<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01006
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 20, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01006

Full Text

Quaatri~m. hnn6e, M e023


Fort-au-PRinc% HoIti


Samedi, 20 Aott 1910


PIPWUIs-PRBaa


Un Mo ... G. 2.00
TaoI.MoIs... 500
SUn Mots .,. G. 2.20
Tamos Mon 6.00
T Mon 8.00


OlMejt-Eaglolre


U


J


OUOTIDIEN


AN8NENTS


NOS GLOIRIS NATIONALS
NT L RANGER.

CGtte remains a 6t4 one so naine dd
triouphe pour Is ms~etro Occide Jean
ty : triomphe A la Catthddrale en pleine
memo pontifical, triomphe Is soir iua
la place GflTeard, triomphi IA len4r
glain et ie surlendemain aans ls3 jjur-
meax. Force applaudissemants, fore'
toastr, force allocations. Gaillaurne
Toll on a em sa iart,ainai q e la Saisse
dent it fat le h6ro", aina quae Rossin
qui a fix6 our Is paper A musique lI
grande 6popde national par laquelle li
petit pays des pA res et des vaches nour
riei6res a second I joug des seigneure
strangers.
SDpuis plus de deaux decades qua
noue poiseloas Occide, je voua ~nw-
%i'l n'a jamai 6etd6 pAreitle (6 e. Ja
is cependant exception poor leas pro
mlners temps do son retoar & Port-au
Prince, esou Salomon, o&, rdsumant er
s personnel son prestige propre et la
glofre paternelle depoai longtemps con
ancr6e, il nouw frappait tous d'admira
tlon dans des concerts publics inoun
bKables.
' Mais depuis, plus ses cuivrew clihan-
lient, plas nous avions fair nous-m4
mes de d4chauter. Octie bais-ait, nous
fp6dtions-cous sans cease: la musique
do Palai nest certainemnt plus la
auime chose.
Noas chassions lea souvenirs di
Conservatoire de PariS, nons oubliions
lee trills et les trdmolos du piston du
sattre et, an milieu de la veulerie g6-
&Trate qui none caractdrias, nouns aions
fai par consid6rer Occide come vioea
Jon et vieux chant.
Dominique Astrde a aussi connu
sette apoth6ose et cette chute, cot en-
goaement des premiers moments pour
ot talent de virtuoso et cotte lassitude
des tpmp6raments ns6e que noone om-
meo. Peut-6tr.* fant-il penser A tout
Cla dans lea d6eenchantements an mi-
lisa desquels il mourut.
Donc, Is .joarane du 15 aodt fat no
Vetour do triompho. Loraque, confined
&ea la campaign oil je me niche, I'd-
ho m'on fat arrive do Port ao-Prince,
AJn fas r-ell mtint 6tonn6 : Ocide ap-
edin pleine dgline, dane 'ex4cu.-
da Guillaume Tell de Rossini, alors
Slasqu'ici il no I'dtait qua dans lea
res et ear les places publiqaes, st
eagore dans sea coups do langue at
us m6rlagees passionnantes I
J* s voulas pas en croLae moe oreil-
le~ato aIsppostat, malgrd tfot,t'exis-
%tee e sla chose, is cherchais A me
e0dre compto do qael 6tat d'A&ne par-
Mealier secl pouvait 6tre Ia manifeeta-
s. Car peer mot, nous sommes ar-
ritees an etat tel qua aos boas acts,
1me- lot mauvals, as prevent pro-
Vemir quo d'ane maladies do I'Ame.
Som es eat vose dire qua tout d'an
see tout .radmislstratlon puab'que
lthd -aisit deoveae honeate, qa'-
pwerWsakit lautiloment daas lees a-
Spaolies *au cheo d'administra-
ar obef de reas, un sous-chef,
e asJ.biRle uto o6 cooiate qi
,e**wM do twx on crolelW-s
pes absWess t Crowne-


a









a

n
a




Bl

-a


vou4 une conversion ai prompts chose
oaturell,, at pluatt que do bondir de
jose, n'eausiez-vous pan fr6mi d'inqui6-
tude ?
Tel fat exactement mon cas land
Poir, lorsqae. apr6s Is concert, le
double triomphe musical de i'6gliee et
de lI place Gefirard, fat arrived jao-
'uI'A moi. Je puis vous assurer que jo
passai uns mauvaise nuit.
Le lndemain aaardi, js d6plial les
journaux avec une attention f6brile,
dans l'espoir d'y trouver quelques de-
tails ot quelques circonstances de na-
ture A diqsiper mon 6'oneoment ^t A
me donner la clef du myst6re. Rien
quo I'dcho de plus en plus fort do
triomphe de la veille.
Je questionnai en vain pour savoir
quel 6vdnement avait prdc6dd, accom-
pagnd on suivi la fameuse journey de
la fete paroissiale : aucan indices, an-
cone piste, rien, toujours rien Jo pae-
sai encore one nuit d'insomnies, qui
devait Mtre heureasement la dernimre,
car dba que je dora mal js maigris, et
je commer cais a devenir fil.
Lufin lee journaux do mercredi pa
rurent, par lesquela j'appris coci : ua
groups d trangera, particuli6roment
d'amdricain', avaient euvert entire eox
un pari a gros enjoue ur la t6te d Oc-
cide : les uns doutant quo l'orchestre
da maestro putt ex6cuter de fIeon di-
gas et remarquable le Guillaume Tell
e Rossini, lea autree s'en portent fort.
Or,l'ez6cution do morceau'avait trans-
porte d'admiration I'auditoire 6trAn-
geor tot enter qui saloa ainsi d'une.
veritable ovation Is maestro haltion.
L'hommage d~s strangers alla ainai rd-
veiller le n6're, at voilA comment, gra-
ce A l'dtranger, none d6coavrona .de
nouveau que nous avons on nous an
artiste de m6rite qui n's pas baiaed,
come nous le croyions et qui no mdri-
fait ima A,%sb so~rm '


l'autre jour, relative mont laI question
pos6eo babituellemint an j ry haItin
sur la constance du fait dlhctuaex dans
nos assaies criminelle.
Deux correspondent ont r6pondu &
mon plebiscite, et ils sont tons deox
centre moi, c'est-a-dire opinent pour Ia
nOcessit6 de Is question.
Je m'6tais promise de revenir sur Ia
controversy et d'esaayer de soutenir lea
conclusions de mon rapport, c'est-i-
dire I'opinion du vieax magitrat qui,
en mourant, a bien roulu me Iguer
see archives.
Male je sens vraiment que c'est touted
une affaire. Le duel n'est pas 4g :t
ile sont jusqu'ici deau centre on, qua
est moi, et je sens la ndcessitd d'at-
tendre toujoura ; je roviendrai quand
je seral plus on force. Autremntt je
serai Curisce ; encore leos Curiaces 6-
taient an d6but trois come leos Ho-
races et vous voyez os qui lear eat ar-
riv#.
J'attendrai ,done, rien noe preaant
d'aillears.... Miis, sacrableu I quo font
done tons ce porters de serviettes que
je vois tons lea matins se ballader A la
porte des tribunaux et qoi potinent
sane cease'sur leafaits et gesteadu jour?
Jo n'en trouverai pas au moins deal
qui vieadrout penser et soatenir av6c
moa quo la question ear la constant
du fait n'a pas sa raison d'tIre ?
Allons, Messieurs, un ba-n mouve-
ment I Jo vous Ise dis, croyez moi, Jean
eat engegd et il crie au secoura : que
1'article 239 no soit pas son article de
mortet pr6parez-lai un boa article
pour la semaine prochaine.
Et si au lieu d'un, il lai en arrive
plusieuar, ce sera taut miesx, I'article,
grace aux grammairiens, 'ant aussi
bien va an pluriel qu'au singulier.

