<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00961
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 28, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00961

Full Text
Quatri6me Ann6e, We 978


Prt-au-Pkinc% Haiti


Mardi, 28 Juin 1910


ABONNEMENTS
Ux MoI. .. G. 2.00
Part-ae-Prince
TROIs Mois... 5 00
M ents $ UN Mois .,. G. 2.20
Taots Mois 6.00

ranger .. RoIs Mos 8.00

DmacrTUR
al6ment-Magloire


I


J


OUOTIDIEN


LE N UMlRO 15 CENTIMES

Law mamuscrits insArAs ou non me heron
paii relliub
REDACTION-AU)MIN LSTR ATION
4S, RUE R104x, 45.

ADMNIMITR&TKUR
Arthur Isidore


UNE 1EPOQUE


D'apr6s les papers intimes
du president Boyer et d'Honor6 F6ry.


Voice lIe compte-rendou 4e. pRa-n ns
de l'6tablissement de Mme Maresse,
dont none avons eotendu la directrice
olUe-m6me nosn tracer Ie programme,
dans soa discourse d'ouverture :
a Mile Jeoan Simon alnde a r6pondu
aur la religion et on a devolopp6 lea
pr6cieux avantages.
Lea demoiselles Booth, Elie, Mi-
rambeau, Jean Simon atlue, Jean Si-
mon cadette, Lewis et Daret ont r6pon-
da sur Ia grammairs ; M i Lowis a
remport6 le prix unique.
a Miles Mirambeau et Doret ont rd-
aonda sur Ia sphAre, la premiere en
donnant des descriptins,. et I'antre,
en traaat sur U1 tk'b:Au 1 e JIt4rents
circles invent6s par les astronomes..
Mile Mirambeau a remport6 le prix ac-
cord& & la coanain-ance de la sphbre.
< M13s Lewis, Jean Simon aln6e et
Doret, ont r6poudu sar la g6ographie
la premiere a remport6 Is premier prix,
leI deux autres out remport6, A m6rite
Agal, le deuxibme prix.
a Mile Doret a obtenu le prix unique
pour I'histoire sacr6e.
a Miles Mirambean. L'wis, Doret,
Jean Simon atn6s, Miot, Eveillard et
Jean Simon cadette out prdsentd A la
Commission leura morceaux d'dcri ure,
Mile Jean Simon aioae a remport6 le
premier prix ; le deuxibme a 4td ac-
cord6, A merite 6gal, A Mile Jean Si-
mon cadette et A Mile Eveillard.
a Toutes les 16ves avaient coopdrO
aux diff6rents ouvrages A 1'aiguille, qa2i
sont un b:bit d'uniforme, an pAnta-
Ion, one paire de gubtres, une shemise
et de la brolerie ; mais Mile Jean Si-
mon cadette, y ayant montr6 plus d'a-
siduitd, a obtenu Ie prix poar eatte
parties.
*Mc*i Moreau,Scribaer,Elie,Coqaierre,
Booth, Mirambeau, Therlonge, Miot et
Lewis ont r6cit6 de jolis morceaux, qui
ont Ieaucoup plu a la Commission et
:qi ont 6td vivement applaudis da pu-
blic ; mais Mile Therlonge, dana le
Vrcit de l'Histoire de Joseph, et Mile
Lewis, dans la Description ddtaillie de
ile d'Haiti, out fait remarquer lear
proligiueas m6moire.
D'apr6s le progamme pr6sentd A la
Commission par Mme M6resse, m*e
616ves devaient rdpondre our I'arithm6-
Uqae, les corps c6lestes et la mytholo-
gis; mais l Ia longer de I'examen a
priv6 la Commission da plaisir de qups-
Uonler coe joun"e personnes our ceo
diflrenta articles.
eLes demoiselles Booth,D3ret, Lewis,
Jae Simon ain6e, Mirambean et Jean
amIon cadette devaient rdpondre sur
rarithutiUque, et d'apr6s oe rapport
8 lear Laitutrice, Miles Lewis et Mi-
nmbeas a6ritent le preater prix,
Mile Doret et Booth le deaoi6me.
S* Mle Jean Simon aln6e, devait rd-
e aar lea oorpa dcletes at Mile
wae au la .mtbololio.


S La Commission a etd 6tonnde que
Mme Mdresse n'ait pas prdeentA des
morceaux do design ; mais cette dame
ayant fait remarquer que, poor appren-
dre cot art, il fallait que lea parents de
sas 6'bves payassent, 6parbment du
prix de la pension, leo maitres qui an-
raient pa leonseigner, la Commission
n'a pu en consequence lni en fair des
reproches.
a Lorsque l'examen fat fini et que
lee 616ves qui avaient mdritd les prix
Parent dtd couronnds par les membree
de la Commission et par leurn parents
qui 6taient pr6sints, M. C.lombel, se-
ordtaire particulier de S. E. 1 Prsident
d'Haiti so lova et adressa le discoari
suivant A Mme M6resse :
a Madame, c'est avec an touchant in-
tdrdt que la Commission de l'instruc-
tion publique vient de remarquer les
progrbe que vo 616ves ont faits dano
Is court espace de temps que vous diri-
gz leur education, et elle ne pent so
refuser au plaisir de Yous donner ici
an tdmoignage 6clatant do sa satisfac-
tion.
a La precision avee laquelle ces de-
moisellos ont rdpondu aux dilldrentes
questions qu'on leur a posdes, IA net-
tetd de lour debit, la puret6 de leur
prononciation, la decence de leur m'in-
tien, I'assurance qu'elles ont constam-
ment montr6e dans le course do cot
exercise, le succA quai, aur to-a lea
points, a couronnA lear examen ; tout
prove, Malame, et I'excellence de la
methode d'enseignement quoe oue sai-
vez et les soins assidos que vous voas
donnez pour rendre oos lemons profita-
bles.
a II m'est bien agrdable d'etre dans
ea moment 1'organe de la Commission
poor vous rendre cotte justice at vous
exprimer Pes sentiment sur an objet
qai fixera toujours d'aae manibre par-
ticalibre son attention et sa p!us rive
sollicitude.
e Continuez, M lame, a t cadre la
spbore des connaissances do vos 616ves
sur des principes aussi solids et A
donoer an plan qu voas voaus '.as
trac6 tout le d6vloppement don't il
oat susceptible. En d6lairant 1'esprit
de nos jounes compatriots, en las pa-
rant des charmes do l'instructioa et
des grales do la vertu, en un mot, en
lour inspirant le gout d3 I'tade et dis
qualitds morales qui doiveat distinguer
leux sexe et en aire le plus bal apa-
nage, vous en ferez, un jour, noa-seu-
loment des femmes accomplice poor Ia
soci6td, mais aunsi des citoyenn3s doot
les lumi6res, l'amabilita et les moears
contribaeront sensiblemant aux pro-
grbs do notre civilization : par 1l, voms
pourrs vous flitter d'avoir r6ponia A
'attente des parents qui vous oat con-
Aid lear infants, "d'avoir rempli les in-
tentdone bienveiUanes, du chef delaird
qui preside A noe destinies et d'avoir
rends an sorvies eoentil A votre pays.


