<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01010
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 25, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01010

Full Text

Quatri6me Ann6e, Ne 1027


Port-au-Prince, Haiti


Jeudi, 25 AoOt 1910


AENONEMENTS
Uwlg ots .G. 20o
TRoIs Mous....a5S00

oo~e..iou~ Um Mourn.s G. 2.20
V TRoIS Mourn..6.00




Ol~ment-Naglo ire


6


LE NUMP-RO ; CENTIME-S

L.w tauuscrit-% InRrAs ou non ne set
pa, readusu
REDA(.:TJON-ALJMtINISTRATION
45, SLUE uol, 45.


ADMINISTRLTRUIR

Axthur 'isidore


OUOTIDIEN


CONTEST DU .J EUDI )


JLe Mysterieux Sachet


Vous parlez doe change, de hisari, persounage dansa s vie correspond'
de faal:tJ, rit Ku ts, "t co,.mot, no au bibelot pr6isoax des eamteomr.. D6ba
sont IA quoi poi r m asquer votri agino- qu'it r'eat apercu, i af'inotre*'a A moi.
rance. J'6:a's commaoe YOUR, adas ; Iua a Un apr6e-midi, j'6tais peach plus4
Avnoement trs imrople a aufa pouur rn. forteme'it qua d'habitude au-dessus d4a
ramener A do plu; judc'vues ojinio.qs. fluave. Una muin so posa asr mon
P D6ja, eu *o'. I'il.s diA haia-J est 6paul, : c'titc cell da doctear.
uoe foitl. O() done le voyvz-vou da aq -VoilA trois semaines qua je vo'r,
le monde physique ? Et-c., qua tout, observe, dit-it. Je comnlia vos pen.doe
an contraire, n'e.t pas dktermini, rel.6 leo plas sacr6tes ; on no meurt pav
comme par des chalaoes en for, un pih6- votre Age sans avair teot4 la fortune.
nombae faiseaou' rgir mathlmatique- Saivrz-moi, nowa cauoeroow.
ment son seur.e"6ssir ?... Perooinre n. a Jo le asuvia. Son appartsment, dant
douto plus doe c-la aujourd'hui : m ait ne vioille maison do la rue 4tait im-
d6s quil s'agit de i'orJre mn:rta, ,- m ene, avoc de vieux moubles o'har-
moral, nous croons ces roots de cbha:'-e monisant aux grades crois es, de*
et do hasard pour comb'er le viJe I i:-.- glaces couples eo deax, des tentures A
ad par notre paresse. flots do raban. None traversAmes on
C'est al:er an peu loin, r6pon lit soAlade do pieces doot le parqe.t lui-
Croce, car a'il est entendu que noos sait romme one eau tranq ille, et no'js
appelons hazard' dea relatioLs au-dei- arrinvane enfin dans one biblioth6que
emu do notre iA telligenc, le d6iordre admirable quo cot homme ramassait
de ce relations existed au moins da i suar los quaint depuis quaranto ans.
notre esprit et ne parvit autoriser l'em- sLe docteur 6ta son chapeau et s'ins-
nloi d'sn term qui exprime ce ddsor- talla dens au fauteuil, tandis quoe j
are. m'effomdrats dans on autre. Loogtoemp
Je le nie, reprit Rude. L, h.iord le siln4.e rorgas. Je suppoe* quo le
eat une mauvaieo excuse, voilA tout. vioillard comptait ll-dessus pour voir
S'il y en avait one parceie en dehors I'ordre se r6tablir parmi mee senti
do notre imagination, Ie mon Jo cw-e- mun's ; il eaout raison, car je tombai
rait aussit6t d'exister. Tout le travail dens u>oe r6verie qai me fit da bien.
do notre intelligence, tout I'efoort do Lees beaux lives ronfermaient-is leto a-
notre indus rio, routes lea agitation i d, eret de la force et de la volout6 ? Jo I' -
notre politique ne sont que pour goore ; mais lorsqu lie soir tombg,
truire de pl s en plus cftts id6 V -- qe'o al&uma lea lumires, Il'impri -
tablement db>.)iqu qui a c'>,i 1-'s iorst de oAnritd grandit encore. Ello
plus affreux rav-g s daos eIsi tm s fat complete quand le doctear fit ap-
d'6!ate. J 6tai- commne vous, v-r, 1880 ; porter daux tasses de th4 et quelques
j'y croyail, a la vair-e, a Ia chanric, at biscuits.
has-rd ; car A vi gt-cino. aa-, Ibh n- a Mon ami, me dit-il, en voyaut
meaa besoin deo j tier s s, 6 h- moon front as ddrider, Tous vous 4teos
d'excuser soe baluardis.. MNI) ( re sans doute aporge quo tout dans notre
m'avait lgua tr6s pea d'arg-nt ,t un- vie *'West qu'heur et malheur.
faibla sankd. Je regards lia vie ave,- *-Ok i m'deriai-je ardomment.
terreur, la troovant trop c mpliqu, ravi do troaver chez cot home grave
four me'r ro,-,t Aj'tt AI tat d ea use tell confirmation A mes sacr6'es
Lonne fortune on mangeant, b, ib p-r prse.
Ariboe,'h6ri'ag paternl.Sombres jou, pa.111
O meq lharm-as coulaient dani la so i- I1 con .ion e r m'expliquant i-, tra.
trade. od pier-mle se levaient *On m, vaux dem Handous. uniqemn,.t d<-
l voa d'uane dvtin6e brillante et le iriges ver la d6couverte d'infllenc.es
d6couragonment do i -n ontrrendr, capzb!:' de vaiacre le muvainies ,etirn.
pour la realhiser Quel jeune hom.ne Jo' no poorrais plua voas r6petor fex-
ma conrn cela ? tuellment seo paroles ; le sen, Altat
J me fsid hors qi t qae certain objets peuvent garder aur
SJet me fia.it d.us thories qui tr; ma rayonnement favorable aux individus
vaie*.t iussat6t he.ur application ; mass gui les pose6dent.
lea theories con raises l'eussent trourve qui leos rt.
dgalaewest bieu. U.e soul cho or v.- ,, Encore faut-il, m'asiura Ie doc-
mit, parmi me. sp6culations fantaisi- tour, uoe ce soient des actes s'ricte.
teg et sme lamentationa, come n ment hoon6tes. et loyaux. Je ne poor-
glas fooubre: ma cainse so vidait Bien- rai paI vous donner la raion de cotre
tit jse o via do rembda que dans le Iiogularitd, pas plus que du rayonne-
suicide. H61la il demands on certain mont dont .,e parle t don't la decoa-
coarage, tristoe i lon veout, mai indi,- wert fat, j n sui sar, tout A faith m-.
p4aaale; jIe oe le poB8mdti pa ..l mar- pirique. Maim depopuila trents ans qun
ripait csale;eat de roder aur le board de de ces objets eut on ma possession, it
Ia Steol, come an bomme qui vent a'y a gabre d'entreprisa od je no rdus.
o'babitSur A ans rdsolation, et c'est Ia sisso .. Chaque foit quo je m'en suit
quo je rencontrai le docteur Aiogre. dpar as contraire, j'ai dprouvd do
a C'6tail on petit home d'ane vi. dlrieoud4boires. Me voilA vieux ; n'est-
necite saiguliAro, avec des yeax noir il pas pr6f6rable quo je c63e a un jeu-
brillaits danas n toist de pain d'dpi- n* hommeommmme vous, doot j'ai p66n-
e4: 'air ciassique du disable ortant tr6 le d6sespoir, cet admirable talis-
do as bote.l II appartenalt a la tribe, man ?
plus sombrosea qa'oa no croit, des Six moist auparavant, j'aurais cridE
collelaCUoirs d'Ames. Usn novead a la folie ; mals j) voieinais deplus


