<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00964
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00964

Full Text


Quatribme Annde, mN 98i


Port-au-Prince, Haiti


Vendredi, IER Juillet 19iO


ABONNEMENTS
.TT-- Xf-.^v (I' C) ,-/


UN MOIU1i ..U- Y2-00
iport-au-Prii TROIS Mois... % 5 00

IDWpartermefts U ~S. .~2
TROIs MoIS ..6.00

Etranger R .iois Mois. 8.00

DIRXCTXUR


&nil ient-Magloir.


1


)


OUOTIDIEN


LE NUMERO 5 CENTIMES

Les manuscrits insirs ou non ne seron
pas renilu,
REDACTION-ALiMINISTR ATION
45, RUE RO'JX, 45.

ADMINIiTRATEUR
Arthur Isidore


DEVANT LE SE N1AT


Vont bient6t les


contracts


Pour 1'exploitation des fruits et le chemin de fer Cap-
Port au-Prince, vot6s par la Chambre des deputies
sur un Rapport remarquable de 4 Comites r6unis.

.A. tra-ve- s ce rapport,


Ap 6s de laborieuses et pdnibles ges-
tations dignes de l'importante entre-
prie en cause ; apr6s une longue p6-
riod- d'incub ition pendantlaquelle plus
d'un accident menaqa de la fair avor-
ter l'otuvre de progr63, de travail et de
civilisation continue daus les contracts
dits Mic-Donald a pris corps par le
vote de lundi de la Chambre des Re-
pr4sen!ants.
It ne manque qae le voteodu S6nat
pour que ces contratq cessent d'etre
appel6s projects at aient enfin figure de
lois imposant le respect A tous et A
chacun.
Tout fait prdvoir que le vote de la
Chamhr aser nsuivi an n'nus tard au


tailation At une subvention annuelle
de P. 35.000 do lars. ,
N'est-ce pas suggestif ?
Voici un hornmage rendu A l'ixaman
des ccntrats faith dans la nlup'rt de:,
journaux sends du pays c It faut ren-
dre cet hominage a la discussion pu-
bliqt e qu'A part les injures et les ca-
lomnies qui sillonnent parfois les co-
lonnas d'un journal on qui s4parent
las meiileurs pages d'une brochurette,
elle a pour rsultat de ssrvir dindiga-
teur on de guide A ceux qui sont char-
g6s d'examiner la question, d'dlargir la
discussion officielie du contract de Mr
Marsh. II est regrettable cependant et
ca>ci -amblea tre nine narticulier A


age'jes qio I'on sail (tOn dollar pir 11 faut subventiooer une ligne de bA.-
9, 'e rapport rappe'e1'art. 9 du con- teux amdnaggs pour le trauspoit do
t-at de 193 ( q- i fait bonneur A l'es- no4 pruduits divers ; nous ne recule-
prit d'ieitiaiive du. Docteur Nemours rons pas devant cette dipense utile, pou-
Augu:te. a A. titre de subven'ion pour vant, j- le redi., ac liorer le sort po-
lh coun.ructicn d'cn rese", de chemin pulaire et augmenter lei revenues do
J- fer, !e Gi-uvrrnement haitien c6.e T'Etat. Mais pour D.eu, Messieurs les
S-u co(-ces-io.naire une dtendue de ter- honorable Snateur?, ce.son, depar-
r3 A dtterminer, a (th-rge par ce dter- ler sans wgir. D
nier d'rFn op6r r la mie en v:leur
dans dix an -s apr, la laraise en s-r- Los contrats vot'6 par les C'hambres
vice d] rdeau la d -servant b sont dans le secs, dss biies paro'es
Ces ferrains, ^aor:s e'a6ot accor~db rappo:t6es plu4 haut, nut doute que Is
d titre de subvention sur tine 6tendue S6nat da la R6publiquo, d6daignant
non liminte, t lear mis3 en valeur de- les inainuatiois et la~ proph6ties in-
vait s'ophrer dans dix anndes apr6b la t6 ess6as, ne se mette au.-dessus do
mise cn se.vi;,e du rdau las desser- mistrables qaestious et nie fIsse sien-
vant, tandis qua dane le contract actuel, ne A sou tour, 'uvre q a'atVend I o-
i'Etat ne subuentionne p- les conces- pinion pOblique. anxieisa de voir la
sionnaires, il tire des rpvenus directs et ddtnte so produire dans la situation
immddiats de ces terres Don occupies que des 6nergum oes mus par le sui
et lear exp!oitaon devra commencear eoprit de oarti ont voalu crker a un
six moist apr6s la promulgation de la pays digodt6 d-s agitations et avide
loi de sanction (a-t. 15) de travail et de bien-6tre.
S'etendant que!que pzu sur la cul-
ture des lig:2es-ban nes et le ddbouch6e "T
certain pour ce orohuit,. t rnon l'e-
zemple de Costa-Rica, de la Jamaique, J -IT
de Nicarago le rapport cite quelques Stanc du 3o juin Iio
paroles du Snoateur Baussan. du d-
f nse r immaculd de.O; v6rita 'oes int--



