<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00972
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00972

Full Text



Quatrinme Ann.e9, No 989


Pert-au-Prince, Haiti


Lundi, 1t Juillet 1910


__e~la'n~~- ~ .--~-~.A--- ---1BI~llllI-s I l-~- -C 1 1IL I-~


ABONNEMENTS
UN Moys G. 2.00
1pot~aF~iu~ JTROIs Mois... a 5 00

~D~art~aetsIN MOIS ., G. 2.20
Wipatemnts TRois Mois 6.00

Et~ranger. .~ ROIS Mois. 8.00

DEKNCTEKUR

cl6ment-XagJloire


5

J


OUOTIDIEN


LE NUMiRO A CENTIMES

Lea manuscrits ins4rs8 ou non ne seron
pas rendus
REDACTION-ADMINISTR ACTION
45, RUE ROUX, 45.

ADMINISTRATEUR
Arthur Isirore


Colingres, Conlore csU, Expositions


Le Temple des R6publiques am6ricaines.

Centenaires americains.-La plume plus puissante que l'acier
L'Ame de George Washington. Le veritable pan-ameri-
canisme ne veut ni agressions, ni exclusivismes irri-
tants. 11 ne connait aucune difference de race, de
credo, de langue ou religion. Ainsi parent
MM. Root, de la Barra, Carnegie et Taft.


L'anniversaire de l'Ind4pendance do
.beaucoup de R4publiques am6ricainas
done lieu cette anneA & diverse rdu-
nions internationales,conf6rences, con-
grbs, Exposiiioas qui tendbnt A fair
avancer l'bumnanit6 amdricaine vers de
fies de paix, de respect mutual, ae
'justice, de bien-6tre moral et materiel.
L'inauguration dau aouveI tdisfe d W
Bureau international des Rdpubliques
amdricaines a 6t6 l'6v6nement capital
da mois d'Avril A ce point de vue. On
sait que c'est A initiative de James.G.
Blaine qu'est due la premiere covf6-
Tence Par-Akamricaine de Washingtoa
en 1889-90 oa Mjnieur H. Price re-
prdsenta briliamment la Rdpublique
d'Haiti. Une des resolutions adoptees
dan" cette conference futt la creation
du Bureau Inturaational des R6publi-
eas amtricaines don't la sph&re d'ac-
ton fat diargie par des resolutions des
deuxibme et troihi6ma conferences qui
*0 rfunirrint & Mexico. en 1901-02 et
A Rio de Jmeiro en 1906.
M..Root, alors Secrktaire d'Etat,doa-
Ana une vive imonulsion A cette inltitia-
tion pro-am6rdaine : ce tut lui qui in-
Cita M. Carnegie A s'intkresser A cette
(avre. En elit Ia millionnaire amd-
ticain fit un don do 750.000 dollars
gai devait servir A la construction dvt
omptuoeux edifice que ies Reprdsen-
tants de touts tes R6publiques du
fJouveau-Monde out inaugur6 eoo jours-
4i,par des fetes et des discours don't la
presse s'est fait l'deho et dent nous
glanons quelques apeigus.
Le cardinal Gibbons bin t Ie monu-
ment et demand an Saigoier d per-
mettre que c ce temple coni;.crh a la
paix inLeinationale soit un monument
durable de concorde et d'amiti4 entire
Dotre patrie bien-aimde et lea R6pu-
bliques-Sosara de l'hdmisphbre occi-
dental; que l Evangile do Prince de la
Paix inflae sur l'esprit-des ehefs de
Nations et de lears ministries afin quo
dans I'avenir loute dispute internatio-
hale ne soit point portde sur les
champs de bataille, mais devant les
Course de conciliation pour 4tre rdgl6e
'non point par lea arm6es permanentes
mais par lea tribunaux d'arbitrage, non
par '1p69e mais par la plume et la voix
lie LLagesse, plus puissautes quo l'a-
aier. .
L'honorable Secr6taire d'Etat Philana-
4r C. Knox, President du Conseil di-
'ectif, s'eXprima ainsi : c Les grand a
lOUnvements des peoples de la terre
trs'l'tabkissement do liens plus 4troits
veritablee coufraternit6, sent parfoisI
*4tbnt et-n'ob6issent pas A I'impo-
ties arbitraire de forces etirieares.


Le premier movement nalt de la
conviction chaque jour plus profondp
qui s'.nmpare des peuples voitins de
ce que le d6veloppement et 1. prosp6
rit6 de chacun d'eux est en harmonic
avee la prvgr6s de tous, et qu'entre
peoples qui poursuivent le mcme id6al
vivent dans les mnmes conditions phy-
,iques et partsgent le m6me milieu
ambiant, it existed un certain sentiment
d'unitd, qui les porte A former des liens
plus intimes. Le ddveloppement et la
jouissauce de ce sentiment sont l'oeu-
vre du temps, peut-6tre de siel#ls. Ra-
rement cette semence est jet:6 pour
quo les fruit en soient recueillis du-
rant la vie d'une seute gn6nration. Ca-
pendant le movement que nous som-
mas venus consacrer apjourd'hui ici a
dtc exceptionnellement favoris6 et
point n'est bosoin d'aller loin pour
trouver la raison de son rapid d6ve-
lopp ment.*
L, directeur da Bureau, Mr John
Barrett fit i'histoiique de la construc-
tion de la nouvelle Maisoa des naion-
amdricaines depais le concourse pour
le plx3, toncours auquel prirent part
77 individas et Compagnies, at rappela
en mAmne temps le but et i'esprit d-
I'institation c Le Bureau international
dos R6publiques Amdricaines est l'uni-
que organisation o'ficielle de caractbre
international qu'il y a dans le Nou-
veau-Monde. II n'est en auune fag.?nr
depsndant du Gouvernement des Etats-
Uuis ni d'aucan autre, mais il depend
de tous glement.
aL'objet principal du Bureau est de
d6velopper entre les Rdpubliques amd-
ricain-s 1a connaissance matuelle, une
me-ileure int-lligence, I'amitid, la paix,
6A bonne voloatd, en ce qui est d'ordre
moral eat sentimental, et dans l'ordre
materiel, d'encourager entire ces Rd-
pub'iques le commerce, la prosp6ritd
iedustrielle et le a progcrs conomi-
que. v
M. K9lsey, de la raison social de
Albert Kelsey et Pul P. Cr6t, archi-
tectes,expliqua la fagon don't l'4difiee a
6t6 construct ft ce qu'il symbolise. "Je
fug voir on jour le diraeteur Barrett et
le S6nateur Root tvar lear demander
la chose la plus ddteetab'e du mode,
savoir, une d6pease additionnelle. Maia
avarvt d'argumenter, le Sdnateur Root
m'interrompit en distant Mr Kilsey,
I'architecte qui n'altAre ni u'am41iore
son ceuvre A measure qu'elle avance et
qai ne sollicito pas de d6penses ad-
ditionnalles poor r6aliser ces modifi-
aations at am6liorations no dsvrait
pas exister." Et voici comment Mr
Root nous a stimalu et aid'du eom-
meacenmeit A la fin... L'architecte si-,


