<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00971
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00971

Full Text


Quatri6me Annie, o 988


Pert-au-Prince, Haiti


Samedi, 9 Juillet 1910


ABONNEMENTS
UN MoIs G. 2.00
*port-au-Prince TROIS MoIs... 5 00
arteent UN Mos ., G. 2.20
partmen os Mo 6.00

Etranger ... ROIS MOs 8.00

DIanCTXUR
Ci6ment-Magloire


c:


1


j


LE NUMERO j 5 CENTIMES

Lee manuscrits insdrAs ou non ne serou
pas rendus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.

ADMMlISTR ATEUR
Arthur Isidore


OUOTIDIEN


LA SEMAINE UI FINIT do war a Bois Verna, ilt par ot,
LiA SE'1 lA ENI E !QjUI Tdes vendezrs et vendeuses do I'(Ej
vra, avec mission da fournir chacun A
'let sa paroisse. La furniture de
la mantigue, du barre, du savon, *tc..
TRIBUNE CONTRE PRESSE. 'aectpter, diant A i'action, ce que l'on do chaque flet sera aussi joint s Celle
tte eae l h u condamne, dtant a la tribune. du pain.
J'a eu aette semaine loes honet ur. d II n'y a pas do talent, si incontesta- 4 Das d616gads de fee ivre irout A
la d, lamationoient. lle eat le a que ble qu'il s it, don't le prestige puisse l'tranger acheter la marine et les autres
nai, par cons6quent. It ent vrat qu prdtendre altdrer la sinedrit6 ou la li- articles do consom-maation n4cessaires.
non neavons t6 nommds ni 'un ni bert6 de mon jugement ; at le compl- Lea commerrants d#ji dtablis en Hai-
'antre, mais on horrce qu l ya des ment le plus digne d'uan grand talent, ti et qui ne seront pAs contents du
pre oici a horre le no proc'est un grand esprit capable de con- precede, K remiiAroat pro-np'Pwent
Dpren. un antraft do ma dernire venir de la vdritd, m6me quand elle lear capital et solliciteront uae charge
Dens ua entrealet de ma dernibre eat ou parait defavorable. de vendeurs de I'ceavre, oc its no ga-
shronique, examinant ptaa just va- Je tions d'aillerar A d6clarer, pour gneront au chang. que davantage. .
lear litention qui porta le snadeur carter tout soupcon de proyeation, 5 Tout cela n'est pas seulement
Justice qu denandervacant antribunde laque je suis, avant tout, an grant ad- pour Port-au-Prince, mais les avanta-
Sastice qe l sige vant au triboretard miratear du sdnateur Cauvin et de son gee da l'euvre seront Egalement 6ten-
de Cassation fat an6s plus de retard caractbre rare... dus aux environs de la GCpitale, puits
eomble, -j'ai 4t6 amen6, par le sim- Mais enfin qu'il me permette un pea. dana lea provinces.
pie rapprochement das elreonstances, 6 Restaurant des Rlig*ux dans
A rappeler qua cotte fagon de fire le monde, gtarant de aquel, igeux dar s
avait fint par constituor une veritable la monde, grAce auquel, a roar 10
tradition e offet, avant M. J6rdmie, cEUVRE DES RELIGINUX DANS LE MONDE. contimts, tout individu devra trove,
ai-jo dit ea n.anibre do ddmonstra~ion, i manger A son appdtit *
H. Hdraux, nommi ministry, n'a pau It faut q.e je vous dis. aujourd'hui Au-dessus de ce tarif, it y aura de.:
#td rempla'e an tribunal de Cpssation: de x mots de l'suvre tentde par Mi- menus do luxe permettant. pour 20,
at avant M. Hdraux lui-mAme, M. Dyer, demoiselle Hermine Faubert, et dite 50 ceotimes, 1 et jasqu'A 2 goarde',
nommd ministre, avait pu joair de la deo la socidtd des relgieux dans le d'avoir de la died. on die tourtes.
mhme faveur. moudo., Au-dessons, en revanche, il y aura
Une tradition &'est done bien dtablie Elle eat gigantesque et certainement pour les indigants des menus de 5, 3,
dans ee seasons, et comme en dehors au-dessus des forces isoldes de sa di- et 2 centimes, et enflu, pour caux qui
d'elle it n'y ani loi ni texts qui auto- goe fondatrice. Jugez-on : elle se dd. n'out absolument rieo, dzs menus
rise pareille favour, j'ai 6te port A compose en 18 points don't voici le gratuity.
dire lautre jour, avec ne malice vi- sommair,-le but gin6ral dtant i'abo 7 -En dehors de ces restaurants fi-
sible, que traditions font loi, puisqu'i! lition de la souffrance oA on le peut. xes, il y aura des restaurants ambu-
et clair pour tout le monde quo chez Premier point. Organisation du lants pour desservir las families A do-
nous les traditions soat plus fortes quo Comit6 central de l'oeuvre sons le hau- micile on qui s'instAleront dans les
lse lois. encouragement d'an corps d'Honneur, diffTreats, marches : m i-s bouimi, pains
Lk-dessus, superb sortie da snoa- qui eat compose a du Pouvoir Excutif maii, acasau, caf6, & et le soir, pois-
tour Cauvin qui feignant de no pas d, la Rdpublique d'Halii et des hautes sons frits A bon compete. b
so r qtv..rita.e n- irae sommi?.s des diverges religions, qui 8 :- Distillrie : production et vents
e dearation d nstrs ajoute toutes, come les Pouvoirs puabics de rhum, tafia, via., liqueurs et sirops.
que ma th6orie est dangerease en ce ont charge de Direction de Pauple et, 9 Comme:cR da oile A coofier A
qu'elle peat porter A renouveler, par ce titre,doivent prendre connaissance dos vendeurs et vt ndeusps de l'ceuvre.
tradition, lea scenes de mourtre, de et 6tre dans le movement des efforts 0 Bvzar de li: g : l'cevre fournit
violence do notre vie politique, que la gdniralement unis et purement chari- l'dtoffe aux couturijep, paii la fagon,
Constitution vect qu'une loi seals ait tables, qui out pour but I'amdlioration recoit la merchandise qu'elle vend par
pour eflet d'abroger une antre loi, et de la situation publique, an point d sea vendeurs et vendenses et partage
non pas la tradition, etc, etc. Jo n'dtais vue aconomique ot moral. le b6ndfice avec les couturibres et tail-
pas IA, mais le bruit des applaudisse- Dauxieme point. Easeignement et leurv.
mente, soulev6s par le talent remar- education : produetio d'oavrages,crda- 11 Chausaures : par une entente
quable at horse pair du Iribun, arrival tion de maitons d'dducation.
Jusqu'0 moi par la bouche do nos quo- Troisi6me point. Journal do la so- avec les cordonnirsce d'ovre mouopo-
tidiln p hi6t6 ; revue universelle A l'adresse de lisera le commerce ds souliers;
Lefait doe ee pavre human deman- la jeunesse des deux sexes. Eafin 12. --- L'oeuvre se charge de
daat i Jupiter V'appui do sea foudres Qaatrlbme point.-- Le commerce ra- placer lea ouvrages de toutes les jeu-
our craser .....une pue, sera done pide, s'eotendant, pour l'oeuvre, < A nes fillea de la ville, moyennant pour-
touuras r66dit? p fournir la marehandise A des vendeurs centage. En cas de lenteur dane la
La leateur sAit qae gndralement je on vendeuses doe l'Eavre, en lear don- vente, on organisera des loteries men-
fy vais. pas ar quatre chemins et quenant moiti d bdfcedtout ule.
]e nai pas 1habitude de fair des ma- merchandise vendue.s
niAres pour dire ma penade ; ce n'est Ca point consacre le principle doe pa- Ciqui: me point. -- Cis dsubventions-
pa sle adnateur Cauvin qui m'en vou- sieurs creations, entire autres, un local diverse cours frateriols, subvention
dra, lui que I'inddpendance de parole consistent en daux grands terrains ; diverse, distribution habdomadair
a toujonura caractirls6 et qui a touloare un outillage ;une tabie, deastinde j la aux infirmos et aux vieillards.
dtolan6 son franctparlor.t quinour a toturjodes fonctionnaires dol E Sixinme point. --- Banque doe I'sivre:
h biso, ran arlr vre, nourriture deatinae, dans les dd- organisation dan Mont-de-PiMt6 hai-
e sortiere m'attendals, plut~t sua buts, A &re &tris bon marchi, et pen eion.
te sortie, Ades explicatious doa apr, A ne rien cotter du tout; de Septime point. -- Avec l'autorisa-
?art tendant A 4tablir,-et c'est as que habitations pour plantations, hattes, tion da Chefde Etat, le service ma-
le demaidais par mon entrefllet de sa- tao enfia un mat-riel pour levage. teriel et moral des prisonniers incom-
.mdi dernier,-que le eas do Dyer, qui qtrbepointcomportra 'cuvre.
fut son collages do minist6re, no fut e uatrtHume pot compHitibme point. --- Eavr spciale
Pas semblable A eelui do M. H6raax outre, la creation do 12 Dipartements, des vieillards. Uae table spdciale et
ni de M. Jdr6mie. que void : gratuite sera offerte aux vieux et aux
SanS es explications, qui no sont 1-Herb, manis, petit mil, igaames, vieilles. It nons verrons A n'y pa nod-
'aillur pas Venaue, 1 no pent pas bananas, patates, lait, rapadoux, sirop, glier leas desserts a et lea bonbons.
empisher quo tout citoyan haltien, fruits, etc. I Nenvieme point. --- Etablissement
ommei je sI muls, a soit autoried 1 2-Exploitation de bois. Fabrique et do bains. Service special do baill.s
Uprieot son opiaioa r sur e qu'il voit ddp6t de carbon. Monopole de la pour bains de 2 A 40 centimes, et me-
In d6rouler devant sOes yeu, eaur la vents. me gratuits.i
So6e publique : le pea do concordan- 3-Trust du pain. II s'agit d'achoter Dixi~me point. -- Le vieux lingo
fs des parolesat des actes, on si vous aux boulangere leamr fourndes enti6res sera recueills par 'cenvre, qui paiera,
tomes xmix, le fait s banal do voir .de chaque joar, pils d'6tablir do board par example, 15 centimes la pair de