quelqueu jours avec Is mort, daq "re, ASSEMBLF;E NATIONALE
*ioguiier etat oit notre Aiose a d6sa
grige, et perdant le sons de la reali 6, i -
s, livre aux plus fantaotiques mirages Sdance du 91 Aoll t1910
J'Aco'ai dae le brave bomme, j'an-
ceptai de sa min un sachet bei see'-
14, avec d4feuse absolue doe 'ouvrir et L'Assemblee Natio;:ale s'est r^uni hbier
injonOtion dol Ie rendre a sou propris- poor l& sanocton do project de riponse au
taire aa bout d'a an. Apibs quoi, il Message Prhsidentiel a:compagnant I*expo-
me parle de ce qu'on pouvait gagner s6 general de la situation,
lans la comraistiou pour le BrA4tl, et Au Taragraphe 8 1- D6put! EJ. Bailey
Pans me dooner aucune lettre do re- propose de supprimer le passage suivaot :
'ommnaodation, m'indiqua an de nes a Nos jeunes gens, par airs;,soot mena-
amin qai pratiqaait ce geared do comr- es du danger de perJr- dais l'otsivet6 les
mere. p'us b-lles aanres de eur vie, tandis que
outrl rchez moi, je rne ;entiis 1D nos fille v:eillissant sur place, sent rives
autre onme : lo talaiman agissait 14- A une stirilit torcre, quand ce o'est pas la
jA. Ajr6e uie excelliote nuit, j rs. dhchiance qui s'armnae. Ne sout-ce pas :I
!as d'Pat.ayer tout do suite sa pui,'an- les ph6noraunes 'as p'us dviden:s do la dis-
ee et j'allai trouver Is commiosionnai'e soluoton social ? s
ase le doctear Aincre m'avait dbs;gn,4. I esirue qu, ce phrase* ont ioutiles ;
Ct homnme me r i;t mal. Je oe rxe est d2illeurst es difhtc;le de cons'ater ;a
lip vas J!ora.r: ; rl' ,.,,, mne force, chez uae ,'Me fille,
lSears fois ; Ie c)acrni4iounaire fla,- dt
blieait ; eatin il me prit avec lui. *
Ceo succ6i on entralna deur on L'assemblie, do mime avis, a vorb cette
trois adtre,. 1e connus la fille do morn apprission.
patrol 11l, 6tait jolte, et jo no recul' Qaelques 16gres mod ticAtions sout en-
pas une sRe:onde d-4van' 'i l6e qA'elle core apportees z la rdac:ion du Message
serA t ma f -maie. N'avais-j pas Ie ta- qui est vot6.
lima ? Effectivamnt j plus. L p voede rose a diver Dpr
-t Is mtre auraint- bi.3a voulu dire An toe de la r.,onse aux divers Dpar-
non, mas ilts smbale:at mA u.as a tements minisdriels,le Depute Morpeau dit
cnou misuraoce. D'aillears, Jan l a. qe I 'art. ro8 de la constitution prtvoit
ame temps, jo reu..ia uroe a' z brlt- que c es' le Pr6sident de la R4publique qe
wite alltire poar la maisoa. To'ut cola Jdo aSlesser A 1 assembl6eNv'ionals an w-
goA:* ai pr6ciqux sachet. po.6 g dral de la soatioi,p.r consequent
Jo n'raiq pas maos inquilaude A on na pas iA c;ire A chaque MWniatra en
iid6e que I'4poquo approch.it vu i particalier. II propose donc de fire entrer
me fAaurat Io rendre a ton p:opi6 ces letres das le M-ssige au Cheft de
teare ; js pressai done min inmataig. I'E a*.
Un beau jour, Is mis6 able bonbommne Le I)put6 Va'erubrun anpuie et dmet le
que wous avez va ?u c.)nrne.aern.i vt.-i de voir a I'avenir I. lrr6sident de la
ae cette bistoire posseoait une d,. p:, ; ubliqne sign r seul I'Expos6 g5aral,
jolies femmnes do Paiii et se trou'-' et cc, conforimmexnt, l.rt. 10to8 de la
associ dans une maison lasieurs fois c)us.i u ion.
miilionnaire. L'asse-mbb'- a adopt la modification
,, L'aonas avait coul6 ; je fis rina propose par le D-.,u'! M)r.ieai a la dis-
visite an bon docteur, quia vait refu'-" cussion de I ensemble. Le D put4 Bailly
de servir do tidmoun mnn marriage. propose de substituer, dins la. rponse aa
,, Eb bleu, me dit-il, croirtz- B pa tement Je Ilat4rizur.aux mo0s a l&
votes mainteaant aux travaux den lHi.- rAce apo, aise ceox-ci:;la oa'ion Ja-onai-
dous 7? se car les jiapoa's forment un- nation A
1" Oh I c'est proligioux, docteur !p rt, ma s fo t par ie de la r.ce jaune.
Viai pouviz, ajouta-t-I, ouorir Le Depaut V. T. Noel Far;e des subli-
le sachet ; son pouvoir s'ase, *i faut viasons des diverse races : angic-saxons
le renouveler. e: latins soot de Ia mtme race et pourtant
Jo decachetai. non sans one pal- soot e Into. II ta it lire, dit Il, les ouvra-
pitation,. 14 petit a,-. 11 ne contenait ges de socio'og e mnderne poor pouvoir
qw'sn b llet avec cotte phrase : bien sjisirla nuance La Vroposition Bail-


,, La chance n'existc pas pour I home
, rdsoiu. "
En levant les youe, j'aperg u I
bon loct*or qui riolt
Jo oua voyal., me dit-il, cim-
me taut d'autre, istoxiquA par t'e
hantise do la boone et do la mavairpe
fortune, do la voine et dI les **io*4e.
Pardonooz-moi done cette mystiticatiou
renouvel6e deo ancieos.
,,- Ja voae dais le bonheur, die-je.
,, Et de ce jer, j'euterrui lea mal-
hourouoes id6eA qua no font quoa ervir
d'excuse & notre parease ot & notre
voulerie. "
J. H. R.