Et combien no sous sera-'-il pas
satisfaisant d'acqu6rir, pour prix de
votre ddvouemeut et d yvos efforts, les
droita lea pluii incontestables A la gra-
titude national et a I'amoor de vos
concitoyensa
a Eatouare de lour estime, coaverto
de learn b6n6dictioas, vous trouverez
dans Ie souvenir des services que vous
leour aursz rendus la r6:ompense la
plus douce que puisse ambitionner un
coeur honn6ts. L'all6gresse qui brille
sur toui les visages, lte ap,,lau .atse-
meonts qui vionnent de retentir de
totes parts dans cette salle, sont d#ji
uns r6compense qui doit vous Wtre
bien pr6cieuse.
4 Jouissez, Madame, da sucaci me-
rit6 que vous avez ob:euu. Lt C(m-
mission de l'instruction pub ique aimed
A vous on f6liciter et A vous donner
I'assuraace qu'elle fera toujours tout
ce qui sera en son pouvoir pour vous
seconder dans la carriere l-n-mrable
que vous parcour.z. P

a Tout a'Atant pass6 dans le plus
grand ordre et A la sa isfact'on du
public, on s'est retired charmA de4 pro-
gr6s qu'en ei pen do temps ces jeunes
demoiselles out fait dans la matison
d'dducation de Mme Mdresse. *


traction publique toua les encourage-
ments possibles, et d6sirant de lui
faciliter les moyone doe so propager et
de mo perfeetionoer, j'ai nomm6 one
Commission spdcialement charge de
la surveiller. Elle est conposo6
do secr6taire gendral ; des citoyfns
Colombel, mon secretaire particulior ;
Fr6mont, commiusaire des guerre* ,
Granville. saubstitat du commissaire du
gouvernement au tribunal de CasIa-
tion ; D. Chanlatte, interpr4te des
langoe, 6trangAres et directeur do
l'imprimerie du Gouverniemnt, et
Rouanez, notaire et interprAte si lan-
gue anglaise.
a Vona aurez desormai, A corrospon-
dre directement avec cotte Comminsion
pour tout ce qui concern cot objet
important, don't je no cosserai A. m'oc-
cuper avec touted la solicitude qu'il
m6rite.
a Los membres de cetto Commuission
m'ont I6ja fait des rappor's satis-
faisants our les diff6reuts Atablissements
do la Capitals, et j'aime a croire que
je n'aurai qu'A me r6jo-air &d% ceux
qu'ils me ferout sur I'dtat de I lnstruc-
tion publique dans vos Communes.
a Jo vous sale avec cousid6ration,
BoirR. *


1L28 avril 1820, Boyer prd3enta A In d6pit do tout c3la, I'esprit public
la Chambre des Repr6sentants un pro- haltien, fanssed par leos 6rits dea poll-
jet de loi sur l'instr~action publiqae, le ticiens, a trouvd le moyen do collier 1'6-
premier do notre legislation siolaire ; pith6te d'obscurantistes celai qui, le
et le 4 jaillet de la m6mA annae, la premier, donna Ie branle official a
Chambre, c ayant pris connais4ance du l'inatraction populaire I
project do loi elila adressi par le Pr6- AUGUSTE MAGLOIItE.
sident d'Haiti, a et a prenant en tr6i
grand consideration l'objet du dit --- -
projet, a rendit d6finitif le proj,,t pr6-
sidentiel. A HAM
A lire totes les accusations rvV.'n A CHAM B1
t tionnaaires miss au jeor depuie 1813, --
il semblerait qui la Chambre. par sos
t opposants, eat et tonjoars initiativea StasCC da 27 juin 1910.
des am6 iorations obtenuam dans la Oaprockdeau renonvellement du bureau.
course do la prdaidence do B3yer. Str Sono rdlns MM : G. D:srosier, president.
la question di I'instruction pablique, D. St-Aude et L. Camille, ter et 2ime so-
tells eat cependant la v6ritd. Bien qu'el- critaire.
le siageAt ddjA depuis tiois anndes, Le Ddputd Pro Paul propose d'interver-
jamais une resolution de Ia Cnambre tir I'ordre do jour pour passer la discussion
n'dtait venue, avant le project de loi des contracts.
pr6sidentiel, s'occuper de l'instruction Le Pr6sident met cette proposition en
populaire. discossion,puis asx v youi, et sur son accep-
Noa n'avions, avant cola, qne le RId. station, le ddpute Saint-Aades, ier Scrdttait
glement intdrieur du Lycia national du ida bureau done lecture du rapport des
30 aodt 1819, rendu toojour souns Bo- comitis rdunis.
yar et par leo so`n, IA la Commision Le President met le principle en Jisces-
de I'instruct onr pu l. I.> sion.
t La loi du 4 juillet 1820 crtait 4 Oco- Le Ddp. Drouoneaud: Li chambre tient A
lee primaires r6parties danA 104 quaitro cauradonnersat fiction au government,
villas priacipales de la It0ublhqae : mais nous devous maintenirnos institutions.
une A Port-au-Prince, une aux (Cyes, Les arts 75 et 8o de nos rglements dissent
une A Jacmel, une a J6r6mie. que les pieces doivent eire discutdes 3 jours
On no pouvait pas, pour le moment, apres lear distribution. Les rapports out i6d
fire davantags, puisqae to .t 1A N )rd- distribuis ce martin, ij propose done do ne
Ouest do pays obbissait A la dorn na. lea discuter que mercredi.
tion do Christophe. Mais, de quae 'u- Le Dip. C. Lion. La Chambre aurait pa
nitA territorial eat 4t6 obtenae, led admettre la proposition de mon honorable
villas principales du Nord et de I'Ar- coll&gueDrouoiea ls'ill'avait faite A temps.
tibonite earent aussi une cole pri- Mals, quoiqu'il soit just cous devons pas-
maire an Cap, one aax Gonaives, une set outre car il aurait do la produire avast
A St-Marc et une A Part-de-Paix. la lecture do rapport. Certes nons avoas
tous Ie respect des riglemeuts, mais quasd
Voici la premiroe circalairs a Iresade le president avait mis la proposition Pre-
par on chef d'Etat haitiea aux inspoc- Paul an discussion, le d6puiL Drouineaad
teurs des 6coles d'Haiti : arauit pa fire seas observations, mainteaiet
Port-an-Prince, ti join 1819. tl et trop tard.
LPot-ae Dp. Dooineaud revient I la tribune
Je voas pr6vions, citoyens juges et pronounce an long discours concluaant s
do paiz, que, volant donner a I'ns- .riet des cotasa.