gnsle en finissant,le-4 aighis du Nord at pi a-am Arica nisme ; lar-anam~ricaflisU3
,lu Sui Am6rique qul, sur la faigadLde qui tradmiit nue doe'riae d't~uour at
i'6if~,so contem'. eut i't:,n I'aire qui, pour personnel, ne pciut se prd-
avee une cerw;Jne cxprss'.jo.-i do mu- s-titer javec des cmractkres agressifs
tualle admiration, do conti-ance et de ou avac dag exclusivi-me3 irritants, a
espee' "
Li Sdnateur Root, le Mossager du edicu~d .Creid'
v."taieam~ricanisrne da-is l'Amdri- spIlridids donate'ir, fut mi hyrnue A
quo du Said, cxprirna la g'ratita(dA delFarbitrua ob'igitoire et A la concorde
tons!e~ mis e li~g~ ~ves ourv'la terre. 41 Lx ggxrrp eng.-adra le
siour ceiarun..sedo s le(,ivrmo 11 Murncrim-, car la vicociro tast pour le fort
giurG'reue 1IrAodUi ,)n m ei a p c ut de et nnpour celoii qui a la raison.
noble sympathize' hds v ~~Li 11.i4idernt da la RWpublique, Mr
'4i lt"Wp~r~ent, i-vars Iles atitq-i Taft, termn-iinLas dis -ours par ces mots:
ua' doan6 une fo:rme ici~eligenta et
origin aie A1'idiie n fais,nt do V'6 ifice '"le cousidAre c-irwoqrtin r.and bo -i-
irnug:ir6 ---no since erxprass'oa du heur ponr les d Arn4riqui
pan-am,_ricanisie, g-n6rcwx dars lFes- qua vingt et unis R~iubliuues amn4ricai-'
prit, grand dans leIcecur poo.r tout ce nes alent cor~sonti A cee quo IA foyer du
qu'il y a de v-ai, & rEljo~h, tout ce qui Bareau des R vub~lques am~ricainAv'
in~rito la respect dans le continent oe. so uoit 6tabli ici- sp soit cilevd
ciderttal sans difTreiree,,; do race, de slir notroso!~. Commna scear xainde de
redo, do langue o A de eoutume!." no.3 vingt a'itreiii ce ir.;, nous nouk
La marehe doela civilisvrion oIbiit A sqintorg n rgueilleux do cette Vrimng6&
l'influe-r-ce de l'Uhui3o: Liruzn-, niture. NowF sornrr- anxijux p)wi'
la cornmunut6, les tictu_.r~trog;*a- qua ch-Asan des mpmbreq de la famille
i4ant vera la s avag-rie lorsqu'ils vi- sacha qaie nolis c,-oyons que d3Ang ceftte
vent dars l'i~lem-A 3~ qui lei s~jare farnille ii doit 'xi, Ir i"n glit6 ab-
du r,ste de I'hurnanit6, A causal cdcs sole at que noug ti insistons paq pour,
diff~races et de3 a itipalhie.4 qui lPs q~oe notis soyo-iq prAF'r6' par le Rrint
s6parprnt. C'est dans l'ksiciation quo~ fait qrnA nornkomrnrnm plus grands,
SO CrA~nt leess YMDtbAW~eSe'oubfient pouvant, momenpranmirnnt, conpte;
Ies dUffde,)c.1, car ii yV.a ch! Z to:;,un pOnegrand nnombri da WeMs:
harmme3 p la) d'61i rnirs d -bi ,u que LEda a~ig.bnteeel
de m'4,dquand i u ., oo s ent. !F aL'e vq r-e anda Ag D4ntAecoe qlo
Da cf-s balcoas 1l- Cizn.P Diric'eur YTevre(1-Dlue ztd ana ADi'ua e pa ur
verra courir les e-mx du Y _ArbI9feave la tre iBra tbne proptdage paix gu
qizi ar~rose ce pie V-ttle foyer d-) W.,k- hIaawtderetot on'ire vnt atnotrue I
hirigton, A 1'ombre d j --m st le nainons.e~eco'nn t etue
rnajestuzux et si Sia.ple A la fois 1sntos
qui repr6ionta l'id~iiq-q,- nous avons Pendant lea c~rkrnonies le director
do c!tt-) &zla8, ]a plus g ande qui 4ait da iiBrqaii Init. diffrents tMlgreameag
resplei-di dens 1 hizt ire de i'homme. &.4 chlft'q d'Etito Mrtrg-)ri entrap lea-
Soa influence i pr~dn.' i~ar cheA t,'us 1871 quels figure celfli dil PrAident Simodn.
F6 I es, ii II ~~ ~ t A t s.II Citons ces douiii -qg-qduiPr6-
Wya pas dans !a rnovid- i i homme sident Diaz etAMen ioza, iduNMexique a
libre qui ni r lii so~t re~lev-AbIs, qa1i ne do Panann,.
I'a drmw!r a at n e Ile v 6n, a. e


