<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01007
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 22, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01007

Full Text
Quatri6me Ann6e, N* 1024 Prt-au-Prince, Hardt Lundi, 22 AoAt 1910



ABONNEMENT8 LE NUMRO CENTIMES
Un Moiss .. G. 00
port-an-Prine TROIs MOls... 5 00 Lu manuscrit, nsrr,h ou non n., ,-r
ODipartetSutn UN MOss .,. G. .20 PA- rendi I
Tuois Mois 6.00 REDACTION-ADMINISTR ATI')ON
Et r o .. rols Mos 8.00 45, RLE ROUX, 45-

DIMCTUR ADMLIU8TRATEU
C16ment-Maglolir Arthur Isidore
OUOTIDIEN


S* amdrieains eclaves noun feeait sourirA binet du maitre. Au premier coop de
Le m anuscr t de mi on ami .il non avait pas At& vic'ine, pl t';trois hour... il o'est levd non sans je-
qu'& Livingstone ? M. de Vogad a bleo tar coquettement an regard our la
pari6 de oli : a Livngstone, dcrit.il, a glace, en passant lee doigts dane ses
VI reosuscitt de mos jours Ie type des apo- cheveux autrefoia si noirs et sar lee-
tree qui civiliasrent Ie monde .barbare, quels il commoance & neiger, pais il
Ce mating, tandis quo je famais one i qai persist a ne pas se prodaire, il qui regareat poor ce bienfdt le soma eat sorti sons Ia galerie et IA. aprba
cigarette devant ma porter, on regardant faith do la politique c'est-a-dire de saints, a 1'dpoque od lea peoples cinq minatesde causerie, il s'enestalld.
passer de gentillos personnel *t d'lio-- qae chaq'ie soir il vient tanir compa- traduiiaient ainasileur reconnaissance. Pendant qu'iI e'dloignait lans soubug-
ribles m6gbres qui allaient ou rev gal ai sog6dral Augias sons la galerie K Elle no ddparerait point les Acta gy, je me suiL surprise A rip6ter Ie mot
naiont do la missed, ,mon vision le s6- de celut-ci. Yoya vante Is g6n6ral, pais sanctorum, la scene sublime qui so que je troavais ai ridicule dans la bou-
nateor Bergter qui 6tait assis sons li seo ante lui-mame, apr6b quoi il abor- pass le or Mat 1873 sar la rive d6- che de Limertume: C'est an bel Hui-
galerie de moa notra voisin le g,4; ,1 is la question do jour-laquelle son- sort da lao Bangueolo, dans cetA ca- tien que M* Delhi I "
Angiae SAint-Brun, m'a appeld : ,iite g6adralement dan uon tas do bane od I'ap6tre consomma son sacri-
a Mattre, deux mot* I J'allai les trou- nouvelles enfantines qo'il imagine. flee. Seal, oublid do monde, terrasad Mon dimanche est bien rempli ddci-
ver. Ilm parlaient poitiqae. C'ent-&-dire Houreasement encore qua la mission par Ia fl6vre apr6s treats ans d'Atude dement depuis six heures do mi-
quo Bergier parlait... Qaant A Augias Wesleyanne paie seo loyers, sans cela... at de prAdicttion, il avait senti venir tin, je o'ai pa eon Pne minute a moi.
son 6'ernel feutre sur 'orsille, il 6cou- Le pauvre Yoyo I II a parfois des i'heore. II n'appela personnel, il forms Aussi. Dalhi part, ja me suis jet6 dans
tait, trant une booflde dea on amdri- plaintes touchantea : g On m'a dit, son livre, so mit genoux, et mourat ane dodine que j'iA place tout pr6. du
cain de temps on temps et crachant at vous voule3 obtenir use place, flattei en priant poor son Afrique ; ses noire corridor, atia quo je pumse recevoir en
avec o1tentation A cheque pause da les paiseants, mattes-vois A plat ven- trouv6reat an matin leur rddemteur plein visage leR bouffdes do vent
sbnateur P Que penaez-voua de la tre et vous fluireo par d6crocher quel- agenooilld, doucement eadormi dane d'oueat quai soufliit. Et tout douce-
situation ? s'6cria Bergier, A voix bas- que chose. Je me saie mis A plat ven- sa pribre. ment, je me suis laissa alter A longer
s,, qaand je fus assia. a Mais rien tre, j'a ddpasa6 ena agorneries les Ah I quelues magnidques et int4ree- A ma vie de travail et d'honneur s'6-
du tout a, iaspliqnai-je aves ferrnmtW. plus impndents exploiters de la sot- sautes conf6rencea fire qua leos ana- coulant sans Ie par m d'aun amour
Lt-dessus, tout an discoirs biscornu us humane, malgrd cola, on no me lyes de oes des ouvrsges de Living.tuQe, d,* oi l'ombre d'une protection. Et je
do adoatear. Ce quai linqouit, c'eWt donas rien.s Bar h, de Stanley la fort viergr me rappelais mon onfauce d'aborl
I'attitude do vioux Prdaideat. a Ue Va Le faith eat qu'au Palais, on no vent don't parole Stanley, dana laquelle il loyouse, puis iufiniment trite, l'silc-
faire le bonhomme ? Qaell e at sa pen- pas entendre parlor do li. Potioa par march cant ,oixante joure sans aper- tion exquise de mon pauvre pAre mort
aelintime on Donnera-li l lA poM Oh I molt Is dnateur Bergier avait tentA covoir la Inmiere da soleil come si tragiquement dauo les inutiles 6v6-
eelai-ai on a celat-la ? Mystbre. Oh .e demarche en sa favour Yoyo! cola vous fait longer tout do m6me. namonts de ce pays sans ea avoir A
ainai enprimd, Augiar poor tonts r6- *'est 4rig Damon, mais eoet on Atre L'Afrique exercera loogtamps encore m^me un acteur quanl tout-A coup,
Sprim Ar poor tote r- danogreux I Noas avonw dx tr Qoune attraction strange surl'imagination an moment oa mes paupi6req com-
ponse, admit an c as puIs oan ebl I, mauvalses notes sar lii I Je vous diral homaine I'Afriqueo oi igie cot men9iient A s'alourdir, ou frappe trois
tira on crachat d plus rofood do so maen qoe o'est no de cos manvais nl- affreux soleil dleveaur de monstres, petits coups sec. a la port. J'allai
crix t e ian a asa rosilente calc au mensquo le gouvernement survetilo comme dit Victor H go, exagdrateur ouvrir. C'6tait Mlle Pctty. Vousl"
torit. Moi, jla ogardai an uence calcul de prb. N ius avons l'oail ser ses m- ide fl4aux qui chang- le chat en tigre, Mal4 oui, Mnt E iLlne nest pa la ?
arc que, 11 yd lonra-lempsquels mouts nees a soBel-Air. En attendant, ji re Ioe lzard en crocodile, le pourceau on s'i, s, Je vais 'a1ipeler. Je montai
es allures do gnral-leqches m'o n Tos conseille pas de citer son nom trhinoceroL, I'aoguille en boa. l'ortle aaprts do ma mr* qui dormaiL, je 81 s
par asingalift menOt loUches. devant Is Pr6sident. a Bergier, qu esit en cactus, le vent en simann, le mias- la r6veiller. -L temps do m'ha-
D'autre part, j'etime qo'en gdndral, one Ame vile, n,a pas os6 d6fendro me On peate. biller at j'arrive, m dit-elle. Et je
