<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01012
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 27, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01012

Full Text

Quatriene Aun6, No 1029


Pertau--Prince, Haltd


Same Ii. 27 Aoltt 110


ABONNEMENTS
Ux Mo .. G. 3.00
Port-au-Prince
Taois Mote... 5.00
QD6partements Ux Moia .,. G. 2.20
STaos Mom 6.00

Btranger.... ros Morn. 8.00



Gl6moent-Magloire


6


j


OUOTIDIEN


I j


LE NUMiARO 15 CENTIMES

LA* manscrits in 4rAs ou non ne ser
pas rendus
REDACTION-ADMINISTR ATION
45, RUE ROux, 45.

ADMIMIBTRAToUR
Arthur Isildore


Mon cher Directeur,

La semaine qui finit n'aura pas lieu
aujourd'hui, je vions voas prior de
m'en excuser aupr6s do vos bienvoil-
lants lecteurs. Jo no veux pas dire qu'-
aujourd'hoi no sera pas samedi et qua
la prdsente ..maine sera reportde our
I'autre come one banale dcriture de
compete mais que ma chronique ha-
bituelle du samedi vous manquera cette
semaine, ... faute d'aliments. Et sar-
tout faute de dispositions favorable de
ma part.
*
N'8tre pas dispose, on le serait cer-
teos moius. Je suis positivement d6-
Ioft6. Je suis roussi comme Ia cuiller
e bois que tout Ie monde posse an
foe, ne voulant pas y aller soi-m6ne.
Entra none, no riez-vous pas aous cape
de moi au Matin lorsque, cheque se-
mains, vous me voyaz me cr6or un en-
nami de plus soan pr6texte qa'il est
florieux, et qu'll Ie sera toujours, do
aire
Sonner les v6ritds comme des dperons ?
En attendant, les haines s'accumu-
lent, lee petites rancunes grandissent,
les querelles, peu de cbo e e- soit,
s'enveniment sous l'influence des in-
tdreses6 et des posjisear., et il y a dea
moments, en vdritt, oi je sena que je
march et que ji circle dans de I'ini-
miti6 : inimitie des grand, et.celle des
petite.
Ls Dombre do mes amie diminue
ainai chaque jour, at moi qai, eomme
Socrate, habit one bioque, je sens
que Ie moment n'eAt pas loin oi elle
suffira poor coutenir mes amis, mais
alors lea vrais, coux qui reatent en dd-
pit do tout et da tous.
Et tout cola, pourquoi? Poor une
mieArable paie h ldomadaire de.... Au
fait, qu'ai-je betoin de fair savoir co
que ja touche au Main ? C'est, il est
vrai, mon soul cachet de satisfaction :
mi j'ai des reverse, c'en est la m6daille,
et quand, le samedi matin, Isidore me
la d6cerne, je m'assure bien qa'elle est
da bon nick-1 do gdnaral Nord et je la
por'e fiUrement...danm mon gilet.
Maim, h6lasI! elle n'y reete pas long-
temps ; elle s'envole bieit6d commit
de la fum6e, si bioe quo, Is lundi ma-
tiU, jo dotoerais d'avoir touch&6 i, en
traverant la i ne, qaelque nouveau re-
nard hostile, me balafrant Is visage
d'un 6clair cinglant, no m'avait vito
rappel6 quelque passage, ddlictuoux
ftan intention, de ma derniere aomaine,
o* meme temps quo...son montant.
L'argent a'en va, mais leas crits res-
ltet.
Voui penaerez, sans douts, quo c'est
NA an d6goat passager at que domain il
aes rastera rion.
r'n auir moi-mmeo bioen s r poar
ravoir dprTuv6 ddja bion des lois ;
*aia c'6tait tonjoars an land, sn mar-
d oa tout autre joir do la semaine.
Sm milet quo,oette foim-i, ceset uan
aumdl, et c'eat po wqoi, quel qae
d ee quas voas pouva en peo STvoes
aI epas aujourd hui de c mmains

*.
lt Pm- assl, )* vioms do ou te o


dire, c'est faute d'aliments. Do quoi,
en effet, parlerais-j aujourd'huai ?
On a soavent parl4 ce la nuit poor dire quel enfer t4on-
broux devient la capital A partir de
sept heureo da soir. Or, c'est aujour-
d'hai un lieu common impraticable
(san, jeu ds mots), car on eat on train
de .oser l.=- dernires lamps 6lectri-
ques, et ddsormais Port-au-Prince pour-
ra dormir tratqoille la nuit,sans crair-
te W'entndre m6lire do son obscuritA.
Nous sommes tellement impoisibl. 9
ju'il no m'dtonnerait meme pas d'ebt-
tendre les Port-iu-Frinciens se plaindrte
bit-nt6t de 1 obscurity disparue, soul
pr6texle que nous no pourrons aIjs
jouir d3 c retains effete merveilleux do
la nature, tel, par example, que le
clair do lane d'un ciel sans nuage.
*
*
Ddja, itl st tout aussi hors d, pro-
pos de parlor du mauvais 6tat doe no
wharfs. L- cimint arm6 qui fait le
vontabooti-sant de nos jours an Fort-
Islet ferme d6sormais la bouche aux
chroniqueurs on mal de sajets. Comme
le dissit l'autra jour spiritaellemeitt
notre confie e te Nouvellista, aller A
cheval an Fost-Islet case A l'avenir
d Mtre an paradox.
Et Ie fait de pouvoir al!er a cheval
an Fort-Isl-t enlbve an dada favor a
'ous ceux, y comprise moi, qui, outre
l'obscurit6 oes iues port-an-princien-
nes,scomptaientle mauvais6tat de nos
wharfs pour se payer des tirades fa-
ciles et abondantes.
*

Et le Bassin ge6nral ? Dopuis prees
d'uu demi-si6ble, quels fl)ts d'oncre
n'a-t-il pas fait verser I Comma nom
pbres et no atla6i talent heureux
d'avoir ua suj-it si abondant, bien qae
priv6 d'eju le reservoir, bien en-
tendu.
0:, il se ramplit biont6t et c'est noa4
qui sommes priv6s. Combien vides
vont none parattre d6sormais lea cha-
pttres doe 'Exposd de la situation rela-
tifa A 'agriculture Comment le r6-
dacteur official va-t-il ddsormais so ti-
rer d'affiire sans le Bassin g4ndral vi-
de ? r. nous autres, da joarnalism3.
comment vraiment altonu-nous fair ?

