<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01009
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 24, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01009

Full Text

Quatrl6me Aun6e, nm 1026


Port-au-Prince, Elai


Keroredl, 24 Aoit 1w10iO


SIONNEMENTS

fpsmi-as-Prisce
f ?uogm Mois...-a 5 00
OD~parlm~puts UwMKola -,.- G. 2.20
OP"'Tamots Koa s..6.00

ftr&14sr... oim Koli.a 300



CJ6menut-Mmai1atire


0





'I


LE NUAMERO 1 CENTIMES

Lo" manuscrits anb~rJs ou non ue tier
pas readus
REDACTION-AL)MINISTRATION
4S, RUE RtO~jy, 45.


ADmi.KimSRATNUIR


At Ula i


;trtore


OUOTIDIEN


VOIX D


Lettres A

a Aoit 1874
a Le premier de ce mois, il y a e'i
das la Capittle une gra;,d parade ;
A cetto parade assiatai:' "cu le i com-
mandants ie communes ds I'Arrondi--
soment du PIrt-au-Prince, 1o cbef iA
dpartement du N.,rd ave. ;sou e,-c r-
te. lis out recu lei orJr.s et lei iii,-
tructioas du chef.
# Entre parenth6ses, Alexis Nor.l re
vons a m6nagts, oi vuus. ni rvo c:)m-
pig uons. 11 a *jnoo6, d bras rabattus,
our Vous tous. Pour In, vo m 6tis ls
grand portraw iars du rpos publ:,-
Aussi, apr6s i',v-ir enoenta, uis .
toas jur6 que vousa &irez A exDnxi
dans l'exil vos fates passes. C 'tx
pour ce motif que noa aamie oat pase,
et o'ont pi joair d. bna6uti,: de la g4*-
n6rosit4taotvantde A une eutre Opoque
4 Qoant A eux, ils prennent gate-
meat leur sort. Ilk out pasa6 6 A 7
jours dans la rade. Los parents et les
amid oat pu les visitor A loisir. Les pi-
rents out pu m6mo fair avec eix
que:quoa bones joarnoes A bord L-,
nombre des viisituurs a-t-il 6t6 birn
graud ? Ja e e tI sait. Qaantt moi, j'ai
6t a board leour eerrer la main. I's ou'i
donu, de vos uuvellea.
uQ.si cet isolement de qeolques morb
vie vous ddcourags pas. Oa e t hommd
ou on no l'est pas.II fact eavj'r acr"- -
ter son sort tei qu'il est, jusqu'A .i.-
tomps meillsar. Aus.i, tout eu Is i-
gnant vo'oe sort, ja vous exhoiiu ALa
patience, A la rdsiguation at au coQ-
rage.
Ou d.t que, probab!ement devaut
un* d6marche do cose I)tavs B..., le
Ch=f aurait dit son mot : aucune de-
marche u'a 6,6 fate, a,'cun mot n'a
et6 di'.
On a pris, dit-on, leo noms de
tous ceux qui ont visits le bord. A ce
propow, L-(-ytt-, Laforest, m6 leciu du
port, a 6td Oa titue et remplac6 par P.
Arnoux, m.eo-eul du chbf. Lafayette a
AtA deswitud6 our n'avoir pas dans
son rap.ort sigialA la presence dea
Msuieaure Bazelais A bord da stea-
mer. Pourta:t, croy'nt agir sag:-
ment et avec pru len e. il n'avait ni s-
lu6, ni dond6 la maii aux B izelais. I
s'en vantait mamin, quad ii a rva son
coup de grAcr.
a Voos avez di lavoir quo R rgnard
a 6Ad Woonadit dv l'aduainistrtatin,mati4
qu'il n'a pas encore 6ti remplac1. Il a
prim philosophtquemmnt son part.
Vous avez do apprendre aussi qe
M. Florville G'!i' avait 6t6 mandd A I
eapkalo ; qu'apres one longue coaft-
meno aveo le chef et les ministres, il a
eofaesti & accp'ter la place d'iaspec-
tebr sex revaes da d6partement do
Nrd. Ii e t reparti depois bien des
jours poor la Cap. II a refuse la place
deoommaadaut d'arroadissement do
Cap, as volant pas servir sons lea
O dree 'Alteax Nord. 1II 'a dit formol-
IeamnMtL. o rois et je pense tr6s since-
JmOat qe'asoat Iongtemps,,AlexisNord
*Mra tro graioeseeeat d6posd de sea
poavioe. O noe proud pas les mouchoe


