<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00970
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00970

Full Text


Qtlatribme Annde, NO 987


Port-au-Prince, Haiti


Vendredi, 8 Juillet 1910


ABONNEMENTS
UN Mois G. 2.00
iPort-au-Prince Tnois Moxs... t 5 O0
UN Mois ., G. 2.20
apartments TRO OIS 6.00

Etranger ... TROs Mois. 8.00

6menCTt-MR
G16ment-Magloire


'7


1


J


OUOTIDIEN


LE NUMERO j5 CENTIMES

Les manuscrits instdrs ou non ne seroa
pas rendus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.

ADMINI5TRATEUR
Arthur Isidore


UNE ERs

; souvenirs


du president Bo


SCitoyens-Chefs de l'Etat,
< Lea Grecs et les Romains ne coa-
naissaient rien de si aimabla et si sa-
crd que la Patrie; ils disaient qa'ou
so doit tout entier A elle; qu'il n'est
pas plus permis do s'ean venger que de
son pbre ; qu'il no faut avoir d'amis
qae les siena ; que de tous lea augares,
le meilleur est do combattre pour elle ;
qu'il est baau, qu'il eat doux de mou-
rir pour la conserve ; que la Ciel n3
s'oavre qu'A ceux qui l'ont service.
Ainsi parlaient les Magistrats, lea Guer
riars et le Peuple. Quelle i1de so for-
maient-ils done de la Patrie ?
a La Patrie, disaient-ilis, a) eat une
terre quo tons lea habitants sont intd-
resdas A conserver ; que personnel ne
pent quitter, parce qu'on n'abaunlOnLe
pas son bonheur ; et eit les strangers
sherchent un asile. C est une nourrice
qui done son lait avac autant do plai-.
air qa'on le regoit. C'est une mbre q'
chdrit tous ses enfauts ; qui no lea di.s-
tingue qu'autaut qa'i's so distingaent
eax-mAmes; qi venut bien qu'il y ait
de l'opuleuce et de la Laddio-ritd ; mais
point do pauvrat4 ; des grands et des
petits; mais personae d'opprim6s :
qui mime dnms ce partage ia6gal coL.-
serve une sort d'lgalit6 en ouvrant A
tous lea chemins des places ; qui ne
soufire aucan mal dans sa famille, qae
coax qu'elle no pent emnp6cher, la ma-
ladie et la mort, qui croirait n'avoir
rien fait en donnant 'Atre A sea en-
fants, si elle n'y ajoutait le bien-Atre.
a C'est une puissance aussi ancienne
quoe la socidt6, fondde sur la nature et
I'ordre; une puissance supdrieure A
toutes les puissances qu'e le 6tab it
dans son sein, A cho.ates, Saffe.tes,
Ephores, Consuls oa Rois; une pui%-
sauce qui sounmat A sea lois caux qui
commandant on son nom at ceux qui
obdissent.
G C'est une divinitA qui n'accepte des
offrandes que pour les r6pandre, qazi
demand plus d'attachement que de
erainte, qui sourit en faisant du bion,
en qui soupire en langmt la foudre.
Telle eat la Patrie I... Le mot Pa-
trioe tait un de3 premiers mots que lea
onfans b6gayaient chez les Greas et
lea Romains; o'Atait I'Ame des conver-
sations, et le ori do guerre, il embel-
lissait la po6sie, il eahauffait les ora-
tours, il pr6sidait an SAnat, il reten-
tisait aa theatre, et dans les asaem-
bl6s du people, il 6tait grav sour les
monuments. Cicron trouvait ce mot'
si tOndre, qu'il le pr6ferait & tout autre
quand il parlait des intir6ts de Rome...
c Lorsque les Grecs vainquirent lea
Persea A Salamine, on entendait d'uan
c06td la voix d'un maitre imp6rieux qui
chassait des esolaves an combat, et
doe 'autre le mot de Patri. qui animait
des homes libres (b).
u Aussi lea Greos n'avaiont rien do
plus aher quake 'amour do la Patrie ;
(a) Polybe, Titre-Li,
(b) Peals.