Si Ie march ev bas, aojourd'hui
convert do m6tal, a co*se depais long-
temps d'etre une cible poor la chro-
nique. Ie tour du mwrchd en haul va,
paralt-il, arriver. J'a va I'autre jour
des agents de police chasser lea ven-
deurs de devant le temple quest Il
Cathddrale, et cola anmonce, A n'en
pam douter, que o'ep6e e d'6gott. quo
conastitunce march on hast va 6tre
assaiise et d6plac6e.
La noavolle Cath6drale 'aaura pas a
so boucher Ie noz. Mais no-s autree,
de journalinme, e anosveaa propose
noes clot 1a beach.

Cette nouvelle Cathdlrale elle-arme,
'est-elle lona temp fait ppeler par
lee voaZ de la preeoe I aI'll berb


LA SEMAINE Q UI FINIT


Interrog6 mur as que voulaient dire
ces vocables, il r6pondit avec la plus
grande ciauerie :
a Comment voulez-vous qaue je oa-
che, poisque justement je n'ai pas en-
core appris ces bhobAp...*
Eh bien, j'ai dit la Commune com-
me j'avai. pu dire pyrotechnic, et en
,isant Service hydrau ique, je n'y atta-
che pas plus d'importance que si j'avais
dit m4tropole.
Ainsi je pare, mon cher director, A
la reshbr'he dae aiets do conversation.
11 n'est pas Ios ible qie la civilization
et le progris aient tout envahi et no
nous aient rien laiss6A nouoa autre,,pau-
wres cerveaux qui vivo-" de la plume.
SAmedi proclhain, je reviendrai et il
taut espdrer qua ce no "era pas la be-
%ace vide.
Je compete sur vous pour cooler an
lecteur quelque chose d'Ticeptablo A la
place de f ma semaine qui finit a qui
manque aujourd'hui.
JEAN LE FURBTRUR.


grisonnants ; or, figarez-vous quo j'd-
taim gamin, lorsque d~jA j'entendais dire
et r6ptter autour de moi : Qaand done
aurons-noui une Cath6drale digne de
ce nom et digne de la Capitale ?
Eh bien, nous 1'avons bierutot, la
Ctthidrale digne ; sommes-nous bien,
p.-ur notre part, diges d el e ? It faut
eapdrar que nous t;.lherous. En tout
cas, an sujet de moics pour ]a chroni-
qae.
*

Sans comoter que le Champ-d.-Mlirs
vw, lai a*us1i, Ochappr A notre criti-
q ,e avoc se.- allies bouesaes, son in-
teriaur de oarc, aes senteurs inter:z-
", 1,, Sa tlrq'Jentation nocturne 6quivo-
quo, ses vaches diarrh6iques at mts
itoupeaux de moutoua pavant le ter-
rain de grains de chapelets influis.
Encore un sujet de verve tari et one
nouvelle lacunae daus las d6clamations
do la chronique.
,*
Vous 'e voyez done, mon cher Di-
rectear, Ie mrn6tier d-vient de plus en
,',u>s ardu. L. progr6 nous rend la
lutIe po'.ur existence plus p6nible, ot
les *semainesP d,,vionnent de moias 6n
moins facilds. Une sorts de constipa-
tion intellectuelle va bientot s'4tablir
dana tl publicisme port-au-princien,
malg 6 le lxatif et le purgAtif qu'eas-
sai nt do coustituer les vereements
fait4 en noi rntion fatigues par i'ali-
miiitirateur renda revT~ch par Is
ser-i,:e.
l'olles jout les raiion4 majeurps qui,
me ploigeant dan% uu abime profound
de reflexions, ma font manquer au de-
voir habitual de vous tournir la copie
du samAdt aet vouS privant vous-cwnmae
de la presence de Jean, c-'te semaine.
Les vieilles cath6drales. lee places
publiques sales et abanlonn6es, les
march6s peatilentibl?, l'obscuri'd dos
soirs, tout c'li. me inanq-je, jw- nords
mon tirraizn, jedeviens Jea'i-ans-Terre.
Jo no sais vrairnent pas ca queo ous
deviantrous ddffl tivernm.e t lorsqu'un
suprtmln souci de l'byginoe et du coi.-
foitablto aura fait paseor entire les
ruaaus d'un Allison A-chor ou d'an
Grest Mar. h la Commune et le Si rvice
hydraulique.
La Commune et Ie Service hydrauli-
quo, voi;A tout co qui nous rests 'de
no0 sojets do chroni-jae, le deux seauls
aliments A nous metnre sous la dent,
les seals pourvoyeares des semaines
de Jean, a l'avenir.
N'allez poartant pas c-oire que j'ai
d, la prevention coitre ces doux hono-
r bleset reopectab:ea institutions port-
au princiennes. I ai asis z d'enuemis
dans lee hommes pour qaA je no m'en
rboe pas dans des institutions aassi
invdt6reos. J'ai dit la Commune st le
Service hydraalique come j'aurais pu
dire tout autre chose, as plus.
Cola me rappelle an type do mono-
logue comique qui so vantait Ide tout
savoir; il deviait d'autorit4 sur tout :
sciences, arts, gricultaur, commerce,
etc, etc" latUle ds voas dire* comment.
Un jour poartant, pris d'an seati-
meat de tardive modestie, 11 avona qu'il
y avait deoux chose qu'il 'avait pas
eacore apprises et qu, aelees, man-
qaaient & sa surprenaate omnisoience.
Ges deax choose talent : la pyrotch.
s Me st a marepoe...