vieux bts. L9 linge remis A neuf sera
vendu A bon compete aux indigents.
Onai6me point. --- Maisons des Amis
de la SocietA des Religieux dans la
monde ; tell sera l'appella'ioa d'ano
maiion-ville oA I'on devra trouver A
bon march, et m6me gratuitement
dans certain cas, soins aff-ctiuex et
medicaments.
Douzi6me point. Constitution du
Dictionnaire medical do la Soci6t6,
dans lequal touts personna counaissant
des m yens simple, efficaces et pea
cotlteux pouvant agir centre cert'inss
maladies, sera pri4e de venir les fair
inscrire. --- Ctttg inscription devra Mtre
pay6e, t6t ou tard, on argent on en
nature; et les personnes qui pourront
fournir les feuiluages n6cessaires, ea
tiendront pharmacies snp'ciales.
Treiziera? point. --- Coros d- g malades A organizer en profession.
Quatozzi6me poin. --- R4gie de l'E-
dacation Populaire : ceivre de redres-
sement des mauvaises mcears assure
,par les sergents de ville de la Socidtd.
Qainzi6me point. --- courag.mrnt
au marriage, par uue subvention a don-
ner aux amouroux n6dessiteux et de
bonne foi qui so convi- nent.
S9izi;ma point. --- C(Evres des pe-
tits enfants, ; sauvegarda des non-
veaux nds par du travail procured A la
mbre.
Dix-septiimr point. --- Monopole A
dsmandf-r A I'Etat do quliques travaux
on entreprises d'atilit6 publique.
Enfin dix.hui;i6me .oint. --- Union
des oeuvres. Eatente A 6tabllr entr leas
differentes oeuvres da Pays.
Vous le voyez, i'entreprise ext coleo-
sale et la digrie Mademoiselle Faubert
y dpeanse Ias plus precieux do sea ef-
forts, le plus clair de son temps at
eausi... dA ses faibles resources. R#-
ussira-t-elle seulement A 4tre com-
prise ?
Moi, je lui accord toute mon admi-
ration et accomppgne ses efforts de
mes Vceux.
JIAN LE FURITEIR
I -- --
L'Administrazion du MATIN in-
forme ses abonn6s qu'ils ne doivent
rien payer, abonnement ou autres,
que oontre regus imprimes et por-
tant le timbxre da Journal.
L'Admin1saratenu,- Arthur ISIDORE

RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUTES
Observra.toire
DU
SNMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
VINDREDI 8 JUK.LIT 1910


Baromtrc i nmidi
Temp6ratursimiolinum


7162 l; 4
22,2


(maximum 36,6
Moynsne diurns de la temperature 29,2
Ciel clait jusqu'1 2 h. et tris uiageux
easaite. Vent do E assez fort, et brise do
mer ua pea ** retard. Tempidrutre mo-
yenne bies an dessus de la normal.
Baromi're A pea pres constant.
KIlairs a l'ouest pendant la nuit.
J. SCHERER.


