<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01002
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 16, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01002

Full Text


- Oatrme Aa6. No 1019


par -Rnco .ait


Mardi, 16 Aott 1910


U AOMENEIT8
UO MOK G. .00
TamOs Mosr... 5 00
.' Uw Moss .,. 9.20
w -. TaMe Mss 6.00
W, un srOI o Moas. 8.00



gaLmennt-Magloire


j


OUOTIDIEN


LE NUMICRO 15 Cftr4LUES

Lme tuansarinb sadrA ws on nmom u beor
pas readus
REDACTION~-A DMINISTR ATION
4S, Rux ROUX, 45.

ADuMKIOMTWhInR
&Arthur 1s140t0


*" 'due. Jso ii dnnai I'argent avec"tote
Lemanuscrt de mon amle marque d'6gards posibles. I en
part touch.
Le vieillard' parti, je m'asis1 k mon
V bureau at non robaste gaillard A ohe-
evaz plates s'avanou et me remit la lettre
e Qaand on oat loin do ca que I'on Apr6s quoi, en route pour la Cath- q voice :remit
aime, I'on prenl Ia resolution de fare drale I II y avait foulse ca mariag'.
an do dire beaucoup de chooses, mais Renazel 6tait trop roide et Antoinette o Port-au-PiAce, le .......
quand on opt pr6a, on eat irrAsoli. v trop degag6e. Beaucoup do jolis tni-
Cotte notation eat de Pascal, e*, pour letters et qualques beaux chapeaux Mile A M" P. Lamber?-Trdvier,
aa part, je viens de I'exp6rimenter. Pretty 6tait en rose pAle, robe ddli- avocat.
Se suis reo," toats la soirf*, :;h z I ci-uoement collante, le chapeau noir Port-aas-Pince.
'*Brgier, A twurn-r aatour de Mile Prot- tre grand, giants longs coulear chair. -ae.
ty, sans oser lui toucher on mot de ce J'ai affec'6 de no paa la voir magr6 a Tr6s cher M.ltre,
qua j'dtais si r6zlu a lui dire, tout le tout le mal qu'elle seat doanS pourc
otemp j'4tais loina d'elle. Pacal qua. jo i'apercoive. Sl elle s'ica3gin. C est un de vos protlgA qul s'a-
donne Iaexplication de cet 6tat d'Aim : que je sis de ces hbommes-zhiani qui dressed a vous. cest uo j ,una ma!hu-
aeQaand on eat loin, dit-il, la rai.oa revieanent quand on lea rebate, li. reau qui a recours A votre boot& pro-
'est pa si tb:aile, mais ells I'est se trompe. Dsormais, je no la terrai verbi!e. Je suis dana uni situation ef-
6traogem3ut en 1t prudence de i'obj.t : pas. Et "''i y a one chose don't j u.-; frayante pour on homme de condition
or pour Ia r6soatio. i1 faut do la fr- star, c'e6t que la montage viendra A sans argent come sans travail. Je
uet6, qi a ast ruin6o par l'6b:anle moi. C'est le Docteur Dantec et MMa visas vous prior, char maitre, d'4tre
2ent. Odarbre, trbs en beaaut, qui ont co g6ndreux en me faisant avoirune paire
'est cel ,c'st bien c-lI .. Ait nr;s doit lea marine A I'autel. Ce vauvrede soldiers pour ponvoir apoortpr le
Some il I.uit encore : .Dans l'amour Dantee, ia profession no doit plus lui pain A ma famille. Hait gourJds pour
on nose hasarder parcel quo l'on crait rapporter grand'chose. Car fous ces vous, ce nest rien ; poor moi, c'est
do toutperdr.*. gens dont it baptise leas entarts on baucoup, c'est la vie. Je ve.s deman-
Toutefoir, A la fin de la tordeo, j'ai conduit ls noces., it est ob'igd de les de en g Ace de me fair avoir cos bait
pris mon courage a deux mains, com- soigner gratis. II me disait, hier voir, gourdes, car regtrdez mes pieds Sau-
me on dit, St ave- ce belh6rol me des combine il eat degoatd, loi jus.i. Et posons que c'est pour on mort. Sao-
itroas qui fo at ieurs premiers coups pais, comme it a vieilli, Dantc II pho vez-moi, car je no suis pas ingrat.
afeu en fermant les yAux. j'ai de- sous le poids des. chagrinsa domes ique. Regardez me, pieds.
slar6 mon amour A Mile Pretty tont "on marriage avoc uone demoie 1 Jeszompte votre bont6, et vous
d'ce trait come un petit jeons Baudouin n'a pas 4t4 hecreux. C' st prie de re5evoir mes respectuaease sa-
homme. J'ai in-istd particulabremenr uua maladA ; elle lu joue miai, tours, stations.
our la purest da mes iLtontioni, four -qu'il ignore on afterte d'ignora, pour "Votre ob ig6
rant le mot magique doe marriage ua ondes raisons A lai seil connuei. Cor- DARIUS A. DUTEMPLE.
peo partout.E4a m'a AcoutA ernonria t, me fiche de consolation, i pat la P- S Mes amiti6 A vou sns o-
avec de la m fine dans le regard. main prochaine pour i'Etrauger ou i!: blier la fCmille, et que tes o saz et ts-
Comma je la pressal doe me donnr va repr6senter la R6publbque a -CGon- 'birr ia f I et ot
nse assurance, ilo s'est mie A dire grbj de la Tuborcalosa qui doit -a r dDlirs a accompisen D A. D "
uo le marriage I'effrayait, qu'elle n'a-. ir dan, le courant da present M11i,-,
vait pa s onvi d'6 tre enclave, qu'il fil-.,Pbiladelphie, je crois.
hit quelle aifi chlt... Dsvant cas pro- Aprbs la ce.rmonie nuptial, j'ai -' Ap~s qu j'eus acherv cetteddifiante
pos, moo vili* orgueil m'a dominS6 licite les nouv.aux marids A a la rt, U cture. je m'adres-ai & notre jean'
I J'ai pris men toa cassant roar aI ,I'Eglse, en m'excusant doe e p )o, lhomme en c s terms :
et ifilr nettment qae si javai pris voir me rendre A la r6ieptiou d chez Vous direz A colui qui v-as envoie
"I liberty do lui exprimer me, senti- les Bergier-cela pour que j i.'a,, pa qpe mes moyens no me permetet
meat@, c'sat parce qu'ole m'avait lai lk figure avec Mile Pretty. Jo u- per.r pas ..
ad antrevoir quo ja ne lui 6 ais p-. uads que ca va I'emb6ter... I adon I Aclata plarb iste jemoi
itdiffAreat, et qu- jene m'atoendai i, d Et tandi, qua Is d6fi den v t iqui ai ho crite Ache ttre : reg, c'eFt moi
do tout A des rspunses vague at fjie4 deoceudit la rue des Front.i.-Forts., ui ai critett tre : regadez me
eomme on plaixantant, de e*a part. mon cocher pronait la direction do laI -p Ah 1 diable, c'est jute... Voon 6-
-eNo voun fAhb.z pan, m's-t-eIle lit, rue Bonne-Foi cd e troupe mon offl- tes an parent de Mme Achille Da-
owes am reoaeoeous. It.fa1Wt quo je c. Des. tas de gn attendaentp tt as don
perL i& mon pbre avant...D do.- clienas, malheurousement. M*) -t l, sans Jou'e ?
La etqo Ml Pr tychar Dagobert paraismait farieux Ja Uirs bison, ilp..
La vMrit6 eat qua Mile Pretty a me O Maitre, ous sommes d6bord6es I Oh I trbs bian, jd vosn conasis
ArMit pas sincere elle me prend pour fulauna-f-il d6s aq joe fus descend da r6putation.... (is savai quit avait
as do eas farc ur. qui pour a-river A do men beggy.--Vos save bien quo batto ,a bmeo, co t impostor g4a di.-
apossder une fmme qsi lea tente, le samed coast toujours ainsi A quoi mandate de souliers pour pouvoir ap-
) aromottent mariage.e flancent mame, bon cae cztravagances alors? s rdpon. Et j reprise, d6sirant par dessus toat
t so retireot sons un prdtexte qualcon- di-j agcd. Et e p4adtrai dans mon E l invoerpriamher p
ga sit6t qu'A la favaur d la confiance cabinet uivi do toes mes visitears, envoer promi ro rette de roa-
its oat ou in$i'rer, it oant asoavi hommes, femrne, infants, vieillard et Monarr do
r d6dr oa & pea pras. ...16preuz, r6clamant des secours, corn- vormette votrO dspoi ino qa un
81 avec la coudaite qae j'ai tonujars me at j' tais le director d'une assias- gourde.
rame as habitudes de reserve, ma tance publique occults. II eat certain M Darius Dat-mple part mdditar
pVt de probit6, M'le Prftty a pa me quo ceOpay n'a jamais connu la mhsre profonddment, puts dit:
or*Go capable t,, lal fair le coup du ave I intensite qa'elle sAvit depai Doonaz-moi toujours la gourde.
N5aqe, oh bias I e'st Delhi qua a quelque temps. Le pdnible, ca sort fes Tenez, mon ami.
B: on na croit P'honorabilit4 d- former cocasses, ignobles ou naives Et je li ramie deaux pi6oas do cin-
arenae dasa so pays. quo proed la mendicitt. quanta centimes nickel.
rm- seds andemt. Do la dousaie do visiteurs qui on- 11 me serra la main avec diguitd,
combratiot mo cabinet, Jo comnaer ii pais so retire, mon sans m'avoir recom*
--t e-- per me dbearrasser du lapreax-4 toat mamdN, d'un petit air adglig4, do prd-
a. rt -a as it 6erablo, ot d6asigner test honmaar I pai j'ez- senter ses melUlears oomplieon's
b do ?an i *a0 s samr pled. pidal l viUlard, as amciesa grand ma mare.
al eare if. La Mabrbonctlosamre a, s oma poar avoir 6t6 Pats ce fat la toar d'an petit garpo
-a mSON Na maee toajo rs -u hbeam debe,eoquiezpli-1 tout soaffreteux qi ml loadit a bU-
l ger. .- Pet., j'ai prim quo sm d i4tem. L mealbeseaz availt lt : Maltre. ays la boeat6 do m'ee-.
S iin e m^.m leiai, sof' boemi do l 4. Ge n pour pa. vloyr an palit saoorm. Hiear id p8a0s
JOE L- rw a Ia je er Isl6 1 0 &as lml.I
asl ta& gaemn e*etts--ast a 4t~ ....sd -


