<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00960
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 27, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00960

Full Text
Quetrim. 116=8A f. a 77


Portu-PRince, Hoiti


Lundi, 27 Juin 1910


AMuNEMUETS
Us Mo a... 0. 9.00
TTaes Mos... 5 00
UPMoiS .,. G. 2.20
STeMoa Mons. 6.00

Sg Ou MMon. 8.00



BAiment-Magloiro


0


j


LE NUAMRO 15 GENTIMES

Los manuscrits irnsduAs oumanoma*eacres,
pams roodus,
REDACT1ON-AIDMINISTR ATION
4S, RUS ROUX,. 45.

ADUBU1MA&TKRul
Axthur Ilulor.


I j


OUOTIDIEN


Paris, 4 Mai

Do tempsa autre, je rencontre la
promenade on de meo b'ns Mmi. II a
six ans. Lea mains derrire Ie dos, ie
mo oen 'air, it sa'n va, tris s6rieux, ea
brave petit hommo qz''il est. It joiz
pea et ignore notamment les pelies de
bole, los seaux et lee pat6s do sable qui
charmarent notre enfance. Sis gestes
aont rare ;on lui a fait tant de recom-
mandations I D'abord, il no doit pas
toucher aIs terre, oi voisinent ba-
ceile do la tuberculoso, de la fievre
typhoid, da t6tanos et mille aunres es-
p-e malf:.iantes. Avec ,oi-, il lui,
t 4vdriter Ie contact des auirri ga-
iasI, A cause dee maladies contagiea-
ms. Defense aussi de so laisssr em-
brasseor.
Toute seas prescriptions out conduit
men bonhomme & so croire entour6
d'ennemis. It ignore ce que e'eat qu'un
microbes, parbleo i Mais il sait que cela
eat tr6s m6chant. Ceast Ie Croquemi-
taine moderne, visible pour lee gran-
dee persoones seulemeat. Ayant connu
notra fragilitA, it et plain do prudence:
Ul a djka la p ur de vivro I
Sa mire i'a bien davantage or core.
L'air, I'eau, lee aliments, a et tout ce
qa'on entand, I'on voit on l'ou respi-
re a, pour parler coase le podtf, lui
inspire, a ells et aux soens, un inear-
mootable cfrot. Nouveaux Mane. Th4-
cel Pharis, lea mots de bactiries, ba-
ciiae, microooques, lai apparaissent
derits partout en lettres de fee : c'est
me obsesseioa.
J3 ne la critique point, cotta maman
doat l'esp6Ae est ai frdquento. Cstte
phobie du microbe,a'oet-oe pas u an pen
non-, m6decias, qei i'avons seme s?
Mais i noe faith pas mon plas., montrer
trop ingart eavers la mare Nature, at
si bonus, si vigilante, si ing6aieuso
teojoure, d6 qa'l as'agit d''carter lee
embiches dresadaJ loa nos pas.Notre
Credo scientifiqe n's pout-6tre pas
fait asses do place A Is R6demption ;
de I'arbre de la science d Bieon et do
Mal, 'aoue areoa tro? montr6 lee mau-
vai fruits, alors qu'll ea eat tant de
bone9.

Lea microbes nuiibles sont, dans lei
agglom6rationu urbaines, plun om-o-
breox qua lee sables do la mer, A Pa-
ris, un m6tre cube d'air de la place
Stinft- Gervais tient en suspanoion
6,975 bactdries. Oa en a trooud 36.000
dana une vieille maison, 4,500 seale-
maet dans une maison neuve, toojours
pr m6tre cube. Le nombre varie avec
saisons : 170 en hiver, 205 an pria-
temps 345 on 6td, 195 en automne.
COs ciffres augmentent au moment
4* 4 idmiesa et diminuent avec elles.
Dees 9: pooasi6rea de la rue, des sales
49 spectacle ou dee appartements,
O'*1t pie enoors, et noes atteignons
des t s fstaties qui vont d&
A 3 -illo par gramme. Si
Poe -'an basl bille, dans do
1ee-tioase :4do vg44tation, peout,


en so multipliant, aller, en trois jours,
au chiffre formidable de 5 mille mil-
liardw, on se demand comment, snr la
plan6te, des 4tres vivants pauvent grau-
dir et prisp6rer. Chaque inspiration
ambie dans otre organisme prbs de
600 germsn, don't quelquer-una Wr6
naisibles. A ce cornte. la moindre pro-
menade, de la Madeleine A l'Opdra,
davrait, sans parlor des ablmes cruta-
ss Atcha 1,e ca-rbfour poor Ie M6tro-
politain, uous Atre fatal.


crdtd par le 6arum no sarait-il pas anti-
septique, lai aussi ? Ili firint dos ex-
periences et coneta 6 ent qu'en ( flet Ia
bactdridii charbanneanse ensemenc6e
Sans Ie mucus dtait iae. aussi rapise-
ment quedins n'imports quelle so;a.
tion utilis6e pour nos d6sinfections.
Aiusi les petites burettes des muquen-
seo suffisent A d6traire, ou tout an
moins & randre inofftssifs, lea germs
qui nous assaillent. Le malheur, c'est
quo parfois elleq soot en d4faut. Apr6s
un petit refroidia.emre.., on sent qu'on
a Ie nez sec ; attention, les burettes out
mal fonctiono6. Le mnz a bvia cooler
ensuite, et le macs antiseptique
abondlr, il est trop tard: i'ennemi est
dans la place, c'est lI ficheux coryza
avec tout son cort6ge. I,-i interviennent
d'antres modes de d6tense plus com-
pliquds ; j'y reviendrai, si cela vous
nlteres 40.
I tile done, par la crainte des mi-
d~w-^-_l-- J -A-~w nhim