Noas consacron? cet edifice au ser-
vice du cr6do politique qu'il professe...
Quae 'humrnkitd cont-'mpl, ce monv-
ment comm.s un.'? pi'3rn mililaire dans
la voice do !a civilisa-ion virs l'empire
do l'opinion publiques) universe li ,qui
condamnera come enncrmi di% bon-
lhbur das Rdpubliqaei am4ricaines qui-
conque soit pxr esprit de rebellion,
par ambition 6goists ou d6sir du com-
mandemant arrivera A troubl.r Ja paix*
M. Francisco de la Barra, Amb issa-
daur da Mexique, ddfinit en ces terms
le panamdricanisme ;
c Par la portde politique et cono-
mique que beaucoup ont-suppos6 an
pan-am6rieanigme, sa conception fen-
damentaie a 6' vivemant Iiscutde, cen-
sur4e par les un?,applaudie par les
autres at consideree par le plus grand
nombre comma une utopia irrdalisa-
ble. Mais si par pan-amdrieanisme
nous entendous la communauti do
sentiments, de peas6~s at d'aspirations
chez les R6publiqu.s amdricainas
pour rendre plus cordiales leurs rela-
tions d'amitid, plus fermes les liens
d'iatd6tts qui les unissent, avec des a-
vantages mutuels, et plus efficacy eI
respect du droit d'autrui, si la rdali-
sgtion do ces aspirations ne blesse en
rien les droits essentiel4t de conserva-
tion, da liberty, d'independance et
d'dgilitd joridiqga des Etats, nous de-
vons c416brer i'ach6vement do I'ddifi.
ce d"d6a9o cette pens6e. Voila le sain


a Four qua Ias passions aes nopm
mes ne rompent pas ce anu la nature
maintient, je desire quake I'inaugaration
de cet 6difice signifie la veritable u-
nion qoi doit exiater entire touted lea
R4publiques du Continent.
(Porfirio Diaz")

L'ioauguration de l'ddifioe qui doit
servir da future maison aux -R6pu-
bliques Amrricaines coinp'ete la chat-
ne d'6troites relations, de bonne iatel-
ligence At d'amiti6 don't le premier
chatnon fat forg6 par l'4minent Mou-
rce.
La plus jeane des R6publiques dp
continent envoie son salut cordial A
ses scurs ,en ce jour memorable at
deniauda au Tout-Puissant do rdpa.-
dre eas bin6dictions snr ceux qui par
leurs efforts et leour philanthropic ont
rdaliOe ce supeirbs monument doe 'U-
nion Am6ricaiae. % (Mendoza)


La Rdpubliqae
representer par
cdale.


de Caba s'6tait
une ddldgation


fait
sp4-


L'Ad-%t~istraiion du MATIN, in-
forme Bps Babonn6s qu'~ils no doivent
rion 'payer, abounnernent ou autres,
quo oouftor oQus imprim6s et por-
taUt le timbre- du j Ouxal.
~ Ar'thaur 13D ORS


IC3 -L I I IL e ,, ~ --- -- -- --- r r L Y


i






~ Pi~-~ Y 2-L-~UITP ve,~JCPI --L~, -L~ib~l~ -- L - -- -I*I~Il~q-r_C~% ~Lrrbk~s 31L


IRNSEIGNAMENTS
MET-iOROLOGIQU3ES
Obser-v,-Ltoixre
DU
StMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
DIMANCHE 10 JUILLIT 910


Baromk:re A midi


762 m wO


Temperature minimum 23 0
(maximum 36 2
Moycnne diurne de la temperature 29,3
Ciel assez clair jusqu'A 2 h. de l'apr6s"
midi. Orage passant par le nord vers
les 4 heuies. Gouttis do pluie A pluisiours
1eprises. B-ouillard see. Biroamtre cons-
J. SCHARBR.
Las Haitiens A Paris
D D Journal des Ddbats 6 juin.
Hier, t,'s int6ressante reunion i i h6-
tel du Palais d 0 say, o i'Alliance fran-
gpise recevait dans un diner de bienveaoe
les poates haitiens E ser Vilaire at Edmond
Luforest. M. Georges Sylvain, ministry
p!dnipotentiaire d'Haii a Paris, prdsidait,
ayant i ses c6tds Edmond Harauaourt et
Anguste Dorchuin. Parmi les convives.
nous avons not : Les pcties Feraind
Gregh, Paul Sonnies, de Lacour ; an an-
cien ministre, M. Paul Delombre ; MM
Louis Herbetie, conseiller d'Et t, vice pri-
sident de l'Alliance franqiise, Joce'yn, se-
cretaire gdndral de 1j prisidence d Haiti ;
Silone, secrdtaire general de l'Alliance
fracquise ;Silles, secrdtaire gendral-adjoint;
Albert Maoet, dd.dga6 gdndral ; da Bos,
president des Mussettistes ; Mau isson, rv
prEsentant do la Soci6td des amis de La-
martine ; Jaray, secrdtaire ghn6ral du Co-
mit6 France-Amitique ; Ml:e Irma Drey-
tus ; Mmes Alice Kellermann, Filliaux-
Tiger, etc.
Au champagne, des toas's enthousiastes,
Ai honneur d'Haitt et de sa jeunse litters-
tare, diji riche d'ceuvres de valear, fu eat
pores prr MM. Haraucourt, Dorchain,
P;ul Snmnies, du Bos, Salone at Louis
H--bettn. MM. Vilaire, Laforest at Syl-
vain rdpondi ent en terms bloquents e-
dans utine langue don't la purcte fit lad-
miration de cat auditoire d'elite.
M. Sylvain, particuhlirement, a parld
d Hai'i at de la France en terms des plus
heareux et son succes a iegi imement dte
ttns vif.
La soiree se terminal par l'interprntation
de posies hai iennes et frarqtises c tri-
omph&rent, avec 1 exquise, Mme Thena 4d,
Mile Provost, et M'. Esqoter, de ia Come-
die franqaise.
Faire-part
Mr le Depute Ch. T. Ch.,rlot et ls an-
tres membres de la ftmille ont a doulour
de fire part A leers amis de la mort de
AURORE CHARLOT,
lear regretted fils, fire et neven, arrive ce
maiin a 5 hs. Le convoi ;partira doe l
maison mortuaire, sise Avenue Louver
ture ptis du portail de Liegiae poar
so rendre A l'Eglise Ste-Anneca le tsevice
funebie sera chantd dema:n ma in A y heu-
res.
Revue du march
Le march speculatit eit tris animd de-
puis trois jours. La baisse de la prime est
rapide; de 450 ** eavant bier nobs sommes
descends rapidoment i 420 **, A I'ouver-
tare ce martin, eti A midi news enregistrons
cea peti'e reprise A 43 5 olo.-
Cette baisse est due dit-on A la sagesse
dent a fait preuve la Chambre des dEpates
ei vetant les Contrats da Me Donald et
Marsh et an pea aussi, aux bones novel
Its quo Vn a eues des dispositions da S6-
nat au sujet de ces Conrrats I
Danas toas les cas cente baisse resseab!e
.ua i A ane panique, at si nous avions an
c,,-sil Ador Ar ceux qui veuient eatrer
dA leI marcehd nous leur dirions : soyex
pradeata! car nous n'avons jamais lu daas
aucun des articles publihs en ftvear des
contra's quo coux-ci aient le pouvoir de
trznfruner, en quarante kuit hears, la si-
att<,on 4conomique do pays I Sil doit en
srti- quealQ ebieo pour le pays,ce as sera