L*
Lu HAROS ET LU COCHON.


de bons exemples Auivre, dane Is
beau groups des atu6s dane la carri.re.
11 promet, lai, de toujours marcher Pur
la voice qui port encore leur noble
em reinte. "
illeurs, on embrasse la profession
d'avocat come on embrasse celle do
cordounier, do tailleur, d'iog6uicar on
do m6decin : dana l'intention explicit
et formelle de gagner dans la cheuntle
ce qu'il faut pour aqaurer Is boeoin
do l'existence mat6rielle ; c'est ia voix
do cochon qui crie, elle eat imp6rieuse
et nal ne peat lai ld6obdir.
11 faut venir An lHaiti pour trouver
desavocats n'ayant que noble but at que
la penede de letter et vaincre dans Ie
bon combat. C'est Is b6ros qui parole.
Mais il ne dit pas vrai. Lea o6ces-
git4s de I'existence n, pernmattent pas
A I'avocat de distinguer les bones
causes des mauvaises ; it no conuaitquae
le client defendant aujourd'hui an
parricide, il ne faut pas vouas tonner
de Is voir, parties civil domain, ton-
nor et d6clamer centre on parricide.
C 'eat come l'ing6nieur, on Ie m6-
decin, qui bAtiasant on moignent pour
tear argent, sans so soucier de savoir
'an, a'il donne du comfortable A un
chenapan, i'autre, s'il donne la vie A
un criminal.
Nous sommes done avocats, ici com-
me ailleurs, pour plaider et gagnoer
VIargent qu'il nouns faut pour vivre. Gee-
sons cette mania d'etre dane Ia plans
et do mentir pour le plaisir de meotir.
A I'heure du danger, esp6rons-le,
quand lea actes dhdroiame seront
n6ceasaires, nous retrouveroua, r6veil-
16s st alignds, tous lea hdros qui dor-
mant on nous. En attendant, no con-

fondona pas le h6ros et oe cochon : c'eat
relni-ci qui est l'h6te de tons lea jours.
Soignons-le poor qu'il no crie pas
trop, car quand nose Is laissons en
d4tresse, il est terrible ; il a'acbarne
principalement sur le h6roe, 1e divore,
si bien que, Is moment du danger
arrive, quand on s attend A voir sargir
Is hdros. on voit apparastre Ie cochon.


encio. a uueareu uuu u 1- y a un hdros qui dort en chacuo gras et rep de l'avoir mang. .
- mencions A l'entourer. d none, me disatt une foia on iat6res-J A mu-g R.
t Ua des natres disait derni6rement A sant compatriots, eu peasant A la pas- JeAN L FURETEUR.
cette m6me olacs que ai noa citoyees sion do rEgsnoration qui anime toas
do meriteo n'avaient pas do temps On let Haltiens.
tempt I'honnear de l'attention exterieu- Bien locgtemps avant lai, n sage
I re, els passeraient tons an milieu de avait dit quo dans tout home il y A I A M N K
none inconnus et incompris, et plus an cochon qui sommoille, voulaut dare. UA MR..
solvent bafoads. par li quo lee preoccupations do la vie
Ce qui est arrived cotte semaine eat matdrielle dominant principaiement on Sdance dtu 9 Aodt 1910
one confirmation de la chose. Je son- none. b de .'exicatf site; t MU. Mu .
hate quq I'impression on dare Is plus Si none voulons concilier leq doee Al banc l d lec... siae. t MM. Mr.
longtempa possible et quo, durant as propositions, nous pourroo. dre 'lr Claude, a drmion et S. re r,.
moins quelque temps. nons allions as. y a eso cbhae haltion un h6ros st an Apro sanction de de proc6s-verba
sister a z concerts d'Occide plus pour coobn.. E re m on. E enop, le deox o t@...uilea rrespondsnoce q s ca.
I'applaudir et I'admirer quo pour cons- so combanent san. cease, et on ddpit porte mtre autres p Ac s na message de S-
tater s'il bais-e do plus en plus. de as quality doe broI. le plan soavent, conr.tdo Mr Aug. Dtla ostier po nct i-
Do cette fsop) l'6tranger viondra ap- hWas I, celi-ci sat batt ,t vaince par ncitres, print la cbhabre do saactiouner
slaudir avecno et noston plus nuns le coho.... le modifications apporfie par le Grand
onner lui-mame le mot d'ordre e t le Ce rapprochement m' et ve ns Co .
ton; d moies sour sette question, car lisanmti, da ms an des qotie ions de m cotte m Rles sont adopties.
pour l reste.. ssma-e, I .&menon des -ses nn-
por reyea... va avocats qu ont prO 6 on qai e Dput S:-Ande demanded d'ieterver.
voaest pre'r segment au tribunal civil. sir I'ordre du joor pour "lui pc rettre de
Le qaotidiea em cause, Io noe om- d4poser an rappor:. L'eassemble conslt4
As seCOUU, AJra. me A& deelssei personoe, car, oor st accepted done lecture d'an appot
auoe j'alA d ir les oper.oualitlou ,- comict do Is justice coacluat A I' dop-
II fast que je vOs mu.ae an* choqe : porteat pe, et e est oe tiods-ee q Hu ti doe oa o abrolgeant I art. 8o Je la loi
Joe ues embraed oine s aatear i combat, dit d e I' d'eos qw s l 8 Manl dpoe I projedo
quai aapergoit pas emoor oa d6aouw- 'afemeal ree as b-rroea n *e p et i" rl emadt le procet de
meat. q uo es eAce *raw, liA. eat toes oow- W t Ls d*ot s.t e la l.
J'al trouved deas me vies paper, seeie eas dralt, jeousse avoeetr de'- 'o ma:.
Tees Vesas ens"enes, de iSees d'an etrdblVa ql, mefs pseomaplion, W** Art A er tLe overeoeat eot as'oris a
eua aMaietr qa jol rprodalt o ledtear wasBorm, eroyamt. tromer disposer des vae s Tain^in t i s easais-


LE NUAIERO 15 CENTlIMEs

Low masuscrits ans~uA s ouson me ser
pas readut
REDACTION-ADMINISTR ATION
45, tUE ROUX, 45.

ADKMBImRL TLVU
Axthur Isidore


LA SEMAINE QUI FINIT


C ___


ilsom


I






air par le tr6sor public pour le retrait des
bill d ue, de deux et de cisq gourdes,
jaqu'so 3o Sep:embre 1910 sans p.djudi-
ciar aux aispositions de Part. 6 de It loi do
3 AoAt 1so9
Art. 2.- 11 sera tenu pir les soios do
bureau general de la Recette et de la D6-
pease an compete special dei valeurs pro-
TenaLt des dites affectations et destindes
au service courant.
Art 3. Les b:l.ts d.:Erior6s de une et de
dttx got rJes dejl enc ics6s pra la cor-
mimsion paroemen ai'e setont livr6s aux
flames et le service do ietrait reprendr.
soa plein et er tier efe a par ir do ier
ociobr- prich.an conat.jrnuea., aux lois
en vigueur.
Art. 4 La pr'sin e loi abroge, e c.
L'urgeoce est vAlde, et la dis.us.ion e t
fice A la plu pr liinc sAnc:.
Puis on pa %e ai :coa rac de Mr Hans
R&L.ki pour mis.ailauo a d'uoe ligie de
bateaux A vapeur.