avez di Tvir q 1e TtbArius a 6ti nornrn6
U P A S S1E ( com.aaudaut d'arroadib..emeat do Lj-*
gine.
'* QuarAt A Boileau Laforest, Lorquet
ne voulait pas entendre parlor de lei ;
.un Exil6. il a 6t4 noman auniqaeme,,t A causc
doL u id cel. Aussi soot-ils en tr6 mauvai*
terms. Boileau esat un commaanIAtn
d'arron.Jissment qui commando irnm 4-
avoc d. 'viuaigre, dit Il proverb. No0 rieoaement ; Lorquet, au ch-. de doI-
homies .actuels o'euteneout biea a ce partement qui obAit on r6,istant. *en
sysibne de fire. protaitaut. Les 6les soot chat ged. A -s
a 11 parAli qu'apies avoir lu attenti- si Lorquet *at devenu came, so'Atle,
cement IA Cuiitiltution, Nibs:ge (Ie lioo trite inme, et ronga son frein *o si-
deo S,.-Mr') grond6 et gronde en- lance. iI a tant travvill6 pour 6tre si
cor#. a Q.twi dit-lI, vous lear avez bien rAcompeas6 I Qae d-i paine pr-
iait la p.nt p!ui belle qu'& moi. Vous due Que de soins pordas I
*Iur av, z Jon 36 000 piastres, et j O, dit, et ce public sait toaue.
Ir'ai su,pndaut toute ma prdsi le,'e,que chores, qu'aprbs l'alTAire Tole, c'es -A&
20 miul.l. Com-i.mnt Jd u'ai stdg6 que dire spr6s le Iolle gAnAral control lot, Ie
4 ans, et vou1 ) ez mis le nouveau chef de I Etat I'aurait engagA A prendroi
chef por 8. Eh bi,n, dit-il. laiis Z un pormis pour I'6traoger. 11 a mieox i
marcher i.'s *veeicme8ts...v Nissage aiaim r-ster, pour atteaire qu'on lui
ti ,itia ,Airauge sei atfaires qu'il eqt eavoie aa d6missioa ; et ce, toujous iJ
(ial vi, in6ne do ses braves et toyaux en verto des p;incipsa diablis da .e co
St-Marcoii. SA posnion est cells d'an payi : qu'tl faut toujoars nee v',time,
chtIu da';s u-i jeu Jd quilla. afin dti miettre de son c66 toute* bou-
SPouAr lI pauir ,'avoir taut gronJ6, net raisous, ouas ls boas motifs, en
il est br -t qu la guard, qu'oa lu avait un mo*, tou'a la force du droit.
doeneou ii a 6t6 retiree, et qu'il eat ra- Lorquet citcule pea, se monte
mnen,, ,o utue nous autres, au rang pen 11 a hnte da ce public qu'il vient i
4* saimplet turtal Qa'il cease do gro )- de voyer ti audaciuosement. Son ca-
der, car la loudrd e~6atera our sa t6ge qaet est do beaacoup rabatto. Boileaun
et le b iiera e> mille mo ceaux. Nis- Laforest no demand et noe cherche (
sage sienbl- oAbher qa lea temp, otit qa'une bone occasion poor fire on
change et bien chaogg. boa rbgleme it de compete avec lui. On
a Pend.tut quv j'Crt cos mot-, j'n- dit meone qae IA- hat on eat oblige do I
tends un tambour accomrpag unr: 1ne mod6rer I'ardeur de Boileau Laforest. i
core Q ,'est-ce que c'eut ? GC sot II veout ue atlaire. 11 eu cherche l'oc- I
les ciiu mille quarts do poudre, qui casionu.
6tkient Nn ddp6t A St-Marc, quea 1 gou- '* A propoi de ia C G sti'u ion, vousa
vernemuut a fait veair Qe lui reOste t- verrez an avia da Seard aired d'Etat d4
it enc,.re? Pa4 m6:eo les futtiq. 0 I la Police g6(.rale ar le Moniteur .l.;
i tout e. tev4. S ; II lut rest ,:,':ore samedi 2"2 aout courant lee exeuiplet
i.,l t ch;o ; c'det la lan;ug, qu1 est res de la Conutitut on sortis do I'ln
uu bati baton, et doat il so sort tou- primerie Nationaale sont seu's exActu.
journ avec: itnprudi-noe et inconAs- En voici I'explicatioin
quece. II moatl parfoi l ur I'autel do La CGnsatitution une fois voide par I
la patite. pour parlor du tocwin qui ,s la Conatttuaate, le proje; vrai, ik pr", t
sonuer. Use demoiselle vanue de St. jet doe I'Assemble*, a MtA envoy A 1
M%,rc nus disait qu'dl I'eit veritabie- I'lmprimerie Nationale. Pendant qnue
ment...ou eur Ie point de letre. ce project y 6'ait, c'e-4t-i-dire ce proj.t
a J'apprendu encore que Ie ch-f du db- rai, Ie v6iitablo, le coestiuant Char- ',
partement de I'Arthbonite ( Ie vieti les DAnnel, d'a.cor n avec to prendent c
Acoune) est ici A tort ou i raison, il de l'Assembil6e, J. Thdbaud, isest pre- r
de6oace ou traduit Nisagi, le distant senate A limprimerie Nationale 0t fait a
coapable, commae cherchant & rdpandre ditlereuts changemonts et dilldrlntee ip
qaelque chose do mAtsait dans lea airs. modatications dane Is project vrai, dfIjA
Voua voyez quo chacun,soit iavoloata:- sons press. Que quest ex.mrnlaires ase g
reomet, soit volontairemeot, viout A la ce project wrai, ainti modities par Ie c
capitaie pour recovoir des orders, des coastituaaten ques Ion, avaietrt e6 mis
instructions, fire ** polite cour, as- on vento. C'ast our ces exemplaires r
surer &a position, et on demander de modifies quo I'l'aprixnerin a tire se* aI
nouvelles. O.a craiat que Ie pauvre Nia- exemplaires. Tr
sagot no tombs dans les filets qui lui Des Coustituaats, membres doe '
sont teaoas. 11 divague et divague l'Asembi6e, ayant reclaim centre ca I
toujoern. Soavenez-vous d'uue parole moditicatio.a, an instant avaut la
lance par lui, en quittant le Part-aa- prestation do eorment da chef, I'A-. Prince : mainenant c'est Domingue semblde a d d4clare-r coso exemplairej d
Cette parole rejailht sar sa t6te, et hvrde aa public iae0xcts, lt naviter Ie
pese de tout son poiJs our Ie brave. ministry A fire imprimer des exem- q
La canaille do Port-s.-Prince a plairea d'apr6s Is veritable project A lei pm
profits de ce mot poar fair une petite expedix et siga6 de toas ite m -mbresa t
chausou, bien simple, bien coarte: A do i'Assembl6e. Voas voyes bien quoe l
present cd pas Nissage encore, cd Do- nos braves south pen scrupuleux. C'et, A
msngue, etc., etc ; traduction : change Charles Dann*l qui await fait ceo pt
maitre, change mdtier. changements. D'ol pas taieut-ils ? C eat b
J'oubhaits de vouw fair part d'a- I'ame damnee do Septimus. C'eat son fa
us partUcularit6 relative A la nomina- porte-voix. C'est sa trompetto. C'eot fi
tion des commandants d'arroodiise- son tambour. ne
meat et de place du Pert as P. inc. II y avait deux modifications es- t,
Lorqaet avait prdaeast des candidate aeatialle fatteo ; 'uane relative am ve
(Valentine, Tiabries, pour I'arroadiw- traitemeat des miustrees. Le project p.
m.at; Cattlina, posr la place./ Le chef wrai disaii: Les ministries refoivent P. 6v
lee a eerglquement repousads. Vous 8.000, frai de ourne coUmpris. C. La


Dannel av i' rptir II, mats : frais ,Ii
tourud, ccmr.ri,,. L'.iutiu, o lilication
deait relative au Concordat : 1 y avait
quelquee mots de chaug6 dJans 'arti-
cle y rulatif. On s'est encore emaress6
de remettre lef choses en lIur lieu et
place....
"' Le paya attendait avec impatience
Is Constitution. Ella a 6t 61labord6,
votde, et souamlse au serment du chef.
T iut le mood respire. 11 y a encore
boen des points eon susp'-n, non rdso-
lus, non pr4cis6d. Dari notre pays,
plus quo parlout ailieurs, |I tbeorie
oet one choae, Is pratiqu uun autre.
Oa le sait ; oa attend nos br ves A la
pratiquae.
Vous verrez sut le mrume Moniteur
,Il 22 aoilt un tis done au journal
Le I'euple, trea mol6r6, tr6b dur. tibs
aidoil. Traluctiou : avant dle pirler du
gouteruement, il taut vsic;r *,a haut
h!nu poar savoir ai ce qtae vows direz
mjra bien.
At minlieu de nos roucis; Delorme
vient do temps A autre nous 6gayer
par sea petits 6crits, plus on muons
curieax. IIe s'occupent de tout, et ne
'occupent de rien. 11 so d6tfenx, il d6-
fend son adresse dans le petit 6crit
initial : Les paisibles, 6crit paraissant
chaqae fnis q4'il sera n6ec, paire. 11 est
tourment6 de rdves, et de boaux rtve4.
Oa dirait qu'il eat on Chiue, et qu'il
proved de opium. Cat derit veut 6tre
serieua, maim au fond no I'eit pas da
tout. 11 ne vent pas mourir cisit inatit ;
It vous ddmontre qu'il est .4 et q'lil
peut encore, on jour, grimoer ur une
table, come le jour ail la tame..se s6-
ance de L6on Moutas...
I." t aivre diable !
La semnAine pasg4t, ..n circulait le
uruit qui ies rdtu:[.eal v i teai-i t cofi-
mneu,-'r I' 2, <1e Co oiois, u- i in 1ii. Je
0ors ; on u Aannocc F'actoe d'amius:ite,
a eominati(n de Marceilu4 au d par-
emeat de l'oi:tt6ieur, ettc. J jqu' celote
haure, rien, absolumneut niu ; c'e.-t uue
anigme.
'" Ou a irpi6t6 dans on cerlae giui
jue, quelquis jours april la pretatioul
le ermenot 'du chef, LiustaLt ( ,e au-
ait dit a UIialngue qu, to'At guuve;ine-
Oent nouveau a des dtvcirb a remplir
'our so con-ilier le* paritsi, apauier lss
aseionr, raeiuaner les tLu ~r. Domiin-
ae aurait l6poudu OJI, jo Is
,)mprends. F'ort do sont entr-tien
Vw-c Domintgu, 11 va droit A Sipti-
ias et luit tient A pea pirs le m6ime
aDugog. P'a de repouse. Sjptiamus
,jnce le sourcils. Voisci 'appreciatioa
mteI le pbre voict 'appr6ecition dans
e bil : quo diratit la 3* personnel ?
a Et daept do cela, ou dot quo le files
e Salnave eat relourue au Cap avec
'auires. Jo u'alfirme pas le fait.
Ce qu'il y a de plus curiLuL : c'eat
ue les plus 'intimes de I b.snde ne
euvent p6ustrer le secret dv la poli-
qse di Maitre Selpt wt de Tjutou D)o.
.4 secr' eti garden dan i ia famille.
exas AndrO, Chanbaul Dbbrose soe

