<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00973
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00973

Full Text


Quiatribme Ann6e. 'No 990


Fort-au-Prince, Hardt


ABONNEMENTS
UN Mos... G. 2.00
IPort-au-Prince
Taozs Mois... 5.00
DdpartemOnts UN Moxs ., G. 2.20
Taois Moss 6.00

Etranger .... aols Mos 8.00

DImNCTUUR
C16ment-Magloire


0


j


j


OUOTIDIEN


LE NUMRO 5 CGENTIMES

LeA manusorits ins6rds on non ne seron
pas rendus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.

ADvMINISTRATEKU
Arthur Isidoro


Banque Nationale d'Ha ti

Assembl6e G6n6rale ordinaire du 6 Juin 1910


La s6ance est ouverte A 3 heures.
M. L. Ewald occupe le fauteuil de la
pr6sidence t appelle ao bureau en qua-
itA de scrutateurs : MM. Merzb- ch et
Bloch-Trefousse.
M. Brd6gre remplit Ies fonetions do
secretaire.
8.589 actions sont pr6sentes on re-
pr6sent6es.
La parole est donnde 'A M. BAdg6re
pour la lecture du rapport du eonseil
administration.

II eat donn6 lecture du rapport des
eemmissaires des competes.

La Discussion
- Un actionnaire.-Jo trouve qu'il n'est
pa4 digne de la Banque Nationale
d'Haiti de continue A fair des affairs
dans les conditions aetuelles. Nous
sommes une soei6t6 fond6e par des
capitalists francais pour opdrer A Hai-
ti et aajourd'hui nous no faisons plus
d'aflaire6 dans as pays I Nom aflaires
vent mal et noeas sommes obliges do
prendre sur le rdesorves pour comply.
ter le dividends do 6 o0o dt anu as-
tionnaires. Dans cos conditions, qae
vous pouvez appricier par ie rapport
qui vient doe vous tre lu, il me semble
qu'il serait plus conform 1 notre di-
gaitd d'envisager d6s maintienant la li-
quidation come Isa moins mauvaise
affairs que noes puissions fe ire.
Qael est l'avenir qui nous attend
dans une situation come cell quai eat
pr~sentement la n6tre et qui ne shaa-
gera certainement pas en bien ? Nous
ferons de moins on moins d'epdra-
tions, nous d6elinerons pen a pea en
absorbant nos reserves et cous no nous
dbciderons & liquider que quand nos
pqrtes seront beaucoup plus -sensibles
que maintenant. Si nous prenions la
forme resolution de liquider, nous ren-
trerions du moins dans notre argent
ear lee actions vaudraient certainement
au moins do 800 A 850 francs tandis
qu'il n'en sera certainement plus de
mime ai nous continuous et que nos
allaires diminuent.
Jo lie an rapport a Avanee statutaire;
1.500.000 francs a et (luatr6to sur
advance statutaire : 665.625 franas v et
je me dis qu'il est probable que le
gouvernement haitian no paie pas les
intdr6ts de cette advance statutaire. Aus-
ti, est-il vraiment possible et sage,
dana ees conditions, do continue a
fire des affaires soealement A Paris ?
Et encore A Paris que faisons-nous ?
Dea reports.
Dis instant ou I'on no fait plus d'af-
faires & Haiti, il n'y a plas qu'uno so-
lution : la liquidation et il la faut poor
la dignity de notre Banque. Ce qaeo
vent le gouvernemant haition,e'est cos-
ser do fair des affairs avec nous et
satoriser une banqa allemande. Cela
fait, nous serons bioe alors forcs de


liquider ; maip dans quelles conditions
cela so fera-il ?
Un actionnaire. Je demand, Mon-
sieur le president, quelle esat la valour
rdelle et idgale de set aetif : Avance
statutaire et Int6rdts our avanee statu-
taire. Pensez-vous qu'on puisse esti-
mer ces valeurs A 100 o0o ? It est im-
portant de savoir si le gouvernement
d'Haiti remplira sos obligations A co
sujet ?
M. le president. Nous sommes eo
discussion aves le gouvwrnement d'Hai-
ti our cette question. Nons pr6tendons
que cette advance atatutaire et ces intd-
r6ts nous sont due an pair ou tout an
moins au prix ox soee avances out 6t0
faites, e'est-A dire tout prbs du pair.
Nous avons dee arguments que je
erois excellent : par le fait de o,6mis-
sion par le gouvernemeont haitien, de
papier monnaie, mission faite con-
trairement aux conditions de notre
concession,la gourdee" a 4td ddpr6cide
et ce quo voudrait lo gouvernement
haitien, c'est nous rembourser en pa-
pier monnaie ddprdoid ; mais nous
estimons que nous n'avous pas & sup-
porter une pareille r6duation et none
avons eou la diseuter avee lo gouver-
nement haitieo. Nous devons toucher
notre avanae au taux que je viens de
vous indiquer ; mais il no faut pas on-
blier que nous no ponvons pas, taut
que eons sommes on exercise, obliger
oe goaveraement haitien A nous rem-
bourser. II a le droit de rester notre
d6biteur tent que noas no liquideroni
pas.
Le metms actionnaire.--- Mais lea in-
tWr6ts arridr6s ?
M. le president. --- C'est justement
par suite do cette discussion que les
intdr6ts no nous ont pas 4t6 pays.
Nous ne voulons pas m6me en exiger
le paiement pares quoe le gouverne-
ment ne manquerait pas de pr6tendre
effectuer ee remboursement en papier-
monnaie d6preid, oee que nous n'ac-
cepterons pai, estimant que cos intd-
r6ts uous ont dos an taux du capital.
Telle est ,la th6se quoe nous avons
soutenue sans du rested la fair prdva-
loir. C'est Ia une des grosses diffiual-
t6s que nous ayons aves le gouverne-
ment d'Haiti.
Un aetionnaire. Unse pareille ques-
tion no pourrait-elle pas 6tre sounmise
A un tribunal d'arbitrage remplissant
leos conditions de garantie suffisantes
-pour notre adeuritd ?
M. Is president. Le gonvernement
haitien n'a jamais voulu se meltre d'ae-
cord avee nous sur la constitution
d'un tribunal d'arbitrage. Nous avous
ou toutes sortes de diffiult6s et, mal-
gri I'insistance du goavernement fran-
gais, nous n'avons pan pa ob'enir la
constitution d'an tribunal do ca genre
pouvant nous donner de garanties suf-
santes dind6pendaneo et d'impar-
tialitd. p
Us aGcionaire. C esto preisdment
en raitson mtae des conditions que
j'indiquai ~a a if Instant, qu, c