it n'y a pas iien de s'occoper do ce Yoyo an distant l'humble v6rif6, qui eat C'est bien ce sol.*i-li qii nous 6- escendi tait gcomt gie c roquer avec
quo foro.st nos gouvernants--par I& ty. E Ia dt. n0i8 A cB8 avec
raquis front aleor unique procntc-patir ona quoe Yoyo est un miserable foaction- claire et qui entretient d s monoitres son corsage brod6 blanc, sa jupe trot-
east vdo vre uj our iqe Soar.o upr6vin naire revoqu6 mans raison et qi de- dans noq coear -- -inon az grand jour. tease couleur tabac e aes ban at so0-
aode oivaeman jour10 Jour. Lsc privti- e mands on morcean do pain... Sit6t qut Et c'est lui qui noes fail tent no0s liors do m~me couleur. Javais un- ne-
sions lointaines moat Ia caraet6rltique to s6nateur m'a r6p6td lea propos qu hair, sans d.ute. vie fois de ia salsor da. saais braso et
des peoples tras civiliades. On peat je viens do rapporter, je me suis dit A vl'efora de a sals dans omr bra t
m6ma dire quo les civilises soot eux moi-m6me : Qualqu'an habit A can- de 'embrasser ju4qu'A en mourir, mais
qui prdvoieni at les sauvages ceux qui ,er aves Yoyo rdp6te an Palais los pan- grAce &m faculty do me dominer, at
no prdvoient pas. Comme je me livraias vros aroleas aan. condaquaece du sartout grde A ma rancune contre
A ces m6ditationals I voisna d'e face, malhureax... II an d 'Aauenias la du Aprps ( d6jauner, vers le, ;eoux bea- slle, ja'ffactai ane Indiflrence parfait@
Yoyo, si famttilr eat -i miasrable, tra- ons... IL 'y .a qu'Augias poor d6non- res, visited del Dlbi. II vient me deman- et ne paus m'emp6chi9, en moi-m6me,
versa a lrue et vint se joindre A nous. car Yoyo... II ny a qu'Augias pour der ,(i la part d'ar le doyr,, ni je do murmrer La montage est
II commenfa par chuchoter quelques chercher A spdculer sur cette infor- "n'acepteravi pas la charge de corn venue A mol. Ceendant, je sentais
fausses nouvelleo d'aa vague A dormir tane., Et le mot habitual do dit Augiae misaire de gouvernernot pz, le tri- toot ce qua mon silence avit d'incon-
debout, puisdes dans son paavre cerve- m'est revenue i la mdmoire : a Lapo- bunal civil. J'ai dit non. Et j'ai expos# vant. E: vous allez ben ? do-
let. Et poor clore la adrie, 11 ajoaut : litique n'a pas d'entraill! P Et le mal- me raisons A Delhi qui ls a approu- mandai-je, pour re qalque chose.
a Aquin neat pas tranquilloe. Puis il hour, c'est quo je ne pais pas mettre v6&a. Icard voudrait vldr la magi-ra- ELLe. A merveille. Jo ne vTos ai
a parl6 de *on influence so Bal-Air- Yoyo en garden centre le g6ndral, par- tore compose, autant que poeqible,' paq va bier, an marriage ?
comma i le Bel-Aar avait une impor- ce quesa confiance en Augias ess sans de tout ce qui co'npot birrean,, c'est Moi. Jy dtats.
tanse quelconque. Toate cotte paine bornes. I ean proflterait pour fair la 14 n sentiment qui I'honore, (c'*et I- ELLZ. Paa ila maison tonjours ?
que le malheureax se done pour qa'- cour a celai-ei et ne manqaerait paa do card qui a fait nommer Brioa en cr- Mo. Nn. A 'E ise seulement.
on eompte on pean avec li, vient do e e lot f ai remarquer quo joe vux uIo di- nation) mai. vraiment, poor e qui ilt me fallait descendre A mon cabinet,
qu'il a beaoin d'une place. Ayant dtd viser. t me voll A expose comma ins- me concern, ja trove I iIde do Dyon hier 4tait samodi, Jour dr u courrmer, at
fonctionnaire, il ne peat plus 6tre qae tigateur dans one a aire de coulear. bizarre. J t'en ai parl6, m'a dit la correspondance pread toutema jour
cela. Q eand on constate los coaa6queo- Aussi jo garde le silence le grand Dilbi, pirce qu'oo m'a demand in.. oae.
oas horrible poor ane famille de ce ailence indispensable dans co pays tamment do le fair, mais j' tail s d, ELLE. Ah ... iI me samble quo
faith qua son chef a 6t6 r4voqu4, oa on quiconque Tent vtvre on pail... que to refuserais. A la bonno hare, vous aurinez pu ventr un petit quart
arrive A souhaiter qauo les Praldents alorm. Et Is bA'onnier s'est mx a d'heore A 1I maison, c'pandant.
ae fasaent pas ce qe'on appelle des m'entretenir de Karl Marx et da livre Mou. Ceitainemeat, j'aurais pm.
rdformea -sinon qa'avee inflniment de calai-ci : le Capital. Delhi aime A On pent toojours. Mtis je n'ai pas
de precautions. La femme de Yoyo at s'6prendre ainai dec cerveaux solide- vonla.
ses deax Alle, bien q'elles consent En reontrat A la mason, j'ai passd le mont constitute. Pendant un temps il ELLK. -Pojrquoi 7 Pare que, sans
du matis as soir, ne parviennent pas rest de la matinde A lire une tude noe &'bhait pa. Descartes d'aune semelle, doate, il vouch d6plasait do me ren.
A joladre les deax boueats, come on de M. de Vogaud ar lea ezplorations de pui ce faut le tour do Bossunt a qui contrer ?
dit-d'aillears I'ezea do travail 1t l'x- I'Afrique et mon caar a'set ronvert A succ6daJoseph de Maistre Aujourd'hui Mol. Diplaicait, non. Cottait,
trAme misere 1e ont renda phtiaiques. une admiration dmne poor le grand l'eogonement eat pour Karl Marx. Le pearo-tre I
Quant A Yoyo I'eaperanoe seal lai Anglais Liviagitone. Pourqaoi la re- tour d'Auguste Comte approche, je lo ELLA. Ah I Eh bien I voa m'avez
permet de cauporter la vie. II 4gr6ae coanaissance verbal dec Haltiens va-t- seans. fait de la pine.
j* joaruad deans 'oetrebAillement de *tle A dee politieienas come Grdgoire, Vivant en contact perpetael avec des Moz. Et vous, ne m'en avaz-voau
as port, diae ane tesouomsmaire, Sahalcher, A an deolamatear comme esprits h>re ligee, Delht a pa se main- pas fait I'autre joar?
a regardr passer les g*is. t a inter- Charles Samnmer, A s fanatiquae, me- tenir dans lee hates rdgioas de la pen- ELLE. -- Ce n'est pas la m6mae chose.
ro aler q aionu est alse Ooma idas-ce veo nt eoatis dalt6ane eomme John ade : de lIa on earactbre 6ledv et son Mo. C '*t la m6ma chose. II n'y a
esr lm dederael noevelles. 11 placetoa- Brown don't la testatiUve entsatine de ddain reol deos affaire ; co'est en soum- pas deax soffraance quand le coar
e pssdrao dams 6s oatolysme de prie 4armes ea v ate de noiras me Paul Hyle qu ala a charge da ca- est attaint.