L'Adrmntistration du MATIN in-
forne ses abonn6s qu'ils no doivont
rien payer, abonnement ou autres,
quo oontrereus irnprimn6s et por-
taat l* timbre da journal.
VLA-i.is--teuar,- Arthur aISEDORW


ly eit re-et'te Le S.nateir Cuvier Rouzier
propose de supprinmer :
" Ce qui n'e t possible qua' condition d'en
appeler saE capitauxz traogers pour l'*ta-
b'issement des chemins de for et 1'exploi-
lavion de nos richessrs na ur lies.
I lai semble que nous ne devons p's
nous persuader que c'est seulerment par la
force des ca t aax 6 rang-rs qce nous ar-
riverons A quelque chose ma:s aussi par
nos propres mnoyens et n pej d'energie.
II demande ea ou're de remplacer le
emo : rigore, par adraninitration, car il im-
plique ume idee de monarchie incorapati-
ble avec des ides r6pablicaimes.
Apres avoir ao-am6 one comnaissiui
pour porter la r6ponse to Chef de l'Etat,
4e Prfident Ire la stance.
-


A
Jolie Villa
S'adre ser


affermer
A Bizoton.
au Matrin.


I ~ _~_~_ ~~ ~~_~ __~__ __~___ ~ ------- --


I I -







LA CHAMBRE

Stance du !4 AoAt 1910.
Ap 6s la sEance en Assemblie Na'icaile
la Chambre s'est encore rdonie hier et s'est
cccupde de divers coria s.
Elle a vo4 avec nembreuies tt striso-
ses modifications celui de Mr J.Adam p-ru,
le monopole des alluree tes chimiques.
Le Secret ai-e d'E at de IIn-k.ieur a de-
posE on prolet de contract avec le gnidral
0. Jeanty le sympathique D recteur de la
Musiqae du Pa ais et Jua.in Elie le piariste
bien connu a qui l'Eia' done 15o mule
dollars pour L'inval ,tion d'un ThEA re
haitien a Por -au Prince.






RENSEIGN.7?.~MENTS
MObertoOLOGirQUS


DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MAR'TIAL.
MItRREDI 24 ABOUT 1910


Baromhire A naidi

Teznp6rature ruii DurD


59,m 84
23 8


Imaxznmum 34 1
Moyenne diurne de la temperature 28,1
Ciel un peu nuag-x la matindc e'
cc vert depuis 4 h. Or ge au Sud avec
un pea de pluie ici B rom&ere en haus-
se.
Cyclone
D'apuis une nouvelie diptche du We -
'lier Bureau de WVahliing on retcae A 3 h
'U soir le centre cyclonique se itruvait i
midi au Sod et prs de Santo-Domingo.
1, marchait vers N W et semble tres vio-
let t


I est probable que
gceux ont fait subir
prcfonde modification
et sa march.


les masifi monra-
ao tourbillon uone
dans sa constitution


J. SCHERER.
Ferme experiixaentale
do Turg -au
De 1Exposd Gindral de la Situation
Cet itablissement qui a mirit4 ave; rai-
,in les prEoccupations des Peuvoirs p.--
biics est i;:capable de foictionner frc
tutusement. L'an dernier, le D-p-rt-me. t
vcus informait de la r6stli-tion du co- -
tnat passe A son sujet avec les F cres de
I Ins ruction chrctlenne. La direct on en
*vait eti co-fiie A un lfique. Mais mal-
heureusementles esp~r nc-s du Gouve-re-
iment ne se soot pas reals&es.Alasuire d'nu
scandale qui ent lieu A la ferme cole, l-
DtpatteCmeLt de l'Agricullure, de concert
avec celui de 1 Instruction Publique, a
nommA une commission d enqu6 e a ce sa-
)-i. Le rapport de certe commissroa qui
vitc t de nous Atre adressi riv4le un etat
de ddsordres qut moutre que le Directear
est au-dessous de la 'lche qui lu, a e e
file. Anssi bier, il y a licu de fearuer
dt finitivement ce; etab!ussement A la pa-
ce, je vous prop se de crier q3c'q e ch -
so de pra ique : un jard'n d ess i pour I,


'tales qui seront fabrtqaoes en aluminium
et qui desserviront les principaux quar-
tiers de la ville, A des heures fixes Des
dispositions seront pr.ses par I'admi-
nistrateur des po tes pour assurer le bon
foncvionnem-nrt de ce te nouvelle rrgani-
s'tion sur laquelle nous donnerons bien,6t
des details.
Sinistres Maritimes
Dans It liste, publide par le Bureau Ve-
ri as des sinis res maritimes signals pen-
daat le mois de mai x1910o, concernant tons
les pavilions, nous relevoos la st.tistique
s-ivante a
Prtes roles Voilieri : 3 allemands,
4 amtricains, 20 ang xis, i espagnol, I
trjrqais, i italien, 4 no'v.giens, 6 p. rt i-
gais russe. 2 suidois : total ; 43. Dans
ce nonbre est compris: navire suppose
perdu par su t de ddfant de nouvelles.Va-
peuri : 3 a n1*cain*, 17 anglais, ix rgen-
tip, i autzihaien. i bieslien, 2 espagnols,
4 franqais, i holln tais, i italien, 6 japo-
,its, 2 no:vegiens, I per ugais 2 suedois;
.ot : 42. Dans ce nombr: est co-n. ris I
vy"p-ur suppose ptrda rar suite de defaut
de nouvelles,
Causes des pertes.- Voiliers Echoes
27, abordis 2, sombrz i, condamras 2,
demolts Io, sins nobvell!.s l totall : 43.
Vape rs ; Echou6s 15, abordds 6,incendids
3, sormbres 3, cudaimn 1 i, .16 tli 1 4,
s.ns uouvelies I tot'l s 42-
Accidents. Voi iers: Les accidents sur-
vet us sont les suivants : Echou6s 22,abor
dEs 35, incendids 2. voie d'eiu 11i. gros
temps 36 ; total : io6, Vapeurs; Echoues
84, aborlds 125, incend:6i 30, vote d can
gros temps 28, force mitrice 63 ; ,ot.1l
333.
L'Officiel
Le Moniteor d'h er public datns sa
,artse offic:elle ie sommiare suivant :
Esequatur.
Circ'ila're cL Secr6taire d'l a d-
, Instruction publique aux inspec:eurs des
Ecoles.
Clambre.- Sdarce du ie Juin 1910
Arrce reglemenrnit le S:rvice des e
h6pi'aux de la Republique c
Avis du Magistrat communal de
Port- a-Prirce
Pour cet ap. ds-midi
C'est cet apres-mnidi qu'-ura lieu A Pi ion i
vil'e la grande matire- cin6matogr phiq.e
de installation Migloire iA hecres.
Prx d'entre : U ie gocrde.
Publications musicals L
DERNIBR CR1 d
Vient de p:r i re la g-ac:euse mnrirgue v
chzinte : Caprice"
D-s:' que Lt'u'ou-m' ch ta nan pids.
E: qui rapor'-m' avec chrie.eos vivants. e
de Fmrnand Fringeul.
En ven:c chez l'auteur editerr, 95, rue
Ju R6servoir et au dep6t de !a &nompa-
gnie Iodustriele de Mon-Repos ", 23, roe
Bo.nne Foi, ( a c6'6 d Alber. Desma'quets'
A P 2 1'ex-mplaire.
N. 13. La mtne pour piano seal.
En vente chez
A DR MATTEIS & C's
'"Vin rouge dl abie, veritable raisin, re-
colte prvte des vihnobles s tn s prts du
Vesuve ( Naples ).
$ gordes le gal'oo
Veritable mosca-elle -8 gouries.
Brdsil


