<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00990
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 1, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00990

Full Text


Qiiatrl6me Amn6e, No 1007


PErtau-Prince, Haiti


Lundl, i=u AoAt 1910


ONNNEMENTS
U Moss... 2. 3.00
Tosis Mois... e 5 00
np..rfmoutt UN Moss ., G. 3.20
Tueos Mossa. .00

a r 0 .. Moss. 1.00



a16mesat-Magloire


'


J


J


LE NUMIERO 1 5 CENTIMES

Lee mauascrats insrA*s ou non ne seron
pas remBius
REDACTION-ADMINISTR ATION
45, RUE ROUX, 45.

ADMIMIsTRATEKU
Arthur Isidore


OUOTIDIEN


Le manuscrit de mon ami



La pen 6e do mariago me hante do dans an article da vicomte do Vogil6
3eI an plas, Le fait oat quo, poor an war Ferdinand Brunetibro, le critique
an pea d6licat, i1 oat difflcile do francais moit en d6cembre dernier. M.
vivre on cdlibataire dans notre pays. de Vogat rapport quoe Bronetibre de
Use liaison avoc quelqae dame huppde son propre aveon, a tuait do travail in-
- A part q-ea cola voos emp6che d, telleetnel pour no pas sombrer dana
travailler, peand 6normrment do temps l'ablcne da d6seapoir on face do pro-
ot comports solvent dos frais exces- bl6me do la destinaes -ce qa'il appalled
iffs, mais encore it y a las difficultds ainsi, cost le non-sons do Ia vie, I'ind-
do ae voir et lea cancans do public qui vitabilit6 do la mort,la doilour au fond
eont disagr6ables. Quant aus fllles do do tout...
joi-eollos sont la tritesse at la vulga- Do fait, dos esprits tr6a 61evAs et
rite m6me. Sans computer qu'olles sen- trash logiques come Pascal on M. Bra-
tent la pommade quani ce nest pa eIs notiare passent leur temps A chercher
suif at habitat des taudis oi la crasse la raison de co qui est sans raison et
s'6talo avoc ostentation. 11 n'y a vrai- m'accrochent on framissant an catholi-
mont quo le marisag qul soit propro. cisme qui n'est qu'ane combinai-on
Aussi j'ai commence a fair un bino ne de l'imagination d'hommes en
do court A ma voisine M Il Pretty qua proie A des inqui4tudes pareilles aux
jo trouve do plus en plans adorable. II eOors. C'ost navrant. Et remarquez
va sans.dire que je no poene plus go6- combien dans 1'existonce d'an Brune-
to A Germaine Harlon. Goethe a excel- tire, d'an Pascal, d'an Stint Paul -
lemment not6 la sensation que j'6 ron- remarquae combien it manque le son-
e pr6seontement : C'eat, dit-il, on rire d'une femme I La vie eat un mal
sentiment tr6s agriable qao celli d'ene oa si I'on pr6f6re, one erreaur-la meil-
passion nouvelle qui a'dveille on nous teaur f.ban de la comprendre c'est as-
avant quoe 'aucionne soit tout A fait as- sur6ment en so d6vonant et en s'abt-
soupio. mant dans le travail pour n'y pas trop


En rentrant ch z mol oat apr6i-midi,
jo me ins aamaius sons m a galario jua-
qu' la s tombe de la nuit, eapirant
e j'aperecevrais.Mu Pretty un moment.
ais re, n'a pan paro a son balcon.
rai ow, ea revacche, I'hour do con-
teapler los 6bats do touted la faunae da
quarter car dans I't'et quo j habit,
ehacun 616er d. s animaux, qui doe ca-
bris, qui des mostons, qui des co-
shone, qui des beeafa, qul des poles,
qui des canard.. Tout ga so balade
ana ila rue, p6ritre dansa le course
des maisonw. Mme Ravignan fait atta-
hemr sa vach an sablier A c6t6 da video
Col ; le s6natear Bargier met son che-
al soous le margoier devant la maisoa
do Yoyo; les cochons do g4ndral Au-
aiu ne prlassent dans la rigole A c6-
U, tandis quo lee cabris do Sor Na
ao rdfagient jusque derrinre la chaise
r laqae'lo je isuls assia. C eat ddli-
leair. Et remarquaf quo I'on n'a pan le
droit do oe plaindre de eas chose, eti-
ona an Fabias Colo criers q e vosa
'btla pan patio a : Hati, vous dira-
l-U, ost ua psya e-xcptionnel...uan dd-
moeratil est use ddmocratie I...D
Si aun Fables Colo dtait capable, si-
am d'ordoamer sea sensations, du
ateAs do compreadro le phrase- qu'il
aWWt et do leo expliquar, j a serais cu-
aeaU doe avoir o qeo re preaote dans
afs lobes oadrbraux ridia de :demo-
eate. Mids aP e l saural jamaia. Jo
elea ea fair mon deoul comme de
ae is qu'il jets as jour, dams
m hecualesO In4narrabeo aves le 6-
a er Berier, Anglas t Yoyo : aMes-
iata MOA KOCIa 3sT UN SUPPOT...*
QW"t u 1bes pa vouloir dire ? La b6-
ON halteme a doe -e prtOfdear-...-


,ae pu Idoa le oat midi, Ppa o
,** ntk lae rAs No. de la
'|W e de-u. MeedMs. It y a a-de-


pe
MI
gal


cb
MI
9


saner, mais c'eat aussi en aimant tt
n soa aentant aimer. Cela nous per-
ont d'attendro, avec qaelque comper-
stion la mort, Ia does mort, qui est
R delivranoe.
&- tout cas, c'eat mon voisin le gd-
Aral Augias qui eat au-deasss de ces
hoses I Da moment quo la ration est
asurde, rion no sle trouble. S-iguear
ion Dies, pourquoi no m'avez-vous
as donna I'Ano d'an Augias ? Uao
rate I je voudrais 6tre one brute I