aigueut d'etre rop bi, n re;us, trop
tva traltds ou thum it en bonbous,
sis de u'dtre pas asbez daus les con-
dences du ce maoude. lis Uonc bouton-
0s. Its Pont come des coflres biea.
rmee. Qian iis so present, la cnr,-
rsation role our toat, xc'pi6 sur la
lt:iqae. lis croyaleut avoir afflire
w'e ts bavard Nissage le famous
rqaet : rin, rneu. L% polit1que so


_ I -- I


I I


w







fault dana lear intrieur A& ox et dana
I'intimnit6 la pun 6Atroite.
Pourtant, il a perc6 quelqne chose:
Septimus se reserve de prendre les fi-
nances, quand il aura trouav6 le 3 tail-
lions de piastres. Oa eit on pourpar-
lera en ce moment avec ia maitso
Whi'e, pour avoir toot on parties do la
somme. Peut-6tre 'a maieoun d, teara-
1-1le le Itout. Charles Mito a ofTfn;
sea services cn esp6 es ; or I. o lii a
refuads; on I'a remerni6 de son extrA-
me obligeance. Aassi est-il furi ux. I.
a dit qa'il n'y a pa< de places pour Jlu
uans le palais, quand it coan~d6e la
politique (trop secrete) de cos horn.
meo dea Caye'. Lui qui oe dit si inr
triguant, il ne peat plui iotriu.-r. O
ae Teat plus de lai, on a pear ds lui:
Time Danaos et aona ferentes.
II eat bruit ausBI quo la i ,orme
commenctra quand on aura touched lee
3 million R oen de Y.(,itf. (.rnjecture
base sur (de paroles. Pou L.t t, de
temps A antre, on !?t un i.As d.-s un
se"s. Mule Wataou, tiwsti ta)csc eprou-
v.r, de m*'rite morale, vient 4 6tre
remplac6e pr Mme D, D. (reuve do
bas de li C6te ), et pourquu. ? Parce
quo Ie fil' do UD. 6,ou8s5 biuoli6
Mile Voltaire, I'avant-derijibre. Ldjtt
-Valbrune, 6eonome de la mnma 6ecle,
vient d'6ire remplacde per Mme L. R ,
astrement dit Hrohim Bail!e, qui nu
vaut pas I'autre : cho x de protttion ;
Choix do favour.
X .
Pour co uic co,,forme :
La VIux (CONTEUR.


LE SN AT

S,'aie di 2. Aut it 1910.
Le S~nat a r'.u liier un mPia~ge de la
Cli-mbre des 1)ip-tes accom 'Jag.an: I.:'
budgets des dti- termn-n s des l-inarces du


(

i
f


t


effet au code telegraphique de MM. Lceb
et C* et il avait ce sens conventionnel :
Achetez mille acion-. "
Mais quelles actions ? Et pois qni etait
ce correspondent qui s gaait Alice ?
La chose finit par s'eclrcir.
Alo s qu'il bouchair dej& ses mnlles pour
prendre le p quebot qui devat Ie ramue-
ner aox E at;-U'i-, M. Theodore Rors--
velt. avaitr T,; du direcieur des dout-
nes A New York, le 41gramme suivant :
'* Ai I honneor vous wvisrr qae jouarez
franchise douanir.- arrive New-York
ainsi qie vo re fits Kermitt, mxis pas Mrs
Langwc. rh.

Indigae. las fille do Pr*,idect boadit so
bureau tdlegrsphique de I'h6tel, et la prin-
cesse Alice eat bient6t lanc6 le messa-
ge qui der vit veiller le remorls dans
I &me de MM. Loeb. binqulers.
Miis qu'a dit M Lceb ( des douases)
qaand il a re eafia n le messsger prin-
cier : Co:hon Alice. "
M. Loeb se sa vint d'avoir !u Skiskes-
pore.
Ce debut de ce message laisse i desi-
rer, a-t-di declarE, mais 'a fin est char-
mAine. Tout est bien qui finit bien.
Changement d'Adresse
Monsieur GCopbhat Edouar, Mattrj
tatle.nr, announce A ee1 clients qu'il a
tranferA son tabltssement & la Grauvd'
Rue. en face du d6p6t de Mr Tavicrtde
Apguste.
Ordre des Avooats
Messieurs lee Avocats du Barr. au oIn
Port-au-Prnuce Pont inform6er que I'As-
semblee G6eerale O fx au luvdi 22
Aoot 1910 a 64< renvo)6e am vondredi
26 Acnt 10 heores du matiu am local
da Tribunal civil.
Port-au-Prince, Ise 2 A At 1.)10.
Le Bdtonnier de l'Ordre,
PIERRB HUDICOURT.
Service hydraulique