Or Americain comptant
Consolidds 6 olo
Consolides 3 010
zo Janvier
Provisoires
Emprunt 20 Aoct
Titres bleus
Tires roses
Cheques sur N-Y, prime
Cheques sur Paris,
Traites sur France
Transfers sur Paris
Billets de cinq gourdes
Nickel escomrpte


435 010
53 0o0
26 olo
52 olo
52 olo
86 olo
23 olo
23 010
112 olo0 prime
114 o01 prime
12 olo prime
4 010 prime
i i x olo
4 olo


La M ais an Oharles Meravia
46, CHAuO.sFE D'ANTIN, 9e PARI.
PFr scito d'ane entenae avec de grande
Maisons de Fabriques do Parts, ddsireuses
d'introdunirp. ou de valgariser. leurs mar-
qnes en H itW, ob ient des conditions trid
avantageuses poor 1 rportation, conditions
doat peuvent bladicier eaux qui you-
drent lui dresser !eurs commandos.
P incipales marques de Pianos, de Pko-
nographus, bicycietes, do Presse A lIapri-
mer, d'alambici, d ameablements, etz.
S'adresser i la miison pVur avoir des ca-
talgt as et le p-ospezus pour las condi-
tions, ou icu e deminde do rensacgae-
coln s
Ecola de Madecine


La session d'examen
cine s'ouvrira le jeudi
A 9 h u'es precises.


T'l'cole do mnde-
14 Juillet coa-sUat


Movement Maritime

Altai "
DEPART
New Yok. PAul Rehfeld.
Pe it-G-Ave Mrs G Bmndeck, R. Bra-
deck, Mme R. Bendeak, Mr St Cyr, J.
Ddvieax.
Prina willem V
'Dpart
Cayes. A. Raccaulier, VAe Tho-
mas, Db&pt6 Loubeau, Luw Alexandre,
St-Victor Th6mitoele, E. G~d6oa, Cd-
cile Mentur, No61 Zidor, B. J6r6me,
D. DWsir, Marthax, Marthe Apol!on,
CGaire Hall.
JArdmie. F. Lass6gue, Chassain,
N. Th6anw, L. BAille, Guilbeaud, J.
Judep, Dupr6 Monf6s, Isaac Dweck,
Th. Saasaric, Catinat Sansaric, Ant.
Sansaric, Mile S. Lestaga, Pressoir
Jdr6me et enfaut, J. F. Villedrouin,
Emile Villedroain.
Curacao. Joan Sarney, J, S. Bd-
raud,
Abd-EI-Kader
Arrive
Pointe-a-Pitre. Claire Bouillon, et
enfants. Ldo Lumarque, Mile ElEna.


uas'avant deux ans c'est-i-dire lorsqa'aue
bone parties de 'or engg6 dans ces entre-
prises sera ean Haiti.
N'exMgerons ries. Nos avons earegistre
ir6s peu d'affaires, mais sons restons dans
les derniors taux pratiquds : 2 114-2 010.
Los eh6ques sar Paris varient entire 4
et 3 r12 010.
Les cheques sar New-York sont placds
i 112 -3!4 01o.
Les billets de P.S.- font i 1l2 *io es-
compte et le nickel 4 112 010o.
9 jaiilet 1910.
Fiangailles
N as enregistrors avec plaisir les fian-
grilles de Mr le Dr FRANG "is DALINCOVR,
notre disting d collaborateur et ami cor-
respondaus du Matin A St-Marc, avec Mile
JEANN DESTOUCHES, fi tle du sympathique
Dr Destouches, uue des personnalit6s hai-
tieanes les plus remarquables.

Nons avons rrqu le faire-part des fi;n-
q.illes de Melle D-.)o.es Labidou avec
Monsieur le Dozteur Leon MoIse.
Bonne recompense
Est promise A celui qui fera retrouver
une selle ex'ra supiritur, toute nevve, k
cuir jtance, pique de fil rouge, avec ceil-
lets tout autour. (sysveme'dominicain).
Priire do s'adresscr au Bu-eau du journal.
Cou:s de Bourse


' S'-Domingue. Ezra et Janne Co-
hen, M. Zouna.
Cayes. Mme L.DAguil, Em. Moise,
R. Ran, Attoinette Nelson, D. Destra,
R. Mentor, Ant. T616maque, Eva Le-
veill6, Ascdlia: C. Salomon, Faner
Antoine, Mme Vve J. Dmnnery, A. Ca-
lixte, D. Trichet, Jb. Delva, T. Bauate,
Morisqet, Mm Beaunvais, Fanie Bit-
ille, J. Pierre-Juste, Bazile, Saul E,--
p6rance.
J6rdmie. Mme Malebranche, Maria
Bazile, D. Lundi, F. Titus, Marie Sa-
non, K, Vitledrouin, G- Obrich, B.
Couba, L. Bernard, D. Louis G.lies,
T. Legagneur, J, Pierce, Mmni A. Ga-
route, Louis G toute, Mile Sylvia,
Adme Dine.