quo la Socid!d a do mieux A fair, c'oe
de liquider. Loraque ie government
d'Haiti ver a que nous sommes d6ci-
de6s A Ie fire, il changera peut-6tre,
mAme certainemeat, son attitude &
notre igard car notre existence a une
grande importance pour ce gouverne-
meat et notre disparition ne lui serait
pas indiffirente.
Un actionnaire. Oit en sont nos
pourparlers avec le gouvernement hai-
tien ? Dan/j quelle situation nous trou-
vons-eous exactement vis-A-vis d lui ?
En some nous avons une affaire
franaisae et une affaire haitienne
n'existe-t-elle done plus comme exploi-
tation ?
M. le president. Le rapport vous a
indiqud cette situation exacte. No0 af-
faires sont en diminution constant A
Haiti, et presque tous nos capitaux
seat maintenant en France.
Un actisnnaire. Mais no pouvons-
nous pas, en nous adressant Pu gou-
vernement francais obliger ls. g-uver-
nement haitien a remplir ses engagf-
Smeonts ?
Un actionnairs. On no pent pas les
forever ; le gouvernernent haitien fait ee
qu'il veat chez lai. De plans, le gouver-
nement frangais no nous soutient pas
plus qu'il no soutient lef int rats dos
reaaortissants franvsis & l'dtranger ;
o'est A croire qu'il eraint que la R6pu-
blique d'Haiti ne lui declare la gt irrel
M. I# president. Non, nonus no pou-
vons pas lt former A remolir sea enga-
gements envers nous. Mais le gouver-
nement fraqsais a fait pour nous tout
ce qu'il a pu ; il nous a donnA le maxi-
mum d'aide, mais ce maximum eat li-
mitO. It me peat pas aller jusqu'A dd-
elarer la guerre A la R6publqaue d'Hai-
ti, I'emp!oi de la force lui est interdit.
Lo goavernemain frar.ais est assz
g6n6 par la doctrine de Monroe prdco-
nisde par lea Etats-Unis et il ne peut
pas intervenor par la force sans cr6ar
avac cot 6tat des complications devant
lesquelles il resale avec raison. Toas
lea dtats d'Europe ayant jusqu'ici ree-
pect6 pratiqaement cette doctrine de
Monrc6, le gouvernement frangis no
pout pas fair exception.
Je roas rdp6te que notre goaverne-
meat nous a donnd touts la protection
qu'il pouvait oous assurer 6taut eon-
ndes les circonstances ; je puis vous
dire m6ne qae je suis on relations
constantes avec le ministry des affairs
dtrangbres et qae nous sommes pleine-
ment d'ascord sur lons les points. Oa
no pent demander aux gfns quo Ie
maximum de ce qa'ils peuvent donner.
Eh bien, le government frangais
nous a donnd ee maximum.
Un actionnaire -Depuis des aandes,
on nous parole de eette protection du
government frangaim ; j'ai entenda,
espdraut toujours quo nous en ver-
rions lea fruits et voulant lui laisser le
temps d'agir. Aujourd'hui je suis con-
vaincu que le gouvernement francais
n'entreprendra rien; il faudrait que
nous noue adressions au gouvernement
amnricain puisque soul t peout inter-
venir effloacement.
Je as vols d'autre issue la situa-
tion asotuelle que la liquidation, car
notre gonvernement aura beau fair
des ropr6sentations au government
d'Haiti eesderaier so rira toujours de,
,Rnoes.;Das aes conditions, je le r.6-
p *te, soas avons tout avantage a li-'