LE SENATE

Stance dta 1 Aoit 1910.
Le Grand C(rps s'est cccup6 hicr do
con rat avec Mr Lubinc us Lubin pour la
Caostruct on d'ua in-rchz en fcr aux Ca-
ye4 et la reflect on de no s rues de c tte
rtlie,
Le conrat e t voti a.,rs les forma hits
d'us ge et a ec quelques l6gr *s modifi a-
I'ons II S( ra envov- a cha nbr- qui sta-
tuin sur ces modific tions.

A vendre
Pl sieurs jeux d lidtrnai,.
S addes-erI MM A Rber a & Co.


AUTOUR
Du Servic- acc616r6
des bateaux vapeur Haitions

Port a -P.ince, le 19 Ao( 19to
Monsitur le Dire teur,
Je vous envois, avec prx e d insurer dais
le W:?atin les pie.e sIUAv n es : 1" ,e pr ,
jot de contract qu- i ali I hoin u- d
sounettre au Consel des S-c,'aires d Eta
depuis le rnois de juin, -P atif :; la repiis-
do service ,6 ier d. la R1publ qu- ; 2 I
leitre ouverie quj i'a a'r ssie au Sna" e
3 12a ,tponse du secre.a re d'E'a de I In-
tE'ierr.
Le lrojet de M Iins, conctrrait 1,
roume service asa-it 6 c vet6 hier rar la
Chamnbr. des Repr~senta ts. il 2prattlen
aa Sera de voir lequel de.- 1eux coat a
offre le p'u; d'avant g -s : 'At Rub ique.
Veoil tz agreer, e'c
FERNAND RIVIEbE

CONTRACT

Par derant Louis E ienne EJmo d 0 iol,
,-t son college, notaires au PL r, au-Prince,
ocssignus,
ONT COMPARE,

Monsieur J1r6nmie, Secritair; d Ettr a"
D'partement de 1 IJ er ear, et demeurant
as Port-au-Prince agis ait pour le coampte
Q Gouvernement et vec I'approbation ex-
Sreuse du Corps L#gila if, d'une pa t ;
Et Monsieur F rnand Rivibre, demeurant
et domicali en ce te vil'e, d'autre p;rt ;
1! a 6 6 arikt6 et convene entire sox ce
qu suit
Art. ifr.- Monsieur F. roand Rivicre
s'eng-ge A r6tlab'ir le service des bateaux &
v pe K haitiens desservant le littoral de la
Re-ublique d'Hxiti.
Art. 2.- La ligne se composer de trois
at ame-s de la cp c't, de cent cinquante
tonnea x a. plus, fant a m!naimaun dix
naeuds A Iheote, et pouvant receTvoir mar-
ch*ndses et passager,.
As. r.- Tois les dix jouars, ii y sara
au depart poor le Nord t aun poor icSad.
L ligns du Nord comprenat :
Port-au-Prince a Saint-Marc, G'aade Sa-
lin'. G 'rai 's, M6e Saint-Nicolas, Port-
de-l-is, B 'rgn, Cap-Hatiea, Fon-Ii-
besid


La line Sud comprenaot : ration de ce prdseat contrast, la pvId& M *
Port-au-Prince A ogane, Grand-Goave, A conditions d4ales, war a aeadde A
PetiM-Goave, Miragoie, Petitc-Rivitre do Monsieur Fernand Rwvibre set toets' estr
Nappes, Anst-A-Veso, Petit-Trou de Nippes, demand de concession qui potra adO
Grand-Boucon, Jr6&mie, Dame-Marie, An- faite au Goyv. raemenat.- Ntanmolns iI
se-d'Hdrault, Tburon, Port--Piment, soci td sessionaire devra at re de Natio-
C-6teauH, Port-Salt et let Cayes. naliti Haltieane, le prdient contr t ne
pouvant tire transf6r6 a one autre Conm-
II est fzculatif anx ba'eaux de la line pagnie E rangtre.
de toucher A tons les ports non denommds An. 14.- En cas de contestation entire
dais le Consrat et qui se trouveni eur e les parties contractt ntes il seras mom6a
littoral qu ils parcoureat. pocr les rigter do pa t i d'autre et en
Art. 4. Tons lestrente joars, un des nomab-e legal, des arbitras don't la dEcision
steamersde la Compaglie tounh-'a A Aquin scra sans appel, et rn cas de pitagts eutre
tt Ja:mel. arbitres, no suraroi:re au choix d'-s d-o
Art. 5.- Le transport des derp;hes do part es sera appeal A les mere d'.ccor.
Gou tricsmen', de ses fi ances, t mbres, Ar,. 15.- Les ltetres e paquess I rr t
e;pe:es me .liques, or ou rgent, se f ra dUs leur ayriv6e ach=somis au bureau de
g'a ui enent ; celaius de ses rjupes, mis- la Poste de chaque locali,, conform6meunt
sionnaires et effe s glndralement quelcon- la loi sot I'Administration Postale.
ques sera payd aa tiers du prix do ta- At I 6. L- prEseut coairal est affian-
rif 6t b ir par la C3 -pagaie. Les Mems- chi de t ut drjit de timbre et d enregis-
b es du C- rps Leg:s'a if, lears domestiques trement.
et le-iri ba.ages aur'nt, darant la session, Art. 17.- Pour l',xcu-ion des pr,-
libr pas age wur 1. s bateaux de la I gae. senses, les pr ies 6lisent domicile, savoir :
Art. 6. Dans les circonstances extra- Mo-sieur le Secr&tire d ,at d- lI'I'-
ordinairesou la sdre 6 de i'Etat s'r it met-- tUr ea- Port-au-Prince, et Monsieur Fer-
nacre ou pour toote aatre ciuse,le Gouver- nand Riv:kre au bureau du Strvice Acc,-
nemert pourA raequrir tous les batiaux I6rd des bat aix A vapor haitens, dtabli
de la ligne qui s r )nt mis Asa disposi ion sur 'e quai, en cete ville ; lesqel es par-
mnyennan, cent cinqu.aite do lirs or am* ties fact tout! soamssioa de drait A ls-
ric tn p r )o r et p., navire. St les ba- tice.
rteut p:is en tqu stion s.- travent en- Dinr acte f it pa; i Por -au-PrOace,
J n:n'ages, le G )uv-itne alent p.icr. 'a A ia S cr. arer e d Etat de l'In6rieur,ce..-
maiti du cotit d-- domm ges.
Art. 7.- Le Gouverce-meat s'eogage I Au SAnat de la RepubtiqLae
donner des ordres dans t,)us les Port; de Messieur les Sinateurs,
la R4publique, pour que ces ba eaix, fai- J'a Ib'honneur de soumest re i voyre hso-
,ant un service acceil rh, ne soient pis re- to appreciation, pour 6tre extamin. le pro-
rtnus ri par la DoLane ni par les auto- jet de Contrat relatif an Service c6tier du
rites, si c! nest qu'en c s de circonstan- Nord et do Sad de la Rtpublique d Haiti
ces majeures. par nae lign- de bateaux A vapear haitions
Dans ce ca-, les ba exet de la line Ri- ddi tablie sur le littoral.
visr: poirr at tre r.tenus qui r: hears J'ai le vif ddsir de vous annoocer que
u p',!us pI- 1. Lu rita u ,aOr eu'e d une vil- dkit j'accepte toutes molifications que vows
c .i seia 'en.e dJ xl quer ,u Gruver- voulrez bien apporter A ce project de coo-
netnent les m mift. qUL o-t dttermin6 ce te irae sou-uis A vo'r- hawe aictioa et ce.
-nesure, sans qu a'l ail riqris t on d- la dans le but de bleo 'aisser res-rnt aa Se-
art du G )uvernemnent ; en outre le G)u- nat de la Ripublique, au Gouveraement
u.r iemen' au'a la prifermnce sur tous Ites ls advantages et les grandes groaties qu'-
u tes fr euns. accun so re rojet de ce genre ne pourra
Ar.. 8.--Le Gouvernement d'Ha ti s en- jamais leur donner d.
gage A pa.yer A Mr Fernand Riv Ere, one C'est. Messieurs les Senateurs, dans 1e.-
bventuon annuelle de soixan e dix mil- prt nce qne vous ne manquerez pas d'ai-
e dollars or amiricain, payable measuel- der les efforts loyaux dua compa'rio'e,.
ement pendant It due- de ving anndes que j'ai l1honneur de soumettre A vot-e
enticres et couse ut ves, ave: faculty de haute approbation le project de cou'rat ci-
r no.vele uent pur le itnatr space de jot. tout en at rant, cependant, vo re
temps. water tion sar la conic d'une dip6che de
PdLr giran ir 'a dIe ubven inn, le Goa. Mr le Secritaire d'E a de H'Intirieur do
vtr ement all n ue A son paiement L'afecta- It courair, mais qui ne m'a it remise
i0o donnee i 1. CA hdroie, d6i que cet- que le 13 A 6 heures do soir, ddpicbe par
e .f.ttioi ser. d-paoible DA. le cis laquelle vous pou rez constater qoe des le
, u ille serlit nsuffianwe, le Gouver ie- mois de juin de cette annee, j'ai e A
meant s'en age i-,crire a-i bridge: de soumnet rd A Mr le Secrd-a'r. d'Etat do
-h que annie, le solde du sur le mon- I In dr ear le project doot ie viens de vous
tant de la dte subvention. Iar er, et cc n'est que la semaine deraitre,
Art. 9 Le present contrt co'inmes d'aprs Ilaven m6me do n miistre. que le
cri d, ae pram cq r dio 'f d un des siea- rjet de contract Hans Binke a 6:f vote
mers, aurG que rtn, ianon an aut r it aw coneil des Secri aires d'Itat. J'a tire
iaste au Gouvernement. donc. Messieurs les Snaecuri vo're haute
Ar. io.- Pour lezxcutioa pleiae et att cton sur ce faith que je viens d'avoir
ntr ee de ce.contat, le Gouveroement i hononer de vous s'gnaler et vous sou-
permet 1 entree libre et sans droits de mets ce project de bateaux A vapeur, en ins-
Ooun-., du chuabon de tr e et de tous t.nce depnis le naois de juin de cttte aa-
aure. articles que le Gouverrement re- ade, par devant le Dipartement de I'Inti-
:on:i.itra ind-.pensb'.es au service de ces rierr don't la riponse est ainsi concue.
s tP2M.. -r- '. rien'.dffon n rhdpose d


