<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00991
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 2, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00991

Full Text


Quatri6me Ann6e, No 1008


Pert-au-Prince, Haiti


Mardi, 2 Aodt 1910


gpor-au-PriacS

CDipartoeoats

Stranger..


U Mote .. G. 2.00
TROIs Mois... 5 00
UN MoIs .,. G. 2.20
TTois Mos .* 6. 00
ToIs Mols. 8.00


DINrcrNUR

C16ment-Magloire


6


0


J


LE NUMEIRO 45 CENTIMES

Lee manuscrits insers ou non n pr'om
pa, ren lus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUiE oux, 45.

ADMIM"rlR&TaU
Arthur Isidore


OUOTIDIEN


yTd-hJ Y7kiT 1)d 1


YV Iz1 IL"


Tui;jFrs daas le bAt d'otffir do la
variW'6 A nos lecteura tout en nous ef-
formnt de lIar 6:re de plus en ilis
utile4, nous faisons. 4 partir d'aujour-
d'hui, sons la rubriqiae ci-dessus, une
p'a e sp6ciale aux do:umeits du pai.sA,
qui peuvint 6tre do qutlqao intdr6t,soit
pour ceax ,qi s'occup'nt ,lhP'ho r ,
soit rnm6e pour coux qai, sanu pie6) -
cgp.'ion sp6ciale, pa~vent 6're heu-
re" x d'. ntenire oa de reentendre le-
notcq da Vieux Conteur le Pasid.
*I v icans dire que nous no reproduiro' s,
aei noas qai peuvant Atre cit6s dins
ces ibas du Vieux ConLeur, qua ceux
deas p r4onnages publics, nous conten-
tan: de designer, par leara seulea ini-
tiale-, les personnel qAi, autrement.
peuvent etre ddnomm6es dans ces pie-
cos.
Le Vieux Contoeur sera. en outr ,heu-
reux d'accueillir to2s lea document-,
let'ei ou uitre,, qua des amit bi.n-
veillarts da Matin voudront bien lui
commmuniquer avec l'intentioa de 1-s
voir reprod ire, poar les sAuv.r do
I'oubli.
La r~ action du Matin ouvre done
sesa angs am collaborate ur original
qu'il pr4sento aujou!d'hui A ses hec-
teurs et invite to :e la famille du Ma-
tin rdac'eaur, lec'ears et abonat6s,
A so r6unirautou.r do Vieux Conteur A
tWte blanche poor recu llir sos notes
vivantes, plus qua vivantes, vdcues.

LETIRES A UN EXILit

Mai 1874.
a Qielle ttl'el Quelle bomb91! Est-
ce ut e rdalit4 ? Est-ce aure maroeavre ?
On ?e le denande encore. Lqs ami 'd.
la cause (1) etn percent la tkte. Abatte-
ment, consternation g6narale parmi
nous. Sauve-qui-peut gdu6rkil.
a EA rova, ch,, grande joie, gran I,'
satist clion d cas l'antre camp. Les f i-
yards d- Port-ae-Prince (,2) out te;.te
de 16barquer au Cap, ils ont 6t6 re-
pousse@,-telle eit l'expression don't on
so sert pour vous qualiier. Talle eat,
dit-an, la temear d'ane lettre d'Alexis
Nord A l'adresse de sau'orit6s de Port-
au Prince.
a Dane les eaterrem n's, danu 1-s ca-
fis, dans toas a lieax publics, lec-
ture publique eat donn6e da la let're.
Parei'e communication vient d'etre
adressae sax autorit6s des communes
de l'ariondissemeat, pour prouver qae
Is gouvernement eat fort, et que Is
Nord, :oa pour Ie morins Alexis Nord,
murche avec l'ordre de chooses actual.
a Dapuis deex joars, on discute, on
comment, on s 'vertue A chercher la
raison des chores; on e'6vortU a char-
cher Ie pourquoi et eI parc-qae do la
r6ctpUon qai o a ti faite. Le uns
ea dbe rest. Le asatres n'y voient
que feinted et csaloi. Diem voille quo
ae derniers voleat clair ot plus clair
que noes I
a Le famena convoi do terre, qui de-
vait vous arrivr per slplaioe, eat de-
VBas immobile, vIa g ramde noavelle

r) a UbrMt A. Th .
*IWMBawafe Bdne? ^A. Fhboby.


petites et nos grande misAre, ils out a E-le attend voi deroiers ordres sur
S .. A P .. -^ .,. #;t o. nt-