D'apres les


quo commenc.rent A affecter lea gAnd- m'avait fait esp6rer an moment qa'il
Pu Q UE t rations nouvelles et don't les vdritables passeralt chez nous ; mais it vient de
contemporains de Boy.er n'eurent pas me dire que soa voyage n'aura plus
"- beaoia pour fjdre l'inadpendance. lieu, en outre, quo monsieur Smith
intimes Ea m6~e temps que piraissait A lIi avait dit qu'il ne pouvait pas par-
Port-au-Prince le journal de Darfour, tir demain pour la campagne ; car
yer et d'Honor6 F6ry. Hirard-Dumisle 6ditait aux Cayes, en j'aimerais mieux le charger do mon
1819, L'Observateur : it n'daut as Ion- paquet que celui don't il est question.
gue vie. Le clou d'AlibAe s'est crev6 au-
[I L'anade suivante, 1820, J. M. Saladin jourd'hui : il est beaucoup mieux. II
fit parattre, A Port-au-Prince L'Hermite t'embrasse ainsi quo Sophronie.
travailler pour elle 6tait leaur bonheur, d'HaUi, qui, moins d'une annde apr6s, ( Adifu, porte-toi bien; ne manque
laur gloire. Licurgue, Solon, Milliad avait, lui aussi, v6cu: pas de venir vendredi ou jeudi 'ill
Thd6misto-le, Aristide, prdfdraient leur Toutes ces tentative, que'qae tenta- eat possible, ce qui vaudrait encore
patrie A toutes lea hoses du monde. tive qu'elles fassent restdes, t6moi- mieux.
L'un d'eux dans an conseil de gaerre gnent, en mdme que d'une humeur c Ta tendre et fid6le spouse,
tenu par la Rpuablique volt Ii canne miladive de l'opinion, laquelle se PAYAs FRY.V
d'Euribiade lev6e sur loi, il ne lui rd- retrouve jusque dans lea manifesta- AYAs
pond que par ces trois mots : < frappe, tions actuelles, d'un certain libdra- Vas no trouvez sans doute pas cetto
mais dcoate.v Aristide, aprbs avoir lime du pouvoir. letre ddnud oavezd'afsdoute pan citt
longtemsp dispose des forces et des fi- Car, noiez-le bien, cette sort de li- moin tendre d'af action, m pr ton-
nances d'AthAnes, no laissa pas de quol b ralisma est gdodralement chaz nous tes. Telle 6tait cependant la force -do
so fair enterrer..... use concession provisoire faite par I'amour ooijugal qi unissait le couple
a Rome, qui avait regs des Grec tout poavoir nouveau, d ses debuts. A F6ry, quo, vite dala un post-scriptom,
l'iiea qa'on devait as former da la Pa- chaque remue-menage dans le gouver- Mme F6ry crat devoir accuser Ia t6-
trif, la grava tr6s-profondmaint dan9 noment, c'est une pluie de journaux cheresse do sa prevor atte on faisant
le ccear d shoes Citoyens. politiques qui, en a tendant Ia saison effort pou a tr e faan
11 y avait m6me ceci de particulier iadvitable de la prochaine sdcheresse, efort poura orriger :
chez leos Romains, qu'ils mettaient inondent et d6trempent I'opinion. Mais a P. S. J'Atais un pen f ch6e avec
quelques sentiments religieux & l'a- peu aprds, ils ont disparu : c'est que toi, mais vraiment je ne puis pas fiair
mour qa'ils awaient pour lour Patrie. ia corde da libdralisme gouvernemen- sur le meme tona; car tu dois remar-
Cette ville fonida uar lea meilleurs tal, trop tendue et trop dprouv6e, s'est quer quo ce n'est pas celui don't je me
auspices, ce Romulaus lear Ro et leur cass6e, soit qu'on ait trop tired dessus, sera ordinairement. Mon bien-aimd, je
Dieu, ee Capitol 6ternel, somme la soit qu'elle n'ait pas 6td tres solide, et te price do ne pas rester longtemps, at
vills, et la ville Aternelle comma son c'est ordinairementdans cette suppres- de me fAire savoir I'6tat de ton ceil, si
fondatear, avaient fait sur lea Romains sioa de la liberty de la pressed que con- tu le paur, mon-ami.Jo m'eunoie d'6tre
une impression extraordinaire. I sister le premier divorce da Pouvoir seals ; ta sais que je le suis d6s que
c Brutus poor conserver sa Patrie fit haitien et de l'opinion. to n'es pas lA. Alieu core, mon char
souper Ia tete ., son fill, at cotte ac- On pout done, jusque dans une cer- Fdry, pense quelquefois A ton amie.
tion no paraltra d6naturde qu'aux tatne measure, se baser aur le mouve-
ames faibles ; sans la mort d'un traitre, m'ent d-is journaux pour appr6cier le AUGUSTE MAGLOIRE.
la Patrie do Brutus expirait au bsr- degr6 r6el du libdralisme on du despo-
ceaa. Valerius Publicola n'eat qa'A tisae gouvernemental.
prononcer 1* nom do TPatrie pour ren- Dj, it nos t dona, soui Bayer r
dre le Snat plus populaire; M6ndnius jaqu'an 1820. d c3ns aler les al ures LE SENAT
Agrippa pour ramener le people du relativement libres de la press poli-
Mont-Sacre dans lee cain do la R6pn tique. Les journaux no vivent pas ; ils
Rome comVeta Scarts,ta fient cito- paraissent, disparai.seaut et meurent au Stance du 7 Juillet 1io.
yRome coVtorie SpartdAsar tient cito- grd do circoastances inddpendanteg du
yeneson; Vltam e poar darmier Corio- poavoir. Ls lib6ra ism!3 d Byer nest Apris l'ouverture de la seance un rdd c-
ln son file ; Manlius, Camille, Scipion. pa. jus ,'ici lass6. S'il le f.t par la tour done lecture d'un procas-verbal doat
pour vainere leo ennemis do nom ro- suite, nous Ia v'rrons en contiouanw le Prisident met la ridaction en discussion.
main; leas dex Catons, pour conser- notre observa'io i base sar cea nu- Le Sinateur Baussan dit que puisque des
ver les anciennes lois et lea anciennei v3meat significatif et symptomatique quoiidiens de de !a capital font stdnogia-
moB arse; Cicton pour efrayer et fou- doe a prasse politique. phier les stances et en publient le compte-
droyer Catilina. rendu le lendemlia, on pourrait prier le
a On elt dit que co mot patrie ran- ministre e l'Irtdrieur de fire publier plus
fermait un vert crte, non-seak- rprivdas A Jrdnmi tout on donnant t6t que ce n'est fait d'habitude, les procks-
mont pour rendre vaillants los plus ti- a affares publiqes le tempo et te veibaux au journal official qui ne les done
mides (solon l'exprosion do Lucien) aux affaires pabliques Ia tempi etIlr
mais encore pour eonfantr des h6os soia qu'exige sa foaction de trdsori' r requun o deux mois aptds, servant ainsi da
dans tons lea genres... Fabius est rail- particier, on existence, par Ia ree II prie le bureau d'crire en ce sens
16, mdprisd, insult par son coll6gua9e sa ritde soaexistenc, ,a tilurce Mr J6rdmie.
et par soa arm6a ; imported, il n saine at morale qait r6pand ajou te jour d Le Snateur Cauvin appuie la motion de
change rien dans son plan ; il tempo- lson a vt aunt et sa situation aa sein son college, ajoutant que le 8ime page
rise toujours, et il vient A bout de son a cint et situation a ende l'officiel a 6td crdde pour cola at qu'il so
vaincre Annibal. R4galas, pour con- Poura s3i6t j18men a q' trouve ddiournd de ses affectations;on pent
server un advantage & Rome, dissuade Poue l re de 18da, JFary eqpr i' d'ailleurs ajouter des pages suppldmptai-
1'6change des prisonniers, prisonnier sealIe a re do Mstams Fary, leprdin- res. It est nicessaire aussi que cas pro#s-
lui-m6me, et it -ratourne A Cirth go oui to es aa6a s sentiments qua les pr- verbaux soient publids sans retard afin qu'-
lea supplices I'attendent. TrAs D6aius c6dentes : une assemble soit an courant de ce quo
signalArent lear consulate en se dd- cA Monsieur Bdry, sar son habita.- fair 'autre.
ivouant a une mort certaine... lion d la Cartache Le President promet de tenir la malt i
ce que sa-isfactioa soit dondae A cos Mesc
Et cola continue ainsi jausqu' la fin. < Jnremi, le 25 jnin 1821. sieurs.
Voith Darfour come talent et comma La r6daction do procs3-verbil est adop-
conception : petite drudition, tendances J'avais oabli6 co malia, moa bon tee ainsi quo cell de deux autres.
A la declamation, pr6ciosit6 : HaIti no ami, de to don2ar un pen d'argent A la lecture de la correspondence ousae-
s'appelait plus quae la Reine des Antilles com ae to me I'avais dit. No sichant marque une letire de Mme Vve Osakia
at pour d6signor Christophe, ii disait: comment fire, j me vois force do Piquant demandant une allocation de P.
le Phalaris du Nord... II est vrai qu'A profi er de lo casioa di. .... pour to 3ooo000 pour lui oermetre de fire les frais
cola il approchait an mot do la mani6- fire passer buit goardes, n'ea voa- de la. translation des restes de feu son marin,
re des Damoeal, qui allaient bieantt lnt pia risqaet davantage, qaoiqu'en decide Kingston, en 1894.
fair retentir notre tribane naissant. dise tante. Ja vodlais t'teavoyer plui Une lettre du Dr Leon Andain priant li
,des 6chos d'Wa patriotiasm varbeux qae cala par man coamia Darville qui .snat d'accorder au gouvernement 'aato.