commmncement do la semaine pro- notre pay4, qu'il n'Wet gnere de discus- rutt du people au S6aa, auteur d la O sacoe dea pro -vbu
chiine de celui du Corps Ponddrateur sion pubique ; q'e'le que soit !a que !oi cr-a,..- !-s hospices des Lpre ct et on d6pouille la correspondence qui corn-
qui est appel6 & mettre le sceau de sa- tion en dbat qui no degSn6re en que- d'A!ide.6s. L'uteur des observations re- prend entre aures pi&cs nue petition des
gesse et de measure. relle et qui no soit as4atsonn~e d'in- latives A la canalisation souterraine et Juges d tribunal civil do S -Marc rpac-
Li vote de la chambre des d6put6s jures et de calomnies les plus violen- non adrieanr da I KE, rgie dlectrique mant une augmenta~in d appoitements
a 6t insoir6 par un rapport des comi- tes. Dans tous les cis, cette discussion, de Port-au-Prince, canalisation rendue et un rmessge de la Chimrbre accompa-
t4s des Finances, de i'Intbrieur, de la on la ddgageant des passions et des heaucoup plus dang reisao depuis que gnant les lois de sanction des cotrats de
Justice et des Travaux publie rdunis violence don't. ella est empreinte et en d;.it de tout., vec une insou- Chemi de fer et de figus-bananes.
quiet un travail consciencieux et in- m6me A cause de cela, a renda un 'el- cianca depiorabie, d(s poteauxc .soudds Le President recorniande an S6nat la
telligent, 6crit en one langue remar- vice appreciable A 1 examen impartial forMrns d adcax parties rapieci.s tien- petition des magistrats et decide d'eanvo-
qaable de concision, de clart6 et de du contract de la voie farr6e proposed nent la placa des canielabres An usage ver les lois de sanc'ion A l'examea des
dialectique. Pas une objection n'a trou- par Monsieur Mairh. Si bie-i qua la aille-.ri ; 1'honorab,, Sinateur Baussan, iCornits des Trav ux pblis, de l'Inti-
v6 prise devant les rapportears. Pas qurstion de prinrcipe est disormais disait le 9 Jain 1908, A ses coll6guss: rieur, de la jus ice et des Finacei.
an argument des adversaires des che- hours de cause. Le Snateur Cauvin.- MM. Le mode
SRian n' e-z' s dou'onreux que de de procider A 1'ex-mrea de ces leis qu'i.-
mins de fer n'a 6td laiss4 dans l'oubli. Ent;e temps,le rapport cite le- paro- voir le- g ri. lan-'_r nn! id-ie, en can- dique notre Pr6sident est celvi qai a 6a
Les signataires do ce document out loes laquentea du docteur L4on Audain r oloJimnps -t .e reo atre&r incapa- employ par la Ch.mbre des Ddputas. Or
faith besogne do Idgislateurs delair6s et dans le mal d'Haiti, ses causes et son bls di l'et uter. Cela costitue une il s'est trouvp que ces 4 comitis r6unis
la ratification de leurs colleagues est la traitenen?. A propose de l'impos;bilit, hin e, ua n apacit intellectuelle, et formaiont 64 menbres, p!us de la majori-
Cons6cration de leurs efforts et de leur presqua absolue de fair aboutir aux c.:t man~i;c ridt u,, d'agir me fait td de la Chambe. Ici ces 4 somitds r6u-
diligece. centres commerciaux les produit. de la venir A ia umuor 3 es vers biea con- nissent 25 sinateurs, alors qu'il a'y en a
Le rapport adop!6 par la chambre terre, ce quoi fait quake ls habits ts des a:;s quo 39. 11 me semable que ctte faqon de
coatient des faits et des considerations campagnes travaillent just ce qu'i! faut poceder est de nature A nuire A la discus-
djgnes d'etre midit6?. Offrons-en quel- pour vivre.z S'agit-il de deliberer. la court en consil- sion. Quand an rpport est sia de 25
ques-un(s: Faisnthi des chenius e lcr fois-onne, sape n
ques-unes: Faint 'istorique des chemist e membres, s'il e trouve n dhors quel-
fer d'HNi i, la ranport donne un :ou- a.S'agit-il d'exdcuter on ne trouve personnel. qu'un qui vent on discu.er quelques paints
Mais il faut reconnattre qua si les venir emu au D N smours Auguste en vos compenez isme ue les 2 sernt
gouvernemants autoritaires oat parfois ces terms: a L'ou se rapella encore la Le Corps LUgislatif, en pr6 ence de vous comp:ene isment que i ls ot sgnerent
et analhaureu-ement la msin lour le, to, tative int6ressante du Dr N-mours l.a dreuse ublique, en prece de la ouffrontparainsilavoix qui se sera le-
les partians de la d6mocratie A outran- Auguste, qui,concesionanaire d'ane en- mrnis e sdvis : nt av c tant d'intonsitd,
ce, verdus dans leurs discussions by- treprise en 1893 mit en cavce toute in doit-on ps -e r ter ind ffrn. Le ment en dict
zailine4...passant souvent A c6td du son intelligence et toute son activity 11 a pour devoir i npieux d aider m6 atant de comit6s qu'il y a de minis-
progr6s et percent bien des occaions par y engager lea capitalists 6tran- 'E~6"-tif dO tout f ,ns a solager trs avo lesprojts soeexami
d fire quelq e typiuen a entry s pucen qad it cr cenoyait que so nat de la biuesu t compos ns par la minor de assebe, de sor-
Sans a lie q s p ie e citoye t:Lqir, norrs par x t e la majored qui rrsre en dehors do
Suit cet example typique entire cent tvie 6tait a-rL nes dcitoyenu. :1irli, nowrris par 1'ex. qqe l aoi qui r an dohors da
vars 1872, (poqae de lbraise) /. tux angiais aliaient poser lo pr emier comit conserve la l1ber6 dela dicussion
CoLpagivrs 872, (6poquefranaiedes bdralisme) jalon du prog s industrial et dcono- pdrience, doit. preandra 1 initiative d'u- cm ten ourela lbrun secla dimode do
Compag,.ie frangaise des cables sous- d ne oesore efficace dont on par'e vai-d- I p oit, ea o re, un sec d mode d
iu nH it, a vu son bean veproc'der A exaren de ces pieces, cc
marines, dans le but de d6veloppr son 'miquen'Haiti ae zem nt depuis des ann6es. -prec1'ex c i
trafl e reliant ls Atilles a Coati s'6vanouir malhr6 I'appAt de 175.000 cement deuis des annes serait la formation d'un comit6 special for-
Sent offrit ratuit lent as goaverne- francs de coAt kilomd!rique et de 7 o[o Je veux vous entr~.enir d e la nd&es- md par une minorie. La libmred de La dis-
ent de sioer oat rtement au gouv d- d'mn!r6t. sit6 gdnoralem'nt admise d'ouvrir un cussion serait alors entire. Je pense done
blesetd'installer se bureau d nos 11est certain que le Docteur Nemours d bouchd lucratif aux fruits du pays. que, pour 6tre sage, l. Sinat ferait bien
ports ; un conseil fut tenu A cot effect Auguste ne s'est pas conwol6 de cet Nouts avons A deux pas de nous la Ja- de former une commission spdciale qui
on discata longaement : lei uas cro- dcheC et de ce retard impose A i'evo- m:ique qui a prosp6rd visiblement par &udierait ces contracts.
yant que c'6tait iA un nouveau cheval lotion hailience. Car, disai'-il eno l'griculture largement d4vflopo6e et I Le Pr6sident met cette proposition en
de Troie sous former d'6lectricit6, les 1895 tJe crois que l'introduction de tra- vente de ses fruits aux E*ats-Unis d'A- discussion:
aitres, craignant d'etre accused d'avoir v;illeurs 6trangee,, de chefs d'4qoipe m6riqaqe. Suivons cet example en ces Le Sinateur Lavache. MM. J'ai 6coa-
endua laur pays, refaE6rent l'offie com- granger.a se melant A la vie journa- sant de diviser inutilement. ti avec attention la proposition de mon
bien avattagense de la Compagnie. li4:e du people sera un premier et ser Facilitons la sortie de la plupart de honorable col!6gue Cauvin Le raglement
Vingt ans plus tard, cette m6me rembde au mal. nos prodoits pouvant s'Acoulcr avee a- a, en effet, priva que les petitions se-
Compagnie fat pti6e de venir installer Et plus loin, & propos de l'offermage vantage pour nous A I'Etranger. Cr6- ront envoyies A des comit6s,mais i le pr&-
esa bureau, et la R4publique lIi paya des terres non occupies da domain ons de cet'e mani6ra et la prosp6rit6 sident de l'assembl6e croit que scion
ette lois 200.000 dollars do frais d'ina- priv de l'Etat'dans les conditions avan- doe nos plantations et cello de I'Etat... l'importaucede ces documents il fuat bean-