Heareusment, je l'ai dit, la bonne cruos ,o eousrate ar t ,4: ,--' pur
Nature eat la. GrA-oe ell., nous pou- qu'ils ne la gttet1i x- i 6'-e. E pour
va br.to le icobe ous conclare, *s rappellerai les aphorismes
voas bravr tous les microbes; et vous d dedx r anajis tr6s savants et trbs
allezs voir comment. grand: Rabelais et Pasteur. a Vives
Les points de l'organisme on contact .rnd" a badis et t e.
avec le monde ext6reaur, doatils cons- joyeux *, a dit hI premier; at I e se-
tituent comme l' prolongement, sont :cond La ve et antiseptiqoe. a
le nrz, la beaches, le pharynx, les gro DOCTBUR XXX.
ses branches, et d'antres o:lfces plus
bas sites, sur lesquels je e m'arir e
pas. 'est par ces organes-frontires h
que vont passer tsua les microb didd-i
tests des m6re. La Nature hle a donca
pourvs d'u rv6tement special: l 6cernent lur grand dpl6 e
muqueuse, qui tapisse toute a cavi, Dcernent lour grand dipl6 e
lucrast6e a sA surface d une mosaique d'honneur aa pote
de cellules d'dpith6liam, Isa muqueu- de Ohantecler
former sainsi no mar dsiri6 e lequel il -__
se passe mille chose intdressan'es. Q.&e tons ceux oa cells qui ont atta-'
D'abord, ce mur est vivant; chique chA A leou vie uu comp;gon, ua anmi,
fois qu'un petit cube de la mosaique un camarade : bipde o qaadrupd
so disjoiat, qu'une cellale est endom- A qi it no anque que la parole -qque
mag6e oUns o is coups des microbe. cesoit an oqnse a,merlette oa serin;
vite d s cellules de replacement vien- an chion, carl a oun fox-terrier, on
nent repair la brcheb. Do plus, cha- c n ar o
cone d'lbeas teot mani one iit une do ces combreases petites tortes
de patits brain toujours on movamant, qu'on ven ,ur to m irch6 quo to is
cdt6 e vli6 brat adnsn fourrd m pua lea ami ds b6tes s- rrjauissent I
t empri das on ford compre- e An sensible seras doneem.nt
dront quells peine grain do poussibre.
dront microbe, 'n portent "autr,out A amne, louear coe Ar ptri de boot6 va fton-
et microbe, n portant Iatre, ot dr de joio en appr-. ant quoe M Ed-
a er das ce tail .at. sur mond Rostand, le po6ti de Chintecler,
Ma cenest pas tot. rm u tte alit, d'6 re 'objet de
laqaelle repose la couche spithd!iale o ep.rt de la Sci, t 6t Protec'tric des
est abondamment fournie do petites Ana do la distinction la pl flat.
burettes d'une sensibility *extr6me, le tease doat elle peat disposer a x ter-
glaudes maqoeases. Usn germs va-t-ll me do ..s staaints.
perolr la muraille, aussit6t un petit Elle vient do dece nor A M. Rostand,
coop des milliers do burettes, oh Ian un .3 1diplAme d honaeur.
ren our chacone, et voil, tells les 114 A l'eceaiv o aaa.lit de
Egypt.ies dans la mer Rouge, nos eo- Coutand, le distingua president de S. P.
nemis bubme ges, leura poisons iJ A., moas avoai pa connalre lea motifs
lude. de cI"te hsurease d6.-s on de o'impor-
Autre chose encore : on avait rem tr- taste soci6t6.
qu6 de touns temps quo les op6ratious C e.motif., I** voici exposis par*.
sur le nez ou la boache pr6sentaient C-n motifnm, ls voi nxposs pattre .
_~ t d s ls* I|mame m d Ia s abell* lettre


CAUSERIE DU DOCTEUR


La Phobie des Microbes


pen de danger, et que esblessaures d.i e' =;'l''Z, "'-t a 'l
co 'orgae gu6rssaient facilmet. t o Cait6 chrgea dadresser A A la lettre ei- e, M. Edmod
C orge gAssaient faciemet. Romand. Rostand ripodit pr la sau e 1t m-
On savait aussa qua do nombreux ger- Ro tand r.Sivoe asivtto edoet oS a
mes peop'eot la boucho, le nez le pha- A MwMeir E. Rosand, d4 FAcade- bolasoives oeoar I'dort on a
rinx, et quoe coe h6 es fAchoex vivent Frei.ouler
Il d'ordinaire inofftusif.r UlUtre Mattre, AN Prddt d Se id pre is
Pourquoi ce privilege ? M. le profes- a Mdonmur at char t, A do So@o
seur A. Gautier remarqua tout d'abord a Li Conseil d administration de la
que Ia mucine extraite du mucou 6tait Socidtd Protec!rice des Animaux, don't Parin, le 16 Mars 1910.
impatrescible. MM. Lermoyz et Wurtz, lea membres competent an premier Momsieor le Pfidemst,
en France, Barge en Allemagne, allb- racg do vos admirateurs, a tenor A s as-
rent plu4 loin encore dans I'exp'ica- so :ar dans la faible measure o& cela Veoss navie pas basoin ddvoquer
tion du phdnom6ne : le s6rum est dou lui esat postib!e, A l'universel t6moi- aves se si flatteese loqueseOe Ia na
d'un pouvoir antiseptique manifeate, gnage qui a sal6 I' apparition do Chan- .metro dr a hborae d4vi pouordI
me dirent-ils. Pourquoi le mucus s6. teler. D'antres out pa loner avecs 'an- Vp4i de prI I hosIoar i9stted