c




____________ Il


Le DIM.Bailly moate I ls tribese et avoc '
aene chaude eloquence qai le caractrise q
setieat ea terms emus ae cholsis la cause J
dea cotrats. s
II se demands mi tons ceuz qui siegent v
se portent pas Ie titre de D6putes du pea- d
e, s'ils ne veulent pas travailler as bien s
:;re de tons. It trace alors un parallel eso- D
tre I'etat de ces milliers de bras inactifs, de o
families sans pain qui trouveront du travail
lonqu'on comamencera i exploiter ces con- w
traits. DO'n autre c6i, it fait ua portrait d
des plains de I'Artibonite, le g-enie d'Hti- p
ti od le travail agricole et rendo impossi- I'
ble par la tyrannic et la barbaric des chefs a
de section II conclur, aux applaudisse- J
meats de I'auditoire, en priant ses col- a
16gues d attached tou e leur attention i ces c
contrats.
Le.President : N'6ternisons pas les deba's, t
nous somiues sur le point de savoir si oa d
doit ou non discuser les coakrats. Le De- c
pr t Pierre-Paul a demand d'intervertir a
aordre du jour, c'est alors que le ddpu- J
t Drouineaud aur lt du produire son ob bL
mervatiun, come il ne 'a pas fair, con I- o
0uons. d
II met aux vLil le project de transactions
ertre le Gouvcre.ement et la Nvrionil Rail- a
road qui esi accep 6, ma!gr6 les lamenta-' I
tions du Depu:e Diouineaud quai protested
conate la garantie d inar6tts. II cite en 2
example le Bassin G6n6ral don't I entreprise a
a 6.6 done: oun inconna. qui tr.vaille
avec 1 argent que lui verse i'Etar, et qui ne 1
pcut trouver dc cipitaux poor mener A b en
loo entrLprise, e: quai nous donne un tra- r
va I qui au dire des ingenieurs, ne vaut i
ab.o ument rien. Qu'il ne faut pas fair de
p-.Etr:e.
Mr Murat Claude, Secr6taire d Etat des a
TrAvaux pub'ics. L: deputy iort de la
question, it s agit de savoir si on accepts u
oui oa non la transaction do Gouverne- !
meant.
D6puti Drouineaud La Chambre n'est e
pas on bureau a'enregistrement.
Mr M. Glaude.- J'admets avec vous r
que la Chambre n'esi pas Un bureau d'en- t
rrgistrement, mais vous devez roster quand
meme dans la logique. On dispute le prin- a
cape de la transaction, voyez s'it y a tou-
tes les garanties disirables. e
Mr D'ouineand.- Si le contract nous est
impost dites-l eti je descendrai da la tribu- p
ae. Vous demandcz la parole pon'r une t
motion d'ordre et vous faites un discours.
Mr M. Clarde. Nous a'eaigeons
rico, nous vous soumettons seulement le (
contract. Vous dates toaiours que vous ne
s8.-u tiez autre chose qu aider le Gonver-
oement, c est ea verta de ce vaeu que
mo0s vous soumettons le contract, nous
n'eaigoons lien. L
Le Dpae', Bail y.- Motion d ordre et
pour la dig itd de &a Chambre. Le Dipu-
Ut D.ouinesud dit q-'on noui impose les
contrats, je pro! swi, on ne peat rien nous
impouer. Sil Dipute Dcootneaud accepted
A & to impose, il no'n eat pas de mAes
du resie de Ia Chambre.
DOpt 6 Drou;neaud-- Je m'6tonne des
paroles do Depuw Bailly. Je discote les
sontrats on ne me les impose pas. Je con-
sinue. Rappelons-nous MM. le proverb
*Graisse c c od cite cxchon.*
D6pute Bully.- La void, la puerilite.
Depu 6 Drouiceaud continue son d s-
cours et finat en ses termes : Les contrats
soat excellent, mais A condition qu'oo y
apporte des modifications. J'sccorde la pa-
role Billy I present.
Le President mat successivement en dis-
c,0mion puis sx voix lea 6 articles, puts
I'emoemble de contract quai sot adopaes.
Pais on psase au proje dea modaicatlor A
psorter as coatrat des ebmiAM de flr.
Le 20 Sec 6taire lit le project.
Le President set en discussion le xer
considerant.
Le Depie Drouaineaud.- Propose de
toot rejetar en bloc
Oavrez le budget, dit-il, voyez lesa
droits safecrs sauchemia de fer, et la main
ser la conscience dites ai voas pouves
meture ces 7o00,000 dollars sur les epaules
du people.
Deps 6 M. Bredy.- MM. Voae aves
etenade le discous de mam hosorab!e
college DIooiaead i proper de 'acts
traaectiomel,
II voues a missous les ye que la Re-
pebliqee aurait A faire rsalher la Comrn-
pates 35 maliios et os retoer elle n'ca-
cae*rasa qloo et qetque mille goer-
dea,