C


~P" Ics~~-up$~PBC~aaPD~ ---r 3 r~rsLIII--sca~ I--- I I II I I --LI


~BP~C-~ ~ I I L~---~- ~--~L- --- -.as3----Pl~e~'l~--P --aLrr--rBsllFlii~'+~.p~~a?-~r~4BI~B~ L~ --C I -P --


I

I


i







seap d'atemdotle A lear examn, it peat en
charter plasienrs comitds. C est poor avoir
pIuldelaminreutoMtsamplemeat. Main enanm
t membre de ca eoomitds 'est pa da
iame avis que la majotid, it fera valoir
m observastibs Ion de la discussion p -
blique.Je 'ai deij lait.Souoveot anmembre
ae parage pas l'avis de la majority, it
peot trouver dans le comitd Nam e de6
membres poor lesoutenir Jo propose dooc
d'eovoyer ces process sta comitis rlunis
g.Le Sauateur L. Cauvmn.- Je crois com-
as moa honorable colligue, que plus it y
a de membres dans an comtne plus ii y a
de lumilre apportde A examenn des p-6.es
sounmses, mall st c st cela pou quoi re
proposet.-il pas de former an couie de
toute Iassemblde, il y aurs encore plUs de
luam.re. Non, messtcuis, 11 faut rester dons
I'esprit des riglements, il no fast pas le'.
dd.ourner de leur but.
Je difie mon coliegue de m'ndiqaer uie
circons auce ou Ie senat a coofie A 4 comi-
ds le soia d'Laminer, an document de
cette importance. D.ux comics s oe sn
trouvis.reuans,ont examine, asis ils ne for-
ment encore que la minority. Qsand 4
cjmitis rdunisaat a2 sadatears auroan
examine un conrai a',otirt: public d oue
t lie importance est-cc que lear rapport
pourra re t.:llement mud fite ?
Qand il di, que d anutis snateus
poartont donner leur opinton, nwon colli-
gas oublie peun *se que ce n'est pas la
iemnire fois qie Is viens singer ici et j,
e ptac d'employer ce argsru -ut quand ia
b adresse A d-autres. Ce soat des constata-
tions tainCs par I ezpertence, quand 25 st-
niteurs sar 39 exaninent a p ojet ei l'a-
doptent, c'es. une affa re fiide. Fa sons les
chases loya ement. Messistrs, noL.b ions
pas 'iaLpa3riuce cpuita e de cete circoas-
tance, ce nest pas seelement Ie prEsent
que nous cigageons, c'est I avenir, t'et
53 anodes q-e nous engageons, ce D'cst
i.s que je sois con re ces contracts, nmats
its me priduiscnt i e m.uvaise iCmpres-
sion i cause des precautions qu'on prend
pour qu'tls soient votis Jc ne suns ni poor
ni centre, mais Je veux voter en connais-
sance de cauie, ie ne dis pas que ie vote-
rai coontre, it se peat meme qae le vote
rour, mats it f ut que je tls izamine
avant.
Le Skoateur Lavache.- Quind il s'sgit
de mouvemeat oratoire mon col igue esl
A sa place, mais tout ce qu'll vient de
ditc ne paut pas nous amener A conclu e
A Is formation d'ane commission speitale.
( Ii lit t'article du r6glement concerra it
le comites.) Vous voytl. le *snat est di-
v..i e comites qui examinent les ques-
tions selon les departments ministers Is,
Quand un p ojet deo oi arrive au Seia', it
I'envoic aux comntis Voas me dutes que
le grand nombre de commissuires paraty-
sera la discussion, ie main ieons le contrai-
re; les auties memb es seiont libces de fai
re i urs observa ions en sean:e p bique.
Les 4 comitis ne peuven qu appoiter plus
de lumuire, mon co leg e Cau.in en fe-
ra parties, ld piurra dire t.c qa'il pense.
Le P,.esident.- Permit ez moi, MM. de
vous arte er, vous discu-ce tole g ements,
La chambre nous a eavoyd an project de
loi, man devoir est de I envoyer anx co-
milts ; faire antrement serait sauter A pieds
joints par dessus le tiglement.
Le adnaeour Cauvin.-Puisque vons par-
lea des tigiements yous me perme trez de
vss dire que vous ites dans l'errear et A
i'sppii de ce que j'avance je vais vous lire
leas reies.- ( fl lit les art. 19, ao, as et
as). VoUs voyes que je ne dispute pas les
reglgents, je propose seulement as Sd-
sat de former one commission ainsi que
le lii permoe I'article 22.
to sueatear Lavache. Mon col tgue
Cauvin n'a peat re pas remarqd qnue les
cotrats ne regardent pas senlement le D&
pavement des Travaux publics, il y a
des choases qui concement leas atres auessi,
c'est pourqaoi eo se coaolormant aux r-
glmeao s on lea envoie tax 4 comitis.
Le siaa ear Beussaa.- Quelles que
solems lea appareecp graves de ces con-
artss qui soot soum a am Sea.t je consider
ie'Ui do.vent a*e vs acomme nm'.potteo
qel contract, je 57 attache d'antre impor-
aece qee quoand if a'git de douaer mon
)ate. De quoi sa'glt--? De avoir s'il faot
les hire .cdir p.er o peit nombre oa
4 coemii. As de coeciller les opi-
cern de Cauvia et Lavace, [ propoe
l~l Sll il i m tllllll- I