Fdan6us m'a dit qo'on allait corner ma Maim.. mai. et le prAtre ? Ter-
demeura pour mo prendre et quo je clsI' la vo.
ferais bien d'llor passer Ia nuit ches II n'y a pas do prAtre Votre Ter-
un o2cle A lai et quoe le domain, cius a vu et F4ndlus I'avait garden
il me chargealt de me fair partir chiu lai A cette fin I Votre Tarcius
pour Port-su-Prince oi, avoc on penou a va un compare do Fno'asu d6gais6
d'habilet6 (une gratification A Her- en prAtre pour la circonstanc'. Jo me
moghne Granfonni, par example) is repr6sente la scane comm. %i j'v 6taif.
parvianlrais facilement A fair csseor M. Martial GrVoo as recueillit uno
lespoursuiten doo-j'dtaisl'objet.Trou- minute, pis asi figure s'illumina.
vant le conseil bon, je remerciai Fda6- Mais voulez-vous cruire, s'cria t-il.
los, et comme pour no pas 6veiller que vous avez raison I JI me rappelle
I'attention, j'6tais oblg6 do sortir les certain p tits details & present -
mains vides, en q-aittant Fdn6lou, je Oh I le volour. le volear. Qmel
lai confiai ma malls et uqe valise pays d rvolears I
qui contenait mes trois mille dollars Je le regardai dans le yeux.
. E, sur lso instances d- mon a- Alors d6tournant son regiari. il me
mi, je lui laissai mon domestique demand ce qa'il fallait qr'il ft' pour
Tercius qui m'est trbs ddvou6, tou rentrer on poseeasion de son argent.
jours pour no pas iveiller de soup- Mais vous n'ave rien fire, r6pli-
gon our mon changement do domi- quai-je. T:ihez, A I'avanir, d? ne pas
cile. confer le dollars de la nation, loreque
" Le lendemain soirf, an moment ou e oa s vous le appropriez 'i:hez de
je venais de m'embarqaer, Tescius ne pas les confer A voq amis.
artiva A bord av:c la emalle, m:i La-dessus je le cor.g6diai at appeal
sans la valise contenant mes trois mon L-deus. agobert a qui j.at appdea
mille dollars.. S ,clement il m o- monoelerc Dagobert A quei j passadom-
remit an billet aini libelld : instruclons relative. A queiques som-
--.~tu --- IUUU .4U JU -- 6 -- A IL -.A' snUnne


Mon cher Martial,
J'ai vu l'hommn et je lui ai remis
" la chose. Tercims vous expliquera
" avec quelle correction tout s'est pas-
" a6 la nuit derni6re.
A vous de ceaur.
C. F. FLNLUS. "

- Qua s 4tait-il pasad ? demandai-je,
in'rigaA, A mon interlocut-ur.
M. Martial Gratoo, avec na flegme
parfait, reprit son r6cit an point oi il
l'avait laiss6 :
- Terciua m'a dit q j'apr, mon d6-
part, vers minait, quelqu'un a frapp6
A coups rcdoubl6s A la sorte de mon a-
mi ; celui ci de son lit a ordonnd i
mon domestique d'ouvrir. T rciua s'em-
preo-a d'obAir et un pr6tre demand
A voir la mattre de la maison.
i.* FiAr& na nat nn.Ah Ai .dimn


II y a encore des gea simplest dac. fieg"rvu 0'"1
oe pays. Jai re0a ce midi, dens mon .e.. e r..
cabinet, la visit d'an *emm6 Martial Alhz lIi dire qua je viens de la
Graton qui depois loogtemps sa dit mon part do Mona ear Martial G-atoo.
ami-malgr quake je lai aie toujouor A ces mote, Tercius se precipita dana
montr6 froide mine, le nachant on par- l'escalier et annorca A Fn6duI la
fait coquin. J'adopto poor ce mot la chosA, c'lui-ci orloona q,'e le pr6tre
definition qs'e a donnde La B uybre : fi introduit immeJiatement aupr6s de
* Un coquis esst colut qui les chooses li. Tercius fit monter le re'igi ux qui
leU plus hostuses ne co temn rien d di- a'adressant A Fdn6lus, s'exprima ainsi :
r ou d4 faire# Monsieur Martial Graton m'a charge
Voial ce qa m'a racontd le iouar do vour6clamer one valise reofer-
Martial Graton cela rant la p.ain mant mne some do trois mille dol-
d'itre not... lars, or amdricain. Ah I tr6s bieon,
11 y halt moist de eels, dit-i le r6pliqua F6ndlus qui prit sons mon o-
SII y a h .moua. da fa, ir u loa 1reillor ila valise quil remit on main
Sgoavrnoment voUlant fainr quuqaee propreA 1 eccl6siastique qui 'on alia
a choO pour moi, m'a envoo a Petit- aprn avor saI honnes aent."
e GoAve come conTrlear. 2 cet 0- Diable I fla-, naim voilA un coup
* pace do temps, trop court, hlas Idilgemment imagine ot excaut. Et
S- I* sl arrive A ga or trois millUe deni ?
dollar. Doa madef laa, r par es- pa s
,, d'arDeO lo m.aeWs lparpr- u Depuois lorns, reprit ing6numont M.
a prit donvire, oe mirtmt rAatoiguenr Martial Geaton, malgr6 toots los ore-
a poar porter I'Vs -e A me n pvoquor church a do F6ud as ot do mol, le pr6-
asat commode maval4o personnel pour o* oat domeur6 inlrouvable.
a me difeudre areomueament en haut tr et dlrouvable.
a lieH, des poraoitoe farent ordon Jj no paus m'empcher do pooffer.
Saes eooastre mol. Force m fat do Poarquol ioes-voa 7? me demand
a me eaebr.Et as ami qai meet ober, M- Martial Graton avoec ane grimace
e Me* Fdeloa adl6o. quai par parean. ialso.
a tbaae, m's dit tr6 i os con.- Comment I mc'6eia-je, voas n'aves
Saaltre,a'ma rd eeos lli troie longeest done pas comprise quo c'est F6neleo
a asmalem. Je* ola ls cable ontre F6n6alu qui vous a void ?
a ma peraseo a seaa quwd an solar I M. Gratoa so troebla.


rational qu je t lenais a ancer j t wju-
d'hbul n6m,.
Pendant ce temp,, Marlial Grator,
tout en s'en allant, g6missait lamenta-
blement :
- Ja asuis la veille d'etre mis en
prison. on no veut pas me croire
quand jo raconte I'hietoire de F6n6!us
. .. lermigAno m4 reclame cinq cents
dollars. .. Od lea prdndrai-je, mon
Dieu "
Et le comble, malgr, tout ce que j *
sais. j'ai en pitid de c- malhaureux.
C'est effrayan,, vos savez .
P. LAMBouRT TRVIEP..
Pour copie eonforme :
FERNAND HIBBERT.