C'est ea s'appyant serc tte aenrion
|u'il vons a propose de reoeter ma projects.
ai eo moi aussi la precaution do me sem-
eigner, je me prdparals A dooner moo
o's en connasanmce de cause. Je me sub
lone adresse A des homes de Fan qua
'y connaissent a'ant sinon moins quo
)oaneaud .et voici les donates que )'al
ob venues.
Ii atl lAiss parlor leos chifras et 46-
nout e quo les recettes d6p'useront lee
dpe8nse doe o.le sort qu'on pourra
'ariager u dividends 24 1/4 o/o, done
E at u'aurait aucune grran'i A ver-
ir. II rni1 h)LtuiaLge au patriotism
i 0 'putt Drouineaud qui, coiat-il, lui
a dict6 st proe-ta'iou mui, invite sea
:oll6gues a uo paS on tenir compete.
Le D6put6 DrouineAud revient A la
ribauu ut d t que tout & 1'tAeure, il
liaait que i,'tat nO peat suffire *sea
:barges, mais si sou coll6gue BrdJy
tfUiruo i coutrai e il ue dui plus rien.
dM. Marah et Mi -D uald .s root li-
rad3 do tire ce q i'tis vouilront mais
a nDe ltui dJo-ior.A a'jcune garantia
'it.terats.
Le Prcsid at rappoile qu'on on east
ad lor cosl i r aut At le ucie aux voil.
I e.t Aidopte pr li C Gnab e.
L Src etAie lit 1 asca savem-~3rt les
n- tt 3 n- coasi Id ant- qui noat ausai
d pto-" 0 **, t, ', Ito mo i;flx.lions.
S za 5 ,ejai .e'. ** ni a io dcis ribs
ia formalit6s d'asage.
L, P 6didoun : M. ., voe comnmirai-
e, pr.p aett uai nt liiattii & l'ar-
icle G6
L'a'. 6 aiiai mo niti eit l0,io>t6.
It eu et doe m nx des 74, 8 s et 9
nditfia'ioai au contract prirnttif.
Lx 10 mjditicattoua eit vot#4 avec
in chaugemeat .ropasd par le Ddput6
B uily.
L S -crJtaire Al )n e lc' r i le 1I'm
it l:2d qui bout a-.up.des.
Le P,64ident : MM., voa cornmissai-
e;: out uropos6 uue modifi;atioa &t l'ar-
icls 13
Cite modifi.:aioa aiiai 6dligSe eat
adjp, A pir I'as.,emb.6e.
L, Sicrdtaire done lecture des 14-
et 15, Jqui 1 sout aussi.
Pour la 16-, ls Diputd B illy pro-
poe d, dire que : l-s d lirends so-
roit o trmis A d a arbitreo I rig de part
et d'autre.
M: Murat Claud, fail remarquer
queo cel.l claubs eit portee au cabier
aes t.h-igas.
L' Si rataire lit la 171 mod.fleation
quo ova votes
L, D pute B ti'ly deman.le la hlbre
Lirculat.o, po/r ea a mbteo du corps
1 6gl t f.
Mr M. C aade ripon I qua c'e.Rt por-
t6 danse article 19 du cabhir des
cha:geos.
Le President met eaon discussion, p As
aux voix I'euAemble du roj',t qut eat
vote, pulls on passe au counrat des fi-
gu es-baaanans.
Aptis lecture par le Sucre6tire, Far-
ticla ter est mis on diiussiou.
Li D6put6 A:tdon Fravgois demanded
au Miuistre do t'luaterieur ce qu'lo en-
ieud par a terras non occuopes du d.-
wmauu de I'crat a, si son, comprises led
Ltri es occupy esavec droat ou vana droi'.
M. Jeremie : Par terres no,, occu-
p6ee du dumaiae de I'Esat le Gouver-
noment ent.ud cellos non occup6em do
failt ou d droit. GCelles non miee on
ositreo son cellos q e uosm compre-
aons dans le terms aos oosapel as.
Dput6e Actdoe Frangos propee d
alro appliqer as NmeomeiOsaire 1
tarif en vigneur pour Ie formage des
terres. II y a deos haltiona qui payout
10, 12 tt 15 gourdes par carreaux selou
lea regions, le mconcesionaire poeal
auasi,au lieu da 1 dollar payer confor-
mament au tarif annexed & la loi s n
les domaines.
Cotte proposition mime aux voix e*
rejet6e, pufs apr6s 'adoptatlion de l'ar
-tice ter le Secr6etaire donn lecturen
de atrUcles 2, 3, 4, 5, C, et 7 qui son'
adopted auccessaivement.
Lee diflerentes antres modifoationsl
proposoea mont adoptee.
SLe Depqte Bailly. MM., Je vonu
propose d'ajoaser arm 3/4 dee employee
ieroat haltiou, et sero.at paydm i
or amseorain slos le trail. doeue.
II fal reaeortir, preaat pour ema


pie la P. C. 8, quo e o e t moa qu
iravallIeot 14 smoin, qui soat A 'aeri
des intemp6ries do la isoe, & lbet
des accident, qual sout pPayese plas
grawsement at on or, tandis qlee oPu
vrier, celai qai poise do mating an soir,
expos ai soloil, A la plate *t totes
sortes d'accideats, ne gagne quo quol-
quas mis6rablea goardes.
On parole toas teo joars 4d retrait da
paper m n aie, mais o'est le meillear
moy n d'y arriver plus v it, faisonq
mrttrA do i'or on circulation.
Le Dlpst6 L4oa Sdjoura. Moo
coli6gue Bailly a parfattement reason
et pour faciliter je propoberais d'ejou-
ter : selon le tant appliqu6 A la Jamai-
que. I
Lo D6put6 V. Taossaint N 6'. J'.4p-
prouve-a modification do ddputd Bail-
ly mai4 nous no poovon pas alxiger ti
expl citemont q:e Im ouvriers haitions
poient pays on or, no sechant pis on
qaelle mounnie serout oayAs les autres.
Je mettrais done : Lei 3.4 des employs
soront hattiens et la C)mpagnie obier-
vera eaver4 euxI l m6 ne mole de
paidamunt qu'eavers lea employs 4tran-
Mr Murat Claude. partage Ia sol-
iicltuI l dd d-pot6 Bually, mais dit qu'en
*elit on ignore I14 mode do pavement
q i'.'npl,)irer (a C *roagnte. 11 propose
de metre fur Ii mdame bae.
Li D pnw4 BAil'v. Voici ee qae je
propose, : c Les 3,4 det emiPloyAs so-
ront bai it-fi et eoront pays ,ur la
m-nea b ie qu, Io personnel 4trangsr,
.-loja la trvail donnA. a
C-tte propo-i ion mise en discussion
puis anx voix v*t eco'*6e.
LsS articles 10, 11, 12 et 13 soat
succee*ivement vo014.
Le D6put6 Drouineaud. revient A
Ia charge, il propose er core de lout re-
jater, II d6pose un projot de modifica-
tion, iV I'on tient A' voter, o&t it eot dit
que i'Etat n-s done aucuoe garanaie
d'int6ritd.
Citte propoLi'ion mise en discussion
ept roj tle.
Les artic es 14 at 15, puis l'nsem-w
b'e soit mle aux voix et accepts.
0 *aborde la loi do sanctior.
Le Dpautd Savain propose de mettre
i dans les regions ds'erviest par le
them.u de for aso lies doe sur le
purcoar. du chemin do for. Cett*
proposition eot vot64 apr6se Is formali-
us ,t'u-age, il on est do meme doe 'e.-
semble de Is loi.
Le Pr6eident met eansite on discus-
siou la loi do sanction 4*e lacte de
transaction qai est assa* adopted.
Vu I'houre. vaac6e, 3 h. 45, ia 1e6-
anco ems love.


LE SENAT
Stance du 28 JLsns ipto
A i'occasion de la mort do Sitatear D
Nelson, le Pjsident a level la eaocs eon si-
gns de deoil.




