<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00984
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00984

Full Text

qiatrieme Ann6e, W e1001


Pert-au-Prince, Haiti


Lu di, 25 Juillet 1910


UUN ots -G. 1.00
Tuois Noten....a 5 00
Um Mois.G. 2.20
~j~nte Taois Mois..6.00





A& meat-Eagloire


LE NUNId'Kf)


1


.


'HcI


L.'~- ItJuu-c: .t 'I
3 ~. ~AC1 H. ~ ~' K I


qA


'. I,


ADMINIST ILTEUR


A.~ ~


OUOTIDIEN


Le :mnmucrit de mon ami


La petite *' ehambre haute v inoc-
capbe depuis doez semaines et q ia
ha si loogtemps son propritAire
Fabias C3lo, ascien ceci et cela e saa-
te hose mmrore, eat louae A one f'-
illse de qu :re menmbres d. st -Auue j j-
sotIle pas atn do tout.
Capeniant, je regrette Colo. II dtait
eonstamment assist ous sa gateria. II
rprenait son caf6, y mangeait eon dia:-
sort, y faita't sa sieste, y donnait ses
sludiencesa s'ennuyant et enou-
yhat les autres. La faculty de certaines
as pour ne rion fair tient do pro-
e, en vfrit6. L'oisiv At6 est tele-
itnt le caractb:e dominant de l'hai
n des villBs, quo le seol act rem-ir-
ujable qa'ui an A son actif cLunme
iDanpement social oet la guerre de
iaapeadance entreprise moins poor
aonqudrir la I&ser e doot c'est le
Findre de soe Loucis qua pour
antir le travel'. Coasdquenceo : mi-
risme et po'itieaiterie alimentaires,
stonaarisme, contract fantaisis'e.?,
*tout Atabli come autant de primes
tla paresse. Syst6me qul fit longtemps
admirationn des Cabtina lesquaes
da6s leitrs .aombreases insurrections
centre rEspagns declarbrent toujo'rs
V$ leur rare national 6ratt d Atre un
,tt daas les genre de lour b')nn
dizir Hani.Malhtureusemen, les Etate-
Vsis noe lour out pas permis de realiser
rwTe trop bheo. Q zels intras quaecej
anricains t Eh bleai mo a nciefn
ToisinFabiasCo'o m'atoujoursf *it l'im-
tsusion d'uan tyoe symboliqoe.Un jo ir,
, R'a dit cecl: a Mon patrio isma es:
nvr6t6rd... Je no conaais qua mon
Spays1 et' m% raci... Jai fAst de l'ar-
4 gent i Ja4met come dire'teur
@ douane...A Jd rmls commg admi-
taistratear des fioaaces ... a Port do-
* Paix come in upecteur-dl64ga4 .. Et
Jo'ajia prai' pas moa payI! E )4
Sae serails pae d6voud & I'avenir do
t mon ppys Oai, ma patrie m'est
c ehere... D
'Qoe vouals-vouat qaoa disc A dei
hbommes paradla qui manquaent iso
mntiments piomorlisex qui honorent
rhaumanit6 moyenne. It y a ds 'AOE-
0 dans laor easrit. Si ce pay P.ar-
ViMet a se coatatter, uu jour, ea so-
*6t4 asrioafmoat et quo cOltt sccidtl
u0"ai ee A avajr OU d6veloppemant in-
taMetual et -mool, pent-Atr. arrivera-
t-on A obtenir an icalttt appreciable.
M~i-e rdealtat a'ast possible quo par
FOlioa de la pitste ausas bi -j la
IMArAurer sa'-ell, appel6se rendro
ilamnases service a s notre nationali-
4 o e oae ela eat arrive eon Alleon-
6apre6 iUsa. Le role do, la litt6ra-
S poarra oaesiater A mrder le sn i-
*e*t public et jasqua n u certain point
gaider-I'6ternel ph6no nan3 doe i
~tioO cr6aut rorgane. II y a no fail
n ogiqus qu'6n peit dAs maiute-
Scoastater: c'et quo certain
Smte. loamids & tout bout de
tIe 1 plus dvideats coquins,
Io meno aet a'dveillent ancun
41-etu c 'adftoear on an lec-
I, 1i -ti.ci nWest cel i da ridi-
a the la i'qwe pour an Hal-


Est-ce que je i raise amour ax de cotta
jeune fille ? C i 'est p, po .'ible I 1a-
vour u'arrive pas avac cwtt.s rapilit6.
1I oat vrai quo j'ai taut beroin do ten-
dress I


rijx :ccu.A bd
r: on.
I n'y a rien.
COuLMo Va.