I


_ -- --- ~iC~ll I -I I I -lc I e~--I ~-~ -1. I


_ I~-CI C~-~-FI IC I I ~-~-eLI-- ---C ----k-9ll C- II L- s









Le Comite Special

Prepare son rapport au S6nat qui votera
Les Contrats de chemins de fer et de plantations
la semaine prochaine

Probablement le rapport du comit6 sp6 14i~sde manifestement distarcer au point de
cial charge d'eximiner les contracts vo;6s vue des communications en re les diffd-
par les chambres des d6patds sera depose ren ex parties de son terin oire.
mardi, g Ace a l'activitO des memb es La gtrantie d'int6 e nest d'silleurs pr6-
d4 comite spci.l dejA imbus d'ailleuts de vue queen ca c d'inst fasaince des recettes ft
routes les clauses des co-ven ions et de l-s planlations A tffctvree que cAlles ddjA
totes los modifications qu e les sant su,- fditcs dins 'e p y itt q! i doivent doubler
bles de recevoir. e.: ,ipl -, par sui' ds nroyer.s do trans-
La semaine piochaiue ne s'ecou'era p.:s port s ni, A pour g ra tir les erg-gements
sans que le vote du S-nat ti vienne consa- do 1 E at qui d3,vra par a-il u s trouver quo
Crer la pensde du gouvernemen! relative A d'autves troy ns de 1t sources et it est cer-
la voice ferree centuale du pays et aux plan- tai s qr'il les irouvert !e cs ichiant.
stations qua en sont le corrrolaire oblige. L'on rdp-trra qu'll n'y r. Ias de 'erres
Ainsi sera r solue une qaeit;on econo- suffis.intee da domainred-e l'tai su-cepuibl*s
mique en meme temps qu'une question' de production er que 1'Era- prorirt plus
po i.ique qui tient en haleine les esprits, quil ne poss ie. II e- :. i de r6pordre
so.u:lun qui doit to-cement amener u e qu'l sera mis en culture la quanti k do
d6.ente salutiire, et -qui sait -prut con-! terre! q z'11 y aura e- qte :'E a: saura treu-
tribuer A alieger le sort de quelques cito- ver les jessources comp 'n ntir)-. rt
yens qui trop vite et trop aceibement ort, N ,en a-t-on p s 'rou,-e p( ur i'Ernpr.2;t
montid leurs tendances hostiles au Pou- Dom-irgu-, 1 E-npun I895. le b n Aboi-
voir, dans l'entreprise de travail, de stabi- lard-Chtrmaut, et (ant d'au7,es indem
hidel de civilisation conzenue dAns les uro- nites ;orzionnires et rbusives ? Er pour-
jets qu vont sous peu devenir loisde 1Etat. ti~', tous cts em-n' u ct ,rl es ces in-
L'agtation inutile et dargereuse soule-! d.mnit&s, tout ce: or. i.utes ces destes
vie autour de ces entreprs:es n'. ura s-ivi n'ont 6 & en rien tile.2 an pays qui conti-
A antre chos- qu' troartter au pays que nu i avoir papiet- nonra e, de le fl-ttane,
tel qui dit bla,,c quand il s';gt de lui-m indemni:6s, droits de douar;e engages,
me, de ses arnis, de ses entreprises, d s etc.. etc.
hlu quand les entreprises concernent seC Ce n'est por.nt nie lig-e de chemin de
adversaires ou fes ennemis. Ce t-. citation fer qui menera la ra ionali 6 hii.ienn A la
imprudente aura enco e sevi A fair voir i b'nqueroue
tous la pensde ferme, inebranab.e du Ch, f Qie des memb-es do S4nar come
de I'itat do mettre un terme aux erreurs ',rombre de ctoyens trouvnro des objections
et prbjug6s d'hier concernar t l'ouvertuie or Cort-;ts, l n Tr' cntrr, 'e discurnt
du pays A la saine i fluenee du prcg et et proi osent rrt-re de; r odifi-'ions ten-
sux idees de paixde labeur. d'i.ance stas da-it A en ai-u er l'exicur'on loya'r, per-
l-squelles tcut mouvemenw s'o. e e dans le sonne ne pu.t tr iuver A redire.
vile sans profits pour personnel. 1 <
Assuriment ce pas en avant qu: le P isi L'ExPcuif lu mme a le p!as g;.nd in-
dent de la Republique fait fire A ces iddes tr6&t A ce re discu so-.
qui en valent b:en c autres p'us dangezeu- Mais qu'uw e opp ?sition sy.tmna:'que soit
ses ne se fiai pas sans effort et l'on peut f-i e I essence des oId votn'es pir la Cham-
m6me ajouter sansqueique sacrifice-d ail bre, c'esi ce qu'il e f at a:trndre du Si-
lhurs plus apparent que reel. Quel progres n-t, qui voter ave: u-e crasinte m je-
uael chigement dans le mieux ne cci e Ti'i s.ns crainte p'ar ltIvenir. apis rvoir
es sacrifices ? icouti commrne it co:vienr. les voix qoi
MWis ailons franchemeat. E quoi con- p uront s'dlever roar app mter 'dc'ao de
sistent les sacrifices consent is o.,r 1 Eta, en leu s lumi&res, de l !c- sciencee et de leur
f,.veur des concessionnaires. Tou d. b 'rd, patrioti.me an tr.avail muiremenn ddlibhr6
I'Etat hii.ien aurai ddi pouvOir depuis 106 do comity special.
ans doter le pays d'un ieae u de chemins Ni pour le ch ff e de la garanTie d'int6-
de fer et les sacrifices d-- tou e -orte qu'il t, ni poui la dur/e d&s conce-sion%, ni
tait en pure pete aepuis ces 106 ans, et ce, pour l';fferm ge dei terre*-, ni pou- le mo-
ascrifices t.,iis en pure per e pour te bind- nrpole de 1'exploitation des figoes et sa
fice transitoi'e de quelqu-s poli iciens pour duee, aucune modification ne peut enta-
Ia ruine et le d6shonneur de nombre de fi mer I'i t'grite des co':ratF. Et quand tm&-
milles, la dilaoidation des denies, les op&- me, commea qaelque. ur' se plaisent ile
rations finaac ':es scandldu es, les indem- dire, les corces'inonnaire;s n'uriient pas de
ni is,les r6volubions, e c., etc ne peuvent capitanx iamrnmdiateme,-rt dispo-iible;, coci
A ro compares avec une cbligatign telle 'c'est leur ?ffaire et I E at hait'ea aurait
quo la garantie d'intd ~t, par cxempl:, s i-: rout f it pc ur rendre possible ci immid ate-
pulse en favcur d'une entreprise doni t'E- ment redlisable le ch'min de fir. Port au-
tat est on idli e i'associd et qu,, si elle doi. P;ince Cap que le< populations laborieuses
gagner quelques mil icns. tc las gage At,,rndent vcwc impatierc-, et pour mon-
qu'en implantant un prog-.; aaquel it be- trer son d6sir de ro:npre avec un passe as-
rait fou de vou'oir dchapper A I heure aa- sez connu pour que le people haitien essa-
tuelle oa il est reconnu que Haiti s'est 'ye d'au re chose.