Commerce, de I'lttirui d. la lPo!',e Le Service hydraulique prie les abonnds
:'pa,.ale, de 1 Instrection publique ei de dene pas laissr ouv. rts sans r cessi; eIts
a De tepublique ar- que les >I.sede lot robinets de puisage qui alimentent leurs
ixint les ch tires dis 'l-ceutes et de, D.- proprictEs e invi e en mamea tesps lea
penses pour l'i xercie 1910-I aboonis qui n'ort pas de rcbirets. A s'en
Avant de I-vet a stancele Pr'I Je-t 4 tfaire me-tre far I administration, A l'effet
ait rart au Grand C ,~ p de la co-voca- d'evittr le gaspiil.ge d cao qui se fait pir
ion du corps l6gisla it en Aseemblee Na- les embranchements non ferraus.
ionale. II est bien entendu que si ces ins'rac-
tions dans le but dssurcr one dis ribu-
-- --- --- tion igulicre d tau A tons les abm!nns
Sn'taient obscrvies, le service sera dans I'o-
bligatio i de suprimer sans dilai les em-
brnchemewns des aboootes en dif ut.
Il I le service ) en prend occasion vour
rappcerr let aboands en r-tard que i'abon-
RE;- SEIGNKMESNT.: cement est payable A i'dchbance de chaque
b e ];r O RO LO G, Q U CE noos.
r OROLOG.QUES Le service croit devoir reproduoire aussi
CO i -er ratoir ci-dessous les ar icles VI-VII extras da Ri-
Dlements sur les abonnements aux euax de
DU Port-au-Prince do 22 novembre :889 :
SEMINAI E COLL EGE St-MARTIA: Ar VII. Les travi x d'embranchement
MVAKDI 23 AUT 1910 sOus ls voice publique aussi bien que ceos
S2 T 1 d'installation itetriecre des abonnis ne
Barnmetre i raidi -.1,r, mo pourront en aucun cas e re .executds par
n um des ouwriers au res que ceoa du service
Temnp6rtture n1uimu 53 8 de'asx ;
(maximum 35 7 Att. VII Les contaventions aus price-
Moyenne diurne de la temperature 28,4 dent article entralnent la risiliation immi-
Ciel un pcu u g: le lour, et clair d a ede i'abonnement sans prEjudice des
la cuit. Vent ,ormal. L- baromtnre cn poursuitts tgales.
baisse Feditt la jourade con inue enco e Poit-au-Priuce, le 12 Aoi 19to.
pendant la nuit LA DancrioN.
D'apre& une depethe do Weather Bu-
reau de Washirgton une pert, rb tiom cy- N. B. La ritablissement d'un Branche-
clonique sctuel ement ;u Sad Est de Por- ment supprim colte dix gourdes ( G. o )
to-Rico matchera dans la direction W N
W Irobab'ement. Echo de la Croix-des-Bouquets


J. SCHERER.
Etats-Unis
L A 9 PRINCESS ALICE a
Une grosse traison de banque de N, w
Yirk Iecevait il y a quelque temis un ti-.
lI6ramme qu;, bien que fo t court, mit
for ement A l'Epteove la sagacity de e-
chefs de service et de ses d rect'urs e a-
memes.
La teneur du laconique message 4ta t la
suivante.
LCEB, NEW-YORK PIG.-- A'ice
Lceb, New York Ccchon Alice )
Pour ce qui etait de'* cochon ', ct al-
lait toot seal. Ce vocable tait nscrit so


Lundi 22 Aoat, les tpoux Scion Mirv. le
oni fi e leur noce d'or. C'est poor la pre-
mitre tots qu'on a vo s'accomplir une tell
cErdmonie en ce lieu. Quel heareux execm
pie de corccrde et d'union pour a )eu-
nesse : o50 acies d'une vie ma rimoniale
s:ns tioub'e I
A cet e occasion ule messe sol'nne'-ll a
et6 chant&e avccVei creator et Te-Dtum p r
1 imab e curs L-roux qui, en des ter me.
choi is, a foimE des souhai s aux rouveavx
m.ris, qui on, eti conduits rar M ne Au
gus'e Armand et le genEral Brecor Pro-
phe.
L'assistance 4e ait nombriuse, parmi la-
quelle nous v'yons en:*autres no.abilit&e
de Port -aPrince, le sympathique Me Jo


seph Bavthe, Mr et Mane Dr L,)ois Michei
Garescher pare et autres.
Au champagne, it parrain. Mr Barthe ei
Garescher ont present6 leurs compliments
aux 6poux M rville.
Et aprt le gaid diner qci a ti6 donun,
la jeanesse s'ect .aiseie jusqu'a 7 here
do sor.
A notre 'oar nost leor hfaons nos com-
pliments et soohiitons que Dieu cosertve
oeur prdcieuse vie afi s quils contifneat *
mener nne existence tfanquille et paisible
pour voir grmndir lear I3 et 49 geonrl-
does.
Une mention soune sp6ciale est accorJde
A I gentille et distingu6e Mile Maria Mir-
wille qua s'est dcpensAe en gent liesse oe en
drvooemeot poor donner satisfac ion A
tOQs.
Ux rrr AMI ASSISTANT
Contra la Banquae


M. C ins Dantant nous a fa t le plaisir
de nouns envoycr It second edi ion de sa
brochure, revue, corrig6e et augmencne.
C'est an violent requisitoire centre ta Bin-
que Na ionate d'Ha ti.
On ttonvtra la brochure an Br miri-
cain, chez Dere'x et aux bureaux do MKa-
tin.- Prax. P. I $0.
Honduras
Pendant iannee fiscal 1909 on a impor-
at an Houda'as des marcha-dises votr uone
valeur de P. 2.581 552, coMtre P. 2 829.
979 en 1908 La vaicur totdlt des exportt-
tnons en 1909 s'est 61eve a P. 5 275 094,
contre P. 1.713,189 en 19o8.
Des capitalistes amiricains ont ob ena
one concession pour la construct on d on
chemin de fer allant aas far% s de bois dur
do Honduras. Cet e ligne tnra ua prolon-
germect du chemia de fer de l'Eat qui va
de Puerto Cortez A San Pedro de Snla. Elle
aura 70 miles de long et on a l'Iatention
d'en construire 35 miles immediatement.
Les concessionaires cQmptent etab ir one
scitrie pour -a prdp.ra ioa des bois d'aca-
jioun.
II y a au Honduras 726 haciendason ita-
blissements des :ins a I'elevage, qua comp-
tent 466.215 bestiaus, 64.122 chevarc,
13 434 mule s, 24 o052 aUtonsct 145 352
porcs Presq-ie toutes les part es de Hondu-
rAS convienrcnt -A t'elevage des bestiaux it
des porcs, I'tau pur. s'y trouve en abondan-
ce, mais ce n'est que aas les d p.r.ercents
de Ch lateca et d Olancho que cct e cn-
tr-prise a pris un developpement en rapport
avec les avantages que l'oa peu en tetorer.
L- g3uveraeonent se mon re res g~odreux
quand it s'agi. d'accorder des concessions.
L'61teage an Hond.ras produit er.viron
35 (oo baeufs jar a.i ev cette in3ustree
odr= aus iuam grauts de avun'a..es coist-
ddr-bles.
M. MacClin otk, constl des Eats-U -is
I Puerto Cor:es, fat c-,.' .it e qu'dl y aa-
rait de grands avantag-.s ; e ab ar aa Hoo-
d! ras une succurnale d u** oncee vaisou
de banque amtri.aine. E t 1909 le Hrndu-
ras A impor 6 d s E ats-U ii pour P. 1.769-
876 de marchandiscs et ae xport6 au pays
cs-dessus mentionne poor P. i 825 684 de
merchandises, ce qua done une ide: de
l'imporiance du commerce de ec pays. II
n'existe en ce moment qu une sea e ban-
que, la banque du Hoaduras, find eon
1889 A Teguciga p, au capital ve si de P.
417.500, avec one succur ae A San Pedro
Sola Le gooveraement se wend bien comp-
to de I'avautage qu'il y a rait a factI or ICs
tran:a:tions commerciales et al f r4 toou
son possible pour encour g r I'6 ablisse-
ment done mason de banque sdrieuse.
Boltt aux lattres
Port-au-P since, le 24 A'-6 9to.
Monsieur C Easent M g'oire,
Directeur dou jourr a le MATIN.
E i vlle.
Mon cher Direct:tr.
It s'est gliss6 une err.:ar Jans le comfte-
rendu de votre journal pour la seance de la
Chambre do luadi 22 do courant, en d -
.ant que les eries mises A 'a disposition
du Gouvernement pa. moi, sont situdes
Jans fa p'aine de l'Arcahiie.
E les se ttouven' p u'6t sur i'babitatios
a Merger V a2 section des Va reus, com-
mune de la Croix des-Bouqueti, ;rrondis
seirxent de Port-au-Prince, sur la route de
I'Arcahaie, A deon lieais de la capi a'e ; et
arrosees per les sources des 0 aigers di es
SBitardeau. is Grande Riviere de la plaime
Jet la Riviter Blanche.