6voternFnt d3 conspi-

& fire centre. C'ost


D'autre part, en m'analysant, j; dii-
corne quae l d6sir qui me rougi ce Ji ,uis comlb6teraent r6tabli aujoar-
tiea, ce ,orit l des vocables morts ne 'Wst pai tant d'aimer que d':rd aWim6. d'bai. At travaill4 tou'e la jourade A
correspo ,la ,t, a ucan, idlitd. Au;ni, Atriire do tOte. Mauv is, celi. Ji m'ex- mnn cabinet. It me I.tliuit .xpdier ma
lea derivains qui se respectent abin- pose par I fauii soutlrir on 4're di- oeirpondance d.o province. Ah I cetto
donneat ceos terms grandiloquents aux g e d affection et a n'Wproever moi- corv6d du samedi.
orateurs et aux journalists do pulico. m6me qun de I'amntuane. Q selle tri,-
Comma Tainea bien tozch6ce point! 'esse I Si les flmnlf a s JoAtoAtid d' Sjis .dli c, oir -ux fiaroiilaes do
a Lqs paroles an servent de rieu, dit- otre d6tresse m,)orle, corne ell. Msille Claiie R,4,liy. Li rt lPtion a on
a il. C'est I'diucation antdrieur- qui auraient piti6 de nous I Mais elles nouns l u chez Mme Anc-li-., euar de ia fi-
u leur done one force et n sent. 11 croient forts... E-*tin I .octe. C'a tA! trbs froid d.anq i,4 com-
a fauat s"adresser A des sentiments dbjA m-ncemLntQ. S--l lI 1fiZoce jubiltit.
a n6, et ce no soot pas des phrseo ('.-st 1) petit R'-n- MauJry Le pAre
C qui Jes front pousser on uu qiart .;arai.w ait fur[eux. Las deux families
Sd'heur.i. A ttant frapper sur une LA Las joura so suiveat et sd reason- sa regardaient coatmm d-s arrn6es en-
che po:.r en tirer des 6tioclltas.. ;ble;.t. Semaine do pluie ot de boue aemies aa mom-ent d'en arriver aux
Impossible da circuit,. Aia, g-n1la mains. Choe grave : au champagne,
Or, loe sentiments djd nds, en Haiti, dana let aflaires. Tout chd6m. Des pas deo disvouis d- simple s2aK 4-
sont le degslt des Gnrmioer, d s Men-- gas perdas d' snt6-profi .** I ce mi-< pcur la form- Mais le petit bon-
dorrgd des Hypocmmi es vpour ma ert Isal temps pour mourit. J ..- da a eor liomme, trb, anmoairex et bien quo
d -d gCrimeu commia pour masquer le a daux enterrements pa. m3yea dI ne g goaut pas grand'chose, entaud so
Vol qa y a-t-il d'dtonnant qae seas tes 6vter. Relatious oblige-t. marier. Mo Mactdry qui voent toat ce
ont an public le a crivanst c qui deurh- Cet apr6A-midi, il y a ao un pea d qua veut son char fi s, 'a ex eourag6
soil et je me sbts rtonda & la convo- dans ci to voi-, .-t A- n'etant pas
La Virit6... le Devoir... cr... tion du Barreau pour I'6lection d'tn contents, an fond, car elle avait rAv6 un
la Digeit6...etc, ce soot IA des cimisa nouveau BAtonier. Delhi a 6t 6'a m-rfage dt'argent pour son Kt.ni. Eu-
lointainoe, pordses l-bas dan% les nmalgr6 i'opposition des v;-illes md- gn"a Mudry, is p6 e, no d6colbre paS
ioears prestigieuses do la Civiliiation. chores et des rate de I'ordr ri -' tlui, en somm qai va av.ir
Soahaitons quo nous noss en appro- gieuoement units dans ce'~a ciroens a)tenir le manage Li familid R4viily,
chions un jour I tance. Delhi a pronon:6 n p ti *ids. .e son cot., affect des >irs rechignts.
;a. rs pein d'esprit et d'indu'genac. qui parce qu les Ma-dry le pranent de
a d6sarmA creates at croato asel t 16 ~ top ha4t. C'Get is arnmuant. Le bal,
Smetjeaonsa et prog"eiste ia p-" ,.. heureaoement, a wis fia A tons ces e-
VoUiAdeux semaine qi je n ai cou- sus autre facon d,9s la ipltc, enic- :,hang a de luail s contraires. On a
ch4 ane lgae dana mo3 caroet--c'es rant toku l.eas ees d, Cons-Al do 'or- 'inse comame dos ,nragi. L% cham-
qu rina n'est pl s phnib!e quo d'6crire dr Me ximilien Dal ,egl, Paul Hyla t, pAge ail .n, 'a ,, tor: ible. Uo 6tran-
son jiurnal.Oa n 'a pas id4a di la som- L acien Montet, Renuzel -t moi avons gsr qui survien I.t Ia no so strait
me de volontd qu'l fast dap'oyer poor 6 l6u, haut la mina les -11 ren ~,a cr i a ll leA 1,A* g ns comme it
ox6cater cette simple chose: je'er sor mmbesaquoia de. anieun, ,st fait. J'ai eatco hi M.n, Acelin qui
an boat de paper ce qu'on a vu, & choismis pa nous, tr'altres 'au- l*iSit avwc Ly M. hd.ux, doire, one cr6-
fait, pens6 on sent durant la joirne. '.n m!insteA Ma.n-, on de, plu, ra.- 3. A ct-laici... a. phra-e i raids
Aarai-j It force de continue ? r a esits d" note t psa par cou- 4 'it no m st pas posseb!e Je a con-
Hier apr6s-raidi, amo voisins, les a6uaent tr6i hai et cdlomui6. Je usai signer ui. Mt hbux, S.rt e 0t to frao.
nouveaox lo-ataiew de la maison Co- reatr6 chez mA gcip. ,tais Turbia a qui tie omoprennent la
to, Mr, Mae et Mile Pretty, soui vanu ti mcn, q.' caoni0le, '.fIent do Mie
nous fair Iaur visit do quarter ; la Auanli. II y a acluellamient, A Port-
jeaoe deonoisl e o*t chtrmante. Avec aA-Prince, un JdbjrJo'went de enasua-
soa visage round, so nez prequa piat, ai r te t dd pr rite caiiex A obser-
olle est aola d'&6re one beauty. En re- 'a gard6 chambray. q at ver, et n4logust A ce quae le histo-
vancha .lio a des yeox 6tincelants, do j..urs. Force, m'a e 'dcriaye LA~ D 3 des coear rr'omt-nt des *-
main.a parfitoe, de former d ie atna l.e,_ard a'avir sA co-aLdu n i t poqaues de dd.adeonu.. Tau o lea so-
rocque aet di- cheox copisax etson- rservar ets atlaires .. C iTe uit :b iea uo co ve mei par un* forte 6-
plesquaS.out bieoA *lle-c. a quoiil eant a volour, en as hisbAt par au de duca lon msoale .t dt-i croyinces teli-
bPen fire attention aujord 'hui E, poteaux de Iagaloe do nor .amisogi ue4 eon %rcrii at 1A. O veut do
Pauis eolae d6 lIlecture c'et tdi' q a apu'gergI e balc,i pa. is il cabre plaisiret on sle prei comma on peat.
lectre, s ddima, 6qe qui dermait profzude-
j'ai causd avoc ell* longeoment et non meat quoiqu'eole preteuAe q 'e- no Pour ma part, j no me *ni, pas a-
sans an v.f plaisir. Aprn son ddpart, ort jamais. L- vol-er a eulev6 des mus6. Mme H rl,n htair 14. Ji no 'Val
je me sois sjnti le coear groin et toote bijoax, do i'argont, d la linog ie. Ma ni recherchee, nI tvit.. Penlant quo
la soiree je sois reatO 6 senda dans ma pAuvre oaman ne' est apre -a4 de ia jstat assist sosas 'a gatez, d c6:6 &
chaise long s, au balcony, sougeaut A ..chose us c ania, loraq.- 9Avrdlttta, cuer ave. Mme Lavaay, elie sGt v-
des chose im rdcisee, pHoi pean Areu notee bons,, i a portt son ,al. nue so joindre A n' et la dirai-je ?
l'image de Germaine Herlon m'a hant6 ,le" t d*es speeea .t roa. t t v-- Je o'attrov6-i bA.e. 4 I a teou de, pro-
Iimegination et j,9 me suit sarpris A .z6. Un commissaire de po.icg mand6 po. d'ooe platitod- I E*le no sortait pas
ms bercer do cons ere da pob e Grcgh: on tot.se hat, a paru ,xtr 6mae4t t cas deax sujets deo .oov rastion :
coatrari de ce quout alt atag4. 'i 'y avait quIle pour bion fair
1 est d'6tranges nuits od je souffre de vivre It s'es .coutat6 d'envoyer oncouj tpAel des conloures at qua 'on talent dane
06 'netrouvep lus de laisir Au'wA iurer adLffirenat a dax o tro pie s do: I'art do cot feei.u~ i r sea Upeig oirs et
-a / -ai a P r--t pas mon lime video L' .."..... -t i robei d Res enfaat Otait sane
O pourtat~Jene n ais quoi m6me desirer. La mason, pais it est part, Ldianut as l. e, o.e r .e. n-'eat -la tsa-r-
aS goat ass -: *J'a asi a-sez dts vo- 9 a q
Ceos anits-l, je mourrals d'une immense dou- ouars... i ni so passe pas de jour q uon, de D .h o r-irer, m. faisait tout le
Sdams eApqceur) ne iuvano me deranger A cet egirJ... temps d. sig,- .r .a matherore-
Si dansl'ombre, A paslents,quelque emme .n e gc fat tt. Et i rcoana e la Germine
t ooet me ia=ato s y.ux do as Hnowe ,- urlon quoe ;'av-i simi r'6ait q-'m-
tt s a les da it ne Vs li. n-ou creation do moo r'it. Et j'i qauit-
tt Su...) Cs mma hamme si mormi et si mou t0le, baltd'un cn3 r, r.
Sqauand it s'agit d'an fAit llictuoux a-I- P. LAMBERT TRiVILR.
Et petit A petit 'image do Germaine levant essenatellement do ses fouctious, Pour cop e confurmee
s'eat oeface t a fait place a cello do 1s mostrarait ploin d'ardar *'il avait
ma petite rvoleie. Qu'est-ce A dire ? ruga I ordre d asasiner ui malbea- FiUNAND HIBBERT.