lu, arc scient:lque de p cduits encore in- Le Ministre des Finances dn Brisil vient
connus ckes nons. d' re autorsk A n6gocier avec la maison
La Compaggie d'exploi'ation de Bayeux, Rothschild & Fils, de Londres, un eamprunt
grace 1 st direction Energique eti ntelli- de L. to.ooo.ooo, doot le Frdauit-sera
gentle, grace auz precedes scientifiques consacr6 A la conversion eo 4 pour cent des
ku'elle emploie a obtenodes rsolta's hcu- obligations or 5 pour cent de la dette ex-
reux et encourageants qui lui assurent de tzricure, ce qui fer uone Economic d'envi
bo: mais on avenir flortssant. Le DEparse- ron P. 2 ooo000.000.
trti t en attendant la tialisation de ses On a autorse Ile Ministre de l'Agricul-
p,< jets, a 6crit an Directeur de cette ex- ture a tiorganiser le jardin botanique A Rio
Slo.tation pour savoir A quelles conditions de Janeiro afia de dooner un caractwre plus
ii .onseaiirait A recevoir des sojets h.i- prat.que A sea recherches. En dehots de la
tiecs entretenus par le Goovernement. bftaiique, on y Etudiera d'ane manitre
Une innovation dans le toues spiciale la culture des fruits et des
service postal planes textiles.
SLes tra aix de construction des nouveau
L'exp6iience ayant dEmontre que lea quais A Rio de Janeiro advance rapidemeot
Ier tears dans la distribution des lettres et A la fin de I'annee t909 il ne restait
p osiennent principalement de la sisance plus A construire qu'an demi mile de mrut
qui spare le bureau des poses de cer;ains de quai. A cette epoqae le government
quarters, M. Edgarl Douyon a soumis avalt paya un total de P. 4-622.50oo
aux chambres aun project d'ameliorauon ap- poor les travaux fits par les entrepreneurs.
Fetl A rendre de gracds et d'uailes services. D'apres des statistiques recentes, il y a
11 seta etabli un ser vice 4a bolteu pos- daas le district t6drai a 1 fabriqus de con-


' serves, don't aIs production ei 19:9 s'est
lCev6e i i 770 tonnes metriques de fruits,
d; lMgumes, de viande et de poitson, faisaut
ressortir one augmen action considerable sar
la produce ion de 19o8, qui s'dlevait i 1.473
tonnos meiriques.
Le 17 mars dernier on a ouvert a Paris
une souscription pour couvrir le rouvel
emprant f6dital de xoo.ooo.ooo de francs
4 pour cent or, autoris6 pir on dicret du
Pouvoir Etscatif en da e do 28 f6vrier
19to. L-s obligations seion: reanboursables
500oo francs a ptrirde 1912; un fond d an
demi pour cent pa- an sera consacrA asj
re'nboursement. Le prodait de i'emprunt
qui est otfert A 8o 1/2 poor cent, est des-
tin4 i la reconstruction do cheunin de f:r
de Goyaz.
Les importations de farine provenant des
Etats Unis en 1909 accusent des augmen-
'a ions consid6tables malgr6 la diminution
constat6e dans le total des importations de
.cet article.
En 1909 le Brisil a imports pour P.
9,269,848 de firine. centre P. 8 884,260
en 1908. Sur ce toal ta R6pubiique A'g,,--
tine figurait poor P. 6,237,634, sol 67
pour cent en 1909 con're P. 6,662,757,
soit 71 pour ce it en 1907. et pour P. 6 -
605,854. sort 68 poor cent ea 19o8 ; les
Ea U n pour P. 2,196,374, so!t p2 pour
cent en 19-9. 'P. I1 910 072, soil 20 pour
cent en 1908, et P. 1,937.807, soit 29
potr cent en 1907
Un des faits ;cs plus heu-eux dn prog 's
cormnrercial du BrbiC est !e succ, qui a
courunn6 les efforts, dout le gouvernement
eat I'instigateu', pour acc6 rer le d~ve-
loppement des industries manufic ur r-s
Ju pays. D)is le budget de 1'ann6e cou-
rante ec Pr6sedent est au or s6 a accoider la
IraichIse douaniCre A betucoup de classes
d- m-chines et d'articl:s qui seivcn: A.
I'et.blissemeac de nouvelles industries et
,A deveioppernent de celles qui existen'
Jd A L'augtneu'ation du nonbre d-s fila-
irr:s de co on au Br6sil a fait diminver
cuutiddrab'e:nent 1'exportaion de coto-i
rut et I'itipor action de fi de coton.' 0a
estime que les filatures de co-on au B'esil
rept6sentent on caiia! de L. 14 ooo.ooo et
que ie capital total plac6 dais le. indus
tir e manufTcttric ei du pays s'Wltve, en
ctiiffres rounds, A L 40,000,000.
La ville de Para qui occupe une position
i3por'ante a 1'embourchare de I'Amazone
et qui est en communication mari.t:e di-
rec e avec les h6mis. heres est et oust, est
.a clef du grand bassin de I'Amaz)ne don't
la superficie embrasse ploe de 7,000,000
de ralles carr6s' La population de cette
vlle qui 6tait de 30,oo0 habitats en 187 1
'eic'e au]ourd'hui A de 200,000. ,
En 1909 la valeu des ir-npi-a ioni s'rst
ilev- .1 L. 4 094 576. count c L. 3 272 8oo
en 19o0, et celie de. txportatons A L. 7 -
701,945, con:re L. 4,224,711 en 1908.
Ei 1908 les recedes i.n i es se sont A
L. 2 439,658 contLre L 1,729,017 en
1908.
Le gouvernemrnt tiJ, ral a a_-:ordb ia con-
cession de la cons ruc ion des travani du
port de Para et du chemin de fer Maleira-
Mamo 1i une compagnie don't le President
prevoi: pour l'annee 1tio une .ug-en'a-
tion considerable dans le volume c !a 'a-
leur du commerce du por- en question par
rapper a l',nnae z909.
Marriage
En 1'Eglise Ste-Anne a et4 c6i6brd ce
martin le m r ge de Mile Lilba L raque avec
Mr Fred. W. Katich Parrain et ru rraine :
M. Candelon t1haud e Mme W. Buch.
A issue de !a ctrdmonie religieuse bitl-
latte reception chez les 6poux Buch, A
laquelle assistant tcut le high life pori-au-
princien.