_ ~-~--;U~PI~U -- I -- 1'1 I I rrrr. --


- -- -- I-CI I -- I= L- --I I I- -I L








risation d'acheter un chemin qui va de
I'avenue Capois A Peu-de-Chose.
Une lettre de la Chimbre des Comptes
accompagnant le rapport 1908-1909.
Le Senateur Baussant dit que le corps
ldgislatif apres avoir vo'd des lois et dcs
contracts doit aussi veiller A leur execution.
Or malgrd les 28 signatures qui sont an
bas da contract d'dc'airage 'ectrique et qu
avaient adopted la canalisa ion souterraine
pour la transmission du courant, voici que
1': d&pariement des travaux publics au ori:e
ie placement de peteaux en b:is qui provo-
qucnt 1'hiilaitd et qui nettent la ville dans
un danger constant. En ,ffe', ili sont p a
c4s en fAce des fits tiephoniq'ues ct assez
ptrs, le courant passera done sur ceux-ct
St les persocnes qui voudront fiira usag?
de leur telephone courent beaucoup de r s-
baes d'liect-ocution. II n'appeile pis les
ministres A lui donner des renseigoements
paroe qu'il n'aime pas cetie f uon de pro-
cEder; ii interpeUe p ut6t. MAis pour me:tre
sa responsibility' convert, iil rie le Sdcat
d'ecrire aux ministres de l'Intzrieur et des
Travaux publics pour lear demander qielles
measures its out prizes pour kviter le danger
qii menace Porn-au- Prince.
Le President declare que le bureau citira
en consequence.



La on1 annonc


rentitre de publicity reserve journellement
dins lan des plus imporian's quotidiens
de la ville, le Record. Un magasnm con-
current, la mason Wanamaker, paye ea
m6me titre 3oo.ooOtrancsi la Presse,antant
an Ledger, 375.000 francs an North A.me-
rican, 3 50 ooo francs au Times et & l'Eve-
ning Telegraph.
Mais cc nest pas tout pour une announce
d tire en bonne place, et ce serait une illu
sion de croire que sa vi.ibilit6 est unique-
meat une question d'argent. E I doit at-
tirer l'atten ion : c'est it que l'art est indis-
pensable : le choix des caractires, la dis-
position typographique, l'illustration, le
style, les dessins, doivent se combiner pour
arrnter le rega-d disirair et fixer I'attention.
L'aunonce, une fois vae, doit re lue :
et cette n6cessit6 trace une limi etinette
aux fantais:es des dessinaears et aux capr-
ces d une typographic sensa ionnelle.
S.uvent, dans le desir le frapper le pu.
b ie par 1 6traoget6 d'un dessin cu d'une
disposition des carac &.es, on 1 rdutt des
annonces qui sont dvide-nment cirieus#s,
mais A peu p.6s itlisibles. Le non du fa-
bricant, les renseignens essentiels sur le
product pr636 sont au second plan, ne
sautent pas ;at yeux. Cela est toujours un
d6faut : la r&clame doit i6veler au regard
le plus fugitif les deux on trois cho e; es-
sensiel'es qu'elle a pour but de vu'gariser.
D. tells erreu's sent impardonnables en
France p'us que rartout aileurs. Ntre ra-
ce a todjoars eu le don de la.clare, de 1'or-
Are- Al nlan 1umnneux et simple. Ce sont