pose de quelques membres pris dam
ch.-que comatd.
Le SEnateur D r iguemave appaie.
Le Pidsident met la proposition Basassa
ea discussion,pais sain voixt e ille est vo-
tie. Ea consequence ii veut on nommer les
membres,mais le Sinsiear Cauvia protest,
disant que le rtg'ement vent que ce to
comm saion soit foraide par les soins do
P dsident on pa- voted I'asseab'de. I veou
dooc qu'on consul a le Seast t savor qael
mode sera employ&.
Le Sdni coasnue par assis et levd adorte
le mode de formtiou par le President II
design d noc MM. les S6noteurs Blaise C.
Lavache, Estime juna, Dj) aie Laroche,
Dariiguenave, Biussan C'uvin,N. Nelson,
D uph:.o, L Lubin, C St Rdmy, Ch. Ri-
goier, R. Bajia.
Le 3ms! point: de l'o-dre da jour est
en:ame et come at con rapport n'e t pr ,
le Senateur Cauvin prie Monsieur le p 6
sident d'avertir le Ministre de la Jo tics
qu'il voudrait lai poser A la plus p:ochaine
seance les 3 que'ons s ivAn es :
1 o Pouquoi Mr le Seci6aire d Etit de
li justice a-i-i 1'isse vieant depus le 14
jullet 1909 u s g e au t ibunal de C s-
saiton ?
2 Quelles mzsaries a-t-4 plises pcror
lever los obtiAcle mis ju qu I psent A
l'istruc ion de 'atffrire des prisonniers po-
Iit qu s d6.erus li m i.Lo d'ar 6. de
t'ort-au-Ptince ?
S0 Y a-t-it des prisonniers polisiques
dans les au res maisons d'airit de la Repa-
blique et leaur atfftres soot-clles eon void
d'instruction ?
Le President. Je fer. i remarquer A mon
cher col 6goe qu'it y a un point qui a iti
etcide, ce ut c: ncernant les ptisanniers
de la capital.
Le Sinateur C uvin.- Je crois que vous
faines errear, M )nsieur le Preside ', avant
qu: I'ctus I hoine-ar d i.piet: i et:e as
setn b ee,que qais membres necousant que
leuc ; mur de la 1 ber 6 ind.vidu-i e
avaient propose de f-ire une demnarche p, i
du Pouvoir pour ob'enir la mise en liberty
de ces messieurs. It ne s'agit plus de re-
courir a la banne voloate de I Etecatif,
mais d'ex gar du ministry de aIs Justice
qu'il dise en ver u de quel droic ces pri-
sonniers sont incarceres et en vcr a de
qu lie loi jis sont retecus en prison.
I e P.esid nt dit que le bureau ecrira so
MiLuaste.
Le Suoateur Bou:be propose d'driger I'en
droit aprel6 Toui e u en poste miliaire.
Le K,. deut proclame I'ordre du jour de
la prochAice stance et n'ayait pas parl6 des
questions du Senateir Cauvin, celui-ci" les
tui rappelle. Le Ministre de la Ju twice qui
vieC.t d'arriver dit que remain il sera oc-
cupe ei ne pourra venir. e Mardi, je serai
A vos ordres, di -il A Cauvin.*
L- Sena rue Cauvin: j ';cepte de vout
accouder ce delai. Je n'cotend pas vous
mit le le cou e.u sous la go g-.
( D cu echirg- de politesses oh s es
enc )ne alfirmie la pftite cou tiiie de cei
Me.s curs) a Oa verra, di. Mr C.uvio, A
lA seance de mardi qje tous les deux noun
sivons faire noire devoir.


"Siance du er Juilt 110go
Ap is s2action d-un procks verbal ou a
lu 14 correspondence.
Aucun rapport n'id an prtr. le prisidert
donno lecture de i'ordre du jour de la p:o-
chaine s6aoce.
1 Sioction des procts verbasx ;
2 Lecture de la correspondence ;
3 Rappoit des Comitis ;
4" Questions da Sinateur Cauvin an Mi-
naiur de la Justice.


LA (CHAMBRE
La Chambre n'a pas travaill6 aujour-
d'hii, fate de sajorit,.

SOUS PRESS


lases el tVisages
PAR
FERNAND HIBBERT
Le volume sera envoy aux clients
habituels doe Is Lbrairie do Mahin.-
Prix 8 gurdes.