Tribunal de Paix
SECTION NORD
.Audience du mardt 24 .Aodtl x9io.
Mme I Byron, a.signes a- Ccra G aore
en palemeut de 4o dollars, declare ne pas
devoir toute cette some A Ia demande-
resse. Lui ayant -erse dooze dollars, eile
no lui doit plus que ving,-huit dollars,
qu'elle ofre de payer par des versements
mensuels de a dollars. La demanderesse
a'accepte pas le mode de ?aiement propose:
il y a trop lonogrmps qu on lut doit. Le
tribunal condamue Mme Byron A payer 4
dollars par mois.
Piersaint Vil a vendu deax quarters de
bauf A Blain Idit Quiqui. Celai-ci apple
devant le uibeal, use tout simploment ls


dot o,troeve mkie strange qu'on li riclame
soixante donxgourdes poor deschoses qu'il
n'a jamais achet6es. Eh, bioe, Piersaint
dit k- jage, dictez on sermeat A monsieur ?
Demandez A Di u que vous devejiex avea.
ge, si ce que je dis est vrai ?-- Quiqui
tait le sern-ant et eat reovoy hkors de
process.
Lonui Garin, s, igo6 en raiement do
27 do lar reliquat d'on compte de mat-
chandises dda Mr EdouarJ, de Kingston,
refuse de payer. It1 fait rume annaler la
procedure faie contre lai.
Cidlie Desplumes assigr.e Vve J. 3.
Laadon en de6gurpis;ement et en paiement
de 350 gourdes de !oyers Mme Landun
qui est de bonne foi, se conente do r6-
claner on delai. El:e est coudamnee A di-
gaetpir et A payer.
Soci6t6 de L6gislation
Noos %voni re i l fasci- ul* da moist
d-4 Juillet da It revue, fo'il e dopais
18 ans, par la SociAt6 do Ldgislatioo.
C,: numOro contiernt le dcnucor pronon-
c4 A la Constit4auate, eu 1889, par Me
L^ger Cauvin stur les attributions du
Jury ; o m,-j!u vivendi entire Hai-
ti et la Re6ubltqaue domisicaine, la
czrcla r, >aI ltrou U L.je'o do 1'an-
uxzior dd a R p',bliuuo iominicaine
t I Epgn, 1 artt,_l, de M. Mau-
rice Moa-., sur I, fumma maride de-
va t 1-t, auteur- dit CoJe e dea consi-
d raio2s de( Mr Nabert VA roux A pro-
p,., de l'imp6 cu >fveng.
Ordre des Avocats
Messieurs les Avoct tdoi B13rreau (Ie
Port-tu-lprovcc !out inforoAs que I'As-
seVb Ca GAnurate tiixe aus luodi 22
A, 'i' 1910 a 6 e renvoyte au vendredi
21; Aoit 10 hours du rmkt in au local
du Tr:t-unal civil.
Port-;a-Prince, le '22 A,' t 1310.
Le Bdtonnier de l'Ordre,
PIERRE HUDICOURT.
Chartgement d'Adresse
Mousieur Cidophat Edouar Maltra
,ta-,,i,,r, annonre A es clients qu'll a
tran.tere son At.blipsement A la Grand'
1i*-, tn fAce dlu d6p.ot de Mr TancrAde
A'.guste.
Couts de Bourse


Or Amniricain comptant
Consolid6s 6 o~o
Conso'id6s 3 010
1O JTnvier
Provisoirer
Tires bleus
T t es ,ose5
Tiaites sur Paris 2
Traites ur Hambourg-P.ris
Taites Doc. de la Province i
Ch-joes sur N-Y, prime
Cheques sur Paris, 3
Transfertt sur Paris 3
Billets de cinq gourdes
Nickel escomp:e


428 01O
52 112
52 112
52 olo
52 olo
23 112
23 112
1.2 ojo prime
2 o0o prime
114 oo prime
112 olo prime
112 010 prime
314 0lo prime
112 010
2 olo i 314


Secr6tairerie d'Etat
des Finances

Pa.- decision du Gouvernemeot
Monsieur Plaisimond Pierre Pierre,
chef de bureau est chirg6 provisoire-
mpnt de la Direction g6ndrale de la
Recette et de la Dbpense.
Port-au-Prince le 22 Aodt 1910.


D Francis
( MtDCIN CHIRURGIEN ACCOUCRiuR )
Membre de la Soci4t6 Royale d'Agriealture
de la Jamalque.
SP ECIALIT]S.--Acrouchemnea,
Maladies des Femmes, Maladie des
Enfants.
Ccnsultez-moi 6galement poor tootel
lea attaques doot oouffreat von plhatn.
N. B. Th Eauglesh-spoekinag s
munich will fiod it to their very bW
interest to consult me 1 I
BOI8 VWRNA,
A e6t de Cha t.


