<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00987
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00987

Full Text

Quatri6me Ann6e, N* 1004


Port-au-Prince, Hati


Jeudl, 28 Jullet 1910


ppor,.auPrince


UN Moa .. G. 2.00
TROIs Mois... 5 00
UN Mors G. 2.20
TaRos Moss. 6.00
Trois Mois u 8.00


DIRUCT=R
c16ouet-Magloire


c


J


ABONNEMENTS


OUOTIDIEN


CONTES I) .IJEIT)I d'affinement souhaitable. LeAs nes La dernimre foli qu'elle revit Molat
plus jolies que lei autres, habillAep c'6tait dans l vasite pare de son manr
come des Ar,'ises, on 6tait flattd d'.- pr6i du lac artit,-iel, travail gigantseque
vo r on regard d'eles. Amourouaea, ou '6tait montrde une fois de plus I'6-
R E C ON S2 IT U TION o'aptueuses, lour renommea franchit nergis do Htrrisson-
Rl-rLi 1I iul ei m.rs, et on rdpdtait en Arceau, Elle paraiassit fatigue, marchait i
__ dana les pays du Nord : belles et vo- ptti:s pas et semblait lasse de porter
luptaeuses comm a one Sain'org woise, ses c' agrino.
Lis pouvoirs da Gaveareur dt Le suffrag- universal par eux a en- et ce n'dtait pas pea dire. dtMolatNefait pastroub1e rt lle vo lu
Champisy, capital de la Siinto g ti pu s'adapter aux maears sainton- : o m'aimsa encore. N: ripd-
sout ceux d'an prince potentat. 11 e-t geoisee. Nigua:e ano stranger qui dd- u. tis-vous pa. que jimtai entree
arsistd d'an cooseail qui ne lIimrnta barquerait A Champisy pourrait facile- a temz s pansquotre exitance fanre p
attributions ,i o'amende lei u u ruq t, su1 convaincre qu'en Arcean m6- Voluptueuse, Mmni Alice Harrisson embedansr et a earfumeer ? nh c! s
extreme qu'il p ut oa poaira pren 1 me il nui so rencontre pas de contr6e E'idy l'6tait comm" pea de sainton- me faites pas moorir, et lai AeT-roi
centre la liberty individuelle. La sionne op ls Parlementarisme otit plus pris6 geoises. E't c'est m&ue sa science de "croire quojaiso u votre dole, votre
est si large qu'on app l!e lA Gouvri- et mitux pratiqu6. t'amour, l'inddit do ses caresses, sa fa- s dole A vou q ui n'en avc? idomai ete
neur le Tir do to.ate la S tin'ong A l'ouvertura da Parlement des dis- '- n rare doe a donner qui avaient d'aucane sortel "
C'est de lui qu'dEmnent toutei lea d2 couar foisonnaient, le canon tonnat 'erdormi la volont4 d Octave Molat. le ou prnre 1^ lvres ie on
cisions,toutes las nominations sont o. at les p'us belles promseses 4taient Qae de fois n'avait-il pas tentd de mant e ut pr rit li ree i e -
fait. C'est loi qui accrddite lea coni'l &- 'hang6ee entra l'Executif et la nation. |'ompre ces amours qui lai prenaient reat. e l pre pritiear
gi6nraux on Arcea,. les Envoyds Ex- 0 61laborait des programmes qDi, roa- son temp., lui enlevaient touts assiduit6 Crent n ple o prnequ bac e .tit
traordinaires, lea Ch.fs de mission s lis,6,feraient do la Saintoge uone terraA l'toude I It no li-ait plus, sonjournal '6rait [ aprdotemp-t. itabr er l6tit
syant cess6 d'exister, et les Aiglios ne unique dans Is concert des puples ci- de so vie n'avacgait pas, et il s'en you- gste 'air doux et paiturn par det
souffrant pas de sineuerea. tvilisds IIureaeneent que lea Sainton- aIit do se coaduire come on bour- alters reiouea criaid jai enue
Los jages do la court suprm I so .. g ,!is gont des Tarascons et lours con- igois qu'il o'6tait pas on garJant trop ,ap. L, renouveau, cr pins a normen
d6signes par lui an Gouvernement ai.- captions des id4es de progrts aussi do.- loongtemps une maltresAe. Dans so dna tout lo parc, les pins 6normes
glios qui leaur done l'investiture, et it rble. que la moueso da champagne monde on les chargasit a pen pr6s bamurmuraient, les cactus eon feur m-
a soin do los tirer de la bourgeoisie don't ils artossnt lear f6tes officielles. tous les six moie, et des amours viail- baumaient at lapres piltori fr!ient lea
intelligdnteettmorale.alesanoe tiridicliseset lur hsdiapr6es I& soie de i'eau
intelligence t morale. Le. Aiglios avant de sen aller deo I lla d'un6e s. Man il cot tridicop et don't Its m6andres s',largssaient 'd-
A 1'expiration do mandate des d6pnt4s Stintonge firent lea sales 61ections baquancs. Mais i comptat trop sant m aurdment pour disparattreet mourir.
saintongeois lea Chambres Ldgialatives don't Il souvenir soit rest6 an Saiton- sonsutt prises quelled6cisio 'iient la mi.- ae maroherent plus lentemrant en
as furent plus renouveless, le Gouver- geois.La vraie bourgeo se court a l'ur t pries q lface do la petite f&utaine, v6rstable oub
sour fat charge de fixer le budget des ne, sut sea aspirations at 61it A la pr- ted'aprs.t d'art pay cent ile francs par Is
iersttea et des d4peases. sidence quelqa'un our la morality et les A la v6rit6 on no IAche pas ainsi une Napol6on de la Siintonge, etle ,rdi.
Le soi-disant conseil don't on a dotd coonaissances duquel elle fat bien sty- t lie maltresse, femme de I home sle gat son amant qu; la prit madiore-
la Saintonge nest qa'une Chimbre 16e par lea Aiglio,. plus riche de la Saintonge et entour6e ment tous leo regards des Nymphes
d'eoregistrement des voloat6s du Gou- Le ministbre do ce prEsident fat d'un luxe q fi faisait evie aux femmes quai leur souriaient avec un regret at-
verneur qui a toas leo droits, saat ce- composed par lea Aigliou qui y firent en- deplus fibers aiglios. tendri I
lai do retirer la vie & an Saintorgeaois; trer leurs cr6atures, c'est-A-dire des Sa vanity en dtait flattde, et cet a- RASTIGNAC.
ce qui le rend peu ressemblant aux an- homes qui couhaitaient que l'occu- mour dtait trop l'imag, de ce qu'il a- -
siea souverains de la Saintonge don't pation aigliose devtant definitive. vait idv6 depuis son adolescence pour
on no discutait pas lea opinions sans le --a t. __ '.. -n -.i ....-.- (...,*. ,Aai& ak h u.raa... I A t' IT A IT i D !