REN SEIGNa Maas-r -
3M r1OROLOGIQX3CS
S Obe- XVatoixz*
L Do
. StMINAIR COLLGrS-MARTIAL
LUrNO 27 Ju n o191o


Barom6tre a midi


762 m,M


T ornpdraturo}iiusmam "22,4
Temp6ratureImaximum 3 1,4
Moyenne diumrne de la temperature 27,9
Ciel nuageux teost la iournee. Boonn
brise de mer avant midi. Us pea de pluie
pendant la nUit. Baromatre constant.
J. SCKatM.
Tribunal do assation
Audi~ce 4u hlmdi 27 jins 1910o.
Soas la prdddece de Moanseur to vi-
ce-prdideit ieemt Boahomme, le Trba-
aIl pread silge i dix heares ta dmie de
mu= alt pomoce tma eammr* ie ii
q'Ulla'y a pes lief de ad m comri


de PaiX doe Verrettes relativeaom
ptsitat for e .ontrs lei per le
Path-LoUat Losimas.
Trois santres arrets civil soot sam 4
soaces : .
Celmi qui rejette le pourvoi dae o
Eaimdlus Cayemite contre le jogemese-
trubsual civil de J6remie on date da
f6vrier 19o8 contradictoirement erntge
et le sieur Etienne Kenot'e.
Cela qi asse et annul* le jagem
do tribunal civil de Port-au-Prince,
date do 15 Decembre 19o8,-- dit
o'y a pas lieu A renvoi s'agissan! do
teprd:atiou et doe 'excationn daun ag
da tribunal de Cassition, d:t cependa
que le tribunal d'appel de Pozt-au-P,gi
[demeure toujours sxist du fond de I'iu
tance.
Celai quirejette la demon.e enmeair
cation de 1'Art s du i r ncrcmbre na
formA par Madame Nahilie J cob come
Mme Abdel-Kider U yise (t coaso tn.
Les affairs saivantes san, ca:enda;
Continuation de I'affai e des consort s
Pierre Jn-Louis cou're les ,ieurs Atzh
Peit at consorts dont le rapport a 6tE d*i
Ia A I'une das precident;s :udierces.
Le Minis'ere public a con~,, au rm
du pourvoi.
Celle de la Vcuvc J. B. Lat-dua de.
mandeiesie par Me W:ndsor Michel co.
tre CUli- D spluines 'f nJeresse par Me
Pierre Hudacon.t.
Le judge Biron done lecture de son ri
port.- Les avocits pioJuisn.nt lears oe
servations; et le mini; ere publc Dcauld
conclut par 6cri', au rejet da pourvoi.
Ce le de Mo-sieur Aris oi Aty do.
mandeur par Mes Ju:es L ;ieux et Cow
tantin B:nolt, centre la dame Andrfi
Berjamia et le sieur Beauhurnis Muatnh
ne, ddfendears.
Le jage Chancy lit son rapport.
Me (:)isoan'in R i r, ,cn e ses qui.
quoes observations au T-aibnal.
L! Ministere public DWctrrel desa kd
le envoii de I'affaire A lundi piochain.
Et vu l'heure avanc6e, le stage est l*b
vi.


PrIns Frederick


Hendrik


DEPART
Cur, o : Mile Amilie E ienne, lb.
tie Simonice.
J.rdmie : E. Cayemitte, J. B. Leai,
Justin Picard. Panidla Pica-d, L. St Fop
Charles, Feldmaque Antoine.
Cayes : J. R-nd, Mme F. Raon,
H Abraham, Roanulas MandJsir, m
J. B. Mondesir, MUle L. T. PAtIe.UC
R. Lubin. Geaeral Favien fils. A.
maqoe, E. Giraud, Mile Rosa,
L joie, Mme IM. E. Delmond Aabo0
M. C-zeac, Mme Birotte Mlite Lucild L
raqc.6s

Est mort ce martin 4 hiures
BonnJau. Leas faendalles auront lies
poor he rendre A la Caihedrale.
Maison mortuaire : Rue Montalais.
Oolombie
On a d.jA acheve et ouv.rt a la cid
tioa 17 kilometres du chemin de forI"
to Wilches.
- Lesrecetes pbliqaes pour l'aaiei
omat estimes a P.zo, 691, 5oa et
peane des diffreais miniseres
dams lebadge. A P. i. 770, 071. -
La ville do Cali a pass un co ntat
avoir 'ec&ailrg ewdlect -que. Les t
d'.ustallatio doivent Are termnies
hose fomlaira la machines et a
elecsriqaem daBmsirs A I'entreprise.
La coogres colombien a si deraif
ance a pass uone loi actorisint le gos
nament national Afai c an contract porff
nouvelle emission de pipier-mononi, A
qu'A concurence dc P 3o0,oO3,000, q
sera appliquiee'n parnic &u retrait des vi
bi,t riors ddriords d'imisionas antrifmt
Les minerals de cuivre ab3-dent
Colombic, m.is comme ce pays est 0
re plus riche en gisements d'or et d
gemn, on ne s'occupe gctre des i241
ples ordinaies. Lorsqu'on se U--
comp e de la valour des gisements cei
res de k Colobie, ce pays occapes d
doue le premier rog come pays "
ductear de cuivre dUa monde ea Nilr
Par isaeode importance de
qasis conm port poar.les aAwres 4
i m r et doe I amli on qi
S111ha e e long deis sIriire de s






1ena les entreprise commercials do la '
globie ont proposE6 j't.bliseement do
quatre dragues afi- de main emir let eaux
urtoe profor.deur vouiue etc J'6ctrcr tos
os obtacles pouv.nt s'opio:er a a lnavi
igtion du fleuve.
Oi ft era lann versire du cintenaire
de l'indipendace colo abienne par I'ouver-
te d'ua nouvt u pA'C qai sers connu
le norm de a gPa'qu: dc Ien-onurio.
a d ia commence A plaster des arbres
des plante des t opiaues sOr one plnc.
p.blique vacate. On y feta plus tard d'au
tes aebeilissements an y consttuisant des
21ie en biton. Au centre do ce narc, on
divera one statue de la ii ertd f-ite sur
l@ mame modt'c que celle do port de
New-Yotk.
I, coogres na ional a 6 recLmmcent
Is creation d'un foods de c aversion Fonr
consSituer one rk erve en e .-c quia ervira
j garan'ir la nveCsion du piei-monnai .
On consacera A cet ctce. $; P jur cea ce .
faeties des mines d'mrju Itts de Muzo--
t de Coscu z, de la recite -a b.il des mi->
nes de SmaAa.a, de la M, ta, de Sap a
et de Mumrto, I exc6dent cs rcce:'it pu-
bliques sur les dipenses e pour cent dLs
gcettes douanr6:es p.ovca. i: des impurta-
siona.
Uo coog'6sd'd udi-nti d- 'ro s R pc-
bliques, qui autitfois co-mp ericot li Gran-
de Colombie, I'Equateur et ie Ventzuela, a a hu i Bo-
goti, capital de la R pua. que, d" 20
uaillet su 7 act 1910o en 'honrear du
C enenire de l'AnniversAi:. de la procla-
mation de 1 IndEpendance uionale de la
Colombie. Le but du Cong 6s est de raf-
fermir les relations d'am:tie et de bonne
entente qui existent actuc element parmi
les Cudiants des universe tt, des tiois Re-
publiques, de discuter les jets d'intiere
gnihral traitant de I'enseig-erent et des
lciaoces et d*'-courager les .nr.s d'rn-ei-
ruement des tris p ys A se jjinlre I 1 '
aige des Erudiants amhric.i:s de Mon'&-
Le a Dia.o Oficial a de Itogoli public
dans son numero do I8 di en mre 1909 le
wexte do contrrt pass centre la cotspagnie
4 Conso-cso Albirg a a et Ie gouverac-
ment de Colombie. D'apits ce contract
Cette premtire s'engage A c tiver les bin--
miens de maniere a recolter des bananas en
eantit's suffisan'es pour e', exporter, et
rMsce but elle s'ergige A planter en ba-
maniers 13.345 acres de do-.%aines pub ics
de district du Go fe d Uraba. Le gouver-
lament accord A la compag lie la permis-
lion d'exploiter pendant 59 as an chermin
d fer qr i, partant d'un po nt sar la c6:e
emire Turbo or le fleuve L4on, traversera
18 proprie e prci de jusqu'A son extrimi e
eien ale. Le contract stipule ausai quo la
comp0gate doit encourage le commerce
d'exporation de b nanes par I'etablisse-
meot de services rdguliers d- vapeu s eatre
Paerto Cesar et les march> extdrieurs. La
0mipagnie pourra cons;ruiro un dock pour
es navires de hate einr.