L'Administraiton du MATIN In-
forme ses abonn6s qu'ils no dolvent
rien payer, abonnemeut ou autres,
que oontre reQus imprim6s et por-
tant le timbre du Iournal.
L'AdmiaJstratear,- Arthus ISIDORE






RENSEIGNMIENTS
M] rP'OROLOGIQU3E

DU
SAMINAIRB COLLEGE St-MARTIAL
DIMANCHu 31 JU.LaT 1910


Tenmprature minimum ,a
seasimuam 33,8
Moyenne diurne de la temoprature 27,4
Ciel clair'presque tote la:journdo. Vent
r6gu'ieret faib!e. Eclairs.
. Samedi A 8 h. du soir : Clel presqae
clair. Deax orages loinstins, suivant les
chaloes de la mootagne Noire et du Nord-
Ici one violence bouarrasque de 8 h. A
9 h. Viaesse du vent so metres par se-
coodo.- Un grave accident en rade.
J. SCHafiR.


: ~L -- ---- --~--- --~ --- -~~--


!


a


Baromettte A Midi


t62 W/,,





- Eu


Cin6ma-Rousseau
La deronire representation ciouatogra-
phique de I'impressario bien conna Albert
RAousess a did u vrai riemphe. Lea sujets
duiese tons tries iotdressants t lee tableaux
projes avec ane laumire pare et ferme
I esat A regretter quo Rouosues nous
laisae, ai vite mais nous espdrons qa'l re-
viendra bient6t dg4yer nos hordes.
La surprise promise coosistait en deux
apeibes tableanx que Ie sort donna 1iun
A Mile Rodrigcoz et I'au re A Mr Leon
Gewil.
Ma age
Monsieur J B PJlidor et Mademoiselle
Adlo G.briel out I hounntu de vout fire
part de l.ur mati go.
Et vaus p'ient d'ass;s or a la bEnediction
nuptial qei lear sera doonOe en I'Eg!ile
paroissiale des Ab'icots le samedi 27 Acr
prochain A 6 heures du ma in.
La reunion as fear chia M dame Pha-
adlie Phanor.
Jdrdmie, le 30o Jellet 191o.
Prints Maurits
ARRIViEk
Ca*'a(w,- I. S. Bernard.
Jacmel. Pie Guibert, F.~re Clairt
Cayes G-oges Duthiers, Anglade fl!s,
J-'onot, Eudovia Pierre, Fred. ViWledouin,
Emmanuel France, Auguste V. Douyon,
Emmamuel Barjhole, PFnelon fils. Anoine
Chtvalier, Allen. Camille, P. V. Lubin,
In-Pierre, Fies Dosi e, Camille. Alfred,
Pierre, Aloise, Amogine, Floriberr, C.
Larnothe. Maria Augus e, Barlu gne et
eanhnt, S. A. Bauno, John Pilissier, Ei-
nest Leon, Birot Julien Smith, Mile Ca-
thdrine, Clire Hil', I hirisson. G.bricl.
idim'e 0 Chassagne, Ida Blanchet,
Mile Julie Rouzier, Mr ej Muse A. Dau-
bcef, Eugene Mariui, F eres NicomelJe
E.nLde, Hibert,N Bap iste, Louise Bapt:ste,
Philomine Nico as, Edgard Rocourt,
Charles Cayemitte, Christophe Jean. Va-
lentin S4mdu, (Corv'g on, Nicoles Severe,
Louise Jo-Charles, Felix Fils, Eagine Lau-
roet.
Pjins Maurits
DEPART
Saint-Marc.- Clerte Riumd, Mme MAr-
te'ly at infant, M. Cleoca. L Destinville,
A bert M-rt 'y, Cha les S Ith, C. Gir-
d6re MIie Gardter, Es ivene jeone, Dlpu-
ti J. B. N Marce'in, C. Disert, Mble
Feriaud. Mne Guillanume, J. Morrisset,
E--fant D6,6', Mmi Billy It 4 ecfan-s,
Mmae Fenio, Mom Cazeau, Mme Leo-
ward, D. Sfiour C M rel, I B a ion Mile
Colimon Ed. K4nol. C Gaigiard, Me
B. Baily, D: Guermier Mme Ar bar Ver-
sa, F. N rcisse, A. WV .'est'asd, N. La-
footism. Hoe-or et Hubbart Pualtre. S
Darsad, D. Ja-Baptisoe.
New-Yuk M-.riio Ancion, Hans
Raak', Zejik-, Ntiil, R For. uait.
Declaration
Aflrmerl'excellence d'un prodait defac;on
ice quo chacun paisse fire soi-meae l'ex-
peiience de son inrocuitd et de ses qoalistl
tm-iques at sgrdables.c'est un devoir. Aus-
si. j* proclaim qoe Ia K, LA ob ence d'a
aps ta formle de Dr L. Audai, read e
conserve la said.
Um Vixux DOCTEUR.
A Thomazeaut
Hier la paroisse de Thomazeau f tait Ste
Anne, sa patroane. Dis le martin, une foa
e compact ventot de Port-asu Prince, di
Gsathier et des environs donaait one ani.
nation inaccoutmmde au Bourg. A 8 hen
, o et demie, la masse commence; ella eas
,ha's e per le Chanoine Case, curd di
G;a ihier. Le sermon de circooasance a da
fai, par le sopdriour do Petit Sdmimsire 14
R P Caboa.
Apr s la masse, reception cheap le Com
maa ant de laCommone sle CEodran Odom
St-C'air, qmi dans uan speech remarcie I'as
sistaerce qui em si grand nombro, a rehasa
d l'dclat de ta fteo.
D, s rap a-midi. ishes chea lee aml
e" les notabilitds de Boarg : as Mgisara
communal, A la diretrice de I'ioie pri
maire des ease files, A lascles ju dg
pai., Mv Mrinla Audal., as crd de *a p
oaisae Mr I shb MNcngoe.
Seernmme. boue joumde qo celle pes
do hier A Tlnmam a.