Que:ques ohiffres Ia de quali s qui vale -t bieni lextrava-
Pour anlyser l'acton de I a public ganee u bluff amricain et qui trouveni
ean ddgager ;es reglps pratiques, it fau: fair. dan. 'art de 1a rclame un emploi tout
porter tout rot:e effo-t sur a for re typique indiq ARN.
de rdc ame qu'on peut nommner d annonie. AR
Qa'elle paraisse, du reste, dans un journal a~w.m---o"-'~
on un m gazne, qu'elle soit placardde sur
les murs so;s form:: daffiche, inapr:mde sur Vient de paraitre
ua objet-r6clame, roas avons li la mani
festation capital de la publci 6 : c'est elle l f ui
qu'il tut 6 ujier d'abord, et tou es les Q n f l
vari6 es accessories de la reclame strong re- UL 1 U
gies p r les lois que nous aurous degagdes PAR
e cette premiere recherche. FERNAND HIBBERT
RuE tons cas, it est une quality que doit
posseder uone rclamn, c'est da re vue. Si Le volume sera envoy aux clients
lle ne l'a pas, elle resnemblera A la in- habituels de la Librairie du Matin.-
ment de Roland qui avait tous les mdrites, Piix 3 gourdes.
mais an de6fut grave : elle eait more.
Pour tre apparent, une r(c'aane doit -
d'abord .re bien plcce : voilA longtemps rRIRjNAI CRIMINEL
que cex qi s'occupent de la publicity ALMN L
savent et les prix des bons emrnlacements -
le prouvent. Une Cormpagnie amnricaine
fab iquant an aliment reconstituan, la Audience du 7 juillet 1910.
Force Food Co, paya 12.00ooo f. pour Ia lo- AEFAIRE THk,2AN :
cation d'une muraille qui devait res:er COMMANDI DE MATERIAUL POUR LE D2CK
seulement deux mois expose aux re-
uatds. Pour une affiche placa,'de au coin Enmaru:1 Theain se trouvait impliqud
o la 34e avenue et de B oidw y. A New- dans la Gonsoldsatinn avoc Windsor Ter-
Yo k, le prix de location 6tait de So francs long. et H Kllick. Its avAient fait con-
par pied carr6 et par mois. La Force Food solider une creance poor foarnitures don't
Co, paye 5 o0o francs p r an pour avoir I'origine e ait frauduleuse. L'accusation
le droit de peindre .es reclame- sur une soutient que la command n'a jamais. et
cheminie b en police A New-Yrk: la pein- faite ; que s il I'A 6td, elle n a pas pa don-
ure doit 6 re renoave'.e ch que annen et art lieu I caete formidable crdauce de 30o.
Oete 2.000 francs. ooo dolla-s : ane commission ckrg~e de
O sait, en out e, que, dans Its meng.- l'examine-, 1'a do res e estimde A 250e
aines et les journaux, le prix d insertion do!lArs. Mais lets pr.priitaires de la con-
d*une reclame varie suivant la place od elle mande voulaient so fire payer les 30
paralt : on distingae les peges, les colonnes ooo dollars : ilts eurent recoars A n faux,
dans ch'qu* pag-, et la place dans chaqce la signature de Greger, directeur do Dock,
colonne; tou. cela est tarifl. II en est do fut contretaire sur on r6icpissi.
mxamepour les magaziaes.Si I'on vent avoir Me Lespinasse, avocet da l'accu.6, fait
une idie des prix que peut at cidre la pa- ressortir que la command a 64 rdelle-
blici-6 dans les pdriodiques du pays ou ment faie, ilde compreoait 495 colis,
I'on appricie la reclame A sa valeur, qu on somme l'attestent et le manifesto du stea-
midite les chiffres survants : une page ea- jmet sur lequel elle est arrived et le ri-
-titre dans on num6ro du Ladies Home Jour- Hal vant 25 ooo francs. qui l'a reqa. Mais pour fair teconaattue
D apua; le receasemrnt de 1900, il pa- leur cidance. on dit que lts bindiciaires
rati, aux Etats-Unis, 18,226 periodqae~ die la commande ont contrefait la signatu-
reprisentant untotal d 114 299.334 exem- re de Greger : ils n'auraient pas as be-
plaires pour on nu-niro de chacan, at un soin do commettre un faux pour avoir
aombre total d- 8.168 148-749 exemp!ai- cette signature. L'avocat a vu l'itiirni,
res par an. Ea 1900oo, les rtsettes to a'es qai a existed entire Greger et Htmerton Ki'-
de cei publications ont tic de 878.948.050 lick: Greger n'aurai- pu refuser sa sigaa-
francs, don't 379 305.635 francs, soic $4,5 ture 1 'amiral. II a donn6 lai-mtme sa
o0o, provenaient de la publicity. signature, elle na' pas 6td contrefaite. Oa
La plupart des grands magazines amnri- dit que la signature do r6cipiss6 ne sor-
CA;as tirent I part des numu&ros renfermant respond pas A cell de linterrogateire : il
seulement les pages rdservies A la publicity y a centre *lle la difference qui pent exis-
cela vent di e d 200oo 300 pages ter entire deux signatures d unu mme honm-
et lei envoienta lears clients Le nuamro de me selen que ctt heammie st d sang
Lid es Home Journal, ainst allige du poids froid onu prouve que!que trouble.
Ino t des articles, est tir6 a 2a.ooo exem- Pourquoi n'sa-t-on pas fait venir des ex-
plaires. parts ? C',ait le seal moyan de prouver
Un graod magasin do nouveauds de Phi- le faux. Li creance et:-eile 6id frauduleu-
ladelph e paie an demi-million u-e page se. Thdian n'en strait pas respon-


sable. Li commander lui fat presque im-
pose pasls g6ndral Sam qui voulait r-
compenser em lai an des ouvriers do la
prem:ire heure ; tout s'est ensuiie fit
pendant son exile. If y a bien nn contre-
bon que do l'exil, Th sin a permis A sa
femme de transmottro & Peters. L'avocat a
4t6 am courant de l'affaire, g ice A Pecers
de qui on voulait emprunter do quoe pa-
ye lIa commands. It avait ddji la signa-
tore de Torlong eat de Kilick, il exiga
cello de Th4zmn, et celui-ci sign A Kingi
ton,une ratification rdlig4e par Peters ini-
naome it que celui i lui app3r a.
II a iti donn 500o dolltrs sur la
commander, et l'on priiend que ce veise-
ment dteignait la crdance 7 Pent-on s';-
mag'ner que 495 colis puissent cotter sea-
lement 2.5oodo!la s ? Cetre some a du
servir A en payer les fais d'embdlage.
L'avoaat n's voulu que dem nier justice
pour l'ccas6 Thdzin. It croit qu'apr&;
lPexpoi q i'il a fut, Ie ju-y ne pauct nmn-
qoer d'acquitte" Son cle nt.
Le jury acquiite ea cffe: Thiz n.
-- --- .