uider au plau tot, car, si nous atten-
ons, nous n'6ehapperons pas davan-
tage A la liquidation qai se fera alors
dans do mauvaises conditions. It eat
vraiment indigne do la Banqae Natio-
nals d'Haiti de continue dats de pa-
reilles conditions.
M. ls prdaident. En dii.nt qa' l
est indigne d'ane banque come la
ao6re de ne pas entrer en liquidation,
je Q3 pense pas qu'il y alt dans votre
esprit un rapprochement avrc ce que
nous &vons lu dana certain joarnaux
qui soot toujours peu bienveillants
pour lea conseill d'administration.
Un actionnaire, --- P-s du tout. J'ai
confiance dans Ie conseil puisque de-
puis plusiears anodes je vote touts
ses propositions.
M. le president. --- Vous dites que Is
couseil d'administration vous a donud
des preuves qu'id mritait votre con-
fiange : is puis vous assurer qua si
nous n'avons pas encore envisag6 l'hy-
poth6se de la liquilaxoa, W'est que le
momr nt W'et pas encore venue de le
fair.
S il 4tait dans l'intdr6t des awtioa-
naires de recourir imm6di.*emeot A la
liquidation, nous n h6siterions pai us
instant A voau proposer cette solution
et aucane reason d'intdzxt personnel
ne nous emp6cherait de Is fair ; msis
nous no pensons pas quo ce moment
soit arrive. Jusqu'ici nous n'avons pas
encore song A ce'te solution extreme,
parse que nous avona dt6 on pourpar-
lers constants avec Ie gonvernementa
d'HA li. Nous esperions arriver & une
entente avec as gouvernemant, ae qui
nous aurait permis de reprendre ls
affaires dons d-s conditions convona-
bies at assat de retroavsr lee ban6af-
cos que none avons fatie jusqu'ici, b6-
n6flces qui noasa ont permit do payer
A nos aotionnaires les dividends qeo
vOUs skves.
Ce nest que dans cos deraiers moie
que Is gouvernement haltion a'est d6-
cidd A nous envoyer une mission Anan-
ciAre, qui devait ntgosier une entente
avec nous.
Si cette entente n'a pas 6a6 conclue,
e'est quo votre conseil n'a pas era de-
voir accepter les conditions pr6sent6es
par cette mission. Nona avona r6ponda
aux d6ldgues qua nous no pouvionus
pas admettre lea e conditions qu'ils
nous possient parse que nous avions
la conviction qae notre assemb'6e gi-
n6rele d'astionnaires no les ratifierait
pas.
Noas mommeo done arrives A crain-
dre qu'une entente amiable no soit
plus possible et il n'est pas impossible
quoe e Ionseil envisage la question do
la liquidation. Je vous price seutement
do ne pas m'obliger A voui doaner ici,
saria manibre dout nous i'envisagerons
ni comment elle poarra so fair, des
ddtails qua je no pourrais pas vous
donner. Je no penis pas qa'il soit do
I'int6r6t bion comprise dee actionnaires
que de paroils details soient indiquds
actnellemeut et, puisqae vous noun a-
vez fait conflance jusqa'ici, je voas
demands do ne pas inaieter.
C'eost maintonant seulement qae
noun ponvons commencer & envisager
cotton question. II y a bien des chose
a considiror avant de mettre notre af-
fairs en liquidation : maie, encore ome
fois, je votes demAnde la permissive
de no pas les exposer. Je crois quo jus.


'IM~"L'D" '~I"-0 ..l:11"1~MLs..


,, Ir 31 --- --,9 1 II ~- I -I I~ -rsp-r a~----~L3 ---- -


MIardi.- 12 Juillet 1910








qu'Aprdsent nous avonq bien defend
vos intdr&s : nous avons amen6 icd
tout I'actif de la Socidt6 : cet actif eat
cn security.
Si, au point de vue du fonctionna-
mont, do I'exploitation, notre situation
est mauvaise & Haiti, la situation finan-
cl6re dN rotrei Binqu est excelleute.
Le gouvern ment haitien qui a pris
contre n, us dgs jugements --- arors
quo nos diffiuitlt6ex auaient dil etre
soumnises A un tribunal arbitral --- n'a
pas pu lea ex6cuter, arem que nou"
n'avuna plus rien 1i-bas qui puiseo
permettre cette txdecution.
VoilA done la si:uaio Nous as
croyou.s pas naoir d'emrlt( de la sou-
liance des actionn-ires At j pnse pou-
vor vous d-emander de no0a ila conti-
nuer encore jusqu'A la proeh ini as-
aem416e. Qua t a moi, j'eapere beau-
Caoup qu,3 nous airiverons at na solu-
tion qoelle q.u'ele so;t et qieo ct 6tat
dAuts equel vous Noy z notre exploit*-
lion ne so prolo ger pas at -d'ld.
Un actionnaire. --* Je dimania q'ie
soit a2 eptd sous former do vceu ia pro.-
po ition suivauat : A St l'ana6e pro-
chaine la situation da la Banqae eat
toujours la trnm, le couei, envisagera
courage ,meent la liquidation comme
d'ant dons la meiieuro solution. v E
tant donaoe li situatio;-, je no crois
pas que le gouvaerament franis mar-
chandera s ,,o appui a notre Benque et
a'il noeAs aidtra alors dans la measure
u possib'e.
M. le president. --- Le gouvoruemeat
fra, ;ii uous a d'.:nd aoui appui en
t:'ut temps at il no nous la rtefusera
Las au moment d !a liquidation. Si la
B n .je u d-(al cr''arices & fair- v, luo..re gAiuvwr.;em .t ne nmanquera p:'s
d'aiuytr nos i verdicatoos ; mais.
eo la cArt o,'tan e, je vous reois qu'il
na3 Uut. le fairei par la contraiate et .-eu-
lemenu par des measures d- persusiorj
q.zi finalebriut teront triompher nos
p-reietion Igt'ma's :" j'en ai la con-
11..Aio- et l'i!tfitrra ioa du miistrm
de; i-tliires Mt ngk'es
Un acti)inazre .-. Je demand que
naui sayoaus t,e strict avnc la gauvzr-
ntement h-itie-, part>i que nous avons
d.ns ce pays on act.if e!:core astez in-
t-tressant qui, noua 1': s-trons, gardera
t-ntea sr vale, r.
U actio naire. --- C'it jus',m'nut IA
> point douteux. Ja croiS, au coatrai-
r,, qu tl g o.vorut:.naent. huitcn v=-ut
ro'- pr ndre ce qu, ji~. us avons lA-b s
e* le garder. Dans c .:s editions, i'
Y:Aut m eux .t- tI-her rone bonnie foijs
plu ,6. quo d'6terni-.r la querelle.
Un actionnaire. --- 11 esi certain que
noz s avons uni concession de vingt
ast6&s et que pendant ce temps le gou-
v,-r 6emet1 noe pourra pas etab'ir d-,
nouveAle bauque dan8 le pays.
Un acionnaire. --- L'- gouverneaneut
himtieu nouvra toujouri le moy4u d,
turner la difticulto I
M. le president. --- Co sara ass.2 dif-
ficile.
S**
Personve ne demandaitt plus la pa-
parole, M. le pr6 ident m t aux voix
l;as resolutions suivautes qui sont adop-
t6es A i'unanimit6.