KLLE3, narquoise. Ah vous avwz
Sao maladiq do cear ?
Mo:. NOD.
"LL- Qu'est-ce que vous ditest
aimo ?
Moi. Rien.
ELL., ddsemparde. Oh !
(La voix de ma minre, de I dlage su-
pdreur : ** Paul, je De opain pan de-c n-
dro, tant jo suis incommodoe, dis A
Reine de mooter me trouver )
Mol. Vonu avez entendu, mad(-
mtoieile... voici I'ocablor.
ELLs, rougissant. Voas ne vent z
pea?
MoI. A quoi bon -
ELLs, implorant. Oh ven, z, je
vous on supplie.
Mol, --- lui prenant la main et ne
sachant plus ce queje dis.--J vous uot-
vrai au bout do mode. (Silence. e"rd-
lement dans 'rescalier. Je lui baise la
paume de la main. Noss frissonnons
tows deux Je la respire : dliciousement.
Pour la premiere fois de ma vie, j prou
Ve une sensationtoute de douceur P: d in.
finietend' sse. La vl.i dare tire i orn*.
Quand elle sen va. elle m inv te I aller
voir de temps en temps.)
*
Je s8ns mon ame d6border depuit
bier. Cotte joie qui se dilate en nsoi,
;a doit 6 re ie boohour...
--- Plaid6 ce midi tn cassitiop, ni
nis 6ro public tonclot es mafraveur.
Le tribunal civil a do son 6t6 re-,tu
Un jugement en ma favour dr, a 'af-
faire Matibois. a va bin. II e-t 6vi-
dent que si notre mr g tra ure lanse
parfois A d62irer, ceteadnt', en g6tn6-
ral, the for:,it hour eur A n'importe qul
pays civil 6*.
P. LAMBiERT TRAVIER.
Pour copie conform :
FERNAND HIIBBERT.

A vendre
Plh sieurs jeux de harnais.
S'adresser A MM A. Rober s & Co


LETTRE DE P RIS

Paris, le 2 Aot 1910o.
Mon cher Directeur,
La grade nouvelle de cere sear,: e ecr'
l'arrestation A QoEb'c du DocteLL Cijp-eu,
Le Docteur Cippen. r-cherch6 p-r l.a po
lice a-g'ai.e, sous l'irculpation d avoir ,iu
et couie en me rceaux sa femme doot les
lesess rutilds ont dit decouverts da s la
cave de sa maison, a r en faite avec sa
malt esse Miss Le Neve. Us puren' qo: ter
Anvers a board du eMon rose a, mais deux
ours apies avo r quit a terre, le capi ar e
do ce bateau. g Aceaux sgna mien s q",e lei
joaroaux avaient donnis du co ;pie ir m -
nel, les reconnut en dtux passag-is qui
s'etaient embarquis sous les noms de Ma -
eir Rcbinson et fils, la jeune femm- e,.-it
ddguisde en g.,oon.
I averuit Londrcs p.r le te egraphe s rs
fil, et immidiatemert le L' we iec f t
la ce A la pcursuite do Montrose". Tou-
lelorg do t ajit. les denx bateaux corn ru
niq rent ar le tcligraphe tans fi', et 1:c
"Montiose ralentissai t sa m rche, fu
a teint par le "Laumen ie" A Q. dbec cu
I'ar:et;tion tut lieu. Ce te cbasse A I'horm-
me A travers I'A lantique a passicnnd les
deux Mondes pendant 8 jcurs.
C'est un nouveau bierfti A 'actif de l.
telEgraphie sans fil.
Les i a llenmen s continent entire Rome
et I'Espagoe. L'. ffa re entre dans ore crise
aigu-; I'amb'ssadeur d Espagne a pres do
Vatican a tte rappel.
D'autre paut, le Cardinal Mery del V I
a pouss 1 arrogance josqu A exciter A i
revolhe la masse espsgnole si bien eduquec
pour le fanatisme religieux. Maits le gou-
vernement parali indbranlable, et le Jeune :
Roi, en sou enant son premier ministry,
semble tire entrE d6finativement dans Ia
voie des itfkrmes indispensable so re eve-
ment de sa patrie.
L'Europe suit avec aintret cette ltrte
palpitante ou le VaWican livre un dernier
.saast poor maintenir ta sprimatie, sop
*p-anIeuc et son prestige exclasif dam cetle


Espagoe qui etait le dernier bouleva-d de
sa puissance qui s'emiette de jour en jour
sons le souffle des idees moderres.
RENA DAULOUZE.