torit6 de leur talent, tout ce quo catt
cavre, famreuse avant m6ma do nattre
continent de po6sie, de charm, de api-
rituelle f-ntaisie, de gatt6 vraiment
frauniaise. 'roats ceux qui en ont parld.
or-t vari6 les qualit6s pour sinsi dire
extdrieures; par lesquelltes oil a pa
s6daire lea fouls et cooqudrir lea es-
prits d'61lite.
Nous, les amis des animaux, lea fa-
miliers de ca petit monde an milieu
duquel vous avez vdcu at oe vouas a-
vez oi it:g6nieusement anim onus ve-
nons vous exprimer no:re gratitude
pour la philosophic qui as d6gage do
faits et gestes attribuds A de simple
animaux et qui deviant une haute le-
Von pour les hommnes
a Humble: basse-cour de ferme on
soDerbe fort, Ie milieu dana lequel
s'ebattent vos persounages deaux on
quatre pattes est un microcosms aug-
gestif qui dvoque, dans an symbolisms
transparent, le macrocosme oil sa don-
nent libre carribre lee passions doe
autres animaux A deax pieds ot sans
plumns, solon le mot de Platon.
a On I'a dit tr6i justement. touto
cette animalit6 done bien I'im res-
sion de la grand HamanitA, et voue
I'avez inspire de fagon A fair coam-
prendre ce qu'il peat y avoir a d'ha-
manit6 h dana lee rates bA:es et A pi-
quer d',mu'ation lea autrea.
a Et c'est pourquoi, on souvenir des
k,;ons de bontd qui so trouvent dans
Chantecler, le Conseil di la S. P. A. a
tenu A apporter son suffrage de recoa-
naissance t d'admiration A celui qui
dcrit d4licieaoement :
Rio n e salt regarder pleurer come un vieux
( chies.
It a d6cide de fair figarer votre
nom dana seo annals avec la mention
de *on grand dip!6.ae d'bouneur.
Ea son nom et A ce titre, je vome
p is doe I'accepter avec Ise enltimet
qu'dprouva en pareille circonstance et
pour la mame raison, Ie grand Lamar-
tine, laurdat do la Socidtd proteetrice
des Aninmaux. Dana asa lettre de 95
juin 1858, il apnelait notre Socidt6 we
institution de charity univwerUses. VoaS
rates, comme lei a n dvanglisae de la
sympathis.
Veuillez agrder, etc.
DinA son comfortable et dimares bu-
reau de Ia roe do Gromelle o6 M. Cosn
taud nous r .)it ai obligeamment, at
oaU8 comm-niqu c doax lttree ai
iatdressante, if noe fai t encore re-
marquor qa'en m6ae tempo quo M.
Roetand, I. E Imood Iarancourt a at6
I'objet de la m6me attention doe i
part du Comi16 de la S P. A. qul a
voual ainai couroaner i'effort do ceale
qui m6ne depais S longtompe, aves
aun immense talent use demeriq
campagoe on faveur des asimanx.


I


r





3ea veulent blen me fair leas amis
B4tes. Si vote no m'av z pas rai-
16 qu'il avait d4ja toue6 le front de
martin, le laurner quo vous voulez
bMen me tendre m eOt moins intimide
mas doute, mais ne m'eut pas 4tA moinb
Cher. Ja m'euorgeilth parceq'uane
appobaton me vient des a'nes lei plus
aobl e et leN plus sensible. Et jis
*'attendris parcel qa'il me semble quo
derri6re votre chaudq parole ann lti6o
MoUffle amical m'ariivi de toue ceI
obarm st bon frn6r.s meu-t quoavosI
Voas grandisstz en pro Ageont.
J'ai toojours airn6 Ia* a 6tes avec pa%
Oe at je suis plus fier do n'en avc)ir
janals fault crier one sele quake d'ea a-
Voer on jour last parl r qut.i4uesufets.
Votre bAlle l ttre, M )nst-ur le Pr6s,-
deat, m'a foach.q au ce ir-m6me. E j,
Vas prie de c'oire A mon Amotion, A
Ms reconnaissance at A mon d6voue-
ment.
EDMOND ROSTAND.





RENSEIGNUMENTS
MIrPEOIROLOGIQUES
0bservatoire
DU
S$MINAIRE COLLeGE St-MARTIAL
DISANCHE 26 JIN 19t10
Barometre A midi 762 m,m8
rat inimm 22,$2
Temp6rature.'1nimnm 22P
(maximum 33,0
Moyenne diurne de la temperature 25,9
Ciel clair Jusqu A 5 h-uies de l'apt~s-
midi et covert ensuite. Brise de mer de
bonne here. Plu e apres 8 haures mar-
quant 77 millimelt-es.
Barometre legarement en baisse.
Agitation sismique pend rt la rait.
J. SCHERBR.
lees Contrats
devant les Chambres
Voici les conclusions du Rapport prd-
Senti par les ComSits r unis .
... Vos comists, M: sieurs, oat jaste-
ment compris que ce n'cest pas dans les
luttes politiques ou les passions s'aigui-
sent toujours qu'un people g andit et pro-
gwgee ; mais que c'est par le Ttavail et
rlnd astride.
A quoi bon ptoclamer dans les discourse
publics la fertili e de note sol, nutre fer-
me ddsir de voir o volucr le Pays par le
travail si nous n'avons pas le courage et
le desir derdaliser ce qu'on nous ddbise si
souvent dans des programmes menteurs et
saucieuaz.
Nous avons entrepris d'abord d exami-
ner le fondement de l'ac:e itansactionnel
qui met fin anx p ocks inotntds par I'Etat
A la National Railroad Company.
Estimant que cet acte 6tait indispensable
afin de permettre aux parties de reprendre
sar one nouvelle base I entreprise do chs-
man de 'fer, et considerant que l'intiert
public 1'exige ainsi. les membres des Co-
maits rdunis ont votid sans modification le
project de transaction sus-dit.
Puis passant au vote do contract de che-
min de fer vcs comitis l'ont voted avec 1fs
modifications suivantes :
Art. 6t- A la deuitmae phrase il fant
lie ** Nanmo;ns le tarif en gourdei ne
pourra tLre modifid plub de deuxfois dans
le course du mini mr.is, et chaque fo.s,
avis en sera donrn au D6partement des
Travaux rublics qui appriciera si It ro-
dification cosrespond avec le charge do
our. La moyoneii du change scra b.;see
sur les mercuriales pubides par le syndi-
cat des agen s de change assermentds, ou
& ddfaut de morcuraisles, d apres avis des
agents de changer
A l'an. 13, il faut lire: au lieu de
doable expedition, double original "i et
dams la phrase soivante, au lieu de : I'u-
ne des expeditions :" lun de originaux."
Larmt. 7 eMt ainsi ,ddige : la Compa-
ga s'a engage a constraire. aex msdmes
conditions et dans le ndme ddlai de cinq
u6gs l embranclwhemnt Port-de-Paix,
Gro.-Morne, quwi sara accepti en dex
ggeona : Port-do TaP Bausin blau,
&oin-.Bleu Gro.-Morm.