Alfaire de la
Consolidathin

Mr P. Faine, ancient ministry
des finances et du commerce
devant ia Justice.

Nous n'avons pas A rappeler les dif-
6rentes phases de l'aflaire de la Con-
lidation. Ce procis de date r6cente
encore dans toutes les m4moires.
1n des pr6venus, M. Pourcely Faine
g par contumace, se constitua pii-
1tunier dans le d6lai l6gal, annulant
i. condamnations prononc6es centre
9.n
Au milieu d'one assistance compo-
on grande parties d'hommes de
i, de gens d afaires, d'anciens fonc-
onnaires et de quelques personnages
1'in'6resse l'affaire do jour ; des
ateurs et dea d6pu6e ; etc. corn-
pence 11i heures 25 la formation
IU jury.
[ Laccuse eat entour6 de ses d4efn-
trs,M d Michel Oreate et Lger Cau-
t & saa droite, Lespinasse & sL, gau-
I; jugo Champagne eat & I'autre
proem, OOlmteatre du gouvorno-


'ment, les subs ituts Lys Latortue, Ju-
les Rosemond et A frcd Thibault; le
commis-greffi.r Rousseau si6ge.
Beaucoup de r6cusations : Le jury
eat satin former A midi et demi.
Le Jury
C. LafoerriAbr files
Clement Ranmpl-
Eloe Sai:tongi
Candelo- RI gi-t
Frdl el Tor-h,-a
St-Leger Foi ti
Victor Gil es
Emmanuet Valm4d
St Martin Boisrond C:-'al






LA
ndsor Michel pic








appirart ou sz c;che soa: n. !e f- ,. .;

dqluer toutou M0s-u1L
incarnations de la f e R.:i
DPbJtn P.ira rn









Jrch dmie si u u- -
; L'auiece nns'ovre ; c diss c L'.;u-
dimireeutre fiomehro s; s i;c 1 e vqt
... se cachet dic en .. .. t.V T
-rb -








hv-bides cor"'ne Ic crri -K des th 1res,
LA











Li PublicS i moderne, ;;Ech,- e Pr cite,





qu ;ucun signe e t-ieur n-- stirtgu. d:!s
averes; e rt ifininer.t v...ch ou e.; yi., d i'
diquer tout oa u m 6ip e jo-- ; s-u fi Jes
incarnations de la fde R& 1 o .





D'brd, ,is d an a ,endarice a 6r i' r- a
vues ortains z-cntrts o utcerl cins a pi :
os chchrs de fin rs. On ep:i ie u .i a pb
cg ; 'es e press anoncdo inc p ss ; ..s r-





du que ne le pense ie profanc. En rfi it6,
clames Icr foi'e s; q s c qus ion dl. s qi
se die c mentre sce c imne rub- qndus-
hvb-ides ci mma u le ou d'ui des t'-ci res,





ies Spons, la Mode; I Ech publci e pb cie
u ucnn de s riJa ur ne a sstir iu des,
aul rey ; carhe rns ch ouiq i seln oi N 's
oa uv osri qui sont de r.r d es diison i-,d
section a e e p ybe u jo-r,"-l ; eifn i es
articles, provenant de la red.dic:oa J. )Jjr
nal,mais don't la tendance a et. fit : d'a
prs certain desontrts c dcerns vs ;spoirs de
concours financiers. On voit qu-* a p .b .
ies a anois la press an dom ine pla s n .r-
du que ne le pense ie profane. En ri, it,



tol es lIts fois que i est ques sion d:le s la
Cprese d une ensrep se oitu ercu d ndus-,,
trielle, fidaci re ou d'i sutn d chi .xe,



ter; starlei'r~deaux dde lh-,e, lekto qucs.
ily a une ataire de pubdro its latencs.



A n6 de la rn a ne dobrble d'obj iues,
il ya l'affiche dins tou> cei emploii No ts
la tronvons soeni s mars des mxisoni,d-'s



Sles res des ven c rt des vlages ; le og
des voies de chemia de fe-, et din; les s., ,-


les plu s pittrescques u-quper s les roca leu
Cap Nor; dnetes, les voncriers dole hbr,do
tramways, de mbtropoli:a'n de che.ni 2 de


mtr; sur les radeaux de th bard, leko quces.


postales, etc exc, sonatauant tic vehiu-
Une quantist inncombrable d'obe pc s oat
i; cIonvertis en a porte icclames A ; les



ou-ains, les coupeso-papier, s a acs, lespo-
tone-allmettes, les m encriers, le tidermo-

om e res, agendas, les bcion ard, le carcles




me. Le soir, les -igcs lumineox malitico-
postalos, etc, e, sont an-ant de vehicu-
Les Ba3g.si-s s'encombent de pancaincs,
iacp i, i o. -i, c. u old, verre, porcehiae,


loib, meal et-c u sont mias A leuc dispo-
sition par les hma:urfactotes poor aidr pi
la vented de kurs arnicles.
L'ancienne ensigae a et6 varide de mil-
le manieres ; la devantere est devenae one
former des psus p-ifectionndes de la retla-
me. Le soir, les :igaes lumineux malico-
pro'oeght les h:ures de travail de la publi-
cite.
BrLf, on serait embarrass d'onumrter
towtes les forces courantes de la public ,
et it faudrait uo volume spdclal pour men-
dionne too es les iddes, toas les tracs qu'-
out invent6s d'ingcaisex induatriels amn-
rica'ns on angtat ppr g'o tr A toea prix
nse ayveat, meme p l fe da public.
Je vet x, pour la cedoam de c- fai s, ea
mentioacer quelqu*e-eas :
Uon grand mg s a da q caillaie e de
sr, urerie de Liv :rpolo, a fd.k, daas la
ioanaaade ceste vilias -o pb'icind stlS
iaieresme, sous ce dCe : ^s rd-.I
II offdit daos ses rg- hhd in mfUm"
w warn clef pordua_ -to-*