_ __ ___ ___ I___ ___ _1__ ____ __ __~






LA


Cordonnerie Nouv ,

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombfie"so c ,)iehbio qu'el-
:e vient de recoevir. par deroier ba-
teau, uon forte quantity de marcban-
die" et do fournitures de tunte fral
cheour et de touts b4-iut4, iwpori6es
de France, d'Allemaigno et des Etats-
Unis.
Le public elegant, curiont de s,
bien chausser, y trouveri les peaus
les plus solides et aux nuances le,
plus varies les forms les plus belles
st les plus appropri6es.
On n'a qu'a venir chez G.B. PPITOIA
pour 6tre assure d'etre chauss4 sui-
vast les meilleur,- lois du contort et
de la mode. Sp6cialites pour dame ..
Grand Stok oa caussur, s ;
Peaux, cirages, foroaes, toarnoinrs,.
ot matdriaux divers pour cordonne
rie. On troovera tout ce qn'il taut. anu
prix lea plus maod.ar4s, A
LA CORDONNgRil Nouvt.I.r.
143,GRANJ RUEU. .,



14 tEVEUX


8EA&-rt A~t
FORC Cm L^





LABIki.-APTI NA

P., GAUTAoEr. & Ole
~) ArAoPA) r1L. ULL~RS

17/E.'4"rCUrS Du
"SaVon auxJiau.:es d'Cuft
PORsu PMiN.E ''aakLZT


Francisco


'E sus ~


lFabricant de chausures
La Matnufactour a toujours en de-
p6t un grand stock,---pourla vente ein
gros et en detail, --- de chaus.-ures en
tons genres pour
HOMMiS, FEMMuS, ENPANTS.
Les commandos des commercants
de l'intdrieur pourront 6trs executdes
dans une semaine A peu pres.
23, Rue des Fron's-Forts, 23
Port-an-Prince (Haiti)

I P Salhs
AVO(:AT
CABINET : 30, BUL' PAV9I

A I t1 a,"_AW ?,

QORDON NRIE

42., Ra des Fronsu-Forts.
CRAUsURn3 N9 D trA6.roinx LA & w
Promptitude et mola aux somman-
des taut l qu'oe provinee.
Chaussaure de Dame ferin* et rat.
Tilltoblure tout so qu'il y a do plus
aovenaxu
FirMe am6riale et franoal por
Meslemrs ; 616gaateso t commode
Per lea eSaft 1e plusA ia1.1.
TmvaUl soude exZout aves
dm pemuz de prmaa lrmawrque
L doe rad rabalf.
~1U IAUisotS


Line AUas

Le vapeur Albingia ayant
quitt6 New-York jeudi 18 courant
pour 4Jremie, et notre port est
tendu ici vendredi 26 coura
partira probablement dans la soi-
ree pour Petit-GoAve, MiragoA-
ne, Puerto Columbia, Santa Mar-
ta, Cartagena, Kingston, et New-
York,.
Port-au-Prince, 23 Aoot 1910
F. HERRMANN & Co, Agents

VER SOLITAIREl
CURE RAIoCLE et .S3 D4NG-Fi
e't onDEI- HEU?- E ;.r i,-s

SI
*. : A op'p : 1 |,w t.'-ux le Pari;.A
DiN T: 17.hkueCadet.Pa-'lrtrrs,.ap W
S,' 1\ 1. Ph ALBEi;TNI

NESTOR FELIU
L'excullfet taielle av.- acu .' +im
co(iuu du toLIWl' la 1tpul)hiqht vientl
de rot-vtir -o()ti artIie, Hue F.iuu,
(Rue des Mirac'les) No. 71.
Sa niombr-u-e (lieintele rouverai
comine toujjo., s toute -atis-factiotj
pour les travatix tuli lui serui;t con-


^ ,, LINE HOLLANDAISE"
i (Koninklhke West-Indische Maildienst)

'~'e -s Ascania venaut de I Eu-
rcrp) -* dt-s por s du Sti sera ici di
manchi S28 courant et pa' ira le meme
jour pour Saint-Marc et New-York.
Port-au-Prince, 2:3 Aott 1910. !
AUG. AHRENDTS
Agent


Pharmacie W.Buch
PLACE DE LA PAIX.
Itrotiuerie en g.ros et en detail
Spe'rialitds frarii, ies et airu ,i -ain s -Articles de toilott-. Parfumetie
assortie.-Lait et farina Ne, it frais.- Extrics de mal Loefltiud et Kepp'er.
Eaux intrdralis narurelles, -Vithy.-Vils. :jntrexevile Vittel--Carabana
Rubioat. Hunjadi Jaros.
Nastine
DU PROFESSEUR DEY. KE PASHA
Serum antildpreux pour le notiveau traittmnent de la 16pre. Meame les
cas existent depuis des ann6es sout trattds avec success.
Carbolineum A venarius
Meilleure preparation pour d6truire les fourmis blanches di'es poux-
bois et pour conserve le bois.
Paralorme
P ir I* disinfection des appartements et des objets d'usage sans l1.
ddt6riorer.
Laboratoire d'Analyses
S A4ilsation. des objets de pansemen'. Preparations 'des solution st r
lipdes en Ampooles pour les injections.
Pastilles Formamint
Pour la d&sinfec'ion de la bouchn W It gorgg. Pilt)hylac'iqui s
conitre I-s maladies itnfectuauses qui t tr i t..ttr la. biuht)u t pii a 'espi-
ratiou avec I pousiitre -Tubdrculosi.-4<;ippd. -Coque'ichii* -l.Apr.-.
Eau de Radiowgiie

Traitement a I'Emanalion du Raditiin
CENTRE:
1 A lirite thuii., ismale chionique. s.uba *uet, '1 for',, ,'.
2. Ntv, alg es sc 'iques.
:3 lIDuilctus lat lanltes du tab<-s.
4.. i:atar lies des voies respiritoir .-
5 l0-urption d','xsuvatio5s, Jijppur, ;onrs.
FABRICATION D''OAU G,. ZEUSE
KOLA (,HAMPAGN'- GARANTI PUR
A G. 5 la d(ouaine.
Limonade dq frambolse
SODA
SEiro)]s & __-.iC1-LXuuirXs


de la Regie Francaise ?es
Pour la R6publiq'iu oI'e ai i


TARIF


Extrait du


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
HONGROISES en levant superieur Le Bondon do
20 cigarettes
do on caporal superleur paper rose, l
paquet de 20
do en Maryland le paquet de P0)
do en caporal ordinaire papier blf., ra1
Bondon de 20
ELj.EoGA'T en Levant ordinairf le Bondoo de 20
do en caporal supbriuir papiar rose, I
Bondon de WO
do an Maryland papier jaune ie Bondom
de 20
do on caporal ordinaire paper blea l.
Bondon de 20
FalutAIaSs en caporal snorneur papiar rose le
paquet de 20
do en Maryland papior ja.oc- I. Botado
de 20
do on capral ordinaire paper blen le
Bondon de o0
RouLfts en Maryland et caporal superieur le
portefenille doe )
do en caporal doux la bottom do 10
do en caporal ordinaire le portefeaille
do la bofte do 10


Gdpa'ral,


- Aoilt


Tabacs


1910.