Lc Couip dI piocue

Le salut du pays depend
du d6veloppement de I'A-
griculture,
A. T. SIMON
President d'Haiti,
La Commission Spe:ials, tire des co-
mi ds riunis du Sinat, tells qu'alle est
composde, ne laisse pas de doute sur les
sentiments qui devront I'inspirer dans les
conclusions de son rapport.
Ajoutons tour de suite q i'il serait m&tnm
suptifli puiril d_ fire i'dloge de ces
Messieurs encore mons du Sinat qui les a
ddsignds. En effet, il eit 6 6 ddloyal de
croire A une 'ffirma ion contraire en pri
sence des hommes qui s'appelient Dr La-
roche, Dauphin, L. Cauvin, Sudre D irti-
guenave, Blaise Lavache. Baassan, etc, etc.
PWndtrds de l'imrortance po:itique du
r61e qu'ils remplissent A cette minute su-
pi6me, ces Messieurs pour faite oeuvre qui
vaitle sauront mettre notre malheurtuie
Patrie audessus de routes les considerations
de parties, aa-dessus d- ton:es los opinion'
hypocrites ; car, ce contract, sur lequel ils
vont se prononcer, ne comporte, nous ne
cesserons de le r dter, aucua p' ge, aucun
danger, aucun pdril pour notre autonomie.
Le devoir des membres de la Commission
specials est done de s'ad)oindrea A la ma
jorit6 da Sinat pour repondre au vceu for-
mal de la Nation iout entire.- On ne
doit oublier cependant qa'k 1 6poque oil
des fils denaturds, les 6ternels cauchemars
do tous les Gouvernetaents, faisaient letour
do la R6publique, en semant I'1pouvance A
propos de ce conttat, on avait eu quelque
pear A s'artater A la conviction que ce con-
trat offrait toutes sortes de garantia & i'Etat
haitien. Cette hosit.tion, au prime bord,
pouvait Atre justifi6e si nous considdrons
qua le Gouvernement d'Haiti n'avait ja-
mais enu i contractor avec V'Amdricain. Mais
catte crainte s'est dissip6e lorsque dans le
silence du cabinet on a lu ce document,
examine, 6tudi6, analyed, sond touites
ses clauses. On a reconnu alors que le vrat
dessein, le veritable mobile du Pouvoir
itait de rompre avec un passe qii avait
co'ti tant de larmes et d'angoisses A l fA-
mille hai ienne par i'sbsence del'o ganisa-
lion du travail. L'exploitation de tou'es
Ils richesses nationals, voilA lebut a a en.
dre ct I on comprend que, rdalis6, nous
nous arriterons enfia sur la pente fatal
an bas de laqualle s'ouvre le guIffe ol
devaient s'eagloutir les plus chores espiran-
Ces do la Paurie I
D'aillours la circalaire de Son Excellence
It President de la R.publique qui tmroigie
uses hautement de son intention irrevoca-
ble de retire le pays de cette bone oa l'ont
plong1 nos passions, nos vices et nos er-
renrs.- A ce coup de pioche terrible, les
pOchours an eau trouble, les pzopagandis-
tas se senaent disarmrs, ils rentrent dans i
nuit pour rdflichir sur ce sublime at sage
conssil do Son Excellence A nos Ag-icul-
tears : Ii est plus que temps qua mes au-
xiliairts comprennent qua oe salut do
: pays no depend que du d veloppement do
1Agricuhaure. Nul ne sere digne do ma
s confiace s'il ne pense ainsi."
Ces paroles profondes, tomb~es pour la
preumire fois des lvres d'un het d'Etat,
sent de nature A confondre notre orgeuil
devant la cruelle necessity pour noes do re-
connaitr que depuis un siecle nous n'a-
vaons fait que p etiner sur place avec la
hent au tront et la rage dans le coeur de
voir do onmps en temps insulter & notre
patvillon.


'gDeux grands dv6nements ma.morabldij
rests attestent Ie triomphe du GouvBr
ment : c'est ['affairs do Louis Tanisa
t I'histoirs do It Consolidation Gjaire
Tout coeur hai:ien s*cttris*e au souave
de cas journdes sombres et do ces coraB.
naisons tdndbreuses.Mais hilas I ils a'ils
ront pas ces propagandists le has fonda .
ael ils ont toujours recourse quand il ,',
e d6tourner las deniers publics.-Non,,I
ne r6ussiront pas dans leurijeu,car la nation
a ddji pris les lambeaux do leur dignitd,j ,
leur prestige que,notamment,ils ont lai*u
sur cete rou e od tons les intel!igenti.d
mauvaise foi savent si bien se renconCtr
poturvoler on f ire tomber dans leur pochu
les revenues de routes les douanes de Is Ri.
publiques.
Q.ue la Commission done fasse c g,,
qui vail'e.
GEORGXs LAFOU T.

VJNEBE SUR LIMITATION

On fait savoir A tous ceux qu'il Appj.
tiendra qu'en vertu xo d'un jugeamen d
tribunal civil de Port-an-Prince, en dated
seize mai 19o10, ordonnant le partage 4d
biens ddpendant de la succession do tfo
le g6ndnal Joseph Moise et 20o d'an atire
jugement du m me tribunal, en dated4
juillet 1910, enterinant le rapport des a.'
perts, il sera procdde le mardi qua l'on
comptera dix-neuf juillet courant, i dir
heures du mating, en l'dtude et par ie mi
nisti.e del Me Kliber Vilmenay, notaire
la residence do Port-au-Prince, i ce commit
i la vents au plus offrant et dernier ench.
risseur xo de I'habitation "Jovin ,, uiseg
la commune de Ldogane, section de ii
Grande-Riviw-e, mesurant environ tioil
cents carreaux de terre et borne an Nord
pat I'habitation Lassale Petite-Pihce t i
l'est Place Momance.
Sar La di e hab station ect intallit un
grade usine, consistent en un moulin I
eau tout neuf, venant d ~re montd iwv
ses ddpendances au complete et en bo itat.
Pour I'exploitation de la dite usine, il y
est attached sep. baeufs et deax cabrouets;
cent carreaux de terre au moins sont pia.
tds en cane A sacre pour son alimentation,
Sur la mise A prix do six mille cinq cnt;
dollars fixie par les experts, ou:re les chir-
gas de l'enchtce cy or 6.m50
20 D an terrain sis A Logl e, dormant
suc le march mesurant dix-hait piedsJ17
de facide sur cent vingt de profodear,
suivant plan et proc6i-verbil d'Eugsa
Theob.ld Heurtelou, en date da 28 jaia
1882, bornd an Nord Est par le rest deli
propridte, an Sad-Oaest par le colosn
Parett, au Nord Ouest par IA place da
march et au Sud-Est pir its h6ri-iers Ma-
rion.
Sar la miss i prix de trois cents goardes
fixed p:r les experts cy P' 300
outre les charges de l'ench&e.
30 D'uae propri 6 sise i LUogane tH
laquel e ast construit un grand haugird,
convert en tWle et ou il y a une guildivi,
mais en mauvais 6 at, la dite propribi16as
sarant cinquante pieds de faq-de asr sao
xante dix -e profoadeur, elle est boredtl"
Nord par le chemin public, an Sad et
I'Est par le reste du terrain Pierre PialI
A i'Ojest par Manoune Michel on les ter
D sables, suivant procks-vebii d'arpen'p
d'Adin Boissonnire, on date de N0o1-
bra 1882.
Sur la mise A prix do huit cent gourds,
fixe par lea experts cy P. go
outre les charges de l'ench6re.
40 Los droits et prA entions des con0sor
Moise, consistent en la moiti d dua P10'
prid6t sise A Carrefour, commune do Pot'
au-Prince, mesurant soixante pieds do 6b
cade sur cent vingt de profondear It 1
laquelle sont construites une grands ts
son couverte on tdlte t trois maisonnt'l
Sen toit de chAume.
Sur la mise A prix de dix-huita
gourdes fixde par les experts cy rS
outre les charges de l'ench:e. o.
o50 D'n terrain d Pornt-au-Price, roI
l'Hopital de la contenance de viogt o1
pieods et demi de Lfqde sur cont vigt
profondeur, borne au Nord par I di'i. f
au Sud par la proprite Laborde, i I'-P
la propriecd des hiritiers VillevaI0
AI 1Quest par les hdritiers DufourDoIeV
vant proeIs-verbal de Savain d'Aot.J
Sur la miss a prix de deux cent1
cy. ,
fixde par les experts, outre le ssayt
l'eoncbre.