cet e o- '-:n, puis e 're p-ofit b'e.A pre-
milre vue. Mmis il paralt qe le direc cur
de la maison en qu:stnn av it one ilte do
derriere Ia t&:e, en faisan: soa offre. Bg
efet, quant on a perdu uone c ef. qui salt
daus que.es m-ins elle a pu tomb:r? Ana-
si, loisque que'qu'ui lui demandait de
remp'-cer une clef perdue, 'An acceurnt as
minqu4ir pis d: iui f rU .:auni:qa.I qa'di
etait prW6dab e de chacg:r la senate, al8
q'ue Ia cld deg'ie ao puse. tre dtiliaes-
utte par des c.ua:bno:e:s oa 4d.as mal
intenuonndes. De sorse que'ea oa0t 6-
c e pour rieo, i a rivas a v awe&@ad 1
rue compl- e.
Uns grande mason d'dpicedre at de pro
doits ahamentaires de Loodres at imasUeJ
r6cenmment an mode de publidtd odrial
ea don't son personnel o'eat pas, en toet
cas, A se plaindre: Quand Elleo Terry, la
cdllbre artiste, vint jooer A Loadres, ctte
mason paya I'eutr6e au ath're A ios ses
employ' qui, en corps,asiiti eat ato sp-*c
vacle. Cela fit s:asa i a. Tuu. ies journals
en parltreat Ie leadem'in, ec le but desire
detal a" eirt : uic excelen:e publicity gra-
asite, dans ure pl-ce o les jonrnaux, me-
me ea les payaan, u'mankren jam.is de rd-
clames.
Us f b.ic.n. de chipem:a de Baltimore
fit inserer d&s auncoces dans plusieurs
journaun qaoidieas, demaidan, a con-
naitre la f-rnme- dun horn-ne qu: fa c ao-
dam"i A mort. li y avait A cc moment IA,
de nombeux assissinas, e la femme eo
question fat bient6t trouv6 Notre corn-
ne'eant 'ui p y, comptan: oiJ dollars,lmi
fit prometire ce qu'il ddsirait, et atteadit
leas ts'tats. Le jour de 1'exicotioo, le
condamrn, A sa dern'6-e minute, demands,
come derniere faveur, d'adresser quelques
motsd'adieua lasfoule norme q ui assistant au
sapplice. Apris consentement du juge et du
Sh.'Atf, t cor.nd *,; dit d'u'e hiute voix :
Toot c#* que j'',i d;-c .- ce moment,
c'est que M. Blank fabriqu: lea. meilacurs
chateaux d'h-naumes A deux dollars!* Poas
sa ttLe somb lit.
A ARuN.


SOUS PRESS

Maspms et Visages

PAP
FERNAND HIBBERT
L,' vo'ame ser, envoy aux clients
habi'ueli de la Librairic du Matin.-
P ix 3 gourdes.


Rafle


La plus be le
des occasions

1tre propridtaire done esa plus jo
lies campagnes de Bizotoo po .r
Cinq dollars. (Ancioune pro-
ori6t6 d Espinose en face proprM 6
Jeanty ). Denx carreaux do t~r com*-
p'Atement en herbes, magniflque mail
son haute, bassin aliment6 par dix
hait cents pieds tde toyaux de 3 pon-
c-a, 3 chambers de dome-tiquae, 6ca-
ries, premises, cuisine W. C arbres
fruitiera en grande quantitW et rivibre
au fond de la proprit6 11 y a 400
billets qui ne sont valables qu'avec
le visa de Monsieur R. RONEY.


SEINS
d~velopp~s, seooaotitudh
embellis. raffermis
*n doux mots per SI"
M)PIULES ORIENTALES

)J!4:E ve vau. ParU.$
dl-I P rt:_ ,j.: :-: -* a 5.DrOA


H6pital Vdtdrivair 8
15, lRUE DU P')FT,
M~r 'V. I1. l)ELFOSSE,


D. C. '. Docteur ch'iurgien,


vullri-


Ofthe f)ropriItaires de chevaux
et autr_ .vnaux domestiques les
sp6ciah iL.'dicales suivntas, & son
dispensaire, Rue duo" a-t (ou Payve)
N- 15 :
Pilluoes contre les vers intestinaux,
Poudre pour cicatriser les blessu-
res ou plaies anciennes,
Poudre ton'que (condition Powder),
Liniment centre les rhumatismes et
les engougements des genoux et pa-
turons.
Potion centre lea toux reballes oc-
casion des par la poussibre en cette
saisou.


Ont trouvera

hz Mnme Ph. Kieffer & CO


PORT-AU-PRINCE.
SEULS REPRESENTANTS DE LA MARQUE
HENRI BIJO FPils & ARNA.UD DE BORDEAUX
HORSE CONCOURSE
Vins rouges & Vins blames de messed
Ces vius St6 ilisEs et Pasteurisds ma s'al'rent pas at soconserveot
mieux qe tout an're dans lea Pays Chands
Leos VsI BLANC de messe so vendent a ftts doe 30 gallons st on dame.
jeanoes de 5 et 6 galloos ;
Les VINs ROUGoS, eo fAts de 00 gallons, on demi-fAts, quarts doe fts at
on dame-jeannes.


Oa


Aun Mtail v ine ro-
AU UlCUUl V/hi blanel
SPECIALITE DR SERVICE POUR LES
ma garautit quo les dsmandes dictas.


P. 4.00 I gallon
500 O
ENVOIS EN. PROVIDE.


ACCOUREZ


Chez Herrmann Corvingtout

1086, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLEB
Voue y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur
1 VSoa 3aO Ougo


I _~ II




1.


Fromages


Fromages

VIENNENT D'ARRIVEIR

PAte grasse de Hollande
Grauyre tres frais, A Deux Gourdes la livre
Jambons d'York sup6rieurs
Lait Condens6 Nestl6

AU MAGASIN DE LA MtiTROPOLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, PORT-AU-PRINCE.


Nouveau

Traitement de la Lepre

par la Nastine
SERUM ANTI-LIUPREUX DU D' DEYEKE PACHA
Pour tous renseignements s'adresser

A LA PHARMACIES W. BUCH
Port-au-Prince
DEPOSITAIRE POUR HAITI



RhuB ibancourt


SEULE D9IPOSITAIRE
Si vous voulez boire du
Bhum Barbancourt,
adressez-vous au No 7 de la RUE DES CGSARS.