Le Dr Annoual
Actuellement A Petionville, poor raison
de sante, a I'hannear d'anncncer A ses
clients que, A partir du ser aout prochain,
il sera ea ville les lundi, mercredi et ven-
dredi et se tiendra A la disposition de I'As-
sistance mddico cblrurgicale, 102, rue FE-
roe, 102.
Port-au Prince, 26 Juillet x 910o.
i emerciements
Les families Racine, Louis, Michel De-
sirk, Srint Same, Curiel et ioui los autres
paren s remerc eit bien p-ofondiment les
amis de Port-au-Prince et particulikrement
cc. x do Ville-B irler r, du concourse qu'ils
leur ont donn6 A i occasion de Ia monr do
EPIULtI RacINa, epouse HiRAID Lo-.is
Elles ;es prient de croire A leurs semni-
ments de vive gratitude.


Bol to


aux Lettres


Port-a i-Priuce zer Aoat 191a
A Mr CLIMsNT MAGLOIRS
Directeur du a Matin a
M-n cher Direc eur,
Vos aboonds de la rue du Centre vous
p tnt, d't re l'in erp 6e d: la s protest
rations centre l',rrgulaite avec I qu:11e
I'eau leur t st dis rib de par le S:rvice hy-
draulique. Dce,uis !org emps dtjA l'Adni.-
uistration de ce service a supprime l'eso
le lundi de chique semaine.
Nous n avious p's protest, pernant quo
cette merure dait impose pour l'Iga'es is-
tribo ion d cau A toas les quarriers de la
vlle.
M is depuis l'dpoque des chaleu s, le
Directeur du bureau hydrauliq e a sans
dou e pensd que l'au dev c ai,. I s ne-
ce saire, il faltait rdduire au minimum son
debit ?ejA res reint. C'est ainsi qu'A
I'heue actuele, nous eu nomames proves
r6guliirement les samedi, dim.ache et lun-
di de chaqje semnaine.
N cst ce pas se moquer souverainement
d'une popu'a ion ?


Nous estimon
Travauz pub ics
plus brands les
tonc'tonnement


; que le ddpar ement des
a pour devoir d'ouvrir
yeux sur ce service do t le
est de.plorab'e A tous


'garJs.
Q i'on supp ime l'e.u aux abonaus qui
re paien, p s I
Qu cn ia d:nne r-'gulibrement A ceax
qui p-i nt rielibrtiemnt pour l'avoir !
Ag e z Mr le Direc cur,
UN ABONNk Dl Lk RUE DU CENTRE



Poit-au-Prince, le 1"r A a! 1910
M.n cher Direelear,
Jeann t,'tst en'eodu, vant-hier av c le
* Novb!!iste a pour me fire dire que
le ton br( des Juges de Pdix A I, Ja-
mall ue ext limi'e. II y a pout 6tre lieu
de oit er qu,'quuev rcnieignem nts
mcrplewtntaurea sur I'une des plus
b iSt S i1itittt.ous de I'1 e voiiIpA. J'si
6 it dans le Moniteur a du 16 Jail-
let: a Le orabrd des J. P. nest pas
limitd... I1 faut alors que la charge
soit hosoriiaqu ; autsem nt le Tra.-or
public serait tremntd. Ainsi I'oa compete
ea ce moment uue cioquantaine de J.
P. dans Kirgeton ; et. a c alentours,
dans la parliasse do St-Andrew : 8 A
Halfway-tiee. 4 A S oog hill, S A CoDa-
tant Siir g,2 a Cold-pimg, 2 A Chapel.
toD, 2 A busab Park, etc. Et cela est
or gania6 de la aorte afn d'assurer aux
ddanqaants uno imam6iate application
de la peine qu'il a encourne. Le i.e-
liceman qui I'accompagoe entire avec
lot chez la premier J. P. qu'il renoon-
tre ; at celui-ei ge sle as s6aace to-
nant .
Je reconnais volontiers avoc Jean
que e pour qua cla Poit ainsi, ii fast
3o c o jages slant d aatre moyens
'exiateonce quoa Ie budget, qu'ill soieat
des chefs d'ent eprise reads plus oa
molis ioddpendanta par lear travail,
at par eonsequent de vEritMbes autori-
Sas ociales deJA oonstituaes.s
Bion sieAromeat,
F. DoAw.


Port-au-Prince, 1t Aont 1910.

Mon char Directour,

Tous leas mis do jeaoe at a mpathl-
quo artiste qua'et M. Ludovio Lamothea
ont salu6 avoc entbousiasme son dd-
part pour France.
Get heureux dvdnement n'ot pasa ar-
riv6 trop t6t ; O sait qua malgrd tonus
lea louables efforts de Ia Presse et de
quelques amis infCuents, le gouverne-
mput pa.s6 n'arrivs p;a A permettre A
M. Lam-the de A:ir.er. 1, but auquie'
avait droit so'i ta'ont r l.
La mode-tiq. d 'i .treux et chir-
mant a!lemand en so if ira, maisjo doia
rempi'r t:n dev'-i deg a i's e, COru-
me baitien (t comswu adm ratur de
i'artisti, en vouw an:ot ; <, at quei c'est
A M. Gu.tav Keitel qua LOus devrons
dDs que'qiut temps do voir se pe fec-
lic.nnr Vlinspiratiou et lI rw .lt i-e do
iajni3,t remarquabl'. C'< s' 1 i qoi a..-
sure A Lamo'he pen lantl q.nAiI',e temJ,.
un sAjour A Paris et lui donne ins
m..y,:rs, au contact desa r-itreo et de
1I c;vii.ation, de s !yivro. i.es ha t a
4tude minn icales d ot il tliira le p us
gr-and profit.
Un do n-s collaborate'r., di..it avec
urh,, coriai.io re.<"lzolieo q ch-a r.ous,
la loua-ngi st :.n-l f';,:r d imu t ere,
oe91 no fe crit q i. ur les 'onaboaux.
Je nWai tis v ulu .'iten fr, la moit de
G.Cusie K lit. I tO:i; d re la b ;autd de
son gesat spontand.
Bien a vous,
P. L.


Monsieur Chri.ti in Rfgulus
minde l'ins2rtio des pieces


nous de-
suivantes :


Poit-:c- Prince, sl 30 Jaillet 1910.