60 D'nn terrain sis A Pt-auPr;nce, rue de" HOpital Vdt6riuaire
Is Runijo, de sla coaienance de quatorze a
pieds de f~itde sur quatre-viogC neufpieds 15, RUE DU PORT,
112 de profondeur, non compis quatre Mr V. H. DELFOSSE
ieds d'un passage common, born so
Nord par S phise Bigot. an Sad par Ri- D.C. V. Docteur chirurgien, vdidri-
chard Siguineau, a l'Est par Ie passage naire.
gommun et i l'Oaest par la Rue. Offre aux propri6taires de chevaux
cy 1P .. 3 3 et autres animaux domestiques les
isie par les experts, outre les charges do sp6cialit6s m6dicales suivantes, A son
t'emchbere. dispensaire, Rue du Port (on Pavee)
A la requ6:e des siears et dames Jean- No 15 :
UIty Moise, Auguste Moist et Bdrinice
Mois, ayant pour avocat Me Schcelcher Pillules centre les vers intestinaux,
Poudre pour cicatriser les blessu-
C-Louis.o la dame Vertulia Vertus, to- res ou plaies anciennes,
trice dative de la mineare Guitonne Moist Poudre tonwque (condition: Powder),
rt la dame losmo Moisneure Liniment centre les rhumatismes et
Et les sicurs et dames Joseph Moise, les engorgements des genoux et pa-
Moisens Moise at la Dime Vve Benjamin turons,
Moist, tutrice 16gale de son enfant miner Potion centre les toux rebelles oc-
Llie Moise, ayint pour avocats Me J. B. caoionn6es par la poussibre en cette
N. Valembrun et JoseFh Camean. saison.
Pour plus samples renseignemeunts s'a- _._ _. ,___ _
dresser aux avocats soussignis onu Me
Klber Vilmenay, notaire dipositairc do um ,,
ahier des charges. ,, LIONE HOLLANDAISE"
Port-au-Prince dix jillet 1910o. (Keninkllke West.Indlishe MaIlditeaO
S. JIAx-Louis. k.\


VENTE
nar convention ap6 ,ale


Le steamer Prins Willem I ve-
nanh des ports du Sud eat attend ici
dimanche 17 courant pour repartir
Snq ]l a sfirAq -,n-,, t 3 L S, fa tUW-


-- Yor k.
In vertu x 0d'uue obligation hypothi- Port-au-Prince, 11 Juillet 1910.
caire souscrite en fivent de monsieur Ale-
zandre Brutus par madame Vve Anachrdon AUG. AHRENDTS
Vil Lubia, nde Fdliciti Faus'in, par acie t
pasid as rapport de ,Me Suirad Villard aet Agw
son col':gue, notaires en ceste ville Ie dix '----** -- -
aeuf octobie mil neuf cent trois enregis-
tr ; 2 o d'un jugement rendu par le tri- L PARG IE
bnaal civil de ce ressort Ie sept mai mil
neuf cent neuf entire les p-rties, ddment est dans la
enregistra et signifid tant A avocat par ex- construction en mur.
ploit du 25 Jaia 191o, minisire de I hais-
pier CassU2s Bernard qu'a, x parties eI Monsieur Louis Elie fait savoir aux
vist sept juin 9to, exploit da m~me Achitectes et au public ,n general
haissier, i sera procddi, en litude et par qu'il tient A leurs dispositions, et A
le ministate de Me Astrel Lsforest, no- des prix mod6rds des roches graniti-
taire en cese ville, Is mercredi que lon ques et volcaniques pour edifices et
ptera treize juilt de cette annie, maisons. Roches silico-calcaire,chaux
trois heures de rlapre-midi, i Is vented et sable.
splus red at ri ed i i e aPour les conditions s'adresser chez
as plus offrant et dernier enchdrisseur lui
d'n errain situi cn cte ville or Ie lui Turgeau en face la chapelie
grand cherin de Ta-geau, acuellement St-Louis, oa & Mannville EtaDg par
dit Avwnu de Turgaau, de Ia coatenance do lettre remise A la P. C. S.
ciaquantes pieds de fLqde sur neuf cent --
piaes de prcfondeur It est born au nord
par Oscar Rivirc; an sad, par L'avene
de Targeau; A i'est par une antre pot- Li iQ II
rioede la m me propridtd at A l'ouest par
Faustin Soelonque. Tel d'ailiears que It, vapeur ayan,,t
dit terrain se poarsuit, compor eC s'- Ie vapeur Sarnia aynt
tend aans aucane exception, ni reserve. La quitt6 'New-York samedi 9 cou-
dite vente aura lieu sur la mise A prix de rant directement pour notre port,
deux mille quatre cent soixants gourdes est attend ici vendredi 15 cou-
88o0"cts cy . . P.2 460,88 rant.
eure les changes de i'enshtre 1 partira dans la mIme soir6e
A la equate de Monsieur Alexandre I
Bruus, propriitaire, demeutant et domici- pour Kingston, Colon, Port-Li-
lit i Port-aa-Prince syant pour avoc;ts! mon et New-York, pregnant la mal-
constiiuds Mes Leonce Viard et Lion Di- le fret et passagers.
luu, aU CAbinet desquels en cette ville.
124 rae doa entire, il fait election de do- *
mitile. Centre les ipoux Abel Rameau, la T a malle pour l'Etranger ( via
dame adn Uicdnic Lobia, prise ea sa qua- Kingston fermera A Ila post ven-
litm d'hiritiire de fen sat mire Filicitd dredi 15 courant, a 5 heures du
Faustin, dame venve Anachion Vil Lubin soir.
1.poux mis en cause tant pour l'autorisa- Port-au-Prince, 11 juillet 1910.
fioe marital que comme solidairement F. HERRMANN, Agent.
responsable du paiemant de la dite obiga- -____ __
tin kypothdcaire, tous deux propridtaires
demearant et doniciids A Port-au Prince, A. de Matt is & Ci
tyott pour avocat Me Arranlt jeane.
Pour plus amples renseigauemets, s'a- DERNIERS ARTICLES REQUS :
dretsr i Mes Lionce Viard cc Ldon De- Ombrelles pour dame en couleur.
'n, avocats poursuivants, ou i Me Astrel Parapluies et parasols pour hommes.
Laforest, notair,, d6positaii; du cahier des Gants toutes nuances.
charges. Mitaines pour dame.
Pest-an-Prin e ni juillet 1o0. Peignes tries solidea, en corner.
L AONCE VUaJ LioN DJZAIM Chaussettes et bas, etc. etc.
LAzipcat A voas