RENSEIGNUMENTS
M3trzOROLOGIQUES
Obser-vatoaire
DU
SfMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
DIMANCHI 21 AoUT 190t


Baramttre A midi


7y;l,m mI


Tenmpdarature.twinimum 24,2
-maximum 32 3
Moyenne diurne de la temperature 26,7
Ciel nuageuxt a mr'inee et couv.'it
I'apres midi. Or g- an Sud A 4 h Li ora-
ge A 5 h. avec faib'e p ue. Pluviomn're
5,7 millime res. Barome r: ligerement en
hausse. *
I SCHIRER.


M6daille d'argent
Ure am;cale indiscr&rion nous signale
que le Comnit d'Adminiitration de l'A lian-
cc f'anqaise. a Paris, vient de f ire r'met're
par I in e-mrdia r. de 'a LUga'ion, A Mm-
V. Daubeuf, nee Isabelle Laporte, la m6-
dail'e d'a-gent giand mod" e.
Da la modest de ': im.b'e u ae en
snrfl 'r, nous tenrons A la complimen:c(r
ch ileureos-mer t pour c-tte distinction qui
vient A son het re r&compenser on ddvouc-
ment in a sab'e rris -ans camp er au . d'une ceuvr, qua lui doi uone fart de son
succes en Haili.
Le Direc eur de la Recette
et le Chef de la Comptabilit6
sornt suspendus
M. Fridic V l1edrouoin. directeur do
Bureau de la R-ce te er de la Dd prrse et
Justin, Pescaye. chef de la comptab iH4
out 6 scspendus de leurs fonctiors, pir
decision sop4rieure
Nous igno-ons Irs motifs de c tte me
sure. M. Fie-re-Puirre. chef de bu ear. es-
ch;rg6 provisoir-ment de lt direc:ioi.
Monopole des allurnettes
Parmi les coniris sur lesquels le Corps
I6glslaif ;ura & statuer !e irouve le pro-
jet acc rdact, A ti re d'ess:i, le monopole
de la f brication des allumettes A M J
Ai m
Ce tr vi'ge exc'usif se, a pour :OLte la
Rdpubl qt e e done le d-oit u conces-
s onrai;e de f re en rer en fanchie, les
m t res premieres nicessair:s A smn ex
ploitation.
Chargement d'Adresse
M)nsi or C 6ophat E'luari,. Mjiltr
ta *le'ir, unosica A Pes clients q:'at a
'ran- fEi, son etOb'lisemnent A la Gnr d
Ron*, e f.ce du ds.16t de Mr Tanebvi
Ag:guste.
4 Official *
Le a Moni eur a de Srmedi p'bI e daos


sa ratt e otficiel e le sommaire sviva.at :
6claa ions de rat ona i E ; Senar.-
S6'nce du 9 juin 1909 ; ..h mbre. Sean.-
ce du 8 Juin 1909 ( Sui eot fi-i. I COr-
cu ai-e du p fet de police du depar-emen:
de I Onest aux inspect ecr et co-mnaiisir-s
de police de Port-au-Prince, LeogA&e,Mt-
rebaluis, Lascahobas ei Salarou
Administration Postqle
SERVICE ExT"iiItU
Lettres recommandd s en souffra4ce
Mrs Crbpenette Gr.uain, R. G a I'ar.,
Francis Barthelemy, Carmoelite Poi evien,
Ivan Francs, D slardts Debiers ( 2 ) ZA-
c r a Danicilo, A. Fioton, Mme G.spa-d
Vicicr a
Feuille adhir6 e
Je s u signed decl re avoir perda one
fenul'e do pesonrel du Tribunal de paix
dJs Gonsives pour le mois de Jauvier 191o.
s 6 evant A la some de dovx cent neuf
gourdes quatre-virgt seise centimes, les
fwrmalitds draot replies, duplic. a, doit
&-re delivre.
Ponr-an-Priuce, le 22 Aod: 19to.
Me KARaissE CAsaMa,
mrC M d f .


8oSrv'ce t616phonqrae
Le contract accordant A M. Lelio Borro
la concession do S-rvice ,blephonique,vo-
ti en 189o, devant bient6 prendre fin, la
ligne est remise en parfait eta, de fooc-
t onnement afin d &tre li*ste au Gouver-
nement.
Un ncuveau contra' est A l'dtude.
La question des eaux
C'est en r'gie qu'aura lieu la refection
toale de la cana isation recoeune argente
do service des caux Un credit de 140.000
dol'ari a et& rriva pour cette important
ertreprise.
Alleghany "
3 DEPART
Jdrmie : N. Moussalem, Aug K-il te,
F. Dcr-t, M. Montes, A. Bgi", C Ma-
ba-n, H. Chldom, Cayemitte, MI'e E C-
y-mit e J. Dwek Grnmont
'Pe'it-Godue : E. Gagrieron. Mr & Mmne
O'Callghao, Geo O'Ca laghin, M. Mdtel-
lus. MIl's C. Lemd re, C. Desvaui cx, L.
Lautein
Miragodne : Rev. Aracle'. J. Jabour,
S. Ge. rges, Mr et Mme L. Ma'lebrmnche ei
scran !, L. Fotr, u'd F. El a., E Clo-
ris-aint, J. Pe-rtr Mile C Pag-, Mile M
P. rrer, Mile C. BellegarJe, Rev Emne-
ra-.


Fin de seusion
Cete senrane es l-derniere de la ses
,ion Igishl ive, les ch ebr-s uv rates e
28 avril devant se s6parer dimanche fro-
ch in.
Rappelods aass' qae c'cit 'a dcraitre
sessioQ de a XXVIe Isgin.larur..
Mesares flnancieres


Port au-Piince A Ldogmne sur une distance
d'environ 20 miles. On a de.j achevr et
mis en exploitation 5 miller de la ligne ;
c'es'-A-dire. de Po t-an Pdnce A Carrefour;
de sorte qu'il reste encore A construite ean
viron 5 millies de voie fe:rbe.
II y a quelque temps lez concessionnaires
onu envoy un ingeiieur poor fa re a-
rasper au sujet de I'avantage qu'il y au.
rair A conwt u r- ce p'olongment et il s'y
est monorr favor-ble. ditant de P'avis que la
lig-e rapporterait des benefices des le com-
mencement de son exploit ion et il a re.
commardi sa consrjaction Ie plus *6t pop-
sible On estime que la p r ie du chemiJ
de fer dejA construite a co6t4 environ P.
12 000 par mille. Peniant 'e premier w.
metr:- c-tte lig-e a ra ,por a lIa compa.
gnie un benefice i raison de 7 pour cent
par an sur le chiffre des dipenses faitesjus.
qu'I ce jour, ce aui monire que I'achbve-
ment de 1 ligne A L og ne strait indabita-
blemen' une .flare lucrative ?es son ouver-
ture au commerce. UI est souh iter que ce
chemin de fer, qui pn&6trea a-i centre de
l'une des plaines les p!i s fU rtiles do pays,
sotn bien 6 .ch-ev6 afin de me tar ta platoc
de LUogtne en communication facil- avec
1'extdrieur et de comm-ncer one pcriode de
grad e rapids dveloppement de ses res-
source naturelles si riche. et si v riees, ce
qui s ra on bienfait pour !e pays tout en-
tier.
Du Bulletin dei ipubliques amikrainus.
Ordre des Avocats
Me-si'urs les Avoc t- du BDrreau de
Po.'-tu IPr, ce Popt informs4, que l'As-
sewb',A GrPeral* flA,% au lurdi 2
An 1910 a o ; renvoy6e au vendredi
26 Arc 10 hears du w&.tani au local
dn Tribiin. all ciil