lt I eLrs, iLJi .'. .LaU b'ruc JnsJ u t u
dro.t de toinige j asqu't la concurrence de
ce qui est ndcessaire A la consomma ion
de ces steamers.
Art. i i Le Gouvernement, mettra A
la disposition de la Compagaie, dans cha-
cane des localitds dess rvies par ces ste-a-
mers, on terrain Pour dep6 de chirb3n de
terre et aotr s choses ndcessaires A la mar-
che rgulitre du Service.
Art. a2. Pourra le Gouvernement
quand il le jrgera ntcessaire, se servir des
b ttaux de la ligne pour les besoins de la
Pose, dans les loc lues desservies par les
bitea'ax. En aucon cas toutefois, il ne
pot rra tre occasion d'un retard quelcoa.
q e A leur expedition fizue, soit par la
Direction ceotrale au Poit-am-Prince, soit
par les agents de la iage dans l s astres
por; ; sauf les cat proves dans le second
a inia de I'a tide 7 ci-dessus.
Axt. zt.- Monsieur Riviore, le coa-
tUsctant, est autorae per le Goeveroe-
most A ansmetire tons les droils. tot.taale
charges qui rsaoLent poor li du contract
A use Socid 6 a cortenadite oa anony.
me *t par actions ; laquelle sxidtt sera
tease d'en eckoter coate es a oclames et
coaditioa selon lear tenear ; at A l'epira-


Cop'.e de la r6ponse du
Sec, 6'aire d Etat de l'Int6rieir
Le secritaire d E at
an Diparfemint de l'Inftriaur
A MCons;eur Fernand Rivire
Monsieur,
. Je vous accuse reception des lettres en
da e da 29 loa, des 9 et zo courast adres-
sdes A Son Excellence le PrEsident d'Haiti
et as Conseil des Secritaires d'rat, seas
le convert desquelles j'ai trouve cope
d'ua cotrat r. laif an service c6tier da
Norl et da Sad de la Rp ablique d'HaTti
par one ligoe de bateaux A vapeur don't
vous nous demanded I'approbstion.
J'ai le regret de vous aoncer oquoe ces
pieces me sont p. rrenns rop tard. Le
Conseil, la mematMedera-ir, a admits an
contract syaat ile laa e obje'.
Recmvez, Mo aur, I'asamtaace de ma
Site": JmmB

Re e, Meonaieur lea SrI doatsM" ls as-
Mre s de ma pariaite coad4aiom.
Sigore: Feam. R An.