Je saisis l'occasion de i'int&ressante dis-
cussion ouverte pat Jea Ile Fureteun dans
le a Matin a du 6 du courant, pour expri-
mer mon sentiment d 1l'gard d un recent
arret de notre Tribunal de Cassation ( Sec-
tion criminelle).
J'admite orJtnairemnent les decisions de
de la Cour Supr8rme, rmrquresqu'elles sOnt
i. coin de la plus strice justice et de la
plus grande irnpartiali'.
Cel e que je crit'qu- auiourd'hai est saas
dou'e loin d,'tre ttx& de partialiic ; mais
par centre, elle choque 1 mon avis certain
principles de drit cr miuel voilA pour-
quoi je n'en par age pas les terms. Les
honorables Magistrats qui l'ont prononcce
voudront bien excuser mon entreprise ; ils
sont trop amants de )a libre discussion et
hommes de lumiere, pour m'en vouloir.
Cet arr t est intervene dans les circons-
tances saivantes :
Luxdait Saint-Louis s'est rendu coupa-
ble d'homicide volontaire sur la personnel
de Clednor BA ard. Le Jury de l'Anse-A-
Veau, appel6 a conaaltre de son cas, rdpond
come suit aux trais interroga's qui lui
sont pos6s :
r NLon, le meurtre nest pas constant.
20 Il na pas itd commis avcc premeditation.
3o Oui, I'accust en erft .oupable comme au.
teur, pour cause de circonstances at duantes.
A premiere vue il semble exister 1A une
flagrante contradiction : d'ane part en effect;
la cons'ance do fait est racounue, et de
l'autre l'accua en est declard coupable.
C'est oe erre:.-, et c'est dans cette erreur
qu'oat done et le tribunal criminal de
I Anse--Veau et le tribunal de Cassation
de Ia R6pabliqae.
Sons pre ezte de contradic ion dans sa
ddclara:ioa, le Jury a et6 reavoyd dans as
chambre pour dlibhr-r i nouveau. II en
est orti avec an verdict tourt fair oppo.,
a. prkc6dent, reconuaisaat cette fois la
constance do faith, la circonstance aggravante
de pr6m6ditation et la calpabilitd de l'a-
gent.


UNE QUESTION
DE

Drotl Crimincl


I -------- -- ------------ --- -- -------- ---- -I------- --- ------------ --- ---


I I 111




a-~ -I w. L. -- ~-


C'est ce second verdict qui i -ratraind la'Bernardin et le Ginbral Murat tClaqde,
la condamnatioi de Lux--tnt Saint Louis A Mini trc de I'Agri:-'tu'e, le contract do
dia arnmes de itrvaux forces. sieur Schewedersky pour le monopoly de
Sas doete, it est pernmis anu jurds, lots- t.bac
'ills sont renvoy6& a bon droit dais lear Divers projects de lois out dtd emsite df-
eaambre, de revenir sur lear premiere dd- poses par les Ministres des Finances et do
dcation. A cet fiard, its out meme an I'latirieur; entire autres, celai sacordant ua
pcOvoir soaverain d ap ,:ciation que je re- nouveau delai de s ans pour 1ddirstge
unais parfaitement. Aussi, tel nest at edlectrique des Cayes e: de 16rdmie, at celui
Srief que je soul've con re I'arret da 19 accordant le monopoly doa avon pour le
evil. Pritre de le bito noter. Mass IA o department de l'Oaest A Mr Ch. d'Ao-
je differe absoluwncut d'opinion avec mes bigoy.
Magistiats, c'est sr le point de savoir s'il y *
avast ou non, da a resr6e, contradiction *
deas la dcclara ion ; cn d'.Aures trmes,s'il .Sance da f Ao t 119i.
y avail lien A reavoi des jurks daas lear La Charbre a it ier
chawbre. La Chambre a st ta bier sur I *-'
Une riigle im ru.Ale de droit crimino' difications apwtrttes an contract pour la
Vat que ai rdponse negatwsc Isar a couscontractioi dWon marzh6 en fer asx Ca-
auco doa fijc-rrl e n"gatrqutementim- yes er a vot' aec ququeques modifications
adiat de a'sccut. Cct acquittement est celin de Mr UlysseoSat onpour Ia constrac-
peononcd sur le cbap par sample crdon- 'ion Ci I exioit~toa d'un wharf ax Ca-
vaace do Prtsidect do t iban.i cr minel. yes.
La non constaice da fait etant pr ocla Mr Murat Ctaul S-cr'taire d'Etat dee
ande, il et ionri'be que Ie jury n'a plus T a-,-ux pub"c depose piusieuor projects
A s'occup r des auo es questions, notam- de contra s, en re attr.s celui de Mr Michel
meat celles relatives aux circonstance's ag- Sylvain p -.r V'insa a ioi de mino cries,
gravantes et a:tdaantes at cell de la cut- celui de Mr Be iuh r-, i Ia-Frau;-is pour
prb lil de l'satear, ce que 'on exprime la construe ion d ur whitf sa Goaaives,
per lhadage point de craminalitd. point de celoi de Mr Charles Aeg ade pour la coas-
crminel '" ( argument de l'alticle 278-10 traction d'une fo.,ta ne monumertile A
Code Inst. cram). Aquin.
Lors done que Ie jury du jagement do L- D! pu KK4no rro-)e I'a-hat par
sisur Luaxant Saant-Louis a ciu de son de- l'Et.t de r' 'a, ttlephouique d.: St Marc
voir, api6s avo.r d6-id~ la constance du fait de Mc P ug.,,,- Suppl'c:.-
imcrimane, solutionner les au.res questions M R' ura C auoJe dioose aui prijet d'aug-
qai lai ktaient posies, it s'est parement et men ston du tar.f des Tra nw.ys de Pot-
simplemiet fourvoyi, il a faith oae oeavre, au Prnce en dena idant I urn,ence ( de me-
maine et intile don't on n'avait ;ast tenir me que paur tons les docwnan sci-dessus.)
comsute. Le President do tribunal critminel Le D6p.t4 Sava n combat energiqement
a'asatt qu'une chose A fAre dans l'occa- cette proposition e. It demanded d'urg:nce
rence : renvryer Luxtant, la declaration de est r:j-ite. .
non constance du fjit la tdiant d6finitive- On ra;se ensuite A la discussion des
meat acquise. A dle scle elle suffisait A cone usions d'un raportduo comitd de 1'Ins-
son a:quituement (rficle 293 c.inst. crio.), irctit;n pub ique re' t f A t'6:n'e de gar-
Les au.r-s r6pooses no'aanment cellc sor ;o b de Ia Gr.ide R v.e.e do Norl.
laculpab lite, impottaieat pea; e les de- Les co.:c'usions de c: rappori soot adop-
vaient sie consideutes comme nuhes, tecs per I'assemb'Ee.
inD'stanses at non icrites _-___.__ .
II o'y a en doac dans ces circonstances,
secone con radic o-" au point de vue du I NA
dtoit crammiel ; pat coasdq,.eut nulle nd- I I E A
crisis pour le Tribunal de renvoyer les
Sards daos lear cha -bre de ddlibirAtion. Sdance da 26 Aotl 1910
Ce renvoi a occasionn6 le plus grand prd-
jadice Ai 'accase, e, son pourvoi. an lieu Le Sira ear C2-mille S'-R4my d4oom
d'etre reiete par le Tribunal de Cassation, hitr le rapport d! la commis- on da Bud-
aur.it d6 e re plut6t accaeilli et le tjge- get, pris on vot' *a loi aa orisant I* Minis-
mnert do tribunal criminal de l'Ause-A- re dei Finances & disposer des fonds do
Veas casse, pour violation des articles 178 Retair.
* eat 29o lost. Cr. et facsse interprdta- Va I h:ore avanc6e la stance a etd ses
tion de t'ar.. a83 do mime code. pendec, tuis reprie v rs 5 heures.
Eo finissanr, je tis observer qa'il n'6- On vote alor i a loi accorJast uoe pro-
chet de considdr.r le fiti m't6fiecl t bra- longation de delai a MM. Dwgraff et Au-
tal de la Ir.ot de C'edncr Batard, hhlas? gusin Jeune pour I'eclairage dlectcique des
bien A plaindre et regr tt r, ni non plus la villes de JrAdmie ct des Cayes.
circonstance *' d'excase legal dans la- Oa eDeaha easui e les Budgets et fr-ntt
qaelle se strait trouvd Luxdant Saint- votes ceux de l'instuctibn Publique, des
Louis. en faveur de qIi le cas "d'itrespon- Rel tions Ex d6-eur-s, des Travaux publics
ability poor i% resse involontaire a dtd, de I Agricu tore, de Fi'n tricur de la Po-
piaidk A 'Aose A-Veau. Ce sent I des' lice g6ctrole.
questions qai ont t.,,'t a fo-.d du droit **
0t qui n'ont pas et n'ont pa .tre soumises C'est hier apr&-uidi que la commission
A 1 .pprdcia ion du T'ibunal de Cassation nommtie A cet effp-t et Id e l par le St-
Jort cc n'est pas le r6le. Lafortat ie pr 6 an rsiden
Seale la question de forme, celle que adtear S. Lafontant a por d an Pr6sident
ouleve le -" prircipe de droai crimirel" de la Rpuo b ique la rdponse de I'Assemblde
plos haut examine a faitI'objet do poor- Nvio a'e A l'Expos gndral de la Sitna-
vol. ti9Z".
J: n'ai entrepris cet e petite 6tude 'que --'-'""-'- --'- -
d-as u3 but purement doctrinal ; r1 .l II AI I"F