RESOLUTIONS

1. L'assemble g6ndrale, ap. s avoir
entendu les rapports du conseil d'ad-
ministration et des commissaires des
comptes, approuve, dans totes laorti
parties, le'. competes de l'exercice 1909
t donne quitus de la gestion de M.
Weber de Treuenfels comme adminis
trateur.
Ele fixe le chilTre Cu'. dividends aff6-
rent a cet exer-ice A 15 fran :s brat,
aoit 13 fr. 66 net, pour les actions au
porteu'r et A 14 fr. 40, 6gatemrnt im-
p6p.3 dddaite, jour les actions nomi-
na ives.
2. La Banque eat a .orisde a traitor,
avoc lea admiuistrateursa t les 6tablis-
aem ats on maisonsa de commerce
lonQ ils peuvent fair parties A titre
aiaduministrateurs ou d'.socis, les
tffa r, pour le.quelles catte autorisa-
tio t n6eeesaire, aux lermes de
l i t 40 de la lei du 24juillet 1867.
3. L'Asembilee nomme eommisaai-


res des compfes pour I'exercice 1910 :
RMM. F4lix Bastiev, Raimond Du-
rand, avec, faculty pour chacun d'eux
d'accomplir seal 1 mandate ci-dessus,
daDn Ie crs d'emp6chement de son
collQgue, et fixe A 1,500 francs la rd
mukiranion de chacun d'eux.


LA CHAMBRE

Since du xi Jwillst iso.
ALpris sanction d'an procis-verbal *a di-
poiillt la correspondence qui, comma
d habitude, ne compose rien d'important,
sinon une lettTe du D.,ut6 Chariot faisaut
par da dicts de son fils victiine d'un ac-
cident.
Q.aelqa:es propositions d'inscrip:ions de
foans au budget des dd.penses sent d6po-
sies.
Le Diput6 Gou-gue p ie 'e bureau d'd-
crire une d-uxisme fjis au ministre des
Relations Ex 6rien es pour lui dire que
s'il nt peut vns:r lui-m6me, il peua an
moins envoyer un collogue le remnplacer.
It s'agit de I honneur na ional, dit-il un
comnpatriote est traits comme un esclave
alors que depuis 1804 le mot fonetter a
et6 supprimb du vo:abalaire harien. II
conclut en disant que si c'etait le fits du
ministre qui &tait condamn6 A ce'te peine
inftmante celui-ci 'e serait d6pech6 de
prendre telles mesures qne de droit.
Le Piesideat lui dit que satisfaction lui
sera donnee.
Apres proclamation de J'ordre du jour
de la procaine reunion,la since est lev6a.


E


RENSEIGNEMENTS
ME !r]7OROLO GIQUTES
Ob13 s ervatoir e
DU
SPiMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
I.UNDI II JUlLLLT 19o .


Baroinmtre A idi


762 m m5
22 5


taxilium 34 8
Moyenne diurne de la temrnprature 27,2
Ciel assz clair 'usqu'i II h. et couvert
ensuite. Une pen:e plaui de 1,2 milli-
md&res A 2 h. 3) m. Ezdirs le soir, Bi-
romittre encore constant.
J. SCHERER.
Tribunal de Cassation
.Audience criminelle du Lundi T i Juillet
Sous la preidecce de Mr le Vice-prisi-
dent E nest Bonhomme, le Tribunl prend
siege a 10 1,2 heares du ma in et pronon-
ce deux arreis :
Le premier ordonnant une informa.-
tion relativement A la piainte former par
le Conseil communal des Gonaives centre
les juge-.uppleant et Gceffier du Tribu-
nal de Paix des Gonaives, Dieujuste Ni-
colas a c et Josaphat Jean Francois,- et
disignant pour ce fair, Mr Richard Dwu-
phin, jage d Instruction du Tribunal civil
tt Ernest Laporte, commissaire du Gcuver-
nemenr, pour remplir les functions d'offi-
ciers de police judiciaire.
Aprs 1 information, Mr le Juge d'Ies-
truction se conformera aux prescriptions
de l'article 382,code instruction criminelle.
Le second, cassant et annulant le
Jugement u Tribunal correctionnel de
Jacmel en date du I5 Mars o1910, readu
entire le sieur J J. B gio et Theag.ne Guay
ettenvoyant 1'affaire auTribunal correction-
nel de Port-au-Prince pour atre status
conformiment A la loi.-
Le Tribunal passe en audience civil et
entend la continuation de l'aflaire Austin
Amy, demandeur par Mes Jules Dd-
vieux et C. Benolt centre la dame Andr6-
lia Benjamin.
Le rapport mtant ddji faith le Ministere
public, Monsieur Luc Dominique conclut,
par 6crit au reject da pourvoi. D6p6t d s
pieces est ordonn6.-
Les affaires suivantes sont entendues :
Celle de Jean Magzt, demandeur par
Mes Morel et Pradel centre les consorts
'Pierre-Paul.