A M Nmsidur CMRISTIAN R*GULUS,
E. V.
Monsi+ur,
lier" ven re1i, au cour i Ia votre dd-
po itio t co:nme t4moin dana i'affaire
du 15 mar-, je no pouva's, ni aucan de
mes confr-ero, me croire ddsignd par
*os all '-ious Jo n'y .vain douo. atttch6
aucun;e importance ; mais DOUr daisi-
per fote equivolue. ,tintn daiuntie la
fo, *u on' le jou 'u l ,le Matis a fait.
dan, ,oi N). d'aujoa-d'hui, la rdlatiou
,Ie I'Auldience d'hier, j j me voiY oblige
.le vou4 demrnod-r as, oul ou non
voos avwz (ntendu me viper poor le
jeoune avoat en question.
Ji ties A cit Egard, et le plus idt quo
possible, sur ne4 r,,onae ldir pr.-
ciase et ca'tgorique.
Ag-E z, Moatieur, mes c vitad..
JULES DUCASSE,
a vocaf.
104, Rue do IA R46a.ion.


Port-au-Prince, dl1 Jaillet 1910.
Monsieur JUL. DUCASSE, avocat
E. V.
Mo sieur,
J ai r 9u votre lettre du 30 courant
par laquelle vous me d-rmandez si oui
ou non, j'ai a entenda vouo viser pour
le jeone avocat a don't commri temoin
daas I'affairs du 15 Maraj'aiou parler
dans ma deposition do vendreda d-r-
nier a. Tribunal Crimioel,
Voas m'avex m6me prense d le faire
tenant le plus idt que possible sur
(-ik) one r6ponee de ma part.
Jr regrotte infiaiment, bioen qu na'-
yant pas cit6 de mom. de youo voir lei
asul parmi taat de jeameo avocats pr6-
seats a cotte audience A voas asetir d6-
aisfd persaonellement.
Je voos prim d'obsrver que j'ai eo
ooin do dire A haste e*t Intellible voix
quo la sear de not avoeat oonembiasit
ave I'Van do fr6res de Camille Ggbriel.
Cela vows auMt-il ?
SRoeo*s, Ma1uieur, mue salatations,
Cusmtuw RtGULUS,
DieeMWr d soe saimee .


Tribune du Matin |

NORMIL MIDOUIN
A MinmALlt.ls

Aujoard'hui, grAce A la vertu sans
de Me Normil Midouin notre joge dd
les fondks de poevoirs de Mirebaiai
vent plus virre de lear profession.
quoi ? Parce qu'il manquent de pro
Eicore quelques membres de la societd
vott vigiter. Et, voilA comment le di
Magistrat le decide.
Cc martin du 26 juillet nous onous oe.,
inms liveillEs sous le coup de cet avis a g
ch6 A la porte principale du tribunal.

Avis


Libei te,


Eg atitE,
RiPUBLIQUIC D'HAITI


Fra ernrdA


Le Juge de paix de cette commune fe
defense A tons cent qui exercent la pro~.
sion de foand de pouvoir la barre de c
tribunal ; et ce, A cuse des abas qs*il
comrnmtent au point de vae de probivi
et out ainsi demirite la coafiance du tn
banal ( sic )
Mirtbilais, le 26 Juillet 191o, an t107
de I Iddpendance.
Le JLg: de Paix,
Signed : MIDOUIN.
Scelld du S:eau de la Justica de pail
de Mirebalais.

N us somrmes accuses d'imorobi; pale
M gs ra: Normil M douin. Ct.:e accas.
tion est grave et intiressante en mme=
temps.
Voyons alors ce qu'on entend par pro
bite. Mr Pierre Ltroire nous appread que
probi e s gaifi. : O;erv.tion rigouneua
des devoirs de la justice et de la mo'a.
le ". 0, Mr N) mil M:douin, Jage do
paix, dolt ocessrlirement Acre on m dei
de probird. Noos ne lai contesterons ps,
nous-mimes cette veru. Laissons pe
lert qelques acres de son administration
qui dEmootrront comment ii la pra iqa.
Entre mi le, citons au haserd de laa dmois
x Affaire Jules Gratia centre Cilod
Pierre.
Le premier, accasd injas.ement de vol d
de baIs de campAche par le second, s per'
te parie civile en repara ion des torts Co
r.ux et ma.driels qui lui ons tdi causes. LI
tr banal, sans avoir entendu li parties plain
gaan e, la jeta en prison sans mandate d
dp6t et au m6pris de routes les procdds-
res. Et devant l'obse.vatio-a du fonadEd
pouvoir de Jules Gratia le |uge rdpond cc*
ci : a I me pl.tt de proc6der sains, je sis.
E', en outte, je vous inierdi, A partir do
cc jour, de ne plus plaider devnt mon tri-
bunal.
2 Affaire Vilos Joseph, cotrte ChavIl
Fra.ucsque Thomas et consorts, ces drt-
niers, association de volours surprise an ls
g ant ddlit.
Le sieur Vilus Joseph, demandear, I*
clamant en aiement de son cochon voa:
par le sieur Chauvet, la some de 8o go*P
des. Le juge de paix, ddcidAnt salon a
competence, a-t-il observe, descend la V
lear A 40 gourdes ; some qa'il a recoe l
gardde, avec de nombreux frais frustato.fm,
3 o Au coars d'uae descent des lioU
en favour de Me Colimon, deau bceefs d
trait de Mme Duclervil en lonage chess M
Boizin ont e saisis as prejudice o o d*
nier. Ea dEpit des drois de proprid t ifs
vocb'.ement p:oavds de la s.s-dite dM
Duclervil Jsr ces dits saimnux, le sP
de paix a pa les garder e as pom
jusqa'A voir perir !'-in des don't da a
dao a viaode t donas la peas en cadA e
1'auire, jq'qa'A ce jour, reste encores -
possesstoa.
4 Affair Estiaed Goubote dit G-IC'
coonre Siatil Jessse.
Saintil Jesse, accasd de vol de cabrit W
prEjudice de Grand Etiaed GosbJite. L%
fire ia rodaite am tribumaa par 5ui-
bat. Des edmolusa ddpoeen t eom n faval
Sinotil Juste.Le jae ppldant, Clovia
ton renvoie Sinui Jaste hoe de cmo
de proc6s. Grand Bi de Gooboteo s'aii
an jg MUoMia ; i dema sdo'I'
et ceiet-s1i tras o1 a pIatrage -e
Glaal ; Iu Aa u-ablias d'MqA
a mesam ls do Sail JUa; ila
s pic sees is, sa u eeesas)