GOLURDi l


LEVANT *UP~.tAI.UR (dit tabac d'Lgypte) la Botte do
-o) graminnes 1.25
'LjgvANT ORDINAIRS paper riole' Iissd, lo paquet
II do 50) grammzes

IIMARYLAN paplirrjAuu. t le p,.iju~lt 440) ,' mmvii 0-70
C,(APORAL -%LY&'iRIEUR p-tpir bi' .i le paquot do
50 grAuxmOS 0.70


0.7
0.70
060
0.t60
U.60
0.45
0.75
0.40
0.00
0.30


i CAPORAL DOUX papi r vort 1i patqoet do 50 gram-

I CAPORAL ODINAIHE paper pAl.- brcoq Is paquet
de 40 grammesa
TABAC A PaJssM. Virginie haut got., papier j&u-
no. le paquet do 100 grammes
POUDR BSUPNRIEURI, papi-.r b en '"e paquet do
100 gramm*,i
POUDRN ORDIMAIRe, papier brown, le paquet do 100


TaAC A MACHUR role* huins fi91s Io paquet do
100 grammes
Gyer~pot .p~bcifIt J. LAWIL


0.70

0.60

1.50

1.m0

1.0S

150


AGENCE SPECIAL


I _


--- -- -- --


__


t~-~al






Lr.nRTt


EGALIT


RItPUBLIQU



Le .Tribunal de
criminelle, a rendu I
Sur le pourvoi fo
Alphonse Pouget.
Sar le premier m
de pouvoir, do viol
la defense et des art
traction criminelle 4
titution :
Attendu qu'al n'y
voir, que lorsque lo
correctionnel, saisi
deux ou plusieurs d
a contondus en un
Que le jugement
sept janvier mil ni
A appr6cier qu'un se
dillamation, tel qu'a
exposes daus la req
tribunal civil do Po
nras dans la citation
donnance du Magist
Que si n6anmoin
coutient les expret
, voir dire que les f
J. Adhdmar Auguste
phonse Pouget et p
cette phrase A ellu
constituer un autre
lomnie ;
Atteudu, d ail!eurs
de, relative A la fan
6et abandonnoe A I
conclusions ont 6t6
tie civil tendant A
bunal d d(tire que les
le journal K Le CAb
tolles el po tent alei
a la conaidei a ion d
Augus e, tandis qu
se bornait A demand
sa lettre (d ou 6tai
dillawatoires ) n'a -
mauvaise foi et in en
daus I unique but
hooneur outrage ;
Autendu qu'Aipno
maudait pas autroe (
ual s'ktant eoufermO
la demand et dane
pu commettre I exc
proch ni violer le (
et les articles de 1
sus-via6s ;
Qo)e ce moyen m
rejet6.
Sur le deuxibme
core d'exces de poi
des dioots de la aef
313, code penal :
Attend ; que le d
est certain que le
consti utits du ddlh
a* intention de nui
t6e A 1houneur t ta
n'existint pas dants
soumnis au tribuuna
Port-de Paix ;
Qu en d autres tei
crue Monsieur J Ad
n a past herch6 a 1
nation ;
Atteadu que, s-uiv
taquO, de la coimbi
313 et 320, code pot
carnation comporrt
constitutifs :
1* I irmpitation d
nature & porter atte
a la consideration d
I iItentiofn de uuirte
ulinputationi ;
Attendu que la p
testable ;
Attend que sur
fait pricis de nature
& lionneur etA l
sieur J. Adh6mar ,
tension de nuire, le
dere que le but po
venu en fasant pub
AoAt dans le journ
vingt-quatre meme
puibqu'il consist (
soiom, dit-il, de
home deloyal *' q
"dans I'ombre etc
plaignant un pr6j


rA FRATRNrrk ] moral, on lui imputant un fait abso-
SDHAI|TI I lument pr6cis, dans intention de por-
E D HAIT ter atteinte A sa pr6tention d liommec
Extrait des minutes! correct, ce qui devient induscutable
du Greffe du Tribu- aussi, lorsqu'll ajoute : ce tres hon-
al de Cssatie.on de note conseiller ex6cuteur testamen-
a i'e. '" taire ose parler d icorrection. Cor-
Cassation, section rect I quand il a dispo6 de plus de
'arret suivant : quarante deux mille gourdes de
rm6 par le sieur fonds de la succession Raoul Au-
guste qu'il s'agissait de liquider,
oyen pris d'exces pour fire des operations de bour-
laion du droit deo gag .",
ties 145, la155, ins- Attendu qu le fait eat pr6cis et do
et 141 de la Cons- nature A porter atteinte & l'hooneur
et & la consideration de la personnel &
a d'exces de pon- laquelle il est attribu6 ;
rsque le tribunal Que intention de nuire est 6vi-
par ia citation d- dente ; que d'ailleurs, I'appreciation
16'its dis'incts, les de ces taits par les juges eat souve-
Stul ; raine ;
attaqud du vingt- Quo ces trois el6ments caract6risti-
if cent dix n'a eu ques de diffamation rtntrent dansl'ap-
oul d6li, celui de pi6ciation de i'article 313, code pdnal
1 r6sulte des faits qui, quoi qu'en dise le demandeur
uote au doyen du n'est moditi6 ni par la loi de mil huit
rt-de-Paix et resu- cent quatre vingt cinq sur la Presse
pr6c6d6e de l'or- et ne saurait 1'etre par aucune pro-
rat ; vocation n6cessitant une defense par
is la dite citation la publicity, ni diminu6 danD s s eflets
ssions suivantes : pat des circons ances att6ijuantes
aits imput6s a Me que i tribunal par humanity a admi-
par le nommine Al- sos .;
ubli6s soot faux Qu'ii result don, de la mjnibre
s ule no saurait ,le juger du tribunal un, saine appli-
d6litt celui de ca- cation de I'article 313, code p6nal.
sans exces de pouvoir et sans viola-
quo cetle deman- ,ion des droits de la defense ; que ce
usset6 des fats, a dvux-6me moyen aussi mal fond6
I'audience oil (1s doit ttre rejetW.
prises par la pdr- Sur e troisibme moyen tire de la
demander au tri fausse interpretation de l'article 316,
fa.Is publies tlans deuxibme alinda, code pdnal :
le ) sont dillfaina- Attendu que le demandeur soutient
n1te A 1'honueur et ici qie pour qu'il y ait lieu l'appli-
le Me J Adhtmnar cation de la pcine prevue par i'arti-
Alphonse Poug' cle 316, iI fut que le fait impute soit
er de d6clarer que lui-meme pu iss ble, et oe, par I'ar-
ent tir6s ces fails gumenta ion des premier et deuxie-
as 0t6 6crite avec me a indas de l'ar'icle 316, qu il con-
ition de nuire,mais clt que le Tribunal correctionnel de
de defendre sunt Port-de-Paix en appliquant A 1'espoee
I'article 316, deuxitme alinea en a
nse Pouget no de- faith une fausse interpretation, Ie fait
;hose, et le tribu- a lhgu6 par lui n'etant nullement de
sttictement dans nature A m6riter une peine quelcon-
s la defense, il n'a que .
bs do idouvoir re Attindu qu'il oat d6ji 6tabli que par
dit oit de la defense los mots : .dana stous lea auties cat o
oi et Constitu'ion etc, les Tribunaux noe euveo.t pas
6tab ir do distinction pour meconnl
al fondd doit 6 re tre la veritable acception de I'alinea
de lar'icle 316 sans exceder leurs
mcyen deduii *, .- pouvoirs et sortir du cerele de leurs
uvoir, de violation atlr.butons, puisque aux t'rmes do
use et de l'artic e 'article 313, il suttit que les faits im-
pntos publiquemerit soie t precis et
emandeur dit qu'il qu'il, portent uniquement alttinte A
s deux 616ments I 'onnour et A la consideration d u,
it de diffamation : individu quel -4 rque iour qu ils so.-
re et atteinte pot- at reput6s ditlamatoires ;
la coniid6ra'ion Attendu que les motif- allAgues par
s le cas qui a t6 le sieur Poug, t tIs que la lib, rre do.
il coriectionnul de penser et d'ecrir- ne soot pas de
..ture A faire modifier c tte interpr&-
m s, il n'a pas d6 tatton ; (tu- son moyen demeure ain-
hm itr Au us e, il si Sna fondeiment 16gel et doilt 6:re
e prdre de repu- aussi reject.
Sur lo quati iime moyeu encore d6
nt le jugement at- duit de la fausse a|.plicatioti de 1 arti-
laisuon des a sidles 957. procadur c(ivile et violation des
1, le debit de dif- articles 145, Code instruction crimi-
e trois 616ments nelle et 141 de la Constitu'ion ;
Attendu que linser'ion o-donn6e
on tait pr4cis dle d'un jugement est imidicitem( nt mo-
inute At Ihonneur et tiv.e par la condamnatio. pritinipl.e;
Inne personoe ; 2 que cette faculty embrasso tous les
; 3o la publicity do cas vis6s par l'arti, le 957 ; procedure
civil, et n'est par restreinte stule-
ublicit6 est incon- ment au cas oil leas crit soot dchla-
res calomnieux ; qu'en usant ain'i de
Simputation d'un son pouvoir souverain dat s 1'espece,
e A porter atteinte le Tribunal civil de Po t-de-Paix n'a
a consideration du ni faussemeut interpr6t6 le dit article
Luguste et sur I'mn- 957 ni violet les articles 146, instruc-
ts juges ont consi- tlion criminelle et 144 de la Constfiu-
ursuivi par le pr6- lion; que ce moyen, toujours mal
lier la lettre du 23 fonde, doit etre rejet6. I
al c Le CAble du
mois, est evident Far ces motifs, le Triber al, apres en
plans la volontA, le avo r d6lab:r&, rejete le pourvei du suear
vons demasquer, Alphoose Po get crdonce la confiscation
ui agissez toujours de 'amende et condamne le demandeur
." et de causer au asx ddpes liquids & ia some de P-34-,
sdice mat6riel ou 45, avec diatractioo ao profit de MIes J. B.