L? jugs Hirasx lit son rapport at eI
Ministire public, Elie Curiel, conclut A Is
casation da jagement attaqu6. Dip6t des
pieces.
Celle d'Aurilus Petit,demandeur par
Mes Jean-Jacques et Horatius Volcy,so0tre'
les consorts Gilin difendeurs par Me Be-
*aamy.
Le juge Anselme done lecture de son
r pport. Le Minis-rte public, Elie Curial,
conclut A la c-ssation du jugement atta-
quk.-D Fp des p 6tes.
Celle de Joackim fils dit aDa-Sislin*
c >ntrc Biliziire Jacques. Le juge P. J. Jan-
vier lit son rapport ; le Minis re public
Luc Domioique conc!ut an rejet des ( 4 /
quatre moysus du pourvoi D*F6t des
pieces.
Le luge Auselme a donnd lecture de sona
lapport concernant le pourvoi du sieur M.
Napolioni contre Imile Crame Coeur.
Le Minis r6r pub ic, Elie Curiel, a do-
r .anal le renvoi de I'aflaire A Lundi pro-
chain*
V li'hcure avancie, le siege est levi
La M iison Charles Meravia
46, CHA UiEE D'ANTIN, 90 PARIS.
Par site d'une enten-e avec de grades
M-isons de Fabriques de Paris, d6sireuses
d'iutroduire, ou de vulgariser, leurs mar-
ques en Hdt;, ob.ient des conditions trdr
avantageuse; pour l'exportation, conditions
dont peuve.at bnaficier ceux qui vou-
drent lui adresser leurs cornmandes.
Principals marques de Pianos, de Pho-
nographes, bicyclettes, de Presse A Iipri-
mer, d'alambics, d'ameublements, etc.
S'adresser la maison ppur avoir des ca-
talogtes at le prospec'us pour les condi-
tions, ou touie demande de renseigne-
men s.


Affair du 15 Mars
Le jugement de cette affaire qai a taut
passionnd le public par le bruit et les pro-
p'gandes d'il y a diji quelque temps, est
fi'x au jeudi 21 Juillet courant.
L'acie d'2ccusatiou a Wt ridig6 par le
Subsiitut Rosemond ; c'est un document
A lire.
L'Ing6nieur Champana
A la P.C S.
Ua irg6nieur haitien prdvu par le con-
trat de Ia P. C. S replace Mr Rehfeld
A la direction du service d'exploiiation.
Cest Mr Ernest Champina qui a 6t6 nom-
m6
Victime, on se le rappelle de l'accideut
de Miarani, le n uve u directeur est en
convdlescence ; il scra install le mois
prochain A ses nonvelles functions qu'il
saura rempl ir espirons-le, avsc intelli-
gence et distinction de faqon A apporter
une amelioration dans le service qui laisse
taai a ddsirer.
Soci6t6 Frangaiss de Secours
Mutuels et de. Bienfaisance
Mesdames & Messieurs les Membres ac-
tifs de la Socidtd sont convoqu s jeudi 14
juillet, A l Asile franuqis A 4 heures precises
de 1'apiei-midi pour h ceidbration de la
fete Nationale du 14 juillet,
Le President de la Soci6td,
F. CHARIEZ,
F6te national des franQait
A l'occasion du 14 Juillet, il y aura bril-
lante reception organisde A l'Asile par les
membres de la Sicid,6 franoiise de Secours
mu.uels et de Bienf.isance.
Les products de Blas Vieras
Sant appricids par tous les amateurs de
ddlicatesses." Visiter 1'itablissement du
remarquable liqaoiiste, c'est une veritable.
fete pour le palais qui s'dmerveille de plus
en plus surprise et charm.
De nombreuses annees d'experiences ent
permis A Blas Vieras de fabriquer des pro-
duits de tout premier ordre.
Rafle
Le tirage de la Grande Rafle de la pro-
pridt6 de Bizotoa aura lieu Dimanche, 24
juillet dans l'apr6s-midt.
Que ceux qui disirent des billets so pres-
sent, il en rest bien pen.
Timbres
Les avocats, notaires, huissiers se plai-
gnent de ce que les papers timbres de zo
et de 20o manquent depuis quinze jours.
Pourquoi ?
Les'gens de loi pAtissent d'un ttat do
choses,auquel il serait bon de remddier sans
I retard.


CommissiOn d'E qa6te
;' Une commission d'enqu&te politique
.dtd nommie par le gouvernement. Elli eI
compose du Commissaire du Gonvern
ment, M. Louis Midouin, du juge do p4
de la Section Sad, de MM. le Dr Ed. Blti
chard, Martin Ancion et Edouird Nelsoh
Nomination Militaire
Nous avous appris avec plaisir quP
notre ami le Gal Ciciron Labosidt
vient d'etre cornmi~sionni Comma
dant de I'Arrcndis'emn nt de Lascaho.
b Lv .s -
Co choix est ds plus heureux, cr'
le G.~ Labo si6ra qui n'est p's no1.r
Yeau dans la carriere, a toujours m|
a'attirer an course des hautes toneciona1
qu'il a ocoopder, la consideration do
sea auperieurs hidrarchiques on mnme
temps quo l1'stima et la sympathig do
tes admijuistres.
Nos meilleurs voe-ix JI'ccompsgnent
A son nouneau pose ou il saura d.
ployr le mr~cn z6 e et la r4mme acti.
vito qui l'ont toujours caract6risis.
Couis de Bourse


Or Ambricain comptant
Consolidds 6 olo
Consolides 3 010
zo Janvier
Provisoires
Emprunt 20o Aoit
Titles bleas
Titres roses
Cheques sur N-Y, prime
Cheques sur Paris,
Traites sur France
Transferts sur Paris
Billets de cinq gourdes
Nickel escompte


4350lo
53 010
26 ol0
52 010
52 olo
52010
86 olo
23 010
23 010
112 010 prime
i 4 010o prime
512 opo prime
4 010o prime
Si112010
4 olo


Mouvement Maritime

Abd-El Kader
DtiPART
Santiago de Cuba P. Carbonal, MmeP.
Hecha Varria, D. Jean-Biptiste. C. Bell-
grde, Mine A. Delvaille, Adelina Jaulf,
Octavie Edouard. Claire Amedie, Mr t
Mine Mit holier fils et erfinr, J. Calico, A.
Limbert, Mme L. Vernier, Mrne F. Prmt
Cayes :-Antoine ChernM!y, Georges Eit,
Vve Fo gtre Ju'ia Civil, D S-Oage,
Mme D Dossous, Mme Doyers; Ernr.
Moice, V B1lli, R. Timmer, AnkoineR.
Rom nre, Mme Aubry, Clara Hebro, Alex.
Sibba.
Basse Terre : G Fern nd.
Fo t de France: Vve Rauil Odiide.
Porte Plata : Marguerite Fourner, coa,
sul Alexandre Murray.
Pointe d Pitre : Annoncia Loyre.
Le Havre : Scears St Vivon Marie, Gad-
but ei Virginie de la Croix.