Te suis on prnfessionne!, a habite des
a, liences de T ibai a' de Cassation et m&-
n" uan admirateur de la H.ute Cour.
Je m'sppelle,
MAITRU JACQUES.



LA CILMBRE

SVance du 25 Aotit 1910.
La Chambre a fini avant hier avec la
discassioe du coita de Mr J. Adam pour
temoe-pale des allumettes
' A-t.4 ataines considira'ions tr6s ha-
b'lement w6sen',es par le Dtput6 Camil'e
Iden. Ia shanmbre a vot6 ce contrit de ta-
q & anm-f.ire outes les ezigences.
01 v 6 a apres discussions tres vives
sqamell nat brallamment pr s part les
D6p'*46 Ad Sambour, Actdon Francois,
VWhard T Neti, Caaille Leon, Fred.


.1I "%dP1L3%I" "


EL STACHE SAINT-LOT
G6ndral le Division aiux armies
t1.c la it,'publique,
Aide-de-Camp Ilonoraire de Son Excellence
It- President d'Haiti.
Inspecteur en Chef de la Police Adminis
trative de la Capitale.

Aux divers Chef* de Circonscrmption,
Commiusaires,Brigadiers et Agents
simple de la Police Adminis-
trative do la Capitale.


durant routes le-4 h'ures, afin do les Un irx~portgnt Contra~t
paraly er da i-; ler i''nQ~ constant, D,&s que sera votd par le Corps Ldgiula..
orotnei'q do tout progt~a, qui 9*it de :if 'important contrat prisenvi par M. Chi.
nuire, an profit ee* tauteura de trou- d IAubigay poor la fabrication do savon,
bless. En, o-'s64iience, j'vous Con-l ous exposerons les avanragesqui en rksul-
firme d P4 okt-a.t l., a lettre terQflt poor I[Elat et pour Ics particuliers.
do Sum-Ingpocteur en Cbet do 19 as&.
rant so No. 35, relative A I'actlvltd quo Arpectetars-G6omftres
wans dovez di'ployar en vus do sasitute.,Les membres de Ua Corporation gt parci-
air la prowticoa qo pIe'm dolt &i lacali~lrement ceo: de la Section technique
Coaspagni. .i vot-i rendant compts do soot convoquis le marli 30 du'couran:, A
11'id~estik*do coax q-il circid~at dans 8 he ores du matin.
vOI. rIMUcl~ription. / RDRE DU JOUR
A cette fGn, J,% nai paq bosola do jo Examen d'un postulant Examins.
vouR dira qu'i tous le-i tiol's, a Cbaque teurs: G. Vilmmniy, G. Bruno, L. MoIse.
encoigner. c61 so trouveuo uIODlsPO- 2- E ot4 ouge de div-ers instruments. Di-
vou. au& sT' onrr ~vCojr dolaacertin ~er,5.
agent do poiii-o-, ca~r 1-o moirdre acei- L, Secretairi,, L.()iSLIN
'Itnt mulyeon par lo fait d-9 vottt "d- -arpenteur-gdoMilre.
glix-nces Yoot% frait wccourlr de'sfto-
pro~bss m~rat6s. ~Dd~c6 s!
Q&,,lIqVit soit d ~ee, .ui mui selra Est mcr hier main A i i heures orn
sur~ptis on, tra'n de dtlgvad07, dvndom- honnete homme: Monsieur Gzzvus BAmmo
insgor lons PoIqaux on do 1 h3Pg.'r Ilkuxa a re as~oti Ses fundrailles aurani Boa
diiectkfl d s fils, 4evrii tub r ujp Ohl- ceti :rrts midi 1 4 heures prdcises A IlEglise
tiwem rIeti oionnit -empl~troequo Is Bapriste.
simpl ,I'souvoiiir doit feire' fiouonfler Aacun bi:et de faise-part n'ayaut did
c-uox qai V ilirai-iit taziter ki* recoin- Adr ssd, les amis soot psids do COms~ddug
moncer.le Prhseni coinin en teamt Ikeu.
isj n,3 puis ferme *IiI a r~re aOn CirCU-
lat~e tinrsraoipier auz tb e'atmdi..
do famitle qa'sli duivent de xR3s on-~ Est mcr( hior nmain i z heuresIs G&..
51A &letirs &zf on*-,,car, ieBa lA Iur nlri Buh rican Le-ebovirs,mancien com.
eap'r :j-ce doii L N(r.,Cen(1EI :el0 P orto navidagrg de Iscominuie do la Croix-doom
l'odo,'ation de relix -4i ieur. oci'.C*rv. BooqrDeg$. Les fumkirailles, muroni lieu aw-
l s liar diron Iw c dtui p ; 3WU' inu I h-ii 13 henareA lIEglise Ste Asoo.-
ear aux. Ce-;_crt-V v unique dia"t Maisom ruortuaire do l'aiwre c~tE du pot.
lear ieu is po..v. vr*!t b;t irer I& blA'ize iil L.oganeC Mcison J. .C. Alciador.)
a skvre do 1'A t:rit.; Pt1 1 ebitliment
ci-fIeasRdas rappts5 6d.)I" Pdac@. aa
A.cnrz woi r4(_0j.:,oA 'le !.-A pr6'cen- Cetec semaine ont en lieu i Pdion-vilig
to, et zecev~z, Jeu O. SO~AF-IaAls fta fndrailles des deux jumaeaux do n.~
pecteuss', Comrui.- ire-4 Priacipaux,I tre a ni Georges Jf auseme, Mtaria Low"e