mourir...face au Nord.
Le pays no vit plus de guerre, civi-
leo. Les homes politiques bannis
sonu le dernier regime rentr6rent en
Saintongo, et malgi6 leurs proclama-
tions do foi enflammdes do plus pur
patriotism, Ile dureat se taire, les Ai-
Ilios permettant tout, sauf les concilai-
ales politiques snuaceptibles d'amruer
des troubles civil.
L'6lite Saintongeoise seule occajpa
le principalesa onctions publiqaes,
avec pour contr61eurs rigides des Ai-
Ilios la science ixperte, aun aptito-
0d profonies et rare. Ils soot deux
mille r4pandus on Saintonge dana tua-
les administrations, sans rdcriLLiia-
tlions, sans plaintes : le ilence es,
lear loi et la b. sogne un devoir qui no
las rebate jamais. Ng lour deman lez
point do favors, its en ignorant le
pot, un con Jescendance, ils n'out
Colut de cosar. Is boiveot avic vous
4ie Ur mauvalase boisson des ladies,
aW0 entrain, jovialit6, mais que vien-
tas Iheure d as ruicus, ils no vous
- ieat pas plesa que des ombres que
WaO verriez raer dos mars.
L'dtmm at des Saiutongoois n's
pu id boae devant lear placidit6,
tw ago do oaoevoir I travail co-
al seqel Me aesat attelis. Lora do
la refate giaa'o des tariffs doua-
n L MUa 6tldiarent quinse jours da-
.t J~ anae lo ws ddiotdes depais
atma-r t at embiae6ret le tout on
a etl wolme d 2 poges. Aisai do
Sdos alt q'uils oat doe Fatoma-
- eas Us a'et pas procod6
mm at pee s smsltuals pDoitu-
qlml S.WiBiBBa **qi*-* -B--^^^*^a^


AVec s LnoUUVenIi UIA LUUrIIconstIIUiL- t4 qu li nLAn j a w. -aiuc La.s**-*'.L
nelle, les Chambros furent rdfirmie'. Eldy Stait vraiment la madone A qui
Auparavant cent ddputds et 15 S.nc-,i ailait a ses minutes de douleur in-
tears form&rant ce q 'on applait eu time et qui lui verst it l'oubli. Elle 6-
Saiatonge le Corps L^gialatif. 1 n'y t-it devenue une habitude en sa vie.
eat p us que 35 membres pour la I1 y tenait encore et la perdre ce serait
Chambre basse et 20 pour le Grand lui mouitrir le coeur, A lui qui prdten-
Corps, ce qui r6duisit d'une favion ab- dsit, il n'y avait pas longtemps, qu'on
sole les d6penses du budget de l'lntd- ee donnait toa leas sentiments, I'ima-
rieur. g nation aidant.
L'4loquence parlementaire s'6va- Mais voiiA que Mne Harrisson de-
nouit, il eat vrai, an grand regret des n.atfiqe mfato -
vint encei ,te. La d Saintoogeois, mals les lois non furent dAin chez Molt. implacablement Ogo-
qua mieux ex6cuteos et plus confor- isteet n ayant jmnti. aim que pour,

mes aux mmours. lui-mame, Molat refusa tons lea ser -
Un systAme do pesmions eonnu en dez-vous upr6a tls avoir promise. Des
Saintoug souIs le aom do rentes viagh- littres de sa mattreate trair rent sur
tat et qu'on pourrait appeler invitation sa table do travail qui no furent
4 I'oisivetd disparat avec la rh6torique posit lues. Le charm, pour lai 6tait d6-
boursofl6oe des aneiens d6pat6s. Mais cidEm nt rompn. Et il crat m6me
le badgrt do I'Agriculture devint le qu'il n'avait jamail et6 aimed, que oon
plus important de la Ripublique. mnr guo d'amour etait pareille A toutes
La S intonge no fat plans une nation ie a8utres : a vous aimtz, done veus
politiquement parlant, mais unsa lI n'Ates pas aim6. a
indostrialls et commercialejfourniswant Sa matr,. vint chez ii. Eie me
do sure aIx Aiglios, da miel A I'Ar- S mattresse vint chea lui. EiIe so
ceau et aubvenant A ses propres be- jots sur le etit lit do repos do Molat
soines qui, insensible A sa Uteour, A seos san
Le caf6 pordit de sa valeaour mar lees glots troublant la paix sourde do e ma
marcbhs6trangers.Deootonnerion.d'im- garg)nnibreo o6 n'tait venus encore
manmschsamr rdo caoutchouerfloeri- aucune femme, lei articulait. a je me
rmnt at eari rdeat aglothoac rtanto- muis tromp6. Madame, j noe vous ai
geoils. pontaim .
La Saintont g ooma do fair parlor Et depuis ce jour les jones do Mme
d'elle at d'attirer lIs railleries ot leam Harrisson Eldy so rerasutront, son
sarcasmes des peoples do l'Arceau.Elle teint de rose-brune qu'on lul envialt
so content do sos oexisteace psisiblo, deviat jaumAtre. So sales remar-
calms, soas mmea bem ciel, an milien qu6rent avoc malice toatos absence deo
do sos verdoyateos prairies, bouatevor- coquetterio chez silo, A graando sa-
sae do tempo astro par des treomble- tifaction di Napldon do la Santonge,
mots*e de ns 0 dimeelmoos. tro hoeuex 4 davoir one femme on-
So.s feanms A i It le dogrd teaons* ets raijeaaable.