A ventre
Une collection du Monitaur reli de z868
A 1891 ainsi que b2aucoup d'ouvrages at
brochures races d'auteurs nationaox, d'his-
Mire contemporaine, documents d'histoire,
di littdrature national, itudes juridiques
et littiraires, etc.
A"is au V collectionneru. S'adresser A la
WAISON UNIVERSELLE, to6, rue du
Masi. de Etat.


r- ., -f r, I I voulez-vous bien
LECTEURSfWumerl AUez i la
Rue des Miracles on F6rou Nos 26 et 110,
et Rue Roux on Bonne-Foi, No 51,rous trou-
veres les caMs DO CurwTuuAnx de Prin de
J6rAmie*.

On trouvera
de meilleurs Cirages pour touas son-
Hiers A la manufacture de chaussures
G. CORDASCO.


]
4
(


Pharmacie W Buch


PLACE DE LA PAIX.

Droguerie en gros et en dMtail
Sp6cialit6s franc raises et am6ricaines.-Articles de toilette.'- Parfumerie
assortie.-Lait et farine Nestle frais.-Extraits de mals Loofuland et Keppler.
Eaux miunrales naturelles, -Vichy.--Vals.--Contrexeville Vittel.-Carabana
Rubinat. Hunjadi Janos.
Nastine
DU PROFESSEUR DEYCKE PASOHA
Serum antildpreux pour le nouveau traitement de la lbpra. M6'ne leo
cas existant depuis des anndes sont traits avec succ6s.
Carbolineum Avenarius
Meil'eure preparation pour d6truire les fourmis blanches dites pout-
bois et pour conserver le bois.
Paraforime
Pour la disinfection dos appartements et des objets d'usage sans Ih
d,6triorer.-Laboratoire d'Analyses.--S':rilisations des objets do pansement.
Preparations des solutions stdrilisdes en Ampoules pour los iolections.

Pastilles Formamint
Pour la desinfection de la bouche et de la gorge. Prophylactiques
centre les maladies infectueuses qui entrent par la bouche et par la respi-
ration avec la poussiore -Taberculose.-Grippe.--Ooqueliche.-L6pre.


FABRICATION


D'EAU


GAZEUSE


KOLA. CHAMPAGNE GARANTI PUR
A G. 5 la douzaine.
Limonade do framboise

SODA


~i z'cps


& L..icl..Leixrss


A CCOUREZ


chez Andre Faubert
38 Rue Roux


Entendre la machine parlante des Etablisso.
ments phonographiques d Ivry avec Disqaqj
Aspir
Machine petit module avec 20 morceaux
Cash P. 20 or am.
C'est surprenant
VOUS TROUVEREZ AUSSI :
Vius de Masse; Vins blanc & rouge de table;
Vius de caisses premiers crus;
Kina Cardinal ; Sardires
De la maison MUNZER & FILS, Bordeaux.
Cognac & Fine champagne Otard-Dupay
Liqueurs assorties Marie-Brizar4
Champagne en bl"*' & 1/2 bl- do
Venoge & Co (Epernay)
depuis 0 80 or la bouteille
Biscuits Pernot ; Beurre danois ; Tapioca;
6rh6 de chine; Purgdtyl D6try; Poudre do Gast
Detry; Cravates ; Montres.


Grand assortment de Parfumerie


KERLOR HOUBIGANT GHISLAINE PIVER DAVER

Vente en Gros & en D6tail

La mason se charge de faire executer directement leas ornimoodes que I'ou
voudra bien lui remettre pour les maisons suivantes :
Otard-Dupuy Cognac
do Venoge & Co Champagne
Datry & R6my Purg6tyl '
Etsblissements phonographiques d'Ivry Phonographes et Disques Aspir
Compagnie G6ndrale d'Electricit6 Automobiles et Installation d'Electricit6
Pernot Biscuits
Companies du Vin de St-Raphael Yin reconstituant
lount elle eat 1'agent general pour la R6publique d'Haiti.


_1"~11611~11111111111811PCI 1 ~-II -1 -1 r __I I-- --








Voulez-vous avoir
Un RHUM alliant -A ses qualitds de finesse tout le moelleux et touted la
suavit6 desirable. Un Rhum brilliant. Un Rhum vermeil. Un Rhum parfait.
LE RHUM NECTAR EST TOUT INDIQU .
Allez la Distillerie de la Poste (Grand'Rue, vis-i-vis la Poste.)
Voulez-vous avoir aussi
Des Vins de Bo d aux vraiment exquis, adressez vous A la meme maison.

LE BAR IB BE LA POSTED
GRAND'RUE, VIS-A-VIS LA POSTE.


VIN ROUGE
VIN BLANC


3 gourdes le
.4 gourdes le


gil'on.
gallon.


Cette maison possede le plus gros stozk de vins fins ea bouteill s exis-
ant sur cette place.
CHAMPAGNE-KOLA-BIPRE-MA[ERE-LIQUEURS-RHU MS & TAFIAS.
Le BAR DE LA POSTE offdira un coquet 6ventail a tout acheteur.
-Pour le R. HUMW NECTA.R it sera 6garement ddlivr6 aux a-heteurs
an boa prmo a chaque livrainon.
Contre 10 Bons prime nous offrons Grat-xitement savoir :


P.jur


10 Bons prime
10
10 <
10


de 1 gallon
ds 1/2 c
de 1/4 *
de 1/2 quart gall.