Dios l'attente que vous releverez cette
efreur, veoilltz, cher Divecteur, Pgr~er
times s.lutatvors.
Dr Ch. T. CIIAmor.
Weriage


Hier a eu lieu le m- rage c.vl de Mile
Lil a Liaque, avec Mr Fred. W. Ka-sch.
Le% fnDoms 'ta'e-t poor la marine : MM.
W. Buch et Leonce Laraque ; poor le
mar 6 : MM. Lucas ct I. Dr Fetix Armand.
Maion Centrale
( ECOLE b ARTS rr MTIERla )
De I Expos' de la Situation
i eCot E ablissemetn, soes l'h Ibile dirc.
tion de MonsieurJscob, continue de fooc.
tioner A Isa satisfaction du Goaveroeomea-
Nons sommes en train de sutvre Pefiet
de Is nouvelle loi qui rdorgnlse ceto io.a-
ti at on Sams dome, dans le cars do
ceue a aiam me, pourroms-ooms voes
soamet rm noire appreciation sur ce ponin.
La Maison central re; vt poor les f ;3a*
n'r aa travail indesarel des enfants des
classes necessiteuses Mame les families
aises qni cnast toot chez tears enfan's de
mauvaisea 'eadances. Is envoieut dans ces
ate ie s ot its appronent A deven'r des
homes 1ib:,ieuz hon-tes et patriots.
D's re lements inter eur- permettent
d'esperer que I epargne favoriser, le deve.
loppement de l'inms-ation.
Uoe xposiioi s'organse o6 les objets
f conns pxr maitres et e'Cve s, seroat sou-
m s I'-prrkc a ion do public.
Fa ra part f an6bre
Voos tes r 6 d'assist r sax funnrailles
de MARIE ADLAID1E JULI M CHlL, dkcC-
dde hier so r, A 9 heares, munie des Sacre-
meant de I Eglise. .Les funrailles saroot
lieu cet sprks-m di, A 3 heures. Le convoi
part ra de Turgeau, poor se rendr: A Ste-
Anne.
De la past de Mam Vve Eascher Cadet
et sa fille, de Mme Louise Michel, de Mr
Er. Michel et des saires parrots.
Nominations
Mr Arthur Piavost a etC nomain juge de
pz;x des Gooaives et Mr Cy un Thermo-
phile greffier do mime tribunal.
A la do';aie Mr Auguste Disett a
eti nommi intertfrte.
Tribunal Civil
Hitr. gri:e A la loi du 25 AoA 1909,
nous avions ce sezt-cle d'un prifet de po-
lice it rait d'exercfr ses fonc ions solon
les lois. Le serment doa gdn at Fv-dinand
fo* r-;.t per le Doyen Nau qui, I cette
o,. v.iji los fi u pe it discourse ,rs litt6-
rti e t i il 'an co re I-:t Je aouij ors mar-
che dana les se-i ierr d: la ju twice et lai
rappetl.t les mil;ipl:s davY'r d :e police
bien rgaii~se et coas-;et- d- sn r6le.
Le Parquet reprnsvnE ta Me Thib alt eat
aussi des paroles de bienveillanc- poor le
nouveau Prefet ; it te manq-a pis too'e-
fois de lui moo-rer dans ane actio- pra.
dent et clime I ideal qu'il doit vner.
E A ce prapos, le sub;tita: rappelait use
adm rable difi6 ition de la police d6A A
Foocher qui y voi, lorsqu'ele et eser-
c6e rcga'icr-men', le sotties le plus forms
de Isa soci6.
L'aici-n chef des movements du port
apr6s que'ques mo s de remerciemuent A
I'%dr:se dn Prhident de la Republiqae,
exptsa son programme qai peat se rise-
nar a nsi : il respectera tonjoars Ia loi ao
mairter ant l'ordre.
*

Van ensuite le tour de de x jennes li-
cencies, recemment commissioners : Lioo
Alf ed e Fra-ck Roy. Avre; le discoart
du jugr-doyeo D.y, M. le subs-irnt Rose-
mond pr t ia pr-,e. Pe-idant plus d'une
here, it :int I'auditoire sou- le charms.
Ere avoc t. di,- I aux jeunes recipiendiai-
r-s, c es' vou'o r poursrivre an ordre idde',
c'est voul ,;r a propensi3n des prinod
pes de noblesse, de justice qui car.c'nrietM
les homes hbrqs. Vous ar. z pour eOx -*
ples lumineux teaus cecx qui depuis loaw
temps latteuni d'estoc et de taille dams a
carrirrc.
Vons etes appeles A prendre la ddfesmu
v:ufb, des crphelins, cofim de tons les dd
hr tes do sort, et voas aiure cette C ltt
faction de toes cess qui eat ireamat3,
trieent se soot ignalds dams les g15
I louttes de esprit heauia.
I I tat t*es "sadstactoire 'as BaD mawu
dicoss de soehater la bieavesa Us jee






nes avocats, itIt a -rapp" qiac.A *a oca
doit yisu'r aqa riornphcde 131 t' '
*nines docto ices, it do t s : g -, :,x
viverit de sa vie c, zich r d'&,rirter A la
bortane Pais it %Avoqua Ib mnuver r des,'
eIoricases luttes du. B r'e a'z dt: Pi r au-
Me Con tzrtin Berno't s~evirni h-u~erx
de prisert-r au 1B rrea" ccIA-, x jeuC11s
'esqit a con-a .d r~s rrrst ar't &C.
cole!de Droit que dali l a vie crdii are.
Les jeune ritcipeuoIia rzs ie d4 vie iet
pas 1'6!oge q')e fi: d-rax M- Ro-ernc'n.
Dans ua ]a- g'g- mu, its re'eiticia:er11
de leurs bonties paroles '(t I('-s'm!ind
et It jage-doye-i tt le B~t j n fr. puis p-o-
ml rent de se di~vouer ert cremer, au tri-
omnphe d- s idees de Jus ice.