RENSEIGNEMENTS
MErtOROLOGIQUES
Okbserva-toixre
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
JEUDI 7 JUILLET 1910


Baromitre A naidi
Tempdrature~i Dnninu
tnaXinAnin


462 m &6
22 I
3 3.3


Moyenne diurne de la temperature 26,5
Ciel tres nuageux tou e la journey. Arc
ciraamzhniihal 1 7 h. 15 m. dn met:a.
Halo solaire depuis 10 h. Pluie d'or-ge .u
S W A i h. ici pluie inappresiab!e Ba-
rom6tre constant.

Tribunal ds Cassation
SECTIONS R UNIE
Audience du jeudi 7 juillet 1910.
Le Tribunal comp6ternment iauii. prend
si&ge A dix heures et dernie du main, sous
la prididence de Monsieur le President
H. Lcchaud.
L'affaire Cenaise Dclance Hippolyte, de-
manderesse par Mes Masson et Arrault
Jenne centre la Veuve Herrmns Berthe. ud,
d6fenderesse p-r Me J. B. N. Valembran,
est appelde.
Le Juge L. D.ais done lecture de son
rapport.
Me Arr;ult diveloppe ses moyens. Me
Valembrun les combat tous ; le Minis k:e
public, conclut par Ecrit, au reject du pour-
voi exerci par C4n.Ise, en fuisant, droit
aux moyens de la d4feaderesse
Le Tribunal ordonne le dip6t des pie-
ces ; et vu l'heure avancde, le siege est
levi.
Bonne recompense
A qui fera retrouver ou apportera une
jolie canine en ebine, ette en argent perde a
derniorement dans !es environs de l'Ave-
aue John Brown ( Lslue ) et du Chemin
des Dalles.
S'adresser au Matin.
Service de projection Boyer
REPRiSENTATIONI SPECIAL
Dimanche prochtin, Mr Boyer off e A
la cour du cafE Bostonian une stance spi-
ciale pose enfants ouf it fera ddrouler de-
vant les yeux enfintius les plus attrayan-
tes de ses vues.
La sEance commencera A 6 heures pour
permettre a-x enfants de tous Ages de re-
gagner ears foyers avant la tombde com-
plh.e de la nuit.
L'entrde g6ndrale est fixde A Une Gour-
de, exceptionnellement. Profitez, enfants,
parents, bonnes sa demestiques.
Ceux qui ont 6t6 & la peine...
Les travaux de la ligne de Ldogane toou-
chant A lear fin, it a eti decide, par le
conseil administration, le renvoi des
equipes et des chefs d'iquipes quai ne pea-
vent itre employs pour li ballastage.
II fallait bien s'attendre A cette measure
. qui arrive, ii est vrai' bien mal & propos,


'pour ce fl6vouis ouvrlers de la pretiajk
heure. Aussi, esphrons-nous que la Cor.
pagnie P. C. S., au moment de l'iansti
lation des nouveaux services pensera itot
ces braves gans don't elle reconnalt 1'-
cellence du travail et la bonns volontlj;
les plus capable seront appelds en r&coa.
pense du ddvouement et de l'actvit6 dog
is fireat preave.- Ce sera justice.
SQue6bec
ARRIVkB
13. de ux.- F. Angelo, R. Fonuno al
S fie h, Dou k.
S.-Thom.s;.-- Henri Coatrieur, A. Si.';
b;, d.
Puerto P ata Mr et Mine E Rojas et ft.
mille, C21los San.
C:p-Hi'ien.- Mme et MI'e Cletvag I
Alfred Augus e, Gil T. Pon, VictorBoa.
yz:r, MlP. A. Mahieu. F. Coomao, Mau
EAmlie S homberg. Georges T,sy, Mile
A. B z'n, I. A. Piet o, E. Dessources Mact
e Mile F Obas. Mr et Mme C. Cz..ikokty,
Mr et Mine G uwhier, Miles Gauthit ,
Mi'e Ch6ry Hyppolite, J. Saapo, Mile ,C
Tassy, Mnie Lydia Maval, C&ile Lcoste,
Clara Monddsir. Lucia MondJsir, Ciciroa
Gillei, Sceir Virginie, A bert Dom, Mile
V. t'0on, Mrne Geo-ges, S. Mar in.
"Altai,,
ARRIVE
New Yo.k. Miss E. Bmanick.
Port-dt-Paix.- A. Hoguenot, Miles E.,
Bloncoa't, E Tiph:ine; Mme Lucas, D,
Bo3ezi. Vue Cassagno!, Jeanne Roy, Mrst
Mme D. Roy, Mme J. Ligond6, Henriad.
q~iz, Clodornir. Lebianc Vincent, El,
Douy'.,n, Sceur Maria, C. Bouzi
S irt Mac.-F. Rodriguez,G. Lyonmin
Gonqivs Anna Domingue, F. Kerni.
zin, W. N ei, J de l Cruz, Emile Gar.
dare.
Ligne d L6ogane
D' p-'s nos informations les rails set
poses juq'-a' l'a g.are de Ldogine It a'yv
pas ei de difficuttds pour les deux demnin
kilo'. tres,la vole s'6tanr p:rsenre absol-,j
meant A oiveau na redessitant aucon deca
travanx de ddb'ai ou de remblai patfoisi.
lents. I
On prcc&le en ce moment i Momant
au cha-gement du tracE sur un parcol,
de r ki'omcetre qui ab ndonnera la ronio
publique pour u:iliser 1'expropriationj.
Gtffraid. D'ail curs la pose des rails ict
end oit n'6cait que provisoire.
L'ingenieur Mtxmilien s'occupe du bal,
lastage de oate It va'e.
Un nouveau triorphe
du Gal Berrottet
La Justice continue A moatrer son is.
pariiali-t dans les decisions qu'e!le a A pre'
dre, relatives aux difliren's process inttl*
,es iu Gil Sextus Berrouer,aneien cornmn.i
dant de l'arrondissement de Tacmel.
AprZs le iugement du tribunal corNf
tionnel de Port-an-Prince, apres un tON
du tibunal de Cissa'.ioa, le tribunal 6-
vl, de I-cmel vient de rendre son jugBelit
sur le p ocs; inten'i par Alcius CharmaBt.
Celui-ci a 'itr. d6clarE mial fond es 105
action ddboutr et condaminn auu dipeM
Le Gil Berrouet compirat ra bient6lt
va t le Jury port-au-princien, accused*
voir a-ssassind Mdrisier Joannis qui ti
alld A Jacmel soulever les popelattii,
con-re le gouvernement de l'6poque.
Docoteur Annoual
- Nous sommes henureux d'ansoncer qf
le Docteur Annoual souffrant depuis qOa'
ques semaines est en pleine convalesC"1
A P6tiouville.
C'est A la suite d'un psasemnent i1it
un iodividu de la Saline b!essd dans '1c"
dent de Mariani que notre aumi control'
l'infection qui faillit lui colter la ,
On sait que ce qui s'appelle pi0tqe afl'
mique est frequent das iles hpritessi
que le champ ide b ozaille profistsiQ.
est aunssi pdrilleux et heroique queo 1'o*
Grace a des soins intellignt h et c@nUsp
le docteur A inonal a pu lchapP' !
gangrene et A toutes Ies coumpideauinC 1
pourraient accompager 1'accldet
est arrive au chevet d'an salade-
Nous noas en rdjouissons avec 5
breux amis.
A louer .
Dans Ies hauteurs de Lalue aone ar
avec tout le confort desirable.
S'adresser au bureau da SOatiW