REVUE DU MARCH
Or am ricain
Le mouvement de la prime mar I'e
am*ericaina ** maintieout toaujous A
balss.
Mardi le march s'est ouvrt A 4
faible poor la liquidation da 15 ort. O
a negoci6 enviroa P. 16.000 a 425/S4
pour faciliter les r6glements et aam
i'apr6s midi 7 000 dollars out 6t6 yes.
dam A 420.
La- ehnge a'e t maintenu A 420 )j.
q a' jeldi poor fl4chir a 418/417 o/Jide
prim., taux suquel on a rdstiasme p.6s do
12 000 dollars.
Hier quelqucs scheteurs ( la plupead
deo sp6culawtur ) out eoy16 do so
couvrir A terms cola a sturellement
raft.-rmi le march ju q'i 435 olo0 pour
quolques h-ur-* o*u eomen ocar nose
avons ferm6 A 423,venJlarsa ames ahe.
toars important.
II faut bion noter sussi quo le pro.
j-t de la nouvelle Banque don't on
parlo deputa qaelqoee jours esrays
poor Ie moment louts possibilitA do
hiusse do change; chacun voala0l
avoir on coffre sono petit tot k do Bil.
lets pour b6n6fici r da R trait.
Payables-livrables
Li march A orme a itubi lea mases
flULttubtons du Cash mats avoc do
ecarts beaucoup plus grand.
A peiae oar. it-on liquid lea 6ch6aal
cea du 15 crt. que des ch fires ame
grog #ta ent offdrta A 420 aur fin crt.
et 415 aur septembre.
Vers Is fin do Ia semaire quoelques
specultoears ont essay do ** couvrir
et ile out trouvd des vendors sama
nombreux pour tour donner plus qull
no lear falloit.
N)us avous i.oti 415, 420, 425, 4O0
432 eoir la fit du mois *t 410, 41a
,sour S spti mbro pour enviroa 100 000
do'lort.
Le march raltrmi par coe asMha
noe 'est pas maintonu loogtemps A la
ha asee ; lea aathot.ra A decouvert m
voulant pas trop *'aventurer daes Ia
crainte d'une forts d6tente da sheage.
Nos avot s eua A enargistrer hier &
Ia formeture la vents d'environ 40.000
dollars asr la base do 425 par iue
maison de ap6colation tr6i tmportante
sar la pace, ce chiffre a dtd ogocl6
an parties cssh et on parties sur fin crt.
Qiq qiss miouu's saoj6 on offrait A
423 o sor cot a date sans pouvoir
trouver d'acheteurs.
II nous semble quo le mart h6, is-
trrompu par leas caprices do queiques
achoteu8s sans conviction a reprise oma
course normal A Ia baisse pour arrive
vers le fax de 400 olo.
Traitg
Lea Traites sont c6t6es an pen fbible
cette semaine et malgr ceotte faiblems
13 march a 6e6 pen anim6.
Nickel, Billets da 5
Le nickel est stationuaire a 2 olo d
1 314. -Les Bvlett de 5 *e cOtent en e
moment a 1 ot d'eocompte.
Consolidds
Matrchi toojoura forms. 10.000 TS-
tres ro as out dt6 uenjiu plut6t pa
besoia & 22 i12 et hiep' on a veaed
doux petite coupons 6 olo P. 2.300 d
1.700 cAIh a 51 olo.N6anmoioa ce 'ei
pa l ttfaux rdel, ces valeuar ont i,
plnt6t sacrifices.




RENSEIGNEMMNT8
MEIrtOROLOGIQUI
Obsefx*vatolre
DU
SRMINAIRB COLLEGE St-MARTIAL
Vma9im I1 Aou9 r 1to


I Ssanromkre Amdi


76 .041


Temp6raturhs nni~mumS
fmmimum 35A4
Moyssne diarne do Is tompirame@ 259
Giel Claleir uVAa e~h. et cmwvtt0
osits. Hanszom mneout evbrue. 00~


-- II --- L





et petite p!iae A 4 h. p!u iomrtre ',9 m l-
limtres.
Barotrrwre en b'isse.
Agrtation microsismique co ti: ue.
J. SCHREBR.
Ordre des Avocats


Messieurs les avo:1s du Barre'i de Port. Jr6mmie. Enu-lua Cvmnitt'. Pa-
au-Prince sont infcrrn4s que las-crb de inf Boocy, Jon-,l- Abdo, Nascar Peteo,
g6ndr le des Avocrts se ierpdra 1,nJi 22 P6 e- GJjec & I'PeI.mrny, J-B pl.'o
de couran, a ro heurts du m t.n i o..l Lundi, A'-.ias D.)riprnorsa, FrAre. N -
da Tribunal Civil, pour I'elect.oa du BA- --omA1-, llbl,;., G Ibrt & E lie,
tonnier et le reuou.elleme:n d con.eil de Ma. J. MAitbrauche, Aliuo Maleui as-
discipline. che, Milel C6cjil et Anna Malthban-
LA Bdtorni*r d4 I'Ordre, she, Cawviguac Dupoux, Mile Neuville
P. HWICOUK Bapti.te, Th. Logager, Mile Louie
P. nH IcOUrT. BapLst", Mils Phil. Nicolan, Vi t .r Ber-
Prestations do Serment nard, Eeg. Lafond, M me Ney Cayomitte,
Le nouvesu prefer de police du dipa-te- Djprd N- e, Julia RolaCd.
=otoIQuest prer4 sere n mardi 23 Cays. Arthur Drouin, llra'ius
ment deiOnet pra ra serea mardi 3 Vocy, C ire Hal LaLcile Laraque, S -
sot al Tribural civil V c or Th*-.i- I, CI ;ti'.,e Npooon,
Le g6 iral Eusta:he St Ln-, co-~mi'- aiC or .-',,,,- cio,,,o. Hya-
inoad inspectear en chef de la po ice a cnthe & entaut, Mine L. Brimitre.
pri6td galement serment hier devant le Ju- ntauMe L. Brin*bro.
g do Paix. Alleghany
Cos formalit6s sont ex'gies par la loi du .Arrivde
:8 Septembre 1909, Nvw-Yotk. R. Shans, P. Santal-
Nouvoau sous-inspecteur dier. G. Batuhaileri..
Le gdadral Charles Rivi&re viert dI're Cip H iiHn. Mile Marin Bapate,
sommd sous-inspecteur en chef de la Poli- Ldo de Cotaslorn., Josias Montrtuil,
ce, attach au Bareai Centra',ea r.-mplace- Mile Mathil I, Mine K iza Figaro, Mme
eotida gdndral St-Lot, promeu aspecteur Paul Emile & enfant, Mme Adelide
en chef. IG loette, M. Proph4te & enfant, Mllj
Le general Rtviere n'est pis un incon- Dorisia, Mmne Aiteztille Cantave.
ou dana ctte important branches de la Port-de Paix. Gal D sdones, R -
Suret'. II s'est d6ji sigoa'd par soa act.vi- he. Dr A. C ia. ,in, John Mtlhim, Mme
t etsacornection eton eac particul irement Charlemgue, Mile Lamothe, Vi" or
a l'admirerau moment du d6parz de l'ex- Brignol, Chi. DAjati, M6riu4e.
president : il res a jusqa'i la deraiere mi- St-Marc. A. Di lencour, Dr F. Da-
note an offisier fijele et divoud son chef. lencour. Darnervy, Father Richard, Mie
II sera A ce poste un pricieux auxiliaire Claire Val6riau. Mile Louise Claude.
pour les officers de m6rite don't nous Gonaive-. Ibralim llasboune, Er-
avons annonc6 cette semaine l'heoreuse neot Laporte, NAthan ViliarJ, Elia- A-
promotion. braham, P. Belfoul, Frat;)is Karii-
Ami zti'. Paul Maurice, Bernia Blemur,
Mr Boyec Luther Larneau, Mma Ga3pard Mu-
Mr Boyer, le .inkmatographis e actuelle- re.n Sa 3 enfant-, Louis Roy, Mcie C.
... A i u6 d.... ;. .. ..: fa ;(ire Hibbert.