TRIBUNAL CR1M[NEL

Audience du 9 juillet 1910.
Ndrva Jn Charles comparait devant '(e
jury aus l'incalpation da tentati'la
d'assassinat stiur la perronne do De-
mosth6ne St-Cyr.
Le 31 ddcembre 1909 au soir, il 6ai'
an Bureanu do la Po4te o a il eat emr lo-
v4, quand ii enteadit son ieune frbre,
Eggne ponaser des cris affreux. II ac-
ourt: I'agresueur da son frre, !e
nomma St-Cyr, faith nmoverent de irer
S- arms contre lui. En homme pru-
do t, Nerva lui a administer une bill.
G'es M* Borgella Camille qui reprd-
maion' la parties civil on plut6t qai
I'as iste. Monsieur St-Cyr defend lai-
mAmn' sa cause il nii avoir jamuti
frap '4 le fr6re de 1'accusd. Li 31 dd-
mb -t ama oir, itl tait A la Poste,
s'oecnp-nt d'expd iHr une lettre,quand
Li eat vigoureasement coudayd par
quelqa'ua' : il se retourne et dit :,


M-rci T1 n'avait pas pluf6t IAchi ce
mot qu'il sA sent frapp6 d'une ballet.
Nerva, dit-il, 6tait A UN ENVOYt a.
Are6s l;i prend la parole Me Boge'-
la CGmille ;L'a cua, pritend.il, en ten-
tant d'assassiner St-Cyr, a vouln sans
doute honorer les manes do nos hd.
ros. Mais, le maiheoreux il sa trom-
pait : ce sarg na pouvait plaire aux
o6res de rotre ind6pendarce, qui rd-
pandirent noi le sang de laurs compa-
triotes, mais clai d'*Atranrpra achar-
n& a I'andantissement de laur race.
II reprend Ie racit faith par St-Cyr.
M* Charles Lpchaad, avocat de I'o .-
cus4, rappelle lea faiti qui ont amend
la tentative -el mourtre faite sur la
oersonne de St-Cyr : las talochea, puis
la gifli appliquaa an fr'-e de Nerv~ at-
la menace faito a Nerva lui-m6me. II
n'y a pas eu da prhm6ditation, et son
client se troovait c dans sa Idgitime
defense *.
L% jury, A la majority renvole Ner-
va doe la prevention.


LE SENAT

Slance du 8 Juillet 1x1io.
AuQun procms-verbal n'ayant dti prdpar6
on dipouilla la terrespendance pais canm-
me aucon rapport n'ost prienti,on live la
siarce.


LA CHAMBRE

SiancJ du 8 Juillit iy9io
La correspondence conportit avec que'-
ques demands de rentes le mess go e la
ch mbre des Comptes accompaguant son
rapport p ur 1908-1909. Unc d6peche d-
M P. Pivrre-Andr6, Secretaire d'Btat des
Relations Eribiiuros distant qn'il eat mala-
de et priant la Chiambre de 1'excustr de at
pvs pouvoir ?e presenter A la a since pour
rependre au ddpa m Gourgue.
Le president retient In q-.esiou posr
l'ordre do jour de la procht,ae seance.
Oa p'sse ensuite A ia discussion de cer-
taius rapports.
Le p :jet d: loi ouvran- le port de Fort-
Liber 6 au commerce rsrg r es' adop 4.
Cclui concernan. l'A.nse-A Huiarulz est
ajourn6.
Le Adpu 6 Bernardin d-pose le rapport
do comrird des Reliions ;Krieures annon
rct A la Chimb-e que le bnre u est ainsi
formrn p ur le 3-n m-is :
Dfpu-6 Em Mircelin prts dent
Frdderique B-raadin rappo tear.
Le dedpt6 J. Fleary Smnon propose d ins-
crire au budget P. o10 ooo pour 'e cloche'
et 'h-,pic- Je J~rrm e et 5 ooo pour I'd-
glise des Abricots.
Plusieurs antres demands d'inscrip:lon
de fonds ouir 6g iscs, icoles, bureaux,
prisons e c. c c soat encore dcposees.
:-* 4- t-. .--c'pwf-= -K i -