_ __ _____ __I _~ __ I_ ~__ _


C'e-t anjoird'hu; qu ur. lieu A la Chan- P'. uiio "" Ai "
br: des Rejr.senta-t; la discussion i de 'a PorL J i Prin'O. 2 A2 it ii0.
lot dt6o;ie veodredi par le secret. ire d E- L Bdoir d
tat iot'rimaire aa ddpartement, de finir PIERRE HUDICOURT.
ces. Cours do Bourse
Cete loi on le sait. autorihe le secr tai- Or Americain comptant '428010
re dE'at des finances i disposer jusqu'au Consolides 6 oo0 52 112
30 Sep embre, des valeurs eocat-sees ei Consolides 3 010o 52 l2
enca;sser, en billets de i, a e gsoures 0o Janvier $2 olo
poor le service du Re rir. Provisoires 52 olo
Haiti Titres bleus 23 iai
La CHEMIN DB FIR Di LtoGANE T;tres rose, 23 112
T'aines sur Paris 2 1;2 oio prime
La plaine de Liogane, situae A environ T aites Ht P Hmb g-is 2 o10 prime
20 miles au Sud-Oest de Pot-au-Pince, Ta'ts Doc. d la Province i 14 ao prime
capi ale du pays, est I un des endeo s le' Cheques str N-Y, prime 112 0lo prime
pous beaux et les plus ftriles de 'a Ropu- Cheques sur Paris, 3 11i o0o prime
b ique d Hiiti. St superficie to ate nest Transfet sur Paris 3 314 olo prime
pas considdrab'e, n'emb-asait qa'environ Billets de cinq gourdes 1:2 010
90 nm-lies care;, don't 6o.oco acres envi- Nickel escape 2 olo I 314
ion sont en culture.
La plain s'irclin" graduellernent au ud
outs, v rs la bais des t ois peti es rnvieres ez A. ipolin
ayr t itur source dars la chaine de mon a
g-es qui est dais le loin ain, ravtrsent 82, RuE RIPt'BLICAINE, 82
le b sin en al ant A l mer et 1! divisent En face la BOULANGERIK DU PROGRAS
en qua r. parties; plus oau t ins illegales. et pr-6 la Maison WEBLY PRESSOIR.
Ces course d'*au tournis e- t ; u abia,'s V;ENN'ENT D'ARBFIVER :

uisa bl e ue quandota plain our e inr VINS ROUGES & BLANCS par bar-
ruisable et dunnef A !a plaint toutre en i r! r quis ot par caisse;, marque I6rds
un rtc et un effe pitt: re que q ien C6tes, de la Maison BOUBn E FR RZB,
font. duo settlement an d-s jardins le p us de Bordeauxincontestablement sup6-
roducmmt pof d Ha ti, mais de aon ay edroage riurs & tous les autres vns actuelle-
r..nomm6 pour ]a b-auti de son tay.agemert stir place
dais une reg on dejA cdlebre roar la splen- ment sur place
deur ra-urelle de ses camr;gns Sur son CONSERVES ALIMENTAIRES de
sol fertile et su, ses collins bjisdes pous- premier choix, d6flaut toute concur-
,enw en abundance e avec peu de soins oo- rence ;
,es sorts de produits tropicaux : h; rico's, lBNTILLES.-SAUCISSONS. FROMAGE.
baaanes, colon, c f-, palates pl.ntatus, ca- CBRISES EN FLACONS. BBURRI
ca, noix de coco, mangos, aini que I'ica DU a VAL SAINT-MICHUL 0
jonue au res boi it recieux.La ca ,e A srce ET D'ITALI., ETC., rTC.
Tient aussi Ila p fVecion dans cee belle Gr,'e a un personnel noovellement
plane ; le sol fourait d'amres prodaits arrive, la Maison met A la d-sposition
tromica,'a utiles qui Iui so- t propres. ds famill- a et d's hotels, sur com-
0 1 a o'oi;tt un chemin de fer qui pe- mandede la-file Patisserie Frangaiso.
netreja dans ce riche- dst ic, si co"s un- NOTA BENE.-LR Maison est, come
tion e, st mi:e en exploit ion do ne on nun pOTA BN.- La bien pourvue dee t Li
rand essor 2u ddveloppemrnent de ce-e zone par I t passA, bien po trvue des -
v.-rise (t le rend meant doorne d nt la qurs t Sops qu out fait sa -
rkomwWe
plaine de Leogane er les co 1 nes env r n-
naites sont susceptibles de prodo re 'ion-
vera an ddbouche facile sus les marchesdu Francisco DESUSE
monde ertier par voice de Porn-am-Priace, Fabricant de chaussures
principAl port maritime et me ropole du La Manufacture a toujours n d -
pays Maufacture a toujours en
La concession qai a permit de consrire6 n grand stock,---poura vented *0
'e chetain de fer dontil Ce, question as 'e gtos et en detail, -- de chaussures on
accordee Ie 14 Mptembre 19 6 par le C.-' tous genres pour
g es h-iden A la compag des chem I HOMMMs, F xMMBs, ENFANTS.
ds fer de l Plaina du Ca'-de Sac. Cette Les commandos des commercant
concession a d. promulgUedele 29 avl Ti96 de l'int6rieur pourront 6trs ex6cut6*e
tr le Pr6edet den la RIpub ique. D'apvi dana une semaine a pen pr6s.
t ermes de catte dermire, la icoope 23, Rue des Fronts-Forts, 23
ta le drolt eaienlif de prolonger a lig de Port-au-Prince (Haiti).