i t a ort-o -' rI I- LInce, eslt ipr 1 e >
prendre one let re deposte poor lui en
nos bureau.
Cin6ma- Rousseu
La dance announce pour ce'soir est ren-
voyee A one date a t&rieuar, one reprd-
sen'aton devant avoir lieu remain soir i
P6tionville.
Marnage
Noos avoas re, i le faire-pa't di marriage
de notre ami Adri:n Carrona J avec M le
Alice E ienne.
La benddiction nopt'a' leuar sera donn&e:
le jeudi ser Septembr: prochtio,en 1'Eglise
paroissiale de Bainei.
Matin6es cin6matographiqnes
Nous apprenons aiec plaisir aux famill-s
en villigiature A P&hionValle que I'ins-
tal aion 6lectrique Magloire, lib e de
mes engagements avec M. Rwusseau avec
leqael elle a travailld le% cinq deraiires re-
presentations avec le succ6s que l'on sa',--
est entendue avec le sympathique Pere
Lequien, cure de PFtionville, pour of-
frir one strie de matinees cindmatogiaphi-
ques.
eCs seances devant commencer I'apr6s-
1mdi A 4 heares poor finir'avant la tombde
doe la nit, et les vues etant choisies de
faoai A ~tre A la por be de toos ies Ag:s,-
c'est done une joie infinie pour le monde
des enfants et dLs famil!ei que les P res
de Piticnviile et I'inst.lladlon Magloire
nous promet.ent pour le reste de 1, saison.
Ces seances au-ont lieu au presby &re et
I'en'ree ginerale sera de Une Gourde.
.Qn faith lei pripa-atits pour que Ia pre.
miare dance de la s&ne ait lieu demain.
Meartre
Ce martin prts du Lyc6e Nuioali, Jean
Baptiste Pierre Louis, n~A Jacmel. A la sai
te d'une vive discussion t ra A bout por-
tat deux coups de revolver A Mr Ber rAnd,
otficier de 1 Btat civil de la banlieue. Ce
denmier gri6vement bless a it transport 6
dams un 6 a. d$sesphri dans une ma son
voisine.
Aprcs lea constatatious ligales, le mour-
trier a 6 arrt'd.
Prins Maurits
Arrive
N w-York Brother Eogboe.
St-Marc. P. Cazssa, Hugo JuvgeP-
sen, Cio6ron Mathieo, Mme Barly &
safaats, Mathilde K6nol, Annette &


Tribune du "Matin"
H'er main, ru Palaii National, la
mignanim t6 du PeoeiderAt ac la R6pu-
b ique clatait au rnilitu d'uue as:is-
tnce LombrSuse, I'occation do ia
vi-i e dFu prionnte:s po:iti :ue4 qui, la
veilie, aiaieut 616 mis en libart6.
Ce, city ns r ms en A a' d arre station
sur l'inculpation d'avoir esy y6 d'agit r
I'esprit public par des piopagandes
subversives n'o' t pas tard6 jouir de la
haute bieveillauce du Chet de I'E at,
en recoavrant leur liberty pieneo et en-
tibre. Le ProAtidnt leur a doar.6 1'as-
swraice qQ'ila noe seron: oint ir quid
t6s. L4 Sicr6taire d'E at doe 'Interiour
a ajoutt quo cos citoyens, oobliaut les
matbeureusts circonstaices qui ont
occasionnA leur arrvctation, prendront
ploce A c6 d da G Javarnemeut, et se
fron', par une banne propagi.de, Its
meilleurs d4fenseurs do 1'ordze et de la
paix poblique. F. G.
F. G.



Lipg Atlas

L.e vapeur Alleghany "partira
remain dimanche 21 courant it
midi precis pour MiragoAne, Pe-
tit-GoAve, J6rmie, Savanilla, Car-
tagena,Kingston, et New-York,pre-
nant la malle, fret et passagers.

La malle pour I'Etranger ( vii
Jeremie par le vapeur" Prins Eitel
Fr6drick ) fermera A la poste ce
soir A 8 heures pr6cises.
Port-au-Prince, 20 Aoot 1910
F. HERRMANN & Co, Agents


V. P. Sales
AVOCAT
CABIrT : 30, Rus PAv s


Ed~oud Kdnof. Mm-' Jean M u;9a &
emfant, Mm* NJ4Ia N-iso:-. Erine~t
Bailey, Mwm- D 'lb,-.u Ei,,~& fl
Plijt-Gciv,.- Mmut: F. Chiritz GC;r
.Djpcrl


Pouir lo 1 Ii rwseitin tint1-f I
S'4"dr t.sser t Andr-I F


LA
(Cordo inerie


Nouvelle


C. B. PETOIA


PURGETYL DE'TRY
autt-Dvpurotif. AntItlreumx
O..t Un purgUf sX, 0. C. Mmode, MAint atJamab.

as SUN* A lAKO c it.,4ue. -'IA ~dz.,-&r ~.matutdo ce*. t-& bftAs 4.~aImr
0 Totag m a~u trou eu~t hMAU. Pv"'t. #19 *A Go abi, m
TO&U I.'. Ef olud~L*a eaurdu34.miot& 00. At 6001
94 ar gialtiis

Constipation


S*0
CUn1n:Titles
UBERT,


38, IUE 11OUX IOIrT-AU-PHIN.E.
AGENT CG.:N> R P' UR 1. A I"I'Ll.IQUtle


Laboratoire Sejourne

PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MPDICAMLNTgUSES STER -
LISEES ET INJECTABLES.
Ampoules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous ompio-ons a t6 .,ueteome t capt4e au large
au delA doe ille de la Gonuve. Nous fai3ons remarquer au Corps medical
I'observation judicieuse que font les laboratoires 6tiai. :r :
SL'Eau de mer injectable doit Otre de fabrication recent pour 'voir totes sea pro-
prI6t6s thdrapeutiques. De norabreuses attestations nous p,.rmettent do certifier que
aen products ont donn6 tous les r6sultats csp6r6s. *
Speclalitd6: Serum n5vrosth6nique.
Ce Sdrum rugularise les c'han ios uu trif.;, il a etO rumloay avec sauc
Obs dana la nenra'sthAnii. la ttiberculosoe. ate.

ACCOUREZ

chez Herrma un Corving toh
108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


a des


prix


ArrivBespr rmsilentl))

Sweet kola
Iv - -


Iron br w GRAND'-UF 143.-
MARQUEI CIIARLPEY Avice sa noubr ,.e c!ionth!e' qu'el-
CHEZv CATINXT iFOUCHARD :a viwolt de ri vi:, .,tr dernier ba-
tt,CHEZ ATIN urO(e ,,-t q.,r:h..- dad tLarchan-
RuD nU CKNTriK 89 dis s zt fohlrnrturew de toute frat-
--- ._ -. ..-_-- -, __ cheour Pt do 'out'I beauW, import4ee
dea Fi nco. d'Ailernagne et des Etata.
MASON DE CONFIANCE Unis.
148 GRAND'RUE Le public 16tid t, cnrieux de se
bien chaussor. y trouv. a les peaux
Mr .Joseph St.-Cloud, les plus slides it aux nuances lee
plus variees les fornc's les plus belles
LE TAILbEUR si bion conu de la at lea plus approprid .
Rdpublique, aviso ses uombreux CLI- On n'a qu'& venir ch:z G.B. PgTOIA
ENTS qu'il vient de recovoir par les pour 6tre assur d'tr cchau=6 sui-
derniers Steamers une Vari6 d'tbf- vaut lea meilleur-a lois Ju comfort @t
do: Diagonale, Casimir, Alpaga, de la mode. Spcialits pour dame..
peviote, Drap vert et bleu d'une Grand Stok de chaussures;
re6lle sup6rioritd. P aux, cirages, forms, fournituree
COUPE MODERNE I et matdriaux diver' pour cordonne-
PROMPTITUDE I SOLIDITE I rie. On trouvera tout ce qu'l faut, mau
L'6tablissement ie recommande aux Prix los plus modArds, A
clients les plu dAlicats qui- apprA LA CoRDo.imlU NoUvalLa
oleot chaque j.ur dayantage Ise FiN 143,GRAND'RUK143,
deo son travail. ., %. .
DI-LA1,AA r1.,,., T% n k h S-.;r-C .A ie


Restaurateur de Ia San et des GCircts pos
tales IlIastries.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur av.n aeus rent
connu de tou'e la R61jubliqup ,;ient
de ro *vritr soa atelier. Rue FSrou,
(Rue des Miracles) No. 71.
SA nombreuse clienl~ld Irouvera'
come toujours toute satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
A6s.


