' -a d i toute beautW,
poor tous les goits et pour toute,, les bourses : BIJOUX. -- SAUTOIRS. -- BA-
oGUS. -- BOUCLES D'ORBILLES. --- CHAINgS POUR MONTRES. -- etc.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
REPARATION de glaces qui sont remises absolument neuf ; ainsi que
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La maisnn g~rantit lea marchandises qu'eile livvro ainsi ,que les reparations
ARTICLES DE LUXE pour les prinipauv ionerntcsW~e la vie rnoadaine


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avan' aeausement
connu do touted la R6pub ique vient
de ro',vrir son atelier, Rue Ferou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujours toote satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
fijs.

MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,


LE TAILLEUR si bien connu de la
SR6publique, avise sea nombreux CLI-
ifNTS qu'il vient de recevoir par les
ierniers Steamers une Var',t6 d' tof-
b*s de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
rdelle supdrioritd.
COUPE MODERNE !
PROMPTITUDK I SOLIDITE I
L'ktablissement se recommande aux
clients les plus d6licats qu; appr6
cient chaque jour davantag.s le rINI
de son travail.
SDemandez chez Joseph Sain'-Cloud 'e
Restaurateur de la Sa'nt et des Cartes pos
tales Illustrdes.
-- .. .- -3.....- .I .. ..- ,_. .._ .

T L L' L t AiACE
Q; OORDONNERIN.

42, Rue des Fronts-Forts.
CeAUSsURUs MN DAp6w,poui LA VwB
Promptitude et soin aux sommas-
des tant ici qu'em province.
Cha ssures do Dame form* *t tra-
vail toujours tout so qu'il y a do plus
nouveaux.
Former amhricaine et fralgaise pour
Messieurs ; 616gantea et commodes.
Pour lea enfats le plua& l'aiae.
Travail solid exzout6 avea
da pas .y e premntIremarque
A sPre ?s do graad rtbal".
Cirs***s.

AGENCY SPE CIALE


de la Regie Francaise des Tabacs
Pour lI. R(publiqtie d'iaiti


Extrait du


Cigarettes


TARIF


G6n~ral,


GOURDYS


NINAS Is paquet de 20
do le paquet de 10
'H*assauR le paquet de 20
IlONOROIsns en levant superieur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal superieur paper rosu, le
paquet de 20
do an Maryland le paquet de 20
do an caporal ordinaire paper bleu le
Bondon do 20
ka,.xeANTa en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal supdrieur paper rose, le
Bondon de 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
do 20
do en caporal ordinaire paper blen le
Bondon de 20
Fa"cuAIsa on caporal sup rieur paper rose le
paquet de o0
do an Maryland paper jaune le Bondon
doe 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
Rondon de 20
Rout.as ea Maryland et caporal suprieaur le
portefeuille de o
do on caporal doux la bottle do 10
do ea caporal ordinaire le portefonille
do la botte do 10


0.8E
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
U.60
fl AR.


Septembre


1910.


Tabacs Scaferlati GOURDE

) LEvANT suptRIzUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
) 50 grammes 1.25
SLVANT ORDINAIRS paper violet lisse, le paquot
de 50 grammes 0.90


MARYLAN paper jauna lo paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERInUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert Ise paquet de 50 gram-
meo
CAPORAL ODMIAIRN paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRIssU, Virginie haut goat, paper jku-
ne, le paquet do 100 grammes
POUDRn surusmaua, paper bleu le paquet do
100 grammes


0.75 PouDan ORDDIA paper brun, Ise paquet do 100
0.40 grammes
0.00 TAxAC A MAcmm roles Menus f14e le paquet do
0.30 100 grammes
Lagrmxt *p6odI, j. LVILIA


0.70

0 70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.90

1.50


MT C. L. Verret
Taillear-MaroLand
Donne avis & Ia bienveillante clin.-
tWle quo sa maison No'7. Riue Travor-
si&re est tounours bien pourvue d'une
varidt4 d'6toffea de la hauao non-
veast6 parisiense.
QUALTT* SUPt niuaR. CoUP x *L*tihA'rT
TRAVAIL oI0Mix. ExACUTIeM PrWCKIPT.-
Pdritras rd4Tis

Kola Champagne
Reconstituant
Formula due A l'obligeance du
0' -eon Axxai
Ancient tMeren des Hdpitau de Paris.
Pua : P. 6 00 la doo.ioee.
DfPOSITAIRES:
Mr Simon Vioux, rue da Magasio do
l'Etat, Port-au-Prince* ;- Mr Geormes
Blot. rue da Maasin a l'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (lAognas);
- Mile Lace Anglade ( Caye ).
B. Couba, J&6rdee.
N. B. Outre cette categories, la
Soci6t6 G~njrale do Kola Champag,.
livre an public une autre classes do
ce merveillex produit, as pnx do
QUATRE GOURDES et demie la douz.
Fabrique au Chemin des Dalles
Socixrt G's DR KOLA-CuAMPAGN0.
Port-au-Prince, (Haiti) P. 0. Box, 13

A. de Matt6is & Cie
DERNIERS ARTICLES RE( US :
Ombrelles poor dame en couleu-.
Parapluiest e p r..is pour homrms.
Gants toutes nuances.
Mitainei pour dame.
Peigns tr6s solides, en come.
*1hauasettes et bas, etc, etc.

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
I .Hodelin
Ancien membre de la societ6 philantropi-
que des maltre tailleurs de Paris-
Vient de recevoir un grand choix
d'dtoffes diagonal, casimir, alpaca,
chevio'e, cheviote pour deuil, etc.
Reco:tmande particulibrement & sa
clientble ine belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fautaisie
et de piqu6 de toute beauty.
SPaCIALITA DR COSTUMES DR NOCES.
-Coupes Francaise, Anglaise et Am&-
ricaine de la derniire perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
MUMES MILITAIRES, HABITS BRODiS,
DOLMAN, TUNIQUIS,HABITS CARRIS, etC,
etc. de tons grades.

LA


Cordonnerie


Nouvelln


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143. i
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
.e vient de recevoir. par dernier bea-
tean, une forte quantity de marchan-
dis.s et de fournitures de touted fralt
chear et de touts beaut6, imported
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public 616gant, curieux doe
bien chausser, y trouvera lea peaux
lea plus solides et aux nuances lId
plus varies leos former lee plus bellI
et lea plus approprltes.
On n'a qn'& venir choe G.B. PiTOIA
pour Wtre assur6 d'6tre chaused gui-
vant les meilleaures lois du confort 4d
de la mode. Specialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirasea, former, fournitar'
ot materiaux divers pour oordon3
rie. On trouvera tout ce qu'il hat, '
prix lee plus mod6rds, a
LA CoanoMmmuM NouVXLV
SeGN14U8 AWw,,i


I ~- II I~


- ---~ s