IA A .AUIIA1I1DRUl

Stanse du "27 juillet 1 I10
Apr6j sanction d'on proc~ -verbal on
depouille la correptndance qui com-
porte entire autron pieces une lettre do
Mme Hermina Eymond, demandant A
14 chambre d'autoriser le Ministre do
l'Iatdriour A lai passer la ven'e d'une
propri6td & Petionville.
On proc6le ensuito au renouvelle-
meoot da bureau o ir le Ims4e moist do
la session. Sint r6A4ue : MM. G. Des-
rosier, president, D. St-Aude et L. Ca-
mille, or et 2e ocrdtaires. Enfin Io
Ie point de l'ordre do jour est abord6 :
Questions du D6pu g Savoie Augasto
aux Mici-tres.
Co jeune parlementaire bion conna
par ton ind6pendance ot s o respect
des institutions prononce qualqnes pa-
roles quo noas regrettoms de ae pon-
voir publier a cause doe abundancee des
mati6res,et pose leo questions en priant
les ministres de vjuloir bin donner
des explications claire,, pr6ciesa et
coosordanotes. Maits il a malheurease-
meont alaire A forte parties, le coonnai-
sances juridiques do see adversairas
lui font opposer une fnlu de non rece-
voir claire, precise, qui lour done en-
core an ddlai.
L'honorable D6put quostionneur
n'avait pas formula les questions qu'il
devait poser et le Ministre des finances
so pale le plaisir de lui expliquer la
signification doe r6glemen's de la
Chambre.
Ls D6putd Savoie Auguste remercie
infiniment le GIadral Marina d'avoir


LE NUMBER 1 CENTIMES

Les ImaDuscrits tflw#t.'s 03 vanne %eron

REDACTlON-AUMlNISTRATION
45, RIiE ROUX, 45.

A.DMINISTU&TBUIR
Axthur Isidore


_ ~ ____ ______~ ___ ~ ~__ __


L, -9


. J






bien voolu mettre ses profondes con-
naimpances A son service, se montrant
grand seignear, accord Ie d6lai de-
anad6 et precise ainsi ses questions.
Aa Miso.'re des fin nee, il demand:
to. Si I'Etat n'a pas fait lea premib-
rev avanc(s do funds pour l'exdcution
do coDtrat.
23. A peu prb6 comb en rapl orient
lea 3 e',. or de dro t our le tabac.
Do Miris're deo travaux publics il
ddstre savoir h'dl a',-t occupy de I'ex6-
cation du travail q-ui s'ezx6cte sur loI
Champ d-, Marr.
Eofin an Mtoi, re dA l'intAiieur,
to. St le ddlAi pour I x4cuticn do
contra' ,n'tt pas permA* ;
2j. D s r'oui ignenji no sur cit p.-
pateil que t, ut I- mo .4e adinirereit,
Paons not dojte, s il ven -it, ( o sis at t
on 12 b-aux cbevaux etrargerst t en
Jcck y piomis par lea cone ssionnai-
3>. Pourquoi Ie Buis-de-.hdne neat
pas dvblayd ;
4j Pourquoi; on L'a pas ouvert la
ruaile onest ;
5). Pouuquoi on a birr6 I'avenue
M .tloire-Ambroise.
Le Miriistre des Ti avaux ib'ic-
vent r6pondre do suite, rait% la Cham-
bre pro .te tt on renvoie c,'s Men-
ieaure a la sadcce de luL di.





RENSEIGNEMINTS
MEIrtOROLOGIQUNE
C)bservatoire
DU
SOMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
Mt.RC-BDI 27 JUILLET 1910


Baromnttre A midi
Temap~rturo mininasum


762 m, o
22 7


(maximum 34 2
Moyenae diorne de la temperature 26,7
Ciel un peu nougeux 1'aprs-mida. Ra-
dc Ie remain. Brume. P uic d'orahe A 6 h.
30 m. de 155 millim6 es
Baiomktre constant.
J. SCHIRDR.
Tribunal de Cassation
Au ience criminelle du Mercredi
27 Juillet 1910.
Le T ib.,nal preud 6, r *,u& la prd-
sidei,:i di I hunorab'e V,c. -ord6i l et
Bonhomme, at priono i:e les. quatre ar-
M4te saivauis -
Celul qui dblare q ,'il n'y a pa*
lieu A arivre con*re I- jug,-ad o psix de
la Commune d l Is tite-HR v ire de
l'Artibonite, a r la pl-iianse trme' con-
tre loi par le citoyeo. C Ihinmme Je.o ;
COela qui rtjelt" le pourot zxerce
per i. nommd Luc'ta'ut S -Lna,, con-
tre le jugement re.edu par le TtTbanal
criminel do I'Anse-A-Veau, le 19 Avrl
1910;
Celui qui ordoLne une informAtior,
relatvemeut A la planto d, sieur Bid-
tnit OeAan centre le j goe de paix do la
PDsita R-.v'Arm Ad I'Artibonite dasi.


voqud de aos fonctions, at arise a 4t6
donn6 A i'Aiemblte par le Doyen quo
I'buissier F. P. L. Gsaton eat d6mio-
sionnaire.
Ncuvel avocat
La frail e Ciuvin vient de fournir au
barreau de Por,-an-Prince un nouveau mem-
bre Monsieur Fraecois Cauvin a pre.6 hier
son serment d'avocat pour cette juridicion.
Ncs compliments.
T616grammnes fan6bres
Leos nombrux amis do doceur Idmond
H6raux apprendront avoc pine le ddcis,
suivenu ces jours-ci A S.&ntialo de Cuab
de Mme E. RODRIcUEZ noe Eloisa Cohen
J et scur de Mme Edmnond Hleraux.
*
*
Nous avons pp is hier hI triste nouvel!e
de la mort de M dame AuLNCAR J3AW Pasi-
RE.fne Hermine Henrique: survenue a P:rt
de Paix le 26 A 8 heares 112 do s)ir.
Gette perte inattendue met en deuil les
fmailles Sylvain, Henriquez, St-Aide et
Lescot A qui nous envoyooa nos sincires
condoldances.
Petit S6zninaire
Hier ma in character reception su Coll*
ge St-Martial A l'occasion de la diatrbu-
tnon solennelle des privy. Le Mu.e i An
pleia come un ceut, c est le cas o jtamais
de le dire, car on savait d advance quels a-
gt*ib!'e instants on allait passer"
Los dive:s ruamiros du programme fa-
rent enleves d'une f. &loge, grAce I I habtie darcc ion du K. P.
Foubert Oat surrat :e'ecu I 'arention
dans le voyage a B )urlogne sur M r nos
jeanes amas N. S -Louis, Lancelo Ju'ien
Niolas, I'eloquent sourd muet et Marice
Cleics, i npayab e dais soi role et Alci-
biede qui fit tordre I'auditoire ant par sea
jeux de phyiionoamie que par le natural
A'tc lequld it r-ndsit tes parties les p!us
dificloes. II se ti eacore applaudir dAns
*Tribou'e de mi ne que le pe it Diog.ioe
Lerebours don't on adu*ira Ia pareta et la
jus esse de la voix.
Quant A Ia musique inutile d'en parler,
le M ei to est b ec conna et nous naime-
rions lamais en epuisant toute la gammie A
dare an R. P. Plombj la ijuse note de
note enthousiame.
Mariaga
Nous avc-s rtceu le faire-part du maria-
g- de Mlt- FIRNANDE FATTON avec Mr PAUL
kRALTk,d )cteur ci Midecine. La benidic-
tion ouptiale leur a 6 6 donate en l 'glise
St Louas d Antin, A Paris, le s.medi 4
Joui dernier.
Diatr.butioa des p tix
C'est mirdi 2 0oA' prochain A 7 heu'es
p-6cises de mat;n qu aura lieu au Pe;it-
The-tre Ia disttibu ion de p-ix aux leaves
de l'insti ution Marie Viard.
Nous adressons nos meil'ears compli-
.nmeans A la Directrice.