SII est ajouti an 'prSsent contract art.'
suivant qui devient I art. 2o : L'ast. 2
du contract primitif est ainsi complete en
son 3&me alinda : saul aux parties A se
conformer anx disposi-ions privues par
la li. "
E enaia, aU vo.a du d onaa pm o la
culture des figues-bananes, la modifica-
tion suivante y a d6t appornde :
Art. 8. A ls premiere phrase sup
prime les mots A I Etranger ; et apis
lea muo:s pour le transport de ei fi-
gues-baianes ", ajoutez : des divers
points de sa concession, pais asouter
aprks le mot ,' passagers" qui fi6it la
ph rse : 4 des nation as I Etrangr.
M. le ddpute Leon Sijouron, ayant 6crit i
la Chimb:e poor lui fasie part d'un project
de contract qu'il a adressd auConseil des Se-
crd aires d Etat re ativement A l'exploita-
tioa de figues-bananes A i'Arcahaie, a pro-
pose d'excepter cedte region do monopo'e
d'expo..atnon prevvu dans le contract Mc.
Dinall en faisant remarquer ies avantages
qui en re.uiieraient pour I'Etat. Les Comi-
ies reunis. satsis de cere observation do
Dl)cieur Leon S-journA. s empre sent de
le recomminder d'une f con ,ol e prmicu-
ii.e au ..onceisionn c qui s'ea endra
avec lui en vue de la su-:egarde de ses
iuerOe,. Vos Comites vous icomaman-
dent ces contra s, Messieurs, en vous rap-
pelant que leur c.dcu ion a .l. un commUn-
cement de bien-etre pour nos populations.
Vjus les vo erez eai dipit de quelques
opposition qu'ils ont soulevies just an
moment ou tous :es pa stotes vent une
&re de travail et de prcs,?ritc definitive
pour le pays Vous les vo ertz, parce quae
notre devoir consiste plui6t A seconder Is
PLuvoir Escu. if, .1 1 aider dans ses loua-
bles efforts. VoUe pairtio isme vous com-
mande d'adopter ces contra s ; vous les vo-
te ez pour la g'one da pzys, pour I'aisan-
ce que vous appor e z dau a a f.nail e
hinctnne en employant ces miliets de
bras inoccupEs. E ce sera A I .c nel hon-
neur de cette Legislature.
Rassurez-vous, Messieurs les Deputes.
Toutes ces cramotes que la passion onu inu-
tiret ont exprimees, ii n'en est rien. C'est
au contraire, le prog:~ par le travail, I'in-
dustrie qui sonne le glas de la guerre ci-
vile. C'est la Patrie fatigue des luttes
mesquines qui veut'repiendre sa splendeur
d'antan. C'et H.iti qa vet revenir laReine
des Antilles. C'est le Pays qai venu enfin
m: rqner dhscrmais sa place dans le con-
cert des peoples civilis6s.
Le sage Pdion, le foadateur de la REpu-
b'ique, disait qoe le jour ou le people
haiiien deviendra .n people d'agziculteurs,
qu il comprendia que soul le travail des
champs pent donner la prosperity aso pays
en le metant A I'abri des couqs de mains,
ce lour Ia, la nation se:a grande et pros-
pdre.
C'est ce qu'a comprise le Gd enal Awroi-
NE SIMON, disormais le Libdrateur do ter-
ritoire par le travail et i'industrie.
Mettons A profit ces sa'u aires conseils,
Messieurs,et nous deviendrons one grande
Na ion. C'est en s'anspirant de ceste pen-
sEe patriotique que nous vous recomman-
dons, encore one fois, ces deux project s de
Contract de chemin de fer et de la culture
de figues-bananes.
Ce sera un pas de plus vers le progres
Suiwnt ls signatures
All6ghany
DEPAXT
aCtiragdma.-Mr A. Malleb:anche et uan
seivirt L. Muhieu, N. Doret.
New-Yo-k Pauldus Sannon, Paul Per-
raud.
Peti -GoMve.--F.Chiriez,I Gmnzic et bcbb,
Mile M. Haubourg et on servant, Laraque
Dupoux, Mile S: Beulia St Hibert, R. Anu-
guntio er ecfan'.
Dec6s
saLes funorailles de Marie Jeanne Josdlia
Joachim auront lien cet apras-midi a 3
heures prdcises a l'eglise Mdtropolitaine.
Maison mortuaire No 7 Rue Petion.
Cin6matograghe
Le projectionniste Boyer nous pried'a -
Snoncer que la stance de cindmatographe,
,qai n'a p avoir lieu hier a cause de la
pluie, est renvoyde A ce softr.
I Le docteur Delfosse
A I'hopital v6tirinaire do Docteur Del-
losse, les propridetaires de cherasz, bea.s,