Pevue du m iroh6
II y a cu cette semaine braucoup d'ani-
maiion dans les ffiires. Les pAyables li-
v:ab'es ont repris.
II p r I oue le contract Mac-Donald a
be-ucoup it fluency sur le change avec les
proch-ins millions que ces messiears vont
mcttre en circulation
A l'ouverue lundi on a fait 450 o 0 "t
ce ma:in nous avons enregistr e1 taux de
420 nous constatons une dbgringolade de
30 point
Le;s ffaires de chqua.s et de traitea sur
Paris et Now York ont 6 6 assez nomb'eu-
ses
Nickel 4 1i2 o[0 et billet de cinq gour-
des I 112 2 oPo d'escompte.
Faire part fuu.bre
Le T s cher Frkre Dr,-ic eur Plincipal.
Le cher fire Supdrieu- de F Ins i u'ion
Saint-Louis de Gone.gue at les F 'eas de
I Iqstruc'ioi Chrdtienne ant la do'aleur
d'aunoncer aux bienfaituars et anis dess
Frkros en H.i';i, la mort du char frare
NAMASE MARIE
San onterrement aura lieu aujourd'hui,
,9 juiller, a 4 hears, dans li chape!le de
l'Instituion St-Louis de Gonztgue.
") Rectif cation
Pott-an-Prince le 7 Juillet 19to10.
Au
Directeur du Journal le MATIbi
Monsieur le Directeur
It s'est glisai d'ns vo:re Journal do 29
lin N* 979,uan errour qse io vows prie de
rectifier. J'y ai la an entrefi'et 1 propos
d'un A te acheti au Pont-Beder par Pharsao
SL'&ne en question st la propridit l4gitime
du sieor Darius Pierre, mon client. L'ami-
mal seca ameni devant le tribaunal par
Pharaon.
Avec ma parfait consideration.
L. B. D. ITIIaNN
Nominations
Le general Paul Etile Leroy vient d'i-
tre commnissionn6 aide-de amp honoraire
de son Excellence le Prisident d'Halti.

Noaus apprenens que Monsieur Jseph
YViveins peseur i la deanue de St-Mare qui


dtait en permits a dii invi i par son Ex.i,
lance le Prisident d'H-4ti a regigatr so.
peste.
Un cab ouettier
so cassa une jazmba
Hier, A 4 eoures et demie do l'apt.
midi, un cabronot traversait A une certain
vitesse, la petite place Geffrard, quand ee
face du Bureau de la Recette, le vihicult
alla frapper contre Pancien jet d'a. 1
chavira. Le malheureux esbrouettier si
trruva engage sons sa voiture.- Les pi'.
saints ccourus parent l'en ratirer.
C'es' an nemmi Clitandre Pierre. 54 .
Le dip6t de rl umr Lon Liantsud env-.y
immidiat nment an ne egiqum 16sc rendit conraiss.nce A I'cuvrier door a jk .
b- droite a dti brisie. Comme on ToUlit
transpr r crla victim A I'h6pital, l'andri.
ctin Allison Archer diclara que l'homa.
itait nn emplcyi de la concession d le(.
trici o et ie riclama.- Le D( Drstcuchi8
fit les premiers pansoments.
Direct'oa Gdn6rale
DE LA RECETTE ET DE LA DiPENSE
Pendant I'absence du Diroc ear GdaIrl
dt la Rwce to et de la D6pense, ea pet.
mis pour quelques jours, Monsieur Pla~ii,
mend Pierne Pier:c, ,hef de Bureau, e,
charge di la direction di Service.
Por. au-P since 9 Juillet 1910.
A qui les clefs ?...
11 a b6d deposi en nos ba,e.ux un trous.
seau de c'efs le propriitaire peut ricltamr.
Remerciementa
Monsieur Joseph Morisset at sa famille
sonot bitn ser siblts au timoigwoge de sym.
pa hie que leur onut doann les amis dansli
doulcuiecse circonstance do la mort de lIta
regret.r fi s Heniquez ct leur ,cxprimeit
leurs sinc6res remerciements.
Tribunal do 'oamrnarce
A audience du 7 juillet 1910.
Le Tsribana! a pris sidge A 6 h.ures da
so r avec D S Leger Perrie:, president
E n. M3:s et Alix R y, as:esseuri, at lls
jugements suivants oait 6t prooncis :
Celui qui homologuele concordat
passe e:tre M dame Vve Ernes: Rigaid it
s6s c-hanciers, et dec are close la liquids.
tion de la dite dame R g ud ;
Celui par dWfaat qui condaimac It
dame Carelis, Thomas a payer A Dilinols
et C I some de 69o0 goardes ;
Ct:l-i par ddfaut.qui condamuC Dor*
lua Cze u' Ak psyer A Victor Bousi l
some de x78 gourdes;
Celui pr ddfaut qui ceadaeni Baip
tiste M aiston i payer A Estime jnase,
la somma de i.6oo gourdes eo sampl hi
de bonne quality ou ean spice ;
Celui par ddfaut qui coadaman Is
dame Lorina Bo ssona ere A payer A Eili
A. Mansour at Co, la some de 712 OI('
des ;
C ui par ddfaut qui condamen P*
tioa E :zoe A payer A Jastin Thomts Is
somme do I 583 gourdes ;
Clrvi tontradictoire qui coudauni
M dame Veuoe Lesslge Romane & payef A0
Delinois et C, la some de 93 1 gatda .
avoc la ficult6 de so liborer par des tu*
mes meosuels de 25 gourdes ;
Colui par ddfaut qui condamni An*
toine Benott A payer a Jean Mary Jostphhi
some de 400 gonrdes.
Le juge Moise faith place a juge Th.
Dossous.
Colui par difant qui sondamne I
dame Rosauna Milfort A payer A Ddlisiil
et Co, la some do 1.024 gourdes ;
Celui qui recoit l'opposition da silst
Lemonde Oean Ulyae .n ja gaesitpI
ddtast du 9 Mai derner le r oIs odsas
A payer la somme de a26 gourdes 1
Dblinois, main ient le dit jugemnat soi
le ehet de la eoodamnation et *ss
A l'opposant la fhiultd de s'atqUittso
des terms de 13$ gourdes par reMe ivwI
clause pdnale que le non-paiemnBt 1,
terme entraiaera l'euigibilited de o0t e
valour. .
Me Fraud ois Mathon a requis de Trib
nal la prestarion t oermeas d* Cole l.
enveru du jagement de e slige a dat*sd
16 juin dernier, qui admse la nrmCes'
invoqude par eelai-ci atc le con. laa i
firmer sonus sermet s'i.l *'est pts I
vable du billet par lui so0nsrit lo 4 V
cemtbre z9o0 A Gerlack at Co, 0sr
some de z. 1 x8 dollars, or sJMis *