TRIBUNAL CRIMINAL

Affair du 15 Mars
1 TROI-I.M JOURNI6
Les tdmoins.


gae, poor ce firr, Monsieur Staco, Le premier tinmoin appeld A cette audien-
Joge d'instruction do Tribnal civil ce est le gEndral Nirestan Zamor, attache
>,A St-.Marc, et Monsieur Lonce Nar- do ghndral Joles .Cocou.L.'ccusation, "sup-
slesi C -mmiasaire da Gouvercem-nt posant quo le temoin va deposer en sa
p 6a le dat Tribunal, poor romplir leo favear commerce par fire son loge.
f.ncti'n, d'offi,-rs do police judiciaire; C'est un holome qui c'est un hom-
- dit que I'lonstucion terminde, Mr me don't ... Me Rosemond ne fait
I, Juae d'Inst Uction so conformras jamais de petits coups de sab:e ", do soite
ais prescriptions de oart. 38"2 elntr. que cet eloge de Nrcstan prend une banne
er m deaemi heute Nrestan peat erfia parlor.
4. ldit nueopposit I n'a pas oubli6 qu'il est "un home don't
4. Cparui qui dit oue 1 oppous ition thonorabilit6 est incontestable et incomes-
fore opar Volerard Toussa C nt Nbre du te : il Etait a Bureau de I'arrondisse-
oontrl 'ordonnance de la Chambre da m n c n d a15 mars, dom
Ci. oil d,,, Goives, (n date du 90 meat dans cette nuit do I mars, don't
Awuil 1910. raendus e favour d'Isma l'obscuritd deait effroyable ", selon Me
i-imrl 1910 reandeevrbl dma Rosemond, qui vit (toujours selon Me Ro-
C:sm ior q eat onace ablr. second) a des gesus frtmissants, assimi-
r i. rg.4quisition d. MiniVacanre p- tables A ceu des forbans et des tears qui
Pb Aa. l Dstrool, ls Vacar Is Cor dGcimentet d.parentl'humani- "; (sic)dans
So RnA t pour juequ'a lundpi, P o. cette nuit (eOr-oyable) o des tourss re-
Sobre, et Is q1geeat lovd.t* vts de large par-dessus, converts deo
tobre, et le si6ge eat lenv. chapeaux de paille auox rebords retombants,
Tribunal Civil arms de revolvers, de carabines, de poi.
Par 'A ision de I'Assamblde gn6ora- gards on de coco-macaques, farieuz, ma-
lo d P Jofes, en date do ce jour, lhals- bordables, parcouraient, A cheval, lea rues
eir exp citant J. L. Lucma a 4t4 rt. de la Capitale, frappaieot aux pone, aua