etc, trouvent an triternent effectif centre
Its maladies de ears anirn ux.
Plutieurs chev ut ct des vaches laitiares
soigods icemment plr ce vetdrinaire com-
pEtent sont abls, et d'autres sont en
bnne vole de guerison.
NoMaOi paw.i .i-ircmet les
spdcialitis maddicales de Doceear Delfos-e
;ux proprikdaires d'animauz domestiques.
Son dispel aire est an n* 15, Rue Pavde
en f ce de la G'aciire.
Assises criminelles
C'e t aujourd'hbi que s'ouvrent les gran-
des assis sanu cours desquelles doit e re ap-
pelde Ii sensationrelle affaire da 15 mars
ainsi que celle de la Consolidation relative
i I'accu.4 Pourcely Fiaiie, qui scra jugd de-
main-
Le prdvenu sera assist de Mes Lespi-
nasse, M chel Orese ct Ldger Cauvin.tro's
bnIllns avocatsdu b rrau po t-u-pri-cten.
Le parquet sera oxcup6 p.r le commisaire
M'dc uin et 'es tois sub tituts Alfred Thi-
biul;, fules Rosemond tt Lys La or ue.
L'acle d accusationn rdzve de nombreuces
charges comtie M. Frune, pris en :a quali'e
de inm isre des finances au moment des
opdra ions de la con:olidatioa, anaies
190o 19)1.
JuL0 pjr contumace en dcc:nb e 190S,
le prcvenu se cons iut pris3anier dans le
delai 6gal, andintiss nt uasi les jugemencts
readus coutce lui.
C Dot~is pr <.et J'~re de; p us inti-
resjan s. N; ie-.te-s seront tens au cou-
rant des ,ioinhte ,ncidea's d'.uJience.
Places r6serv6es
poar la Presse
Nous s .aAesj heu'eax d'aqprendre que
des pl cesseron: tesre d : pandainc le course
de la seis-:a, aux ne nbrrs d* l.t press
pour !uivre ls dtbs s juliciaires Cela fa-
ci:era nurte tche et celle de nos confreres.
Mr Price-Mars
Oa anuonce le pro:chin retour de M,
Price M tus, secr tatre de la Legation d'Hai-
ti A Weshlng on.
I' lui fut les soins de sa fimille pour
r6tablir s4 santi assez sdricusernent ebran-
lee deputs quelque temps. Nous faisons
des vceux do promp: et complex retablisse-
ment.
La maison Kohler
suspend ses paiements
Ce'te important maison d' ffA. ras
dtablie A Port-au-Prince depais trois
an. envio ta et prec6edmanmet installed
& Jr6maie, a suayeadu oes p*iemen s.
M. Kohoer, un allemand des plus
distAnguae, qui a'st :tojodrs fait re-
marquer par eas r4gularitts dans It#s
uugbgememts, a fast, paralt il, doe s-
riseaes propositions A see creanct re.
It eat probable quae I'affaire arrive
devant le tribunal to Commerce.
Un nouveau
s6natear & 61ire
Par suite do ddc6s ds M. D mis a
Nelson, ufea'ear do Nord, au -uoaveAu
seige eOt vacant au SOat.
La candidature la plus saeisuse paritt
6te cells doe Iaacien s*nateur Eienuue
Magloire IMen apprci,6 dame le monde
parlementaire.
Le mandat du s&zateer dc6ddE d -
vait prendre fu on Mai 1914, M. Nel-
son Myaut (16 61Ua n 190(.
Uns bro ,:hwu
On fait eireakr dopaoi 4eux on trois
jours, une. petite broohlse intituloe
a Pour i l:s oir.. ---. Miuitre des
Finances, ia PiP s- e, l option pu-
blique eu 19(X...
Co south de, tx .',, a des journaux le
a Soir p ut ie a Noufliiste concer-
nant M. P. F.iuu a.ura ministry des
finances.
Nouveaux points
Nouas avons constant4 la construction
A la grand'rue, de trois uouveaux pools
en magonnerie. P. ac$sa A ct ndroit,
prbs au portail de L~oo ne, its xondent
es plus grands aelvicei aa public at
constituent la premiere adrie des cons-
tructions pareilt s qui duivent rendro
toute la rue abso!um nt pratic ble.
Nous ne devona rien encore a la
Commune d~ns cette beureuse cir-
conutance : 1 initiative aignalie revient
itoat enter au Gouveroement.


Dr Frangois Dalenoourt
Noas avons reva avoc plaisir no%
collaborateur, le Dr Dalencourt, A"
do journal A St-Marc.
Son a9jour parmi nous sera do courts
dur6e ; noun le lul souhaitons agr4abk


LA CHAMBRE

Voici I'Ordre du jour de la sdanc
d'nujourd'hut :
lo. Rpnouv-1 emant do Bareat.
2j. Sanctiou ded p'oces-varbuax.
3j. lecture d1 la Correspondaece.
4j. Discussion des conclusionss de
Ripport do s C,mit.4 r6unis relataM
aux Contrats den Chemins do f r ds
Got aives A Hint be et du Cap a Port.
au PiaeM Mt de c lai annexe de la cal.
t,!r dtp fi, U+s-bananop.
5). Rapports des Comit6s et Coi.
missions.



Le Central Iac-DonalI

Je crois remplir un devoir de conscience
qu'imposc eI pjtiioua.;ie le plus ardent,
quand ie reprends la plume avec laquelle
ij'i ddf:odu les int&tts du people et qu,
pendant lorgte:aps j'avais mise de c6ti
pour raisons personnelles.
S'il es: beau d'entendre parfois d nuae -
vre sans souil are iclater des piroles qui
peuvent provoquer le tocsin des libenh
pub iqucs, il est encore plus b au de rea.
ire hommage aux idies levees d'un bhow
me don't le reve constant ist le relevemet
de la Nation hi i-nne par l'exploitation de
touted lc is.he qu e > mporte en sos
sein.- Dans I'ordre moral une pease for*
te e. 6cJnoinique dic u'e de ce reve. c"'
I'.u cntion de crier 1'aisance en assarm
I'avenr d'ace faqon m4.hodique ; dam
P'ordre materiel c'est la formation de l'is-
dividu.
Vodil ce qui resume, a mon point de voe,k
programme du Gouveriement.- Oa doe
est ic danger que signalent les p-op2ga*
dishes dans le contract M c Donald ? As
contraire, la tranqu I .te de. lors pokuo
dans le pays et iusqu'A one certain mesem,
I'ordie m;tdriel accept flit en quelqae tP
te tqa ulb e a1l'ordre moral dai c6Pa pi
q ie ct rationnel de; cho es humaines.
Ou done est le danger ? Deax facteala
deux forces so trouvent en pr6aence par k
rdalisa ion do travail 6:onomiqu' qai s'df-
fectue lentement et d as les enitailes dab
terre et dans l'esprit de 1 homme. Ci
deax factears ne so choquent pas, iM Me
homogenes : 1'occupation et la director,
en d'antres terms on 6chioge do poUe
sion au profit do people et IE at. Veil
i'conomie do contract M c-Donald pour l0
esprits ponddrds, vraiment tou;ieul de w
donner A Ha ti sa sp'endeur passed.
D'aillears, une idee m itreise agite b
Pouvoiractuel,le Gonvernement de fiH.O
me prddestin6 qui a osi sortirde Ia s tie
en soumettant ce contract 1 appriciltil
des Chambres L6gislatives.
Toot bon citoyen en le lisant attention'
ment.n'y voit pasd'embache a la Souvwd
nets Nationale. Oi reconnait simpleaIM
qu'il etaitrdserv au President Simond'eaWt
r6solument dans la voice des grande rd
mesqu'avaient intentionnellement ndghlii
ses priddcesseurs et les politicians detoWI
les epoques. En disarmant les bra', endO*
nant aux esprits one impulsion nouvlk,
une direct ion sure, j'ffirme que c'est lkb
probldme politiqae qui s'impose. Anjo.
d'hoi on parole, on change la prosperity &
Cuba, demain on admrirera l'6tat ftornsn.
de la Domainicanie.- Aujourd hai on D
tqne, demain on bdnira 1
Qae les deputes et Senatears Pfre"
done des prcauntions.- Qu'ils soient do
d'avance convaincus de la malice do e
hommes don't les mendes sooterraie al
discourse trompeurs n'onit toujourS I
rdsauliat, que la mistre et la ddsoi"a
Qu'i's prennent garde conitre 'se
tourneds vers le mal qui gissent toIZ
dos i'ombre & I'insu de ce pcal
fit par ddcouvrlr lear jea. q ,iu
agent fftgarde, car cos hommes-l p A
rdes-fr domain A moanter la g '
poere *trdor public aves M a