I I I~ ~- --. --1--r--- ~------ --- ~ -----i-- L~ --- I _


I -I


tc:N IS' M1FAs







Tr, bune du Matin "


DIFrAMATION

ALPONSE POUGET
Sr
MARMONTE-L FAETON
Condamfes comms diffumateuws
Liazn it, EGALITE FRATERNITY
RIEPUBLIQUE D'HIlITI
Fxtrait des minutes
du (reffe du tribunal
civil de la jridiction
du Nord-Ouest.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le Tribunal civil de police correction-
nelle de la jaridiction do Nord Ouest,sdant
A Port-de-P ix, compi emmnt runi auso
PA is de Justice de cette ville, a rendu en
audience pubiique le jugement don't la te-
neur suit :
Entire le sieur Adhemar Auguste, avo-
cat, demcurant au Cap-Haitien etc etc.
d'uce part ;
Et le citoye i Saint Far, commrissaire do
Goovernerment de ce resort, etc., d'autre
p;rt ;
Gontre les sieurs x 1 Alphonse Pouget,
commer;ant, demeurant et domicilie aa
Cap-H i en, e c., etc. et 2 0 Marm)ntel
Fiatoi., redacteut en chef do journal "' Le
LAb.e". demreuran; au Cap-HaiSien, defen-
dcur detaillant e c.. e c., d a. nre part ;
P-6venus, le premier, come au'eur, le
second, come complice, d'avoir sur le
jc.urnAl Le C.Able du 24 aoCi 1939, ed'-
ld au Ctp-IfAitien, datfauc le sieur J.Adhd-
mar Auguste, par la pub icitd d une let-
tre portent la date do 23 aodi 19 )9, lui
i.npu.ant d avoir, en sa qu4 ite d'exacuteur
testamentaire de feu R ioal Auguse, dis-
plse de plus de P 42.000 des foods de la
succession pour fire des operations de
bourse. D61it prEvu et puni par les arts.
313 et 316 da code pEnal.
Le Tribunal, aptes en avoir del berE con-
framment la loa i;
Conusder.nt que le sieu Alphonse PJ--
get conuracta manage avec la demoiselle
N na Auguite le 17 novemb'e 19j8 C(n-
sAddrant que, A la suite du dic~s du sirur
Raoul Auguste, son beau-Fare, survenu
deux mois apres, la discord-: ne t ada pas A
s'antaller au luyer conjugal, au point qu'-
S.e rupture enuie les epoux Alphonse Pou-
get s'ernbuvit et que le tinbunal civil du
Cap H-.i icn ft saisi d une deminde en
separation de biens former par la dame Ni-
na Augubte. spouse A phonse Pouge ;
Que, par jugement avant faire dirot, le
tribunal autorisa la due dame A prouver
ceitains tits, notamnment qu: oon mart
a, d'une macae~re peu correc.e, tirE des
fonds de la liquidation Raoul Auguste, et
se trouve dans l'impossiDilte de les res-
tituer,etc." Que dins ta colonne des "F.its
divers du journal '" Le bible e edd.t au
Cap-H liten, numero du o20 aout t909, et
sous la rubrique Mouverment du Tibanal
Civil ", le disposi f du dit jugement in-
terlo:utoire fat pub i6, aims< d-at l:urs qu'il
a ete pjocede pour d'autres decisions I
noeme tribunal, readues A I 'gard dau res
paies ;
; Considdrant que, vexd de la publicity
dounee do dispositif de ce jagement, le
s;aer Alphonse Pouget adressa aa Directear
da dit journal, sous la date du 23 aout
I)90, one lettre qu'il demands de publier
d isle journal "LeCGble du 24 du m6mem
*tits oa il pri- olemment A parties le
si:ur J. Adhimar Auguste, celui-ci en sal
qaaii e d ex6coteur testamentaire de fen
R oul Auguste, come etant I'autear de
la transcription dins le dit journal dudis-
p 'sitif do jugement en question ;
."Que, cependant, des le suricademain, 26
du dit mois,ls direc ion do dit journal s'em-
ra-ssa,- pour r6pondre At une letire adres-
at asu Dtrectear, par Me Derville Charles
P, r e, avocat de la dame Nina Auguste
da a l'action en separation de bias, de
d6 ':rer par une note qua personnel me
mouo a demand de transcrare la jugement
en question. C'est plut6t danms le bat lous-
ble naturellement de renseigner nos lec-
tears sur lea decisions de la justice qua
nous I'avona f.it et le ferous ;"
Conaiddaent qua come coasEqaence de
la hestm pabdda sona la signature Alphonse