S -. b.i A3A3.&L ausai les tours : Iargent minque, is rout ce qui concern vos petit u iun
caissea soot videos. 0 tone, et Ie g1 d' s tant A Port-au-Prince qu't Laoga-
ab- nral on ch f plus hlat que tous lea ne. Ecriv(z-luit on consequence. Car
autre'. 11 veut savoir Ie moeif pour le- vous 4tes part avoc l'espoir de revenir
dl jur. Volh una co-nbinaisjn mmi quel routes lea caisses soot videsa et daisa n mois ou deux, et Dieu sait
quie, et manqu6e par suite de i'iaac- Aemanle que toas lea mioistres soient quand vous pourrex revoir la terre
tion du N)rd. Ausasi chaque jour, li si. appel6s A rendre gorge.- A cela, r6- d'Haiti Dieu suit quand relaira le so-
tuation des ch fs minitaires du pirti pond Maitre Sept, mai4 comment fire? leil de libert6, qui paratt en ce moment
devi, nt de plus en plus critique : ch1- Ci n'est pas vo're :61e. Vons n'atea bien cb-curci.
qae soir, ils soat surveill6s do prs et encore quo ga6nral on chef da l'arm6e, 4 Quelque soit 'e cas, si vous quittez
gard6s ;A vuA par dei sentinelles vigi- et non prdsilent d'Haiti. Porte-Plate, vous nous dcrirez pour
lan'es. Tan'6t c'est la maison ale Mon- a Et pourtant, ikl ont bi n p'i frou- nous fei e savoir' qui l'on pourra
plai-ir qui eat cerone, tantd' c'e-t c-lle ver, disent quelques-uns,50 000 piastres. adreser vos correspondsances at vos
de Boiroid, tan'05 c'est celloe de Bri- qu'il out exp6didesA Alexis Nord, pour effe's ? oCi i faundra les alrevier ?
ce. Et, malgrt les communications et -I gagaer A la cause du j lur. Preaz Ise En passant, un mal pour rire
lea entretien.s prdsum6s des troiq g6n6- bruit pour ce qu'il vaut ; c'est uu on- Proper 1) a fait vingt rninutei de con-
raux avec les ofticiers at les soldlt, du dit. signe sur lea bane de l'arrondisse-
Sad, toijo irsest-il quo la surveillan- a Ma'grO lea bonnes nouvelles re- mgnt. por avole ,it-o(o, jet' I'6pom-
ce est des plus active. j ies, cas MM. ne so croient pis asiez vante dans lefaml lt- iBO',ais et avoir
a Chalue jour d'6coul[ am6le uue t.,rts pour se dispenser de fair lever faith d4serter la maison de ia rue Pa-
complication do plus dans leur situa- ide nouvelles troupes. et de faire ra- v6e.11 n a 6td qute pour la peur.-
tion : hi r, ilats re'evaient do secr6taireo master les fayards. C'est Boileau Lafo- V6e 11n a car qte -rur Ia pour.
J'Etat de I'Int6r;,-ur, par entreamise de rest qui a 6t6 envoy dans le Sud A cet I-.. m> charge enc-re une sesonde
C'det Jdr6mie, chef de la Police ar-letfet. fois do vous dire d 1 quiter Porte-Plate
m6e, je no dirai pas un avip, mais unI a La situation, on apparan:e be'le. et d'al er ailleurs.. -i tout eot consom-
communiqud sous forme de circulaire, no paraftt pas encore tout-A-fait rassu- m6, comme on penahe A le croire.
par leques ili etaient invAt63 a mttre ran'e : if y a des rumours .Iu c66 de a Cea dames vous ,ouhaitent one
plus de circonspec ion dans leurs al- Jacmel, et meme da c6t6 d'Aquin. parfait. manf6, up courage came et
lures et lear, d6marches. Li co-nmnu- a Les gens do Sad no sont pa< plus r6siguo, et un prorno' ratour. .Is fair
niquAd 6tait adre*sd a cinq d'entre eux: on oleur d3 saintetA qua lea gens de les mAices souhaita A toas ros amis
A Augu-te Montas, Moiplaisir Pierre. I'Oaest : St-Ldger Jean L-ulis vi-nt de en y ajoutant mes ,-ompliments d'amni
Brice, BAisroni et Suire. recevoir un avis o'ficiel qu'il eat place tid. Soyez mon interpr6te auprAs d'eua
t Oa so p'aft 4 repandre our certain 1 soaj la surveillance de la haute Police, X.
hommeo de rotre part des bruits inju- et ce pour cause.
ricux, ca'ornntux et absurdes. je ni'V Pourtant las ch-aes vont t,)uj urs
crois pis 01 les accuse de fibl-se, lIur rain : la nomination das consti- Pour cope conforme
et do faibless4 si granite q2'lle irt-t tuants continue- Madion, Ciuvin, Lins- LE VirUX -OSTEUh.
jusqu'A la d.sortion. Quant A &moi, tint pour Port-aa Priucer ; B:Aville
jus(qu'A prruva du conlraire, jo 'yv Mois', pour Crol~-des-Bjuquets ; A- (1) Prosper Bcllanton.
crois pas Qie vcut-on? Qae desire t. c.oque, poor Areahaie. 11 et b uit quo
on? L% d4orgari-ation du pa-i. T''u- s tribune Chambaud et I. J. Audain
les moyeni south bonds, et nos ad -'"f-,.i doivent 6tre nommAs A Dessalines et A
res les em loient ,vec toute l'habilt A Marchand. LES
voulun. Terez. oui pour avtrti. Active surveilliici lc nuit co n-
a D'autre par', ils chantent v;.t1,.iro In ls jour de la part ,ta gouv roe a t a
bian haut, et sur tous lea ton- : I.- rt- ment : patrouille A cheval, patro:.i Ioe l
patent A to,1 c ux qui vealeut ct o l-i. Rion 'aest .-tg igA pJtr prenire
tenIra que Nor I eat pris daqrs o. ;.ro /i rate deli,;'o, ni ~a Et e marcii6 financier
press filti qu'il est sarveill d.1 t-rt. Voila I'ensemble d- nouv Iles. americain
pr. de o'li:iers envoys de la CA ita- Vous poveoz juger de la i'iuation pir
eo, et qui soot avec lui dan- Ii villo cet ensemble. Ni d'ua c6t. o do I a- --
do Cap ; qu'au besoin its emploi rAient tr', elle ne me paratt pai b ilie. N It me semble que les fluctuations do
tous lea myeus pour rdussir, mAme pour eux, ni pour uoi,, l1 'y a rien marched financier Arnricain doivent aj)our-
les plus extr6ein ; qae deo 6mia-aires dL bien beau. d'hui mdriter notre p!us sbrieuse attention.
sont exp6lids dans touu lea sens pour Parlons mairit-nant di ce qui acus Apris le vote des contra's par le Corps
gagner lea anciens chef. des cacos et touche de prbs. To is, no is avou t4t6 L gislatif conc6dant Monsieur J. P. Mac-
les rallicr A la causi du joar par la surprise de votre d6t-rminatioi. Pour) Donald, citoyen arn6r:cain, la construction
peur, par I'argent, et au besoin, par lee tan,, noas avons tous comprise vos mo- d'une impoitante ligie de chemins de fer
measures extremes ; qie Nord sara dd- tifs, mais malheureus-meut la chose a et l'organisation d'une Compagnie poor de
plac6, appe:6 au miaist6re de !a gaa, r, mAl tourud pour tous, pour vous come vastes plantation, de Figues-Bananes, deas
et remplac6 dans la comrmandement do pour not amis. entreprises od plusieurs millions de dollars
Ddpartement par Sarvalia ; qu'il a per- Nos amis do Cap out d\t rs bien eroot depenses,-il nous fact computer sar
du la coafiance des hommes du Sad, embarrasa6s ea vous voyant prendre la stabili'6 du march financier d oil vien-
spr6s les avoir jou6s d toaltes lea ma- le chemin de Porte Plate. 11 me aemble dront les capitaux sur Ie point .e s'accli.
niares ; quo, pourvu quo l'on ait avoc qu3 eour position IA-bas doit Atre bien mater sur no:re sol d'une ,fertilire prover-
soi leA ch fs mi'ittireo, on peat bien se faauss, si la nonvelle que nous a ap- biale, it est vrai; mais trop longlemps lais-
passer de la p)pulatioa et fire fi de port6e Ie daraier steamer est one rdali- s aux sons de dame Nature.
ses bravades ; que Ie d6partemeat de t6. Qant A moi, j'ose en douter. Ces millions contribueront i nous tirer
I'Artibonite arratera Ie Norl dans o0 ,." Dans le cas ou le dernier mot so- de la torpear absorbantnotre meilleare doer-
6lan ;que le Nord est tranquilte, pirfai- rait dit sur la question, H,. et nous gie, depuis p!us d'un sidcle, si nous noua
tement traoquille, et quae les soi-disant tons vee elle, nois vous engageonas d6cidoos Arenoacer aux luttes stiriles, pour
libdraux doivent turner lears vues gagoer Kiogston Ie plas tot possible cultiver notre sol, er A bdndficier des prd-
aillenar, c'est-1-dire vers I'Etranger. avoc tons nos am;s. Dana ce ca., une cieax moyens de transport que nous allons
a Anasi, pour proaver qa'ils soot amelioration no poarrait atre quo nous procurer.
forts et slides, ils viensent de fire I'ceavre do temps. 11 n'y aura ples lieu Les d.marches pressio es se foot didj
publier an avis coocernaut les colpor- d'etre si pr6e de la terre d' aiti, vu pour ob enir des emplois au chemin de fer
teurs do faux brits et do fausses non- les bons rapport* qai vont s'dtablir en- A construire. Beaucoup de propri&aires se
velloe. Voas savez quel sort lear est tre lea doex governments. priparent A tirer advantage de lears terrs,
rdserv6 sons to is nos gouveraements. .... so propose de vous esp6- en les afermant on en acceptant des avan-
C'eat encore Ie m6m-. diet use malle avoc tons votes effetes, ces pour les cultiver en figuesbinanes, ou
a Vous voy-; b'en quo da pastifs ainsi qa'ane petite trait. E Ie fait des bien en c-cao. caoutchouc glice I la prd-
qu'ils 6 ae*ot, ils devienoent mainte- d6marchee dans ce bat. Elea no salt si voyance du S0asteur Bdliard. grand plan-
anut agreseifs. Si noes avowa nos o116 r6aesira. tear dans le diparteueat du Nord.