mum






roinfalsi. En some, Oa se demrn.%de sii 1
but D rsoag-rilistrs tlcsht pas Criniinel?
on so demande pouzquol ce'te alarmt
.0 prdsencC de 1'Anidticain ? N avocs pis
desCoarats avec les Eur:'p6crzs ? Apr&s ua
sjicle d'ind~ipendance f u -ii don c que rou%
soyons Irivis i Cet e ;ffre'ise mistre au sei*j
de. not richesses ? Le; bras occ ii~s, l'cs.
Vri bien dirige, 'o. A' 'a bis- de not-e
iduc.tlol pcluque. Lu p.up>: la R-Are
m. r .etpas auttceifent.
ICeux qui sont coatre le Contrat savent
~;neqils font ; car le gros people hai-
tign jiloux de si tibet ne veui ius~u id
entendre par er de c ntce;,ion d,! terrain an
banc.- Oa co np)re,,d qu'uui f)1; c--e
nouvelle prop''~e d n-. les cnnti is, de n.~i
0wt~gg&S, fLI4V a u v re h biA a riti. Jon I q
iat~riste lec ctur tdcs v &ispatriote,
:Udon: cjuric J Ito -lImbi.- pour armer
Is bras de ICufs enfats dans une lutte d*-
masrcuse et don't ics icate lige its d,: inOval:
Sfoi %eraient s-uls m-y-tih beC..
Non, mille tots non, cela ne sert p
ca r intention do Ga6nral S mo-i e'est. de~
finir av.c le Gucre Ci, iLc c. st Td1c' t e,
leccervc. u de nos ddsbdi ites qu!, av g.-a d
jamris, t'..nt en A b6nificier en. quot q ;c
cc oio das c .tnabtiais'as de ros 6 Ptoe s
conspita ears Penuons donz plu 6 a f r-
iner d~firniivcmewl les p'atcs de Lo0 14 P~A
tre p~r one union franche etcc o.:Ia e,
par on~e concorde sincibre et souvP-Yie.
Eavisageofls ic Contiat sons so ;'t.z i iu ,
admnirons le bon c6 6 qu'll renfertnac c
murchons la main dans, la main AIh con-
que-e du Prog 6s. Lilsso.ii le mass6 der-
ri~re cous et voyons I'avcuav. Ne p- 6 ons
nis&h~tntcut an Gouve-ne-nent et
f'"rntic~ Macuiou qu'ils Worit pas et
qu'als rn'auroa? jarnais.
Aidcons plaia6 nos, pauvre; f&6res de c im-
pagnes sortir de la vicilice urxui cea s, f(1-
miliarisarfl avec les k6'6meats fuuveaux Ani
qu'un jour, au pci d.- I-au -!Id- -1, jPari,
ils paissent ti.nercief Dieua .1, ur avc'ar
donn6 Antoine Simon I Aidous-les ;'fin
qu'un jour en tegirdanr ce~te te-te que
nous autces int-thig-ca sadnos voudnaotzs Icur
ravir par Egoisme ct par cupidir6 et qui ci:
encore conver J e ebes staY g-s.tli pins-
sant s Ecrier dans, Icut joie
Voiill le dornaine que tm.a procure Ie
Prudent Simon par le contract Mic-Don Id
quit scit beni Par les gdndratioras fu ares.
asina quc es 5mtaodaxares dec la Nation qui,
dons ua sublime Cian dec patriotisune, se
saint iis saudems do touted 1.. runiturs in-
Iftessies, as-deuaus de scutes ltIc nuligcs
do coulisA~.pw leAcseconder danas annob es
dfarts Ji .aphhi masts es Xituchessus a&-
d~acs.
je stas pour le vote dui Contra:.
GEORGES LAFOREST.
7 -- -I I


Kola .Gjmp .ne
Reconstituant
Formule due a l'obligcance du

Ancien In'erne ,/e. lldpitaux de Panis.
PRIX : P. ti 0o) a douzauue.
I)DEfPOSITAIRES:
Mr Simon Vi ux, ai u da MaV.-iu Cd-
I'Etat, Port-au-Prnce ; Mr (Georges
Blot. rue du M i,'?sin d l'IEat, Port-
t-Prince; Mr Aug. Scott (Ldogane);
- Mile Lucia A g -id ( Caye ).
B. Couba, JArdmie.
N. B. Outre cette catdgorit,, la
Soci6t6 G4ndrale de Kola Champagne
livre au public une autre classes de
ce merveillex produit, au prix de
QuATRl GOURDES et demie la douz.
Fabriqiae au Chernin des Dalles
Soci*T] G"' DE KOLA- CHAMPAGNE
Port-au-Prince, (Haiti) P. 0. Box, 31.