RENSEIGNMNIMTS8
MtO rtoOLO GIQUIN
Obse0rvatoire
DU
StMINAIRB COLLIGB St-MARTIAL
JBUDI 30 JUM 1910
Baromitre A midi 761 "7
!Tomp6raturo@ minimum 23 1
h Temperature i5 6
Smaaimaun 3
Moyeone dirue delay s emprstsare s9,2
Ci/li onugeax toote Is jonme6. Vent
d Est a"sea fort. B ise de mer en etrcad -
Teaphrarste notab'ement an-dessls do la
normal. Orage as Nord.- Baromitre
cons ant.
J. SCHARBRU
Fermstuare do la maille
Les diovches pour King-too. Colon,
N w-Yo k e' I Europe (Via Kingston) par
le steamer Sibi-isa seront fermikes cot aprti-
midi A 8 heures precises.
Au Bassin G6n&ral
Ce ra tin i heures 30o. le general Si-
mon, Prfsidn3t de la Ripob'ique a laiss
son palais pour insecer I s ttavaux do
Bassin General.
Le Prds dent est accomp-gon de Mr A.
M. Archer, concessionnaire des travau oen
course d'exicoainn. du minis re des Trv-
v o Publici, M M irat ClanI.. du gine-
ral Sylvain et de que'q es rtffciers de si
mason civi'e et militaire.
Faire-pzrt fan6b. e
M e Mame Victor In-Talien vous print
d',ssiser aux funerailles de leu- enfan',
Marie Rise Goe'gete, dE.-JeJ c! matih.
L-s f',nerailles wuront lieu cts apr6i mi
di A l'Eg'ise S'e-Anae.
A louer
Dans les hauteaa de Lalue one mason
avec tout le comfort desirable.


A Turgeau bonne villa syant
confo't desirable.
S'adresser au bureau dou atin.


tout le


Arpenteurs -Gom6tres
Les memb.es de la C rporation son'
convoquEs le land 4 do courarit A 9 hea-
res du main aux fi-s d'assister i 'ex-
men des postulants Gustave Lemaine at
Disir.
ier Jury d E-amen
Loders Moise, Georges VAlmnay et
Depu ZEphyrin, president.
20 Jury d'Examen
Theophile Fortune, Genesty Buno et
Aognste S. Archer.prisident.
Le stcrdtaire, Lout. Os.ILIN.
Trib anal de Comamerce
Audimuidu 30 juin 1910
Le Tribunal sous la presidence du D3-
yen R. Bastien. ayant come assesseuus
les joges A. Roy et Th. Dassous a pris
siege A 5 heures du soir et a entendu les
affaires suivantes :
-Massillon Bien-Aime sontre F. Addor
et Co (opposition) ;
Lnc Brouard son r,: A. Ricco, (or-
position.)
A. Ri6co coetre Ri;ilus LUguerre,
ditiat.
Voici la lite des affires fiz6es poor
audiencee prochaine 7 Juillet courant.
x Socidtd Generale Mercautile centre
Heydebrand ; a Huaoek et Co contre Hel-
vEiass Placide ; 3 Veuve C. Coea et Mes-
sicot centre Musillou Bien Aime ; 4 Ga-
bldns St Juste coatre lias Moirse Andal ;
5 Ulyse Moodos eontre Veuve Camicki;
6 Joseph Ribul coastre Fernand Rtboul ;
7 Maie Chrispi coatre Lilia B ea-Aimi,
8 Veuve Valerie Leopold contre weave"
Laborde ; p Ha ebmas cootre Talos
Gouss et xo Morc44as Monas scontre Se-
muel Clalk.
Par rapport as temps qui menalit aIs
plaie, lies svOSat predeats et abseats oat
obteoun la rIeserve de lears asire, ( ces
dermnies par oIam deo ceax present. )
ILe tribala dotstr le t I* u 6 I .1


Tribunal do Causation
Audience du jfudi SO Juin 1910
Le Tribonal eo Sections r6ame"
prend si6ge A 10 1/2 hbre dua fmt
son In presidency de I r le Prdodest
H. Lechand.
- Eat iud t'iffalre do Milord Biea-A.
m6, demandear par Me- J. Adhdmir
Auguat* et Francis Con re i contort
Jran Baptl-te, d6te dears par Mi
Molin 9t Camille St Rmy. -
Lv J g. Jaanver -it son rapport. .*
S -R6my fait aes oboervat ots, it le
Ministb6r public. Deca r-,. conwlut &
cassation do jagement d-i tribaunI do
paix sur lea 4acue, 56me, 66me at 76mi
moyeos, an tOnJ, an rejet (s lk do.
mande.
D6p6t des pi4c, m.
L'aflaire doe CnaIse Delatce Hyp.
polite, demaoderes.e ar Ms Edmoul
Magson at Arrault jeone con're Vv
Herm6s Berthiud eat renvoye i& |Jae
prochain.
Vu l'heure av.nc6e, la stance eat
1orde.