ABORNEMENTS


---- I I Il


1 111 ~ ~ ~ ~----


0. I








N6cessalrement, noasdevoasnons prdoc-
caper des v6rtiables conditions da march
fnancier amdracain.
Relativement A ce sujet, je vons prie M.
W. Directear, de publier prochainement dans
votre int6dessant quitidien quelquesextraits
arggestifs, que je transcras do a New-York
Herald*pour I'6dification de nos compatrio-
tes pre.s A se lancer dans les travaux des
ateliers on des champs :
a Des lettres a Iressies A l'ddition euro-
pdeone du Herald a par Messieurs B-ck,
direct cur de la soci6tt Fonciere des Etats-
Unis et Henry Brunner, direc cur de la
Barque Fcanco-Amiric ine. font remar-
quet que a tichesse ds E.a s Unis e t si
grande qu ure ser:euse depression n'cst
m&me possible.
Esarniant les cius-s des piniques par
lesquel es onw pass les E'at -ULis, durant
ceo quarantes derni6;es annics, les baa-
quiers et lei courtiers intervi\v s par le
** Herald expl.quent aussi les conditions
caractdrtstiques d alors, atia d'*t blir I'anti-
thtse entire le passe et le present. A l'una-
nimiti, cei banquiers et ces couriers dd-
clarent qu ilsnevoient aucunec.ue d'ala-me
dans la situs.ion actuelle ; ils croient au
contraire quoe otes les ccndtions adver-
$s out hte escompties, et que main.tenant
ii n'y a aucune raison pour hisiter a placer
des capitaux en achat d';ctions d'en:re-
prises et d'andustries amiricainer.
"La crise n'existe pas. Le piys est All
R-ght conlut an Edi'orial do "Herald".
En on moo,au. an sigae appreciable ne peut
saisser croare A done pacique, on porter !es
dd eoturcs de ii res amdricains A proc6Jer
A one liquida ian. L horizon politrque est
clair et les pomeaesses indus'rielles sont
rasSurantes.
Lt nrchesse a& r-a'le dts E as U is
*st coloisale. Le sjl continue A p.oduire
an abondance.
SLes mines de chaibon, de fer, sont v:r-
tuellement iadpuiablcs. L'nodastrie, les
resources, l'csprit d en reprise de sa popu-
lation oujoai s cto:sin e soat illinitds.
R tlchisez u.i moment et apprecez
q'e la rdcolie des E a s-Unis 'aut entire
quaran'e, Mux ou qarant: six milliards ; ce
Sui depasse la reco. c de d oute I Eaiope.
uoand la r6co.te est ,:auaic: le detut de
lantit6 es: compea6 par I'augs:n'a'.ion
i prix.
Si une ctri- finance e e ail i-nminerne
aux E as-Uni., ii terai peu prctb ble q3e
cent mn;:e aaieric ins. cu vC v .1 c.'
Europe ct deren-cnt dans !es Jt:1cren es
rilles p u; de : :ent: m:i.: ,. d. J.ll.zrs
4 P. 8'..ooo co. ) c'tst I d.r ..~j're ml1-
liards de: ans,- se me talent en r. u e.
rcatn comp e de c.s f is wt:con cs-
tables, le decour-gem-nt pour le present et
le j esespoirt ana l'aven r so .t inconDce-
vables.
Tout cicyv:n ane c.;n e. 'n I o t
de dire avec use iuc b an -b e cr ti.n:e et
an patriu.;quC orguct. : Le Pavy c. All
R gh . . .
N) re sol peat aussi b.ea proIui c en
abonda: ce ; nos mines sort probab! m ot
ineui.-b es, m:e ons aou. donc au ira-
vail ; put que no:re hj- z ) polttique est
clair et quc les moytns d'actton noos a:-
rivent.
Nos anc,:res ont e Jes h6ros sub!imes,
en conqueran: ce bau domain par la man-
chette Savons a noire touo- de laborievo
caliiva curs, de boas iotisans et d'actifs
todustiicls.
Apa~s I'accomp.issemen de no re devoir.
el Ve:?fecioncant Ioeuvre des aoce'res,uoos
p-urroas dire aussi avec one ferme con-
titoce et un lgi ime orgueil : Haiti est
maintenant <" All R ght I "
Agredz. Monsieur le Directear, mrs
sa stations empressdes.
JEAu ROFFILIERS,
Platmer.
Gonaivos, 3oJoil!et 1910.


LA CIAMBRE
Sdesce di ie Aoi 1910.
Au bma de Iiedcatif siMgt MM. Mm-
rg* Clude, Secr4taire d'Euat des Travsx
publ cs et de 1 Alricahre ; J6dmaie, de
[lierieur et de Ia Police G6ndrale ; J.
C. Arte 1J, de la Juastce et des Cltes s
5. M r us de i1 Gerre mt de la Mariae,
in.'ism i e au a aa etau ommoe cf.
Ap is i ,cusso des drm prtm .erba