Pouget dans le numdro du CAble da
24 soit et, par exploit en date du 27 do
meme mois, du Ministace de Guervil Ma-
nigat, huissier, le sieur J. Adhdmar Angus-
te a traduit par devant le tribunal de po-
lice correctionnelle du Cap-Haitien : 1 o
le sieur Alphonse Pooget ; 2 0 le sieur
Marmontel F.eton, rddacteur en chef do
journal Le Cable ", le premier come
auteur, le second comme complice do di-
lit de diffama'ion pour avoir, alors qu'il
savait que seul, en la di e quilitd, il dtalt
I'auteut de la publicity du jagementaccepti
de publier la di e lecre diffaumatoire dana
I'intention non douteuse de concourir avec
le sieur Alphonse Pauget A l'ceuvre de
diffama ion combinee dins le but de por-
ter atteiote A I'honneur et an credit de sieur
Adhemir Auguste, lettre oi le sieur Al-
phonse Poug-t dit, enanormant le die sieur
Adh6mar A gui.e, c- qui suit : Ce ttrs
honnt.e cooseiller exEcuteor testamen-
taire ose parler d incorrection, Correct !...
L'a-t-il tonjours d6t ? L'a-t-il 6e quand dl a
dispose plus de le P. 42.ooo des fonde de
la succession p ur fair des operation do
bourse ? "
Voyez mAi done cet hoamsm qai vent
jouer A l'houane pur I Je veux aajourd hoi
vous ddmasquer, home di'oyal qui tou-
lours dans i omb:e, n'emp!oyant que des
moyens occultes pour attaquer.
i.," Homue A vous, Moisienr Adh6mar
Auguste, puisqu'il ftat voui appe er par
votte nowt. Je ddch e le voile qui vous
servait de protection et je vous some do
me combattre A visiere levee : la liquida-
tion ayAnt pris fin, e0 -;e la perspective de
moe contr6 e qui vous sugg:.e toutes lea
manceavres que vou; entreprenez centre
moi ? Pouvez-vous doure: qae je ne sois
au courant de toutes vos mendes ?"
Considdrant que les parties one comapara
A i'audience extraordinai-e do 19 da cou-
tant au tribunal de cAns, et quc le sieur
Adhimar Auguste, d'ane part, a conclu A
ce que les sieurs Alphonse Pouget er M.r-
montel Faeton soient declares coupables,
le premier come anuter, le second com-
me complice d'avoir impu'- 6 Me J. Adhe-
mar Auguste des faits poovant potter at-
teinte A son honneur, A sa considEration et A
son credit et en sa quadruple quali 6 de chef
d'une nombreuse famille, d avocao,d'exzcu-
teur testamentaire de fea Raoul Acgus'e
et tuteur testamentaire des enfan's du m6
me ; que ces faits ci desbu. dooncds, inst-
res daus le journal le C.'b'e ", sont d1f-
fa-natoites et quils oant 66 mdchamment
et honteusemnat impuois a Me I. Adhdmar
Auguste;dans le desseia de lui nuire et dans
une inteonion maiveillante, et condamne
les sieurs Alphoase Pouget et Marmontel
F.c:on solidaireatent outre aux autres pei-
nes ddicrdes par la,lo;, i trente mille gour-
des de dommages-inir6ts et m&me par
corps, avec publi.ide de l'in'gralite do ju-
gement A intervenir, tant dans le journal
Le Cable durant on mois que dans
cinq journaux do pays pendant un mois,
conform'ment a I article 957 do code de
procedure civile et auc dpeans ;
Que, d'autre part, le sieur Alphonse Pon-
g.t soutient, pour sa d4fene, quae 'in-
tenoion criminal e manque absolument ;
que la pensde d on home lorsqu'elle n'esa
pas nettement exprimde, no peut ire I'ob-
jet d aucuae inquisition ; qu il n'a jamais
avancd que Mr J Adhdmar Auguste ed: agi
d'une f ;)n 'incotrec e" et qua son acte
fut mathonatie come celui-ci 'sa prd-
tendu dans le nomaro du *" CAble da 2
Octobre, dans le but manifeste de trouver
one base A so ac ion en diffamation; qu'il
n'a jamais dit que Mr Adhdmar Auguste
ait "ditourna plus de P. 42.ooo des fonds
de la succession Raoul Auguste, c'est-At-
dire qu'il les sit soustraites fraudoleo-
sement pour s'en emparer on s'en servir A
soa usage particulier ; qu'il a simple-
ment teproche an plaignant d'avoirdispose,
c'est-a-dire regid de I'emploi de 'plus
de P. 42.ooo000 de cttae succession enco-e
indivise, etc etc. ; qae cette allegation
exacte,comme elle east ci-dessus explhquie,
n'etant pas de nature A porter atteinte t
Ih'bonneur et t la consideration de Me J.
Adh6mar Auguste, ne rEanic done pas lea
elements constitutifs da dedlit de diffama-
tion ; qu'a au surplus, Me Adhemar Aaguste
s'est positivement enlev6 le droit de se
plaindre de la riguear done riposte qa'il
a lui m ne provoquod (art. 390, loe ali-
nEt du code penal); qo il couclut enfin A
ce que le tribunal declare que la lettre par


lai publide dans le journal Le Cable "
du 24 so at 1909 a pas dtd icrite avec
masuvaise foi et intention de noire, mail
plu 6t dans l'unique but de difeadre son
honneur outrage ; qu'elle oe content, eo
outre, I'imputatioa d'acaun fait prdctas; en
consequence le renvoyer de la prevention
portie centre lui, et poor le pr iudice qua
loi a causE cette action, condamner le sicer
I. AdhEmar Auguste A deax mille gourdes
de domm2ges-inti:6ts et aux d6pens."
Mais considrant quake le tribunal n'a pas
A enter dans les diverse considerations ex-
posees au cours des ddbats et rappofrtes
dans les conclusions d6po~6es, lesquelles,
d'aidleurs, u'ont trait q'n aux intirtts do
famille ;
Qtue sa mission doit se border A recher-
cher a'il y a dlit: punishable;
Que, de Ia combanaison des articles 3 13
at 320 do code ptnal, le de it de dffama-
tion comporte tro:s elements constitu ifs :
zo I impu-ation d un ftit pricis de nature A
porter atteinte A Phonneur et a la considers-
tion d'uone personnel ; 20 I'intention de
nuire; 30 la pub icit de i'impuration ;
Qu'il s'eosuit done quoe 'on ne saurait prd-
tendre que la pensie d'un home ne peat
etre l'ob,e: d'aucune inquisition poisqu'il
appartient au juge do fait, lorsque cette
pensie 'est manifested extiricorement,
come Ja s l'espace de decider si le fait
qat'il doonce est de nature A porter atteinte
A t'honneur et A la considEration, de ce'si
A qui le fait es, imputi.
Gonsiddrant que le but poursuivi par le
prdvenu, en f.isant publier la leitte do 2
aost dans le journal Le CAble du 24
du m6mne mois, est evident, puisqa'il son
sistte dans la vclon'd, le besoin, di'-il, de
" vous ddmasquer, home d6loyal, qui
agises tonujours dans l'ombr etc. et de
causer au plaignant uon prejudice materiel
on moral, dans la conscience do prEjudice
?u'il doit lui causer on laui imputast ua
aue ab olument prdcis dane I'intention de
porter atteinte A sa prdtention d'homme
correct, lorsqu'il lai dit : '"C trts honnt e
conseiller exdcuteur testamentaire ose
parer d'incorrection. Correct I ... L'a-til
toujours 6 e ? L's-t- did qua i il a dispose
de plus de 42 ooo des foods de a succes-
sion Rioui Augusta quail s'gisalt de li-
quider, pour faire des operations do boar-
sea ; "
Considirant qu'il n'est do res-e pas exact
et qa'ti est invraisemblable pour ne p&a
dare illogique, quo pour fair justice de
la calomnie don't le prdvenu seat dclard
victim dans le ijgement qui donan acts
* la dame Ninu Augusta, so spouse,
" de ce qu'lle articu eat offre de prou-
ver que son maria, a, dune omaniire peat
corrected tir des foods de la liquidation"
alors surtout que ledit priveau attribute an
plaignant la patenitd decetteinsinuation, il
sesoit borne seulement dansson article are-
proaher au sieur J. Adhdmar Auguste d'a-
voir rigld Iemp!oi des P. 41.000
quand immidiatement spret, ii s'est eeiie
Voyez-moi donc cat home qai veut
joner A I'homme par I Honte A voss, etc."
Qu'ainsi, Ies e61ments constitutif, do
ddlit i savoir, Is pricisio de l'imputation.
l'intention de nuire la publiciid et eofin
l'atteinte porte.a i 'hoanear et i la consi-
ddration da sieur 1. Adhdmar Augus'e
sonot scffisammaent dtablis poor declarer la
aclpabiliti do privenu ( Qe c'tsit A ce-
loi-ci a s'inspirer des regles de la plus
dldmentaite prudence, en so maunisant
des preuves de Ia participation do plai-
oant i ce qu'il croyait 6tire mae tasque
irigde centre laios et avant de la repous-
ser, paisque la direction de journal Le
Cable a est assuad touts responsibility ai
cat regard ) ;
Qu'as surplus le prdvenu n'a pas d-.
montrd en quoi il y a eu provocation de
la part do plaigmant ;
Considdrant, ea outre, qae &'est ea vain
qae I'ou vout tablir ine difireoce ea-
tre "dasposert" t "ddtoaner", c'est-A dire
que limpauation *.eat rdptepi difmasoire
et ne peau-4tre punie que si les fits im.
puads sonot euxa-mea puaisab'es par las
loi;
Qua, bien aa conitraire, le premier all-
nad de 'article 316 n'es quu'n aircoe-
taense aggravante du ddlht, *a qu'il ex-
pose le plaignant A des pourmiteal rig..-
reuases : Qae, dasa teas les sautres eas"
il sffit qua lea faits portet sanelmate f
i'honneur e At la conas dra ios d'an iadi.
vidu quelcoaque pour qu'ils saolest rdpese