- -I I~ I 'I1 III L. I-- --~C--e








dent lf paismnot est rdclam par lea siour
Knkario af Co.
Mo Hadicourt a pro:.eat eontra la pres-
uatio d sermfent de Cob!s file pare. qa il
tprtead quo 1 e formalit6s n'ont pas 6:
pronies a n vns d catte prostation do ase-
Montt il a demand acts do c.l atc is
tibuna Ii lui a octroyd at I tsiour Cles
ibsa pre6ti It irrment. Mensieur Coles
t doni quite A boa marehd.
Litrds ridut de ia composition a faith
ae: ai Doyea R. Bastien.
"Ms Michel Oeoste a reqeis du tribal
que s1. ieur Isma Haebourn affirm sea l
sermeut 4q'il nest plus redevable de blon
sosjit par lui at son 5associ A Talmas et
Co, cc, coaform6iment an jugement do ce
liige qui a it signifid avec seomation de
s9sptaltre i celtt audience.
Me M6~os a protest & en distant qu'utse
feqa6te a t6d adreass t ce tribunal, il im-
orts que lec-uir sn sort donnie pArce
qt'ole a trait t Is .igifisation du j age-
mast ordonnant setse prostaiom de sr-
ment at au onstilta a incident. Le tri-
busl i ordonr 6 l'ec agre is la requt .
Me M.thel Octs.e a dcandi acts do at
que Iiss Htsbour o'tgst pia prismt a & a-
dience, quoiqus'sonaI d a cote Afi, cc qui
lii a i6 acscord4, at n so osoqeacs ii a po-
si des conDlusioas.
Me Minos a demand et ob'tse la oom.-
muanisation des dites conclusions.
Le juslt DJsous a fait place u ljuge
Moist, ec les aff-ires suivAntcs ont ite -a
teadues :
Amiltoa Bernard sent(, Th. Dos-
sous, les conclusions de cs dcraier oat
dit cormainlqauies a premier sarla de-
manddee delui-ci et Ia continaation de
I'affaire eat renroyidt une antre audience.
Disir Deilandcs contre Dsuiui, dd-
fiat.
Hanovrins Alexis contra Hrcce
Baub un. Le premier a obtena la command
nictt:oa dos c nclusions da d rnier en-
semble avec la copie de l'acte d'opposi:ion
et la continuation is: renvoyJ5e A une autre
audience.
L'afiai:e d! la S -c i Gnkrile MercB-
ti't contre De lef von Hydcb:and east fi-
xse intvoccb emet A I aulience dau 14
jaillet.
Et vu 1'hcure aviacde 8 hears le site
est levi .
Bolte aux :lettres
Port-ac-Prince, le 9J oillet 1910
Monsieur le Directeur,
Je veux que le DSl6ga6 Jn-Gille4 sa-
she l'excelleDte impression qu'a pro-
daits ea belle lettre parue dans le Matin
de mercredi. Cette parole in.igaee de
viealx soldat aux princips d davoue-
meat at deloyaut6 intac:esa rtjoui tous
coax qai savant le g6idral incapable
d'une infAnie. Son poste d'honneur,
ilne le venlra uas comma tant d'au-
trem parjures Ie rent dn5s l'Artibonite,
aI moment des dv6nements da 1908.
La prdeence da D616gu6 gAie certain.
nament lea profesoionnels d- la tuibu
once qui veuteat doaanner Is chi g
*I igarar l'opinion, ma le Goavecre-
meat a place Aa coafineue en un sol-
dat de la vigil.e 6oiae d'hdroiame ct
de fid6lit6 qui sait quels sont los v-.
ritables impatis6nf, toajours en train
do combine de,s coups do main ; et il
!le surveille.
Veuillez agrder, etc.
UN GOUVERNBMINTAL.
Tribunal Oivil
Hier martin il a dtd renda par le Ti-
aal Civil do ce resort, ea sea attri-
Vations criminelles, le jugeoaent aui-
ant :
Par ses motifs, la Tribuna', aprbs
n avoir dfliberd, faisant application
de 1'article 231 premier a'in6a da co-
e d'instruactioa cr;m nells anai condi:
1 oat jure qui ne sa mera pas renda A
on post asr la citation qui lai aira
t6 notif de, sera condamn6 par le Tri-
banal crimminel a ane amended de hai,
piastrea pour chaque absence non mo-
tiea. gt couemqiaonce condamne le
|ares St-Leger Fortin, Justin Staco,
aniel Desaaix, SolGoa Jean Michel.
o mora Vincent, Eirmon1 Sdide, Au-
ute Daaunec, Cadien Lamy Pbre,
sunder Deurouleanx, Edmond Pain-
na, Joseph Vital, Diogfne Mathieu,


Christian Rgolins, De Em. Jeannot,
Valain Osaire, Antoine Soray, Cyrus
Sauril, Dr Darius Calixte, F Po'i-
carpe, S)lon Vieux, Georg s S-,ray,
Emmanu.-I Ddsir, Frango a Toussaint,
G'ovis St-Oaw-i, Fernanc Couptt, L6o
Alt.xis, Roc Rierce, Charleo Bardina!,
Octtvius Lojoi", Antoine Michil, Au-
gabte Oicar Oiai.., Andro Faubort,
S :ndron Co.-itant, Astral Laforst,
Benoit Armand, Emmanuel St-Sum6,
D'umeo Domingue, Prosper Faure,
Louis Dacotae huit gourdes d'ar.ende
et aux d6pens. Commet l'huisaier Ci-
adus Lafortune pour I'ex6etion du
present jugment qui est ex6cutoire
qur minute.
Doaued .i nons D. Maignan, Juge-
Doyen, L. S'-Jaast Nicoias, Jage et
R.iguir, supplant de Jag*.. e audien-
ce publ:qae du 8 Juillet 1910"
I est o,,i n 4 e:c.
E foi de qu i etc.
QL,6bec
Ddpart
Gja.v s. -- Mr,, Ag As, Vve P.
B utau, Joseph R boui file M'e C.
Barbot, B,"'aimda Barbot. Gal Oicar
E ienne, Frangois Lacrzz, M. Robas-
son, D- Abraham' Chs. Casadus, N co-
la-. Alexis, Lu it- Vehince.
S -Mac. J- Fadoul, Jh. Vieux,
Charge< D Ip'eisy, Mmine Cic6on Ma-
thieau et enfant.D
Altali
Dipart


Mir oAne. Mme Osmin
Mae Ch, Ldon.