fetntres des maisons cermaes d toutesparts, penx donner la parole qua' on soul dit le
pour proceder aox arrestations des citoyens lage-doyen. Protesta'ions de la prti d.i.
dejA endormis."' ( sic ) v le. Me Arranul est admia par eli A per
A 4 heures do martin, Ndrestan vit sor- ler en sea oom. II me joint pa MinistAe
tir, de la prison, des hommes conduits par public poor reconnaitre Venus coupable
des g6noraux, parmi lesquels il reconout de faux tdmoignage et demander son ea
Montreuil Guillaume. prisonnement. Le juge-doyen apras avot
Comment celui-ci 6:ait vetu,- il no sait enrenda Me Hudicourt, rejete la demanded
pas, mais il la va. do ministire public at do Is patie civil.
Y avait-il p'usieurs colonnes devant la 11 est six hears et demie. On lIv lej
prison ?- Oai. sige-. Venus reviendra domain achsver as
Comment ont-e les pa passer devant ddposi'ion.
le Bureau de i'arrondissment asa n tre
arrttdes ?- C aitait ainsi.
On finit par convaincre d'impostute Tri"bune du Matin "
I'honnote homme de Rcsemond.
Le Ministere public et la parties civi a ne
veulent pas pourtant serendre A I evidence : D H A I
ils foot de lou.bles efforts pour rdtablir,-
comme dirait Rosemond lhb.mndield of-
frite do tomoin.
Me Francie, "qui repr6sente il le dit ALPHONSE POUGET
- les larmes de la famille Coicoa "- est iT
remarqu ble d'eloquence. Je m explique, MARMON TEL FPA TON
dit-il, l'inconscience de Nirestan qi laisse TON
passer toates ces colonnes sans les recon- Condamtda comms diffamatGurs
naltre. II y avait cette nait-IA un va- --
et-viet continue. LISDIRT, EGALITA, FrATUsft
Do reste, ne asit on pas qu'nae fois le REPUBLIQUE DHHITI
mot dordre don6 so an a stIvouAC D
il nest pas dncessaire de le donc.c; aux an- Extrait des Tminuto
tres ? du oGroffdu Tribund
tre? de Cassation de la Rd.
Le substitute Rwsemond ne manque pas publique.
de placer son mot. AU NO DE LA RPUBLIQU
11 di...- ma foi c import pea. AU O E LA RPUBLIQU
Oa reuvois le Id aoin, A qui succde Le Tribunal de Cassation, section crimi.
Clement Coicom. nelle. a readu l'arrti suivant :
Bien ou'il ait perd des parents das cot Sur le pourvoi ford par le sicur Al.
te nuit ( c est Rosemond qui parle ) A ja- phone Pouget.
mais iaoublible, aogoisiante, do qu Sir le premier moyen pris d'excks de
totz: an quioze Mars ail neaf ccas h ts, pcuvoir, d: violation du droit de la defeat.
o6 so joun la tragidie gouvetnemestale a se e: des ar icles 145, 15$, instruc ioa cri-
la hon ae 4 note Patie eadesillde, s- minelle et 144 de ta Constitution :
vrde tout A coup, et par ce fai, des pteo- Attendu qu'al n'y a d'exzcs de pouvoir,
les et des consilatioas d'an de sos mail- que lor.q-e ,e tribune 1 correctionuel, sala
leurs d6fenseurs et pottes ce tmoin par- par Ia citation de deux on plcsieurs ddlits
la avcc une impartiality qui n dchapps A distioc s, les a cofoodos en an seou ;
personnel. C est es sa presence qu on a Que le jugement attaqud d. vangt-stpt
art& 6 le doctenr Coicoo, il a vu dans la janvier mil neaf cent dis n'a on A apprd-
maison Murisaer Joinnis ct -uilid6 cier qu no seal delit, celui de diffanmauon,
sorti poor alier so mettre A coaveri, il rea- tel qu'dl rdsulte des faits ezxpnss dims is
eootne Arban Nau. Qui ites-vous ? Le do- req Cea an doyen do tribunal civil de Port.
mystique da docteur Coicou. On le de-Paix eot r muinds dans Ia citation prddc
laisse passer. "Arb in, mount& sar uan ch- dee de I'ordoanance do Magis:rat ;
val brun, po.tait, dit Ie tdmoio, one ts .i- Que si nanomoins la date citation con-
que bloee et an chapeau large board tient les expressions saivantes : voir din
A-ban coafirme ce qu'a dit A propos de que les fails imputes i Me J Adhimar Aus
lai le timoin,-il Ia reacontri ea rtveasnt guste par le nomand A'phonsa Pouges et
deches Grimard, sans sivo r qua ce fat lai. pubties soot faux ce:te phrase A ell
Vient cosuite le timoin Nadresa. D'a- seule ne ssurais consnitaernct ao re ddlit,
prks In', la police n'a pas joai an grand colaI de calomuie ;
r6le dans l'aff-ire du $S Mars, s'est la Po- Atteudu, d'ailleurs, que cette demands,
lice du ceatenaire qui a presque ton:,tait- relative A li fiasse des fails, a etd abse-
Qauant lui il n'cait pas dams le secret donnie A l'audience oa des conclusions oat
des D eux et me savait pis ce qa'ils al- 6td priMes par la partic civale tendant a de-
taient accomplir dans la auit da tS mars. mander ao tribunal de dare quake les faits p*.
Oa lui avait implement dit Oa pent b ids dans le journal Le CAble soot
vous aitaquer, tenez-vous sur vos gardens" diffsmitoires ei portent atteinte A l'honnesc
Ar ban Nau proud la parole spts le t6moin et A la considra'ion de Ms J. Adhdmar
et raconte sen Odyssie de la onit da 15 Auags e ", tandis qa'Alphouse Pouget s
Mars. boroait a IAesoder de diclarer qaUe sa netre
II passe A la Croix-des-Bassales iour so ( d ou dtaient tires ces faits difamttoires)
fire ind:quer Ia maison d'Alex inare n-a pas eti ecri-e avec mauvaise foi et in.
Christophe, cause avec l'adj.)int de D. tetition de nuoie, mais dana I'unlque bnt
Avin, qu'il emmnae ap.is avoir pris one de defeadre son honneur outrage ;
cigareac d'Avia. Celui-ci corrobore las Attendu qu'Alphonse Pouget no demans
declaration d'Atban. S'il avait pris part da:t pas aatre chose, et le tribunal s'dtas
aux arrestatioas da x5 mars, il no se 1t oeofera6 strictement dams la demanded se
reprocherait pas, ayansr et combld de bien- dans la dItense, il n's pa commettre I'ez-
fait( par le general Nord. Ma is il dor- ces de pouvoir reproch ni violer le drok
mait paisiblement A son poste et ne s est de la defense et les articles de loi et Cowo-
reveiltl qu'au moment od Arban emme- titution sus-viss ;
nait son adjoint Dorodly. II ne les a sni Que ce moyen mal fondd doit 6tre re
vis que par curiosity. jete.
Une rumcur parcourt la sale: Verus Sur le denaxiee moyen ddduit encore
Jean-Jacques, I homm- sur qui compete le d'excts de ponvoir, de violation des drola
plus l'accusation, eat IA, pr6t ddposer. do la defense et de I'art. 313, code pdaal :
a Que savez-veos de I'affaire do iS Attendu qua le demandear dit qu'il et
mars Rien sinon qu'A deux heaures do certain qua les deaz ElEments consaituift
main je fus reveille par le general Lecon- do delit de diffamation a intention de nai*
te, accompagnd d'ane troops armde. Je deo re et atteinte portie A 'honneaur et A l
vais foniller des troaus pear des cad vres consideration)* n'eui es t m das le d c
quo'on allait faire Aide de fossoyears quae qui a et6 soomis aa tr.bdal correctiooasl
'allai moi-mase qaudrir, j'en fonillai dix. de Port-de-PAin;
eQai avez-vous vu devant le cimeotreT? Qp'en d'.atreas termaes, i 'aps dedEi
Personne. Mosieur J. Adheaar Auguste, n'a ea
Vons n'avez vu ni Montreui! Gaillaume, cherchkd i le perdre de rdeptatson;
ai Arbmn Nan ? Non. Attenda quae, suivast le jsement a-a*
Le Ministere public ne pent conutelr qud, de la combiaaison des articles $ aj -
son indignation-et son dusppointemeat. 31o, code pdasal, le delit de difamsatle
Le tEmoin meat; dans a declaration am compone trois e1enes consutitntifs :
Jage d Instruction il a dt avoir recosou Ie I'impuatioa d'ua fa't pedcis de -
Montrenil et Arban devast le smetiero. ture A porer aiteltet A 1'hoeaeur at A 49
C'est faux tdmoigaage qee de dire amdiinte- considdraioa d'aune peosne s; s iae
nant le contraire. Toete la patnic dvile, tion do nauie ; 3 0 ls pblicied de rim.
demand ea am temps la Iparole. Jo es patation s