difamatoires. ( Cm. 3o Nobre t170;
Arrat a* saou s'anirtcle IS. )
Considdrsnt *'uen o qaicomeerno le
sleaur Marmonol Fee on, ac prdveau quem.
qua rdgulitreamet cid per oxploit, a's.
yat point compare il y avalt lie do pro.-
cdder contre li yar ddfast.
Qa'il resort d ame declarations reseu par
I'hoisier Guervil Maaiga, qo cost A
'ansm do siesr FPerad Quntel, impri-
mour, propridtaire d jouraal 'I Le Ca-
b'e et Charles V. D6lorchamp direc-
du dit journal, que It pra Mearma-
tel F a on, on sa quali do ridactear eo
chef do dit journal fait tsarera I lettre
incriminde do a2 Aolt x9op ;
Quo c'est done avec cornaissance qa'il a
vouiu participer I cc dlit, ea sidart l'sa-
teur dans les faiti qua I oat consomtua
aveC coe aeirconstaa qu'll y avait inten-
tion de naio de as part, renseigad com-
me il dtait sur celui qui porsait ttre la's.
tear do Ia publ citd dondeas a jngmennt
ian*rlouatoire da 17 AoA 1909 ;
PA CsU MOTIFS
Statnant Contradistoiremeat A I'dgud
du ptdvenu Alphonse Pouget at par dd*
fast A I'ancoutre du prdveas Marmonel
Paston, en exicu ion do remvoi par le
Trbaunal do Cassation d hIs Rdpublique :
Dt la patties c.vile bion foaddo en son ac-
tion. Rejete les cocclusiona de prdae.
no comparant ; Diclare coupables
x La siaur Alphonse Pouget, oomma
saoeur, d'avoir dan ns lntiero soua Is da-
to du 23 AoAc 1909, publide dane lI
journal "' Le Cable do 24 du dit mois,
imputd a Mr J. Adhdmar Auguste d'svoirt
en sa qoalith d exdcutear testamentaire de
fuo Raoul Auguste, dispose de plus do
P. 43 ooo des fonds de la succession pour
fair des operations do bourse :
faits portiat atteinteI ason honnsur a sa
consideration at A son credit ; dialare que
sea faits sus-doncis sonot diffamatoires at
Su'ils ont dt impuade A Me J. Adhlmar
a note dana I'iN eaoion de lui muire ; 2*
Ie siour Marmontel Fastos, comma com-
complice do delit prdmeaniound, pour avoir
volontairement et avoc onasaimace, aide
I'autear de ce delit daos les hits qui I'om
consomme.
Ddlit prdvu et puni par lee article 3 1,
316,-e20 alinds 44, 45, 3e alin d
code pinal.
Et faisant so dit prdvena application de
di a articles aet de 'art : 583 6 et 7e ali-
ndea do ma6e Code, en raison des cir-
constances atduanies ean faveour des dits
vdhVenas don't lecture emt dondeo per le
oyea :
Art. 515- Sera oupable de ddlit de
difaamation, coeli qui, eont dane lea lieus
on reunions pulics,aoit dans au actoe sa
theonique et public,soit dansaa dctit impri
ma ou non qui sara tdid sadkh, vends,
on distribed, aura impt a uan individe
quelconque des fails qui porteat atsaiuts
Sson hoaneaur et a sa considdratiou.
Art. j3 6.- Le diffamsatear saer pi
des peinas soivantes : Si le (ait impute et
de nature A miaiter sla poie de mort oa
lea travanx forces a perpiuitd, le scou*a-
ble sera puni d an emprisoanemeat d ua
an a trois an. "
Dane tons lee autres eas, I'emprisonnes
ment sera de six mois a as an.
Art 44.- Les complices d'un srime oa
du a delit seroat punsa do sla mame pei0
quo lea atoears m6me de ce crime on de
ce dElit ; ets.
Ar 4).- Seront pals ccmme compli-
ses d'ane scion qalde crime on ddlit ;
Coax qai asroat, avocs onateaance, ai-
dd on asamstd I'autur on 1s asaears do
1'setio, daas le tfaits qul Iaro ast onsaou
a ;
Ant : gs 46m e0 70 aliedma.- Dase
tous lea m ob Is paine de I'eprisoaim
et cell, de I'Smende reat proonoed m
le code peial, ai lae ccicomeaces paa
seat atsamaatse, lea etibeasm correciwe
ols smront setoriads, am ea as do
rdcidive, At rdduire eas dor- peiau c-*
*a sait :
S.1 k paine prooecse Mr la lel, ,iso
salon de ais asae da dll, eoit a aies
de l'dta de rlcidive du pra.e. u a '
pronaeaameas do.ts he ilimus Is
pari udar A us an, -m A e ae
dst ale amilamm as mlet lerie A a
rante urt plastrss, lee dbami poui
reuire remfpriasoaamel tmoqu'A el
e 'ameade iausqu'A aite IsefM.f
tou lea e asues sea, Ua pe io n


=~I~LI+IIIJC~ -- --I---







resrisoanement mas aus-dessous de six pliasement du crime en so rendan
jar-s wae. I de m a-dessons do coupable, la nuit de violation de do
qastre lata. |micile, d'arrestations et de d6tentioni
go coasdqueoce. coondmne les dits prt- arbitraires et illdgales, doe violence
vas a i bait jors d'eampisonnement. corporelles sur la personnele des dix
S tatsat eur Ise r4paraslons civiles, citoyeas massacres. etc. etc. v
Coasid&raat qae Ia1.aque difamatoire Dana cette grosse et passionnanti
diigd4 coatre s siter J. Adh6mar Augus- affairs tous les membres de la r6dac-
It gt tells quoe Ion De peut douter qu'il tion Chdraquit & C* se pr6senteront
as a sooert dans son hooneur ea dans sa pour soutenir I accusation. Trbs bien.
Jlicaesse at qu'll ea 6prouve no certain Recevez Messieurs mes accusateurs,
eru6parable par I'allocationde domnmaagei- I'assurance de mon innocence.
intruAs ; Qnse I Tribonal a des dleoents Le gnsral
lrgssn *d'app*6ciatiou poor an fizer qui-
esaniets d'ap ati portenat surqot EMMANUEL NADEREAU
so'tableadst dls .dant a des conra- Ex-Commandant de la Place el de
rlMse quo lei a oscasiounds la poursuite l' Commune dq Port au-Prince
do I reparation is aqualle il a incotesa-. .
bepant droit sans, priudice des mesu'es
de publicid aesqus lea i lui sra perm is
dg4trminies ; _