Francisco DESUSE
TFabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
Out na grand stock,---pourla vente eio
waet en detail, de chaussures en
genres pour
Homms, FMmxas, ENFANTS.
Los coronlandes des commercants
i riat6riear pourront etrs executees
d ye,-a-aine s pen pers.
ftPou dates Fronts-Forts, 23
Port-&u-Prinoe (Haiti).


I


I


Maison Centrale
.-
Con'orm4ment & la nouvelle L,:i de
r6organi-a'.on de la Mliaison Centrale
deR Aris t MAdurs, il est rappel, an
public vn gr,,r-I qul les commindes
ou reparations doivent 6tre exclueive-
ment contl-es A la Direction qui en
preid tou,*4 It respoosabilitd et offre
toutes les garanties desirable.
II lai est aussi rappel6 que leos ate-
liers don't 1'entrde est interdite -
sauf une auto? isation spdciale soot
ouverts le ma in de huit heures d midi
tt le soir de deux d six.
LA DIRECTION.

A wmnp-ivsI glo
aa lni[A


25RAUAirli
P LACd
VIN Roucis MAD(
Gal : G 03.50


GiFFRARD
)C

VIN BLANC GRAVES
Gal: G. 4


BI RE ALLEMANDE
A LA. PRESSION
Epicerie
Fromage Emrmenthal la livre G. 2.40.
FRED. W. KATSCH, proprndtr-


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURNZ CHnE
Feliberto Gonxales


JOSE SAN MILLAN
Fi-BRIQUE DI CHAPEAUKI
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE oDU LOuvas
Pour tons lea go&ts et pour toutes
les bourses.


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
HONGROISES en levant superior Le Bondon do
20 cigarettes
do en caporal sup6rieur paper rose, le
paquet de 20
do on Maryland le paquet do 20
do en caporal ordinaire paper bleu sle
Bondon de 20
ELGANTr s en Levant ordinaire le Bondon do 20
do on caporal aupriouear paper rose, ls
Bondon de 20
do on Marland papier jauno le Bondon
do en caporal ord'naire paper bleu le
Bondon de 0
FapSi"lAs en caporal suorieur paper rose le
paquet do it
do eon Maryand paper Janne le Boadon
do ea caporal ordinaire paper bleu le
Dondon do 20
RouLts e Maryland et caporal supdrieur le
portefeoaille do ID
do on caporal doux la botte de 10
do e ci l ordinaire 10 peorteIo
do lasboes do 10


Rafle

La plus be le
des occasions

E tre rropri4taire d'une des p'us jo
lies campaugnrs de Bizotoo Io.ir
cinq dollars. (Ancienne pro-
pri6t6 d Esp nose en face proprid'6
Jeanty ). Deox carreaux do torre com-
p'btement en herbes, mpgaifique mai-
son haute, b-ssin aliment par dix
huit cents pieds de toyaux de 3 pou
c-s, 3 chambrts de domne*tiques, cu-
rie, rmrnises. cuisine W. C vibres
fruitier- en grande quantity et rivitre
au fond de la propriMt6 II y a 400
billets qui ne sont valabl.s qu'aver
le visa de Monsieur R. RONEY.

H6pital V6t6rioal e
15, RUs DU PORT,
Mr V. H DELFOSSE,
D. C. V. Docteur chirurgien vdt/ri-
maire.
Offre aux proprietaires de chevaux
et antres animaux domestiques les
sp6cialitds m6dicales suivntes, a son
disponsaire, Rue du Port (ou Pav6e)
No 15 :
Pillu'es centre les vers intestinaux
Poudre pour cicatriser les blesso-
res ou places anciennes,
Poudre ton'que (condition Powder)
Liniment contre les rhumatism.s et
lea engorgements dms genoux et pa-
turons,
Potion ccntro, les toux reb lies oc-
ca.ionrdes par la poussibre en cotte
salson.

ON DEMAND
I petite glacibre en parfait "tat.
S'adrouer an Mati.


Phtisiquepeendant plus d'ua as


Cet home fut sauv6 par

L'EMULSION SCOTT

6IXI y avait plus d'un an quo
j'avais perdu la santd; je ne pou-
vais plus digerer les aliments, la
nourriture me repugnait, je dor-
mais mat, le moindre effort me
fatiguait, mon poids diminuait
d'une fa;on alarmante et I'etat de
ma sant6 en general donnait lieu
aux eppr6hensions les plus se-
ric;,:.s.
"Vous jugerez quel fut mon dd-
sespoir quand deux m6decins dis-
tingu6s me declarLrent atteint de
Phtisie pulmonaire.
"Ce fut alors que le docteur Carlos
Fuertes Picalua, un des savants
qui par leur savor profound font
I'honneur et la g!oire de la Facult6
de Mcdccir.c de Colombia. apris
un examen soigncux., me fit prendre
lItMULSION SCOTT, et six dou-
zair.n.; de bouteilles de ce rem6de
merveilleux ont suffi pour
me gu6rir compietement."


MAXIMO NUREZ
Plato, Colombia.


-Prselh-s. 12.


-Nw vwk


AGENCE SPECIAL


de la Regie Franiaise des Tabacs

Pour la RIpublique d'Baiti


G6n6ral,


GOURDES


1.20
0.60
0.90
1.2c
0.8c
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60.


0.715
0.40

O.


Juin 1910.


Tabacs Scaferlati


GOUIRtm:


LEVANT SUPaRIBUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
50 grammes
LEVANT ORDINAIRE paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper janus Is paquet 40 grammes
CAPORAL SUPMuRIUR paper blen le paquet de
50 grammes
CAPoRAL DOUX paper vert sle paquet do 50 gram-
mes


CAPORAL ODINAIR
do 40 grammes


paper pAte brune le paquet


TAnAC A PaIsma, Virginia haut gofit, paper jamn
ne, le paquot de 100 grammes

PouDa SumPmasRn, paper bleak le paquet do
100 grammes
Pounam onamwh paper brun, le paquet de 100
gammes
TAa A Mado I roles Menus l6es Ie paqaeot do
aW games


1.25


0.7

0.70

0.70

0.00

1.50

1.50

1.30

1.50


Extrait du TARIF


z...'omr ipsoil, J LAVILLE.