Attend que is publicity est incotest- "aux dpens liquids la :-omea do P.
S.. J.4 45, avec distreation a* profit do Me's
Atteoda que sur I'impatation d'un fait 1. B W. Fr acis er Maaldon Auguste'
pdcis doe nature A poster attein e A Ihon- qui afiWment en avoir fait les avances et
aser et a coasideration da sieur J. Adbe- ce, non eompris le 0eI t da prOsent satrt.
mar Augast et sur lIintention de nuir lets Donnd de Nous, Ernest Bonhomme,
)gles onut consider que le but poursuivi vice-prdsident, F. Baron, Anselme, Ema.
ar le prdvenu en faisant publier Ia loet.e Chuasy et P. Janvier, Joges, en audience
s 23 AoAt dams l joonial Le CAble pub iqe dou quioze Juin mil meaf sent
ad virg -quatre do nibme mois,est evident dia, an presence de Monsieur Eu D6c -
pmiuqa'i econsiase dans la volont:, le be- trial, subsitut do Commissaire do Gau-
esi, dit-il, de vous ddmasquer, homme- vrnement e assists de Monsieur Adams
ddloyal qua agissez toouours dens l'om Michel, commis-greffier.
Sbr etc." et de cause an plaignant an It est ordonud A tons haissiers sor ce
prejudice materiel on moral, .n lmi impu- requis de mettre le present-artet A eo cu-
tam an fait absolmment precis, dana I in- cation ; ,an officer du Ministere public
sention de porter atteinte A ss prdtenion pr s les Tribunaux civil d y aoeir is maeio;
d'homme correct, ce qui deviant indiscu-' A tons Commandants et autres efficiers de
table aussi, lorsqu'il ajo'e ce t:es hon- la foice publique d'y p 6 er main-forte,
o nte conseiller execuieur testamenssire lorsqu'ils serou t lgaiemwent ree ois.
ose parlor d'incorrectuon.Correct I quand j En foi de quoi, Ia minute du prisent-
Sii a dispose de plus de quaranto deux arrat est s gnre do Vice President, des
Sille gourdes de foods de lA success o0 Juges et du commis-greffier ( ainsi si-
Rioul Auguste qu'il a'agissait de liqui-'gae ) Ernest Bonhomme, F. Baron, An-
do:,poor fire des operations de bourse." selme, Em Chircy, P. 1k. Janvier et A.
Attend que le faith est precis et de na- M ckel.
ftie A porter atteinte A honneur eti A la Earegis ri A Port au-Prince le dix-hait
consideration de la personne A lquelle il join n!l neaf cent dix, folie 1151114,
st attribud; Case x 191 du Rigi sre 3 N* 4 des acts
Que l'inten ion de noi:e eat evidence ; judiciaires Pequ droit fixe : deux gour-
que, d'aillears, 1'appriciation de ces f i s 'cinquante centimes ; droit proportionnel
per les juges est sooveraine ; Cloquante centimes.
Qoe ces trois elements caract&ristques Par autorasatioa do Direcear ;
do diffamatiou rintre dans I'applica ion "e (signd) FRAN401S MATHON
I'article 313, code penal qui, quoiqo'en Par Autorisation do Contr6leur :
disc le demandeur n est mo ifid ni par la signedd CYRau SAUREL
loi de mil huit cent niatic viogt cinq sur Pour expEdition conforgne,
Ia Presse et ne taurit 1I etre pir aucune pro- Collationon
vocation n6cessitant une depense par la pu- (Sigte) C. S. BENJAMIN, greffler.
blicite, ni diminue dans ses iffe s par des
circonstances attenoantes qu: le tr banal fLR g rn
per humanity a admises ; cL |aRG
Q.ail rdsul!e done de la maniere de ja-
ger do tribunal one saine application de eat dans la
'article 311, code penal, sans exces de pon- construction en mur.
voir et sans violation des drois de la d- Monsieur Louis Eie fait aoir a
f.nse; que ce denitae moyen assi mal Monseur Louis Elie fait savoir anz
aende doit re red ime mi Architectes et au public en general
dSur dI troisme moyn ird de II fas epent A leura dispositions, eat
Sur lo troisil.m moyon tirE de I faus- 1o 1 r" --r des.o.. |g i
se interpretation de i'atcle 3 i6d, deA- -ues tp volesroc esrani i-
... ... .s. at volcaniqueo pour ediuces et
zime alimndse, code punal : .
Attends quoIdemander sntient ici maisons. Ro hes silico-calcaire.chaux
ttendu que lej demander soutient ici et sable
quoe pour qu'il y sit lieu A l'application de M-o ou s l
ia pem piEdvae par i'article |i z6, i faot r6fractaires pour installations de four-
oe le. fat Impeut so l' mea msn pniessa- neaux t batteries de sucreries rem-
l, et Ce, par Iargument Ion des pro- la t avantageou lament a brique
mier t deusit e ali, eas de I'a&ticle 3 6; aa"n ta-o ment la brique a
quil onclut que isle Tribunal cortec io- Pour les conditions a'adroser chez
met do Port-de-Paix an appliquant a I ea- i& Turgean, en face I chapell
It'arncle 3t idouztmp e aliosn ei a- St-Louis, on A Mannville Etang par
tCune fausseoiantrprneatio, l e nait e lettre remisse la P.:C. s -
idgud ypar lua n'Eant nullement de astute _n_"
A mitetr unao pine qoe conque ; .
Attend qu'il est dejA 6tabli quo par lensn n
mots : dans tons let antres cas etc, leoP.
Tribooax noe peuveot pas e:ablir de dis- IU U Ri lJUilR U U Uflll
tioction pour meconnatire la veritab'e ac- _
ception de l's!ins de 1 article 316 san La Banque Nationale d'HaIti a I'hon-
cider lers poauvcirs ct sortir d circle neur d informer sea clients et corres-
de letrs attrbutions, puisque aux termes pondan'rs qaue Mr Henri Bridault aest
do Article .13, il s ffit que les f is tin- charge de la G6rance de son Agence
pulds publiquement soient prelis et qs ils do Port-de-Paix.
portnt naiquement attieite A l'honocer et
la considerst on d'uo individual quelcou- L Directeur P. I.,
que pourqu'lls so ent reputes diffamatoi- CH. CAMPAGNE.
rouies ;
Attend quo les motifs alldgeus par le ASSISTANCE
sisur Pouget, tlas quo Is liberty
do peouaer t dcrire no soot pas de na- M6dico-Chirurgicale
are ifaire modifier caseo interprEtation ; 1012, Run FiRou, 102.
qee so imoyen deaure asinsi sans foade-
meot eIgal et doit 6tre aussi ojtd. AVIS
deS la quatppatio de s'aenicre dddit L'Etablissoment port A la connais-
do Io far capplicat violation de a les ance do public en gndral que, outre
Socdure civil, at violation des ariles ls lits existants d6jA, il vient d'am6-
145, Code istruction crisminlle at 144 ager confortablement deux grades
do I Constitution chambres qu'il destine aux malades
Attend quoe 'inuettion ordonnoe d un tant d'ici que deos atros villes de la
agset s eat implicitement mo ivee par R6publique qui votlront s'y fair
t codaemnation pa:icipale ; que cet. solgoer on opdrer.
se 7 ; prod. ls cavils a st Les conditions d'admission sont
set related selemecnt s aus oa los acrls tr&a mod6rds et dea arrangemen'a
mut declarEs calomaieux ; qe as sp6cilsx seront pris avec los malades
alauin eso pouvor soverinens s don't l s6oor dvra re de quelqoe
p tce, Triabed civil de Por-de-Pali durdo.
a's oi fuisemeMt imterprjtd le dartit La Direction rappelle q on pout
57, u vaoldNo ori.s inst **adreaar A r'Etabliosoemot poor tou-
a ietld ls arcles t45, imstruuion teM morte d'intorve ntiona: oprationa
*a S, t loaura Cl s oat, doit *ut 4nn ,lea, prothbse, orthopdi ( toa-
*- toejouan foad, doi t ree opratuons poor redressement de
Par e- as motif. t Tr.ibuial, ea s mbrs oet autrcm ioflrnites ), lec-
r d edreure le p auvoir oiter ro aplo, et, etc.
AltrMei os* edetem Il ooulacadio. Dr AINOUAL., Dr Bouc URLaU,
o ramoelMo a damenad le dmoadlu Dr L. Ave.