S auvez.moi, je voun on prie. Dieu vous
le rendra pour mni dans le cidel. Je I0ua
sale.
Vve'X...
Troia on quatre autres petits garOmes
me pr6sentbrent des billets danms I
mame sens. Jo leur donnai & chacua
cirquante centimes. II no restait
plus qu'une vieille femme avec
une fillaite. une jeune femme d6char-
n6e et on jeune home bronze d'as-
;ect h t.t.ain qui so tenait A l'dcart. La
jeune t imme d6charn6e m'oflrit som
ccear centre la valour d'une gourds -
j- refusai poliment Ie coeur et lui don-
oai la gourde. La vioille femwe m'of-
frit la fillette pour dix goardes, je
refusal 6gslement et lot lichatr ne
gourde sans lui fair de sermon. A
quoi bon ?
EAtin Is jenue bomme d'aspect hau-
taiu s'approcha et ao nomma :
Je suis monsieur Briasot Philippe,
bichel. r en droit ot vice-pr6sident du
cerc'e ** La Gracieusetd. "
Ah I ti-je.
C'est avec ar.e vivo joi, reprit
M. Bris-ot Philippa,, qqe lea mmmbres
de 'a Gracieuset, guidds par an
ncb's sentient, ase sent fait I'honneur
de vous choieir comma membre pro-
tecteur de lour Soci6t6 depuis plus d'an
mnis d6jA.
Ah 1 Ah I exclamb-jo Is voyant
venir.
Nous ponsons, continue M. Brie-
sot Philippe, noas pensoas quo vots
Sii ouui refu-erfz pas votre concourse
mrral c~r noub sivons qu'il nous
w.-t acqnis d'avance, vu que vous Atee
ua amant du Beau mais votre con-
cours miattriel pour ueSs aider & at-
leindre le but quo nous avoni vis6 -
but coiaistant daits l propagation des
saines iddes morales afin de tirer notre
cher et malheureux pay4 de l'orni6re
oit il s'erdie .. Les m'mbras protec*
leurs payment dix gourdes.
Ah I Ah I Ah mn'criai-je,-vive-
meot touch par la butte maim cla
noe m'et pas possible, char monsieur,
et ji'vous assure quae vous avez toat do
me traitor comrne on b6ofctiairo do
faveurs
Donnez cinq gourdes poor aon -
air, emit M. Brisot Philippe do ton
d'on grand eseignBur qui n'a quo mi-
pris poor Ie vil mital.
Pas davantage, fis-je. Si evos
voulz accepter einquants centimes...
B!esad, M. Brisvot Philippe so re-
dressa, roide come an pillar do tem-
pie 6gyption.
Monsieur I gdmit-il dans one sour-
de col6re.
Je ne bronchai pas.
Socdoin lee traits du Vice-Pr6aident
de la Gracieusd me d6teadireat, sO
corp soe mua, et one main s'allonea
dans la direction do man bureau. EtM.
Brismot Philippe sumurra :
J'acepte.
Sans lea dire on mot, je d6posai dams
*a main ouverte, sa nickel.
C'est pour 'Oeavre I a'cria MK
Briesot Philippe, avec explosion.
Et U a're alla, dama Iattitude d4'
ap6tre imaompris qui so sacrile.
Tel fat meon samedi. Quello amertame
*
Darst toets Ia aoire, j'al la Passal
on eh w rV d Pascal gql, do te







In --nohtes udo aw _,, -ma ld., a
ow WMeinl parlor d aor -a"m
domt. Pam equ~il t Mtort vitq. re08
as parle bios quo 1. o equ*1onoaso
somell an.P. LAUDICRT-Ta*VIZ.
Pow apE.coafrmuwe:
FuammmwHiBBERT.