Dr ]Francis
(M)KcCIN CIIIRURGIEN AccoUCHFUR)
Mernbre de la Sociite Il oyale d'Agriculture
de NI a .Jt iiqtie
SP1CO-IAI TLS .-.Acc~ouclxeni -r- 1,
Maladioi d- s Farnri s, %IalaLAt,)ido-

lea attaqu t ,4 do t -nutll', ert %i.I
N B. -T-W E' ai..p'kn
munich w~il l 6n.1t1! iViyV 6b.st
intereA tto or sul m
BOIS VF&RNAL,


Francisco P ESUSE
Fabric-int de3 cAaxi-sures
La Manufatctuz- i toujours en d6-
p6t un grand scock,-.--pourla venze- i
gros et en d~?ail, --- de chaussures eni
tous gavires pour
HOMMics. F'KumM. gENFANTS.
Los commandos des cornmercanits
do I iut~riour pourront Aitrs ex~cut~es
dans urie semairie A pou pr!~s.
23, Rue des Fron's-For-'s, 2:3
Port-au-Prince (hlaiti)

Secrdtairerie d'Etat
des Finances

Pa d&4risiori d t Gotivernfameuit
NMoo Cisier k-Iaisinmood 'ierro i e're,
chef de bureati est ch trg-' provi-nioe
ment do la lDirection gon~r, 1,4~ d k
Recotto et do l DIa1.pilise.
Port-aii-PriiC~ le ~22 Acift 11.110.


SEINS
ddveloppds, reconatituds,
em bellis, raffermia
@-n denu moeg per I-.
PILULES ORIENTALES
sent pro~ltittqit n sut r.e air ha
m~ineu netii' iru otrifle IriaiAI u,
~~ s-I P 1 u.i'a, 13 .
I)A ort-au-Pri, e : : .~rA..e wrlbnI.

V. P. Sa1os
AVO':AT
CABINET :30, Ru. PAV1kK





42. RUG dec Frgut$-Farts.
CNAUinUMNSUK 3M aW6T.FoUa LA YVII
Promptitude eI moin aux somman-
des ftat iel quo. province.
Mauseares do Dame form*eat tra-
YSU "ojurs tout so qulil y a do plus
SeUveaux.
Formes ain4riealmo at fraugawe ouroa
MoiNoeurm; 6llganteu et comnmodes.
Pow ISOon emi Is Replus& raffe.
Travail Solde ex~out& eves
da eau dou i Vr~nm1~re'urque
Asouuisme do grad rnbals.
Quageu cIg%'~44#rPLt%,u


Lipg Alias

I.e vapeur Albingia ayant
quitt6 New-York jeudi 18 courant
pour J6remie, et notre port est at-
tendu ici vendredi 26 courant,
partira probablement dans la soi-
ree pour Petit-GoAve, MiragoA-
ne, Puerto Columbia, Santa Mar-
ta, Cartagena, Kingston, et New-
York,.
Port-au-Prince, 2.3 Aoat 1910
F. HERRMANN & Co, Agents


VER SOLITAIRb
IcuafR45:24"3 .t jm o awoe.
C44CUM iJE bVJ1: st lee



7) 38TO A14M DU SUCC.~L'


1J111 id& .L~P~~I

NESTOR FELIUA
Lexcellcmt lailleur av, n avo~ust'ment
CooI.Uu de low- I~it Ipu blique vieiit
de 10 viir -ou at elier, Hue oi
(Rue des Miracles) No. 71.
Si tiouiLb r-tie che 'IwritA rot] vera,
poCur -I-s' tiavau x (til lut 8t'iU 1? Coll.-


,, LICINGHOLLANDASE"
(Koninklilke West-indische Madidenst)


Pharmacie W.Buch
PLACE DE LA PAIX.
Dtroguerie eu gros et en detail
Spe iait&s frai:aises et amen, i aiin s -Articles do toilet-. P1irfume lie
assortie.-iait et farin,, Ne-tl ft as.-- ExtroIts do rmal L-ieftllnd et Keppler.
?aux in-ielres naturelles, -Vich:'. -Vls. -.-ontrexevWlae Vne..-carrabana
Rubinat. Hunjadi Janos.
Nastiue
DUT PROFESSEUR DEY. KE PASHA
Serum antillpreux pour le nouvYau tra'terrni t do la !pra M\Nneo les
cas existent depuis des ann6es soot traits avec succes.
,ar)bolineumI A veariis
Meilleure preparation pour d6ruioe los f'irmis b'ancles dids- pouz -
bois et pour conserver le bois.
Paraforme
P ir !A d4sinfection des appartements o! deq obje -; 'n<,* t'j ,
d6t6riorer.
Laboratoire d'Anmalyses
S k ill sationD des objet-;s i pan:. t '. 11'. Preparations 'des solutions t-,' r
22- A


lisees en Ampoules pour les iujectiorts
Pastfll-s 4J


) In:a nint


P.'l ".4i d(%-.i rfer Jltor e J !;ta bouch 1 l gorg--. -- P,-phylact~ iquO!s
ntrj .- I-,; In dai :o ife*ti-ii- 4wp t -air,*!it par la boachte -.I p:Ar ia respi-
IrmCh c '~...Ie -'bz~1Io)-Iope.-~~eci -L'4pre.

Ea (lt e l'adiogyepte

Traitein'nt A I'I Eiin 3n a Ioiit)n( uIta 1 i u in


1
"2.
4..
r


Lo S1 q Aicaniia" venaut de I Eu-
rol i i d, 1s p.)r s du Siui sera ici di-
mani.h ,S courant et partira le mnme
jQur pour Saint-Marc et New-York.
Port-au-Prince. 2:1 Aoit 1910.
AUG. AIIRENDTS
Agent


C:O N'r it 1
A firits rilum ci Cl [1)f&'chIi omqtQ 'iii &-~toretiaje'
N.*vralgies se c Us
I). uleu. lancI i3 r'tt i~a ~
(;atarvhes do~s voices etrci

FABRICA1II,'N D'JFAU G.'aZEUSE
KOL.A (.H-AMPAGNOfr GARANTI P13K
A G. 5 la douzaine.
Limonado d-t framaboise
SODA
~irc~p~ & -r.- [eI.x


tie la Regie Francaisc (tis


Pour Ia I ptibliqlre V


Extrait dum


Cigarettes


TARIF


Tabacs


' ili


G& ,ra!,-Aoit


1910.