COMPAGNIE
d'Elairage Electrique
Dis
VILLES DE PORT-AU-PRINGE
rT DU
CAP-HAITIEN.
BURBAUX: IRUE DU QL'AI,MAION MIOCT.
Nous demandors des offrea fermps
poor la livraiso-i de o him dn ----nTA


"----- govem y 8 WVO I Ue K au ll -
V rendu sur Is wh-rf de noire
sine A Bizoton.
II sm'git d'une fourni ure stricte-
ment r6goulire d'environ cent mille
lives par &emaine.
Pri&re de baser lea oflres sur us.
prix par mille lives.

Avis
A vendre an cabronet A bueufs attel6
aveo acessoires.
S.adresseor & Monlear Loulou'e Ci-
vil on face do moulin Cazeau.
Case uIe 25 Juillet 1910.

Dr Robert R. Ewald
DaNTISTE-A MxisCAI
Di retour des Etats-Uaisanno ce
A st nombrease cliontble et au pu-
blic qu'il se tient A leur deposition.
Port-au-Prince, Ie 25 Juillet 1ll10.
7. Roe Am6ricaine, en face de 'a
Medeleine


SUGONE HOLLANDAISE
(CeaMofklhe West-Indlsche Maildinst)

Le sis Prins:Maurits venant de
l'Earope ot des ports du Sad, sera
iei probablement samedi 30 courant
ot partira dimanche 31 pour St- Ma c
ot ew-York
Port-aa-Prince. 28 IJui let 1910.
AUG. AHRENDTS
Agen


iBEA gurt AAWTv
FORCE on G-A





,)--ABELLOTINA
Mlile do Glands do
F, GAUTUER & 40

L PARIS

POlRTau.PRItCEC( biijsg


Lipe Aias

I e va eur "Sibiria ayant quit-
te New-Tork samedi 2-3 courant,
directement pour notre port est
attend ici vendredi 29 courant,
partira dans la soiree pour Kings-
ton, Colon, Port-Limon et New-
York, pregnant la malle fret et pas-
sagers.


La malle pour I'Etranger ( via
Kingston ) fermera a la poste ven-
dredi 29 courant & 5 heurea de
I'apres-midi.
Port-a-Prince, 26 juillet 1910.
F. HERRMANN, Agoss.


ACCOUREZ

ch HerrmIann Corvingtoh

108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


I dex


xDu Virxt Blannc "& RFouge
prix exceptionnellement avantageux


Voulez-vous avoir
Un RHUM alliant A ses qualiu64 de ,finesse tout le moellenx ot touted la
su vit6 desirable. Un Rhum brill'at. t(n Rhum vermeil. Un Rhum parfait.
LE RHUM NECTAR EST TOUT INDIQUI
Allez a la Distillerie de la Poste (Grand'Rue, vios--via la Poel.)
Voulez-vous avoir aussi
Des Vias do Bordeaux vraiment exquis, addresses vous a la maemsme oaon*

LE BAR DE LA POST
GRANDA'Ru, vias-A-vis LA Pear
VIN ROUGE 3 gourde leI gallon.
VIN BLANC 4 gourdes le gallon.
Cotte mason posabde le plus gross stock de vins fls e n boleillies exis-
amt sur oette place.
tlAMPANE-.KOLA-BlItRE-MADfRE LIQUEURS-RHUMS & TARFAS.
Le BAR DO LA POSTK offrira un coquet 6ventail A tout ascbeeer.
Poer tole RlilM N OTAR il sera dgalement ddlivrd = achoeteors
- bon prime A chaque livralaon.
Coatri 10 Bons prime sone offrons Gratuaintmsn savoir:


Pour
e

6


10 Bown prime
10 t
10 t
10 e


de I
do e/2
deo 1/4
4e 1/3


gallon
e
quart gall.