__I_


---~ Ir




= =


Ferrari Cernicchiaro&Co


Horlogerie,


Bijouterie, Joaillerie


168, GRAND'RUE, 168

Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrivAs des articles do toute beautA,
pour tous les goOts et pour toute, les bourses : BIJOUX. -- SAUTOIRS. -- BA-
oUES. --- BOUCLRS D'ORKILLUS. --- CHAINS POUR MONTRES. etc.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
RIPARATION de glaces qui sont remises absolument A neuf; ainsi que'
den tableaux artistiaues.


Nouveau

Traitement de la Lepre

par la Nastine
SERUM ANTI-LtiPREUX DU D' DEYEKE PACHA
Pour tous renseignements s'Wedresser

A LA PHARMACIES W. BUCH
Port-au-Prince
DEPOSITAIRE POUR HAITI


Achat de vieil or et vieil argent
La maison g-rantit leo marcbandises qu'elle livvre ainsi que les reparations
ARTICLES DE LUXE pour les principaux 66nementsde la vi moudaine.


Rhum Barbancourt Rhum


Si vous


SEULE DEPOSITAIRE


voulez boire du
Bhum Barbancourt,


adiessez-vous au No 7 do la RUE DES CtSARS.
La Maison Barbancourt
NA PAS 1W) SIJ(:CURSALE, NI DE REPRIRSENTANT EN PROVINCE.


A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


Bar de la Poste

Distillerie de la Poste


NeVi
Nectar


Le Rhun

Le Rhun
On trouverA


& -%ie; la.Ex Fc~-toe


le golter c'est l'adop::r
3, 4, 5 et 6 gourdes le g,.,lk n.
Nectar


est obtent p i uue disti. ation inmthodique
i Nectar
seo ir.uve stir to tes los bonn.s tables.
dgalement au BAR DE L\ IPOSTE :
Vin ,ongge supirieur 3 gourd
Vin blanc 4 e


et soignb


es Ie gallon
*


NICOLAS CORDASCO


en 1888


Bijouterie. --- Argenterie. --- Parfumerie. --- Articles de luxe pour salon,
salle A mnanijr, charmbres, etc.---Miroirs et tableaux artis'iqu.e. -Serviettes
pour avocats, honmmes d'affaires, ministres. --- Bibelots -61gants, d6licats el
rares. --- Arti'l'- do Bureau. etc.
Achat do viol cr. ; icnt, diamant, 6caille.
Reparations do l'tIjuterie. Ls articles venOtis ou rFpar6s point garan-
tis pour une p~riode d6terminde.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE 0t de Premier ordre.


Hotel de France


Me" A. Maltre,


Birre allemande Ix 112
4 hollaitlaise 4
Champagne Cock:ail


boutcille
4E


proprieta- re


0.60 Sindwis ha
0 80 lMaihattan cocktail
0.751 Kola Bfich


0.30
040
050


VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILLE: P, 5.00

Bi6re d'Amstel
Par caisse et par douzaine


Champagne Pommery &
Dejetiner et diner au Champagne


Greno
P. 5.


Table d'h6te: G. 3.


uPURGETYL DETRY
Ltuxutf D RPuretif AatfgouIWZ
@ee u p m &*UZIez aft m Ind.. wom
sihefepee ~ IU,
u" m81 !1
I*,&&;=a II Mht h n I s w I b"asb o
__*a uoff


Pour tons renseignements et cooumandes
S'adreser & Andr6 FAUBERT,
8, RUE ROUX PORT-AU-PRINCE
A eT mALtOl"m L& iOU a a


157, rue


Republicaine, 157.


A su conqubrir en peu de teiaps la" ptemiLre place taut A Port-au-Princ.
dans la Province.
Le veritable succes don't elle jouit est (di au choix incomparable de seet
deles sur fo-mes francaises et amrricaihws d' uiai tlegance irrdprochabled
r6pondant A tous les caprices du bon gott.
Tous sos modules existant on rnagasio en to'it-s pointureg et largparsn
permettent de chausser tous les pieds. rnC'ue les plus difticiles; et la m&,
cit6 de ses prix est accessible A toutes 'les bouirses I
Toutes les persounes qui ne trouverai--it pas a se chausser dans ls-m-
sin seront satisfaites dant leas 24 heurcs par Unt article fait sur mes. I
N.B.--- La maison peut chausser; sans prendre des measures, les persoUwU #d
ni peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler
defauts.
Les chaussures n'allant pas bien scront remplacdes par d'autres, rectill
d'aprbs les observations fournies.
La faculty du retour est permise d.4ns l~s 24 houres aprbs la Iivraisof.I
les chaussures ont tW portbes ou no soot pas a I'6tat complete do nestf
seront rigoureusement re(us6es.
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco en PIM
vince.
AVIS.-- La maison a nouvellement r(,u un assortment incomparable
peau: veau verni, vAche vernie, vAche noire., veau satin6, kangaroo,choS"
glaces noirs, jaunes, champagnes, rouges, ete,etc.


Venta


an crirno t


Les clients trouveront A partir d'aujourd'hbi toutes sorts de to
pour cordonnerie A des prix excessivement reduits.
Coes prix exceptionnels ne sont obtadns qmie parce quo la maisoo0m
plus ses affaires que directement avoc los fabiques d4- peaux et de
tures, des Etats-Unis telles: que tirartts, ceillets, lacets, clous, 1asutiqaU
pour machines et pour cordonniers.


Fromages

Fromages
VIENNENT D ARRIVER
PAte grasse de ollande .
Gray6re tres frais, A Deux Gourdes la I&
Jambons d'York sup6rieurs
Lait Condens6 Nestl6


AU


MAGASIN DE'LA MtTRO
0, RUE DU MAGASIN DE LZ'TAT. PoaT-u-PMMU


Maison Fondle


m


;;; ~- __


an dttails


1