Dam rraij.l.rg.A


Condamna les sieurs A'phonse Poo- MErTEOROLOGIQU=r
set et Marmontel F-0'on so idasirt m t
et par toutos leg vole de .1 o t m1e n Obser1vatoire
pa corps & payer an sieur J. Aihemar DU
Aogulans e usommr de Hoat sent goar StMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
deos attrodedomtmagea intAr6t; Autori- DiMANCHE 24 JULKILT 1910
so Is eour J. Atdh6mar Augos 0 & fsi-
reinaerer lI present jugemeot in- i- Barometre midi 764 */m3
tonso dans dens journaux du Pays eprt -iniom 31,7
pendant quinz-joers an cloix du dI- Temp6rature minimum .7
mandeor, et ca. auz Irate des data rmazimum 34 9
asiure Alphonse Posget ct Marmoutel Moyenne diurne de la temperature 24,4
Faion solidairement ; Rejetto toas al- Ciel clair 3squ'i midt e nuigeason.
tree plaa ample conclusions da de- suits. Orage vers 7 h ; plaviottire 2,4
manseur, led condamne snfin, soes Is millimctress
mmoe sohidartd6 aux d6pens liquids A Barom6tre en baisse.
Cinquante six gourds at demie don't J. SCHARBR.
distraction an profit de Me Tha.s Jn-.
Jacques, avocat aux offres do drol'. Affafce du 15 Mars
Ca QUI *IA IxtCUT V C'est aujourd'bui quo ie jogs I'af-
faire dite du 15 Mars qui a fait verser
Done de noun A!ix Tiphaiue,dy. D; taut d'eocre et don't Ie rtentissement
St-Martin Ashlle ijuge; at ChArle.e ffat .i considerable.
Brierre, suppdaont de juge,on presence Noe n'avons pas besoin da rappeler
de Monsieur St-Far, commiassaire dou s fait, 1, journaux ayant dans la
Lafontant Maurice, commis-gre flier dutem pa rcontlea Idtiils lea plus mi-
sife, on audience ordinsiro et publi- L Parquet au complete soutiendra
qau, ce jourd'hui, vinst sept nvier i'accusation.
mil neaf cent dis, aa 107.4 do l'ldd- Les accuses seront d6fendus par Mes
dance. ( Sl gn ) Aiz Tiphaine, S. Mudicourt, Barau, Delatour et Mot-e.
.Achille, Brierre, Maurice commis- Lee parties civiles sont repr6sent6de
gr est ordo.nn6 itoo* huissierasour aux dobats par beaucoup d'avocats.
s* I *eat ordon A tore buIs lsier ear Nous tiendrons no. leoteurs so con-
*o requis, de mettre, le preoie.t jg.- rant de toutes lea phises de ce pro-
ment & exdcutton ; auax offlciers du mi- c6s qu, come clui de Berrouet,
simitro public pr6as los tribunsux c- qui, commnolui do Barronet,
vilatre 'y nir I main ; le tons officials pourra occuper plasieurs audience.
et auits* commiandlnt da Ia force u L'audience s'est ouverle] midi 45
blique d'y pr6ter main forte lorsqis ls minutes.
ea seront l6galement requis. Le Jury
En foi do quote, Is minute du prdeent Albert Neff
jugesent a dti sigade par le D-yen Maurice Desravines
Alix Tiphaine, le jug. S. M. Aehille, Pdtion Pereira
lo supplant do jugo Brierre ot I*e om Francois Mathou
mis-groffier Maurice. Virgile Ddcatrel
CGOLATIONkx Alb6ric Elie
-1--. A IA I* IV&varel JL5J~Ed d Hlitr


Pour ceplo coaforme d6livre A M J Adh6-
mar &uguste' ce jour 2 FAvriar 1910 an 107*
de I'tnd6pendance.
(Sign ) L. MAURICE
Commis greffie.
.
Port-au-Prince, le 25 juinlet 1910
A
Messieurs Chdraquit & CO
Direeteur, du plus ancient uotidien
dHaii, qut nest autre gue I inven-
Aeur de fausses nouvelles
Jo liH a N* du aNouvelliste a dul7
D4cembre 1900: a Voici le dispositif
do P'arret reanda par Ie Tribunal de
Cessation :
a Par ce* motifs Is Tribunal aprbs
em avoir d4Ubr6d, dit qu'il n'y a ni
crime ni d61it i la charge du nomme
Emmanael Nadereau, lex-comman-
dant do la Place ot do la Commune
d4 Port-au-Prince ot ls renvoie hours
do cause. 1
Et amedi jo lis :
Pat dOcision do la Chambroadu Con-
sil do Ia reaction Cheraquit et & C*
M. Naderar set reanvoyd pardevant Ie
Tribunal Criiaoi do Port-au-Prince
pur tre s60 pour deo peines correc-
teseDala*, prmvean do complicity,
Dour ;avlr bol na-nt ad a'aocoom-


Auguste Mon'as
Louis Ducoste
Arthur Patry
Jules Arrault
Christian Trouillot
Cin6 na-Rousseau
La tepiesentation quai n'a pu avoir lieu
bier soir i cause do mauvais temps est ret-
voyde i demain mardi soir, toujours a I'h6-
tel Bellevue.
C'est l'avant deroitre, ne I'oublions pas
et le programme est bien allechant.
Lyc6e National
E eves recus aux examenm pour I'eb-
station du certificate d'dtodes secondaires
classiques.
26me parties Philosophie Lettres.
1 S4vignd Milord
2. Lam:rtiniAre Marius
3 Heclor Paultre
4. Lamartine Monb6leur
5 Christian Nicolas
'PThilosopki. Sciences
1. Hector Paultre
tbre partie.- R tiorique
2 Albert Ethk rt
3. Albbric Claude
3. frerand Valembrun
4. [L6io Joao-Jsequea
5. Dan'6 Thimot hi