TIRIBUNALCRIMINEL

Leuii& e. Audience
L'audience .s'ouvre A onze heoaes da
matin par un incident. Le minis mre pe*
blic, pour fo.tifie l'accusation qu'd
doit souvenir, vtut fire donner lectan
des d6claatiaons des co- .ccass de Faine et
des declarations des .;emoins en endus die
la premiere thase du Proces de la Conso-
lidation. Piotietation de Mes Lespnmasses *
Oreste : a i 'oppo eat surtout a la lecture
des d6posi ons des membies de la Com-
miss'on d'rnqu eP q,'. dsent-ils, sont in-
tiresses,i, u. L. ..i i m u.ii t.ou Ir- lcs ccaisl
n'a t-il pas E6t lag:ment paye ? Tout Is
monde st, qu'uuc lo esit venu: ra ifieA
des commisaons qu't's avwieat tnduaest
prelevees sur les valcu's r.couvreesou A
recouvrer des condamnes. Le minis re p*a
blic repond qu'il y a eu i6ellement des
commissions accordtes, mais qu'tl es 'o t
tdi non aut memb.cs de la CommiMasi
d'ccquete, mais aux membrts de la com-
mission de liqu datioa. Lt discussion s'E-
ch.utce et menace de s'eerniser. Le iribs-
nal pour y couper court, permet la les-
ture des deposit ions des principaux 6.
moins. Le Commi:sire du Gouvernemeat
fAit donner lectu:e des declarations des ce-
accuses de Fame. Me Ldger Cauvin som
leve un incident : les depositions des co-
accuses de Fame ne dowvent pas itre lIes.
Vilbrun Gu.llaume, Tippenhauer ne se
pas dans la cause ades principaus temoims.
Pourquci lire leuars declarations, qai pes*
vent eire confondues avec les deposiLioll
des temoins? Le Doyen, du res.e, ne I's
pas vouln ainsi dans son jugement. Ms
Midouin estime, au conttaire, u i!e st a*
cessaire A la manifesta ion de ia ver t, de
lute les declarations des co-accus s. Me
Legec Cauvin replique et la lecture do toe-
tes les depositiods est o.donnee.
Cette lecture nnie, le parquet po0
A l'accusation certaines question s: pit
exempoe, si do Saint-Thomas il n's
pas 6crit qu'il as*umait to'se la r-
ponsabilite de la C nsolidation, faissal
renaltre aiinsi Its er'rances dv- 0
co-accuaos qui so pouivarent en CA'
nation ? si, quand ii apprit la condas-
nation do Vilbran Gillaume, itl 's
pas, A l'6tranger, dit a TTr6siasa :
condamne Vaibrun aus travaux fonrg
a perpetuity, et, moi, "mait. pell
noe aus coniaamo qu'A quimzo a**
travaux turces ? L'accse soMri.
On ne convaino pas ea r6epata b
pareils racoutars ". On veut all
s'explique aur lesquestions qui ltJaiiII
posees : il s'y refuse, quand a prdiES,
do pour, dut-il de ** de tiadateb
sa defense. "' It promet de Ie fair@e
temps oppoi tau. Sortie do M* Ro- '
mond. L'accusi, c amo-t-il, *sSfW
mu dav: aun syst6me de "' dofie"
il do.t ripondre. 11 fait asn loug.
cars qa'il termine en disast m
Faine ** Voua tes un voleaur, a-
pidaear' -et es rasaled eatisft.
Oa vent que i'acces expli-qe
Couolaihdatioa 12 ol0, 6o010.
I Us p do patsle, je d"a
dam usa mome.


I -- '







M* Rosemond *at furious: "s leys rdpocdre la fols Le Doyea coue
ia* de reserves nest pas admissible, sourt A iasldent on refusat la roh
e o-t-il". Le nmi.i4ro public part. a Atout l moode : min1st6rinplo *I
do Lrttrom oonflientielli de i'aCc 6 a d6feaseurs. 4 J1 demands Xee do o
b Basque. Faino lai r6pond qea o1laa I oat refasi & M. Orete. Le
teo lea d6partemeats miiletEriels o, ttibanal, our la demands do M* LApi-
low oorrespondance sonfl Jentiele, qne asso a. sour le alostamee doe jards
J9 a reoours A e m0oye *'6tait pour Pereira est C- Rigaud, 16&e ls sige.
s pas voillor trop d'appUtits autour 11 *at trois heures. L'audiencs o
la Consolidation. roauvre 4 1/2 (p.m.) Le Doyon pro-
A la question la lot qui autorialit clamo I'oaverture doe dbats g6adraux.
lS consolidation atorisait-olle eas1i le Mr l8 Sabstitut Thibaut a a parole. 11
Wemjissions accords a ? I'rCCaue re. commenae per rappolor l- premier
ped qua'l n'6tait pas ndeessaire ueo proc6e do la Consolidation od I'on vit
iske loi prevtt ies commissions, qua'l- doe d6ept6s, des minisires, des a6sn-
I" talent sla consequence n6casaire tours, doe g6ndraux, gravir la sollette
do la conosolidation,a ecane operation cramealle. Come toujours, leI grand
"asscitbre 'ayant jamals 6t6 fate sans criminals furent trie difflciles A vain-
ap'on accordA des commissions. Loee re. 11 y en out qui m'en fairent so r6ser-
la"istros avaient-ils droit aussi A des vant do so r6presenter *n des temps
e=mliuions?-- Oal, poisqu'ils avaient mailleaur. Fain* 6talt do ce nombre
pttleour concourse A la con olidation 11 eat enfin venD, *'icrie leSubstitut,
aeM quo oels lear fat command |ar .lteur do la Consolilation ilt et
Ssmature do lears.fonctiono. Oa in- v nu fair s ovivrel co. famexz procds
gage laccas6 *or la I signature de do la Consolidation.
Cgis Saona qu;on pidt-nd qu'il a Pals il reprend, on ea renouvelant
bausdo. i s o redress., inuign6 : il plus on motas 1a forma, leo chefs de
*a'st pas sdritui do lui fair parei 'acti d' ccaation : affair# do la Con-
poch:. Da rest* it y r6pondr aon sodatio proprmat di, aor
lape opportune. Le nom do Cnus datioo n fprpmdd lnta doit, majorai-
JIes danes O is dd oeiq A i date, donne d copliciie acn in- Banq p
eideot. Oi ost-il, puisqu'it a 6t6 cit6 flairs C kw ffrs des Trsm-
isParquet.? Cot hornmm 1 At Oll *taire Czayk~wski. affair. de. Tram-
lre Parquet? -- Co ho mmB MtL ways, aftlaire Bx, faux au prdjudie*
ronab. --- N ontp royald M L de C. Sanon. Pais it adjure cheade-
pr C&vin, ca n eW t pas croyable. Io meat lI jury do condamner False.
a 64t cit par nou personne, com- Vent le tour doe d6fonae.
ms Is peat proavor notre original.-- -
La defense regrette que Cin6us sat fait La *uita main
difast dans an proc6s oud se ddcla-
rations devaient avoir an tr6i grand
polds. Lo S.bstitut Rouemond decla is
que Ia defense a rends Cin6ds introu- ,,LIGNE HOLLANDAISE"
Table. M* OrSeto Q. a is Parquet *S (K.kIUk..indich Maildo
tommanique an jary original de sa ...
eitatloB A Cinds&a chest d~montrd4 qie
toets a'a j inais :66 cit6 por le Par- Le sis Prins Willem III ve-
rdu Guvernemn ent nant des ports du Sud est atten-
Iqao declare qa le Parquet n'a p du ici dimanche 3juillet et reparti-
intit6t rendre intronvsble Cinoua ra le meme soir pour St-Marc et
doat ls d6positions seraient d'un New-York.
grand secours A I'accusation ; que Ci- Port-au-Prince 28 Juin 1910
oes on's pas compare, parce quo la
defse l'a ddinoureass da Procb s AUG. AHRENDTS
Teas leo advocate de la defense vealent -Agent