CHAPELLERIE
PAILLE PE PORTO-RICO
AccouRNz CHIZ
Feliberto Gonzales


JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LouvRx
Pour tons lea gotts et poor toutem
lea bourne.


1-4


"%irx AA F-1arac d 4
exceptionnallemeflt avantageux


~1--- I~ ~I-- I 1 __~~_____ -C


I ar ~ Ilr 1


~ ---- ~I---


--rur -I -~


- ------ --


I






"iATt Eo AULrt FRATRNITiT moral, eon lul imputant on fait abso-
SHAITI lument pr6cis, dans l'intention de por-
RPUBLIQUE D HAITI tr atteinte a sa pr6tention d'homme
Extrait des minutes correct, ce qui devient induscutable
du Greffe du Tribu- aussi, lorsqu'll ajoute : ce trbs hon-
nal de Cassation de npte conseiller ex6cuteur testamen-
la Rpublique. taire ose parlor d ii correction. Cor-
Le Tribunal de Cassation, section 6* rect t qoand il a dispo6 de plus de
criminelle, a rendu I'arr6t suivant : quarante deux mille gourdes de
Sur le pourvoi formA par sle sieur "' fonds de la succession Raoul Au-
Alphonse Pouget. "' guste qu'il s'agissait de liquider,
Sur le premier moyen pris d'excs pour faire des operations de bour-
de pouvoir, de viola ion du droit de o' ses."
la defense et des articles 145,155. ins- Attendu que le fait est precis et de
traction criminelle et 141 do la Cons nature A porter atteinte A 1'hooneur
titution : et A la consideration de la personnel A
Attend qu'sl n'y a d'exces de pou- laquelle il est attribud ;
voir, qie lorsque lorsque le tribunal Que l'in'ention de nu're est Avi-
correctionnel. saisi par la citation de dente ; quo d'ailleurs, I'a prdc:al'on
deox ou plusiours d6'its dis'incts, les de ces tai's par les jug s est souve-
a contondus en un seul ; rrire ;
Qae le jugement attaqud du vingt- Qie ces trois elements ca ac dreit.-
sept janvier m l neuf cent dix n'a eu ,nus de diffamalioi- r, ntrnt daost p-
a apprecier qu'un seul dd1i', celui de ptrc~a'ion de I'artucle 313 cole pinal
d.ffamation, tel qu'il r6-ulte des fatts qti, quoi qu'en dise le demandeur
exposes daos la r qu6te au duyen du ii et modind iii par la loui do mil holit
tribunal civil de Port-de-Paix et r4su- cent quatre vingt ciunL sur It P1ie.-e
mas dans la citation pre6dcedde deor -t ne sautait 1'Atre par auuoue prc-
donnance du Magistrat ; voca'ion neces i ant unA d fIuse par
Que si neanmoins la dite cita ion la publicitO, ni diminu6 iauns s epfle
Coutient lesi xpressions suivantes : pAt ds circ >us ances attd u.inres
a voir dire quo les faits imputds & Me que I, ti iuanal ,ar humanitD a admi-
J. Adhbmar Auguste par le comm4 Al-' s ;
phoos Pouget et publics sont faux Qu'il r(suite done do la min n re
cette phras- A ell* s uWe no saurait de juger du tribute a itone sjine appli-
constituer un autre d6lit- celut de ca- cation de l'article 313 c do penal.
iomnie; sans eocis de pouvoi e sans viola-
At endu, dail'eurs que cet'e deman- tion des droits de la defense ; que co
de. relative A la fausset6 des fNits, a doux mre moy, n aus i mal fond6
4t6 abaidonnde & I'audienco oiI des doit 6tre rejete
conclusions ont etW prise* par la pdr- .Sur le trots:tme in .yan tired d, la
tie civil toudant A demander au tri. fausse interpretation de I'article 316,
banal de dire que les fails publics dans deuxi6me alinda, code pdcal:
le journal a Le CAble ) sont diffama- Attendu que le demandeu- soutient
toires et poitentafteinte A 'honneur et .1 q e pour qu'il v ait ,i u lAppli-
A la considAration de Me J Adhemar ctiou de la peiie ptdvuan par '.win-
Augus e, landis qu Alphonse Pougat cle316, il f ut que le fait imputd sit
a bornait A demander do declarer que lui-mnm pPu iss ble, et ce, par 1ar-
a lettre (d'ou Ataient tirds ces faits gumenta !on des premier et deoxia-
diffamatoir-s ) n'a pas etd Acrite avec me a indas dn, I'article 316, q'i il co'-
mauvaise foi et in mention de nuie,mais clut qie le Ttibunal correctionnel de
dana I'unique but do dffendre son Port-d' Paix en applyquant A 'esp- :e
hkoneur outrage ; I'artici, 316, deuxieme alieaa en a
A:tendu qu'Alphonse Pouget ne deo- fait un fausse interpretation, le fait
mandait pas autre chose, et le tribu- a l^gu6 par lui n tant nullement de
nal s'6tant ienferm6 strKtArneHit dans nat re A merit3r unu peine quelcon-
la demand et dans la defense, il n'a quoe
pu commettre I'exc6s de ouvoir le Att. nd.i q -il es-! dbjA tabli que par
proch6 ni violer le d7oit de la dfernt-e les mots ad.ius 'ous les a,.ttes as a
et les ar itles de loi et Constitu ion etc, les Trib naux no teuve' t pas
su,-vitas ; tab ir do oittinc'io) a o)ur mInconnAi
Q e ce moy(n mal fondA doit e re tre la v6irit.,bl iatception de I'aiinda
rejetd. d- l article 310 s-us exceder leors
Sur le deuxzime mt yen dAduit en- pouvoirs et sotlir u c-iele de leurs
core d'exces de pouvoir, de violation atr but uonv, puisque aux t i mes do
des droits de la def use et de I'artic'e i'arlicli 313, il sultii qu-1 les faits im-
313. code penal : puts publiquemeitt *oie t precis et
Attend 1 que le dem ndeur dit qa'il qu In portent uuiqumen,t d rt indte A.
eat certain que los deux 61Aments i' neur et 6 la con.idcra ion d concaiutifs dqu dlit ddiffmation : ndivuidia quel -uque lour qu ,1s soi-
a intention de nuire et atteirntd por- lia up ut'es diffaratoires ;
tie A 'honneur t t la consideration A'terdu qu les motif- ail guds par
n'exist-nt pas dans le cas qui a Mt6 1 0ieur Pougt tt Is ue lit a hb-rtP do
soumis au tribunal correctionnel de penser et d'ecrirr n? sont pas de
Port-de Paix ; naatU(Oe A fai;e modifier c tte ititerp)re-
Qu'en d'autres terms. il n'a pas d6- tat:on ; qu son moyen demuoi-e ain-
criA Monsieur J Adh~mir AuRus'e. il s, sans fondemtnut ldgal et doit A6re
n'a pas therchd A le perdre de repu- aussi r'jet i
nation ; Sur lo quatriicne moyn enc.-re d
Attend que. PuivAnt le jugement at- ,'uii de 1 fau -s. appli "a io d-, 1 al:i-
'qaid, de la combination des articles 957. procAdure civile et violation des
313 et 320, code pn .1, le delit de dif- articles 145, Code instruction crimi-
famation comporte trois elements nelle et 141 de la Consiitu'ion ;
conatitutifa : Attendu que l'inser ion ordonnde
to* I imputation d'un fait precis do d'un jugement est implic itement mo-
u ture i porter atteinte A I'honneur et tiv6e p,:r la condamrnation pim iipale;
& a consid6tation d'nne personnel ; 2 que cette f-cultd embrasse tous les
''i tention de nuire ; 30o la pub'icite de cas visds parl'aitir le 957 ; proc dure
l'iniputation ; civil', et Wnest par restreinte seule-
Attendu que la publicity est incon- ment au cas oi les acrit- sont dd(cla-
testable ; res calomnieux ; qu'en usant ain'i de
Attend que nor l'imputation d'un son pouvoir souverain daus lespece,
ft4it precis do nature & porter atteinte le Tribunal civil de Pout de-Paix n'a
A I honneur et a la consideration du ni faussement interpretA le dit article
stienr J. Adh6mar Auguste et sur l'in- 957 ni violA les articles 145, instruc-
tontion de noire, les judges ant consi- tion criminelle et 144 de la Consiitu
d6rA que le but poursuivi par le prA- lion; que ce moyen, toujours mal
venu faisant publier la lettre du 23 fond, doit Atre rejetA.
Aode dans le journal c Le CAble s du
vingt q -atre meme moeis, est evident Par ces motifs, le Tribural, apres en
pui-qu'il consists dans la volont6, le avor deliWr6, rejette le pourvoi do sieur
be'oun ,lit-il, de vous d6masquer, Alphonse Porge crdonne la confiscation
hbomm d*loyal a qui agi.sez toujours de I'amende ei condamne le demandeur
"dani I omrbre etoc." et de causer aso acx depeos liquid A 'a some de P.34.
plaignant un prejudice materiel on 45, avec distraction am profit de Mes J. B.