G.;


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHAssEuI le paquet de 20
HONGROISES en levant supdrieur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal superieur papier rose. !
paquet do 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleou i
Bondon de 20
Ei.A Tams en Levant ordinairt le Bondon de 20
do en caporal supr4n-ur papier rose, le
Bondon do 20
do en Maryland paper jaune le Rondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FANcAIs3s on caporal suptrioe'r pa;pier ros le
paquet de 20
do on Maryland papior jauue eI Boudoo
de 20o
do en caporal ordinaire paper ble eIs
Hondon de 90
RouLft3 en Maryland et caporal sup4riear le
portefeuille de 20
*do on caporal doux la botte do 10
do on caporal ordinaire le portefouenle
do la botte doe 10


1.'20 1IA-.VA-IT SUi'l'MUR (dit tiabau &Lgypte) ia 1k)!to do
O5W Wgiuawnes 1.25
LEvAkrr ORDINAIRS paperr vitolo' Liss, 1paquet
LA do 50 gra~nmes 0.94)
(191 %SARYLAN ppo & i mp~ique'. 40 grammresu. 70
ICGPORtAL SUIJP'-IIUK pi'bi"lo I paqurit do
0.0.70
,,:tpo,,A, out jat)t r vo.rt i. paquot do 50 gram-
0 .70 6w ou0.70
0.70, CAPORAL OD114AIR19 papier pAte bruo. Is paquet
I dot 40 gramt-nCs 0.60
0 130o r.. -.- .. -. .


0.60
U.60
0.45
0.75
0.40
0.00
0.30


iABAC A PaSaw. virginie nlaut goat, paper jan-
no. le paquet do 100 grammes

POUDR RsUPERIEURn, paper bleu lie paquet de
100 grammesi
POUDR ORIDIMAIRE, t apier bran, le paquot de 100
grammes
TABAC A MACHuB rolpi Maous fil4s le paquet de
100 grammee
gonzt pe.otaiJ, j. LAVILLE


AGENCY SPECIAL


- i. --------------e __


PW-


- -- ----


I


- -~ ~--~---~~--~._~~_11 _~_ ._~-~- --r


I







LIaBIrd EGAT* FRATKRNITr
RIPUBLIQUE D'HAITI
Extrait des minutes
du Greffe du Tribu-
nal de Cassation de
la Republique.
Le Tribunal de Cassation, section
criminelle, a rendu I'arret suivant :
Sur le pourvoi form par le sieur
Alphonse Pouget.
Sur le premier moyen pris d'excbs
de pouvoir, de violation du droit de
la defense et des articles 145, 155, ins-
truction criminelle et 141 de la Cons-
titution :
Attend qu'jl n'y a d'exces de pou-
voir, quo lorsque lorsque le tribunal
correctionnel, saisi par la citation dc
deux ou plusiours dilts dis'incts, les
a coDtondus en uI ul ;
Quo le jugement attaqu6 du vingt-
sept janvier mil nutf cent dix ri'a eu
A apprecier qu'un Leul deli,, colui de
diffamation, tel qu'l r6sulte des fails
exposes daus larfquite au doyen du
tribunal civil de Port-de-Paix et resu-
mrs dans la citation pr6c6d6e de l'or-
donnance du Magistrat ;
Qut si unanimons la dite citation
coutient les expressions suivantes :
a voir due quo les faits implutes a Me
J. Adhemar Auguste par le vomme Al-
phonse Pougot et publi6s sont faux P
cette phrase A e!le s, uie ne saurait
constituer un autre delit celui de ca-
lonuie ;
Atteudu, d ailLeurs qua cot e deman-
de, relative a la taussetO des faits, a
dte abaudouiite a I'audience ou des
conclusions outl t6 prises par la par-
tie civil tendanut A demander au tri
bunat de direque lefaits pubices planss
it journal a Lu CAblet sunt diHlliaa-
tonles et puiteliAa tea tIe A lI'hon)teui -I
a i couiddia:ion de Me J Adhiemna
Augus e, tandis qu Alphonse Pouget
so bornait a demander de d6clarer que
sa lettre (d'oua talent tires ces faits
dillamatoires ) n'a pas tW ecrite avec
maLuIivalse toi et ini mention de ouie,ridiis
danls unique but de dtfendre s,,n
hoIuneur outrage ;
Attendu qu'Alpnonse Pouget ne de-
maudait pas autre chose, et le tribu-
nal s'ktant leufermi stricterment dan-
la deinande et dans la defense, il n'a
pu couinettre l'exoSs de oouvoir ie
prochO ni violer le di oit de la netonse
et les articles de loi et Constitu ion
sus-vibss ;
Q .e ce moyen mal found doit e re
rejete.
Sur le deuxitme moyen d6dui tr.-
core d'exces de pouvoir, de violat.aii
des di oits de la d6f use et de I artic e
313, code pnual :
Attend que le dernandeur dt qlu'il
est ceitaitn quo les deux 610inents
constiutitis du dhlit do ditfamnation :
a intentio'i do nuire et atteintt poi -
the A I hota.neur t, a l donjideration *
n exist, lit pas dans le cas qui a M(te
souinis aiu tribunal coriectioiutei de
Port-de 'amx ;
Qu eu 1 auties term s, il n'a pa-, dt
ci e NMonsieur J AdhOn r' Atugus e, 1.
n a pas thlirche O ile ptrdre de oi pu-
IctllO :
Attendu que, tuiv. it le jugement at-
taqu6, de la cotmbin:iisoni des da' icls3,
313 ct :120, code pen 1, lo d l&t de dif-
famation comrporte trois etleinents
cousti utlts :
le I imtputation d'un tait prtcis de
nature A porrer atteinte A I'honneur et
A la consideration d nne personnel ; 2
I intention de nuiro ; 3o la publicity de
l'iinputation ;
Attendu quo la publicity est incon-
testable ;
Attendu qua sur I imputation d'un
fan prtcis de nature a porter atteinte
A1 honneur et A la considAration du
sieur J. Adhbmar Augus'e et sur l'in-
leution do nuire, les judges out consi-
dere quo le but poursuavi par le prA-
venu eu faisant publier la lettre do 23
Aout dans le journal o Le CAble 3 do
Vingt-quatre m6me mois, eat evident
puisqu'il consist dans sla volont6, le
besom, dit-il, de voas d6masquer,
home deloyal qui agissez toujours
dans I ombre eto." et de causer |
plaignant an prejudice materiel o0


moral, on lui impute t ua fait abso-
laument pr4cts, dan 4lntention de por-
ter atteinte A sa pitt nation d'homme
correct, ce qui devient induscutable
aussi, lorsqu'll ajoute : '" ce trs hboo-
note conseiller ex6cuteur testamen-
taire ose parlor d iucorrection. Cor-
rect I quand il a dispo4 de plus de
," quarante deux mille gourdes de
fonds de la succession Raoul Au-
guste qu'il s'agissait de liquider,
pour faire des operations de bour-
ti es."
Attendu que le fait eat pr6cis et de
nature A porter atteinteo l'hooneur
et a la consideration de la personnel &
laquelle il est attrbu6 ;
Quo liniention de nuire eat 4vi-|
dente ; que d'ailleurs, I'appr6ciation
de ces taits par les juges est souve-
rine ;
Quoe ces frois elements caracidristi-
ques de dillamation rerntrent dansl'ap-
preciation de l'article 313, code p6nal
qui, quote qu'en dise le demandeur
nl'et modiib ui par la loi de mil huit
cent quatre vingt cinq sur la Presse
et no saurait i'etre par aucune pro-
vocation necessitant une defense par
la pLblicit6, ni diminu6 dan, ses eflets
pat des circons'ances attt uantes
que Ii tribunal par humanity a admi-
ses ;