Grande Fabrique Moderne
DE

Boissons Gazeuses Sup6rieures
II y a A pine une annde depuis que la plus nutritive, la plus agrdable et
la plus fortifiante des boissons Gazeuses eat entree dans la Consommation
onus le hom de

ROYAL KOLA CHAMPAGNE
See qualit6s et sa fine savour lui ont vite conquis une vogue croissants
qui eat un encourig ment en mAme temps que la recompense des sions
*Iinutieux donnas & sa fabrication.
Dasirense doe atisfaire les goAts los plan difficiles pendant I'6t6 de 1910,
la fabrique a prepare au moyen d'appareils perfectionnis des products
hours pair.
Elle met en vents au m6me prix et sou, cette meme marque ROYAL
Plusleurs dd icieuseo Boissons gazeuses qui eront la Providence des per-
oaneas souciouses d'3ffrir chez elles d'.xquis raffratchisseompnts an goats
varies, et pr6ciouses dans toutes lea rdudions au c6t6s do lour aitn6: le
Royal Kola Champagne
POUR VOUS EN CONVAINCRE, DEGUSTEZ UNE BOUTEILLE DE CES
PRODUCTS INCOMPARABLES :


Cream Soda
MOUSSEUX AUX FRAMBROISES


Cristal Ltmonade
MOUSSEUX AUX FRAISE i


MOUSSEUX AUX CERISES.
L'AomacE G**rtALR eat tonjours a Ma1gasin de la Mtrcopole 93 rue da
Masin doe IEtat, vous trouveroz anase oed prodaits au mdme prix dams les
eP66 suivants :
fPICERIE MODERNE. 155 Grand'rao, on face Ia Maieon Robelia.
RPICERIK CADET LUNDI. rue des Fronts-Forts.
A LA PRARMACTr NOUVELLE ALEXANDRE ROBERTS. rue Roar.
MAISON A. FAUBKaT, rue Roux.
4 rnmiERIa B. COAVINGTON, rue F4igds.


I
I


American Bar
PLAcs GKFFRARD
Van RoUGE MEDOC
Gal: G 3.50


VIN BLANC
Gal:


GRAVES
G. 4


BIERE ALLEMANDE
A. LA PRESSLON
Epicerie
Fromage Emmenthal la livre G. 2.40
FaRD. W. KATSCH, propridair-



CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURIZ CHIZ


Feliberto


Gonzales


FT

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRA.RD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tous les goits et pour toutes
les bournes.
I II


Francisco DESUSE
Fabricant de chautsures
La Manufactur- a tonjors r n ded6-
p6t un guand sto, k,- .%r-o '* e o-n
gross et en d6tai', --- de cihaus.-utt en
tous gIr es pouv
lHOMMES. FEMMEs. ENFANTS.
Les commandes des commereants
do I inatrieur pourront &trs exdcutdes
dans uve semainbe peu pres.
23, Rue des Fionts-Furs, 23
Port-au Prince (Haiti).


sliqul penmat pi Id'm -a


e -







Get hommSe fmt sauv par

L99MULSION SCOTT

II y avait plus d'un an quo
j'avais perdu la sante; Je ne pou-
vais plus digerer lea aliments, la
nourriture me repugnait, je dor-
mnais mal. le mtoindre effort mne
fatiguait, rnon poids diminuait
d'une fagon alarmante et 1'dtat de
ma sant6 en general donnait lieu
aux apprehensions leo plus *e-
ricuse3cs.
"Vous jugerez quel fut mon dd-
sespoir quand deux medecins dis-
tingues me declarerent atteint de
Phtisie pulmonaire.
"Ce fut alors que le docteur Carlos
Fuertes Picalua, un des savants
qui par leur savor profound font
1honneur et la gloire de la Facult |
de Mddecine de Colombia, spris
un examen soigneux. me fit prendre
1IEMULSION SCOTT, et six dou-
zaines de bouteilles de ce remIde
merveilleux ont suffi pour
me gudrir completement."
MAXIMO NUREZ
Plato, Colombia.

SCOTT &a OWNE. Deogume. MNw Veft S
Freneh4s. 2. Im ile
isoft me"&


Laboratoire Sejourne


PREPARATION DE TOUTES AMPOULES M]DICAMENTKUSES
LISEES ET INJECTABLES.


STERI-


AjMpoules d'Eau do m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer quo nous employons a 6t6 soigneusement captie an large,
an del& do I'lle de la GonAve. Nous faisons remarquer an Corps mddi el
I'observation judicieuse que font leo laboratoires strangers :
a L'Eau de mer injectable dolt 6tre de fabrication recent pour avoir touted as pro-
pri6t"s thdrapeatiques. Do noubreuses attestations nons permettent de eartfler qua
aoe products oat donn6 tons les rdsaltats esp6r6e. a
8 p60ialit6: Serum nevrosth6nique.
Co Seram r6gularise leas changes nutritifs, il a etd employ& aves sa*-
es dans la neurastbhnie, la tuberculose, etc.


On trouvera

Chez Mme Ph. Kieffer & Co

PORT-AU-PRINCE.
SEULS REPRfiSENTANTS DE LA MARQUE
HENRI BIJON Fils & ARNAUD DE BORDEAUX
HORSE CONCOURSE
Vins rouges & Vins blapes de messed
Cee vine St6rilisdo et Pastoeriss no s'alt&rent pas et so conservest
alex qae tout satre dans leas Pays Chands
Los Vmu Bi.aNcs do mosse so vendent on fats doe 0 gallons at en dame-
jeaues do 5 st 6 rallooe ;
Lee Vams aouoo, ea rats de o0 gallons, on demi-f&ts, quarts de foes ot
es dams-jeannoe.
Au d6ta l: roe P. 4.00 le on
Vim5 bam 00 a
SP .ALIrTE DI SERVICE= POUR LES ENVOIS IN PROVINClE
O se mam quo s demn drt.