elami do jioe oppla. ot c ndamo e Sain-
dl Juste A 6rois 1 ais d'empris o moment,
a restitution da cabrit ot des dommages-
itdr6ts.
05 Affaim Fortune Fortund. Fortune
Fortune, rtlr4 et e xpdii aU jage do paix
par Ie chef de oI section de Is GnscogUn
sonus l'inculpation de vol, an pejudice de
I'Bat, de trois chevaux don't dea poitant
Mss initials et on sa possession depais des
Wades, a d6, Usa* mA6Me Ctre interrog,
Leos en prison. (L'Etat eat-il jamtai pro-
prid.aire d'animaox ?). B ef. Aprts dena
mois d'dpaves A la gc6le sur Ie comype do
jage, deux en out dispara, Ie troisitme
mort et Fortune Fortune mis on Ubertd.
Et c'est toot.
6o Affire Madame Vve Dorcdlia Tho-
masu cotre Rosalva Monna.
Rosalva Monnay accuasJe de.oaraement
d an boeuf an prejudice de Is dame Vve
Dorcilia Thomas. Le joage Midouio mandsa
Rosalva Moonay quia e prdsenta A son t-i-
banal. Et, sans I'avoir mame in:errogd, il
le jets en prison. Aptis que!ques jours de
cotte de:ention illegal et atbitraire, Ro-
salva fat mis en libertn.
It ala coostituer Me Leger Cauvin poor
sa dEfense. Ua ac.e de rdcusation fat larc6
par celui-si poor Cre sigoifii. L haissier
*e transport a au tribunal, a moment c u
11 allait en remetste la copie aso greffier et
presenter l'original A son visa, le jugs les
assait; mt A Ia suite de l'origioal sa d f ase
dcrite A i'huissier de sign.ier cot acts ; le
ddclara nul et do nl eoet, et, par deisus
sl march, l' iu.ili:e de Ia consiLution
d'un avocat.
7 0 Depuis l'av&nement do M.gisrrat
Normal Midooin A Ia justice do paix d'ici,
nul centime d'amende a jamais et, verae
A la ca sse communal an ddpit des deman-
des rditdrees d Magisatrat communal bien
quoe de multiples condamnations de cette
nature aient t raises.
Ea voilA ass, z, pensons-nous, pour Ia pa-
tience do lecteur et Ia conviction do pu-
blic sur la grande probi:4 du magistrat N.
Midouin la f.kson qu'il I'entend lui-m6me.
Croyant salsar, dans I'avant deroikre af-
faire, la suggestion de curtains foudds de
poavoirs, et voulant ddeioitivement juger
en autocrat, il d6cida de foir, par son a-
meax avis, avec ceite "c'asse de geas qui
viennent trop solvent essaycr de mettre
une barre ai sa roue.
Plaise done an Ministre de Ia Justice et
au .Commissaire du Gouvernement, aux
terms de Iasricle 2 de la loi da 2S sop-
tembre x86oi(Dictionnaire de o1Adminaistra-
tion haitienne ) de dEcider de Ia suspen-
sion pronoac6e contre ous.
Signd :
Lea foodEs de pouvoir de Mirebalsis :
Tacy Cuauvy, A. Touzm, Louis CHz-
var, BosQUET, DUBUISSOm, D. FAoA.

VENTE
do bien do mnineure
En vern d'Wn jogemeut la tribunal ci-
vil de Port-au-Prince en date do vingt
neof Ao6t mil neaf cent six, dAment on-
registrd, homologuant la deliberation de
Cooseil do famille de la mineare Sophie
Pasthnae Philom&ne Chantilly, tena sans
la prdsidence de Monsieur le JIsge de
peix do la Capitale, section sad, le viogt
ot un juil!et ail Reuf cent six ;
I sera praocdl, le Mercredi quoe 'on
cmpsem dia sept Aot de la present an-
Sande, a ooze huear do martin, en 1'dta-
4 pe le ministare de Me Hippolyte
Astral f t, otaire A Portn-sPFriose,
Rue RepaUblasaue, N*,s74 bis, lIa vente
on plus offrat et dealer eshdrissear d's-
as propridtd sie an Poet-au PrincedAr l
nhemin qui eodati aso Fort-Faustia et
A Lecletrc.foodeot baisses. de lacoutemsace
do quarantepiedde facade sursoizane pieds
4eprobmdo r et borade as Nord par Ma-
'M Ddcely Etleomme, s sa d par qui de
dAsoit, A I'est le dit chemsa d Fort
asti a Lte, & eases par la hbEi
teis de Jles Mge, salvant proch-verbeux
i plans d'p age do ujpemoum D.
MMUIs Willia, dau a* dia Jan-
ws all hua i eM quasie ving traim e0
Mania Ancioe.. *e- dase d vingt mef
Movcmbee mI hul smeat quastre vigt
gesten so, s deme eo iesses ; mr
a.a xde 9is em etmntim &ors
or- amh ; cy : P. 6)o or.


Et la Ireqs'.e d asieur P. Joseph Alexis,
opriopneitaire demeurant ai Port-lu-Prince,
soiusigud, agissant a a a qualitd de tutes'
de la dit mineure Sophie Panthioe Phi
lom6ae Chkotil;y. Et a sioeur Arthur Pa-
try, avccat da bureas de Port-au Prince,
domof nt aussi aI Port-an-Prince, sobro
8e Ie our de Ia diie minenre.
Pour plus samples roses soments s's-
dresser A Me H. Astrel Laforest notaite,
ddpositsire de cahier des charges.
Port-au-Prince ter AoAt 9tgo.


(r:ga) P. Jh. ALErIS


A. PATsY.


S.ULNE HOLLANDAISE"
(KeIlnklUke West-ndlsche MelMlaeiO
--J


Le sis Pains Wiliem I vnant
New-Yoik et de Saint-Marc sera
probiblement samedi 0 courant
parttra dimanche 7 pour Jr6 -nie,
yes, Jacmel Curacao et 1 Eu-ope.
Port-au-Prince, ler Aoit 1910.
AUG. AIIRENDT
Age*


de
ici
et
Ca-


Se


Dr Robert R. Ewald
DENTISTx-AM RICAIN
D) retour Ues Etats-UuisannoCice
A sa nombreuse clientele et au pu-
blic qu'il se tient A leur disposition.
Port-au-Prince, le 25 Juillet 1910..,


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUR=Z CHEZ
Feliberto Gonzales


7, Rue Amrnricaine, en face de la
Madeleine. JOSE SAN MILLAN
S... FABRIQUE DE CHAPEAUX
ie ale PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tous lea godts et pour tou'es
--I les bourses.