et lecture do la correspondence, le D6-' ctte riviere. Si maintenaot 1'hoaoabloe
put6 Savo e Auguste prend la parole pour Dipu'd Savoie Aeguste o'est pas atistfit
poser ses ques ions aux Minisares presents. remon'rerai a la tribuae power li doe-
Le Depu Savoie August..- MM. les nor des rease gaememt compldmentairm
Reprisentan's, de1i ls Ministres savant don il pourrait avoir besoia.
sur quel terrain ils voat venir, e n'ai Le Drpu.6 Savoe Augus e. MM. Si
done pas A garder long emps la tribe t je a'avais pus remarqud la mdticulastio
pour fair avec ces deba-s, je dis dibats avec laquelle 'honorable Secrttaire d'East
car par les rdpons s qui me se:ont faites de loIntlriear m'a rdpondoje me -rsi d6-
il est probable que je no serais pas com- clad satisfait mais come il semble se re-
plktement satisfait. rancher derriere de petites responambilitds
S D'Abod, Messieu s. poor procader d's- qu'tl ne vent p.s pieodre toat a fait, je lai
ne f ~on riguliire, c'est ao M oistre de dirai que je suis loin d'etre satisfait, ji
l'lnt ieur que le m'adresstrai. Ie lai de- lui dirai quo la majority de cette assem-
m iude si ie d6lai pau I ex6cu'ion da con- bide est loin do 1 tre.
rait du ch1mp de courses so Champ de MM. Le Manistre de II-.triear, je vais
Mats n'es! pas p6time.Si je sois stisf-itje vous le dare fcanchemen-, nous a espose
cont:nueral sur .s ut e> S.c' tai-es d'Etat. qua los concessionaires n'avaient touched
S reojs vou'ois syaith:iser les debits je que 1oLo dolta s ; ji ne ILi demanderai
lui d.-nander.i en ou re si cet appzedl pas d'o il tient ce reascegieoment, il peat
c>nsistiat ea les 12 chevaux de courses pair de n'imaporce oa, mais laissons cola
a ett pai arrive ; pouiquot oa a booch eti je vous d.rai : ces mile dollars ont ser-
p r one gri.le 1 Avenue Ma loire Ambb:oi vi a quoi ? A commencer les operations.
se ct si on a dEb ay le Bois de Chcie. Noas voyoas deas le coatrat A Iart. 9
Le Depate J. M. B edy Je crois (il done Ic ure de lart 9 )
me rappeler qu'l la sdaice pricede-te no- MM lai.sex mci vous dire use chose,
;re sympi hique et distingad col!kgae Sa- tout 'e monde sait comment on accord
voie Auguste avait dit qu'tl vouaair des fivecrs en Haiti ce contract a'est qu'ua-
irte:rcge- d'adLrd le S.crk.aire d E- ne faveur spEciale accordie par Mr Frgrd.
ta; des Finan es et q*'z les autres Mccelin I des amis personnels et falssat
.-des lOns J-'eihaieat des 4ponses decoaler la vEri de tout ccla. .
que terani c: haut tnactionnatre ; at me Le D pu 6 S -Julien S.nnon. Mo-
'eb-'re qu'.uiourJ'hui mon hontraible cal- tioi d'o-dre. G nest pas une favour
..ae intervertIt i'orm:e qu it aval iui mC- sp4:iale,c'tst un contract qui a et6 sanc-
me fixed. tio-in6 par 1@ vote dia chambers.
Le Depu 6 S. A, gas e.- Je m'e:onne Le Dbput6 S. Augus e.- Si mon col-
de ce que anon coliegue Bridy, li:ence 16gue a d s observatioua & pt6senter et
en dro.t. avocat, v cone tenir ici un tel s'il sait queline chose de ce to 6poque
language. Quand des question s sont coo- on les contrati te dooniient comma
nexes on peut ern drt.chr certaiaes par- deo pilules, il pent venir ici preadre
ties. Sit jai des qu.s tons conoexs A po- place aa drbit. Vo re mo'0on ue pent
oer aux Se.ietai es d E:.t, si pour eclai- tenir aucune place ici, eite nA prove
rer t'opicioa pjaDiqus e. poor ne pas lais- i as assez.
str minger la sueur do people inutile- C, nest qua quand Ie oautrat eot
nVe'*, ij trouve impo tint dr p-ocder de devenu one loi d- l'E:at quo Mr V.
tc..e oj ei c t i i, n'ebt p s dit q e Gedjil a commence led tr.viux, matis
)e suis b 'ge d: sulv:e la premiere voice dite4-nous 'tl a lanced ss propres ci-
qu )m in et. i trace:. S. les questions on'- pitAux ; nun, en 1,07,malla dollars lti
ta.en, p s coa-nexes man col'.gue, B.edy out e'e verrts et c ,eat aved coo mille
aurait raison. d.ollara qu'it a fait kle prmie:a frais.
Mr Jeiemie, S;re aire de l'Int~:ieur. E' m aso voy MM. L inoorabl DEputi Svoice Auguste oub'it que I execution du contract do-
m a pose 3 ques a ns uxrquel es je suis ap- watt 6tre lai-.s so.I la tsrveillance do
p eeA repondre, mais son college Bredy Dapa. tement des Travaux public, dane
iut a f it observer qu i' dcvaiLa commen- l'em, r.s enmet qu'on mitait A doaner
cer par ie M.-iie d, finances ainsi qa 1 tait do contra's par favour.
ca .v..: .u.-:r..c edam -gn- e dsi-. Puis- L' 10 Ao6 t eo co.trat proud exiaten.-
.. c 's: un iniAlent de pcu d'i.nportan- ce, le 14 Nov:mbre le Goauv rn- ent
ce, )j do :e n t d'.rord les eOxpications commence A p yer, j, vous demude
qut mCe so : de uaAidees. q-n a fait les iu jmer m advance ? St ce
Le s ;uil.ct 19 7- e DEparemen' do uo et pi, 1. G.avrucnment ei Miuttred
'iuete- u, sg1 avtc Mr Vic;or Gentil an da tfi.ances le dira. Maiatenant le
ccn tat joir i et b ss-ntni d'un ch.mp de Mioistt de l'Int6 tiaur con, dit quoe e
courses e: d un -rai public su: I'espla- concossioaL atre as encore daus 1 l d6-
nade da Cha,p dc M.r:. Nous voyons fi- lai fix6 et quoe lea 12 ch.vaux viendront
gurer A e co-n rat .s clAuses suiv.n'es : api6s, QU 6ritd, MM. c'est voaloir
I y aura ::,iL-ce u -e ps e, on jjud an a u. iare voir da b:ou pour du noir et
a.c; .ieC. .'e rep c.cur d.vra fai c veitr du jaure polar di bl.u. L% cou:tat
I s s :s 12 h v ut pour Its courses et vous d t quo si le travail n'eat pal prO.
pLur .x:. o; di ses rav. ux il a un tout i in t Ariel revidut a I Ea C as.
Je. 3 .rs s.ufLt dns: c c-s i e Goa- qau'eu co mom-ut il n'est pas a h v.
v.c: ~t..i .ut, tf:..t .'avauce d'ane ac- *t te deli avait 6t6 fis6 d'ap s6 de-
ece .::;iec maors, dar s lequel le dilai sc- vis d.a (oac*si)iuaulre amae, et en
r.i redit 2 ns ot.tre nous no voyons pas I* mitntioel
La tc e quts :on es. ce le ci : Le delsi qu'l devait lournar. Eta ben quaad
est-i arrive A 1 ezpir.:toa ? noa qa i conti1lons, noaa vouS de-mau-
Je iepuodrai regaiivemenut; il a e a,- dons des explicatiouas t quo oi as rd-
coid 3 ans et si !e Goovernement fait I'a- ponders par la tangente, il y a lies de
vance de tonds il ce se:a accord que 2 ars, noas d6clarer sonsa'ifdaits e noonuvous
or d aprik Its no es qui m'ent e d soomi- dirons que ce West pas de vocsa ouele-
ses Ie 14 Nove ub e 19 7, I Etat avaciait meat, mais de tou. ca Mini trus qua
mille dollars, maIs :es traviax dtaient deji no *e sont pai occapea dee travaux da
en voice d'exzcution. Ce o'est pas non plus champ de courses, alors qa'ils en onat
an an qu'on avait avancc, mass mille dol- reoponsables, et MM., quelled asoame
lars, le ddlai ne peat dons pas, par ce t'E at a-t-il pay* ? 110 mille dollars.
fait, .e uiduait A deux ans, il est bieo ea- Ce qui m'a d6terman6 A voao poser
tend qu'il doit darer jusqu'ao 14 No- co questions, MM. lea Secretairea d'a;-
vembre de I'anade ea courts. tat, c'eat quoe ai eontamd an homime
'Poer la jatme question, la piste d doe I'art dire qa'll n'y a pas pour plan
Champ de Coarses, vous connaissez toes de 17.000 dollars do materiel our le
aussi bien qua moi le Champ de Mars, Champ do Mars. Js vaia mime ples
veus aves doocne pa consta'er I'ezdcation loin avoc le Miniatre de I'Ithrieur,
des travaux y relatifs. o'est vouas qui drvits, qaned vou ave
La question des chevauxmaaiteuaat. La rieg la letue ds habitants da quartier
concessionnatre doit ea efet, en impor- de Bi;slO-Cchhae voun resadre eur le
ter a12, mais i'est qnad l'entrepriem mers lienoux et crire A votre cotligu de Tera-
en exploitation, or nous o'en msems pas van: panice pour demander d'eavoyem'
encore IA, nmes o'eo sommrnis qa'A la an logalear v6rler I- travaax *t
cosuoctio. Veil'r asi co'et selon le indioa ioem do
II res la question du Boos de Chdo e : la commhsioa nomi Ie le tNovema-
A-i-il d:d deblay ? )e voUs rpomdai bre. Eh bies, loraque To- aTe rege
non, mais I'entreprneuer 0t emoore' dams ette letare, qm'avoes-so faitY Vou
le delai quae li accords le coa tis ec me- |a s solenmllement promi. do demal
me d'aptus les dersiens an-igmafmes | ,t.cla amax p'Uotiesmlres T-
qoe )ai eas a.e erait spas sep e de I' avrx:rie fait. Ce qu veeI a'wl
lai doomef eaocre mm am pour dhMiy fa lt, seet pea per otmas|m---