RENSEIGNEXERNTS
xtIpwROILOGIQUE
400beezre~at o~ra
DU
SAKM1AIRI COLLEGE St-MARTIAL
Lum azS AouT 19t0


Daomitre A midi
Tompt~ratursisimitmun


761,U/1t
2209


DPArrT
Kis urtM.- Mme R.cltl Micbel. Mile
Utiane Va.wick, Joseph Samuel, Rawlve
Bobo, A'cis Sjoer. nostas Maxixo, Mme
S. Bstien, Heob rt Tavel, Robenr Gitens,
Augostia Boachereau, Mae Mrgerite
B r helemy, Mae M lames Oiborisa,
Mr et Mme Beaujain. Maie Ersalda Mac-
a8he, Sth6phen St-Far, Mme Doramnin
actor.
Accident
N ire smi. Ethea t Arzher, de rinstal-
la ion l1 c hique Auguste M gloire, a tdi
vic ime dma'sche so r, i I'H6tel M r:h,
d'un accident du i quelques exp'osions
d'une fai e de gzsline.
11 en a e 6 heureusement qu'tte poor
quelques b Al6urs supeuficielles.
Cours de Bourse


Or AmEricain comptaLt
Consolides 6 0lo
Consolides 3 010
10 Janvier
Provisoires
Tires bleas
Titres roses
Traites sur Paris 2
Traites sur Himbourg-Pris
Ta;tes D-c. d- la Province i
Cheques snr N-Y, prime
Cheques sur Paris. 3
Transfetti sur Paris 3
Bill ts de cinq gourdes
Nickel escomp'e


IT

31,


4st ojo

52 olo
52 olo
23 112i
23 1(2
2 0oj prime
2 013 prime
14 ol0 prime
12 010 prime
T2 010 prime
14 oio prime
2 olo i 314


(maximum 33.4
Moyenne diurne de la temperature 27,4
Ciel nuageux Ie mating, convert I'apte s-
midi. U.ie averse accompagnee d'orage a
b h. mtrquant 12 millime r:s. Plute an
W depuas midi.
Barometre ligerement en baisse.
J. SCHERER.
Montr6al
DiPART
Le HBlvre.- Mr Alphonse Laraear,
Comeau P.ere. Eustache Maurice, PFire
Am~dee, Free Cloniqne
Fo-t-de-Frarce.- Mr El. Garnier, La-
r -che.
Cap-H r ien Mr Demdtrius Andre, Ar-
,hur Peit, Mar: Peti', Adhemar Augaste,
Mme R chel Sebeven, M les Merce6ds,
O ivina St-Aude. Minme M A Jones, An-
gu to B illergeau, Phirnas Dorlean, Marie
Otcs us, Viginie Alcindor, Victcr Bounsi-
re, Angele B un'sire, PEre Brangoulo, Per!
Cadien, Neuf freres de Charite. Lucinda
Hyppolite, DeputE Emm. Gabriel, Alesis
0. Volth, Mnse Leda Tess er, FrE es Je-
r6ae, Azeman Etenne, Esther Du-oseau,
Mompremier G uthier Mile R-ie Gnu-
thier, Fitres Cleo is, Ev dius FE ix, Miae
Augustine D)rsinville. Cadet D-ssource,
Mr et Mme D Jn Batard, GeneTal Mon-
treail Gut home. tlo de Ca'alngne, C.
Xavier, Gi les. S. Martin, E izs F.giro.
Prins der Noderlanden
ARRivtv
JAiRMIE.- D. La-aque. N. FougmnJ, Th
Sansdric, Mile R lata;"ade.
'aTIT GAVE. M E ie.
(AT G.o A bet Wil an. J. H Che
missocle, D. Mombe!eur. Mse Char ct,
Em. N derea,u. L. Frenck. Paul Policarp,
Maop M. B-r thaut, Malime Lafontait,
P. U yase, L. Jacques.
DEPART
;Sniot Marc.- Mme Mircelia Raph el.
Rameo Dorsainville, H 'urgensen, Assad,
Maron., Antoine Koori, Vergasud Dcasse,
Alexandre Pug ia. Antoine Senise, Jean
C sitantin, Ma.e Simone, Mr Lenn Ron.
main. Mr Lucio. Jacob T.rant, Mr Sta-
co, Mile Louise Claude.
New Yok.- Abbi L'bon L-bcrgoe,l
Fr.'drique Ewander, E. C. Miles, J. R.
S-9,uer, Mr et Mme C. A Carlon, Mr
HaUley.
President
Aaurv
.'acoris.- John Wellington.
SaWe Dominfo J. N- Perrin, A. Ro-
dn4gaex.
fjmL.- Dr Castera.
C.yr.- L. Nelson, Mile I. Cirlia, D.
Victo-, Mile Clerimaot, Ma Seymour
Dupom, V, Aege9or, I. Sachex. Mile
L. I Mie M. Npoio., Madame
Atablry A Delvarille, H. OCubso,
Mle H. Plerm. Mm.e Neous
N T in or Nelsoe. Doteer Roebsom.
Co--I L Rabens. Rogar. Mile Marir
UMM. Mote L"ly, Ti mhC- Ph rt
-.l eiasr eNmed, Jes, Js *
Ia 1. GUMeac Deps, Milesa