- '' 11 III~I IL-JL~IEL-C.' ---~i~ha---~c~14' -- II~JI ~-I IL~I --.







Triste accident
ier aidi, done dtonation chez Mmn
Vve Beavloit mit en dmoi tont le qua -
tier de St Joseph. Le ijounes Vilfort et Jo-
eph Besuvoir s'amosirent avec un revol-
ver, quaand n coup partit qui frapps
moiteliament le dernier.
Le survivant st t rdement second ; son
itts mental laisse de graves inqui4tudes.
Erratum
AaX faits divtrs d'hier, dins Is aote co-
'jaiatien, lire Vorcins OCa, command at
de Sl Place de Plaisance; au lieu de Ver.us
Obas, commandant de la commune de
Ste-Suzainne.
D-o, s IJ
.ih l lJ[ L;


MARIE CLAIRE MiDICIE, a.
heures du soir. Les funir ill
cot spris-midi t l'Egl,.e Ca h
mortaitne, Avenue JoIn Brc,

Est mort sussi hier apjAs-
L-fraocS. Maison mot uaire,
Brown. Les fundrailles au
spri -midi, A la Cath6dr.lt.
**
Les fuadrailles do Louis
BNauvoir, dic4d6 hier A 1 &ge
ront lieu cet apres-midi 1 3
gat j 1'dglise Saint Joseph.
Maison morrm-i-e, sise A 1'
Tiremasse & RKpublicainC.
A venre
Une col!ecticn du Moni'eur
1 1891 ainsi que beaucoup
brochures ta es d'au'eurs nat
toire coutemporaine, docume
de littira'ure nationAle, d a
et littiraiTes, etc.
Avis aux collecVonnvurt,
MAISON UNIVERSELLE,
Mogasin de 'Etat.


BL tPARGIIE


'st dans la
construction en mur.


Monsieur Louis Elie fait savoir aux
Architectes et au public en general
qu'il tient A leurs dispositions, et a
des prix mod6rds des roches graniti-
ques ew volcaniquesi pour 6difi'es el
masons Roches silico-calcaire,chaux
et sable.
Pour les conditions s'adresser chez
lui & Turgeau, en face la chapelle
St-Louis, on & Mannville Etang par
, lettre remise A la P. C. S.


dcec itera 4
el unront lias
ddrale. Ma so' 1 _._
w a (LIlB8;. l I ^ S_ "= -
S(,, LINE HOLLANDAISE"
-midi, Ha tor (Konlnklijke West-Indische Malldloenst)
, Avenue John --
tont li U et Le steamer Prins Willem V ve-
nant de New-York. St-Marc et Peti'-
GoAve, sera ici demain matin pour
Joseph Vilfort repartir dimanche 10 courant dans la
de i5 ans an- soiree, pour JEdrmie, Cayes, Jacmel,
heures prdci- Curaeio et l'Europe.
Port-au-Prince, 8 Juillet 1910.
arge des rues AUG. AHRENDTS


r reli de 1868
d'ouvregs at
ionaux, d'his-
on's d'bistoire,
ades juridiques
S'ad!esser d li
io6, rue du


Brevets Scolai es
L's examrns dt. jeune- filles pour
les brevti suplripur et 616m n'aire
our N session 1910 ooet pris fin avant-
ier.Tcoi ;dtablisq-rut orqasenterent
des postulantes : S Rose de Lima,
Sacre-Ccear ft Mm- Vve Ang. Part.
Le jury prAside par l'lnwpctAnr Tb.
Martin tAit comio ,).4 d, MM F. Hib-
bert (Lanruefrangaise), II. E hSart (Ma-
hdmztiques), D,. G DAlenco,- (Scien-
ss naturelles) Jh. Barth. (Histoire et
Gdographie gin4rales), R B.rau (Ins-
ruction cvique), Dr V. Piorr.-N 8l
(Physique et Chimie), Th. Martin (His-
toire at Gdographie d'Haiti], Mine Dab
(Anglais, Broderie), Pere Christ ,r.n-?
truction Religieuse.
Les 61vve, suivant s ont dt6 admiaes
avec la noe "Bien, pour le brev t 616-
mentaire :
Miles Mariette Michel. C cila Gar-
dire, Clelia Atohonse, Lucie Lalare,
Jane Hollant, (Ste Rose de Lima), Lucia
LavelanwO, (Vve Aug. Paret), et Fanny
Deese, (Sacrd-Cosur.)
Pour le Brevet Sapdrieur, Mile N-i-
la ValembruI lntti ution Vve Aug. Pa-
ret, a 6t6 adm;se avc la no'e assez bien.


C g aleTrII atlaintiqui

Le paquebot Qudbec est altendu
vendredi 8 Juillet courant et partira
le mAme jour, 4 5 heures du soir
St-Marc, Gonaives et Petit-Goave"


Port-au-Prince,


le 5 iuillet
L'Agent,
E.ROBELIN


A. de Matt6is


1910.