Arrives par r(P sidlnt)
Sweet kola
Iron brew
MARQUE CHARLEY
CHEZ CATINAT FOUCHARD
RUK DU CENTRE 89

MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rp oblique, avise sea nombreux CLI-
NTS qa'il vient de recevoir par les
eorniers Steamers use Vari6t4 a'dtof-
ft3 do : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cteviote, Drap vert et bleu d'une
r6elle superioritY.
COUPE MODERNE!
PROMPTITUDE I SOLIDITE I
L'6tablissement se recommande aux
clients les plus d~licats qui appr4
cient chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demanded chez Joseph Sain--Cloud le
Restaurateur de la Santc ct des Cartes pos
tales Illustr6es.


NESTOR FELIU
L'excellent tdil.eur av :n a~eusement
connu de toute la Rdpublique vient
de rouvrir son atelier. Rue F6rou.
(Rue des Miracles) No. 71.
Sa nombreuse clientele trouvera
come toujours foute satisfaction
pour les travaux qui lui serout con-
fl6s.
.........--- -- 4 -We.. W W -


6LA
Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PET0IA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombranse clientele qu'e!-
:e vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marcha--
discs et de furniture. do touted fr,-l
cheur et de toute beauty, impor',PF
de France, d Allemagne ut des Etats-
Unis.
Le public e16gant, curieux de so
blen chausser, y trouvera les peaui
Ile plus solides et aux nuances lea
plus varies les formes les plus belles
t leas plus approprides.
On n'a qu'A venir chez G.B. PPITOIA
pour btre assured d'etre chauss6 sui-
vant les meilleures lois du confort et
do la mode. Specialit4s pour dames.
Grand Stok de chbaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitures
et mat6riaux divers pour cordoune
rio. On trouvera tout ce qu'il faut, aun
prix les plus mod6res, A
LA CORDONNERIn NOUVLLI
143,GRAND'RUE 443,



QOO RDONNIRIx.

41. ROu des Frtants-Forts.
CIAUs URUI MN D*61T,?OUU LAn vTM
Promptitude et soin aux somman-
4de taut ii qu'on provisse.
Chaassures d) Dame former el tra-
vail touloura tout *o qu'il y a do plus
ouaveaux.
Forms ambrialase ot frangaise pour
Mesateurs ; 616gastes at commodes.
Pour les eolata Is plus l'alse.
TravaU solid *z6out& avee
des peaux do prenmre~mxarqe
Assmraue do grand rabals.
ss u St quidLPsratet,


Maison F Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L.Hodelin
Ancient membre de la socl6t6 philantiopi-
que des maitres tailleaurs de Paris-
.Vient de recevoir tin grand choix
d'dtoffes diagonal, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particuliirement a sa
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisle
ot de piqud de toute beauty.
SPtCIALITt DR COSTUMES DR NOCES.
-Coupes Francaise, Anglaise et Amd-
ricaine de la dernibre perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
rTUMS MILITAIR2S, HABITS BRODkS,
DOLMAN, TUNIQUKS,HArBITS CARILiS, etc,
etc, de tous grades.

Mr Auguste Fabius
Ancien 'Pofesseur de Rhitorique et de
Second au Lycle National,
Officer d'Acaddmie
Offre ses services aux fdrnilles, ppn
dant les vacancy, pour des lecons
de Largue et Li tdrature francaises,
langue et literature latines, langue et
litt6~rture grecques, d llistoire et de
G4ographie.
S'adres-er au Bois-Veroa.
&gwarV- ---AW M

CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURIEZ CHE
Foliberto Gonzales


ET

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX


PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LouVRe
Pour tous les goits kt pour toutes


les bourses.


Laboratoire Sejourue
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MCIDICAMFNTKUSES STERI-
LISEES ET INJECTABLES.
AMpoules d'Eau do nier Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer quo nous employon, a dt6 soigneusemurft captde au large,
au del& de i'lle de la iGonave. N uus faisons remarquer an Corps medical
l'observation judicieuse quo font les laboratoires Mtrangers :
a L'Bau de mer injectable doit Stre de fabrication r6cente pour avoir to les ses pro-
prl6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent do certifier quo
mno products out donn6 tous les r6sultats esp6r6s. a


Sp6cialit6: Serum nevrosth6nique.
Go Sdrurp r6gulitriso los 6cbaniges nutritifs, ii a 044 tA iploy6
ob. dan. la n, 4. l. : .e a tubtarcutoso, etc.


avoc auI-


ACCOUREZ


Che Herrma vI n Corvintgioh
108, RUE FEROU, Cl DEVA.NT RUE DES MIRACLES


Voes y trouverez
]D[:I ViNx1


du 1)llon Ihum


Sup6 rieur


XE31ac 84 F46i--tC>ge


des prix exceptionnr11cment


Rhun


cqVaIItgeux


Barbancouirl


SEULE DEISI FAIRE
Si vous voulez boire du
Bhum Ba-baucourt,
adrcssez-vous au No 7 de la RUE DES Cf.AARS.
La Maison Bar'ban court
N'A PAS DE SUCC(URSAI., NI )DE HE'PRP.SENTANT EN PROVINCE.


de la Regie Francaise es(
Pour la RtpublVque 4d i:tii


Extrait du


Cigarettes


TARIF


G6"Aral,


GOtUHDk>


NINAS le paqunet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
HoNGROISS oen levant superieur Le Bondou do
20 cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet do 20
do on caporal ordinaire papior blend 16,
Bondon de 20
ELEGANTM- en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal superiur paper rose, le
Bondon de 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do on caporal ordinaire paper blou le
Bondon de 20
FaNhAQsaS on caporal so prieur paper rose le
paquet de o0
do eo Maryland paper jaune le Boudon
deo0
do on caporal ordinaire paper bleu 1e
dlon4on do 90
RouLta on Maryland ot caporal supdrieur le
portofeuille doe V
do on caporal doux la bolts do 10
do on caporal ordinaire le portofouille
do la botte do 10


1.2()


0.75
0.75
0.7t'
0.71:

0.60
0.60

0.45
0.75
0.40
0.00
0.30


- Aooit


Tabacs


1910.