491K *, ia mpIms b. Coe I
^^6^ t


Le Jury iMddcal Central
zU LA Riu3L14wV
D6olaration


La rApaestaidoa de samedi soir renmvo-
y.e & aAe da rnauvais temps a ea nIe
diuaiche A la satisfaction de tons. Noas
nooass uoe inuova ion : le cinma vaude-
ville, on vues anim es avec paroles Des
personees places derrimte la toile parlaient
pendant qne la scene so deronuait. L'imt6-
resemat film a Les ciga-ettes de Madame a
ainsi rends obtint les frenttiques applau-
dissements de la nomsbrease assistance.
Bncourvig par ce success Roasseaa vent
bien donner une autre representation jeudt
soir an Pe it Semna re.
Nominations militaires
Le General Horelle Monplaisir a et4 de-
finitivement nomma commandant de l'Ar-
rondissement dePcrt au-Princ" et est renm-
placd A fa Prefecture ra le Geoadal Eu-
ee Fetdoanad Par suite de ca tee mu a.ioo,
e General Camille Jean-Fianqois est nom-
me chef des mouvements du Port et le
Generjl St-Lot est nomme provisciremcrt
lospecteur en chef de Police.
I ettre A Joan le Fureteur
Pott-an-Prince, 16 Ac ac 191o.
A
Maitre Jean le Fare:eur,
Cher Maitre,
J'.va's pensE a apporter men commeo-
tatre a l'article 269 du code d'instroction
criminell* haiticn Un scropule mn'a 'tait.
Je m'6tais demnandE s; la question souleiec
par vous al'air secouer I'apath e hbitienne...
pour les chooses hasitennes a itre que la po-
litique, bien entenda.
Je reviens de mon scropule devant Ia let-
,r du Cri Minalibte. Heureasement pour
moi quoe moa commertair- ne ressemble
pas ai sieo, bien que aboutissant A 'a meme
conclusion : la question est neccssaire.
En effect, la constance d'un crime pen
n'6 re pas toui3urs prouvee, d'ou, nicessi-
te de la question : tel faith es' il co.'tin .
- Allons dooc, dites-vous. un july ne eati
pas dire que les faits de la consolidation
sont inezistarts ?* Possible Cependawo
dans le cis ou on h)mme*suicide avriti eie
pris pour an home assassio6, parce qud
un quidana aurait dieonce ui tel rema que
dans les environs du muertre avec une t6te
d'effare, le jury n'aurait-il pas pour devoir
de declaer que le c:ime n'est pas cons ant,
paisque crime il n'y a pas eu,- lorsque
durant les deba-s des prucves incon esta-
b:es de suicide auraient 6:6 apportes ?
Dans l'espVce, il n'y aurait gas de cons-
tance de crime, bien que la chamb-e d'ins-
traction qui n'a pas toujours les moyens de
preuve, ect renvoye le prevena deviant la
cour d'assises.
Je oouorais trouver d'auires examples Je
m'a rete A celai-ci quai est concluar t
En terminant, laissez-moi formulcr an
vcse. Je souha'te que le 16g slteor haiiini
supprime no de ces matins on la chambre
d'in:traction on la cour'd'assises. Ces d us
institutions qui marchent la file indienne
ne so complacent nullement, et cc, am de-
:ava.itage s3avent des prhvenus.
Dans l'espoir que ma le'rre serve A quel
quo chose, je vous i'envoie avec mes res-
pects,
M* CaiNia.
Reomeroiements
Les memb es des families Auguste,
Poux. St-Aude, Marseille, Thdvenot et
Plancher remercient bien sincerement les
ari, tant de cette ville qu de Saint-Louis-
du-Nord qua lea out assists, A 'occasion de
man de lear regreted Turin Lmds Ausatu.
victim des *Trois-Rivihress ainsi quoeco
des amnaes dcalitds qai leer oat adreei, A
cens oago, deos desires de condoldamces.
NPot-de-Pai, 16 Aos 1x0o.
Funerate*s
Co ma-sda & I'gisO ST Amao oet oa lieu
les hamkrilur do Mm Charles Fediric
ICa Cau Foeareler, dcddes hier,


Sl s L emn d'ems querale emM les
Th!ae Carm- l, te 6s de
Mlub4l, Jl em. wpas s 4a sle lpemb a
m^ s W --se l
I^3gm -' ^^^^ ispB*-i~f'al-


_ _


Les grande villas du global
DAns one interes;ante e6'de sur le de-
veloppemuent des grades villes do monde,
M. de Foville remirque q,''en 1831. I'En-
rape ne comptait que 22 cen'res de plus
de 1oo.ooo000 -s : Londres, Dublin ; Pa-
ris, Marseille. Lyon ; Amsterdam ; Berlin,
Hambourg ; Viecre ; Naples; Rime; Mi-
i.-, Venlec, ; I'.l-'me; M'd'id, Barce-
lone ; Lisbonne ; S.iont Pltrsbourg, Mos-
cou, Virsovie ; Copenhigue ; Constanti-
vop!e Derx de ce villes seu'ement avaieot
plus de 50o.ooo hibita-i't : Londres. 95o.
ooo ; Paris. 55.ooo. Veoaient ensuite :
Nples, .vec 36) ooo et Vienne, avec
230.00.
Aujou dhai, il exis e en Entops x6o
villes syart plus de too ooo rAnes dout 55
en c >mp ent plus d! 250.o00. II y a 25
vil'es posed in" uon demi-m Ilion a.habi.
tants et 7 depassint 1: million Ces der-
ni6 e. sonny : Londres, 4 750 oo ; Pari;
2 763.oo00 ; Blin. 2.000 oo00 ; Vienne,
2 ooo.ono; S int-Ph.er.bourg, 1.430 ooo;
Moscou. 1.350.000 Coosa itinople, i.
So oo000.
Veonnent ensui e : Glascow, 848 ooo ;
I iverpool, 745 .000; M ach-ster. 64;.000;
B-rmirgham, 553.ooo ; M rse l'e, 517
ooo ; Amuntcrdam, 554 ooo; H mbou-g,
8o3 o0o ; Munich, 539.000 ; Dresde,
517.000; L-irz g, 0o4 000; Badape, t,
732 o0o ; N pies, 585.o000o ; Milan, 55.
ooo ; Rime 516.ooo000 ; Mdrd, 540o ooo000;
Barcelone, 553,00oo ; V.rsovie, 756.000 ;
Covenhague, 514.000ooo.
Dins les atrrs Dirties du monde. il
faL.t citer : New-Yolk, 4.110.000 ; Chi-
cago. 2.049.000 ; Pniladelphie, '44o.oo00;
Calcu:ta, o027 oco ; Siagan, en Chine,
1.000.000.
Le 15 Aoilt
Le %5 AoAt a en to at le aucc6. qu'an
0oerAit atlendre. Impounto c6rdmonie
1la Calh6drale o4 Mosreigaour Conaa
official, reha&ueas per la prdseaoc da
President do la R6publique st de son
C abinot.
La musique du Palais a'@at srvasedo,
ot Occide a relroudV we beaux triom-
phes d'autrofoli.
A la so-tie do I'Egl es, l CIh do
I'Etat a pease la revue d- troese,pIa
eat reotr6 as Palaa.
Grand Conowrt
Noveas turiouphb d'odde an ose-
9owr i &e la Pe Gs. Maled r.
d ai~es dau taemp, me fte io M
,a4tst dom ,d-- e -a tA piMAe
le deaire pr
parA 0 T ITotrAe.
Ir' 1 iteM fdsre Twalmmet,


wela k p W


' Depais quelqae temps il se publie da6
les Qeotidleas des avis poor at, irer l'atteoe
tion du Jury medical central sur certain
strangers qua pratiqueat illiga'ement la M4.
decline a la Capitale. '
Lejery medical seal apte A faire la poe
lice midicale, d'aprte is loi organique,
deci re mu'il n'a jamais failli a sa tAche a
que tooiours il s'est empressE de s!gra oer t
I a iat rite compitente tons ceux qui se tuou.
vent en contravention avec la loi, eates
autre Messieers J. C. Clongh et Seetal.
sinogh ( apptr les rapoorts d 20 ao ril et da
a jailles g90o ua ODpartement de I'laInt
rieaur).
Pour le Jury Medical Central,
Le President,
Dr V. Louis MicHL..