1 gallon do Rhum Neeta
1/1 e
1/4 e e
1/ quart ual. a


- -- LI ~--- --


-- 7 L I --







Sacs vides!.. Sacs videsl..

Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DO CALCUTTA (INDz) DUNKERQUE (FRANCE) UT DUNDEE (ANGLETERRE)
SACS sp6ciaux pour Cafes tri6s


Cafis o
Cacaos


irdinaires


Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sacs


or jusqu'h 2(;


centimes or


Pour grandeurs r4guliires 65x110 centim6tres et 70x1 10 centimetres.
Poids do 1 3( livres jusqu'A 3 livres.
Sacs sur modbles et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles francs part de dbbaiquement
4t 0 on Ie desire, Droits pays.

50.000 Sacs de 1'Indc


Viennent d'arriver


par Balles


de 300 Sacs.


Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser A Jules Laville
AGENT ET DIPOSITAIRE GENERA I.
93, RUA DW MAGASIN DE L'ETAT.


Pharmacie W Buch


PLACE DE LA PAIX.
Droguerie en gros et en detail
SpAcialites franaises Pat amdricaines -Articles de toilette. -
assortie.-Lait et farina Nestle frais.- Fxtraits de mal Loeftland
Eaux mindrales naturelle,, -Vichy.--VAtl -('ontrexev.: o Vitet.-
Rabinat. Hunjali Janos.
Nastine


Parfumerie
et Kepp'er.
C r *bana


DU PROFESSEUR DEYCKE PASHA
S6rum antil4preux pour le nouveau traitement de la l~pr Mtim3 les
oas existant depuis des anndes sont traits avec succcs.


Carbolineum


Avenari us


Meil'eure preparation pour d6truire les fourmis b' a i1 as dies poux-
bois et pour conserver le bois.
Paraforme
Pour la disinfection des appartemants et d33 objet4- d'usage sans lea
d44triorer.
Laboratoire d'Analysps
S dtilisations des objets d- pansemen*. Prdjara'ions : !es solution. 5 st6!i
ldes on Ampooles pour les Inject-out;
Pasti'ltes Formarnint
Pour la d6sinfec ion de la bouche et de lit go, g. Pcophylac iques
Oentre lea maladies iifectunuses quit entree ttar l b )i:lhe 't par la ,espi-
Wlion avec In pous-iore -Tubdrculose.--tiipp -C .4ue'iche.-LApr'*.
FABRICAlION D'EAU G ZEUSE
KOLA CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la doutaine.
Limonade de frambo'se
SODA
&Sirops & JLiquA ursa


ACCOUREZ

chez Andre Faubert
38 Rue Roux


Enten Ire la machine parlante des Etablisa
ments phocogr phiqros d Ivry avec Bhqvq
A~pir
M-chine nit moiill3 avec 20 morceaux
Ca h P. 20 or am.
C'ost surpra'no t
VOUS TROUVEREZ AUSSI:
^.^ ,OS R E ZSViao- de M ,-s,; Vins blane & rouge de tab'e;
a Vies d- ceisss enemiers cIus;
Kina Cardina' ; Sartires
SDe la maison. MUNZER & FILS, Bordeaub
Cognac & Fine champagne Otard-Dupey
Liqueurs assorlies Marie-Brizart
Cha page fn bil"* & 1/2 bl*' do
"' 3Venoge & Co (Epe nay)
'A o ,epais 0 80 or la bouteille
I sca ,t Per ot ; Beurre danoin ; Topioca;
.--rh6 de chiine; Pu g tyl DAtry; Poudre de Gast
SDaty; Cra-ates ; Moitres.
Lud assortment de Parfumerie
HIOUBIGANT GIIISLAINE PIVER DAVER
Vente en Gros & en D6tail


La rcaiot-on e iiharge tie faire exdcuter dire cement les commander que oIro
voudra bie i lui reja.-tre pour lea maisons suivantes:
Otard-Dut uv Cognac
deVenoag & Co Champagne
Ddtry & Rmrny Purg4'yl I
E',b issemewt t.honcgriphiques d Ivry PLonograph s ol Disques A!pir
Compagnie G nArale d'Electricit6 Automobi'es et Installation d Electricitd
Pernot Biscuits
Compagni i u Vin do St-Raphael Vin reconstituant
don't thle es' l'agent gend rl pQur la R publ'q'ie d'Haiti.

Laboratoire Sejourn6

PREPARATION DE Ti'UTES; AMPOULES MIDICAMENTEUSES STERM
LISIES ET INJECTABLES.
Ampoules d'Eau de mer Isotoniques solon Quinton.
L'eau de mer que nous eiuployons a d6t soigneusement capt6e au Iarge
an delA de l'lle de la Gonave. Nous faisons remarquer au Corps maddl
l'observatiou judicieuse que font les laboratoirles strangers :
a L'Eau de rer injectable doit 6tre de fabrication r6cente pour avoir toutes m pm
pri6t6s thdrapeutiques. De noabreuses attestations nous permettent do eartflor go
nos prodoits out onDn tous lea r6sultats esp6r6s. a


SptcialitA. : Serum nevrosth6nique.
Go S&umro rgukAfi-se 1'ss chauges inutritits, if a dt6 employed
c~s dans la nourasth~uio. la tuberculose. etc..


avre. go


- ~ -. -.-r

A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


Maison Fondte


en 1888


Bijouterie. --- Argenterie. --- Parfumerie. --- Articles de loxe
salle A manger, ch ambres. etc. ---Miroirs et tableaux artistiques.
pour avocats, homes d'affaires, ministres. --- Bibelots l6gant
rare. --- Articles de Bureau, etc.
Achat de viel or, argent, diamant, 6caille.
R6parations de Bijouterie. Leos articles vendus on repards
tis pour une pdriode d6terminde.


poor alar
-Seorvi
s, d61icatl

sout gara


KElitAO


Pour tons renseignemietnts et commandos
Wadrewr A &Andr6 FAUBERT,
389 RUE ROUX- PORT-AU-PRIMULE
ASM~T baft w"oesa buu.


MASON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.


Rhum Barbancourt

SEULE DEPOSITAIRE
Si vous voulez boire du
Bhum Barbancourt,
breue vouw au No 7 doe la Run m Uft .
La Maison Barbancsurt
NA PAS DE SUCCURMALJM, N1 DB M 1MiTaMT 1 mgMOig


IDpuis 22 centimes


Gra