Socs C-mcni,..-Aire. B Kg iie", Sotas- Odes t Piwiw Augusstin L~Uwe, ddcidds
Brig:%di-a to tAgerr-t-,xnAII'soi1-lne lundi et 1a -ire hier.
as do ma parfaita coamide-ration. did AL %----a S


(Sign) GirikA E. SAINr-LOT.
PorL ad-Pfiace, lo 27 A WV 1910.
Noias so dcou'ous cerf ti t 'mtnt pa
do !a bonnes voloj!6 do la Ps.:pii e iml-
nistratiwe ; majin sye ECLt-jilpan I&
sor baifer qauA cdtA 4'.lle la Comp~gnle
61'eqtrique o'gardsMatno corps da sur-
veillantie apiciao: cbarg6s; Ezclzh'1e-
mazit d'; is, pr&4ervation do i'oa aati-
rik I ? Co34 twrveillants serai-nt ptacds
smeo le baut crnt 8We di- a Pi~fecture
do F o4 ice qui ne m, nq w-rait p av, I* cam
dchbont, do lour ar~Ler son opprni et son
assistance.
C *at an corit. ii pie nova ritqisons
i..i, *s raison d& lim~portsuce do PAr-
vice qu'it intdrouuu' at den graves sui-
tax qlA'tccabioDnerait unodarg~r our Ia
ci'4 UL~tion d'6lectricitd.






REN8EIGNRTMENTS
m~trtoA0OLOGIQUES-

DU
SeMbNAIRB COLLEGE St-MARTIAL
VmXDawz 26 AouT 1910


Barnmr~hre f ia-


Tez P~ra% e: "


762,m f"3
23,0
32 8


Moyenne diurn: dc ia teCLn rature 27.2
Ciel un p u ,u-geuv e mtint et cou-
vert I'p;6s-midi. Vent r:gu!ier f-ible. Ora-
ge au Sud A 2 h Eclair A 1 Oaest toute
la ouit.- Baromftre presque constant.
J. SCHERER.
A 1'Hotel Morch


S -- Brillante soiree domain dimanchea I'H6-
Je vous i formal que lAutoritd Sapd- tel de I'aimable Mr. Alfred Morch, an
rieure, a I'occasioi de la pose des champ-de-Mari,oi -.uralieua audition d'an
lampes ,lectriques, vient de m'inviter piano m canique de iont premier ordre.
A exercer un8 surveillance des plus sac- C'est le Solo Apollo sor ant des ate-
tive3 sor le service doe lEclairage do liers de la renommr e Melville Cark piano
cette Tillo. Co., de Chicago, don't M. Mork a et6
L*s sane avena t les malveillants consitaud agent poor Haiti.
don't la main criminelle peat btre dl- Le programme comportera plusleurs
rigde pendant la sult dolvent tre dpie morceauZ de grands matures.


AJLngla ""

Miragoane.- Mad2te S. Brouard. W.
Douyon.
Petit-GcAve.- A. Vaval.
Tribunal de' Paix
SacTIwO NoRD
Emmeline Paillre a obteon contrae S
M. Piurre et L'" a jogement qu'elle yre
exdcu'er. Bile les ssigne em discession- do
cautio ; lea ddfeodears lai ripoodeot q.a
cette discussion de caution ayant d44 dA
portee devant le civil, ne peut se fire de-
vact un tribunal de paix. Lear assignation
porte la amme date qua la citation en dis-
cassion de caution. Le tribunal rejetie
I exception at ordonne ** de rdpondre s
food S. M. Pierre et Ci seo reoireot de
la b. rre. Le tribunal fixe la caution A vings
gorrdes.
Le tribunal done ddfant centre David
Paul qui, aasigod par Masadna [afleaur a
pavement de so gourdes, ne s'est pas pr64
sentt,
Cecile Lacoste r4came A Anrthr Brow
one gCce qu'elle lin a donnd- A r6pe.psM
Le tribanal,pour former -a conviction, d&6
cide qae la demanderesse prdientera le s,
;u qui a ts& ddlivrd centre la glace.
Mme Veuve Pierre Telisfort a goM
Normal David d 'u e java. Celai -ap
sign6-par Mme Tdlisfoe en iepaem as
nordre, v aw qa la dema sdemasrs
ane cat on de tsen gourde. Letr
fixa* s goerdes Ja cautioa rdclmd.b
Po rt-au-Prince
6clair6 A l'6loctrioitt
C'est ce soir que la Compagoie d'B-
lacricit6 fera ses premiers e.,ais poru
I'dclairage de la Cipitale. Toofes 140
lampsm oat '6 installdes et control6d
de faQo.i & empdcher aucone contra-
ri6i6 dans le parfait fonctionnemat
du novel et important service.
Au Palais National., ne organisatlis
special faite avec art et an goat des
plus ddlicata fera valoar ole mervdn
lena effets (foriques de onfalntae d
lampes transformant en ane maiWtA
lamineuse la demure prdaidestisd
6claird A giorno.
11 seralt & souhbiter quoe I'Mleang
tion fat accoapagCee d'an p6s I
m ausiqee ; o'eet d'alleours 0 vuB ed
P Osalation.