Direction G6n6rale
DE LA RECTrrE BT DE LA D&PENS9
EMPRUNT DU 20 Aour 1909
Onzidme Ripartition
Lea pot tours des boons de l'Empruut
du 20 AOuIt 1909 sont avis6s qu'ils
p, uvent fire toucher au Bureau Cen.
trial de la Recette etde la Doponee,
contre recus et sur presentation des
bonds. una onzi une repartition de :
demi pour cent ( 11Q olo ) pour int6-
r6 s du ter au 3 juillet 1910 sur le
iolde dd. et c'nq pour cent d'arnortis-
sement sur le capital.
Port-au-Prince 16 Aodt 1910.


LA


PFssance cojlomique
DI D
Etats-Unis d'Amn6riqu

(SumT rT FIN. )
a La production inJustrielle, en 1935,
so r6jar isat e. tre 216,000ooo tblissements
don't le capt at r pi6sentait 12 686 mil-
lions de dol ars.q'ui emuployaient 5,47a,000
perbonoo-s, leur payaient 2,6r millions de
*a'ar.s, achetaieoL poor 8 mailli rdi ct do-
mi de matiires prrmier:i a t veoda'ent des
produits fabriques poor prsi de 15 malards.
La valear de prrncipaux elements de
ia production miniSre s 6.6ve A 2,o28 mail
lions de dollars.
a La loogueur des chemins de ter am&e
ricains, en 1937, 6:ait le 237.0o0 i les ;
le m tdriet se cornposaic dt 55 338 loco-
Mactives, 2,126 ox) wagons. Le personnel,
for an doe i .72.000 employs de toot ora
dre, oauchait 1,072 millions de dollars de
salaires. Le nombre des voyager; traw-
portds etait de 874 millions, celui des tos-
nes de m rchandises de 1.796 millions et
celui des tonnes milliaires de 236 mi liard.
Le capital des diverse cowrpagies de che-
mmin de fer eit de X6 mil hards de dollars
et rapp r ait, ea moy-ane. 4 o0o enviro0,
paisque le total des interets et dividend,
pays en 1907, a et6 de 652 millions Bf
deuors de ces chemins de fer, il existlt
38,812 miles do tramways etectiqueas.
Le iampor nations so sont eleves, -I
1908, & .1194 millions, les exportatioNA
i.84o millions, de sore que l'excedent
seconds a etd de 666 millions, soit press *
Smillioms at demi de francs.. Los
cans saffteat moios qu' sa t n erfa
pie do ralenadum met da com e eta sl
oear : obijes d'a 'men action et mS'
premieres, qu'ils oat os aboodame e
*z. Its'se pricurent aisaim t, p r.afer,.
!taton, I'excs death des ca aoidoS t ilit5
bmoin. Voili la primeapale case de
Sdeamier ,evomt deemeig, doq e s d