1
1/-2
1/4
1/2


gal on do Rh m Nc'a


quart gal'.


Grande Fabrique Moderne
DE


Boissons


Gazeuses


Sup6rieir es


II y a A pine une ann6e depuis que la plus nufritive, la plus agr6able et
la pins fortifi nte des boissons Gazeuses e-t entree dans la Corsommation
sous le nom de o

ROYAL a "LA CIFi-P-A GNE
Sea quali;ts et sa fine savpur lui ont vite corquis uae vogie croissante
qui est in encourg ment *,n mrnme temps que la r6coinmense des sions
minutieux donrdes sa fab ication.
D sire,se deo atisfaire fes goA s lei pl- dif icyle- pen giant I 6t6 'de 1910,
ta fabrique a pr6par6. au moyen d appareils p rfdc'iona6s des productss
hors pair.
Elle met en vented au memne prix et sous cette m6me marque ROYAL
tfsieAnrs d6 iciense- Boissons gazeuses qui f oro-t la Providence des per-
s6atadi soucieusis doffTrir chez elles d'exquis raffraithissemants aux gou ts
varies, et pr6cieusas dans touted les r6inions A c6'6 de lour ain6 : le
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, D9GUSTEZ UNE BOUTElL',E DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLES:


Cream Soda
AOOUSSEUX AUX FRAMBROISES


Cristal


Limonade


MOUSSEUX AUX FRAISE3


.. MOUSSEUX AUX'tERISES.
t-LiVAG'lNGC GlINRALE est toujours an Magasia de la M6tropole 93 rue du
M again dA t'Etat, vous trouverez aussi ces products au meme prix dans les
dep6ts suivatits:
"EPICERIE MODERNE. 155 Grand'r.-e, en face la Maison Roblio.
EPIGFEBIR CADET LUNDI rue des Fronts-Forts.
:.LA: LA.PHARMACIE I-OUVELLE ALEXANDRE ROBERrS, rue Roar.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIEi Hi CORVINGTON, rue F6rou.

"Rhum Barbancourt



SEULE DiPOSITAIRE
Si vous voulez boire du


;A, 1'"kk-vous at96 7Toe la RUE DES tSARS.

La Maison Ba


fthibrAmm ylauhuvi g 'a u


avLaA IaU


wrbancourt


N A PAS DE SUCCURSALE, NI DE REPRESENTANT EN PROVINCE.


A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


Maison Fond ee


oM 1888


Bijouterie.--- Argenterie. --- Paifumerie. ---Articles de luxe pour salon
salle a manger, chambres, etc -Miroirs et tableaux ardtistques. -Serviette
pour avocats, hommes d'affaires, ministres. --- Bibelots 61lgants, d6licats or
rares. --- Articles de Bureau.. etc.
Achat de viel or, argent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijonterie. Los articles vendus ou rdpar6s sont garai.
tis pour une pdriode d6terminie.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.

NICOLAS CORDASCO

NICOLAS CORDASCO


157, rue


Riepublicaine, 157.


A su conqubrir en peu de temps la premiere place tant A Port-au-Prince qu
dans la Province.
Le veritable succbs don't elle jouit est du au choixincomparable de ses mo.
deles sur fo-mes francaises et americaines d'une 616gance irrdprochable et
repondant A tous les caprices du bon goit.
Tous ses modIes existant en magasin en toulLes pointures et largsurs lui
permettent de chausser tous les pieds, mem-r !es pius difficiles; et la modi.
cit6 de ses prix est accessible A toutes ,les boursis
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A se chausser dans le maga.
sin seront satisfaites danq les 24 heuras par un article fait sur measures.
N.B.--. La mason peut chausser; sans prendre des measures, les personnel qat
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signalerl l
defauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacdes par d'autres, rectified
d'apres les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les 24 heures apres la livraison; a
les chaussures ont 6t6 portdes ou ne sont pas l'6tat complete de neuf elles
seront rigoureusement refuses.
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro.
vince.
AVIS.--- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable de
peau: veau verni, vache vernie, vAche noire, veau satind, kangaroo, chevreaci
glacds noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et en details
Les clients trouveront A partir d'aujoard'hui toutes sortes de tournitures
pour cordonnerie A des prix excessivement r6duits.
Ces prix exceptionnels ne sont obtonas que parce qua la maison nefaii
plus ses affaires qua directement avec les fabriques de peaux et de fourni-
tures, des Etats-Unis telles: quii tirants, ceillets, lacets, clous, dlastiques,fil
pour machines et pour cordonniers.

Laboratoire S ejourne
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MEDICAMENTEUSES STMI'
LISEES ET INJECTABLES.
AmpOules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mar quo nous employous a Mt6 soigneusement captde au large
au del& de i'lle de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps mMdica
,'observation judicieuse quo font les laboratoires strangers :
a L'Eau de mer injectable doit etre de fabrication r6cente pour avoir toutes ses p"n
pri6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de certifer qu
nos products ont donn6 tous les r6sultats espir&s. .
Specialit6 : Serum nevrosthL6nique.
Ce S6rum r6gularise les changes nutritifs, il a 6t6 employ avoe sL
cis dans la neurasth6nie, la tuberculose, etc.

Viennent d'arriver

Chez Le once Laraque
4, RUE DES CESARS, 4.
Reprdsentant de la Maison Th. J. DUBOS et file Freres.
Vins : rouge et blanc, par gallon.
Vins fins, par bouteille.
Cognac. --- Madere. --- Maiag i. --- Chim-aune. --- Vermouth Tori-oi?.
Liqueur. di la Maidon MARIE BRIZARD & ROGER.
Huile d'O ive extra : en boutei'le et t:n 1/4 bou'eille.
Beurre frang ti- St-Michel en pots de verre.
Conserves alimentaires de' 1r choix
Asper gas entibres Choucrc ute.
PAtd de foie gras. Saucissos purAA de pormmes.
Galantines de volailles assorties. Moutarde fine flaur.
Petits pois extra fins. Maquereaux.-- Sardines.-Ja'*
neau. Thon.
Sauce Tomate. Haricots flageolets. Saumoo0
ARTICLE RECOMMANDT : D6jeuner du Chasseur, trsp"iF
dque pour excursions.
Vin rouge: P. or 28.0 la fbarique
La maison prend des Commandes de VINS & 'a Commission.


L C i 1.. -L1=.-Ie I r i -- -~--~-II -y ~L~"~s~~saa~llrullru ~t~