YSn vents chaz
A s= MATrsII &8C
Via rouge d'l lie, veritablee taisio, rl
olte pravec des vihoobles sitais pres du
VdSave ( Naples )
l5 goorJes le gal'oo
Veritable mose1:elle --8gouries.
Publioatiocs mnasi-ales
D ,~nn cai
Vient de pardire la graclense madri-gae
amtee : Caprice"
, Desc' que Loeoa*a u-m chits nan pieds.
Et qul rappor-m' a ec chr6iiecs vivanat.
de Ftrand Fragenl.
En ves chez l'autear editear, 95, rue
de Rdmsvoir et an ddp6t de Fa Uompa-
mae ladustrielle de Mon-Repos ", 23, re
Ionae Poi, ( c6td d'Alb.rtDe-=marquets1?
a P. 2 'ex'mpla're.
N. B. I a mw-in? pur ni no seu1.
0 r ."


Le Chet de la Police Almnimstrative
de la Capitale croit d. son devoir
d'ieviter tous.ceux qai d~bitenrt sux
enfants da flt d'6lastiqae soit par asune,
par branch on autrement. q,%'a I'oc-
casion da montage ddflnit.f des lam-
pea, ii eat formellement d4fenda de
continue ce commerce i'lfqiti.
Point nest besoia de rappal-r aux
families tout ce qui pant resulter de
eejeu qui consisted A lancer dek pierres
an moyen de ce filt- Dans le cas o6
Ia police, qui a I'ceil overt sur tout
et don't la vigilance ne sommeille pas,
arriversit A surprereren individaen
train de fair ce commerce, elle le
livrerait sai I'lie r .\ tonte la rigueur
des lois.
l, (, E.' SAINT-LOT.
_- 11-*


LINEGE HOLLANDAISE"
(Koninkilike West-lndische Maildienst)


Daprbts d6pche rQt d* Cnra(ao
le sis Ai4ania se.a ici pr,.able
m. nt mardi 30 couran' e-t partira le
m6me jour pour Saint-Marc ut New-
York.
Port-au-Frince, 26 AuI)t 1910.
AUG. AIIiAFNDI)TS
Agent


lipi Alas

,e vapeur "Altai" ayant quitt6
New-York jeudi 25 pour le Cap-
Haitien. Port-de-Paix, Saint-Marc,
Gonaives et notre port, est atten-
du ici vendredi 2 septembre, par-
tira probablement dans la soiree
pour.Cayes, Jacmel, Puerto Co-
lumbia, Cartagena, New-York, pre-
nant la malle frCts et passagers.

La malle nour l'Etranger ( viA
J6r6mie ) par le vapeur "Alhingia"
fermera a la poste, vendredi 2 sep-
tembre a 5 heures du soir.
Port-au-Prince, 27 Aout 1910
F. HERRMANN & Co, Agents


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURnZ CHsZ
Feliberto Gonzales
ET

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUO DB CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DR COIFFURE DU LouvRE
Pour toas les gots et pour touted
I- bors..


D Francis

( MtDmq. CHIRURGIEN ACCOUCHUR )
amdbredo Is Soditd Royal* d'AWicwnltsae
de la Jasalque.
SPECIALITS :--Accomebehemhnt,
Malades d a Fainmmes, Mladies des
affints.
Conselfez noi galemnent pour routes
los attaques dont aouofreot won plants.
N. B. Tbh Englsh-speakig comn-
mitAly wlj fi d it to their very best
iatrest to consult me I
BOI8-VXRNA,
Sc6t6 do Chaavet.

Francisco DESUSE
TFabr2crnt de chiatissiures
La ManufacLure a, toujours on d6-
p6t un grand stock,--pourla vents en
gros et ea detail, --- do chaussures eon
tous geares pour
HoMMas, FtEMMs, ENFANTS.
Les commands des commeroants
do l int6rieur pourront 6trs ex6cutdes
dana une semaine & pen prbs.
23, Rue dea Fronts-Forts, 23
Port-an-Prince (Haiti).

V. P Salbs
AVOCAT
CABIETr : 30. Run PAVlA

On trouvera
do meilleurs Ci ages pourous son-
liers A la manuf.icure de chaussurea
G. CORDASCO.

A affermer
Jolie Villa A Bizoton.
S'adresser an Matin.


SI I vole-vous blend
LIECTEURS, nL .maer.t llez a I
SRue des Miracles ou P6rou, Nos 5 et 110,
et Rue Romn ou Bonne-Fol, No 51,vouM trou-
verez les c oAmRs iu ,. NSTKAIRB de Prin deo
J6r6mie. I


SHotel de France

M'" A. Maitre, proprietairo


Bi6re allemande la
4 hollandaise
Champagne Cocktai;


112 Louieille 060 Sardwichs
- O.SO Mauhattan cocktail
0 75, Kola Bilch


VINS MOUSSEUX, IA D OUTEILI E: P. 5.00


Champagne Pommery


& Greno


l)6jeiner et diner au Champagne P. 5.