[igmura -.mm a mx mw m qaiu e
III..^^*^ grudamao 9 ^i-^^ i-P ----- W-BW^^^^r


*I







r e dosseta me ide do r6le dconoai- e mos families, eo read familique us)
Sdecetse cofed6rtioa avr toua les do- grad nombre de nos coacitoyans, fauteI MiW
eit ; iUs soot en ia-ticuhler *rk; inst-oc de trvail remunsrater
t Is pour Is pr3ductiou agrico'e, que les Ea a mot, faisons disparat-e la ami-
eshistcisns ncglig.nt p rfAils, oa do moins s$re sa seia des richesses," selo3 I'ex res*
'ils 'ais set dait Ioombre. quaad ill Pr&- ston original de notr* gr.ad dcr .vi : TI
seat les sta iuiques dblouu'amte; d'Lne D. Delcrae, ce s ra le salt I (
S odocon indo tr.,'le qai s'elve pror J. ROFFILIERS,
lerf"ret lacier a So o$ n e pour le char plssur. PUBLI]U
boo A p'ns de 30 o(n de cell du mide -- T CHA
entihr. Mmic au XXe siecle. Jans ale lus CHA
modcrse des Ea s, c'est e.c re a ccta in in imne rhA, #
d la terre qui fooits Ia some de riches- fUlblU Uolls PAlIS It,, I l
n Is plus fite ; sur el'e repose la grin-
deaur e la nation... PA
eLa situation dconomique des E ats-'Uois
I la fin de 909., eat plus forte que jamais. FERNAND FRANGEUL r
Calte taere piodigieuse non seu!ementa MU T X ) AlUgo St
soarrit ses habitants doot le combre sug- ( SUITe rr Fm )
Maate taos cease et leur four t toute a E vents chze Farmand Frangeul,95 r A 'rofesseur
bouille, tqat le ptirole, toas lea m anax, du Rdervoir et aus ddpdt de la Con. Second. au L
precieex at au res don't il: peovent avoir pagnie TaIndsriplla de K Mon Repos s. Officer d'
besoin ; rais ei: lu.. per.ntt d exp r tr 93 run Bonne-Foi, ( d cdtJ d Albert Offre sea services
par milliards.les c&rdales,les ma ires pre-, Dessmarquets.) dant les vacancy,.
Wires lea plus diverse que le rest duo d Lague Lit
mende riclame et leur a:hP:e. Cete facul P. 2 rxemplalre dangue et liratur
id d'espor a-ion est an de. fo-dements de N B La musique une fois vendue, litterature gecquet
sla richesse amrricaine et pernet an pays nWest ni reprise, ni dchang6e, sous G4ographie.
de sortir victoriecsemer t et rapidemenr des aucun prdtexte. S'adresser au Bo
crises qui y ecLt.nt a des intervalles plusI MRINGUII POPULAIRES AVEC PAROLIS
en monos eloignes '6 NgiU e oh I ; 6 Ma cop6 Lob ;
Ces crises y sont moins qu'aillear. des 63. Ngu6e oh ; 64. Ma coupe Lobe
crises conomiques : elies soot plui %-6- 65. Patience, Mesda-nes1; 66. Chou chin ;
sialement fi.aaci6ri:s Ainsi, ev i9,7 it s 67 A h6 qutm'pas son 1t ; 68. Tipi-
besoins de la coanomtmaion n' taien pas pa3sua and6o : (Ca code-li? ; 69. Ti-
Iunfricnrs A 'a force de rroductio- des usi- pioaoua, c6t6-o ye ?; 70. Lundi n'a ron- dvelopp
aes americaioes, mais, str Ia perspective te en rhaut, caille Pin*o a ; 71. La Irom- en
des benefices qae ctttt traduc ion assurit ease ; 72. Mnm-an mi t -mna derh b 73. PILUL
s x ma-ufactures it aux chemins de fer E cc mps-li ; 74. Dax b dens b6 S
qui iranspo tent ks merchandises. le; sp- reb6; 75 Ba m pa i sais deuce ; 76;. n"'S
nuaeurssache6rentnefolednaS bis, suposer I ; 77- Si-M'ka,
sala.ecrs ache erent doe fouled d ac ions sur Feulm, ,ho? b 8.s SaoS o, be vi- 'Wsi n"m
lesquelles is emprantaient de l'argent a~x ps rhel, ,hoi 78. Sa'omoo, bon viil- J. R-l
banques.Certaines de celles-ci sr:haigees lard 79. P purer mon enfant. E
de ce chef ne risisterent pas et durent sus- MARINGUES POPULAIRES POUR PIANO SEUL
pendre leurs Fa emnenis, p.rce qe leu-s d6' So. Si rat poan 'honaa ; 81. E:outez,
posanas re6zl.u ce. t le rsmb ur -m-"' in- cncrs ansis ; 82. Nanoa, qa-ou gaingnain N
abidiat de cc qui leor eitit df. L'organi- on a pd crid ?; 8j. Vara Rameana; 84. excellent tailleu
sa ion do systime des riglements mo-et.i- Ma lanJ mariee; 85. P it Chatt. L'excellent ill
wes on Ametique cc~r~t alors les dificul-, connu de toute la
res en Amerique crtt alorsJesa diaffiec- En vente chez A. de Mautdis 4 2 gour- de rouvrir son at
te ; en effect les vitemnen s de binque en des lscxevmplaire. (Rue des Miracles) N
temps ordinaires, y joaent an r6'e prepon-
derant : le name a re et les bile s y en- Georgette Two-step Sa nombreuse c
treat poor one proportion moindr- dans Diab e se comme toujours
les aiementms jour cers que chez aucune Souvenir d un basser valse. pour lea travaux qu
sat e na ion, ia n6tr' en iar icalicr. C. par Georges Borno. fi6s.
systime economique rapide, read 1 -s plus n
grands services an public, mais A condition
quo la confiance d ns les baiques d6posi-
wires soit absolue, e qjae es dpooan's,
qai laisscnt de; sommes considerab'es en- A G E N C E S
tre laors mains, prdc.s6ment pour let r ser-
wir de fonds de roulement et de moyeo d-
change, ne soogent pas A Its rct r r 1
rait pen de chose si .elle a'avait la gra-
dear morale A sa b.se ; les Amdricains le Pour la R pu
seatent et le savent ',..
Accep ons sans crain'e le concours Extralt du TARIF G6n
des cpitalhstes americains.
Nous pouvons tans doute nous plaindire
de certans c6tis faibles da temperament Cigarettes GOURDES
des amdr.cains,par pure ddlicatessede senti-
ment,mais ouns devons aussi admrer I ceu-
vwe colossal de ces homes energiques.- NIAS Is paquet do 20 1.20
hNos gagnerons indubitb!ement au com- Nd s qut do 10 0.60
merce de ces gens d'affaires ac ifs ; c'est-* do Ie paquet do 0.60
iW-4 re dams toues les relation, o& le sea.- CHASKUs Is paquet de 90 0.90
timeat es hors de cause.- Le capitalist HoneGosess on levant sup6rieur Le Bondon doe
et Ientreprenear azilricains, individualitds 20 cigarettes 1 .2
euentiellemeat positives, en affaires corn- do en caporal suprieour paper rose, le
peamestmieux que I'a gla;s et les a r-s p quiet do 2 0.8E
seropdens que a Business is business. do en Maryland le paquot do 90 0.85
Iacourageous, Far coasdquent, nos gou- do on caporal ordinairs paper blou Is (
wrmauts, nos propridiai de terra, tons Bondon do 20 0.75
as concisoyens A aveir confiaace dans EtoAxT=r on Levant ordinairs Ie Bondon de 90 0.75
racclisasation da capital aidricain chez do eon caporal sup6rieur paper rose, le C
moms pour ddvelopper iaos resources de Bondon de 20 0.70
tae sortes. do on Maryland paper jausoe leI Bondon
Admiross les reosltats respectable des de0 0.70
dcolte, de product de l'indus-rie aux do -a caporal ordinaire paper bleu le
Esas Uis, cente r6che d'abeilles. Sou- Bondon de 200.00 T
tiom-eo0us a l'-vdence dee chifres, FPaJagMs en caporal snpriesur papier rome le
eea resrped 4loqcat de Mr. R. G. Levy, mo*td 0.60
IIPIs drudil do Mars and paper jamse 1 Bondoa
Smatre d'esirepriMes tiles, ecar ons de U P
b ecraes des smepuiques, es ernoat les do ejoralordinaire paper bless le
slphuif ded hommes polidquese, do.t Bono d 90
rienced em afies dSeMomiqaese est Ro ae Maryland et coral perer le
mui n.mmem Ilmtae A 'oambre projetle per le 0.7
rles dcashers de Tillages. Eteados 0sepe ral doulabe i o 0.
I M olse, oelm des dlashers. d erl ordlasire le psotelesisle
b a m q iu l -o L e.g
_fW ,rg *>ei. o of ^ ', (o~n 4e 10 SS5


S ACHETONS

XBRES
USeS) de la
E D'HAITI
'ION & C"
mar COea Oets
oet, FIANCE


te Fabius
ci Rhdtorique et de
ycie National,
Acaddmis
aux families, pen-
poor des lemons
drature francaises,
e latines, langue et
s, d'Histoire et do
ois-Verna.


:INS
a, reconstitu6s,
embellis, raffermis
emX mole per le*
ES ORIENTALES
product qtl assure a la
* ne poltrin parralte,
iro,- A-. -A c e35.
E. : *'. B. r.-" A.eri~au. Par .
u-Prlnc, : .ia .e A.wtrt.rn


I FELIU
r avan aneusement
R6publique vient
elier, Rue Fdrou,
No. 71.
clientele trouvera
toute satisfaction
ui lui seroot con-


LUONE OU..ANDAISE"


Le ** Prins Mauri s a venaut do
New-York eo de SaintMarc sera ici di-
manche 21 courant et par ira le tr*o,
m jour pour Jr6dmie, Gayes,Jacmel,
Cura&ao et I'Lucopj.
Port-au-Prince, 17 AoSt 1910.
AUG. AHRENDTS
Ag.p


VER SOLITAIREh
CURE nfA&C.AL. et SAIS DANGER
enll DEUX HUR s ar lea
GLOBULES
deSECRETAN
RKMDE 'OUVRIRAIN
Adop.6 r I Hop n a PariP .
TRENTI; ANS Dl; SU."L
L T.I 7I.7hue C*,Par*ii*i : *
S.'h / I \ Ph PIBEkTINI

MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseplh St.-Clloid,
LE TAILhEUR si bien connu de la
R publique, avis st uoinbreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steame~s une Var,!6t d'dtof-
fes de : Diagonalo, Casimir. Alpaga,
Cheviote, Drap vort e' bieu d'une
r6elle supdrioritd.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITE I
L'6tablissement se recommande aux
clients lea plus delicate qui appr6
cient chaque jour davantage le FINI
do son travail.


Demandez chez
Restaurateur de la
tales Illustrees.


Joseph Saint-Cloud *e
Sa-ie et des Cartes pos-


5PECIALE


aaise des Tabacs
blique d'Haiti


a6ral,


- Aoilt


1910.