T-S.. dtScafcr ti GOBURDK

LEVANT supeRiUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do


50 grammes


L.VAJTr ORDINAIRE pa,,itr violet iss le paquet
do 50 grapmnes
MARYL.AN paper jauno 1" paqu' 40 gratnmes
CAPORAL SUP.RINUR papiwr bi-.n l paquat de
50 grammes
CAPORAL DOUI pIap-'r vt,- I paqu,,t de 50 gram-
mes
CAPORIAL ODINAIR paper pate brune Is paquet
de 40 grammes
TAAC A r sln, Virgdnie haut gott, papior jla-
eo, ls paquet do 100 grammes
PoUDna supunwUr, paptir blou le paquot do
100 grammes
Poum a o^,w&ram3, paper bruan, I* paquet do 100
grammes
TABA A AnmN roles Maens fBld 0paquet do
- 0 hretrne


1.25

0.90
0.70

0.70

0.70

0.60


.L.'ag~mrt .p15o1r J*sL&VILL


AGENCY SPECIAL


__


I


J






LIBERTi EGALIT* FRATRNITrfC moral, en lui imputant an fait abso- W. Francis et Masl6on Auguste qui afr- r "W W
REPUBLIQUE nHAITI lament pr6cis, dans l'intention depor- meat en avoir fait ls avances st ce, nono M Le verre
RPUBLIQUE DHAITI teor atteinto a sa pr6tention d'homme comprise le coat do present arr&t.
Extrait des minutes correct, ce qui devient induscutable Donnd de nous, erost Bohomme. vice- Taillesur-Marohano
du Greffe du Tribu- aussi, lorsqu'll ajoute : ce trs hon- president, F. Barron, Asaelme, Em1em.
nal de C assation de n6te consoillor ex6cuteur testamen- Chancy, et P- Janvier, juges. etc, eo a- Donne avis A sa bionveillante llea.
Le Tibna la Rpubiqu. taire ose parlor d'it correction. Cor- dience publique do quinze ioin mil neof L61O que sa malson No'7,Rue Traver.
Le Tribunal di Cassation, section rect I quand it a dispo4 do plus de cert dix, en presence de Monsieur log sibre eat toujours biles pourvo d''me
crinuinelle, a renlu l'arr6t suivant : quarante deux mille gourdes do Dicatrel, substitut du Commissaire du vari6t6 d'6toffea de la hauteo mo
Sir le pourvoi form6 par le sieur fonds de la succession Raoul Au- Governement et assists de Monsieur Adam veaut6 parisioene.
Alphnse Pouget. guste qu'il s'agissait de liquider, Michel, commis-greffier. Suw,. Conw, kr,
Sur le premier moyen pris d'exces pour fire des operations de bour- IQ ert ordonnm Co tons huu A*rs, Ac. t L 'LO POM
de pouvoir, de viola ion du droit de es." 11 est ordonn6 i tons haisier, etc. TRAVAIL sore*. EzAcoIwo oROMpM
la d6fonse et des articles 145,155. ins- Attendu que le fait eat pr6cis et de Voir supplement PrIes rMaui g
truction criminetle et 141 de la Cons- nature a porter atteinte A I'hoonenr
titution : et A la consideration doe la personnel A
Attend qu',l n'y a d'exczs de pou- laquelle it eat attribu ;
voer. (I e lorsque lorsque le tubunal Quoe I'in'ention de nu;re est 4vi-
c:orrec(ionnel saisi par la citaobn d- dnt tne ; que d'ailleurs, I'a: pr6ca'ion
d xx u plusiu-rs dd its dis*incts, les de ces faits par les jug-'s est souv-
a coulotinds en un soul ; r -ine ;
Q iole jug ment attaqa6 du vingt- Qjou c F troi. 4l14ments ca-ac 6ri.t LaB1ti D*uuf Ay tg9uM
sep( ja.ivtvi m I n*ruf cernt dix n'a -vu ,uV l ddifl'amation re ntrntl dansl, p- *drf a t- *tt amjpme *
& appr6cier qu'un s.eul dl', celui do ,'6ia iou de I'article 313 code pAial 1 _asourmfpfi 62sIoa aItades..mm
daill'iltion, tel qu'il r4sulte des faits qiu, quoi qA'en dise le demandeur woeS sdpurefr 6.1 au d knk.tS.. m a eIne .
exose.s dais la r.qu6te au doyen du e3t moditi nii par la loi de mil h it ,ase31 n0 1-9BI't A iutnu**.mes .
11tibunal civil de Port-de-Pa.x et rsu- cent quatre vingt cinq sur Ii Pies-e o, ; _nso a Itu p,.m eme..g i
do anance du Magis'rat ; vocanon ieces i ant une d- f-nse par 46 1por i s
Que si ndanmoins la diUe cita ion la pub'icit6, ni dimiuu6 dan- s. efle's *
coutient 1e4 xpressions suivantes : ,t de~s cerctns ances att6 uan'es O
voir di e que les fails inmut6s A Me que le ti banal par humanity a admi-
J. Adhbmar Augus'e parI le nomm4A Al- ., ;
phons Pouget et publi6s sont faux P Q )u'il r~sulte done de la m.ue re .-- ------ -
cette phra,,< A elld s ute ne saurait de juger du tribune une saine appli- Pou'r tOs renseignements et colnmandes
constituer un autre delit- celui de ca- cation de I'article 313, code penal.
lomnie ; sans exces de pouvoir et sans viola- S'adreSSer A Andrb FAUBERT,
At endu d ail'eura que cet'e deman- tion des droits de la defense ; que ce 38, RUE ROUX PORT-AU-PRINCE.
do. relaiv- A la faussete des fits, a dwux ,mre moyen aus-i mal fond6 AGKNT G*NIRAL POUR LA RIPUBLIQUE
td6 abandonnee A I'audience oi des doit 6tre reject. AGNT GNRAL POUR LA RPUBLIU
concflu!tiots ont 6tW prises par la par- Sur le troisieme moyan tire de la --
tie civile tndaut A demander au tri fausse i lterpr6tatioo de 1'article 316, I br 'e ..
bunal de dirpqualqfais publie'ans deuxime alina, code p6nal : Grande Fabr que M oderne
le journal Le CAble a sont diffama- Attendu qoe le demandeur soutient
toites et potenta'tointo A I'honneur et i *i q-e pour qu'il y ait li.u l'appli- DE
A la cousidAration de Me J Adh6mar catiou de la peiue prtvae pa'r i'ti- ri
Augus e, landis qu Alphonse Pouget cle 316, il f.ut que le fait imputl so Iitssons Gazeuses Sup6rieures
so bornait A demander de declarer que lui-rxmm put iss ble, et co, par l'ar-
sa lettre (do0 64taient tir6s ces fits gumenta'ion des premier et deuxib- y a A pine u anne depuin que la plus nutritive, la plus agr~able et
dilarnatoir-s) n'a pas ti 6 crite avec me a'ineas de I'arcle 316, qail con- la plus fortifnte des boissons Gazeuses est entrde dans la Consommatboa
mauvaisi foi et in mention de tuie,nmas cl t que le Tiibunal correctionnel de sous lenom de
dans I uniq :e but de d6feodre son Pwrt-da Paix en appliquant a I'espece A H
ho- netr outrage ; l'article 316, deuxinme 'alinda en a
A tendu qu'A phone Pouget ne de fait une fausse interpretation, le fait
ma dait pas autre chose, et le tribu- a 10gu6 par lui n 4tant nullement de Sea qualit4s et sa fnloe saveur lui ont .ite conquis une vogue croissants
nal s'etant reofermn st[icternent dans nat .re A mdrit-3r une peine quelcon- qui est on encouragement en m6me temps que la r4compense des sions
la demand et dans la defense, it n'a que ; minutieux donnds A sa fabrication.
pu commettre I'excea de o ouvoir re Atu. adu q,'il est d6jA 6tabli que par' Ddsireuse doe atisfaire les god a les plu< dificiles pea plant 1'e4tdde 1910,
prochA ni violer le droit de la defense les mots : adans tous les autres cas a la fabrique a pr6par4 au moyea d apparewls p rfectiona6s des productss
et les ar i, les de loi et Constitu ion etc, les Trib naux no ieuvei,t pas hours pair.
suq vieds ; 6tab ir do Gistinction pour mdconnal- Elle met on vente au m6me prix et sou4 cette m6me marque ROYAL
Q ece moyen mat fond6 doit A re tre ia v.ritabl- acception de J'alinda plusieurs d4 icieuie4 Boissons gazeusos qui Pero-.t la Providence des per-
rejet6 de laricle 3160 sns exc6der leurs sonnes soucieuses d offrir chez elles d'exquis raffralchissemnta aux godts
Sur le deuxiime mo-yen d6duit en- pouvoirs et sottir cu cercle de leurs varies, et pr6cieuses dans touteS les r6danions a c6t de leur aln6 le
core d'exeAs do pouvoir, de violation attrbut oni, poisque aux termes de
dea droits de la d6f use et de I'artic'e i'article 313, it suftit que les faits im- Royal Kola Champagne
3i3. code p6nal : pots publiquentoet soie t precis et
Attend : que le dem.ndeur dit qu'il quils portent uniquement attUinte & POUR VOUS EN CONVAINCRE, D9IGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CBS
eat certain que des deux 616ments indvhoduquel nque a our qu idr soi- PRODUITS INCOMPARABLES:
consti utifs du d61it d, diffemation indivdu que ique pour qu so-
. intention do nuire et atteinte po:- et Aputs diffamatoires ;
the A I'honneur t A la consideration Attendu que les motif, all'gu6s par Cream Soda Cristal Llmonade