t 1 Coll6ge Louverture
s DISTRIBUTION DEB RIX.
8
9 Voici lee noms des 616yes cit6 a la
derni6re distribution do prix de cet
0 KSablissement.
t Classe de t16r. St-Fort Co!in fille.
t Classe do second. R, bert BI.n-
h* omme, Ros Balmir.
Classes de 36me. Aug Mte B sq,
Vaaton Jo Paul, Albert Labru)yre,
Georges Compere.
Class de 4eme. Paul Augus-in,
Georges Dapont, Hermann Vilgramn.
Claspe de 56me. Eug6ne Ducasse,
Edo ard Btltbhzar, Durc6 Armanad,
Alphonse Labiasi6re.
Mention Honorable : Elie Npja".
Clases do a6me. Chesler GNig ard,
Doamsvar A'exi., Daporval 3B-i o, B -
niface Faustin, Victor Moife, Hyppoiite
N raeso, Marius Tasy. Antoine Tor-
cboo, Andrd Jean, Mirabeau D jowr,
Bi.naiml Berbot.
Mention Honorable : Emmanuel G &-
meau, Louis Canal, Auchartoi Ju.-
Gilles, Frandois J6rmlie.
Class, do 76mr. Bazin Vilgrein,
Joseph Nc6l, Cres,il Alexandre, Nico-
las Veiren, Albert Paque't, Maurice D -
jole, Alfr-d D6moroes, Ulrick Looison,
Victor D6sir.
Mention Honorable : Adolphe Ber-
trand, Alfred Vald6mar, Andr6 Bosq,
Hermann Fyfe, Erard Valembrun,
Saindoyus rImnua, Th6m-'socle Rnd-.
lique, Marcel Pdtion.
Classes de 86me. Ludovic Cilixte,
Victor Carrd, Augustin Ancion, Pra-
dbomma Passe, Alphonse Fourreau,
Andr6 Seppe.
Mention Honorable ; Rampsay Thb6o-
phile, Atbanase Barbancourt, Georges
reton.
Classe de 96me. DAniel Coicon,
Telcind Rone, Albert Augustin. Antoi-
ne Castor, Edgard LafontlLt, S .Yrola
Figaro, Andrd Erri6, L'once Jnmu-,
Pierre Daluy, Adolphe Devesin, St.laire
Victor, Oscar Ssvain, Charles Starck,
Andr6 Pierra Pierre. Simon Britto.
Mention Honorable : Alphouse Deve-
sin, Dextra Joseph, Proph6:. Barti-
chon, Flix Cl rmont, L1io Faustin,
AndrA Figaro, Albert Molae, Frar9ois
Trouillot.
Classes do 10. Camille Vi rly, Ren
Carrier, Ldonce Adam, FrA.dric Pas
as, Jonej h Ulric, Albert Thbophile,
Gr6vy Souffrant, Tarenne Lamarti-
nikre, Anavius Lamartiai6re.
Mention Honorable: Sylvain Fat Win.
Classe de lm6e. Rodney Gas,
Lamartinibre S6vbre, Louis Dominique.
Mention Honorable i Marc I Lamour,
Mdnala. Figaro, CAmille Pierre, Andr6
Casftus.
ElIves qul se sont distingude par leur
bomnne conduite.
S -Fort Colin fi'a. Reo6 Balmir, Au-
grato Bosq, A bert Labrayb'e, Paul An-
austio, Hermann Vilgrain, Edouard
Balthazar, Charles Jn-Baptiate, Louis
Canal, Victor Desir, Saindoyns Ramnaus,
Prudhomm3 Passe, L6 .nce Joanu, Tel-
sin6 Rone, Charles Stank, Frar cois
Treoillot, Rend Charrier, Taronne La-
martinibre, Anavieus Lmartinib e. Fr6-
ddric Pass#, Camille Verly, Marcel
Bosq, Lamartinibre SdvAre, Marcel La-
moor.


Pour la Mruique
St Foit Colin file, Vaston Jn P'ul,
Read Balmir, Auguste Bosq, E'jL(ne
Cameau, Andr6 Boaq, Georges Compe-
re, Ernest Bailly, Go*rgsa Dapont,
lyppolite Narcisse.
Mention Honorable : Elie Nojac, Fran-
gois J6rdmie, Atbarase B rbancoasit,
Prodhomme Pass6.

D' Robert R. Ewald
DtNTIST3-AMxmRcAIN
Da retour des Etats-Unisannonce
A sa nombreuse clientele et au pu-
blic qu'il soe tient A leur disposition.
Port-au-Prince, le 25 Juillet 1910.
7, Rue Am6ricaine, en face de la
Mdeleins.


c


t
a
d
d
a
b
9
td


Avis
A vendre un cabrouet & bceuarq at 'A
avec accessoires.
S adresser & Monsieur Lou'ou o Ci-
vil en face du moulin Cazeau
Cazeau le 25 Juillet 1910.
.
*
II a d A verdu sarmedi soir, a la
f6t.' de St-Lonuis de Gonzag e, un
tardessus marron impermeable en*
tibrdment nevf.
Bonn, rdcompense est promise &
celu qui le rapportera & '116tel do
France.



L'tPARGNE
eat dans la
consat auction en Inur.
Monsieur Louis Elie fait savoir aux
Architectes et au public en gdn6ral
qu'il tient leurs dispositions, et A
des prix minodrj dos rochpbes graniti-
ques et volcaniquao pour edifices et
maisons. Ro-hes silico-calcaire,chaux
et sable.
M* Louis Elie tournit aussi des roches
refractane es our Ins*allations de four-
neaux et batteries de sucreries rem-
placant avautageusemient la brique A
feu.
Pour les conditioii s'adresser chez
lui a Turgeau, n face la chapelle
St-Loris, o ua Mannville Etang par
lettre remise ; la P..C. S.

LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.:
Avise sa numbreuse clientele qu'el-
le vient de rere*tvoir. par dernier ba-
teau, uue forte quautith de marchan-
dises et de fouruitures de touts frat
cheur et do toute beauty. import6es
de France, d Alletnagne et des Etats.
Unis.
Le public 616gaut, curieux de so
bien chausser, y trouvera les peaux
lea plus solides et aux nuances lea
plus vart6es les forms las plus belles
at lea plus appropides.
On n'a qu'A venir choz G.B. PPITOIA
pour 6tre assure d'4tre chaus6 sui-
vant les meilluur, lois Ju confort et
de la mode. Sp6ialits pour dames.
Grand Stok de chaugsures ;
Peaux, cirages, forraufs, fournitures
et mat6riaux divers pour cordonae.
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moddr6s, A
LA CORDONNERIn NOUVzLLz
143,GRAND'RUE 143,

ASSISTANCE

M6dico- Chirurgicale
102, Rua Ftiou, 102.
AVIS


L'Etablissement porte A la connais-
sance du public en g^ndral quo, outre
lea lits existants dejA, il vient d'amd.
nager confortablement deux grades
chambres qu'll destine aux malades
tant d'ici que des aatres villes do la
Ripublique qui voudront s'y fair
soigner ou oparer.
Les conditions d'admission sont
trbs moddr6s et des arrangements
spiciaux seront pris avec les maladies
lont le sijour devra e're de quelque
turde.
La Direction rappelle qu'on pent
s'adresser & I Etabiissement pour tou-
ogs saortes d'interventions: op.itationa
g6ndrales, prothtse, orthop6die ( ton-
*s operations ponr redressement de
nembres et autres iDfirmit6s I, Alec-
rotbhrapie, etc, etc.
Dr ANNUAL, Dr BOUCHERnAU,
Dr LacaUD.


_ --- 1111 __


in ILI IhIr t-- VMI v rw%







A. de iattU6s &'kC!e
DERNIERS ARTIC.LFS REQUS :
Ombrells pour dame on couleur.
Pardpluies e: p r s Is po' r homes.
G'nt,. touted's Pn" n, es.
Mit -e,- pour dame.
Peign a I s solide-, en rorne.
C~ha's-ett* s ,o has, etc, etc.


M :iiso n


raiines


1953. 4 ItA N WR U E.
Dir -jN% ,v
L. 1kilelin
Anciga zu.nb.-u -14a .4 plaitz~upI-
quo, des maitre. talliours do Paril
Vient do recovoir un iwand chowi
d'Atoles dvg-waale, casimir; alpaca
chevioie. ehaoviote pour d'-util, eV%.
Recornmanda particuLmi~r;r.m ~t A&-a
clientbIe u a btlle collectiona do cou~-
pe~i do C'~a'imir, do 1li-to ,A (auataiuis
ot do piqut6 de lonte b#oattid.
SiActALmiT*DE COSTUMKCS DR ROMO
- Coupe.- F'rangais- Augltis, Pt AID&
ricaine dke la -1 rt.it~re f.'ia.
mintion ewif-i- iowie au- si dtei Cos-
rIUMSMsNILITAMR'it HABITS DROD&S,
DOLMAJI. TUNIQUKS.HABITS CARR*S, eGtC,
etc, do ous grades.
On demandle
Do bonis otivriers taiiIe&urq pour gran-
des et, powLes piijees at un aide cou-
pear.