L' '-a p b-t francais aMfon'rdal eat
attend dimanchj 7 aoilt prochain.
L'it nerair p-ur la c6te ssra flix A
I'arriv6e du paqubot.
Port-au Prince, le 29 juillet 1910.
L'agent,
E' ROBELINT


American Bar
PiLASc GKFFRARD
VIN ROUGE MIPDOC
Gal : G. 3.50


VIN BLANC GRAVES
Gal: G. 4


BIRE ALLEMANDE
A LAL PRESS-ON
if6tel Bellevue Epicene
Le misux situ6d, le plus con- Epicere
fortablo.- Champ-do-Mars.- Fromage Emmenthal la lvyre G 2.404
Caisine remomam o e. ar aIs mer. FRED. W. KATSt.II, propriltair.


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du TARIF


Cigarettes


GC


NmAS le paquet de 90
do le paquet de 10
CHaSasUR le paquet de 20
HoNoRoim eon levant supdriour Le Bondon de
.20 cigarettes
do on caporal superieur paper rose, le
paqet de 20
do on Maryland le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper b!eu le
Bondon de 20
ELaeAmTS oen Levant ordinaire le Bondon de 20
do on caporal supdriour paper rose, sle
Bondon de 20
do on Maryland paper jauns le Bondon
de 20
do on caporal ordinairs paper bleak le
Rondon de 20
FarumIaIS eon caporal sup6riour paper rose le
npquet deo
do on Maryland paper jaane le Bondon
do20
do on caporal ordinaire paper bleau le
Bondon de 20
RouLfta on Maryland et caporal superieur le
portefoeille de 20
do on caporal doux la botts de 10
do on caporal ordipaire le portefeoille
dedo la b10
do ia botte de 10


G6n6ral,


)URDES

1.20
0.60
0.90
1.2(.
0.8E
0.85
0.75
0.75


0.70
0.60
0.60
U.00
0.416
0.75
0.40


- Aotlt


1910.


Tabaca Scaferlati


GOURDE


LEVANT SUPtRIBUR (dit tabac d'Egypte) Ia Botts de
50 grammes
LxVANTr ORDINAIR paper violet lisa6, le paquet
do 50 grammes
MARYLAN paper jaunes le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIWUR paper ble eIs paquot do
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert Ise paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIR paper pate brune le paquet
de 40 grammes

TABAC A PmRIS, Virginie haut goat, papier jan-
no, le paquot de 100 grammes
POUDR supBmRIEURU, paper blouea 'le paquet de
100 grammes
POUDRE ORDINAIRE, paper brun, le paquet do 100
grammes

TABAC A M ACHn roles Menus1 fle le paquet de
100 grammes
;rent *p6cial, J. LAVILLE.


1.25

0.90
0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20


1.50


NOUVEAU TRAITEMENT
AFFECTIONS
do la GORGE
du LARYNX

BRANCHES
Capsules Bronci
do A ]La-arvnaites.A


- LIIIII~ IIII~ 1


I _


_ _


III


I


X mveq








Cbez A. Cipolin
82, Run R&PUBLICAINK, 82
En face la BOULANGERIR DU PROGRKS
et pr6s la Waison WEBLY PRssomIR.
VIENNZNT D'ARRIVERA :
VINS ROUGES & BLANKS par bar-
riques et par caisses, marque 16res
C6tes, de la Maison Bouvtz FRkeRBS,
de Bordeaux.iacontestablement supd-
rieurs A tous les autres vans actuelle.
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES de
premier choix, d6fiint toute concur-
rence;
L*NTI LLK.-SAUCISSONS. FROMAGE.
CRISISS EN FLACONS. BaURBE
DU 6 VAL SAINT-MICuaL *
ET D'ITALIt, ETC., RTC.
GA--e a'ti nn personnel nouvellement
arrivA, la Maison met a la d position
des family s et d-4a hotels, sur com-
mande.de la fine Patisserie Francaise.
NOTA BENE.-La Maison eat, come
par le pas~A, bien pourvue des Li-
ququrs et Sirops qui oat fait sa re-
nommoe.

M' C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bionveillante eliea-
tle quo ma maison No:7, Rue Traver-
stire eat toujours bi pourvuae d'une
varidt d'6toffes de la hate nou-
veaut6 pariienne.
OUALITA ,SuTaisBVRs. Coups LaAMurAM
TRAVAIL sol6NI. ExiCUTIOW oPROMPT-
Prit ras vi 4its I

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du
D3r On Audait'r
Ancien In'erna den II6pitaux de Paris.
'RIX : P. 6 00 la douzaine.
DI.POSITAIRFS:-
Mr Simon Vio'ui, rue da Mpian de
I'Etat, Port-au-Prince ; Mr Georges
Bl,. ruii du M ,gasin d* I Eat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (L6ogane);
-- Mile Lace A- glade ( Cayes).
B. Couba, JA 4nie.
N. B Outre cette cat gorie, la
Soci6t G,6ndiale de Kola Chimpagne
livre au public un, autre classe de
ce merveillex prolii, a- paix de
Q .ATRa GOURDEs8 ot dt-ni lia .touz.
Fabriqae au Chemindes Dalles
SOCIaTIt Gte DK KOLA-('IIAMPAGNS
Port-au-Pru.ce, (11ti i) P. 0. Box, 31.

MASON DE CONFIANCE
148 G(IAND'RUE
MIr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu do Ia
Ripublique, avise sea nombreux CLI-
-.NTS qu'il vient de recevoir par les
terniers Steamers une Varit6t d'6tof-
deo : Diagonale, Casimir, Alpaga,
iaeviote, Drap vert et bleu d'une
.'elle supriorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUD I SOLIDITE I
1.'6tablissoment se reoomm'n4e aux
.*Ji nots le plus d6licats qui apprf.
cii at chaque jour davantage le mw
dto on travail.
Demanded chess Joseph Saint-Cloud I
e.aansmtear de la Satmd t des Carnes poe.
as fll-strdes*.