Table d'b6te :


P. 3.


Si vous voulez lboire du I UM DI .IC-IEUX, du RHUM PUR, vrai produit
d'une distillation ni6lhoditae, allez chez


Leon Liautaud & Cie
oA tons, riches et humtnbles, vous serez satisfaits. La reputation du
Rhum de "L'Etoile"
s'est faite rapidpem C -t grAco i'. -lenc de lA :ditillerie de ," L'itoile ",
en Plaine du Cu!-de,-Sae. oft ,e fabriqudit Io


Blihum


de fen Barbancourt


-~ -- -- -

AC CO UREZ


Chez HerrmaFla C' rvin gfto

108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES


Vous y tuv&Rrez Ru Boa Ilium


3D A'7 .-I


S p6 rieur


E31arcv ck ztc3x2lg


des prix ixceptionnvlvnent


,-v -tageux


de il Regie Francaise des
Pour la R6p'Oblique d'bai:i


Extrait du


: : LLOS


NINAS lo paq.-, '. '0
do le paquet tie lu
CHASSEUR le paquet de "20
HONGROISE:.; n levant sup6rieur Le Bondon de
20 cigarett33
do en caporal -sup6rieur paper rose, Ie
paquet d& 20
d : ea Maryland le paquet do 20
do en caporal ordinaire paper blend le
Bondou du 20
ELEGANTS P.lu Leovi'. ordinaire le Bondon de 20
do u p ecpa '-t-i d T6rieur paper rose, le
loP.don de 20
do eu Maryland paper jaune le Bondon
de "0J
do en ca.poral ordinaire paper blend le
Bondon de 20
FIANCUAISES an cnporal supdriour paper rose Is
paquet de 20
do ea Maryland paper jane eIs Bondoa
de20
do en caporal ordinaire paper bleak Is
Bondon de 20
RouLius en Maryland et caporal supdrieur Ie
poritefeuille do 20
do en caporal doux la bolts do 10
do en caporal ordinaire le porteoiuille
do 90
do la bolte do 10


TARIF


G~nr~ral,


GOURDLk>,


- Aoitt


Tabacs


1910.


T.abc-s Scaforli tl


GOURDE


1.20 LEVANT SUP9RIBUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
0.0ji 50 grammes
0.901
:LzvArrT ORDINAIR i )aptar violet lissd, le paquet
t1.;'1i dd 50 grarmnes
0.8O MPARYIoN papwur jaune ie paquot 40 grammes
0.8511
ICAPoRAL suPK aiUK pApier blen le paquet de
0.75 1 50 grammes
CAPORAL DOUX paper ve-R li paquat de 50 gram.
0.7t- mess
0.70' CAPORAL ODINAIRS papier pAIe brane le paquet
do 40 grammes
iA A r V ._ Vh itriga haU UtUL i ta.t DaU i _


0.60
U.00
0.45
0.75
0.40


TsABAC A IUia, TirgnsAe aul gut, paper jaM-
nu, le paquet de 100 grammes
POUDRI SUP R EURU, paper blend Is paquet do
100 grammes
POUDIN OlDINAIRn, paper bran, le paquet do 100
grammes


0.00 TABAC a mAmI roles Menus fl16s le paquet do
0.30 100 grammes
X.'agentt .mpcOla., J. LAVILLE.


0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50


1.50


AGENCY SPECIAL


L


I ---







NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avan ageusement
connu de toute la Rdpublique vient
do rouvrir son atelier, Rue Fdrou,
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientele frouvera
Comnme toujours toute satisfaction
gour les travaux qui lui seront con-


American Bar
PLACn GKFFRARD
Vu4 ROUGE MEDOC
Gal : G. 3.50
VIN BLANC GRAVES
Gal : G. 4
BIfRE ALLrEMANDE
A LA PRESSION
Epicerie
Fromzge Emmeuthal la livre G 2.40
FRED. W. KATSCH, propridtair.

NAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAIL16EUR si bien connu de la
ReTublique. avise sea nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recovoir par les
derniers Steamers une Varirt6 d'dtof-
fea de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
r6elle supnroritd.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDK I SOLIDITE I
L'dtablissement se recommande aux
clients les plus ddlicats qui appr6
cient chaque jour davantage le rINI
de son travail.
Demandez chez Joseph Sain:-Cloud 'e
Restaurateur de la Sante et des Cartes pos
tales Illustrtes.


A LtLEGANCE
QORDONNkRIk.

42., Re des Prots-Forns.
CzAussaU an Dtb6T,POUvR LA VMm
Promptitude at Boin aux eomman-
de* tlat ici qu'ea province.
Chausaures do Dame form* et tra.
vail toajours tout qu'il y a do plus
aouveax
Former am6risalne et fragcaie posr
Messieurs : 616gastes at commodes.
Pour le eonfauts le plusiA 'ais.
Travail solids ex6out6 aves
dee peaux do preom6rlemarque
Assurause do grand rabaim.
Oiragesa t LiquldsPAtes,

LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
4 vient de recevoir, par dernier ba-
it*.u, une forte quantity de marchan-
desa et de fournitures de touts frat
etb-ur et de touts beauty, import6es
*4" France, d'Allemagne et des Etats.
Ugiis.
*-.* public e16gant, curieux doe e
t,.- chausser, y trouvora los peaux
les plus solidees et aux nuances les
pl,,4 varies lea former lee plus belles
et Oee plus approprie*.
Os n'a qu'A venir chb G.B. PfTOIAJ
pour 6tre assure d'tre chaus6E sui-
vaut les meillouear lois du contort et
la mode. Speialitde pour dames.
ru4d Stok de shaussures ;
Peau. ora fore, aournitures
et matiaax Give pour cordosae.
Op o rmve a toot e qu'l aut, aux
p Is**.* pluo moderd, a
LA CoUOMO.wMIa OUTVL
43$,RANWIRUK 140,


M' C. L. Verret
TatUler-Marohand
Done avis & sa bienvoillante client
tile que sa maison No:7, Rae Traver-
sibre est toujour bies pourvue d'aune
varidt6 d'6toffes de la baute oa-
veoaut parisienae.
QUA.rr* SuPdiuan. Couws CLAtATIrs
TRAVAIL SOInto. EXCUTInow POMPTEn-
PdriraC rMdts ui