La Maison Barbancourt
NA PAS DE SUCCURSALE. NI DE REPRISENTANT EN PROVINCE.


Hotel de France


M=* A. Maltre,
Bi6re allemande la 112 bouteille 0 60
a hollandaise ca a 0 801
Champagne Cocktail 0.751


propri6ta re
S. ndwichs
Manhattan cocktail
Kola Btch


VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILLE: P, 5.00

Bi6re d'Amstel
Par caisse et par aoozoine
Champagne Pommery & Greno
D6jeuner et diner an Champagne P. 5.
Table d'h6te: G. 8.


Pu. TllllAL., 39, Bould Baiusmann, PARIS.


0.30
040
0.50


A. de Matt6is & Cie
DERNIERS ARTICLES REQeUS :
Ombrelles pour dame en couleur.
Parapluies et prasols pour homes.
Gants toutes nuances.
Mitaines pour dame.
Peign s trbs solids, en come.
Chaussettes et bas, etc, etc.
M i. F Bu I na


NESTOR FELII
L'excellent tailleur avantagen
conan de touted la R6publique
do rouvrir son atelier Rae F
Sa mombrouas clientele t
somme toujours touted satift
pour lea travaux qul lai eronte
Ai,.o


ason LA
195, GRAND'RUE. Cordonnerie Nou
Dirig6e par1;
L. Hodelin C. B. PETOIA
Ancien membre de la soci6t6 philantropi- GRAND'RUE 143.,
que des maltres taillewrs de Paris
Vient de recevoir un grand choix Avise sa nombreuse c'jenthlenqu
d'ktoffes diagonal, easimir, alpaca le vient do recevoir. par derni'er
cheviote, cheviote pour deuil, etc. teau, one fcrte quantit6 de march.
Recommande particulibrement & sa dises et de fourniturez ie touted fr'
clientele une belle collection de con- cheur et de toute beauty, import<
pes de casimir, de gilets de fantaisie de France, d'A!lemagne et des Etas
et de piqu6 de toute beauty. i Unis.
SPPCIALrrt DE COSTUMES DE NOCaEs. Le public 14gant, curieux del
Coupes Francaise, Anglaise et Am6- bien chausser, y trouvera les pue
ricaine de la dernibre perfection La lea plus solides et aux ounces i0
maison confoc'ionne aussi des Cos- plus varies les former ieq plus bh*U
rLMes MILITAIRKS, HABITS BKODks,' t les plus approprides.
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARRaS, etc, On n'a qu'A venir chez G.B. PiTOli
etc, de tous grades. pour A'r-, asFir6 d';.-, "hansse6 oi.
vant les lfuiieur#i' ioL du confon I
On demand de la mode. Sp" cilit6s pour dams
De bon ouvi iers tailleurs pour gran- Grand Stok do chaussures ;
des et petites ptites et un aide cou- Peaux, ciragep, formes, fournitam
de et petite ptces matriaux divers pour cordon
'1ur1 11 rie. Ou trouvera tout ce qu'il faut,&
MAISJNw DE CONFIANCE prix les puas modrds, &
AIS N DE COFI CE LA CORDONNERIE NoUVjLL1
148 GRAND'RUE 143,GRAND'RUE 143,


Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien conna de !2
Rdpublique, avise sea nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par let-
derniers Steamers une Variet& d'6tof-
fs de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu 'une
rbelle superiurit4.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITE I
L'4tablissement se recommande aux
clients les plan ddlicats qui appr&-
cient chaque jour davantage le vrwi
de son travail.
Demandez chez Joseph Sain:-Cound 'e
Restaurateur de la Sant6 et des Cartes pos -
tales Illustr6es.

A L'ELtANCE
QO0RDONN k RI]-

41, RUC des FronTS-orts..
C AussaUm aM B6,T,rouO LA vumTB
Promptitude et sots aux somcaw-
des taut ic qu',m province.
Chausaares de Dame forme et tra-
vail toulours tout so qu'il y a do plus
eouvaeax.
Form-o am6risaine ot Iran*aiae pour
Messieurs ; 416rantes at commodes
Pour lee elants Ise plumi st Sie.
Travail sol]de exout a* v
I.A poaux do preiinr.marqu.
AssLraseo do grand rabale.
Orlagoe ot lqildesoPAtes,


NOUVEAU TKRIJTZr./'.T <' -


CONSTIPATION
et de sea
Consequences Engor
K-1Tubbe di
par l'emplol Maladies d
OK LA (Bo.,n.,.7.eto r,


cements
Igestif;
.'rrihns.ot


Paluudis-ic~. Fi~vre jautte);
Constilpativhilde la Qrosaeene;
OplIemci~ieur pre-ventif a .*.PP!NDICITE.
00007 671MPLOI
Cti31R. tI'. A card.. A e i-s u~z n pej1,-&u. an u
PILULMS.- Od I &a wft. f Ir d !(U .r. vu an te cE'((,'-jft.
P4 ,L P a r~ t t AL 9-P nllP., rsy~ m P vv


Ko'h ChhmPagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance da
JD LAoXn Au-Lxdaia
Ancien In'erne des Hd6p'taux de Poa
PRIX : P. 6 00 la douzaine. 1
DItPOSITAIRES
Mr Simon Vieux, rue du Msgpiat
I'E'at, Port-au-Prince ; Mr
Blot. rue du Magsan d' I'Etat, M
au-Prince; Mr Aug. Scott (LAop
- Mile Loce Ao glad-i ( Cayes). 1
B. Couba, J116o1e.
N. B Oetre cette cat6goril
Soci6td Gdndrale de Kola Champn
livre au public une auwre class
ce merveillex produit, au pri
QUAT]R GOURDEs et drniO la doia
Fabrique au Chemin deoD$ l
Sociftkr G DE KOLA-CHAMPAIM
Port-au-Prirce, (HaI') P. 0. Boxl

On trouvera
de meilleurs Cirages pour toe
fliers A la manufacture de cha
G. CORDASCO.


Mr C. L. V
TaiU.ar-Marohand
Douse avis & a bienavillast4m
tle wo Us umaison No.7, R
sibre est tonjours atia- ,-c."r,
vari6t4 d'6toffea da ia L&a2U'
veaut6 parisienas.
QuAUrT* Supitewrv. (C .d XE
TRAVAIL S01N1*. E2ACUT701M A90o
PriVJr8f rMALi5'

Francisco DESUSI
-iFabricant de chausurS
La Manufacture a toujours 0
p6t un grand stock,-.-pouria TO
gros et en detail, --- de chauSSe@
tous genres pour
HoMusa, FumMIs, ENTIrJ&
Les commands des co --
de l' intrieur pourront 6trs
dans one semaine a peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts
Port-san-Prince


lln". VANUK


"I