maless par falblase, par apathi.
oa a pdetiionedjuaqm'a-pru6 da
deot do la R6pebliquoe t an Gomeoo
Saocrtaire dE'*at pour exposer la
station doe abitsats de oe* q
on temps do plai, jamais on a em
*eae rdponse at dJ Cabinet, at
Ddpartement do I'Inatrieur, et
comment voua. MKinitre do I'et6ri
TOu qul 6 e s appeld A dclairer le
de I'Etat, vollA comment vous masoe
aves indiffdreaone t apathie lea intrkt
qui voa amont confle. Je vows dlw
quop, voua qui avw le sontr61o de l'ad
cation doe travaax, yous na lea sa
pan auovii, parcel que voue avez Ia
berrer uae re* du c6t6 sad ct I-a
'ay z rien dit. Jo vais voos lire an
passage de la p6 ition des gons d
quarrier, donee lectare). Si le Minismla
eat pris par sas gossesa oocupatiom
admioiatratives et a'il no peat pam
voir par lul-m6m,, il a des auxiliaira,
des subordonau6 qui lui font rapport
tons lea matins et qui oat dO d6aoeom
que catte rae n'est pam coverte. Ca
6tat doe choe no pent darer poor eo
plara A an seal individual su d6 riamet
de toute one popaltion, vous comee.
nez done facilement que ji u'ai pae
liae d'6 re asathfait.
Jo mo r6eame. MMd ; prenant latm*
gente don't j'ai parle tout A l'houre, to
Miniatre n'a pas r0po, da ma sata.
fac ion, ii et doni ddmontrd la Dnees
site pour le Gaovernemnt de deck-
rer la peremption de ce contract.
Eht bin puisqao noas aommes aes
lui pour le moment, nous formalem
cetto proposition asavoir quo la Cham
broe soe int sur e*s reserves sar lee r&
ponses de Socr6taire d'E at doe 1'I't
rihear.
Mr J6rdmie : L'ho orab'.! D6pM
Savoie Ajg9w'e a faith. & ce te tribes,
ane grave 4uecl-ra lo. S lun lui jo di.
rigs avec ngligenze et apathie lea 6r
faites du D~partcment do I lattriel.
Je D'ai pas A lui pioaver le coatras,
**u!emont en stance o'ia-erp llaif
ji le feral 'i, y a lieu, en at'eadast j
me couteute d, vous donn-r lecterea
ceotte lettre ( done lecture d'une are
A Mr Goutit poor d;re d'ouvrir l'eatrut
do I'av ne~e Mag:oire Acabri e) Ci
Monsieurr m'a r6ponda qu'iil acomma&*
de la ba-tri e q-i doitr re placee atit
enl oi' et qa'a-ist6. son airivheas
tlsf ction mern i qui a tiait anu altTires du Daputeaedi
u, l.Iutjrjeur, j'aOe.is l'itergillA
lion.
La DJpaiu J M. BreJy. Ja t asI
A pruJure uue Lb;ejat ou sur So
point do la discu-s on et d'avwancS j
oveu q ae tout In mon 1. soi: l6 s6r
le compto de mon aituitale d as or-
aSaire. Depuie 1007 c'e.t moi qui ai 40
lauonnuie d relig r 'oas les jWaWI
re atift A tt, eaitr, prse, j .dA eo doe
A Co tdi61er t>ate lesI. rd.Actioao fai'
toe. Autant qae peisoa. e ja sui snb-**
lu nsrit rensaigna sur le@ trAvaux.
Moa collb6ae Savoas A:ga.t-' d.il
quo la loi vueda en Ao 1907 n'eaM
x6cu:'6j qu'en Nove.nbre. La urd
eut ceAle ci : c'e.t quo malgre la sai*
tion du coutrat par leI Chimbros, I
fallait quo le corcessionnaire s'ea ted
av&c le D6,artemes.t deo'in drieuar P
cofLmeucer Ile travjux. CO es: !#4
u''ly fut autori6 I. 31 O tobre i0W.
a te!, I a cete date to DeputatwM
ecrivit a conooessioanaire por lai Al
qa'il talt auto id A mettre la oIMA
I deavre.
Le 4 Nuvembra eat laea rI'oe.10
offiCillte doe travaux, appertt
ai bhal siga ds diffirentee satoril "
ctlee don't m6mI Mgr. I'Arche
Co a'eat quo di joars plus t=-'
14 Noemobre, quoe lee 1000 dollar s
rent oompthe, cc n'eat done p9as
a'ouvertre deos traaux. Si leve-
avait 16 f.il avant, ouu aUaries p5
qae o'ot rela qe'oe attendtt e
enmmlaoera, male non, on a _a
e 4 et o a taBo* -do 14. M6e,
Pi6s la li de sa otioa da iosoeU
teasaUoe durrsit Itre pagre-s
eoaps ddao ome deosaire d6i lI
doels aseme, dome *1m5
ees dreit pweis dhiole S
meat 4 le1, val 4- pa 4 s
bC- r ee m mV- 5-.


I C__ _, I --- _







tenits A prodaire po ar 6clairer tout ls
monde.
L% Dipat6 St,. Augaste. So l'a-
mour do nos coaci oyens noas a faith
[jter one expression qa.e honorable'
Secrdtaire d'E Wt oe f'lat6tior a pwi A
la 16g6re, nos to le rerotton. Sa mitats
tion eat tellament grave qu'il dean le
lai-r-Ame tI'aerplation,r mtis non
Botre ***goas% et onre expirie ice soisg
commandant de no pas en asire.
'at enten a I'obervation tle mon o
colldgae Br6dy, je eroyais quoae '6tai
an tribune qiu al ait gravir ce pi6d a
tal, mais j'ai con;ta'6 quo c'.st an a-
vocat plaidant pour an* paiti. Si j'6
tale I la place da Dhput6 Br6dy, j'aa-
rais la d6licatse (tumult.*)
L,% Di4pi' B ddy. Motion d'ordr,:
Jj pris la b[aroa dj fire r.'iree ce.
terms employed par moa coll6gar. Le
tomaltse continue.
Le D6pa'd S. A, gate. Jo retire
rai i je wVCuI.
Le Db)patd Br6dy. M. le Pr6siJ6dt,
je vous somm. de fair rotirer ce' pi.
roles par le Dipte6 Savoie Agg iate ou
alors je les retirerai do lui mot-a6ea.
(Tumulte)
Le Db&pat S.v. Amgaate. Vous no
poevez pis lea retirer de moi, je lea
retirerai si ji le eux biun, on no duti
pas me le demander avec arrogance.
LePr6side t. -- Ji pri le D pat6
Say. Auguste da retirer lea terms d6-
sobligeants qu'il a employs A l'#g .rd
do son colligae Bredy.
Le Ddputa Say. Auguste. Le D4-
put6 Bredy parse mieax quo moi, 11
eat avocat, t comprend mieux la por
t6A de certaiues expression, ii se sent
pris comm3 usnemouche dana uone toile
d'araignde.
Le PrdAident. Pas do personna!i-
t16, je vou price.
Le D6pu 6 Say. Augnate. J ne
fais pas da personnalittd, parce quo
je n'aime pas Qa.
Le Dpaut6 Brdly. J nos muis pas
encore satisfait, mon co.16gue a parl6
d'arrcgance.
Le Ddpat6 Sav. Auguate. Colldgue
Brddy, voas no m'avez jamais va ou-
blier ma clavette parlemantaiie, vous
ne m'avtz malh ureusement pas laitas
achtver ma phrase.
Le D6put6 B ddy. Mon co l6gue
Say. Augatte vient de eoufesar quo
malheoureasement le DIput6 Bridy no
I'a pas lairs6 par or, ii a dit que plus
quo lui je suis en measure de compren-
re lsa mote fracrais qu'il emploie, fh
bien, MM., c'est la pius 6clatante sa-
tisfaction quo je puisese oohaiter, czr
putiquo mon col 6gue seable dEclarer
qu'il ne poss6le pas tout-A-fait la ai-
gniicdtionu d- s termed qu'il emploie,
d'ores et ddjA jo lei pardoune to.t.
(La fin d demain)