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du
C Laon Audainr
Ancien Interne des Hdpitaux de Paris.
PRix : P. 6 00 la douzaine.
DfIPOSITAIRES ;
Mr Simon Viaux, rue da Magaiin de
I'Etat, Port-au-Prince ; Mr Georges
Blot, rue du Mavasin d I E'at, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (L6ogane);
- Mile Luc. Arglade ( Cayes).
B. Conba, JA ;nie.
N. B Outre cette categorie, la
Socittd Gn(sr ale de Ko'a Champagne
livre au public une autre classe de
ce merveiliex produit, au prix de
QUATRI GOURtDE8 et domie la douz.
Fabriqae au Chernindes Dalles
SOCIETi Gbe DK KOLA-CHAMPAGNK.
Port-au-Prince, (1Hi;i) P. 0. Box, 13
-W _ _--
A. de Matt6is & Cie
DERNIERS ARTICLES RE(US :
Ombrelles pour dame en couleur.
Pdaapluies et p rs ,ls pour hommes.
Gents toutes nuances.
Mitaines pour dame.
Peignfs ties solide, en corne.
Chaussettes et bas, etc, etc.

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Diriq6e par
L.Hodelin
Accien membre de la soci6t6 philantsopi-
que des maltres tailleurs de Paris-
Vient de recevoir un grand choix
d'dtoffes diagonale, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement & aa
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de piqu6 de toute beauty.
SPItCIALIrr DR COSTUMES DR NOCES.
-Coupes Francaise. Anglaise et Ame-
ricaine de la dernibre perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
TUMES MILITAIRES, HABITS BROD S,
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARRIES, etC,
etc, do tous grades.

Chez A. Cipolin
S82, RuE RkPUBLICAINE, 82
Ea face la BOULANGERIE DU PROGRftS
et prbs la Maison WEBLY PRESSOIR.
VIENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
riques et par caisses, marque lbres
COtes, de la Maison BouBtu FaRRAs,
de Bordeaux,incontestablement sup6-
rieurs A tous lea autres vans actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, defiant touted concur-
rence;
LaNTILLas.-SAucIIsoNs. FROMAOGK.
Cuiams a PLAcoNS. Bunnta
DU 6 VAL SAuTrr-MICHL a
T D'ITALa, 1rc., .rC.
Grace & an personnel nonvellemeant
arrive, la Maiaon met A la diapolitiom
deo families et des hotels, aur co-
mande,de la fine PatlmUorie Frangaime.
NOTA nmU.-La Malson eat, come
par Ie pasei, bien pourvae des Li-
quear et SIrops qul oat falt s re-
aonmee.


Grande Fabrique Moderne
DE
Boissons Gazeuses Sup6rieures
II y a & peine une annde depuis que la plus nutritive, la plus agr6able et
la plus fortifiante des boissons Gazeuses eat entrde dans la Consommation
tous le nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Sea qualities et sa fine saveur lui ont vite conquis une vogue croissants
qui est un encouragement en m6me temps que Ia recompense des sions
minutioux donnes A sa fabrication.
D6sireouse de ratisfaire les goal's les plus difficiles pendant l'eteMde 1910,
la fabrique a prdpar6 au moyen d appareils perfectionn6s des .produitm
hors pair.
Elle met en vente au m6me prix et sous cotte m6me marque ROYAL
plusieuts de icieuses Boissons gazeuses qui seront la Providence des per-
sonnes soucieuses d'offrir chez elles d'exquis raffralchissemwnts aux godts
varies, et pr4cieuses dans touted les rdanions A c6t6 de leur atne : le
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DEIGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLES :


Cream Soda
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES
MOUSSEUX AUX


Cristal Limonade
MOUSSEUX AUX FRAISEi
CERISES.


L'AGENCE GONIRALE est toujours a, Magasin de la M6tropole 9S rue du
Magasin de i E'at, vous trouverez aussi ces products au m6me prix dans les
Dep6ts suivants :
IPICERIE MOi)ERNE 155 Grand'r ,e, en face la Maison Robelip.
EPICERIE CADET LUNDI rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS, rue Roax.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON, rue F6rou.





NICOLAS CORDASCO


S 157, rue


R6publicaine, 157.


A su conquSrir en peu de temps la premiere place tant & Port-au-Prince que
dans la Province.
Le veritable succes don't elle jouit est dul au choixincomparable de ses mo-
dbles sur forms francaises et amdricaines d'une 6lgance irr6prochable et
r4pondant A tous les caprices du bon gott.
Tous ses modules existant en magasin en to'ites pointures et largaurs lui
permettent de chausser tous les pieds, mrmen les plus difficiles; et la modi-
cit6 de ses prix est accessible A toutes les bourses
Toute leos personnel qui ne trouveratent pas & so chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur measures.
N.B.--- La maison peut chausser; sans prendre des measures, les personnel qui
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler leI
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplac6es par d'autres, rectifmes
d'aprbs les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les 24 hoeures aprbs la livraison. Si
les chaussures ont 4t6 port6es ou ne sont pas A l'4tat complete de neuf elles
seront rigoureusement re(usdes.
La mason defle toute concurrence, ot envoie franco en pro-
vince.
AVIS.--- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable de
peau: veau verni, vAche vernie, vAche noire, veau satin, kangaroo, chevreaux
glacds noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.


Vente en gros et


en details


Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui tontes sorts de tourniture
pour cordonnerie A des prix excessivement r6duits.
Ces prix exceptionnels ne sont obtenus que parce quo la maison ne fall
plus ses affairs que directement avec les fabriques de peaux et de fourni-
tures, des Etats-Unis telles: que tirants, ceillets, laoets, clous, 61astiquee, *
pour machines et pour cordonniers.



Laboratoire Sejourne
PREPARATION DE TO TES AMPOULES MED1tCAMKNTUSES STWl
LISEES ET INJECTABLiB.
Ampoules d'Eau do m6r Isotonlquos s-lon Qulntoa.
L'ean do mor ue nous employons a 6t& soignoue meont cant6o an laru
au delAe o Illsde la GonAve. Nous faisonse corpq
f'obmervatio judiciomeae quoe font les laboratory e7ien :
e L'meaudIs mIjestable to detrOe dlIotbries m rdeestpo avdrwN ss -P
- pretfit t5s3Wle fdiat. oI PfMi.-


8s iru rlarlt:serus ohm uruAisemly
e Lm- dam l a a loae Aloos


aves so


Ono