NESTOR FEUU
L'e lleut tailleur avaat aeuemoM
eo-ou lo tout, ia Rdpoblique lmt
do ro, ritr oou atelie Ru e Fro,
*abreMse ellUtMle trevera
*Om n *ojour tomt sa*Us-*i-
ar 1- ra x quvaa gal 131 rel--
... I


Francisco DESUSE
Fabricant deo chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t on grand stock,---pourla vents en
gross e' en detail, de chaussures on
tous genres poor
Hoxmus, FumxMs, ENArATs.
Los commandos des commercants
de I intdrieur pourront 6trs ex6cut6es
dans une semaine A peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au Prince (Haiti).
L6-


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Arise sa nombreuse clientele qu'el-
Ie vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity do marchan-
dises ot de fournitures do touted frat
cheur et do touted beauty, imports
de France, d'Allemagne st des Etats-
Unis.
Le public 461gant, curieux de se
blen chaussAr, y trouvera !as peaux
lea plus solides et aux nuances lea
plus varies les former les plus belles
St los plus appropri6es.
On n'a qu'f venir chez G.B. PITOIA
pour 6tre assure d'6tre chausse sui-
vant les meilleur.- lois du confort et
do la mode. Sp6cialitds pour dames.
Grand Stok deo chaussures ;
Peaux, cirages, forms, fournitures
et mat4riaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
piix lea plus modArts, A
LA CORDONNURII NOUVELLz
143,GRAND'RUE 143,

On trouvera
de meillaurs Cirages pour tons son-
liers i la manufacture de chaussure
G. CORDASCO.

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Aucien membre de la socl6t6 philantiopi-
que des mattres tailleurs de Paris*
Vient de recevoir un grand choix
d'6toffes diagonal, casimir, alpaca
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement A sa
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de piqu6 de touted beautA.
SPICIALITI DE COSTUMES DE NOCEB.
Coupes Francaise, Anglaise et Amd-
ricaine de la dernibre perfection La
mason confec'ionne aussi des Cos-
TUMRS MILITAIRER, HABITS BRODBS,
DOLMAN, TUNIQUES,HABrrITS CARRIS, otC,
etc, doe tous grades.
On demand
De bons ouvriers tailleurs pour gran-
des et petites pieces et on aide con-
pour,


A LtLtLANCE
QORDONMM3RI.

4b Re des Pre ts-Pofn.
Cainsma=s ftr6,povoa L&A vT
Promltitude St sota aux eaman-
eos ltai le qu'e province.
Chaussure doe Dame form et tra.
vail ueours tost qfUl 7 a do plus
esonvoa i*.
rawos amamoea o t firas alsw e p
Mre-oIes L atee et es medes.
TmvaUl inolUe oAout1 av"
do. pomu do prmVAlLr~ mirq


Si bR


Si vous voalez boire du Raux DLIctUx, da RamU pun, vral prod e
d'une distillation mdthodique, allez chez

L6on Liautaud & C
06 tons, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation du
Rhum de "L'Etoile"
s'est faite rapidement grace A I'excellence de la :distillerie deo:, L'itoile ",
on Plains du Cul-de-Sac, oi se fabriquait I
Rhum de leu Barbancourt
i- _1 -


Pharmacie W. Buch
PLACE DE LA PAIX


Drojueric en gros et en detail
Sp64:ialitds frantaises et amd'icaines.-Articles de toilette. Parftumeri
assortie.-Lait et farian Ne4lla frais.- Extraits de mal' Loofflund et Keppler.
Eaux mindrales naturelles, -Vi hy.-Vals.-C)ntrexeville Vittel.-Carabaaa
Rubinat. Hunjadi Janoa.
Nastine
DU PROFESSEUR DEYKE PASCHA
Serum antildpreux pour le nouveau traitement de la 16pra M6me eos
cas existent depuis des ann6es sont traits avec succbs.
Carbolineum Avenarius
Meil eure preparation pour d6truire les foarmis bWinches dites poux.
bois et pour conserver le bois.
Paraforme
Pour la disinfection des appartements et des objets d'usage sans le
ddtdriorer.
laboratoire d'Analyses
S diilisations des objets de pansement. Pr6para'icns :e; solutions st6 I
lies en Ampoales pour les iojections.
Pastillts Formamint
Pour la ddsinfec'ion de la bouche et de 1 i go-g'. Pcophylactiquss
contre les maladies infectueuses qua entreat var la bouche et par la isepi-
ration avec la poussiere -Tubdrcutose.-Grippe3. -Cqueliche.-Lbpre.
FABRICAtION D'EAU GA ZEUSE
KOLA CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la dou2aiue.
Limonade da frambo'se
SODA
Sirops & .icixueurs

Grande Fabrique Moderne
DE


Boissons


Gazeuses


Sup6rieures


II y a & pine one annde depuis que la plus nutritive, la plus agr6able et
la ph's fortifi'nte des boissons Gazeuses e-t cn'r-'e dans la Consomiratioo
Pous le nom de

ROTAL KOLA CHAMPAGNE

Sea qualitas et sa flne saveur lui ont vite co-quis uno vogie crolsstteo
qui est an encoura g'm-nt en m6me temps qie la r6comense des sious
minutioux donn6s A sa fabricat'on.
D 'ssrease de iatisfaire les go sa lei pluw difdciles pen plant Idtd'de 1910,
la fabrique a prdpard au mayeoz d appareils p rftctiona6s des prodats
hours pair.
lle met en vote an m6me prix et souns cette meme marque ROYA~.
plusioers de icieuse% Boissons gazeuses qui teront la ProvidenceA des of-
sonnes soucieuses d'offrir chez elles d'exquis raffralchissements auz gO
varids, et pr6cieuses dans touted les ranions & c6t6 do leaur atn6 : le
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DIGUSTEZ UNE BOUTKIILLE DE CI
PRODUCTS INCOMPABAPIUPS :
Cream Soda Cristal .i onad

MOUSSEUX AUX FRAMBROISES MOUSSEUX AUX FRAI M
MOUSSEUX AUXI T SRISF.
L'AoNucu G*RALB eat toujours au Magan do I M& diropo 0 0odB n
Mli_-s deo I'tat. wouo trouverez au-1d oe products au mam pria dom '
tPICERI MODERN. 155 randree, e on faeo la Mioo Robella.
BPICERIE CADBT LUNDI. rn doe Froits-7Fort.
A LA PHARMACKE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERIS, rue lRorV
MASON A. PAUBERT. ree Rox.
A rWiCERI H. CORVIGTON, rue F6roa.