Qu'll result done de la maniere
,le juger du tribunal une saine appli-
cat n tie l'article 313, c:de puinal,
sans eoces de pouvoir et sans viola-
nion des droits de la defense ; quo ce
dtux 6me moyun aussi mat ford.
doit e.tre rejute.
Sur ie troisieme moyeu tire de la
fausse interpretation de I'article 310,
deuxieme almna, code p6nal :
Attendu que le demandeur soutient
aci quoe pour qu'il y ait laiu l'appli-
,:ation de la peine pr6vue par i'arti-
cle 316, i1 faut quo e fait imput6 soit
lui-meme puriss ble, et oe, par P'ar-
gumenta ion des premier et deuxit-
ine a:in6as doe 'arncle 316, qu'il con-
clut quo le Tribunal correctionnel de
Port-doe-Paix en appliquant A l'espece
t'article 316, deuxieme alinda en a
fait une fausse interpr6ettion, le fait
a 1tgu6 par lui n'Otant nullemernt do
nature A minrter une pine queicon-
que ;
At. udu q,.'il esat dtjA 6tabli que par
les mots : edana tous los autles cas 9
etc, les Tribonaux no peuvei t pas
6tab ir do distinction pour m6conn. -
tre la veritable acception de I'alinda ,
,i, I article 316 ssnas exc6der leurs
.*)ouvoiir et sotrit du cer:le do leurs
at i but on puisque aux termies de
'article 313, it sultit que les faits im-
|)nit's publiquemert soie t precis et
qu li-, portent uniqueme1nt atllnt)te A
I'bonneur et A la consideration d'ut n
individu quel (E;que pour qu 'Is sol-
e ti reputes dillamnatoires ;
Attend que les motifs, all-gues par
le .--intr loiag- t tels que la *s b rtW, d'
penser et d'ecrir- t ne sent pas de
ature A fair moditier c tte interpr-
tation ; (pi son moyen demt e am n-
s .ii.O foundement l gal el doit 6 re
aussi rejet6.
sbur lo quatiaieme moyen encore de-
duni de la tiusse alplicatiou de 1 arti-
'!7, poc dure (ivile et violation des
articles 145, Code instruction ciimi-
nelle et 141 de la Constitution ;
Attendu que l'insertion ordonnde
d'un jugement est implicitement mo-
tivee par la condemnation principal;
quo cette f.cultd embrasse tous les
cas ,isbs par article 957; procAdure
civil, et West par restreinte seule-
ment au cas ou les acrits soot dAcla-
r6s calomnieux ; qu'en usant ainti de
son pouvoir souverain dats l esp4ce,
le Tribunal civil de Port-de-Paix n'a
Di faussement interpret le dit article
957 ni violb les articles 1i6, instruc-
tion criminelle et 144 de la Constitu-
lion; que ce moyen, toujours mal
fond6, doit 6tre rejete.
Par ces motifs, le Tribuoan, apras en
avo r ddlibirk, rejette le pourvoi do sieur
Alphonse Posget ordonne la confiscation .*
de I'ameade et condamue le demandeur
sox dUpens liquids A ,a some de P.34-.
45, avec distraction as profit de MesJ. B.


W. Francis et Maul6on Augu t! qai arfir-
ment en avoir hit lets avances et ce, non
compris Ie cont do rresent arr6-.
Doune de *coos, Ernest Bohomme. vice-
pr6sident, F. Barron, Anselre, Emm.
Chancy, et P- Janvir, Juges, etc, en aun
dience publique du quinz jaini mil veof
cent dix, en presence de Monsieur Eug
Dcatrel, substi ut du Coramisgaire du
Gouvernement et assists de Monsieur Adam
Michel, commis-greffitr.
II est ordonn i tous huissiers, etc.
Voir supplement


Mr C. L. Veireg


D~no &via& a sa bleavell~auteIm
tbla quo sa&muisom No"7, Ras
stbre out toujotirs biom potrvue 'ga
rzri#t4 J'#tollomdo [ab aute aft.
rT&.e6I4rJa.iO
QUa.Lrr* Surbasam. Couuus *LSOAf?
IrlAVAIL mOIGwi. EZAC~rlOX PROUpM.
Priegtvh VrdISto I


Si vous voulez boire du RHUM DiLICIEUX, du RHUM PUR, vrai product
Id'une distillation m6thodique, allez chez

Leon Liautaud & Cie
o*t tous, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation du

Rhum de "L'Etoile"
s'est faite rapidement grAce A I'excellence de la :distillerie de.." L'Itoile ",
en Plaiue du Cu!-de-Sac, oh so fabriquait le
Rhum de fei Barbancourt




A de MATTERS & Ci
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison FondMe en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Paifumerie. --- Articles de luxe pour salon
sale A manger, chambres, etc.---Miroir., ct tableaux artistiques. ---Serviettes
pour avocats, homes d'affaires, ministies. -- Bibelots el6gants, ddlicats et
rares. --- Articles de Bureau, etc.
Achat de viol or, argent, diamant, 4caille.
R6parations de Bijouterie. Les articles vendus ou rdpar6s sont garan-
tis pour une p6riode determine.
MASON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.


ACCOUREZ


chez Andre Faubert

38 Rue Roux


a


En'(n re la machin- parlat4i de< Etablisse-
merts t hotogr.phiq.es d Ivry a*,ec Disques
Aipir.
M*chinie ue it mo,161.i av,: .20 morceaux
Ca h P. 20 or am.
C'est surprenant
VOUS TROUVEREZ AUSSI:
Vin,, ;e M'-,',; Vins blane & rouga de table;
Vius ,IJ cisses premiers cAus ;
Kira (Cardine.l; Sartines $,
lDe la mai~on MUNZER & FILs, Bordeaux.
Cognac & Fino champagne Oard-Daupy
Liqueurs assorties Marie-Brizard
Champagne rn bles & 1/-2 bl** do
Venoge & Co (Epernay)
depuis 0 80 or la bouteille
Biscats Pernot ; Beurre danois ; Tapioca ;
'Th6 de chine; PurgAtyl DAtry; Poudre de Gast
D6.ry; Cravate0 ; Moatres.


Grand assortitnent do Parfumerie

KERLOR HOUBIGANT GHISLAINE PIVER DAVER

Vente en Gros & en D6tail

L% maison se charge de fair exdcuter directement lea commiades quo r o
voudra bien lui remettre pour les maisons suivantes :
Oard-Dupuy Cogac_
de Venogr & Co Chsmpwge
DAtry & R6my Purg _
Etablissements i.honographiques d'Ivry Phomographos et DISq S- An
Compagnie G6ndrale d'Electricit6 Automobiles et Inotallatioa
Pernot B0Ugels
Companies du Vin do St-Rapha61 Via recoastituet
don't l*o esot I'agent g6n6ral pour la R6publique d'alU,


I I -_I I~