Cham,


A louer
Dins I-s hauteurs de Lalue unae maison
avec tout le confort desirable.
S'adresser au bureau du Catin.
A vendre
U le col'ecticn du Moni eur reli6 de 1868
1 T891 ainsi que beaucoup d'ouvrages et
brochiu e; a es d'auteurs nationaux, d'his-
toire co-'emporaine, documents d'bistoire,
de littira'ure national, &.udes juridiques
et littir.ires, etc.
Avis aur co'lectionneurs S'adresser la
MAISON UNIVERSELLE, ioS, rue du
Magasin de I'Etat.
Service de projection Boyer
REPRiSENTATION SP~CIALE
Dimanche prochiin, Mr Boyer offre i
li cour du csfd Bostonian une stance sp6-
ciale poue enfints oil it fera ddrouler de-
vant les yeux enftinias les plus attrayan-
tev de ses vues.
Li stance somrnencera A 6 heures pour
permettre a'ix enfints de tous Ages de re-
g-gaer leurs foyers avant ia tombde com-
plb e de la nuit.
L'entrhe g6ndrale est fixbe A Uns Gour-
de, exceptionnellement. Profitez, enfints,
parents, bonnes et domestiques.

wlr*- PAM-


est dans la
construction en mnur.
Monsieur Louis Elie fait savoir aux
Architectes et au public en general
qu'il tient a leurs dispositions, et A,
des prix mod6r6s des roches graniti-
ques et volcaniques pour edifices et
masons. Roches silico-calcaire,chaux
.et sable.
Pour les conditions s'adresser chez
iui & Turgeau, en face la chapelle
St-Louis, oun Manoville Etang par
- lettre remise A la P. C. S.


,, LINE HOLLANDAISE"
(KonlnklUke West-lndiseoh Matlals)nO

Le steamer Prins Willem V "par-
tira domain dimanche 10 courant dans
la soiree, pour Jdr6mio, Cayes, Jac-
mel, Curacao et I'Europe.
Port-au-Prince, 9 Juitlet 1910.
AUG. AHRENDTS
A#"t


H6pital


15, RUE DU PORT,
Mr V. H. DELFOSSE,
D. C. V. Docteur chirurgien.
naire.


vth'ri-


Offre aux propri6taires de chevaux
et autres animaux domestiques les
spcmalitis m6dicales suiv-ntes, sou
dispensaire, Rue du Port (oa Pav6e)
No 15 :
Pillu'es contre les vers intestinaux,
Poudre pour cicatriser les blessu-
res ou plaies anciennes,
Poudre 'on que conditions3 Powder),
Liniment contre les rhumatismes et
les engorgements des genoux et pa-
turons,
Potion contre les toux rebolles oc-
ea ioncdes par la poussi6re en cette
season.
. m m"-- -I

Maison F. Brunes
1. 95, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philantropi-
que des maltres tailleurs de Paris-
Vient de recevoir un grand choix
d'6toffes diagonal, casimir, alpaca
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement A sa
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantai.-si
et de piqud de toute beauty.
SPtCIALITAi DE COSTUMES DR NOCES.
Coupes Francaise. Anglaise et Amd6-
ricaine de la derniAre pr'foction I.a
maison confectionne aussi des ( os-
TUMES MILTTAIREB, HABITS BRODiS,
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARRIES, etc.
etc, de tous grades.
On demand
De bons ouvriers tailleurs pour gran-
des et petites pieces et un aide cou-
peur,


CETTE


DAME


fut radicalement guerie'de
Phtisie Pulmonaire


PA~. m

L'EMULSION 800CTT.

"II y a quatre ans et demi ma femme
fut atteinte d'an6mie et une operation
d'appendicite s'imposa; mais A partir de
ce*moment son etat de sant6 empira
jusqu'a ce qu'au mois d'avril dernier une
Bronchite tuberculeuse se d6veloppa.
Elle en devint tellement faible et abattue
qu'elle ne pouvait fair un pas sans so
sentir fable et courbatur6e.
Tous les moyens de la science sem-
blaient Wtre 6puis6s quand, grace A Dieu,
je fis la connaissance du docteur Risso
Patr6n, m6decin distingu6 de cette ville,
qui lui prescrivit i'tMULSION SCOTT.
C'est A cet aliment merveilleux que ma
femme dut la gu6rison d'un cas de pul-
monie que tout le monde croyaltetre
sans espoir, et aujourd'hui elle a com-
pl6tement r6cup6r6 ses forces et joult
d'une sant6 parfaite."-JOSE WALKER,
officer de I'Arm6e du Salut, La Plata,
Rep. Argentine.


AveQ !a marque do fabrique
ci-contre la bouteille oat
authentique.
SCOTT & BOWNE,
*Droguistes, New York
Frenchs a. C.


PHOTOGRAPHIE


S. Perpignand & C

163, GRAND'RUE, A. PROXIMITY DE LA PHARMACIE CENTRAL
PORT-AU-PRINCE, HAITI.

PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visite
E:=.ioche.s Cartes, genre ixxip4eri al


Poses artistiques, ~. meilleurS


prix que partout ail-


leurs
Specialit4 de reproductions et d'agrandissements de portraits an nro-
mure, crayon, pastel, en couleurs naturelles, livrds encadrds ou sans cadres
& la portee de toutes les bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle

PHOTOGRAPHIC SUR PORCELAINE, ATOFFE, BOIS, METAUX, etc.
CARTES POSTALES ILLUSTREES DE SON PROPRE PORTRAIT
1Visiter note sai lon. d'exposition,
Dema nhder 1es prix,



A CCO TJREZ


ChezHerrmann Corvingtoh

108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES

Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


& des prix exceptionnollement avantageux


I~ I I I 'I -- c 1 II~I Ir I '- r I~ '


I -


Vdtd~rim ai e


ILM "% ~rL rx


X31vurxcre c94 3F~c>-Lxga





.. -~--- I ,


Voulez-vous avoir
Un RHUM, alliant A ses qualifts de finesse tout le moelleux et touted la
suavit6 desirable. Un Rhum brillint. Un Rhum vermeil. Un Rhum parfait.
LE REUM NECTAR EST TOUT INDIQUk-
Allez A la Distillerie de la Poste (Grand'Rue, vis-i-vis la Poste.)
Voulez-vous avoir aussi
Deo Vins de Botd aux vraiment exquis, adressez vous A la meme maison.'

LE BAR OE LA POST
GRAND'RUN, vis-A-VIS LA POSTE.


VIN ROUGE
VIN BLANC


3 gourdes le gl:'on.
4 gourdes le gallon.