TRIBUNAL CRIMINAL

Affaire du 15 Mars
Sixthus JOURN1dX
Los tdmoins.
V
Le premier tdmoin eatendo, Saint-Hi-
laire Adam fits, ne sait rien des e eaernents
da I5 mars, on le fait sauivre de MrEnmsa-
oael Chancy fils. Ce tdmoin cousin ger-
main de Masillon Coicon a pass as Pa-
lais la nit da 14 u 15 mars. mati il n'a
appris les exicauions qae le lendemain A
cinq heures de martin.
"wN'avez-voas pas dit ches ancientn mi-
nistre Lleau avoir va Montreamil an Palais
dans la noit dt 14 asa I mars ?- Le mi-
isatre Laslea en me pa sat pareil propos.'
a menii.Le jurd Peroira : M l.al'au m'sa
nppoera le mtme propose ? MaM Lilacs
a emi am i ". Lemabeiu at Roeeamod ce
drese : al fat mne cofroanttioe enire Mr
Lateas et le tumoin Chancy Me Hodicoart
combat cets demande de _o,.romctioo .
la confronti'aafr ae dounmraha aecun rdmsl-
It adrieu, le demoia Chascy Siaat le cos-
ain de M lUosa Colcos. Me Arusalt s '6l-
e saui cotre la demanded du Minisere
bkic : la pen.idpaIS de Motreesil ass
mcmasu d' n maMs et drblie. Trois
almoiu oam dadu dlw vus presider aox.
oexcsdo-d sims, J


Vient ensuite Porsens Laurent : il etait
aso Champ-de-Mars, il a vn Montreail 4es-
ceadre le Bireaa de la Place.
Comment d ai.-il habille ?
Je ne pois vous dire, il faisait itrs
,oir cette nuit it. Ce quae je sais, cest que
I'ai vo Moat sail descendant vers la Place
da Pantheon.
Connaissez-vojs Thomas Paret? Oai,
ripood le tWaoin.
L'avcz-rous rencontrA ? Oui, une f.is
an Bueiu de l'lnupartiaf.
Save vous poorquoi son nom, qui
avait 6t6 inse6r dans Ia listed de Bourreaux
en fat retranche ?
Je suppose que Mr Friddriquae a vou-
la obliger on ami".
Le temoin accuse ensure Arban Nou
d'avoir concourn a l'arrestation des frires
Coiccu, ce qae n'avait pas fait Clara Dh-
loie, qui disait : j'ai vo entrer chez moi
Jonmnis M~ris'er et A igaste Laroche. je
n'ai vu Atb.n que dins Li Rie S.int-Ho-
nord ".
Oa entend ensuite, A titre de renseigne-
mUn., Madamne Roche Armand : It e:ait
miaoit, quand on a frapp A Ia porte. J!!
o'ai vu ch z moi que le seul Degand. It
est entr6 jusque dans ma chimbre, cher-
chant Roche Armand." Dgtand use A re
alld chez Madame Roche : ii dtait de-
vant la maison de D. Lilavois, quand il vit
Mame Roche suivant son maria arr&t6 "Ma-
dame, tentrez chez-vous" et la ramona
chez el e.
Mane Roche ayant dit qu'apres les v96-
oements du I5 mars, Digand a essay de
lui d6montrer qu'al n avast pas pris part A
l'arreitation deo son maria ; Me Ro;emond
bondit Madame, pardon, on mot ".
Vous 1'entendez, messieurs. C'est une
licheti que d'al er dire A one pauvre femn-
me :"Je n'ai pas tul votire maria quand elle
vous a va parmi ceux qui l'ont arrt.6 ".
Me Moise faith remorquer "qu'il est en-
core plus liche d'insuhler on home disar-
me, sur qui p6se deji une grave accusa-
tion." Qu'impor.e A Rosemond, il no veut
pas qu'il soit dit qu'il nait jamais Att
rave.
L'accusd Degand n'a pas concoitu A
I'ariestation de Roche Armand, il s'est
trouvd au moment de cette arrestation,c'es
parce qu'il 6tait charge d'ane.mission pour
le general Leconte. Son devoir accompli,
il s'est rttir, r.e s'occupant ni de ceux qui
pouvaient ette, ni de ce que l'oa faisait '
Me Rosemond vent toujours que Ddgand
soit an liche. L'accusn pro este. "Je vous
ferai diposer en prison "
Me Francis demand que 1 on porte
D6g nd A dire la mission don't il etai
charged pour L. Leconte.
Qu'on fasse de moi ce que l'ou voadra
dit I'accuse et il se rassied. Mme Roche
Arma-d fait place A S.-Ange St Pierre.
Ce !'moin a vu chez Christophe, en mE-
me temps que loannis, Theagjne, Cindus
et A b n Nau. I'accosd Gilbert. Celai ci
dtt avoir-'assisti a i'arrestation d'A'ution
C-sirair et iA cell d'Alexandre Chris'ophe.
Le tdmoin Joachina Pieare ne sait rien de
I'afitire do 15 mars.
Eamannuel Coico, que save-vous de
I'sff re doa 15 Mars ? Le g1moin Coicou
ne sait rien des ivdnem-ots de la nuit du
14 anu S mars. Avant ces Avinements, il
a coa uone entrevue avec Ju!es Coicou, Mas-
sillon 6 ait IA aussi, appeld par uoe lettre
de son cousin. Jules Coicon apres avoir
congidid les personnel qui dtaient an Bu-
reau de I'arroadissement leur dit qu'il
avait des ennemis qui pourraient l'attaquer
d'un moment l'auntre : il voudrait computer
sur le concours de ses fires. Masillon lui
promit de Ini envoyer quelques jeones
gens qui coucheraient an Bureau de I'Ar-
rondissement. Puis on parls politique, Ju
les savait que le ponvoir allAit ette trans-
mis A Jean-Gilles et en paraissait henteux.
Misillon lai demand de retourner an fi -
minisme. Jules lui fit comprendre qu'il
n'avait pas reni son Dieu et que on
pourrait s'entendre.
Mis Me Arrault intervient : il n'est
pis ndcessaire de savoir s'il y oa a neo
comspirfation firmiiste. Sn existence ne
justifieait pea les executions que 1'on
comnala.
Rdplique de Me Valembrun : Pour com-
p endre ces ezcations, it fast tab'ir I'.-
xis eaoce de ia comspiratioa Ce sera peamt-
A:re Ia a des Ildsai ade ladEfense.
Pllsia v4mem a d ta aesdmoima: Aristo-


made E.'Destaviaes, A. Bosq at Ltmenaisl Dr Robert R. Ewald
Kdbreau.
Bosq cst un timoin de morali:e, fait re-: D!NTI8Ts-AM*I[CAIN
marquer Me Hadicourt.- En effe., il ra-! Da retour des Etats-Uuisanm1o -c
con e quA Kingston, tons les exiles firmi- A ks nombreuse clientboe et au pu-
nistes et particolitrement le distingud subs. blic qu'il so tient a leur dispose 101on.
titut Rosemond tenaient Montreail pour Port-au-Prince, le 25 Juillet 1410.'-
un parfait h3nnate home. stranger aux 7 R Amdricaine, on face de la
esicutions do 15 mars. M6Ae Monreal 7, Rue A riaie, e a
savait aider ces exiles firminisies.-Les tad-*
moins presents ayani tous 6 4 en'endus,
I oa fit do-.ner lectrae des qudlques dipc- f g l Mt
ni, Me Rosemond et deboat. II a quel-
que timoins A fire entendre. Pro'esta- ost dans la
tions de la Jifense et do jury : Les debates construction en mur.
ont as.ez dare. On est suffisamment dclai- Monsieur Louis Elie fait savoir aux
rA, Me Rosemond se retire devant i'impos- Architectes et an public en ghn6ral
sibilit6 d'accomplir son devoir. qa'il tient A leurs dispositions, et a
Le j ge doyen veot fire constater dans das prix moddrds des roches graniti-
un procis-verbal la grandeur dime de Ro- ques et volcan'ques pour 6diflces et
second : le subs itn est ddjA A sa place, masons. Roches silico-calcaire.chaux
Ou 6eiez-vous ? N'dtiez-vous pas sori ?-- et sable.
Moi, con pas. J'ai toujours ?6 Ia. le Iouais Me Louis Elie tournit aussi des roches
i cache cache. rdfractaires pour installations de four.
Les debAts particliers so it farads A6 neaux et batteries de sucreiies rem-
hiares 1/2. olacant avantaaeusement la brique i