42,. 1%-e dies Fromus-Forw*
CT &USSasas SN v tvejT,WPOUR LA Y3
Promptitude g'a jin a ux ConUSR-
do's taut icd qu'611provinse.
(1ba-assurem U'o Lmne formal *i Ira-
val tonjours toat *a quill y a do plus
P~omiea amdrlcaine eat roarais po~r
W-8814u'rs : Ot cor~cumds.
Z~r-va.11 xc41dtio *xivcat* aves
d .'t iw:ea -, t -. p e~m ro.% arqUe



CkeL O& s A* ipon


82, RUM R*P?'DLICAINK, 82
En fAce la. BOULA'.GK944I DU PROGR"S
et Piril 'a %Maisoum WEBLY P11KSOIK.
'VIENNlCNT DARItAlVER:
VINS ROUGES & 131ANC,- par bar-
rimnes at p tr -a '~4. I Iulb~tr.
CGtes, de I I uBouuws FR~kAE,
ri'Ihru A fois 1Ir4aa at~&.oA villactuel e-
mneet sur place ;
CONSERVES ALPIENrAIRES de
premier. cho-x, diffhnt toute coacutt
roses;
Limmu.zs.- SAUCI8SONS. FROMAG E.
C==88 MNs LA rCUiiS.0 BEUIJKE
DU 6. VAL SAINT-MICHEL 9
W VDITALID 3T0., EWC.'
Gr~ce & un Personnel nouve!temont
'orrvA, 14liai.%on me- A la.disposition
-1-w famill-stat d hotelss, sour comn-
usande.de la fino Vi-tlassrie Frangsise.
KoTA iFrmE.-La liaison eat, commae
ter I* passe', bien pourvu. des Li-
*lainalver t Sirops qui ont Wt "k re-


POPCOC i. ~~r


Wv'.r'. inavis A6s bieinvuill autoallow-
90~ ~a& malsou No*77. Rve Traver-
&tv d-Atoujours btem ourvu* d'un
WI~'.4'6tofeo% d* haute sow-
w- it ivpavsaul. COVP a *Lt*OAwY
ii153*. WCxM;-'wS iROKWTU.
Prisrds rids4lAU


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufactur. a toujours en d6-
p6t un grand s'o'k,---; oiria vented en
gross et en dtail, --- de chaussures en
tous genres pour
HoMugs. FEMMEs, ENFANTS.
Les comnmad.-s. des commercants
de 1 iuntrieur pourront ftrs ex6cut6es
dans uo:e scu.u 'ine A peu prts.
23, Rue des Fr-on's-Forts, 23
Port-au Prince (Haiti)
(.i trouvera
de milltmur- C(i'i' pour t'us sou-
i.rs L).\ m r d chIsure


Ferrari Cernicchiaro &C"
Horlogerie, Bijouterie, Joaileril
168, GRAND'RUE. 198
Ancienne Malson D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrivds des articles de toate beauty,
pour tons les goAts et 'pour touts les bourses : suoux. SAutons. -
GUns. --- BOUCLKS D'OaRILLES. --- CHAINS POUR MOMTRS. 4tC.
ALLIANCES SUR COMMANDER
INSTALLATION MODERNE
REPARATION de glaces qui sont remises absolument & aneof; ainf qaq
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La maison gTrantit lex marchandises qu'elle livvre ainsi que lee reparation
ARTICLES DE LUXE pour les principaux 66nementsde la vie mooudaine.


AGENCY SPECIAL


de la Regie FranCaise des Tabacs
Pour la R6publique d' Haiti


Extrait du TARIF


Cigarettes


NwAs Ie paquet 1J11 -20
do le paquet i. 10
CHa&SaUR le paquep. d -20
IIONGROISES en levarnt supdrieur Le Bondou do
20 cigartt
do en CaL; .il p'. ir paper rose, le
paquet de 20
do en Maiy!and le paquet do 20
do en caporal ordinaire papisr blea le
Bondou de 20
ELoGANTrS en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en C aporal sup6riour papier rose, le
Boodon de 20
do en Maryland papiur june le Bondeo
de 20
do on caporal ordinaire paper blou to
Ronnndr ,A 20


FP.N4;,Ias llcawLorai:iatp~risur papidr rO"e 10
FRAM~ISSS paquet do 20
doen Mafvtiv'na paper jauue Is Boadou
doe20
do an capct-ai ordinaire paper -blan Is
W1~'don 20
liouL~fas on MazyvIafid et c~iporal. snp~riour le
por ipfi-oi~ll do --0
do on capural doux la bolts do 10
do en caperwal ordinaire Is portsfsuille
do 20
do .a boutv de 10


General,


)UKDES'

1.20
060
0.90
i.2A


0.8E
0.85
0.75
0.75
0.70

0.60
0.00
0.00
u.6O
0.45
0.75
0.40
0.60
0.30


- Juiilet 1910.


Tabacs Scatorlati


LUVANT SUPftRI=U (dit tabac d'Egpte)
50 grammes


GOURDE


I Soft. do


LXVANT ORDUNAIRX paper violet limeA, I4 paquet
de 50 grammes
MAL&RLA paper lane ie paqaet 40 graaWme
CAPORAL SUPEIAUUR paper blos le paper 4
50 grammes


090


CAPORAL Doi papiervat wrkIs paqmmdo 94ii~

CAIPORIL ODIRAIUM papik. pile, bfts'iW t
do 40 gamuzso


TAmmc A ]PRIUSU, 'tiriinM bet boal, pqiie.
no, I* paquoi 4a 100 grainm~.n
POUDam Wwuu a~n~S, Papist blend '10' qu" do
1600 gammess
PoWWRU OmIDwAJRE. lapier bruua, I* paquat 4 toG


100 grammes


J. LAJLLB


-- .7-


IJ&

tip


ti


maisron dteblie Alpol'a~t~w
dan,. lo CIbA~teendo- C~ins
otL est n6Is o foi Franq~ork 1~.


t commandos
Audr6 FAUBERT

nt g6n6ral pour 1k R6pubitr d'541


/P-. X. PIT ..- -. V


CONSTIPATION
ot do see


Dr. L., (Colgestio W. ao
IPals#4senw. PWk,'rAMii;
Constipettlnt E4 s Na--ee InE
Iemneilteut pr6ventifftrIIIIS
ULZS. Uvi-n omJr&ac d
h flfl.CI a,!n t d % rap=g .Iu maf P
z~L~ada.-I~I be t.,r~l~ & re dPARS
Fun


Pour tous rensoignemients @
S'ADRESSER A :

age
.1 a


NOUVEAU TE.PJTEMTE;VT
r-
AFF ECTION
d e I a 091iL i
duLAY)

~ Toux
Ca psuILS Bronclhites
kr,--,;D.'*.Laryng ~ten, Angines

tisie pulmonaire.
SI L.t.-eL.OI.dr 2 a 8 apsulS ra tr obr.
Th'.T~P AL,39, B3Uld Eansomasu, PARIS.


I..a'fgLoZt na ctal,


COGNAC OTARD-DUPUY


I I


__ I


0


---- ----- ----,


____ ~_ I .


GC


1


VT