Tabacs Scaferlati


GOURDE


LEVArT SUPERIuUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
50 grammes
LrVANT ORDINAJIR paper violet listed, le paquet
do 50 grammes
AT"YLAN paper janau le paquet 40 grammes
GAPoRAL supauuRa paper blend le paquot do
50 grammes
LPORAL DOUX paper vert le paquot de 50 gram-
mes


AlPORAL ODINAImU
de 40 grammes


paper pate bruno Is paquet


'ABAC A PmasR, Virgiaie haut goAt, paper ja-
ae, le paquaet do 100 grammes
IonDR surannms, papior bleu le paquet do
100 grammee
oumaZ onmnrn, paper bran, le paquot do 100
grammes
FAOA A m am ro Meaas flle le paquet de

ro *ipcaii, .j. L AVILa .


1.25

0.90
0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.10


I -- wm







Linuaai* EsaLlyd FRATM 1*
REPUBLIQUE DUHAMT
Ratralt des minutes
duaw crfOIL Trdbe
Is RAnnhkln...


mor.l, en lai imputant as fait abso-
lament pr6cis, dans I'intention de por-
t r atteante & sa pr6tention d'bomme
correct, ce qui devient induscutable
aussi, lorsqu'il ajoute : ce tris boo-
*' note conseiller ex6enteur tes*amen-


W. Fracis et Mauldon Auguste qai ar-
ment en avoir fait les avaoscs st ce, non
comprise le coSt do present arrt.
Doend de oam, Ernest Bohomme. vice-
amedutt, F. Barron, Anselme, Emam.
C w. et P* lknvi ir Iages. etc. on a