RENSEIGNEMENTS
ME rEOROLOGIQUIEM
3bsertvatoiCre
DU
S1MINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
LUNDI Ier AoUTr 1910


Barometre A midi
Temp6raturoeminimum


762 a/m4
21.1


(maximum 34 5
Moyenne diurne de Ia teapdrature 27,)
Ciel clair la :matinde et presque covert
I'apies-midi. Goattes de plaie icilet plaiei
abondante sur la 'chatne du Sad 0 age as
Nord A 16 h. Ros e. Brouillard sec.
J. SCHfRBR.
N6orologie
Nous avons appris la mort du R. P. Va.
ncezke, decodd A la Guadeloupe
Cc P re vint en Haiti en N)vembre
19 4 come visiteur de sa Congrg t o-.
It .vait r -il& successivenment au SEImtini ,
a I Mideleine, A Pdtionville, pois quitta
le pays en Septemb-e z9o6
Nius avons appris aussi la triste noa-
ve le de la mort de Turin Auguste, an-
cien depute, survenue A Poat-de-Paix le
3 Juillet dernier.
Exhumation
Madam! Vve S timer N colas et sa fa-
mille oit I honneur d'movater les amis de
Jac nel sux nouvelles findrai les de mon-
sier P. Nicolai. qui auront lieu A I'arrn-
vde du a hallandais dans le port le ms-
tin du 9 de ce mois. Les amis de Por:*-av
Prince sont convies A acc napagoer ses res-
tes jusqu'au quai, le 6 de ce mois A onse
heures do main.
Abondance des mati6-es
N ,us sommes obligds de renvoyer A de-
main la publication d one let'* ouverj) de
de Mr Chris*ian Rgoa'us adress6e A M. Ju-
les Ducasse, en riponse i la let,:e pare
dans le Nouvellis'e d'hier.
Fairs-part f un6bre


Est dc6dde ce main, A dix heores,
Boutin We\ale, Age de 71 ans. Les food-
railles auront lieu remain.
Le convoi par ira du No94 de la Grand'
rue poor se rendre i l'Ag'ise St Joseph.
Condoldances A sa veuve.
Le Dr Annoual
Ac uel!ement A PItionville, poor raison
de sant6, a l'haonear d'annoncer A se
clients qae, A partir d ieer aoat prochaim,
il sere ca ville les lundt, mefcredi et cve-
dredi et se tiendra A la disposition de IAs-
sistance mddico chirurgicau 102, rae Pd-
roo, 102.
Fort-an Prince, s6 Juillet 1910.
Magnif.quao panamas
Pour Hommes et pour Dames
Chez MUoe A0id ol-4ge
22, Rue doe Eronte-Fort, 22.


Pour les conditions s'adressor chez
lui & Turgeau, en face la chapelle
St-Louis, ot & Manoville Etang par
lettre remise A la P.:C. S.


C ie Gale Trans aiatiique


Le paJuebot francais Mou'r#a' eat
attend dimanche, 7 aott prochain.
L'itindrair p3ur la e6to sara fix6 A
I'arrivde du paquebot.
Port-au-Prince, Ie 29 juillet 1910.
L'agent,
E. ROBELIN

iH6tel Bellevue-
Le mioux situ6, Is plus sCo.
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine roeomm6o Vve our Is morj



SSEINS
d6velopp6s, reconstitues,
embellis, raffermis
dea. peg r Ir*
PILULES ORIENTALES
\H S,',ii Drt ,lulu t iii S*n ,35.


U4JNE 1HOLLANDAISE"
(Keninklljke West-Indidlchi.Maildienot)


Lo sis Prins Willem I "venant do
New-York et de Saint-Marc sera ici
probablement samodi 6 courant et
Sartira dimanche 7 pour J~r6 nie, Ca-
yes, Jacmel Curacao et lEurope.
Port-au-Prinee, ler Aoit 1910.
AUG. AHRENDTS
II-


American Bar
PfacAC GiFVRARD
VIm RouGE MEDOC
Gal : G. 3.50
VIm BLANC GRAVES
Gal: G. 4
BIRE ALLEMANDE
A LA PRESSION
Epicerne
Fromage Emmenthal la livre G. 2.40
FawD. W. KATSCH, propri*adr.
I'."a CI I t. voulez-vous bio
LECTE U n ,umerl Aez a la
Ras des Miracles on PFron Nos 25 et 11t0,
se Re Roa ou a Boe-Fol, o 51, Tvos trou-
W lee emamma CamuaDo do Prim do


t






IiI.oIs I I
I-- I I I1_ L__ I


Chez A. Cipolin
82, RUE RAPUBLICAINE, 82
En face la BOULANGERIR DU PROGRkS
et pros la Maison WEBLY PRESSOIR.
VIENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
r;ques et par caiqses, marque 16res
Cotes, do la Maison BOUBkE FRERRS,
de Bordeaux iucontestablement supd-
rieurs A tons les autres vins actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, defitnt toute concur-
rence;
LINTIII.R-;..-SALCISsONs. FROMAGI.
(CKRI.SKS EN FIACt(,NS. BEURII
DU VAL SAINT-MICHIEL 0
ET D'ITALIK ETC., ETC.
GA-a ;i iiI) personnel nouvellement
arrive la Maison met la d position
des family s et d-as hotels, sur com-
mande,de la fine PAtisserie Franoaise.
NOTA LENE.-La Maison est, come
par I* paiss, bien pourvue des Li-
queurs et Sirops qui out fait sa re-
nomun 6e.


M' C. L. Verret
Ta !leour-Marohand
Donuu avui A sa bionveillante cllen-
thl- u'za maisoa No:7, Rue Traver-
si*re et to(rjours bien pourvue d'aune
vari6tA d'.tcffes de la baute non-
veaatA panriienae.
,.-AL,* S '* trI.,, COU1S *Lt9OATr
-IAvATL s9nWtt. LiiCUTION PROUrIPT-
Pri~ ',s rt vuiis

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du
Jr' X-..mon A u.c1ainEx
Ancient In'erne des Iblp'taux de Paris.
IRIX : P t 04)0 la douzailae.
DKPOSITAIRFS
Mr Siron, Vi-uz, ru- ,iu M g-iin de
I'Erat, Port-ai,-Priuce ; Mr Georges
Blo'. r-' du M .tg.sn d I E at. Port-
au-Priice; M, Aug. Scott (Ldogane);
-- Mill, LLec- X gld ( G-ye.- ).
B. (Co, ba, JA 6, -1e.
N. Bt, ()itte ec.teo cafgori,, la
Socite G iit'-'ale de Kola (.I npagne
livre an public un J, iau'r' c ;tsse de
Ce moiveiWpx | ro lii a., p' i de
QUATHR (;O1t'-l)!1. 1' *I -I, It liu0 Z.
Fabriq its .tu Cherrind' s D.,lles
S. CIr t;,"' Uw: KoI.A IIAMPAGNP.
Port-au-Pu' .., (1.i .) i'. 0. U B. 31.