I -- I ___







MAISON DR CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILlE UR si bien conau de la
R6pnblique, aviso ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Varidtd d'4tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
reelle sup6riorit6.
COUPE MODERNE !
PROMPTITUDE I SOLIDITE I
L'6tablissement se recommande aux
clients les plus d6licats qui apprd-
cieut chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Denmandez chez Joseph Sain:-Cloud le
Restaurateur de la Sante et des Cartes pos-
tales Illustries.


A. de Matteis


& Cie


DERNIERS ARTICLES RECUS :
Ombrelles pour dame en couleur.
Parapluies et parasnls pour homes.
Gants toutes nuances.
Mifaines pour (lame.
Peignrs tr6s solide?, en corner "
Chaussettes et bas, etc, etc.



NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemeni
eonuu de touted la Rdpublique vient
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Ru des Miracles ) No 61,
Sa nombreause clientele trouvera
comme toujours toute satisfaction
pour les travaux qui lai seront ea-
146s.


AGENCE SPECIAL


de la Regie Franaise des Tabacs

Pour la R ipublique d"' ai ti


Extrait du


Tabacs Scaferlati


TARIF


GOU


LEVANT SUPrRIBUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
50 grammes
LEVANT ORDINAIRK paper violet lissd, Ie paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
GAPORAL SUPERIEUR paper bleu le paquat de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRM paper pAte bruae le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISER, Virginie haut gott, paper jau-
noe, le paquet de 100 grammes


POUDR~ SUPERIEURE, paper blend
100 grammes


ise paquet de


POUDRE ORDINAIRE, paper brun, le paquet de 100
grammes
TABAc A MACHxR roles Moaus filAs le paquet de
100 grammes


G6m, ,ral,


Juin


RDE Ciga:

NINAS le paquet de 20
1.25 do le paquet de 10
CHASSEUR le paqu-.t do
HONGROISES en levant


1910.


rettes


20
sup6rieur


GOURD*,


Le Bondon de


0 90! :20 cigarettes
I do en caporal supdrieur paper rose, le
0.70; paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
0.70! Bondoun de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en capocal supdrieur paper rose, le
0.70 BfIon de 20
do en Marviand paopir ja.une le Bondon
de '20
0.600 do en caporal ordin-:ie paper bleu le
Pl Bondon de 20
.'FiFANQAISBS en caporai sup6rieur paper rose le
1.50; ppaquet de 20.
do on Maryland paper jaune le Bondon
de 20
1.50 do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
RouLiBS en Maryland et caporal supdrieur le
120 portefeuille de 20
do en caporal doux la botte de 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
1-50 do la botte de 10


L...aOgpexxt *peei ati,


0.(*



0,1
0.1
0.75
0.75
0.79
0.0w

0.40
0.8

0.4
0.75
0.40

0M
g.Ig


J1. LAVJLLE-


Nouveau

Traitement de la Lepre


par la


Nastine


SERUM ANTI-LEPREUX DU D, DEYEKE PACHA
Pour tous renseignements s'adresser

A LA PHA MICIE W BUCIH
Port-au-Prince
DEPOSITAIRE POUR HAITI


Hotel de France


Ferrari Ceranichiaro &CO

Iorlogerie, Bijouterie, Joaillerie
168, GRAND RUE 168


Ancienne


Mai son D. Ferrari


Par le dernier steamer fra-cais sont arrives des articles de toute beauty,
pour tous les goults et pour toute- les bourtses : BIJOUX. -- SAUTOIRS. -- BA-
GUES. --- BOUCLES D'OREILLES. --- CHAINES POURi MONTRES. --- etc.
A-LLIANCES SIJR COMMANDER
INSTALLATION MODERNE
RPPARATION de ,'ac's qui sou. i--s absolument A neuf ; ainsi quo
des tableaux artistiques.


Ac 'e t~~


de viecI or et vieil


argent


Mme A. Maitre,
Bibre allemande la 112 bouteille 0.60.
9 hollandaise x 1 080
Champagne Cocktail 0.751


prqpri6tai re
S: ndwishs
M.uhattan cocktail
Kola Buch


0.30
040
0 50


VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILLE: P, 5.00
BiPre d'Amstel
Par calsze et par douzaine.


Champagne Pommery &
Dejeiner et diner au Champagne


Greno
P. 5.


Table dh6te: G. 3.


Rhuin Barbancourt
rve ~_ ~ t X


Sit ours


SEULE DEPOSITAIRE
voulez boire du
Bhum Barbancourt,


La maison gvrantit ieq rnarcean lise qn'eieo iivvre ainsi que les rEparations
ARTICLES DE LUXE pour l's :rt. ipauvy 6,nementsde 1i- vie moadaine.,




,LE PURGETYL DETRYI
00 1 4 Laxatifr- D6puratlf- Antilialreux
O 'est in purgatif doux, sOr, commode, anirritant jamals.
Sn'6chauffe pas et ne provoque ni coliqguep, aJ accoutamaaM.
Sn est d licieux au gout, c est ane vritable frindise. *
S'est lo depuratif id6al, il chasse la bile, les glaires t 0I NS **r ,
retkw. du ,atiw ,s aruaki 'appauvrir.
A I'Age critique, i fail dis.paraltre manx de cnar, boaWsff6s d s*o r.
O .. a, uEne d6range pa-s car it se prend en tons temps et a tout& iaei."
CO p Tous 'Wen trouventsbion, petits et grand, Faible ** artsI.
Tous leo mddoci-as on ordonnent at an font preadre & IM W0 I





Pour tous renseignements et commander


adtessez-vous auoNo 7 de la RUE DBS CtSARS.
La Maison Barbancourt
N'A PAS DE SUCURSALE. NI DE REPRISENTANT EN PROVINCE.


S'adresser A


Andr6


FAUBERT,


38, RUE ROUX PORT-AU-PRINCE.
AGENT G]NttAL POUR LA FRPUBLIQUI


iI


iiiir


IIIDRILSIII ---C~llr I I ~PI~*Bllll~SC~1118111~811


t