CORRESPONDENCE


Poi t-a"-Prince, 12 Juillet 1910,

Au Dircctiur du Jourral Le Matit
En ville.
Monsieur le Direcfeur,
Malade depuis la eemaine derni i
je n'ai pu avoir coonnissatce que9
martin da jogamoent renda confre moI
nar le jnge Maignan, prdsidont da tid
bunal criminel,sidgeant le 8 do ce Mo i,
II me semble quo si ce juvgs mtidl
on peu plus do s6rieux dans 1'app2iC0
tion des lois, il so rappellerait l'obW'
nation que j'avais produite. devat g1,
'an doyen dn tribunal civil en eq0!
concerned la loi du 16 Octobra 4 86,1'
difiant I'art. 235 du Code d'Instrcetiu
Criminel.loi qui mi permet do r~Wf
la charge de jard qu'on voulait I>'
tribuer.
Done, je protested de la fagon Ilpli
formelle centre ce jugemant do 8jU
let du courant rendu centre amo0,
d6clarant qve je ne suia pas jT16.
Jo fino, Monsieur le Directeur, ea
primant ce oea : je desire 2s O
roar mon pays quoe l'idee doe
soit entourde d'un certWin r.emp@
Recevez, Monsieur le Directiu6r,
salutations empress6es.
J C. STACO,


--~I I -I -- 1. 9 ~ --








I agniftques. panamas
p our Honmmes et pourDames
Chez Mile L6cr ide Solages
22, Rue dea Eronts-Forts, 22.





Le paquebot 'Quebe sera de
etodr mercredi 13 Juillet courant et
artira Ie meme jour A 4 heure du
oir pour Cap-Haitien, Pto-Plata. S.
I. de Pto Rico, St Thomas et le Ha-,
pr.
Port-au-Prince, le 12 iuillet 1910.
L'Agent,
E ROBELIN


^ e,, LINE HOLLANDAISE"
(Koninkllike West-Indische Malildlenst)

Le steamer Prins Willem I ve-
nani des ports du Sud cst attend' ici
dimanche 17 courant pour repartir
dans la soir6e pour St-Marc et New-
York.
Port-au-Prince, 41 Juillet 1910.
AUG. AHRENDTS
Agenw
S' SEINS."


Sd6velopp6s, reconstitu6s,
embellis, raffermis
en doux moals par les
SPILULES ORiENTALES
a Sculprodult qul assure a la
*romme ino e porino parfalie,
sans nuire a la anti:'.
F! ccn avecin truc::0os A Pars: 6 '35.
J. E ATIE, ,h ', 6E, pass.Verd-eau, Par:s.
SA Port-au-Prince o Par.cis A!,L rtinL


L UPA RAE
1st dans la
construction en mur.
Monsieur Louis Elie faith savoir aux
Architects et au public in g un6ral
qa'il tient A leurs dispoiitions, et a
des prix mod6 6s des rochcs graniti-
ques et volcaniques poor edifices et
Masons. Ro:hes silico-calcair ,chaux
it sable.
Pour les conditions s'adresser chez
Ui A Turgeau, en face la chapelle
St-Louis, oa i Mannville Etang par
ettre remise A la P. C. S.


Lign Alas

Le vapeur ;Sarnia ayant
quitt6 INew-York samedi 9 cou-
,ant directement pour notre port,
ast attend ici vendredi 15 cou-
%ant.
II partira dans la mme soir6e
)our Kingston, Colon, Port-Li-
1on et New-York, pregnant la mal-
e fr6t et passagers.
*
La malle pour l'Etranger ( via
ngston fermera a la poste ven-
redi 15 courant, 5 heures du
1oir.
Port-au-Prince, 11 juillet 1910.
F. HERRMANN, Agent.

de Matt6is & Cie
I)ERNIERS ARTICLES REgUS :
mbtrelles pour dame en couleur.
rpluies et parasols poor homes.
tsa toutes nuances.
iaines pour dame.
snes tris solides, en corner.
a uemettes et bas, etc, etc.


rLes Cigares du
Centenaire
Se fument un peu partout dans la
R6pubhque.
On les peut acheter :
PORT-AU-PRINCE, --- 25 Rue des
Miracles, 51 Rue Roux.
A JACMEL,--- Chez Hugo Jensen, La-
fontant et Bellande.
AUX CAYES,---Chez P. N. Neptnne.
AtX GONAIVES,-- Nicolas Geffrard.
A L'ANSE-D'HAINAULT,--- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance.
DAME-MARIE,--- Chez Vve Harmoni
Brikre, Fernandez et ailleurs.
AUX BARADERES, Chez Clodo-
mir Drouin.
AU CAP-HAITIEN, --- Chez Olivina
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
mington.
GRAND-GOAVE, --- Mme Nocl6s
Bellevue.
PORT-DE-PAIX, --- Madame T--llia
S iint-E'01.
A SAINT-MARC Ch(z Cazeau fr6res
elt Edouarn fits.
A JEREMIE, Dans tous les coins de
la Ville.
La Fabrique serait heureuse d'avoir
des agents dans les localitds ofi elle n'est
pa, encore reprdsentde.
Toute recommendation avec s6rieuse
et bonne r6f6rence sera appr6ci6e.
EUGENE PRIN,


NESTOR FELIU
L'excellbnat tailleur avantageusemena
conau de toute la R6publique vient
de rouvrir soa atelier Rue F6ron,
( Rue des Miracles ) No 61,
Sa nombreuse clientIle trouvera
comme toujours touted satisfaction
pour lea travaux qui lai aeront oan-

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous sou-
liers A la manufacture de chaussures
G. CORDASCO.