Crtte maison possede le plus gros stock de vins fins eu bou'eill, s exis-
ant sur cette place.
C fAMPAGNE-KOLA-BI RE-MAD]ERE -LIQUEURS -RHU MS & TAFIAS.
Le BAR DE LA POSTE offrira un coquet ventaill A tout acheteur,
Pour le RHTUM: NECTA.R il sera 6galement ddlivr6 aux achateurs
a* ban pr:me A chaque livraiEon.
Contre 10 Bons prime notis offrons Grat atitement savoir :


Pour
<
c


10 Bons prime
10
10
10


de 1 gallon
dq 1/2 c
de 1/4 *
de 1/2 quart gall.


1 gal on de
1/2 <
1 /4 'K
1/2 quart ga'.


Rh.m Neeta


Grande Fabrique Moderne
DE


Btirissons


Grazeuses


SupCrieiures


II y a A peine une ann6e depuis que la plus nutritive, la plus agrdable et
liM plus fortifl nta des boissos Gazeuses e-t entree dans la Corsommation
abus le nom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
Sos qualatds et sa floe saveur lui ont vite coaquis une vogeis croissante
qui est un encour.-g ment *n m6me temps que la r6comn ense des sions
minutieux donn6s A sa fab-ication.
D~sirease de oatisfaire les goO s le pl[i dificile- pen lant 1 6t4 'de 1910,
Ia fabrique a prdpar6 au tnoyen d ap.ace'ls p rfac.iona6s des productss
hors pair.
Elle met en vente au mrme prix et sous cett-. mtme marque ROYAL
plusieurs de icieuse,' Boissons gazeuses qui eront la Providence des per-
sonnes soucieusps d offrir chez elles d'exquis raffTatchissqemnts aux gouats
varies, et pr6cieusRs dans touted les rd inions a c6'6 do tour atn6 : Ie
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DlibUSTEZ UNE BOUTEILrE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLE :
Cream Soda Cristal Limonade


MOUSSEUX AUX FRAMBROISES


MOUSSEUX AUX FRAISES


MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AGENCg GENARALE est toujour,! an Magasin de la M6tropole 93 rue du
Magasin de I Eiat, vous trouverez aussi ces products au m~me prix dans les
D6p6ts suivants :
EPICERIE MODERNE. 155 Grand'rie, en fice la Maison Robelia.
EPICERIE CADET LUNDI rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMACIE NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS, rue Roar.
MAfSON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORVINGTON, rue F4rou.



Rhum Barbancourt


SEULE DIPOSITAIRE
St vous voulez boire du
Bhum Barbancourt,
ad ssez-vous au No 7 de la RUE DES CSARS.
La Maison Barbancourt
N A PAS DE SUCCURSALE, NI DE REPRESENTANT EN PROVINCE.


A de MATTEIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Parfumerie. --- Articles de luxe pour salo;
salle A manger, chambres, etc.---Miroirs et tableaux artistiqu es. --Serviette
pour avocats, homes d'affaires, ministres. --- Bibelots legants, ddlicatess
rares. --- Articles de Bureau, etc.
Achat de viel or, argent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijouterie. Les articles vendus ou r6pards sont gara
tis pour une p6riode 4dterminde.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.



NICOLAS CORDASCO


157, rue


R6publicaine, 157.


A su conqu6rir en peu de temps la premiere place tant & Port-au-Prince quo
dans la Province.
Le veritable succrs don't elle jouit est du au choix incomparable de ses mo.
delos sur fo-mes franQaises et amdricaines d'une 61egance irreprochable t
rdpoadant A tous les caprices du bon gouit.
Tous ses modules existent en magasin en totes pointures et largsurs lui
permettent de chausser tous les pieds, meme les plus difficiles; et la modi.
cit6 de ses prix est accessible A touts ,les bourses.
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A se chausser dans le maga.
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur measures.
N.B.--- La maison peut chausser; sans prendre des measures, les personnes qui
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler lei
ddfauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacees par d'autres, rectifiles
d'apres les observations fournies.
La faculty du retoixr est permise dans les 24 heures apres la livraison. Si
les chaussures ont 4td port6es ou ne sont pas A l'dtat complete de neuf elles
seront rigoureusement refuses.
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro.
vince.
AVIS.--- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable d
peau : veau verni, vAche vernie, vache noire, vcau satin, kangaroo, chevreau
glaces noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et en details
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sortes de fournitur
pour cordonnerie A des prix excessivement reduits.
Ces prix exceptionnels ne sont obtenus que parce que la maison ne faith
plus ses affaires que directement avec les fabriques de peaux et de fourni.
tures, des Etats-Unis tells: que tirants, oeillets, lacets, clous, dlastiques,fl
pour machines et pour cordonniers.


Laboratoire Sej ourne
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MMIDICAMENTEUSES STI
LISEES ET INJECTABLES.
Ampoules d'Eau de mer Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a Wt6 soigneusement captde au large,
au delay de l'Ile de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps mUdie4
'observation judicieuse que font les laboratoires strangers :
a L'Eau de mer injectable doit etre de fabrication recent pour avoir tout"e 3M pi
pri6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent doe eertifi
nos products ont donn6 tons les rdsultats esp6r6s. m
Specialit6: Serum nevrosth6nique.
Ce Serum regularise les @changes nutritifs, il a 6t6 employ aves Is,
cis dans la neurasthenie, la tuberculose, etc.

Viennent d'arriver

Chez Le once Laraque
4, RUE DES C9SARS. 4.
Reprdsentant de la Maison Th. J. DUBOS et fils Frbrea.
Vins : rouge et blanc, par gallon.
Vins fins, par bouteille.


Cognac. --- Madere. --- Malaga. --- Chamoagne. --- Vermouth Torino.
Liqueurs de la Maison MARIE BRIZARD & ROGER.
Haile di'Oive extra : en bouteilta et en 1/4 bouteille.
Beurre frangaii St-Michel ena pots do verre.
Conserves alimentaires de P1 choix


Aspee gas entibres.
P&At de foie gras.
Galantines de volailles assorlies.
Petits pois extra fins.
Sauce Tomato.
ARTICLE RECOMMAW DE :
tique pour excursions.


Choacroute.
Saucisses pure de pommIes.
Moutarde fine flour.
Maquereaux. Sardines.--J*M b
neau. Thon.
Haricots flageolets. --- SaUmon.
Dejeuner du Chasseur, trbsF'


Vin rouge: P. or 28.00 la barrique
La maison prend des Commandos de VINS A la Commission.


I .