MAISG DE CONF14NCE
Ili (;ti.\ND HUE

Mr ,Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
RApublique. avise ses nombreux CLI-
1. NTS qu il vient de recevoir par les
terriers Steamers une Vari6tt d'dtof-
fs de : Diagouale, Casimir, Alpaga,
s heviote, Drap vurt et bleu d'une
A elle supenoritd.
COUPE MODERNE I
PRO)MPTITUDIt' I SOLIDITE I
I.'etablissement so recommande aux
cli nts les plus delicate qui apprO.
i.at chaque jour advantage le InNi
4d4 ion travail.
rOemandez chez Joseph Saint-Cloud *I
Pe nlrateor de la Sa'ir et del Cartes poe-


NESTOR FELIU
Le 1 ,ellent tailleur avantageusemeo)
ro-,,& toe touted la R6publaque viest
do -)v>rir son atelier Rue F4roa,
( R- -* Mirsele ) N* S61,.
***breuae elientle trouvera
sou "oujoars touted sati*atsttlo
'; -""aax in, l Set eroal se..
A...


Francisco DESUSE
Fabricant do cbau! sures
La Manufact ir' a tuioj 'urs on d&-
p6t un grand s'ock,--- -o :r-!a veete en
gros e' en dtrail, -- de cha ,s>ures eon
tous genres pour
HOMMEs. FEMMES, ENFANTS
Les commardes (d4s commn ti ilnts
de I intdrieur pourront 'rs *.rOcut4es
dans une srm ine A p pit'1.
23, Rue des Fron's- F:rts, 23
Port-au Prince (laiti)


Cordoon c rie


No'cti vo11


C. Be PETO0!"&
GRAND' I "*.l
Aviso sa ncanbrtOudC i!(41'.. I
Ie viont de rwecov,')ir. ;.r ard'!.. a-!
toau. tins t',rr~n q cv-tito tdebvcL.
dises et de to-~rvi'ure.: de ht, f rat
choar et do to -to b-irAUA, Viniy-: le.
do Fratice, id A la Ae
(U~is.
Le public & aot, c Ii x ii -'
bien ctiaus-i- ......
kijs plus -0O!, h '.
plus varirAes I -4. t C It ) i ilSv, U ~;~
M lea plus appropri~ts
On 'a qu';k Ynlr c',z G.I3. 1fTOJA
pour krc as.-;u'C"' d\t'. _'A Sl(
vant log me~i, -:;'itU ~I t et
do la mode. Sp, '~
Grand Stok 1 L'''-v&!
Peaux. is,2 fLi*flt4U
et matdriaur -c pour
rie. O n tro uvwr,4 t 1t~:~ '~. a tix
ILA CoRVONNarIC3 :N.-LT"EI91LE


01i trwivera
do meiileuirs r ~ out' tow;scso'i-
Hers A la mautilflur d--,hu~u
G. CORDASCO.

Maison B*'.Truinei;
195, GkXNII RUE.
D ir t A ep -r

Ancien membi e Oe la -oci&6 ;shilanti opi-
que des rualtres tailleurs tie Pakr.:'
Viont de civ..ill gttuj1 chou x
d'dtofflss di .g---i hr e. ,srl; I II .iIf ~
chevio~e. ch ole .Ue'(-
Rtecornmwndn .&* L-' 1 1- S
pes de casino? u'-. ta.
et do picIju. d- t "
SPIgCIALTI`Fi rlv 'i0 "UM r.: c *-
CoU pes Fl i: C Aqw~ .
ricaine de !a *! r.iir-Ip it
TUMES MILT '41' 9-. IfA!4TI S B HoLks ,
DOLMAN, TU.NiQ&';K'S.HABITS CARHk't. wC,
etc, do tous g' ulei.
On iletmin !e
Do boos ouvi u.-rs t-tideuislpour gran-
dos et petites ptt~ces ettiun-tide coti-
pour,





42, Rvs-des ra:~r4
CRAUSSURKS UK D*P6?,?0CU3 LA YT1N
Promptitude lot Wuo aux miiia
don ta*t iSd qu'em provirev'.
Chaummure. do iDarasecrmoe at tri
wall lenjours tout as q n'i I y a 4 ins,
Formes azn6ries~us at fr,nlaise pout
Meesseurs ; 6?16,gaatern et commodes
Penarl.. sgat ats I* j~vsk laiwe.
des, paux a. -c-nllra irque
Asswaname do grai rJ~a
O1ragesetli~x'J.iP.. s


Si vous voulez boire du RlUM D r-1cwwux, da RHUm pvn, vrai pro"
d'une distillation m6thodique, allez chez

Leon Liautaud & Cie
oft tous, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation do

Rhum de "L'Etoile"
sest faite rapidemnent grace A l'excellence de la :distillerie de '" L'ttoile "
en Piaine da Cu'-de-Sac, o meso fabriquait le
Rhum de feu Barbancourt


Pharmacie W.Buch
PLACE DE LA PAIX.
Dro0uerie en gros et en dMtail
Sp, ialitas frar raises et anmdicaines.-Articles de toilette. Parfumerle
assoi:ie.-Lait et farin, Neiilo frais.- Extraits de mal' Loefflund st Keppler.
Faux min'ralos naturelles, -Vi-hy.-Vali.-. -Cntrexeville Vittel.-Carabans
Rubinat. Hunjadi Jano..
Nastine
DU PROFESSEUR DEY-KE PASHA
Stiurn antillpreux pour le nouveau traitement de la l6pre Moae leo
cas existla.tr depuis des anndes sont traits avee succ6s.
Carbolineum A venarius
Mil enre a r6i aration pour d6truiro les formis blinches dites poax.
bois et [-,or conserver le bois.
Paraiorme
P)ur la dt-sinfection des appartements et des objets d'usage sans le
d~teiorer.
I aboratoire d'Analyses
S 4iil,sations des objets de pansement. Prepara'ions q-les solutions td. I
I :sts on Ampoules pour les injections.
Pasiilles Formamnint
Pour 1i. d(sinfec ion de la bouche et de It gorge. Prophylactiques
co:nt.- I-s niilalies infectueuses qui entreat par la bou:he et par la tespi.
ration avecc 1: p)uss-ire -Tubu.culose.-Grippa. -Goqueliche.-L.pre.
FABRICATION D'EAU GO ZEUSE
KOLA. CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la douzaine.


Limonade


de frambo'se


SODA
liroips & CX-,icfue.eurm


Grande Fabrique Moderne
DE


Boissoos


Gazeuses


Sup6rieures


II v a A p-,ie une annie depuis que la plus nutritive, la plus agr4able t1
la p" s f,:'iti nt- de.s boissors Gazeuses e t en're dans la Consommation
oui- le omn de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE

Sd qaiil t&s et sa fice saveur lui ont vite co:.qu;s uae vogie croissante
qui est un enrourog-m-nt en minme temps qae la r6compense des dions
rmin'tieux donnes A si fdbricat'on.
DU I'9,se d)a atisfaire les golf's lei plun difficiles pen lant e"6td-de 1910,
la tdbr;,lie a p-ep ir4 au rmyon d appare:.1 perfbctianu6s des products
hours pair.
Elle met en vente au m6me prix et sound cette m6me marque ROYAL
plusieurs d16 icieuiei Boissons gazeuses qui reront la Providence des per*
sonnes souiiduses d otffrir chez elles d'exquis raffralcbissements aux goAtf
varies, et precieusis dans toutes les roanions A c6t6 de lear atn6 : le

Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DAGUSTEZ UNE BOUTBILLE DE CM


PRODUCTS INCOMPARABLE :
Cream Soda Cristal


Limonacd


MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAISM
MOUSSEUX AUX C~RISV"8.
L'Ao NCa GtNARALL eAt tonjours an Magauia do la Mtroplae 08 r"e a
Magasin deo 'Etat, vous trouvere: saumS a prodalte an iaae prix d4as i
Ddp6ts suivants :
EPICERIE MODERNEI. 155 Grand're, eo face l Maaon Robsels.
EPICERIE CADRT LUNDI rue des Pront-Form.
A LA PHARMACKE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS. ue Roos.
MASON A. FAUBERT rue Romx.
A l'EPICERIE H. CORwGTON, re Firoa.