W. Francis et Mauldon Auguste qai affair
meet as avoir fait le avaOces et ce, non
comprise Ie coAt do presset arrtt.
Doond de nous, Ernest Bohomme. vice-
prdsident, F. Barron, Anselme, Etam.
Chancy, et P- Janvie r, Juges, etc, en an.
dence publiqae do quinze join mil neof
cent dix, en presence de Monsiscr Rug
Decatrel, substist du Cnmmisnaire du
Gouvernement et assists de Monsieur Adam
Michel, comm is-greffi'r.
II est orJonn i tous haissiers, etc.
Voir supplement


MrCo.L. Verrej

TaU~leur-Marohand
Donneeavis A me biezavelllaste oelsa.
&le quo me mason No*:7, Ras T 1~
slbre eat tort~iours bias pourvue Ow
varidtd d'itoffea do ba haut*
veauti parisiense.
Q1-1ALTT* ScnPiOLxmvu. Couwu I'M`U
rRAVAMSI 51131. EXICUtMOSM ?ROp
j-rix f~ ida .ddsI'


SVoitures 'W Avec ue ecemies
etHarnals de 25 40%.
Pourquol achter dea voiture et de harunail ma d4t6ALU
qand on p. ,i -psrgnef do 25 & 40% n achetant diroctemnlt
STde The i.: 'r 1H. Murray Mfg. Co. une des maimonsa ter pIlu
SCabriolet A tour complt grandee et (13 la meilleure reputation du monde? NoneIas
*"MURRAY" No. S 117. ~ ison seul,' lent des ffaires tendueadansM 0pays, maStn ous
SPritx $169.7.S (9JS 7s 4d). .Em- omme aii-i une des plur graudes
SbIllA6 claire-voleet delvre 6majona d'txportAthn. Lea pro
SAbord du Vapeur A New York dults "*Murray" sout connus an n
Stonm le pays do monde pour note renomm4e
S r a d Chaque pr(o ult "Murray" e -at
G VtGaralti do g), ranti d'etre tel e:q e ious I
a Qualit w / ropreen.on. et notre probits
I &Ia uatu i ^ oet bonxuc tot dana lecommerce
out t6e prouv6es par notre experience doe viugt-quatre a avec Io
grande uombre de clients drna tout le monmt.
Le Livre '" No. 210
de Sravares" Asol.ement Gratis
Nous vous invitows cordlalement de i :; le demaindlr. II
cotiente 15 p12 e., est lllutr4 et ddcrit =51 genres diffjrenta;
entire eox 1 geures de voitures lea plui modernes, 74 deminn
doharnablet un belaMortiment completed. rilen. Fiacr "MURRAYv"No. sI.*0
32.l -9 East Fith Street. -nati. .Ohio. U.S.A. ballakiclaire-voieetdoliel
MO btor du Vapeur New Yorb



Grande Fabrique Moderne
DE

Boissons Gazeuses Sup rieures

II y a & peine une ann6e depui4 que la plus nutritive, la plus agr6able Ot
la plus fortifianto des boissors Gazeuses e-t entree dans la Consommaftio
rous le nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE

Seo qualit6s et sa fice savour lui ont vite co',qu:s uae vogue croisasate
qui est un encourag-ment ep m6me temps que la r6com ense des sioDs
minutieux donnd. A s.a fabricat on.
D4&ireuse de oatisfaire les god s le- pli, dific'l pea plant l4t6dde 1910,
la fabrique a p'ipar6 au moyen d appare'ls p t fctionads des .produiti
hors pair.
Elle met en vente au m6me prix et -ou- cett. mNemn ,maique ROYAL
plusieurs d~ icieu-;e Boissons gazeus s qui eio t la Providence des per-
sonnes soucieuses d otfrir chez .lls d'ex4uik rffratchissemnts aui gots
varies, et prdcieusis dans touted les rAanions A c6: de leur alnd : o*
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, D,'IUSTEZ UNE BOUTE[LL.E DE CES
PRODUCTS INCOME ARABLES :


Cream Soda


Cristal Limonade


MOUSSEUX AUX FRXMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISES
MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AGENC. GRNIRALE est toujoir-s at Magasin de la Mdtropole 08 rue da
Magasin de I Etat, vous trouverez au-.si cs products au mime prix dasa I-0
Ddp6ts suivants :
EPICERIE MODERNE 155 Grand r.p, en face la Maison Robeli .
EPICERIL CADET LUNDI rii dp s Front-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERrtS. rue Roar.
MASON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON. rue FOrou.


Ferrari Cernicchiaro &C-

Horlogerle, Bijouterie, Joaillerie
168, GRAND RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par Ie dernier steamer francais sont arrives des articles de toute beaUt,
pour tons les gouts et pour toutes los bourses : IuJoux. -- SAUTOIRS. -- BA
OUMs. -- BOUCL9S D'ORRILLS. --- CHAINS POUR ]-ONTRES. --- etc.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
REPARATION de glaces qui sont remises absolument A neuf; ainsi q90
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La mason garantit leq marchandises qu'elle livvre ainsi que les r6paraUon
ARTICLES DE LUXE pour lea principaux 66nementsde la vie mOudabl.


_ -T- -~ ~I ~I LI IPil~LI