Extrait du


Tabacs Scaferlati


Pharmacie W.Buch


PLACE DE LA PAIX.

Dro'guerie en gros et en detail

Specialites franqcises et ambricaines.-Articles de toilette.'- Parfamerie
assortie.-Lait et farine Nestle frais.-Extraits de mats Loefflund et Keppler.
Eaux minerales naturelles, -Vichy. -Vals -CGntrexeville Vittel.-Carabana
Rubinat. Hunjadi Janos.
Nastine

DU PROFESSEUR DEYCKE PASOHA

Serum antilpreux pour le nouveau traitement de la l6pre. Mnae les
cas existant depuis des ann6es sont traits avec succbs.
Carbalineum Avenarius

Meil eure preparation pour d6truire les fourmis blanches dies poui-
bois et pour conserver le bois.
Paraforme

Pour la disinfection dAs appartements et des objets d'usage sans les
ddt6riorer.-Laboratoire d Analys s -S drilisatioas des objets de pansement.
Preparations des solutions st6rilis6es en Ampoales pour les injections.

Pastilles Formamint

Pour la d6sinfection de la boache et de la gorge. Prophylactiques
centre les maladies infectueuses qui entrent par la bouche et par la respi-
ration avec la poussitre -Tubarculose.-Grippe.--Ooqueliche.-L6pre.


FABRICATE ION


D'EAU GA ZEUSE


KOLA CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la douzaine.


Limonade


!E5 irC>Vs


do framboise


SODA
& X.-.icuLxe-uLrs


TARIF


LEVANT SUPERIBUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
50 grammes
LiVANT ORDINAIRS paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIBUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert Ie paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISoR, Virginie haut gout, paper jan-
ne, le paquet do 100 grammes
POUDR3 SUPURIEURS, paper bleu 'Is paquet do
100 grammes
PoUDRU ORDINAIRj, paper brun, le paquet de 100
grammes

TABAC A MACHnR roles Menus fl6sI le paquet de
100 grammes


G ue.ral,


GOURDE


1.25

090
0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50


1.50
L..a'a


- Juillet


1910.


Cigarettes GOURDES

NINAS le paquet de 20 1.20
do le paquet de 10 0.60
CHA.SSEUR le paquet de 20 0.90
HONGROISES en levant sup6rieur Le Bondon do
'20 cigarettes 1.2
do en caporal superieur paper rose, sle
paquet de 20 0.88
do en Maaryland le paquet de 20 0.85
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20 0.75
ELEGANTS en Levant ordinaire le Bondon de 20 0.75
do en caporal supdrieur paper rose, le
Bondon de 20 -0.70
do en Maryland paper jaune le Bondon
de '20 0.70
do en caporal ordinaire paper bleak le
Bondon de 20 0.60
FRANQAISRS en caporal superieur paper rose le
paquet de 20 0.00
do en Maryland paper jaune le Bondoa
de 20 0.60
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20 0.45
RouLEs en Maryland et caporal supdrieur le
portefeuille deo 20 0.75
do en caporal doni la bolts do 10 0.40
do en caporal ordinaire Is portefeuille
de 20 O.Q
do la botts de 10 0.30
Jent *po6ial, J. LAVLXE.


AGENCE SPECIAL


de la Regie Fran aise des Tabacs
Pour la R6publique d'Haiti


- --~ I I I --I I-- I II r I Ir








Voulez-vous avoir
Un RHUM alliant A ses qualit4s de finesse tout le moelleux et toute la
saavitd desirable. Un Rhum brilliant. Un Rhum vermeil. Un Rhum parfait.
LE RHUM NECTAR EST TOUT INDIQU:.
Allez A la Distillerie de la Poste (Grand'Rue, vis-A-vis la Poste.)

Voulez-vous avoir aussi
Des Vins de Bordeaux vraiment exquis, adressez vous A la m6me maison.

LE BAR DE LA POSTE
GRAND'RUB, VIS-A-VIS LA POST.


VIN
VIN


ROUGE
BLANC


3 gourdes le gallon.
4 gourdes le gallon.


Cette mason poss6de le plus gros stock de vins fins ea bouteilLs exis-
ant sur cette place.
CHAMPAGNE-KOLA--BItRE-MAD RE--LIQUEURS -RHUMS & TAFIAS.
Le BAR DE LA POSTE offrira un coquet dventail A tout acheteur.
Pour le tRR.M NECTA.R il sera dgalement ddlivr6 aux aheteurs
un bon prime A chaque livraison.
Contre 10 Bons prime nous offrons Gratuitement savoir :
Pour 10 Bons prime de 1 gallon 1 gallon de RhLm Neeta
( 10 l del/2 Ra 1/2a


4:


de 1/4 *
de 1/2 quart gall.


1/4
1/2


quart gall.