& Cie


DERNIERS ARTICLES RECUS :
Ombrelles pour dame en couleur.
Paraplaies et parasols poor homes.
Gants toutes nuances.
Mitaines pour dame.
Peigaes tr6s solides, en come.
Chaussettes et has, etc, etc.
| Cf^'r"r" "/l y voulez-vous bien
LECTEURS, fumerl Allez A la
Rue des Miracles ou F6rou Nos 25 et 110,
t Rue Rou ou Bonne-Foi, No 51,vous trou-
?..t~.Y lea CIGAS3 DU CRNTZrNARMz de Prin de
4ertmie.


I ..L I 111 -. i i --. ....

NOUVEAUX ALAMBICS
poor DISTILLER & RECTIFIER
Les EAUX-DE-VIE,
RHUMS, ALCOOLS, etc.
DEROY FILS AINE
um F&8M CONBTRULCTEUR
75, rue du Thddtre, 75
PARIS
GUIDE PRATIQUE do Distillateur d'EAUX-DE-
VIE, ESSENCES, etc. MANUEL du Fabricant do
RHUMS et TARIF ILLUSTRE adresses franco.e


Chez A. Cipolin
82, RUE R#PUBLICAINE, 82
En face la BOULANGERIE DU PROGRAS
et pros la Maison WEBLY PRESSOIR.
VIENNENT D'ARRIVER :
VINS ROUGES & BLANCS par bar-
r;ques et par caisses. marque tlres
C6tes, de La Maison BOUBEE FRkRES,
de Bordeaux,incontestablement supA-
rieurs A tous les autres vmins actuelle-
ment sur place ;
CONSERVES ALIMENTAIRES ; de
premier cho'x, defiant toute concur-
rence;
LENTILLES.-SAucISSONS. FROMAGE.
CERISES EN FLACONS. BEURRE
DU 9 VAL SAINT-MICHEL
ET D'ITALIE, ETC., ETC.
Grace A un personnel nouvellement
arrive, la Maison met A la disposition
des families et des hotels, sur com-
mandoe,de la fine PAtisserie Frangaise.
NOTA BENE.-La Maison est, comme
par le passe, bien pourvue des Li-
queurs et Sirops qui ont faith sa re-
nommde.



Ligne Aflas

Le vapeur "Altai partira ce
soir A 6 heures pour MiragoAne, et
sera de retour dimanehe matin,
pour repartir dans la m me soiree
pour Pt-GoAve, Jer6mie pregnant la
malle fret, et passagers

l.a malle pour l'Etranger ferme-
ra A la post samedi 9 courant A
8 heures du soir.
Port-an-Prince, 8 juiliet 1910.
F. HERRMANN, Agent.
L'Admlnistrai.ion du MATIlT in-
forme ses abonn6s qu'ils ne doiveet
rien payer, abonnement ou autres,
qu oontre requs imprim6s et por-
tant le timbre du journal.
L'AdmDlWtrateur,- Arthur ISIDORE


Grande Fabrique Moderne
DE
1.,' iuu ~ QvumAus ripare


II y a A peine une ann6e depuis que la plus nutritive, la plus agrdable et
la plus fortifi'nta des boissoLs Gazeus::s est entree dans la Consommation
sous le nom de

ROVAL K0LA CHAMPAGNE
Sea qualitds et sa fine savour lui ont vite conquis une vog',e croissante
qui est un encouragement en meme temps que la recompense des sionl
minutieux donnds A sa fabrication.
D .sireuse de satisfaire les gorts les plui difticiles pendant I'6t6'de 1910,
la fabrique a pr6par6 au moyen d'appareils p 'rfectionnes des productss
hors pair. -m-
Elle met en vent6 au meme prix et sous cette mime marque ROYAL
plusieurs dd icieusei Boissons gaz~uses qui er-ont la Providence des per-
sonnes souciouses d'offTric chez elles d'ex-uis raffraichissemrnts aut goeMs
varies, et prcieus is dans touted les r6 onions A cO:6 de lour ain6 : le

Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DEGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES


PRODUCTS INCOMPARABLES :
Cream Soda Cristal


MOUSSEUX AUX FRAMBROISES


Limonade


MOUSSEUX AUX FRAISES


MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AGENCs GANgRALE est foujours au Magasin de la M6tropole 93 rue da
Magasin de 1 Etat, vous trouverez aussi ces produits au m~me prix dans les
Dep6ts suivants :
EPICERIE MODERNE, 155 Grand rze, en face la Maison Robelio.
EPICERIE CADET LUNDI, rue des Fronts-Forts.
A LA PHARMACIE NOJVEf.LE ALEXANDRE ROBERIFS, rue Roar.
MAISON A. FAUBERT, rue Roux.
A I'EPICERIE H. CORViNGTON, rue Ferou.



Voulez-vous avoir

Un RHUM alliant A ses qualiids de finesse tout le moelleux et toute la
suavit6 desirable. Un Rhum brillint. Un Rhum vermeil. Un Rhum parfait.
LE RHUM NECTAR EST TOUT INDIQUfi
Allez & la Distillerie de la Poste (Grand'Rue, vis-A-vis la Poste.)
Voulez-vous avoir aussi
Des Vins de Bo-dnaux vraimnt exquis, adressez vous A la m ame mason.

LE BAR DE LA POST
GRAND'RUE, VIS-A-VIS LA POSTE.


VIN ROUGE
VIN BLANC


3 gourdes le gallon.
4 gourdes le gallon.


Cette maison possede le plus gros stock de vins fins en bouteilles exis-
tant sur cette place.
CHAMPAGNE-KOLA-BIt RE-MADtIRE -LIQUEURS -RHUMS & TAFIAS.
Le BAR DE LA POSTE offrira un coquet 6ventail A tout acheteur,
Pour le RHUM NECTAIR il sera 4galement delivr6 aux acheteurs
un bon prime A chaque livraison.
Contre 10 Bons prime nous offrons Gratuitemnent savoir :


Pour
c
c


Bons prime


de 4 gallon
de 1/2 c
de 1/4 '
de 1/2 quart gall.