W. Francis et Maealoo Augu t; quai arfir-
ment eo avoir fait les avances et cc, non
corapris le coit du present arr"'.
Don"o de noas, Ernest Bohomme. vice-
pr6sident, F. Barron, Atselrre, Emm.
Chancy, ct P- Janvitr, Juges, etc, eo a -
dience publique du quinz- ioin ml rcof
cert dix, en presence de Monsieur Eug
D6catrel, substi ut du Commismaire ou
Gouvtrnement et assists de Monsieur Adam
Michel, comwis-greffier.
II est orJonn6 A tous huissiers, etc.
Voir supplement


Mvi C. L. Verret


Doug* avis &Ama bieuvoelllastO Clies
t&loj quo ~a% maisou.Ne"7, Rue Traver-
mi~ro est toujouars b.iou potarvue Wage
vileffi~~t krmfps 4.osla hate sona-
vea~i~i6 p&flsi@ao.
QUAJ.1T* SUP W*fRXusa.OUIPN MAOAW
IRMAVAIL 8014IM*. ELECUTI'ON PROUPIE.
prfir~pvhs vdufta I


Si vous voulez boire du RHUM DI LICIEUX, du RHUM PUR, vrai produit
d'une distillation mithodique, allez chez

Leon Liautaud & Cie
oA tous, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation du

Rhum de L'Etoile"
s'est faite rapidpment grAce .1 l',xcelleince do la :distillerie de o" L'ttoile ",
en Plaine du Cu!-de-Sac, ofi so fabriquait le

Rhum de fenu Barbancourt




A de MATTEIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argeuterie. Parfumerie. --- Articles de luxe pour salon;
!Olle A manger, chambres, etc.---Mirouji t. tableaux artistiques. ---Serviettes
pour avocats, homes d'affaires, minis':es.--- Bibelots 416gants, d6licats et
rares. --- Articles de Bureau. etc
Achat de viel or, argent, diamant, Ocaille.
R6parations de Bijouterie. Le,' articles vendus ou r6par6s sont garan-
tis pour une p6riode d6termin6e.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.



ACCO UREZ


chez Andre Faubert

38 Rue Roux
En'tn 're la machine pirlarte de; Etablisse
me',ts .htio' ogr phi'q e- ,1 I'ry a ec Disques
A-vir
M a. lii-" -e it aodAt- :-ee: 20 merceaux
Ca h P. 20 or am.
L ,C'est surprenant
^. 0VOUS TROUVEREZ AUSSI :


Vito';
VI'i~s
Kiia
De la


le M -w, ; Vins biaa.: & rouge de table;
*,., ci;ssis premiers cius;
Cardr.tI ; Sar,!ires
maison MUNZER & FILs, Bordeaux.


AMt Cognac & Fine champagne Otard-Dopay
Liqueurs assorties Mari,-Brizard
Chat pagne rn bies & 1/2 bln do
Venoge &Co (Epeinal)
S de),.i, 0 80 or la bouteille
B ,c.1 ti Pernot ; Beurre lanois ; Tapioca;
rh de ch ne; PurgAtyl D4try; Poudre de Gast
Doty; Craato, ; Moatres.

Grand assortment de Parfamerie

KERLOR HOUBIGANT GHISLAINE PIVER -- DAVER


& en D6tail


Li maion se'charge de faire exdcuter dir, clement les commandos quo reO
voudra bien lui remettre pour les maisons suivantes :
Oard-Dupuy Cognac
de Venoge & Co Champag e
Detry & Remy Purglyl
Etubtissements phonographiques d'Ivry Phonographes et DiSoe
Companies G6ntrale d'Electricit6 Automobiles ot Installatioi d-OU -
Pernot Bisl ils
Compagnie du Vin de St-Rapha1l Via r coast~SM
don't the ost I'agent g6n6ral pour la R6publique d'Halt,


Vente en Gros