Grande Fabrique Moderne
DE


Boissons


Gazeuses


Sup6rieures


II y a A paine une annde depuis quo la plus nutritive, la plus agr6able et
la plus fortifiente des boissons Gazeuses eat entrEe dans la Consommation
sous le nom do

ROYAL IKOLA CHAMPAGNE
Ses qualte6s et sa fine saveur lui ont vite conquis une vogte croissante
qui est un encouragement en m6me temps que la recompense des siotis
minutieux donnds A sa fabrication.
DAsirense de oatisfaire les gouts les plu% difficiles penlant F'etdde 1910,
la.fabjique a pr6pard an moyen d'appareils pirfectiona6s des productss
hors pair.
Elle met en vente au m6me prix et sons cette meme marque ROYAL
plusieurs ddicieusei Boissons gazeuses qui seront la Providence des per-
sonnes soucieuses d'offrir chez elles d'exquis raffratchissempnts aux goutts
varies, et pr6cieusas dans touted les rdanions & c6td de leur aIn6 : le
<. Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DPGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES


PRODUCTS
Cream Soda
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES


INCOMPARABLE :
Cristal


Limonade


MOUSSEUX AUX FRAISES


MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AGONCG GiENRALE est toujoura an Magasin do la Metropole 93 rue do
Magasin de l'E-at, vous trouverez aussi ces products au m4me prix dans les
Ddp6ts suivants:
EPICERIE MODERNE. 155 Grand'rie, en face la Maison Robelio.
EPICEKIE CADBT LUNDI rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS, rue RotJx.
MAII'ON A FAUBERT, rue Roux.
A 'EPICERIE H. CORVINGTON, rue Fdrou.


American Bar
PLAc, GKFFRARD
VIN ROUGE MEDOC
Gal : G. 3.50
VIN BLANC GRAVES
Gal: G. 4
BItRE AT,T.ivrA NDE
A LA PRESSION
Epicerie
Fromage Emmenthal la livre G. 2 40.
FRxm. W. KATSCH. propriltair-

CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHRZ


Feliberto


Gonrzales


ET

JOSE SiN MIT LAN
F.'BRiQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tojs les goits et pour toutes
les bourses.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,---pourla vente en
gros et en detail, --- de chaussures en
tous genres pour ,
HOMES, FEMMEs, ENFANTS.
Les commandos des commergants
de 1'intdrieur pourront trs executees
dans une semaine & peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au Prince (Hlait;).
L.A
Cordonnerie Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'al-
le vieut de recevoir, par dernier ba-
teaa, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de toute frat
cheur et de toute beauty, importees
de France, d'Allemagne et des Etats--
Unis.
Le public dldgant, curieux de se
bieu chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances les
plus varies les for.mAr les plus belles
ot les plus approprides.
On n'a qu'a venir chez G.B. PMITOIA
pour btre assure d'etre chauss6 sui-
vant les meilleures lois du confort et
de !a mode. Specialitds pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et matdriaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus mod6rds, A
LA C(O1DONNBiIul NOUVELLE
' 143,GRAND'RUE 143,


- IT -.. .......I l


N ST IPAY,~
et do ses
Consequences Engorgements
pair1'emlolduTube digestlit;
par I'mplolMaladies du Fate
(Con gestio ns. Cirrhow,
Infections biltaires,
Paludisine, Fiftre ja~tte);
Constipalion de la Grossesse;
lemieilicur proven Lif delAPPENDICITE.
MOOR D'EMPLOI v 0
ftL1IZZR tUne cullierde & cald daus un pen deau, an
cnnmnence-mnant du repis dui elr
PILULES.- De 1 6hZovant le repas du goir. on en soeconchant.
PHILIPPE -rEIRR:AL,- 39., Bou~ld Haussmann. PARTS


AT C. L. Verret
Taileur-Marohand
Donne avis i sa bienveillante clio.
tWle quo sa maison No:7, Rue Travr.
sire oest toujours bien pourvue 4du
variety d'Atoffea do la haulte n@
veaatd parisionoe.
Qu.ArrA SuwpRiszu Cours itx, ,ur
TRAvAI soIGNi. Ex tcuTiox poxopr.
Pristrs rdnits i

H6tel Bellevue-
Le mieux situd, 10 plus C0
fortable.- Champ-do-Mars.
CaiSins renommde.- Vua sur la m11.
-nuammne --
MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de lI
R6publique, avise ses nombreux CLI.
ENTS qu'il vient de recevoir par leg
derniers Steamers une Varietd d'dtof.
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga
Cheviote, Drap vert et bleu dun '
rdelle snuprioritd.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE l SOLIDITE I
L'Atablissement se recommande aux
clients les plus d6licats qui apprd.
cient chaque jour davantage le tri
de son travail.
Demandez chez Joseph Sain:-Cloud 'e
Restaurateur de la Santi et des Cartes pos.
tales Illustr6es.


A L' L tANIC
QORDO Ni RIE.

42, Rue des Fronts-Forts.
C AUSURams XM Di*PTPOUT, LA Vxnt
Promptitude et soet aux somMai.
des taut ici qu'en province.
Chausures doe Dame forms et itra
vail tonjours tout so qa'il y a do pli
ROUTOanX,
Former am6rieaina t francailso pol
Messieurs ; 616gantes et common$.
Pour leg onlants lo plusA l'aiss.
Travail solid e*xout6 avW
ies peaux de premieroemarWqU
Assaranse de grand rabals.
Ogirage *t t6q at** P *teW,

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due & l'obligeance du
0Dr Lo_.eCxn Audaix)
Ancien In'erne des Hdpitaux do Paris.
PRIX : P. 6 00 la douzaine.
DIgPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue do Ma9g" Ai
I'Etat, Port-au-Prince ; Mr GeorgOd
Blot, rue da Magasin d I'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (Ldogand
- Mile Luce Anglade ( Cayes).
B. Couba, J6rdmie.
N. B. -- Outre cette cat4gorie, i
Socidt6'G6ndrale de Kola ChampagS'
livre an public une autre classes da
ce merveillex produit, au pIx d
QUATRE GOURDE* et demie la doun.
Fabrique au Ohemin des DallI
SOCI&Ti G* DE KOLA-CHAMPAGNt
Port-au-Prince, (Haiti) P. Bo1 0,

Vient de parattre


Maspes et Visas
PAR
FERNAND HIBBERT
Le volume sera envoy aol 0e11
habituels de la Librairie du MiawN
Prix 8 gourds.


~b~L~ -----LL_ L ~LIC 1_1 L~ Ill IL~L I L~II I ILI __