1 gallon de
1/2 a
1/4 a
1/2 quart gall.


u ot
9


Rhum Barbancourt
ve 3E 33 A 0_1O]TEL' T

SEULE DtIPOSITAIRE
Si vous voulez boire du
Bhum Barbancourt,
adressez-vous an No 7 de la RUE DES (CSARS.

La Maison Barbancourt
N'A PAS DE SUCCURSALE, NI DE REPRESENTANT EN PROVINCE.


.Mwwwwwwc r --- mllr w


~b~1~91 I --~I-I 1 L,







SEASON D' COHFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Vari6t6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
rdelle supdrioritd.
COUPE MODERNEI
PROMPTITUDE I SOLIDITY 1
L'dtablissement so recommande aux
clients les plus d6licats qui appr6-1
cient chaque jour davantage le PINT
de son travail.
Demandez chez Joseph Sain:-Cloud 'e
Restaurateur de la Sa*nt et des Cartes pos -
tales Illustr6es.

LA
Cordonnerie Nouvelle

C. B. PETO1A
GRAND'RUE 143. 1
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de touted fral
cheur et de touted beauty, importles
do France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public 61egant, curieux de se
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances les
plus varies les formes les plus belles
et les plus approprides.
On n'a qu'a venir chez G.B. PtTOIA
pour 6tre assure d'6tre chauss6 sui-
vant les meilleures lois du confort et
do la mode. Sp6cialites pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, eirages, formes, fournitures
et materiaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moddr6s, A
LA CORDONNoRIE NouvELLt
143,GRAND'RUE 143,


Francisco


Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d&-
pbt un grand stock,---pourla vente en
gros et en detail, --- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMEg, ENFANTS.
Les commander des commercants
de l'int6rieur pourront 6trs ex6cutees
dans une semaine A peu pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au Prince (HaitiM.

CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
AcCOUREZ CHuz
Feliberto Gonzales
ET

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURES DU LOUVRE
Pour tous les gotts et pour toutes
les bourses.

American Bar
PLAC GBFPRARD
VIN ROUGE MIDOC
Gal : G 3.50
VIN BLANC GRAVES
Gal : G.4
Big RE AT.T.TMWATWNDE
-.A A.LA PRESSION
Epicerie
Fromage Emmenthal la livre G. 2.40.
FLsD. W. KATSCH, propridtair-


M7X C. L. Verret
Tat'.fflor-Marchand
D.-munc avis A sa bienvaillantes clian
,61o q09 skx maison No:7,Ruo Traver-
sibre est toujours bieva pourvuea d'uns
varlikd d'k~offes do la haute noQ*
vraut6 parluliniu*.
QUALITY* SUP"IRIRD, .COUPIC tLAGAIMT-i
tpAAXA-IL UOTQG(.* ET-LCUTIOI 1)LOMPTX'
Prix iras rdwitsI6

goj[f,6tel Bellevue-
H jLe mioux sitti6, 1e plus coia-
fortable.- Champ-de-Marz.-
Cmiulne rwaoxmm4o.- Vr.a sur la mer.


Nouveau


Traitement de la Lepre

par la Nastine
S]tRUM ANTI-Lt]PREUX DU Dr DEYEKE PACHA
Pour tous renseignements s'adresser



Port-au-Prince
DEPOSITAIRE POUR HAITI


AGENCY SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Haiti


Exxtrait du


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUPP^RIBUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
50 grammes
LEVANT ORDINAIRR paper violet lissd, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN papir" jZ*uAU le paijqaut 40 grammes
CAPORAL S4UPERIUUR papier blea le paquet de
50 grammes
CAPORA.L DOUX paper vert l-3 paquet do 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRisaK, Virginie haut goiet, paper ja.u-
ne, le paquet de 100 grammes
POUDRLK sUpgRI-EURE, papier b!eu 'e paquet de
100 gramrnes
Po.rS oMOrTnAI, paper bru, 1 paquA- d- 1004
grammes

TABAC A MACHER roles Menus filA6s e paquet do
100 grammes


TARIFF


G6n6ral, Juillet


GOURDE


1.25

090
0.70

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20


1.50


1910.


Cigarettes


GOURDIS


NINAS le paquet de 20
do le paquet dz, 10
CIASSEUR le paquet de 20
HONGROISES en levant sup6rieur Le Bondon do
:20 cigarettes
do en caporal sup~rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet do 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
"Bodu' de -20
ELEGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal superieur paper rose, le
Boedon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do on caporal ordinaire paper blen le
Bondon de 20
FRANCAlSES ou caporai supdrie-ur paper rose le
paquet de o0
do on Maryland papior jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu eIs
Bondon de 20
Lo .. s1, Ma,,ryland et caporal supieriour le
portofeuillie. de 20
do en caporal doux la botte de 10
do on caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la botte de 10


0.75
0.40

03


IL.'agyert MpeeiaI J* ]LAVILLE.


COGNAC OTARD-DUPUY


Maison 6tablie depuis 1795,
dans le Chateau de Cognac
ou est n6 le Roi Francois I-.


- Pour tous renseignements et commandes
S'ADRESSER A : Andr6 FAUBERT

agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti


Y 6O S;" IU RAI T 10 7IN

et do sos


(.onseqL
par I'oni
Dr. 1-


r
I


ULences Engorgements
o doTube digestif;
Maladies du Fole
(Congestions, Ctrrhoses,
Infections biliaires,
Paludisme, Fi&vre junee;
1. Constipation de la Grossesse;
ie meilleur preventifdel'APPEND ICITE.
MODE D'EMPLO I *
ULIXIR. Une cuillerde & caMt dans un pau dea d, an
6ommencement du repas du soir
PILULES.- De o & 3 avant le repas du soIr, ou en so coachant.
FM-,iPPE TERRIAL, _39. Boul au-s--maU-. PARIS
PwuLPPt TEmRRA L, 39, Bonld gaussmann. PARIS


7j BSW'B~flerlP C--


-- -rplYI~-l-Il ~C--l -lpr -IW --CIII~BT~-P I LIC ~)--- IIC- ~L~-------- IIII I


DESAJSET~-


,1


- --


!l/


-i "' --- ~