Le Trib taire ose parlor d it correction. Cor- dence publique do quinz wii mil neof 4l1 quo sa altes NO7 ,Rue Travoe.
Le Tribunal d Cassation, section rect I quand il a dispo6 do plus do cert dfx. en presence de Monsieur Bag i0re est toJours bim porvue to
crIminole, a refdue' arr6t saivant: "quarante done mille gourdes do Ddcatr.l, substi*t du Commissaire dou ai6t6 d'tofo do lai Waft O
SuAlr Is pourvo form par le s@ear "fonds do Ia succession Raoal Au- Soevernewmst et ausistdsde Monsieur Adam Teaut* parisletme.
Alphonse Poaget gusto quil s'agissait do liquider, Michel, commwis-grffier. .
Sur le premfor moyen pris dexces pour fair des operations de bour- :, t i.rT* SxIBtmngm. Coup. i.Os
do pouvotr, do viola ion do droit do* -se." I at orJonai k tous haissienr, etc. TRPAra, *sL et. EACo.ToK rolnkor
la defense et des article 145,155. ins- Attendn quo lI fait eat prcis ot do Voir uppl6ment Prix W d
truction criminolle et 14 do 1a Cons- nature porter attint h upplt Pronnur
titutiomted q, n a d'exc6 de pot- q la consideration do la personnel & v-r'-, -~- .-,-
Attendu qu', o o y a d'ezocs do poon- laquollo i et a ttribu6
r lorasqueiiorsqu. litariob d' Quo intentionn do noire eat 6vi- Si vous voulez boire du RHUM D*.,Cruzx, da RmUx Pnu, wral prodda
or on unel. saits sipa Incta, les de ntso quo d'ailieur s, 'aipr nation d'une distillation m6thodique, allez chez
Scontonsenunaul;rain Leon Liau aud
Quo Io jug~ment attaqu6 do vingt-. Qeu celotroin-" ......... de
XepI janvier it neuf centdizx en ques do diffam tioa rcntrenL dauson L i p-au d & C
a appr6cier qu'un seu.l dlit, c.luido 6cia'ion do i'artcl3 ,-code pdal o&h tons, riches et humbles, vous ierez satisfaits. La rdpdntiono du
diffamation, tel qu'il r6sulte des foits qi, quoi qu'en diso Is domand.ur
eOpos4s daus la rqut de an doye ndo nesat modifi ni par I l do ma huit'toile
tribunal civil do Port-de-Paix et rdsu-'cent quatre vingt cinq sur IA Pres~e Rhum de "L'Etoile"
,ms dans la citation pr4c6d6e de lor-. et ne saurait I'etre par aucuno pro-
donnance du Magisirat ; vocation n6ces i ant une d funse ar o'eat fate rapidement gra&c a 'excellence de la :distillerie deo" L'ltolle,
Que si n6anmoins la dite cita ion la puobicit6, ni diminu6 danw s. s efles en Plaine du Cul-de-Sac, oi ce fabriquait le
coutient les xpressions suivantes : par des ctrc-is ances att6 uan'es
a voir dire que les faits imput6s & Me que le tibanal par humanity a admi- Rhum de feu Barbancourt
J. Ad6mar Auguste par le nomm4 Al- ,,;..
phoose Pouget et pobli6s sont faux P Qu'il r suit done d la mn re...
ete phras- sule no aurait d uger d ibsapp-A O UR E Z
constituer un autre d6lit celui de ca- Cauion de Particle 313, c )de pnal.
lomnie; sang ezc6s de pouvoir e sans viola- e
At endu, dail'eurs qu cete deman- lion des dots de I a d6fose ; qu ce hezCto
da, relative A la fausset6 des fuits, a dwux ~me moyel.&us i mul fondr C orvingtoh
ctc abaadonn6eot l'audietcea ol dep doit tre rejetA
conclusions oat 4td prisem par la ptr. Sur Je troisi me m 'yan tart dd, la 108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES
tb1 civil tendant & dumander au tri.. faupse interpretation de l'article 316,
bunal de direque lfa.ts public s dans deuxibme aline, code p6oal: Vous y rouverez du Bon Rhum Sup6rieur
le journal a Le Coble a soot diffama-. Atendu quoele demandeur soutient
toires et potent ateinte A I'honneurt i q..e pour q'ily v ait hi i '1npli- DX:tL. i" lx31azac d& k "x
Sla consideration de Me J Adhcmar t;lion de la poise pr' va pa" Va.tiP-
Augus i, landis qudAlphonse Pouget oe 310, il f ut que le fail impd wit des prix exoeptionnelUament avantageux
as bornai A demauder do oclarar quo iui-in6m "Pu' iss ble ettce, par[- -"-r
sa lettre (d'oit dtaient ir6s ces fits -gumeuta ion des premier et d-_xi-.
diflarnatoires) n'A pas Atd Acrite avec me -i --6as do....ar"cle 316, q i ibca-oire
mauvaise oi et ine motion de o '" ,ma"a clut qua lo Tiibutnal correciionnelJ de O raLO[rn
dans I uniq,-i but d e fee udr s Port-dS 3Paia et apptiquaut L 'esp.L ab otoirou rne
honneur outrage; I'articlo 316, deuxi~ine aliu&a en a
A.tendu qu'A'phouse Pouget ne de- faith une fausso interpret .ion le fait PREPARATION DE TOQTES AMISOULES M.DIC.DlMNTUS= Sig tM.
mandait pas autre chose, et Ie tribu- a l4g w6 par lui n t nt nulleeit do LISEES ET INJECTABLES.
nal s'Atant ei nferf 6 sta tezuent daus 'nat re & mdrattr uia pine q;ielcon- AmIpoules d''.au die maer Isotoniques solon Quinton.
Ia demanded et danq [a defense. il n'a que; ; Leau do-mer q- nous employons a 6td soignouomout captdo anae
pu commettre l'ex'(A de !ouvoir re At*. nda q' il et dejA 6tabli que par L'eau do mer qo1 I ous evplo. ons a 6t4 foigneou r arquer au orp mdi
rtoch6 ui violor Ie doit de la detense les mosu : ts *ad us 'O s .ties ta a, so adela de rlf ideou a ,uoaft Noousa faiotous rmsiarquer a Corps md
et les ar icdes de loi et Constitu ion etc, les Trib tiaux nw i euvei t vas observation j0di'ieuse que foot les laboratoir )straugers :
Bsu vi a ; i ab ir i cci.sin: i *, pour mtncol.l i I L'Bs ude mer injectable doit Stre de fabrication r6cente poor mavor toautes m pum
Q ce moyen mal fud6 doit 6 re re e la viitabl- :eptLionr de i. lnV a prl6ts th6rapeutiques. De nombrenses attestations aoms permttoat do e rtuer a
rejeL6 s s *pro4utts out donnA tons lea r6.ultata esp6r6s.
re*el6 de i article 316 s os excder ieurs i acp iahlt: Serum voh que.
Sur Ise deux-moe m. yen diduit en- pouvois set soiwr cu cE.l I- do leurs SpCiAll.t. Serum iieviothenlque.
core d'excis de pouvoir, de violation at'r-but on-. p;isqu.e aux t i mes die Ce S',ruaTj. r4gu ~,-ise e. 6chbangos untritifs, il a 6t4 employ avec sue*
dest droits de la dif use et de l'artic'e article 313, it sut.l qua les fasts itm- t'A dAn- la nPurasth.ui4. la tnbe'rculone, etc.
313,. code p6nal : put-s publiqueinid(:tr ote t pri': s et *"- i" -, -- 1 111., ^,,_ .,
Attend que oe dem nd*nr dit q,'il qu il-, rtee t ,niqaem.n:, art inte A S
eat certain que les deux 616ments I'bo utei"r et A lia cou i-l''ri,)on d 1d i
consti otifs du d6lit d- diffTmation : "vid"st, qutl t.que I our qu ils so:- A de I A T T E IS & C
a intention de nuire et atteinteio po,- *"," 3IUUs diffAtuato res ;
tWe A l'honneor *t A la (onlaidration Attendu qu. l1--s motif. a11 guns par 32. RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
o'exist.nt pas dans le cas qui a t a 11 s ieur iPoug t itels quu- II .lb,.rt, de
soumis au tribunal correctionnel de penser t d'e'- Iro- 1ne sont pas do MaiSOn Fond e en 1888
Port-de Paix ; dinlure A faire moJifi r c tie ,nterpre-
Qu'en d'autres term-s. il n'a pas dd. tat on ; qu o in moyen demeu e ain- Bijouterie. --- Argenterie. Parfum'orie. -- Articles de luaze poor sales0
crnd Monsieur J Adhd6mr August'e il s' 'iant fudem-,t legial et doit 6ere salle A manger, chambres, etc ---Miroirs t tableaux artiatiqes. -.-Serviottl
n'a pas cherch6 A le pardre de rdpu- aussi rejetdl pour avocats, hommes d' .ffaires. miunstit s. -- Bibelots 616gants, delicate A
actionn Sut* laqut it.i- n moy.n ec-'r, di rare. -.- Articles de Bureau. etc
en ivant e jugementat- li Achat do viol or, argent, diamant. .caille.
Attends que. suiwnt I jugeoent at- ,ui, de1,fu-s-, a.- Rdparations de Bijouterie. Lt-s articles vendus on u6pardo sent garms
#*qt,. de la combinaison des articles 957. procedure civil et violation des otipouron pdod terme. vedu o rpar
313 et 320, code pen 1, le ddlit do dif- articles 145, Code instruction crimi-, Us pour pride dtermine.
famation comports trois 616ments nelle et 141 de la Constiou'ion; MAISON DE HAUTE CONFIANCE et do Premier ordre.
c.uostieutifs : Attendu que l'inser ion ordonne -- ----
1 Il'impotation d'un faith prnle de d'un jugement est implicitement mo- e
a ture porter atteinted i 'honnour etivde par la condemnation pinaipale; raI ern cchlaro & 0
I &a considdration d'uno personnel;; 2quo couse fdcult6 embraupm tons lehorn'r
atfention do nuire; 39 la publicity do cas vis6s par I'arti le -s 7; procedure
aimputation ; civil., et West par restreinto soulo- Horlogerie, BiJouterie, JoeIlleie
Attend quo la publicity est incon- mont an cas of le acite soot d cla- "
'petable ; r6s calomoieun; qu'en uat ainas de 108, GRAND RUE. 08
Attends r o.ur li'amputatio dn son poT oir ouverain dws 1* sec A eien e Maison D. Ferrar
&Pi prdcis Go nature A porter atteinte I* Tribunal civil do Postde-Pai: n APClene Maison D. tertai
A& hnewa et & Ia eoaiddratin du l fanmennt Iaterprtd h dit article e daor steamer franeais sent arrive dee artlelos do tso-e
s*iur J. Adhdar A at.'e ot our flu- g67 i violed ls articles 145, Dostra 1r ts ls got et "pour toutes tlo bourses : soo. a a.--W
tlntin, do muire.lo isges out coas*- tion criminoelle at 14 de l Cooslitu. BoUL- DM'O Lz.m CAImUs roS MOmUm. --a et.
dAdA qnuoIs &bt poumivi par hI&e pr4- Itio; q.o co .n toqours ma l -ALLJ AWqNO SR OOMMAMD
veind.nfeieompuld s le ttre d 3. fo.d-- dolt -r- --jel- d. INST ^" AL TION MOU IZ
vMngt d ams a1 m laee ed e t reMle t Pr en moels, Ie Triber a', apds 3 I ARATIONE e glces. qgl sat remslae sbqenb*ew & mest ; lstera
puljsqu i Boouus de. ol e e mt dSlWrt rg.e l pOuroiv d r du l s e .

l'd.. l o"I3^ -^ rni mlM w4lM lhmt4iA 112h *q A. L a m 'tL< -fttt.-ri I n *i'1liT^ -i *
pkii-usnt *s niiiB: 5 45. w ___ic Sia-~i a~ g a ay l*g'iA~gl'i~~i~ ^


IM C. L. Verref
Taileur-Marohaud
Dous evis A a bioavelllate Hel


__ -__ w e- -


_ __


I