n exist'n t pas dans sle cas qui a t6 1 I sieur Poug'-t tels que It liberty6 de
soumis au tribunal correctionnel de penser et d'ecrar- a ne sont pas de
Port-de Paix ; naiaure A faite modifier c. tte interprd-
Qu en d'auties terms, il n'a pas d6- tat!on ; qui son moyen demeure ain-
cri6 MonsieurJ Adhs mir Auguste. il s. sans fondemeut 16gal et doit 6tre
n'a pas cherch6 A le perdre de rdpu- aussi rejeti
action ; ur le quatiime moyen encore de
Atten in que. suivant le jagement at- 'uit de li fau s appli'a'ion de l at i-
'qua6, de la combinaison des articles 957, procedure t ivile et violation des
:03 et 3'20, code p4n 1, le ddlit de dif- articles 145, Code instruction crimi-
famation comporte trois 416ments nelle et 141 de la Conslilfuion ;
constitutifs : Attendu que l'inser ion ordonn6e
le It mpitation d'un kait prdcis de d'uni jugement est implicitement ma-
n ture a porter atteinte A I'honneur et tiv6e par la condemnation principal;
A consideration dnne personnel ; 20 que cette fdcult6 embrasse tous les
I i mention de nuire ; 3 la publicity de cas vises par 1'article 957 ; procedure
I' iputation ; civil, et West par restreinte seuleo-
Attendu que la publicity est incon- ment au cas oA les 6crits soont d6cla-
'estable ; r6s calomnieux ; qu'en usant ainsi de
Attendu que sur I'imputation d'un son pouvoir souverain dans I espbce,
fait prr'is de nature A porter atteinte le Tribunal civil de Post-de-Paix n'a
A I honneur et A la consideration du ni faussement interpr6t4 le dit article
sieur J. Adh4mar Augns'e et sur I'in- 957 ni viol6 les articles 146, instruc-
tention de nuire, lea judges out consi- tion criminelle et 144 de la Conslitu.
d6A quti le but poursuivi por le pr6- tion ; que ce moyen, toujours mal
veu s f~asant publier la lettre du 23 fond6, doit 6tre rejet6.
A.i', ,na ie journal e Le Cable s du
v nt l q atre mmrne mois. est evident Par ces motifs, le Tribur a, aprba en
puii-tqit' consiste dans la volontd, le avoir dilibirk, reente le pourvoi do sieur
bM-W,41n -.it-il, de vous d6masquer, Alphonse Povget ordonne la confiscation
homn-" d'Ioyal ** qui agissez toujours de I'amende et condamne le demanadear
' dans I ombre etc." et de causer au sex d6pens liquiddsA 'a some de P.34.
plaignatt un prejudice materiel ou 45, avec ditraction ao profit de Me J. B.


MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.


L'AGENcs GtNiRALK est toujours an Magasin de la M6tropole 93 rue da
Magasin de 1 Etat, vous trouverez auasi ces produits au m6me prix dans lea
DGp6ts suivants :
9iPICERIE MODERNe. 155 Grand roe, en face la Maison Robelir.
EPICERIK CADET LUNDI rue d,-a Fronte-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERrS, rue Roar.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON, rue F6rou.


errari Cernicchiaro &C


F


Horlogerie, Bijouterie, Joaillerie
168, GRAND'RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrives des articles de tonte beauty,
pour tons les goats et pour toutes les bourses : Bisoux. -- SAUTOIRS. -- BA-
Gams. -- BOUCL8S D'ORKILLES. -- CHAINS POUR M ONTRKS. etc.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
R]PARATION de glaces qui sont remises absolument A neuf; ainsi que
de tableaux artistUquea.
Achat de vieil or et vieil argent
La mason garantit lea marcbandises qu'elle livvre ainsi quo lea reparations
ARTICLES DE LUXE pour lea principaux 6naementsd Ia vioemoudsiao.


I -


I


I'